Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 04:58
Les femmes ne sont pas aussi étroitement unies à leurs maris que l'Eglise au Fils de Dieu. Quel autre époux que notre Seigneur est jamais mort pour son épouse, et quelle épouse a jamais choisi comme époux un crucifié ? (St Jacques de Saroug)

Les femmes ne sont pas aussi étroitement unies à leurs maris que l'Eglise au Fils de Dieu. Quel autre époux que notre Seigneur est jamais mort pour son épouse, et quelle épouse a jamais choisi comme époux un crucifié ? (St Jacques de Saroug)

Livre de l'Ecclésiastique 39,5-10.

Dès l'aurore, le juste tournera son coeur vers le Seigneur qui l'a créé. En présence du Très-Haut il priera ; il ouvrira sa bouche pour supplier, et pour ses péchés il priera.
Si c'est la volonté du Seigneur, qui est grand, il sera rempli de l'esprit d'intelligence ; alors il répandra à flots les paroles de la sagesse, et, dans sa prière, il rendra grâces au Seigneur.
Il saura diriger sa prudence et son savoir, et il étudiera les mystères divins.
Il publiera la doctrine de son enseignement, et il se glorifiera de la loi de l'alliance du Seigneur.
Beaucoup loueront son intelligence, et il ne sera jamais oublié ; sa mémoire ne passera pas, et son nom vivra d'âge en âge.
Les peuples raconteront sa sagesse, et l'assemblée célébrera ses louanges.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes.
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée.
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire.
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli.
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux.

Qui a jamais donné son sang en présent à son épouse, sinon celui qui est mort sur la croix et a scellé son union nuptiale par ses blessures ? Qui a-t-on jamais vu mort, gisant au banquet de ses noces, avec, à son côté, son épouse qui l'étreint pour être consolée ? A quelle autre fête, à quel autre banquet, a-t-on distribué aux convives, sous la forme du pain, le corps de l'époux ? (St Jaques de Saroug . Suite)

Qui a jamais donné son sang en présent à son épouse, sinon celui qui est mort sur la croix et a scellé son union nuptiale par ses blessures ? Qui a-t-on jamais vu mort, gisant au banquet de ses noces, avec, à son côté, son épouse qui l'étreint pour être consolée ? A quelle autre fête, à quel autre banquet, a-t-on distribué aux convives, sous la forme du pain, le corps de l'époux ? (St Jaques de Saroug . Suite)

Par St Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Homélie 15 sur St Matthieu (trad. Véricel, L'Évangile commenté, p. 113) 


 

La lampe sur le lampadaire

 

     « On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau. » De nouveau, par ces paroles, Jésus incite ses disciples à mener une vie irréprochable, en leur conseillant de veiller constamment sur eux, puisqu'ils sont placés sous les yeux de tous les hommes, comme des athlètes dans un stade vu de tout l'univers (1Co 4,9). 


     Il leur déclare :

-« Ne vous dites pas : ' Nous pouvons maintenant rester assis tranquilles, nous sommes cachés dans un petit coin du monde ', car vous serez visibles à tous les hommes, comme une ville située au sommet d'un mont (Mt 5,14), comme dans la maison une lumière qu'on a mise sur le lampadaire.

Moi, j'ai allumé la lumière de votre flambeau mais c'est à vous de l'entretenir, non seulement pour votre avantage personnel, mais encore dans l'intérêt de tous ceux qui l'apercevront et seront, par elle, conduits à la vérité.

Les pires méchancetés ne pourront pas jeter une ombre sur votre lumière, si vous vivez dans la vigilance de ceux qui sont appelés à amener au bien le monde entier.

Que votre vie donc réponde à la sainteté de votre ministère, pour que la grâce de Dieu soit partout annoncée. » 
 

 

La mort sépare les épouses de leurs maris, mais ici elle unit l'Epouse à son Bien-aimé. Il est mort sur la croix, a laissé son corps à sa glorieuse Epouse, et maintenant, à sa table, chaque jour, elle le prend en nourriture... Elle s'en nourrit sous la forme du pain qu'elle mange et sous la forme du vin qu'elle boit, afin que le monde reconnaisse qu'ils ne sont plus deux, mais un seul. (St Jacques de Saroug . Suite et fin)

La mort sépare les épouses de leurs maris, mais ici elle unit l'Epouse à son Bien-aimé. Il est mort sur la croix, a laissé son corps à sa glorieuse Epouse, et maintenant, à sa table, chaque jour, elle le prend en nourriture... Elle s'en nourrit sous la forme du pain qu'elle mange et sous la forme du vin qu'elle boit, afin que le monde reconnaisse qu'ils ne sont plus deux, mais un seul. (St Jacques de Saroug . Suite et fin)

St Bernard et Marie, "l'Etoile"...

Saint Bernard sait que seule la force de Dieu est forte en nous. Son admiration pour le plan divin du salut se concentre sur le mystère du Verbe Incarné.

Or, pour réaliser l'union entre Dieu et l'homme, le Seigneur a prévu la contribution singulière d'une créature, Marie.

Ce qui fait dire à saint Bernard :

"Efforçons-nous de monter vers le Sauveur par la même voie qu’il a suivie pour venir jusqu’à nous" et "quand on pense à elle, on ne s’égare pas".

L'importance majeure de Marie dérive du fait qu'elle a contribué à rapprocher l'homme de Dieu et à rendre Dieu plus accessible à l'homme.

La grandeur de Marie se situe aussi au plan de la responsabilité personnelle et morale, dans la réponse -si cruciale pour le reste de l’humanité- que Marie donne le jour de l'Annonciation.

Marie est « l'étoile » nécessaire à notre « navigation » en ce monde.

La pensée de saint Bernard n'est pas vraiment nouvelle, saint Bernard reprend la pensée des pères de l'Eglise, il est parfois considéré comme le dernier Père de l'Eglise... Son style tout à fait enthousiasmant fait de lui le chantre de Marie

(L'équipe de "Marie de Nazareth)

Tès que l’amour entre dans ton cœur,  tes pensées deviennent claires comme la lumière.  Oui, ton intelligence s’ouvre aux mystères de Dieu.  Les bonnes actions plaisent à ceux qui le font.  Mais si tu les fais sans amour,  elles ne te plaisent pas.  Le sel rend la nourriture meilleure.  De même pour faire de bonnes actions,  il faut aimer. (St Jacques de Saroug . Le Poème de la Charité)

Tès que l’amour entre dans ton cœur, tes pensées deviennent claires comme la lumière. Oui, ton intelligence s’ouvre aux mystères de Dieu. Les bonnes actions plaisent à ceux qui le font. Mais si tu les fais sans amour, elles ne te plaisent pas. Le sel rend la nourriture meilleure. De même pour faire de bonnes actions, il faut aimer. (St Jacques de Saroug . Le Poème de la Charité)


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22,1-14.

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux anciens du peuple, et il leur dit en paraboles :
« Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils.
Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.
Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.”
Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce ;
les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.
Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville.
Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes.
Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.”
Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.
Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce.
Il lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?” L’autre garda le silence.
Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.”
Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »

On peut comparer les bonnes actions  aux membres de ton corps.  L’amour, c’est le cœur  qui rend ton corps vivant.  Se priver de nourriture, c’est bien.  Mais si tu jeûnes sans amour,  tu gardes une mauvaise odeur dans ta bouche.  Ton jeûne ne sert à rien.  Ta prière est agréable,  et l’amour te donne des ailes  pour voler comme un oiseau.  Mais si ton aile est faible,  tu ne verras pas le Dieu Très-Haut  là où il habite.  Être juste est une bonne chose  pour celui qui pratique la justice.  Mais si tu es juste sans amour,  tu te fatigues pour rien.(St Jacques de Saroug . Poème de la Charité. Suite)

On peut comparer les bonnes actions aux membres de ton corps. L’amour, c’est le cœur qui rend ton corps vivant. Se priver de nourriture, c’est bien. Mais si tu jeûnes sans amour, tu gardes une mauvaise odeur dans ta bouche. Ton jeûne ne sert à rien. Ta prière est agréable, et l’amour te donne des ailes pour voler comme un oiseau. Mais si ton aile est faible, tu ne verras pas le Dieu Très-Haut là où il habite. Être juste est une bonne chose pour celui qui pratique la justice. Mais si tu es juste sans amour, tu te fatigues pour rien.(St Jacques de Saroug . Poème de la Charité. Suite)

Par St Jacques de Saroug

(v. 449-521), moine et évêque syrien , Docteur de la Tradition Syro-Orthodoxe. Homélie sur le voile de Moïse (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 296) 

 

« Venez au repas de noce »

 

Les femmes ne sont pas aussi étroitement unies à leurs maris que l'Eglise au Fils de Dieu.

Quel autre époux que notre Seigneur est jamais mort pour son épouse, et quelle épouse a jamais choisi comme époux un crucifié ?

Qui a jamais donné son sang en présent à son épouse, sinon celui qui est mort sur la croix et a scellé son union nuptiale par ses blessures ?

Qui a-t-on jamais vu mort, gisant au banquet de ses noces, avec, à son côté, son épouse qui l'étreint pour être consolée ?

A quelle autre fête, à quel autre banquet, a-t-on distribué aux convives, sous la forme du pain, le corps de l'époux ? 


La mort sépare les épouses de leurs maris, mais ici elle unit l'Epouse à son Bien-aimé.

Il est mort sur la croix, a laissé son corps à sa glorieuse Epouse, et maintenant, à sa table, chaque jour, elle le prend en nourriture...

Elle s'en nourrit sous la forme du pain qu'elle mange et sous la forme du vin qu'elle boit, afin que le monde reconnaisse qu'ils ne sont plus deux, mais un seul.

 

Si tu gardes ton corps pour le Seigneur,  si tu lui appartiens,  tu recevras une glorieuse récompense.  Mais si tu n’aimes pas,  tu es comme un homme marié qui trompe sa femme.  Si tu partages ton pain avec celui qui a faim,  tu recevras une récompense.  Mais si tu partages ton pain sans amour,  tu ne gagnes rien.  Si le martyr donne son corps au feu  pour être brûlé,  il a besoin d’aimer.  Alors il recevra  la récompense des martyrs.  Aimer est plus important  que de parler au nom de Dieu  et de croire en lui.  En effet, sans amour,  tu ne peux pas parler au nom de Dieu  et tu ne crois pas en lui.(S Jacques de Saroug. Le Poème de la Charité. Suite)

Si tu gardes ton corps pour le Seigneur, si tu lui appartiens, tu recevras une glorieuse récompense. Mais si tu n’aimes pas, tu es comme un homme marié qui trompe sa femme. Si tu partages ton pain avec celui qui a faim, tu recevras une récompense. Mais si tu partages ton pain sans amour, tu ne gagnes rien. Si le martyr donne son corps au feu pour être brûlé, il a besoin d’aimer. Alors il recevra la récompense des martyrs. Aimer est plus important que de parler au nom de Dieu et de croire en lui. En effet, sans amour, tu ne peux pas parler au nom de Dieu et tu ne crois pas en lui.(S Jacques de Saroug. Le Poème de la Charité. Suite)

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille Tradition Syriaque

Recherche

Liens