Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
The total obedience to God removes any self-sufficiency and any influence from the world. Whoever obeys God really rules the world, he is royally free and fully enjoys this royal dignity./ L’obéissance totale à Dieu supprime toute suffisance de soi-même et toute emprise venant du monde. Celui qui obéit vraiment à Dieu domine le monde, il est royalement libre et jouit pleinement de cette dignité royale.

The total obedience to God removes any self-sufficiency and any influence from the world. Whoever obeys God really rules the world, he is royally free and fully enjoys this royal dignity./ L’obéissance totale à Dieu supprime toute suffisance de soi-même et toute emprise venant du monde. Celui qui obéit vraiment à Dieu domine le monde, il est royalement libre et jouit pleinement de cette dignité royale.

Premier livre des Rois 3,16-28.

En ces jours-là, deux femmes de mauvaise vie vinrent vers le roi Salomon et se présentèrent devant lui. 
L'une des femmes dit : « De grâce, mon seigneur ! Cette femme et moi, nous demeurions dans la même maison, et j'ai mis au monde un enfant près d'elle dans la maison. 
Trois jours après que j'avais mis au monde mon enfant, cette femme a mis aussi au monde un enfant. Nous étions ensemble ; aucun étranger n'était avec nous dans la maison, il n'y avait que nous deux dans la maison. 
Le fils de cette femme mourut pendant la nuit, parce qu'elle s'était couchée sur lui. 
Elle se leva au milieu de la nuit, elle prit mon fils à mes côtés tandis que la servante dormait, et elle le coucha dans son sein, et son fils qui était mort, elle le coucha dans mon sein. 
Lorsque je me suis levée le matin pour allaiter mon fils, voici qu'il était mort ; mais, l'ayant considéré attentivement le matin, je m'aperçus que ce n'était pas mon fils que j'avais enfanté. » 
L'autre femme dit : « Non ! C'est mon fils qui est vivant, et c'est ton fils qui est mort. » Mais la première répliqua : « Nullement, c'est ton fils qui est mort, et c'est mon fils qui est vivant. » Et elles se disputaient devant le roi. 
Le roi dit : « L'une dit : C'est mon fils qui est vivant, et c'est ton fils qui est mort ; et l'autre dit : Nullement, c'est ton fils qui est mort, et c'est mon fils qui est vivant. » 
Et le roi dit : « Apportez-moi une épée. » On apporta l'épée devant le roi. 
Et le roi dit : « Partagez en deux l'enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l'une et la moitié à l'autre. » 
Alors la femme dont le fils était vivant dit au roi, car elle sentait ses entrailles s'émouvoir pour son fils : « Ah ! Mon seigneur, donnez-lui l'enfant qui vit, et qu'on ne le tue pas ! » Et l'autre disait : « Qu'il ne soit ni à moi ni à toi ; partagez-le. » 
Et le roi répondit et dit : « Donnez à la première l'enfant qui vit, et qu'on ne le tue pas ; c'est elle qui est sa mère. » 
Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé, et l'on craignit le roi, en voyant qu'il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 2,13-25.

En ce temps-là, la Pâque des Juifs approchait et Jésus monta à Jérusalem. 
Il trouva dans le temple les marchands de bœufs, de brebis, et de colombes, et les changeurs assis. 
Et ayant fait un petit fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, avec les brebis et les bœufs ; il jeta par terre l'argent des changeurs et renversa leurs tables. 
Et il dit aux vendeurs de colombes : " Enlevez cela d'ici ; ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic." 
Les disciples se ressouvinrent alors qu'il est écrit : "Le zèle de votre maison me dévore." 
Les Juifs prenant la parole lui dirent : "Quel signe nous montrez-vous pour agir de la sorte ?" 
Jésus leur répondit : "Détruisez ce temple et je le relèverai en trois jours." 
Les Juifs repartirent : " C'est en quarante-six ans que ce temple a été bâti, et vous, en trois jours vous le relèverez !" 
Mais lui, il parlait du temple de son corps. 
Lors donc qu'il fut ressuscité d'entre les morts, ses disciples se souvinrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Ecriture et à la parole que Jésus avait dite. 
Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, beaucoup, voyant les miracles qu'il faisait, crurent en son nom. 
Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait tous, 
Et qu'il n'avait pas besoin qu'on lui rendit témoignage d'aucun homme ; car il savait, lui, ce qu'il y avait dans l'homme. 
 





Par Origène

(v. 185-253), prêtre et théologien 
Commentaire sur St Jean 10,20 (trad. Thèmes et figures, coll. Pères dans la foi, DDB 1984, p. 132) 

 

« Le Temple dont il parlait c'était son corps »

 

« Détruisez ce Temple et en trois jours je le relèverai »... L'un et l'autre, le Temple et le corps de Jésus, sont à mes yeux un symbole de l'Eglise...

Le Temple sera relevé et le corps ressuscitera, le troisième jour... Car le troisième jour surgira dans un ciel nouveau et une terre nouvelle (2P 3,13), quand les ossements, c'est-à-dire toute la maison d'Israël (Ez 37,11), se dresseront au grand Jour du Seigneur, et que la mort sera vaincue... 

De même que le corps de Jésus, assujetti à la condition humaine vulnérable, a été fixé à la croix et enseveli, puis a été relevé, ainsi le corps total des fidèles du Christ a été

« fixé à la croix avec lui » et « désormais ne vit plus » (Ga 2,19).

En effet, comme Paul, chacun d'eux ne se glorifie de rien d'autre que de la croix de notre Seigneur Jésus Christ, qui a fait de lui un crucifié pour le monde et du monde un crucifié pour lui (Ga 6,14)... « Car nous avons été ensevelis avec le Christ » dit Paul, qui ajoute, comme s'il avait reçu quelque gage de la résurrection : -« Et avec lui nous nous sommes relevés » (Rm 6,4-9).

Chacun marche alors dans une vie nouvelle, mais qui n'est pas encore la résurrection bienheureuse et parfaite...

Si quelqu'un est maintenant mis au tombeau, un jour il ressuscitera.

+++

 

« On raconte, dans la vie des Pères du désert, qu’un d’eux avait établi sa tente à 5 kilomètres de la source où il venait boire chaque matin.



Quelques années passant, il se dit en lui-même : Je devrais bien me rapprocher de la source, ainsi j’aurais moins à marcher chaque jour !

Au moment où il allait mettre son plan à exécution, il eût une vision dans le ciel : un Ange qui marquait dans un grand livre en lettres d’or chacun des pas qu’il faisait en sacrifice chaque matin.

Il médita un bon moment et s’en fut planter sa tente à 10 kilomètres de la source…

Notre livre est en train de s’écrire, ne l’oublions pas...

Quels efforts, quels sacrifices ferons-nous aujourd'hui ? »

Anecdote relatée par l'Abbé Henri Forestier, vicaire à Carnoules (83660) et exorciste du diocèse de Fréjus-Toulon.
Abonnez-vous à son "mot spirituel" quotidien !

père du désert,source,sacrifice,effort,ange,livre,éternité

En ce lundi, portons nos regards sur...LA JOIE CHRETIENNE...


 La joie, c'est maintenant ! 

Dans le livre du prophète Isaïe nous apprenons du Seigneur que nos peines ne dureront qu’un temps et qu’ensuite le bonheur sera tel qu’« on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit. » (Is 65, 17). 

En échos le psaume 29 nous assure comme en une joyeuse action de grâce au Seigneur : « Tu as changé mon deuil en danse. » (Ps 29, 12), joie du serviteur royal de l’Évangile dont le fils est guéri. 

Mais notre joie doit respirer de toute notre vie, elle doit être présente et non à venir : 

« Je compte sur toi, Seigneur, tu vois ma misère et tu sais ma détresse, j’exulte et me réjouis dans ton amour. » (Ps 30, 7-8)

«Mais moi, j’ai espéré en Ta miséricorde ; mon cœur exultera en Ton Salut.»(Ps 12,5 LXX)

 

 D'où nous viendrait cette joie ?...Est-ce que je crois que le Seigneur est toujours avec moi, que ma vie a du prix à Ses yeux ? 

C’est la joie de son amour et de sa présence, malgré et précisément dans nos peines et nos aridités. Cette joie ne peut venir que de la foi et de l'accomplissement de notre devoir d'état dans la lumière et la force de Son Amour, en Sa présence...
Aujourd'hui le Seigneur dans un texte évangélique interroge notre Foi : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! » Est-ce que je crois que le Seigneur est présent avec moi dans ce carême, est-ce que je crois que je marche en Sa Présence par la force de Son Esprit pour porter ma croix à Sa suite à travers "le poid du jour et de la chaleur" et les épreuves passagères ou suis-je sans cesse en demande de signes ?

 

 Toujours  repartir, ne jamais s'arrèter, cheminer... 

Au milieu du carême, come devant l'épreuve la tentation peut être forte de nous arrêter, de cesser le "combat spirituel". Nous nous étions fixé un programme et peut-être ne l’avons-nous pas tenu , peut-être n’avons-nous pas cherché à nous convertir de tout notre cœur. Oui, peut-être, mais de même que nous ne pouvons être juge des autres, nous ne pouvons l'être absolument de nous-même. Le Seigneur seul est juge qui voit nos efforts vers le Bien ...Aussi nous invite t-il à porter un regard de foi et à poursuivre la route dans la PESEVERANCE. Lui seul est notre guide, Lui seul est notre Berger, Il nous mène, et Il  agit en chacun de Ses frères à travers leurs effors vers le bien, à travers chutes et relèvement ! Certes, soyons-en sûrs, nous n'avons  pas tout bien fait  - Et heureusement ! Notre orgueil aurait détruit jusqu'au fruit de nos oeuvres !-  l’essentiel est de grandir en humilité et  de repartir avec persévérance, de repartir vers lui, dans la lumière et la force de Son Esprit , dans la Foi, l'Espérance et la Charité !

SOYONS EN SÛRS, Il a le pouvoir de nous changer et de faire de nous des saints, Il le fera en nous communiquant la grâce du Saint Esprit, les énergies divines dont nous avons besoin !... 
Reprenons notre marche, avec courage et générosité !

 

 Ne subissons l'esclavage des passions  ! 

Le carême est un temps de désert...Ne nous arrêtons pas à nos sentiments d’échec, mais croyons que Dieu travaille plus sûrement dans l’apparent silence du désert que dans le bruit de l’agitation. 
Ne subissons pas le carême, ne subissons pas cette vie dont il devrait être comme un condensé en nous disant « vivement la fin », mais décidons nous vraiment pour Dieu Source et Finalité de notre existence offrons chaque instant, chaque petit pas au Seigneur dans un effort de conversion en laissant à travers nos chutes et relèvements, l'humilité de notre condition, Son Esprit restaurer en chacun notre dignité première d'hommes créés à Son Image et Sa ressemblance.

  Aujourd'hui, je fais un pas                                                          

Je me retire , tout seul, au désert...Dans un endroit calme pour prier avec confiance, faire un "examen de conscience" et , durant ce temps , je renouvelle ma décision pour Dieu, je fais monter en moi le désir de Dieu et celui de communion fraternelle qui en résulte...  mon désir de conversion pour, libéré de l'esclavage des passions, vivre dans la joie chrétienne et en rayonner...

Chastity is not a physiological category, it is in the pure structure of the mind. In the conjugal priesthood is offering reciprocal and total gift to God and unanimous, the dispossession and the consecration of its existence./La chasteté n’est point une catégorie physiologique, elle est dans la structure pure de l’esprit. Dans le sacerdoce conjugal elle est l’offrande réciproque et son don total et unanime à Dieu, la désappropriation et la consécration de son existence.

Chastity is not a physiological category, it is in the pure structure of the mind. In the conjugal priesthood is offering reciprocal and total gift to God and unanimous, the dispossession and the consecration of its existence./La chasteté n’est point une catégorie physiologique, elle est dans la structure pure de l’esprit. Dans le sacerdoce conjugal elle est l’offrande réciproque et son don total et unanime à Dieu, la désappropriation et la consécration de son existence.

La parole de Dieu
 
«  Pas même un chevreau.  »
Évangile selon saint Luc, chapitre 15, verset 29
 
La méditation
En route vers Jérusalem, Jésus raconte la parabole de l’enfant prodigue en s’adressant aux pharisiens. Ceux-ci s’irritent de la présence du mal dans le monde, du laxisme de certains responsables politiques et religieux, des gens qui vivent sans la loi. Perfectionnistes au parcours impeccable, les pharisiens ne sont-ils pas à l'image du fils aîné ?
Quand, après une vie de désordre, le frère cadet de retour à la maison est accueilli dans la joie, quelque chose chez l'aîné se brise et éclate. Pourquoi ce gamin est-il accueilli avec tant d’égards ? Moi, qui ne fais que travailler, où est ma récompense ? Il n’y a pas de justice. Ceux qui travaillent toute leur vie, finalement, ne reçoivent rien. 
Le fils cadet, lui, ne doit même pas rendre de comptes. Il est accueilli comme un roi. Assurément, le père est miséricordieux, mais où est sa justice ? Il nous faudra le découvrir. Le fils aîné a toujours fait son devoir, servant son père dans les moindres détails, à l’écart. Mais ceux qui s’effacent ne reçoivent aucune attention. Combien ont expérimenté cette dure réalité ? Vis-à-vis de son père, l'aîné est amer : « Tu ne m’as jamais donné un chevreau pour faire la fête avec mes amis. » Il préfère un contrat clair plutôt qu'un partage de vie gratuit, sans calcul. La froideur d'une transaction plutôt que la chaleur d'une communion. « Tout ce qui est à moi est à toi », essaie encore le père. Mais le fils aîné ne veut plus entrer dans la maison paternelle. Cette fête ne sera pas la sienne. 
Notre péché n'est pas forcément dans notre inconduite. N'est-il pas plutôt dans notre relation à Dieu quand nous le tenons à distance ?(Source: Carême dans la Ville)

...Le feu qui brûle et en même temps sauve est le Christ lui-même, le Juge et Sauveur.

La rencontre avec le Christ est l'acte décisif du Jugement.

Devant son regard s'évanouit toute fausseté.

C'est la rencontre avec Lui qui, nous brûlant, nous transforme et nous libère pour nous faire devenir vraiment nous-mêmes.

Les choses édifiées durant la vie peuvent alors se révéler paille sèche, vantardise vide et s'écrouler.

Mais dans la souffrance de cette rencontre, où l'impur et le malsain de notre être nous apparaissent évidents, se trouve le salut.

Le regard du Christ, le battement de son cœur nous guérissent grâce à une transformation certainement douloureuse, comme « par le feu ». 

Du Pape de Rome Benoît XVI dans son encyclique "Spe Salvi", 47 

Poverty is this open receptivity of a poor towards God's purposes, a poor man who wants to know and follow the Word in the world, which aspires only one possession, the blasts of Mind./La pauvreté est cette réceptivité ouverte d’un pauvre envers les desseins de Dieu, d’un pauvre qui ne veut savoir et suivre que le Verbe dans le monde, qui n’aspire qu’à une seule possession, celle des souffles de l’Esprit.

Poverty is this open receptivity of a poor towards God's purposes, a poor man who wants to know and follow the Word in the world, which aspires only one possession, the blasts of Mind./La pauvreté est cette réceptivité ouverte d’un pauvre envers les desseins de Dieu, d’un pauvre qui ne veut savoir et suivre que le Verbe dans le monde, qui n’aspire qu’à une seule possession, celle des souffles de l’Esprit.

Venerable Paul the Simple and Disciple of the Venerable Anthony the Great


(Commemorated on March 7)

Saint Paul the Simple of Egypt also lived in the fourth century and was called the Simple for his simplicity of heart and gentleness. He had been married, but when he discovered his wife’s infidelity, he left her and went into the desert to St Anthony the Great (January 17). Paul was already 60 years old, and at first St Anthony would not accept Paul, saying that he was unfit for the harshness of the hermit’s life. Paul stood outside the cell of the ascetic for three days, saying that he would sooner die than go from there. Then St Anthony took Paul into his cell, and tested his endurance and humility by hard work, severe fasting, with nightly vigils, constant singing of Psalms and prostrations. Finally, St Anthony decided to settle Paul into a separate cell.

During the many years of ascetic exploits the Lord granted St Paul both discernment, and the power to cast out demons. When they brought a possessed youth to St Anthony, he guided the afflicted one to St Paul saying, “I cannot help the boy, for I have not received power over the Prince of the demons. Paul the Simple, however, does have this gift.” St Paul expelled the demon by his simplicity and humility.

After living for many years, performing numerous miracles, he departed to the Lord. He is mentioned by St John, the Abbot of Sinai (Ladder 24:30): “The thrice-blessed Paul the Simple was a clear example for us, for he was the rule and type of blessed simplicity....”

(St Paul is also commemorated on October 4.)

 

===

St Grégoire Palamas,qui êtes vous ?

St Grégoire Palamas

(Les Eglises Orthodoxes de tradition bysantino-slaves le fêtent  le 7 Mars)

Ce fils de la lumière divine et sans déclin, cet homme de Dieu en vérité, cet admirable serviteur et liturge des mystères divins venait de l'Asie et il eut pour parents des gens illustres et renommés, qui cherchèrent à former, par l'instruction et la vertu, non seulement l'homme extérieur et sensible, mais bien plus l'homme intérieur, celui qu'on ne voit pas.

Comme il avait perdu son père dans sa tendre enfance, sa mère le fit croître et grandir, ainsi que ses frères et sœurs, dans l'instruction et la morale religieuses, autant que dans les saintes lettres, puis auprès de maîtres en philosophie elle leur fit pratiquer comme il faut la sagesse profane.

Vu la promptitude de sa nature, comme il y appliquait un zèle approprié, il acquit en peu de temps toute science rationnelle, de sorte qu'à l'âge de vingt ans, comme il jugeait les choses terrestres plus trompeuses que les songes, il s'efforça de remonter vers la cause et la source de toute sagesse, c'est-à-dire vers Dieu, et de se consacrer tout entier à Lui par une vie plus parfaite.

Alors il révéla à sa mère son pieux dessein, le désir et l'amour enflammé qui l'entraînaient vers Dieu. Et il découvrit qu'elle éprouvait cela elle-même depuis longtemps et qu'elle s'en réjouissait pour les mêmes raisons que lui. Aussitôt donc, la mère réunit ses enfants autour d'elle et, disant :

« Me voici, moi et les enfants que Dieu m'a donnés », elle sonda leurs pensées en ce qui concerne le bien et leur révéla le dessein du sublime Grégoire.

Et lui, leur adressant des paroles d'exhortation, réussit, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, à les persuader, à susciter en eux un désir semblable au sien et à leur faire suivre sa fuite du monde. Alors, il distribua ses biens aux pauvres, pour se conformer à l'Evangile, et de bon cœur abandonna les faveurs impériales, les honneurs et le tumulte des palais, pour suivre le Christ.

Il établit sa mère et ses sœurs dans un couvent et, prenant avec lui ses frères, il gagna la Sainte Montagne de l'Athos. Cependant il suggéra à ses frères d'entrer dans des Monastères différents, car il n'était pas possible de vivre la vie selon Dieu en restant unis les uns aux autres.

Lui-même, il se soumit à la direction d'un homme admirable, du nom de Nicodème, qui vivait dans la quiétude pour Dieu seul et auprès duquel il apprit par la pratique, dans l'humilité de l'âme, toute règle et toute vertu.

Après son départ vers le Seigneur, alors qu'il s'était assuré, au cours d'une secrète révélation, l'aide de la toute Sainte Mère de Dieu et, en tout, son invincible secours, il passa quelques années à la grande Laure ; puis, avec un zèle accru et un esprit plus mûr, par amour de la quiétude, il quitta la Laure et embrassa la vie érémitique.

Accroissant de plus en plus son désir et souhaitant vivre constamment avec Dieu, il s'adonna aux plus sévères macérations. Réprimant complètement ses sens par une prière assidue, élevant son esprit vers Dieu, consacrant tout son temps à l'oraison continue et à la divine méditation, et réglant sa vie de la meilleure façon, il remporta la victoire sur les démons, selon ses forces, avec l'aide de Dieu, purifia son âme par le flots de ses larmes et les stations de toute la nuit, devint un vase d'élection des charismes de l'Esprit Saint, eut de nombreuses visions de Dieu.

Et, chose admirable, lorsqu'il dut gagner Thessalonique, par suite des incursions musulmanes, puis établir sa skite à Berrée et, par nécessité, fréquenter l'une ou l'autre ville, même alors il ne sortit point de l'exactitude avec laquelle il menait son genre de vie.

 

Ayant donc en peu d'années purifié parfaitement et son corps et son âme, il reçut par vocation divine la grande grâce du Sacerdoce ; et c'est comme un incorporel ou, pour ainsi dire, comme étranger à lui-même qu'il en célébrait les Mystères, visant uniquement à toucher les âmes de ceux qui le voyaient : il était vraiment sublime, et quiconque vivait selon Dieu reconnaissait en lui un porteur de l'Esprit.

Même à ceux qui regardaient superficiellement, il apparaissait comme ayant pouvoir contre les démons, capable de sauver ceux qui étaient sujets à ses leurres et tromperies, de faire porter des fruits à des arbres stériles, de prévoir l'avenir, et il était orné de bien d'autres charismes et fruits de l'Esprit divin.

Car si le fait de pratiquer la vertu est en notre pouvoir, celui de rencontrer des épreuves ne nous est pas étranger : sans elles, il n'y a ni perfection ni manifestation de la foi en Dieu (car c'est ensemble que le désir et la pratique du bien rendent parfait l'homme qui vit selon Dieu).

Que ce grand Saint ait rencontré de constantes et multiples épreuves, il faut l'admettre, et c'est ainsi qu'il nous paraît vraiment parfait. Ces choses-là, quel esprit pourrait les concevoir, quel récit pourrait relater les complots, inouis jusqu'alors, ourdis par le terrible fauteur de litiges, les dénonciations et les calomnies des nouveaux adversaires de Dieu contre lui, les combats qu'il dut mener pour la vraie foi, durant ces vingt-trois ans où il subit de la part de ses ennemis toutes sortes de maux et d'afflictions ?

Car le tigre de l'Italie, le calabrais Barlaam, qui s'appuyait par trop sur la philosophie profane et, dans la vanité de ses propres pensées, s'imaginait tout savoir, déclencha une terrible querelle contre l'Eglise du Christ, contre notre foi véritable et contre ceux qui s'y tenaient fermement.

Car il soutint de façon insensée que la grâce commune du Père, du Fils et du Saint Esprit, et la lumière du monde à venir, celle qui fait briller les justes comme soleil et que le Christ a d'avance montrée en resplendissant sur la montagne du Thabor, enfin toute puissance et énergie de la tri-personnelle Divinité, et tout ce qui d'une manière quelconque diffère de la nature divine, sont chose créée ; quant à ceux qui, conformément à la vraie foi, retiennent incréée cette lumière toute-divine, ainsi que toute puissance et énergie émanant de Dieu, c'est en de longs discours et traités, prétendant que cela n'appartient à aucun nouvel attribut naturel de Dieu, qu'il les appelle dithéistes et polythéistes, comme l'ont fait, en parlant de nous, les Juifs, ainsi que Sabellius et Arius.

Pour cela donc, Saint Grégoire, en illustre protecteur et champion de la foi, et comme celui qui avant tous combattait pour elle en première ligne, fut dénoncé et, envoyé par l'Eglise, il arriva à Constantinople. Alors le pieux empereur Andronic IV Paléologue réunit, en protecteur de la foi, le Saint Concile.

Barlaam y assista, exposant ses opinions erronées et ses accusations contre les tenants de l'Orthodoxie. Mais Saint Grégoire, rempli de l'Esprit Saint et revêtu de l'invincible puissance venue d'en haut, ferma cette bouche ouverte contre Dieu, la discrédita complètement et, par des traités et des discours enflammés, réduisit en cendres les broussailles de ses hérésies.

Ne supportant pas le discrédit, cet adversaire de la piété s'enfuit chez les Latins, d'où il venait. Aussitôt après lui, Grégoire dénonçait au Concile celui qu'il appelait « Polykindynos », c'est-à-dire « qui présente de multiples dangers » [jeu de mots sur Akindynos, dont le nom signifie « sans danger »], et passa au crible ses traités, par des discours les réfutant.

Mais ceux qui avaient contracté leur maladie ne cessèrent pas si facilement de combattre l'Eglise du Christ. Le Concile et l'empereur lui-même s'y opposèrent avec grande force : Grégoire, confirmé de préférence à tous par le suffrage divin, accéda au trône archiépiscopal en devenant Pasteur de l'Eglise de Thessalonique.

Pour la Foi Orthodoxe, il supporta avec courage et fermeté des combats encore plus nombreux que les précédents. Car les détestables successeurs d'Akindynos et de Barlaam, qui se montrèrent aussi nombreux qu'insupportables, leurs cruels agissements de bêtes féroces, leurs opinions et leurs écrits, ce ne fut pas une ou deux ou trois, mais mainte et mainte fois, non sous un seul Empereur ou Patriarche, mais sous trois sceptres successifs et sous autant de Patriarcats, et au cours de Synodes difficiles à énumérer que, par des discours et des écrits divinement inspirés, il les contra de multiples façons et finalement, selon son pouvoir, en triompha.

 

Après avoir guidé pendant treize ans son troupeau, en apôtre et de manière agréable à Dieu, et après en avoir amélioré les mœurs par ses discours, il se dirigea vers le bercail céleste ; devenu, pour ainsi dire, le commun bienfaiteur de tous les Orthodoxes vivants et a venir, il quitta cette vie pour l'autre, vers l'an du Christ treize cent soixante, ayant vécu en tout soixante-trois ans.

Son esprit, il le remit entre les mains de Dieu ; son corps, il le laissa à son troupeau comme une relique sacrée qui est conservée dans la Sainte Métropole de Salonique, pour y briller splendidement et y être glorifiée comme un héritage et un trésor de grand prix.

Car il fait bénéficier de ses Miracles les fidèles qui chaque jour s'en approchent et leur accorde la guérison de tout mal ; et ce ne serait pas une bagatelle que d'en faire en détail le récit.

 

Par ses prières, ô notre Dieu, ayez pitié de nous et sauvez-nous. Amîn.

 

Cette vie de Saints est tirée du :

"Triode de Carême", Diaconie Apostolique 1993

===

 

Saintes Félicité et Perpétue, qui êtes-vous ?

(Martyres de Carthage +203)

  

Voici deux martyres peu communes.

D’abord il  s’agit de deux jeunes mères et ensuite leur conditions sociales sont opposées, Perpétue est une patricienne alors que Félicité est esclave. 

On a donné leur nom à une espèce de rose.

 

 

 

Elles vivaient toutes deux à Carthage et avaient demandé le baptême. Mais la persécution  de Septime Sévère tomba sur un groupe de catéchumènes qui comprenait, en plus d’elles, Sature, Saturnin, Révocat et Secondule.
Ils furent arrêtés et jetés en prison, Perpétue qui était jeune maman, allaitait son enfant alors que Félicité qui était enceinte attendait d’accoucher.
Elle mit au monde une petite fille mais refusa de sacrifier aux dieux et tous furent condamnés  à mort et livrés aux bêtes du cirque. La foule émue par ces deux jeunes mères demanda qu’on les achevât en les égorgeant…
 

 

 Leur culte se développa très vite dans le monde latin

mais en France ce n’est qu’à Nîmes

qu’il existe une église qui

leur soit consacrée.

 

 

 

 BONNE FETE AUX FELICITE ET AUX PERPETUE

===

A thick rope is made from thin, fibrous strands of hemp.

(Icon of St Sisoes)

One thin fiber cannot hold you tied nor can it strangle you. For you will easily, as in jest, break it and free yourself from it. If you are tied by a thick rope, you can be held bound and even be strangled by it. Neither can you break it easily nor free yourself from it. As a thick rope consists of thin and weak fibers, so the passions of man consist of minor sins. Man can break off and turn away from the beginnings of minor sins. But, when sin after sin is repeated, the weave becomes all the more stronger and stronger until in the end a passion is created, which then turns man into some kind of monster as only it knows how. You cannot easily cut it off, nor distance yourself from it, nor can you divorce yourself from it. O, if only men would beware and take care of the beginnings of sins! Then, they would not have to endure much in freeing themselves from passions. "To cut off rooted passions is as difficult as cutting off the fingers," said a monk from the Holy Mountain. To free himself from sinful passions, St. Emilianus was helped by thinking thoughts of death and, understandably, the Grace of God, without which it is extremely difficult to rid oneself of the fetters of passion. To think often of impending death, to repent and to implore Grace from Almighty God, these three save a man from the bondage of sin. St. Sisoes was asked, "At which time can passions be uprooted?" The saint replied, "As soon as one passion takes root in you, uproot it immediately."

Prologue from Ochrid
 

===

Saint Laurent de Salamine, qui êtes-vous ?

St Laurent

(Fêté par les Orthodoxes bysantins le 7 Mars)

 

Il naquit dans la ville de Mégares (Attique) dans la première moitié du XVIle siècle.

Marié et père de deux enfants, il travaillait comme maçon et laboureur, louant son travail en différents lieux.

A la suite de trois apparitions nocturnes de la Mère de Dieu, qui lui ordonnait d'aller lui construire une église dans l'île de Salamine, il restait toujours indécis et plein de doutes.

La TouteSainte lui apparut alors de nouveau et lui montra d'un ton sévère le plan précis de l'église et du monastère qu'elle lui commandait d'édifier.

Laurent se décida à entreprendre la traversée, mais la mer démontée l'en empêchait.

Il entendit alors une voix céleste lui ordonner d'étendre sa cape sur la mer.

 

Il obéit, cette fois-ci sans hésitation et se retrouva miraculeusement transporté dans l'île de Salamine.

Il n'eut pas de peine à trouver l'endroit indiqué, où se trouvaient les ruines d'une ancienne église, dans lesquelles il découvrit une icône de la Mère de Dieu.

 

Rejetant dès lors derrière lui tout attachement au monde, il devint moine, convainquit son épouse de l'imiter, et consacra toutes ses ressources à la construction du monastère.

 

Parmi les habitants de l'île qui venaient l'aider certains devinrent moines, et la communauté grandit rapidement, sous la protection de la Très Sainte Vierge qui accorda à Saint Laurent la grâce d'accomplir de nombreuses guérisons en faveur des Chrétiens et aussi des musulmans.

 

C'est ainsi qu'il guérit d'une maladie mortelle la femme d'un dignitaire de la cour ottomane. En signe de reconnaissance l'époux de celle-ci rendit au monastère d'anciennes propriétés qui lui avaient été confisquées.

Ainsi aidé par la Grâce, le saint acheva la construction du monastère en 1682, et s'endormit en paix, le 9 mars 1707  , emportant au ciel la couronne des fidèles serviteurs de la Mère de Dieu.

 

 

===

 

 

Icon of the Mother of God “the Surety of sinners”

of Odrino, Orlov


(Commemorated on March 7)

The Icon of the Mother of God “Surety of Sinners” is known by this name because of the inscription on the icon: “I am the Surety of sinners for My Son Who has entrusted Me to hear them, and those who bring Me the joy of hearing them will receive eternal joy through Me.” The Mother of God embraces Her Child, Who holds Her right hand with both His hands so that Her thumb is in His right hand, and Her small finger in His left hand. This is the gesture of one who gives surety for another.

Although we do not know when or by whom the icon was originally painted, it is believed that the basis of the icon is to be found in the Akathist to the Protection of the Most Holy Theotokos: “Rejoice, You Who offer Your hands in surety for us to God.”

This icon was first glorified by miracles at the St Nicholas Odrino men’s monastery of the former Orlov gubernia in the mid-nineteenth century (The “Assuage My Sorrows Icon” commemorated on October 9 is also from this monastery). The “Surety of Sinners” icon of the Mother of God was in an old chapel beyond the monastery gates, and stood between two other ancient icons. Because it was so faded and covered with dust, it was impossible to read the inscription.

In 1843 it was revealed to many of the people in dreams that the icon was endowed with miraculous power. They solemnly brought the icon into the church. Believers began to flock to it to pray for the healing of their sorrows and sicknesses. The first to receive healing was a crippled child, whose mother prayed fervently before the icon in 1844. The icon was glorified during a cholera epidemic, when many people fell deathly ill, and were restored to health after praying before the icon.

A large stone church with three altars was built at the monastery in honor of the wonderworking icon.

The “Surety of Sinners” Icon is also commemorated on May 29 and on Thursday of the week of All Saints.

 

 

Prayer as constant a state of the soul, prayer became flesh is wonderfully any work, any word, any act, a prayer, a living sign of God's presence, ministry of praise, living Eucharist ./La prière en tant qu’état constant de l’âme, la prière devenue chair, fait merveilleusement de tout travail, de toute parole, de tout acte, une prière, signe vivant de la présence de Dieu, ministère de la louange, vivante eucharistie.

Prayer as constant a state of the soul, prayer became flesh is wonderfully any work, any word, any act, a prayer, a living sign of God's presence, ministry of praise, living Eucharist ./La prière en tant qu’état constant de l’âme, la prière devenue chair, fait merveilleusement de tout travail, de toute parole, de tout acte, une prière, signe vivant de la présence de Dieu, ministère de la louange, vivante eucharistie.

 

EN VRAC, ELEMENTS POUR VOTRE INFO ET REFLEXION PERSONNELLE...

===

CAIRO:

Ahmedabad Diocese Metropolitan HG Pullikkottil Dr Geevarghese Mar Yulios will hold talks with Pope Tawadros II, the leader of the Coptic Orthodox Church, Alexandria and Patriarch of the See of St Mark, on March 9, Wednesday.

The Indian Orthodox Metropolitan is on a 10-day maiden visit to Egypt, the base of the Coptic Orthodox Church. The visit undertaken during the Lenten season will help further boost the spiritual sharing between the two traditional Oriental Orthodox churches.

The meeting is scheduled to take place at the Holy See of St Mark, Alexandria. During the visit, Dr Mar Yulios will be based at the St Anthony's monastery, a Coptic Orthodox monastery standing in an oasis in the Eastern Desert of Egypt, in the southern part of the Suez Governorate.

His Grace will also deliver lectures on theology at the monastery and experience monastery life and take part in spiritual retreat seasons. The Metropolitan will also visit the St Mark Cathedral in Alexandria, the St Mark Cathedral in Cairo, St Anthony Monastery and several other locations like the famous Coptic hanging church or the St Mary's Church and the St Makarious nunnery at Old Cairo.


Earlier, upon arrival at the Cairo International Airport airport on March 6, the Metropolitan was received by Aboona Markose and Hani representing the Coptic Orthodox Church. Rijo Geevarghese, a spiritual son of the Bishop, presently pursuing iconography studies at The Institute of Coptic Studies in Caro, nephew Ginu Panakal and Mrs Panakal.

Mar Yulios was invited by Saint Mark Coptic Orthodox Church (Heliopolis) for the 10-day visit

(Source:Sobin Chacko )

 

===

ESU: WE CALL ON ALL TURKISH POLITICAL PARTIES TO STOP MR. ERDOGAN HARASSING SYRIAC CHRISTIANS

ESU

EUROPEAN SYRIAC UNION, ESU

PRESS RELEASE

03-03-2016

BRUSSELS

We call on all Turkish political parties

to stop Mr. Erdogan harassing Syriac Christians

During the recent months, the governing AK Party destroyed all aspirations and democratic structures for Turkey and its people. In the South East of Turkey towns had been destructed and people faced massacres. Also churches, historical sites and architectural monuments had been attacked similar to the incidents of Sayfo genocide of 1915.

The Turkish Prime Minister Mr. Davutoglu stated on February, 27th: ,,Like Armenian gangs they (the Kurds) are collaborating with Russia.” Mr. Davutoglu made clear that he agrees with the genocide and wants to finish the genocide at the Syriacs and Armenians and treat the Kurds in the same manner. We can see this clearly in what is happening in Beth Zabday (Idil) and what is happening in Kurdish-majority places.

Last few Syriac families in Diyarbakir and Beth Zabday (Idil) have been threatened, their homes entered by force and have been battered. These incidents took place in Diyarbakir and in Beth Zabday (Idil), respectively the Virgin Mary Churches.

On February, 28th a Syriac man, Samo Karagol, has been attacked in his house and was arrested by the Turkish military.

Last days the Turkish military started bombardement with F-16 warplanes around Beth Zabday (Idil) and other Syriac villages.

South East Turkey was home of Hundred of Thousands Syriac Christians. After massacres, genocide and assimilation policies, the majority of Syriac Christian was forced to flee. Nowadays there is a minor number of Syriac Christians present in the South East of Turkey. It is important to mention, that some Syriac Christian families from Europe returned last years to their homes in order to live again there. Now this people and all remaining Syriac Christian people face again threat of existence.

From February 26th to 28th the Turkish military shelled Tal Abyad in Syria while ISIS attacked that place at the same time.

The governing AK Party and its ally ISIS are therefore breaching all international law and continue their actions by committing crimes against humanity.

We condemn in strongest terms this attacks against humanity and freedom. The current progress under the AK Party is far from any democratic norms, not only referring to European values, but also referring to the national constitution of the Turkish Republic.

We call on the EU to take these issues into consideration for the upcoming EU – Turkey Summit on March 7th next.

 

===

Ne les oublions pas ! Prions sans relâche pour leur

libération ...

 

===

"Une nouvelle église chaldéenne a été inaugurée dimanche par le patriarche des chaldéens,

chrétiens d'Orient, à Arnouville (Val-d'Oise), en présence du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, venu rappeler la "volonté intacte" de la France de leur venir en aide.

"La volonté de la France est intacte, n'en doutez jamais, pour aider les populations qui sont victimes d'injustices et de crimes d'une telle ampleur que le Parlement européen n'a pas hésité à les qualifier de génocide", a déclaré le ministre, en référence à l'exil forcé des chrétiens d'Irak et de Syrie.

Il s'exprimait devant 1.500 fidèles chaldéens, dont l'Eglise est rattachée au catholicisme, massés à l'intérieur et autour du nouveau lieu de culte destiné à cette communauté du Val-d'Oise, désormais à l'étroit dans son église voisine de Sarcelles, de douze ans son aînée.

Coincé entre la gare RER et un entrepôt, l'édifice de briques rouges aux dômes orientaux surmontés de croix, a été consacré par leur patriarche venu de Bagdad, Mgr Louis Sako, accompagné de l'archevêque de Paris André Vingt-Trois, et de l'évêque de Pontoise Stanislas Lalanne.

"La France doit se montrer hospitalière pour ceux qui fuient les persécutions", en les aidant "soit à trouver ici un refuge temporaire, soit même à faire souche et à s'agréger à la Nation", a affirmé le ministre de l'Intérieur.

"Soyez de bons patriotes français", a lancé, en réponse, le patriarche venu de Bagdad à ses fidèles, les invitant à conserver en même temps "leur langue (araméenne), leur foi, leur tradition".

Dans son discours en français, Mgr Sako a remercié la France avec insistance pour l'accueil accordé à son peuple et pour son action au Moyen-Orient.

"Nous comptons sur la France pour trouver une solution durable à cette tragédie", a déclaré le patriarche, qui a rappelé comment "120.000 chrétiens de la plaine de Ninive (en Irak, ndlr) ont tout quitté en une nuit, sauf leur foi" à l'été 2014 devant l'avancée de l'organisation État islamique.

Depuis lors, des centaines de chrétiens irakiens ont rejoint en priorité cette diaspora chaldéenne du Val-d'Oise, où vivent, autour de Sarcelles, environ 11.000 des 20.000 chaldéens ou assyro-chaldéens installés en France."

afp

http://www.la-croix.com/…/Val-d-Oise-les-chretiens-d-Orient…

 

===

Deux ONG "étatsuniennes", In Defense of Christians et les Chevaliers de Colomb (Knights of Columbus) ont lancé, le 22 février, une pétition intitulée Stop the Christian Genocide (Halte au génocide des chrétiens) destinée, notamment, à faire pression sur le gouvernement Obama pour qu’il reconnaisse formellement que les atrocités commises contre les chrétiens d’Orient portent un nom : génocide. Le secrétaire d’État John Kerry tergiverse.

On le comprend, car reconnaître officiellement que les chrétiens d’Orient subissent un génocide, c’est s’engager non seulement à combattre ceux qui le perpètrent mais aussi ceux qui en soutiennent directement ou indirectement les auteurs. Beaucoup d’État occidentaux, empêtrés dans des sujétions financières ou géopolitiques avec les pétro monarchies, y sont rétifs.

Raison de plus pour soutenir cette pétition qu’on peut signer ici (près de 30 000 signataires ce dimanche matin). 

(Voir video ci dessous)

 

 

 

INVITATION(S):

De: Aline Alterman al.alterman77@gmail.com
 

Chers amis,
 
J'ai la grande joie de vous convier à la rencontre des poètes pour la paix, ce mardi 8 mars. (Ci-jointes, les invitations).
En ce qui me concerne, je lirai mes poèmes entre 15h et 17h.
Aline
 

                                        À la maison de l'Amérique Latine                                        

217, Boulevard Saint Germain 75007 Paris

 Métro Solferino- ligne 12       

+++

De: Theatre Aquarium <rp.theatredelaquarium@gmail.com>

 
Samedi 12 mars :
 
- 17h Kawaa de l'association Grandir Ensemble.
 
- 19h Sacré Sucré Salé spectacle théâtral de Stéphanie Schwartzbrod

Aujourd’hui, c’est fête. Tour à tour juive, musulmane ou catholique, elle coupe, touille, pétrit et cuisine en direct, tout en racontant Esther et Mahomet, la Mer Rouge et l’Eucharistie, Roch Hachana et le Ramadan... Parce que chaque plat renvoie à une histoire, chaque ingrédient à un symbole, parce que manger donne à penser, parce que les repas sont faits pour être partagés, et parce qu’il y a trop de points communs entre les trois monothéismes (à commencer par la sensualité !) pour les opposer. Une heure de jubilation culinaire et spirituelle... À table, spectateurs !

- 20h30 Discussion "Comment parler de religion aujourd'hui ?"
avec Radia Bakkouch, présidente de l'association Coexister ;
Marine Quenin, déléguée générale de l'association Enquête ;
Et Marc Lebret, président de l'association Carrefour des mondes et des cultures
 
 
Accès : La Cartoucherie, route du Champ de Manœuvre 75012 Paris http://www.theatredelaquarium.net/acces 01 43 74 72 74
===
 

RDV le 12Mars‬ :

les provie-européens montent en gamme !

BANDEAU_12mars_v2

Le Forum européen du 12 mars, qui lance à Paris la nouvelle Fédération UN DE NOUS, est honoré par la présence de Mme Beatrice Lorenzin, ministre de la santé (Italie), Mme Katalina Novak, ministre de la famille (Hongrie), M. Konrad Szymanski, secrétaire d’état pour les affaires européennes (Pologne) et M. Ján Figel, ancien commissaire européen (Slovaquie).

De nombreuses personnalités politiques et associatives interviendront, parmi lesquelles : Jaime Mayor Oreja, président de la Fédération UN DE NOUS ; Alberto Ruiz Gallardon, le ministre de la justice du gouvernement Rajoy qui avait porté un projet de réforme sur l’IVG en Espagne ; Miroslav Mikolasik, député européen, responsable du groupe de travail du PPE sur la bioéthique et la dignité humaine (Slovaquie) ; Prof. Gian-Luigi Gigli, député et président du Movimento per la Vita (Italie).

Et pour la France : Philippe de Villiers, ancien ministre, écrivain ; Jean-Frédéric Poisson, député ; Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous ; Jean-Marie le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune,…

So long as a man makes efforts, striving to force the spiritual to come down to him, it resists. And if in his arrogance he dares to lift his eyes to the spiritual and strives to reach it by his understanding out of its proper time, his sight soon becomes dimmed and, instead of reality he sees images and phantoms....For everything immaterial has a likeness and an illusory image....all likenesses of spiritual things, which the mind may try to conceive for itself, are called {prelest} and no reality....If the sight of the mind is not cleansed by the practice of commandments and by works...it cannot become a seer of Divine contemplation. (St Isaac of Syria. Directions on Spiritual Training Text 150,151,B#9)

So long as a man makes efforts, striving to force the spiritual to come down to him, it resists. And if in his arrogance he dares to lift his eyes to the spiritual and strives to reach it by his understanding out of its proper time, his sight soon becomes dimmed and, instead of reality he sees images and phantoms....For everything immaterial has a likeness and an illusory image....all likenesses of spiritual things, which the mind may try to conceive for itself, are called {prelest} and no reality....If the sight of the mind is not cleansed by the practice of commandments and by works...it cannot become a seer of Divine contemplation. (St Isaac of Syria. Directions on Spiritual Training Text 150,151,B#9)

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

"It is impossible to live at peace with God without continual repentance." (St. Theophan the Recluse)

"It is impossible to live at peace with God without continual repentance." (St. Theophan the Recluse)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 4,43-54.

En ce temps-là, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, Jésus partit de là pour la Galilée.
– Lui-même avait témoigné qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays. 
Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête. 
Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. 
Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. 
Jésus lui dit : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! » 
Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! » 
Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. 
Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. 
Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier, à la septième heure, (au début de l’après-midi), que la fièvre l’a quitté. » 
Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison. 
Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée. 
 




Par Baudouin de Ford

(?-v. 1190), abbé cistercien, puis évêque 
Homélie 6, sur He 4,12 (trad. Brésard, 2000 ans B, p. 244 rev.) 

 

« L'homme crut à la parole que Jésus lui avait dite »

 

 

« La Parole de Dieu est vivante et efficace, plus affilée qu'un glaive à deux tranchants. » (He 4,12)

Par ces mots l'apôtre montre à ceux qui cherchent le Christ — Parole, Force et Sagesse de Dieu — tout ce qu'il y a de force, tout ce qu'il y a de sagesse dans la Parole de Dieu.

Cette Parole était au commencement auprès du Père, éternelle avec lui (Jn 1,1).

Elle a été révélée en son temps aux apôtres, annoncée par eux et reçue humblement dans la foi par le peuple des croyants. 

Il y a donc une Parole dans le Père, une Parole dans la bouche des apôtres, et une Parole dans le cœur des croyants.

La Parole dans la bouche est l'expression de la Parole qui est dans le Père ; elle est l'expression aussi de la Parole qui est dans le cœur de l'homme.

Lorsque l'on comprend la Parole, ou qu'on la croit, ou qu'on l'aime, la Parole dans le cœur de l'homme devient intelligence de la Parole, ou la foi en la Parole, ou l'amour de la Parole.

Lorsque ces trois se rassemblent en un seul cœur, tout à la fois on comprend, on croit et on aime le Christ, Parole de Dieu, Parole du Père...

Le Christ habite en cette personne par la foi, et par une admirable condescendance, il descend du cœur du Père dans le cœur de l'homme... 

Cette Parole de Dieu...est vivante : le Père lui a donné d'avoir la vie en elle-même, comme lui a la vie en lui-même (Jn 5,26).

C'est pourquoi elle est non seulement vivante, mais elle est Vie, comme il est écrit :

« Je suis la Voie, la Vérité, la Vie » (Jn 14,6).

Et puisqu'elle est Vie, elle est vivante pour être vivifiante, car « tout comme le Père ressuscite les morts et leur rend la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut » (Jn 5,21).

 

" As the hands of evil extends to burn, kill and destroy, the Hands of God are nearer to protect, strengthen, and build." (His Holiness Pope Tawadros II)

" As the hands of evil extends to burn, kill and destroy, the Hands of God are nearer to protect, strengthen, and build." (His Holiness Pope Tawadros II)

Partager cette page

Repost 0

Recherche

Liens