Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 14:27
"Preaching doesn’t always have to be in the form of words. Performing merciful deeds and actions is also preaching. I think that every Orthodox Christian must be a missionary. We all have families, but not all of our relatives are believers. Who will reveal Christ to people around us at work or school? Who will be a living witness to them?" (Fr. Stanislav Rasputin, 21st Century convert, via orthodoxoutreach.net)  /  Prêcher, ça ne doit pas toujours être sous forme verbale. Accomplir des actions miséricordieuses et des bonnes oeuvres, c'est aussi prêcher. Je pense que tout Chrétien Orthodoxe doit être missionnaire. Nous avons tous des familles, mais tous nos proches ne sont pas croyants. Qui va faire découvrir le Christ aux gens qui nous entourent, au travail et à l'école? Qui sera un témoin vivant parmi eux? (Prêtre Stanislav Rasputin)

"Preaching doesn’t always have to be in the form of words. Performing merciful deeds and actions is also preaching. I think that every Orthodox Christian must be a missionary. We all have families, but not all of our relatives are believers. Who will reveal Christ to people around us at work or school? Who will be a living witness to them?" (Fr. Stanislav Rasputin, 21st Century convert, via orthodoxoutreach.net) / Prêcher, ça ne doit pas toujours être sous forme verbale. Accomplir des actions miséricordieuses et des bonnes oeuvres, c'est aussi prêcher. Je pense que tout Chrétien Orthodoxe doit être missionnaire. Nous avons tous des familles, mais tous nos proches ne sont pas croyants. Qui va faire découvrir le Christ aux gens qui nous entourent, au travail et à l'école? Qui sera un témoin vivant parmi eux? (Prêtre Stanislav Rasputin)

Lettre de saint Paul Apôtre à Tite 2,11-15.

Fils bien-aimé, voici manifestée à tous les hommes la grâce de Dieu, notre Sauveur ;
elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent avec tempérance, justice et piété,
en attendant la bienheureuse espérance et l'apparition glorieuse de notre grand Dieu et Sauveur
Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de se faire, en nous purifiant, un peuple qui lui appartienne, et qui soit zélé pour les bonnes œuvres.
Voilà ce que tu dois prêcher, recommander et revendiquer avec une pleine autorité. Que personne ne te méprise.

"Love sinners, but hate their deeds, and do not disdain sinners for their failings, so that you yourself do not fall into the temptation in which they abide."  (St. Isaac the Syrian)
"Love sinners, but hate their deeds, and do not disdain sinners for their failings, so that you yourself do not fall into the temptation in which they abide."  (St. Isaac the Syrian)
"Love sinners, but hate their deeds, and do not disdain sinners for their failings, so that you yourself do not fall into the temptation in which they abide."  (St. Isaac the Syrian)

"Love sinners, but hate their deeds, and do not disdain sinners for their failings, so that you yourself do not fall into the temptation in which they abide." (St. Isaac the Syrian)

Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'évangile médité, 12ème Méditation 


 

La Circoncision : offrande de Notre Seigneur

 

Jésus, n'ayant encore que huit jours, soumet sa tendre et innocente chair ou couteau de la circoncision; il en ressent les vives douleurs, son sang coule, il en offre les prémices à son Père pour notre salut, et il en versera un jour jusqu'à la dernière goutte.

Ô Jésus ! pour me sauver, vous versez votre sang, et moi, pour mon salut, je ne veux rien souffrir !

Ô Joseph ! Ô Marie ! vous seuls sur la terre avez connu le prix de ce sang divin, plus que suffisant déjà pour la rédemption des hommes, si Dieu eût voulu s'en contenter.

Quelle plaie pour votre cœur lorsque vous le vîtes couler ! Que vous vous hâtez, ô mon sauveur, de me donner votre sang ! Différerai-je encore à vous donner mon cœur ?

Ô Dieu ! que j'ai tant offensé, recevez-le ce sang précieux pour l'expiation de mes crimes.

Divin Jésus, appliquez-m'en le mérite et la vertu, afin que du moins je ne vous offense plus.

Qu'une goutte de ce sang adorable tombe sur mon cœur pour en amollir la dureté.

Hélas ! je le reçois tout entier et si souvent ce précieux sang dans la communion; comment se peut-il que je ne sois pas embrasé, consumé d'amour !

 

+++

 

Dear friends. Aloho M'Barek.

May this new year be for you and your friends bathed in the light of Christ our Redeemer, "Rising Sun who comes to visit us!"

Remember, in your prayers, our Christian brothers around the world suffer all sorts of indignities and vigorously testify of Christ and the Gospel of Love, Truth, Justice and Peace, sometimes up the supreme witness of Martyr ...

May they teach us by their heroic fidelity!

Again: Happy and Holy Year to you and all those you love: Peace, health, strength and serenity!

May the Mother of Mercy, Saint Abraham Koorilose Bava and St. Gregorios of Parumala accompanies you during this new year of their intercessions!

You are in our prayers, thank you to remember us in your own. Aloho m'barekh (God bless you)!

Your fraternally devoted and faithful in the Lord.

+ Mor Philipose -Mariam, Metropolitan

 

A WORD OF ST John Chrysostom FOR THE NEW YEAR:


"The year will be happy for you, not when you drink to be drunk on the first day, but when and the first and each of the other days you will do what is in accordance with God.
The day may be good or bad, not its essence because one day is not differentiated in any way another day, but because of our diligence or laziness.
If you have worked well when the day is good, but if you have sinned the day is bad and painful.
If you're going to think that way and have yourself so as to perform the prayers and works of charity, then the whole year will be happy for you;
if you start to neglect virtue for yourself and wait for your spiritual happiness in the early months of the day of days, so you will not have anything good. "

 

Chers amis. Aloho m'barekh.
Que cette année nouvelle soit pour vous et vos amis toute baignée de la lumière du Christ notre Rédempteur, "Soleil levant qui vient nous visiter" !

N'oubliez pas, dans vos prières, nos frères Chrétiens qui, partout dans le monde subissent toutes sortes d'affronts et témoignent vigoureusement  du Christ et de l'Evangile d'Amour, de Vérité, de Justice et de Paix, parfois jusqu'au témoignage suprême du Martyr...
Puissent-ils nous enseigner par leur fidélité héroïque !


Encore une fois : Bonne et Sainte année à vous et à tous ceux que vous aimez :
Paix, santé, force et sérénité !

« Que le Seigneur vous bénisse et vous garde! 

Que le Seigneur fasse briller sur vous son visage, et qu’il vous fasse grâce! 

Que le Seigneur tourne vers vous son visage, et qu’il vous apporte la paix! »

(Nb VI, 24-26)
« Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous. Amen. »
(2 Co XIII, 13)

Que la Mère de Miséricorde, Saint Abraham Koorilose Bava et Saint Gregorios de Parumala vous accompagne tout au cours de cette nouvelle année de leurs intercessions !

 

 Puisse la sérénité tout au long de cette année 2016, régner dans votre cœur ! Heureux ceux qui laissent la lumière du Christ les éclairer pour faire des choix ou pour prendre les décisions dans leurs vies et agir en conséquence...


Vous êtes dans nos prières, merci de ne pas nous oublier dans les vôtres.
Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !


Votre fraternellement et fidèlement dévoué en Notre-Seigneur.


+Mor Philipose-Mariam, métropolite

 

UN MOT DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME POUR LE NOUVEL AN :

« L'année sera heureuse pour toi non pas quand tu boiras jusqu'à en être ivre le premier jour, mais lorsque et le premier et chacun des autres jours tu vas faire ce qui est conforme à Dieu. 


La journée peut-être bonne ou mauvaise non pas par son essence car un jour ne se différencie en rien d'un autre jour, mais du fait de notre assiduité ou de la paresse. 


Si tu as œuvré le bien, alors la journée sera bonne, en revanche si tu as péché la journée sera mauvaise et pénible. 


Si tu vas raisonner de cette façon et disposer de toi-même de façon à effectuer les prières et les œuvres de charité, alors toute l'année sera heureuse pour toi; 
si tu commences à négliger la vertu par toi-même et attendre ton bonheur spirituel dès le début des mois et du compte des jours, alors tu n'auras rien de bon.»

 

+++

Après avoir fêté la Nativité et l'Adoration des Mages qui étaient la manifestation de Dieu dans le petit enfant de la crèche, voici que nous célébrons en ce jour de la Théophanie une autre Epiphanie :

*la manifestation qui inaugure la Vie publique de Jésus, sa vie de grand missionnaire envoyé par le Père.

Il s’agit de son Baptême. Une question se pose chaque fois que nous entendons cet Evangile : pourquoi Jésus a-t-il voulu recevoir le Baptême de pénitence donné par Jean-Baptiste ?

-Ce n’est pas pour Lui, c’est pour nous.

Ce n’est pas pour Lui : certes, il est là dans la foule, attendant d’être plongé à son tour dans les eaux du Jourdain, en apparences, rien ne le distingue et pourtant il n’est pas un homme comme les autres, car il porte au fond de lui-même un secret, un très grand mystère... et c’est la voix de Dieu le Père qui lève le voile sur ce mystère lorsque depuis le ciel qui s’est déchiré au-dessus de Jésus, il déclare très solennellement  « Tu es mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré »  "Tu es mon Fils Bien-aimé, en Toi j’ai mis tout mon amour ».

La voilà mise en lumière dès le commencement de sa vie publique, la véritable personnalité, absolument unique de Jésus :

*Il est le Fils Bien-aimé du Père, à la fois Dieu et Homme parfaitement Dieu et parfaitement homme.

Lui, qui de toute éternité est la parfaite Image du Père, qui lui est égal en toutes choses, il a voulu prendre dans le sein de la Vierge Marie une nature en tout semblable à la nôtre, sauf le péché.

Etant sans péché, d’une sainteté totale, Jésus n’a pas besoin de recevoir le Baptême de Jean qui est un rite symbolique, réservé aux pécheurs qui veulent se convertir après avoir reconnu et avoué leurs fautes.

S’il tient à accomplir cette démarche exceptionnelle dans un grand acte d’humilité, un grand abaissement, ce n’est donc pas pour Lui, c’est pour nous.

Lui qui est descendu du ciel pour être notre Rédempteur et Sauveur, il veut se rendre solidaire des pauvres pécheurs que nous sommes, il veut prendre sur Lui tous les péchés de tous les hommes, signifiant ainsi que Dieu se fait présent à l’intérieur de nos misères et que là où abonde le péché, surabonde son amour miséricordieux.

On peut dire qu’en plongeant son corps très saint dans les eaux du Jourdain, Jésus nous y plongeait tous avec Lui et y noyait déjà tous les péchés du monde.

Ce qu’il importe aussi de bien comprendre, frères et sœurs, c’est que pour Jésus, le fait d’entrer dans l’eau du Jourdain signifie qu’il a conscience de s’engager sur une voie qui le conduira jusqu’en sacrifice suprême, ce sacrifice de la Croix, grâce auquel il pourra donner la mesure la plus extrême de son amour et procurer ainsi à tous les hommes, pardon et purification.

N’oublions pas que pour désigner ce sacrifice rédempteur, Jésus lui-même s’est servi de l’image du Baptême : « Je dois recevoir un Baptême et comme j’ai hâte qu’il soit consommé ».

Quel mystère, frères et sœurs !

Jésus, sur la Croix a reçu un Baptême de Sang, et c’est dans ce sang que l’humanité toute a été baptisée d’un Baptême collectif d’une efficacité infinie. Baptême que chaque être humain dans le temps de son existence n’a plus qu’à accepter volontairement dans un acte personnel d’union au Christ.

C’est incorporation au Christ, c’est le sacrement de Baptême donné par l’Eglise qui l’a réalisée pour chacun et chacune d’entre nous.

Voilà pourquoi il fut un évènement décisif sont on ne soulignera jamais assez l’importance.

C’est à ce moment-là en effet, que nous sommes « nés de Dieu », devenus des fils et filles de Dieu appelés à être d’autres christ, des copies vivantes de Jésus !

N’est-ce pas merveilleux, frères et sœurs ? Mais avons-nous bien mesuré tout ce que cela implique ?

Nous savons que depuis sa Résurrection et son retour au ciel au jour de son Ascension, Jésus ne vit plus ici-bas dans son Corps historique (ce corps physique semblable au nôtre qui a été le sien durant 33 ans) mais qu’il continue cependant à vivre sur terre à travers les membres de son Corps mystique, c’est-à-dire à travers les baptisés.

C’est donc à travers nos vies qu’il désire continuer tous ses mystères, propager son message de salut et transfuser son amour.

C’est à travers nos décisions qu’il veut agir concrètement dans le monde. C’est grâce à nos paroles et à notre témoignage qu’il veut conduire les hommes à la Lumière de la Foi, c’est avec nos cœurs remplis de son amour qu’il veut aimer nos frères les plus proches comme les plus lointains.

Autrement dit : le baptisé, c’est quelqu’un qui prête son humanité à Dieu pour qu’il en dispose à son gré en faveur de la mission, pour l’extension de son règne.

Le baptisé, le chrétien c’est quelqu’un qui joue le rôle de Jésus, qui le joue vraiment se comportant entres choses comme Jésus se comporterait s’il était à sa place.

Frères et sœurs, si nous avons bien compris cela, nous n’avons pas de droit de vivre dans la médiocrité, dans cette tiédeur qui caractérise aujourd’hui tant et tant de baptisés.

Nous savons que le Seigneur juge avec une particulière sévérité cet état de paresse spirituelle :

« Je connais ta conduite, déclare-t-il, à celui qui est tiède, tu n’es ni froid ni chaud, que n’es-tu l’un ou l’autre ? Ainsi puisque te voilà tiède, ni chaud, ni froid, je vais te vomir de ma bouche... » (Apoc. 3)

"Je pense que tout Chrétien Orthodoxe doit être missionnaire.

Nous avons tous des familles, mais tous nos proches ne sont pas croyants.

Qui va faire découvrir le Christ aux gens qui nous entourent, au travail et à l'école?

Qui sera un témoin vivant parmi eux? (Père Stanislav )

Alors, si cela s’avère nécessaire, ressaisissons-nous, ravivons notre ferveur de manière à pouvoir répondre pleinement à notre vocation baptismale qui est une vocation à la sainteté, à l’image de Marie, la Toute-Sainte.

Une dernière remarque pour conclure.

Chacun devient ce pour quoi il vit ou ce qu’il recherche.

  • Qui recherche les choses vaines deviendra superficiel et inconsistant.
  • Qui recherche le péché, deviendra pécheur.
  • Mais qui recherche Dieu et une communion intime avec Lui sera Divinisé puisque ce que le Christ-Tête de l'Eglise est par nature, nous le devenons par la grâce !

« Quelle puissance le nom de Jésus-Christ donne

à nos prières ! elles cessent alors visiblement de ramper sur la terre, elles s'élèvent vers le ciel comme un encens d'agréable odeur. O nom de Jésus-Christ ! nom auguste, au-dessus de tout nom : Nomen quod est super omne nomen. Nom consolant, puisqu'il nous rappelle la miséricorde de Jésus-Christ pour l'homme ; nom qui nous rend par la prière tout puissants auprès de Dieu : car la parole de Jésus-Christ y est formelle ; c'est la parole du Dieu de vérité, il a daigné la confirmer par serment : en vérité, en vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, vous sera accordé. On voit que rien n'est excepté, mais seulement dans l'ordre du salut ; car, dit saint Augustin, au nom d'un Dieu qui est venu pour nous sauver, peut-on demander comme des biens ce qui serait étranger ou quelquefois contraire à notre salut ?

On sent bien que, pour obtenir ces heureux effets du nom de Jésus-Christ, il doit être prononcé avec foi et dans de saintes dispositions ; la parole de l’Écriture y est formelle : tous ceux qui diront, Seigneur, Seigneur, c'est-à-dire, qui ne le diront que des lèvres, n'entreront point dans le royaume des cieux. Ce nom a été sur les lèvres de l'aveugle de Jéricho. Jésus, fils de David, s'écriait-il, ayez pitié de moi. En vain on lui imposa le silence ; sa foi le fit triompher de ces obstacles, et lui obtint un miracle. Combien de fois de nom de salut et de bénédiction est-il répété par nous chaque jour dans ces litanies si connues, composées en l'honneur de Jésus-Christ. On ne voit point que ce nom, quoique tout-puissant, nous guérisse d'aucune de nos passions. Croyons avec l’Écriture que nul ne peut dire Seigneur Jésus que par un mouvement de l'Esprit Saint. Alors ce nom sera prononcé avec intelligence, avec amour ; alors il excitera dans nos cœurs cet heureux tressaillement qu'éprouvait saint Bernard (*). Nous ne le prononcerons point, selon la pensée de saint Augustin, sans goûter les consolations de l'espérance, et le tentateur effrayé s'éloignera de nous. »

(*) : cf. la méditation proposée hier.

Athanase René Merault de Bizyin "Instructions pour les fêtes de l'année", Tome premier (Sur le saint nom de Jésus), Librairie catholique de Perisse Frères, Lyon - Paris, 1841.

Merault de Bizy,nom,Jésus,Christ,Seigneur,saint Bernard,saint Augustin

 

Aujourd'hui, Saint TITE, disciple de saint Paul, apôtre de la Crête († 96)

 

Mémoire d'autres saints:

PRISQUE, PRISCILLIEN, BÉNÉDICTE et DAFROSE, martyrs à Rome († IVe s.)

AQUILIN et ses compagnons, martyrs en Afrique († 484)

RIGOBERT (Robert), archevêque de Reims  († 743)

 

 

O Dieu, mon Créateur et mon Seigneur,

Vous connaissez les désirs de mon cœur et mes gémissements ne Vous sont point cachés ; mais comme les besoins de la vie présente ne me permettent pas d'appliquer constamment mon esprit à Vos louanges, je fais en cemoment avec Vous un pacte pour l'année entière. (*)

 

  1. Chaque fois que mes yeux se lèveront vers le Ciel, je Vous féliciterai et je me réjouirai avec Vous de ce qu'étant infiniment parfait, Vous êtes Celui qui est infini dans Sa puissance, dans Sa sagesse, dans Sa bonté et dans Sa justice.
  2. Chaque fois que j'ouvrirai ou que je fermerai les yeux, je veux louer et avoir pour agréables toutes les actions que Votre Fils unique, que tous les Saints et les Justes ont jamais faites pour Votre gloire et celles qu'ils feront dans la suite, et je désire prendre part à chacune d'elles.
  3. Chaque fois que je respirerai, je veux Vous offrir, ô mon Dieu, la vie, la passion et le sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ, les mérites et les souffrances de tous les Saints, pour le salut et la gloire éternelle de tous les hommes et pour l'expiation des péchés du monde entier.
  4. Chaque fois que je soupirerai, je veux détester et abhorrer, en général et en particulier, tous mes péchés et ceux que tous les hommes ont jamais commis contre Votre honneur, depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour. Ah ! que ne m'est-il donné de réparer, au moins en partie, par l'effusion de mon sang, tant de crimes et de forfaits !
  5. Enfin, chaque fois que je remuerai les mains et les pieds, je veux, par amour pour Vous, me remettre et me confier tout entier à Votre très sainte Volonté, désirant que, dans le temps et dans l'éternité, vous disposiez de moi selon Votre bon plaisir.

Et, pour que ces cinq actes ne puissent jamais être révoqués, je les mets sous le sceau sacré de Vos cinq plaies et je veux qu'à jamais ils conservent toute leur force et leur validité, lors même qu'ils ne seraient nullement présents à ma pensée, au moment où je poserai un des actes qui y sont compris.Amen

(Ste Gertrude)

+++

 

Dear friends. Aloho M'Barek.

May this new year be for you and your friends bathed in the light of Christ our Redeemer, "Rising Sun who comes to visit us!"

Remember, in your prayers, our Christian brothers around the world suffer all sorts of indignities and vigorously testify of Christ and the Gospel of Love, Truth, Justice and Peace, sometimes up the supreme witness of Martyr ...

May they teach us by their heroic fidelity!

Again: Happy and Holy Year to you and all those you love: Peace, health, strength and serenity!

You are in our prayers, thank you to remember us in your own. Aloho m'barekh (God bless you)!

Your fraternally devoted and faithful in the Lord.

+ Mor Philipose -Mariam, Metropolitan

 

A WORD OF ST John Chrysostom FOR THE NEW YEAR:


"The year will be happy for you, not when you drink to be drunk on the first day, but when and the first and each of the other days you will do what is in accordance with God.
The day may be good or bad, not its essence because one day is not differentiated in any way another day, but because of our diligence or laziness.
If you have worked well when the day is good, but if you have sinned the day is bad and painful.
If you're going to think that way and have yourself so as to perform the prayers and works of charity, then the whole year will be happy for you;
if you start to neglect virtue for yourself and wait for your spiritual happiness in the early months of the day of days, so you will not have anything good. "

 

Chers amis. Aloho m'barekh.
Que cette année nouvelle soit pour vous et vos amis toute baignée de la lumière du Christ notre Rédempteur, "Soleil levant qui vient nous visiter" !

N'oubliez pas, dans vos prières, nos frères Chrétiens qui, partout dans le monde subissent toutes sortes d'affronts et témoignent vigoureusement  du Christ et de l'Evangile d'Amour, de Vérité, de Justice et de Paix, parfois jusqu'au témoignage suprême du Martyr...
Puissent-ils nous enseigner par leur fidélité héroïque !


Encore une fois : Bonne et Sainte année à vous et à tous ceux que vous aimez :
Paix, santé, force et sérénité !

« Que le Seigneur vous bénisse et vous garde! 

Que le Seigneur fasse briller sur vous son visage, et qu’il vous fasse grâce! 

Que le Seigneur tourne vers vous son visage, et qu’il vous apporte la paix! »
(Nb VI, 24-26)
« Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous. Amen. »
(2 Co XIII, 13)

 Puisse la sérénité tout au long de cette année 2016, régner dans votre cœur ! Heureux ceux qui laissent la lumière du Christ les éclairer pour faire des choix ou pour prendre les décisions dans leurs vies et agir en conséquence...


Vous êtes dans nos prières, merci de ne pas nous oublier dans les vôtres.
Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !


Votre fraternellement et fidèlement dévoué en Notre-Seigneur.


+Mor Philipose-Mariam, métropolite

 

UN MOT DE SAINT JEAN CHRYSOSTOME POUR LE NOUVEL AN :

« L'année sera heureuse pour toi non pas quand tu boiras jusqu'à en être ivre le premier jour, mais lorsque et le premier et chacun des autres jours tu vas faire ce qui est conforme à Dieu. 


La journée peut-être bonne ou mauvaise non pas par son essence car un jour ne se différencie en rien d'un autre jour, mais du fait de notre assiduité ou de la paresse. 


Si tu as œuvré le bien, alors la journée sera bonne, en revanche si tu as péché la journée sera mauvaise et pénible. 


Si tu vas raisonner de cette façon et disposer de toi-même de façon à effectuer les prières et les œuvres de charité, alors toute l'année sera heureuse pour toi; 
si tu commences à négliger la vertu par toi-même et attendre ton bonheur spirituel dès le début des mois et du compte des jours, alors tu n'auras rien de bon.»

 

+++

God is a fire that warms and kindles the heart and inward parts. And so, if we feel in our hearts coldness, which is from the devil - for the devil is cold - then let us call upon the Lord, and He will come and warm our hearts with perfect love not only for Him, but for our neighbor as well. ( St Seraphim of Sarov, Spiritual Instructions) /  Dieu est un feu qui réchauffe et embrase les cœur et les reins. Si donc  nous nous sentons dans nos cœurs de la froideur, c'est du diable - Pour le diable tout est froid - alors,  demandons à L'Éternel, et il viendra et réchauffera nos cœurs avec  parfait amour, non seulement pour lui, mais pour nous-même et notre prochain. ( St Séraphin de sarov, instructions spirituelles)
God is a fire that warms and kindles the heart and inward parts. And so, if we feel in our hearts coldness, which is from the devil - for the devil is cold - then let us call upon the Lord, and He will come and warm our hearts with perfect love not only for Him, but for our neighbor as well. ( St Seraphim of Sarov, Spiritual Instructions) /  Dieu est un feu qui réchauffe et embrase les cœur et les reins. Si donc  nous nous sentons dans nos cœurs de la froideur, c'est du diable - Pour le diable tout est froid - alors,  demandons à L'Éternel, et il viendra et réchauffera nos cœurs avec  parfait amour, non seulement pour lui, mais pour nous-même et notre prochain. ( St Séraphin de sarov, instructions spirituelles)
God is a fire that warms and kindles the heart and inward parts. And so, if we feel in our hearts coldness, which is from the devil - for the devil is cold - then let us call upon the Lord, and He will come and warm our hearts with perfect love not only for Him, but for our neighbor as well. ( St Seraphim of Sarov, Spiritual Instructions) /  Dieu est un feu qui réchauffe et embrase les cœur et les reins. Si donc  nous nous sentons dans nos cœurs de la froideur, c'est du diable - Pour le diable tout est froid - alors,  demandons à L'Éternel, et il viendra et réchauffera nos cœurs avec  parfait amour, non seulement pour lui, mais pour nous-même et notre prochain. ( St Séraphin de sarov, instructions spirituelles)

God is a fire that warms and kindles the heart and inward parts. And so, if we feel in our hearts coldness, which is from the devil - for the devil is cold - then let us call upon the Lord, and He will come and warm our hearts with perfect love not only for Him, but for our neighbor as well. ( St Seraphim of Sarov, Spiritual Instructions) / Dieu est un feu qui réchauffe et embrase les cœur et les reins. Si donc nous nous sentons dans nos cœurs de la froideur, c'est du diable - Pour le diable tout est froid - alors, demandons à L'Éternel, et il viendra et réchauffera nos cœurs avec parfait amour, non seulement pour lui, mais pour nous-même et notre prochain. ( St Séraphin de sarov, instructions spirituelles)

Les Chrétiens Syro-Orthodoxes Francophones

de Saint Thoma (Mar Thoma) 

dont Ste Geneviève est co-patronne du "Relais Paroissial" de Paris et sa région  

organisent un pèlerinage privé au tombeau de Sainte Geneviève

à l’église Saint Etienne du Mont (Métro ou RER Luxembourg).

Cette année, 

le pèlerinage aura lieu le samedi 16 janvier à 15h30.

 

*Départ du Monastère en Normandie à 10h30

*Vers 12h30, Repas fraternel avec les fidèles de région parisienne (Offrande libre).

SOYEZ NOMBREUX !

Sainte Geneviève, qui êtes-vous ?


Vierge, Patronne de Paris

RAPPEL:

Ste Geneviève est co-patronne avec Mar Thomas (St Thomas) de notre "Relais Paroissial" de Région Parisienne.

Ce "Relais" (Dépendant da la "Grande Paroisse N-D de Miséricorde de l'Ouest,Nord-Ouest et Nord Est) est sans local depuis presque trois ans.

La Métropolie (Archidiocèse) de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone  recherche toujours en Région Parisienne ou sur Paris un local à louer à un prix raisonnable ou, une communauté religieuse nous accueillant fraternellement...

En l'attente, les Messes sur Paris sont dîtes chez des particuliers et, d'une manière habituelle, les fidèles remontent sur le Monastère Syriaque (En Normandie), surtout les premiers Weekend du mois.

Nous faisons un ramassage chaque Samedi précédent le 1er Dimanche du Mois à 15 h en Place du Chatelet (Devant le Bar des Bords de Seine)

SAINTE GENEVIEVE, AIDEZ-NOUS A RETROUVER SUR PARIS UN LOCAL !

+++

Patronne de Paris, de la France et des gendarmes

image003

Geneviève naît en 422 à Nanterre. A l'âge de quatorze ans elle rencontre Germain, évêque d'Auxerre, et Loup, évêque de Troyes en partance pour la Bretagne (la Grande Bretagne actuelle) afin d’y combattre l’hérésie du pélagianisme.

La tradition rapporte que l'Esprit de Dieu communiqua à l'évêque Germain une lumière subite qui lui révéla la mission de la fillette en la voyant en prière dans l'église de Nanterre.

Germain prophétisa devant les parents de Geneviève le destin exceptionnel de l'enfant. 

Puis, ayant vu à terre une pièce de monnaie de cuivre marquée du signe de la croix, il la ramassa et la donna à Geneviève, lui ordonnant de la porter au cou.

Geneviève promet à Germain de se consacrer au Christ et, à 15 ans, elle reçoit le voile des vierges.

 

A l'époque, en effet, il n'existait pas de monastères de femmes et celles qui souhaitaient se consacrer au Seigneur continuaient à vivre dans le monde, simplement distinguées par le voile de leur consécration.

A la mort de ses parents, Geneviève vient habiter à Paris chez sa marraine.

Elle vit dans le silence, la prière et la mortification, ne se nourrissant que deux fois par semaine.

Elle est aussi favorisée de grâces extraordinaires, en lisant dans les consciences et en guérissant les corps au nom du Christ par des onctions d'huile.

Aux exercices de la mortification, elle joint une inviolable pureté, une humilité profonde, une foi vive, une charité ardente, une onction dans la prière qui lui fait répandre des larmes abondantes.

Sa grande sainteté lui suscite des ennemis qui parvinrent à la faire passer dans le peuple pour illuminée.

Saint Germain d’Auxerre, de retour à Paris fit taire les calomniateurs.

En 451, Attila franchit le Rhin et envahit la Gaule. Les Parisiens prennent peur et veulent fuir.

Geneviève, qui n'a que 28 ans, les convainc de demeurer dans la ville:

« Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications. »

Elle rassemble les femmes de Paris dans l'église-baptistère près de Notre-Dame et leur demande de supplier le ciel d'épargner leur ville.

C'est ce qui se produit.

Abandonnant la route de Paris, les Huns se dirigent vers Orléans qu'ils assiègent.

Repoussés par le général romain Aetius, ils se replient vers le Nord et sont définitivement vaincus aux Champs Catalauniques.

image002

Plus tard, lorsque les Francs assiègent Paris, Geneviève sauve cette fois la ville de la famine :

-elle organise à ses frais une expédition au moyen de bateaux qui, par la Seine, vont chercher le ravitaillement jusqu'en Champagne.

Sa réputation s'étend jusqu'en Orient.

Saint Siméon le Stylite, ayant entendu parler de ses miracles, voulut être recommandé à ses prières.

Le roi Clovis et sainte Clotilde lui vouaient une particulière vénération.

Geneviève meurt en 512 à près de 90 ans.

Elle est enterrée auprès du roi Clovis dans l'église des Saints-Apôtres que sainte Clotilde avait fait construire et qui prendra le nom dès le VIIe siècle de Sainte-Geneviève (maintenant le Panthéon).

Son corps, emporté en 845 à Marizy en Bourgogne par crainte des Normands, est rapporté à Paris en 890.

A partir du douzième siècle la châsse contenant ses reliques est portée en procession à travers Paris en particulier dans des circonstances dramatiques, et des miracles ont lieu sur son passage.

Ses reliques furent brûlées par les révolutionnaires en 1793, mais certaines furent ensuite retrouvées et son tombeau continue d'être vénéré dans l'église Saint-Etienne-du-Mont.

Elle a été la patronne de la première paroisse orthodoxe de langue française et est co-patronn avec Saint Thomas Apôtre de notre "Relais Paroissial" (Actuellement S.D.F) de Region Parisienne.

Elle demeure sans conteste la protectrice de la ville de Paris.

 

D'innombrables miracles ont été opérés par son intercession.

Son tombeau est toujours entouré de vénération dans l'église de Saint-Étienne-du-Mont, à Paris.

Elle est une des grandes patronnes de la France.

 

+++

Intention de prière :

Sainte Geneviève, entreprenante, courageuse et persévérante, intercède pour nous. Qu’à ton exemple nous puissions, en grande simplicité, servir Dieu et nos frères, dociles à l’Esprit Saint.

 

PRIERE A SAINTE GENEVIEVE

Répandez sur nous, Seigneur, l'esprit d'intelligence et d'amour dont vous avez rempli sainte Geneviève, votre servante, pour qu'attentifs à vous servir et cherchant à lui ressembler, nous obtentions par son intercession dans le ciel, de vous plaire sur la terre par notre foi, et toute notre vie. Par Jésus-Christ, votre Fils unique, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec vous, dans l'unité du Saint-Esprit. Pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

PRIERE A SAINTE GENEVIEVE

Sainte Geneviève, vous qui par les veilles, les pénitences et la prière, assuriez la protection de Lutèce, intercédez auprès de Dieu pour Paris, pour notre Patrie, pour les foyers chrétiens et les âmes consacrées.

Vous qui guérissiez les aveugles et chassiez les démons, obtenez-nous la lumière de Dieu et rendez-nous plus forts dans les tentations.

Vous qui aviez d'abord le souci des pauvres, protégez les malades, les isolés, les chômeurs.

Vous qui résistiez aux armées et encouragiez les assiégés, donnez-nous le sens de la vérité et de la justice.

Vous qui résistiez aux armées et encouragiez les assiégés, donnez-nous le sens de la vérité e de la justice.

Vous qui à travers les siècles n'avez jamais cessé de veiller sur Paris, aidez-nous à garder la grandeur et le rayonnement de notre capitale. Que votre exemple soit pour nous un encouragement à toujours chercher Dieu et à le servir en nos frères. Ainsi soit-il.

 

PRIERES DES ORTHODOXES RUSSES AUPRES DU TOMBEAU DE LA PATRONNE DE PARIS

Consolatrice des exilés, vous vous êtes manifestée aux émigrés de la Russie orthodoxe.

En tous temps à votre tombeau, ils vous vénèrent.

Ô sainte Geneviève, sois pour nous apôtre de l'Unité.

(C.L.A.)

 

PRIERE Seigneur, Vous avez conduit la bienheureuse vierge Geneviève sur les sentiers de la justice dès son enfance, et Vous lui avez accordé le don de guérison ; conduisez-nous également sur le chemin de la sainteté, selon Votre très sainte volonté, en nous accordant les dons nécessaires à notre salut et au bien de ceux qui nous entourent. Par Le Christ Jésus Notre Seigneur qui vit et règne avec Vous Ô Père et le Saint Esprit aux siècles des siècles Amîn.

+++

 

Les Chrétiens de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone (Chrétienté francophone de l'Eglise des Indes , dite de Saint Thomas (Mar Thoma) )

dont Ste Geneviève est co-patronne du "Relais Paroissial" de Paris et sa région  

organisent un pèlerinage privé au tombeau de Sainte Geneviève à l’église Saint Etienne du Mont (Métro ou RER Luxembourg).

Cette année,

le pèlerinage aura lieu le samedi 16 janvier à 15h30.

 

*Départ du Monastère en Normandie à 10h30

*Vers 12h30, Repas fraternel avec les fidèles de région parisienne (Offrande libre).

SOYEZ NOMBREUX !

 

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

+++

 

 

 

Note: 

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 
 

 

 

 

"Without winter there would be no spring, and without spring there would be no summer. So it is also in the spiritual life: a little consolation, and then a little grief—and thus little by little we work out our salvation. Let us accept everything from the hand of God. If He comforts us, let us thank Him. And if He doesn’t comfort us—let us thank Him." (St. Anatoly of Optina) /  "Sans l'hiver il n'y aurait pas de printemps, sans printemps,  il n'y aurait pas d'été. Il en est de même dans la vie spirituelle : un peu de consolation, et puis un petit chagrin et c'est ainsi que , peu à peu, on travaille pour notre salut. Acceptez tout, comme venant de la main de Dieu. S'il nous réconforte, rendez-Lui grâces. Et s'il ne  nous consoler pas, remercions-le." (St. Anatoli de optina)
"Without winter there would be no spring, and without spring there would be no summer. So it is also in the spiritual life: a little consolation, and then a little grief—and thus little by little we work out our salvation. Let us accept everything from the hand of God. If He comforts us, let us thank Him. And if He doesn’t comfort us—let us thank Him." (St. Anatoly of Optina) /  "Sans l'hiver il n'y aurait pas de printemps, sans printemps,  il n'y aurait pas d'été. Il en est de même dans la vie spirituelle : un peu de consolation, et puis un petit chagrin et c'est ainsi que , peu à peu, on travaille pour notre salut. Acceptez tout, comme venant de la main de Dieu. S'il nous réconforte, rendez-Lui grâces. Et s'il ne  nous consoler pas, remercions-le." (St. Anatoli de optina)
"Without winter there would be no spring, and without spring there would be no summer. So it is also in the spiritual life: a little consolation, and then a little grief—and thus little by little we work out our salvation. Let us accept everything from the hand of God. If He comforts us, let us thank Him. And if He doesn’t comfort us—let us thank Him." (St. Anatoly of Optina) /  "Sans l'hiver il n'y aurait pas de printemps, sans printemps,  il n'y aurait pas d'été. Il en est de même dans la vie spirituelle : un peu de consolation, et puis un petit chagrin et c'est ainsi que , peu à peu, on travaille pour notre salut. Acceptez tout, comme venant de la main de Dieu. S'il nous réconforte, rendez-Lui grâces. Et s'il ne  nous consoler pas, remercions-le." (St. Anatoli de optina)

"Without winter there would be no spring, and without spring there would be no summer. So it is also in the spiritual life: a little consolation, and then a little grief—and thus little by little we work out our salvation. Let us accept everything from the hand of God. If He comforts us, let us thank Him. And if He doesn’t comfort us—let us thank Him." (St. Anatoly of Optina) / "Sans l'hiver il n'y aurait pas de printemps, sans printemps, il n'y aurait pas d'été. Il en est de même dans la vie spirituelle : un peu de consolation, et puis un petit chagrin et c'est ainsi que , peu à peu, on travaille pour notre salut. Acceptez tout, comme venant de la main de Dieu. S'il nous réconforte, rendez-Lui grâces. Et s'il ne nous consoler pas, remercions-le." (St. Anatoli de optina)

Elie nourrit dans le désert
Livre des Rois 19,1-8
« Lève-toi et mange »
Lève-toi et mange.
On m’avait dépêché vers Elie le prophète. Comme souvent chez les hommes légèrement trop zélés, la flamme qui brûlait au début notre ami se consuma bien vite. La fougue dont il usa contre les hérétiques se tournait contre lui. Il fallait consoler ce turbulent athlète. Je voulus le reprendre en un éclat terrible, une horde de trompettes, des flammes et des éclairs ; mais un vieil ange sage surprit mon attirail : « Où vas-tu cher ami ? » « Réveiller le prophète qui pleure endormi ! » « Renonce donc aux attraits de la pompe angélique. Ne vas pas vers Elie armé de telle manière. Il se trompe en pensant que notre Dieu aimant apprécie la vengeance, et se repaît de sang. 

Vole plutôt désarmé vers le pauvre proph&e grave;te. Une sobre douceur lui ouvrira les yeux. » Je troquais ma fanfare pour du pain et de l’eau. Doucement j’effleurai le manteau du saint homme : « Lève-toi et mange ». La concision même. Mais l’autre se rendormit. Je réfléchis un peu. Au risque qu’il me prenne pour un ange benné, je me fis explicite, l’effleurant à nouveau : « autrement le chemin sera trop long ». Je compris alors qu’une grande douceur et quelque humilité vont à bout de bien des résistances. Clair, doux et précis : vous ferez des merveilles. Gagné par ma candeur, le zèle le reprit. Mon réveil en douceur lui fut des plus utiles. Plus tard, quand Elie reconnut dans la brise légère la parole de Dieu doucement murmurée, je crois que de mes ailes au doigté le plus fin le sublime prophète eut le bon souvenir. (Source:Signe dans la Bible)
Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

SAINT GREGOIRE, EVÊQUE DE LANGRES EN HAUTE MARNE

De famille sénatoriale, Grégoire gouverna le pays d'Autun, en qualité de comte, pendant quarante ans ; il remplit cette charge avec un grand sentiment de l'équité et avec une fermeté qui en faisait la terreur des méchants. De son épouse Armentaire, il eut deux fils, dont l'un, Tetricus, fut son successeur sur le siège de Langres, et l'autre fut le grand-père de l'historien Grégoire de Tours. Il était déjà avancé en âge quand, devenu veuf, il abandonna le monde et se donna à Dieu sans réserve. C'est alors que le Clergé et les fidèles de Langres l'élurent comme Evêque. Après son Sacre, on vit en lui un admirable exemple de fidélité à tous les devoirs de sa charge pastorale ; sans le laisser paraître extéricurement, il pratiquait une rigoureuse abstinence, ne vivait que de pain d'orge, ne mêlait que quelques gouttes de vin à l'eau qu'il buvait, consacrait de longues heures à la prière durant la nuit.

La ville de Dijon, à cette époque, faisait partie du Diocèse de Langres ; Grégoire y faisait d'assez longs séjours. Sa résidence était contiguë au baptistère de Saint-Vincent, non loin de l'endroit où se trouve l'église Saint-Étienne. De nombreuses Reliques étaient exposées dans ce baptistère, et Grégoire venait les vénérer pendant la nuit. Un de ses Clercs, qui épiait ses démarches, raconta que, durant l'une de ces veilles, les Saints dont les Reliques étaient ainsi exposées vinrent se joindre à lui pour chanter les louanges du Seigneur. Il entendit Saint Bénigne, dont le culte était négligé, se plaindre de cet oubli ; ce qui amena Grégoire à renouveler la châsse du Saint Martyr.

Grégoire gouverna pendant trente-trois ans le Diocèse de Langres ; il assista en personne aux conciles d'Épaone et de Clermont, en 517 et 525, il se fit représenter à celui d'Orléans de 538. Il se rendait à Langres pour les fêtes de l'Épiphanie quand il fut atteint de la fièvre et passa à une vie meilleure le 4 janvier 539 ; il était plus qu'octogénaire. Selon son désir, son corps fut inhumé dans le baptistère de Dijon.

L'épitaphe composée par Venance Fortunat laisse entendre que le saint homme sut réparer ses excès de sévérité comme gouverneur séculier par la tendre charité dont il usa envers tous durant la dernière partie de sa vie. De fait, les miracles accomplis après sa mort, par son intercession, furent de préférence en faveur de captifs frappés par la justice humaine.

Lorsque Tetricus, fils et successeur de Grégoire, voulut lui élever un monument plus somptueux, on procéda à l'exhumation, et le corps fut trouvé dans l'attitude du sommeil et sans corruption ; l'anniversaire de cette translation se célèbre le 6 novembre.

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Que le Corps saint du Christ sanctifie nos corps, que son Sang purificateur purifie nos âmes et que sa grâce nous accompagne tous les jours de notre vie

Que le Corps saint du Christ sanctifie nos corps, que son Sang purificateur purifie nos âmes et que sa grâce nous accompagne tous les jours de notre vie

L’ENFANT EN OTAGE

Maltraitance –enfants-nes-etre-heureux

La fête de Noël, l’évènement même de la naissance humaine du Fils unique et Verbe de Dieu, met évidemment en exergue le mystère de l’enfant – enfant prophète, enfant vulnérable, enfant exploité, enfant objet à la merci des adultes et de tous ceux qui ont le pouvoir. Rien de nouveau – ou plutôt tout est dans ce domaine toujours nouveau. L’année que nous venons de passer est marquée par l’infanticide sous diverses formes, enfants, chrétiens ou non, qu’on décapite, qu’on brûle vifs; enfants victimes de la télé maltraitance, témoins du conflit des adultes, des disputes parentales, ou encore – autre forme de maltraitance – pourris par la richesse. En voilà un qui faisait la tête parce que, dans ses cadeaux, il avait moins qu’un autre, il n’avait pas tout ce que la Pub lui promettait pour le tourmenter… Les passions sont excitées chez nos enfants – la convoitise, la rivalité, la violence… Et l’éducation sexuelle prématurée corrompt, dans plusieurs cas, leur discernement.

Otage

Pomme de discorde entre les adultes dont il gêne les caprices, argument dans le divorce, objet à acquérir par tous les moyens chez certains stériles, banque d’organes dans d’autres cas, embryon arraché et avorté, promis à l’exploitation de son petit corps – l’enfant est sans défense. Il faut, avec Victor Hugo, déchiffrer toutes les Cosette du monde, celle que l’on marchande. Mais l’otage n’empêche pas les grands de jouer dans la cour. Quelle que soit l’action des associations de défense de l’enfant, l’impuissance mondiale est retentissante; il y a des images de Facebook qu’on voudrait ne pas avoir vues.

Jésus Christ

Dieu a choisi de se faire homme dans ce contexte. Dans sa sagesse, Il a prévu que, se manifester dans l’enfant, faire de l’enfance le lieu théophanique par excellence, serait le message universel. Même ceux qui ne connaissent pas Dieu, ou qui ne croient pas en lui, peuvent être saisis par ce mystère sans voix – car „enfant”, infans, est celui qui ne parle pas. L’enfant ne parle que par sa présence – ou par ses cris, quand il peut encore crier. Le Verbe, Celui qui par excellence parle, Lui la parole du Père, la Parole divine en personne, s’est indentifié à ceux – et celles – qui n’ont pas la parole en ce monde. Il s’est fait vulnérable, Lui le Souverain du ciel et de la terre. Pourquoi? En fait, seule la vulnérabilité est éloquente, parole sans pouvoir et baillonnée, sans autre puissance qu’elle-même; silence impuissant qui n’a d’autre autorité que son innocence.

Le Salut

En vénérant le nouveau-né de la Crèche – cette crèche si pauvre, si dérisoire, elle-même si vulnérable et menacée – nous affirmons notre foi: l’amour sans défense répare; l’innocent plaide pour ses bourreaux; sur l’Icône, l’Otage divin, enveloppé de linceuls, couché dans une crèche en forme de tombeau, annonce par son irradiation, la victoire de la Résurrection. Noël – Pâques: même combat, même victoire sur l’inintelligence, sur la violence, la méchanceté, la corruption et la mort. Même virginité sans souillure, même innocence sans défense, même triomphe de l’amour que personne ne peut empêcher d’être amour, sur la paille et dans la boue du monde – Dieu en otage… „ ce que vous avez fait au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous l’avez fait” (Matt 25, 40).

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

LE COIN DU CATECHISME ET ... DES FAMILLES:

Coloriages et Histoire du Baptème de Notre-Seigneur Jésus-Christ

 

Le-bapteme-de-Jesus-18.jpgLes années passèrent. Jésus et son cousin Jean étaient maintenant à l’âge d’homme. Ainsi que l’avait prophétisé son père Zacharie, Jean devin un prophète de Dieu. Il vivait comme Elie dans le désert, se nourrissant de miel sauvage et de sauterelles.

Jean parcourait toute la région du Jourdain, en prêchant aux foules : « Ecoutez-moi, vous tous ! disait-il. Le royaume de Dieu est proche. Changez donc de vie et obéissez aux lois de Dieu ». A ceux qui étaient venus l’écouter, il disait que, s’ils se repentaient du mal qu’ils avaient fait, ils pourraient être « baptisés », c'est-à-dire lavés de leurs péchés, et que Dieu leur pardonnerait.

Les foules l’interrogeaient : « Que devons-nous donc faire ? »

Jean leur enseignait à être honnêtes, généreux et charitables : « Contentez-vous de ce que vous avez, disait Jean. Partagez votre nourriture et vos biens avec ceux qui n’en ont pas ». Une multitude de gens accourait pour l’écouter, et il les baptisait dans le Jourdain.

 

The Eagle does not fight the snake on the ground. It picks it up into the sky and changes the battle ground, and then it releases the snake into the sky. The snake has no stamina, no power and no balance in the air. It is useless, weak and vulnerable unlike on the ground where it is powerful wise and deadly. Take your fight into the spiritual realm by praying and when you are in the spiritual realm God takes over your battles. Don't fight the enemy in his comfort zone, change the battle grounds like the Eagle and let God take charge through your earnest prayer. You'll be assured of clean victory. Pray without ceasing. (Monk Seraphim) L'Aigle ne combat pas le serpent au sol. Il l'emporte dans le ciel, changeant de champ de bataille, et là, il laisse le serpent choir du haut du ciel. Le serpent n'a aucune endurance, aucune puissance et aucun équilibre en l'air. Il est impuissant, faible et vulnérable contrairement à lorsqu'il est sur le sol, où il est puissant, habile et mortel. Emportez votre combat dans le royaume spirituel en priant, et quand vous serez dans le royaume spirituel, Dieu reprendra le contrôle de vos batailles. Ne vous battez pas avec l'ennemi sur son propre terrain, déplacez le champ de bataille comme le fait l'Aigle et laissez Dieu Se charger de tout, par votre prière ardente. Vous serez assuré de la vraie victoire. Priez sans cesse. (Moine Seraphim)

Le  6 janvier nous fêtons l'Epiphanie du Seigneur(Qu'on solennise le dimanche le plus proche lorsque le 6 n'est pas chômé).

Dans la liturgie orientale, la fête de l'Épiphanie célèbre la manifestation de Dieu au moment du Baptême de Jésus. 

Le récit du baptême de Jésus exprime une manifestation divine assez différente de la manifestation aux mages. 

C'est une "théophanie" trinitaire, c'est à dire que les trois personnes de la Sainte Trinité sont manifestées.

Le-bapteme-de-Jesus-15.jpg

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3, 15-16 21-22

Le peuple venu auprès de Jean-Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu ».

Certains Juifs se demandaient si cet homme de Dieu n’était pas le sauveur promis par Dieu, le Messie.

Mais Jean leur disait : « Moi, je vous baptise dans l’eau, mais je prépare la venue de quelqu’un de très grand. Ecoutez ! Il vient, celui qui est beaucoup plus puissant que moi. Je ne suis même pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Il vous baptisera avec la puissance de Dieu. Il est le Messie, le roi promis par Dieu ».

Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint se manifesta au dessus de Jésus, sous une apparence corporelle, tel une colombe, du ciel, une voix se fit entendre : « Tu es mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ».

Le-bapteme-de-Jesus-16.jpg

Le-Bapteme-de-Jesus-01.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-02.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-03.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-04.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-05.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-06.jpg

 

 

 

 

 

Le-Bapteme-de-Jesus-07.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-08.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-09.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-10.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-11.jpgLe-Bapteme-de-Jesus-12.jpg

 

 

 

 

Le-Bapteme-de-Jesus-13.jpgLe-bapteme-de-Jesus-14.jpg

 

 

 

 

 

B01.jpgB02.jpgB03.jpgB04.jpgB05.jpgB06.jpgB07.jpgB08.jpgB09.jpgB10.jpgB11.jpgB12.jpgB13.jpgB14.jpgB15.jpgB16.jpgB17.jpgB18.jpgB19.jpgB20.jpgB21.jpgB22.jpgB23.jpgB24.jpgB25.jpgB26.jpgB27.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B28.jpgB29.jpgB30.jpgB31.jpgB32.jpgB33.jpg

 

 

B34.jpgB35.jpgB36.jpgB37.jpgB38.jpgB39.jpg

 

B40.jpgB41.jpgB42.jpgB43.JPGB44.jpg

 

 

 

 

 

Réalisation

1) Découper les éléments de la planche 1

2) Découper au cutter la fente au dessus de la tête de Jésus.

3) Coller le nuage aux endroits indiqués sur la planche 2

4) Monter la colombe en collant la languette au dos de la colombe

5) insérer la languette dans la fente de la planche 2

 

Bapt-a-faire-01.jpgBapt-a-faire-02.jpgBapt-a-faire-03.jpg

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

DIEU HABITANT TOUT ÊTRE HUMAIN, LE BAPTÊME EST-IL NÉCESSAIRE?

Universalité –Baptême

Tout être humain est créé selon l’image de Dieu; il a donc la capacité naturelle de parvenir à la ressemblance avec Dieu, ce que la Tradition appelle « sanctification », « sainteté », déification » ou encore « divinisation ». Tout être humain a reçu au Paradis l’insufflation initiale de Dieu, les arrhes du saint Esprit; il a ainsi une affinité naturelle avec Dieu par la grâce incréée du saint Esprit. Tout être humain est également assumé par le Christ en son Incarnation, car, en se faisant Homme, le Fils unique et Verbe de Dieu, s’est fait le Sujet de toute la nature humaine. Tout homme est donc potentiellement sauvé.

Nature et personne

Mais la Tradition fait une distinction importante entre la nature et la personne. Ce que tout être humain possède, il le possède par nature; encore faut-il qu’il se l’approprie par un choix libre de sa personne. Le Salut dépend, non seulement de la sanctification de la nature humaine par l’Incarnation du Verbe et son habitation en l’homme par le saint Esprit, mais encore de la réponse de chaque personne créée. D’où l’importance du saint baptême. Par le baptême, la personne humaine entre en possession de l’héritage; elle reçoit la capacité, et elle fait le choix, de s’approprier l’œuvre du Christ. Le Salut n’est pas automatique; il dépend d’une synergie divino humaine, la personne humaine répondant à la personne divine et s’unissant à elle volontairement, comme le montre le dialogue qui précède immédiatement le baptême proprement dit. La prononciation à haute et intelligible voix, et devant toute l’Église, de la foi chrétienne (« Je crois… ») est un acte de la personne. Le baptême est la libération et l’expression de la liberté personnelle: et toute la vie de baptisé n’est pas autre chose que la mise en œuvre et la réitération de cet acte de liberté, l’accomplissement du saint baptême, l’activation de la grâce baptismale.

Affiliation à Dieu

La vie en Christ est l’épanouissement de la personne humaine en Dieu, parce que celle-ci devient fils et fille du Père par le saint Esprit. Mais l’affiliation à Dieu n’est pas seulement une adoption de type juridique: elle est une adhésion de la personne qui, dans le saint Esprit, se reconnaît fils ou fille du Père céleste qui, Lui-même, le ou la reconnaît comme son « fils bien-aimé ». C’est pourquoi, sans le baptême il n’y a pas d’itinéraire clair pour le Salut. Toutefois, nous savons que le baptême, s’il est celui du sacrement, peut être celui du sang, de toute démarche spirituelle par laquelle le croyant « se joint au Christ ». Il y a des martyrs qui sont reconnus comme baptisés alors qu’ils n’ont pas pu été immergés (« baptiser » veut dire « immerger ») dans l’eau baptismale: ils ont été baptisés par leur confession de la vraie foi et par l’immersion dans leur propre sang. L’immersion, dans l’eau sainte ou dans le sang martyr, est une immersion dans le Christ (« vous tous qui avez été baptisés en Christ ») et dans le saint Esprit.(Source:Sagesse Orthodoxe)

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

SAINT TITE, QUI ÊTES-VOUS ?

Né païen, Tite aurait été, selon une ancienne tradition, issus de la race royale de Minos, roi de Crète.

Cette même tradition ajoute qu’il aurait fait de solides études en lettres profanes.

Il aurait un jour entendu une voix mystérieuse lui ordonnant de quitter son pays et de sauver son âme, ajoutant que la science profane, des Grecs lui serait peu utile pour son salut.

Il aurait attendu un an au bout duquel la même voix lui aurait dit de lire les Ecritures des Hébreux.

Son oncle, proconsul de Crète, ayant appris la naissance du Messie d’Israël, l’aurait envoyé à Jérusalem où il aurait connu le Seigneur qui l’aurait compté parmi ses soixante-douze disciples.

Témoin de la vie publique de Jésus, de sa Passion, de sa Résurrection et de son Ascension, il aurait été consacré par les apôtres et adjoint à saint Paul.


Selon d’autres sources, Tite aurait été converti par saint Paul qui, quatorze ans plus tard, l’emmena à Jérusalem pour assister au fameux « concile des apôtres».

Il accompagna saint Paul dans ses voyages et lui servit de messager, singulièrement auprès des Eglises de Corinthe et d’Ephèse.

Après la première captivité de saint Paul, il aborda en Crète avec l’apôtre qui l’y laissa avant de l’envoyer en Dalmatie.

Après le martyre de saint Paul, Tite revint en Crète où, dit-on, il mourut à l’âge très avancé de quatre-vingt-quatorze ans.

Son corps resta dans la cathédrale de Gortyne jusqu’à la destruction de la cité par les musulmans en 823 ; on ne retrouva que sa tête, qui fut transportée à Venise, où elle est vénérée dans la basilique Saint-Marc.

EN VRAC...POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE...

RAPPEL A DIEU DE MICHEL DELPECH

À 69 ans, le chanteur, auteur et compositeur Michel Delpech est mort samedi soir, a annoncé son épouse. Il a été emporté par un cancer de la gorge contre lequel il se battait depuis plusieurs années.

Il y a six mois, Michel Drucker avait confié au grand public que son grand ami Michel Delpech n’avait plus que quelques mois à vivre. Lui qui chantait dans son dernier titre : « Voici la fin de mon chemin sur terre… Je suis à Toi, accueille-moi mon Père. Voici mon âme, séchez vos larmes, mes frères, je m’en vais là où brille la lumière ».

Qui est Dieu ? À quoi servent les rites (...), la messe ? Quel sens a la vie ? Quelle porte ouvre la mort ? Ce sont les questions dans lesquelles Michel Delpech, la star des Yé-yé des années 60 se plongeait quand il n’était pas sur scène, menant une double vie, de paillettes et de croyant.

Cette double vie, il a fini par la révéler début 2014 à son public à l’âge de 68 ans dans un petit livre de 240 pages baptisé J’ai osé Dieu…. La vedette se remettait alors d’un cancer de la gorge, une épreuve contre laquelle son amour du Christ, rencontré dans son enfance puis perdu et retrouvé entre 15 et 30 ans, pour finalement ne plus le quitter, était parvenu à l’armer, lui faisant oublier toutes les pudeurs à parler du vrai moteur de sa vie : la foi.

« La » rencontre se déroula en 1985. Michel vient d’épouser religieusement Geneviève à l’Église copte. Tous deux, ils se rendent à Jérusalem et visitent le Saint-Sépulcre. Le chanteur fait alors une expérience bouleversante : « Devant le tombeau du Christ, je me suis agenouillé et Jésus est entré dans ma vie, dans mon cœur. C’était très doux. J’ai vraiment ressenti que je revenais vers Lui. Comme des épousailles », a-t-il témoigné par la suite.

« Un chanteur de variétés qui lit les Pères de l’Église et ceux du désert est-il crédible ? »

Michel Delpech a alors eu envie d’écrire.  » Je sais, dit-il, que ce langage est difficilement audible, venant d’un chanteur populaire. Un chanteur de variétés qui lit les Pères de l’Église et ceux du désert est-il crédible ? Une star qui cultive sa vie intérieure en se passionnant pour la théologie a-t-elle le droit de dire qu’il ne s’agit pas d’une toquade passagère ? Je m’y risque quand même parce que je sais que si je m’en allais sans jamais en avoir parlé, j’aurais des regrets. »

Cette foi, il la taisait par « peur des railleries ». Crainte d’ennuyer son auditoire. De dévoiler ce qu’il a de « bien plus intime que sa vie privée », commente François Vercelletto sur son blog « États d’âme« .  Mais l’interprète de « Chez Lorette » et de « Pour un flirt » a franchi le pas et racontait dans son livre plus de 40 années d’intimité partagée, en coulisse, avec un « guide », un « ami », un « frère » nommé Jésus. « Un Dieu dont il s’était éloigné pendant une quinzaine d’années… avant d’être “happé” par le témoignage d’un moine, à la télé, au début des années 1980 », rapporte François Vercelletto, et qui lui a permis de ne pas sombrer.

« Dieu attend toujours que nous venions à Lui. Il n’est pas rancunier. Il nous reçoit même si on Le fait patienter », confiait-il encore récemment… comme un souhait, réalisé ?(Source ALETEIA)

====

 

La tension dans le Golfe Persique a

 

atteint un nouveau sommet, avec

 

l’exécution d’un religieux chiite,

 

l’imam Baqr al-Nimr,

 

aussi connu comme cheikh Nimr, devenu célèbre pour son opposition frontale au gouvernement sunnite de Riyad qui l’a arrêté en 2012, après les émeutes qui ont marqué l’opposition au Printemps arabe dans le pays, et qui l’a condamné à mort en 2014 en l’accusant d’encourager la violence parmi ses coreligionnaires. Les chiites sont minoritaires dans la plupart des pays musulmans, sauf en Iran, Azerbaïdjan et Irak, ainsi qu’au Liban, où ils représentent la moitié de la population musulmane.

incendie ambassade saoudienne

 

 

Cette exécution a donné lieu à de violentes manifestations et protestations dans la région.

L’Iran a condamné l’exécution de l’imam al-Nimr et a convoqué le chargé d’affaires saoudien alors que l’Arabie saoudite convoquait l’ambassadeur iranien  en réponse à la réaction « hostile » de Téhéran.

«Le gouvernement de l’Arabie saoudite soutient les terroristes et les mouvements extrémistes, et affronte les critiques à l’intérieur du pays par l’oppression et les exécutions», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Hossein Ansari Jaber, avertissant que « le gouvernement saoudien paiera un prix lourd pour cette politique », selon l’agence de presse iranienne IRNA.

Un des religieux les plus importants de l’Iran, l’ayatollah Ahmad Khatami, a condamné l’exécution prédisant que celle-ci «effacera des pages de l’histoire »  les Saoud qui gouvernent à Riyad.

La mort de cheikh Nimr a suscité une forte réaction, non seulement parmi les représentants de l’Iran, mais aussi parmi la population. Samedi, des manifestants ont incendié le consulat d’Arabie Saoudite à Mashhad, deuxième plus grande ville en Iran. Quelques heures après, l’ambassade saoudienne à Téhéran était également l’objet d’attaques. Des manifestants ont lancé des cocktails molotov, puis ont pris d’assaut le bâtiment et mis le feu. La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour les disperser.

L’Irak et le Liban ont rejoint le mouvement de protestation iranien. Khalaf Abdelsama, chef du bloc parlementaire irakien du parti chiite gouvernant, Dawa, demande la fermeture de l’ambassade d’Arabie Saoudite à Bagdad –ambassade qui avait rouvert le 15 Décembre dernier, pour la première fois depuis 25 ans– et l’expulsion de l’ambassadeur arrivé il y a à peine trois jours. Abdelsama propose également d’ »exécuter tous les terroristes saoudiens qui sont dans les prisons irakiennes« , soit 61 selon les chiffres donnés mi-2015, selon l’AFP.  De nombreuses protestations ont eu lieu en Irak et  en particulier dans la ville de Kerbala.

Pour sa part, le mouvement libanais du Hezbollah a également protesté, accusant Washington d’avoir « une responsabilité directe » dans cet « assassinat » en tant que complice de l’Arabie saoudite.

Craignant des protestations au sein de ses frontières, Riad a envoyé samedi des centaines de véhicules anti-émeute armés dans le village d’Awamia dans la région de Qatif, lieu de naissance de l’imam chiite exécuté. Les alliés des Saoud comme le Bahreïn et les Émirats arabes unis ont, pour leur part,  exprimé leur soutien au Royaume wahhabite.

L’exécution en Arabie saoudite du religieux chiite et de 47 autres personnes a donc provoqué une vague d’indignation dans le Moyen-Orient et Robert Fisk, correspondant de The Independent et spécialiste de la région, estime que ces actions de Ryad sont comparables aux atrocités de l’État islamique. « La seule chose qui manque, c’est la vidéo des décapitations. Les 158 décapitations de la monarchie arabe de l’an dernier sont en parfaite harmonie avec les enseignements wahabites de l’Etat islamique ». « Le Cheikh al-Nimr aurait reçu le même traitement de la part de l’État islamique que celui qu’il a eu de la part des Saoudiens, mais sans la nécessité d’un burlesque pseudo-jugement légal», écrit-il.

En 2015, le Royaume d’Arabie Saoudite a effectué au moins 158 exécutions. Dans ce pays, les juges ont toute latitude pour prendre leurs décisions.


(Source:MPI)

===

CRI D'ALERTE D'UNE MUSULMANE CONVERTIE AU CHRIST

 

Sabatina James est une militante pour les droits de l’homme pakistano-autrichienne convertie au catholicisme ; elle a échappé de peu à un mariage forcé avec un de ses cousins au Pakistan qui a abusé d’elle sexuellement de manière répétée. Menacée de mort par sa propre famille à cause de sa conversion, Sabatina James vit depuis 2004 sous haute protection 24h/24. Elle a fondé en 2006 l’organisation caritative Sabatina qui vient en aide aux musulmanes que l’on souhaite marier de force. Elle assure aux victimes la possibilité de fuir, une aide juridique ainsi qu’une aide psychologique.

Cette ancienne musulmane a émis récemment d’importantes critiques envers la gestion allemande de la crise des migrants. Comme nous le rapporte nos confrères du site kath.net, elle a évoqué les réelles menaces d’une immigration musulmane incontrôlée venue de pays non démocratiques. Elle exprime ses inquiétudes de manière frontale, quitte à choquer la modération habituelle des catholiques d’outre-Rhin. Elle a dit notamment dans une interview au Neuen Osnabrücker Zeitung : « Nous devons nous poser deux questions : voulons-nous continuer à préserver les droits de l’homme en Allemagne ? Peut-on laisser l’Allemagne devenir un pays majoritairement musulman ? ».

Donner un passeport à tous les réfugiés sans s’assurer qu’ils soient « capables d’être démocrates ou de savoir s’ils sont prêts ou non à utiliser la violence » est une politique irresponsable « vis-à-vis des droits de l’homme » d’après elle. S’il s’avère que l’on rencontre parmi eux de violents islamistes, qu’ils soient ou non liés à Daesh, l’Allemagne ne pourra pas refuser d’en endosser la responsabilité.

L’équivalent d’une nouvelle ville chaque mois

Elle poursuit en disant que si jamais, dans les dix années à venir, plus de 10 millions de musulmans venaient, ils pourraient constituer la majorité de leur classe d’âge. C’est justement le rythme actuel des arrivées ; or, la natalité allemande est dramatiquement faible. Ce pourrait tout à fait être le cas si l’on se refuse à réguler l’immigration. Il faut savoir que pour le seul mois de novembre, le nombre de 180 000 réfugiés a été dépassé en seulement trois semaines (chiffre du 23 novembre). C’est donc une ville de taille moyenne de plus chaque mois qui peut transformer radicalement la société allemande. Ce n’est pas un fantasme mais simplement la réalité. De nombreuses critiques, venues même de la gauche, commencent d’ailleurs à émerger en Allemagne.

Elle s’étonne également du fait que les jeunes hommes violents qui attaquent les chrétiens, les yézidis ou les musulmans démocrates, puissent tout de même rester en Allemagne. « Ils doivent repartir. » Il serait impensable de leur donner le droit d’asile. C’est une grave erreur et une illusion de notre trop belle âme, selon elle, de supposer d’avance que tous les réfugiés partagent les valeurs démocratiques. Ils sont nés dans un pays, que ce soit la Syrie, l’Afghanistan ou le Pakistan qu’elle connait bien, « avec l’idée que les femmes n’ont pas les mêmes droits ni la même dignité que les hommes et que les non-musulmans ne sont pas des êtres humains à part entière ».

Se protéger des prédicateurs radicaux

Sabatina James critique par ailleurs le fait que l’Allemagne ne mette aucune limite aux prédicateurs les plus radicaux. « Nous les laissons faire et l’on s’étonne ensuite que la jeunesse suive. » Connaissant des repentis de la mouvance salafiste, elle sait que ce sont des personnes en recherche de Dieu. C’est d’ailleurs une preuve de la triste situation des Églises en Allemagne selon cette convertie : il est devenu plus fréquent aujourd’hui dans les rues allemandes de croiser un salafiste qui distribue le Coran qu’un chrétien pouvant « expliquer le Sermon sur la montagne » et de paroles si fortes telles que celles du Christ : « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent ».

Et c’est bien pour préserver les droits de l’homme, et tout particulièrement ceux des femmes, ainsi que les valeurs de ce même sermon sur la montagne que l’Allemagne ne peut tout accepter : c’est la garantie du caractère démocratique de ce pays qui risque fort de se réduire à peau de chagrin si l’Allemagne ne change rien à son action.(Source ALETEIA)

===

LDYRhvE-770x1090

Iran Regime Plans to Forcibly Turn Tehran Assyrian Church Grounds Into Mosque


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Iran Regime Plans to Forcibly Turn Tehran Assyrian Church Grounds Into Mosque

http://www.ncr-iran.org
2016-01-03 06:31 GMT

 

Authorities in Tehran are planning to transform illegally-confiscated church grounds into an 'Islamic prayer center.'

The land belonging to the Iranian Assyrian community's Chaldean Catholic Church in Tehran's Patrice Lumumba Street (in Western Tehran) was illegally confiscated two years ago under the pretext of constructing an Islamic prayer hall and the authorities have refused to hand it back, a member of the regime's Majlis (Parliament) was quoted as saying by the state-run newspaper Sharq on Wednesday, December 30.

Repeated complaints about the illegal confiscation of the church grounds have fallen on deaf ears despite repeated pleas by the representatives of the Christian minority, said Jonathan Bet-Kelia, a member of the regime's Majlis.

Bet-Kelia told Sharq that he had approached Ali Younesi, special assistant to the regime's President Hassan Rouhani on ethnic minorities affairs, on this matter but was told that nothing could be done about it. Younesi is a former Minister of Intelligence and Security (MOIS) and is personally responsible for ordering numerous arrests and assassinations of dissidents.

Commenting on the regime's admission that it had usurped church grounds to build its own prayer hall, Ali Safavi of the Foreign Affairs Committee of the National Council of Resistance of Iran (NCRI) said: "The brazen admission displays first and foremost the discriminatory and sectarian policies of the regime vis-�-vis Iran's religious minorities. At the same time, it speaks to the failure of Western policy to accommodate the regime in the futile hope that it will promote moderation and tolerance on the domestic front."

Under the banner of Shiite Islam, the ruling clerics have systematically suppressed people of different faiths and even denied the minority Sunni Muslim population their basic rights.

On July 29, the regime destroyed a Sunni prayer hall in the capital Tehran.

Officials from the Tehran municipality, backed by state suppressive forces (police), raided and destroyed the Sunni 'Pounak' prayer hall. They also searched the premises of the mosque's Sunni imam Abdullah Moussa-Zadeh and confiscated his mobile phone.

The Tehran municipality had shut down the Pounak prayer hall and placed seals on its entrance earlier in the year. Although the seals were later removed, Sunni Muslims had been prevented from praying in the center.

At the time, Mrs. Maryam Rajavi, the president-elect of the Iranian Resistance, described the destruction of the Sunni prayer hall in the Pounak district of Tehran as an anti-Islamic, sectarian and criminal act, and she called on all defenders of human rights and freedom of religion and belief and the international community, especially Muslim countries, Europe and the US, to protest against it.

The prayer hall's destruction also drew immediate criticisms from Iranian Sunni leaders. Mowlavi Abdulhamid, the Sunni imam in the city of Zahedan, south-eastern Iran, sent letters of protest to the mullahs' Supreme Leader Ali Khamenei and to Hassan Rouhani condemning the raid.

In his letter to Rouhani, Abdulhamid wrote: "Intolerance towards even a single ordinary prayer hall and its destruction in a city that does not allow Sunnis to build a mosque ... not only hurts the sentiments of Iran's Sunni community, but also offends all Muslims of the world."

The regime's security forces have on numerous occasions prevented Sunni Iranians from holding prayers in particular during the religious Eid festivals.

===

MESSE DU 1er JANVIER A TEHERAN

L’Eglise apostolique arménienne (L'Eglise Arménienne Apostolique appartient à la famille des Eglises Orthodoxes Orientales) a diffusé quelques photos de sa messe du 1er jour de l’An en la Cathédrale Saint-Sarkis, à Téhéran, en Iran.

 

 

st-sarkis1

 

 

 

st-sarkis2

 

 

 

st-sarkis3

 

 

 

st-sarkis4

 

 

 

st-sarkis5

 

 

 

st-sarkis6

 

 

 

st-sarkis7

(Source:MPI)

 

===

Musulman pratiquant, Physicien de formation et essayiste, Malik Bezouh est un spécialiste de la question de l’islam de France. Il est l’auteur du livre France-Islam : le choc des préjugés

Aleteia : Comment analysez-vous l’atmosphère qui règne dans la société française suite aux attentats ?
Malik Bezouh : C’est l’effroi général, les gens ont clairement peur. En ce qui concerne les musulmans, ils sont dans l’inquiétude et ont peur de l’amalgame évidemment : il faut pourtant qu’ils sortent de cette posture victimaire. Mais simplement balayer l’amalgame d’un revers de la main est stérile. Nous ne pouvons pas nous contenter d’éluder l’amalgame en question. Il faut au contraire faire un pas pour s’expliquer et faire preuve de pédagogie. Notre société est à la croisée des chemins, ce drame est l’occasion ou jamais à saisir pour réaliser une sorte de psychothérapie nationale.

Quelle position doivent adopter les musulmans de France ?
Il y a une difficulté avec notre religion : l’intégrisme qui s’exprime à travers ces attentats n’est pas une maladie, c’est un symptôme bien plus profond. Nous devons être capables de dire que le monde musulman est malade. Il serait bon que nous reconnaissions nos failles car l’islam peut poser problème. Quelques jours avant les attentats, J’ai reçu une fatwa sur les réseaux sociaux me condamnant à mort parce que je suis un réformateur. Je ne faiblirai pas pour autant car je suis aussi un militant patriote. Je crois en l’amour de la France, je dois m’engager, c’est dans mes tripes. Les catholiques ont appris à faire face à l’anticléricalisme déchaîné et disons-le, à la christianophobie. L’islam à son tour doit apprendre à composer avec cette réalité.

Comment trouvez-vous la réaction des Français de « culture » catholique ?
Je trouve que leur réaction est globalement saine. La culture catholique fait que la France a des valeurs nobles qui permettent d’apaiser les tensions. Heureusement que la culture catholique est là pour offrir une volonté de fraternité chez les Français ! Cette culture a façonné la France, et l’imaginaire des Français baigne dedans. Des rapprochements, des rencontres et des débats sont donc plus que jamais possibles. Je suis optimiste car la France est solide, elle en a vu d’autres depuis Clovis. Aujourd’hui, nous sommes nombreux à travailler pour ressouder les liens des différentes communautés.

En tant que musulman, de quelle manière contribuez-vous à ce dialogue ? 
Je prône et suis engagé en faveur d’un « prosélytisme patriotique », je souhaite donc manifester de façon ostentatoire mon amour pour la patrie française.

Propos recueillis par Arthur Herlin 

9782259229418

France-islam : le choc des préjugés. Notre histoire, des croisades à nos jours, de Malik Bezouh. Éditions Plon, 2015, 18 euros.

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 4,12-17.23-25.

En ce temps-là, quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée.
Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe :
Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations !
Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée.
À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »
Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.
Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit.
De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l’autre côté du Jourdain.

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Odes de Salomon

(texte chrétien hébraïque du début du 2e siècle) 
N° 15 (trad. DDB 1981, p.35) 


 

« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

 

Comme le soleil est la joie 
de ceux qui recherchent son jour, 
ainsi ma joie c'est le Seigneur, 
car il est mon soleil. 
Ses rayons m'ont redressé, 
sa lumière a dissipé toute ténèbre de mon visage. 

Grâce à lui j'ai acquis des yeux, 
et j'ai vu son jour saint ; 
j'ai eu des oreilles 
et j'ai entendu sa vérité ; 
j'ai eu la pensée de la science 
et par son moyen je me suis réjoui. 

J'ai abandonné la route de l'erreur, 
je suis allé vers lui, 
et j'en ai reçu généreusement le salut. 
Il m'a donné, selon sa bienveillance, 
et sa beauté m'a façonné. 
En son nom, j'ai revêtu l'incorruptibilité, 
j'ai abandonné la corruption par sa grâce. 

La mortalité a disparu de devant mon visage, 
le séjour des morts a été anéanti par ma parole, 
une vie immortelle est montée en la terre du Seigneur. 
Elle a été révélée à ses croyants 
et accordée sans réserve 
à tous ceux qui se confient en lui. 
Alléluia !

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Programme de ces prochaines semaines au

Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Dieu nous a toujours aimés et il a de tout temps voulu nous voir répondre à son amour en entrant librement dans son projet pour nous : être des fils, à l’image de son Fils. Il a donné à Israël une Loi pédagogique pour entrer en contact avec lui et commencer à le servir. Mais avant la venue du Christ, il manquait toujours quelque chose du côté de l’homme : personne n’a pu être justifié devant Dieu par la pratique de la Loi, comme le rappelle saint Paul.
 

 

*Mercredi 6 Janvier Théophanie 

Ce mercredi 6 janvier nous fêtons l'Epiphanie du Seigneur.

Dans la liturgie orientale, la fête de l'Épiphanie célèbre la manifestation de Dieu au moment du Baptême de Jésus.

Le récit du baptême de Jésus exprime une manifestation divine assez différente de la manifestation aux mages.

C'est une "théophanie" trinitaire, c'est à dire que les trois personnes de la Sainte Trinité sont manifestées.

10h30, Messe au Monastère

* Wednesday, January 6 Theophany
10:30 Mass at the Monastery

 

*Mardi 2 Février:

10h30, Messe au Monastère. Bénédiction des Cierges de la Chandeleur.

* Tuesday, February 2:
10:30 Mass at the Monastery. Candles Blessing of Candlemas.

 

 *Mercredi 3 Février:

 Messe et Bénédiction des cierges de St Blaise (Contre les maladies de gorges)

* Wednesday, February 3:
  Mass and Blessing of St. Blaise candles (Against Gorge diseases)

 

*Dimanche 7 Février, Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 Messe à 10h30, distribution des cierges de la Chandeleur et de St Blaise (Imposition de ces derniers à 15h ).Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

* Sunday, February 7, monthly Pilgrimage to Our Lady of Mercy
  Mass at 10:30, distributing candles of Candlemas and St. Blaise (Imposition of these to 15h) .Repas fraternal and loyal reception from 13:30 to 17:30.

 

 

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet)

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens