Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 06:06
Samedi 22 AOÛT 2015. Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Livre de l'Ecclésiastique 24,17-21.

Comme la vigne, j'ai produit des fleurs d'une agréable odeur, et mes fleurs ont donné des fruits de gloire et de richesse. Je suis la mère du pur amour, de la crainte, de la science et de la sainte espérance. En moi est toute la grâce de la voie et de la vérité, en moi toute l'espérance de la vie et de la vertu.
Venez à moi, vous tous qui me désirez, et rassasiez-vous de mes fruits.
Car mon souvenir est plus doux que le miel, et ma possession plus douce que le rayon de miel.
Ceux qui me mangent auront encore faim, et ceux qui me boivent auront encore soif.
Celui qui m'écoute n'aura jamais de confusion, et ceux qui agissent par moi ne pécheront point.
Ceux qui me font connaître auront la vie éternelle.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 19,25-27.

En ce temps-là, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie-Madeleine.
Jésus ayant vu sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : "Femme, voilà votre fils."
Ensuite il dit au disciple : "Voilà votre mère." Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Samedi 22 AOÛT 2015. Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Bx Guerric d'Igny

(v. 1080-1157), abbé cistercien 
1er Sermon pour l'Assomption ; PL 185A,187 (trad. Orval) 


 

« Voici votre Mère »

 

      Marie a engendré un Fils ; et comme celui-ci est le Fils unique du Père dans les cieux, il est le Fils unique de sa Mère sur la terre.

Cependant cette seule Vierge Mère, qui a eu la gloire de mettre au monde le Fils unique de Dieu embrasse ce même Fils dans tous les membres de son Corps et ne rougit pas d'être appelée la Mère de tous ceux en qui elle reconnaît le Christ déjà formé ou sur le point de l'être.

Ève, qui jadis a légué à ses enfants la condamnation à mort avant même qu'ils aient vu le jour, a été appelée « la mère des vivants » (Gn 3,20).

Mais puisqu'elle n'a pas répondu au sens de son nom, c'est Marie qui en a réalisé le mystère.

Comme l'Église dont elle est le symbole, elle est la Mère de tous ceux qui sont renés à la vie.

Elle est vraiment la Mère de la Vie qui fait vivre tous les hommes ; et en l'engendrant elle a en quelque sorte régénéré tous ceux qui allaient en vivre. 

       

      Cette bienheureuse Mère du Christ, qui se sait Mère des chrétiens en raison de ce mystère, se montre aussi leur Mère par le soin qu'elle prend d'eux et l'affection qu'elle leur témoigne.

Elle n'est pas dure envers eux comme s'ils n'étaient pas à elle.

Ses entrailles fécondées une seule fois, mais non pas épuisées, ne cessent d'enfanter le fruit de la bonté.

« Le fruit béni de votre sein » (Lc 1,42), douce Mère, vous a laissé toute remplie d'une bonté inépuisable : né de vous une seule fois, Il demeure toujours en vous.

 

Saint Symphorien, qui êtes-vous ?
Martyr 


(† IIIe ou IV siècle)

Symphorien, né à Autun, appartenait à l'une des familles de cette ville les plus illustres par ses ancêtres, par ses richesses et par ses fonctions. Il resta pur au milieu des dangers de la jeunesse ; avec le rayonnement de la vertu, son beau front reflétait la noblesse et l'intelligence ; il était déjà l'ornement de la cité.

Un jour que le peuple, en grande partie païen, célébrait la fête de la déesse Cybèle, Symphorien témoigna hautement son mépris pour ces démonstrations ridicules et refusa de joindre ses hommages à ceux de la foule. Il n'en fallait pas davantage pour être saisi et traîné devant les tribunaux :
 « Déclare ton nom et ta condition, lui dit le juge. 
Je m'appelle Symphorien, et je suis chrétien. 
Pourquoi n'as-tu pas voulu adorer la déesse ? 
Je n'adore que le Dieu vivant; quant à votre déesse, donnez-moi un marteau, et je la briserai en mille pièces. 
Si tu ne veux pas obéir à l'édit des empereurs, tu paieras ta révolte de ton sang. 
Dieu punit les méchants, mais Il récompense les justes en proportion de leurs mérites ; je n'ai donc point lieu de craindre tes supplices ; plus je souffrirai, plus ma couronne sera belle. »

Après une sanglante flagellation, le jeune martyr fut jeté dans un noir cachot ; quelques jours après, non seulement on ne le trouva pas amolli, mais il se montra plus ferme encore. Comme le juge l'exhortait à sacrifier aux idoles :

« Ne perdez pas votre temps en discours vains et frivoles » lui dit Symphorien.
Le juge insistant, pour le flatter, sur les honneurs qui l'attendaient : « Les biens des chrétiens, dit-il, leurs honneurs, ne sont pas de ce monde; le monde passe comme une ombre ; Dieu seul donne le vrai bonheur. 
Obéis, dit le juge furieux, ou je te condamne à mort ! 
- Je crains Dieu seul ; vous avez pouvoir sur mon corps, mais vous ne pouvez rien sur mon âme. 
Symphorien, vous êtes condamné à périr par le glaive ! »

C'est alors qu'eut lieu une scène sublime. La mère du jeune martyr avait assisté à sa glorieuse confession de foi; elle voulait assister à son couronnement et suivit le cortège jusqu'aux murailles de la cité, près du lieu où devait s'accomplir le sacrifice. Là, du haut des remparts, cette femme, digne émule de la mère des Macchabées, fit entendre à son fils cette exhortation touchante : 
« Courage, mon fils, courage, la mort nous conduit à la vie. Regardez en haut, mon enfant, regardez Celui qui règne au Ciel ! »

Fortifié par ces paroles, le jeune chrétien livra sans hésiter sa tête au fer du bourreau.

 



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 
Samedi 22 AOÛT 2015. Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Chers amis. Aloho m'barekh.

En Syrie, pendant que l'Occident poursuit sa politique hypocrite et coupable vis à vis des Chrétientés Orientales et des minorités martyrisées, l'obscurantisme a de nouveau frappé: 

Au mépris du respect de la "liberté des consciences" et du "Patrimoine culturel de l'humanité", les djihadistes de l’Etat Islamique ont détruit une partie de l’Eglise de Saint-Elian à Qaryatayn, au Sud-Est de Homs. 

Ils ont aussi profané et détruit le mausolée de Saint Elian.

Ce faisant, ils nuisent à la Foi qu'ils prétendent professer et à l'ensemble des croyants qui la professent.

 

Saint Elian, originaire de Homs, fut martyrisé pour son refus de renoncer au christianisme en l’an 284.

 

 

L’église avait été fondée sur plan en l’an 432 et un sarcophage contenait les reliques de Saint Elian dans une petite chapelle placée dans la crypte de l’église. 

Cette crypte admirable abritait des fresques du XIIème siècle.

Que Saint Elian intercède pour nous qui, en Occident, devons aussi témoigner de l'Evangile d'Amour, de Vérité et de Paix ! Que nous soyons digne de ces frères et sœurs qui, en Orient, son appelés à témoigner, parfois jusqu'à l'effusion du sang, pour le Christ Prince de la Paix !

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam

 

 

 

Selon une source sur place, le prêtre qui officiait sur place aurait été assassiné.

Samedi 22 AOÛT 2015. Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 23,1-12.

En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,
et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.
Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.
Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ;
ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues
et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.
Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

Samedi 22 AOÛT 2015. Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Par St Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Sur l'incompréhensibilité de Dieu, 5, 6-7 ; PG 48, 745 (trad. Orval rev.) 

 

« Qui s'élèvera sera abaissé, qui s'abaissera sera élevé »

 

      Si on est vraiment pécheur, il n'y a pas d'humilité à l'avouer. L'humilité commence lorsque quelqu'un qui sait qu'il a fait beaucoup de grandes choses n'en tire pas une haute idée de lui-même.

L'humilité existe lorsque, tout en étant semblable à Paul au point de pouvoir dire :

« Ma conscience ne me reproche rien », on ajoute aussitôt, comme lui :

« Mais je ne suis pas justifié pour autant » (1Co 4,4), ou encore :

« Le Christ Jésus est venu sauver les pécheurs, dont je suis le premier » (1Tm 1,15).

Voilà en quoi consiste l'humilité : en dépit de la grandeur de nos actes, nous abaisser nous-mêmes en esprit. 


      Dieu, cependant, à cause de son amour inexprimable des hommes, n'accueille et ne reçoit pas seulement ceux qui s'abaissent devant lui de cette manière, mais aussi ceux qui avouent franchement leurs fautes ; il se montre favorable et bienveillant envers ceux qui sont en de telles dispositions. Pour que tu apprennes combien il est bon de ne pas avoir une haute idée de soi-même, représente-toi deux chars.

Attelle à l'un la vertu et l'orgueil, à l'autre le péché et l'humilité. Tu verras l'attelage du péché devancer celui de la vertu, non certes par sa propre puissance, mais par la force de l'humilité qui l'accompagne, et tu verras l'autre dépassé non à cause de la faiblesse de la vertu, mais à cause du poids et de l'énormité de l'orgueil.

Samedi 22 AOÛT 2015. Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Je suis, la Reine du ciel et la Mère de la Miséricorde.

Je suis l'allégresse des justes et la porte ouverte aux pécheurs pour aller à Dieu.

Il n'y a pas sur la terre, de pécheur assez maudit, s'il m'appelle à son secours, qui ne puisse recevoir la miséricorde.

Personne, à moins d'être absolument maudit n'est rejeté, s'il revient à Dieu, et puisse trouver miséricorde...

Mère de Miséricorde, c'est le titre que tout le monde me donne ;

et vraiment la Miséricorde de Dieu envers les hommes a fait de moi la Toute-Miséricordieuse.

(Notre-Dame à sainte Brigitte de Suède 1302-1373)

Samedi 22 AOÛT 2015. Eléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens