Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)/The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)

The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)/The mystery of the Incarnation of the Word contains in itself the meaning of all the symbols and enigmas of Scripture, and the hidden meaning of all sensible and intelligible creation. But one who knows the mystery of the cross and the tomb, known as the main reasons for all these things. Finally one that penetrates further and is initiated into the mystery of the resurrection, learns the purpose for which God created all things in the beginning. (Saint Maximus the Confessor, Centuries of knowledge, I, 66.)

Chers amis. Aloho m'barekh

Devant partir aujourd'hui pour une tournée pastorale, je ne suis pas certain de pouvoir revenir vers vous demain.

C'est pourquoi je vous livre ce matin les lectures liturgiques de notre lectionnaire Orthodoxe malankar pour le Samedi et pour le cinquième dimanche de Carême.

Veuillez m'en excuser.

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam

 

Cinquième samedi du Grand Carême

(Ascordé au Calendrié Orthodoxe Malankar)

Saint Qurbana

o    Actes 5 : 33 à 42 :

  • 33 Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.
  • 34 Alors, dans le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant,
  • 35 puis il dit : « Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là.
  • 36 Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.
  • 37 Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés.
  • 38 Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.
  • 39 Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ;
  • 40 ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.
  • 41 Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus.
  • 42 Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus.

o     

o    1 Thessaloniciens 2 13-20 :

  • 13 Voici pourquoi nous ne cessons de rendre grâce à Dieu : quand vous avez reçu la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement, non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants.
  • 14 En effet, frères, vous avez imité les Églises de Dieu qui vivent en Judée dans le Christ Jésus, parce que vous avez souffert de la part de vos compatriotes de la même manière qu’elles ont souffert de la part des Juifs.
  • 15 Ceux-ci ont tué le Seigneur Jésus et les prophètes, et nous ont persécutés ; ils déplaisent à Dieu ; ils sont les adversaires de tous les hommes,
  • 16 puisqu’ils nous empêchent de proclamer la Parole aux païens pour qu’ils soient sauvés ; cela met sans cesse un comble à leurs péchés. Mais, à la fin, la colère de Dieu les a rejoints.
  • 17 Quant à nous, frères, séparés de vous pour un temps – de visage mais non de cœur – nous avons tout fait pour revoir votre visage, tellement nous en avions le désir.
  • 18 Nous avons donc voulu aller chez vous – moi, Paul, j’ai essayé une fois, même deux fois – mais Satan nous en a empêchés.
  • 19 En effet, qui est notre espérance ? Qui est notre joie et la couronne dont nous serons fiers devant notre Seigneur Jésus lors de sa venue ? N’est-ce pas vous ?
  • 20 Oui, c’est vous qui êtes notre gloire et notre joie.

o     

o    Saint Luc 6: 1 – 11 :

  • 01 Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs ; ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains.
  • 02 Quelques pharisiens dirent alors : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? »
  • 03 Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ?
  • 04 Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. »
  • 05 Il leur disait encore : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
  • 06 Un autre jour de sabbat, Jésus était entré dans la synagogue et enseignait. Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée.
  • 07 Les scribes et les pharisiens observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat ; ils auraient ainsi un motif pour l’accuser.
  • 08 Mais lui connaissait leurs raisonnements, et il dit à l’homme qui avait la main desséchée : « Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. » L’homme se dressa et se tint debout.
  • 09 Jésus leur dit : « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de la perdre ? »
  • 10 Alors, promenant son regard sur eux tous, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il le fit, et sa main redevint normale.
  • 11 Quant à eux, ils furent remplis de fureur et ils discutaient entre eux sur ce qu’ils feraient à Jésus.

o     

Par St Pierre Chrysologue

(v. 406-450), évêque de Ravenne, docteur de l'Église 
Sermon 53 ; PL 52, 375 ; CCL 241, 498 (trad. Année en fêtes, Migne 2000, p. 251 rev.) 

 

« Ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix » : « Lazare, viens dehors » (Jn 11,43)

 

Le Seigneur avait ressuscité la fille de Jaïre, mais quand le cadavre était encore chaud, quand la mort n'en était qu'à la moitié de son œuvre (Mt 9,18s)...

Il a ressuscité aussi le fils unique d'une mère, mais en retenant la civière, en prenant les devants sur le tombeau..., avant que ce mort n'entre complètement dans la loi de la mort (Lc 7,11s).

Mais l'ensemble de ce qui se passe à propos de Lazare est unique... :

Lazare, en qui toute la puissance de la mort a été accomplie et en qui resplendit également l'image complète de la résurrection...

En effet le Christ est revenu le troisième jour comme Seigneur ; Lazare, comme serviteur, a été rappelé à la vie le quatrième jour... 

Le Seigneur disait et répétait à ses disciples :

« Voici que nous montons à Jérusalem et le Fils de l'homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour qu'il soit un objet de risée, pour qu'il soit flagellé et crucifié »

(Mt 20,18s).

Et quand il disait cela, il les voyait devenir indécis, tristes, sans consolation.

Il savait qu'il fallait qu'ils soient accablés par le poids de la Passion, jusqu'à ce que rien ne subsiste en eux de leur vie, rien de leur foi, rien de leur propre lumière, mais qu'au contraire leur cœur soit obscurci par la nuit presque totale de leur manque de foi.

C'est pourquoi il fait durer jusqu'à quatre jours la mort de Lazare...

De là, ce que dit le Seigneur à ses disciples :

« Lazare est mort, et je me réjouis de n'avoir pas été là à cause de vous » (v. 15) — « pour que vous ayez la foi ».

La mort de Lazare était donc nécessaire, pour qu'avec Lazare la foi des disciples aussi se lève du tombeau. 

« Puisque je n'étais pas là. »

Et y avait-il un lieu où le Christ n'était pas ?...

Le Christ Dieu était là, mes frères, mais le Christ homme n'y était pas.

Le Christ Dieu était là quand Lazare mourait, mais maintenant le Christ allait venir auprès du mort, puisque le Christ Seigneur allait entrer dans la mort :

« C'est dans la mort, dans le tombeau, aux enfers, c'est là qu'il faut que tout le pouvoir de la mort soit abattu, par moi et par ma mort ».

Où commence la lutte contre le péché (St Isaac le Syrien)

 

« Seigneur, la souffrance est la grande loi de ce monde, et, quelques efforts que l'on fasse pour l'oublier, il faut bien comprendre enfin que la vie humaine est souvent un chemin de la croix.

Ce que vous y ajoutez pour nos fils n'est pas une augmentation de peines et de douleurs, mais une consolation céleste, un secours tout-puissant, le don d'une sagesse supérieure qui change les stériles souffrances en sacrifices féconds, les tristesses découragées en résignation tranquille et en espérance.

Je crois à votre parole.

Au lieu de demeurer comme anéanti sous le fardeau de ma croix, j'entreprends de la soulever et de la porter à votre suite, de renoncer à mon sens propre, à mes révoltes, à mes regrets, à mes désirs impuissants, et de marcher avec vous dans cette voie du sacrifice chrétien où vous m'appelez.

Seigneur, à peine engagé sur le chemin de la croix, j'entends déjà tomber de vos lèvres des paroles d'une pénétrante douceur ; à peine ai-je commencé le sacrifice, et déjà vous m'apportez la consolation ; à peine ai-je entrepris de porter ma croix, et déjà votre main divine en allège le poids et me force de reconnaître « que votre joug est doux et votre fardeau léger ».

O Jésus ! qui commandez des sacrifices nécessaires, mais qui sans cesse en adoucissez la peine par votre tendre amour ; ô Jésus ! qui commandez le renoncement, mais qui faites trouver à l'âme détachée d'elle-même plus de trésors qu'elle n'en posséda jamais dans ses attaches ; ô Jésus ! qui nous ordonnez de porter la croix de chaque jour si nous voulons vous suivre, mais qui changez cette croix en un joug doux et un fardeau léger ; ô Jésus ! qui vous contentez souvent de la moindre bonne volonté de nos cœurs, et qui récompensez par des consolations surabondantes nos plus faibles efforts, non, je ne vous crains plus !

Je ne m'effraye plus de votre évangile ; je ne tremble plus au seul nom de la croix ! Je sais qu'en elle est le secret des grandes consolations et des vrais soutiens dans ce chemin de la vie, où, quoi qu'on veuille, il faut souffrir.

Je m'approche d'elle avec confiance, et, aujourd'hui, en particulier, je viens chercher à ses pieds et dans le souvenir de votre passion des grâces nouvelles de force et de patience.

Ne me les refusez pas, ô généreux maître ! et recevez-moi dans votre cortège, parmi ces âmes fidèles qui trouvent en vous suivant au Calvaire la force de profiter de leurs peines, et de changer en richesses inépuisables toutes les amertumes du monde. »

Abbé Henri Perreyve (1831-1865), Le sacrifice chrétien, in "Élévations Prières et Pensées de l'Abbé Perreyve, recueillies par l'Abbé Peyroux", A la Librairie de l'Art Catholique, Paris, 1917.

Henri Perreyve,chemin de croix,souffrance,peine,tristesse,résignation,sacrifice,révolte,regret,consolation,calvaire

 

Le livre de la Sagesse nous montre comment un coeur humain peut s’enfermer dans le péché et le refus de la conversion...


 Le Christ-Vérité, Jésus vient révéler le péché 

Hélas, bien souvent les justes dérangent, vous vous souvenez de la chanson: "Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté" ...Le juste dérange, il faut l’éliminer ! « Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. » (Sg 2, 20)

Le péché qui est au cœur du drame qui se noue dans la préparation de la Passion. 

Le Christ-Vérité vient révéler le péché par Son enseignement et la Lumière du St Esprit . Soit nous suivons le Christ, Chemin, Vérité et Vie et nous choisissons de nous convertir nous nous lions à la "Culture de mort" promue dans les "laboratoires de l'enfer" par l'Ennemis du genre humain" le diable, le diviseur en nous enfermant dans le facile esclavage du péché. Les jours qui viennent et les textes de l'Ecriture nous montreront combien l’enfermement des chefs des prêtres et des pharisiens dans le péché conduit à la mort de Jésus.

Aujourd'hui la "culture de mort" favorisée par une certaine "pensée unique", cherche à mettre à mort Jésus en Ses frères et refreiner l'élan missionnaire de Son Eglise en persuadant nos contemporains de suivre la voie facile de passions attisées de toutes parts... 

 

 Le péché est un enfermement, un esclavage 

Puisse la Lumière du Saint Esprit nous éclairer pour que nous ne cessions de considérer combien tout péché est réellement un enfermement, un esclavage et que combien  la conversion est une grâce libératrice  donnée par Dieu pour nous unir à Lui Source de Vie et nous détourner de ces tyrans qui tendent à nous en détourner.

Soyons en certains, ce n’est pas seulement les péchés de quelques Juifs contemporains du Seigneur qui l'ont conduit à la mort, ce sont tous les péchés d'un monde détourné de Dieu, dont le Christ Prêtre et Victime propitiatoire se revêt, "Lui qui est sans péché" afin que , par la force de l'Esprit qu'Il nous communique, nous mourions à lui pour vivre de Dieu et en Dieu en ce temps et pour l'éternité...

« On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue. » 

(Jn 7, 30)

 

 Pécheurs, nous luttons dans la force du Saint Esprit, regardons droit devant en fixant notre regard sur le Christ notre Grand Frère 

Plus nous avançons dans le carême et suivons le Christ dans Sa douloureuse Passion, plus notre combat contre le péché doit se faire intense  Regardons toujours davantage Jésus, Nouvel Adam, Premier Né d'une multitude de frères..., fortifions notre résolution, notre confiance, notre Foi.  Fixons son visage dans notre esprit.

 

"Philippe, qui me voit, voit le Père"

 

  Aujourd'hui, je fais un pas pour que Christ règne en moi et en tous                                                         

 

Je prends le chapelet orthodoxe de la "Prière du Coeur" et sur ma respiration prends le temps de regarder Jésus pour me relier au Père dans l'Esprit:

"Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu Vivant, ayez pitié de moi pécheur" !

Je peux aussi prendre le chapelet marial et prier  pour la conversion des cœurs endurcis .

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

En ce vendredi, je me soumets au jeûne prescrit par ma mère l'Eglise, je prie pour l'unanimité de témoignage des Chrétiens selon Dieu, me souvenant que

« Rien d'autre dans l'Eglise n'a causé les schismes et les hérésies, sinon le fait que nous n'aimons pas pleinement Dieu et notre prochain » et, en conséquence, je prends mes responsabilités personnelles en me décidant

(Par un vrai désir de conversion)

pour Dieu et Son règne d'Amour, de Vérité, de Justce et de Paix...

"Nothing else in the Church has caused schisms and heresies, if not the fact that we do not like fully God and our neighbor"/« Rien d'autre dans l'Eglise n'a causé les schismes et les hérésies, sinon le fait que nous n'aimons pas pleinement Dieu et notre prochain »

"Nothing else in the Church has caused schisms and heresies, if not the fact that we do not like fully God and our neighbor"/« Rien d'autre dans l'Eglise n'a causé les schismes et les hérésies, sinon le fait que nous n'aimons pas pleinement Dieu et notre prochain »

SAINT FIRMIN, QUI ÊTES-VOUS ?
Évêque d'Amiens et martyr 
(IVe siècle)

        Le père et la mère de saint Firmin, qui étaient des plus  riches et des plus considérables de la ville de Pampelune, en Espagne,  au IVe siècle, furent convertis à la foi par saint Honestus, prêtre de  Toulouse et disciple de saint Saturnin.

Convaincus que de la première  éducation dépend ordinairement le reste de la vie, ils mirent leur fils  entre les mains de ce saint ecclésiastique, qui l'instruisit et le prit  pour compagnon de ses courses apostoliques. 

        Prêtre à  vingt-quatre ans, Firmin eut tant de succès dans ses prédications, que  saint Honorat, successeur de saint Saturnin à Toulouse, l'ordonna évêque,  pour évangéliser les païens.

L'évêque missionnaire parcourut les  Gaules, évangélisa Agen, Clermont, Angers, Beauvais, essuyant plusieurs  fois la persécution, battu de verges, chargé de chaînes dans les  cachots.

        Amiens fut la dernière et la plus glorieuse  étape de l'apôtre, qui y fixa son siège. Dès les premiers jours, le  sénateur Faustinien fut converti avec toute sa famille.

Firmin joignait  aux charmes de son éloquence le témoignage invincible d'une multitude de  miracles.

Un jour, c'est un homme borgne qui en est l'objet ; le  lendemain, ce sont deux lépreux ; puis des aveugles, des boiteux, des  sourds, des muets, des paralytiques, des possédés du démon.

Peu de temps  après son arrivée, les temples de Jupiter et de Mercure furent  complètement déserts. Firmin eut la tête tranchée.

===

 

ROSINE 11 MARS

 

Sainte Rosine est une sainte légendaire

 

Rosine dont le culte a été célébré dès le XIV ème s. dans le diocèse d’Augsbourg en Allemagne,notamment à Wenglige,  est présentée comme une jeune vierge martyre qui vivait en ermite dans la forêt.

 

Elle est en partie confondue avec sainte Euphrosyne (vierge qui se déguise en homme pour échapper au mariage) et sainte Rufine (martyre romaine qui eut la tête tranchée.

 

 Son culte a été très populaire au XIX ème s. d'où la multiplication des Rosine.

 

 

BONNE FETE AUX ROSINE

 

Demain nous fêterons sainte Justine

===

 

Saint Euloge de Cordoue

Prêtre et martyr 
(† 859)

 

 

Euloge, né à Cordoue, appartenait à l'une des plus illustres familles de cette ville ; mais sa principale noblesse était celle de la science et de la vertu.

 

Les Maures avaient envahi sa patrie et persécutaient le nom chrétien. Euloge lutta avec persévérance contre leur influence perverse et contre les chrétiens traîtres et perfides qui cherchaient à entraîner leurs frères dans une honteuse apostasie. Que d'âmes durent à son zèle ardent, à ses éloquents écrits, à ses exhortations enflammées, de demeurer fidèles à Jésus-Christ ! 
 

C'est surtout grâce à lui que l'on vit une nouvelle et magnifique floraison de victimes immolées pour la foi, qui furent plus tard pour l'Espagne la source de grandes bénédictions. Euloge lui-même recueillit les noms et les actes de ces généreux martyrs. Mais il allait bientôt, lui aussi, se joindre à eux et conquérir la couronne glorieuse qu'il avait méritée à tant d'autres.

 

Le premier soin du savant prêtre, quand il comparut devant son juge, fut de lui exposer avec vigueur les impostures et les erreurs de Mahomet, et de l'engager à se faire lui-même disciple de Jésus-Christ, unique Sauveur du monde. Furieux d'une si sainte audace, le juge ordonne de le frapper à coups de fouets jusqu'à ce qu'il expire : « Vous auriez bien plus tôt fait, lui dit Euloge, de me condamner à mourir par le glaive, car sachez bien que je suis prêt à mourir plusieurs fois pour Jésus-Christ ! »

 

Conduit devant le conseil du prince musulman, le vaillant prêtre se mit encore à prêcher hardiment l'Évangile avec tant de véhémence que, pour échapper à ses arguments victorieux, on se hâta de le condamner à avoir la tête tranchée. Comme on le conduisait au supplice, l'un des soldats lui donna un soufflet ; Euloge, se souvenant des enseignements de son divin Maître, tendit l'autre joue sans se plaindre, et le misérable osa le frapper de nouveau.

 

Quand le saint fut arrivé au lieu du supplice, il pria à genoux, étendit les mains vers le ciel, fit le signe de la croix et unit ses souffrances et son martyre aux souffrances et à la mort de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur la croix ; puis il tendit sa tête au bourreau et consomma son sacrifice. Les fidèles rachetèrent du bourreau la tête de saint Euloge, et donnèrent à son corps une sépulture honorable.

 

'The intellect that begins its search for divine wisdom with simple faith will eventually attain a theology that transcends the intellect and that is characterized by unremitting faith of the highest type and the contemplation of the invisible.' (St. Thalassios the Libyan)

'The intellect that begins its search for divine wisdom with simple faith will eventually attain a theology that transcends the intellect and that is characterized by unremitting faith of the highest type and the contemplation of the invisible.' (St. Thalassios the Libyan)

En vrac...Eléments pour votre réflexion personnelle...

 

 

===

 

 

===

Syriac manuscript shows Ephrem the Syrian (ca. 306 – 373) as a child and his story behind the picture : "Kad itay hwieth Yaludu"

"When i was a small child and lived as a child, i saw in a dream a vine that grew out of my mouth. It bore ten thousand grape vines and ten thousand of tens of thousands grapes. The grape vines are poems, the tens of thousands of grapes are hymns. Blessed is he who planted the vine and increased its grape vines and grapes."

( Source:Drs Gewargis AcisSyriac Aramaic studies )

 

===

Bishop Angaelos on ‘Declaring Genocide: Equality and Dignity for Humanity as a Whole’

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on MARCH 11, 2016

 

Coptic Orthodox Church UK – Coptic Orthodox Church (Europe)
Media and Communications Office – 11/3/16

HG Bishop Angaelos speaks on a National Press Club panel in Washington DC on ‘Declaring Genocide: Equality and Dignity for Humanity as a Whole’ on 10 March 2016

His Grace Bishop Angaelos, General Bishop of the Coptic Orthodox Church in the United Kingdom, spoke at a Press Conference regarding a potential U.S. Genocide declaration in response to actions of the Caliphate against the Yazidi and Christian communities in the Middle East. The event was held at The National Press Club in Washington DC on 10 March 2016, and co-sponsored by The Knights of Columbus and Indefense of Christians (IDC).

In his address, entitled ‘Declaring Genocide: Equality and Dignity for Humanity as a Whole’ Bishop Angaelos said:

“We are here to speak about an issue of human rights and human dignity and the sanctity of life, regardless of faith or ethnicity. If an act of Genocide is decreed, it must be based indiscriminately on the facts alone.”

While holding a copy of the recent report on ‘Genocide against Christians in the MiddleEast’ released by The Knights of Columbus for the State Department, he continued:

“If we look at Article 2 of the Convention on the Prevention and Punishment of the Crime of Genocide (1948) we find that these acts against Christians in the Middle East fall very much in line with the requirements laid out by the United Nations.

I draw your attention now to the picture on the front of the report which depicts 21 of our own Coptic Christians who were brutally murdered in Libya last year. They were intentionally targeted and murdered purely for their Christian Faith.”

Stressing the importance of including Christians in the classification of Genocide, Bishop Angaelos said:

“If Christians are excluded from the classification of Genocide, my concern, fear and expectation is that we will be responsible for a greater and more ruthless campaign of persecution against them, not only in Iraq and Syria but throughout the region.

People on the ground, regardless of rhetoric, stipulation and convention, will perceive that the international community has supported one group over another, and Christians will become a greater soft target. How can we not declare Genocide if Christians are suffering the same fate, at the same time, under the same conditions, at the hands of the same perpetrators?”

Going on to speak about the violation of basic God-given rights, he said:

“What is happening in the Middle East and Syria is criminal and is an indictment of our humanity if left unaddressed. Whether speaking of Yazidis, Christians or other communities, the atrocities they face are deplorable and warrant not only our concern but our intentional action.

These are atrocities not only against international convention, but against a God-given right for people to live free, safe and dignified.”

Warning the international community regarding neglect of those suffering in the Middle East, Bishop Angaelos said:

“Inaction is inexcusable and will lead to further persecution, not only of Christians but of others. It has also led to an unprecedented displacement of people and the resulting refugee crisis that we are witnessing. Having been to Erbil and to the Z’atari camp in Jordan last week, and the transit camps in Europe, I have seen the direct effects of that persecution.”

Bishop Angaelos concluded by saying:

“The path to Genocide is not laid overnight. It is a result of a gradual accumulation over decades, involving ongoing persecution and marginalisation of vulnerable communities. Having gone unchecked on our watch, this has led to our desensitisation and the acceptance of this discriminatory dynamic as the status quo.

In declaring Genocide we are looking to address and flag up the unbearable suffering of communities and subsequently work for the safeguarding of God-given rights enshrined in Universal and international law. We are not looking just to carry out a statistical process, but to safeguard safety not protection, prosperity not charity, and to ensure dignity and not mere survival.”

Alongside His Grace, panellists included, Supreme Knight Carl Anderson, Chief Executive Officer and Chairman of the Board of the Knights of Columbus, Nina Shea, Director of the Centre for Religious Freedom at the Hudson Institute, Johnnie Moore, President of The Kairos Company, Professor Gregory Stanton, Founding President, Genocide Watch, Juliana Taimoorazy, Founder, Iraqi Christian Relief Council, Father Joola, Chaldean Catholic Church in Erbil, Father Douglas al-Bazi, former hostage, now a priest at Mar Elia Refugee Camp in Erbil, Iraq, and Professor Robert Destro, Professor of Law and founding Director of the Interdisciplinary Program in Law & Religion at The Catholic University of America’s Columbus School of Law in Washington.

Source:

 

===

 

===

 

 

OPPOSITION DES BRESILIENS A L'AVORTEMENT ? UN SONDAGE...

Dans un sondage diffusé par l’Institut Datafolha a révélé que la plupart des Brésiliens est opposé à l’avotement. Selon les résultats, 58% de la population est contraire à l’avortement même  dans les cas où les femmes enceintes infectées par le virus Zika.

L’Institut Datafolha a révélé que seulement 32% des sondés a considéré que la femme infectée par Zika devrait se faire avorter. 10% des Brésiliens ne se prononcent pas.

Ce qui est intéressant de ce sondage, c’est qu’il montre qu’au cas où un enfant naîtrait avec une déformation du cerveau, c’est-à-dire, avec une microphalie, 51% des sondés ont déclaré catégoriquement leur opposition à l’avortement.

Le premier cas d’infection par le virus Zika a été enregistré au mois de mai 2015, au Brésil. Très rapidement le virus s’est propagé en Amérique du Sud, Amérique Central jusqu’au Mexique et ausud des Etats-Unis.

Le 05 février 2016, le Bureau des Droits de l’Homme de l’ONU, par le biais de Zeid Ra’ad Al Hussein a publié un communiqué dans lequel il exigeait aux pays atteint par l’épidémie du virus Zika, d’offrir aux femmes « les services de santé sexuelle et réproductive, ainsi que le service d’avortement sans risques ».

Fort heureusement, quelques pays d’Amérique Latine interdissent l’avortement et protègent la vie des enfants à naître et ont pu rejeter l’absurde exigence de l’ONU, qui s’acharne violemment contre ces pauvres bébés sans défense.


(Source: MPI)

 

===

 

Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

New Report Shows Irrefutable Evidence of Genocide Against Christians By ISIS

In Defense of Christians
2016-03-10 23:45 GMT

 

Washington -- In Defense of Christians (IDC) and the Knights of Columbus released an extensive report this morning chronicling the genocide of Christians in territories controlled by the Islamic State (ISIS) and its affiliates.

The nearly 300-page report, "Genocide against Christians in the Middle East", resulted from a State Department request for specific evidence related to crimes committed against Christians by ISIS. Submitted to Secretary of State John Kerry yesterday, the report was compiled from evidence of a recent fact finding mission to Iraq, which documented the murder, injury, enslavement and displacement that Christians have suffered at the hands of ISIS.

The announcement of the report's release was made at a packed National Press Club conference and included a panel of representatives from IDC, the Knights of Columbus and other esteemed scholars and activists as well as Christian clergy from United Kingdom and Iraq.

Ahead of the press conference IDC's President Toufic Baaklini said, "A genocide designation by the United States cannot wait any longer. The atrocities that commenced nearly two years ago have been broadcast to the world, and the United States still stands silent as the international community and the American people continue to raise their voice. To date nearly 65,000 Americans including a number of high-profile public figures have signed the 'Stop the Christian Genocide' petition launched by IDC and the Knights of Columbus." Baaklini continued that "It is time for the United States join the rest of the world by naming the genocide and by taking action against it as required by law." Read Baaklini's full statement here.

The panelists also urged President Obama and Secretary Kerry to officially designate the crimes being committed by ISIS against Christians as genocide. So far, the administration and State have been resistant to do so, said Nina Shea, Director of the Hudson Institute's Center for Religious Freedom. "Some State Department officials seem to believe that Christians within ISIS territory are being respected as people of 'the Book'," stated Shea.

As the report demonstrates, ISIS adheres to a fundamentalist interpretation of Islam and believes that Christians don't qualify for the historic protection offered by Islamic law. The notion that Christians are being given the option to pay the jizya tax is ISIS propaganda. Christians cannot pay a tax when everything they have has been taken by ISIS or when the price is extortionately high, sometimes up to and including one's own children, as Johnnie Moore, author of 'Defying ISIS,' described. It is used by ISIS as a license to rape, enslave, and pillage.

Shea further stated, "At the same time the Secretary of State's staff has contacted our organization and asked for a deal on word-smithing, asking if it would be possible to designate ISIS' actions as ethnic cleansing or crimes against humanity rather than genocide."

The panelists decried such word-smithing, vehemently reiterating that genocide is happening and the importance of using the 'g-word'. They also pointed to evidence in the report, which includes the names of the more than 1130 Christians that have been murdered in Iraq from 2003 through June 2014.

"The report has unearthed many stories that the world has not heard," Baaklini said in his statement announcing the release. "Like the story of Christian women who have been forced into sexual slavery and listed on ISIS slave menus that put a price on 'Christian or Yazidi' women by age." Baaklini continued, "Stories of women like Claudia, who was captured and raped several times after ISIS militants spotted her tattoo of a cross. Or like Khalia who fought ISIS militants off as they tried to rape captive girls and take a nine year old as a bride."

Panelists who have recently visited the region described wholescale and systemic elimination of Christian practice as well as the genocidal crimes they witnessed.

"I went to Iraq three weeks ago and met a three-year-old girl whom ISIS members had thrown against a wall. She can no longer talk. Where was her father? He had been murdered as he was a Christian," stated Juliana Taimoorazy, an Assyrian Christian and president of Iraqi Christian Relief Council.

"At the same time I am witnessing the complete elimination of my nation, the Assyrian nation which is over 7000 years old, one of the first nations to convert to Christianity over 2000 years ago, though the ministry of St. Thomas the apostle. My language, Aramaic, the language of Jesus will be erased and no longer heard." Shea affirmed Taimoorazy's description of the crisis. "There are no open churches, priests or clergy in ISIS territory and no right to practice," Shea stated. And Father Dankha, a priest from Erbil, said that if the "United States waits any longer to designate the genocide none of my people will be left."

Bishop Angaelos of the Coptic Orthodox Church held up the report showing the audience the cover photo of the 21 Coptic Christian men who were beheaded by ISIS in Libya, lamenting the loss of his fellow believers, and said that "if we exclude Christians from the genocide designation we risk putting them at greater risk."

Dr. Gregory Stanton, president of Genocide Watch and former president of the International Association for Genocide Scholars, reiterated that ISIS' actions must be identified as genocide, not only because it is true but also because of the impact of the word itself. "The word 'genocide' packs moral force and requires action from our government, which seems unwilling to truly confront ISIS," said Stanton. He continued "We refused to use the word in Rwanda and it resulted in 800,000 victims of genocide. Yet when we used the word with regards to Kosovo and Bosnia, swift international action followed, which ended the killing."

Professor Robert Destro supported Stanton's position. "What we have is genocide denial," said Destro. "It happened in the 1930s, it happened in Cambodia, in Darfur and Rwanda. How long will it take for genocide to be declared in this case?"

 

Panelists included Bishop Anba Angaelos of theCoptic Orthodox Church in the United Kingdom; Father Douglas al-Bazi, former hostage, now a priest at Mar Elia Refugee Camp in Erbil, Iraq; Prof. Bob Destro, Senior Law and Policy Advisor, In Defense of Christians; Johnnie Moore, Author of 'Defying ISIS' ; Nina Shea, Director of the Hudson Institute's Center for Religious Freedom; Prof. Gregory Stanton, Founding President, Genocide Watch; Juliana Taimoorazy, Founder and President, Iraqi Christian Relief Council; and Rev. Dankha Joola of the Chaldean Archdiocese of Erbil, Iraq.

 

===

EN IRAN, UN CHRISTIANISME CLADESTIN...

À Londres, 200 Iraniens se préparent à rejoindre l’Iran pour diriger des « églises domestiques », des structures qui rassemblent clandestinement des chrétiens convertis en Iran. Le Christian Post cite entre autres l’association Portes Ouvertes, qui estime à 450 000 le nombre de musulmans convertis au christianisme et fréquentant les « églises de maison ». Les groupes de surveillance les plus optimistes cités par leChristian Post avancent le chiffre d’un million de convertis.

Conversions en force

Ces chiffres n’étonnent pas un citoyen iranien qui a passé 45 ans dans ce pays et qui vit actuellement en France : le père Humblot. Mais il faut prendre en compte une certaine volatilité des conversions : si elles sont trop rapides, elles peuvent être fragilisées par l’entourage du nouveau converti, souvent très hostile à toute idée de conversion. Enfin, la clandestinité complique la mesure du phénomène.

Les autorités inquiètes

Alors que les citoyens iraniens font preuve d’une bienveillante tolérance à l’égard des minorités chrétiennes historiques, la conversion d’un musulman au christianisme déclenche les foudres non seulement de la famille ou des amis mais aussi du gouvernement. En 2010, l’Ayatollah Ali Khamenei, qui demeure l’actuel Guide suprême de la révolution islamique, affirmait que les églises domestiques ou privées « menacent la foi islamique et trompent les jeunes musulmans ». Les convertis sont vus comme une « cinquième colonne » de l’Occident, et cette crainte est attisée par l’attitude occidentale – en particulier américaine et israélienne – à l’égard de ce pays depuis un demi-siècle. Les Iraniens n’oublient pas que ce sont des pays occidentaux qui ont armé Saddam Hussein durant la guerre de 1980-1988, ni qu’ils ont subi depuis un coûteux embargo, dont l’emprise se relâche peu à peu.

Maladresse et courage dans l’évangélisation

Le courage de ceux qui découvrent le Christ dans ces conditions n’en est que plus grand. Dans leur démarche, il entre souvent une part de désir politique de s’opposer à la police religieuse et à un régime arc-bouté sur un islam chiite identitaire. Ils risquent la prison voire la peine de mort. Mais dans certaines circonstances, les maladresses dont font preuve les évangélisateurs font le jeu du régime. On a vu ainsi des volontaires d’ONG glisser des Bibles dans les colis alimentaires distribués lors du terrible séisme de 1990, qui fit près de 45 000 morts au Nord du pays. Ce genre de pratique met évidemment en danger l’action humanitaire, soupçonnée d’être un cheval de Troie de l’Occident. De fait, le régime ne se trompe pas tout à fait quand il soupçonne ceux qui quittent l’islam de poser un acte politique, militant, dirigé contre eux. « Les gens, en particulier les jeunes, en ont ras-le-bol de la police religieuse », témoigne le père Humblot. Ils choisissent parfois la drogue, mais ils sont aussi nombreux à se convertir au zoroastrisme, à l’hindouisme et au christianisme.

Un christianisme iranien

Mais le phénomène de fond des conversions en Iran dépasse la seule opposition politique. Les Iraniens ont soif de spiritualité, assure le prêtre. Beaucoup d’entre eux viennent aux chrétiens poussés par un songe ou un fait inexplicable, et ceux qui tiennent convertissent à leur tour des gens dans leur entourage. Beaucoup viennent aussi parce qu’ils sont attirés par la mystique chrétienne, notamment la notion du Dieu Amour, qui n’est pas étrangère aux poètes mystiques iraniens.(Source Aleteia)

===

N'oublions-pas les évêques, prêtres et fidèles chrétiens détenus par les "islamistes" ou terroristes en tous genres ! Prions sans relâche pour que le Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

Let us not forget the bishops, priests and faithful Christians held by "Islamists" or terrorists of all kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them. Pray for their release ...

 

 

===

INVITATION(S):

 

 

 

De: Aline Alterman al.alterman77@gmail.com
 

Chers amis,
 
J'ai la grande joie de vous convier à la rencontre des poètes pour la paix, ce mardi 8 mars. (Ci-jointes, les invitations).
En ce qui me concerne, je lirai mes poèmes entre 15h et 17h.
Aline
 

                                        À la maison de l'Amérique Latine                                        

217, Boulevard Saint Germain 75007 Paris

 Métro Solferino- ligne 12       

+++

De: Theatre Aquarium <rp.theatredelaquarium@gmail.com>

 
Samedi 12 mars :
 
- 17h Kawaa de l'association Grandir Ensemble.
 
- 19h Sacré Sucré Salé spectacle théâtral de Stéphanie Schwartzbrod

Aujourd’hui, c’est fête. Tour à tour juive, musulmane ou catholique, elle coupe, touille, pétrit et cuisine en direct, tout en racontant Esther et Mahomet, la Mer Rouge et l’Eucharistie, Roch Hachana et le Ramadan... Parce que chaque plat renvoie à une histoire, chaque ingrédient à un symbole, parce que manger donne à penser, parce que les repas sont faits pour être partagés, et parce qu’il y a trop de points communs entre les trois monothéismes (à commencer par la sensualité !) pour les opposer. Une heure de jubilation culinaire et spirituelle... À table, spectateurs !

- 20h30 Discussion "Comment parler de religion aujourd'hui ?"
avec Radia Bakkouch, présidente de l'association Coexister ;
Marine Quenin, déléguée générale de l'association Enquête ;
Et Marc Lebret, président de l'association Carrefour des mondes et des cultures
 
 
Accès : La Cartoucherie, route du Champ de Manœuvre 75012 Paris http://www.theatredelaquarium.net/acces 01 43 74 72 74
===

RDV le 12Mars‬ :

les provie-européens montent en gamme !

BANDEAU_12mars_v2

Le Forum européen du 12 mars, qui lance à Paris la nouvelle Fédération UN DE NOUS, est honoré par la présence de Mme Beatrice Lorenzin, ministre de la santé (Italie), Mme Katalina Novak, ministre de la famille (Hongrie), M. Konrad Szymanski, secrétaire d’état pour les affaires européennes (Pologne) et M. Ján Figel, ancien commissaire européen (Slovaquie).

De nombreuses personnalités politiques et associatives interviendront, parmi lesquelles : Jaime Mayor Oreja, président de la Fédération UN DE NOUS ; Alberto Ruiz Gallardon, le ministre de la justice du gouvernement Rajoy qui avait porté un projet de réforme sur l’IVG en Espagne ; Miroslav Mikolasik, député européen, responsable du groupe de travail du PPE sur la bioéthique et la dignité humaine (Slovaquie) ; Prof. Gian-Luigi Gigli, député et président du Movimento per la Vita (Italie).

Et pour la France : Philippe de Villiers, ancien ministre, écrivain ; Jean-Frédéric Poisson, député ; Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif pour tous ; Jean-Marie le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune,…

 
===
 
Ci-joint une affiche d'un atelier sur la Turquie moderne que j'organise au Saulchoir (Paris 13e), 
Cette initiative est à la fois scientifique et ouverte à un large public.
 
-- 
Les fondements de la Turquie moderne Atelier d’étude animé par Dilek Sarmış (EHESS/CETOBAC) Alberto Fabio Ambrosio (Dominicain, EHESS/CETOBAC) JEUDI 10 MARS 2016 9H30-12H30 au Centre d’Etudes du Saulchoir 43 bis rue de la Glacière, 75013 Paris La période qui mène de la fin de l'Empire ottoman à la République de Turquie (fondée en 1923) marque un tournant dans l'histoire de l'Islam turc. Si durant l'époque des réformes, inaugurées au XIXème siècle, s’est manifestée dans l’Empire ottoman une diversité d'approches à la religion en général, et à l'Islam en particulier, la République turque, qui fut fondée sur une laïcité partiellement inspirée du modèle français, induisit une réorganisation du champ religieux. Ce tournant est par conséquent susceptible d’offrir quelques clés de compréhension de l'actualité. 9H00-9H45 : Confrérie et pouvoir : les bektachis (Alberto F. Ambrosio) 9h45-10h15 : débat 10h15-10h30 : pause 10h45 – 11h30 : Spiritualisme et mutations d'un Islam républicain (Dilek Sarmis) 11h30 – 12h15 : débat
 
Alberto F. Ambrosio OP
Couvent de l'Annonciation
222, Rue du Faubourg Saint-Honoré
 
+++
WE Doctrine Sociale de l'Église
au Sanctuaire de Montligeon

View this email in your browser (http://us6.campaign-archive1.com/?u=d3fef8b0f2823bc152bba8eac&id=200930e621&e=056e2e80ea)

http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253



** Une formation pour comprendre
la vision chrétienne du travail !
------------------------------------------------------------

Nous vous donnons rendez-vous les samedi 23 et dimanche 24 avril
pour participer à la toute première formation de l'année, avec pour fil conducteur la pensée Sociale de l'Église et plus particulièrement :
"L'épanouissement spirituel au travail"

Le but de la formation est de chercher des pistes réelles
pour remettre l'homme au centre du travail,
afin qu'il puisse s'y épanouir intégralement jour après jour.
À cet effet les chapelains du Sanctuaire proposeront cinq points de réponses
au cours de cinq conférences  :


"La créativité dans le travail"
"Le travail et la dignité humaine"
"L'épanouissement personnel et communautaire au travail"
"Le mystère pascal du travail"
"La sanctification par le travail"


Informations et inscriptions en cliquant ici(http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253) 
Vous pouvez également nous contacter par téléphone : 02 33 85 17 00
ou par mail : receptionmf@montligeon.org (mailto:receptionmf@montligeon.org)

INVITATION

Versailles, 17 mars : "2017 : Quelle espérance pour la France ?"

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Alors que les élections de 2017 se profilent à vive allure, la classe politique ne manifeste aucune volonté réelle de redresser notre pays, pourtant bien mal en point. Il ne faut pas que ces élections soient, une fois de plus, un échec pour la France.
Pour évoquer avec vous les possibilités d’actions qui s’offrent à nous, j’ai le plaisir de vous inviter à un débat, organisé par les Eveilleurs de Versailles, avec le général Tauzin et moi-même, autour de nos deux derniers livres :
Rebâtir la France et Le manifeste de la dernière chance.
Je serais heureux que vous puissiez y participer.
Bien cordialement.


François Billot de Lochner
Président de la Fondation de Service politique
 
Pour en savoir plus : 
Conférence-débat, le 17 mars 2016, à 20h30,
au Théâtre Montansier, à Versailles.
Avec le général Tauzin et François Billot de Lochner.
Entrée libre.
Livres disponibles sur place.
INVITEZ VOS AMIS !
 

Dans un sondage diffusé par l’Institut Datafolha a révélé que la plupart des Brésiliens est opposé à l’avotement. Selon les résultats, 58% de la population est contraire à l’avortement même  dans les cas où les femmes enceintes infectées par le virus Zika.

L’Institut Datafolha a révélé que seulement 32% des sondés a considéré que la femme infectée par Zika devrait se faire avorter. 10% des Brésiliens ne se prononcent pas.

Ce qui est intéressant de ce sondage, c’est qu’il montre qu’au cas où un enfant naîtrait avec une déformation du cerveau, c’est-à-dire, avec une microphalie, 51% des sondés ont déclaré catégoriquement leur opposition à l’avortement.

Le premier cas d’infection par le virus Zika a été enregistré au mois de mai 2015, au Brésil. Très rapidement le virus s’est propagé en Amérique du Sud, Amérique Central jusqu’au Mexique et ausud des Etats-Unis.

Le 05 février 2016, le Bureau des Droits de l’Homme de l’ONU, par le biais de Zeid Ra’ad Al Hussein a publié un communiqué dans lequel il exigeait aux pays atteint par l’épidémie du virus Zika, d’offrir aux femmes « les services de santé sexuelle et réproductive, ainsi que le service d’avortement sans risques ».

Fort heureusement, quelques pays d’Amérique Latine interdissent l’avortement et protègent la vie des enfants à naître et ont pu rejeter l’absurde exigence de l’ONU, qui s’acharne violemment contre ces pauvres bébés sans défense.


En savoir plus sur http://www.medias-presse.info/un-sondage-revele-opposition-des-bresiliens-a-lavortement/50815#ZUE8QEuufGtP8weh.99
For our solitary life let us choose places where there are fewer opportunities for comfort and ambition, but more for humility. Otherwise, we shall be fleeing with our passions.

For our solitary life let us choose places where there are fewer opportunities for comfort and ambition, but more for humility. Otherwise, we shall be fleeing with our passions.

La parole de Dieu
 
«  Mon fils était mort et il est revenu à la vie.  »
Évangile selon saint Luc, chapitre 15, verset 24
 
La méditation
« Je ne suis pas digne d'être appelé ton fils », dit le cadet quand il retrouve son père. Mais son père ne le laisse pas terminer sa phrase. Vite un vêtement nouveau ! Vite une bague à son doigt ! Il est son fils bien-aimé, quoi qu'il arrive, quoi qu'il fasse. Tout comme l'aîné. En y regardant de près, n'y a-t-il pas un lien de parenté entre chacun des deux enfants et Jésus ? Des fils à l'image du Fils ?
Le fils aîné réalise le projet de Dieu depuis les origines. Il mène une vie droite, fidèle et obéissante. En demeurant dans la maison familiale, il engage sa vie en réponse à l'appel du père. Père et fils qui devraient être unis dans l'Esprit. Sauf que l'Esprit dans la parabole manque. L'aîné s'éloigne. Non par une décision soudaine, mais parce que les habitudes de la vie prennent la première place sans nous conduire vers la charité. Elles perdent alors leur sens. Jésus est venu pour restaurer ce sens. Il nous donne la mission de transformer nos gestes coutumiers en événements. À nous de donner sens à notre vie en remplissant d'amour nos actes, nos paroles en devenant amour dans tout ce que nous sommes, dans tout ce que nous faisons. « J’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagne s, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. »* Tel est l'objectif fixé par le Père à ne jamais perdre de vue. 
Le fils cadet s'éloigne du père pour aller dans le monde. Son père le voit partir, peut-être comme le Père du ciel voit son Fils partir dans le monde pour devenir homme. La croix est le passage où Dieu vit de l'intérieur la vie loin de tout. Par Jésus, Dieu sait ce que c'est d'être privé, d'être abandonné de tous. « Dieu abandonné de Dieu »**. Maintenant, il sait et ses entrailles en sont remuées.
* Première lettre de saint Paul aux Corinthiens, chapitre 13, verset 2.
** Lemaire Benoît, Thibon Gustave, L'expérience de Dieu avec Gustave Thibon, éd. Fides, p. 26.(Source: Carême dans la Ville)
'As those thick vapours which rise from damp and wet places, cover the heavens with clouds and prevent the rays of the sun from reaching us; so also from surfeiting and drunkenness, smoke and vapour as it were rise within us, that obscure our reason, and deprive us of the rays of divine light' (St. Basil the Great)

'As those thick vapours which rise from damp and wet places, cover the heavens with clouds and prevent the rays of the sun from reaching us; so also from surfeiting and drunkenness, smoke and vapour as it were rise within us, that obscure our reason, and deprive us of the rays of divine light' (St. Basil the Great)

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

 

Pèlerinage à ROME

Marché de Trajan

*Du Dimanche 31 Juillet au lundi 8 , Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas à Rome

Sanctuaires visités:

*Nevers (Ste Bernadette) et Ars (Le Saint Curé)

*San Damiano et Montichiari

*Rome dans tous ses états

*Notre-Dame de la Salette

 

Offrande estimée pour participation aux frais:

1000 euros.

SOYEZ NOMBREUX,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

(Inscriptions closes le dimanche 5 Juin)

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

'Passions work in four stages -- first, in the heart; second, in the face; thirdly, in words; and fourthly, it is essential not to render evil for evil in deeds. If you can purify your heart, passion will not come into your expression; but if it comes into your face, take care not to speak; but if you do speak, cut the conversation short in case you render evil for evil.' (St. Poemen)

'Passions work in four stages -- first, in the heart; second, in the face; thirdly, in words; and fourthly, it is essential not to render evil for evil in deeds. If you can purify your heart, passion will not come into your expression; but if it comes into your face, take care not to speak; but if you do speak, cut the conversation short in case you render evil for evil.' (St. Poemen)

Sixième dimanche du Grand Carême

(Dimanche de l'Aveugle Né

/ Jour du Catholicos/

Accordé au Calendrier Orthodoxe Malankar)

Saint Qurbana

o    1 Pierre 4: 12-19 :

  • 12 Bien-aimés, ne trouvez pas étrange le brasier allumé parmi vous pour vous mettre à l’épreuve ; ce qui vous arrive n’a rien d’étrange.
  • 13 Dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera.
  • 14 Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous.
  • 15 Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. 
  • 16 Mais si c’est comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là.
  • 17 Car voici le temps du jugement : il commence par la famille de Dieu. Or, s’il vient d’abord sur nous, quelle sera la fin de ceux qui refusent d’obéir à l’Évangile de Dieu ?
  • 18 Et, si le juste est sauvé à grand-peine, l’impie, le pécheur, où va-t-il se montrer ?
  • 19 Ainsi, ceux qui souffrent en faisant la volonté de Dieu, qu’ils confient leurs âmes au Créateur fidèle, en faisant le bien.

o     

o    II Corinthiens 9: 6-15 :

  • 06 Rappelez-vous le proverbe : “À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement”.
  • 07 Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
  • 08 Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien.
  • 09 L’Écriture dit en effet de l’homme juste : Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais.
  • 10 Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice.
  • 11 Il vous rendra riches en générosité de toute sorte, ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu.
  • 12 Car notre collecte est un ministère qui ne comble pas seulement les besoins des fidèles de Jérusalem, mais déborde aussi en une multitude d’actions de grâce envers Dieu.
  • 13 Les fidèles apprécieront ce ministère à sa valeur, et ils rendront gloire à Dieu pour cette soumission avec laquelle vous professez l’Évangile du Christ, et pour la générosité qui vous met en communion avec eux et avec tous.
  • 14 En priant pour vous, ils vous manifesteront leur attachement à cause de la grâce incomparable que Dieu vous a faite.
  • 15 Rendons grâce à Dieu pour le don ineffable qu’il nous fait.

o     

o     et / ou

o    Ephésiens 5: 1-14 :

  • 01 Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.
  • 02 Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur.
  • 03 Comme il convient aux fidèles la débauche, l’impureté sous toutes ses formes et la soif de posséder sont des choses qu’on ne doit même plus évoquer chez vous ;
  • 04 pas davantage de propos grossiers, stupides ou scabreux – tout cela est déplacé – mais qu’il y ait plutôt des actions de grâce.
  • 05 Sachez-le bien : ni les débauchés, ni les dépravés, ni les profiteurs – qui sont de vrais idolâtres – ne reçoivent d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu ;
  • 06 ne laissez personne vous égarer par de vaines paroles. Tout cela attire la colère de Dieu sur ceux qui désobéissent.
  • 07 N’ayez donc rien de commun avec ces gens-là.
  • 08 Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ; conduisez-vous comme des enfants de lumière –
  • 09 or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité –
  • 10 et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur.
  • 11 Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt.
  • 12 Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même d’en parler.
  • 13 Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière,
  • 14 et tout ce qui devient manifeste est lumière. C’est pourquoi l’on dit : Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.

o     

o    Saint-Jean 9:1-41 :

  • 01 En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance.
  • 02 Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? »
  • 03 Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.
  • 04 Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.
  • 05 Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »
  • 06 Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,
  • 07 et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.
  • 08 Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »
  • 09 Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. »
  • 10 Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »
  • 11 Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : “Va à Siloé et lave-toi.” J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu. »
  • 12 Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? » Il répondit : « Je ne sais pas. »
  • 13 On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle.
  • 14 Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux.
  • 15 À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. »
  • 16 Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? » Ainsi donc ils étaient divisés.
  • 17 Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. »
  • 18 Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir. C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents
  • 19 et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’à présent il voie ? »
  • 20 Les parents répondirent : « Nous savons bien que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle.
  • 21 Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer. »
  • 22 Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs. En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ.
  • 23 Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! »
  • 24 Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. »
  • 25 Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. »
  • 26 Ils lui dirent alors : « Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ? »
  • 27 Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’ave z pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? »
  • 28 Ils se mirent à l’injurier : « C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples.
  • 29 Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »
  • 30 L’homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux.
  • 31 Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce.
  • 32 Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance.
  • 33 Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »
  • 34 Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? » Et ils le jetèrent dehors.
  • 35 Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? »
  • 36 Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »
  • 37 Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. »
  • 38 Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.
  • 39 Jésus dit alors : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »
  • 40 Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? »
  • 41 Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : “Nous voyons !”, votre péché demeure.

o     

Par Jean Tauler

(v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg 
Sermon 12, pour le mardi avant les Rameaux (trad. Cerf 1991, p. 44 rev.) 

 

« Jésus monta à la fête lui aussi..., mais en secret »

 

      Jésus disait :

« Mon temps n'est pas encore venu, tandis que le vôtre est toujours prêt...

Vous, montez à la fête ; moi, je ne monte pas à cette fête, parce que mon temps n'est pas encore accompli » (Jn 7,6-8).

Qu'est-ce donc que cette fête à laquelle notre Seigneur nous dit de monter et dont le temps est à tout instant ?

La fête la plus élevée et la plus vraie, la fête suprême, est la fête de la vie éternelle, c'est-à-dire la félicité éternelle où nous serons vraiment face à face avec Dieu.

Cela, nous ne pouvons pas l'avoir ici-bas, mais la fête que nous pouvons avoir, c'est un avant-goût de celle-là, une expérience de la présence de Dieu dans l'esprit par la jouissance intérieure que nous en donne un sentiment tout intime.

Le temps qui est toujours nôtre, c'est celui de chercher Dieu et de poursuivre le sentiment de sa présence dans toutes nos œuvres, notre vie, notre vouloir et notre amour.

C'est ainsi que nous devons nous élever au-dessus de nous-mêmes et de tout ce qui n'est pas Dieu, ne voulant et n'aimant que lui seul, en toute pureté, et rien autre chose. Ce temps est de tous les instants. 

      Ce vrai temps de fête de la vie éternelle, tout le monde le désire, d'un désir de nature, car tous les hommes veulent naturellement être heureux.

Mais désirer ne suffit pas. C'est pour lui-même que nous devons poursuivre Dieu et le chercher lui-même.

L'avant-goût du vrai et grand jour de fête, beaucoup de gens aimeraient bien l'avoir et ils se plaignent qu'il ne leur est pas donné.

Quand dans la prière ils ne font pas l'expérience, au fond d'eux-mêmes, d'un jour de fête et ne sentent pas la présence de Dieu, cela les chagrine.

Ils prient d'autant moins et le font avec mauvaise humeur, disant qu'ils ne sentent pas Dieu et que c'est pour cela que l'action et la prière les contrarient.

Voilà ce que l'homme ne doit jamais faire.

Nous ne devons jamais faire aucune œuvre avec un zèle refroidi, car Dieu est toujours là présent, et même si nous ne le sentons pas, il est cependant entré secrètement pour la fête.

"Seigneur et Maître de ma vie! Éloignez de moi l'esprit de paresse, D'abattement, de domination et de vaines paroles. (Prosternation) Mais donnez à Votre serviteur, Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour. (Prosternation) Oui Seigneur Roi, Accordez-moi de voir mes propres péchés Et de ne pas juger mon frère, Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn." (Prosternation)/Ouvre mes yeux, Seigneur Aux merveilles de ton amour Je suis l'aveugle sur le chemin Guéris-moi, je veux te voir. Ouvre mes mains, Seigneur Qui se ferment pour tout garder Le pauvre a faim devant ma maison Apprends-moi à partager. Fais que je marche, Seigneur Aussi dur que soit le chemin Je veux Te suivre, jusqu'à la croix Viens me prendre par la main. Fais que j'entende, Seigneur, Tous mes frères qui crient vers Toi, À leurs souffrances et à leurs appels, Que mon cœur ne soit pas sourd. Garde ma foi, Seigneur. Tant de voix proclament ta mort, Quand vient le soir et le poids du jour, O Seigneur, reste avec moi.(Cantique Français) Prions pour nos frères et sœur chrétiens persécutés au proche -orient et partout dans le monde.

"Seigneur et Maître de ma vie! Éloignez de moi l'esprit de paresse, D'abattement, de domination et de vaines paroles. (Prosternation) Mais donnez à Votre serviteur, Un esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour. (Prosternation) Oui Seigneur Roi, Accordez-moi de voir mes propres péchés Et de ne pas juger mon frère, Car Vous êtes béni dans les siècles des siècles. Amîn." (Prosternation)/Ouvre mes yeux, Seigneur Aux merveilles de ton amour Je suis l'aveugle sur le chemin Guéris-moi, je veux te voir. Ouvre mes mains, Seigneur Qui se ferment pour tout garder Le pauvre a faim devant ma maison Apprends-moi à partager. Fais que je marche, Seigneur Aussi dur que soit le chemin Je veux Te suivre, jusqu'à la croix Viens me prendre par la main. Fais que j'entende, Seigneur, Tous mes frères qui crient vers Toi, À leurs souffrances et à leurs appels, Que mon cœur ne soit pas sourd. Garde ma foi, Seigneur. Tant de voix proclament ta mort, Quand vient le soir et le poids du jour, O Seigneur, reste avec moi.(Cantique Français) Prions pour nos frères et sœur chrétiens persécutés au proche -orient et partout dans le monde.

Partager cette page

Repost 0

Recherche

Liens