Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
An Elder said, "People nowadays do not seek to repent today, but rather to repent tomorrow"

An Elder said, "People nowadays do not seek to repent today, but rather to repent tomorrow"

Cinquième samedi du Grand Carême

Saint Qurbana

o    Actes 5 : 33 à 42 :

  • 33 Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.
  • 34 Alors, dans le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant,
  • 35 puis il dit : « Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là.
  • 36 Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.
  • 37 Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés.
  • 38 Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.
  • 39 Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ;
  • 40 ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.
  • 41 Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus.
  • 42 Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus.

o     

o    1 Thessaloniciens 2 13-20 :

  • 13 Voici pourquoi nous ne cessons de rendre grâce à Dieu : quand vous avez reçu la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement, non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants.
  • 14 En effet, frères, vous avez imité les Églises de Dieu qui vivent en Judée dans le Christ Jésus, parce que vous avez souffert de la part de vos compatriotes de la même manière qu’elles ont souffert de la part des Juifs.
  • 15 Ceux-ci ont tué le Seigneur Jésus et les prophètes, et nous ont persécutés ; ils déplaisent à Dieu ; ils sont les adversaires de tous les hommes,
  • 16 puisqu’ils nous empêchent de proclamer la Parole aux païens pour qu’ils soient sauvés ; cela met sans cesse un comble à leurs péchés. Mais, à la fin, la colère de Dieu les a rejoints.
  • 17 Quant à nous, frères, séparés de vous pour un temps – de visage mais non de cœur – nous avons tout fait pour revoir votre visage, tellement nous en avions le désir.
  • 18 Nous avons donc voulu aller chez vous – moi, Paul, j’ai essayé une fois, même deux fois – mais Satan nous en a empêchés.
  • 19 En effet, qui est notre espérance ? Qui est notre joie et la couronne dont nous serons fiers devant notre Seigneur Jésus lors de sa venue ? N’est-ce pas vous ?
  • 20 Oui, c’est vous qui êtes notre gloire et notre joie.

o     

o    Saint Luc 6: 1 – 11 :

  • 01 Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs ; ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains.
  • 02 Quelques pharisiens dirent alors : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? »
  • 03 Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ?
  • 04 Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. »
  • 05 Il leur disait encore : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
  • 06 Un autre jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée.
  • 07 Les scribes et les pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l’accuser.
  • 08 Mais lui connaissait leurs raisonnements, et il dit à l’homme qui avait la main desséchée : « Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. » L’homme se dressa et se tint debout.
  • 09 Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? »
  • 10 Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il le fit, et sa main redevint normale.
  • 11 Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu’ils feraient à Jésus.

 

UNE PRIERE

de

St Syméon le Nouveau Théologien

 

(v. 949-1022), moine grec 
Hymne 45; SC 196 (trad. SC p. 103s rev.) 

 

« Moi non plus, je ne vous condamne pas... Moi, je suis la lumière du monde » (Jn 8,11-12)

 

Mon Dieu qui aimez pardonner, mon Créateur, 
faites grandir sur moi l'éclat de votre lumière inaccessible 
pour emplir mon cœur de joie. 
Ne vous irritez pas ; ne m'abandonnez pas ! 
Mais faites resplendir mon âme de votre lumière, 
car votre lumière, mon Dieu, c'est vous... 

Je me suis écarté de la route droite, de la route divine, 
et je suis tombé lamentablement de la gloire qui m'avait été donnée. 
J'ai été dépouillé de la robe lumineuse, la robe divine, 
et, tombé dans les ténèbres, je gis maintenant dans les ténèbres, 
et je ne sais pas que je suis privé de lumière... 
Car si vous avez brillé d'en haut, si vous êtes apparu dans l'obscurité, 
si vous êtes venu dans le monde, ô Miséricordieux, 
si vous avez voulu vivre avec les hommes, 
selon notre condition, par amour pour l'homme, 
si... vous vous êtes dit la Lumière du monde (Jn 8,12) 
et que nous, nous ne vous voyons pas, 
n'est-ce pas que nous sommes totalement aveugles 
et plus malheureux que des aveugles, ô mon Christ ?... 

Mais vous, qui êtes tous les biens, vous les donnez sans cesse 
à vos serviteurs, à ceux qui voient votre lumière... 
Qui vous possède, réellement possède en vous toute chose. 
Que je ne sois pas privé de vous, Maître ! que je ne sois pas privé de vous, Créateur ! 
Que je ne sois pas privé de vous, Miséricordieux, moi l'humble étranger... 
Je vous en prie, placez-moi avec vous, 
même si j'ai multiplié les péchés plus que tous les hommes. 
Recevez ma prière comme celle du publicain (Lc 18,13), 
comme celle de la prostituée, Maître, même si je ne pleure pas comme elle (Lc 7,38)... 
N'êtes-vous pas source de pitié, fontaine de miséricorde 
et fleuve de bonté : à ce titre, ayez pitié de moi ! 
Oui, vous qui avez eu les mains, vous qui avez eu les pieds cloués sur la croix, 
et votre côté percé par la lance, Très Compatissant, 
ayez pitié de moi et arrachez-moi au feu éternel... 
Qu'en ce jour je me tienne sans condamnation devant vous 
pour être accueilli dans votre salle des noces 
où je partagerai votre bonheur, mon bon Maître, 
dans la joie inexprimable, pour tous les siècles.

Amîn.

« Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d'être justes et qui méprisaient tous les autres. » 

(Lc 18, 9)
Ne serais-je pas souvent de ces hommes là ?

"The Lord called His disciples blessed, for He said, 'Blessed are your eyes, for they see' (Lk.10:23). The apostles saw Christ in the flesh; they witnessed His sufferings and His miracles, and heard His words. We too desire to see, and to hear, and so be filled with gladness. They saw Him face to face, since He was physically present. Since He is no longer physically present, we hear His words read from books, and by hearing, our souls are sanctified and filled with blessings, and so we worship [God], honoring the books from which we hear His words. So also, through the painting of images, we are able to contemplate the likeness of His bodily form, His miracles, and His passion, and thus are sanctified, blessed and filled with joy. Reverently we honor and worship His bodily form, and by contemplating His bodily form, we form a notion, so far as possible for us, of the glory of His divinity. Since we are fashioned of both soul and body, and our souls are not naked spirits, but are covered, as it were with a fleshly veil, it is impossible for us to think without using physical images" - St. John of Damascus (On the Divine Images; SVS Press pg. 72)
 

 Se croire juste, voila une belle erreur ! 

Suis-je persuadé d’avoir toujours raison et même d’avoir raison contre d’autres ?

Si tel est le cas, c'est un grand un malheur parce que se croire juste, nous dit Jésus, c’est déjà précisément ne plus l’être ! 

 En effet,

-« Si nous disons: "Nous n'avons pas de péché", nous nous abusons, la vérité n'est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, lui, fidèle et juste, pardonnera nos péchés et nous purifiera de toute iniquité » 

(1Jn 1,8-9).

 

"Seigneur et Maître de ma vie!
Éloignez de moi l'esprit de paresse,
D'abattement, de domination et de vaines paroles.
(Prosternation)

Mais donnez à Votre serviteur,
Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour.
(Prosternation)

Oui Seigneur Roi,
Accordez-moi de voir mes propres péchés
Et de ne pas juger mon frère,
Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn."
(Prosternation)

 

 Se reconnaître pécheur, telle est la voie de la sainteté 

Le seul moyen pour devenir saint, c’est de constater que nous ne le sommes pas.

Et c’est d’ailleurs le propre des saints de se reconnaître pécheurs.

Regardez l'exemple de St Ephrem, celui de St Isaac, du Padre Pio, du Curé d'Ars...Plus ils deviennent saints, plus ils s’approchent de Dieu, plus ils se voient dans la Lumière du Saint Esprit et considèrent  avec horreur leurs péchés...Et laissent la grâce du Saint Esprit les travailler d'autant plus profondément qu'ils sont humbles, autrement dit: Réalistes...

Ne craignons pas que reconnaître nos péchés nous écarte du salut. C’est le contraire ! Ils peuvent nous ouvrir à cette humilité sans laquelle ne fleurissent aucune vertus...
Le seul fait que le publicain de l’Évangile reconnaisse sa misère et demande à Dieu sa pitié, suffit à Jésus pour dire de lui qu’il était déjà justifié !

  Aujourd'hui, je fais un pas                                                          

 Tout au long de cette journée, je répète dans mon cœur cette courte et belle invocation.

Ephrem1

Non pour m’accabler, mais pour attirer avec abondance dans mon âme cette miséricorde de Dieu qui s’engouffre dans un cœur humble et contrit et me préparer au cinquième dimanche de Carême: 

« Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, ayez pitié de moi pécheur ! »




 

   

One of the Fathers said, "The Christian who only remembers to speak with God when it is the given time for prayer, has not yet learnt how to pray."

One of the Fathers said, "The Christian who only remembers to speak with God when it is the given time for prayer, has not yet learnt how to pray."

St Théophile de Césarée, qui êtes-vous ?

(évêque. † v. 195)

 

Évêque de Césarée de Palestine, sous l’empereur Septime Sévère, Saint Théophile se rendit remarquable par sa sagesse et l’intégrité de sa vie. 

Il seconda les efforts du pape saint Victor pour s'opposer à une faction qui voulait célébrer Pâques le jour de la Pesha juive,

même si cette dernière ne tombait pas un dimanche. 

Il s'appuyait sur le fait que Pâques n'est pas la commémoration d'une date mais la commémoration de la Résurrection.

Il mourut vers l’an 195.

===

SAINT MARC D'ATHENE, QUI ÊTES-VOUS ?

St Marc d'Athènes

Athénien d'origine, le bienheureux Marc s'était d'abord adonné à la philosophie. Mais bientôt touché par la grâce de Dieu, il avait embrassé le Christianisme et s'était fait baptiser. A la mort de ses parents, méditant sur la vanité de la vie humaine, il décida de quitter le monde et de s'abandonner à la Providence de Dieu. Il se dépouilla de tout, même de ses vêtements, et s'assit sur une planche. Un Ange descendit alors du ciel et le conduisit jusqu'au mont Tarmaqa, aux confins de l'Egypte et de l'Ethiopie1.

De longues années plus tard, deux Anges apparurent en rêve à un moine nommé Sérapion, qui vivait dans un monastère situé à douze jours de marche d'Alexandrie, et ils lui annoncèrent qu'il devait se rendre en hâte au mont Tarmaqa, pour y assister aux derniers instants du Saint vieillard Marc et lui offrir une digne sépulture. Au matin Sérapion révéla la vision à son Higoumène qui, reconnaissant là un signe de Dieu, lui donna sa bénédiction pour entreprendre ce voyage. Sérapion, porté sur les ailes d'un saint désir, arriva en cinq jours à Alexandrie, où il se renseigna sur la route à suivre pour atteindre la mystérieuse montagne, et de là il s'engagea dans le désert implacable qui conduit vers le Sud. Au bout de vingt jours de marche, pendant lesquels il n'avait rencontré aucun être vivant, il tomba à terre, épuisé de fatigue et de soif, et prêt à rendre l'âme. Mais les deux Anges lui apparurent alors, le désaltérèrent et l'accompagnèrent pendant le reste du chemin. Sept jours plus tard, ils parvinrent enfin au mont Tarmaqa, haute montagne dénudée dont le sommet semblait se perdre dans le ciel. Il découvrit sans peine la caverne du Saint, car des Anges se tenaient au-dessus d'elle et chantaient des hymnes. En s'approchant Sérapion entendit le vieillard qui chantait « Bénis le Seigneur, Ô mon âme, et tout ce qui est en moi exalte son saint Nom! » et d'autres hymnes d'actions de grâces tirées de l'Ecriture Sainte. Il s'interrompit soudain et interpella Sérapion pour lui souhaiter la bienvenue. Comme le visiteur s'était prosterné à ses pieds, le Saint vieillard le releva et l'embrassa tendrement, puis le fit asseoir près de lui dans la grotte obscure. Aux questions avides de Sérapion, il répondit : « Voilà quatre-vingt-quinze ans, mon enfant, que je n'ai vu ni homme ni bête dans cette grotte, et que je n'ai goûté à une nourriture préparée de main humaine. » Il lui raconta toute son histoire, et ajouta que pendant les trente premières années de sa retraite il avait dû mener un combat redoutable et incessant contre la faim et la soif, contre les éléments et les rigueurs du climat, mais surtout contre les démons qui s'acharnaient sur lui pour le déloger de cette retraite qui leur appartenait depuis l'origine du monde. Il tint bon néanmoins, et, à l'issue de cette période d'épreuves, la Grâce de Dieu le visita et lui procura la parfaite impassibilité qui le rendit invulnérable aux injures du climat comme aux assauts des démons. Comme le jour se levait, Sérapion put alors apercevoir l'aspect du saint et fut effrayé de constater qu'il était recouvert de poil, comme un animal. Marc le rassura en lui disant que cette toison lui avait été accordée par Dieu pour le protéger contre le froid extrême de la nuit. Ils continuèrent leur entretien pendant de longues heures, Marc demandant à son tour des nouvelles du monde et se lamentant sur le peu de foi des Chrétiens; puis il présenta à son visiteur une table couverte de mets sobres mais délicieux, comme on ne peut en trouver nulle part en ce monde, et il lui dit que depuis que la Grâce l'avait visité il avait toujours trouvé une telle réfection quand il en avait besoin, sans jamais avoir à se soucier de nourriture ou de boisson.

Une fois le repas achevé, le vieillard annonça avec une grande joie à Sérapion que le moment était venu pour lui d'abandonner ce corps corruptible et de gagner la demeure des justes, afin d'y trouver le repos éternel. A ces mots, une lumière éblouissante remplit la grotte, en jetant ses éclats tout autour de la montagne. Saint Marc éleva une ardente prière pour le salut de tous ceux qui, par amour du Christ, étaient enfermés dans les prisons ou vivaient dans l'ascèse, au fond des déserts ou dans les monastères, et, après avoir fait promettre à Sérapion de ne garder aucun fragment de son corps pour le vénérer, il l'embrassa paternellement, pria pour son salut et l'invita à s'agenouiller avec lui. A ce moment un Ange clama du haut du ciel à un autre être incorporel de tendre les bras pour recevoir l'âme du bienheureux. Sérapion vit la voûte céleste s'ouvrir en grand et l'âme de Saint Marc, toute vêtue de blanc, traverser triomphante les troupes de démons qui essayaient vainement d'empêcher son ascension. Cette vision admirable une fois dissipée, Sérapion referma soigneusement l'entrée de la grotte devenue le tombeau de Saint Marc et, grâce à l'assistance de ses deux guides célestes, il regagna en un seul jour son monastère, où tous les pères rendirent gloire à Dieu en entendant son récit.

1. D'après les versions orientales de l'histoire. La version grecque parle d'un mont Thrace. L'une et l'autre montagne est d'ailleurs inconnue.

===

 

Faisons-nous bien petits, dans les bras de notre Mère aimée…

Faisons-nous bien petits, et bien petits dans les bras de notre Mère aimée, plaçons-nous tout près d’elle : (…) elle nous dira que notre devoir et tout notre devoir de Chrétien est de ressembler à Jésus, et qu’il n’y a toujours en tout temps, en tout lieu, qu’une manière de lui ressembler : se renoncer soi-même, prendre sa croix et le suivre (…).

Mais elle nous dira aussi ce qu’elle sait par expérience : c’est qu’avec Jésus, se renoncer, prendre sa croix et le suivre en la portant, ce n’est pas mettre des boulets à ses pieds mais des ailes à son cœur, de la joie, du bonheur, du ciel dans sa vie (…).

Suivons Jésus et suivons-le avec Marie, son incomparable Mère. Attachons nos regards non uniquement sur sa divinité, mais sur son humanité sainte, sur son humanité souffrante... 

 

 
Vénérable Marthe Robin
www.martherobin.com
What is this mystery in me? What is the principle of this mixture of body and soul? How can I be my own friend and my own enemy? Speak to me! Speak to me, my yoke-fellow, my nature! I cannot ask anyone else about you. How can I remain uninjured by you? How can I escape the danger of my own nature? I have made a promise to Christ that I will fight you, yet how can I defeat your tyranny? But this I have resolved, namely, that I am going to master you.' (St. John Climacus)

What is this mystery in me? What is the principle of this mixture of body and soul? How can I be my own friend and my own enemy? Speak to me! Speak to me, my yoke-fellow, my nature! I cannot ask anyone else about you. How can I remain uninjured by you? How can I escape the danger of my own nature? I have made a promise to Christ that I will fight you, yet how can I defeat your tyranny? But this I have resolved, namely, that I am going to master you.' (St. John Climacus)

Combat contre les pensées blasphématoires et le désespoir
  
Un Saint de l'Eglise Orthodoxe Bysantino-Salave, le saint nouveau hiéromartyr Kronid (dans le monde Constantin Petrovich Lioubimov) est naquit en 1859 dans le village de Levkievo, dans la région de Volokolamsk, dans la province de Moscou.
En 1915, l'archimandrite Kronid a été nommé supérieur de la Laure de la Trinité-Saint-Serge, et resta à ce poste jusques en 1920, quand elle fut fermée par les bolcheviks.
L'archimandrite Kronid a alors vécu pendant dix-sept ans à Zagorsk (connue avant et après la période communiste sous le nom de Serguiev Possad, ville qui entoure la Laure), au cours de laquelle il a continué à servir de facto de supérieur de la fraternité monastique.
L'archimandrite Kronid a été arrêté en Novembre 1937, à ce moment, il était devenu aveugle, et il fut incarcéré à la prison Taganka à Moscou. Il a été jugé avec une quinzaine de personnes, dont dix étaient des moines de la Laure. Accusés d'activités contre-révolutionnaires, onze ont été abattus et quatre ont été condamnés à dix ans de travaux forcés.
A la question de savoir comment il considérait la puissance soviétique, il a répondu: "Je suis par conviction monarchiste, adepte de la Véritable Eglise orthodoxe, et je reconnais le pouvoir soviétique existant en tant que croyant: il a été envoyé aux gens comme un épreuve de la foi dans la Providence de Dieu.
" Père Kronid a été condamné en tant que "chef de file d'un groupe contre-révolutionnaire monarchique de moines et du clergé."
Il a été fusillé à Butovo et enterré dans une fosse commune.
L'archimandrite Kronid a été glorifié comme saint parmi les Nouveaux Martyrs et Confesseurs de Russie par le Patriarcat de Moscou en août 2000.
Ce qui suit est une remarquable et courageuse source d'inspiration de première main par saint Kronid au sujet de ses combats avec des pensées blasphématoires et le désespoir qui les accompagnent:
 
Un soir, alors que je me tenais dans l'église des Saints Zosime et Sabbace au cours des Vigiles, des pensées terribles, horribles d'incrédulité, de doute et de blasphème apparurent de façon soudaine et inattendue dans ma tête comme un éclair. Ceci arriva si vite et tout à coup que, comme la foudre, ces pensées me brûlèrent avec le feu de l'enfer. Puis ces pensées se déversèrent comme une rivière à travers ma conscience. Je restai muet de peur et d'horreur. Quelque chose d'indescriptible et d'impénétrable, d'horrible et d'étrange, eut lieu dans mon âme. Ces pensées ne me quittaient pas, après que je sois allé de l'église dans ma cellule. Ces souffrances n'étaient en effet en rien de cette terre, mais [elles venaient]de l'enfer. Je fus privé de nourriture et de sommeil. Puis quelques jours, semaines, mois se sont écoulés; un an, deux, trois, quatre passèrent, mais ces pensées infernales continuèrent à s'écouler involontairement, en continuant à me hanter. Je ne pouvais trouver un lieu de soulagement de l'angoisse et de la tristesse, moi, le pécheur, dans mon désespoir, j'ai même demandé la mort au Seigneur.
Cette guerre mentale était indescriptiblement difficile. Imaginez l'état de quelqu'un dans la bataille, quand deux mondes sont en vous: un monde est lumineux, de foi et d'espérance en Dieu et de désir ardent pour le salut, et l'autre, un monde de ténèbres, qui n'inculque que des pensées destructrices et blasphématoires et l'incrédulité. Cette guerre insupportable me visitait en particulier lors de la célébration de la Divine Liturgie. A l'autel de Dieu devant le Saint des Saints et prononçant la prière pour l'action de l'Esprit Saint à la consécration des Saints Dons, je continuais à ce moment même à être vaincu mentalement par des pensées impures d'incrédulité et de doute. Par conséquent, mes larmes de repentir ne connaissaient pas de limites. Même le hiérodiacre Jonathan, qui concélébrait avec moi, voyait comment je pleurais amèrement, il me considérait comme ayant l'esprit dérangé. Lui, bien sûr, pensait cela par ignorance. Il ne savait pas ce qui se passait dans la profondeur de mon âme.
Ma seule consolation et joie était, dans mes minutes de liberté, d'ouvrir le livre des Vies des Saints pour lire sur Niphont, le thaumaturge de Chypre, qui avait subi les mêmes pensées pendant quatre ans. Les pensées destructrices m'attaquaient avec une force particulière les douze jours de grandes fêtes. Mes nerfs s'épuisaient par tout cela, et les pensées de désespoir et la dépression me poursuivaient partout. Perdant le contrôle de moi-même, je fus obligé d'éloigner de moi-même les couteaux, les fourchettes, les cordes, et toutes sortes d'autres objets et d'armes qui pourraient être utilisés pour me suicider. Les mots me manquent pour tout décrire, et les larmes d'horreur et la souffrance que j'ai endurées. Il y avait des moments dans la nuit où j'étais incapable de prendre le contrôle de moi-même et je me précipitais hors de ma cellule, j'allais à la cathédrale, et je courais autour d'elle, en sanglotant, incapable d'attendre l'heure où la cathédrale serait ouverte et où je pourrais pleurer sur ma douleur et mes difficultés insupportables devant les reliques de saint Serge.
Je me souviens maintenant des paroles d'un ascète: "Cherchez par vous-même un staretz et un père spirituel non pas tant empli de sainteté, mais ayant de l'expérience dans la vie spirituelle." J'ai pu éprouver ce conseil sur moi-même d'abord. Lorsque dans mes grandes souffrances je me suis tourné vers une personne spirituellement respectée et lui ai parlé de ma douleur mentale, il m'a écouté et a dit: "Qu'est-ce qui ne va pas chez toi? Seigneur soit avec vous, comment pouvez-vous céder la place à de telles pensées? "J'ai quitté mal compris par lui, ni vivant ni mort de chagrin désespéré. Je n'ai pas dormi toute la nuit. Dans la matinée, dès que je m'étais mis sur mes pieds, je suis allé, en fonction de mes responsabilités, à la classe de peinture, et sur la façon dont je suis tombé sur le chef de l'atelier de peinture, hiéromoine Micah. En me voyant bouleversé, il s'écria avec étonnement:
"Père Kronid! Qu'est-ce qui ne va pas chez toi? Tu es méconnaissable! Ton visage a un air particulier de souffrance, plein de douleurs, exprimant sans le vouloir ta souffrance spirituelle. Parle, quel est ton problème? "
Alors je lui ai dit de tous mes chagrins et mes pensées intérieurs. Il a écouté les larmes aux yeux, avec un sentiment spécial de compassion et d'amour chrétien, comme si lui-même avait enduré ces douleurs avec moi. Il a dit:
"Détends-toi, Père Kronid. Cette grande guerre, cet ennemi insupportable, qui est le lot de beaucoup de gens. Nous ne sommes pas les premiers. Beaucoup, vraiment beaucoup en souffrent. J'ai souffert de cette guerre pendant sept ans et j'ai atteint un tel état que, une fois, allant à la cathédrale de la Dormition pour les vêpres, je ne pus même pas y rester, à cause de pensées d'incrédulité et de blasphème. Sortant de l'église, je suis allé dans la cellule de mon père spirituel, le hiéromoine Avraamy, toujours tremblant et incapable de parler. Le staretz m'a demandé plusieurs fois: "Que t'arrive-t-il? Qu'est-ce qui ne va pas chez toi? Dis-moi!"
Après beaucoup de larmes tout ce que je pouvais dire était: "Batiouchka, je péris" Alors le staretz m'a dit:« Tu ne te complais pas dans ces pensées et tu n'es pas heureux par elles, n'est-ce pas? Pourquoi es-tu si intolérablement alarmé? Détends-toi! Le Seigneur voit ton martyre spirituel, et Il t'aidera en toutes choses."
Puis il a lu la prière d'absolution sur moi, m'a béni, et m'a renvoyé en paix, et depuis ce jour, avec l'aide de Dieu, elles [les pensées blasphématoires] ont complètement disparu. Elles apparaissent parfois à l'occasion, mais je ne leur prête aucune attention, et elles disparaissent, et je me calme rapidement."
Les paroles de Père Micah furent comme un baume précieux versé sur mon âme, et depuis ce temps j'ai eu une diminution significative de cette guerre spirituelle."
Comme nous le savons par sa vie, le Père Kronid a non seulement subi cet assaut de ce qu'aujourd'hui on pourrait appeler une dépression majeure, mais il a quitté cette vie avec la couronne du martyre. Puisse son exemple saint de patience et de longanimité servir à tous nous encourager et nous raffermir!
 
Saint hiéromartyr Kronid, prie Dieu pour nous!
 
 
(Source: Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
ORA ET LABORA)
Meekness is the fellow-worker with obedience, the guide of the brotherhood, a bridle for the enraged, a check for the irritable, a minister of joy, the imitation of Christ, something proper to angels, shackles for demons, a shield against bitterness.

Meekness is the fellow-worker with obedience, the guide of the brotherhood, a bridle for the enraged, a check for the irritable, a minister of joy, the imitation of Christ, something proper to angels, shackles for demons, a shield against bitterness.

La parole de Dieu
 
«  Et toi, ton âme sera traversée d’un glaive.  »
Évangile selon saint Luc, chapitre 2, verset 35
 
La méditation
Qui dira la force des mères ? Les mères des victimes, les mères des bourreaux, les mères des larrons, la mère de Jésus. Toutes ces femmes, unies par la douleur de la perte d’un enfant.
J’ai mis du temps à découvrir que beaucoup d’hospitalières, à Lourdes, sont venues un jour pour leur enfant. Et pour trouver en la personne de Marie la Mater dolorosa, la Mère des douleurs. Celles-là ne sont pas toujours les plus bavardes. Elles gardent un secret. Comme une blessure enfouie au plus profond, et qui ne se laisse découvrir qu’avec d’infinies précautions. Elles savent que cette blessure-là n’est pas de celles qui cicatrisent. Le glaive est là, pour toujours. Mais mystérieusement, cette secrète entaille les ouvre aussi, de manière renouvelée, au don d’elles-mêmes, au don de la vie. Toutes ne le savent pas, mais beaucoup le découvrent dans la prière et le service hospitalier. C’est que la pointe du glaive a touché au lieu même où la vie se donne. De certaines blessures jaillit de l’e au. Non seulement le sang. Le sang et l’eau.
En Marie, toutes ces femmes trouvent une sœur, une mère. Marie qui, au dernier jour comme au premier, porte Celui qui porte tout. Dans son ventre et sur ses genoux. À l’heure du Magnificat comme au jour de la croix. Pour elle, miracle : au jour où elle a perdu son enfant, elle s’en est vu confier une multitude. À la parole de Jésus, elle est devenue mère à nouveau. « Voici ton fils » — « Voici ta mère ». Mater Misericordiae, Vita dulcedo et spes nostra, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur, notre espérance.(Source:Carême dans la Ville)

 

 

Source:

 
Père Frédéric Duminy,
Doyen du Boulonnais
Recteur de la cathédrale Notre-Dame de Boulogne-sur-mer
1. REDÉCOUVRONS NOTRE PASSÉ
 633 

Notre-Dame de Boulogne a été l’un des pèlerinages les plus importants de l’Europe chrétienne et les rois y venaient rendre un hommage de suzerain à la reine du Ciel

La vénération de l’image miraculeuse de Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer a été une très antique et très constante tradition qui a été suivie pendant des siècles par les plus simples pèlerins comme par les chevaliers et rois de France. Même si la Vierge nautonière a pu ensuite être victime des excès protestants et révolutionnaires, le sanctuaire restauré demeure encore aujourd’hui un haut lieu marial essentiel.

Les vieux chroniqueurs racontent qu'un jour de l'année 633 ou 636, vers la fin du règne de Dagobert, un mystérieux bateau, sans rames, sans voiles et sans matelots est entré dans l'embouchure de la Liane (fleuve), occupée aujourd'huipar le port de Boulogne.

Au même moment, la Mère de Dieu apparaît aux membres d’une petite communauté chrétienne qui s’étaient rassemblés pour la prière dans une modeste chapelle de la ville haute. Elle les avertit qu’une nef contenant son image pénétrait dans leur rade, et qu’elle voulait voir placée cette image dans le lieu même où ils s’étaient réunis, afin que rejaillisse sur eux, à perpétuité, les merveilleux effets de sa protection.

Selon le plus ancien récit manuscrit de cette découverte miraculeuse, une bible manuscrite et quelques reliques accompagnent cette effigie « entourée de lumière » (ce récit se trouve dans le manuscrit 5126 de la Bibliothèque de l’Arsenal à Paris, et compte 25 feuillets rédigés en vieux français vers 1400 pour Antoine de Bourgogne, dit le « Grand Bâtard »).

Accourus sur le rivage, les Chrétiens qui priaient là s'emparent de la statue et la transportent dans une chapelle de la ville haute qui sera transformée par la suite en église.  [...]

Lire la suite du récit
“’A monk must love God as a son and fear him as a slave.’ says Evagrius. In fact, this is so of every Christian, even if he is not a monk. It is a great art to unite love for God to fear of Him. Many other of the Holy Fathers also, when they speak of love for God, speak at the same time of fear of Him- and vice versa…the greatest love towards God of which man is capable can be turned into pride if it is not accompanied by a sense of fear- and great fear without love leads to despair.” (St. Nikolai Velimirovic)

“’A monk must love God as a son and fear him as a slave.’ says Evagrius. In fact, this is so of every Christian, even if he is not a monk. It is a great art to unite love for God to fear of Him. Many other of the Holy Fathers also, when they speak of love for God, speak at the same time of fear of Him- and vice versa…the greatest love towards God of which man is capable can be turned into pride if it is not accompanied by a sense of fear- and great fear without love leads to despair.” (St. Nikolai Velimirovic)

EN VRAC ...ELEMENTS POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE:

 

 

===

Bishop Dr. Paulose Mar Paulose Memorial Lecture was conducted on March 4th at Sahithya Academy Hall, Thrissur.

Sri Pinarayi Viyajan was supposed to deliver the memorial lecture. Due to political situation emerged Kerala he could not make it.

Instead Dr. B. Ekbal, the new Chairman of Bishop Dr. Paulose Mar Paulose Trust, delivered the memorial lecture.

 

===

Quatre Sœurs de Mère Teresa assassinées au Yémen de la Charité,

congrégation fondée par Mère Térésa de Calcutta, ont été massacrées au Yémen ce vendredi 4 mars
et 12 autres personnes ont été tuées. R.I.P.


Pourtant, la charité qui ne fait de mal à personne, bien au contraire... 

===

 

===

MUSLIMS TURNING TO CHRIST IN RECORD NUMBERS; 450,000 JOIN IRANIAN HOUSE CHURCH MOVEMENT

 

Source: ChristianHeadlines.com

March 3, 2016

 

    

 

Thousands of Christians are secretly worshipping in Iran as part of a house church movement in the country.

The Iranian government considers Christianity a threat to Islam. However, Open Doors USA estimates that as many as 450,000 Christians are in Iran. Others estimate there are more than 1 million practicing Christians in the country.

According to the Christian Post, a London-based theological center is training Christian leaders in Iran.

Some 200 Iranian Christians are being trained by the London-based Pars Theological Centre to become Christian leaders of the house church movement.

"Pars sees this as a real chance to train agents of change who would transform the Iranian society from the bottom up by fostering a grassroots development of the values of Jesus in an Iranian style," a source with the center said.

“It is not anti-Iranian," the source said. "It's an Iranian movement. It's a great, great number of Muslims turning to Christ."

About four or five Christians are part of each house church. They change the place of meeting each time.

"If they want to sing, they have to sing very quietly or not sing at all," the source said.

The Pars program can take up to three years to complete. Students are taught Christian themes such as The Suffering Church, Hermeneutics, Christian Counseling, Ministry and Teaching of Jesus, Christian Ethics, The Triune God, and Apologetics.

 

 

ChristianHeadlines.com

04 / 03 / 2016

===

HOW THE APOSTLES DIED.

1. Matthew
Suffered martyrdom in Ethiopia, Killed by a sword wound.

2. Mark
Died in Alexandria, Egypt , after being dragged by Horses through the streets until he was dead.

3. Luke
Was hanged in Greece as a result of his tremendous Preaching to the lost.

4. John
Faced martyrdom when he was boiled in huge Basin of boiling oil during a wave of persecution In Rome. However, he was miraculously delivered From death.
John was then sentenced to the mines on the prison Island of Patmos. He wrote his prophetic Book of Revelation on Patmos . The apostle John was later freed and returned to serve As Bishop of Edessa in modern Turkey . He died as an old man, the only apostle to die peacefully

5. Peter
He was crucified upside down on an x-shaped cross.
According to church tradition it was because he told his tormentors that he felt unworthy to die In the same way that Jesus Christ had died.

6. James
The leader of the church in Jerusalem , was thrown over a hundred feet down from the southeast pinnacle of the Temple when he refused to deny his faith in Christ. When they discovered that he survived the fall, his
enemies beat James to death with a fuller's club.
* This was the same pinnacle where Satan had taken Jesus during the Temptation.

7. James the Son of Zebedee, 
was a fisherman by trade when Jesus Called him to a lifetime of ministry. As a strong leader of the church, James was beheaded at Jerusalem. The Roman officer who guarded James watched amazed as James defended his faith at his trial. Later, the officer Walked beside James to the place of execution. Overcome by conviction, he declared his new faith to the judge and Knelt beside James to accept beheading as a Christian.

8. Bartholomew
Also known as Nathaniel Was a missionary to Asia. He witnessed for our Lord in present day Turkey. Bartholomew was martyred for his preaching in Armenia where he was flayed to death by a whip.

9. Andrew
Was crucified on an x-shaped cross in Patras, Greece. After being whipped severely by seven soldiers they tied his body to the cross with cords to prolong his agony. His followers reported that, when he was led toward the cross, Andrew saluted it in these words: 'I have long desired and expected this happy hour. The cross has been consecrated by the body of Christ hanging on it.' He continued to preach to his tormentors For two days until he expired.

10. Thomas
Was stabbed with a spear in India during one of his missionary trips to establish the church in the Sub-continent.

11. Jude
Was killed with arrows when he refused to deny his faith in Christ.

12. Matthias
The apostle chosen to replace the traitor Judas Iscariot, was stoned and then beheaded.

13. Paul
Was tortured and then beheaded by the evil Emperor Nero at Rome in A.D. 67. Paul endured a lengthy imprisonment, which allowed him to write his many
epistles to the churches he had formed throughout the Roman Empire. These letters, which taught many of the foundational Doctrines of Christianity, form a large portion of the New Testament.

God said:
If you deny me in front of your
friends, I will deny you on the day of judgment:

When one door closes , God opens two : If God has opened doors for you.

==

 

Ne les oublions-pas, continuons inlassablement de prier pouyr leur libération...

Please remember his Grace Mor Gregorius Yuhanna Ibrahim in your prayers.

Three years in captivity together with his fellow brother bischop Boulus Yazigi.

May the prayers of all our saints and the Virgin Mary by a guidance with them and hopefully soon be free again.

Never imagine that abstinence will keep you from falling. It was a being that never ate that was nevertheless thrown out of heaven.

Never imagine that abstinence will keep you from falling. It was a being that never ate that was nevertheless thrown out of heaven.

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

*Dimanche 6 Mars, 

Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* Sunday, March 6,
monthly pilgrimage to N-D Mercy


  Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

Samedi 5 MARS 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Cinquième Dimanche du Grand Carême 

(« Du Bon Samaritain »)

  • 1 Pierre 3: 8-16
  • 3:8
  • Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d'amour fraternel, de compassion, d'humilité.
  • 3:9
  • Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c'est à cela que vous avez été appelés, afin d'hériter la bénédiction.
  • 3:10
  • Si quelqu'un, en effet, veut aimer la vie Et voir des jours heureux, Qu'il préserve sa langue du mal Et ses lèvres des paroles trompeuses,
  • 3:11
  • Qu'il s'éloigne du mal et fasse le bien, Qu'il recherche la paix et la poursuive ;
  • 3:12
  • Car les yeux du Seigneur sont sur les justes Et ses oreilles sont attentives à leur prière, Mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal.
  • 3:13
  • Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien ?
  • 3:14
  • D'ailleurs, quand vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux. N'ayez d'eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés ;
  • 3:15
  • Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous,
  • 3:16
  • et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion.

 

  • Romains 12: 1-15

1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. 2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. 3 Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. 4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n'ont pas la même fonction, 5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. 6 Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l'exerce selon l'analogie de la foi; 7 que celui qui est appelé au ministère s'attache à son ministère; que celui qui enseigne s'attache à son enseignement, 8 et celui qui exhorte à l'exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. 9 Que la charité soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur; attachez-vous fortement au bien. 10 Par amour fraternel, soyez pleins d'affection les uns pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques. 11 Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d'esprit. Servez le Seigneur. 12 Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l'affliction. Persévérez dans la prière. 13 Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l'hospitalité. 14 Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. 15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent. 16 Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N'aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. 17 Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. 18 S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.

 

St Luc 13 10-17 :

13.10

Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat.

13.11

Et voici, il y avait là une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser.

13.12

Lorsqu'il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit: Femme, tu es délivrée de ton infirmité.

13.13

Et il lui imposa les mains. A l'instant elle se redressa, et glorifia Dieu.

13.14

Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule: Il y a six jours pour travailler; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat.

13.15

Hypocrites! lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son boeuf ou son âne, pour le mener boire?

13.16

Et cette femme, qui est une fille d'Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat?

13.17

Tandis qu'il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu'il faisait.

 

"Seigneur et Maître de ma vie! Éloignez de moi l'esprit de paresse, D'abattement, de domination et de vaines paroles. (Prosternation)  Mais donnez à Votre serviteur, Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour. (Prosternation)  Oui Seigneur Roi, Accordez-moi de voir mes propres péchés Et de ne pas juger mon frère, Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn." (Prosternation)

"Seigneur et Maître de ma vie! Éloignez de moi l'esprit de paresse, D'abattement, de domination et de vaines paroles. (Prosternation) Mais donnez à Votre serviteur, Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour. (Prosternation) Oui Seigneur Roi, Accordez-moi de voir mes propres péchés Et de ne pas juger mon frère, Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn." (Prosternation)

Partager cette page

Repost 0

Recherche

Liens