Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
'When the demons see that someone has the zeal and diligence to pray as he ought, then they suggest to him thoughts about something, supposedly important, and then draw away; but a little later they again call up the memory of this thing, urging his mind to examine it, if it is a problem - to solve it; if it is a thing - to acquire it; and he, not finding what he seeks, feels vexed and grieved. Then, when he stands up to pray, the demons remind him of what he had thought of and sought for, so that his mind should once more be moved to inquiry and his prayer become barren.' (St. Nilus of Sinai)

'When the demons see that someone has the zeal and diligence to pray as he ought, then they suggest to him thoughts about something, supposedly important, and then draw away; but a little later they again call up the memory of this thing, urging his mind to examine it, if it is a problem - to solve it; if it is a thing - to acquire it; and he, not finding what he seeks, feels vexed and grieved. Then, when he stands up to pray, the demons remind him of what he had thought of and sought for, so that his mind should once more be moved to inquiry and his prayer become barren.' (St. Nilus of Sinai)

Livre de Daniel 14,27-42.

En ces jours-là, les Babyloniens se rassemblèrent contre le roi et lui dirent : "Livre-nous Daniel qui a détruit Bel, a fait mourir le dragon : sinon nous te ferons mourir, toi et ta maison. " 

Le roi vit qu'ils se jetaient sur lui avec violence ; cédant à la nécessité, il leur livra Daniel. 
Ils le jetèrent dans la fosse aux lions, et il y demeura six jours. 
Dans la fosse, il y avait sept lions, et on leur donnait chaque jour deux corps et deux brebis ; mais alors on ne leur donna pas cette pâture, afin qu'ils dévorassent Daniel. 
Or le prophète Habacuc était en Judée ; après avoir fait cuire une bouillie et émietté du pain dans un vase, il allait aux champs le porter à ses moissonneurs. 
L'ange du Seigneur dit à Habacuc : " Porte le repas que tu tiens à Babylone, à Daniel, qui est dans la fosse aux lions. " 
Habacuc dit : " Seigneur, je n'ai jamais vu Babylone, et je ne connais pas la fosse. " 
Alors l'ange le prit par le haut de la tête, le porta, par les cheveux de sa tête, et le déposa à Babylone, au-dessus de la fosse, avec toute l'agilité de sa nature spirituelle. 
Et Habacuc cria : " Daniel, serviteur de Dieu, prends le repas que Dieu t'envoie." 
Daniel répondit : " Vous vous êtes, en effet, souvenu de moi, ô Dieu, et vous n'avez pas abandonné ceux qui vous aiment. " 
Et Daniel se leva et mangea. Et l'ange du Seigneur remit aussitôt Habacuc en son lieu. 
Le septième jour, le roi vint pour pleurer Daniel ; étant venu vers la fosse, il regarda, et voici que Daniel était assis au milieu des lions. 
Il cria à haute voix et dit : " Vous êtes grand, Seigneur, Dieu de Daniel, et il n'y en a point d'autre que vous ! " Et il le retira de la fosse aux lions. 
Puis il fit jeter dans la fosse ceux qui avaient voulu le perdre, et ils furent dévorés sous ses yeux, en un instant. Alors le roi dit : 
" Que tous les habitants de la terre entière craignent le Dieu de Daniel, car c'est lui qui est le Sauveur, qui fait des signes et des prodiges sur la terre, lui qui a délivré Daniel de la fosse aux lions ! " 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 7,1-13.

En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée ; il ne voulait pas demeurer en Judée, parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir. 
Or, la fête des Juifs, celle des Tabernacles, était proche. 
Ses frères lui dirent donc : "Partez d'ici, et allez en Judée, afin que vos disciples aussi voient les œuvres que vous faites ; 
Car personne ne fait une chose en secret, lorsqu'il désire qu'elle paraisse. Si vous faites ces choses, montrez-vous au monde." 
Car ses frères mêmes ne croyaient pas en lui. 
Jésus leur dit : "Mon temps n'est pas encore venu ; mais votre temps à vous est toujours prêt. 
Le monde ne saurait vous haïr ; moi, il me hait, parce que je rends de lui ce témoignage, que ses œuvres sont mauvaises. 
Montez, vous, à cette fête ; pour moi, je n'y vais point, parce que mon temps n'est pas encore venu." 
Après avoir dit cela, il resta en Galilée. 
Mais lorsque ses frères furent partis, lui-même monta aussi à la fête, non publiquement, mais en secret. 
Les Juifs donc le cherchaient durant la fête, et disaient "Où est-il ?." 
Et il y avait dans la foule une grande rumeur à son sujet. Les uns disaient "C'est un homme de bien ; Non, disaient les autres, il trompe le peuple." 
Cependant personne ne s'exprimait librement sur son compte, par crainte des Juifs. 
 




Par St Jean de la Croix

(1542-1591),

mystique membre de l'ordre Catholique-romain du carmel et docteur de l'Église Romaine, dans 
"Le Cantique spirituel", strophe 1 (trad. OC, Cerf 1990, p. 1218) 

 

« On cherchait à l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui »

 

Où t'es-tu caché, Bien-Aimé, 
Me laissant toute gémissante ? 
Comme le cerf tu t'es enfui, 
M'ayant blessée ; mais à ta suite, 
En criant, je sortis. Hélas, vaine poursuite ! 

« Où t'es-tu caché ? »

C'est comme si l'âme disait :

-« Verbe, mon Époux, montre-moi le lieu de ta retraite. »

 

Ce qui équivaut à lui demander la manifestation de sa divine essence, car « le lieu de la retraite du Fils de Dieu », nous dit saint Jean, « c'est le sein du Père » (Jn 1,18), ou en d'autres termes, c'est la divine essence, invisible à tout regard mortel, impénétrable à tout entendement humain.

Isaïe, s'adressant à Dieu, lui dit :

« Vraiment tu es un Dieu caché »

(Is 45,15). 

C'est pourquoi, remarquons-le bien, si intimes que soient les communications, si sublime que puisse être la connaissance qu'une âme reçoit de Dieu en cette vie, ce qu'elle perçoit n'est pas l'essence de Dieu et n'a rien de commun avec lui.

En réalité, Dieu reste toujours caché à notre âme. Quelles que soient les merveilles qui lui sont dévoilées, elle doit toujours le regarder comme caché et le chercher dans sa retraite, en disant : « Où t'es-tu caché ? »

En effet, ni la communication sublime, ni la présence sensible, n'est un signe assuré de la favorable présence de Dieu dans une âme, pas plus que la sécheresse et la privation de toute faveur de ce genre n'est un indice de son absence.

C'est ce que nous dit le prophète Job :

-« S'il vient à moi, je ne le verrai pas, et s'il se retire, je ne m'en apercevrai pas »

(Jb 9,11). 

De cela nous devons tirer l'enseignement suivant.

Une âme est-elle favorisée de hautes communications, de connaissances et de sentiments spirituels, elle ne doit nullement se persuader qu'elle possède Dieu ou qu'elle en a la vue claire et essentielle, ni qu'à cause de ces dons elle a Dieu davantage ou a pénétré plus avant en lui.

De même, toutes ces communications sensibles et spirituelles viennent-elles à lui manquer, la laissant dans l'aridité, les ténèbres et l'abandon, elle ne doit nullement penser que dans cet état Dieu lui manque...

Le but principal de l'âme dans ce vers du poème n'est donc pas de demander la dévotion affectueuse et sensible, qui ne donne ni certitude ni évidence de la possession de l'Époux en cette vie : elle réclame la présence et la claire vision de son essence, dont elle veut jouir d'une manière assurée dans l'autre vie.

===

POUR FACILITER NOTRE EXAMEN DE CONSCIENCE:

« Le médisant par un seul coup de sa langue, fait ordinairement trois meurtres :

*il tue son âme et

*celle de celui qui l’écoute, d’un homicide spirituel, et

*ôte la vie à celui duquel il médit ;

car,

comme disait saint Bernard (1),

et celui qui médit et celui qui écoute le médisant, tous deux ont le diable sur eux,

mais l’un l’a en la langue et l’autre en l’oreille.

David parlant des médisants "Ils ont affilé leurs langues", dit-il, comme un serpent. (2)

Or le serpent a la langue fourchue et à deux pointes, comme dit Aristote (3) ; et

telle est celle du médisant, qui d’un seul coup pique et empoisonne l’oreille de l’écoutant et la réputation de celui de qui elle parle.

Je vous conjure donc, très chère Philothée, de ne jamais médire de personne, ni directement, ni indirectement :

-gardez-vous d’imposer

*des faux crimes et péchés au prochain, ni

*de découvrir ceux qui sont secrets, ni

*d’agrandir ceux qui sont manifestes, ni

*d’interpréter en mal la bonne œuvre, ni

*de nier le bien que vous savez être en quelqu’un, ni

*le dissimuler malicieusement, ni

*le diminuer par paroles,

car en toutes ces façons vous offenseriez grandement Dieu,

mais surtout accusant faussement et niant la vérité au préjudice du prochain ;

car c’est double péché de mentir et nuire tout ensemble au prochain. »

1. Saint Bernard, Sur le Cantique, sermon XXIV, 3. - 2. Ps. CXXXIX, 3. - 3. Aristote, Histoire des animaux, liv. I, chap. XI.

St François de SalesIntroduction à la vie dévote (Troisième Partie ch. XXIX), in "Œuvres", nrf / Gallimard, 1969.
Texte intégral en ligne à l'Abbaye Saint-Benoît de Port-en-Valais (Suisse).
Texte intégral à télécharger ici.

===

Ce matin nous regardons vers le Livre des Nombres:

« En ces jours-là, les Hébreux quittèrent Hor-la-Montagne mais en chemin, le peuple PERDIT COURAGE. »

(Nb 21, 4)

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))
 

 Face aux difficultés, la tentation du renoncement ...Nous ne pouvons pas faire demi-tour 

Comme chacun d'entre nous, personnellement et en communauté, le peuple hébreu, le Peuple Elu, est confronté à de multiples difficultés liées à tout ce que représente un long voyage.Or nous sommes en voyage, en chemin d'éternité ! A nous de faire de ce passage une Pâque pour, au cours de notre vie: 

*vivre du Christ, vivre en Christ par l'Esprit Vivifiant qu'Il nous donne et en témoigner ("Ce n'est plus moi qui vit mais le Christ qui vit en moi" St Paul) et, au soir de notre vie terrestre alors que nous passons de cette vie des ombres de la vie à la Vraie Vie qui est en Dieu

*mourir en Christ notre résurection pour ressusciter en Lui, La Porte des brebis qui retournent au Père et pouvoir dire avec Thérèse de l'enfant Jésus: "Je ne meurs pas, j'entre dans la vie".

Faire de notre passage ici-bas, un "noviciat" pour la vie éternelle ou des "fillancailles" pour les noces éternelles...UNE REUSSITE !...

Mais le chemin paraît long à ce Peuple et  il baisse les bras ! Il perd courage ! Il voudrait revenir en arrière et,pour se justifier, il cherche un coupable... 
Eh bien oui, c’est humain, c'est "trop humain"et cela nous arrive à tous, surtout lorsque nous sommes face à des difficultés que nous jugeons insolubles et finissent par nous épuiser, par nous user.

 

 COURAGE et persévérance ! 

« COURAGE ! » Jésus lui-même nous exhorte explicitement à ne pas perdre courage dans le "combat spirituel": 

« Courage, j’ai vaincu le monde ! » 

(Jn 16, 33)

Avec la grâce du Saint Esprit, même lorsque nous nous sentons "à bout de force", en frères et sœurs du Christ Tête de l'Eglise, nous pouvons trouver la force de nous renoncer à nous-même (Ce nombrilisme qui nous fait tant souffrir et nous appesantit, qui aloudit et ralentit notre marche) reprendre la route à la suite de notre Chef pour aller...vers le Père. Avant de subir Sa douloureuse  Passion, l'Evangile précise que Jésus prit « avec courage » la route de Jérusalem...Le fils de l'Homme avance vers l'accomplissement de Sa mission. Marchons à Sa suite !...Chacun d'entre nous collabore en effet à l'unité du monde dans le Christ Prince de la paix...

 

 A n'en pas douter, Dieu agit dans ma vie 

Lorsque nous découragés, le recours aux relations fraternelles et amicales ne sera pas inutile. (Il faut savoir se faire aider avec simplicité. Nous sommes tous interdépendants les uns des autres...Nous devons au sens premier du terme nous "supporter", nous porter les uns les autres). 

Mais, pris dans le tourbillon des préoccupations profanes, pensons-nous à implorer et utiliser des moyens spirituels ?

Demandons-nous avec humilité dans notre prière personnelle que le Seigneur nous donne Lui-même la force de Son Esprit pour que j'y trouve le courage dont j’ai besoin pour demeurer debout et poursuivre la route ? 

Autrement dit: Est-ce que, au fond de moi, je crois vraiment que Dieu peut agir concrètement dans ma vie ?

  Aujourd'hui, je fais donc un pas de plus                                                         

J'accepte de reconnaître mes lieux et occasions de découragement. J'accepte de reconnaître que je suis fatigué, las, que sans la grâce divine par mes seules forces humaines je suis impuissant et je demande avec confiance au Seigneur, par Marie la "Nouvelle Eve",la "femme forte", la Grâce du Saint Esprit pour  reprendre courage !

1. Seigneur souverain, Dieu de nos pères, d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et de leur juste descendance,
2. Toi Qui as fait le ciel et la terre avec toute leur beauté,
3. Toi Qui as entravé la mer par la parole de Ton Commandement, Toi qui as fermé l’abîme et l’as scellé par Ton Nom redoutable et glorieux,
4. et devant Qui tout frémit et tremble face à Ta puissance !
5. En effet la magnificence de Ta gloire est insoutenable et irrésistible est Ta colère qui menace les pécheurs,
6. mais incommensurable et insondable est la miséricorde de Ta promesse,
7. car c’est Toi le Seigneur Très-Haut, compatissant, lent à la colère et plein de miséricorde, qui Se repent des maux qui frappent les hommes.
8. Toi donc, Seigneur, Dieu des justes, Tu n’as pas établi le repentir pour les justes, pour Abraham et Isaac et Jacob qui n’ont pas péché contre Toi, mais Tu as établi le repentir pour moi
pécheur,
9. parce que j’ai commis des péchés plus nombreux que le sable de la mer. Mes transgressions se sont multipliées, Seigneur, elles se sont multipliées, et je ne suis pas digne de lever les yeux pour voir la hauteur du Ciel à cause de la foule de mes péchés.
10. Je suis trop accablé sous le grand poids de mes chaînes pour relever la tête à cause de mes péchés. Il n’est pas pour moi de pardon car j’ai provoqué Ta colère, et j’ai fait ce qui est mal à Tes yeux en commettant des abominations et en multipliant des objets d’horreur.
11. Mais maintenant je plie le genou de mon cœur en implorant Ta bonté:
12. j’ai péché, Seigneur, j’ai péché, et mes transgressions, moi je les connais.
13. Je Te supplie et je T’implore : pardonne-moi, Seigneur, pardonne-moi, ne m’anéantis pas à cause de mes transgressions, ne garde pas de ressentiment pour l’éternité face au mal que j’ai fait, ne me condamne pas jusque dans les profondeurs de la terre! Car Tu es, Seigneur, le Dieu de ceux qui se repentent
14. et en moi Tu montreras ta bonté. Car, tout indigne que je sois, Tu me sauveras dans Ta grande miséricorde,
15. et je Te louerai sans cesse tous les jours de ma vie. Car toute la puissance des cieux Te loue et la gloire T’appartient pour l’éternité. Amen

 

 

 

Even if we perform upon thousands of good works, my brethren: fasts, prayers, almsgiving; even if we shed our blood for our Christ and we don’t have these two loves [love of God and love of brethren], but on the contrary have hatred and malice toward our brethren, all the good we have done is of the devil and we go to hell. But, you say, we go to hell despite all the good we do because of that little hatred? Yes, my brethren, because that hatred is the devil’s poison, and just as when we put a little yeast in a hundred pounds of flour it has such power that it causes all the dough to rise, so it is with hatred. It transforms all the good we have done into the devil’s poison. (St. Kosmas Aitolos)

Even if we perform upon thousands of good works, my brethren: fasts, prayers, almsgiving; even if we shed our blood for our Christ and we don’t have these two loves [love of God and love of brethren], but on the contrary have hatred and malice toward our brethren, all the good we have done is of the devil and we go to hell. But, you say, we go to hell despite all the good we do because of that little hatred? Yes, my brethren, because that hatred is the devil’s poison, and just as when we put a little yeast in a hundred pounds of flour it has such power that it causes all the dough to rise, so it is with hatred. It transforms all the good we have done into the devil’s poison. (St. Kosmas Aitolos)

SAINT ARISTOBULE, QUI ÊTES VOUS ?

St Aristobule

Frère du Saint Apôtre Barnabé, Saint Aristobule faisait partie des Soixante-Dix Disciples du Seigneur.

Il suivit fidèlement Saint Paul dans ses voyages missionnaires2,

en l'assistant avec amour et apprenant à son école à proclamer l'Evangile du Salut aux païens.

Il fut envoyé par celui-ci en mission dans les îles britanniques, qui étaient alors habitées par de sauvages populations idolâtres.

Cest au prix de maintes afflictions que le Saint Apôtre remplit sa mission, parfois torturé, d'autres fois traîné sur la place publique et offert en risée à la foule.

Mais il combattit vaillamment et fonda des Eglises, dans lesquelles il plaça des Prêtres et des Diacres qu'il avait ordonnés.

Après avoir ainsi semer les germes de la vie chrétienne, qui ne devait porter des fruits que plusieurs siècles plus tard, Saint Aristobule s'endormit dans la paix de son Seigneur: le Christ  réssuscité3.

1. Il est également commémoré le 31 octobre.
2. Dans l'Epître aux Romains St Paul demande de saluer « ceux de la maison d'Aristobule »

(Rom. 16:10).

En se fondant sur ce texte, certains ont pensé qu'Aristobule devait être un noble, peut-être même parent d'Hérode Agrippa 1er, qui avait des Chrétiens parmi ses serviteurs.
3. Selon une vénérable tradition il aurait souffert le martyre en Grande-Bretagne

===

 

 SAINT ZACHARIE,

(PAPE ORTHODOXE DE ROME)

(Fêté le 15 mars)



Fils d'Hellade, évêque en la ville de Rome,*
Tu défendis l'Eglise contre l'hérésie*
Qui voulait faire disparaître les icônes.*
Tu soutins l'œuvre missionaire en Germanie*
Conduite par saint Boniface de Mayence.*

Saint Zacharie, prie le Christ de sauver nos âmes!
(http://orthodoxievco.net/ecrits/…/synaxair/mars/zacharie.htm)

Mardi 15 MARS 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
La parole de Dieu
 
«  L'humilité, la chasteté, la foi, 
toutes les vertus sont chères au cœur de Dieu, 
mais ce qu'il aime par-dessus tout, c'est d'être aimé.  »
 
La méditation
Dans les évangiles, deux femmes ont échappé à la lapidation. Nous connaissons le nom de la première : Marie de Nazareth. Son fiancé aurait pu la faire condamner ; Joseph ne l’a pas fait parce qu’il était un homme juste, ouvert au désir de Dieu et à son écoute.
La femme qu’on amène à Jésus n’a pas de nom ou plutôt elle a le mien et le vôtre. Elle peut être chacun de nous avec notre péché, nos refus d’aimer Dieu, les autres ou nous-mêmes, car le péché n’est rien d’autre !
Avec elle nous voici devant non pas un juste mais devant le seul juste, le seul qui peut nous rendre juste à ses yeux, nous ajuster ou nous réajuster à l’amour du Père miséricordieux, donnant ainsi une folle espérance aux plus abîmés, aux plus perdus, aux plus pécheurs. « Va et ne pèche plus » a toute cette signification : Va. Je ne te condamne pas. Je te fais confiance. J’espère en toi. Je t’aime.
Certains voudraient peut-être entendre un explicite : « Je te pardonne. » Mais non. L’absence de condamnation, l’envoi pour une vie nouvelle, là est le pardon. Que veut-on de plus ? La Miséricorde accueille, pardonne, espère.
Le bienheureux Jean Joseph Lataste l’a dit et montré aux 400 détenues de la Maison centrale de Cadillac. Son témoignage et ses paroles ont porté du fruit. Il a simplement prêché l’Évangile de la Miséricorde. Avec la Miséricorde, nous avons de quoi arrêter toutes les lapidations qui pourraient nous atteindre ou par lesquelles nous pourrions atteindre les autres. Lapidations non par les pierres, mais par les paroles jetées qui condamnent, excluent, calomnient, médisent.
Monseigneur Gérard Daucourt (Source:Carême dans la Ville)
 

15 mars – France, Chartres : Notre Dame de Sous Terre – Italie : Notre Dame de Fossolovara

600 ans avant la première apparition de la Dame de tous les Peuples…

Le miracle eucharistique d’Amsterdam (Hollande) a eu lieu le 15 mars 1345, soit 600 ans avant la première apparition de la Dame de tous les Peuples à Amsterdam. Dans sa maison, un malade était mourant. On lui administra l’extrême-onction mais il ne put conserver la sainte communion et rendit l’Hostie. La femme qui le soignait, jeta au feu la vomissure. Alors que, le lendemain matin, elle rallumait le feu, elle vit planer l’Hostie au-dessus des flammes. Elle la déposa sur un tissu qu’elle mit dans un coffret et fit venir un prêtre (…). On ramena l’Hostie à l’église Saint-Nicolas, mais cette fois en grande pompe, dans une procession.

L’évêque reconnut le miracle en 1346. La solennité du Saint-Sacrement devint une fête liturgique et urbaine. Les pèlerins affluèrent. De nos jours chaque année environ 10.000 personnes venant de toutes les parties des Pays-Bas y participent, en priant en silence et suivant le chemin historique de la toute première procession, chaque 15 mars.

Or dans son deuxième message, le 21 avril 1945, La Dame de tous les peuples a montré à la voyante une procession s’avançant dans le lointain, en disant: « C’est la Procession du Miracle d’Amsterdam ». La Vierge Marie a donc intentionnellement choisi de s’adresser aux peuples à partir d’une « ville eucharistique ».

 

Père Paul Maria Sigl, 
Die Frau aller Völker 'Miterlöserin Mittlerin Fürsprecherin' 
Amsterdam - Rome, 25 mars 1998 et Éditions Téqui,  Les Messages de la Dame de tous les Peuples, 2006
La Dame de tous les Peuple

Mardi 15 MARS 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Prière du roi Manassé

 Prayer of king Manasseh

(repentance / pénitence)

 
Le roi Manassé (687-642 av. J.C.) est rapporté dans 2 R21 et 2 Ch33 (2 Paralipomènes 33). Manassé, fils d’Ezékias, est un roi impie, qui s'est détourné de Dieu, a restauré le culte des idoles, se comporte avec violence. Le chatiment surviendra : après d'incessantes guerres dans lesquelles il entraînait son peuple, il fut vaincu la 22ème année de son règne, emmené couvert de chaînes en captivité à Babylone. Jeté dans un cachot dans la misère extrême, il se tourna enfin vers Dieu, reconnaît ses crimes, s'en repentit et pria. Après son retour de captivité, il fera restaurer le Temple et rétablir le culte divin.
Même si comme d'autres textes bibliques, il est absent de ce qui reste du "canon hébraïque", la tradition de l'Église connaît ce texte. Hors Bible, on le retrouve cité dans les Constitutions Apostoliques, Livre II - qui atteste donc de son usage liturgique dès le 3ème siècle - , dans le manuscrit Alexandrinus et dans l'Horologion original. On a aussi retrouvé à Qumrân une autre version de cette prière au milieu de cantiques. Et une traduction tardive hébraïque de la version grecque se trouve dans les fragments de la Guenizah du Caire. Dans la tradition occidentale originale, on la retrouve dans le Psautier Mozarabe (usage type gallican), et elle était placée en "répons" dans l'ancienne liturgie romaine orthodoxe dans un verset du Psaume 50. Dans la Vulgate, elle se trouvait en annexe du NT avec 3 et 4 Esdras.

La première évocation de ce mauvais roi adressant une prière de repentance à Dieu après avoir été vaincu par Babylone, est rapportée dans le 2ème Livre des Chroniques (2 Ch 33). Cette Chronique rapporte que le texte de la prière est dans 2 autres livres, qui comme beaucoup de livres évoqués dans l'A.T., n'ont été gardé ni par la tradition hébraïque, ni par la tradition chrétienne (Actes d'Ozée et Actes des rois d'Israël). C'est dans la LXX / Septante, la Bible de l'Église, que nous retrouvons le texte en élément séparé de la chronique de la vie du roi.

Cette prière de Manassé est lue durant l'Office des Grandes Complies (Apodeipnon) qui commence le soir du Lundi Pur ou lundi du début du Grand Carême, le lendemain du Dimanche de la tyrophagie (Exil d'Adam). Elle est lue vers la fin de l'Office. Elle comporte 3 parties :
a. l'invocation à Dieu
b. la reconnaissance de son état de pécheur et sa repentance
c.  la prière de demande de pardon

C'est une prière très éloquente, tout à fait appropriée pour la période du Grand Carême, période de repentance par excellence.
Elle est un exemple très marquant de l'utilisation par l'Église d'une prière de l'Ancien Testament pour ses offices liturgiques, car ses paroles reflètent l'attitude de repentance requise par les fidèles durant le Grand Carême.

1. Seigneur souverain, Dieu de nos pères, d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et de leur juste descendance,
2. Toi Qui as fait le ciel et la terre avec toute leur beauté,
3. Toi Qui as entravé la mer par la parole de Ton Commandement, Toi qui as fermé l’abîme et l’as scellé par Ton Nom redoutable et glorieux,
4. et devant Qui tout frémit et tremble face à Ta puissance !
5. En effet la magnificence de Ta gloire est insoutenable et irrésistible est Ta colère qui menace les pécheurs,
6. mais incommensurable et insondable est la miséricorde de Ta promesse,
7. car c’est Toi le Seigneur Très-Haut, compatissant, lent à la colère et plein de miséricorde, qui Se repent des maux qui frappent les hommes.
8. Toi donc, Seigneur, Dieu des justes, Tu n’as pas établi le repentir pour les justes, pour Abraham et Isaac et Jacob qui n’ont pas péché contre Toi, mais Tu as établi le repentir pour moi
pécheur,
9. parce que j’ai commis des péchés plus nombreux que le sable de la mer. Mes transgressions se sont multipliées, Seigneur, elles se sont multipliées, et je ne suis pas digne de lever les yeux pour voir la hauteur du Ciel à cause de la foule de mes péchés.
10. Je suis trop accablé sous le grand poids de mes chaînes pour relever la tête à cause de mes péchés. Il n’est pas pour moi de pardon car j’ai provoqué Ta colère, et j’ai fait ce qui est mal à Tes yeux en commettant des abominations et en multipliant des objets d’horreur.
11. Mais maintenant je plie le genou de mon cœur en implorant Ta bonté:
12. j’ai péché, Seigneur, j’ai péché, et mes transgressions, moi je les connais.
13. Je Te supplie et je T’implore : pardonne-moi, Seigneur, pardonne-moi, ne m’anéantis pas à cause de mes transgressions, ne garde pas de ressentiment pour l’éternité face au mal que j’ai fait, ne me condamne pas jusque dans les profondeurs de la terre! Car Tu es, Seigneur, le Dieu de ceux qui se repentent
14. et en moi Tu montreras ta bonté. Car, tout indigne que je sois, Tu me sauveras dans Ta grande miséricorde,
15. et je Te louerai sans cesse tous les jours de ma vie. Car toute la puissance des cieux Te loue et la gloire T’appartient pour l’éternité. Amen



 


PRAYER OF MANASSEH, KING OF JUDAH

O Lord Almighty, the God of our fathers, of Abraham, Isaac, and Jacob, and their righteous seed; who made heaven and earth with all their ornamentation; who set the bounds of the sea by the word of Your command; who closed the abyss and sealed it by Your fearful and glorious name; before whom all things tremble and fear because of Your power; for the majesty of Your glory is unbearable, and the wrath of Your threats toward sinners cannot be withstood; yet Your merciful promise is immeasurable and unsearchable. For You are the Lord Most High, and are tenderhearted, patient, very merciful, and who repent toward the evils of man. Therefore You, O Lord God of the righteous, have not appointed repentance for the righteous, for Abraham, Isaac, and Jacob, who have not sinned against You; but You have appointed repentance for me, a sinner, because I have sinned more than the number of the sands on the seashore. My lawlessness, O Lord, is multiplied. Yes, my lawlessness is multiplied, and I am not worthy to fix my eyes to behold the heights of heaven because of the multitude of my wrongdoings. I am bent down with so many iron chains that I shake my head over my sins, neither do I have any relief. For I have provoked Your anger and done evil in your sight. I have set up abominations and multiplied idols. Now therefore, I bow the knee of my heart, begging goodness from You. I have sinned, O Lord, I have sinned, and I know my lawlessness. I ask and beg you; forgive me, O Lord, forgive me, and do not destroy me because of my lawlessness; neither reserve evils for me, nor be wrathful forever; nor condemn me to the lowest parts of the earth; for You are the Lord God of those who repent. And in me, though I am unworthy, You will show Your goodness, and will save me according to Your great mercy. Therefore I shall praise You continually all the days of my life, for all the powers of the heavens praise You, and Yours is the glory unto the ages. Amen.
http://www.omhksea.org/2015/03/the-prayer-of-manasseh-king-of-judah/
 
"'Blessed are the merciful for they will receive mercy' (Mt. 5:7). The merciful person is he who gives to others what he has himself received from God, whether it be money, or food, or strength, a helpful word, a prayer, or anything else that he has through which he can express his compassion for those in need. At the same time he considers himself a debtor, since he has received more than he is asked to give. By Christ's grace, both in the present and in the world to come, before the whole of creation he is called merciful, just as God is called merciful (cf. Lk. 6:36)." (St. Peter of Damaskos (The Philokalia Vol. 3; Faber and Faber pgs. 96-97))

"'Blessed are the merciful for they will receive mercy' (Mt. 5:7). The merciful person is he who gives to others what he has himself received from God, whether it be money, or food, or strength, a helpful word, a prayer, or anything else that he has through which he can express his compassion for those in need. At the same time he considers himself a debtor, since he has received more than he is asked to give. By Christ's grace, both in the present and in the world to come, before the whole of creation he is called merciful, just as God is called merciful (cf. Lk. 6:36)." (St. Peter of Damaskos (The Philokalia Vol. 3; Faber and Faber pgs. 96-97))

En vrac...Eléments pour votre réflexion

 

personnelle...

 

 

===

liban - copie

Dans une vidéo diffusée par le « bureau des médias de l’émirat de Raqqa », deux Libanais membres de l’État Islamique exhortent les chrétiens du Liban de se convertir à l’islam, s’il ne le font pas « ils seront incapables de s’opposer à l’État Islamique », nous signale Asia News. Ces nouvelles menaces ciblées contre les chrétiens montrent que le Liban est aussi et toujours un objectif de l’État Islamique

Source : Asia News, 12 mars

===

ISIS Committing Genocide Against Christians, US House Unanimously Declares


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

ISIS Committing Genocide Against Christians, US House Unanimously Declares


2016-03-15 05:58 GMT

 

The House of Representatives on Monday overwhelmingly approved a resolution declaring as "genocide" atrocities committed by the Islamic State against Christians and other religious and ethnic minorities in the Middle East.

HR 75 passed without a single dissenting vote, 393-0, sending a strong signal to Secretary of State John F. Kerry, who has been deliberating for months whether to declare genocide. The House speaker said he wasn't optimistic about it.

"It is my sincere hope that this trans-partisan resolution will further compel the State Department to join the building international consensus in calling the horrific ISIS violence against Christians, Yazidis and others by its proper name: genocide," said Rep. Jeff Fortenberry, the Nebraska Republican who sponsored the resolution.

The State Department has until Thursday under a congressional deadline to decide whether to classify the mass killings, kidnappings, rapes and destruction of religious property by the terrorist group as genocide. The deadline was imposed by a little-noted provision in the omnibus spending bill passed late last year.

In a statement Monday, House Speaker Paul D. Ryan, Wisconsin Republican, noted reports that the Obama administration says legal reviews are ongoing and the Thursday deadline likely won't be met.

"As the administration waffles on this issue and doubles down on its failed strategy to defeat [the Islamic State], the American people are speaking loudly and clearly on this issue," Mr. Ryan said.

Doug Napier, senior counsel and executive director of the Alliance Defending Freedom International, said official recognition of genocide would trigger laws in United Nations to investigate and prosecute offenders, as well as oblige the U.S. to take measures to end the violence.

He said it is irresponsible that the genocide has not already been declared in the face of overwhelming evidence that Christians and other minorities are being specifically persecuted.

"Religious and ethnic minority groups in the Middle East are deliberately targeted by ISIS for destruction," Mr. Napier said. "The number of Christians has dropped from 2 million to under 1 million in Syria, and from 1.4 million to under 260,000 in Iraq in just a few years. The atrocities include assassinations of church leaders, torture, mass murders, kidnapping, sexual enslavement and systematic rape of Christian and Yazidi girls and women, destruction of churches, monasteries and cemeteries."

A wide range of prominent international figures, including Pope Francis and former secretary of state and Democratic presidential front-runner Hillary Clinton, have argued that the situation amounts to genocide.

But Mr. Kerry -- who holds the final say on the matter -- has been reluctant to take such a step, even though he acknowledged in August 2014 that the violence has all the "hallmarks of genocide."

The words came in the wake of two summer events that year -- the Islamic State's surprise capture of the Iraqi city of Mosul, which resulted in the rapid expulsion of some 60,000 Christians, and the surrounding of tens of thousands of Yazidis on nearby Mount Sinjar.

U.S. administrations have long been reluctant to adopt the genocide tag, which brings with it formal obligations under international law including, among other things, imposing a right and even sometimes a duty for foreign states to engage in military intervention to stop genocides.

In addition, the "genocide" label can make a negotiated settlement to an international crisis harder to achieve because of the threat of war crimes trials. Genocide is a crime that prosecutors in any country in the world can charge, regardless of where it occurs. But the political parties who would have to negotiate any such settlements include at least potentially the very leaders who would be tried.

"My understanding is that the use of that specific term has legal ramifications," White House spokesman Josh Earnest said last month.

There are diplomatic issues too. U.S. officials often don't want to "go there" with the word "genocide," even historically -- witness the continuing debate over the Armenian massacres.

Armenians, historians, Congress and most U.S. presidential candidates declare those events as a "genocide," but U.S. administrations (including presidents once in office) are reluctant to use that word for fear of angering Turkey, whose forces killed about 1 million Armenians in 1915 but which today is a key U.S. ally in NATO and the Middle East.

State Department press secretary John Kirby declined to comment on whether Mr. Kerry would meet the Thursday deadline. He promised only that the decision would be announced "soon."

"I can tell you what he's mostly focused on is making his determination based on evidence and analysis that he's getting from the State Department," Mr. Kirby said at a press briefing Monday. "I'll also say that he is taking it very, very seriously and wants to make sure that whatever determination he makes is fact-based and adequately reflected in what we're seeing on the ground."

In the wake of the Holocaust and the Nuremberg war-crimes trials of Nazi German officials, the United Nations defined genocide as "acts committed with the intent to destroy, in whole or in part, a national, ethnic, racial or religious group."

A 276-page report issued by the Knights of Columbus last week, at the request of the State Department, said the current situation meets such a standard.

But Andrew Walther, who is vice president of media, research and development for the Knights of Columbus, said inquiries regarding the State Department's assessment of the report have been met with "the lawyers are looking at it -- in so many words, that the lawyers are looking at it."

Mr. Walther said in order to make the declaration, the State Department must believe there is "probable cause" that the Islamic State has engaged in genocide "and, as one attorney put it to me, there's enough evidence on their social media pages to warrant a finding of probable clause."

But Mr. Walther said history will judge Mr. Kerry severely if he continues to mull over the evidence.

"When the history books are written, it will go down in history as the genocide committed by ISIS," Mr. Walther said. "The question is whether the U.S. will be part of that consensus in terms of our State Department."

 

===

===

 

 

 

===

 

Une prière du Frère Roger de Taizé

Toi, le Christ,
tu offres un trésor d'Evangile,
tu déposes en nous un don unique,
celui d'être porteurs de ta vie.
Mais pour qu'il soit évident
que le rayonnement vienne de toi
et non pas de nous,
tu as déposé ce don irremplaçable
dans des vases d'argile,
dans des cœurs de pauvres,
tu viens prendre place
dans la fragilité de nos êtres,
là et non pas ailleurs.
Alors, sans que nous sachions comment,
tu fais de nous, si démunis et vulnérables,
le rayonnement de ta présence
parmi les humains.

 

===

 

A l’occasion de la sortie du dernier numéro de Causeur intitulé «Profs ne lâchez rien», Elisabeth Lévy a accordé un entretien fleuve à FigaroVox. Elle espère voir apparaître « une gauche républicaine, pluraliste, patriote et un brin conservatrice, et surtout une gauche qui pense librement« .

La seule raison pour laquelle on veut simplifier certaines règles [d'orthographe], c’est qu’on n’arrive plus à les enseigner. Donc, de même qu’on a amené le bac au niveau de 80 % d’une classe d’âge, on va, peu à peu, amener le français au niveau des élèves les plus médiocres. Comme ça, ils ne se sentiront pas opprimés par cet atroce signe de distinction sociale.

Le nouveau numéro de Causeur s’intitule «Profs ne lâchez rien!». Etant donné que le «collège Najat» et avec lui les nouveaux programmes entreront en vigueur à la rentrée prochaine, s’agit-il d’un appel à ne pas respecter la loi?

Nous ne l’avions pas vu comme ça, mais à la réflexion…oui! Nous sommes républicains et nous sommes évidemment pour le respect de la loi, mais je ne sais plus laquelle de nos constitutions, celle de 1793 je crois, dit qu’il faut se révolter contre les lois scélérates. Eh bien, il n’y a pas plus scélérat qu’une loi qui promeut le nivellement par le bas et organise la destruction de l’enseignement des humanités. Car on sacrifie en même temps l’avenir des élèves et celui de notre culture. Quand plus personne ne sera capable de transmettre la littérature française ou d’orthographier correctement la langue française, elles disparaîtront. [...]

Je suis convaincue qu’au-delà des clivages politiques, une grande partie de la France est avec eux.

Après la gronde déclenchée par la suppression du latin et du grec, c’est la simplification de l’orthographe qui a fait souffler un vent de révolte chez les parents et les profs. N’en fait-on pas trop pour un accent circonflexe ?

Les parents et les profs ont tout compris ; ils savent que la réforme du collège et celle de l’orthographe sont deux facettes d’une seule et même entreprise: puisque, sous couvert d’offrir l’excellence à tous, ce qui est un oxymore et une tromperie, on a renoncé à la méritocratie républicaine, on va faire disparaître tout ce qui ressemble à de l’excellence, c’est-à-dire à la possibilité qu’ont certains élèves d’être meilleurs que les autres. [...]

En réalité, pardonnez-moi l’expression, mais on les prend vraiment pour des cons. Le mépris enrobé de compassion: c’est cela le plus révoltant.

[...]
 

Le Figaro

 

===

Amaq, l’agence d’information de l’État Islamique, a mis en ligne le 11 mars une vidéo montrant des militants islamistes brûlant, à Mossoul, des centaines de brochures et de livres chrétiens sur l’ordre du Diwan Al-Hisba, la “police de la moralité” de l’État Islamique.

Livres1 - copie

Source : Assyrian International News Agency, 12 mars

 

===

 

 
Le président russe Vladimir Poutine ordonne à ses troupes d'entamer leur retrait de Syrie,
estimant que les objectifs poursuivis sont dans l'ensemble atteints.

Vladimir Poutine a ordonné, ce lundi, au ministère de la Défense russe d'entamer dès mardi le processus de retrait de la majeure partie des forces russes de Syrie. Le président russe estime que les objectifs poursuivis lors de cette intervention militaire ont été dans l'ensemble atteints. 

Je pense que la tâche assignée au ministère de la Défense et aux forces armées russes a été, dans l'ensemble, remplie
- Vladimir Poutine

Avec l'appui des soldats russes, Vladimir Poutine considère que les forces armées syriennes ont été en mesure de "renverser la situation dans le combat contre le terrorisme international et ont repris l'initiative dans presque tous les domaines". "Le travail effectué par nos soldats a créé les conditions nécessaires au lancement du processus de paix", a souligné le président russe à l'issue d'une réunion au Kremlin avec ses ministres de la Défense et des Affaires étrangères.

Les bases navale et aérienne russes continueront à opérer

La base navale russe de Tartous et la base aérienne de Hmeymime, dans la province de Lattaquié, continueront à opérer normalement. Depuis septembre, Moscou avait déployé plus d'une cinquantaine d'avions de combat, ainsi que des troupes. Vladimir Poutine a ajouté que la Russie allait intensifier ses efforts en vue de parvenir à un règlement négocié du conflit syrien, qui dure depuis cinq ans et a fait plus de 250.000 morts.

Accord avec Bachar al Assad

Le président russe a téléphoné à son homologue syrien Bachar al Assad pour l'informer de sa décision. Le Kremlin souligne que cette décision  fait l'objet d'un accord avec Bachar al Assad. La présidence syrienne a fait savoir de son côté que cette décision avait été prise "conformément à la poursuite du cessez-le-feu et en tenant compte de la situation sur le terrain". 

La Russie est intervenue fin septembre 2015 en Syrie pour aider l'armée du président syrien Bachar al Assad, alors en grande difficulté, à contenir les forces rebelles, notamment dans l'ouest du pays. Cet appui s'est principalement traduit par des frappes aériennes contre les insurgés. Les Occidentaux ont toutefois accusé la Russie de privilégier, notamment durant les premiers mois, des frappes sur les rebelles plutôt que sur Daech.

La décision surprise du Kremlin intervient le jour même de la reprise des négociations de paix sur la Syrie à Genève, sous l'égide des Nations unies. Le médiateur de l'ONU a prévenu qu'il fallait que les négociations aboutissent car il n'y a pas de plan B, sinon la guerre.(Source: France Info)

===

N'oublions-pas les évêques, prêtres et fidèles chrétiens détenus par les "islamistes" ou terroristes en tous genres ! Prions sans relâche pour que le Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

Let us not forget the bishops, priests and faithful Christians held by "Islamists" or terrorists of all kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them. Pray for their release ...

===

INVITATION(S):

 

 

 

PRIER POUR LA PAIX

Répondre à: 

jean-marie roziere

<jmr.lfsa@wanadoo.fr>

 

Bonjour à toutes et à tous. 

Vous tous êtes invités à nous rejoindre pour la rencontre de dimanche 20 mars

à 17h au n° 37 rue Tournefort

(Paris 5e, métro place Monge, RER Luxembourg).

Le sujet traité sera :

"Prier pour la paix ?"

 

Avec :

Pauline Bebe, Rabbin  de la Communauté Juive Libérale (Ile-de-France), auteur de Saisir le merveilleux dans l’instant (Le Passeur, 2015) et de A la lumière de ton visage (Actes Sud, 2014)

Antoine Peillon, journaliste (grand reporter) au quotidien La Croix, écrivain  (Essais aux éditions du Seuil etc.) et documentariste  (France 5, la Chaîne parlementaire etc.)

Younès Aberkaneprofesseur de mathématiques à l'Université de Cergy Pontoise, ancien président des Scouts musulmans de France, co-fondateur des Amitiés Judéo-musulmanes de France

Pour le groupe organisateur, trés cordialement,
 Jean-Marie Rozière.
 
+++
From: insistance@free.fr
To: beitham-france@hotmail.fr

 

 

 

Université Paris VII Denis Diderot 

Collège doctoral Paris Jérusalem 
Revue Insistance  

 
Lundi 21 mars 2016
9h00 – 13h00
Conférence ED
Halle  aux Farines - Salle 027C
(rez-de-chaussée, hall C) 
Esplanade Pierre Vidal-Naquet 
75013 Paris
A l’occasion de la parution du numéro 11 de la revue Insistance
Eduquer, Soigner, Gouverner… Faire désirer

 

 

 

9h – 11h : Les espaces intermédiaires et les maisons chaleureuses
 
Ouverture : Henri Cohen Solal et Paolo Lollo

Dominique Rividi
Henri Cohen Solal
Françoise Savelli
Bénédicte d’Eau
Nathalie Moshnyager
Joëlle Bordet

 

11h15 – 13h00 : Les trois métiers impossibles
 
Ouverture : Alain Didier Weill
 
Paolo  Lollo
Abram Coën
Patrick Landmann
Xavier Gassmann

 

 

 

 

 
+++
 
===
WE Doctrine Sociale de l'Église
au Sanctuaire de Montligeon

View this email in your browser (http://us6.campaign-archive1.com/?u=d3fef8b0f2823bc152bba8eac&id=200930e621&e=056e2e80ea)

http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253



** Une formation pour comprendre
la vision chrétienne du travail !
------------------------------------------------------------

Nous vous donnons rendez-vous les samedi 23 et dimanche 24 avril
pour participer à la toute première formation de l'année, avec pour fil conducteur la pensée Sociale de l'Église et plus particulièrement :
"L'épanouissement spirituel au travail"

Le but de la formation est de chercher des pistes réelles
pour remettre l'homme au centre du travail,
afin qu'il puisse s'y épanouir intégralement jour après jour.
À cet effet les chapelains du Sanctuaire proposeront cinq points de réponses
au cours de cinq conférences  :


"La créativité dans le travail"
"Le travail et la dignité humaine"
"L'épanouissement personnel et communautaire au travail"
"Le mystère pascal du travail"
"La sanctification par le travail"


Informations et inscriptions en cliquant ici(http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253) 
Vous pouvez également nous contacter par téléphone : 02 33 85 17 00
ou par mail : receptionmf@montligeon.org (mailto:receptionmf@montligeon.org)

INVITATION

Versailles, 17 mars : "2017 : Quelle espérance pour la France ?"

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Alors que les élections de 2017 se profilent à vive allure, la classe politique ne manifeste aucune volonté réelle de redresser notre pays, pourtant bien mal en point. Il ne faut pas que ces élections soient, une fois de plus, un échec pour la France.
Pour évoquer avec vous les possibilités d’actions qui s’offrent à nous, j’ai le plaisir de vous inviter à un débat, organisé par les Eveilleurs de Versailles, avec le général Tauzin et moi-même, autour de nos deux derniers livres :
Rebâtir la France et Le manifeste de la dernière chance.
Je serais heureux que vous puissiez y participer.
Bien cordialement.


François Billot de Lochner
Président de la Fondation de Service politique
 
Pour en savoir plus : 
Conférence-débat, le 17 mars 2016, à 20h30,
au Théâtre Montansier, à Versailles.
Avec le général Tauzin et François Billot de Lochner.
Entrée libre.
Livres disponibles sur place.
INVITEZ VOS AMIS !
 
'If a man disregards the commandment about prayer, he then commits worse acts of disobedience, each one handing him over to the next like a prisoner.' (St. Mark the Ascetic)

'If a man disregards the commandment about prayer, he then commits worse acts of disobedience, each one handing him over to the next like a prisoner.' (St. Mark the Ascetic)

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

===

 

PÈLERINAGES 2016 (N-D DE MISÉRICORDE, LISIEUX-DOZULÉ, ARGENTEUIL, ROME...)Pèlerinages 2016 (N-D de Miséricorde, Lisieux-Dozulé, Argenteuil, Rome...)

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

 

===

LISIEUX DOZULE

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

 

Pèlerinage à ROME

Marché de Trajan

*Du Dimanche 31 Juillet au lundi 8 , Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas à Rome

Sanctuaires visités:

*Nevers (Ste Bernadette) et Ars (Le Saint Curé)

*San Damiano et Montichiari

*Rome dans tous ses états

*Notre-Dame de la Salette

 

Offrande estimée pour participation aux frais:

1000 euros.

SOYEZ NOMBREUX,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

(Inscriptions closes le dimanche 5 Juin)

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

'Passions work in four stages -- first, in the heart; second, in the face; thirdly, in words; and fourthly, it is essential not to render evil for evil in deeds. If you can purify your heart, passion will not come into your expression; but if it comes into your face, take care not to speak; but if you do speak, cut the conversation short in case you render evil for evil.' (St. Poemen)
Repentance is a great torment to the devil who tries to stop it. (St John of Dalyatha, Letters)

Repentance is a great torment to the devil who tries to stop it. (St John of Dalyatha, Letters)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,21-30.

En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. » 
Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? » 
Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. 
C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. » 
Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. 
À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. » 
Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. 
Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné. 
Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. » 
Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui. 
 




Par Léon le Grand

(?-v. 461), pape de Rome 
15ème sermon sur la Passion, 3-4 (trad. bréviaire ; cf SC 75 bis, p. 189) 

 

« Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous comprendrez que moi, Je suis »

 

 

Celui qui vénère vraiment la Passion du Seigneur doit si bien regarder Jésus crucifié par les yeux du cœur qu'il reconnaisse sa propre chair dans la sienne...

Aucun malade ne se voit refuser la victoire de la croix, et il n'y a personne qui ne trouve un secours dans la prière du Christ ; si elle a profité à beaucoup de ses bourreaux, combien davantage aidera-t-elle ceux qui se tournent vers lui ! 

Cette adoption de notre nature par la divinité, grâce à laquelle -« le Verbe s'est fait chair et a demeuré parmi nous »

(Jn 1,14),

a-t-elle exclu aucun homme de sa miséricorde, sauf s'il refuse la foi ?

L'homme n'a-t-il pas une nature commune avec le Christ, s'il accueille celui qui l'a assumée, et s'il a été régénéré par l'Esprit qui l'a engendré ?

De plus, qui ne reconnaîtrait pas nos propres faiblesses en Lui, Lui qui a « pris la condition d'esclave » ?

(Ph 2,7)... 

Il est nôtre, ce corps sans vie qui gisait dans le sépulcre, mais qui a ressuscité le troisième jour et qui, au-dessus de toutes les hauteurs célestes, est monté jusqu'à la droite de la majesté du Père.

Si nous marchons dans la voie de ses commandements, et si nous n'avons pas honte de confesser tout ce qu'il a fait pour notre salut dans l'abaissement de sa chair, nous aussi nous serons élevés jusqu'à partager sa gloire.

Car ce qu'il a annoncé s'accomplira de façon éclatante :

-« Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux » (Mt 10,32).


 

“One should not think about the doings of God when one’s stomach is full; on a full stomach there can be no vision of the Divine mysteries.” (St. Seraphim of Sarov)

“One should not think about the doings of God when one’s stomach is full; on a full stomach there can be no vision of the Divine mysteries.” (St. Seraphim of Sarov)

Partager cette page

Repost 0

Recherche

Liens