Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 09:59
This is the law we have: if you forgive, it means that God has forgiven you. But if you do not forgive your brother, it means that sin remains in you. Saint (Silouan the Athonite)

This is the law we have: if you forgive, it means that God has forgiven you. But if you do not forgive your brother, it means that sin remains in you. Saint (Silouan the Athonite)

Jeudi de Pâque. Hevorae jeudi

Avant  Saint Qurbana

o    Exode 34: 4-12 :

  • 04 Moïse tailla deux tables de pierre semblables aux premières. Il se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre.
  • 05 Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR.
  • 06 Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité,
  • 07 qui garde sa fidélité jusqu’à la millième génération, supporte faute, transgression et péché, mais ne laisse rien passer, car il punit la faute des pères sur les fils et les petits-fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération. »
  • 08 Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna.
  • 09 Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. »
  • 10 Le Seigneur dit : « Voici que je vais conclure une alliance. Devant tout ton peuple, je vais faire des merveilles qui n’ont été créées nulle part, dans aucune nation. Tout le peuple qui t’entoure verra l’œuvre du Seigneur, car je vais réaliser avec toi quelque chose d’extraordinaire.
  • 11 Observe donc bien ce que je t’ordonne aujourd’hui. Je vais chasser devant toi l’Amorite, le Cananéen, le Hittite, le Perizzite, le Hivvite et le Jébuséen.
  • 12 Garde-toi de conclure une alliance avec l’habitant du pays où tu vas entrer, de peur qu’il ne devienne un piège au milieu de toi.

o     

o    Michée 4: 1-7 :

  • 01 Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la Maison du Seigneur se tiendra plus haut que les monts, elle s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle afflueront des peuples
  • 02 et viendront des nations nombreuses. Elles diront : « Venez ! montons à la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. » Oui, la loi sortira de Sion, et de Jérusalem, la parole du Seigneur.
  • 03 Il sera le juge entre des peuples nombreux et, jusqu’aux lointains, l’arbitre de nations puissantes. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre.
  • 04 Chacun pourra s’asseoir sous sa vigne et son figuier, et personne pour l’inquiéter. La bouche du Seigneur de l’univers a parlé !
  • 05 Oui, tous les peuples marchent, chacun au nom de son dieu ; mais nous, nous marchons au nom du Seigneur, notre Dieu, pour toujours et à jamais.
  • 06 Ce jour-là – oracle du Seigneur –, je rassemblerai les brebis boiteuses, je réunirai les égarées, et celles que j’avais maltraitées.
  • 07 Des boiteuses je ferai le reste d’Israël, de celles qui sont mises à l’écart, une nation puissante. Le Seigneur régnera sur eux à la montagne de Sion, dès maintenant et à jamais.

o     

o    Zacharie 8: 4-9 :

  • 04 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Les vieux et les vieilles reviendront s’asseoir sur les places de Jérusalem, le bâton à la main, à cause de leur grand âge ;
  • 05 les places de la ville seront pleines de petits garçons et de petites filles qui viendront y jouer.
  • 06 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Si tout cela paraît une merveille aux yeux des survivants de ce temps-là, ce sera aussi une merveille à mes yeux – oracle du Seigneur de l’univers.
  • 07 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Voici que je sauve mon peuple, en le ramenant du pays de l’orient et du pays de l’occident.
  • 08 Je les ferai venir pour qu’ils demeurent au milieu de Jérusalem. Ils seront mon peuple, et moi, je serai leur Dieu, dans la loyauté et dans la justice.
  • 09 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Que vos mains se fortifient, vous qui entendez en ces jours ces paroles sorties de la bouche des prophètes le jour où furent posées les fondations de la Maison du Seigneur pour rebâtir son Temple.

o     

o    Isaïe 37: 8-17

  • 08 Le grand échanson s’en retourna. Ayant appris que le roi d’Assour avait quitté la ville de Lakish, il le trouva qui attaquait la ville de Libna.
  • 09 Le roi d’Assour avait appris cette nouvelle, au sujet de Tirhaqa, roi d’Éthiopie : « Il s’est mis en campagne pour passer à l’attaque contre toi. » Quand le roi d’Assour l’apprit, il envoya des messagers dire à Ézékias :
  • 10 « Vous parlerez à Ézékias, roi de Juda, en ces termes : Ne te laisse pas tromper par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, et ne dis pas : “Jérusalem ne sera pas livrée aux mains du roi d’Assour !”
  • 11 Tu sais bien ce que les rois d’Assour ont fait à tous les pays : ils les ont voués à l’anathème. Et toi seul, tu serais délivré ?
  • 12 Les dieux des nations les ont-ils délivrées, elles que mes pères ont fait détruire : Gozane, Harrane, Récef, et les gens d’Éden qui sont à Telassar ?
  • 13 Où sont le roi de Hamath, le roi d’Arpad, le roi de Lahir, de Sefarwaïm, de Héna et de Iwwa ? »
  • 14 Ézékias prit la lettre de la main des messagers ; il la lut. Puis il monta à la Maison du Seigneur, déplia la lettre devant le Seigneur,
  • 15 et le pria en disant :
  • 16 « Seigneur de l’univers, Dieu d’Israël, toi qui sièges sur les Kéroubim, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre.
  • 17 Prête l’oreille, Seigneur, et entends, ouvre les yeux, Seigneur, et vois ! Écoute le message envoyé par Sennakérib pour insulter le Dieu vivant.

o     

·         Saint Qurbana :

·          

o    1ère de St  Jean 5: 13 – 21 :

  • 13 Je vous ai écrit cela pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui mettez votre foi dans le nom du Fils de Dieu.
  • 14 Voici l’assurance que nous avons auprès de Dieu : si nous faisons une demande selon sa volonté, il nous écoute.
  • 15 Et puisque nous savons qu’il nous écoute en toutes nos demandes, nous savons aussi que nous obtenons ce que nous lui avons demandé.
  • 16 Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui n’entraîne pas la mort, il demandera, et Dieu lui donnera la vie, – cela vaut pour ceux dont le péché n’entraîne pas la mort. Il y a un péché qui entraîne la mort, ce n’est pas pour celui-là que je dis de prier.
  • 17 Toute conduite injuste est péché, mais tout péché n’entraîne pas la mort.
  • 18 Nous le savons : ceux qui sont nés de Dieu ne commettent pas de péché ; le Fils engendré par Dieu les protège et le Mauvais ne peut pas les atteindre.
  • 19 Nous savons que nous sommes de Dieu, alors que le monde entier est au pouvoir du Mauvais.
  • 20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu nous donner l’intelligence pour que nous connaissions Celui qui est vrai ; et nous sommes en Celui qui est vrai, en son Fils Jésus Christ. C’est lui qui est le Dieu vrai, et la vie éternelle.
  • 21 Petits enfants, gardez-vous des idoles.

o     

o    Hébreux 11: 3-6 :

  • 03 Grâce à la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une parole de Dieu, et donc ce qui est visible n’a pas son origine dans ce qui apparaît au regard.
  • 04 Grâce à la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice plus grand que celui de Caïn ; à cause de sa foi, il fut déclaré juste : Dieu lui-même rendait témoignage à son offrande ; à cause de sa foi, bien qu’il soit mort, il parle encore.
  • 05 Grâce à la foi, Hénok fut retiré de ce monde, et il ne connut pas la mort ; personne ne le retrouva parce que Dieu l’avait retiré ; avant cet événement, il avait été agréable à Dieu, l’Écriture en témoigne.
  • 06 Or, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu ; car, pour s’avancer vers lui, il faut croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent.

o     

o    Saint Matthieu 16: 20-27 :

  • 01 Les pharisiens et les sadducéens s’approchèrent pour mettre Jésus à l’épreuve ; ils lui demandèrent de leur montrer un signe venant du ciel.
  • 02 Il leur répondit : « Quand vient le soir, vous dites : “Voici le beau temps, car le ciel est rouge.”
  • 03 Et le matin, vous dites : “Aujourd’hui, il fera mauvais, car le ciel est d’un rouge menaçant.” Ainsi l’aspect du ciel, vous savez en juger ; mais pour les signes des temps, vous n’en êtes pas capables.
  • 04 Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe de Jonas. » Alors il les abandonna et partit.
  • 05 En se rendant sur l’autre rive, les disciples avaient oublié d’emporter des pains.
  • 06 Jésus leur dit : « Attention ! Méfiez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. »
  • 07 Ils discutaient entre eux en disant : « C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. »
  • 08 Mais Jésus s’en rendit compte et leur dit : « Hommes de peu de foi, pourquoi discutez-vous entre vous sur ce manque de pains ?
  • 09 Vous ne comprenez pas encore ? Ne vous rappelez-vous pas les cinq pains pour cinq mille personnes et combien de paniers vous avez emportés ?
  • 10 Les sept pains pour quatre mille personnes et combien de corbeilles vous avez emportées ?
  • 11 Comment ne comprenez-vous pas que je ne parlais pas du pain ? Méfiez-vous donc du levain des pharisiens et des sadducéens. »
  • 12 Alors ils comprirent qu’il ne leur avait pas dit de se méfier du levain pour le pain, mais de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens.
  • 13 Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »
  • 14 Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
  • 15 Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
  • 16 Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »
  • 17 Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
  • 18 Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
  • 19 Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
  • 20 Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ.
  • 21 À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.
  • 22 Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. »
  • 23 Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
  • 24 Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive.
  • 25 Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera.
  • 26 Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est au prix de sa vie ? Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ?
  • 27 Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite.

o     

« Un désir ardent ne connaît rien d'impossible et rend capable de tout. Que l'amour de Madeleine est admirable ! et combien est ardent, combien intrépide le désir qui la consume de retrouver Jésus ! Heureuse l'âme qui aime Jésus jusqu'à le désirer ainsi ! Dieu fait de nos désirs la mesure de ses bienfaits, et auprès de lui les plus grands biens ne coûtent souvent qu'un désir. S'il diffère quelquefois de nous exaucer à l'instant même, ce n'est que pour nous faire désirer ses biens davantage, et nous les faire mieux apprécier quand il nous les donne. Oh ! si nous désirions posséder Jésus en nous par le recueillement et l'amour, je ne dis pas comme le désirait Madeleine, mais seulement comme l'homme du monde désire la fortune et la gloire, que nous serions promptement saints !
Notre grand malheur, c'est de ne pas aimer, et par conséquent de ne pas désirer ardemment notre perfection. On perd une bagatelle, on s'en attriste ; on perd Jésus en perdant le recueillement, l'humilité, la patience, la mortification, la charité, et l'on n'en a aucune douleur, et l'on ne dit pas comme Madeleine : Dites-moi où il est ; je suis prêt à tout faire pour le recouvrer. Prions Notre-Seigneur de mettre dans notre cœur ces désirs ardents qui font les saints. »

Abbé André-Jean-Marie Hamon (1795-1874), curé de Saint Sulpice, Méditations à l'usage du clergé et des fidèles pour tous les jours de l'année (Tome II, Jeudi de Pâques, Premier Point), Paris, Victor Lecoffre, 1886.

Abbé Hamon,Marie-Madeleine,désir,Jésus,recueillement,amour,perfection,humilité,patience,mortification,charité,sainteté

Antonio Allegri da Correggio (v.1489-1534), Noli me tangere, 1525
Museo Nacional del Prado, Madrid (Spanish Royal Collection)

(Crédit photo)

 

N'abandonnez-pas !


« Ne soyez pas surpris de retomber tous les jours; n'abandonnez pas, mais tenez bon avec courage. Et assurément, l'ange qui veille sur vous honorera votre patience.. »

(Saint Jean Climaque)

 

Par St Romanos le Mélode

(?-v. 560), compositeur d'hymnes 
Hymne 40 (trad. SC 128, p. 397s rev.) 


 

Marie Madeleine, envoyée annoncer la résurrection

 

Celui qui sonde les cœurs et les reins (Ps 7,10), sachant que Marie reconnaîtrait sa voix, appelait son agneau en vrai pasteur (Jn 10,4) disant :

« Marie ! »

Elle dit aussitôt :

« Oui, c'est bien mon bon pasteur qui m'appelle pour me compter désormais avec les quatre-vingt-dix-neuf brebis

(Lc 15,4).

Je vois derrière lui des légions de saints, des armées de justes... Je sais bien qui il est, celui qui m'appelle ; je l'avais dit, c'est mon Seigneur, c'est celui qui offre aux hommes déchus la résurrection ». 

Emportée par la ferveur de l'amour, la jeune femme voulut saisir celui qui remplit toute la création...

Mais le Créateur...l'éleva vers le monde divin en disant :

« Ne me touche pas ; me prendrais-tu seulement pour un mortel ? Je suis Dieu, ne me touche pas...

Lève là-haut tes yeux et regarde le monde céleste ; c'est là que tu dois me chercher.

Car je monte vers mon Père, que je n'ai pas quitté.

J'ai toujours été en même temps que lui, je partage son trône, je reçois le même honneur, moi qui offre aux hommes déchus la résurrection. 

« Que ta langue désormais proclame ces choses et les explique aux fils du Royaume qui attendent que je m'éveille, moi, le Vivant. Va vite, Marie, rassemble mes disciples.

J'ai en toi une trompette à la voix puissante ; sonne un chant de paix aux oreilles craintives de mes amis cachés, éveille-les tous comme d'un sommeil, afin qu'ils viennent à ma rencontre.

Va dire : ' L'époux s'est éveillé, sortant de la tombe.

Apôtres, chassez la tristesse mortelle, car il s'est levé, celui qui offre aux hommes déchus la résurrection ' »... 

Marie s'exclame :

« Tout d'un coup mon deuil s'est changé en liesse, tout m'est devenu joie et allégresse.

Je n'hésite pas à le dire : j'ai reçu la même gloire que Moïse

(Ex 33,18s).

J'ai vu, oui, j'ai vu, non sur la montagne, mais dans le sépulcre, voilé non par la nuée, mais par un corps, le maître des êtres incorporels et des nuées, leur maître hier, maintenant et à jamais.

Il m'a dit : 'Marie, hâte-toi !

Comme une colombe portant un rameau d'olivier, va annoncer la bonne nouvelle aux descendants de Noé

(Gn 8,11).

Dis-leur que la mort est détruite et qu'il est ressuscité, celui qui offre aux hommes déchus la résurrection' ».

====

 

Telle est la loi que nous avons :

si vous pardonnez,

cela signifie que Dieu vous a pardonné.

Mais si vous ne pardonnez pas à votre frère,

cela signifie que le péché demeure en vous.


(Saint Silouane l'Athonite)

The Iversk Icon of the Mother of God

Commemorated on March 31, February 12, October 13 and on Tuesday of the Bright Week

The Iversk Icon of the Mother of God (which at present is preserved on Athos) was in the IX Century situated with a certain pious widow, living near Nicea. During the time of the emperor Theophilos (82-842), the Iconoclasts in their attempts to abolish the veneration of holy icons, came to the house of this Christian, and one of the soldiers struck the image of the Mother of God with a spear. Where it was struck, there immediately flowed out blood. The widow, fearing its destruction, promised the imperial soldiers money and implored them not to touch the icon until morning. When the soldiers departed, the woman together with her son (later to be an Athos monk), sent the holy icon away upon the sea to preserve it. The icon, standing upon the water, floated off to Athos. The Athos monks, having for several days seen a fiery pillar rising up to the heavens upon the sea, came down to the shore and found there the holy image, standing upon the waters. After a molieben of thanksgiving for the monastery having been granted the holy image that thus had appeared, a pious monk of the Iveria monastery – Saint Gabriel the Gruzian (Georgian, Comm. 12 July) – had a sleep vision in which the Mother of God appeared to him and gave him orders, and so he went to the water and taking up the holy icon he placed it in the church. On the following day, however, the icon was found not within the church, but on the gates of the monastery. This was repeated several times, until the MostHoly Mother of God revealed to Saint Gabriel Her will, saying, that She did not want the icon as something protected by the monks, but rather She intended to be their Protectress. After this, the image was installed atop the monastery gates. And therefore this icon came to be called "Portal–Keeper" or "Gate-Keeper"

(An account about this icon is located also under 13 October).

© 1996-2001 by translator Fr. S. Janos

 

 

† Hieromartyr Hypatius, Bishop of Gangra (326)

March 31

 

He was born in Cilicia in Asia Minor, and became Bishop of Gangra, the capital of Paphlagonia. He took part in the First Ecumenical Council, where he was praised by all for his piety and miracles. It is said that the Emperor Constantius kept a bust of Hypatius in his palace as a weapon against demonic powers.

 

 The Saint was murdered by the Novatians, a sect which believed that there is no forgiveness for sins committed after Baptism. [The popularity of this belief helps to explain why many believers at that time postponed baptism until very late in life.] As Hypatius was traveling home from Constantinople, they attacked him on the road and stoned him to death.

 

 A woman who took part in the attack went mad and began to beat herself with a stone; she was only healed when her friends took her to the grave of St Hypatius and prayed for her. Restored by his compassionate intercession, she spent the rest of her life in repentance and prayer.

 

 

Sources: Ancient Faith Radio

                    http://ancientfaith.com/

Saint BENJAMIN 31 MARS

BENJAMIN 31 MARS


 Benjamin est un diacre martyrisé vers  420

 

 

L’histoire se passe dans la ville de Ctésiphon en Irak, sur la rive gauche du Tigre en face de Séleucie dont Ctésiphon était la concurrente et qu’elle supplantait depuis que les Parthes et les Perses Sassanides en avaient fait leur capitale. 

La ville fut prise trois fois par Rome, et les Chrétiens très minoritaires pouvaient être jugés comme leurs alliés et donc ennemis des Parthes. Or voici que l’évêque de Ctésiphon, pris de folie, détruisit un temple dédié au soleil que les Perses adoraient. Aussitôt le roi Yezdigerd Ier déclencha une sévère persécution antichrétienne, et parmi les nombreuses victimes un jeune diacre d’Argul, nommé Benjamin, dont les chrétiens gardèrent mémoire.

 

On voit les ruines du grand arc de Ctésiphon qui date de la mi IIIème s. le reste a été emporté par une crue en 1987

 

BONNE FETE AUX BENJAMIN, BEN ET YASMINE

 

  

 

Demain nous fêterons saint Hugues

 

===

 

N'oublions-pas les évêques, prêtres et fidèles chrétiens détenus par les "islamistes" ou terroristes en tous genres ! Prions sans relâche pour que le Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful Christians held by "Islamists" or terrorists of all kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them. Pray for their release ...

===

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

Qui est vraiment saint Joseph ?

Joseph, "Fils de David", choisi par le Père éternel pour veiller sur ses plus grands trésors, est un modèle admirable...

• 1. Selon les promesses de Dieu, le Messie devait naître de l’arbre de Jessé (Isaïe 11,1), dans la lignée de David (2 Samuel 7, 5-16). C’est par Joseph, lui-même « de la maison et de la descendance de David » (Luc 2,4), que s’accomplissent toutes ces promesses. L’Ange l’appelle « Fils de David » (Matthieu 1, 20) et Joseph le sera jusqu’à sa mort, après laquelle c’est à Jésus lui-même que sera donné ce titre (Luc 18, 38-39).

• 2. Les Écritures constituent notre seule source d’information directe concernant saint Joseph et elles nous invitent à l’écoute de son silence. Joseph peut être regardé comme le Chérubin qui veille sur l’Arche de la Nouvelle Alliance et sa contemplation du mystère de Dieu le conduit naturellement au silence de l’émerveillement.

• 3. C’est saint Matthieu qui donne à saint Joseph la plus grande place dans son récit. Contrairement à une iconographie symbolique répandue Joseph n’était sans doute pas vieux quand il épousa Marie. C’était probablement un jeune homme dans la force de l’âge, qui formait avec Marie un couple d’apparence normale, pour cacher, garder et protéger le secret de Dieu de tout mal et de toute curiosité.

• 4. Jésus, connu comme « fils de Joseph » (Luc 4,22) est « le plus beau des enfants des hommes » (Psaume 44,3) et la Tradition nomme Marie « la plus belle des femmes » (Cantique 1,8) : on peut imaginer aussi que quelque chose la beauté de David (1 Samuel 16,12) a pu passer à ses descendants. C’est ainsi que des saints ont médité sur la beauté de Joseph, sa pureté, son amour, sa sagesse et sa prudence, sa miséricorde et sa compassion, l’imaginant comme un homme au regard clair, et comme une figure évidemment pleine de noblesse, comblée par une vie simple, pauvre et cachée avec Jésus et Marie.

• 5. Jésus vrai Dieu et vrai homme, devait avoir une vraie famille, car l’Incarnation respecte pleinement les lois de la croissance humaine. Joseph, choisi par le Père éternel pour être le fidèle nourricier et le gardien de ses plus grands trésors, a naturellement été comblé par Dieu de toutes les grâces nécessaires à sa mission unique.

• 6. Les épreuves n’ont pas été épargnées à Joseph : celle de la « nuit spirituelle » qu’il vécut lors des événements de l’Incarnation bien sûr, mais aussi l’épreuve de la pauvreté à Noël, du danger devant Hérode, de l’émigration en Égypte, et tous les soucis d’une vie simple et pauvre ensuite à Nazareth. Face à tout cela, l’Écriture témoigne qu’il était « un homme juste » (Matthieu 1,19), rempli de foi, qui répondit sans délai aux appels de Dieu (Matthieu 1,24 ; 2, 14 ; 2, 21).

• 7. Selon la Tradition, Jésus est le « Nouvel Adam », et Marie « la Nouvelle Ève », mais la sainteté du couple formé par Joseph et Marie répare aussi d’une certaine manière le mal qui est né du couple d’Adam et Ève. La Sainte Famille a été proclamée comme « le prototype et l’exemple de toutes les familles chrétiennes » (Jean-Paul II) et en elle, Jésus a « grandi en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et les hommes » (Luc 2, 52).

• 8. Comme Jean-Baptiste, Joseph s’efface finalement pour que Jésus soit pleinement révélé. Après Marie, il est incontestablement le plus grand saint de la chrétienté et c’est très justement qu’il a été proclamé Patron de l’Église universelle.

• 9. La dévotion à saint Joseph a été tardive, mais elle a un bel avenir devant elle. Il nous faut tous avec lui « revenir à Nazareth » (Luc 2, 39). Intentionnellement ou non, Marie à Cana a repris les mots de la Genèse adressés au Patriarche Joseph : « Faites tout ce qu’il vous dira » (Genèse 41, 55)

Pour en savoir plus, c’est ici.

Pour en savoir beaucoup plus, c’est là.

(Source: Article du Père  JOSEPH-MARIE VERLINDE le 30 MARS 2016 dans ALETEIA)

May the name of Jesus be united with your breath; then you will learn the value of solitude. (St John Climacus)

May the name of Jesus be united with your breath; then you will learn the value of solitude. (St John Climacus)

En vrac...Eléments pour votre réflexion

 

personnelle...

 

 

===

Aucun chef d'état occidental n'a salué la libération de Palmyre

Les dirigeants occidentaux ne se sont pas exprimés à propos de la libération de Palmyre par l'armée syrienne, aidée par l'aviation russe. Les médias se demandent déjà d'où vient cette répugnance à reconnaître le succès de l'opération russe. A part l'ONU et l'UNESCO, il n'y a eu que très peu de réactions internationales à la reprise de Palmyre par l'armée gouvernementale syrienne. Quand la ville antique est tombée aux mains de Daesh en mai 2015, il y avait eu de très nombreux débats sur la perte culturelle que cela constituait pour l'humanité toute entière. 

 

 


A bas le drapeau de Daesh. Palmyre est libérée
Mais quand on a demandé, il y a quelques jours, au porte-parole du département d'Etat américain, Mark Toner, comment il se sentirait si la ville de Palmyre était reprise, il n'a pas fait preuve de beaucoup d'enthousiasme. « La priorité est de vaincre et de détruire Daesh, cela reste notre priorité. Nous reconnaissons aussi que le remplacement du régime barbare de Daesh par la tyrannie d'Assad n'est pas une bonne solution», avait-t-il déclaré 24 heures seulement avant la victoire de l'armée syrienne. 

Palmyre a été reprise le 27 mars et l'Occident garde encore le silence. Le président américain Barack Obama n'a rien déclaré à ce sujet. Selon le Los Angeles Times, c'est parce que les Etats-Unis ont présenté la lutte contre Daesh comme une tâche revenant à Washington et à ses alliés, accusant la Russie d'attaquer les rebelles modérés à la place des extrémistes. 

Le Premier ministre britannique David Cameron est, lui aussi, resté muet. Même les médias britanniques se demandent pourquoi il n'a rien dit. Le journaliste de The Independent Robert Fisk a écrit : «L'armée syrienne soutenue, bien sûr par les Ruskovs de Vladimir Poutine, ont expulsé les clowns de Daesh de la ville et nous n'osons pas prononcer un seul mot pour dire : Bien joué». 

L'ambassade de Russie au Royaume-Uni a demandé publiquement pourquoi le gouvernement britannique avait gardé le silence sur Palmyre. « La libération de Palmyre est une victoire importante contre Daesh. On se demande pourquoi 
@UKagainstDaesh & @foreignoffice restent silencieux à ce sujet ». 

 
© RT France

 

© RT France

 

L'OTAN n'a pas non plus commenté la libération de Palmyre. « Nous estimons qu'il vaut mieux vous adresser aux États-membres de l'OTAN qui participent à la coalition internationale contre Daesh », a répondu un responsable de l'Alliance à une question de l'agence de presse russe ITAR-TASS sur la reprise de Palmyre. Il est à noter que tous les pays-membres de l'OTAN prennent part à cette coalition et son secrétaire général, Jens Stoltenberg, a accusé Moscou à plusieurs reprises de ne pas bombarder Daesh. 

Mais il y a toutefois des exceptions. Ainsi, le maire de Londres, Boris Johnson, s'est prononcé malgré le silence de son Premier ministre. Il a loué « la clarté impitoyable » de Vladimir Poutinequi a aidé à expulser de Palmyre les djihadistes « maniaques » de Daesh. Il a ajouté que Moscou a fait paraître l'Occident comme « inefficace». 

 

 

© RT France
Et le porte-parole du département d'Etat américain, John Kirby, a jugé que c'était « une bonne chose » que le groupe Etat islamique ait été chassé de la cité syrienne de Palmyre. « Pour répondre rapidement, oui, nous pensons que c'est une bonne chose [...] que l'Etat islamique ne contrôle plus Palmyre », a-t-il déclaré. Il n'a toutefois pas mentionné ni l'armée syrienne, ni le soutien russe. 

L'ancien ambassadeur des Etats-Unis en Russie, Michael McFaul, a pour sa part tweeté « Спасибо », ce qui en russe signifie merci, répondant à un tweet de l'ambassade de Russie. 

Palmyre a été arrachée aux griffes de Daesh le 27 mars et de l'aveu même de Bachar el-Assad, sa libération n'aurait jamais été possible sans le soutien apporté par les forces russes. L'armée de l'air russe a effectué 40 sorties dans la région en 24 heures et détruit huit centres de commandement, 12 bases, deux chars, trois unités d'artillerie, huit véhicules et six dépôts de munitions. Elle a aussi éliminé près de 80 terroristes.

 

 

Source

 

===

 

===

Un crucifix viking a été retrouvé au Danemark,

Viking-Museum-Ladby

rapporte Radio Vatican en italien, le 28 mars 2016 : une découverte qui pourrait faire réécrire une page de l’histoire du christianisme, fait observer le président de l’Académie pontificale des arts et lettres, Rodolfo Papa, également au micro de Radio Vatican.

Viking-Museum-Ladby

Le danois Dennis Fabricius Holm était sorti se promener avec son détecteur de métaux. Sa passion : chercher les trésors. Il était en train d’explorer un champ aux abords de la ville d’Aunslev (Østfyn, Danemark) quand tout à coup son appareil se mit à sonner. L’objet repéré et déterré est un petit crucifix que l’explorateur a photographié puis posté sur Facebook, attirant l’intérêt d’autres passionnés qui lui ont conseillé de s’adresser à un musée. Selon les experts, Fabricius a fait une découverte extraordinaire : cette croix daterait de la première moitié du Xe siècle, et pourrait prouver que le christianisme était présent au Danemark bien avant qu’on ne le suppose jusqu’à maintenant, fait observer Radio Vatican.

Pour Rodolfo Papa, « l’intérêt dans cette découverte c’est que cette petite breloque – d’environ 4 cm – appartenant probablement à une femme, nous ouvre à l’hypothèse de contacts avec les populations environnantes » : « Nous savons que les Vikings bougeaient énormément par bateaux, naviguant sur leurs eaux mais partant aussi à la conquête progressive des côtes européennes, jusqu’à finir en Méditerranée, environ un siècle plus tard. Il n’est donc pas improbable qu’au cours d’expéditions menées en Angleterre ou en Irlande, voire dans des territoires plus proches, quelqu’un ait réussi à entrer en contact de manière plus profonde. Car, il est vrai que les contacts étaient généralement fugaces : ils arrivaient, prenaient tout ce qu’il y avait à rafler et s’en allaient… Mais, il est possible aussi que quelqu’un soit reparti en emportant avec lui quelque chose ou quelque jeune chrétien fait prisonnier, quelque religieux… bon, ne laissons pas courir notre imagination… Mais, il est clair qu’il a pu se passer beaucoup de choses. »

Il décrit cette petite croix : « Le style de cette croix est bien précis : il renvoie à la culture celtique, donc à l’utilisation de signes archaïques qui ne gardent pas de signes issus du christianisme mûr, européen. Il est donc évident qu’on a là une élaboration, une réélaboration aussi d’un point de vue anthropologique et culturel, très intéressante : c’est, je crois, l’aspect le plus intéressant. Par exemple, en regardant les photos publiées au début sur Facebook et qui ont ensuite envahi la Toile, j’ai déjà l’impression d’une élaboration, d’un début d’inculturation. Cela signifie que si ce petit crucifix date effectivement du Xe siècle, donc 50, 65 ans avant les Jelling Stones, il est clair qu’une interprétation du christianisme à l’intérieur de la culture viking est possible. Cela pourrait signifier aussi qu’il n’est pas arrivé au Xe siècle mais était déjà le fruit mûr de quelque chose d’autre. Nous pourrions donc déplacer de 50 ans en arrière, voire 100 ans les contacts pour une approche de christianisation. Et cela pourrait être extrêmement intéressant, car les signes que l’on voit sur ce petit bijou ont vraiment des liens avec une tradition celte, connue pour ses incisions très marquées. Il n’est donc pas question d’occidentalisation mais de christianisation, d’un début de christianisation culturelle, comme dans la culture viking, bien précise. »

Source

 

===

 

===

L’Europe dispose des atouts nécessaires pour se construire un avenir solide mais pour cela il est nécessaire d’agir pour les défendre et les promouvoir.

La crise agricole que nous rencontrons actuellement n’est que la face immergée d’un plus vaste désintéressement politique qui sévit actuellement en Europe. Le secteur agricole fait aujourd’hui l’objet d’une démobilisation des organes politiques, alors qu’il s’agit d’un secteur stratégique vital au même titre que l’énergie ou encore le Big Data. (...)

Nous ne pouvons pas aller de l’avant sans prendre conscience de la nécessité de défendre nos secteurs stratégiques.  La future place qu’occupera un acteur sur la scène internationale, dépend de son habileté à prendre la pleine mesure, aujourd’hui, des enjeux liés aux différentes spécificités de ces secteurs clés.

 (...)

L’abandon de notre agriculture engendrerait des conséquences désastreuses à plusieurs niveaux et aboutirait à une détérioration du mode de vie que nous connaissons actuellement. Le commissaire européen à l’agriculture et au développement rural, Phil Hogan, ne se préoccupe pas de cette question et continue de mener l’agriculture européenne vers un vide stratégique qui sera lourd de conséquences pour la population européenne.

Or, en pleine période de négociation du TAFTA (TTIP), il est nécessaire de se poser les bonnes questions afin de préserver l’avenir de l’Union européenne. Si nous aspirons à construire une Europe forte et indépendante, il est essentiel de protéger nos secteurs clés comme l’énergie, l’agriculture ou encore le Big Data, avec des décisions fortes et concrètes.

L’Europe dispose de précieuses ressources qui nécessitent une attention particulière ainsi qu’une vision stratégique. Il est temps « d’aboutir à une prise de conscience collective tant au niveau de la population européenne que des décideurs politiques européens », comme le préconise l’Initiative de Défense de l’Économie européenne (IDÉE).

SOURCE

 

===

 

===

Je suis allé moi-même à Molenbeek. Je m’y suis promené en voiture, j’y étais avec un sénateur belge et il m’a dit : “Nous n’avons pas intérêt à nous promener à pied, on risque de nous reconnaître et nous serions alors dans une situation très désagréable, nous pourrions être insultés, voire molestés.

 

Donc nous avons traversé Molenbeek en voiture. Toutes les femmes étaient voilées. […] Dans les quartiers que j’ai traversés, dans les rues que j’ai vues, toutes les femmes étaient voilées, tous les gens étaient d’apparence musulmane : les femmes étaient voilées, les hommes portaient des djellabas et des burnous, les enseignes des boutiques étaient rédigées en arabe. […] Nous étions hors de l’Europe, au cœur de l’Europe.

Evidemment, devant ce phénomène, je suis étreint par le sentiment du trop tard et je me demande si la force du nombre ne réduit pas à néant toutes nos belles résolutions. […] Il y a des Molenbeek en France, en effet, mais je me demande parfois si la reconquête est encore possible. Et surtout, je me dis que la fracture risque de plus en plus de passer entre le djihadisme et le communautarisme : le prix à payer pour le combat contre le djihad sera peu à peu l’acception du communautarisme.

A partir du moment où l’islam communautaire voudra refusera le djihadisme, alors il faudra soutenir l’islam communautaire. C’est le marché que l’UOIF et ses idiots utiles nous mettent d’ors et déjà en main. Moi je crois que nous devons dire non, mais je ne vois pas ce non apparaître et je ne vois pas non plus quelle forme il pourrait prendre.

source

 

===

INVITATION (S)

 

 

Qui mieux que la Sainte Vierge pour réunir chrétiens et musulmans en ces temps troublés ?

Fort de cette assurance, depuis 2007, au Liban, le gouvernement a décrété le 25 mars, jour de l’Annonciation, fête nationale islamo-chrétienne, fériée et chômée. Et cette initiative se développe et s’implante maintenant en France. En 2015 déjà, près de 800 personnes, musulmans et chrétiens, s’étaient retrouvées à Longpont-sur-Orge (Essonne) pour la première rencontre française « Ensemble avec Marie ».

En 2015 déjà, Mgr Dubost était intervenu.
En 2015 déjà, Mgr Dubost était intervenu.

La figure de Marie rassemble en effet chrétiens et musulmans qui « lui témoignent un grand amour et la reconnaissent comme Vierge et Mère de Jésus », expliquent les organisateurs. Elle est pour les deux religions monothéistes « un modèle de foi en Dieu » et « un point commun qui permet une rencontre des personnes », ajoutent-ils. « Ensemble avec Marie » réunit des croyants, musulmans et chrétiens, qui se retrouvent autour de la fête de l’Annonciation – reportée cette année au lundi 4 avril, le 25 mars tombant le Vendredi Saint – pour « dire leur volonté de paix » et « la possibilité de construire un monde meilleur où tous puissent vivre ensemble ».

La rencontre du 2 avril 2016 à Longpont-sur-Orge sera ponctuée de temps de prière, de chants, de témoignages et d’interventions de représentant des deux communautés religieuses. Seront notamment présents Mgr Michel Dubost (évêque d’Évry, président du Conseil pour le dialogue interreligieux), Anouar Kbibech (président du Conseil français du culte musulman), Bernard Thibaud (secrétaire général du Secours catholique), Bariza Khiari (sénatrice de Paris), Mgr Maroun Nasser Gemayel (évêque de l’Éparchie Notre-Dame-du-Liban de Paris des Maronites) et Latifa Ibn Ziaten (présidente de l’association Imad pour la jeunesse et la paix).

En 2015, une chorale des Scouts musulmans de France avait interprété des chants en langue arabe.
En 2015, une chorale des Scouts musulmans de France avait interprété des chants en langue arabe.

D’autres rendez-vous sont également proposés en amont et en aval de la rencontre de samedi :

Le 31 mars à Créteil : table ronde dans la cathédrale de Créteil
Le 2 avril à Longpont-sur-Orge : rencontre à la Basilique de Longpont-sur-Orge
Le 4 avril à Lyon : Rencontre à l’église Notre-Dame du Liban
Le 23 avril à Bruxelles : Rencontre à l’église Saint-Jean-Berchmans (collège Saint-Michel)

« Chrétiens et musulmans, ensemble avec Marie »
Samedi 2 avril 2016
15 h – 17 h 
Déjeuner convivial à partir de 13 h
Basilique de Longpont-sur-Orge (Essonne)
Entrée libre  
Plus de renseignements au 01 85 39 12 12

The believing mind is a temple of God, which it is meet for a man to adorn daily and to burn incense therein, inasmuch as it is God Who dwells there.  (Palladius, Bishop of Helenopolis)

The believing mind is a temple of God, which it is meet for a man to adorn daily and to burn incense therein, inasmuch as it is God Who dwells there. (Palladius, Bishop of Helenopolis)

Vendredi de Pâque. Hevorae vendredi

Soirée

o    Saint Jean  20: 18-23 :

  • 18 Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.
  • 19 Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
  • 20 Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
  • 21 Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
  • 22 Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.
  • 23 À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

o     

Matin

o    Saint Matthieu 28  1-11 :

  • 01 Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre.
  • 02 Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus.
  • 03 Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige.
  • 04 Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts.
  • 05 L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié.
  • 06 Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait.
  • 07 Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. »
  • 08 Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.
  • 09 Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.
  • 10 Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »
  • 11 Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé.
  •  
When I consider the actual nature of compunction I am amazed at how that which is called mourning and grief should contain joy and gladness interwoven within it like honey in the comb. What then are we to learn from this? That such compunction is in a special sense a gift of the Lord. There is then in the soul no pleasureless pleasure, for God consoles those who are contrite in heart in a secret way…

When I consider the actual nature of compunction I am amazed at how that which is called mourning and grief should contain joy and gladness interwoven within it like honey in the comb. What then are we to learn from this? That such compunction is in a special sense a gift of the Lord. There is then in the soul no pleasureless pleasure, for God consoles those who are contrite in heart in a secret way…

Par le Bx John Henry Newman

(1801-1890), fondateur de l'Oratoire en Angleterre et Cardinal de l'Eglise Romaine
Sermons on Subjects of the Day, n° 10 (trad. AELF) 

 

« La paix soit avec vous »

 

 

Le cœur de chaque chrétien devrait représenter en miniature l'Église catholique, puisque le même Esprit fait de l'Église tout entière aussi bien que de chacun de ses membres le Temple de Dieu

(1Co 3,16).

Comme il fait l'unité de l'Église qui, laissée à elle-même, se diviserait en de nombreux partis, ainsi il rend l'âme une, en dépit de ses divers goûts et facultés, de ses tendances contradictoires.

De même qu'il donne la paix à la multitude des nations qui sont de par leur nature en discorde les unes avec les autres, de même il soumet l'âme à une gérance ordonnée et il établit la raison et la conscience comme souverains sur les aspects inférieurs de notre nature...

Et soyons bien assurés que ces deux opérations de notre divin Consolateur dépendent l'une de l'autre.

Tant que les chrétiens ne rechercheront pas l'unité et la paix intérieures en leur propre cœur, jamais l'Église elle-même ne sera dans la paix et l'unité au sein de ce monde qui les entoure. Et de façon à peu près semblable, tandis que l'Eglise à travers le monde est dans cet état de désordre lamentable que nous constatons, il n'est aucun pays en particulier, simple portion de cette Église, qui ne soit nécessairement lui-même dans un état de grande confusion religieuse. 

C'est là une chose à laquelle il nous faut bien songer à l'heure actuelle, car elle tempérera nos espoirs et dissipera nos illusions ; nous ne pouvons pas espérer la paix chez nous si nous sommes en guerre au-dehors.

LET US...COME BOLDLY TO THE THRONE OF GRACE FOR HELP IN THE TIME OF NEED He said 'for help in the time of need.' If you approach now he means you will receive both grace and mercy, for you approach "in due season,' but if you approach then, at the Day of Judgement, no longer will you receive it. For the approach is unseasonable. Until that time He sits granting pardon, but when the end has come He rises up to judgement...On this account, it is said 'I have heard you in an accepted time and in a day of salvation have I succored you' (II Cor.6:2)....So it is seasonable for us also now to say, 'Let us draw near' asking boldly:let us only bring Faith and He gives all things. (St John Chrysostom)

LET US...COME BOLDLY TO THE THRONE OF GRACE FOR HELP IN THE TIME OF NEED He said 'for help in the time of need.' If you approach now he means you will receive both grace and mercy, for you approach "in due season,' but if you approach then, at the Day of Judgement, no longer will you receive it. For the approach is unseasonable. Until that time He sits granting pardon, but when the end has come He rises up to judgement...On this account, it is said 'I have heard you in an accepted time and in a day of salvation have I succored you' (II Cor.6:2)....So it is seasonable for us also now to say, 'Let us draw near' asking boldly:let us only bring Faith and He gives all things. (St John Chrysostom)

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens