Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 10:41
According to thy mercy, pour out upon me, who am miserable, at least one small drop of grace to make me understand and be converted, that I might make at least some small effort to correct myself. For if thy grace does not illumine my soul, I will not be able to see the carelessness and negligence that the passions have produced in me through my apathy and recklessness. + St. Ephraim the Syrian

According to thy mercy, pour out upon me, who am miserable, at least one small drop of grace to make me understand and be converted, that I might make at least some small effort to correct myself. For if thy grace does not illumine my soul, I will not be able to see the carelessness and negligence that the passions have produced in me through my apathy and recklessness. + St. Ephraim the Syrian

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,35-39.

Frères, qui nous séparera de l'amour du Christ ? L'affliction ? l'angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le péril ? l'épée ? 
Selon qu'il est écrit : " A cause de toi, tout le jour nous sommes livrés à la mort, et on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. " 
Mais dans toutes ces épreuves nous sommes plus que vainqueurs, par celui qui nous a aimés. 
Car j'ai l'assurance que ni la mort, ni la vie, ni le anges, ni les principautés, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, 
ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu dans le Christ Jésus Notre-Seigneur. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 12,24-26.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de froment tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul ; 
Mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie, la perdra ; et celui qui hait sa vie en ce monde, la conservera pour la vie éternelle. 
Si quelqu'un veut être mon serviteur, qu'il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. 
 

Par Saint Maxime de Turin

(?-v. 420), évêque 
CC Sermon 25 ; PL 57, 509s (trad. coll. Pères dans la foi, Migne 1996, p. 123) 


 

« Si le grain tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit » (Jn 12,24)

 

« Un homme a pris une graine de moutarde et l'a jetée dans son jardin ; elle pousse et devient un arbre, et les oiseaux du ciel s'abritent dans ses branches. »

Cherchons à qui s'applique tout cela...

Je pense que la comparaison s'applique plus justement au Christ notre Seigneur qui, en naissant dans l'humilité de la condition humaine, comme une graine, monte finalement au ciel comme un arbre.

Il est grain, le Christ broyé dans la Passion ; il devient un arbre dans la résurrection.

Oui, il est une graine quand, affamé, il souffre de manquer de nourriture ; il est un arbre quand, avec cinq pains, il rassasie cinq mille personnes (Mt 14,13s).

Là il subit le dénuement de sa condition d'homme, ici il répand le rassasiement par la force de sa divinité. 

Je dirais que le Seigneur est grain lorsqu'il est frappé, méprisé, injurié ; il est arbre quand il rend aux aveugles la vue, qu'il ressuscite les morts et remet les péchés.

Lui-même reconnaît qu'il est grain :

« Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas... »

(Jn 12,24)

 

« Nous avons besoin de trouver Dieu, et ce n'est ni dans l'agitation ni dans le bruit que nous le pourrons.

Dieu est l'ami du silence.

Dans quel silence croissent les arbres, les fleurs et l'herbe !

Dans quel silence se meuvent les étoiles, la lune et le soleil !

N'est-ce pas notre mission de donner Dieu aux pauvres des taudis ?

Non pas un Dieu mort, mais un Dieu vivant et aimant.

Plus nous recevons dans la prière silencieuse, plus nous pouvons donner dans notre vie active.

Nous avons besoin de silence pour être capables de toucher les âmes.

L'essentiel n'est pas ce que nous disons, mais ce que Dieu nous dit et dit à travers nous.

Toutes nos paroles seront vaines tant qu'elles ne viendront pas du plus intime, les paroles qui ne transmettent pas la lumière du Christ accroissent les ténèbres. »

Bse Teresa de Calcutta (1910-1997), La Joie du don ("Something beautiful for God"), Éditions du Seuil, Paris, 1975.

Mère Teresa,Calcutta,prière,silence,bruit,paroles,lumière,Christ,ténèbres

 

 

 

'"Thou hast given gladness to my heart," wrote the psalmist (Ps. 4:7); and the Lord Himself said that "the kingdom of heaven is within you." (cf. Luke 17:21)  . . . The crown of every good endeavor and the highest of achievements is diligence in prayer. Through it God guiding us and lending a helping hand, we come to acquire the other virtues . . . as the work of prayer is greater than other work, so it demands greater effort and attention from the person ardently devoted to it, lest without him being aware the devil deprives him of it. The greater the good a person has in his care, the greater the attacks the devil launches on him; hence he must keep strict watch, so that fruits of love and humility, simplicity and goodness - and, along with them, fruits of discrimination - may grow daily from the constancy of his prayer. These will make evident his progress and increase in holiness, thus encouraging others to make similar efforts.'  St. Symeon Metaphrastis

'"Thou hast given gladness to my heart," wrote the psalmist (Ps. 4:7); and the Lord Himself said that "the kingdom of heaven is within you." (cf. Luke 17:21) . . . The crown of every good endeavor and the highest of achievements is diligence in prayer. Through it God guiding us and lending a helping hand, we come to acquire the other virtues . . . as the work of prayer is greater than other work, so it demands greater effort and attention from the person ardently devoted to it, lest without him being aware the devil deprives him of it. The greater the good a person has in his care, the greater the attacks the devil launches on him; hence he must keep strict watch, so that fruits of love and humility, simplicity and goodness - and, along with them, fruits of discrimination - may grow daily from the constancy of his prayer. These will make evident his progress and increase in holiness, thus encouraging others to make similar efforts.' St. Symeon Metaphrastis

SAINT IGNACE, QUI ÊTES-VOUS ?

Patriarche d'Antioche, martyr
Père de l'Église 

(† 107 ou 115)

Saint_Ignace-Antioche_6b.jpg

        Certains auteurs assurent qu'Ignace fut ce petit enfant que Notre-Seigneur plaça au milieu des apôtres lorsque, pour leur donner une leçon d'humilité, Il leur dit : « Si vous ne devenez semblables à de petits enfants, vous n'entrerez jamais dans le royaume des Cieux ». Ce qui est certain, c'est qu'il était un familier des premiers disciples du Sauveur, disciple lui-même de saint Jean, l'apôtre bien-aimé. 
        Ignace fut un grand évêque, un homme d'une rare sainteté ; mais sa gloire est surtout son martyre. Conduit devant l'empereur Trajan, il subit un long interrogatoire : 

« C'est donc toi, vilain démon, qui insultes nos dieux? 
-- Nul autre que vous n'a jamais appelé Théophore un mauvais démon. 
-- Qu'entends-tu par ce mot Théophore ?  
-- Celui qui porte Jésus-Christ dans son cœur. 
-- Crois-tu donc que nous ne portons pas nos dieux dans notre cœur ? 
-- Vos dieux ! Ce ne sont que des démons ; il n'y a qu'un Dieu Créateur, un Jésus-Christ, Fils de Dieu, dont le règne est éternel. 
-- Sacrifie aux dieux, je te ferai pontife de Jupiter et père du Sénat. 
-- Tes honneurs ne sont rien pour un prêtre du Christ. »
 

Calendrier liturgique

 
        Trajan, irrité, le fait conduire en prison. « Quel honneur pour moi, Seigneur, s'écrie le martyr, d'être mis dans les fers pour l'amour de Vous ! » et il présente ses mains aux chaînes en les baisant à genoux. 

        L'interrogatoire du lendemain se termina par ces belles paroles d'Ignace : « Je ne sacrifierai point ; je ne crains ni les tourments, ni la mort, parce que j'ai hâte d'aller à Dieu. » 

        Condamné aux bêtes, il fut conduit d'Antioche à Rome par Smyrne, Troade, Ostie.

Son passage fut partout un triomphe ; il fit couler partout des larmes de douleur et d'admiration : 
« Je vais à la mort avec joie, pouvait-il dire.

Laissez-moi servir de pâture aux lions et aux ours. Je suis le froment de Dieu ; il faut que je sois moulu sous leurs dents pour devenir un pain digne de Jésus-Christ.

Rien ne me touche, tout m'est indifférent, hors l'espérance de posséder mon Dieu.

Que le feu me réduise en cendres, que j'expire sur le gibet d'une mort infâme ; que sous la dent des tigres furieux et des lions affamés tout mon corps soit broyé ; que les démons se réunissent pour épuiser sur moi leur rage : je souffrirai tout avec joie, pourvu que je jouisse de Jésus-Christ. » 

        Saint Ignace, dévoré par un lion, répéta le nom de Jésus jusqu'au dernier soupir.

Il ne resta de son corps que quelques os qui furent transportés à Antioche.

 

Lundi 1 Février 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

"They came in the image of lions
Tigers and leopards
Roaring like thunder


Our father Abba Anthony
In evil forms they came to you
That they might terrify you
Your humility put them to shame
Our father Abba Anthony
You cried out, “O mighty ones! 
Why do you all this trouble take?
Dust I am, and ashes”
Our father Abba Anthony
“I marvel at your gathering
Against my weakness demonstrating 
I am weaker than the least of you!”
Our father Abba Anthony
O fortress high and strong
O model of the contrite 
Humbling yourself before demons
Our father Abba Anthony
O example and role model
For all generations 
O dweller of the mountains
Our father Abba Anthony
O example of celibacy
And of strength spiritual 
And of the stillness of the wilderness
Our father Abba Anthony
O mighty in your strivings
O wise in your counsel
Intercede for your children
Our father Abba Anthony
We live not as you lived
We walk not as you walked 
Remember us then in your prayers
Our father Abba Anthony
Intercede for our wretchedness
For the weakness of our nature
In the days of our estrangement
Our father Abba Anthony"
+ Pope Shenouda +
Commemoration of the Departure of the Great Saint
Abba Anthony, the Father of Monks

 

"A hunter in the desert saw Abba Anthony enjoying himself with the brethren and he was shocked.
Wanting to show him that it was necessary sometimes to meet the needs of the brethren, the old man said to him, "Put an arrow in your bow and shoot it." So, he did. The old man said, "Shoot another," and he did so. Then the old man said, "Shoot yet again," and the hunter replied "If I bend my bow so much I will break it."
Then the old man said to him, "It is the same with the work of God. If we stretch the brethren beyond measure they will soon break. Sometimes it is necessary to come down to meet their needs."
When he heard these words the hunter was pierced by compunction and, greatly edified by the old man, he went away. As for the brethren, they went home strengthened."-Desert Fathers 
*Blessed feast of St Anthony the Great.*

Lundi 1 Février 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Commentaires de l'Ecriture par Saint Théophane le reclus.
 

(Hébreux 11:17-23, 27-31; Marc 9:42-10:1)


Tout homme doit être salé par le feu, et tous les sacrifices

doivent être salés au sel.

 

Avant cela, le Seigneur a dit que l’on doit être préparé pour

toutes sortes de sacrifices et tous les actes d’abnégation, afin

de se tenir sur le bon chemin.

 

Bien que ces sacrifices nous soient chers, comme nos propres

yeux, ou indispensables comme notre droite, nous devons les

offrir sans hésiter un seul instant, car si nous faisons à contre

cœur un tel sacrifice, et que nous nous éloignions à cause de cela

de la bonne voie pour aller vers le mal, nous serons forcés de

souffrir éternellement dans la vie future.

 


Ainsi, offrez un sacrifice douloureux et triste ici-bas, pour

éviter les tourments là-bas.

 

Sans purification par le feu ici-bas, on ne peut pas être sauvé du

feu éternel.

Tous ceux qui désirent être sauvés doivent être salés par le feu,

et passer par la purification du feu.

 

Chacun d’entre nous, par la loi de notre création, nous devons

nous offrir en sacrifice à Dieu, mais chacun de nous est impur.

 

Cela signifie que nous devons nous purifier, de sorte que de nous

se fera un sacrifice agréable à Dieu.

 


Mais si vous commencez à vous purifier, à déraciner les passions

de votre âme, cela sera douloureux, comme d’être consumés par

le feu.

 

Cette opération intérieure d’auto-épuration est comme le

fonctionnement du feu purificateur pour le métal.


Le métal est sans sentiment.

 

Si vous deviez lui donner 

le sentiment, il sentirait la purification et la combustion

simultanément.

 

La même chose se produit chez une personne qui se purifie.

 

Au cours de cette opération, elle est comme brûlée par le feu.

 

Le feu purificateur passe par toutes les parties de son corps

comme le sel pénètre dans un corps qui conservé par le sel.

 

Et seul celui qui se soumet à cette opération est vraiment un

sacrifice agréable à Dieu, c’est pourquoi il est nécessaire que

chacun soit salé par le feu, comme dans l’Ancien Testament, où

tous les sacrifices était salés avant d’être offerts comme

holocauste.

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après St Theophan the Recluse Thoughts for each Day of the Year St Herman of Alaska, Platina, CA USA 2010 +

Lundi 1 Février 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Presentation of Christ in the Temple
Feast Day: February 2

 

This feast, celebrated on February 2, is known in the Syriac Church as The Presentation of Christ in the Temple (Mayaltho in Syriac).

Forty days after Jesus Christ’s birth, Mary and Joseph, brought Christ to the Temple to make the customary offering for purification; a pair of turtledoves or two young pigeons. According to the Law of Moses (Leviticus. 12:2-8), a woman who gave birth to a child was forbidden to enter the Temple of God for forty days. There, the prophetess Anna and the aged Simeon met them. Simeon sensed the fulfillment of Isaiah’s puzzling prophecies of a virginal birth (Isaiah 7:14), and received God Incarnate just as he was promised he would before his death. Then Simeon praised God singing a hymn now called the Nunc Dimittis: “Now let Your servant depart in peace, O Master” (Luke 2: 29-32). Also, in the Temple was Anna the Prophetess. She had been a widow for many years. Anna was about eighty-four years old and spent her time in the Temple worshiping, fasting, and praying. When she saw the Christ Child she praised God and spoke of him to all who were awaiting the Messiah. After Jesus was presented in the Temple, the family returned to Galilee to the town of Nazareth. The Bible tells us that Jesus grew and became strong, and was filled with wisdom. (Luke 2:22-40).
‘He would not see death before he had seen the Lord’s Christ so he came by the spirit into the temple’

‘Lord now you are letting your servant depart in peace according to your word
For my eyes have seen your salvation which You have prepared before the face of all people 
A light to bring revelation to the gentiles and the glory to Your people Israel ‘ 
Luke 2

Simeon has seen salvation in this infant Jesus, because Jesus is salvation .
Simeon entered into the temple with Christ. To enter into the temple with Christ means to enter into your own heart. That is the dwelling place of Christ. Inside yourself is where you will meet Him. Inside the temple is where you will see salvation because it is only when you start to look into yourself can you really come to a place where you can begin to be sanctified.

Our problem is that we are too busy running around trying to feel justified by our services or trying to find comfort and freedom in others. Christ is calling you to stillness and to depth. A depth which means that I take time to look into my own heart, my intentions, my feelings and find truth instead of a superficial lie that I have told myself.

ORIGEN: Simeon knew that no one could release a man from the prison of the body with hope of life to come, except the anointed One whom he enfolded in his arms.

Hence he also says to him, ―Now you dismiss your servant, Lord, in peace. For, as long as I did not hold Christ, as long as my arms did not enfold him, I was imprisoned and unable to escape from my bonds.‖

If you wish to hold Jesus, and to embrace him with your hands, and to be made worthy of leaving prison, you too must struggle with every effort to possess the guiding Spirit. Just come to God‘s temple. See, you stand now already in the temple of the Lord Jesus, his church. This is the temple built from living stones.
13 HOMILIES ON THE GOSPEL OF LUKE 15.1–3.

Simeon insisted that he would not see death until He had met with Christ. So just like David , he was saying:
“Surely I will not go into the chamber of my house,
Or go up to the comfort of my bed;
4 I will not give sleep to my eyes
Or slumber to my eyelids,
5 Until I find a place for the LORD,
A dwelling place for the Mighty One of Jacob.”
So we too should not rest until we are in the same dwelling place as Him. So we must struggle in prayer and wrestle with the angel until He blesses us.

Lundi 1 Février 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

EN VRAC...ELEMENTS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE...

 

 

 

 

 

===

La sainte colère de l’archevêque d’Alep

De passage en France à l’occasion de la Nuit des témoins organisée chaque année par l’Aide à l’Église en détresse, l’archevêque grec-melkite d’Alep, Monseigneur Jeanbart, en avait gros sur le cœur.

Après avoir décrit la situation dramatique que vivent les Alépins, l’évêque syrien s’est adressé au parterre de journalistes qui étaient venus l’écouter.

« Les médias européens n’ont cessé d’étouffer le quotidien de ceux qui souffrent en Syrie et se sont même permis de justifier ce qui arrive dans notre pays en reprenant des informations sans ne jamais les vérifier », a-t-il lancé, fustigeant notamment les agences de presse créées pendant la guerre, « détenues par l’opposition armée », à l’instar de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, source incontournée des médias occidentaux.

« Il faut que vous compreniez qu’entre l’État islamique et le gouvernement syrien, notre choix est vite fait. On peut condamner le régime pour certaines choses, mais vous n’avez jamais cherché à être objectifs », a-t-il encore accusé.

À la question de savoir s’il avait pu expliquer sa position aux autorités françaises, Monseigneur Jeanbart a répondu qu’il avait essayé, avant de s’entendre dire qu’il fallait être « moins critique ».

Pour lui, pourtant, l’Occident n’a cessé de taire les exactions de l’opposition armée, tout en accablant le gouvernement syrien et son président. « Bachar el-Assad a beaucoup de défauts, mais figurez-vous qu’il a aussi des qualités », a-t-il expliqué, « les écoles étaient gratuites, les hôpitaux aussi, les mosquées comme les églises ne payaient aucune taxe, mais quel gouvernement de la région fait des choses pareilles, soyez honnêtes ? Souvenez-vous aussi que si nous préférons aujourd’hui soutenir le gouvernement, c’est parce que nous redoutons l’instauration d’une théocratie sunnite qui nous priverait du droit à vivre sur notre propre terre. »

 

« Oui, j’ai tenté de dire toutes ces choses aux autorités françaises, mais que voulez-vous attendre d’un Laurent Fabius qui se prend pour Dieu le Père en décidant qui mérite ou non de vivre sur cette Terre ? » a-t-il finalement répondu, visiblement las (Laurent Fabius avait affirmé que Bachar el-Assad ne « mériterait pas d’être sur la Terre »).

« Est-il possible que la France – que j’aime et qui m’a éduqué par le biais des communautés religieuses installées en Syrie – ait tant changé ? Est-il possible que ses intérêts et son amour de l’argent aient pris le pas sur les valeurs qu’elle défendait autrefois ? » a encore déclaré l’archevêque avec amertume.

À la question du positionnement des évêques français, l’évêque pakistanais également présent n’a pas voulu répondre. C’est donc Monseigneur Jeanbart qui a repris le micro.

« La conférence des évêques de France aurait dû nous faire confiance, elle aurait été mieux informée. Pourquoi est-ce que vos évêques se taisent sur une menace qui est aujourd’hui la vôtre également ? Parce que les évêques sont comme vous tous, élevés dans le politiquement correct. Mais Jésus n’a jamais été politiquement correct, il a été politiquement juste ! » a-t-il lâché.

« La responsabilité d’un évêque est d’enseigner, et d’utiliser son influence pour transmettre la vérité. Pourquoi vos évêques ont-ils peur de parler ? Bien sûr qu’ils seront critiqués, mais cela leur donnera l’occasion de se défendre, et de défendre cette vérité. Il faut bien se souvenir que le silence est parfois un signe d’acquiescement. »

C’est également la politique migratoire des pays occidentaux que l’archevêque a critiquée.

« L’égoïsme et les intérêts servilement défendus par vos gouvernements finiront par vous tuer vous aussi. Ouvrez les yeux, n’avez-vous pas vu ce qui s’est récemment passé à Paris ? » a encore ajouté l’archevêque, avant de conclure en suppliant : « Nous avons besoin que vous nous aidiez à vivre chez nous ! […] Je ne peux accepter de voir notre Église deux fois millénaire disparaître. Je préfère mourir que de vivre ça. »

 dans "BOULEVARD VOLTAIRE"(Source : Boulevard Voltaire  )

 

===

Dr. Ephraim Isaac: Significance of The Ethiopian

 

Orthodox Tawahido Church

 

(Source: PAN ORTHODOX MOVEMENT)

 

Dr. Ephraim Isaac discussed his book about the history of the Ethiopian Orthodox Tawahido Church and also that of Christianity as a whole in Ethiopia. Not only are there strong Biblical Hebraic elements in the theology, political theory, and liturgical calendar of the Ethiopian Church but there is also a strong influence from Beta Israel and Ethiopian Jews. Besides these Ethiopian Jews and of course, the Orthodox Ethiopians and a few Protestant and roman Catholic Ethiopian Christians, there are in Ethiopia also very large numbers of Moslems and various native beliefs.

For transcript, captions, and more information, visit http://www.loc.gov/today/cyberlc/feat…

 

===

Netanyahou dénonce l’initiative française de reconnaître l’Etat palestinien en le qualifiant de menace

 

Le Premier ministre israélien espère que la France «dégrise» concernant son intention de reconnaitre l’Etat de Palestine si les efforts de Paris visant à négocier une conférence de paix échouent.

En s’exprimant devant le conseil des ministres, Benyamin Netanyahou a fait référence à l’initiative annoncée par le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et souligné que l’appel de la France à la tenue d’une conférence internationale comprenait une menace dans le sens où «si ça ne marche pas, la France adoptera essentiellement dans une large mesure, la position palestinienne».

Selon le Premier ministre israélien, la proposition de la France «va inciter les Palestiniens à refuser la moindre concession». «Le principe des négociations c'est de faire des concessions or cette initiative donne aux Palestiniens les raisons de ne pas en faire», a-t-il déclaré.

Ainsi, Israël va travailler pour que la France révise sa position dans cette affaire, a fait savoir Benyamin Netanyahou ajoutant que la position de son pays était claire. «Nous sommes désireux d’entrer dans des négociations directes sans conditions préalables ou conditions dictées».

Le 29 janvier, le chef de la diplomatie française a annoncé que la France allait relancer rapidement son projet de conférence internationale afin de «faire aboutir la solution à deux Etats», Israël et Palestine.

(SOURCE)

 

===

 

THE PAN-ORTHODOX COUNCIL: THE PATRIARCH OF JERUSALEM EXPRESSES HIS WILLINGNESS TO MAKE CONCESSIONS TO THE CHURCH OF ANTIOCH

Chambesy, January 27, 2016

The issue of the Church jurisdiction of Qatar remains the bone of contention between the Orthodox Patriarchates of Jerusalem and Antioch.

 

    

 

It has been reported that as a result of the Chambesy meeting, Patriarchs Theophilos III of Jerusalem and John X of Antioch (who did not come to Chambesy) are willing to make efforts towards reconciliation.

According to the exclusive information by the Romfea Greek Church news agency, the Patriarch of Jerusalem has expressed his readiness to make concessions and find “a golden mean” in the negotiations on the present issue.

Nevertheless, the Antioch party stipulated certain conditions which Patriarch Theophilos of Jerusalem has decided not to reveal, lest all the efforts towards the reconciliation should be vain.

The Church of Antioch broke off Eucharistic communion with the Patriarchate of Jerusalem. The reason for the break is the dispute over the canonical jurisdiction of Qatar territories, to which both Local Churches have claims.

It has been also reported that Archbishop Chrysostomos II of Cyprus invited the primates of both Local Orthodox Churches to Cyprus so that through the mediation of Patriarch Theodore II of Alexandria, they might settle the controversial question and come to an agreement of opinion prior to the beginning of the Pan-Orthodox Council scheduled for June.

It should also be noted that the Patriarch of Antioch did not show disapproval over Metropolitan Makarios’s services in Qatar. He only demanded that the metropolitan refuse his current title, “Metropolitan of Qatar”, and take another title, so that it was absolutely evident who has rights in this region.

 

29 / 01 / 2016

===

His Holiness Pope Tawadros II along with the members of Roman Catholic and Oriental Orthodox dialogue.

 

 

 

 

 

 

===


Lu dans Valeurs Actuelles :

 


"D’après les informations de Valeurs actuelles, la menace terroriste est montée d’un cran ces derniers jours en France.


Les services de renseignements se préparent à plusieurs scénarios d’attaques.
 L’État islamique, qui dispose de plusieurs camps d’entraînement en Europe (notamment dans les Balkans) est en train de former des commandos qui pourraient mener des attentats suicide avec un nouveau mode opératoire provoquant un maximum de dégâts.
 En utilisant des outils numériques à la pointe de la technologie, l’organisation terroriste est aujourd’hui prête à envoyer des convois de véhicules en opération suicide : une première voiture, au blindage renforcé, conduite à distance et chargée d’explosifs aurait pour objectif de faire un maximum de dégâts, suivie d’un second véhicule transportant des djihadistes chargés de tuer le plus grand nombre de civils. 
Et enfin, un troisième véhicule dont la mission est de “terminer le travail” et de récupérer les commandos.

Parmi les cibles privilégiées par l’organisation terroriste pour faire ces “bains de sang”, des églises remplies de fidèles le dimanche, des écoles, des centres commerciaux et des lieux touristiques.

 Les services de police et de gendarmerie s’attendent à des attaques multiples, à plusieurs endroits du territoire français au même moment, dont le seul objectif est d’ « essayer de mettre la France à genoux », comme le confie un haut fonctionnaire de la Place Beauvau.

Autre crainte des services : des opérations de type “cheval de Troie” avec des migrants qui pourraient se servir de leur présence dans des camps en France pour s’organiser, s’entraîner et passer à l’acte en un temps record, au nez et à la barbe de la police et de la gendarmerie. 
Pour cette raison, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a décidé en urgence la création d’antennes du GIGN dans plusieurs villes de province et a renforcé l’organisation et la décentralisation des unités du Raid. 
Les unités d’élite de la police et de la gendarmerie se préparent à faire face à tout type d’attaque et « s’attendent à l’inattendu », comme l’écrivait il y a quelques jours Europol dans un rapport. 

Déjà hier, de manière inédite, le Raid est intervenu dans le camp de migrants de Grande-Synthe, dans le Nord, où une fusillade a éclaté.

 Ce matin, ce sont six lycées parisiens qui ont été fermés après la réception d’appels anonymes faisant état d’une attaque d’un commando muni « de bombes et de fusils d’assaut kalachnikov pour faire un maximum de victimes. »

 La menace est prise en compte avec la plus grande gravité au plus haut sommet de l’État, qui s’attend au pire."

Un homme avec deux armes et un Coran a été arrêté jeudi dans un hôtel du parc d'attractions Disneyland Paris (Seine-et-Marne).

Michel Janva

 

(source)

UN TEMOIGNAGE POUR NE PAS CEDER A LA PEUR FACE AUX MENACES:

Le 30 juillet 2015, un incendie ravageait à Madrid une base militaire désaffectée. Après la maîtrise du feu, on retrouvait au beau milieu du sinistre une statue intacte de Notre-Dame de Lourdes, avec ses fleurs pour l’honorer aussi fraîches qu’avant !

En regardant la photo du miracle, j’eus l’intuition forte que Marie nous donnait là un signe lumineux pour aujourd’hui : si nous la prions, notre Mère si proche et si attentive à notre quotidien nous protégera au milieu de ce « monde en feu » où se déchaînent les ténèbres ! Ce fut là pour moi le signe déclencheur qui me poussa à lancer une humble initiative de prière : le plan Vigiprière avec Marie (…).

Etonnamment, certains — seulement certains malheureusement ! — des derniers attentats en France, conçus pour faire des carnages, furent mystérieusement limités, ou déjoués. On peut avancer diverses raisons à ces échecs du mal qui pouvaient tourner à des drames pires encore : le travail de la police, l'héroïsme de quelques individus (…).

Pourtant je crois que la longue neuvaine de prière pour la France qui a rassemblé des milliers de Chrétiens a permis une certaine protection du pays car grande est la puissance spirituelle d’un peuple qui prie d’« un seul cœur avec Marie » (Ac 1,14).

Si la menace terroriste est grande, nous voyons que des violences de toutes sortes sont quotidiennes dans la société actuelle : pornographie, images horribles sont accessibles sur le net. Il ne s’agit pas de diaboliser les médias mais de rester libres et spirituels face à ce que saint Jean-Paul II a appelé « la culture de la mort » (…).

Face à tout cela, il est plus qu’urgent de recevoir encore cette parole ultime de Jésus : « Voici ta Mère » (Jn 19,27). Elle nous invite à nous blottir sur le cœur de notre Mère : tenir le chapelet en priant dans la rue, le bus, le métro ou les lieux publics, c’est serrer la main de Marie et faire advenir en moi et autour de moi un espace spirituel de sécurité et de paix pour tous : telle est la puissance cachée mais si réelle de la prière mariale personnelle et solidaire qui fait reculer le mal sous toutes ses formes !

Lors d’un rêve où il était en danger de mort, le saint Padre Pio nous rapporte une parole de la Vierge qui l’a beaucoup marqué : Ne crains rien, je suis là. Prends ton arme et sers-t’en ! Il s’agit, bien sûr, non d’un revolver mais de l’humble Rosaire. Il est vraiment « l’arme des doux » et nous invite d’abord à ce combat spirituel qui selon saint Paul nous rend « puissants dans le Seigneur… contre les Puissances des ténèbres» 

( Père Marie-Michel dans "France Catholique")

 

===

DES OULEMAS VOUDRAIENT INSTAURER UN EGALITE ENTRE LES RELIGIONS

marrakech,déclaration,égalité religieuse

Pour freiner les persécutions des minorités religieuses dans le monde musulman, des «savants» ont relu la doxa islamique et découvert que la liberté de religion en fait partie. Ils promulguent “La Déclaration de Marrakech”.

Le 27 janvier dernier, une «Déclaration de Marrakech sur les droits des minorités religieuses dans le monde islamique» a clôturé les travaux d’un congrès de 300 oulémas, mufti, ministres, en présence d’ONG et de représentants desdites minorités. Quelque 120 pays étaient de la partie. Cette docte assemblée a-t-elle, comme l’affirme le spécialiste du droit arabe Sami Aldeeb,«accouché d’une souris»  ou est-elle porteuse d’une pointe d’espoir?

