Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 05:48
Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

Livre de l'Ecclésiastique 44,16-17.22-23.45,3.7.15.

Voici le grand pontife, qui pendant sa vie, fut agréable à Dieu,
et, au temps de la colère est devenu la réconciliation des hommes : il ne s'en est pas trouvé de semblable à lui dans l'observance de la loi du Très-Haut.
C'est pourquoi il a juré de le faire croître dans son peuple.
Le Seigneur a béni en lui toutes le nations, et a confirmé en lui son Alliance.
Il eut égard à lui dans ses bénédictions, il lui a continué sa miséricorde, et il trouva grâce devant le Seigneur.
Par sa parole, il a fait cesser des prodiges. Il l'a glorifié devant les rois, il lui a donné un commandement devant son peuple et il lui a montré sa gloire.
Il a établi avec lui une alliance éternelle, et lui a donné le sacerdoce suprême.
Il l'a rendu heureux dans la gloire, pour exercer le sacerdoce, louer son nom et lui offrir un encens d'agréable odeur.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,14-23.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Partant pour un voyage, un homme appela ses serviteurs et leur remit ses biens.
A l'un il donna cinq talents, à un autre deux, à un autre un, à chacun selon sa capacité, et il partit en voyage. Aussitôt,
celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla les faire valoir, et il en gagna cinq autres.
De la même manière, celui qui avait reçu les deux, en gagna lui aussi deux autres.
Mais celui qui en avait reçu un s'en alla faire un trou en terre, et il y cacha l'argent de son maître.
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient et leur fait rendre compte.
S'avançant, celui qui avait reçu les cinq talents en présenta cinq autres, en disant : " Maître, vous m'aviez remis cinq talents ; voici cinq autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle ; en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. "
S'avançant aussi, celui qui avait reçu les deux talents dit : " Maître, vous m'aviez remis deux talents ; voici deux autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle, en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. "

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

Par Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
Saint Jean Chrysostome sur l’Évangile de Matthieu (Catena Aurea)

" Entre dans la joie de ton maître "


Remarquez, mes frères, que Dieu ne revient pas tout de suite redemander compte de l’argent qu’il avait donné en dépôt, mais qu’il laisse passer beaucoup de temps.

On voit aussi dans la parabole de la vigne, qu’après l’avoir donnée aux vignerons, il va faire un grand voyage; voulant nous faire comprendre par toutes ces circonstances avec quelle patience il nous supporte.

Il me semble aussi voir dans ces paroles une allusion à la résurrection générale.
Il est remarquable encore que dans cette parabole des talents il n’y a ni vignerons ni vigne, mais que tous sont ouvriers; car il ne parle pas ici seulement aux princes des Juifs, ou au peuple, mais généralement à tous.

Et considérez, mes frères, que lorsque ces serviteurs s’approchent de leur maître pour lui offrir ce qu’ils ont gagné dans leur trafic, ils reconnaissent tous avec une grande franchise, et ce qui vient d’eux, et ce qui vient de leur maître.

L’un lui dit humblement qu’il a reçu cinq talents, et l’autre deux, et ils avouent tous deux par cette humble reconnaissance que c’est de lui qu’ils ont reçu le moyen d’agir.

Ils lui témoignent tous qu’ils ne sont pas ingrats, et ils lui attribuent ce qu’ils ont comme venant uniquement de lui.
Que leur répond donc leur maître:

-« Bien ! Serviteur bon et fidèle ».

Car c’est être « bon » que d’être attentif et appliqué à faire du bien à ses frères:

-« Bien ! Serviteur bon et fidèle, parce que vous avez été fidèle en peu de choses, je vous établirai sur beaucoup. Entrez dans la joie de votre Seigneur ».

Ce seul mot renferme tout le bonheur de l’autre vie.

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

Dieu a donné aux simples fidèles trois livres…

Dieu a donné aux simples fidèles trois livres qui leur enseignent son saint amour. Ces trois livres sont l'image de la sainte Vierge, le crucifix et le clocher de leur église.

Ces trois objets ne nous rappellent-ils pas les trois grandes marques de l'amour de Dieu pour les hommes, c'est-à-dire les mystères de l'Incarnation, de la Rédemption et de l'Eucharistie ?

L'image de la sainte Vierge ne nous crie-t-elle pas : Dieu est charité ! Il a tellement aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique pour le racheter ?...

La croix, qui se dresse, non seulement dans nos églises, mais dans nos maisons et sur nos places publiques, n'est-elle pas le livre où tous les hommes, savants et ignorants, peuvent lire la miséricorde du Fils de Dieu pour nous, et l'énormité du péché, qui lui a coûté tout son sang ?

Quant au clocher qui s'élève partout où repose la sainte Eucharistie, ne semble-t-il pas nous dire que, par amour, Dieu a dressé sa tente parmi nous, et qu'il fait ses délices d'habiter avec les enfants des hommes ?

St Marcellin Champagnat

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

SAINT CLAUDE, QUI ÊTES-VOUS ?


Archevêque de Besançon
(607-699
)

Saint Claude illustra par ses vertus la partie orientale de la Bourgogne, connue sous le nom de Franche-Comté.

Il naquit à Salins vers 607, d'une illustre famille romaine.

Dès l'âge de sept ans, il fut confié à des maîtres habiles qui lui enseignèrent en même temps les leçons de la science humaine, de la foi et de la piété.

Il se plaisait beaucoup dans la lecture des Livres Saints, des Actes des Martyrs, de la Vie des Saints et des sermons des Pères et des Docteurs de l'Église; aussi, jeune encore, devint-il fort instruit.

Tous les jours on le voyait assister à la Messe; il passait à l'église la plus grande partie des dimanches et des fêtes; il ne se plaisait que dans la compagnie des personnes sérieuses et édifiantes: c'étaient des indices d'une vocation spéciale.

Pourtant Claude exerça le métier des armes jusqu'à vingt ans, et ce n'est qu'alors qu'il entra dans la sainte milice.

Il fut le modèle des chanoines de la cathédrale de Besançon; sa vie était celle d'un austère religieux.

Ce n'était pas encore assez pour sa grande âme; il se retira, douze ans plus tard, dans un couvent; là, il ne vivait que de racines, reposait sur un dur grabat, n'aimait que la prière.

Cinq ans après, il est abbé de son monastère.

Ce n'est qu'à l'âge de soixante-dix-huit ans qu'il est élu, malgré ses larmes, archevêque de Besançon. Son épiscopat dura sept années, pendant lesquelles il s'acquitta aussi parfaitement que possible de tous les devoirs d'un pasteur.

Les sermons du saint vieillard avaient tant de force, qu'ils arrachaient les âmes du vice, inspiraient la vertu et furent une cause du renouvellement de la foi et des moeurs dans son diocèse. Il profitait de ses visites pastorales pour exercer les oeuvres de miséricorde corporelle en même temps que les oeuvres de miséricorde spirituelle, visitant les malades, assistant les pauvres et ne refusant à personne un conseil ou une consolation.

Son grand âge le porta à retourner dans son monastère, à l'âge de quatre-vingt-cinq ans, et il gouverna ses religieux pendant plusieurs années encore. Après trois jours de maladie, il réunit ses frères, leur adressa une touchante exhortation, leur donna le baiser de paix et s'endormit doucement dans le Seigneur, à l'âge d'environ quatre-vingt-douze ans.

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

L’Eglise orthodoxe de Russie sera-t-elle l'un des derniers remparts contre le détournement "LGBT" de l’Évangile?

Le 17 mai 2015, le Synode de l’Église protestante Unie de France autorisait la bénédiction des « unions homosexuelles » que refusent les Eglises authentiquement Orthodoxes et les Eglises "Évangéliques".

Pour sa part, l’Église orthodoxe de Russie:

» a accueilli ces décisions des églises protestantes d’Écosse et de France avec une profonde déception, dans la mesure où elles sont incompatibles avec les normes de la morale chrétienne.

Nous constatons que de nouvelles divisions sont intervenues dans le monde chrétien, non seulement sur le plan théologique, mais aussi concernant la morale.

S’appuyant fermement sur une position découlant de l’Écriture Sainte, l’Église orthodoxe russe déclare en conséquence l’inadmissibilité des nouveautés susmentionnées dans la doctrine morale et est forcée de réexaminer le format de ses relations avec les églises et les communautés violant les principes de la morale chrétienne traditionnelle.

Ainsi, en 2003, l’Église orthodoxe russe a suspendu ses contacts avec l’Église épiscopales des États-Unis, cette église ayant consacré évêque un homosexuel notoire.

Des raisons semblables ont motivé la rupture des relations avec l’Église de Suède en 2005, qui avait alors décidé d’autoriser la bénédiction des unions homosexuelles.

(…)

S’appuyant sur les décrets du Concile épiscopal [orthodoxe russe] de 2008 affirmant que « l’avenir des relations avec de nombreux communautés protestantes dépend de leur fidélité aux normes de la morale évangélique et apostolique, conservées par les chrétiens durant des siècles », et sur ceux du Concile épiscopal de 2013, qui estime « impossible le dialogue avec les confessions qui violent ouvertement les normes morales bibliques », le Département des relations ecclésiastiques extérieures ne voit plus de perspectives à la poursuite ultérieures de contacts officiels avec l’Église d’Écosse et l’Église protestante unie de France. »

Dieu merci, l'Eglise Russe tient le bon cap alors que tout se délite en Occident ...

Prions pour que sur ce point comme sur tant d'autre les chrétiens occidentaux, sous le fallacieux prétexte d'une "unité plurielle" qui certes souhaitable ne saurait faire l'économie du respect de la vérité et de l'amour véritable, ne s'avancent pas davantage sur le chemin de l'apostasie ...

Prions à cette intention nos Saints Martyrs de Syrie, d'Egypte, d'Iraq et de partout qui, aujourd'hui, versent leur sang pour le Christ et l’Évangile de Vérité, de Vie et de Paix.

Jusqu’à présent les divisions entre chrétiens se situaient au niveau théologique, tandis que sur le plan de la loi naturelle, c’est-à-dire de la morale, il n’y avait aucune différence.

La loi naturelle et la morale qu'elle implique étaient du reste des lieux de rencontre et d'unanimité avec nos frères Juifs, Musulmans et Bouddhistes.

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,38-44.

En ce temps-là, dans son enseignement, Jésus disait : « Méfiez-vous des scribes, qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat et qui aiment les salutations sur les places publiques,
les sièges d’honneur dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners.
Ils dévorent les biens des veuves et, pour l’apparence, ils font de longues prières : ils seront d’autant plus sévèrement jugés. »
Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent. Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes.
Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie.
Jésus appela ses disciples et leur déclara : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres.
Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

UNE MEDITATION SUR LA VIE

de

Sainte Thérèse d'Avila

(1515-1582), carmélite, docteur de l'Église
Poésie « Vivo sin vivir en mí » (trad. OC, Cerf, 1995, p. 1221)

« Elle a tout donné »


Je vis mais sans vivre en moi ;
Et mon espérance est telle
Que je meurs de ne pas mourir.

Je vis déjà hors de moi
Depuis que je meurs d'amour ;
Car je vis dans le Seigneur
Qui m'a voulue pour lui.
Quand je lui donnai mon cœur,
Il y inscrivit ces mots :
Je meurs de ne pas mourir...

Ah ! qu'elle est triste la vie,
Où l'on ne jouit pas du Seigneur !
Et si l'amour lui-même est doux
La longue attente ne l'est pas ;
Ôte-moi, mon Dieu, cette charge
Plus lourde que l'acier,
Car je meurs de ne pas mourir.

Je vis dans la seule confiance
Que je dois un jour mourir,
Parce que, par la mort, c'est la vie
Que me promet mon espérance.
Mort où l'on gagne la vie,
Ne tarde pas, puisque je t'attends,
Car je meurs de ne pas mourir.

Vois comme l'amour est fort (Ct 8,6) ;
Ô vie, ne me sois pas à charge !
Regarde ce qui seul demeure :
Pour te gagner, te perdre ! (Lc 9,24)
Qu'elle vienne la douce mort !
Ma mort, qu'elle vienne bien vite,
Car je meurs de ne pas mourir.

Cette vie de là-haut,
Vie qui est la véritable,
‒ ; Jusqu'à ce que meure cette vie d'ici-bas –
Tant que l'on vit on n'en jouit pas.
Ô mort ! ne te dérobe pas.
Que je vive puisque déjà je meurs,
Car je meurs de ne pas mourir.

Ô vie, que puis-je donner
À mon Dieu qui vit en moi
Si ce n'est de te perdre, toi,
Pour mériter de le goûter !
Je désire en mourant l'obtenir,
Puisque j'ai si grand désir de mon Aimé
Que je meurs de ne pas mourir.

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :
Les 2 aspects de la Foi Chrétienne (Nikiforos Theotokis)

La Foi se divise en 2 parties :

*la théorique et la pratique. *La foi théorique existe lorsque nous croyons dans notre esprit tout ce que la Foi enseigne, sans pour autant accomplir la moindre bonne œuvre.

Une telle foi est morte, ne rapporte rien de bon, et est incapable de sauver l'homme.

La foi pratique, concrète, c'est lorsque non seulement nous croyons tout ce que la Foi nous enseigne, mais qu'en plus, nous accomplissons tout, et nous mettons en pratique tous ses ordres et décrets.


(Nikiforos Theotokis, théologien Grec du 18ème siècle)



"Faith consists of two parts: theoretical and practical. Theoretical faith exists when we believe with our mind everything that our faith teaches without doing any good works. Such faith is dead, of no benefit, and incapable of saving man...Practical faith exists when we not only believe in everything our faith teaches, but also carry out and abide by all its orders and statutes.


(Nikiforos Theotokis, 18th Century Greek theologian)

(Source :

Publié par Jean-Michel pour « St Materne »)

Samedi 6 Juin 2015. Eléments pour méditation :

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille

Recherche

Liens