Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 06:01
“Human life is but of brief duration. ‘All flesh is grass, and all the goodliness thereof is as the flower of the field. The grass withers, the flower fades; but the word of our God shall stand forever’ (Isa. 40:6). Let us hold fast to the commandment that abides, and despise the unreality that passes away.” (St Basil the Great) / " la vie humaine est de courte durée. " toute chair est comme l'herbe, et toute la piété est comme la fleur des champs. L'herbe sèche, la fleur se fane ; mais la parole de notre Dieu demeurera à jamais " (Isa. 40:6). Laissez-nous nous en tenir au commandement qui respecte la vie qui demeure et méprise ce qui passe " (St Basile le grand)

“Human life is but of brief duration. ‘All flesh is grass, and all the goodliness thereof is as the flower of the field. The grass withers, the flower fades; but the word of our God shall stand forever’ (Isa. 40:6). Let us hold fast to the commandment that abides, and despise the unreality that passes away.” (St Basil the Great) / " la vie humaine est de courte durée. " toute chair est comme l'herbe, et toute la piété est comme la fleur des champs. L'herbe sèche, la fleur se fane ; mais la parole de notre Dieu demeurera à jamais " (Isa. 40:6). Laissez-nous nous en tenir au commandement qui respecte la vie qui demeure et méprise ce qui passe " (St Basile le grand)

Lettre de saint Paul Apôtre à Tite 3,4-7.

Fils bien-aimé, voici manifestée la bonté de Dieu notre Sauveur, et son amour des hommes,
il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous faisions, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et en nous renouvelant par le Saint-Esprit,
qu'il a répandu sur nous largement par Jésus-Christ notre Sauveur,
afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions héritiers de la vie éternelle selon notre espérance.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,15-20.

En ce temps-là, les bergers se disaient entre eux : Passons donc jusqu'à Bethléem ; voyons cette chose qui est arrivée et que le Seigneur nous a fait connaître.
Ils s'y rendirent en toute hâte, et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche.
Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant.
Et tous ceux qui les entendirent furent dans l'admiration de ce que leur avaient dit les bergers.
Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur.
Et les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu de tout ce qu'il avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été dit.

At the time of thanksgiving after receiving the Sacrament of Reconciliation (Confession)... Benevolent O Virgin, In joy, give us your Son ...    Au moment de l'actions de grâces après avoir reçu le sacrement du Pardon (Confession)... Ô Vierge Bienveillante, Dans la joie, donnes nous ton Fils...

At the time of thanksgiving after receiving the Sacrament of Reconciliation (Confession)... Benevolent O Virgin, In joy, give us your Son ... Au moment de l'actions de grâces après avoir reçu le sacrement du Pardon (Confession)... Ô Vierge Bienveillante, Dans la joie, donnes nous ton Fils...

Par le Père Emmanuel André

(1826 - 1903), o.s.b. 
Méditations pour tous les jours - Éd. Sainte-Madeleine, TÉQUI (cliquer) 


 

Action de grâces

 

Cette journée sera pour nous une journée d'action de grâces à Dieu. Il nous a donné des journées nombreuses, des années déjà nombreuses, et par-dessus tout des grâces innombrables. 

Tant de bienfaits de Dieu exigent de nous une reconnaissance profonde; pénétrons-nous donc des sentiments que doivent exciter en nous les grâces reçues en cette journée, en cette semaine, en cette année, en toutes nos années. 

Disons bien à Dieu avec le psaume : Quid retribuam? Dieu m'a tant donné, que lui rendrai-je? Je me dois à lui pour ce qu'il m'a créé; que lui rendrai-je donc pour ce qu'il m'a racheté? 

Notre dette envers Dieu est grande et très grande. Dieu seul en connaît, en mesure l'étendue. 

Mon Dieu, donnez-moi, s'il vous plaît, de vous remercier et de vous aimer.

 

+++

 

 

« L'année sera heureuse pour toi non pas quand tu boiras jusqu'à en être ivre le premier jour, mais lorsque et le premier

et chacun des autres jours tu vas faire ce qui est conforme à Dieu.

La journée peut être bonne ou mauvaise non pas par son essence car un jour ne se différencie en rien d'un autre jour,

mais du fait de notre assiduité ou de la paresse.

Si tu as œuvré le bien, alors la journée sera bonne, en revanche si tu as péché la journée sera mauvaise et pénible.

Si tu vas raisonner de cette façon et disposer de toi-même de façon à effectuer les prières et les œuvres de charité,

alors toute l'année sera heureuse pour toi; si tu commences à négliger la vertu par toi-même et attendre ton bonheur

spirituel dès le début des mois et du compte des jours, alors tu n'auras rien de bon.»

+++

Aujourd'hui nous fêtons en France Saint SYLVESTRE, pape de Rome († 335)

Mémoire des saints suivants:

Saints SABINIEN, 1er évêque de Sens et POTENTIEN, martyrs († 300)

COLOMBE, vierge martyre à Sens († 273)

FESTUS, évêque de Valence († Ve s.)

MÉLANlE la Jeune, moniale à Jérusalem (383-438)

 

ISRAËL, prêtre au Dorat († 1014)

 

===

«La brièveté du temps.

La plus longue suite des jours, lorsqu'ils sont écoulés, n'est plus rien. Qu'est-ce que l'année qui vient de finir ? Qu'est-ce que tout le temps que nous avons vécu ?... Qu'est-ce que tout le temps qu'a duré le monde ? Tout cela est passé, et dans un temps passé, un siècle, un an, huit jours, un jour, sont la même chose. Le temps à venir n'est pas d'une autre nature. L'année qui commence, le temps qui nous restera à vivre, tout celui que doit durer le monde, passera, et quand il sera passé, il ne sera plus rien ; mais l’Éternité ne passe point. O insensés que nous sommes de nous attacher aux biens du temps qui sont si peu durables, et de ne pas soupirer pour les biens spirituels.

L'incertitude du temps.

Combien y en a-t-il eu de tout âge, de toute condition, de toute complexion, qui ont vu commencer l'année dernière, et qui ne l'ont pas vu finir ? Il en sera de même de celle-ci ; peut-être serons-nous du nombre de ceux qui n'en verront pas la fin ; nous n'y avons pas un jour, un moment d'assuré. Commençons-la donc comme si elle devait être la dernière pour nous.

L'emploi du temps.

La manière dont nous aurons employé le temps décidera de notre sort dans l’Éternité. Examinons comment nous avons employé l'année qui vient de s'écouler. Si nous ne sommes pas tombés dans les plus grands désordres, remercions-en Dieu ; mais au moins, avouons-le, quelle lâcheté au service du Seigneur, quelle dissipation dans la prière, quelle négligence dans l'usage des Sacrements, que de défauts dans toutes nos actions ! Combien de fautes que nous aurions pu éviter, de bonnes œuvres que nous aurions pu faire, d'occasions de pratiquer la vertu, d'exercer la charité, la patience, le zèle, l'humilité, la mortification que nous avons perdues ! Pleurons amèrement de si grandes pertes, et demandons-en pardon à Dieu. Voici une nouvelle année qu'il nous donne pour les réparer : ah ! s'il l'accordait aux âmes réprouvées, s'il l'accordait même aux âmes du Purgatoire, comment l'emploieraient-elles ?

La fin du temps.

A la fin du temps il ne reste plus rien des peines et des plaisirs que l'on a eus dans le temps. Le pénitent et le voluptueux parvenus à leur dernière heure se trouvent égaux, en ce que les mortifications de l'un et les délices de l'autre sont également évanouies ; il ne leur reste que leurs œuvres ; c'est-à-dire, leurs mérites ou leurs démérites. Quels regrets pour l'un ! Quelle consolation pour l'autre ! Quelle satisfaction ne ressentirions-nous pas nous-mêmes aujourd'hui si nous avions passé l'année dernière dans la sainteté et dans la ferveur ! Il ne nous resterait rien de la peine que nous aurions prise ; et que nous reste-t-il des plaisirs qui nous ont détournés de Dieu ? Regrettons un temps si précieux et si mal employé. Remercions Dieu de ce qu'il nous a conservés jusqu'à ce moment, et de ce que la fin du temps n'est pas encore venue pour nous : mais songeons que nous y touchons. Quels seront alors nos sentiments ? Ce que nous voudrions avoir fait alors ne dépendra plus de nous, mais il en dépend maintenant. Soyons donc prudents, et profitons d'un avis qui sera peut-être lui-même le dernier que nous recevrons. »

P. Bonaventure Giraudeau s.j. (1697-1774), L’Évangile médité Tome I (Chap. XII, Troisième Point : Du premier jour de l'an), Revu et corrigé par M. l'Abbé L. Duquesne, Nouvelle édition, Tournay, Chez J. Casterman Aîné, 1826.

 

 

 



 

"Imagination, devotion, perseverance, together with divine grace, will assure your success." -H.I.M Haile Selassie I. " L'imagination, le dévouement, la persévérance, de concert avec la grâce divine, assurera votre succès." - H.I.M Haile Selassie I.

"Imagination, devotion, perseverance, together with divine grace, will assure your success." -H.I.M Haile Selassie I. " L'imagination, le dévouement, la persévérance, de concert avec la grâce divine, assurera votre succès." - H.I.M Haile Selassie I.

EN VRAC...POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE:

 

 

 

 

FIDELITE HEROIQUE A LA PRATIQUE RELIGIEUSE 

 

Circulent ces jours derniers,sur les réseaux sociaux, quelques photos impressionnantes d’un groupe de chrétiens catholiques en train de suivre , imperturbables, la messe dans une église inondée.

messe inondée 1

 

Ces images ont été prises il y a quelques jours dans la chapelle de San Isidro Labrador de Pampanga, aux Philippines.

Ces gens aux catholiques et aux Chrétiens du monde entier.

Quoiqu'il en soit des menaces et des intempéries, le typhon Nona ne leur fait pas peur ! "Dieu premier servi" ! Ils vont à la messe en ce quatrième dimanche de l’Avent ! 

Un fait similaire se passa à Masantol, Pampanga, où la foi des Philippins  brilla malgré les menaces  naturellement inquétantes et parfois destructrices de la nature.

Ansi, des milliers de personnes de villages côtiers de Pampanga et Bulacan passé rent Noël dans des abris après le débordement des fleuves et des pluies torrentielles sur la région de Luzon, mais ils demeureèrent fermes dans la Foi et , avant toute chose, mirent au centre de leur vie leur "religare", la vertu de religion, comprenant cette parole de l'Aboun d'bashmayo (Le Notre Père): "Donnez nous aujourd'hui notre Pain Substantiel", le seul nénéssaire, cette grâce divine sans laquelle rien ne nous suffit jamais puisque notre coeur est fait pour Dieu seul et ne saurait être comblé que par Sa présence, Sa compagnie...

 

 

messe inondée 2

 

 

 

messe inondée 4

 

==============

UN LIVRE SUR LA SAINTE FAMILLE:

C’est la Sainte famille ; modèle de foi, d’espérance et de tendresse que l’Église catholique célèbre chaque année entre Noël et le jour de l’An.

Le cycle liturgique de Noël évoque cette famille en retenant certains passages des évangiles de Matthieu et Luc. Ces textes, que l’on appelle « récits de l’enfance », précédent la vie publique de Jésus et peuvent être considérés comme un protévangile (cf. Walter Kasper, La Miséricorde. Notion fondamentale de l’Évangile, Éditions des Béatitudes, 2015, p. 67-68). Je reviendrai dans un prochain blogue sur ce livre qui a marqué le pape François. Revenons à la Sainte Famille.

Une vie ordinaire

J’ai montré dans mon nouveau livre, Jésus raconté par ses proches, comment cette jeune famille menait une vie très simple à Nazareth, accomplissant avec amour les petites choses du quotidien. Leur existence ordinaire était cachée en Dieu. Les gens du village ne pouvaient se douter que cet enfant était le Messie attendu, le Fils de Dieu. Ses parents accueillaient ce mystère dans la foi, sans tout comprendre, coopérant d’une manière unique au grand mystère de la Rédemption.

Marie et Joseph ont donné à Jésus tout ce qu’il fallait pour qu’il grandisse en sagesse et en grâce. Marie veillait à la sanctification du foyer : transmission des valeurs bibliques, préparation des fêtes et des plats traditionnels, création d’une atmosphère d’amour, accueil des cousins de Jésus. Elle faisait de sa maison un petit temple.

Jésus demeurait soumis, docile, curieux ; il désirait apprendre. Tout jeune, quand il ne jouait pas au jardin avec ses cousins, il aimait venir dans l’atelier du charpentier. Joseph lui montrait comment manier les outils. Marie les regardait avec ce sourire bien à elle. Elle retenait tous ces moments dans son cœur pour les transformer en action de grâce. Sa prière toute simple se nourrissait à même sa vie quotidienne. Lire la suite sur le blogue de Jacques Gauthier

===

===

Assyrian Restaurants Bombed in Qamishli, Syria


(Source:Assyrian International News Agency)
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Assyrian Restaurants Bombed in Qamishli, Syria


2015-12-30 23:19 GMT

 

One of the three Assyrian restaurant in Qamishli, Syria which were bombed today.Qamishli, Syria (AINA) -- Three explosions targeted Assyrian businesses in Qamishli, Syria today. The first was at the Miami restaurant and the second at the Gabriel restaurant, both owned by Assyrians. The restaurants are in an Assyrian neighborhood and commercial district in the center of the city. The explosions at Miami and Gabriel restaurants occurred within minutes of each other.

A third attack targeted the Youth Restaurant, in the western part of Qamishli, which is also owned by Assyrians.

 

Related: Attacks on Assyrians in Syria By ISIS and Other Muslim Groups

 

According to a spokesman from the Assyrian Democratic Organization, ten people were killed in the three blasts and dozens were injured.

No one has claimed responsibility for the attacks.

Au moins 16 personnes ont été tuées et 30 blessées mercredi soir dans des attentats contre trois restaurants de Kameshli, une ville du nord-est de la Syrie, selon un bilan fourni par une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Ces actions ont été revendiquées par l'organisation jihadiste État islamique (EI). «Des dizaines de morts et de blessés dans les attentats à la bombe commis par les combattants de l'État islamique dans diverses parties de Kameshli», a affirmé l'agence de presse Amaq, proche de l'EI.

Au moins l'une des explosions a été provoquée par un attentat suicide, a précisé à l'AFP à Beyrouth le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahman.

Selon un correspondant de l'AFP à Kameshli, ville proche des frontières de la Turquie et de l'Irak, trois restaurants connus, bondés au moment des explosions, ont été visés. L'établissement où un kamikaze s'est fait exploser est situé dans le quartier chrétien.

 

DERNIÈRE MINUTE:

Selon un bilan provisoire, le triple attentat de Qamislo a fait 16 victimes et 25 blessés.
Prions pour les familles...
Des hommes, des femmes et des enfants morts par la folie humaine

 

 

 

=======

En la fête des Saints Innocents, on cherche des hommes !
 
 
 
 
 
bébé jésus
 
« Voilà la réflexion que je me suis faite, après avoir lu ce matin comme chaque prêtre catholique à l’Office des Lectures ce passage de l’Homélie de St Quodvultdeus (nom significatif!): «Un petit enfant vient de naître:c’est le grand Roi. (…) Quand les mages annoncent la naissance du Roi, Hérode est pris d’inquiétude; pour ne pas perdre son trône, il veut le tuer, alors que, s’il avait cru en lui, il aurait été ici-bas en sécurité, et dans la vraie vie, il aurait régné sans fin. Pourquoi as-tu peur, Hérode, en apprenant la naissance du Roi? Il ne vient pas pour te détrôner, mais pour triompher du diable. Et comme tu ne comprends pas cela, tu es inquiet et tu entres en fureur; et afin de perdre le seul enfant que tu cherches, tu es assez cruel pour en faire mourir un si grand nombre.»
 
 
Étais-tu un homme, Hérode, pour agir de la sorte? Étais-tu un homme, pour t’en prendre à l’Enfant Dieu, et afin de l’atteindre plus sûrement, de t’en prendre à tous ces petits innocents qui n’ont eu que le défaut d’avoir l’âge de Celui qui te faisait si peur? Quel homme en effet, d’une force et d’un courage tels qu’un tout petit venant au monde suffit à te rendre inquiet et en fureur!
 
Malheureusement, rien de nouveau sous le soleil. Aujourd’hui, on cherche des hommes, du genre masculin. On les cherche partout, et souvent en vain, dans le monde politique, certes, où ils sont absents depuis des décennies, mais aussi parfois dans la Sainte Église et dans nos familles.
 
De qui avez-vous donc peur, vous qui dirigez successivement notre pays, en laissant tuer chaque années ces foules innombrables de petits innocents dans le ventre de leur mère, et qui aujourd’hui cherchez à atteindre les vieillards pour leur offrir une soit-disant ‘heureuse mort’ (euthanasie)?
euthanasie
 
Vous, les Hérodes d’aujourd’hui, de quoi, de qui avez-vous donc peur? Votre pouvoir est-il si chancelant qu’il vous faille l’asseoir sur tant de cadavres de faibles et d’innocents?
 
Oui, nous cherchons des hommes dignes de ce nom, qui nous gouvernent en ne travaillant qu’à chercher le bien commun, celui de la vie étant le premier et le plus essentiel à promouvoir et à défendre. Mais de qui a-t-on peur aujourd’hui?
 
 
On s’inquiète, à juste titre, du respect de l’étranger et de l’exclu, et l’on appelle les fidèles à voter en conséquence, mais sans rappeler dans le même temps, ou si timidement, que le premier exclu est l’enfant dans le sein de sa mère ou le vieillard dépendant dans son lit d’hôpital et que cela, avant toute autre considération, doit orienter le devoir électoral d’un catholique.
 
Nous cherchons des hommes qui, sans crainte du martyr, c’est-à-dire du témoignage, enseignent à notre monde avec force que la vie est sacrée, qu’elle nous est donnée de Dieu et qu’en aucun cas on ne peut y porter atteinte. Il y a eu un homme, un vrai, qui était une femme, pour le clamer au monde il y a quelques années.
 
 
 
Mardi 29 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 
 
085ee-mere_teresa
 
 
C’était un petit bout de femme, mais d’une force Mère Thérésa! Elle disait à Oslo en recevant le prix Nobel de la paix: «Le plus grand destructeur de la paix, aujourd’hui, est le crime commis contre l’innocent enfant à naître.Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu’est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres?
 
 
 
L’Écriture déclare elle-même:‘Même si une mère peut oublier son enfant, moi, je ne vous oublierai pas. Je vous ai gardés dans la paume de ma main.’ Même si une mère pouvait oublier… Mais aujourd’hui on tue des millions d’enfants à naître. Et nous ne disons rien. On lit dans les journaux le nombre de ceux-ci ou de ceux-là qui sont tués, de tout ce qui est détruit, mais personne ne parle des millions de petits êtres qui ont été conçus avec la même vie que vous et moi, avec la vie de Dieu.
 
 
Mardi 29 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 
 
Et nous ne disons rien. Nous l’admettons pour nous conformer aux vues des pays qui ontlégalisé l’avortement. Ces nations sont les plus pauvres. Elles ont peur des petits, elles ont peur de l’enfant à naître et cet enfant doit mourir; parce qu’elles ne veulent pas nourrir un enfant de plus, élever un enfant de plus, l’enfant doit mourir. (…)
 
 
C’est pourquoi, aujourd’hui, en présence de Sa Majesté et devant vous tous qui venez de pays différents, je vous le demande: prions tous d’avoir le courage de défendre l’enfant à naître et de donner à l’enfant la possibilité d’aimer et d’être aimé. Et je pense qu’ainsi – avec la grâce de Dieu – nous pourrons apporter la paix dans le monde.»
 
 
Enfin, nous cherchons des hommes au confessionnal.
 
 
Je parlais récemment avec un confrère de la grâce que faisait le St Père au monde, enl’Année sainte de la Miséricorde, de donner à tous les prêtres la faculté d’absoudre le péché grave de l’avortement et de relever de l’excommunication qu’il fait encourir ipso facto. Mais tous deux nous faisions la même constatation: nous n’avons jamais eu d’hommes venant s’accuser ce cette faute en Confession. Et pourtant!!!
 
Où sont-ils donc ces hommes lâches, qui souvent sont les coupables, plus que ces femmes qui contraintes et sans liberté, commettent un acte, qui certes est grave, mais dont elles ne sauraient porter la culpabilité, ayant déjà à porter toute leur vie le traumatisme qu’il engendre.
un-bebe-retrouve-dans-la-poubelle-d-un-avion-aux-philippines-illustration_28626_w620
 
Mais ces hommes, pères, maris, compagnons, ont-ils seulement conscience de ce qu’ils infligent à leur fille, épouse, compagne?
 
Ont-ils conscience de l’acte abominable qu’ils commettent? Du moins, s’ils en prennent conscience, qu’ils sachent que le Père des Miséricordes les attend à son tribunal d’amour qui est celui de la Confession et que les prêtres, ministres de cette divine Miséricorde, seront toujours là pour les aider à redevenir des hommes, en acceptant tout simplement de se reconnaître à nouveau enfants aimés de Dieu.
 
En ce jour, que les Saints Innocents, si petits et si faibles, aident les hommes à redevenir des hommes. C’est le souhait d’un prêtre pour la nouvelle Année civile. »
 
 
Source: "Le Salon Beige" . Texte de M. l’abbé François-Marie Blaïn du Poët, prêtre du diocèse d’Orléans, ordonné en 1993, pour les lecteurs du Salon Beige
 
+++

==========

La fondatrice de l’antenne Femen au Brésil:

"j’ai été trahie par le féminisme".

Elle milite désormais pour la Vie !

 

ex-femen Sara Giromin

 

Sara Fernanda Giromin, connue sous le nom de Sara Winter, est la fondatrice de l’antenne Femen au Brésil. Trois ans après avoir été l’une des figures médiatiques du féminisme dans ce pays, elle change de camp, passe du côté pro-vie et publie un livre incendiaire intitulé ¡Perra, no! Siete veces fui traicionada por el feminismo (Salope, non! Sept fois j’ai été trahie par le féminisme) dans lequel elle dénonce le mouvement Femen qui l’a forcée à consommer des drogues, à avoir des relations sexuelles avec des étrangers, et même à être violée par une lesbienne.

 

 

livre ex-Femen vs féminisme

 

Ce changement d’attitude envers l’avortement et le féminisme a commencé pour Sara Giromin en octobre dernier, quand elle a reconnu son regret d’avoir avorté son premier bébé. Elle assure qu’avec la naissance de son second enfant, elle a ouvert les yeux concernant le droit à la vie.

Sara Giromin prie les femmes qui envisagent un avortement d’y réfléchir à deux fois.

«Je me repens d’avoir avorté et maintenant je demande pardon« , explique Sara Giromin, qui raconte : « depuis la naissance de mon bébé, il y a un mois, ma vie a pris un nouveau sens. Je vous écris pendant qu’il dort paisiblement sur mes genoux. C’est la meilleure sensation au monde « .

Elle demande aux femmes qui sont «désespérées et pensent avorter de bien réfléchir à cette question » et ajoute « cela me donne beaucoup de peine de l’avoir fait. Je ne veux pas la même chose pour vous ».

Sara Fernanda Giromin raconte dans son livre que le collectif féministe est une «secte» qui utilise les femmes comme des objets, favorise le lesbianisme et cache la pédophilie dans les rangs.

Elle prévient également que «les femmes qui sont impliquées dans ce mouvement sont de la matière au pire sens du mot. Elles sont des objets qui favorisent la haine contre la religion chrétienne, la haine contre les hommes et la haine contre l’équilibre des familles « .

Elle indique également qu’elle a été forcée de renoncer à son hétérosexualité, afin d’y être respectée. « Les femmes lesbiennes et bisexuelles ont beaucoup plus de voix et de respect au sein du mouvement, de sorte que, dans la recherche de la reconnaissance de mon combat, j’ai détruit ma condition sexuelle« , déplore l’ex-Femen.

Sara Giromin a annoncé qu’elle verserait un pourcentage des bénéfices provenant de la vente de son livre à des causes pro-vie et a même commencé à donner des conférences contre le féminisme, l’idéologie du genre et le marxisme culturel.


(Source M.P.I)

 

===

===

On the occasion of the New Year and Christmas holidays, with the blessings of His Holiness Karekin II, Supreme Patriarch and Catholicos of All Armenians; the Mother See of Holy Etchmiadzin has transferred one hundred thousand US dollars to the Armenian Diocese of Damascus for the Armenian schools in Syria.

 
À l'occasion de la nouvelle année et des vacances de Noël, avec la bénédiction de sa sainteté karékine II, Patriarche Suprême et catholicos de tous les Arméniens ; le Saint-siège d'etchmiadzin a transféré cent mille dollars américains au Diocèse Arménien de Damas pour l'aide des écoles arméniennes en Syrie.

 

==========================================================

INVITATIONS:

 

 

 
 
INVITATION
Paris, conférence-témoignage, Espace Bernanos, 6 janvier, 19h

 

"Vous aviez dit que j'étais perdu..."


Madame, Monsieur,
Chers amis,

Trois destins, trois souffrances, une même espérance, celle qui a toujours le dernier mot quand on se croit perdu... Je recevrai le 6 janvier à l'Espace Bernanos trois personnalités atteintes dans leur âme et leur chair, qui ont livré dans un livre le témoignage de leur épreuve : l'une a failli mourir, l'autre a failli voir sa femme mourir, la dernière a failli ne pas pouvoir adopter un enfant qui aurait dû mourir : 

Samuel Pruvot (Peau rouge, Journal de guerre d'un grand malade), 
Bernard Noirot-Nérin (Vous aviez dit que j'allais mourir), 
Clotilde Noël (Tombée du nid). 

Comment vivre l'épreuve de la maladie, de la dépendance, de l'abandon ? A travers ces trois témoignages, qui peuvent rejoindre des expériences plus personnelles, nous découvrons la puissance du renouveau dans le dialogue du coeur et de l'âme. Trois belles histoires de vie à méditer dans le temps de Noël.

Je serai heureux de vous retrouver à l'Espace Bernanos à l'occasion de cette soirée exceptionnelle.

 

François Billot de Lochner
Président de la Fondation de Service politique


 
Espace Georges-Bernanos, 4 rue du Havre Paris IXe
MERCREDI 6 JANVIER 2015, 19h-21h (entrée libre, PAF conseillée 5 €)

Pour en savoir plus : 
Soirée du 6 janvier : "Vous aviez dit que j'étais perdu..."


INVITEZ VOS AMIS !

 
 
Facebook Twitter
 
 
INVITATION
Paris, conférence-témoignage, Espace Bernanos, 6 janvier, 19h

 

"Vous aviez dit que j'étais perdu..."


Madame, Monsieur,
Chers amis,

Trois destins, trois souffrances, une même espérance, celle qui a toujours le dernier mot quand on se croit perdu... Je recevrai le 6 janvier à l'Espace Bernanos trois personnalités atteintes dans leur âme et leur chair, qui ont livré dans un livre le témoignage de leur épreuve : l'une a failli mourir, l'autre a failli voir sa femme mourir, la dernière a failli ne pas pouvoir adopter un enfant qui aurait dû mourir : 

Samuel Pruvot (Peau rouge, Journal de guerre d'un grand malade), 
Bernard Noirot-Nérin (Vous aviez dit que j'allais mourir), 
Clotilde Noël (Tombée du nid). 

Comment vivre l'épreuve de la maladie, de la dépendance, de l'abandon ? A travers ces trois témoignages, qui peuvent rejoindre des expériences plus personnelles, nous découvrons la puissance du renouveau dans le dialogue du coeur et de l'âme. Trois belles histoires de vie à méditer dans le temps de Noël.

Je serai heureux de vous retrouver à l'Espace Bernanos à l'occasion de cette soirée exceptionnelle.

 

François Billot de Lochner
Président de la Fondation de Service politique


 
Espace Georges-Bernanos, 4 rue du Havre Paris IXe
MERCREDI 6 JANVIER 2015, 19h-21h (entrée libre, PAF conseillée 5 €)

Pour en savoir plus : 
Soirée du 6 janvier : "Vous aviez dit que j'étais perdu..."


INVITEZ VOS AMIS !

 
 
Facebook Twitter
What, my friends, do we think love is if not fire? And what is sin if not rust? Hence it is said that 'many sins are forgiven her because she has loved much' (Lk. 7:47). This means she has completely burned away the rust of sin because she is mightily aflame with the fire of love. The more the heart of a sinner is consumed by the fire of love, the more fully is the rust of sin consumed. (+ St. Gregory the Great +) Quoi, mes amis, qu'est-ce que  l'amour s'il  n'est pas de feu ? Et qu'est-ce que le péché si ce n'est pas une rouille ? D'où il est dit que "ses nombreux péchés lui ont été pardonnés parce qu' elle a beaucoup aimé" (Luc. 7:47). Cela signifie qu'elle a complètement brûlé la rouille du péché, parce qu'elle est embrasé du feu de l'amour. Plus le cœur d'un pécheur est  embrasé par le feu de l'amour,  plus  la rouille du péché sera pleinement consumé. (+ St. Grégoire le grand +)

What, my friends, do we think love is if not fire? And what is sin if not rust? Hence it is said that 'many sins are forgiven her because she has loved much' (Lk. 7:47). This means she has completely burned away the rust of sin because she is mightily aflame with the fire of love. The more the heart of a sinner is consumed by the fire of love, the more fully is the rust of sin consumed. (+ St. Gregory the Great +) Quoi, mes amis, qu'est-ce que l'amour s'il n'est pas de feu ? Et qu'est-ce que le péché si ce n'est pas une rouille ? D'où il est dit que "ses nombreux péchés lui ont été pardonnés parce qu' elle a beaucoup aimé" (Luc. 7:47). Cela signifie qu'elle a complètement brûlé la rouille du péché, parce qu'elle est embrasé du feu de l'amour. Plus le cœur d'un pécheur est embrasé par le feu de l'amour, plus la rouille du péché sera pleinement consumé. (+ St. Grégoire le grand +)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,1-18.

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ;
la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.
Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.
Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.
Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.
Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.
Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.
Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. »
Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ;
car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.
Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.

The best moments on earth are those during which we meditate upon heavenly things in general, when we recognize or defend the truth, that heavenly dweller and denizen. Only then do we truly live. ( St John of Kronstadt, "My Life in Christ")

The best moments on earth are those during which we meditate upon heavenly things in general, when we recognize or defend the truth, that heavenly dweller and denizen. Only then do we truly live. ( St John of Kronstadt, "My Life in Christ")

 Par Benoît XVI,

Pape Emérite de l'Eglise de Rome,le 31 décembre 2008 

 

Chers frères et sœurs !

 

L'année qui se termine et celle qui s'annonce à l'horizon sont placées toutes les deux sous le regard bénissant de la Très Sainte Mère de Dieu. [...]

 

Ce soir, tout nous invite donc à tourner le regard vers Celle qui « reçut le Verbe de Dieu à la fois dans son cœur et dans son corps, et présenta au monde la vie »

et qui précisément pour cela

...« est reconnue et honorée comme la véritable Mère de Dieu » (...).

Le Noël du Christ, que nous commémorons en ces jours, est entièrement parcouru par la lumière de Marie et, alors que dans la crèche nous nous arrêtons pour contempler l'Enfant, le regard ne peut que se tourner avec reconnaissance également vers la Mère, qui par son oui a rendu possible le don de la Rédemption.

Voilà pourquoi le temps de Noël contient en lui une profonde connotation mariale ; la naissance de Jésus, homme-Dieu et la maternité divine de Marie sont des réalités indissociables entre elles ; le mystère de Marie et le mystère du Fils unique de Dieu qui se fait homme, forment un unique mystère, l'un aidant à mieux comprendre l'autre. [...]

 

Ce soir, nous voulons placer entre les mains de la Mère céleste de Dieu notre hymne choral d'action de grâces au Seigneur pour les bienfaits qu'au cours des douze mois écoulés il nous a largement accordés.

Le premier sentiment, qui naît ce soir spontanément dans notre cœur, est précisément de louange et d'action de grâces à Celui qui nous fait don du temps, précieuse opportunité pour accomplir le bien ; nous y joignons la requête de pardon pour ne pas l'avoir peut-être toujours employé utilement.

Je suis content de partager cette action de grâces avec vous, chers frères et sœurs, qui représentez notre communauté diocésaine, à laquelle j'adresse mon salut cordial, en l'étendant à tous les habitants de Rome.

J'adresse un salut particulier au cardinal-vicaire et au maire, qui ont tous le deux commencé leurs missions différentes cette année - l'une spirituelle et religieuse, l'autre civile et administrative - au service de notre ville. Mon salut s'étend aux évêques auxiliaires, aux prêtres, aux personnes consacrées et aux nombreux fidèles laïcs ici rassemblés, ainsi qu'aux autorités présentes.

En venant au monde, le Verbe éternel du Père nous a révélé la proximité de Dieu et la vérité ultime sur l'homme et sur son destin éternel ; il est venu demeurer avec nous pour être notre soutien irremplaçable, en particulier dans les inévitables difficultés de chaque jour.

Et ce soir la Vierge elle-même nous rappelle quel grand don Jésus nous a fait avec sa naissance, quel trésor précieux constitue pour nous son Incarnation.

Dans son Noël, Jésus vient offrir sa Parole comme une lampe qui guide nos pas ; il vient s'offrir lui-même et nous devons savoir rendre raison de Lui, notre espérance certaine, dans notre existence quotidienne, conscients que

« le mystère de l'homme ne s'éclaire vraiment que dans le mystère du Verbe incarné »

(Gaudium et spes, n. 22).

 

Chers frères et sœurs, [...]

Même si apparaissent à l'horizon de nombreuses ombres sur notre avenir, nous ne devons pas avoir peur.

Notre grande espérance de croyants est la vie éternelle dans la communion du Christ et de toute la famille de Dieu.

Cette grande espérance nous donne la force d'affronter et de surmonter les difficultés de la vie dans ce monde.

La présence maternelle de Marie nous assure ce soir que Dieu ne nous abandonne jamais, si nous nous confions à Lui et si nous suivons ses enseignements.

Nous présentons donc à Marie, avec une affection et une confiance filiales, les attentes et les espérances, ainsi que les peurs et les difficultés qui habitent notre cœur, tandis que nous prenons congé de cette année et que nous nous apprêtons à accueillir la nouvelle année.

Que la Vierge Marie nous offre l'enfant couché dans la crèche comme notre espérance certaine.

Emplis de confiance, nous pourrons alors chanter en conclusion du >>> Te Deum :

« In te, Domine, speravi : non confundar in aeternum - Tu es Seigneur mon espérance, jamais je ne serai déçu ! ».

Oui Seigneur, en Toi nous plaçons notre espérance, aujourd'hui et à jamais ; Tu es notre espérance. Amen !

Programme de ces prochaines semaines au

Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"Each breath we take is a gift. Each moment of life is a grace." - Thomas Merton
 



*Le 31 Décembre:

19h, "réveillon de la Saint Sylvestre" suivit d'une veillée de prière dans la nuit du 31 au 1er.

* 31 December:

19h, "Eve New Year's Eve" followed by a prayer vigil on the night of 31 to 1.

 

*1er Janvier:

, 10h30, Quadisha Qurbana (Offrande de la Ste Messe) pour placer la nouvelle année sous la Protection de de la Mère de Miséricorde. Repas fraternel et reception des fidèles de 15h à 18h . Soupé à 19h suivit de Soutoro (Office des Complies).

*January 1st:

, 10:30 Qurbana Qadisha (the Holy Mass Offering) to place the New Year under the protection of the Mother of Mercy. Fraternal meal and reception of the faithful from 15h to 18h. Supper at 19h followed by Soutoro (Office of Compline).

 

*Dimanche 3 Janvier:

 Solennité de l'Epiphanie-Théopanie

(Le Dimanche le plus proche du 6 Janvier puisque le jour même n'est pas chômé)

10h30, Quadisha Qurban (Offrande de la Ste Messe), Grande bénédiction de l'eau.Repas fraternel. De 15h à 18h et plus, réception des fidèles. Soupé à 19h suivit de Soutoro (Office des Complies)

* Sunday, January 3: Solemnity of the Epiphany-Epiphany

(The Sunday closest to January 6 as the same day is not busy)

10:30 Quadisha Qurban (Offering of the Holy Mass), Great Blessing of Brotherlyeau.Repas. From 15h to 18h and, reception of the faithful. Supper at 19h followed by Soutoro (Office of Compline)

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

 

 

*l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens