Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 06:55
Over the course of this New Year many seemingly terrible and ominous storms will arise, both figuratively and literally. Yet, just as bad weather inevitably turns into good, the storms of life will also subside and give way to joy. Therefore we must remember that during the darkest moments, when you are perhaps even pushed to extremes of despair, know that our Lord rides out every storm with us just as He did with His disciples; staying in the boat and granting them peace. ( Fr. John ) /  Dans le courant de cette Nouvelle Année, nombre de tempêtes apparemment ou réellement terribles vont éclater, que ce soit au sens figuré ou littéral. Cependant, de même qu'après la pluie vient toujours le beau temps, les tempêtes de la vie s'arrêteront aussi et feront place à la joie. Dès lors, nous devons nous souvenir que dans les moments les plus noirs, lorsque nous sommes parfois poussés jusqu'aux limites du désespoir, nous devons nous souvenir que notre Seigneur nous accompagne dans chaque tempête, de même qu'Il l'a fait avec Ses disciples, restant dans le bateau et leur accordant la paix.  (P. John)

Over the course of this New Year many seemingly terrible and ominous storms will arise, both figuratively and literally. Yet, just as bad weather inevitably turns into good, the storms of life will also subside and give way to joy. Therefore we must remember that during the darkest moments, when you are perhaps even pushed to extremes of despair, know that our Lord rides out every storm with us just as He did with His disciples; staying in the boat and granting them peace. ( Fr. John ) / Dans le courant de cette Nouvelle Année, nombre de tempêtes apparemment ou réellement terribles vont éclater, que ce soit au sens figuré ou littéral. Cependant, de même qu'après la pluie vient toujours le beau temps, les tempêtes de la vie s'arrêteront aussi et feront place à la joie. Dès lors, nous devons nous souvenir que dans les moments les plus noirs, lorsque nous sommes parfois poussés jusqu'aux limites du désespoir, nous devons nous souvenir que notre Seigneur nous accompagne dans chaque tempête, de même qu'Il l'a fait avec Ses disciples, restant dans le bateau et leur accordant la paix. (P. John)

Livre d'Isaïe 60,1-6.

Lève-toi, resplendis, Jérusalem ! Car elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre, et une sombre obscurité les peuples ; mais sur toi Yahweh se lève, et sa gloire se manifeste sur toi.
Les nations marchent vers ta lumière, et les rois vers la clarté de ton lever.
Lève tes regards autour de toi, et vois : Tous se rassemblent, ils viennent à toi ; tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras.
Tu le verras alors, et tu seras radieuse ; ton cœur tressaillira et se dilatera ; car les richesses de la mer se dirigeront vers toi, les trésors des nations viendront à toi.
Des multitudes de chameaux te couvriront, les dromadaires de Madian et d'Epha ; tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l'or et de l'encens, et publieront les louanges de Yahweh.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,29-34.

En ce temps-là, Jean vit Jésus venir à lui et il dit : "Voici l'Agneau de Dieu, celui qui enlève le péché du monde.
C'est de lui que j'ai dit : un homme vient après moi, qui est passé devant moi, parce qu'il était avant moi."
Et moi, je ne le connaissais pas, mais c'est afin qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser dans l'eau."
Et Jean rendit témoignage en disant : "J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe, et il s'est reposé sur lui.
Et moi je ne le connaissais pas ; mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et se reposer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit-Saint.
Et moi j'ai vu et j'ai rendu témoignage que celui-là est le Fils de Dieu."

Mercredi 13 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Par Saint Jérôme

(347-420), prêtre, traducteur de la Bible, docteur de l'Église 
Sur Isaïe, ch. 11 (trad. Sr Isabelle de la Source, Lire la Bible, t. 6, p. 53) 

 

« C'est celui-là qui baptise dans l'Esprit Saint »

 

 

« Un rameau sortira de la souche de Jessé (père de David), un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l'esprit du Seigneur » (Is 11,1-2).

Toute cette prophétie concerne le Christ... Le rameau et la fleur qui sortent de la souche de Jessé, les juifs les interprètent du Seigneur lui-même : pour eux le rameau est le symbole du sceptre royal ; la fleur, celui de sa beauté.

Nous les chrétiens, nous voyons dans le rameau issu de la souche de Jessé la sainte Vierge Marie, à qui nul ne s'est uni pour la rendre féconde.

C'est elle que désignait plus haut le même prophète :

« Voici que la Vierge concevra et enfantera un fils »

(7,14).

Et dans la fleur nous reconnaissons le Seigneur notre Sauveur qui dit dans le Cantique des cantiques : « Je suis la fleur des champs et le lys des vallées » (Ct 2,1)... 

Sur cette fleur qui jaillit soudain de la souche et de la racine de Jessé par la Vierge Marie, va reposer l'Esprit du Seigneur, car « Dieu s'est plu à faire habiter en lui corporellement toute la plénitude de la divinité »

(Col 2,9).

Non d'une manière fragmentaire, comme sur les autres saints, mais...selon ce qu'on lit dans l'évangile de Matthieu :

« Voici mon serviteur que j'ai choisi, mon bien-aimé en qui je me complais. Je ferai reposer sur lui mon esprit.

Aux nations, il fera connaître le jugement »

(Mt 12,18; Is 42,1).

Nous appliquons cette prophétie au Sauveur sur qui l'Esprit du Seigneur a reposé, ce qui veut dire qu'il établit en lui sa demeure éternelle...

Comme en témoigne Jean Baptiste, il descend pour demeurer sans cesse sur lui :

« J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : ' Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est celui-là qui baptise dans l'Esprit Saint ' »...

Cet Esprit est appelée

« Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de science, de piété et de crainte du Seigneur » (Is 11,2)...

Il est l'unique et même source de tous les dons.

 

===

« La vie entière de Jésus n'a été qu'obéissance et abandon. Cette obéissance et cet abandon de Jésus ont leur source dans son amour pour son Père ; c'est une plénitude d'abandon, parce que c'est une plénitude d'amour : amour filial, confiant, désintéressé, généreux, sans réserve ; amour débordant de reconnaissance pour tous les biens qu'il a reçus dans sa sainte Humanité ; amour plein de zèle, de dévouement et d'humilité. Victime chargée des péchés du monde entier, il estime que tous les châtiments lui sont dus, qu'aucune souffrance n'est de trop pour réparer la gloire de son Père et lui ramener ses enfants égarés, et pourtant si tendrement chéris.

Amour filial, et même toujours amour d'enfant. « Eh quoi ! dit Mgr Gay, Jésus notre Seigneur, Jésus Fils éternel de Dieu, vrai Dieu comme son Père, Jésus selon son humanité n'a jamais été qu'un enfant. Même à nos yeux, c'est le premier état où il ait voulu paraître ; mais pour son Père, mais aux yeux de la Divinité, de sa propre divinité, il n'a jamais cessé, il ne cessera jamais d'être un petit enfant. C'est ce qu'imite l'âme abandonnée. Du moment que c'est Dieu qui est notre Père, quels sont vis-à-vis de lui notre âge, notre taille et notre attitude ? Quand nous serions saint Pierre ou saint Paul ou qui que ce soit des géants de la sainteté, serions-nous jamais grands devant Dieu ? »

Si nous pouvions suivre la vie de Notre-Seigneur jusque dans ses moindres détails, nous y trouverions partout l'amour, la confiance, la docilité, l'abandon du petit enfant. »

Dom Vital Lehodey (1857-1948), Le saint abandon (I, ch. VII), Gabalda, Paris, 1918.

 

 

Mercredi 13 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

L'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone célèbre aujourd'hui Saint HILAIRE DE POITIERS, père de l'Eglise (315-368), 

mémoire des saints suivants:

Saint BERNON, abbé de Cluny († 927)

GOMEZ et SERVUSDEI, martyrs à Cordoue  († 852)

POTIT, martyr à Asaïlum.

LÉONCE, évêque de Césarée († 337)

VÉRUS, évêque de Vienne

VIVENCE, prêtre, confesseur en Poitou († 400)

 

Lectionnaire du sanctoral pour St Hilaire:                            

1 Jn 2/18-25

18 Petits enfants, l'heure dernière est là. Vous avez entendu dire qu'il vient un Antichrist. Voici que présentement il y en a beaucoup; par où nous savons que la dernière heure est là. 19 Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres. S'ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous. Mais c'était afin qu'il apparût que tous ne sont pas des nôtres. 20 Quant à vous, vous avez reçu l'huile de l'onction qui vient du Saint, et tous, vous savez. 21 Si je vous ai écrit, ce n'est pas que vous ignoriez la vérité; c'est parce que vous la connaissez et que de la vérité ne sort aucun mensonge. 22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? Voilà l'Antichrist, celui qui nie le Père et le Fils. 23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque proclame le Fils a aussi le Père.24 Pour vous, que demeure en vous ce que vous avez entendu dès le commencement. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez vous-mêmes dans le Fils et dans le Père. 25 Et voici la promesse qu'il nous a faite : la vie éternelle.

                              

Mt 4/23-24          

23 Jésus parcourait toute la Galilée, enseignait dans les synagogues, prêchait la bonne nouvelle du royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. 24 Sa renommée se répandit dans toute la Syrie; on lui amenait tous les malades et les infirmes, les possédés, les lunatiques, les paralytiques, et il les guérissait

 

SAINT HILAIRE , QUI ÊTES-VOUS ?

Fils d'un illustre patricien de la région de Poitiers, Saint Hilaire fut élevé dans le paganisme;« mais son âme inquiète, sentant la nécessité d'un Dieu unique et éternel, restait insatisfaite de tous les systèmes et opinions qu'on lui proposait. Au cours de ses recherches et de ses lectures, il reçut les premières lueurs de la Vérité en lisant dans l'Ancien Testament le témoignage que Dieu se rend à Lui-même: (Je suis celui qui suis» (Exode 3:14). Il progressa encore dans la connaissance de Dieu, en reconnaissant que la beauté des créatures nous rend visible la beauté incompréhensible et combien plus élevée du Créateur. Mais ce n'est qu'en apprenant que le Verbe et Fils Unique de Dieu s'est fait chair pour nous libérer de la mort que, débordant d'allégresse, il parvint au terme de sa recherche, embrassa la doctrine de la Sainte Trinité et reçut la nouvelle naissance par le Saint baptême. Brûlant d'enthousiasme, il prêchait sans relâche la Vraie Foi, exhortait les païens à devenir Chrétiens et les Chrétiens à devenir des Saints. Il convertit aussi son épouse, qui consentit à ne plus l'aimer que comme une fille spirituelle quand il devint Prêtre, et persuada sa fille de préférer le mariage mystique avec le Christ à l'union terrestre.

Vers 350, lorsque l'Evêque de Poitiers vint à mourir, les fidèles le choisirent unanimement comme père et pasteur. Il enseignait son troupeau dans la vertu et la vraie foi avec un zèle infatigable. Quand l'empereur arien Constance prétendit imposer l'hérésie en Occident, Hilaire se dressa pour la défense de la Vérité. Se concertant avec d'autres Evêques, il excommunia ceux qui avaient accepté la déposition de Saint Athanase et se rendit auprès de l'empereur afin de lui témoigner de rattachement de la Gaule au Concile de Nicée. Le tyran punit son audace par le banissement au fond de l'Asie Mineure, en Phrygie. «On peut bien exiler les Evêques, déclara le Saint, mais peut-on exiler la Vérité?» Dans son exil, il travailla activement, non seulement à la confirmation de la Foi en Occident, par ses traités et sa correspondance, mais aussi à la réconciliation des Orientaux douloureusement divisés. Dans son magistral traité Sur la Trinité, composé entre 356 et 359, il a le premier fait entrer dans la langue latine les subtilités et les délicatesses de la pensée grecque. De tous les Pères latins, Saint Hilaire est certainement celui dont la pensée est la plus proche de celle des Pères grecs. Il se rendit au concile de Séleucie (359) et demanda d'affronter publiquement les Evêques hérétiques. Les ariens, effrayés de son influence, ne purent échapper à cette confrontation qu'en demandant à l'empereur son retour en Gaule. C'est ainsi que, grâce aux hérétiques d'Orient, il put regagner Poitiers, où la population lui réserva un accueil triomphal, et s'empressa de réparer les ravages causés par l'arianisme dans son diocèse et dans toute la Gaule, en usant d'indulgence et de miséricorde pour réconcilier avec l'Eglise ceux qui étaient tombés dans l'hérésie. Il alla même jusqu'à Milan combattre l'Evêque arien Auxence, mais les hérétiques parvinrent à l'en chasser. De retour à Poitiers, la paix revenue, il guida avec sagesse son troupeau spirituel sur les voies du Salut, en répandant sur lui en abondance la Grâce de Dieu. Un jour, une femme vint se jeter en larmes à ses pieds, en tenant dans ses bras son enfant mort sans Baptême. L'Evêque, pris de compassion, se prosterna alors en prière, et bientôt l'enfant ouvrit les yeux et revint à la vie. De temps à autre Saint Hilaire aimait à passer quelque temps au monastère de son disciple Saint Martin
 (mémoire le 11 novembre), à Ligugé. Il suivait alors le mode de vie des moines et leur ascèse, s'associait à leurs prières et les nourrisait du pain de sa doctrine.

Il mourut en paix le 13 janvier 368. Peu avant son trépas, une lumière éblouissante avait rempli sa chambre, puis elle diminua progressivement et disparut à l'instant même de sa mort. Un des plus grands Pères de l'Eglise latine, Saint Hilaire a été justement appelé l'Athanase de l'Occident. Il a été particulièrement en honneur en France, où de nombreuses églises lui sont dédiées et où quantité de lieux portent son nom.

