Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 13:51
Samedi 27 Juin 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Livre de l'Ecclésiastique 24,9-12.

Dès le commencement et avant tous les siècles il m'a créée, et je ne cesserai pas d'être jusqu'à l'éternité.
J'ai exercé le ministère devant lui dans le saint tabernacle, et ainsi j'ai eu une demeure fixe en Sion.
De même, il m'a fait reposer dans la cité bien-aimée, et dans Jérusalem est le siège de mon empire.
J'ai poussé mes racines dans le peuple glorifié, dans la portion du Seigneur, dans son héritage.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,27-28.

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait à la foule, une femme élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui vous a porté, et les mamelles que vous avez sucées !
Mais il lui dit : " Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent ! "

Samedi 27 Juin 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Par Saint Bernard (1091-1153), moine .5e Sermon pour l’Avent (trad. cf bréviaire 1er jeu. Avent)

« Si quelqu’un m’aime, il gardera mes paroles, et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui » (Jn 14,23). Ailleurs, j’ai lu :

-« Celui qui craint Dieu fera le bien » (Si 15,1).

Mais je perçois qu’ici Jésus exprime quelque chose de plus en disant de celui qui l’aime :

-« Il gardera mes paroles ».

Où les gardera-t-il ?

Dans son cœur, sans aucun doute. Comme dit le prophète :

-« Dans mon cœur je conserve tes ordres pour ne point faillir envers toi » (Ps 118,11).

Comment conserver la parole dans son cœur ?

Est-ce qu’il suffit de l’apprendre par cœur, de la garder en mémoire ?

L’apôtre Paul dit de ceux qui la gardent ainsi :

-« La connaissance nous gonfle d’orgueil » (1Co 8,1), et l’oubli efface vite ce que nous avons confié à la mémoire.


Conservez donc la parole de Dieu comme vous savez conserver la nourriture, car cette parole est « pain de vie » (Jn 6,35), la vraie nourriture de l’âme.

Voilà comment il faut garder la parole de Dieu ; en effet, « Heureux ceux qui la gardent » (Lc 11,28).

Qu’on la fasse donc entrer dans ce qu’on peut appeler les entrailles de l’âme ; qu’elle passe dans les mouvements de ton cœur et dans ta conduite.

Nourris-toi de ce qui est bien, et ton âme y trouvera avec joie de quoi s’y nourrir largement. N’oublie pas de manger ton pain pour ne pas laisser ton cœur se dessécher :

-rassasie ton âme d’une nourriture bonne et riche.

Si de la sorte tu t’es mis à garder en toi la parole de Dieu, sans nul doute elle te gardera aussi.

Le Fils viendra à toi, avec le Père ; il viendra, le grand prophète qui rétablira Jérusalem et « qui fera toutes choses nouvelles » (Ac 3,22; Jl 4,1; Ap 21,5).

Samedi 27 Juin 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Notre Dame du Perpétuel Secours, présente dans le monde entier

Les célébrations, qui, dans l'Eglise de Rome ont pour thème « Mère du Perpétuel Secours, Icône d’Amour », se concluront le 27 juin 2016.

L’icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours arriva à Rome de Crète vers 1500. Pendant près de 300 ans, elle fut exposée en l’église Saint Matthieu de Rome et considérée comme miraculeuse par la population.

Avec l’arrivée des troupes de la Fracé révolutionnaire, en 1798, l’église Saint Matthieu fut détruite et l’icône portée dans une chapelle privée des Pères Augustins, et oubliée.

En 1855, les Rédemptoristes achetèrent le terrain sur lequel se trouvait l’église saint Matthieu pour y construire leur Maison générale.

Se souvenant qu’en ce lieu avait été exposée l’image miraculeuse de Notre-Dame, ils la retrouvèrent et demandèrent au Pape de la remettre où elle se trouvait précédemment. Ce fut fait en 1866.

Depuis, la dévotion à Notre-Dame du Perpétuel Secours s’est répandue dans le monde entier.

Notre paroisse Syro-Orthodoxe-Francophone d'Elig N'kouma (Au centre Cameroun) lui est dédiée. Prions aujourd'hui Notre-Dame pour Abouna Sébastien-Marie, le très méritant curé de cette paroisse et nos chers fidèles, frères et sœurs vivant en cet attachant Village!

Samedi 27 Juin 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Par Saint Macaire le Grand (IVe siècle).Homélies spirituelles, n° 33

PAR LA PRIÈRE, VEILLER DANS L'ATTENTE DE DIEU

Point tant ne sont nécessaires les gestes, les cris, le silence, et les agenouillements.

Notre prière, à la fois sage et fervente, doit être attente de Dieu, jusqu’à ce que Dieu vienne et visite notre âme par toutes ses voies d’accès, tous ses sentiers, tous ses sens.

Trêve de nos silences, de nos gémissements et de nos sanglots : ne cherchons dans la prière que l’étreinte de Dieu.

Dans le travail, n’employons-nous pas tout notre corps à l’effort ?

Tous nos membres n’y collaborent-ils pas ?

Que notre âme elle aussi se consacre tout entière à sa prière et à l’amour du Seigneur ; qu’elle ne se laisse pas distraire ni tirailler par ses pensées ; qu’elle soit entièrement à l'attente du Christ.

Alors le Christ l’illuminera, il lui enseignera la prière véritable, il lui donnera la supplique pure et spirituelle qui est selon Dieu, l’adoration « en esprit et en vérité » (Jn 4,24).

Celui qui exerce un commerce ne cherche pas simplement à réaliser un gain.

Il s’efforce aussi par tous les moyens de le grossir et de l’accroître.

Il entreprend de nouveaux voyages et renonce à ceux qui lui semblent sans profit ; il ne part qu’avec l’espérance d’une affaire.

Comme lui, sachons conduire notre âme sur les voies les plus diverses et les plus opportunes, et nous acquerrons -Ô gain suprême et véritable !- ce Dieu qui nous apprend à prier dans la vérité.

Le Seigneur se pose dans une âme fervente, il en fait son trône de gloire, il s’y installe, il y demeure.

Samedi 27 Juin 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 8,5-17.

En ce temps-là, comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui et le supplia :
« Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement. »
Jésus lui dit : « Je vais aller moi-même le guérir. »
Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri.
Moi-même qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient, et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.
Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux,
mais les fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »
Et Jésus dit au centurion : « Rentre chez toi, que tout se passe pour toi selon ta foi. » Et, à l’heure même, le serviteur fut guéri.
Comme Jésus entrait chez Pierre, dans sa maison, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre.
Il lui toucha la main, et la fièvre la quitta. Elle se leva, et elle le servait.
Le soir venu, on présenta à Jésus beaucoup de possédés. D’une parole, il expulsa les esprits et, tous ceux qui étaient atteints d’un mal, il les guérit,
pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies.

Samedi 27 Juin 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Par St Basile de Séleucie (?-v. 468), évêque . Homélie 19 sur le centurion, PG 85, 235s (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 354 rev.)

Dans l'Évangile j'ai vu le Seigneur accomplir des miracles et, rassuré par eux, j'affermis ma parole craintive. J'ai vu le centurion se jeter aux pieds du Seigneur ; j'ai vu les nations envoyer au Christ leurs premiers fruits.

La croix n'est pas encore dressée et déjà les païens se hâtent vers le maître. On n'a pas encore entendu :

-« Allez, enseignez toutes les nations » (Mt 28,19) et les nations accourent déjà. Leur course précède leur appel, elles brûlent du désir du Seigneur.

La prédication n'a pas encore retenti et elles s'empressent vers celui qui prêche.

Pierre...est encore enseigné et elles se rassemblent autour de celui qui l'enseigne ; la lumière de Paul n'a pas encore resplendi sous l'étendard du Christ et les nations viennent adorer le roi avec de l'encens (Mt 2,11).

Et maintenant voici qu'un centurion le prie et lui dit :

-« Seigneur, mon serviteur est couché à la maison, paralysé, et il souffre beaucoup ». Voilà bien un nouveau miracle : le serviteur dont les membres sont paralysés conduit son maître au Seigneur ; la maladie de l'esclave rend la santé à son propriétaire.

Cherchant la santé de son serviteur, il trouve le Seigneur, et tandis qu'il est en quête de la santé de son esclave, il devient la conquête du Christ.

Samedi 27 Juin 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille

Recherche

Liens