Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 10:07
"There are many instances in my life where the belief in The Almighty and the Christian Faith have sustained me, times of troubles and difficulties. No matter what may befall a human being he can always succeed in overcoming it in time if he has the strength of faith and praise to God, for inevitably He comes to the assistance of those that believe in Him and those that through their work live an exemplary life." -H.I.M Haile Selassie I. " il y fut de nombreuses situations dans ma vie où , dans les périodes de troubles et de difficultés la confiance dans le Tout-Puissant et la foi chrétienne m'ont soutenues. Peu importe ce qui peut arriver à un être humain. Il peut toujours réussir à surmonter à temps s'il a la force de la foi et la louange de Dieu, car Celui-ci vient inévitablement à l'aide de ceux qui croient en lui et ceux qui, par leur travail, vivent une Vie exemplaire." - H.I.M Haile Selassie I.

"There are many instances in my life where the belief in The Almighty and the Christian Faith have sustained me, times of troubles and difficulties. No matter what may befall a human being he can always succeed in overcoming it in time if he has the strength of faith and praise to God, for inevitably He comes to the assistance of those that believe in Him and those that through their work live an exemplary life." -H.I.M Haile Selassie I. " il y fut de nombreuses situations dans ma vie où , dans les périodes de troubles et de difficultés la confiance dans le Tout-Puissant et la foi chrétienne m'ont soutenues. Peu importe ce qui peut arriver à un être humain. Il peut toujours réussir à surmonter à temps s'il a la force de la foi et la louange de Dieu, car Celui-ci vient inévitablement à l'aide de ceux qui croient en lui et ceux qui, par leur travail, vivent une Vie exemplaire." - H.I.M Haile Selassie I.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4,1-5.

Frères, il faut qu'on nous regarde comme les serviteurs du Christ et les intendants des mystères de Dieu.
Eh bien ! ce que l'on cherche dans les dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle.
Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous ou par un tribunal humain ; je ne me juge pas moi-même ;
car, quoique je ne me sente coupable de rien, je ne suis pas pour cela justifié : mon juge, c'est le Seigneur.
C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps jusqu'à ce que vienne le Seigneur : il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et manifestera les desseins des cœurs, et alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui est due.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,1-6.

La quinzième année du règne de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de Judée, Hérode, tétrarque de Galilée, Philippe, son frère, tétrarque d'Iturée et du pays de Trachonite, Lysanias, tétrarque d'Abilène,
au temps des grands prêtres Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut sur Jean, fils de Zacharie, dans le désert.
Et il vint dans toute la région du Jourdain, prêchant un baptême de repentir pour la rémission des péchés,
ainsi qu'il est écrit au livre des oracles du prophète Isaïe : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers.
Toute vallée sera comblée, toute montagne et colline seront abaissées ; les chemins tortueux deviendront droits, et les raboteux unis.
Et toute chair verra le salut de Dieu.

« La jeunesse n’est pas faite pour le plaisir, elle est faite pour l’héroïsme »  (Paul Claudel)

« La jeunesse n’est pas faite pour le plaisir, elle est faite pour l’héroïsme » (Paul Claudel)

« Dieu Seul est

 l'Auteur de toute paix »,

c'est donc à Lui qu'il faut la demander chaque jour. Si nous comptions sur nous pour cela, nous serions vite détrompés. L'existence de chaque jour est faite de petites complications, de soucis mesquins, de menus devoirs, et si nous ne mettons ordre à ce fatras, nous sommes rapidement débordés et vite l'équilibre moral est rompu. Ceci est encore plus vrai dans les périodes de tristesse ou de maladie. Il y a dans l'épreuve, physique ou morale, lorsqu'elle n'est pas « surnaturalisée », une force dissolvante inouïe ; elle brise l'énergie, ramène à terre notre esprit, aigrit notre caractère et dépouille de toute beauté et de tout charme les objets extérieurs et les faits quotidiens. Elle est la souffrance humaine, seule, et le fardeau est trop lourd pour nos épaules ; nous subissons, dans la révolte ou l'acceptation passive, nos maux et nos angoisses. Peu à peu notre être moral s'amoindrit, nous nous absorbons dans la contemplation de notre souffrance, et l'épreuve passe sur nous, stérile, nous laissant ensuite plus faibles et moins proches de Dieu.

Que faut-il donc faire pour conserver, en dépit de la douleur, cette paix productrice de tout bien ? Prier d'abord, demander chaque jour à Dieu de nous garder paisibles et de nous donner la joie que rien ne détruit. Chercher sa grâce dans le Sacrement où Il la donne si généreusement : dans l'Eucharistie. Puis, mettre de l'ordre dans ses occupations, dans son âme, dans sa vie ; ne jamais laisser les irritations, les souffles mauvais du dehors, les mesquineries de l'existence faire irruption dans notre âme, au détriment des réalités spirituelles. Remplir tellement notre âme des choses qui, seules, sont dignes d'elles ; vivre dans une union si étroite avec Dieu, si proches du Cœur du Christ, si pleinement éclairés de l'Esprit-Saint, que notre être extérieur en soit transformé et que nos paroles, nos actes, notre attitude même ne soient que l'expression de nos plus intimes convictions, de notre vie spirituelle. Et enfin, faire de notre souffrance, devenue féconde par la libre acceptation et par le don que nous en faisons en faveur d'autrui, une œuvre vivante et rédemptrice ; nous tenir proche des âmes que Dieu nous mettra sur notre route et chercher à les comprendre et à les aimer. Voilà, par la grâce divine, les sources de la paix et le moyen de la posséder pleinement. »

Elisabeth Leseur (1866-1914), La vie spirituelle (Petits traités de l'Espérance et de la Paix chrétienne), Paris, J. de Gigord, 1920.

 

 

Mémoire des saints en France aujourd'hui:

ISCHYRION, martyr à Alexandrie († 250)

THÉMISTOCLE, berger martyr à Myre († 253)

DELPHIN, évêque de Bordeaux († 404)

L’Avent, appelé « petit Carême » par les chrétiens orientaux, est un temps de pénitence et de préparation à la naissance de Jésus qui marque le début de l’année liturgique. Comme en Carême, les célébrants revêtent la chasuble et l’étole violettes, couleur liturgique des temps de pénitence.

L’Avent, appelé « petit Carême » par les chrétiens orientaux, est un temps de pénitence et de préparation à la naissance de Jésus qui marque le début de l’année liturgique. Comme en Carême, les célébrants revêtent la chasuble et l’étole violettes, couleur liturgique des temps de pénitence.

Au commencement

Au-dessus du sens

Là est le Verbe. 

Ô trésor si riche 

Là le commencement

fait naître commencement

Ô poitrine du Père

avec grand plaisir

En coule le Verbe !

Et pourtant le sein

Garde le Verbe

Cela est vrai.

Des deux un fleuve,

D'Amour le feu, 

Les deux unis

Aux deux commun,

le Très-Doux Esprit

Très égal, 

Inséparable.

Les trois sont Un.

Sais-tu quoi ? Non. 

Il se sait lui-même : en entier,

Au mieu

La boucle des trois

A une profondeur terrible,

Le pourtour lui-même

Jamais sens ne saisit:

Là est une profondeur sans 

Fond

Échec et mat

Temps, formes et état ! 

L'anneau merveilleux

Est un jaillissement, 

Tout immobile se tient son point

Le mont pointu

Gravis-le sans agir

Intelligence

Le chemin t'emmène

En un merveilleux désert, 

Au large, au loin,

Il gît sans limite. 

Le désert n'a

Ni temps ni état, 

Sa façon lui est particulière. 

Ce désert le bien

Jamais pied n'y passe 

Sens créé

Jamais n'y vint 

Cela est; et personne ne

Sait quoi 

Cet ici, ce là, 

Ce loin, ce près, 

Ce profond, cet haut, 

Ceci est ainsi

Que ce n'est çà

Ni ci. 

Cette lumière, cette clarté

Cette ténèbre complète, 

Cet innommé, 

Cet ignoré,

Libre du début et aussi 

De la fin. 

Cela paisiblement se tient désolé, sans vêtement.

Qui sait sa demeure? 

Qu'il en sorte ! 

Et nous dise quelle est sa forme. 

Deviens comme un enfant, 

Deviens sourd deviens aveugle ! 

Tout ton être doit devenir néant,

Passe au-dessus de tout être, tout néant ! 

Laisse l'état laisse le temps, 

Et aussi les images !

Allant sans voie 

Par le sentier étroit, 

Ainsi arrives-tu

À la trace du

Désert

Ô mon âme,

Va dehors ! Dieu, dedans ! 

Sombre tout mon être

Dans le néant divin

Sombre en ce fleuve sans fond ! 

Que je te fuis, 

Tu viens à moi

Que je me perde 

Alors, je Te trouve,

Ô Bien suressentiel !

Poème de Maître Eckhart - Granum Sinapis

Le «Granum Sinapis» (Grain de Sénevé) est un témoignage de la connaissance intuitive propre au mystique.

Ce poème, né dans la vallée du Rhin au quatorzième siècle, est sans doute l’unique poème de Maître Eckhart.

Rédigé en Haut-Allemand, l’auteur a ainsi confié à la langue commune ( alors que le commentaire est en latin ) le soin de véhiculer jusqu’à nous ce joyau.

Dante, à pareille époque, fit de même en choisissant l’italien pour confier au « plus ordinaire » le soin d’accueillir, préserver, voiler et transmettre les traces du « plus Haut »!

Dans le commencement
(cela passe le sens)
là jaillit le Verbe
trésor inépuisable
aurore de l’aurore !
Ô le cœur d’un tel Père
qui de sa propre joie
tire le flot du Verbe
mais Le garde en son sein
ce Verbe ! ô vérité !

Des deux se noue un fleuve,
où coule amour et feu
formant le lien des deux
le bien connu des deux :
le flux du doux Esprit
à leur même mesure
et que rien ne sépare.
Car les Trois ne font qu’un.
Quoi le saurais-tu ? Non.
Lui seul sait ce qu’Il est.

Mais de ces trois la boucle
insondable et terrible
naît de leur propre ronde,
le sens ne peut saisir
l’abîme ici sans fond.
Avoue : « Echec et mat ! »
Sans lieu ni temps ni forme
cet anneau merveilleux
est un jaillissement
en son point - immobile -

Ce point est la montagne
à gravir sans agir,
comprenne qui pourra !
La voie te conduit
au Désert admirable
qui au large et au loin
déployé sans limite
hors du lieu - hors du temps -
se suscite en Lui-même
parfait de Son seul Être.

Désert Tu es le Bien
par aucun pied foulé
jamais le sens créé
ne saurait y aller :
c’Est (personne ne sait)
c’Est ici et c’Est là
c’Est loin et c’Est bien près
c’Est profond et c’Est haut
et si c’Est donc ainsi
ce n’Est ni ça ni ci.

C’Est lumière et clarté
c’Est aussi la ténèbre
l’innomé - l’inconnu -
libéré du début
qui échappe à la fin,
c’est en paix qu’Il se tient
vêtu de nudité.
Qui connaît Sa maison ?
Ah ! Qu’il en sorte enfin
et nous dise Sa Forme.

Deviens comme un enfant,
rends - toi sourd et aveugle !
Car ton être lui-même
doit devenir le rien,
dépasse être ou néant !
Délaisse lieu et temps
et quitte les images !
Trouve au sentier étroit
(sans le vouloir chemin)
l’empreinte du Désert.

Eloigne - toi mon âme
puisque Dieu est dedans !
Que sombre tout mon être
en ce Dieu de non-être,
dans Son fleuve sans fond !
Alors - si je Te fuis -
c’est Toi qui viens à moi.
Si je deviens ma perte
c’est Toi seul que je trouve,
Toi le Bien sans mesure !

Traduction : Antoine de Vial. Souce: Seraphim

Le grain de sénevé

Au commencement

Au-dessus du sens

Là est le Verbe. 

Ô trésor si riche 

Là le commencement

fait naître commencement

Ô poitrine du Père

avec grand plaisir

En coule le Verbe !

Et pourtant le sein

Garde le Verbe

Cela est vrai.

Des deux un fleuve,

D'Amour le feu, 

Les deux unis

Aux deux commun,

le Très-Doux Esprit

Très égal, 

Inséparable.

Les trois sont Un.

Sais-tu quoi ? Non. 

Il se sait lui-même : en entier,

Au mieu

La boucle des trois

A une profondeur terrible,

Le pourtour lui-même

Jamais sens ne saisit:

Là est une profondeur sans 

Fond

Échec et mat

Temps, formes et état ! 

L'anneau merveilleux

Est un jaillissement, 

Tout immobile se tient son point

Le mont pointu

Gravis-le sans agir

Intelligence

Le chemin t'emmène

En un merveilleux désert, 

Au large, au loin,

Il gît sans limite. 

Le désert n'a

Ni temps ni état, 

Sa façon lui est particulière. 

Ce désert le bien

Jamais pied n'y passe 

Sens créé

Jamais n'y vint 

Cela est; et personne ne

Sait quoi 

Cet ici, ce là, 

Ce loin, ce près, 

Ce profond, cet haut, 

Ceci est ainsi

Que ce n'est çà

Ni ci. 

Cette lumière, cette clarté

Cette ténèbre complète, 

Cet innommé, 

Cet ignoré,

Libre du début et aussi 

De la fin. 

Cela paisiblement se tient désolé, sans vêtement.

Qui sait sa demeure? 

Qu'il en sorte ! 

Et nous dise quelle est sa forme. 

Deviens comme un enfant, 

Deviens sourd deviens aveugle ! 

Tout ton être doit devenir néant,

Passe au-dessus de tout être, tout néant ! 

Laisse l'état laisse le temps, 

Et aussi les images !

Allant sans voie 

Par le sentier étroit, 

Ainsi arrives-tu

À la trace du

Désert

Ô mon âme,

Va dehors ! Dieu, dedans ! 

Sombre tout mon être

Dans le néant divin

Sombre en ce fleuve sans fond ! 

Que je te fuis, 

Tu viens à moi

Que je me perde 

Alors, je Te trouve,

Ô Bien suressentiel !

Poème de Maître Eckhart - Granum Sinapis

Le «Granum Sinapis» (Grain de Sénevé) est un témoignage de la connaissance intuitive propre au mystique.

Ce poème, né dans la vallée du Rhin au quatorzième siècle, est sans doute l’unique poème de Maître Eckhart.

Rédigé en Haut-Allemand, l’auteur a ainsi confié à la langue commune ( alors que le commentaire est en latin ) le soin de véhiculer jusqu’à nous ce joyau.

Dante, à pareille époque, fit de même en choisissant l’italien pour confier au « plus ordinaire » le soin d’accueillir, préserver, voiler et transmettre les traces du « plus Haut »!

Dans le commencement
(cela passe le sens)
là jaillit le Verbe
trésor inépuisable
aurore de l’aurore !
Ô le cœur d’un tel Père
qui de sa propre joie
tire le flot du Verbe
mais Le garde en son sein
ce Verbe ! ô vérité !

Des deux se noue un fleuve,
où coule amour et feu
formant le lien des deux
le bien connu des deux :
le flux du doux Esprit
à leur même mesure
et que rien ne sépare.
Car les Trois ne font qu’un.
Quoi le saurais-tu ? Non.
Lui seul sait ce qu’Il est.

Mais de ces trois la boucle
insondable et terrible
naît de leur propre ronde,
le sens ne peut saisir
l’abîme ici sans fond.
Avoue : « Echec et mat ! »
Sans lieu ni temps ni forme
cet anneau merveilleux
est un jaillissement
en son point - immobile -

Ce point est la montagne
à gravir sans agir,
comprenne qui pourra !
La voie te conduit
au Désert admirable
qui au large et au loin
déployé sans limite
hors du lieu - hors du temps -
se suscite en Lui-même
parfait de Son seul Être.

Désert Tu es le Bien
par aucun pied foulé
jamais le sens créé
ne saurait y aller :
c’Est (personne ne sait)
c’Est ici et c’Est là
c’Est loin et c’Est bien près
c’Est profond et c’Est haut
et si c’Est donc ainsi
ce n’Est ni ça ni ci.

C’Est lumière et clarté
c’Est aussi la ténèbre
l’innomé - l’inconnu -
libéré du début
qui échappe à la fin,
c’est en paix qu’Il se tient
vêtu de nudité.
Qui connaît Sa maison ?
Ah ! Qu’il en sorte enfin
et nous dise Sa Forme.

Deviens comme un enfant,
rends - toi sourd et aveugle !
Car ton être lui-même
doit devenir le rien,
dépasse être ou néant !
Délaisse lieu et temps
et quitte les images !
Trouve au sentier étroit
(sans le vouloir chemin)
l’empreinte du Désert.

Eloigne - toi mon âme
puisque Dieu est dedans !
Que sombre tout mon être
en ce Dieu de non-être,
dans Son fleuve sans fond !
Alors - si je Te fuis -
c’est Toi qui viens à moi.
Si je deviens ma perte
c’est Toi seul que je trouve,
Toi le Bien sans mesure !

Traduction : Antoine de Vial

Je suis vieux et me prépare à la mort et j’écris la vérité ; j’écris pour le bien des hommes. L’Esprit du Christ désire le Salut de tous, désire que tous connaissent Dieu. Il a donné le Paradis au larron (Lc 23, 43), Il le donnera à tout pécheur pénitent.(St Silouane)

Je suis vieux et me prépare à la mort et j’écris la vérité ; j’écris pour le bien des hommes. L’Esprit du Christ désire le Salut de tous, désire que tous connaissent Dieu. Il a donné le Paradis au larron (Lc 23, 43), Il le donnera à tout pécheur pénitent.(St Silouane)

La parole de Dieu
 
 
 
         Mon âme exalte le Seigneur !         
 
Évangile selon saint Luc, chapitre 1, verset 46
 
 
 
La méditation
 
 
Dieu est à l'œuvre dans nos vies ! De cette prise de conscience jaillit la louange. Trois hymnes de louange scandent les deux premiers chapitres de l'Évangile de Luc : le Benedictus, le Magnificat et le Nunc Dimittis. Ils témoignent d’une vive sensibilité au caractère absolument nouveau de cette œuvre divine.
Le Magnificat apparaît comme le plus profond, car il émane de celle dont la réceptivité à l'œuvre de Dieu est la plus intense.
D'où procède cette joie de Marie, sinon de l'expérience qu'elle fait d’être sans cesse devancée et surprise ? Dieu l'a créée humble et pauvre. Loin d'y voir un obstacle, elle y reconnaît un privilège pour accueillir le mystère d'une vie gratuitement donnée. Laissons donc Marie nous visiter comme elle visita Élisabeth. Accueillons son Magnificat, afin qu’elle nous apprenne à bien nous situer par rapport au don de la vie. Laissons-la chanter ce cantique en notre cœur afin que nous sachions, comme elle, nous réjouir des merveilles que Dieu fait en nous et en nos frères et sœurs.
Oui, dans notre pauvreté offerte apparaît le plus vivement la densité du don. N'ayons donc pas peur de notre faiblesse : offrons-les à l’amour divin qui nous rejoint dans le petit enfant de la crèche !
Nous devons pour cela renoncer à compter, à contrôler, à conquérir, car la vie est véritablement donnée. Puissions-nous commencer nos journées par cette exclamation : c'est donné ! Telle est la porte de ce royaume que nous ouvre l’enfant de Noël ! Voilà la source de la vraie joie !(Source : Avent dans la Ville)
Au commencement, nous avons besoin d’un directeur spirituel, car l’âme avant de recevoir la grâce du Saint-Esprit, est en lutte plus intense avec l’Adversaire et elle est incapable, livrée à elle-même, de résister à ses séductions.(St Silouane)

Au commencement, nous avons besoin d’un directeur spirituel, car l’âme avant de recevoir la grâce du Saint-Esprit, est en lutte plus intense avec l’Adversaire et elle est incapable, livrée à elle-même, de résister à ses séductions.(St Silouane)

LA CONSCIENCE ORTHODOXE ET L’ACTUALITÉ

 

drapeau suite attentatsLe défi –

Les accidents (Bucarest, Égypte), les attentats (Paris, Beyrouth), les assassinats et les persécutions de notre temps constituent un défi à la conscience chrétienne. Il se pose la question de savoir ce que Dieu attend de nous dans ces circonstances, sachant que nous sommes des baptisés envoyés dans le monde par le Christ, sans être pourtant du monde.

La permissivité de Dieu

Elle constitue un scandale pour la conscience : comment, pourquoi Dieu permet-Il ces horreurs ? Est-Il indifférent ? Absent ? Existe-t-Il vraiment ? Comment se pose la question de Dieu dans un monde ensanglanté ? Avant de mettre Dieu en accusation, nous pensons à la responsabilité humaine : le péché, sous toutes ses formes (égoïsme, convoitise, domination…), est pour beaucoup dans ces catastrophes. D’autre part, celles-ci permettent la révélation des saints et des justes : combien de personnes trouvent dans ces circonstances l’occasion d’un dévouement magnifique – quand tout semble se déshumaniser, il y a des gens pour donner de vrais exemples d’humanité – et le Seigneur se reconnaît en eux. Les grandes détresses appellent efficacement la manifestation de l’amour de Dieu ; la compassion divine irradie de ses membres ; et le Dieu incarné révèle, par le saint Esprit, sa présence, comme Dieu et amour immolés, dans ceux qui souffrent et même en enfer.

L’hypocrisie

La garde des pensées, le dépistage des passions (peur, haine, vengeance, révolte, sentiment d’injustice) et des péchés (ce qui est en contradiction avec l’Évangile et nous sépare du Christ) qui sont en nous, sont également une façon de répondre. Nous discernons l’incohérence et l’hypocrisie en nous et chez nous : quand des massacres, non seulement de chrétiens, ont lieu au Moyen Orient, en Afrique centrale, en Égypte, en Inde, les réactions en France sont moins vives que lors d’attentats parisiens. Par ailleurs, des centaines de petits enfants sont exterminés régulièrement en Europe : l’avortement ou infanticide légal est finalement accepté par le grand nombre. Et les armes qui frappent à balle, qui égorgent ou qui explosent sont fabriquées chez nous.(Source:Sagesse Orthodoxe")

LA LIBERTE POUR QUOI FAIRE ?

Le scandale de l’univers n’est pas la souffrance, c’est la liberté.

Dieu a fait libre sa création, voilà le scandale des scandales, car tous les autres scandales procèdent de lui.

Oh ! je sais bien, nous paraissons être ici en pleine métaphysique. Que voulez-vous que j’y fasse ? Si je me fais mal comprendre de quelques-uns d’entre vous, c’est que je me serai mal expliqué, voilà tout. Expliquer d’ailleurs, à quoi bon ? 

Il y a en ce moment, dans le monde, au fond de quelque église perdue, ou même dans une maison quelconque, ou encore au tournant d’un chemin désert, tel pauvre homme qui joint les mains et du fond de sa misère, sans bien savoir ce qu’il dit, ou sans rien dire, remercie le bon Dieu de l’avoir fait libre, de l’avoir fait capable d’aimer.

Il y a quelque part ailleurs, je ne sais où, une mère près de son enfant mort qui offre à Dieu le gémissement d’une résignation exténuée, comme si la Voix qui a jeté les soleils dans l’étendue ainsi qu’une main jette le grain, la Voix qui fait trembler les mondes, venait de lui murmurer doucement à l’oreille : ‘’Pardonne-moi. Un jour, tu sauras, tu comprendras, tu me rendras grâce. Mais maintenant, ce que j’attends de toi, c’est ton pardon, pardonne’’ 

Bernanos, La liberté, pour quoi faire ?, Gallimard, Folio essais, p.224. 

+++

PRIER POUR LES TERRORISTES : UN SCANDALE ?

Ne pas se diviser à ce sujet –Christ iconostase Louveciennes

Il me semble que nous devons être en paix avec tous dans la communauté paroissiale. Celle-ci est une fraternité. Entre frères (et même le prêtre que nous appelons père est notre grand frère), on peut et on doit se dire la vérité afin de construire la communauté. Mais on ne doit jamais se diviser. On s’écoute les uns les autres, on prie les uns pour les autres, on se remet en question soi-même, on se demande pardon, on écoute ce qui est dit. La division c’est la mort, tout simplement. Le Christ ne s’est divisé avec personne; Il a dit la vérité et Il a donné sa vie pour ceux à qui Il l’avait dite.

Le bien triomphe

Ensuite, tout le monde sait que le Christ a donné l’exemple de prier pour ses propres ennemis et qu’Il a enseigné cela de façon continuelle. Pourquoi? Parce que l’idée divine est que le bien est le seul remède au mal; la bénédiction est la seule réponse à la malédiction, c’est tout simple.

La compassion

Il y a une autre raison, c’est que les bourreaux sont généralement dans une situation beaucoup plus grave que les victimes du point de vue du salut. La prière pour les terroristes, les tortionnaires et les bourreaux, est une prière pour supplier Dieu de leur épargner l’enfer qu’ils méritent. Si nous faisons cela, nous nous purifions de tout esprit de vengeance. Si nous ne le faisons pas cela veut dire que nous voulons que les méchants soient punis et que notre désir de vengeance soit ainsi satisfait.

L’exemple de Dieu

Mais le Christ n’a pas fait cela. Il n’a pas voulu se venger personnellement et Il n’a pas non plus voulu venger les victimes. Il s’est interposé entre les victimes et ceux qui les frappaient, mais Il n’a pas châtié ses ennemis alors qu’Il pouvait facilement le faire.

La conversion des méchants

Prier pour les méchants n’est absolument pas une façon de les justifier! Dans les pays totalitaires, nous avons prié pour les tyrans, non pour justifier leur oppression, mais pour qu’ils puissent se convertir et être sauvés. Il vaut mieux d’ailleurs prier pour les méchants qui ont si grand besoin que l’on plaide pour eux, que pour les justes qui n’ont pas besoin de prière! (Source: "Sagesse Orthodoxe")

Ne commence pas ta vie de prière sans un père spirituel ; ne pense pas dans ton orgueil que tu peux te débrouiller seul, même avec des livres. Celui qui pense ainsi succombera à la tentation, mais il a déjà succombé ! Par contre, l’humble aura l’aide de Dieu. Si tu ne peux trouver un staretz expérimenté, tu dois demander conseil à ton confesseur, quel qu’il soit ; alors le Seigneur Lui-même te protégera à cause de ton humilité.(St Silouane)

Ne commence pas ta vie de prière sans un père spirituel ; ne pense pas dans ton orgueil que tu peux te débrouiller seul, même avec des livres. Celui qui pense ainsi succombera à la tentation, mais il a déjà succombé ! Par contre, l’humble aura l’aide de Dieu. Si tu ne peux trouver un staretz expérimenté, tu dois demander conseil à ton confesseur, quel qu’il soit ; alors le Seigneur Lui-même te protégera à cause de ton humilité.(St Silouane)

FIORETTIS DE NOTRE-DAME:

Hors de la ville de Bethléem, non loin de l'église de la Nativité, se trouve la « Grotte du Lait », (Grotte de Notre-Dame), aussi appelée « Grotte de la Vierge ». Selon la tradition, la "grotte du lait" garde le souvenir de l'allaitement de Jésus par Marie.

Dans ses visions, sainte Catherine Emmerich explicite la tradition (1) : « Je vis deux bergers venir trouver la sainte Vierge, et l'avertir qu'il venait des gens chargés par les autorités de s'enquérir de son enfant. Marie ressentit une vive inquiétude, et je vis bientôt après saint Joseph entrer, retirer l'Enfant-Jésus de ses bras, l'envelopper dans un manteau et l'emporter. (…) Je vis alors la sainte Vierge livrée à ses inquiétudes maternelles, rester seule dans la grotte (…).

Quand vint l'heure où on devait l'appeler pour allaiter l'enfant, elle fit ce qu'ont coutume de faire des mères soigneuses lorsqu'elles ont été agitées violemment par quelque frayeur (…). Avant de donner à boire à l'enfant, elle exprima de son sein le lait que ses angoisses avaient pu altérer, dans une petite cavité de la couche de pierre blanche qui se trouvait dans la grotte (…). »

Depuis, la pierre blanche de cette grotte est un remède pour les mères de nourrissons.

______
(1) Sainte Catherine Emmerich, dans Vie et mort de la Très sainte Vierge Marie, chapitre 41.

Les puissants ne feraient pas la guerre s’ils connaissaient l’Amour de Dieu. La guerre est le fruit du péché, non de l’amour. Dieu nous a créé pour l’amour et nous a commandé la charité fraternelle. C’est la puissance et la cupidité des orgueilleux qui traîne le monde à la guerre.(St Silouane)

Les puissants ne feraient pas la guerre s’ils connaissaient l’Amour de Dieu. La guerre est le fruit du péché, non de l’amour. Dieu nous a créé pour l’amour et nous a commandé la charité fraternelle. C’est la puissance et la cupidité des orgueilleux qui traîne le monde à la guerre.(St Silouane)

CATECHESE BAPTISMALE:

 

St Jean Chysostome (né v. 349 - mort en 407), commentant l'Ecriture, expose aux catéchumènes à l'approche de Pâques comment le baptême, sacrement de purification et d'illumination, exige la conversion de leur coeur, une vie chrétienne qui évite les pièges du démon et recherche non les parures du corps, mais celles qui ornent l'âme. On soulignera outre l'admirable éloquence de Jean Chrysostome ( "bouche d'or"), la profonde sympathie de ce pasteur qui s'adresse à ceux qui vont rejoindre les "fidèles" au sein de l'Eglise.

Extraits de la 1ère Catéchèse :

"1. [...] Je vous félicite, avant même que vous soyez introduits dans cette demeure sacrée, je vous félicite, et tout ensemble j'applaudis à votre généreuse ardeur, car vous ne venez pas, comme certains négligents, recevoir le baptême à la dernière extrémité (1) ; au contraire, semblable à des serviteurs zélés, qui se sentent pressés d'obéir à leur maître, vous placez votre vie sous la discipline du Christ avec une pieuse impatience, vous prenez ce joug si doux, ce fardeau si léger. A la vérité, ceux qui sont baptisés à la fin de leurs jours reçoivent la même grâce que vous, mais le généreux empressement de la bonne volonté, l'appareil des saintes cérémonies, ils ne l'ont pas. Ils reçoivent le baptême sur leur lit, et vous c'est dans le sein de l'Eglise notre mère commune ; ils le reçoivent au milieu des larmes, et vous dans la joie et l'allégresse ; ils le reçoivent en gémissant, et vous avec mille actions de grâces ; eux, ils sont dévorés par la fièvre, vous, remplis de l'abondance d'une joie toute spirituelle. [...]"

"2. Celui qui va s'approcher des mystères sacrés et redoutables doit veiller sur lui-même, être exempt de tout souci mondain, tempérant plein d'un saint empressement, chasser de son esprit toute pensée étrangère et tenir la maison de son âme parfaitement nette et pure comme s'il devait recevoir le Roi. Telle est votre préparation, telles sont vos pensées, telle est la disposition de votre coeur. Aussi attendez-vous à recevoir de Dieu une récompense digne de votre excellente disposition, de Dieu dont les bienfaits surpassent toujours le mérite de notre obéissance.[...]"

"... parlons d'abord de la dénomination de cette purification spirituelle ; elle ne porte pas rien qu'un nom, mais plusieurs. Elle est appelée le bain de la régénération : Il nous a sauvés, dit l'Apôtre, par l'eau de la régénération et de la rénovation du Saint-Esprit [Tite 3, 5]. Elle est encore appelée illumination ; écoutez saint Paul : Rappelez en votre mémoire ce premier temps, où après avoir été illuminés par le baptême, vous avez soutenu le grand combat des souffrances ; et ailleurs : car il est impossible que ceux qui ont été une fois illuminés, qui ont goûté le don du ciel, et qui après cela sont tombés, se renouvellent par la pénitence [Hb 10, 32 ; 6, 4].
Elle est aussi nommée baptême : Car vous tous qui avez été baptisés en Jésus-Christ, vous avez été revêtus de Jésus-Christ [Ga 3, 24]. Elle est aussi appelée sépulture. Car, dit l'Apôtre, nous avons été ensevelis avec lui par le baptême pour mourir au péché ; également circoncision : C'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision qui n'est pas faite de main d'homme, mais qui consiste dans le dépouillement des vices [Col 2, 11]. Elle est appelée croix : Car notre vieil homme a été crucifié afin que le corps du péché soit détruit [Rm 6, 6]. On pourrait encore citer beaucoup d'autres noms [...]."

"Il y a une espèce de purification qui est commune à tous les hommes, elle s'opère par le bain qui enlève les souillures du corps ; les Juifs ont aussi une sorte de purification plus auguste que le bain dont je viens de parler, mais bien inférieure à notre bain spirituel qui confère la grâce ; lui aussi enlève les souillures du corps, et non seulement celles-là, mais encore celles de l'âme. [...]"

3. "[...] Seriez-vous impudique, seriez-vous fornicateur, idolâtre, auriez-vous commis n'importe quel crime, seriez-vous couvert de toutes les souillures qui peuvent flétrir un homme, plongez-vous dans la piscine de ces eaux saintes, et vous en sortez plus pur que les rayons du soleil. Ne croyez pas que j'exagère ; écoutez saint Paul parlant de l'efficacité de ce bain spirituel : Ne vous y trompez pas, ni les idol$atres, ni les fornicateurs, ni les adultères, ni les impudiques, ni ceux dont les débauches outragent la nature, ni les avares, ni les intempérants, ni les médisants, ni les ravisseurs du bien d'autrui ne possèderont le royaume de Dieu."

"[...] Quoi de plus admirable que de voir la justification produite sans travail, sans peine et sans le secours des bonnes oeuvre ! car telle est la grandeur de ce don divin que sans aucune peine il nous rend justes devant Dieu. Si une simple lettre très courte signée par l'empereur peut rendre à la liberté des hommes chargés de toutes sortes de crimes et élever quelques-uns de ses sujets aux plus hautes dignités, combien plus l'Esprit-Saint, qui est tout puissant, nous délivrera-t-il de toute iniquité, établissant en nous le règne de la justice et nous remplissant d'une constance inébranlable."

Extraits de la 2e catéchèse :

"1. Il n'y a que peu de jours, mes frères, que je vous ai parlé, et je viens déjà réclamer les fruits de mon instruction. Nous ne parlons pas en effet que pour vos oreilles, mais pour vos esprits, afin qu'ils retiennent nos paroles, et pour que vous nous le fassiez voir par vos oeuvres, ou plutôt pas à nous, mais à Dieu qui connaît le fond des coeurs. Aussi appelons-nous notre instruction Catéchèse(2), parce qu'il faut que même en notre absence l'écho de nos paroles retentisse dans vos âmes.

Ne vous étonnez pas, si après un délai de six jours seulement je viens pour réclamer les fruits de la semence que j'ai répandue ; en effet, semer et moissonner le même jour dans les âmes n'est pas chose impossible, pour la raison que ce n'est point appuyé sur nos seules forces, mais sur le secours divin que nous sommes invités aux combats contre le mal. O vous donc, qui avez reçu nos paroles et les avez mises en pratique, persévérez et avancez ! et vous qui n'avez point encore mis la main à l'oeuvre, commencez dès maintenant, et qu'à l'avenir vos efforts vous sauvent de l'accusation de négligence ! On peut toujours, si négligent qu'on ait été, on peut, avec de la diligence, réparer le temps perdu... [...]"

[à suivre...]


Note (1) : A l'époque de Jean Chrysostome, de nombreux catéchumènes, par peur de retomber dans le péché après leur baptême, retardaient le moment de recevoir le sacrement, par lequel, effectivement, leurs péchés antérieurs étaient pardonnés ; cette attente durait même parfois pour certains jusqu'à la fin de la vie, et ce pouvait être quasiment sur le lit de mort qu'ils demandaient enfin à recevoir le baptême ! C'est à ce fait, fréquent, mais qui privait les catéchumènes de recevoir la grâce du baptême, que Jean Chrysostome fait ici allusion.

 

Note (2) : Catéchèse : Acte et contenu d'un enseignement destiné à faire comprendre aux baptisés la Révélation et sa cohérence d'ensemble.(Glossaire du site de la Conférence des Evêques de France)

Saint Poemen le Grand a dit : « Notre volonté s’élève comme une muraille de fer entre nous et Dieu et empêche que nous puissions nous unir à Lui et voir sa grâce. »(St Silouane)

Saint Poemen le Grand a dit : « Notre volonté s’élève comme une muraille de fer entre nous et Dieu et empêche que nous puissions nous unir à Lui et voir sa grâce. »(St Silouane)

LES ANGES GARDIENS ?

Lors d'un reportage à San Francisco, alors qu'il se trouvait dans une voiture, Pierre Jovanovic se jette soudain sur la gauche, une fraction de seconde avant qu'une balle ne pulvérise son pare-brise. En discutant avec ses confrères journalistes, il découvre d'autres histoires étranges similaires: journalistes arrachés à la mort par miracle alors qu'elle était inévitable, temps qui "ralentit" mystérieusement, "voix intérieures" qui avertissent d'un danger, sentiment d'insécurité, gestes "inexpliqués" qui sauvent... Tout le monde connaît au moins une histoire totalement incompréhensible de ce genre, et ce livre recense les différentes variantes de ces faits quotidiens inexplicables.
"Enquête sur l'Existence des Anges Gardiens" est également le premier ouvrage qui étudie d'une manière approfondie les apparitions d'Anges dits "gardiens" dans les expériences aux frontières de la mort (NDE), révélées par le docteur américain Raymond Moody.

Les résultats de cette investigation de 6 ans dans le domaine des NDE ont poussé Pierre Jovanovic à examiner les apparitions d'Anges chez les grands mystiques chrétiens et à les comparer à celles des NDE, ce qui constitue également une première.

La presse internationale, d'une voix unanime, a qualifié cet ouvrage d'exceptionnel: le lecteur est progressivement plongé dans l'impénétrable des NDE, parce que la démonstrationest mené à la façon d'une enquête policière.

Une fois l'ouvrage commencé, le lecteur ne plus s'arrêter, emporté par la curiosité et la volonté de savoir s'il possède, lui aussi, son Ange gardien...

La version est augmentée d'une cinquantaine de nouveaux cas et histoires, portant la pagination à 600 pages.

L’âme qui prie pour le monde sait combien il souffre et quels sont les besoins des hommes. La prière purifie l’esprit de telle sorte que l’esprit voit tout d’une façon beaucoup plus claire que s’il connaissait le monde par les journaux.(St Silouane)

L’âme qui prie pour le monde sait combien il souffre et quels sont les besoins des hommes. La prière purifie l’esprit de telle sorte que l’esprit voit tout d’une façon beaucoup plus claire que s’il connaissait le monde par les journaux.(St Silouane)

ELEMENTS EN VRAC...POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE ...

 

Plongés au cœur de l'enfer de la guerre, nos reporters reviennent de Syrie et d'Irak: "En 33 ans de carrière, je n'avais jamais vu cela"

Publié le   par RTL INFO   

Jean-Pierre Martin et Denis Caudron rentrent profondément marqués par le voyage de sept jours qu'ils viennent d'effectuer en Irak et en Syrie. A bientôt 60 ans, Jean-Pierre a visité plusieurs fois des zones de guerre: le Liban en 88, l'extermination des Tutsis au Rwanda en 94, notamment. Mais pour lui, ce voyage en Syrie et en Irak, c'est du jamais vu: "En 33 ans de carrière, je n'avais jamais vu ça, nous confie-t-il à son retour. J'ai vu des régions en ruines et le désespoir d'une population. En particulier de ces minorités chrétiennes que l'organisation Etat islamique a voulu rayer de cette région du monde".

Denis, 28 ans, travaille depuis 6 ans en tant que cameraman, dont 4 chez RTL. Il est jeune, et pourtant, il a déjà été confronté à des tournages particulièrement éprouvants: les Philippines en 2011, ruinées par le typhon Haiyan, l'Ukraine en 2013 après les violentes protestations à Kiev et une première mission en Irak l'an passé. "Partir du jour au lendemain dans un pays en guerre, c'est d'une part exercer notre métier, c'est-à-dire tenter de comprendre le monde qui nous entoure et faire partager notre apprentissage, estime Denis Caudron. D'autre part, s'y rendre, c'est sentir les choses personnellement, les vivre et développer un réel avis par rapport à ça". "Etre projeté en début de carrière et déjà faire ça, c'est exceptionnel, considère Jean-Pierre Martin. Et ce n'est pas à la portée de tout le monde".

Sur cette photo, Jean-Pierre Martin et Denis Caudron apparaissent sur la ligne de front kurde. La nuit suivante, quatorze attaques suicides revendiquées par l'organisation Etat islamique se sont produites dans cette zone.

Ce duo intergénérationnel a accepté de nous parler de leur voyage. Voici le compte-rendu de l'interview.

RTLinfo: Dans quel état d'esprit êtes-vous juste après votre retour?

Jean-Pierre Martin: Je ne m'en remets pas. Je n'en sors pas indemne. Je suis bouleversé et triste. Vous savez, on ne s'y habitue jamais à ce genre de voyages. Et heureusement d'ailleurs. Le but est de faire comprendre et de partager une émotion. Peut-être que cela servira à être plus indulgent à l'égard de ces populations issues de ces pays qui sont en souffrance.

Denis Caurdon: J'étais extrêmement triste en partant de Syrie. Je voulais rester. J'ai vu que la guerre était dramatique, mais j'ai aussi vécu une vraie aventure humaine. J'ai vu des gens qui subissent la guerre et l'horreur mais qui tissent des liens très forts. Des valeurs humaines fondamentales ressortent de façon très puissante.

RTLinfo: Quelle situation vous a particulièrement marqués?

Denis Caudron: Etre en permanence avec une dizaine de soldats autour de soi, ça marque. Je retiens aussi ces rencontres avec les groupes de combattantes syriennes. Je me souviens de cette trentaine de femmes qui se battent ensemble contre l'organisation Etat islamique: la plupart avaient entre 15 et 22 ans. C'est une moyenne d'âge très jeune. C'est incroyable de voir des gamines de 15 ans avec une kalachnikov à la main, prêtes à combattre.

Jean-Pierre Martin: J'ai été profondément marqué par notre visite aux Monts Sinjar, en Irak. C'était le berceau de ces minorités yézédies, totalement persécutées par l'organisation terroriste Etat islamique. Il ne reste rien. Tout est détruit. J'étais effondré, je n'avais jamais vu ça de ma vie. Ces personnes ont été prises au piège en 2014, la plupart ont perdu la vie, un certain nombre a pu fuir avec l'aide des Kurdes de Syrie et d'Irak.

Denis Caudron: Tout est détruit, il n'y a plus personne, c'est pratiquement désert. On peut voir à des kilomètres à la ronde car il n'y a plus aucun bâtiment debout, la ville est rayée, c'est un tas de gravats. C'est vraiment la démonstration de la destruction pure et simple. Le sentiment qui nous habite quand on traverse cette région, c'est de regarder ses chaussures car le terrain est miné. On ressent le stress de tomber sur une mine.

Jean-Pierre Martin: C'est vrai, on ne peut pas quitter l'asphalte, il faut éviter de marcher sur la terre car ça peut être un piège. Les terroristes perdent du terrain. Ils n'ont plus que ces stratégies: poser des mines et faire des attentats kamikazes.

RTLinfo: Certains de vos témoignages sur Facebook transmettent une émotion forte vécue lors de ce voyage.

Jean-Pierre Martin: Oui, le dernier jour j'ai pleuré. Une petite fille s'accrochait à nous parce qu'elle voulait partir en Europe. Plusieurs membres de sa famille étaient morts lors de la traversée de la Méditerranée pour rejoindre nos frontières. Ils n'en peuvent plus de vivre dans des camps, dans la boue.
photo-frontiere

RTLinfo: Concrètement, en combien de temps avez-vous préparé le voyage et comment? Quels contacts aviez-vous?

Jean-Pierre Martin: Ce sont des mois de préparation. J'ai organisé ce voyage avec Christophe Lamfallussy, un confrère de la Libre Belgique et le comité belge de soutien aux Chrétiens d'Orient. Ce sont des Belges dont les parents ou grands-parents sont nés dans la région actuellement en guerre, qui organisent depuis un an de l'aide concrète vers les familles chrétiennes qui sont encore sur place.

Denis Caudron: Les dix jours de préparation dont j'ai disposés sont compliqués: on ne sait jamais comment se préparer quand on part vers ce genre de destinations. Tout simplement parce qu'on imagine les pires scenarios. Une fois sur place, on est très attentifs les premiers jours, puis on finit par distinguer les risques réels du stress psychologique. On avance, on construit nos sujets, on finit par se détendre et ensuite, on n'a plus envie de partir.

RTLinfo: Comment avez-vous atteint la limite du territoire contrôlé par l'organisation Etat islamique?

Jean-Pierre Martin: Nous sommes d'abord arrivés en Irak, dans la ville d'Erbil, la capitale de la zone autonome du Kurdistan irakien. Nous étions, là, à moins de 60 km du "califat islamique". C'est étonnant comme zone car il y a de grands centres commerciaux, avec des marques de vêtements très connues. C'est une ville qui pousse de tous les côtés: il y a plusieurs puits de pétrole. Puis, nous sommes montés vers la frontière syro-irako-turque, et là, nous avons franchi le fleuve Tigre. Nous avons été pris en charge par une milice chrétienne, alliée des combattants kurdes de Syrie et du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan, ndlr). Nous avons donc commencé par la Syrie: je voulais qu'on passe le plus difficile d'abord. Puis, nous sommes descendus  vers l'Irak, en passant les villages détruits et minés. 

 

photo-petite-fille

RTLinfo: Une fois sur place, à qui se fier?

Jean-Pierre Martin: Personne parmi nous ne connaissait bien cette partie Est et Nord-Est de la Syrie, qui est surtout le sanctuaire de l'organisation terroriste Etat islamique, donc c'était compliqué. Sachant qu'en Irak ce sont les Kurdes qui se battent sur le terrain contre ces terroristes et qu'en Syrie, ce sont aussi des Kurdes, mais qu'ils ne s'entendent pas. En d'autres termes, nous sommes partis à l'aveugle. Ce n'est pas facile, car nous ne pouvions pas avoir une totale confiance dans nos interlocuteurs. En Syrie, on ne sait pas à qui on a affaire: les hommes de Bachar al-Assad (le président syrien, ndlr), les infiltrés de l'organisation Etat islamique, les Turcs, les Kurdes?  
{C}JPM
{C}

RTLinfo: Comment vous débrouilliez-vous sur place, aviez-vous l'aide d'un traducteur?

Jean-Pierre Martin: Oui, quatre Belges du comité ont fait le déplacement avec nous. Ils parlent syriaque, la langue de la minorité chrétienne d'Irak et de Syrie et parlent kurde également. Christophe Lamfallussy, notre confrère, était aussi du voyage ainsi que Georges Dallemagne, non pas comme député, mais en tant qu'ancien membre de Médecins sans frontières.

RTLinfo: Ce voyage fait-il porter un autre regard sur les migrants qui arrivent en Europe?

Jean-Pierre Martin: Certainement. Si tous les citoyens allaient là-bas, ils comprendraient la détresse... C'est une détresse sans nom. On ne sait même pas mettre de qualificatif.

Denis Caudron: Je pense que ce voyage démontre que tous les gens qui disent qu'une partie des migrants syriens ou irakiens sont le fruit d'une migration économique se trompent. On est dans un contexte où seuls les plus riches parviennent à s'enfuir. La classe moyenne parvient difficilement à vivre dans des camps au Liban par exemple où les conditions de vie sont dramatiques. Quant aux personnes les plus démunies, elles sont forcées de rester car elles n'ont pas les moyens de partir. Ces personnes-là sont coincées et connaissent la faim et la misère totale.

Ce lundi, dans le RTLinfo 19h, découvrez le reportage de Jean-Pierre Martin et Denis Caudron, à propos de l'enfer syrien. En voici déjà une courte version. Mardi, notre équipe abordera Sinjar, la ville de la minorité yézédie totalement rasée. Mercredi, le sujet exclusif traitera des villages chrétiens du Kurdistan irakien et le front de Mossoul. Jeudi, la situation des chrétiens et leur détresse sera abordée ainsi que l'aide du comité belge de soutien aux Chrétiens d'Orient.

===

Les enquêteurs des attentats du 13 novembre ont constaté que les passeports syriens des kamikazes du stade de France étaient d’excellente facture. 

French police officers checks a person's papers at a border post on the French-Spanish border on the A63 motorway in Biriatou, southwestern France, on December 4, 2015, during a border control organized by the prefecture of the Pyrenees-Atlantiques department.
EU ministers mulled on December 4 whether to extend border checks within the passport-free Schengen zone for up to two years and pushed for the sharing of air passenger name information following the Paris attacks. / AFP / IROZ GAIZKA

Et pour cause :

-ce sont de « vrais faux » passeports, saisis dans les stocks des villes conquises en Syrie, qui ont permis aux terroristes de franchir aisément les frontières, mêlés à la masse des réfugiés. « Combien sont-ils, au juste, à avoir franchi ces barrières devenues illusoires face à la crise migratoire et pénétré dans cet espace européen de libre circulation ? La question hante les services de renseignement », rapporte Le Parisien.

Des dizaines de milliers de passeports

« Daesh a subtilisé des “dizaines de milliers” de passeports vierges en Syrie, en Irak et en Libye, qui pourraient être utilisés par de faux réfugiés pour rejoindre l’Europe, selon des services de renseignement occidentaux », rapporte, dimanche 20 décembre, le journal allemand Welt am Sonntag cité notamment par Sud-Ouest et Le Point.

Il existe une autre source d’approvisionnement, celle des passeports détenus par des complices occidentaux, ajoute Le Parisien :

« À l’arrivée en Syrie, les recrues extérieures sont délestées de leurs documents. Ces passeports authentiques sont ensuite réattribués à des combattants physiquement ressemblants. Établi par l’enquête, un cas récent (fin juillet) illustre cette pratique : un djihadiste parti de Troyes (Aube) en 2012 a été interpellé à son retour en France. Il disposait d’un passeport suédois ».

La Bosnie, nid de terroristes

Des camps d’entraînement de djihadistes sont chez eux en Europe, constate le Nouvel Obs qui publie un reportage sur « Osve, le hameau bosniaque où flotte le drapeau de Daesh ». Sous l’influence du wahhabisme (ou salafisme) importé par l’Arabie saoudite pendant la guerre civile (1992-1995), la Bosnie est devenue un nid de terroristes : « Plus de 200 musulmans bosniaques seraient partis se battre en Syrie (40 y ont été tués), soit l’une des plus fortes proportions en Europe ». Une cinquantaine sont revenus mais selon le chef de la police de la Fédération bosniaque, « il y a environ 3 500 terroristes potentiels dans la nature, dont une centaine sont identifiés ».

Des liens entre djihadistes français et bosniaques ont été révélés depuis une dizaine d’années par l’affaire Lionel Dumont, ce converti français devenu terroriste islamiste, membre du « gang de Roubaix », qui a combattu en Bosnie pendant la guerre civile et épousé une paysanne bosniaque (il a été condamné en 2007 à 25 ans de réclusion criminelle pour des braquages et un attentat.) Aujourd’hui, assure le chef de la police bosniaque, on vient de France pour acheter des armes de guerre.

On ne conjurera pas de tels périls en se contentant de bombarder l’État islamique.

(Source: ALETEIA)

 

 

 

40% des SDF Français ne reçoivent aucune prestation sociale, 100% des clandestins en touchent

40% des SDF Français ne reçoivent aucune prestation sociale, 100% des clandestins en touchent

 

En découvrant ce matin cet article j’ai eu un petit rictus sur le coin de ma lèvre, je ne me réjouis pas du sort de dizaines de milliers de Français vivant à la rue bien au contraire mais cela corrobore les articles écris dernièrement sur le traitement de la misère humaine puisqu’elle n’est pas la même si vous êtes Français ou clandestin.

J’ai beaucoup écrit ces derniers temps sur les conditions de vie de nombre de Français poussés à la rue. De Français avec un travail ou l’ayant perdu tombant dans une misère indescriptible. Je ne condamne pas le législateur pour cela, ces situations sont vieilles comme le monde, la pauvreté a toujours existé et il n’est pas possible pour quelque société que ce soit de sauver tout le monde. La vie est injuste et elle sourit à certains et pas à d’autres. Je l’accepte, c’est comme ça on ne peut pas changer un certain ordre des choses. Mais ce que je n’admets pas, et fera que je le dénoncerai toujours c’est la volonté de nos pouvoirs publics d’aider prioritairement les étrangers de ce pays.

Souvent mes opposants me disent que j’affabule, qu’on n’aide pas les immigrés plus que les Français, que ces situations que je commente sont fausses, qu’elles n’existent, ils m’envoient en commentaires des liens administratifs prouvant le contraire de mes écrits. Pourtant tous mes textes sont vrais, j’aimerai qu’ils soient faux, cela signifierait que notre déliquescence nationale n’est qu’un fantasme électoral, seulement tout est vrai. Et c’est ne pas respecter cette France d’en bas comme disent les publicitaires que de douter de cette véracité. Certes les sites internet de notre cher administration dit des choses parfois elles me contredisent, seulement il y a la règle, la loi, la directive, la coutume ou que sais-je encore et la vraie vie, son application dans le réel, ces 2 fonctions ne sont pas compatibles qu’on le veuille ou non.

Les prestations de subsistance ne sont pas données aux Français comme ça au bon vouloir, des règles d’éligibilité existent et souvent elles ne sont pas simples à réunir surtout lorsque son foyer est la rue. Ces aides sont d’ailleurs souvent refusées aux sans domiciles fixes, ce n’est pas moi qui le dit pour faire une audience mais une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) se basant sur les résultats de l’enquête Sans-Domicile, menée en 2012 par l’Insee et l’Ined. Ces derniers ne sont pas mes proches et n’ont pas d’idéologie droitière, ils constatent ce qu’ils voient et n’ont pas comme évangile la bible administrative sur internet. Ils sont sur le terrain.

Evidemment, mes amis à gauche trouveront à redire et m’interpelleront sur la deuxième partie de mon titre. Je confirme 100% des clandestins touchent les revenus de l’assistanat, d’abord je démonte l’idée reçue qu’un étranger sans papier se doit d’être terré au fond d’une grotte pour ne pas être pourchassé par la police nationale représentée comme des SS par notre gauche nationale. Personne en France ne se cache parce qu’il est en infraction avec la loi, peut-être dans un film pour antiraciste mais pas dans la réalité. Prenez l’exemple de l’ancien Président des Jeunes de l’UMP, dont la France sait qu’il est illégal sur le territoire mais toujours là, jamais inquiété. Etre sans titre de séjour n’est qu’une dénomination administrative faisant une différence avec un étranger en situation régulière, mais cela ne l’empêchera pas à prétendre aux aides auquel visiblement le gouvernement lui donne droit.

A la différence du Français SDF l’immigré illégal est suivit par tout ce que la France compte d’associations antiracistes et pro-immigrés. Car eux intéressent nos élites au contraire de nos SDF dont les décideurs se foutent totalement, n’étant qu’une statistique parmi d’autres. Qu’on le veuille ou non ces organismes ou plutôt ces lobbys financés par la manne publique sont écoutés, l’administration étant au garde à vous.

Je n’ai rien à prouver sur mes dires mais la gauche aime à planter le germe du doute dans l’esprit des gens. Elle fait croire aux Français que rien de ce que les médias de réinformation disent est vrai afin de continuer sa petite magouille en paix. Qu’ils essaient de prouver le contraire ! Evidemment sans la calomnie et le mensonge ils ne pourront pas. De toute façon à chacun de mes écrits le lecteur est juge et visiblement il a choisi son camp.

Sources: Europe 1, la Gauche Ma Tuer, le 5 août 2015

 

=== 

 

La vision théologique de Dieu

et la science naturelle  L'Orthodoxie n'exclut pas de la vision théologique de Dieu les découvertes de la science naturelle.

La science et la Foi peuvent être en harmonie l'une avec l'autre, et notre désir de restaurer notre communion avec Dieu peut impliquer à la fois la science naturelle, et la science de l'âme.

Un Chrétien Orthodoxe n'a pas à mettre de côté la connaissance scientifique afin d'adhérer à la Foi.

"Il n'y a qu'avec la connaissance superficielle que naissent de fausses contradictions entre foi et connaissance, entre religion et science" (I.M. Andreyev)." (*)  

Dans l'amour du Christ,

(Higoumène Tryphon)

  (*) I. M. Andreev Ivan Andreev (1894–1976) était professeur au Holy Trinity Seminary, où il enseignait l'apologétique, l'Histoire ecclésiastique, la littérature, la théologie morale et la psychologie.

Né à Saint-Petersbourg, il a étudié la philosophie à la Sorbonne à Paris et à l'université de Saint-Petersbourg.

Cependant, pour son développement spirituel, il a été formé par les écrits de saint Théophane le Reclus, saint Ignace Brianchaninov, les staretz d'Optina, et d'autres porteurs de l'Orthodoxie traditionnelle.

Opposé à la déclaration de loyauté du métropolite Serge envers le gouvernement soviétique, il fut un ardent membre de l'Église des Catacombes.

Après la 2ème Guerre Mondiale, il émigra vers l'Amérique du Nord, où il devint professeur au  Holy Trinity Seminary. Il écrivit nombre d'articles, et en dehors de son engagement dans l'Église, il donna aussi des conférences sur des sujets médicaux et en littérature.

 

 

 

 

 

Ce texte est le résumé d’un article publié dans une revue savante sur le terrorisme, qui sera complété et publié sous la forme d’un livre en 2016. Les auteurs ont recueilli le témoignage de combattants syriens de l’État islamique qui ont fait défection récemment.

 

 

(Perspectives on Terrorism) – Cette Note rapporte les résultats préliminaires du Projet d’entrevues de membres de l’État islamique, basé ici sur un échantillon de treize transfuges syriens qui ont témoigné de la vie dans l’État islamique (EI). Un compte rendu plus complet et systématique sera publié au début de 2016 sous forme de livre.

Selon ce que nous avons appris, tous les cadres de l’EI suivent une formation sur la charia où ils sont imprégnés de l’idéologie takfiri qui leur permet de considérer tous ceux qui sont en désaccord avec l’idéologie extrême de l’EI, y compris les musulmans, comme des apostats qui doivent être tués.

Malgré cet endoctrinement, tous nos informateurs (tous des Syriens) ont vécu cette formation sur la charia comme une expérience positive, car elle leur a permis d’approfondir leur propre compréhension de l’islam. En ce sens, ces transfuges demeurent des «vrais croyants» radicalisés.

Après une formation militaire obligatoire sur le maniement des armes et des explosifs, et le conditionnement physique, ils ont été envoyés au front. Les Syriens qui se joignent à l’EI sont récompensés par des emplois salariés, ce qui permet aux jeunes hommes de se marier, et aux jeunes femmes d’éviter à leur famille de souffrir de famine, littéralement.

Les combattants étrangers reçoivent des compensations supplémentaires : des épouses, des esclaves sexuelles, et parfois, des maisons et des voitures.

La vie quotidienne est ponctuée de pratiques brutales, y compris la flagellation, la torture et les décapitations. Les défections s’expliquent par l’exposition à une extrême brutalité, le dégoût face au commerce des esclaves, le constat d’une profonde hypocrisie – un décalage complet entre les paroles et les actions de l’EI. Des accusations de corruption et des plaintes concernant des décisions tactiques ayant conduit à des morts inutiles dans leurs propres rangs ont aussi été des sources de désillusion.

Nos informateurs en sont tous venus à détester l’EI et à prévenir les autres de ne pas rejoindre une organisation qu’ils ont progressivement fini par considérer comme entièrement décevante, impitoyable et non islamique.

[…]

Source : Eyewitness Accounts from Recent Defectors from Islamic State: Why They Joined, What They Saw, Why They Quit, par Anne Speckhard et Ahmet S. Yayla, Perspectives on Terrorism, Vol.9 No 6 (2015). Traduction Poste de veille

 

 

CHREDO :

Le bureau exécutif et les membres de la Coordination Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO) se félicitent de l'élection de son président Patrick Karam comme vice-président de la région Ile-de-France chargé de la jeunesse, du sport et des associations. 

Cette élection n'est qu'une reconnaissance du travail constant fourni et de l'énergie dépensée par Patrick Karam dans le domaine public ainsi que son engagement infaillible et efficace en faveur de causes de première importance dont celle des Chrétiens d'Orient.

Bravo encore cher Patrick et bon vent dans ce nouveau défi aux côtés de Valérie Pécresse et au service des franciliens.

 

===

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Ne restez pas seul pour les Fêtes de la Nativité ! 

Do not stay alone for the holidays of the Nativity!


Si vous n'êtes pas en famille, retrouvez-vous,en communion avec

les Chrétiens d'Orient,

avec vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes francophones de St

Thomas (Mar Thoma)* en France pour fêter Noël!

 

If you are not a family, you find yourself in communion with

Eastern Christians,

with your brothers of the French speaking Syrian Orthodox Church of St

Thomas (Mar Thoma) * in France to celebrate Christmas!





Si vous avez peu de moyens pour fêter décemment Noël en famille,

grâce au partagec'est possible ! Venez fêter la Nativité

au Monastère en famille !

 

If you have few resources to decently celebrate Christmas with family,

through shared it's possible! Come celebrate the Nativity

Monastery family!





(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes le 20 Décembre)

(For those who need housing, Registration closed on 20 December)

 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Programme:

*Jeudi 24 Décembre. Nativité de Notre-Seigneur
18h, réveillon avec les fidèles familiers. Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit.

 

* Thursday, December 24. Nativity of Our Lord
18h Eve familiar with the faithful. Christmas Eve (Several Baptisms and Chrismations), Blessing of the New Fire and Procession of the Infant Jesus to the Church. Midnight Mass.




*Vendredi 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* Friday 25, Nativity of Our Lord
Mass of the day at 10.30, fraternal meal and the faithful reception from 13:30 to 17:30.




*Samedi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

* Saturday, December 26, Feast of "Congratulations to the Mother of God"
Mass in honor of "All Pure and Immaculate Mother of the Word-God" at 10:30, fraternal meal and the faithful reception from 13:30 to 17:30



VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27

VIGIL FOR LIFE on the night of 26 to 27

*Dimanche 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

* Sunday, December 27, day of the "Holy Innocents"
Mass in honor to unborn children and victims of abortion at 10:30 fraternal meal and the faithful reception from 13:30 to 17:30

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

 

*l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 
 

Partager cet article

 

 

« La jeunesse n’est pas faite pour le plaisir, elle est faite pour l’héroïsme »

(Paul Claudel)

 

 

 

Mon esprit est immergé en Dieu. Je suis sûr que le Seigneur me guide si je m’abandonne humblement à sa volonté.(St Silouane)

Mon esprit est immergé en Dieu. Je suis sûr que le Seigneur me guide si je m’abandonne humblement à sa volonté.(St Silouane)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,46-56.

En ce temps-là, Marie rendit grâce au Seigneur en disant : 
Mon âme exalte le Seigneur, 
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »
Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

J’ai l’impression qu’en ce moment règne une grande confusion dans la société. On est perdu, à l’image d’une boussole qui tournoie dans tous les sens sans plus indiquer le nord. C’est un sentiment qui se confirme lorsqu’on observe la scène politique actuelle. Pour m’aider à y voir plus clair, je lis Charles Peguy en ce moment, son analyse de la politique de son temps est toujours au goût du jour ! Pour les croyants, Noël et la naissance du Christ vient comme une réponse à cette confusion. Mais on ne peut que regretter que le reste de la population ne transforme cela en une gigantesque fête de la luxure et de la consommation en tous genres.(Michael Lonsdale)

J’ai l’impression qu’en ce moment règne une grande confusion dans la société. On est perdu, à l’image d’une boussole qui tournoie dans tous les sens sans plus indiquer le nord. C’est un sentiment qui se confirme lorsqu’on observe la scène politique actuelle. Pour m’aider à y voir plus clair, je lis Charles Peguy en ce moment, son analyse de la politique de son temps est toujours au goût du jour ! Pour les croyants, Noël et la naissance du Christ vient comme une réponse à cette confusion. Mais on ne peut que regretter que le reste de la population ne transforme cela en une gigantesque fête de la luxure et de la consommation en tous genres.(Michael Lonsdale)

Par Adam de Perseigne

(? -1221),

abbé cistercien 
Lettre à André, chanoine de Tours, 13-15 (trad. Orval ; cf SC 66, p.62) 

 

 

« Le Puissant fit pour moi des merveilles »

 

 

             « Mon âme magnifie le Seigneur. » Comment le magnifies-tu ? Rendrais-tu donc plus grand celui dont la grandeur est infinie ? « Le Seigneur est grand, dit le psalmiste, et louable infiniment » (Ps 144,3). Il est grand, et si grand que sa grandeur ne supporte ni comparaison ni mesure. Comment donc le magnifies-tu, puisque tu ne le rends pas plus grand ? 


            Tu le magnifies parce que tu le loues. Tu le magnifies parce que, au milieu des ténèbres de ce monde, plus lumineuse que le soleil, plus belle que la lune, plus odorante que la rose, plus blanche que la neige, tu fais connaître davantage la splendeur de Dieu. Tu le magnifies non pas en donnant un accroissement à sa grandeur sans mesure, mais en apportant, parmi les ténèbres du monde, la lumière de la vraie divinité... Tu le magnifies lorsque tu es élevée à une dignité si haute que tu reçois la grâce en plénitude (Lc 1,28), que tu mérites la visite de l'Esprit Saint, et que, devenue Mère de Dieu tout en restant vierge inviolée, tu enfantes un Sauveur pour le monde qui se perd. 


            D'où vient cela ? De ce que le Seigneur est avec toi (Lc 1,28), le Seigneur qui a fait de ses dons tes mérites. Voilà pourquoi l'on dit que tu le magnifies : parce que toi-même tu es magnifiée en lui et par lui. Ton âme magnifie donc le Seigneur seulement en ce sens que toi-même tu es magnifiée par lui..., car tu es le réceptacle du Verbe, le cellier du vin nouveau qui enivre la sobriété des croyants. Tu es la Mère de Dieu.

 

Mardi 22 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
ANNONCE LITURGIQUE
(22 décembre)
Bien-aimés frères, l'Eglise continue la série septénaire des noms divins, qui précède la vigile de Noël. Tous les jours, elle lance par une antienne solennelle un cri vers le Messie.
Aujourd'hui, l'Eglise fait entendre son sixième appel au Fils de Dieu et Fils de l'homme :
O ROI DES NATIONS.
 
 
GRANDE ANTIENNE DU SIXIEME NOM DIVIN
              
              O Roi des nations, leur désiré, pierre angulaire réunissant les deux peuples, viens et ne tarde pas, viens sauver l'homme que Tu formas du limon.
 
***
Le Padre Pio est le saint de la miséricorde par excellence. Il conseillait souvent de prier à tout moment de la journée : « Quoique vous fassiez, arrêtez-vous d’un coup, et prenez un instant pour prononcer « Gloire à toi Seigneur » et en énumérant tout ce que nous devons acquérir pour être digne de lui. Le Padre Pio était un grand confesseur, on ne pouvait rien lui cacher. Il lisait dans les cœurs à l’instar de Saint-Séraphin de Sarov que j’ai eu aussi à interpréter au théâtre. Un jour ce dernier demanda à son secrétaire Motvilov comment il allait. Celui-ci lui répondit que tout allait bien. Saint-Séraphin qui lisait dans son âme n’en crut rien et dît : « ne me raconte pas d’histoire, je sais que ça ne va pas bien du tout, allez dis moi les choses ». C’est impressionnant quand on joue un saint personnage, cela m’est aussi arrivé quand j’ai joué le personnage du frère Luc dans  » Des hommes et des Dieux », j’ai eu à chaque fois cette étrange sensation que ce n’était pas moi qui parlais. Il y a une « précaution majeure », plus importante que vous-même qui prend votre place : vous transmettez alors quelque chose de toute beauté: ce que l’on nomme « les saintes paroles ».(Michael Lonsdale)

Le Padre Pio est le saint de la miséricorde par excellence. Il conseillait souvent de prier à tout moment de la journée : « Quoique vous fassiez, arrêtez-vous d’un coup, et prenez un instant pour prononcer « Gloire à toi Seigneur » et en énumérant tout ce que nous devons acquérir pour être digne de lui. Le Padre Pio était un grand confesseur, on ne pouvait rien lui cacher. Il lisait dans les cœurs à l’instar de Saint-Séraphin de Sarov que j’ai eu aussi à interpréter au théâtre. Un jour ce dernier demanda à son secrétaire Motvilov comment il allait. Celui-ci lui répondit que tout allait bien. Saint-Séraphin qui lisait dans son âme n’en crut rien et dît : « ne me raconte pas d’histoire, je sais que ça ne va pas bien du tout, allez dis moi les choses ». C’est impressionnant quand on joue un saint personnage, cela m’est aussi arrivé quand j’ai joué le personnage du frère Luc dans » Des hommes et des Dieux », j’ai eu à chaque fois cette étrange sensation que ce n’était pas moi qui parlais. Il y a une « précaution majeure », plus importante que vous-même qui prend votre place : vous transmettez alors quelque chose de toute beauté: ce que l’on nomme « les saintes paroles ».(Michael Lonsdale)

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Articles Récents

Liens