Tropaire , t.3
Comme un des piliers de l'Orthodoxie, * tu soutins dans l'Église l'enseignement * d'Athanase, le champion de la vraie Foi : * proclamant toi aussi, le Fils consubstantiel au Père, * de l'arianisme tu as préservé l'Occident. * Intercède, saint Hilaire, auprès de notre Dieu, * pour qu'Il accorde à nos âmes la grande miséricorde.
Kondakion, t. 3
Sans ménager tes peines et la sueur de ton front, * tu extirpas de ton domaine les ronces de l'hérésie; * et comme un gai laboureur, Hilaire, joyeusement * en bonne terre tu as semé, au souffle de l'Esprit, * la semence de la vraie Foi: * arrosée par l'eau vive du Verbe consubstantiel au Père divin, * elle a nourri les adorateurs de l'indivisible Trinité.

Mercredi 13 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Le paralytique de Bethesda
Évangile selon saint Jean 5, 1-9
Et aussitôt l'homme retrouva la santé. Il prit son brancard : il marchait !
Marcheurs de Dieu
« Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » 
Quand Jésus guérit le paralytique : « lève-toi », il en fait un homme debout, les pieds posés sur le sol, la tête relevée, dans une dignité retrouvée. « Prends ton brancard », un homme debout qui porte avec lui toute son histoire. « Et marche »… on se doute bien que le paralytique qui était malade depuis trente-huit ans et attendait son tour depuis on ne sait combien de temps, ne va pas rester planté là à attendre. A quoi Jésus l’invite-t-il quand il lui dit : « marche » ? Être debout ne suffit pas, il faut être en marche, agir…
Marcher, c’est se déplacer en mettant un pied devant l’autre. Quoi de plus naturel ! Allons plus loin : marcher, c’est aussi entrer dans une démarche spirituelle. Les pèlerins du Chemin de Saint Jacques de Compostelle vous le diront : en même temps qu’ils vont d’étape en étape, c’est aussi un chemin d’intériorité qu’ils font. Chemin vers soi.

Certains n’hésitent pas à parler d’expérience mystique. « Christian Krieger, pasteur dans une paroisse de Strasbourg, théologien, mais aussi marathonien, parle de la course comme d’une expérience spirituelle presque religieuse. Il définit cinq niveaux d’expérience qui vont du profond bien-être à la « vision de la croix » après beaucoup d’efforts en préparation d’un marathon, en passant par la contemplation. »*
Souvenez-vous de vos premiers pas : vous étiez en équilibre, debout comme les adultes autour de vous, vacillant sur deux jambes encore hésitantes. Et il a fallu vous lancer dans le vide, la tête en avant et bien vite trouver un point d’accrochage pour retrouver l’équilibre. 
Invitation à devenir marcheur de Dieu à la suite de tous ceux qui nous ont précédés : Abraham, Moïse, Judith, Jonas, Marie, Marie-Madeleine, Pierre, Paul et tant d’autres. 
Marcher est à la portée de tous. Marcher ainsi en présence du Seigneur, au-delà de soi, se risquer à la rencontre, s’ouvrir au monde avec d’autres, … Bonne route !(Source:Signe dans la Bible)




(*) Christian Krieger est intervenu dans le cadre d’un séminaire de théologie pratique à Strasbourg en 2011.
Mercredi 13 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

SAINT MAXIME

 

Les Eglises de Tradition Bysantino-Slave font mémoire de 13 Janvier de St Maxime.

 

Natif de la ville de Lampsaque (Hellespont), Saint Maxime grandit dans la piété, avec une dévotion fervente pour la Sainte Mère de Dieu, en visitant fréquemment les moines de la région. Vers l'âge de 17 ans, Il revêtit l'habit monastique et devint le disciple d'un moine du mont Ganos (Thrace). Son ancien étant bientôt décédé, Maxime partit à la recherche d'un nouveau père spirituel, il séjourna quelque temps auprès des ascètes du mont Papikion, puis se rendit en pèlerinage à Constantinople. Grandement apprécié par le Saint Patriarche Athanase (v. le 28 octobre), il commença à simuler la folie pour dissimuler ses vertus au monde. Il restait tout le jour près de l'église des Blachernes, exposé à la dérision publique, et passait ses nuits en prière accompagnée de larmes devant la Toute Sainte. De là il partit pour le Mont Athos et devint moine à la Grande-Laure de Saint Athanase. Dans une soumission totale et une parfaite obéissance, il imitait les vertus des Saints qui avaient illustré ces lieux. Privé de tout confort et même de cellule, il chantait dans l'église sans divertir son intelligence de la prière intérieure, les yeux continuellement arrosés de larmes. Un jour, la Mère de Dieu l'invita en songe à monter au sommet de l'Athos pour y recevoir, comme Moïse, les tables de la Loi spirituelle. Il y persévéra seul dans la prière pendant trois jours et trois nuits, résistant aux assauts répétés des démons. Finalement, la Mère de Dieu lui apparut entourée de la cour céleste et tout étincelante de gloire divine. Elle le réconforta avec un pain miraculeux, lui donna le pouvoir contre les démons et lui ordonna de vivre désormais en solitaire sur les pentes de l'Athos, afin de devenir un luminaire pour le salut d'un grand nombre d'âmes. Une fois la Toute Sainte disparue, le Saint resta encore trois jours à jouir comme au Paradis de la lumière et du parfum qu'elle avait laissés ; puis il redescendit, plein de joie, et rapporta sa vision à un ancien. Mais celui-ci, manquant de discernement spirituel, l'accusa d'avoir été le jouet de l'illusion. Au lieu de chercher à se justifier, l'humble Maxime prit ces paroles comme un signe de Dieu et décida de paraître dès lors aux yeux de tous comme un fou et un illusionné. Dépourvu des choses les plus nécessaires, il allait pieds nus, exposé aux brûlures du soleil et aux rigueurs du froid. Il vivait tel un ange du désert et construisait de lieu en lieu une cabane primitive en branchages, qu'il brûlait sitôt construite, d'où son nom de kavsokalybe («brûleur de cabane»).

Désirant s'exposer à la risée du monde pour l'amour du Christ, il était pourtant connu de ceux qui, en ce temps, brillaient sur l'Athos par leur vertu et leur science spirituelle (les Hésychastes). C'est ainsi que Saint Grégoire le Sinaite, le grand maître de la prière du cœur et le restaurateur de la vie hésychaste (mémoire le 12 avril), ayant entendu parler de la conduite de Saint Maxime, partit à sa recherche, comme un chasseur en quête d'un gibier de choix, et, l'ayant enfin débusqué, il le pressa, au nom de la charité du Christ et pour son édification spirituelle, de lui raconter sa vie. Malgré ses réticences, Maxime lui raconta les merveilles que Dieu avait accomplies en lui depuis sa jeunesse.

- « Gardes-tu constamment la prière spirituelle ? » demanda Grégoire. Maxime lui raconta alors que, tout jeune encore, un jour qu'il priait avec larmes devant l'Icône de la Mère de Dieu, en lui demandant d'obtenir la grâce de la prière, et se penchait pour la vénérer, une chaleur douce comme la rosée remplit soudain sa poitrine et son cœur en produisant une abondante componction, et que, depuis, son intelligence, inébranlablement installée dans son cœur, n'avait pas cessé d'invoquer avec une douceur indicible le Nom de Jésus et celui de la Mère de Dieu.

- « En disant la prière, t'arrive-t-il d'être emporté en extase ? » reprit Grégoire. - « C'est bien pour cela que j'ai couru vers le désert et que j'ai désiré la solitude, afin de trouver en abondance les fruits de la prière, c'est-à-dire le pur amour de Dieu et le ravissement de l'intelligence vers le Seigneur ». - « Que fait alors l'intelligence? Continue-t-elle à prononcer la prière dans le cœur ? » - « En aucun cas, répondit le Saint. Lorsque le SaintEsprit visite l'homme de prière, alors cesse la prière, car l'intelligence, tout absorbée par l'Esprit de Dieu, cesse alors d'agir selon ses activités propres. Elle se laisse conduire là où le veut l'Esprit, dans le ciel immatériel de la lumière divine, ou en d'autres contemplations, ou encore dans un inexprimable entretien avec Dieu. De même, en effet, que la cire, dure de sa nature, fond, brûle et devient tout feu et toute lumière quand on la met au contact du feu, tout en restant une matière distincte du feu; de même pour l'intellect (noûs), tant qu'il reste dans sa nature isolée, il conçoit seulement ce qui est lié à sa nature et se trouve sous sa puissance, mais lorsque le feu divin, le Saint-Esprit, l'approche, alors, emporté par la puissance de l'Esprit, il brûle du feu de la Divinité, dissout toute pensée et tout concept, et absorbé par la lumière de Dieu, il devient tout entier lumière divine et radieuse ».

- « Quels sont donc les signes de l'illusion et ceux de la Grâce ? » demanda encore Grégoire. - « Les signes de l'illusion du diable sont le trouble de l'esprit, la dureté du cœur, la crainte, l'agitation des pensées, les imaginations et les visions terrifiantes de lumière et de feu visibles, la vanité et la colère. Mais lorsque l'Esprit Saint s'approche de notre esprit, Il le rassemble dans l'unité, le rend sage, humble, mesuré. Il lui inspire la pensée de la mort et du Jugement, et lui fait verser des larmes de componction à la pensée de la miséricorde du Seigneur. Il élève l'intelligence dans des contemplations élevées et l'illumine en la plongeant dans la lumière divine. Il donne la paix au cœur et fait grâce à toutes ses facultés d'une joie et d'une allégresse indicibles. Comme l'enseigne l'Apôtre, les "fruits de l'Esprit sont la joie, la paix, la patience, la douceur, la charité, la compassion, l'humilité " (Gal. 5:22) ».

Plein d'admiration en entendant ces paroles, Saint Grégoire ne regardait plus Maxime comme un homme, mais plutôt comme un ange terrestre. Il le supplia de cesser sa vie errante et sa folie simulée, pour s'installer en un lieu fixe et éclairer le monde de la lumière de son expérience. Saint Maxime fit obéissance et s'installa dans une cabane en branchages, sans toutefois garder avec lui, même le nécessaire pour vivre. Ainsi abandonné à la Providence, il recevait du ciel régulièrement un pain chaud pour se nourrir et buvait de l'eau de mer qu'il adoucissait par sa prière.

A plusieurs reprises des moines le virent élevé dans les airs pendant sa prière ou tout entouré d'une lumière si éclatante qu'ils crurent que sa cellule avait pris feu. La prière permanente, qui jaillissait comme un feu de son cœur, repoussait tous les assauts des démons et délivrait de nombreux possédés qu'on lui amenait. Dieu lui avait fait grâce d'un extraordinaire don de prophétie, par lequel il corrigeait les pécheurs en révélant les secrets de leur cœur, dévoilait les hérétiques venus pour le tromper et prévoyait les événements. C'est ainsi qu'il prédit aux deux coempereurs Jean VI Cantacuzène (l347-1354) et Jean V Paléologue (1391-1391), venus lui rendre visite, la guerre civile qui devait bientôt les diviser (l347- 1352), et qu'il annonça sa mort prochaine (+ 1363) au Patriarche Saint Calliste ler (mémoire le 20 juin).

Il y avait, au-dessus de sa cabane, une grotte, dans laquelle il passa ensuite plus de quatorze ans; puis de là, il alla s'installer à peu de distance de Lavra, dans une petite cellule qu'il légua à son disciple et biographe Saint Niphon (mémoire le 14 juin). Saint Maxime remit en paix son âme au Seigneur vers 1365, à l'âge de 95 ans. Tous les moines de l'Athos, ermites et cénobites, le pleurèrent comme leur père et maître, et le vénérèrent aussitôt comme un Saint.

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE...

 

 

 
Théobule
 
13/01/2016   
les enfants connectés à parole de Dieu
   
  Rejoindre Dieu sur la montagne - Élie et la brise légère  
   
Nous rencontrons aujourd'hui le prophète Élie. Élie est dans le désert, il fuit la colère de la reine Jézabel contre lui et il est désespéré. Sur la montagne, Dieu va se manifester à lui d'une manière inattendue.
   
  Suivre Théobule  
   

Avec Théobule, venez découvrir :
Bonne nouvelle Bonne Nouvelle
"Élie et la brise légère"
les vidéos
     
A toi la parole À toi la Parole
"Antoinette, Élie et la brise légère"
les vidéos
     
La question de Théobule La question de Théobule
"Comment Dieu est-il tout puissant ?"
les vidéos
     
Les jeux Les jeux
"Remplis la grille de mots et fais une boule à neige"
Le puzzle et le coloriage de la semaine
les jeux
     
Théobule vous propose de retrouver les 93 vidéos publiées sur ce site entre septembre 2014 et juin 2015 sur le DVD "Une année avec Théobule". Vous pouvez passer commande de ce DVD au moyen du lien ci-dessous.
J'achète le DVD Une année avec Théobule
Chaque semaine, les enfants retrouvent Théobule pour une nouvelle balade instructive et ludique.


Disponible sur AppStore
Théobule  

SOURCE: L'équipe de Théobule et les frères Dominicains de la

province de France.


Théobule, Couvent des Dominicains, 7 avenue Salomon 59000 Lille
theobule@retraitedanslaville.org

Mercredi 13 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

EN VRAC...POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE...

===

Qui, après avoir quitté l’Irak depuis dix ans, retournerait dans le pays pour vivre au milieu des chrétiens persécutés juste à côté de territoires sous contrôle des djihadistes de Daech ?

Georges Jahola, prêtre syro-catholique, originaire de Qaraqosh, dans la plaine de Ninive, aujourd’hui occupée par Daesh, a passé de longues années à Rome pour finir ses études en sciences bibliques à l’Université pontificale du Latran. Il a pris sa décision, lui, dans quelques jours de rentrer en Irak. Et : « J’ai hâte ! », confie-t-il dans un entretien au site Tempi.it.

Depuis un an et demi, ce sont 120 000 chrétiens qui ont été chassés de la région à cause de leur foi en Jésus-Christ. Un tiers d’entre eux se sont réfugiés en Jordanie, au Liban, en Turquie, et en Europe, les autres dans des camps à Dohuk et Erbil, dans le Kurdistan irakien, déjà submergé de réfugiés depuis la prise de Mossoul en juin 2014. Georges Jahola ne sait pas encore où il sera envoyé. Il pense parmi les réfugiés d’Erbil qui disposent, depuis le 5 novembre dernier, d’une église – Notre-Dame de l’Annonciation – pouvant accueillir près de 700 fidèles assis et plus d’une centaine debout. La construction de l’édifice a été financée par les dons mobilisés par l’association française Fraternité en Irak (Famille Chrétienne).

Des motivations plus fortes que la peur

Pourquoi le père Jahola a-t-il hâte de rentrer malgré l’exode des chrétiens ? Tout simplement, répond-t-il, « pour aider mon peuple et aider les refugiés qui ont tout perdu » ou encore plus simplement « parce qu’on n’arrête pas de me le demander ». Il affirme ne pas avoir peur tant sa motivation est grande : « Qu’autant de chrétiens aient quitté le territoire – ils étaient un million et demi en 2003, ils ne sont plus que 250 000 aujourd’hui dans tout le pays – est un vrai fléau », il faudrait que d’autres personnes puissent revenir mais il sait que « sans un plan irakien et international cela n’arrivera jamais ». Il veut être un de ceux-là.

Il regrette que les chrétiens soient si peu considérés : « Nous sommes complètement ignorés. Cela arrange beaucoup d’irakiens que les chrétiens s’en aillent, ils peuvent s’approprier de leurs biens, de leurs terres, c’est avantageux pour les kurdes, pour les sunnites, pour les chiites… Et c’est pourquoi rien n’est fait pour défendre les minorités ». À dire la vérité, père Jahola est déçu mais également presque surpris  du tour que prennent les événements: il pensait qu’après la chute de Mossoul la ville aurait été reprise d’un moment à l’autre. Il confie : « Je le pensais parce que d’abord les américains, puis le gouvernement central irakien et le gouvernement du Kurdistan, l’avaient promis. Ils disaient qu’il leur aurait fallu un an et demi  pour reprendre le contrôle de la situation. Or, rien n’a changé. Les chrétiens voient que personne ne se préoccupent de reconquérir leurs maisons, alors ils se démoralisent et partent ». Le père Jahola prend avec des pincettes les rumeurs selon lesquelles Daech se retireraient de plus en plus de villages. « Trop d’informations discordantes pour être sûrs de la vérité », estime-t-il.

Contre le terrorisme, l’Europe trop timide

Sur l’expansion du terrorisme jusqu’en occident, le prêtre syrien se dit loin d’être surpris : « Comment pouvait-il en être autrement ? Vous avez abattu tous les régimes qui freinait son avancée : Irak, Syrie, Libye. C’est logique que cela arrive aussi chez vous. Ce sont les Occidentaux, avec les guerres, qui ont permis tout cela. Et la réponse de l’Europe au terrorisme ? ». Il la juge vraiment timide : « Je crois que l’Europe n’a pas compris qu’elle est vraiment en danger. Les gouvernements sont très tolérants mais il faut plus de conviction. Je le répète depuis des années : la cohabitation doit être réglée par des lois, les étrangers qui n’acceptent pas le système européen doivent rentrer chez eux ». Pour lui, sur ce point, les faits survenus à Cologne parlent d’eux-mêmes. Les Occidentaux devraient chercher à comprendre les logiques des autres et se mettre à leur place. L’Europe, ajoute-t-il, a des schémas humanitaires et de tolérance pas toujours adaptés, beaucoup d’immigrés musulmans radicaux voient les choses autrement et en profitent.

Qu’espérer pour 2016?

Georges Jahola espère d’autres défaites de Daesh et une reconquête des territoires, mais le conflit en Irak est si compliqué – sunnites, chiites et kurdes ne sont jamais d’accord, affirme-t-il – qu’il ne voit pas comment ces trois forces pourraient gouverner. Et les chrétiens, tient-il à préciser, sont aussi victimes de ce conflit politique. Pour l’heure, il ne lui reste plus qu’à espérer que Rome renforce les communautés et diocèses menacées d’extinction ; et que la communauté internationale ne ménage pas ses efforts pour protéger les minorités en Irak.(Source: ALETEIA)

 

Lourdes Miracle Reveals Merciful God


Healing, faith and forgiveness all come through blessed waters
January 12, 2016

The 69th miracle to be certified at Lourdes was recognized by the beneficiaries’ local bishop in 2013. It was a miracle that involved bodily healing but also growth in faith and forgiveness, and is thus a miracle that reminds us again of God’s readiness to pour out his mercy.

In 1980, at the age of 34, Danila Castelli began suffering from spontaneous and severe blood pressure hypertensive crisis.

The wife of an Iranian gynecologist living in Italy and the mother of four, Castelli had previously enjoyed an entirely normal life.

But by 1989, her sickness had reached a point that she felt she couldn’t stand anymore.

She’d already undergone seven years of surgeries and treatments, and there were plans to see more doctors in the United States, but then her husband decided to take her to Lourdes.

The thought crossed her mind that this could be her last trip with him; “Mom and Dad have left,” they told their children, who were unaware of their father’s plans, when they were already on the way.

From the time that she was an adolescent, Castelli had wanted to visit Lourdes. Her husband, however — despite having converted to Catholicism — thought the idea absurd. That’s why she sees his faith as a second miracle of the Lourdes waters.

“We are called to Lourdes, as Bernadette was called there,” Castelli reflects in a moving video testimony. “It seems that we come out of curiosity. But it is she (Our Lady) who calls us.”

Castelli recounted that the trip was very difficult but that on the fourth day, “I was healed.”

Her weak and deformed body felt an inexplicable relief when she came out of the baths where she had been submerged: “In the baths, I was healed,” she says.

Her husband, awaiting her outside the baths, sensed the same and assured her that everything was now behind them, and affirming her faith in God, he said, “You were right.”

After so many years of painful illness, some months later she returned to Lourdes for exams. The process of verification lasted over various decades.

The Lourdes Office of Medical Observations (Bureau des Constatations Médicales de Lourdes) certified the healing with a unanimous vote after five meetings — in 1989, 1992, 1994, 1997 and 2010.

Bishop Giovanni Giudici of Pavia, Italy, the diocese where Danila Castelli lives, declared the miraculous character of the event on June 20, 2013.

In addition to her own bodily healing, and her husband’s gift of faith, Castelli sees another miracle that came at Lourdes: the gift of forgiveness within her own family.

Now, Castelli reflects that Jesus is asking something different of her: “For 13 years I loved Jesus on the cross. Now he asks me to love him with health.”

Being the beneficiary of a miracle hasn’t taken away her humanity, her “miseries and weaknesses,” Castelli confirms. “I still commit sins. The miracle has given me normalcy. … Holiness will come at the end.”

Robert Deaton
Ary Waldir Ramos Diaz (Source: Facebook)

L’Italienne Danila Castelli, épouse d’un médecin gynécologue et mère de quatre enfants, souffrait d’hypertension artérielle qui se manifestait par des crises aigues et fréquentes. Le 4 mai 1989, à l’âge de 43 ans, elle se rend au sanctuaire de Lourdes. Après avoir été baignée dans les piscines du sanctuaire, elle ressent un bien-être inexplicable et guérit là où en 1858 la Vierge Marie était apparue à Bernadette Soubirous.

« Nous sommes appelés à Lourdes, tout comme Bernadette. Si d’apparence c’est par curiosité, en vérité, c’est la Vierge qui nous appelle », explique Mme Castelli.

À bout de force, après sept ans de traitements et d’opérations lourdes au cours desquelles elle subira une ablation partielle de l’utérus et du pancréas, son mari décide de l’emmener à Lourdes avant de se rendre une nouvelle fois aux États-Unis pour consulter des spécialistes médicaux.

Très affaiblie, elle est alors convaincue qu’il s’agit du dernier voyage sa vie telle qu’elle l’explique dans son poignant témoignage en italien. « Je voulais demander au Seigneur qu’Il m’emporte, que ce soit la fin pour moi. J’étais à bout, mes proches aussi. Mais nous devons toujours demander la vie. J’avais honte car il y avait des personnes en bien pire état que moi. J’ai alors demandé la vie, au moins pour que je puisse encore donner à mes enfants. »

Pour son mari, catholique converti, l’idée d’un pèlerinage semble absurde. C’est alors qu’un deuxième miracle se produit, celui de la foi de son mari : « Le bain fut rapide. Appelé par une voix, mon mari vint me voir et me dit : “Je sais que tout est parti maintenant, tu avais raison” », explique-t-elle.

Danila Castelli, 69e miraculée de Lourdes
Danila Castelli, 69e miraculée de Lourdes © lourdes-france.org

Le troisième miracle fut celui du pardon. Celui d’une famille détruite par la maladie, mais aussi par le litige juridique qui l’oppose à ceux qu’ils considèrent responsables de solutions thérapeutiques inutiles.

Peu après, elle témoigne auprès du Bureau des constatations médicales de Lourdes de sa guérison. Au terme d’un processus de plusieurs dizaines d’années, le Bureau, composé de plus de 100 médecins et professionnels, décrète à l’unanimité la guérison définitive et durable de Mme Castelli. Il est ainsi certifié que le syndrome dont elle a souffert pendant 21 ans a disparu sans explication scientifique. En 2011, une autre commission scientifique internationale chargée d’évaluer le diagnostic sur le plan clinique confirme le miracle.

Le président du Bureau, le Docteur Di Franciscis, témoigne à propos d’une autre commission diocésaine ouverte par l’évêque de Pavie, Monseigneur Giudici : « L’évêque a reconnu la guérison prodigieuse comme un ‘signe’ de guérison telle que réalisée par Jésus dans les Évangiles ».

« Durant 13 ans, j’ai aimé Jésus sur la Croix, il me demandait de L’aimer désormais en bonne santé ; j’étais égoïste car ma vie n’est pas pour moi mais pour les autres, pour mes enfants, et pour aider mon prochain. On s’extirpe de la mort pour commencer à cheminer… Je me suis sentie libre de dire oui ou non. Je continue de pécher. Le miracle m’a rendu une normalité, celle d’une créature avec toutes ses misères et faiblesses. Jésus ne trahit pas ses amis. Je suis heureuse de témoigner de cette joie, lorsque je vais à Lourdes je ressens une profonde joie de communiquer avec Dieu. »

Pour en savoir plus, c’est ici 

 

====

Madaya affamée ? Ou une "guerre des images" ?

Le 4 juillet 2015, l’armée syrienne et le Hezbollah attaquent la ville de Madaya (42 000 civils dont 40 000 réfugiés) à l’est de Damas donc proche du Liban, tenue par les rebelles salafistes d’Ahrar al-Sham. Selon les rapports d’ONG, 23 personnes seraient mortes de faim entre décembre 2015 et janvier 2016 à cause du blocus loyaliste qui aurait interdit (à l’exception d’un seul) le passage des convois humanitaires. Il semblerait toutefois et d’après les dires de témoins locaux cités par les Chrétiens de Syrie unis pour la paix, que la nourriture qui y avait été acheminée le 7 octobre dernier aurait été en grande partie confisquée par les combattants rebelles au détriment de la population. Une autre partie de ces denrées aurait servi à alimenter le marché noir.

Hiba Abdel Rahmane 17 ans, cité dans L’Express. « Il y a des gens qui se nourrissent dans les poubelles et d’autres qui ne mangent que de l’herbe. Nous avons demandé aux hommes armés de la nourriture mais ils ont refusé ». Ces hommes armés ne sont pas les soldats d’Assad, positionnés hors de la ville derrière un champ de mine mais bien les rebelles.

Le 7 janvier dernier quand l’ONU recevait enfin l’autorisation de Damas à se rendre à Madaya, Stephen O’Brien, le chef des opérations humanitaires de l’ONU affirmait que « 400 civils nécessitaient une évacuation immédiate ».

Ces inquiétantes nouvelles nous parviennent parce que la quasi-totalité des médias français se concentre sur le blocus de l’armée de Bachar à Madaya. Dans le même temps, les deux dernières villes loyalistes de Foua et Kafraya dans le gouvernorat d’Idleb sont assiégées par les rebelles dans l’indifférence médiatique générale.

Manipulation des images

Damas a immédiatement accusé les rebelles d’avoir truqué les photos de Madaya pour susciter la compassion et l’adhésion du public occidental. L’analyse de ceux deux clichés fait apparaître la grossièreté de la manœuvre.

1
Photographie d’une fillette prise à Aman le 6 janvier 2014.
Sans titre
La même enfant serait le 7 janvier 2016 en train de mourir de faim à Madaya.
3
Et les exemples pullulent sur Internet, ainsi cette photo d'un homme affamé dans un contexte urbain fort différent...

4

Madaya, le symbole d’un conflit

Alors que les affrontements entre rebelles et loyalistes gagnent chaque jour en intensité et en violence, on ne peut que s’alarmer de la guerre de l’information et de la propagande qu’ils alimentent, manipulant à l’envie les médias et falsifiant la réalité. Nous ne devons pas oublier qu’au milieu de ce champ de bataille, les civils pris en otage, meurent en silence. Et cela reste la triste réalité. Sans truquage.(Source ALETEIA)

 

=====

 

Muslims Take Christian Pastor, His Wife, And His Daughter, And Hack Them With A Machete, Then While They Are Still Living, They Bind All Of Them With Rope, And Burn Them Alive

By Theodore Shoebat

Fulani Muslims in Nigeria attacked a Christian pastor while he was still in his church; they took also his wife and daughter, and hacked all three of them with a machete, they then tied all three of them with rope and set the entire house on fire. By the time they found their bodies, they were all charred.

A young girl named Awe who was near the church when the attack took place, said:

Suddenly we heard sounds of gunshots around our village,” Awe said. “The pastor was still in the pastorate when the Muslim Fulani gunmen forced their way onto the church premises. They cut him, his wife, and a daughter with a machete, and then tied the hands and feet of the three of them before setting the house on fire. The three of them were burned to ashes in the living room of the pastorate. We only found the charred remains of the three of them the following morning.

This is is the sort violence the satanic religion of Islam brings.

===

Egypt's Pope Tawadros II: Sectarian conflict caused by 'human stupidity'
Jan. 11, 2016

In an interview published in Al-Ahram newspaper on Thursday, the head of the Coptic Orthodox Church, Pope Tawadros II, blamed current sectarian conflicts in the Middle East on "human stupidity."

Sectarian struggle is caused by "people killing each other for money and [for the sake of their] interests," the pope told the state daily in the interview, which marked the Orthodox celebration of Christmas.

The interview covered a wide range of topics, including relations with Ethiopia, where just under the half the population are members of the Ethiopian Orthodox Tewahedo Church.

"We need to care for Ethiopia more and more; there will be no war between Egypt and Ethiopia for water," said the pope, adding that negotiations and understanding will solve lots of problem between the two countries.

Ethiopia is currently building the Grand Ethiopian Renaissance Dam on the Blue Nile; Egypt has expressed concerns that the completed dam could negatively impact the amount of Nile water that reaches the country.

In September, the pope visited Ethiopia, while Patriach Mathais I of the Ethiopian Orthodox Tewahedo Church visited Egypt earlier in the year.

The pope also discussed his controversial visit to Jerusalem in November in the interview with the state daily, describing it as “urgent and exceptional.”

The pope visited the city in order to lead the funeral prayers for the church's Metropolitan Archbishop Abraham of Jerusalem and the Near East, who passed away that month.

"There was also a personal consideration in this visit as Archbishop Abraham was the first monk to receive me at the monastery when I became a monk, and we became colleagues," he said, adding that the visit was "beyond political considerations."

The late Pope Shenouda III issued a papal ban on pilgrimages to Israel in 1979, a policy that remains in place today as a clear stance against the Israeli occupation of Jerusalem.

Pope Tawadros' visit was the first by a Coptic pope to the Holy Land since 1967.

Regarding personal status law and the debate about divorce for Christians in Egypt, Pope Tawadros II told Al-Ahram that the church was following the bible in that matter. The church opposes divorce except for adultery.

 
Photo de Sobin Chacko.

===

 

زالين نيوز....جثمان الشهيد البطل كابي داوود الى كنيسة السيدة العذراء محمول على اكتاف رفاق السلاح رفاق الدرب والتضحية والشرف.....
الله يرحمك يا كابي ياشهيد ويصبر اهلك ...
Qamichly, Syrie:

 Les membres de la milice kurde du ypg ont mené une attaque surprise sur les postes de contrôle assyrien dans le district d'al-Wusta de qamichly, qui est une zone à prédominance assyrienne.

Ces postes sont occupés par les Assyriens du Sootoro / GPF des forces de sécurité ,ils ont été mis en place après des attentats contre trois restaurants Assyriens le 20 décembre 2015 ou 14 Assyriens ont

été tués .


L'attaque kurde a duré une heure, avec un lourd échange de tirs d'arme automatique entre la force de protection assyrienne (sootoro) et la milice du ypg.

1 combattant ASSYRIEN a été tué, identifié comme Gabriel Henry

David, et 3 combattants Assyriens ont été blessés.

Selon les rapports, 3 combattants des ypg kurdes ont été tués dans les affrontements.
Les Assyriens, des forces de protection sont affiliés avec les forces

de Défense nationale syrienne.


La milice du ypg a déjà fait plusieurs tentatives pour prendre le

contrôle de al-Wusta mais ont été arrêtés par le sootoro.

Il y a deux semaines, les miliciens du ypg kurde ont dirigés leurs armes contre les combattants du sootoro mais des combats ont été évités au dernier moment.
https://www.facebook.com/sawo.ide/posts/1698420633735524…

 

 

 

INVITATION(S):

Chers amis,

 

Toute l’équipe de Cordoba est heureuse de vous présenter ses meilleurs vœux pour l’année 2016.

 

Comprendre les religions, leurs différences, leurs concordances, ce qu’elles disent, ce qu’elles font, y voir plus clair en ces temps troubles et violents, telle est  la perspective à laquelle vous convie Cordoba depuis près de dix ans. Les monothéismes ne s’expriment pas d’une seule voix, ni ne suivent une seule voie. Aussi avons-nous choisi de consacrer notre cycle de conférences 2015 / 2016 à leur diversité interne. 

 

Le second rendez-vous de ce cycle, « Causes et Conséquences de la Diversité Chrétienne », avec le professeur Jacques-Noël Pérès, ancien directeur de l’Institut supérieur d’études œcuméniques, aura lieu mardi 19 janvier 2016, à 20 h 30, au Centre culturel de la Mairie, 3 avenue de Liège, à Saint-Mandé (94160). Vous trouverez ci dessus en pièces-jointes tous les renseignements sur cette rencontre et nous souhaitons que vous viendrez nombreux partager ce moment d’étude, de réflexion et de débat.

 

Vous renouvelant tous nos vœux pour cette nouvelle année, très amicalement,

 

L’équipe de Cordoba
 
Contacts :
. Michel Haim : 06.09.28.29.19 / haim_michel@hotmail.fr
. Régis Oudot : 01.43.74.66.97

 

Et plus d’information sur notre site : www.asso-cordoba.org

 

 

 

UN LIVRE:

With great joy, I'd like to announce the

 

publication of the Chinese-language translation

 

of the Catechetical Homilies of Mar Theodore

 

of Mopsuestia, carried out by a joint project of

 

the Institute of Sino-Christian Studies (Hong

 

Kong) and the Commission on Inter-Church

 

Relations and Education Development

 

(CIRED) of the Assyrian Church of the East.

 

 

 

 
 
===
NOS PELERINAGES:
Mercredi 6 JANVIER 2016 / Baptême de notre Seigneur Jésus-Christ (en  syriaque «Dawn»)
PÈLERINAGE SYRO-ORTHODOXE FRANCOPHONE À STE GENEVIÈVE LE SAMEDI 16 JANVIER 2016 / PRIÈRES À STE GENEVIÈVE

 

Pèlerinage Syro-Orthodoxe Francophone à Ste Geneviève le Samedi 16 Janvier 2016 / Prières à Ste Geneviève

Les Chrétiens Syro-Orthodoxes Francophones 

de Saint Thoma (Mar Thoma) 

dont Ste Geneviève est co-patronne du "Relais Paroissial" de Paris et sa région  

organisent un pèlerinage privé au tombeau de Sainte Geneviève 

à l’église Saint Etienne du Mont (Métro ou RER Luxembourg).

