Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
"Compassion asks us to go where it hurts, to enter into the places of pain, to share in brokenness, fear, confusion, and anguish.   Compassion challenges us to cry out with those in misery, to mourn with those who are lonely, to weep with those in tears.  Compassion requires us to be weak with the weak, vulnerable with the vulnerable, and powerless with the powerless.   Compassion means full immersion in the condition of being human."-Fr Henri Nouwen

"Compassion asks us to go where it hurts, to enter into the places of pain, to share in brokenness, fear, confusion, and anguish. Compassion challenges us to cry out with those in misery, to mourn with those who are lonely, to weep with those in tears. Compassion requires us to be weak with the weak, vulnerable with the vulnerable, and powerless with the powerless. Compassion means full immersion in the condition of being human."-Fr Henri Nouwen

L'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone célèbre en Françe aujourd'hui

Sainte AGATHE, vierge, martyre à Catane    († 251)

Elle fait mémoire des saints :

ISIDORE, martyr à Alexandrie

AVIT, évêque de Vienne († 520)

AGRICOLE, évêque de Maastricht († 420)

 

VOUÉ, ermite prés de Soissons

 

 

Chers amis. Aloho m'barekh.

Sous condition, mais la prière ne peut pas nuire !Je vous laisse cette information: 

Nous recevons ce matin sur nos portables au Monastère une invitation à la prière pour les Indes où 20 églises auraient été détruites et où l'on s'apprêterait à abattre encore 200 autres églises...

Merci de prier pour nos frères Chrétiens des Indes, cette terre ensemencée par la Prédication de St Thomas dès l'an 52 de notre ère.

Votre fidèlement et respectueusement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, métropolite.

 

PS:

Lundi 8, conformément au calendrier liturgique Orthodoxe Malankar, commence le jeûne et les exercices du Grand Carême.

 

 

 

 

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1,26-31.

Frères, considérez votre propre vocation : il n'y a parmi vous ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. 
Mais ce que le monde tient pour insensé, c'est ce que Dieu a choisi pour confondre les sages ; et ce que le monde tient pour rien, c'est ce que Dieu a choisi pour confondre les forts ; 
et Dieu a choisi ce qui dans le monde est sans considération et sans puissance, ce qui n'est rien, pour réduire au néant ce qui est, 
afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. 
Or c'est par lui que vous êtes dans le Christ-Jésus, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, et justice, et sanctification, et rédemption, 
afin que, selon le mot de l'Ecriture, " celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. " 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 19,3-12.

En ce temps-là, des pharisiens s'approchèrent de Jésus pour le mettre à l'épreuve, et ils lui dirent : " Est-il permis de renvoyer sa femme pour n'importe quel motif ? " 
Il répondit : " N'avez-vous pas lu que celui qui les créa, au commencement, les fit mâle et femelle,
et qu'il dit : A cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? 
Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l'homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni ! " 
Ils lui dirent : " Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce et de la répudier ? " 
Il leur dit : " C'est à cause de votre dureté de cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes : mais, au commencement, il n'en fut pas ainsi. 
Or je vous dis que celui qui répudie sa femme, si ce n'est pour adultère, et en épouse une autre, commet un adultère. " 
Ses disciples lui dirent : " Si telle est la condition de l'homme avec sa femme, mieux vaut ne pas se marier. " 
Mais il leur dit : " Tous ne comprennent pas cette parole, mais ceux à qui cela a été donné. 
Car il y a des eunuques qui sont venus tels du sein de leur mère ; il y a aussi des eunuques qui le sont devenus par le fait des hommes ; et il y a des eunuques qui se sont faits eunuques eux-mêmes à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre, comprenne ! " 
 

Commentaires de l'Ecriture par Saint Théophane le reclus.



(Jacques 2:1-13, Marc 10:23-32)

 

Entendant la parole du Seigneur à propos des difficultés pour les riches à entrer dans le Royaume de Dieu, les disciples pensaient, qui peut donc être sauvé? 

Le Seigneur répondit à cela, aux hommes, cela est impossible, mais non à Dieu: 

pour Dieu avec toutes choses sont possibles. 


Il n'est pas possible de renoncer à l'intérêt personnel, sans l'influence de la grâce sur le cœur, il n'est pas possible de faire face à toutes sortes de faiblesses pour les choses, ou avec tout le péché qui vit en nous et toutes ses conséquences, sans la grâce de Dieu. 

La grâce de Dieu est donnée, selon la foi dans le Seigneur, dans les mystères de la Sainte Eglise. 


Tenez fermement à la Sainte Eglise de Dieu et à l'ensemble de ses institutions, et la puissance de Dieu, contribuant à apporter tout bien, demeurera toujours avec vous. 


Mais en même temps souvenez-vous toujours que ces institutions illuminant et vivifiant, sont un moyen et non le but, c'est pourquoi vous devez passer par elles dans le seul but d'animer et de nourrir les pouvoirs de grâce qui sont cachés en vous grâce à leur influence, puis reprendre votre travail comme un homme fort, prêt à toute bonne action. 


Si vous gardez ce que vous avez reçu pour vous, et que vous ne le libérez pas par de bonnes actions, vous n'aurez pas raison; comme l'on n'a pas raison si l'on fuit tout ce qui appartient à l'Eglise. 

 

Les faux zélotes de la piété rendent la structure même d'une vie pieuse objet de critiques, mais cela n'enlève pas la validité de cette structure, et ne justifie pas ceux qui se piquent de philosophie, et qui l'évitent uniquement pour ces motifs.

 

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après St Theophan the Recluse Thoughts for each Day of the Year St Herman of Alaska, Platina, CA USA 2010 +

 

 

*Dimanche 7 Février, Pèlerinage de Chandeleur à N-D

 

de Miséricorde,

 

1er dimanche du Grand Carême 

(Accordé au Calendrier de l'Eglise Orthodoxe Malankare)

 

SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

-10 h 30 , Bénédiction des Cierges de la Chandeleur par le métropolite et distribution des cierges puisque, le 2 février, les fidèles étaient occupés . 

 -Messe anniversaire de ses deux ans d'ordination à 10h30 célébrée par le Père Isaac en présence du métropolite. 

 

-Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

-Imposition des  cierges de St Blaise  à 15h avant la prière pour l'unanimité des Eglises Apostoliques et la sauvergarde des familles.

* Sunday, February 7, monthly Pilgrimage to Our Lady of Mercy
  Mass at 10:30, distributing candles of Candlemas and St. Blaise (Imposition of these to 15h) .Repas fraternal and loyal reception from 13:30 to 17:30.

 

RAMASSAGE DES FIDELES DE REGION PARISIENNE

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

le samedi 6 Février à 15h,

Place du Chatelet

 

+++

 

Pilgrimage to Our Lady of Chartres and Montligeon of the Syro-Orthodox Christians Francophones of St. Thomas (Mar Thoma)  8 February:

 

 

Les Chrétiens Syro-Orthodoxes Francophones 

de Saint Thomas (Mar Thoma) 

 

organisent un pèlerinage privé à

 

*NOTRE-DAME DE CHARTRES pour la France

et à 

 

*NOTRE-DAME DE MONTLIGEON (Sanctuaire de prières pour les défunts) pour les Chrétiens d'Orient et d'ailleurs, martyrisés pour leur Foi.

 

Ô Mère de Miséricorde, nombreux sont nos frères chrétiens, vos fils et vos filles, frères et soeurs de votre Divin Fils, qui souffrent persécution pour leur Foi et, à la suite du Premier Né: du Christ Roi des Martyrs, offrent leur vie pour l'extension du Royaume d'Amour et de Vérité, de Justice et de paix.

 

 

 

Ô Mère, regarde tes enfants, tombés tels des semences pour un monde nouveau en une terre labourée par la violence et la haine!

Avec les Saints Anges et nos Pères dans la Foi, viens au devant des frères et soeurs de ton fils Jésus ! En Lui, nous sommes tous Nazaréens...,fils et filles du "Peuple de la croix".

Introduis leurs âmes en Paradis ! 
Prends en pitié tous nos frères défunts, et après ceux qui s'offrirent en sacrifice par fidélité et dans le Christ "Chemin, Vérité et Vie", intercède regarde spécialement ceux qui ont le plus besoin
de la miséricorde du Seigneur, en particulier ceux qui s'opposent à Lui.

Intercède pour tous ceux qui nous ont quittés afin que s’achève en eux l’œuvre de l’amour qui purifie et unit à la Source.
Que notre prière, unie à celle de toute l’Église du Christ hélas divisée, défigurée par nos péchés,
leur obtienne la joie qui surpasse tout désir et apporte ici-bas consolation et réconfort à nos frères éprouvés ou désemparés.

 

 

 

Mère de l’Église, aide-nous, pèlerins de la terre, à mieux vivre chaque jour notre pèlerinage d'éternité vers le Seigneur, Source de la vie.

Le Christ est notre résurrection, en Lui nous mourrons, en Lui nous reposons, en Lui nous ressuscitons...

Guéris-nous, ô Mère, de toute blessure du cœur et de l’âme. Fais de nous des témoins de l’Invisible,
déjà tendus vers les biens que l’œil ne peut voir, des apôtres de l’espérance semblables aux veilleurs de l’aube.

Refuge des pécheurs et Reine de tous les saints, rassemble-nous tous un jour, pour la Pâque éternelle, dans la communion du Père avec Jésus, le Fils, dans l’Esprit Saint, pour les siècles des siècles.

Amîn.

(Prière des Chrétiens Syro-Orthodoxes inspirée de celle du Sanctuaire de Montligeon)

Mercredi 6 JANVIER 2016 / Baptême de notre Seigneur Jésus-Christ (en  syriaque «Dawn») 

 

Sainte Agathe, qui êtes-vous?


Vierge et martyre 
(† v. 250)

 

Deux villes de Sicile, Palerme et Catane, se disputent l'honneur d'avoir donné naissance à sainte Agathe ; ce qui est certain, c'est qu'elle fut martyrisée à Catane, sous l'empereur Dèce.

 

Dénoncée au préteur Quintianus, comme chrétienne, Agathe lui fut amenée. La beauté de la jeune fille le séduisit ; il conçut pour elle une passion criminelle et crut venir à bout de son dessein en la remettant aux mains d'une femme débauchée, nommée Aphrodisia. Celle-ci employa son art et son artifice afin de séduire Agathe, sans pouvoir y réussir ; et après un mois de tentatives, elle s'en fut trouver le préfet pour lui annoncer l'inutilité de ses efforts.

 

Le juge alors fit comparaître la servante du Seigneur devant son tribunal.

« Qui es-tu ?

Je suis noble et d'une illustre famille, toute ma parenté le fait assez connaître.

Pourquoi donc suis-tu la chétive condition des chrétiens ?

Parce que la véritable noblesse s'acquiert avec Jésus-Christ dont je me dis la servante.

Quoi donc ! Sommes-nous dégradés de noblesse pour mépriser ton Crucifié ?

Oui, tu perds la véritable liberté en te faisant esclave du démon jusqu'au point d'adorer des pierres pour lui faire honneur. »

 

Afin d'apprendre à la jeune fille à mieux parler, Quintianus la fit frapper sur la joue, et commanda qu'on la conduisît en prison, lui disant qu'elle eut à se préparer à renier Jésus-Christ ou à mourir dans les tourments. Le lendemain, le juge essaya de gagner Agathe par des promesses, mais il la trouva inébranlable, et ses réponses excitèrent tellement la rage du persécuteur, que, sur son ordre, on lui arracha un sein. Elle dit à Quintianus : « N'as-tu pas honte, ô cruel tyran, de me faire souffrir de cette façon, toi qui as sucé ta première nourriture du sein d'une femme ?»

 

Quand elle fut rentrée dans la prison, où le préfet avait défendu de lui rien donner, saint Pierre lui apparut et la guérit au nom du Sauveur ; la Sainte s'écria : « Je vous rends grâces, ô mon Seigneur Jésus-Christ, de ce qu'il vous a plu de m'envoyer votre Apôtre afin de guérir mes plaies et de me rendre ce que le bourreau m'avait arraché » et la prison fut remplie d'une si éclatante lumière que les gardiens s'enfuirent épouvantés, laissant les portes ouvertes. 

Les autres prisonniers conseillaient à Agathe de prendre la fuite, mais elle répondit : « Dieu me garde de quitter le champ de bataille et de m'enfuir en voyant une si belle occasion de remporter la victoire sur mes ennemis. »

 

Quatre jours après, Agathe fut ramenée devant le juge qui, la voyant saine et sauve, fut rempli d'étonnement ; sa rage n'en devint que plus grande. Par son ordre, on roula Agathe sur des têts de pots cassés et sur des charbons, en même temps que l'on perçait son corps de pointes aiguës. Pendant ce supplice, un tremblement de terre survint, et les principaux ministres de la cruauté de Quintianus furent écrasés. La ville, épouvantée, vit là un châtiment du Ciel, et le persécuteur, craignant qu'on ne lui enlevât sa victime, se hâta de la renvoyer en prison. Quand elle y fut rentrée, Agathe dit : « Ouvrez, Seigneur, les bras de votre miséricorde, et recevez mon esprit qui désire vous posséder avec tous les transports d'amour dont il est capable » et en achevant ces mots elle expira.

 

Aussitôt que la nouvelle de cette mort se fut répandue, toute la ville accourut pour honorer les restes de sainte Agathe, et au moment où on voulut la mettre dans le tombeau, cent Anges, sous la figure de jeunes hommes, apparurent, et au front d'Agathe inscrivirent ces mots : « C'est une âme sainte ; elle a rendu un honneur volontaire à Dieu et elle est la rédemption de sa patrie. » Quintianus, de son côté, était parti pour se mettre en possession des biens de la servante de Dieu, mais au passage d'une rivière, un cheval le mordit au visage et un autre, à coups de pieds, le précipita dans l'eau où il se noya.

 

La dévotion à sainte Agathe ne tarda pas à se répandre partout, mais nulle part elle ne fut plus honorée qu'à Catane. Plusieurs fois sa protection a sauvé cette ville des éruptions de l'Etna, et pour cela il suffisait aux habitants de donner, comme barrière aux torrents de lave qui descendaient de la montagne, un objet qui avait touché le corps de la Sainte.

 

 

UNE AUTRE VIE DE STE AGATHE:

Sainte Agathe, une des plus illustres Martyres d'Occident, était issue d'une noble et riche famille de Catane en Sicile1. Depuis son plus jeune âge elle s'était appliquée à rehausser sa rare beauté par l'ornement plus précieux de la vraie foi et des saintes vertus, en se consacrant tout entière au Seigneur. Au temps de la persécution de Dèce (251), alors qu'elle n'était âgée que de quinze ans, elle fut arrêtée sur l'ordre du préfet Quintien et traduite devant son tribunal. Séduit par sa beauté et avide de s'accaparer ses richesses, celui-ci chercha à faire d'elle son épouse et, pour la convaincre, il la livra à une femme de mauvaise vie, Aphrodise, qui pendant un mois entier essaya vainement de la faire céder. Mais, fondée sur le roc inébranlable de la foi, la jeune fille restait imperturbable devant les promesses et les attraits des plaisirs mondains. Comme Aphrodise s'était avouée vaincue, en disant qu'il serait plus facile de changer la nature du fer ou de la pierre que la résolution de cette jeune vierge, Quintien la fit convoquer et l'interrogea sur son origine. « Si tu es de noble condition, dit-il, pourquoi te comportes-tu comme une esclave? » - « C'est que je suis servante du Christ, reprit Agathe, et tout serviteur du Christ est vraiment la plus libre de toutes les créatures, car il acquiert par Sa Grâce la maîtrise de soi. » Comme elle continuait de se moquer des dieux qu'on voulait lui faire adorer, le préfet la fit frapper au visage et jeter en prison, en attendant de décider à quels supplices il la livrerait.

Le lendemain, lors du second interrogatoire, la Sainte, sommée de sacrifier pour avoir la vie sauve, répondit que c'est le Christ, Fils du Dieu vivant, qui est notre seul Salut. Etendue sur le chevalet, elle fut alors flagellée et, pendant qu'on lui labourait le corps avec des crochets de fer et qu'on lui passait des torches sur ses plaies, elle s'écriait : « Ces tortures que tu m'affliges sont pour moi l'occasion d'une grande joie, car, de même qu'on ne range pas le grain dans le silo avant de l'avoir débarrassé de sa balle en le battant sur l'aire, de même pour mon âme, il ne lui sera pas possible d'atteindre la gloire de l'éternelle béatitude si elle n'est pas séparée de mon corps par les tourments. » Le tyran furieux lui fit alors couper les seins et ordonna de la jeter dans son cachot en ne lui procurant aucun soin. Mais, en pleine nuit, le Saint Apôtre Pierre lui apparut, précédé de son Ange gardien, au milieu d'une brillante lumière, et il la guérit complètement de toutes ses blessures.

Le quatrième jour, Quintien fit comparaître de nouveau Agathe devant lui et, sans s'émouvoir de sa guérison miraculeuse, il ordonna de dépouiller la Sainte de ses vêtements, et de la rouler sur des fragments de pots cassés et sur des charbons ardents répandus sur le sol. Un tremblement de terre ébranla soudain toute la région et fit s'écrouler une partie du palais. Le peuple de Catane effrayé courut vers le prétoire et menaça le préfet de le faire brûler avec le reste de son palais, s'il ne relâchait pas la Sainte Martyre, cause de cette vengeance divine. On interrompit le supplice et la Sainte fut remise en prison. Elle y pria le Seigneur, qui lui avait donné la grâce-de la constance dans les tourments, de lui accorder désormais de voir la gloire de Sa Face, et elle rendit son âme.

Aussitôt qu'ils apprirent la nouvelle les habitants de la cité se précipitèrent vers la prison, avec myrrhe et aromates, et procédèrent à ses funérailles. Au moment où ils plaçaient son corps dans un tombeau de porphyre, l'Ange gardien de la Sainte apparut dans la ville, sous la forme d'un brillant jeune homme escorté d'une centaine d'enfants vêtus de blanc, et il vint placer sur le tombeau une plaque de marbre sur laquelle était gravée l'inscription suivante : « Ame Sainte, dévouée. Honneur de Dieu. Protection de la patrie. » Puis il disparut.

Comme l'inique Quintien avait entrepris de s'emparer des biens de Sainte Agathe, il fut renversé en chemin par ses chevaux et disparut, englouti dans les eaux du fleuve. L'année suivante, au jour anniversaire de la mort de la Sainte, l'Etna entra en irruption et une coulée de lave menaça de réduire en cendres la ville de Catane. Les païens eux-mêmes se précipitèrent alors avec les Chrétiens vers le tombeau de la Sainte, ils prirent le voile qui le recouvrait et le placèrent, tel un bouclier, face au fleuve de feu, qui s'arrêta sur le champ. Le même miracle s'est répété bien des fois dans la suite des siècles, c'est pourquoi Sainte Agathe est vénérée avec ferveur comme la protectrice de la ville de Catane, et son culte s'est largement répandu tant en Occident qu'en Orient.


1. Selon d'autres, elle aurait été originaire de Palerme.

'It is a great achievement not to be attracted by things. But it is a far greater achievement to remain dispassionate in the face both of things and of the conceptual images we derive from them.' St. Maximos the Confessor

'It is a great achievement not to be attracted by things. But it is a far greater achievement to remain dispassionate in the face both of things and of the conceptual images we derive from them.' St. Maximos the Confessor

Le Feu, ce principe de l’être, nous sommes dominés par l’illusion tenace qu’il sort des profondeurs de la Terre, et que sa flamme s’allume progressivement le long du brillant sillage de la Vie.

Vous m’avez fait la grâce, Seigneur, de comprendre que cette vision était fausse, et que, pour vous apercevoir, je devais la renverser.

Au commencement, il y avait la puissance intelligente, aimante et active.  Au commencement, il y avait le Verbe souverainement capable de s’assujettir et de pétrir toute Matière qui naîtrait. Au commencement, il n’y avait pas le froid et les ténèbres ; il y avait le Feu. Voilà la Vérité.

Ainsi donc, bien loin que de notre nuit jaillisse graduellement la lumière, c’est la lumière préexistante qui, patiemment et infailliblement, élimine nos ombres. Nous autres, créatures, nous sommes, par nous-mêmes, le Sombre et le Vide.

Vous êtes, mon Dieu, le fond même et la stabilité du Milieu éternel, sans durée ni espace, en qui, graduellement, notre Univers émerge et s’achève, en perdant les limites par où il nous paraît si grand. Tout est être, il n’y a que de l’être partout, hors de la fragmentation des créatures, et de l’opposition de leurs atomes.

Esprit brûlant, Feu fondamental et personnel, Terme réel d’une union mille fois plus belle et désirable que la fusion destructrice imaginée par n’importe quel panthéisme, daignez, cette fois encore, descendre, pour lui donner une âme, sur la frêle pellicule de matière nouvelle dont va s’envelopper le Monde, aujourd’hui.

Je le sais. Nous ne saurions  dicter, ni même anticiper, le moindre de vos gestes. De Vous, toutes les initiatives, à commencer par celle de ma prière.

Verbe étincelant, Puissance ardente, Vous qui pétrissez le Multiple pour lui insuffler votre vie, abaissez, je vous prie, sur nous, vos mains puissantes, vos mains prévenantes, vos mains omniprésentes, ces mains qui ne touchent ni ici, ni là (comme ferait une main humaine), mais qui, mêlées à la profondeur et à l’universalité présente et passée des Choses, nous atteignent simultanément par tout ce qu’il y a de plus vaste et de plus intérieur, en nous et autour de nous.

De ces mains invincibles, préparez, par une adaptation suprême, pour la grande œuvre que vous méditez, l’effort terrestre dont je vous présente en ce moment, ramassée dans mon cœur, la totalité. Remaniez-le, cet effort, rectifiez-le, refondez-le jusque dans ses origines, vous qui savez pourquoi il est impossible que la créature naisse autrement que portée sur la tige d’une interminable évolution.

Et maintenant, prononcez sur lui, par ma bouche, la double et efficace parole, sans laquelle tout branle, tout se dénoue, dans notre sagesse et dans notre expérience, – avec laquelle tout se rejoint et tout se consolide à perte de vue dans nos spéculations et notre pratique de l’Univers. – Sur toute notre vie qui va germer, croître, fleurir et mûrir en ce jour, répétez : « Ceci est mon corps. » – Et, sur toute mort qui s’apprête à ronger, à flétrir, à couper, commandez (mystère de foi par excellence !) : « Ceci est mon sang ! » 

« LA MESSE SUR LE MONDE » – Teilhard de Chardin, 1923

"Instead of promising God that you will change yourself for the better, take a promise from Him in your prayers, that He will change you to the better" + Pope Shenouda +

"Instead of promising God that you will change yourself for the better, take a promise from Him in your prayers, that He will change you to the better" + Pope Shenouda +

QUI ETAIT VRAIMENT MARIE-MADELEINE ?

WEB MARY MAGDALENE SAINT © Renata Sedmakova - Shutterstock.com_

1. Dans les Évangiles et la tradition patristique, trois femmes ont été identifiées avec Marie-Madeleine : Marie de Magdala, Marie de Béthanie, et la pécheresse anonyme. Il existe un débat parmi les exégètes sur l’assimilation de ces trois femmes à Marie-Madeleine. Mais l’enseignement de l’Église sur cette belle figure unifiée reste d’actualité : Marie-Madeleine est la grande repentie, contemplative et apôtre.

2. Marie-Madeleine grandit dans la Tradition. La progression de son culte est un cas intéressant d’hagiographie, c’est-à-dire de formation d’une tradition autour de la vie d’une sainte. La femme de Magdala rencontre un succès foudroyant auprès, successivement, des moines, des nobles et des pauvres.

3. L’image d’une Marie-Madeleine sulfureuse est récente. Elle n’a aucun fondement dans les Écritures ou la Tradition : le fruit d’un esprit de « petit blasphème » anticlérical et positiviste au XIXe siècle, elle est érigée au rang de thèse scientifique au XXe siècle et popularisée par des œuvres de fiction au demeurant assez médiocres.

4. Dans la tradition chrétienne, et telle que nous la révèle les Écritures, Marie-Madeleine reçoit le nom d’apôtre des apôtres. C’est une référence à son rôle unique de témoin de la résurrection et d’évangélisatrice des apôtres.

5. Marie-Madeleine est aussi une figure d’amitié très forte. Elle porte à Jésus un amour fidèle, qui n’a pas besoin d’être sexuel pour être profond. Sa conversation avec Jésus dans le jardin de la résurrection révèle son attachement au corps de son Seigneur, qui en fait un exemple de confiance et de foi.

6. La sainte incarne également le repentir et la confiance. La figure de la pénitente touchée par l’amour du Christ est aujourd’hui la plus traditionnelle qui soit. La conversion de Marie-Madeleine est une manifestation de confiance : en cela, elle est, avec la Vierge Marie, un contrepoint éclatant à la défiance d’Ève dans la Genèse.(Source Aleteia)

Pour en savoir plus, c’est ici

Pour en savoir beaucoup plus, c’est là

"If you have not attained love, pray God to give you His fear which will make you fear falling into sin, fear its disclosure, fear its punishment' and fear the eternal fire, and fear lest you be separated from God. Be certain that he  who walks in fear will arrive at love" + Pope Shenouda +

"If you have not attained love, pray God to give you His fear which will make you fear falling into sin, fear its disclosure, fear its punishment' and fear the eternal fire, and fear lest you be separated from God. Be certain that he who walks in fear will arrive at love" + Pope Shenouda +

La vraie prière naît d'un coeur purifié dont les racines sont dans les commandements de l’Évangile.

 

 

 

 

La prière authentique ne peut trouver sa place dans un coeur qui n'est pas purifié ni disposé selon les commandements évangéliques. Bien au contraire, par la chute, l'illusion est implantée en chacun de nous "par cet état de leurre, propriété imprescriptible de chacun de nous" dit Saint Grégoire le Sinaïte.
 
C'est une habitude de l'intelligence - surtout chez les personnes frivoles - que de s'efforcer à acquérir prématurément des états de prière élevées: de la sorte, même les faibles dispositions accordées par Dieu se perdent, tandis que celui qui agit ainsi est paralysé envers tout ce qui est bon. 
 
C'est pourquoi il faut soigneusement s'examiner pour ne pas chercher prématurément ce qui vient en son temps et ne pas repousser ce qui nous est offert dans nos mains en recherchant autre chose.
 
C'est le propre de l'intelligence que de se représenter des états élevés de prière qu'elle n'a pas encore atteint et de les dénaturer par l'imagination ou les sentiments qu'elle aura. Il est très dangereux pour celui qui agit ainsi de risquer de perdre ce qui lui est donné et de se soumettre ainsi aux ravages de son intelligence et à la folie sous l'action de l'illusion". A un degré plus ou moins grand, l'illusion est la conséquence logique, inéluctable d'un exercice erroné de la prière.

 

 

Le but de la prière doit être le repentir. Pour un repentir offert uniquement par un effort personnel, Dieu accorde en son temps un repentir gracieux, et le Saint Esprit ayant pénétré l'homme, intercède pour lui en des gémissements inffables; Il intercède pour les Saints selon la volonté de Dieu que Lui seul connaît (Rom. 8:27-26).

 

La prière de Jésus selon l'évêque Ignace Brinachaninoff.
Emile Simonod
Edition Présence.

 

Saint Ignace Briantchaninov
(1807-1867)
(Source: La Simandre)

Today in the ArmenianChurch...


The Feast of Vartanants

(St. Vartan the General and the 1036 Martyrs)

is celebrated on the Thursday before Great Lent. In 451 A.D., under the leadership of St. Vartan Mamigonian and St. Ghevond the Priest, Armenians fought the Battle of Avarayr against the Persians who were attempting to force Armenians to renounce their Christian faith in order to orient them toward Persia instead of Byzantium, and Armenians as Christians was an obstacle toward that political end.
But for Armenians, this battle was more than the earthly and political ideals of freedom of religion and national identity. Armenians knew they possessed something that could not be taken away. A few years before the battle, Armenian princes sent a letter to the Persian King which read, “From this faith, no one can shake us…We choose no other God than Jesus Christ for there is no other God. …Here we are; our bodies are in your hands; do with them as you please.” In his sermon to the soldiers before the battle, St. Ghevond said, “Our hope appears to us as double: If we die, we shall live, and if we put to death, the same life lies before us.” Whether the Armenian soldiers lived or died, the Battle of Avarayr meant victory in Jesus Christ because, “He Himself…loved us that He took death on Himself that we, by His death, might be freed from eternal death.”
Once again, we see Jesus Christ as central to the faithful of the Armenian Church. Not even death mattered to St. Vartan and his soldiers, because they believed that eternal life in Jesus Christ could not be taken away. Over the centuries, Armenians have continuously sacrificed earthly pleasures and political ideals for their identity in Christ, because they knew that nothing else in this world compares to the Kingdom of God. Today, may we emulate the faith of our ancestors.

Vendredi 5 FÉVRIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

EN VRAC...ELEMENTS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE...

 

 

 

 

 

===

Kurdish YPG Forces Setup Training Camps in 3 Assyrian Villages in Syria


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Kurdish YPG Forces Setup Training Camps in 3 Assyrian Villages in Syria


2016-02-05 00:02 GMT

 

St. Mary's Assyrian Church in the northeastern Syrian village of Tel Nasri, destroyed by ISIS.Hasaka, Syria (AINA) -- Kurdish forces belonging to the People's Protection Units (YPG) have setup training camps in three Assyrian villages on the Khabur river, in the Hasaka province in northeast Syria. The largest camp is in the village of Tel Nasri, with more than 200 YPG fighters now living in the village. Two smaller camps have been setup in two other Assyrian villages. The YPG fighters are being trained by Russian military personnel. The camps were setup beginning on January 26.

The YPG is the armed wing of the Kurdish Democratic Union Party (PYD).

Narsai Oshana, an Assyrian from Tel Nasri who now lives in Chicago, has spoken to Assyrians from Tel Nasri and Tel Tamer. Mr. Oshana says the YPG have stated they will only stay in the villages for the duration of the training, which is expected to last about two months.

"I don't expect them to leave," said Mr. Oshana, "and neither do the Assyrians in Syria."

Mr. Oshana reports that on January 31 the Asayish, the intelligence arm of the YPG, opened an office in Tel Tamer.

Tel Nasri is about 900 meters from Tel Tamar and both are on the north bank of the river.

Before the Syrian civil war began Tel Nasri had 180 Assyrian households, with a population of 950. Today there are only 4 or 5 households in Tel Nasri, with about 25 Assyrians. About 60 households from Tel Nasri have fled to Beirut, 20 to Tel Tamer, and the rest to America, Australia, Canada and Europe.

 

Related: Attacks on Assyrians in Syria By ISIS and Other Muslim Groups

 

Tel Nasri and Tel Tamer are two of 35 Assyrian villages on the Khabur river which were attacked by ISIS on February 23, 2015, causing nearly 3000 Assyrian to flee their homes. Most have not returned. ISIS captured 253 Assyrians in that initial attack and has been releasing them for ransom in batches; there are now 73 Assyrians from Khabur still being held by ISIS (AINA 2016-01-29).

 

 

===

Interview du patriarche Syriaque Orthodoxe d'Antioche et de Tout l'Orient, S S  Aphrem II :

"le martyre n’est pas un sacrifice humain offert à Dieu afin d’obtenir ses faveurs. C’est pourquoi il est blasphématoire d’appeler les auteurs d’attentats suicide des martyrs ".

« Quand on regarde les martyrs, on voit que l’Église n’est pas une église unique, sacrée, catholique et apostolique. Dans sa traversée de l’Histoire, l’Église a aussi été une Église qui souffre. » D’après le patriarche orthodoxe syrien d’Antioche, Moran Mor Ignatius Aphrem II, le martyre révèle un élément essentiel de la nature de l’Église. Une connotation qui pourrait être ajoutée à celles professées dans le Credo et qui accompagne toujours ceux qui suivent les traces du Christ, quels que soient les aléas qu’ils traversent dans la vie, agissant comme ses disciples. C’est un trait distinctif qui peut être clairement observé maintenant à travers les multiples expériences auxquelles les chrétiens et les Églises du Moyen-Orient sont confrontés.

Dans un passé récent, le Patriarche Aphrem — qui a rencontré le Pape à Rome le 19 juin — a été impliqué dans les épreuves et les vicissitudes qui affligent son peuple. Sa dernière mission pastorale, qui vient de se terminer, se situait à Kameshli, sa ville de résidence. Il y est allé pour rencontrer les milliers de nouveaux réfugiés chrétiens qui avaient fui devant l’offensive lancée par les djihadistes de Daech contre le centre urbain voisin de Hassaké, dans la province de la Jezire au nord-est de la Syrie.

Votre Sainteté, quelles sont les caractéristiques du martyre des chrétiens ?

« Jésus a souffert sans raison, gratuitement. Étant donné que nous le suivons, la même chose peut nous arriver. Et lorsque cela se produit, les chrétiens ne posent pas d’exigences, ne protestent pas « contre » le martyre. Après tout, Jésus nous a promis qu’il ne nous abandonnerait jamais, il ne nous prive jamais du secours de sa grâce, comme l’attestent les histoires des premiers martyrs et aussi des martyrs actuels. Ils font face au martyre avec une expression de joie et le cœur en  paix . Le Christ lui-même le dit : soyez bénis lorsqu’on vous persécute à cause de moi. Les martyrs ne sont pas des vaincus, ils ne sont pas des personnes discriminées qui ont besoin de se libérer de la dite discrimination. Le martyre est un mystère d’amour gratuit. »

Et cependant, nombreux sont ceux qui continuent de parler du martyre comme d’une anomalie qui devrait être supprimée, ou comme d’un phénomène qui doit être dénoncé et contre lequel nous devrions nous mobiliser et nous opposer.

« Le martyre n’est pas un sacrifice offert à Dieu, comme ces sacrifices qui sont offerts aux dieux païens. Les martyrs chrétiens ne cherchent pas le martyre pour prouver leur foi. Et ils ne cherchent pas à verser leur sang pour obtenir des faveurs de Dieu ou une autre récompense comme le Paradis. Donc il est complètement blasphématoire de désigner les auteurs d’attentats suicide par le terme de martyrs. »

En Occident, nombreux sont ceux qui insistent pour que quelque chose soit fait en faveur des chrétiens du Moyen-Orient. Est-ce qu’une intervention militaire est nécessaire ?

« Nous ne demandons pas à l’Occident une intervention militaire pour défendre les chrétiens et tous les autres. Nous leur demandons de cesser d’armer et de soutenir les groupes terroristes qui détruisent notre pays et massacrent notre peuple. S’ils veulent nous aider, ils n’ont qu’à soutenir les gouvernements locaux qui ont besoin de forces armées en nombre suffisant pour maintenir la sécurité et pour défendre leur population respective contre les attaques. Les institutions d’État ont besoin d’être renforcées et stabilisées. Au lieu de cela, ce que nous voyons est leur démantèlement  par la force encouragé de l’extérieur.

Avant votre récent voyage en Europe, vous, ainsi que les évêques de l’Église orthodoxe syrienne, avez rencontré le Président Assad. Que vous a-t-il dit ?

« Le Président Assad nous a enjoint de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter que les chrétiens ne quittent la Syrie. « Je sais que vous souffrez », a-t il-dit « mais je vous en prie, ne quittez pas cette terre, qui a été votre patrie pendant des milliers d’années, même avant que l’Islam naisse ». Il nous a dit que le pays aura besoin des chrétiens lorsque le temps de la reconstruction de ce pays dévasté viendra. »

Est-ce que Assad vous a demandé de transmettre un message quelconque au Pape ?

« Il nous a dit de demander au Pape et au Saint-Siège d’utiliser leur diplomatie et leur réseau de contacts pour aider les gouvernements à comprendre ce qui se passe réellement en Syrie. De les aider à prendre la mesure du véritable état de choses. »

Il y a des cercles à l’Ouest qui accusent les chrétiens de l’Est de se soumettre à des régimes autoritaires.

« Nous ne nous sommes pas soumis  à Assad et à des gouvernements prétendument autoritaires. Simplement nous reconnaissons les gouvernements légitimes. La majorité des citoyens syriens soutiennent le gouvernement Assad et l’ont toujours soutenu. Nous reconnaissons les autorités légitimes et prions pour ceux qui en font partie, ainsi que l’enseigne le Nouveau Testament. Nous constatons aussi que de l’autre côté il n’y a pas d’opposition démocratique, seulement des groupes extrémistes. Par-dessus tout, nous voyons qu’au cours des années récentes, ces groupes ont fondé leurs actions sur une idéologie qui vient de l’extérieur, apportée ici par des prêcheurs de haine qui viennent d’Arabie saoudite, du Qatar, d’Égypte, et sont soutenus par ces pays. Ces groupes reçoivent  également des armes à travers la Turquie, comme les médias nous l’ont montré. »

En fait, qu’est réellement l’État islamique ? Est-ce le vrai visage de l’Islam ou est-ce une entité artificielle utilisée dans des jeux de pouvoir ?

« L’État islamique (Daech), n’est certainement pas l’Islam qu’on nous a enseigné et avec lequel nous avons vécu pendant des centaines d’années. Il y a des forces qui l’alimentent en armes et argent parce que c’est utile à ce que le Pape François appelle « la guerre sporadique ». Mais tout ceci attire aussi une idéologie religieuse perverse qui se prétend inspirée par le Coran. Et c’est possible parce que dans l’Islam il n’y a aucune structure d’autorité qui ait la force d’offrir une interprétation authentique du Coran et fasse preuve d’autorité en rejetant les prêcheurs de haine. Chaque prédicateur peut aussi donner son interprétation littérale de versets isolés, qui semblent justifier la violence et le lancement de fatwas sur cette base, sans aucune autorité supérieure pour les contredire. »

Vous avez mentionné la Turquie. Les autorités turques essayent de faire revenir le Patriarcat orthodoxe syrien. Pendant quelques siècles il avait été déplacé vers un emplacement près de Mardin. Que ferez-vous ?

« Notre Patriarcat porte le nom d’Antioche. Quand il est apparu, Antioche faisait partie de la Syrie. C’était la capitale de la Syrie à l’époque. Nos églises antiques en Turquie ont une grande valeur historique pour nous, mais Damas, la capitale actuelle de la Syrie, est notre base maintenant et donc le restera. C’est notre libre choix et aucune pression de gouvernements ou de partis politiques ne nous fera changer d’avis. Nous avons donné son nom à la terre qui est appelée la Syrie, un nom qu’elle a gardé. Et nous n’allons pas partir. »

Quels sont les effets des souffrances subies par les Chrétiens au Moyen-Orient sur les relations œcuméniques entre les différentes Églises et communautés ?

« Ceux qui tuent des chrétiens ne font pas de différence entre les catholiques, les orthodoxes et les protestants. Le pape François le rappelle continuellement quand il parle d’œcuménisme du sang. Les choses ne restent pas en l’état. Vivre ensemble de telles situations nous rapproche, nous conduit à découvrir la source de notre unité. Les prêtres se découvrent frères dans la même foi et peuvent prendre ensemble d’importantes décisions. Par exemple, il sera important de décider d’une date commune pour célébrer Pâques. Au regard des épreuves et des malheurs du peuple de Dieu, que nous subissons ensemble, les disputes à propos de questions concernant le pouvoir ecclésiastique s’avèrent dénuées de pertinence. »

Que manque-t-il pour réaliser une communion sacramentelle pleine et entière ?

« Il nous faut professer ensemble la même foi et régler les questions doctrinales et théologiques sur lesquelles existent toujours des divergences. Mais je dois dire que les chrétiens syriens ont déjà progressé en ce domaine parce qu’il existe un accord d’accueil réciproque entre les chrétiens orthodoxes syriens et les catholiques. Quand les croyants ne peuvent pas participer à la liturgie et recevoir les sacrements de leur propre Église, ils peuvent participer aux célébrations dans les lieux de culte d’autres Églises. Et ils peuvent même participer à l’Eucharistie. »

Vous avez récemment participé à une conférence organisée par la communauté de Sant’Egidio à Rome, sur le Sayfo, le génocide perpétré par les Jeunes Turcs à l’encontre des chrétiens syriens au même moment que le génocide arménien. Pourquoi tenez-vous tellement à préserver le souvenir de ces événements douloureux ?

« A Kameshli, alors que j’étais un jeune garçon, je me rendais souvent à l’église une heure avant la prière. Je m’asseyais parmi les anciens et j’écoutais leurs histoires. Nombre d’entre eux étaient des survivants du Sayfo. Ils évoquaient des familles déchirées, des enfants arrachés à leur famille et donnés À des musulmans. J’ai compris que pour eux, parler de ces épreuves terribles était un moyen de se soulager d’un grand poids. Mais pendant longtemps il a été impossible de parler de cela en public. Ces dernières années, quand les Églises ont commencé à commémorer publiquement ces événements tragiques, de nombreuses personnes ont pu entendre des histoires qui avaient été enfouies dans la mémoire familiale comme taboues, quelque chose dont vous ne deviez même pas faire mention. Pour elles, ce fut une libération. Quand nous parlons du Sayfo en tant qu’Églises, notre but n’est autre que d’encourager ce sentiment intérieur de réconciliation. Et nos amis turcs devront comprendre ceci tôt ou tard : se souvenir de ces faits n’est pas pour nous un prétexte pour nous opposer à eux, mais peut aussi les aider à mieux comprendre leur passé et se réconcilier avec lui. »

Source:la Stampa, le 29 juin 2015.

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

 

 

Patriarche Aphrem II :

« Je demande une seule chose à l’Occident : arrêtez d’armer nos assassins »

===

1,700-year-old Orthodox church damaged in Turkey fighting; priest escapes with his family

The intensified fighting between Turkish government forces and Kurdish separatists recently damaged one of the ancient churches in the world founded around 1,700 years ago in Turkey.

The Syriac Orthodox church was hit by a rocket-propelled grenade, destroying a portion of the wall surrounding the St. Mary Church in the southeastern Turkish city of Diyarbakir on Jan. 28.

"It was like a war zone... Our house was shaking and we thought it would collapse," said Fr. Yusuf Akbulut, the priest of the church, who hid with his family at his home located on church grounds during the attack.

"We wouldn't have left the church. But when we looked [on the street] and saw that land mines and rockets were exploding non-stop, we knew that we couldn't stay," he told World Watch Monitor.

Akbulut said he initially dialled 155, the police emergency line, for help but was told that his neighbourhood was a no-go area, barricaded off to civil authorities. The operator also gave him instructions on how to escape and was told to wave a white flag once out of the street.

The priest said he and his family were staying in a hotel when he learned that his church is facing accusation of indirect involvement with the Kurdistan Workers' Party (PKK), World Watch Monitor reported.

Turkish newspapers reported on Jan. 30 that a cache of ammunition and explosives was found on the site of the Virgin Mary Church. But Syriac leaders rejected the reports for insinuating that their church could have any link to violent terrorism.

"We know the goals of these reports, which are hateful and completely made up," announced Evgin Turker, president of the Federation of Syriac Foundations. "After the news came out, threats against us started to rain down."

Akbulut said he knew nothing of this cache while he was there, and that it was likely deposited after he fled, according to reports.

Violence has engulfed Diyarbakir's Sur district, the location of the church, since early December. The government issued an evacuation order on Jan. 25 due to pitched street battles between armed militants from the PKK and Turkish forces, according to reports.

Fierce fighting has escalated across southeastern Turkey since the end of a two-year ceasefire in July 2015. Youth members of the PKK declared self-rule over large parts of Sur, digging trenches and building barricades to keep authorities out, reports said.

Turkish Protestant church leaders have condemned the violence that has been raging for the past two months. They have joined the Syriac Orthodox Church in calling for the Turkish government to show justice and mercy to its citizens.

In early January, a 12-person delegation came to Diyarbakir to issue a statement calling on both sides to seek a peaceful solution, reports said."We came to beg all parties to take steps towards peace to escape from this spiral of violence," said Ihsan Ozbek, leader of Turkey's Association of Protestant Churches. The pastors met with the district governor, Huseyin Aksoy, and Diyarbakir mayor, Gultan Kisanak.

A military statement in the official Anadolu Agency said Turkish forces have so far killed 500 PKK fighters in the southeastern town of Cizre and 149 in Sur since December.

"OUI Jésus, j’accepte de Te mettre à la première place et d’être centré

 

sur Toi,
OUI Saint-Esprit je T’ouvre tout grand mon cœur, remplis-moi de Toi !


OUI Mon Père je m’abandonne à Toi, que Ta volonté soit faite et non la

 

mienne !


Prends le contrôle de ma vie. Père, entre Tes mains je remets mon esprit !" 

(Barbara Karam su F-B)

===

 

PATRIARCH KIRILL: ANY UNILATERAL ACTIONS IN GRANTING AUTOCEPHALY SHOULD BE EXCLUDED

Source: DECR Communication Service

February 2, 2016

 

    

 

Among the topics considered in the preparation process for the Pan-Orthodox Council are autonomy and the means of granting it, as well as autocephaly and the means of granting it. In his report to the Bishops’ Council of the Russian Orthodox Church, His Holiness Patriarch Kirill of Moscow and All Russia introduced the bishops to the progress of pre-council preparations.

He noted in particular that the agreed draft document on Autonomy and the Means of Granting It reconfirms the right of each autocephalous Church to grant a particular degree of autonomy to her particular part, except for the diocesan structures located in the Orthodox Diaspora regions.

Speaking in detail on the topic of "Autocephaly and the Means of Granting It," His Holiness said, "Our Church, among a number of other Local Churches, has repeatedly insisted that the elaboration of this topic should be completed and the draft document should be submitted to the Pan-Orthodox Council. The Inter-Orthodox Preparatory Commission reached already in 2009 an agreement in principle concerning the procedure for granting autocephaly. In the first place, the consent of the Mother Church shall be obtained, to be followed by a pan-Orthodox consensus. After that, the Tomos of Autocephaly shall be issued, signed by the Primates of all the existing universally recognized autocephalous Churches."

The only item remaining unresolved is the order of signing of the Tomos. Patriarch Kirill is confident that "certainly, this issue can be agreed upon as well if the study is continued."

He said that in his opinion it is important that there is already a common understanding of the need for consensus among all the Churches, excluding any unilateral actions in granting autocephaly.

 

 

DECR Communication Service

 

03 / 02 / 2016

===

IN COURSE OF PREPARATIONS FOR PAN-ORTHODOX COUNCIL, MOST OF RUSSIAN ORTHODOX CHURCH’S PROPOSALS APPROVED

 

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on FEBRUARY 5, 2016

 

February 2016

In the course of preparations for the Pan-Orthodox Council, including those made at the Synaxis of the Primates in January in Chambesy, most of the proposals made by the Russian Orthodox Church were approved, His Holiness Patriarch Kirill of Moscow and All Russia stated.

For instance, the Council will take place not in Istanbul but in Orthodox Greece, on the island of Crete; the issue of the calendar, on which there is no consent, will not be considered at all; concerning the issue of the diptychs, the long-stated idea of the Moscow Patriarchate that respect should be shown for the historically established peculiarities of Churches and each of them should have the right to use her own diptychs (which is not always the practice, as His Holiness testified) is considered fair.

“Finally, the Synaxis approved the decision we proposed long ago to get all the draft documents of the future Council published for the information of the episcopate, clergy, monastics and all the people of God,” Patriarch Kirill stressed, “this is what we have done immediately, as all the Council’s draft documents have already been published on the websites of the Moscow Patriarchate and the Department for External Church Relations. So, everyone can read them.”

His Holiness proposed that participants in the Bishops’ Council speak out on various aspects of the Russian Orthodox Church’s participation in the Pan-Orthodox Council planned to take place in summer 2016.

 
Comment using Facebook

===

La "Solution finale" programmée pour les Chrétiens d'Orient ?...

Le conflit syrien, débuté en 2011, a probablement fait 300 000 victimes. Sa durée et sa violence s’expliquent par l’intervention de puissances extérieures qui l’alimentent en armements et en combattants. Les puissances occidentales ont soutenu les opposants à Bachar al Assad, alors qu’elles avaient sous les yeux l’exemple des déstabilisations de l’Irak et de la Lybie. « On connaît la nature de la rébellion, assure Frédéric Pons. Il n’y a pas d’islamistes modérés ! Les chrétiens qui vivaient dans les zones qu’ils contrôlent connaissent le sort des Serbes au Kosovo. »

« Il a fallu 5 ans pour comprendre qu’Assad n’était pas l’ennemi »

Le rédacteur en chef à Valeurs Actuelles n’a pas de tendresse pour le régime des Assad, père et fils, qu’il accuse ouvertement d’actes de terrorisme contre les soldats français durant la guerre du Liban. Mais il regrette que les puissances occidentales, et en particulier la France, se soient focalisées sur la chute de ce régime, sans être incitées à la prudence par les exemples irakiens et libyens.

Qui massacre les chrétiens d’Orient ?

Mais alors, qui sont les coupables des malheurs de nos frères chrétiens d’Orient ? Frédéric Pons détaille les niveaux de responsabilité. Les premiers, sur le terrain, sont bien entendu les mouvements islamistes, Daesh en tête, mais, assure-t-il, les autres mouvances y compris les « rebelles modérés » feraient comme l’État islamique s’ils en avaient les capacités. Ce qui amène au deuxième niveau de responsabilité : l’islam conquérant. Un islam « dont la violence est proportionnée à ses échec vis-à-vis de l’Occident depuis le XIXe siècle ». Cet islam, financé et répandu par le Qatar et l’Arabie saoudite, s’étend de Molenbeek-Saint-Jean, en Belgique, jusqu’au cœur de l’Afrique. L’islam encore provoque le malheur des chrétiens quand il se déchire entre chiites et sunnites. Les milices des deux courants majoritaires se « concurrencent pour présenter l’islam le plus pur, et éliminent les minorités ».

Responsabilité mondiale

L’Orient est compliqué, et la multitude de rivalités entre Kurdes, Turcs, alaouites, sunnites, etc. provoque un climat de guerre sans fin, dans lesquelles les minorités chrétiennes sont des variables d’ajustement, facilement sacrifiées. Ils souffrent aussi d’une chrétienté divisée, entre Occident et Russie, leur défense n’étant plus assurée par l’Occident et Vladimir Poutine reprenant seul la responsabilité de leur protection.

Lâcheté occidentale

Frédéric Pons accuse la diplomatie occidentale de lâcheté à l’encontre de la Turquie. Il a fallu attendre l’intervention de la Russie pour que les voies de passages du pétrole entrant en Turquie et des armes entrant en Syrie soient bombardées, dénonce-t-il. « J’ai vu de mes yeux les points de passage, la noria de camions qui alimente les groupes extrémistes radicaux. » La Turquie, qui emploie ses 2 millions de migrants comme une menace contre l’Europe, mène une guerre totale contre les kurdes présents sur son sol, sans subir de condamnations occidentales.

« Ouvrons les yeux sur ce que nous sommes ! »

 

Les islamistes disent ouvertement qu’ils utilisent les lois démocratiques, assure le journaliste, qui se fonde sur les déclarations de chefs religieux libyens. « Ils disent qu’ils utiliseront les migrants pour porter leurs combattants jusqu’au cœur de l’Europe, mais les écoutons-nous ? » Reprenant les paroles de Mgr Jean-Clément Jeanbart, l’archevêque grec-melkite catholique d’Alep, il demande d’ « ouvrir les yeux » sur ce qui est en train de se passer.(Source Aleteia)

 

===

 

Cameroon:

Christians Protect Mosques on Fri., Muslims Guard Churches on Sunday

Islam Christianity CC wilhei

 

Faced with the threat of terrorist attacks in West Africa, Muslims and Christians have each other’s back.

The worshipers are protecting every place of prayer, no matter religion. On Fridays in Cameroon, Christians guard the mosques as Muslims pray. Muslims return the favor by protecting churches during Sunday services.

FIND UNEXPECTED GOOD NEWS STORIES WITH OUR APP—>  Download FREE for Android and iOS

The Nigerian militant group Boko Haram is an equal-opportunity destroyer, attacking both churches and mosques while services are in session. The prayerful people inside can’t see it coming, but in some small villages, the terrorists are now running into armed patrols.

Cameroon has set up volunteer “vigilance committees” to patrol villages and the capital of Yaounde, to watch for possible terrorists. They are armed for self defense but report any suspicious activity so the police handle it.

RELATED:  Norway Muslims Form Human Shield Around Jewish Synagogue

The idea of Christians and Muslims protecting each other’s worship services is not new to places like Egypt or in Western cultures like France recently or Norway, as these two stories detail, but it is new to the remote, northern tip of Cameroon where the model is being testing to see if it might be effective elsewhere.

(Source: http://www.goodnewsnetwork.org/   Photo by wilhei, CC)

 

 

===

 

INVITATION(S):

 

Carême 2016 avec le prophète Élie : J-7

Retraite de Carême avec Elie


Chers amis. Aloho m'barekh

Pour illuminer votre marche de Carême (Qui pour nous commence dix jours plus tôt) , êtes-vous intéressés, chers frères et soeurs de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas, par cet éclairage d'une communauté extérieure à notre Tradition ?

Je pense que vous n'y trouverez nulle contradiction, mais bien plutôt un éclairage qui viendra "complémentariser" l'enseignement de nos Saints Pères et nos humbles efforts pour vous transmettre l'héritage vivifiant de la Tradition Apostolique...

De plus, le Carmel St Elie, si je ne me trompe, tout comme notre Monastère (Tant en France qu'au Cameroun) est un lieu de prière pour l'unité, l'unanimité du témoignage Chrétien des fils et filles de l'Unique Eglise du Christ hélas divisée par les péchés de ses fils.

Alors, bien chers amis. Bon et Saint Carême à vous, heureuse montée vers Pâques !

Votre fidèlement et respectueusement dévoué en Notre-Seigneur.

 

+Mor Philipose-Mariam, métropolite, Chandai-Brévilly ce 3.II.16.

 

Je vous transmets, en tout cas, l'invitation des Pères Carmes: 


Avec ce Carême 2016, voici notre 10ème retraite en ligne : Rencontrer le Dieu de Vie avec le prophète Elie. « Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens ».

Que peut bien avoir à nous dire un homme qui a vécu il y a près de 3 millénaires ? … Elie de Tishbé, grand prophète du IX° siècle avant Jésus-Christ est une figure majeure de l’Ancien Testament et pourtant une figure assez méconnue. La famille spirituelle du Carmel conserve son héritage avec soin, consciente de la richesse spirituelle que ce prophète transmet aux baptisés : le sens de la prière et de l’écoute de la Parole de Dieu, la nécessité de s’engager pour le Seigneur devant l’idolâtrie de chaque époque, la dénonciation courageuse de l’injustice …

Avec Elie, nous suivrons 6 étapes au long de ce Carême :
  1. se cacher au désert
  2. le combat de la confiance
  3. dénoncer l'injustice
  4. retrouver ce qui était perdu
  5. rencontrer l'autre en notre commune pauvreté
  6. s'ouvrir à la présence de Dieu
La retraite a été préparée par notre frère Olivier-Marie Rousseau, du couvent de Paris et une équipe carmélitaine : nos sœurs du Carmel Saint-Elie qui pourront recevoir des intentions de prière des retraitants, notre frère Jean-Alexandre du couvent de Paris, Dominique, Séverine et Kevin.

Format et rythme de la retraite :
Après une introduction à la retraite envoyée le mercredi 10 février, vous recevrez chaque vendredi du Carême un message électronique hebdomadaire pour télécharger le contenu de la semaine en 3 formats possibles (Texte Word sans images, PDF A4 ou PDF pour smartphone) :
1. une méditation spirituelle qui comprend :
- un passage du cycle d'Elie (que vous pourrez écouter sur Internet)
- l'évangile du dimanche commenté
- trois pistes de mise en pratique pour la semaine
2. pour prier chaque jour de la semaine : 6 pistes de méditation en images à partir de phrases de l’Écriture
Vous trouverez aussi en plus dans ce message électronique :
3. une version audio résumée de ce contenu en 3-4 minutes
4. une piste d’approfondissement sur Internet (vidéo, montage, conférence, etc.)

Nous comptons sur vous pour faire connaître cette retraite
 
===
Dans le cadre du cycle 2016 de Travaux Inter scripturaires Artisans de Paix

Vous êtes cordialement invité(e) – à une rencontre organisée par :

L'Association  ARTISANS DE PAIX

www.artisans-de-paix.org

clip_image002

 MARDI 9 FEVRIER 2016, de 18 h 30 à  21 h 30

Au Forum 104, salle Cyprès (sous réserve), 104, rue de Vaugirard 75006 Paris,

Métro : Montparnasse, sortie Rue de Rennes.

Sur le thème :

L’attente messianique dans chacune de nos traditions,

Vérité des Fraternités Artisans de Paix ?

Avec 

 Rabbin Mikaël Journo, 

Rabbin de la synagogue Chasseloup-Laubat (Paris 75015). Membre du Consistoire.

Secrétaire de la Conférence Générale des Rabbins de France, membres du Consistoire.

Conseiller spirituel du Grand Rabbin de France.

Pasteur Alain Joly,

Pasteur ordonné dans l’Eglise évangélique luthérienne. Chargé de cours à la Faculté libre de Théologie évangélique.

Intervenant régulier et administrateur de la radio « Fréquence protestante ». Ecrivain..

Président émérite du Consistoire luthérien de Paris. Vice-président chrétien  d’Artisans de Paix.

Shaykh Tarik Abou Nour,

Imam, Ingénieur (ENPC), Diplômé EPHE, EMI et IAE. Chercheur en droit et finance islamique.

Ecrivain. Secrétaire général du Comité Indépendant de Finance Islamique en Europe (CIFIE).  

Co-fondateur et responsable du premier site francophone sur le droit musulman malikite.

Chargé des Relations Publiques d’Artisans de Paix avec les traditions musulmanes.

Vincent Pilley,

Pratique le bouddhisme de Nichiren Daïshonin,

dans la tradition mahayaniste du Sûtra du Lotus, au sein du mouvement Soka né au Japon.

Chargé des Relations Publiques d’Artisans de Paix avec les traditions bouddhiques.

PROGRAMME DE CES PROCHAINES SEMAINES AU MONASTÈRE SYRIAQUE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE, MÈRE DE MISÉRICORDE:

 

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

*Dimanche 7 Février, Pèlerinage de Chandeleur à N-D

 

de Miséricorde, 1er dimanche du Grand Carême (Accordé au Calendrier de l'Eglise Orthodoxe Malankare)

 

-10 h 30 , Bénédiction des Cierges de la Chandeleur par le métropolite et distribution des cierges puisque, le 2 février, les fidèles étaient occupés . 

 -Messe anniversaire de ses deux ans d'ordination à 10h30 célébrée par le Père Isaac en présence du métropolite. 

 

-Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

-Imposition des  cierges de St Blaise  à 15h avant la prière pour l'unanimité des Eglises Apostoliques et la sauvergarde des familles.

* Sunday, February 7, monthly Pilgrimage to Our Lady of Mercy
  Mass at 10:30, distributing candles of Candlemas and St. Blaise (Imposition of these to 15h) .Repas fraternal and loyal reception from 13:30 to 17:30.

 

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

 
Retraite de Carême avec Elie
"The first look might be by coincidence or without your will, but the second look is without a doubt willingly, for which you will have to give an account" + Pope Shenouda +

"The first look might be by coincidence or without your will, but the second look is without a doubt willingly, for which you will have to give an account" + Pope Shenouda +

PROGRAMME DE CES PROCHAINES SEMAINES AU MONASTÈRE SYRIAQUE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE, MÈRE DE MISÉRICORDE:

 

 

 

Partager cette page

Repost 0

Recherche

Articles Récents

Liens