Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 07:41
The first lesson in life is to be planted in the soul from an early age. The first lesson for children is to know the eternal God, the Giver of eternal life. (St. Clement) /La première leçon de vie doit être plantée dans l'âme dès le plus jeune âge. La première leçon pour les enfants, c'est de connaître le Dieu éternel, Celui Qui donne la vie éternelle. (Saint Clément)

The first lesson in life is to be planted in the soul from an early age. The first lesson for children is to know the eternal God, the Giver of eternal life. (St. Clement) /La première leçon de vie doit être plantée dans l'âme dès le plus jeune âge. La première leçon pour les enfants, c'est de connaître le Dieu éternel, Celui Qui donne la vie éternelle. (Saint Clément)

Vendredi avant Hosanna

(40 ème vendredi)

Saint Qurbana

o    I Pierre 1: 13 à 22 :

  • 13 Après avoir disposé votre intelligence pour le service, restez sobres, mettez toute votre espérance dans la grâce que vous apporte la révélation de Jésus Christ.
  • 14 Comme des enfants qui obéissent, cessez de vous conformer aux convoitises d’autrefois, quand vous étiez dans l’ignorance,
  • 15 mais, à l’exemple du Dieu saint qui vous a appelés, devenez saints, vous aussi, dans toute votre conduite,
  • 16 puisqu’il est écrit : Vous serez saints, car moi, je suis saint.
  • 17 Si vous invoquez comme Père celui qui juge impartialement chacun selon son œuvre, vivez donc dans la crainte de Dieu, pendant le temps où vous résidez ici-bas en étrangers.
  • 18 Vous le savez : ce n’est pas par des biens corruptibles, l’argent ou l’or, que vous avez été rachetés de la conduite superficielle héritée de vos pères ;
  • 19 mais c’est par un sang précieux, celui d’un agneau sans défaut et sans tache, le Christ.
  • 20 Dès avant la fondation du monde, Dieu l’avait désigné d’avance et il l’a manifesté à la fin des temps à cause de vous.
  • 21 C’est bien par lui que vous croyez en Dieu, qui l’a ressuscité d’entre les morts et qui lui a donné la gloire ; ainsi vous mettez votre foi et votre espérance en Dieu.
  • 22 En obéissant à la vérité, vous avez purifié vos âmes pour vous aimer sincèrement comme des frères ; aussi, d’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres

o     

o    Romains

o    13: 11 :

o    11 Vous le savez : c’est le moment, l’heure est déjà venue de sortir de votre sommeil. Car le salut est plus près de nous maintenant qu’à l’époque où nous sommes devenus croyants.

o    14: 9 :

o    09 Car, si le Christ a connu la mort, puis la vie, c’est pour devenir le Seigneur et des morts et des vivants.

o     

o    Saint Matthieu 4: 1-11 :

  • 01  Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable.
  • 02 Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
  • 03 Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »
  • 04 Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »
  • 05 Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple
  • 06 et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
  • 07 Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »
  • 08 Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire.
  • 09 Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. »
  • 10 Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. »
  • 11 Alors le diable le quitta. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

o     


 

Par Rupert de Deutz

(v. 1075-1130), moine bénédictin 
Commentaire de l'Evangile de saint Jean, livre 10 ; PL 169, 646 ss. (trad. En Calcat) 

 

« Afin de rassembler dans l'unité les enfants de Dieu dispersés »

 

 


« Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : 'Vous n'y entendez rien ; vous ne voyez pas qu'il est de votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple afin d'éviter que la nation ne périsse toute entière.' Il ne dit pas cela de lui-même... » 

Que signifient ces derniers mots :

« Il ne dit pas cela de lui-même »

sinon que Caïphe ne tira pas cette parole de son propre fond ?

En vérité, avant que Caïphe n'existât, déjà avait été dite cette parole :

« Jésus devait mourir pour le peuple. »

Oui, cette parole avait été révélée aux saints prophètes, elle avait même été prononcée avant que les prophètes ne viennent au monde, avant qu'Abraham ait reçu l'existence, avant qu'Adam ait été façonné.

Cette parole était déjà dans le bon plaisir du Père lorsqu'il déclara :

« Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance » (Gn 1, 26).

C'est alors qu'il fut dit que Jésus devait mourir pour le peuple. 

Caïphe ne dit donc pas cela de lui-même.

Mais  "comme il était grand prêtre cette année-là, il prophétisa."  

Et quoi donc ? ...

Qu'il fallait qu'un seul homme, un homme unique, le Saint des saints, le Soleil de justice, Jésus-Christ, meure pour le peuple, et non seulement pour le peuple issu d'Abraham, mais encore pour tous ceux que Dieu avait destinés, dès la création du monde, à devenir pour lui des fils (cf. Ep 1, 5).

Ils avaient été jetés hors du Paradis originel et dispersés aux quatre vents du monde ; il fallait les rassembler de toute la masse humaine, jusqu'au dernier élu.

 

 

« Il y en a qui demandent des croix, et ne leur semble jamais que Notre-Seigneur leur en donnera assez pour satisfaire à leur ferveur ; moi, je n’en demande point, seulement je désire de me tenir prêt pour porter celles qu’il plaira à sa Bonté de m’envoyer, le plus patiemment et humblement que je pourrai. [...]

J’aimerais mieux porter une petite croix de paille que l’on me mettrait sur les épaules sans mon choix, que non pas d’en aller couper une bien grande dans un bois avec beaucoup de travail, et la porter par après avec une grande peine ; et je croirais, comme il serait véritable, être plus agréable à Dieu avec la croix de paille que non pas avec celle que je me serais fabriquée avec plus de peine et de sueur, parce que je la porterais avec plus de satisfaction pour l’amour-propre qui se plaît tant à ses inventions, et si peu à se laisser conduire et gouverner en simplicité, qui est ce que je vous désire le plus.

Faire tout simplement tout ce qui nous est commandé ou par les Règles, ou par lesConstitutions, ou bien par nos Supérieurs, et puis nous tenir en repos pour tout le reste, tant près de Dieu que nous pourrons. »

St François de SalesEntretiens spirituels, XV (De la tendreté que l'on a sur soi-même), in"Œuvres", nrf / Gallimard, 1969.
Texte intégral en ligne à l'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais (Suisse).

 

Mgr Gay,Saint Joseph,époux,Ste Vierge,patron,Eglise universelle,juste,sanctuaire,tabernacle,prédestination,fidélité,grâce

« Et à cet endroit beaucoup crurent en lui. » 

(St Jn 10, 42) 

C'est l’hostilité à présent clairement avouée
à l'encontre du Christ qui éclaire ses contemporains ...

Cette oposition emporte finalement leur adésion à la personne de Jésus qu'ils reconnaissent comme le Messie promis.
 

 Croyons ! 

Clairement le Christ s'affirme Dieu. Venu pour pardonner les péchés Il s'arroge une prérigative divine. Dès lors on cherche à le faire mourir car Il s'afirme  comme Dieu. Aux yeux de beaucoup c'est un blasphème, aux yeux de tous ceux qui, parmi Ses creligionaires Juifs, refusent le messianisme voulu par Dieu pour le limiter à leurs petits projets humains...

Jésus  nous dévoile tout au cours de sa vie l'Amour bienveillant du Père, sa Miséricorde . Il entend susciter en chacun de ses auditeurs un acte de foi.

Vous avez souvent contemplé dans les Evangiles un Jésus en admiration devant la foi de diverses personnes rencontrées lors de ses pérégrinations : *le fonctionnaire d’État,

*le centurion romain, et tant d’autres encore...

Jésus respecte notre "libre arbitre" a toujours laissé libre de le suivre ou pas....

Aujourd'hui pourtant le Bon Pasteur laisse transparaître sa lassitude:

 « Si je n'accomplis pas les œuvres de mon Père,

continuez à ne pas me croire.

Mais si je les accomplis,

quand bien même vous refuseriez de me croire, croyez les œuvres. » 

(St Jn 10, 37-38)

 

 La Foi donne la paix 

Aujourd'hui nous avons le recul de plus de 2000 ans d’histoire chrétienne, mais hélas si peu de de christianisme vécu de manière cohérente. 
Aujourd'hui , malgré nos faiblesses et celles de nos frères et soeurs qui obscurcissent le rayonnement et l'élan misionnaire de l'Eglise du Christ, nous avons pour nous stimuler à la conversion le témoignage de cette Foi très ferme, parfois sanglant, de nos frères et soeurs "Chrétiens d'Orient". 

 

Offrons au Christ Tête de l'Eglise le témoignage de notre amour et de  notre foi ! 

« Le Fils de Dieu, quand Il reviendra sur la Terre, trouvera-il la Foi ? » 

(St Lc 18, 8)

De plus,  la foi procure à l’âme:

*Une paix profonde. 

*Une joie que le monde ne peut donner. Une joie qui, lorsqu'elle ne suprime la souffrance que le Christ a voulu assumer, lui confère un  sens: de "massacre", si nous le voulons et dans la force du St Esprit, elle peut devenir "sacrifice".

 

  Aujourd'hui, je fais un pas de plus                                                         

 

ACTE DE FOI

 Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que Vous avez révélées et que Vous enseignez par Votre Sainte Église, parce que vous ne pouvez ni Vous tromper ni nous tromper.

 

ACTE D’ESPÉRANCE

 Mon Dieu, j’espère avec une ferme confiance que Vous me donnerez, par les mérites de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Votre grâce en ce monde et le bonheur éternel dans l’autre, parce que Vous l’avez promis et que Vous êtes toujours fidèles dans Vos promesses.

 

ACTE DE CHARITE

 Mon Dieu, je Vous aime par dessus toutes choses, de tout mon coeur, de toute mon âme et de toutes mes forces, parce que Vous êtes infiniment parfait et souverainement aimable. J’aime aussi mon prochain comme moi-même pour l’amour de Vous.

 

Ai-je vraiment le souci que la foi augmente déjà en moi, mais aussi autour de moi ?

 

 

 

Vendredi 18,Samedi 19 , Dimanche 20 Mars (Lectures accordées au Calendrier de l'Eglise Orthodoxe Malankare) ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

PRIER...LA PRIERE EFFICASSE...

Un pasteur disait un soir, assez soucieux, au sacristain de son église :

"Avez-vous remarqué le vieux aux habits râpés qui, chaque jour à midi, entre dans l'église et en ressort presque aussitôt ?

Je le surveille par la fenêtre du presbytère.

Cela m'inquiète un peu car, dans l'église, il y a des objets de valeur.

Tâchez un peu de le questionner".


Dès le lendemain, le sacristain attendit notre visiteur et l'accosta :
- Dites donc, l'ami, qu'est-ce qui vous prend de venir ainsi dans l'église ?
- Je viens prier, dit calmement le vieillard.

 

- Allons donc ! Vous ne restez pas assez longtemps pour cela. Vous ne faites qu'aller jusqu'à l'autel et vous repartez.

Qu'est-ce que cela signifie ?


- C'est exact, répondit le pauvre vieux; moi, je ne sais pas faire une longue prière; alors je viens chaque jour à midi et je Lui dis tout simplement : "Jésus ! ... c'est Simon".

 

C'est une petite prière, mais je sens qu'Il m'entend.


Peu de temps après le vieux Simon fut renversé par un camion et soigné à l'hôpital.


- Vous avez toujours l'air heureux malgré vos malheurs, lui dit un jour une infirmière.


- Comment ne le serais-je pas ? Mais c'est grâce à mon visiteur.
- Votre visiteur ? reprit l'infirmière avec surprise, je n'en vois guère... et quand donc vient-il ?


- Tous les jours à midi, il se tient là, au pied de mon lit, et il me dit : "Simon... c'est Jésus !".

 

Extrait de "Jésus, Marie et notre temps", mai 1983
Paru au bulletin des Amitiés Spirituelles, n°144, octobre 1985

The mercy of God is hidden in sufferings not of our choice; and if we accept such sufferings patiently, they bring us to repentance and deliver us from everlasting punishment.  (Saint Kosmas Aitolos +1779) / La miséricorde de Dieu est cachée dans ces souffrances qui ne sont pas notre choix. Et si nous acceptons patiemment ces souffrances, elles nous amèneront à la repentance, et nous délivrerons de la peine éternelle. (Saint Cosmas d'Étolie +1779)

The mercy of God is hidden in sufferings not of our choice; and if we accept such sufferings patiently, they bring us to repentance and deliver us from everlasting punishment. (Saint Kosmas Aitolos +1779) / La miséricorde de Dieu est cachée dans ces souffrances qui ne sont pas notre choix. Et si nous acceptons patiemment ces souffrances, elles nous amèneront à la repentance, et nous délivrerons de la peine éternelle. (Saint Cosmas d'Étolie +1779)

Samedi avant Hosanna, lectionnaire:

(samedi de Lazare)

Saint Qurbana

o    1 de St Pierre 2: 6-10 :

  • 06 Il y a ceci dans l’Écriture : Je vais poser en Sion une pierre angulaire, une pierre choisie, précieuse ; celui qui met en elle sa foi ne saurait connaître la honte.
  • 07 Ainsi donc, honneur à vous les croyants, mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle,
  • 08 une pierre d’achoppement, un rocher sur lequel on trébuche. Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole, et c’est bien ce qui devait leur arriver.
  • 09 Mais vous, vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple , pour que vous annonciez les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.
  • 10 Autrefois vous n’étiez pas un peuple, mais maintenant vous êtes le peuple de Dieu ; vous n’aviez pas obtenu miséricorde, mais maintenant vous avez obtenu miséricorde.

o     

o    Ephésiens 1: 15 :

o    15 C’est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de la foi que vous avez dans le Seigneur Jésus, et de votre amour pour tous les fidèles,

o    2: 7 :

o    07 Il a voulu ainsi montrer, au long des âges futurs, la richesse surabondante de sa grâce, par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus.

o     

o    Saint Jean 11: 28-46 :

  • 28 [Marthe] lui dit tout bas : « Le Maître est là, il t’appelle. »
  • 29 Marie, dès qu’elle l’entendit, se leva rapidement et alla rejoindre Jésus.
  • 30 Il n’était pas encore entré dans le village, mais il se trouvait toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré.
  • 31 Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie et la réconfortaient, la voyant se lever et sortir si vite, la suivirent ; ils pensaient qu’elle allait au tombeau pour y pleurer.
  • 32 Marie arriva à l’endroit où se trouvait Jésus. Dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. »
  • 33 Quand il vit qu’elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé,
  • 34 et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. »
  • 35 Alors Jésus se mit à pleurer.
  • 36 Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! »
  • 37 Mais certains d’entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »
  • 38 Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre.
  • 39 Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c’est le quatrième jour qu’il est là. »
  • 40 Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
  • 41 On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé.
  • 42 Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »
  • 43 Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! »
  • 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. »
  • 45 Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.
  • 46 Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu’il avait fait.

o     

« Joseph est un abîme, un sanctuaire, un

tabernacle. Tout en lui appartient à Dieu ; non seulement en droit et par la loi de sa prédestination, mais en fait et par son choix libre qui l'ajuste à sa destinée, et le rend merveilleusement fidèle à sa grâce. Dieu se sert de lui comme de personne, hormis de Jésus et de Marie ; Dieu l'emploie à des usages auxquels il n'a employé ni n'emploiera jamais personne, ni homme, ni ange. Il pousse envers lui son droit de souverain propriétaire à des extrémités où, en dehors de l'Homme-Dieu et de sa mère, il ne l'a point poussé. Et Joseph s'étend tout entier et toujours, il s'étend volontairement, mais comme une cire fondante, sous cet adorable pression de son Créateur et Seigneur. Il écoute toujours : on dirait qu'il n'est qu'une oreille. Il parle sans doute, mais au dedans et ne rompt point le silence. On n'imagine rien de plus auguste, de plus grave, de plus égal, de plus tranquille, de plus digne, de plus doux. Il est comme un reflet du Père céleste et une sorte de forme divine. On ne le contemple pas sans avoir le cœur tout entier tiré au dedans, et se sentir comme forcé de se taire. On pense trop de choses en le voyant, et des choses trop solennelles, trop saintement touchantes aussi, pour pouvoir en dire un seul mot. D'ordinaire, les paroles sont les fleurs de l'âme ; ici toute parole déflorerait l'âme et la trahirait. C'est un bonheur exquis de considérer ce qu'on découvre ; c'est un supplice inexprimable de ne pouvoir le raconter. On ne se le formule point à soi-même. Toute formule est si petite quand il s'agit de Joseph, qu'elle devient à tout ce qu'on y voudrait faire entrer une sorte de geôle. Rien n'est moins vague pourtant que ce qu'on voit ; mais on n'en voit pas les limites. On est si proche du ciel, que la terre se dérobe et qu'on n'y peut plus prendre pied. Toutefois, même en sentant ce tourment de son insuffisance, l'âme ne perd rien de sa paix. On ne peut être agité en face de saint Joseph, et si on l'est quand on l'aborde, dès qu'on l'a regardé, on s'apaise. »

Mgr Charles Gay (1814-1891), De Saint Josephin "Élévations sur la vie et la doctrine de Notre-Seigneur Jésus-Christ" (Vingt-deuxième élévation), Tome I, Oudin Frères, Poitiers - Paris, 1879.

Repentance is admission of the way of sin. Repentance opens up a new way. The penitent's eyes are open to two ways: to the way which he is going, and to the way he should be going. There are more who feel repentant than there are who turn their wheels onto a new way. I tell you: the penitent must have two types of courage--he must have the courage to weep over his old way, and he must have the courage to prepare himself for a new way. What good is it for you to feel repentant and still tread the old way? How do you describe a person who is drowning and shouts for help, but when help arrives will not grab hold of the life line? (St Nikolai (Prayers by the Lake))

Repentance is admission of the way of sin. Repentance opens up a new way. The penitent's eyes are open to two ways: to the way which he is going, and to the way he should be going. There are more who feel repentant than there are who turn their wheels onto a new way. I tell you: the penitent must have two types of courage--he must have the courage to weep over his old way, and he must have the courage to prepare himself for a new way. What good is it for you to feel repentant and still tread the old way? How do you describe a person who is drowning and shouts for help, but when help arrives will not grab hold of the life line? (St Nikolai (Prayers by the Lake))

Saint Cyrille de Jérusalem

CYRILLE 18 MARS
Évêque, docteur de l'Église 
(315- 387)

 

 

Cyrille naquit autour de 315 à Jérusalem ou aux environs. Sa vie représente le  mélange de deux dimensions: d'une part, le soin pastoral et, de l'autre,  la participation, malgré lui, aux controverses enflammées qui  troublaient alors l'Église d'Orient.

Il reçut une excellente formation littéraire; ce fut la base de sa culture ecclésiastique, centrée sur l'étude de la Bible.

 

Ordonné  prêtre par l'Évêque Maxime, lorsque celui-ci mourut ou fut déposé, en  348, il fut ordonné Évêque par Acacius, Archevêque métropolitain  influent de Césarée de Palestine, philo-arien, qui était convaincu  d'avoir trouvé en lui un allié. Il fut donc soupçonné d'avoir obtenu la  nomination épiscopale grâce à des concessions à l'arianisme.

En  réalité, Cyrille se heurta très vite à Acacius non seulement sur le  terrain doctrinal, mais également sur le terrain juridictionnel, car  Cyrille revendiquait l'autonomie de son siège par rapport à l'Église  métropolitaine de Césarée.

 

En  vingt ans, Cyrille connut trois exils: le premier en 357, à la suite  d'une déposition de la part d'un Synode de Jérusalem, suivi en 360 par  un deuxième exil voulu par Acacius et, enfin, par un troisième, le plus  long - il dura onze ans - en 367, à l'initiative de l'empereur  philo-arien Valente.

Ce  n'est qu'en 378, après la mort de l'empereur, que Cyrille put reprendre  définitivement possession de son siège, en rétablissant l'unité et la  paix entre les fidèles.

 

D'autres  sources, également anciennes, appuient la thèse de son orthodoxie, mise  en doute par plusieurs sources de l'époque. Parmi celles-ci, la lettre  synodale de 382, après le deuxième Concile œcuménique de Constantinople  (381), auquel Cyrille avait participé en jouant un rôle important, est  celle qui fait le plus autorité. Dans cette lettre, envoyée au Pontife  romain, les Évêques orientaux reconnaissent officiellement l'orthodoxie  la plus absolue de Cyrille, la légitimité de son ordination épiscopale  et les mérites de son service pastoral, que la mort conclura en 387.

 

Pour approfondir, lirela Catéchèse du Pape émérite de l'Eglise de Rome S S Benoît XVI :

>>>Saint Cyrille de Jérusalem

 

et des écrits >>>Cyrille de Jérusalem

BONNE FETE AUX CYRILLE

+++

 

 

St. Ephrem the Syrian


Feast Day: March 19,2016

Saint Ephraim the Syrian, a teacher of repentance, was born at the beginning of the fourth century in the city of Nisibis (Mesopotamia) into the family of impoverished toilers of the soil. His parents raised their son in piety.
The young man ran off to the mountains to join the hermits. This form of Christian asceticism had been introduced by a disciple of St Anthony the Great, the Egyptian desert dweller Eugenius.
St James of Nisibis (January 13) was a noted ascetic, a preacher of Christianity and denouncer of the Arians. St Ephraim became one of his disciples. Under the direction of the holy hierarch, St Ephraim attained Christian meekness, humility, submission to God’s will, and the strength to undergo various temptations without complaint.
St James transformed the wayward youth into a humble and conrite monk. Realizing the great worth of his disciple, he made use of his talents. He trusted him to preach sermons, to instruct children in school, and he took Ephraim with him to the First Ecumenical Council at Nicea (in the year 325). St Ephraim was in obedience to St James for fourteen years, until the bishop’s death in 338.
After the capture of Nisibis by the Persians in 363, St Ephraim went to a monastery near the city of Edessa. Here he saw many great ascetics, passing their lives in prayer and psalmody. Their caves were solitary shelters, and they fed themselves with a certain plant.

He became especially close to the ascetic Julian (October 18), who was of one mind with him. St Ephraim combined asceticism with a ceaseless study of the Word of God, taking from it both solace and wisdom for his soul. The Lord gave him a gift of teaching, and people began to come to him, wanting to hear his counsel, which produced compunction in the soul, since he began with self-accusation. Both verbally and in writing, St Ephraim instructed everyone in repentance, faith and piety, and he denounced the Arian heresy, which at that time was causing great turmoil. Pagans who heard the preaching of the saint were converted to Christianity.

He also wrote the first Syriac commentary on the Pentateuch (i.e. “Five Books”) of Moses. He wrote many prayers and hymns, thereby enriching the Church’s liturgical services. Famous prayers of St Ephraim are to the Most Holy Trinity, to the Son of God, and to the Most Holy Theotokos. He composed hymns for the Twelve Great Feasts of the Lord (the Nativity of Christ, the Baptism, the Resurrection), and funeral hymns. St Ephraim’s Prayer of Repentance, “O Lord and Master of my life...”, is recited during Great Lent, and it summons Christians to spiritual renewal.

From ancient times the Church has valued the works of St Ephraim. His works were read publicly in certain churches after the Holy Scripture, as St Jerome tells us. At present, the Church Typikon prescribes certain of his instructions to be read on the days of Lent. Among the prophets, St David is the preeminent psalmodist; among the Fathers of the Church, St Ephraim the Syrian is the preeminent man of prayer. His spiritual experience made him a guide for monastics and a help to the pastors of Edessa. St Ephraim wrote in Syriac, but his works were very early translated into Greek and Armenian. Translations into Latin and Slavonic were made from the Greek text.
St Ephraim, accounting himself as the least and worst of all, went to Egypt at the end of his life to see the efforts of the great ascetics. He was accepted there as a welcome guest and received great solace from conversing with them. On his return journey he visited at Caesarea in Cappadocia with St Basil the Great (January 1), who wanted to ordain him a priest, but he considered himself unworthy of the priesthood. At the insistence of St Basil, he consented only to be ordained as a deacon, in which rank he remained until his death. Later on, St Basil invited St Ephraim to accept a bishop’s throne, but the saint feigned madness in order to avoid this honor, humbly regarding himself as unworthy of it.
After his return to his own Edessa wilderness, St Ephraim hoped to spend the rest of his life in solitude, but divine Providence again summoned him to serve his neighbor. The inhabitants of Edessa were suffering from a devastating famine. By the influence of his word, the saint persuaded the wealthy to render aid to those in need. From the offerings of believers he built a poor-house for the poor and sick. St Ephraim then withdrew to a cave near Edessa, where he remained to the end of his days.

 

 

 

 

Le 19 Mars l'Occident Chrétien fête saint Joseph:

 

 

BONNE FETE AUX JOSEPH, JOS, JOSE, JOSEPHE, JOSIANE, JOSETTE, JOSEPHINE …

 

Demain nous fêterons saint Herbert

 

Livre de l'Ecclésiastique 45,1-5.

Il a été aimé de Dieu et des hommes : sa mémoire est en bénédiction. 
Dieu lui a donné une gloire semblable à celle des saints, il l'a rendu grand par la terreur qu'il inspira aux ennemis. 
Par sa parole, il a fait cesser des prodiges. Il l'a glorifié devant les rois, il lui a donné un commandement devant son peuple et il lui a montré sa gloire.
A cause de sa foi et de sa douceur, il l'a sanctifié et l'a choisi entre tous les hommes. 
Il lui a fait entendre sa voix et l'a introduit dans la nuée. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1,18-21.

Marie, mère de Jésus, ayant épousé Joseph, il se trouva, avant qu'ils eussent habité ensemble, qu'elle avait conçu par l'opération du Saint-Esprit.
Joseph, son mari, qui était juste et ne voulait pas la diffamer, se proposa de la répudier secrètement. 
Comme il était dans cette pensée, voici qu'un ange du Seigneur lui apparut en songe, et lui dit : " Joseph, fils de David, ne craint point de prendre chez toi Marie ton épouse, car ce qui est conçu en elle est du Saint-Esprit. 
Et elle enfantera un fils, et tu lui donneras pour nom Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés. " 
 


« Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit. » 

(Mt 12, 24a) 

De saint Joseph, nous savons peu de choses, et comme ce qui est rare est précieux, c’est avec une grande foi que nous sommes invités à méditer aujourd’hui une des vertus principales de ce saint très discret.
 

 St Joseph, l'exemple d'un cœur confiant 

Cette vertu n'est autre que la confiance, l’abandon à la volonté de Dieu.

Oui, saint Joseph a fait confiance, il n’a pas dû comprendre tout ce qui se passait, tout ce qui lui était demandé, et pourtant, il a obéi. Cette « obéissance de la foi », ce n’est pas une démission de l’intelligence, ce n’est pas une obligation que Dieu nous impose de l’extérieur, c’est une confiance filiale.

C’est un cœur qui accepte de se laisser conduire par le Seigneur, à travers les évènements, les personnes. C’est croire que Dieu est toujours là, c’est accepter de ne pas tout comprendre ici-bas.

 

 Participer à l'œuvre du Salut 

Bien souvent, nos vies semblent parsemées d’évènements imprévus, et même douloureux. Dieu nous demande de lui faire confiance, de lui confier tout ce que nous portons, d’heureux ou de difficile, et de croire que par cette offrande de nous-mêmes, nous participons à cette grande œuvre de salut, comme saint Joseph a participé, par l’humble offrande de sa vie et de ses interrogations légitimes, au début de l’œuvre de salut, tout près de Marie

Par 

l’intercession puissante de saint Joseph

, je demande une grâce toute particulière de 

confiance

, pour ce que je vis : une joie, une épreuve, des inquiétudes pour ceux que j’aime, mon avenir, celui de ma famille, de l’Église... J'ai tant d’intentions à déposer dans le cœur du Seigneur qui attend de moi une confiance 

humble

 et 

persévérante !

(Source: l'équipe sacerdotale de Montligeon)



Par St François de Sales

(1567-1622), évêque de Genève et docteur de l'Église 
Entretiens, n° 19 (français modernisé) 

 

« Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit »

 

Combien ce grand saint [que nous fêtons] a été fidèle en humilité ! Cela ne se peut dire selon sa perfection, car malgré ce qu'il était, en quelle pauvreté et en quelle abjection ne vécut-il pas tout le temps de sa vie ! Pauvreté et abjection sous laquelle il tenait cachées et couvertes ses grandes vertus et dignités…

Vraiment, je ne doute nullement que les anges, ravis d'admiration, ne soient venus, troupes à troupes, le considérer et admirer son humilité, lorsqu'il tenait ce cher enfant dans sa pauvre boutique, où il travaillait de son métier pour nourrir le fils et la mère qui lui étaient confiés. 

Il n'y a point de doute que saint Joseph n'ait été plus vaillant que David et n'ait eu plus de sagesse que Salomon [ses ancêtres] ; néanmoins, le voyant réduit en l'exercice de la charpenterie, qui aurait pu juger cela sans être éclairé de la lumière céleste, tant il tenait cachés tous les dons remarquables dont Dieu l'avait gratifié ?

Mais quelle sagesse n'avait-il pas, puisque Dieu lui donnait en charge son Fils très glorieux…, Prince universel du ciel et de la terre ?…

Néanmoins, vous voyez combien il était rabaissé et humilié plus qu'il ne peut se dire ou imaginer… : il s'en va en son pays et en sa ville de Bethléem, et nul n'est rejeté de tous les logis que lui… Regardez comment l'ange le tourne à toutes mains.

Il lui dit qu'il faut aller en Égypte, il y va ; il commande qu'il revienne, il s'en revient. Dieu veut qu'il soit toujours pauvre…, et il s'y soumet amoureusement, et non pour un temps, car il a été pauvre toute sa vie.

 

Repentance is admission of the way of sin.

Repentance opens up a new way. The penitent's eyes are open to two ways: to the way which he is going, and to the way he should be going.

There are more who feel repentant than there are who turn their wheels onto a new way. I tell you: the penitent must have two types of courage--he must have the courage to weep over his old way, and he must have the courage to prepare himself for a new way.

What good is it for you to feel repentant and still tread the old way? How do you describe a person who is drowning and shouts for help, but when help arrives will not grab hold of the life line?

(St Nikolai (Prayers by the Lake))

 

LA CRAINTE DE DIEU

« Que ressentons-nous lorsque nous nous tenons devant Dieu ?

Ce que tous les saints et les prophètes ont éprouvé, eux qui ont été engendrés par Dieu : la crainte.

La crainte est un sentiment tout à fait naturel quand nous comprenons la grandeur de Dieu, quand nous sentons que le Seigneur est mon Seigneur, mon Maître, celui dont ma vie ou ma mort dépendent. Sans crainte de Dieu il n'existe rien sinon le parvis du péché.

Quelqu'un pour qui la crainte de Dieu n'existe pas, ne peut entrer dans la sagesse, car « le début de la sagesse est la crainte de Dieu. »

(Proverbes, 1, 7).

Sans la crainte, aucune révélation ne sera possible pour nous. »

Archimandrite Aimilianos higoumène du monastère de Simonos Pètra (Athos) de 1974 à 2000

* Sous les ailes de la Colombe * Editions Ormylia

« Avec crainte de Dieu, foi et amour, approchez ! »
(Invitation du diacre dans le rite bysantin pour la communion des fidèles)

 

En vrac...Eléments pour votre réflexion

 

personnelle...

 

 

===

 

 

===

A leap of faith! Ethiopia's 'church in the sky' is

perched on a 2,500ft cliff...

with a wall of rock devotees must climb barefoot

Source : dailymail.co.uk

Abuna Yemata Guh has been on the clifftop on Northern Ethiopia since 5th century AD
To visit requires a six-metre climb up sheer wall of rock with no ropes and crossing narrow ledges with 200m drops 


Lonely Planet Traveller features the church in a new 'bookazine' of the most inspiring destinations


It would certainly be a test of even the most faithful's devotion.
At 2,500 feet, Ethiopa's 'church in the sky' is arguably the most inaccessible place of worship on earth, perched on top of a vertical spire of rock, with sheer, 650 feet drops on all sides.


To reach the extraordinary church on a clifftop in Tigray, one must scale a sheer 19 feet-high wall of rock without any climbing ropes or harnesses, inching along narrow ledges and crossing a rickety makeshift bridge.

And people are willing to risk the ascent: Families have brought their newborn babies up here to be baptised, and corpses have been carried up to be buried on the mountain.


It is said that in 5th century AD Egyptian priest Father Yemata walked to Ethiopia, climbed the mountains and quarried the church out of the rock. 
'Father Yemata, it seems, liked a dose of extreme sports with his divinity,' writes Lonely Planet Traveller. The magazine features the church, Abuna Yemata Guh, in its new bookazine collating the best and most inspiring destinations visited by the publication.

Despite coming prepared with specialty rock-climbing footwear, Harvey's guide tells him the ascent is best made barefoot. 
'It's easily the most inaccessible place I've ever been asked to photograph,' the photographer says. 'It was easier getting to Antarctica.'
'It's the most extraordinary place I've ever been.' 
Inside, frescoes on the roof and walls depict angels and apostles, while candle wax puddles on the floor.
Some of the priests at the church have not been down the mountain in 30 or 40 years.
Lonely Planet reporter Oliver Smith tells of his own experience climbing to the church in the sky in the bookazine. 'I begin the walk up to Yemata Guh, and views of vast, Old Testament landscapes unfurl to the horizon. 
'Cloud shadows shift across the farmland, and shepherds guide flocks over the stony soil,' he writes.
'The adrenaline rush of the climb makes stepping inside the church all the more sublime, your pulse slowing and eyes adjusting to the darkness, watching angels and archangels emerging from the shadows.
'It is a place of the utmost sanctity and tranquillity. That is, but for one small consideration – taking just three paces outside that same timber door means certain death.'
Ethiopia is home to some of the world's oldest strands of Christianity - a tradition that traces its origins to the time of the Old Testament.
Lonely Planet Traveller Dream Trips 2015, a collection of beautifully photographed travel stories to inspire your adventures in 2015, is on sale now.

 

===

HOLY ORDINATION

I thank our Lord Jesus Christ who has given me strength and has counted me trust worthy and has appointed me to his Ministry. (1Thimothy 1:12)


By the Love & Grace of Holy Spirit

H. G. DR. JOSEPH MAR DIONYSUS 
(Metropolitan of Calcutta Diocese )

has graciously consented to ordain our son

Dn.Joshua Padanilathu (Jobin P Abraham )

to the order of Priesthood (Kasheesho)

on Wednesday 30th March 2016

at

St. Mary's Orthodox Syrian Church, Thalayinathadom, Mukkoottuthara, Erumely, 686510.

Morning Prayer will begin at 6 am followed by the Holy Eucharist and the service of Holy Ordination.

We earnestly request your prayerful presence with family on this solemn occasion

With love and prayers: family

 

===

 

===

Kerry Declares Islamic State Has Committed Genocide


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Kerry Declares Islamic State Has Committed Genocide
By William Branigin, Michelle Boorstein and Carol Morello
Washington Post
2016-03-17 18:19 GMT

 

U.S. Secretary of State John Kerry. ( Susan Walsh/AP)Secretary of State John F. Kerry formally declared Thursday that the Islamic State extremist group has committed genocide against Christians and other religious minorities, including Shiite Muslims, in its rampages across the Middle East.

Responding to a March 17 deadline set by Congress late last year, Kerry issued a finding that largely concurred with a resolution passed unanimously Monday night by the House of Representatives declaring the Islamic State guilty of genocide. The vote was 393 to 0.

Kerry said a review by the State Department and U.S. intelligence determined that Christians, Yazidis and Shiite groups are victims of genocide by the radical al-Qaeda offshoot, a Sunni Muslim group also known as ISIS, ISIL and Daesh, its Arabic acronym.

In a statement read to reporters at the State Department, Kerry said that in his judgment, "Daesh is responsible for genocide" against the groups.

Kerry said that "Daesh is genocidal" in its actions and overall policy and that the group "has self-defined itself as genocidal." He said, "We must hold the perpetrators accountable," adding: "Naming these crimes is important, but what is essential is to stop them."

The genocide designation does not legally require the United States do anything more than what it already is doing in its military campaign against the Islamic State and in Washington's push for Syrian peace talks, said Mark Toner, deputy spokesman for the State Department.

 

Related: Timeline of ISIS in Iraq
Related: Attacks on Assyrians in Syria By ISIS

 

"It's more a moral statement," he said. "It's a recognition of what groups have gone through, suffered. It's a rallying cry for the international community. But it doesn't change our overall strategy, except to intensify what we are doing."

Kerry went to great lengths to mention atrocities committed by Islamic State fighters against a broad swath of religious and ethnic minorities, including Kurds, Shiites and Turkmens, as well as Christians. That was because he does not want to fuel perceptions that the United States is engaged in a modern-day Crusade, a so-called clash of civilizations between Muslims and Christians, aides said.

 

Related: Genocide Against Christians in the Middle East

 

Kerry said that he was "neither judge nor prosecutor nor juror" on genocide and that an independent investigation must bring to light the full facts of Islamic State atrocities. But he said the United States would turn over any evidence it has to any criminal court that investigates the group.

The State Department had indicated Wednesday that Kerry would miss the congressional deadline, prompting sharp criticism from lawmakers. U.S. officials said that Kerry concluded his review just hours after that announcement and that the criticism had not affected his decision, the Associated Press reported.

The formal U.S. finding of Islamic State genocide is important to many Christian conservatives in the United States, giving it potential political ramifications during this highly charged election year.

In late December, former secretary of state Hillary Clinton, the front-runner for the Democratic presidential nomination, said at a town hall meeting in New Hampshire that the Islamic State's depredations can be properly called "genocide." Responding to a voter's question, she said that she had held back on using the term because of its legal implications and weight but that now "I will because now we have enough evidence."

Kerry's declaration Thursday appeared to mollify some congressional critics.

"I commend Secretary Kerry and the State Department for making this important designation," Rep. Jeff Fortenberry (R-Neb.) said in a statement. "The genocide against Christians, Yezidis, and others is not only a grave injustice to these ancient faith communities -- it is an assault on human dignity and an attack on civilization itself. The United States has now spoken with clarity and moral authority."

Fortenberry, a sponsor of the congressional resolution that passed Monday, added: "I sincerely hope that the genocide designation will raise international consciousness, end the scandal of silence, and create the preconditions for the protection and reintegration of these ancient faith communities into their ancestral homelands."

Sen. Ben Sasse (R-Neb.), who introduced a similar resolution in the Senate this week, also praised Thursday's declaration.

"The administration made the right call by stating the obvious truth that ISIS is responsible for genocide against Christians and other religious minorities in the Middle East," he said in a statement. "Telling the truth and condemning genocide against those who seek to worship or not worship as they see fit is a small but important step to recovering a coherent American foreign policy. This decision does not end the atrocities but it does name them."

The Holocaust Memorial Museum issued a report last year saying its investigators had found evidence that Yazidis -- an ancient faith made up of mostly ethnic Kurds -- were victims of genocide in Iraq at the hands of the Islamic State. The Catholic organization Knights of Columbus last week released a 280-page research document highlighting Christians as victims of ISIS genocide.

Dozens of members of the International Association of Genocide Scholars signed a document last fall saying it believed the Islamic States has perpetrated genocide against "Chaldean, Assyrian, Melkite Greek and Coptic Christians; Yazidis, Shia Muslims, Sunni Kurds and other religious groups."

In his statement Thursday, Kerry said a U.S.-led coalition that has been conducting airstrikes against Islamic State targets in Iraq and Syria has helped push the militants out of 40 percent of the territory they controlled in Iraq and 20 percent of their territory in Syria.

Although it is "impossible to develop a fully detailed and comprehensive picture of all that Daesh is doing," Kerry said, the U.S. review highlighted a number of cases of Islamic State atrocities. For example, he said, Islamic State fighters in August 2014 killed hundreds of Yazidis in their village in northern Iraq, trapped others on nearby Mount Sinjar and "enslaved thousands of Yazidi women and girls," raping many of them.

He said the Islamic State has summarily executed Christians in Mosul, the group's main stronghold in northern Iraq, and in Libya, where the group has been making inroads.

Kerry also cited the massacre of hundreds of Shiite Turkmens, an ethnic and religious minority, and the systematic destruction of antiquities, churches, monasteries and other elements of the cultural heritage of ancient communities.

Recounting the story of a 14-year-old boy who was recruited by the Islamic State and sent to carry out a suicide bombing against Shiites, Kerry quoted the group as having declared that "it is a duty imposed upon us to kill them .?.?. and cleanse the land of 

===

(...)
Le président russe a ainsi annoncé hier le début du retrait, à partir d'aujourd'hui, de la majeure partie de son contingent militaire, compte tenu du fait que la mission a été « globalement accomplie ». Le nouveau coup de poker du maître du Kremlin a surpris tout le monde. Mais que signifie réellement cette annonce ? Est-ce un nouveau tournant majeur, au moment de la reprise des négociations de Genève, ou un coup de communication savamment orchestré ?

Plusieurs hypothèses sont plausibles. L'intervention russe, débutée le 30 septembre dernier, a effectivement permis d'atteindre les objectifs officieux, à savoir sécuriser le réduit alaouite – notamment la province de Lattaquié – et reprendre la main sur le dossier diplomatique. Les Russes sont revenus sur le devant de la scène internationale, ont écarté l'hypothèse d'une défaite militaire de leur allié Bachar el-Assad et ont fait une démonstration grandeur nature de leurs avancées technologiques en matière de défense.

Mais leur objectif officiel, à savoir la lutte contre le terrorisme, est quant à lui loin d'être atteint. L'État islamique (EI) est encore là tout comme la branche syrienne d'el-Qaëda, le Front al-Nosra.

Qu'est-ce qui motive alors la décision de M. Poutine de retirer les forces russes ? La première interrogation peut concerner la réalité de ce retrait dans le sens où le Kremlin a précisé que « la partie russe conserve sur le territoire syrien un site de maintenance de vols », sûrement la base aérienne de Hmeïmim, dans la province de Lattaquié. Cela devrait lui permettre de continuer de bombarder l'opposition armée à M. Assad, sous prétexte de lutte contre le terrorisme.
 

(Éclairage : Washington et Moscou, maîtres du jeu en Syrie)

Cadeau empoisonné
Avec cette déclaration, M. Poutine réalise en fait un triple coup. Un : c'est un moyen d'éviter l'enlisement alors que l'opération syrienne a un prix exorbitant pour une économie russe asphyxiée par les sanctions internationales et la baisse des prix du pétrole.

Deux : c'est un gage de bonne volonté, adressée aux Occidentaux, à la veille des négociations syriennes. Moscou veut montrer qu'il n'est pas inflexible et envisage peut-être de coopérer avec les Occidentaux pour préparer la reprise des territoires de l'Est syrien, sous le joug de l'EI.

Trois : c'est enfin un moyen de mettre le président Assad sous pression, en lui montrant que les Russes ne lui sont pas définitivement acquis. Les Russes ne semblent pas favorables, contrairement au président syrien, à une opération visant à reconquérir l'Est syrien. Certaines rumeurs font également écho d'un certain agacement des Russes vis-à-vis du manque de coopération de M. Assad.

Après l'annonce du Kremlin d'un accord entre le président Poutine et son homologue syrien sur les modalités de ce retrait, le régime a affirmé dans la soirée que la Russie continuera à le soutenir dans sa lutte contre le « terrorisme ».

Damas a fait cette déclaration alors que Moscou, par le biais de son ambassadeur à l'Onu, a insisté sur le fait qu'il était désormais passé en « mode politique, en mode de cessation des hostilités », et que la diplomatie russe avait reçu l'ordre « d'intensifier (ses) efforts pour aboutir à un règlement politique en Syrie ».

Deux messages qui pourraient sembler contradictoires, compte tenu du fait que Moscou et Damas considèrent comme terroristes tous les opposants armés à Bachar el-Assad. L'annonce du président russe ressemble fortement à un cadeau empoisonné. Mais pour qui ? Pour Damas ? Pour les Occidentaux ? Pour l'opposition syrienne ? Ou pour les trois ?
 

 

lire la suite

 

===

 

===

 

===

 

 

===

LIVRES DE JEAN-CLAUDE ANTAKLI

Le bénéfice de la vente de mes livres à l'occasion de ma participation aux 3 journées du Liban, ira directement aux bénéfices d'associations caritatives (Baroudeurs de l'Espoir et de SOS Chrétiens d'Orient) qui sont engagés activement au profit des enfants et des plus démunis qui se trouvent en Syrie, au Liban et en Irak. JCA.

 

===

 

===

INAUGURATION DE LA NOUVELLE EGLISE RUSSE ORTHODOXE DE PARIS

(QUAI BRANLY)

 

L'inauguration aura lieu samedi 19 mars, quai Branly en présence du vice-Premier ministre russe.

 

 

Situé quai Branly, dans l'ancien siège de Météo France et a deux pas de la tour Eiffel, l'édifice comprendra un centre paroissial (avec bureaux et appartements meublés), une école primaire franco-russe, un centre culturel comprenant une librairie, des salles d’exposition et un café. 

L’opération, chapeautée par Bouygues Construction, devrait prendre toute la matinée. L'avenue Rapp sera fermée à la circulation pour l'occasion ce vendredi 18 et ce samedi 19 mars, de la place de la Résistance à la rue de l’Université.

Car ce weekend, en présence du vice-Premier ministre russe, il s’agira de débuter la pose des cinq dômes prévus sur le toit de la future église. Construits par Multiplast, une entreprise vannetaise, et acheminés par convoi exceptionnel à Paris, ces dômes seront constitués de vingt pétales dorés.

Pourtant ce samedi, seul le dôme central sera mis en place. Jean-Michel Wilmotte, l’architecte du projet, en parle comme «un phare urbain dans le paysage parisien». Lourd de neuf tonnes, il fait en effet 12 mètres de haut et 11 mètres de diamètre. 

Depuis 2009, le terrain de 4200 m² est propriété du Kremlin, qui a entrepris d’y construire un centre spirituel et culturel orthodoxe. Mis en vente par l'Etat, la Russie avait été la première à revendiquer ce terrain, devançant le Canada et l’Arabie Saoudite. Le gouvernement russe aurait déboursé la somme de 170 millions d’euros pour faire aboutir ce projet.

Pour les auteurs du projet, parmi les principaux avantages du futur centre, on trouve une intégration harmonieuse du nouvel ensemble architectural dans l'environnement urbain existant, tout en restant soumis aux exigences des monuments historiques, ainsi que la fonctionnalité et de la facilité d'utilisation de bâtiments qui répondent aux normes environnementales élevées.

L'église de la Sainte Trinité combine les traditions de l'architecture orthodoxe russe avec des éléments d'architecture moderne, ce qui se manifeste en particulier par le choix des matériaux - la pierre de Bourgogne classique, avec laquelle est construit la plupart des bâtiments de Paris, et des matériaux composites modernes qui composent les dômes. Le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, a participé de manière directe au développement du projet qui a été également approuvé par les présidents russe et français. 

Le chemin a néanmoins été semé d'embuches pour en arriver jusque là. L'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, ne portant pas le projet dans son coeur - il a qualifié son architecture de «parodie» - aurait tenté d’empêcher la délivrance d'un permis de construire explique le site d'architecture le Courrier de l'architecte. Le projet aurait aussi coincé sur le plan architectural : la première esquisse de l’architecte espagnol d’origine russe Manuel Nunez Yanowski, qui prévoyait une immense canopée de verre, avait rencontré la nette opposition de Bertrand Delanoë.

En outre, le projet aurait également posé quelques contraintes sur le plan sécuritaire. Les services du renseignement français auraient ainsi obtenu que des systèmes de brouillages soient déployés sur la zone.

Pourtant, le destin du futur centre orthodoxe russe à Paris aurait été scellé dès 2007, lorsque le président Nicolas Sarkozy, fraîchement élu à l’époque, avait rencontré le Patriarche Alexis II (décédé en décembre 2008). Ce dernier avait convaincu le président français de la nécessité de construire un grand centre religieux russe à Paris, le seul lieu de culte orthodoxe russe d’envergure étant la cathédrale Alexandre Nevski dans le 8ème arrondissement. 

Pour Moscou, il s'agit surtout de favoriser le rayonnement de la Russie comme un acteur majeur dans le paysage orthodoxe français, qui compte environ 500 000 fidèles. (Source : https://francais.rt.com/france/17385-samedi-paris-inaugurera-nouvelle-eglise )

 

===

Le Veilleur de Ninive

 

Syrie: Le général français Castres enterre le mythe des "rebelles modérés.

Posted: 17 Mar 2016 09:27 AM PDT

 
La vérité finit toujours par être dévoilée. Ce sont au départ de simples “signaux faibles” (comme le titre de cette série d’articles) et autres “bas bruits” qui deviennent peu à peu visibles jusqu’à irriguer entièrement le débat public et atteindre enfin le noyau dur des thèses officielles.

S’agissant des rebelles syriens, aimablement qualifiés depuis quelques années de “modérés”, nous en sommes encore au stade des “signaux faibles”, mais la situation évolue dans le bon sens. On ne peut que se réjouir du reportage “Un œil sur la Syrie” (dirigé par Anthony Forestier, présenté par Sarah Soulah et diffusé sur France 2 le 18 février) qui présente enfin un regard neuf sur le conflit syrien … cinq ans après son commencement.
 
Face aux inconséquences de la politique étrangère nationale et à leurs conséquences militaires opérationnelles difficiles à gérer au plan opérationnel, l’Establishment militaire lui-même ose parfois mettre le doigt sur certains faits embarrassants. Les faits sont têtus et à mille lieues de la moraline que distille notamment le Quai d’Orsay depuis trois ans.
Ainsi, le général Didier Castres, Sous-chef opérations de l’Etat-major des Armées, a-t-il été auditionné le 16 décembre 2015 par la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat.
Voici ce que l’officier français révèle au grand jour :
“Les forces combattantes de Daech sont estimées à un effectif de 30 000 en Syrie et en Irak, dont 40 % de combattants étrangers. Ils sont opposés à 140 000 Kurdes du nord de l’Irak, 7 000 Kurdes syriens et 130 000 membres des forces de sécurité irakiennes. En outre, il existe en Syrie une constellation de combattants très divers de l’ordre de 100 000 personnes, dont la France estime que 80 000 d’entre eux appartiennent soit à des groupes terroristes désignés comme tels par les Nations unies, soit à des groupes salafistes extrémistes.”
Démêlons ces quelques chiffres pour mesurer l’ampleur de l’écart entre les données du commandement militaire et les gesticulations de notre chancellerie:
Première information : la puissance de Daesh est largement surestimée dans nos médias. Avec seulement 30 000 hommes (d’autres sources parlent de 50 000) en Irak et en Syrie, l’Etat islamique n’est pas d’un poids considérable sur un plan militaire. Son expansion territoriale depuis trois ans montre ce que plusieurs observateurs syriens (dont l’archevêque d’Alep) ont déjà amèrement dénoncé : les Occidentaux ont beaucoup parlé, mais étrangement peu agi pour détruire cette hydre vert foncé.
Seconde information : si les membres de l’EI sont répartis de façon à peu près équilibrée entre l’Irak et la Syrie, on peut considérer qu’il y a entre 15 et 20 000 combattants de Daech présents principalement autour de Raqqa. C’est donc bien moins que les autres terroristes islamistes présents en Syrie, dont le général Castres nous dit qu’ils sont probablement autour de 80 000 dans les zones que nos médias et nos représentants politiques qualifient facilement de “rebelles”. On a donc un rapport de 1 à 4 entre les islamistes de l’Etat islamique et les “autres” (dont une écrasante majorité, autour du Front al-Nosra, sont affiliés officiellement ou officieusement à Al-Qaïda, berceau originel…de Daech). Les chancelleries occidentales, si elles tenaient compte des chiffres que leur fournit le renseignement notamment militaire, devraient en conséquence tenir des propos beaucoup plus proches de ceux tenus par Sergueï Lavrov ou … Bachar el-Assad lui-même. 
Mais le déni de réalité est un pêché fort répandu et il reste plus facile d’accuser les journalistes de France 2 de reprendre la propagande du régime syrien que d’admettre un biais politique ou un déficit d’intelligence de situation (comme il fut d’ailleurs plus facile il y a quelques semaines d’accuser les journalistes de Canal + de reprendre la propagande du Kremlin dans leur reportage sur la révolution du Maïdan et la guerre civile ukrainienne dans le Donbass).

