Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 06:55
« C’est le Mois de Marie, c’est le mois le plus beau » :Le nom de la Vierge était Marie(St Bernard)/N-D des "Trois fontaines (Rome) "La Vierge de la Révélation"/Appliquer à soi-même les préceptes de l'Écriture sainte (saint Marc l'Ascète)/Pour qu'ils soient un(St Syméon le Nouveau Théologien)

« C’est le Mois de Marie, c’est le mois le plus beau » :

Le nom de la Vierge était Marie.

Ce qui signifie étoile de la mer. (...)

Elle est cette brillante et merveilleuse étoile qui domine heureusement notre mer immense, étincelante de mérites, éclatante de vertus.

O vous donc, qui flottez sur le courant de ce siècle parmi les orages et les tempêtes, plutôt que vous ne marchez sur la terre, tenez vos yeux fixés sur cette étoile, si vous ne voulez pas sombrer sous les flots.

Êtes-vous assailli par les vents des tentations, précipité sur les écueils des tribulations : regardez l'étoile, appelez Marie.

Êtes-vous ballotté par les flots de l'orgueil, de l'ambition, de la médisance ou de l'envie regardez l'étoile, appelez Marie.

Si la colère, l'avarice ou les sollicitations de la chair agitent la nacelle de votre âme, regardez Marie. Si, troublé par l'énormité de vos crimes, confus de la laideur de votre conscience, effrayé de l'horreur du jugement vous vous sentez descendre dans le gouffre de la tristesse, dans l'abîme du désespoir: pensez à Marie.

Dans les périls, dans les angoisses, dans les perplexités, pensez à Marie, invoquez Marie. Ayez-La toujours sur les lèvres, toujours dans le coeur : et pour obtenir le suffrage de sa prière, ne manquez pas de suivre l'exemple de sa vie.

Tant qu'on La suit, on ne dévie pas ; tant qu'on La prie, on ne désespère pas ; tant qu'on pense à Elle, on n'erre pas.

Avec son appui on ne peut choir ; sous sa protection, on ne craint rien ; sous sa conduite, on ne se lasse pas ; avec sa faveur on arrive ; et ainsi on éprouve en soi-même la vérité de cette parole : le nom de la Vierge était Marie.

(D’une homélie de
Saint Bernard)

Deux mains blanches lui « arrachèrent quelque chose des yeux »…

Bruno Cornacchiola, né le 9 mai 1913 dans une famille pauvre et agnostique de cinq enfants, devint chrétien dans une église adventiste, hostile au pape.

Protestant extrémiste, il avait l'intention de tuer le pape Pie XII lorsque la Vierge Marie lui apparut à Tre Fontane (Rome) le 12 avril 1947. Tre Fontane est l'endroit où saint Paul (qui s'appelait Saul avant sa conversion) fut décapité.

Ce 12 avril 1947, Bruno avait emmené ses trois enfants jouer à la balle sur un terrain vague de Tre Fontane ; la balle fut perdue, on la rechercha. Et voici que l'un des enfants, Gianfranco, s'agenouilla à l'entrée de la grotte, en disant "Belle dame !", les autres enfants arrivèrent et s'agenouillèrent eux aussi, en disant "Belle dame !" Les enfants devinrent extrêmement lourds et leur père ne put pas les déplacer de leur position.

Entrant dans la grotte, Bruno Cornacchiola eut la sensation de deux mains blanches qui lui "arrachèrent quelque chose des yeux", et après un instant d'obscurité, il vit lui aussi..." Tu me persécutes, arrête maintenant ! Retourne au saint bercail, lui dit la Belle Dame. Que l'on prie et que l'on récite quotidiennement le rosaire pour la conversion des pécheurs, des incrédules et pour l'unité des Chrétiens".

Françoise Breynaert
www.mariedenazareth.com

Appliquer à soi-même les préceptes de l'Écriture sainte (saint Marc l'Ascète)

Lorsqu'il lit les saintes Écritures, celui qui est humble et engagé dans la vie spirituelle appliquera tout à lui-même, et non pas à son prochain.

Prière

Ô Dieu de tous les humains, Vous désirez que tous connaissent Votre amour. Votre Esprit Saint habite en nous, qu’Il ranime en nous la joie ! Qu’Il nous donne la compassion pour ceux qui sont dans la souffrance.Amîn.

Pour qu'ils soient un comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi

Quelle merveille, cette condescendance inexprimable de l'amour que Dieu nous porte, lui l'ami des hommes ! (Sg 1,6)

Ce qu'il est par nature à l'égard de son Père, il nous accorde de l'être à son égard par l'adoption et par la grâce…

La gloire donnée au Fils par le Père, le Fils nous la donne à son tour par grâce divine.

Encore mieux :

De même qu'il est dans le Père et le Père en lui, de même le Fils de Dieu sera en nous et nous dans le Fils, si nous le voulons, par la grâce.

Une fois devenu semblable à nous par la chair, il nous a rendus participants de sa divinité et il nous incorpore tous à lui.

D'ailleurs la divinité à laquelle nous participons par cette communion n'est pas divisible en parties séparées ; il s'ensuit nécessairement que nous aussi, une fois que nous avons participé à elle en vérité, nous sommes inséparables de l'Esprit unique, formant un seul corps avec le Christ.

(Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022), moine grec
Éthique 1, 6-8 (trad. Prière mystique, Cerf 1979, p. 75 rev.))

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne

Recherche

Liens