Cette année, 

le pèlerinage aura lieu le samedi 16 janvier à 15h30.

Mercredi 6 JANVIER 2016 / Baptême de notre Seigneur Jésus-Christ (en  syriaque «Dawn»)

 

*Départ du Monastère en Normandie à 10h30

*Vers 12h30, Repas fraternel avec les fidèles de région parisienne (Offrande libre).

SOYEZ NOMBREUX !

 

RAPPEL:

Ste Geneviève est co-patronne avec Mar Thomas (St Thomas) de notre "Relais Paroissial" de Région Parisienne.

Ce "Relais" (Dépendant da la "Grande Paroisse N-D de Miséricorde de l'Ouest,Nord-Ouest et Nord Est) est sans local depuis presque trois ans.

La Métropolie (Archidiocèse) de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone  recherche toujours en Région Parisienne ou sur Paris un local à louer à un prix raisonnable ou, une communauté religieuse nous accueillant fraternellement...

En l'attente, les Messes sur Paris sont dîtes chez des particuliers et, d'une manière habituelle, les fidèles remontent sur le Monastère Syriaque (En Normandie), surtout les premiers Weekend du mois.

Nous faisons un ramassage chaque Samedi précédent le 1er Dimanche du Mois à 15 h en Place du Chatelet (Devant le Bar des Bords de Seine)

SAINTE GENEVIEVE, AIDEZ-NOUS A RETROUVER SUR PARIS UN LOCAL !

+++

 

Mercredi 6 JANVIER 2016 / Baptême de notre Seigneur Jésus-Christ (en  syriaque «Dawn»)

+++

Pèlerinage à Lourdes :

*Normandie et Région Parisienne : départ le Vendredi 29 à 7 h du Monastère, coucher à Jauldes

 

*Charente : Départ le Samedi 3 à 7h

 

*Dimanche 31 Janvier, journée à LOURDES.

 

*Lundi 1er Février, pour les Normands et Parisiens, retour enNormandie.Pour ceux qui rejoignent la Charente, matinée à Lourdes, visite à Ferrières, couché à JAULDES

 

*Mardi 2 Février, Purification de la Très Sainte Vierge.10h30, Messe à JAULDES ou au Monastère pour les Normands et Parisiens. Bénédiction des Cierges de la Chandeleur.. Le 2 au soir, retour des Parisiens sur Paris.

 

*Le 3 Février, retour des « Charentais » sur Le Monastère puis Paris dans l’Après-midi .  

 

(Offrandes libres)

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

+++
 

Toute offrande fait  l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

Mercredi 6 JANVIER 2016 / Baptême de notre Seigneur Jésus-Christ (en  syriaque «Dawn»)

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

+++

 

 

 

Note: 

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 

 

Programme de ces prochaines semaines au

Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

*Mardi 2 Février:

10h30, Messe au Monastère. Bénédiction des Cierges de la Chandeleur.

* Tuesday, February 2:
10:30 Mass at the Monastery. Candles Blessing of Candlemas.

 

 *Mercredi 3 Février:

 Messe et Bénédiction des cierges de St Blaise (Contre les maladies de gorges)

* Wednesday, February 3:
  Mass and Blessing of St. Blaise candles (Against Gorge diseases)

 

*Dimanche 7 Février, Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 Messe à 10h30, distribution des cierges de la Chandeleur et de St Blaise (Imposition de ces derniers à 15h ).Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

* Sunday, February 7, monthly Pilgrimage to Our Lady of Mercy
  Mass at 10:30, distributing candles of Candlemas and St. Blaise (Imposition of these to 15h) .Repas fraternal and loyal reception from 13:30 to 17:30.

 

 

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet)

La vie, elle est à recevoir, à donner, à faire grandir dans l’échange, là où nous sommes avec ce qui s’offre à nous. Le Seigneur ne cesse de le faire, lui qui ne cesse de débouler dans de nouveaux contextes, rencontrant une multitude de personnes dans des situations infiniment variées. Cette attitude, il nous l’enseigne, dans le quotidien de nos jours, aussi comme ici aux disciples. Ces disciples qui viennent à lui gros d’un souci, d’une préoccupation qui donne avec elle une première solution : renvoyer les personnes, ou alors se ruiner… Bref aller vers de l’impossible… Jésus ne fait qu’une chose, une simple chose : arriver dans la situation, la recevoir, la contempler et, de là, percevoir, discerner, dans un simple mouvement, ce qu’il y a de bon, sous la forme d’une motion, éprouver de la compassion, et puis agir en conséquence souvent sous la forme d’une simple demande adressée avec confiance au Père. C’est bien le chemin à vivre, tout simple… celui qui permet que tout devienne eucharistie.(Père J-Luc Fabre dans "Jardinier de Dieu")
 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1,29-39.

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.
Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »
Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Mercredi 13 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Par St Isaac le Syrien

(7e siècle), moine près de Mossoul 
Discours ascétiques (trad. Deseille, La Fournaise de Babylone, Eds. Présence 1974, p. 88) 


 

« Bien avant l'aube, Jésus se leva. Il sortit et alla dans un endroit désert »

 

Rien ne rend l'âme pure et joyeuse, ni ne l'illumine et en éloigne les pensées mauvaises, autant que les veilles.

Pour cette raison, tous nos pères ont persévéré dans ce labeur des veilles et ont adopté pour règle de rester éveillés la nuit durant tout le cours de leur vie ascétique.

Ils l'ont fait spécialement parce qu'ils avaient entendu notre Sauveur nous y inviter instamment en divers endroits par sa vivante Parole :

« Veillez et priez en tout temps »

(Lc 21,36) ;

« Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation »

(Mt 26,41) ;

et encore :

« Priez sans cesse »

(1Th 5,17)

      Et il ne s'est pas contenté de nous avertir seulement par ses paroles.

Il nous a donné aussi l'exemple en sa personne en honorant la pratique de la prière au-dessus de toute autre chose.

C'est pourquoi il s'isolait constamment pour la prière, et cela non d'une façon arbitraire, mais en choisissant pour temps la nuit et pour lieu le désert, afin que nous aussi, évitant les foules et le tumulte, nous devenions capables de prier dans la solitude. 

      C'est pourquoi nos pères ont reçu ce haut enseignement concernant la prière comme s'il venait du Christ lui-même.

Et ils ont choisi de veiller dans la prière selon l'ordre de l'apôtre Paul, avant tout afin de pouvoir demeurer sans aucune interruption dans la proximité de Dieu par la prière continuelle...

Aucune chose venant du dehors ne les atteint et n'altère la pureté de leur intellect, ce qui troublerait ces veilles qui les remplissent de joie et qui sont la lumière de l'âme.

 

Mercredi 13 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens