Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 05:52
Mardi 23 Juin 2015, éléments pour la méditation quotidienne:

Livre de Jérémie 1,4-10.

En ces jours-là, la parole du Seigneur me fut addressée en ces termes :
"Avant de te former dans le sein de ta mère, je te connaissais, Et avant que tu sortisses de ses flancs, je t'ai consacré ; Je t'ai établi prophète des nations."
Et je dis : "Ah ! Seigneur Jéhovah, je ne sais point parler, car je suis un enfant !"
Et Jéhovah me répondit : "Ne dis pas : Je suis un enfant, Car tu iras vers tous ceux à qui je t'enverrai, Et tu diras tout ce que je t'ordonnerai.
Sois sans crainte devant eux, Car je suis avec toi pour te délivrer," dit Jéhovah.
Puis Jéhovah étendit sa main et toucha ma bouche, et Jéhovah me dit : "Voici que je mets mes paroles dans ta bouche ;
Vois, je t'établis en ce jour sur les nations et sur les royaumes, Pour arracher et pour abattre, Pour ruiner et pour détruire, Pour bâtir et pour planter.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,5-17.

Aux jours d'Hérode, roi de Judée, il y avait un prêtre nommé Zacharie, de la classe d'Abia ; et sa femme, qui était des filles d'Aaron, s'appelait Elisabeth.
Tous deux étaient justes devant Dieu, marchant dans tous les commandements et ordonnances du Seigneur d'une manière irréprochable.
Et ils n'avaient point d'enfants, parce qu'Elisabeth était stérile, et ils étaient l'un et l'autre avancés en âge.
Or, comme il était de service devant Dieu au tour de sa classe,
il lui échut par le sort, selon la coutume du service divin, d'avoir à entrer dans le sanctuaire du Seigneur pour offrir l'encens.
Et toute la multitude du peuple était au dehors en prière, à l'heure de l'encens.
Un ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l'autel de l'encens.
Zacharie, en le voyant, fut troublé, et la crainte le saisit.
Mais l'ange lui dit : " Ne crains point, Zacharie, car ta prière a été exaucée : ta femme Elisabeth t'enfantera un fils que tu appelleras Jean.
Et ce sera pour toi joie et allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance ;
car il sera grand devant le Seigneur, il ne boira ni vin ni rien qui enivre, et il sera rempli de l'Esprit-Saint dès le sein de sa mère ;
il ramènera beaucoup des enfants d'Israël au Seigneur leur Dieu ;
et lui-même marchera devant lui, avec l'esprit et la puissance d'Elie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants et les indociles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé. "

Mardi 23 Juin 2015, éléments pour la méditation quotidienne:

Par Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermon pour la naissance de Jean Baptiste, Trad. Quéré-Jaulmes, Noël, p. 47-49 (tr. rev. Tournai)

 

« Que sera donc cet enfant ? »

 

Ô merveille !

La naissance du messager précède celui sans le secours de qui il ne serait jamais né !

C'est bien lui la voix, et Jésus le Verbe !

La parole naît d'abord dans l'esprit, puis elle suscite la voix qui l'énonce ; la voix s'exprime par les lèvres et fait connaître la parole à ses auditeurs.

Ainsi le Christ est-il resté en son Père, par qui Jean, son messager, fut créé comme toutes choses.

Mais Jean sortit d'une mère et par lui le Christ fut connu de tous les hommes.

Celui-ci était le Verbe, dès le commencement, avant que le monde existe ; celui-là fut, à la fin, la voix qui précéda le Verbe.

Le Verbe naît de la pensée, la voix sort du silence.

Ainsi en enfantant le Christ, Marie croit, tandis qu'avant d'engendrer Jean, Zacharie est frappé de mutisme.

L'un sort d'une jeunesse en fleur, l'autre naît d'une vieille femme affaiblie.

Le Verbe prolifère au cœur de celui qui pense; la voix expire dans l'oreille de celui qui l'écoute.

Peut-être est-ce le sens de ce mot de Jean :

-« Il faut qu'il croisse et que moi je diminue. » (Jn 3, 30) Car les oracles prophétiques, parus avant le Christ, comme une voix avant le Verbe, se poursuivent jusqu'à Jean, en qui cessent les ultimes figures.

Ensuite, la grâce de l’Évangile et l'annonce manifeste du Royaume des cieux qui ne connaîtra pas de fin fructifient et croissent sur la terre entière. Certes, de Jean la vérité disait :

-« Parmi les enfants des hommes, il n'en est point de plus grand que Jean-Baptiste. »

 

Mardi 23 Juin 2015, éléments pour la méditation quotidienne:

Prière de Saint Clément

Nous vous en supplions, ô Maître, soyez notre aide et notre défenseur.
Sauvez ceux ceux qui vous appellent dans la détresse; relevez ceux qui tombent ; aidez les nécessiteux; guérissez les malades; recherchez ceux de vos disciples qui s'égarent; nourrissez les affamés; libérez nos captifs; relevez le faible; encouragez ceux qui perdent cœur.
Que toutes les nations sachent que vous êtes le seul Dieu, que Jésus-Christ est votre fils, et que nous sommes votre peuple et le troupeau de votre pâturage.


-1 Clément (c. 96)

Mardi 23 Juin 2015, éléments pour la méditation quotidienne:

Prier avec le "Je vous salue Marie", une superstition ?

Un petit garçon protestant de 6 ans entend souvent ses camarades catholiques prier le « Je vous salue Marie ».

Il aime tant cette prière qu'il l'apprend par cœur et la récite tous les jours.

Tout fier, il la montre à sa mère : - Ne la récite plus jamais, lui lance-t-elle.

C'est une superstition des Catholiques qui croient que Marie est une déesse (…) !

Devenu jeune homme, après avoir comparé les deux religions, il choisit d'embrasser la foi catholique.

Sa sœur mariée l'insulte :

-« Si l'un de mes enfants voulait se faire catholique, je préférerais plutôt lui enfoncer une épée dans le ventre... »

Peu de temps après son fils tombe malade.

Les médecins ne lui donnent aucun espoir de guérison.

Notre Catholique s'approche alors de sa sœur:

-« tu voudrais que ton fils guérisse. Alors, s’il te plaît récite avec moi un Je vous salue Marie et promets à Dieu que s’il guérit, tu étudieras sérieusement la foi catholique ».

La jeune maman accepte et récite un « Je vous salue Marie » avec son frère.

Le lendemain, son fils se trouve complètement guéri !

Elle tient donc sa promesse, étudie la doctrine catholique et après une longue préparation, se convertit.

Mardi 23 Juin 2015, éléments pour la méditation quotidienne:

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,6.12-14.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer.
« Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes.
« Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent.
Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. »

Mardi 23 Juin 2015, éléments pour la méditation quotidienne:

 

Par Saint Clément de Rome, pape de 90 à 100 environ 
Lettre aux Corinthiens, § 36-38 (trad. bréviaire) 


 

« Le chemin qui conduit à la vie »

 

Voici quel est le chemin, mes bien-aimés, par lequel nous avons trouvé le salut :

-Jésus Christ, le grand prêtre qui présente nos offrandes, le protecteur et le soutien de notre faiblesse (He 10,20 ; 7,27 ; 4,15).

Par lui nous fixons nos regards sur les hauteurs des cieux ; par lui nous contemplons comme dans un miroir le visage pur et sublime du Père ; par lui se sont ouverts les yeux de notre cœur ; par lui notre intelligence bornée et ténébreuse s'épanouit à la lumière ; par lui, le Maître a voulu nous faire goûter la connaissance immortelle, lui qui est « lumière éclatante de la gloire du Père..., placé bien au-dessus des anges, car il possède par héritage un nom bien plus grand que les leurs » (He 1,3-4)... 

Considérons notre corps : la tête n'est rien sans les pieds, et de même les pieds ne sont rien sans la tête.

Les moindres de nos membres sont nécessaires et bienfaisants pour le corps entier ; et même, tous servent le salut du corps entier en collaborant dans une soumission qui les unifie (1Co 12,12s).

Assurons donc le salut du corps entier que nous formons dans le Christ Jésus, et que chacun se soumette à son prochain, selon le charisme que celui-ci a reçu.

Que le fort se préoccupe du faible, que le faible respecte le fort ; que le riche subventionne le pauvre, que le pauvre rende grâce à Dieu qui lui a donné quelqu'un pour compenser son indigence.

Que le sage montre sa sagesse non par des paroles, mais par de bonnes actions ; que l'humble ne se rende pas témoignage à lui-même, mais qu'il en laisse le soin à un autre.

Que celui qui est chaste dans sa chair ne s'en vante pas, sachant que c'est un autre qui lui accorde la continence. 

Songeons donc, mes frères, de quelle matière nous sommes nés ; qu'étions-nous donc, quand nous sommes entrés dans le monde ?

A partir de quel tombeau, de quelle obscurité, celui qui nous a façonnés et créés nous a-t-il introduits dans ce monde qui lui appartient ?

Car il avait préparé ses bienfaits avant même notre naissance. Puisque nous tenons de lui tout cela, nous devons lui rendre grâce pour tout.




 


 

Mardi 23 Juin 2015, éléments pour la méditation quotidienne:

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille

Recherche

Liens