Pour croire aux excellentes intentions des auteurs, les musulmans (et nous par la même occasion) doivent ingurgiter l’escroquerie intellectuelle qui veut que cette religion ait tout inventé de ce qui est bel et bon, à commencer par la liberté religieuse. C’est un tantinet exaspérant. Mais tellement musulman!

Reconnaissons à l’inverse une nouveauté: nos experts n’attribuent pas les «massacres, asservissement, déracinements et autres horreurs» aux Occidentaux, Américains ou «sionistes». Pour asseoir cette égalité entre religions qu’ils souhaitent (deuxième nouveauté réconfortante), ils invitent à l’exégèse en invoquant d’abord une douzaine de versets ou passages de versets, parfois un peu hors sujet, tels ceux-ci:

«Oui, Dieu ordonne l’équité, la bienfaisance et la libéralité envers les proches parents», ou «Ô vous qui croyez! Entrez dans la paix» [voir la note de Sami Aldeeb en bas de l’article]. Mais gageons qu’un œil musulman exercé comprend que ces mots sacrés exaltent la liberté de religion.

Parmi les versets directement en rapport avec le sujet, le plus usité: «Nulle contrainte en religion». Hélas, les Oulémas du Maroc eux-mêmes ont rappelé récemment que l’apostat mérite la mort

Cette cueillette coranique censée poser les principes de l’égalité entre croyants est assez maigre. Mais pour la bonne cause, on veut bien oublier la presque totalité du Coran qui dit le contraire.

Dans un deuxième chapitre, les penseurs de l’islam sortent de leur carquois la preuve incontestable que Mahomet a pratiqué cette égalité religieuse: «La charte de Médine». Une sombre histoire de pacte qui joue un rôle dérisoire dans leur «Tradition». Peu importe, cette illumination de l’islam  «attestée par les illustres imams de la Oumma», représente un modèle de «Constitution d’une société multiethnique et pluriconfessionnelle».

Historiquement, le pacte aurait été passé en 622. Il définit certains droits et devoirs des croyants monothéistes de Médine (juifs, musulmans et quels autres petits groupes), sous la direction de Mahomet. La charte concerne la lutte de ces groupes contre leurs adversaires Quraychites. Les juifs, selon les textes, ne l’auraient pas respectée, et cette page d’histoire islamique se conclut par le massacre de tous les hommes, environs 600, de la dernière tribu juive de Médine et la vente des femmes et enfants en esclavage.

Pour les religieux de Marrakech, cette charte est «qualifiée pour fournir aux musulmans une base de référence fondatrice de la citoyenneté» avec droits et devoirs égaux pour tout le monde. Comme Tariq Ramadan, les oulémas en appellent aux contextes, celui d’alors et ceux d’aujourd’hui. «Il est indéniable que les dispositions changent selon les époques (…) Les pratiques historiques étaient dominées essentiellement par le paradigme des luttes et des guerres».

Aujourd’hui, la «coopération» doit être fondée sur «l’engagement de respecter scrupuleusement les droits et libertés avec l’obligation de les inscrire dans le cadre de la loi au niveau de chaque pays.» Aux politiciens et décideurs de «prendre les mesures constitutionnelles, politiques et juridiques nécessaires pour (lui) donner corps».

Liberté de religion oui, liberté d’expression non!

Les penseurs invitent aussi à une «révision judicieuse du patrimoine du fiqh» (jurisprudence musulmane), à «réaliser des révisions courageuses et responsables des manuels scolaires» et à «favoriser l’émergence d’un large courant social faisant justice aux minorités religieuses dans les sociétés musulmanes et suscitant une prise de conscience quant aux droits de ces minorités». Ce qui donne une idée de l’immensité du chantier.

Petite douche pour la dernière recommandation. Les conférenciers invitent «la communauté internationale à édicter des lois criminalisant les offenses aux religions, les atteintes aux valeurs sacrées et tous les discours d’incitation à la haine et au racisme.» Moi qui croyais après avoir lu Tariq Ramadan que l’islam avait inventé tous des droits humains, dont la liberté d’expression!

Cette initiative est due d’une part au ministère de la religion du Maroc (gouvernement islamiste), d’autre part au Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes, fondation basée aux Émirats arabes unis. La Croix nous apprend qu’elle est dirigée par Abdullah bin Bayyah, un Mauritanien professeur de sciences islamiques en Arabie saoudite, membre par ailleurs du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, un organisme lié à la mouvance des Frères musulmans.

Les Frères musulmans seraient-ils moins préoccupés par le chaos sanglant des sociétés arabo-musulmanes que par le frein porté à leurs manigances destinées à conquérir l’Occident? Ils ont remarqué, comme le mentionne la Déclaration, que toutes ces atrocités «suscitent désormais la répulsion et la haine» de leur religion. Ce n’est pas bon pour le prosélytisme.

S’il faut en passer par cette daube pour que les pays musulmans accordent un jour des droits égaux aux croyants, de même qu’aux athées, je veux bien. Mais que vont faire maintenant les auteurs de cette prometteuse déclaration? Prendre leur bâton de pèlerin pour la populariser auprès des populations, chefs religieux et politiciens musulmans? Tenter de la faire signer à ces décideurs? Ou simplement préparer la prochaine? Le mystère est entier. Et vu la concurrence qui règne dans le monde islamique, un texte qui indique son origine, Marrakech, est en soi un obstacle.

Au final, la Déclaration a-t-elle accouché d’une souris? Non elle si pouvait être mise en œuvre et suivie d’effets rapides. Oui, si l’on considère que l’islam littéraliste règne ou est en progression  dans la quasi totalité des pays musulmans.

Autre possibilité: la Déclaration de Marrakech n’aura accouché de rien du tout si on n’en entend plus parler et qu’elle disparait dans les tréfonds de l’histoire.

A suivre…(Source:http://www.blog.sami-aldeeb.com/)

===

Un point de vue...Catholiques et orthodoxes : divergences ou convergences ?

25 janvier 2015 : Le pape François salue les représentants de confession chrétienne, lors de la célébration des secondes vêpres de la solennité de la Conversion du saint apôtre Paul en la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs à Rome, Italie.

January 25, 2015: Pope Francis greets the representatives of the various Christian confessions at the end of celebration of Second Vespers on the Feast of the Conversion of St. Paul the Apostle in the Basilica of St. Paul Outside the Walls in Rome, Italy.

La prise de conscience des puissantes convergences de fond a permis de mettre en lumière la seule divergence qui persiste : celle de la gouvernance. La réalité historique du schisme s’est fixée pour des raisons politiques et il faut donc œuvrer pour retrouver la pleine communion.

1. Les Églises catholiques et orthodoxes sont prêtes aujourd’hui, au plus haut niveau institutionnel, à retrouver la pleine communion. Malgré des résistances encore bien réelles, elles se considèrent déjà comme « Églises sœurs ».

2. La fausseté des raisons de la séparation entre catholiques et orthodoxes a largement été mise en lumière grâce aux travaux communs. La séparation est en effet bien plus politique, que théologique, et son caractère bloqué ne date que du XVIIe siècle et des suites de la Guerre de Trente ans.

3. Sur le tryptique de fond qui seul empêchait finalement une pleine communion dans la communion des Églises (procession de l’Esprit Saint, statut de la Vierge Marie et place de l’évêque de Rome), l’unique vraie question qui reste en suspens est la troisième : celle qui concerne la gouvernance de l’Église.

4. Pour avancer aujourd’hui, il faut passer de l’ecclésiologie confessionnelle à l’œcuménisme de la vie. Le Christ lui-même a donné des indications de gouvernance et l’exemple de Pierre, Jacques et Jean vient les concrétiser.

5. Pour réussir une pleine communion, il faut enfin redire la différence entre infaillibilité du message de l’Église sur la vérité et faillibilité historique des institutions. Fondamentalement, avec un message commun et une profession de foi commune, la voie de la réconciliation est possible.

Pour en savoir plus, c’est ici

Pour en savoir beaucoup plus, c’est là 

(Source: Aleteia)

 

===

Il en a fallu du temps ...Il se réveille  ? !...

Un "risque majeur" que des jihadistes voyagent parmi les migrants depuis la Libye, selon Le DrianIl est "urgent" de trouver une solution politique à la crise libyenne. 

Interrogé lors de l'émission Le Grand Jury sur RTL/LCI/Le Figaro, dimanche 31 janvier, le ministre français de la Défense a fait part de son inquiétude face à la progression de l'organisation Etat islamique en Libye, un pays en proie au chaos. Il craint que les jihadistes ne se mêlent aux migrants pour rejoindre l'Europe. 

"Je suis très inquiet sur la Libye, depuis septembre 2014", a confié Jean-Yves Le Drian. "[Les jihadistes de l'EI] sont là, sur près de 300 kilomètres linéaires de côtes, et ils se répandent. Et ils sont à 350 kilomètres de Lampedusa. Lorsque le beau temps va arriver en Méditerranée, il y a des risques de passage de combattants qui pourraient se mélanger à des réfugiés. C'est un risque majeur".

Il demande "un gouvernement d'union nationale" en Libye

Pour le ministre, trouver une solution politique à la crise que traverse le pays doit permettre à la communauté internationale de venir en aide militairement à un futur gouvernement d'union nationale et ainsi empêcher la progression l'Etat islamique. 

"Il faut aboutir à un gouvernement d'union nationale (...) Il y a un processus politique sérieux en cours, validé par le Conseil de sécurité à l'unanimité. Je pense que c'est urgent. Il y aurait un soutien à un gouvernement libyen qui nous le demandera", a-t-il indiqué. 

"Chacun se rend bien compte du danger de transférer un conflit au Levant [Syrie et Irak] sur lequel on commence à avoir des éléments positifs à un nouveau conflit en Libye", a-t-il ajouté. "Le seul moyen de l'éradiquer est l'unité politique de ce pays, pour que nous ayons un interlocuteur".

===

 

Des trafiquants de personnes profitent de la crise de réfugiés en Europe pour se procurer des esclaves, surtout des enfants, a déclaré Europol. Le chef de la police européenne a raconté que 10 000 mineurs ont déjà disparu à travers toute l’UE.

(Source )

Des milliers des enfants de réfugiés sont portés disparu après avoir été officiellement enregistrés par les autorités, selon Brian Donald, le chef d’Etat-major d’Europol, cité par The Observer. En particulier, au moins 5 000 disparitions ont été enregistrés en Italie, alors que 1 000 autres ont eu lieu en Suède.

 

Un centre pour demandeurs d'asile en Norvège

 

«Il n’est pas excessif de dire que nous avons plus de 10 000 enfants disparus. Bien sûr, ils n’ont pas tous été exploités par des réseaux criminels : certains d’entre eux ont pu être transférés à leurs familles. Nous ne savons tout simplement pas où ils sont», a-t-il cependant noté, tout en soulignant que les indications portent sur l’existence d’une vaste infrastructure criminelle pan-européenne qui cible spécifiquement des refugiés.

 

De plus, la police a découvert que les bandes qui aident les réfugiés à venir en UE sont les mêmes qui s’occupent du trafic de personnes, a raconté Brian Donald.

27% de tous les migrants venus en Europe en 2015, soit 270 000 personnes, ont été des enfants, a indiqué le responsable. Entretemps, au moins 26 000 d’entre eux sont entrés en UE sans être accompagnés, selon les données d’une ONG britannique Save the Children. L’organisation a également enregistré plusieurs cas d’abus sexuels, de violence et d’extorsion dont les réfugiés mineurs ont été victimes.

«Ces enfants ont besoin de notre aide et notre protection qu’ils méritent bien», a noté la présidente de Save the Children Justin Forsyth. «Abandonnés, les enfants solitaires sont extrêmement vulnérables pendant leur voyage», a-t-elle déploré.

Plus tôt cette semaine, le Premier ministre britannique David Cameron a refusé d’accepter 3 000 enfants de réfugiés non accompagnés dispersés à travers toute l’Europe, en soulignant que la politique de «porte ouvert» ne ferait qu’encourager encore plus de migrants à essayer d’atteindre l’UE. Le gouvernement du Royaume-Uni a accepté en revanche d’accueillir plus de mineurs non accompagnés depuis les camps autour de la Syrie.

 

===

Italie : Le « Family Day » mobilise des centaines de milliers de personnes

dvci1l3vap4c4d_ezb92-vtk2y-gqgyyn4l8q1f4ed63yht648kevte2p0louxm1bjmw0hrbzkork5eql9ur7jmxpset

 

Le Pape de Rome est sorti de sa  réserve pour soutenir les manifestants. Matteo Renzi résistera-t-il a la pression de la rue ?

Des centaines de milliers de personnes venues de toute l’Italie se sont rassemblées samedi 30 janvier à Rome, sur le célèbre Cirque Maxime pour faire entendre leur voix contre le projet de loi sur les unions civiles pour les couples de même sexe. Les organisateurs annonçaient un million de participants, mais il est difficile d’avoir des chiffres précis. La mobilisation était forte néanmoins. Depuis plusieurs semaines, le débat enflamme le pays. Le Premier ministre, Matteo Renzi, affirme vouloir passer outre l’opposition de nombreux catholiques italiens, même si 36 parlementaires de sa formation politique, le Parti démocrate, lui demandent de faire machine arrière sur la question de l’adoption d’un conjoint, en cas d’union homosexuelle.

Le 25 janvier, le cardinal Bagnasco, président de la Conférence épiscopale italienne avait prononcé un discours à l’occasion d’une réunion du Conseil épiscopal permanent, dans lequel il réaffirmait que les enfants n’étaient pas un droit. La mobilisation ce samedi, baptisée « Family Day » avait lieu deux jours après le début de l’examen du texte au Sénat. Parmi eux, de nombreux catholiques et mouvements d’Église très présents dans la péninsule.

 

===

PROGRAMME DE CES PROCHAINES SEMAINES AU MONASTÈRE SYRIAQUE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE, MÈRE DE MISÉRICORDE:

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

*Mardi 2 Février:

10h30, Messe au Monastère. Anniversaire d'ordination du Père Isaac . Fête de la Chandeleur.

* Tuesday, February 2:
10:30 Mass at the Monastery. Candles Blessing of Candlemas.

 

 *Mercredi 3 Février:

 Fête des Pères qui ont tout quitté (Mémoire de St Blaise) Messe du jour et Bénédiction des cierges de St Blaise (Contre les maladies de gorges)

* Wednesday, February 3:
  Mass and Blessing of St. Blaise candles (Against Gorge diseases)

 

*Dimanche 7 Février, Pèlerinage de Chandeleur à N-D

 

de Miséricorde

 -Messe à 10h30 célébrée par le Père Isaac en présence du métropolite. 

-Bénédiction des Cierges de la Chandeleur par le métropolite et distribution des cierges de la Chandeleur .

-Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

-Imposition des  cierges de St Blaise  à 15h avant la prière pour l'unanimité des Eglises Apostoliques et la sauvergarde des familles.

* Sunday, February 7, monthly Pilgrimage to Our Lady of Mercy
  Mass at 10:30, distributing candles of Candlemas and St. Blaise (Imposition of these to 15h) .Repas fraternal and loyal reception from 13:30 to 17:30.

 

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 5,1-20.

Ils arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens. 
Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; 
il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; 
en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. 
Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres. 
Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui 
et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! » 
Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! » 
Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. » 
Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. 
Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. 
Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » 
Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer
Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. 
Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. 
Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs. 
Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. 
Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. 
Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » 
Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration. 

Lundi 1 Février 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Par Benoît XVI, pape de Rome de 2005 à 2013, aujourd'hui émérite .
Audience générale du 03/12/08 (trad. DC n° 2416, p. 61 © copyright Libreria Editrice Vaticana) 

 

« Esprit mauvais, sors de cet homme ! »

 

Le fait de la puissance du mal dans le cœur humain et dans l'histoire de l'humanité est indéniable.

La question demeure : comment expliquer ce mal ? ...

La foi nous dit : il existe deux mystères de lumière et un mystère de nuit, lequel pourtant est enveloppé par les mystères de lumière.

Le premier mystère de lumière est celui-ci : la foi nous dit qu'il n'y a pas deux principes, un bon et un mauvais, mais un seul principe, le Dieu créateur, et ce principe est bon, seulement bon, sans ombre de mal.

C'est pourquoi l'être non plus n'est pas un mélange de bien et de mal : l'être comme tel est bon, et donc il est bon d'être, il est bon de vivre. Telle est l'heureuse annonce de la foi :

il n'y a qu'une source, bonne, le Créateur... 

Puis vient un mystère d'obscurité, de nuit. Le mal ne vient pas de la source de l'être lui-même, il n'est pas également originel.

Le mal vient d'une liberté créée, d'une liberté mal utilisée. Comment cela a-t-il été possible ?

Comment cela s'est-il produit ?

Les choses restent obscures.

Le mal n'est pas logique.

Seuls Dieu et le bien sont logiques, sont lumière.

Le mal reste mystérieux... Nous pouvons deviner, mais non pas expliquer ; on ne peut le raconter comme un fait qui en suit un autre, parce qu'il s'agit d'une réalité plus profonde. Demeure un mystère d'obscurité, de nuit. 

Mais s'y ajoute tout de suite un mystère de lumière. Le mal vient d'une source subordonnée.

Dieu est plus fort avec sa lumière.

C'est pourquoi le mal peut-être surmonté.

Donc, la créature, l'homme, peut être guéri... Si bien que finalement, en dernier lieu, nous voyons que l'homme non seulement peut-être guéri, mais que, effectivement, il est guéri.

Dieu a introduit la guérison.

Il est entré en personne dans l'histoire.

A la source permanente du mal il a opposé la source du bien pur.

Le Christ crucifié et ressuscité, nouvel Adam, oppose au fleuve pollué du mal un fleuve de lumière.

Et ce fleuve est présent dans l'histoire : regardons les saints, les grands saints mais aussi les humbles saints, les simples fidèles, et nous voyons que le fleuve de lumière qui vient du Christ est présent, qu'il est puissant.

Lundi 1 Février 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Articles Récents

Liens