Troisième information : il reste donc à peu près 20 000 rebelles dits “modérés” d’après le renseignement militaire français. C’est peu … d’autant qu’ils combattent dans les mêmes zones que les 80 000 “terroristes”, dont ils sont de facto les alliés sur le terrain. Je vous invite sur ce point à lire l’article de “Bouger les Lignes” sur le “camaïeu des rebelles” qui retrace la mosaïque des coalitions en Syrie au sein desquelles toutes les phalanges rebelles, du vert pâle au très foncé, qui sont pour certaines rivales et pour beaucoup des avatars présentables des groupuscules les plus radicaux, combattent le plus souvent ensemble, notamment avec ou pour le compte du Front al-Nosra.

La veille de cette édifiante audition du Général Castres, le 15 décembre 2015, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian était lui-même auditionné devant cette même Commission du Sénat. Si l’on croise leurs deux déclarations, et compte tenu du fait que notre ministre ne pouvait ignorer ces informations du renseignement militaire, le grand écart devient inquiétant.

“En Syrie, les difficultés se concentrent à l’ouest, à la frontière avec la Turquie, où les armées loyalistes, soutenues par la Russie et les Pasdarans iraniens, grignotent les territoires contrôlés par les insurgés mais moins vite qu’ils ne l’espéraient. La présence russe est significative avec une quarantaine d’avions de chasse basés près de Lattaquié. La Russie engage également son aviation à long rayon d’action, pour les frappes menées contre Raqqa et Deir Eizzor par des bombardiers décollant de l’aérodrome de Mozdok au sud de la Géorgie ou encore elle effectue des tirs de missiles depuis le croiseur Moskva au large de Lattaquié. On note une inflexion de l’action militaire russe. Nous estimons ainsi que les frappes contre Daech représentent entre 20 et 30 % du total des frappes russes ces dernières semaines, contre 5 % auparavant (…) Concernant le soutien aux insurgés, l’action militaire américaine et française s’est renforcée, confortée depuis peu par les frappes britanniques.”
Première information : si l’on s’en tient aux estimations chiffrées du ministre Le Drian et qu’on les croise avec celles du général Castres, on en conclut que la Russie répartit ses frappes entre 20/30% sur les 15/20 000 combattants de l’Etat islamique et 70/80% pour les 100 000 “insurgés” (dont 80 000 sont des terroristes islamistes). Les frappes russes sont donc en parfaite cohérence avec les renseignements militaires français, ce qui n’est pas le cas en revanche des frappes … françaises.
Deuxième information : comment croiser en revanche la déclaration du ministre de la Défense sur le renforcement de l’aide aux “insurgés” et celle du général Castres sur les 80 000 terroristes parmi les 100 000 “rebelles” sans conclure à l’impossibilité manifeste d’un tel croisement … sauf à comprendre que la France et les pays occidentaux soutiennent directement ou indirectement le terrorisme islamiste.
Tandis qu’un très fragile et partiel cessez-le-feu semble se mettre en place, mais que les contours d’un règlement politique de la question syrienne paraissent encore dans les limbes, ces informations officielles présentées devant la représentation nationale nous font mesurer toute l’inconscience et l’aveuglement qui ont conduit depuis cinq ans l’Occident à s’ingérer au Levant. Ces éléments sont éloquents mais fort inquiétants. Comment ne pas s’interroger sur la fonction de “leurre” de l’Etat islamique ? Daech et ses modes d’actions terrifiants et spectaculaires ne sont-ils pas au moins partiellement le paravent horrifiant qui cristallise l’attention populaire, médiatique et politique, la détournant ainsi d’une entreprise bien plus grave de déstabilisation profonde de la région et du monde.
Daech fait oublier al-Qaïda qui agit en deuxième (et performant rideau), de manière rhizomique. Ses multiples avatars désormais labellisés “rebelles”, “insurgés”, ou “islamistes modérés” en sont par contraste, redevenus fréquentables et poursuivent leur démembrement méthodique de l’Etat.
 
Par Caroline GALACTEROS : Administratrice de l’ASAF (Association de soutien à l’Armée de France)

 

===

Selon la tradition populaire, saint Antoine donna une prière

à une pauvre femme qui cherchait de l’aide contre les tentations du démon. Le pape franciscain Sixte V fit graver cette prière – connue également comme étant la devise de Saint Antoine – sur le socle de l’obélisque qu’il fit ériger sur la place Saint-Pierre à Rome.

Voici la version originale en latin :

Ecce Crucem Domini! 
Fugite partes adversae! 
Vicit Leo de tribu Juda, 
Radix David! Alleluia!

Traduit en français, cela donne :

Voici la croix du Seigneur! 
Fuyez, puissances ennemies! 
Le lion de la tribu de Juda, 
Le rejeton de David, a vaincu !
Alleluia! 

Cette courte prière ressemble à un petit exorcisme. Nous aussi nous pouvons la dire – en latin ou en français – pour nous aider à surmonter les tentations de toutes sortes.

 

N'oublions-pas les évêques, prêtres et fidèles chrétiens détenus par les "islamistes" ou terroristes en tous genres ! Prions sans relâche pour que le Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful Christians held by "Islamists" or terrorists of all kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them. Pray for their release ...

===

INVITATION(S):

 

 

 

PRIER POUR LA PAIX

Répondre à: 

jean-marie roziere

<jmr.lfsa@wanadoo.fr>

 

Bonjour à toutes et à tous. 

Vous tous êtes invités à nous rejoindre pour la rencontre de dimanche 20 mars

à 17h au n° 37 rue Tournefort

(Paris 5e, métro place Monge, RER Luxembourg).

Le sujet traité sera :

"Prier pour la paix ?"

 

Avec :

Pauline Bebe, Rabbin  de la Communauté Juive Libérale (Ile-de-France), auteur de Saisir le merveilleux dans l’instant (Le Passeur, 2015) et de A la lumière de ton visage (Actes Sud, 2014)

Antoine Peillon, journaliste (grand reporter) au quotidien La Croix, écrivain  (Essais aux éditions du Seuil etc.) et documentariste  (France 5, la Chaîne parlementaire etc.)

Younès Aberkaneprofesseur de mathématiques à l'Université de Cergy Pontoise, ancien président des Scouts musulmans de France, co-fondateur des Amitiés Judéo-musulmanes de France

Pour le groupe organisateur, trés cordialement,
 Jean-Marie Rozière.
 
+++
From: insistance@free.fr
To: beitham-france@hotmail.fr

 

 

 

Université Paris VII Denis Diderot 

Collège doctoral Paris Jérusalem 
Revue Insistance  

 
Lundi 21 mars 2016
9h00 – 13h00
Conférence ED
Halle  aux Farines - Salle 027C
(rez-de-chaussée, hall C) 
Esplanade Pierre Vidal-Naquet 
75013 Paris
A l’occasion de la parution du numéro 11 de la revue Insistance
Eduquer, Soigner, Gouverner… Faire désirer

 

 

 

9h – 11h : Les espaces intermédiaires et les maisons chaleureuses
 
Ouverture : Henri Cohen Solal et Paolo Lollo

Dominique Rividi
Henri Cohen Solal
Françoise Savelli
Bénédicte d’Eau
Nathalie Moshnyager
Joëlle Bordet

 

11h15 – 13h00 : Les trois métiers impossibles
 
Ouverture : Alain Didier Weill
 
Paolo  Lollo
Abram Coën
Patrick Landmann
Xavier Gassmann

 

 

 

 

 
+++

impot-mondial-onu_c-fam.jpg

à l'impôt mondial de l'ONU

 
===
WE Doctrine Sociale de l'Église
au Sanctuaire de Montligeon

View this email in your browser (http://us6.campaign-archive1.com/?u=d3fef8b0f2823bc152bba8eac&id=200930e621&e=056e2e80ea)

http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253



** Une formation pour comprendre
la vision chrétienne du travail !
------------------------------------------------------------

Nous vous donnons rendez-vous les samedi 23 et dimanche 24 avril
pour participer à la toute première formation de l'année, avec pour fil conducteur la pensée Sociale de l'Église et plus particulièrement :
"L'épanouissement spirituel au travail"

Le but de la formation est de chercher des pistes réelles
pour remettre l'homme au centre du travail,
afin qu'il puisse s'y épanouir intégralement jour après jour.
À cet effet les chapelains du Sanctuaire proposeront cinq points de réponses
au cours de cinq conférences  :


"La créativité dans le travail"
"Le travail et la dignité humaine"
"L'épanouissement personnel et communautaire au travail"
"Le mystère pascal du travail"
"La sanctification par le travail"


Informations et inscriptions en cliquant ici(http://montligeon.org/fr/agenda/icalrepeat.detail/2016/04/23/512/-/we-doctrine-sociale-de-l-eglise?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=200930e621-WE_Doctrine_Sociale_de_l_glise2_16_2016&utm_medium=email&utm_term=0_5df13045e4-200930e621-49845253) 
Vous pouvez également nous contacter par téléphone : 02 33 85 17 00
ou par mail : receptionmf@montligeon.org (mailto:receptionmf@montligeon.org)
 

===

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE...

 

 

A colorier, à compléter et à retenir.

Source : http://dibujosparacatequesis.blogspot.fr/

 

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

 

 

 

 

*20 Mars : 

RAMEAUX (Dimanche des Hosanna) Bénédiction solennelle des rameaux  et Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

* March 20:
PALM (Sunday Hosanna) Solemn Blessing of the Palms, Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

 

(Photo: Son Eminence Joseph Mar Koorilose (Misc) lors d'une procession des Rameaux au Kerala )

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE des Rameaux au lundi de Pâques.

(Période popice pour les préparation au Baptêmes et receptions dans l'Eglise par Chrismation.)

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE AU MONASTERE SYRIAQUE

Pour une guérison et une unification totale de l'homme en chemin vers le Père par le Christ Rédempteur notre Divin Médecin et dans la Grâce du St Esprit

INSCRIVEZ-VOUS !...

Inscrivez-vous pour suivre au plus près le Christ, divin Médecin de nos Esprits,de nos âmes et de nos corps pour vous laisser guérir par Lui !...

 

 

RETIREMENT OF HOLY WEEK Palm Sunday to Easter Monday.


SIGN UP! ...​ 

Sign up to follow closely the Christ, Divine Physician of our spirits, our souls and our bodies to let you heal Him! ...

 

*24 Mars

Jeudi-Saint, 10h30, Messe chrismale. 19h, Cérémonie du Lavement des Pieds...NUIT DE PRIERES D'ADORATION

 

* March 24


Holy Thursday, 10:30 am, Chrism Mass. 19h Feet Enema Ceremony ... PRAYERS NIGHT OF WORSHIP

 

*25 Mars:

Vendredi Saint, 15 h Office Liturgique Syriaque de la Crucifixion...

 

* March 25:
Holy Friday, 15h Syriac Liturgical Service of the Crucifixion ...

 

 

*26 Mars :

Samedi Saint: 21h , Bénédiction du feu nouveau et Veillée pascale  au rythme  des Services Liturgiques Syriaques, Messe de la Résurection de Notre-Seigneur.

 

* March 26:
Holy Saturday: 21h, Blessing of the New Fire and Vigil at the whim of Liturgical Services Syriacs, Mass of the Resurrection of Our Lord.

 

 

*27 Mars :

PÂQUES, Messe à 10h30,.Repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

* March 27:
EASTER Mass at 10:30 .Repas brotherly reception and loyal 13:30 to 17:30.

===

 

PÈLERINAGES 2016 (N-D DE MISÉRICORDE, LISIEUX-DOZULÉ, ARGENTEUIL, ROME...)Pèlerinages 2016 (N-D de Miséricorde, Lisieux-Dozulé, Argenteuil, Rome...)

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

 

===

LISIEUX DOZULE

 

*Lundi 28 Mars:

PELERINAGE A LA CROIX GLORIEUSE

Messe à 7h au Monastère, départ pour Lisieux.Prières à Lisieux en matinée et déjeuner sur place.

Procession et Prières à la Croix Glorieuse de Dozulé dans  l'après-midi.

Retour au Monastère vers 19h.

 

* Monday, March 28:


PILGRIMAGE TO THE GLORIOUS CROSS


Mass at 7 am at the Monastery, departure for Lisieux.Prières to Lisieux in the morning and lunch.


Procession and Prayers to the Glorious Cross of Dozulé in the afternoon.


Back at the monastery around 19h.

 

*Pèlerinage à Argenteuil:ou

LA SAINTE TUNIQUE

SERA EXPOSEE 

du 25 mars au 10 avril 2016 

*Lundi 4 Avril, Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas,

SOYEZ TOUS PRESENTS,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

Ostension de la Sainte tunique du Christ en la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, le 14 avril 1984.

 

 

Pèlerinage à ROME

Marché de Trajan

*Du Dimanche 31 Juillet au lundi 8 , Pèlerinage des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Saint Thomas à Rome

Sanctuaires visités:

*Nevers (Ste Bernadette) et Ars (Le Saint Curé)

*San Damiano et Montichiari

*Rome dans tous ses états

*Notre-Dame de la Salette

 

Offrande estimée pour participation aux frais:

1000 euros.

SOYEZ NOMBREUX,

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT !

(Inscriptions closes le dimanche 5 Juin)

 

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 

Pour

PARIS ET  SA REGION :

(Messes épisodiques.

RAMASSAGE DES FIDELES

pour le Weekend de Pèlerinage en Normandie à N-D de Miséricorde 

tous les samedis précédent le 1er dimanche du mois à 15h,

Place du Chatelet

Jeudi 17 MARS 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Hosanna. Dimanche des Rameaux , lectionnaire

(7ème Dimanche de Carême):

Saint Qurbana

o    1ère de St Jean 5: 1 -12 :

  • 01 Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui.
  • 02 Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements.
  • 03 Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ; et ses commandements ne sont pas un fardeau,
  • 04 puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.
  • 05 Qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?
  • 06 C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang. Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité.
  • 07 En effet, ils sont trois qui rendent témoignage,
  • 08 l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois n’en font qu’un.
  • 09 Nous acceptons bien le témoignage des hommes ; or, le témoignage de Dieu a plus de valeur, puisque le témoignage de Dieu, c’est celui qu’il rend à son Fils.
  • 10 Celui qui met sa foi dans le Fils de Dieu possède en lui-même ce témoignage. Celui qui ne croit pas Dieu, celui-là fait de Dieu un menteur, puisqu’il n’a pas mis sa foi dans le témoignage que Dieu rend à son Fils.
  • 11 Et ce témoignage, le voici : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils.
  • 12 Celui qui a le Fils possède la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu ne possède pas la vie.

o     

o    Romains 8: 18 à 25 :

  • 18 J’estime, en effet, qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous.
  • 19 En effet, la création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu.
  • 20 Car la création a été soumise au pouvoir du néant, non pas de son plein gré, mais à cause de celui qui l’a livrée à ce pouvoir. Pourtant, elle a gardé l’espérance
  • 21 d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu.
  • 22 Nous le savons bien, la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore.
  • 23 Et elle n’est pas seule. Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons ; nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps.
  • 24 Car nous avons été sauvés, mais c’est en espérance ; voir ce qu’on espère, ce n’est plus espérer : ce que l’on voit, comment peut-on l’espérer encore ?
  • 25 Mais nous, qui espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.

o     

o    Ephésiens  6 1-24 :

  • 01 Vous, les enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, car c’est cela qui est juste :
  • 02 Honore ton père et ta mère, c’est le premier commandement qui soit assorti d’une promesse :
  • 03 ainsi tu seras heureux et tu auras longue vie sur la terre.
  • 04 Et vous, les parents, ne poussez pas vos enfants à la colère, mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements inspirés par le Seigneur.
  • 05 Vous, les esclaves, obéissez à vos maîtres d’ici-bas comme au Christ, avec crainte et profond respect, dans la simplicité de votre cœur.
  • 06 Ne le faites pas seulement sous leurs yeux, par souci de plaire à des hommes, mais comme des esclaves du Christ qui accomplissent la volonté de Dieu de tout leur cœur,
  • 07 et qui font leur travail d’esclaves volontiers, comme pour le Seigneur et non pas pour des hommes.
  • 08 Car vous savez bien que chacun, qu’il soit esclave ou libre, sera rétribué par le Seigneur selon le bien qu’il aura fait.
  • 09 Et vous, les maîtres, agissez de même avec vos esclaves, laissez de côté les menaces. Car vous savez bien que, pour eux comme pour vous, le Maître est dans le ciel, et il est impartial envers les personnes.
  • 10 Enfin, puisez votre énergie dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force.
  • 11 Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable.
  • 12 Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes.
  • 13 Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ; ainsi, vous pourrez résister quand viendra le jour du malheur, et tout mettre en œuvre pour tenir bon.
  • 14 Oui, tenez bon, ayant autour des reins le ceinturon de la vérité, portant la cuirasse de la justice,
  • 15 les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix,
  • 16 et ne quittant jamais le bouclier de la foi, qui vous permettra d’éteindre toutes les flèches enflammées du Mauvais.
  • 17 Prenez le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu.
  • 18 En toute circonstance, que l’Esprit vous donne de prier et de supplier : restez éveillés, soyez assidus à la supplication pour tous les fidèles.
  • 19 Priez aussi pour moi : qu’une parole juste me soit donnée quand j’ouvre la bouche pour faire connaître avec assurance le mystère de l’Évangile
  • 20 dont je suis l’ambassadeur, dans mes chaînes. Priez donc afin que je trouve dans l’Évangile pleine assurance pour parler comme je le dois.
  • 21 Et vous, vous saurez ce que je deviens et ce que je fais, car Tychique, le frère bien-aimé, le fidèle ministre dans le Seigneur, vous informera de tout.
  • 22 Je l’envoie spécialement auprès de vous, afin que vous ayez de nos nouvelles et qu’il réconforte vos cœurs.
  • 23 Que la paix soit avec les frères, ainsi que l’amour et la foi, de la part de Dieu le Père et du Seigneur Jésus Christ.
  • 24 Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ d’un amour impérissable.

o     

o    Saint Jean 12: 12-19 :

  • 12 La grande foule venue pour la fête apprit que Jésus arrivait à Jérusalem.
  • 13 Les gens prirent des branches de palmiers et sortirent à sa rencontre. Ils criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le roi d’Israël ! »
  • 14 Jésus, trouvant un petit âne, s’assit dessus, comme il est écrit :
  • 15 Ne crains pas, fille de Sion. Voici ton roi qui vient, assis sur le petit d’une ânesse.
  • 16 Cela, ses disciples ne le comprirent pas sur le moment ; mais, quand Jésus fut glorifié, ils se rappelèrent que l’Écriture disait cela de lui : c’était bien ce qu’on lui avait fait.
  • 17 La foule rendait témoignage, elle qui était avec lui quand il avait appelé Lazare hors du tombeau et l’avait réveillé d’entre les morts.
  • 18 C’est pourquoi la foule vint à sa rencontre ; elle avait entendu dire qu’il avait accompli ce signe.
  • 19 Les pharisiens se dirent alors entre eux : « Vous voyez bien que vous n’arrivez à rien : voilà que tout le monde marche derrière lui ! »

o     

Pour la Procession (à l'entrée ouest)

o    Saint-Luc 19: 28-40 :

  • 28 Après avoir ainsi parlé, Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem.
  • 29 Lorsqu’il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près de l’endroit appelé mont des Oliviers, il envoya deux de ses disciples,
  • 30 en disant : « Allez à ce village d’en face. À l’entrée, vous trouverez un petit âne attaché, sur lequel personne ne s’est encore assis. Détachez-le et amenez-le.
  • 31 Si l’on vous demande : “Pourquoi le détachez-vous ?” vous répondrez : “Parce que le Seigneur en a besoin.” »
  • 32 Les envoyés partirent et trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit.
  • 33 Alors qu’ils détachaient le petit âne, ses maîtres leur demandèrent : « Pourquoi détachez-vous l’âne ? »
  • 34 Ils répondirent : « Parce que le Seigneur en a besoin. »
  • 35 Ils amenèrent l’âne auprès de Jésus, jetèrent leurs manteaux dessus, et y firent monter Jésus.
  • 36 À mesure que Jésus avançait, les gens étendaient leurs manteaux sur le chemin.
  • 37 Alors que déjà Jésus approchait de la descente du mont des Oliviers, toute la foule des disciples, remplie de joie, se mit à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus,
  • 38 et ils disaient : « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux ! »
  • 39 Quelques pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : « Maître, réprimande tes disciples ! »
  • 40 Mais il prit la parole en disant : « Je vous le dis : si eux se taisent, les pierres crieront. »

o     

Pour la bénédiction des  palmes

o    Zacharie 9: 9-12 :

  • 09 Exulte de toutes tes forces, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici ton roi qui vient à toi : il est juste et victorieux, pauvre et monté sur un âne, un ânon, le petit d’une ânesse.
  • 10 Ce roi fera disparaître d’Éphraïm les chars de guerre, et de Jérusalem les chevaux de combat ; il brisera l’arc de guerre, et il proclamera la paix aux nations. Sa domination s’étendra d’une mer à l’autre, et de l’Euphrate à l’autre bout du pays.
  • 11 Quant à toi, par le sang de ton alliance, je fais sortir tes captifs de la citerne sans eau.
  • 12 Revenez à la place forte, captifs pleins d’espérance. Aujourd’hui même, je l’affirme, je te rendrai au double.

o     

o    Isaïe 51: 9-11 :

  • 09 Éveille-toi, éveille-toi, revêts-toi de force, bras du Seigneur ! Éveille-toi comme aux jours anciens, au temps des générations d’autrefois. N’est-ce pas toi qui taillas en pièces Rahab, qui transperças le Monstre marin ?
  • 10 N’est-ce pas toi qui desséchas la mer, les eaux du grand Abîme, qui fis des profondeurs de la mer un chemin pour que passent les rachetés ?
  • 11 Ceux qu’a libérés le Seigneur reviennent, ils entrent dans Sion avec des cris de fête, couronnés de l’éternelle joie. Allégresse et joie les rejoindront, douleur et plainte s’enfuient.

o     

o    1ère lettre de St Jean 2: 7-14 :

  • 07 Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous aviez depuis le commencement. La parole que vous avez entendue, c’est le commandement ancien.
  • 08 Et pourtant, c’est un commandement nouveau que je vous écris ; ce qui est vrai en cette parole l’est aussi en vous ; en effet, les ténèbres passent et déjà brille la vraie lumière.
  • 09 Celui qui déclare être dans la lumière et qui a de la haine contre son frère est dans les ténèbres jusqu’à maintenant.
  • 10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n’y a en lui aucune occasion de chute.
  • 11 Mais celui qui a de la haine contre son frère est dans les ténèbres : il marche dans les ténèbres sans savoir où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.
  • 12 Je vous l’écris, petits enfants : Vos péchés vous sont remis à cause du nom de Jésus.
  • 13 Je vous l’écris, parents : Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement. Je vous l’écris, jeunes gens : Vous avez vaincu le Mauvais.
  • 14 Je vous l’ai écrit, enfants : Vous connaissez le Père. Je vous l’ai écrit, parents : Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement. Je vous l’ai écrit, jeunes gens : Vous êtes forts, la parole de Dieu demeure en vous, vous avez vaincu le Mauvais.

o     

o    Romains 11: 13-24 :

  • 13 Je vous le dis à vous, qui venez des nations païennes : dans la mesure où je suis moi-même apôtre des nations, j’honore mon ministère,
  • 14 mais dans l’espoir de rendre jaloux mes frères selon la chair, et d’en sauver quelques-uns.
  • 15 Si en effet le monde a été réconcilié avec Dieu quand ils ont été mis à l’écart, qu’arrivera-t-il quand ils seront réintégrés ? Ce sera la vie pour ceux qui étaient morts !
  • 16 Si la partie de la pâte prélevée pour Dieu est sainte, toute la pâte l’est aussi ; si la racine de l’arbre est sainte, les branches le sont aussi.
  • 17 De ces branches, quelques-unes ont été coupées, alors que toi, olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches, et tu as part désormais à la sève que donne la racine de l’olivier.
  • 18 Alors, ne sois pas plein d’orgueil envers les branches ; malgré tout ton orgueil, ce n’est pas toi qui portes la racine, c’est la racine qui te porte.
  • 19 Tu vas me dire : « Des branches ont été coupées pour que moi, je sois greffé ! »
  • 20 Fort bien ! Mais c’est à cause de leur manque de foi qu’elles ont été coupées ; tandis que toi, c’est par la foi que tu tiens bon. Ne fais pas le fanfaron, sois plutôt dans la crainte.
  • 21 Car si Dieu n’a pas épargné les branches d’origine, il ne t’épargnera pas non plus.
  • 22 Observe donc la bonté et la rigueur de Dieu : rigueur pour ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu pour toi, si tu demeures dans cette bonté ; autrement, toi aussi tu seras retranché.
  • 23 Quant à eux, s’ils ne demeurent pas dans leur manque de foi, ils seront greffés car Dieu est capable de leur redonner leur place en les greffant.
  • 24 En effet, toi qui étais par ton origine une branche d’olivier sauvage, tu as été greffé, malgré ton origine, sur un olivier cultivé ; à plus forte raison ceux-ci, qui sont d’origine, seront greffés sur leur propre olivier.

o     

o    Saint-Marc 11: 1-11 :

  • 01 Lorsqu’ils approchent de Jérusalem, vers Bethphagé et Béthanie, près du mont des Oliviers, Jésus envoie deux de ses disciples
  • 02 et leur dit : « Allez au village qui est en face de vous. Dès que vous y entrerez, vous trouverez un petit âne attaché, sur lequel personne ne s’est encore assis. Détachez-le et amenez-le.
  • 03 Si l’on vous dit : “Que faites-vous là ?”, répondez : “Le Seigneur en a besoin, mais il vous le renverra aussitôt.” »
  • 04 Ils partirent, trouvèrent un petit âne attaché près d’une porte, dehors, dans la rue, et ils le détachèrent.
  • 05 Des gens qui se trouvaient là leur demandaient : « Qu’avez-vous à détacher cet ânon ? »
  • 06 Ils répondirent ce que Jésus leur avait dit, et on les laissa faire.
  • 07 Ils amenèrent le petit âne à Jésus, le couvrirent de leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus.
  • 08 Alors, beaucoup de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin, d’autres, des feuillages coupés dans les champs.
  • 09 Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
  • 10 Béni soit le Règne qui vient, celui de David, notre père. Hosanna au plus haut des cieux ! »
  • 11 Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple. Il parcourut du regard toutes choses et, comme c’était déjà le soir, il sortit pour aller à Béthanie avec les Douze.

o     

 



Thomas More

(1478-1535), homme d'État anglais, martyr 
Traité sur la Passion, Le Christ les aima jusqu'au bout, homélie 1 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 218) 

 

Le Christ donne sa vie pour ses ennemis

 

 

      Méditons profondément sur l'amour du Christ notre Sauveur, qui « a aimé les siens jusqu'au bout » (Jn 13,1), à tel point que pour leur bien, volontairement, il a souffert une mort douloureuse et a manifesté le plus haut degré d'amour qui puisse exister.

Car il a dit lui-même :

-« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13).

Oui, c'est bien là le plus grand amour qu'on ait jamais montré.

Et pourtant notre Sauveur en donna un plus grand encore, car il donna cette preuve d'amour à la fois pour ses amis et pour ses ennemis. 

      Quelle différence entre cet amour fidèle et les autres formes d'amour faux et inconstant que l'on trouve dans notre pauvre monde !...

Qui peut être sûr, dans l'adversité, de garder beaucoup de ses amis, quand notre Sauveur lui-même, lorsqu'il a été arrêté, est resté seul, abandonné des siens?

Quand vous partez, qui voudra partir avec vous?

Seriez-vous roi, votre royaume ne vous laisserait-il pas partir seul pour vous oublier aussitôt?

Même votre famille ne vous laisserait-elle pas partir, comme une pauvre âme abandonnée qui ne sait où aller? 

      Alors, apprenons à aimer en tout temps, comme nous devrions aimer :

Dieu par-dessus toute chose, et toutes les autres choses à cause de lui.

Car tout amour qui ne se rapporte pas à cette fin, c'est-à-dire à la volonté de Dieu, est un amour tout à fait vain et stérile.

Tout amour que nous portons à un être créé quelconque et qui affaiblit notre amour envers Dieu est un amour détestable et un obstacle à notre marche vers le ciel...

Donc, puisque notre Seigneur nous a tant aimés pour notre salut, implorons assidûment sa grâce, de crainte qu'en comparaison de son grand amour, nous soyons trouvés remplis d'ingratitude.


 

One day Abba Isaac went to a monastery. He saw a brother committing a sin  and he condemned him. When he returned to the desert, an angel of the Lord came  and stood in front of the door of his cell, and said, "I will not let you  enter." But he persisted saying, "What is the matter?" And the angel  replied, "God has sent me to ask you where you want to throw the guilty  brother whom you have condemned." Immediately he repented and said, "I have  sinned, forgive me." Then the angel said, "Get up, God has forgiven you.  But from now on, be careful not to judge someone before God has done so."

One day Abba Isaac went to a monastery. He saw a brother committing a sin and he condemned him. When he returned to the desert, an angel of the Lord came and stood in front of the door of his cell, and said, "I will not let you enter." But he persisted saying, "What is the matter?" And the angel replied, "God has sent me to ask you where you want to throw the guilty brother whom you have condemned." Immediately he repented and said, "I have sinned, forgive me." Then the angel said, "Get up, God has forgiven you. But from now on, be careful not to judge someone before God has done so."

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens