Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 06:18
‘And He came to the place of a skull.’ Some say that Adam died there, and there lieth; and that Jesus in this place where death had reigned, there also set up the trophy. For He went forth bearing the Cross as a trophy over the tyranny of death: and as conquerors do, so He bare upon His shoulders the symbol of victory. (St. John Chrysostom, Homily 85, Homilies on the Gospel of John)

‘And He came to the place of a skull.’ Some say that Adam died there, and there lieth; and that Jesus in this place where death had reigned, there also set up the trophy. For He went forth bearing the Cross as a trophy over the tyranny of death: and as conquerors do, so He bare upon His shoulders the symbol of victory. (St. John Chrysostom, Homily 85, Homilies on the Gospel of John)

SAMEDI 30 AVRIL

Solennité de Notre Dame d’Afrique
Les lectures du jour pour la Métropolie de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone en France et en Afrique

 

Saturday, April 30
Solemnity of Our Lady of Africa
The readings of the day for the Metropolis of the
Francophone Syro-Orthodox Church in  Africa and France

Afficher l'image d'origine

Psaume d'entrée pour la Messe du jour (Procession de l'Avant-messe) 

Psaume 83, 2-3.5.8.11-12.

 


De quel amour sont aimées tes demeures, 
Seigneur, Dieu de l'univers ! +
Mon âme s'épuise à désirer les parvis du Seigneur ; *
mon cœur et ma chair sont un cri vers le Dieu vivant !

 

Refrain:

Shlom lech, Shlom lech, Sholom lech Mariam !

Shlom lech, Shlom lech, Sholom lech Mariam !



Heureux les habitants de ta maison :
ils pourront te chanter encore !+
Ils vont de hauteur en hauteur, *
ils se présentent devant Dieu à Sion.

Oui, un jour dans tes parvis 
en vaut plus que mille. =
J'ai choisi de me tenir sur le seuil, +
dans la maison de mon Dieu, *
plutôt que d'habiter parmi les infidèles.

Le Seigneur Dieu est un soleil, =
il est un bouclier ; +
le Seigneur donne la grâce, 
il donne la gloire.*
Jamais il ne refuse le bonheur 
à ceux qui vont sans reproche.

De quel amour sont aimées tes demeures, =
Seigneur, Dieu de l'univers !+
Mon âme s'épuise à désirer les parvis du Seigneur ; *
mon cœur et ma chair sont un cri vers le Dieu vivant !

Source: Flickr

 


 Livre d’Isaïe 49, 13-15
Cieux, criez de joie, et que la terre exulte !
Montagnes, éclatez en cris de joie ! 
Car le Seigneur console son peuple, et de ses pauvres il prend pitié.
Jérusalem disait : « Le Seigneur m'a abandonnée, le Seigneur m'a oubliée. »
Est-ce qu'une femme peut oublier son petit enfant, ne pas chérir le fils de ses entrailles ?
Même si elle pouvait l'oublier, moi, je ne t'oublierai pas – Parole du Seigneur tout-puissant. 


Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1, 3-7
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse, 
le Dieu de qui vient tout réconfort.
Dans toutes nos détresses, il nous réconforte ; 
ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, 
grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu.
De même que nous avons largement part aux souffrances du Christ, 
de même, par le Christ, nous sommes largement réconfortés.
Quand nous sommes dans la détresse, c'est pour que vous obteniez le réconfort et le salut ; 
quand nous sommes réconfortés, c'est encore pour que vous obteniez le réconfort, 
et cela vous permet de supporter avec persévérance les mêmes souffrances que nous.
En ce qui vous concerne, nous avons de solides raisons d'espérer, 
car nous le savons : puisque vous connaissez comme nous la souffrance, vous obtiendrez comme nous le réconfort.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 19, 25-27

Près de la croix de Jésus se tenait sa mère, 
avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine.
Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère :

« Femme, voici ton fils. »
Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.





Source: Flickr

Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 270e méditation 

 

Les âmes justes iront à la maison du Père

 

Ces dix vierges, ayant pris leurs lampes, sortirent pour aller au-devant de l’époux et de l’épouse.

C’est-à-dire qu’elles se rendirent chez l’épouse pour attendre l’époux, et pour aller avec l’épouse au-devant de lui, aussitôt qu’il paraitrait.

C’était l’usage que, le soir des noces, l’époux, accompagnés de jeunes garçons, venait chercher l’épouse, la conduisait à la salle du festin, et que les jeunes filles compagnes de l’épouse, portant leurs lampes allumées, marchaient à la tête du cortège et l’éclairaient. 

C’est sous cette image que Jésus-Christ peint son dernier avènement, qui sera si terrible pour ses ennemis et si consolant pour son Église, lorsque, accompagné de ses anges, il reviendra sur la terre prendre son épouse, accompagnée de vierges, c’est-à-dire de toutes les âmes justes, et qu’il la conduira dans la maison de son Père, au séjour éternel de la félicité et de la gloire.

C’est sous cette idée aussi que nous devons nous-mêmes nous représenter souvent ce dernier jour, afin d’exciter notre espérance et de nous embraser de l’amour que mérite un si noble époux. 

Voyons maintenant ce que nous faisons pour être de ce nombre. Ces dix vierges prennent leurs lampes allumées, se rendent chez l’épouse, y attendent l’époux ; jusque-là tout est dans l’ordre.

Nous faisons comme elles : nous sommes chez l’épouse dans la véritable Église ; notre foi est pure et sincère, c’est la lampe allumée, nous croyons tout ce que croit l’Église, et nous condamnons tout ce qu’elle condamne : peut-être même lui sommes-nous attachés d’une manière particulière et singulièrement dévoués par notre séparation du monde et par la profession d’une vie plus régulière. 

Voilà de grands avantages, voilà de solides fondements, d’heureux commencements, dont nous ne saurions trop remercier le Seigneur ; mais ce n’est pas tout.

Comment nous conduisons-nous ?

Suivons la parabole, et instruisons-nous.

 

"Notre Dame d'Afrique, priez pour nous et pour les Musulmans"

Afficher l'image d'origine

30 avril – Alger : Notre Dame d'Afrique 1876 - Saint Clément l'Hymnographe 

L'Algérie, ancien royaume numide, a vu arriver ses premiers évangélisateurs dès le 2e siècle. Déjà profondément romanisée, cette région d'Afrique du Nord devint même une communauté chrétienne florissante et la conversion de Constantin le Grand, Empereur de Rome au IIIe siècle, ne fit qu'y accroître le rayonnement de l'Eglise. 

Si bien qu'au moment de l'invasion musulmane, au VIIe siècle, l'Eglise d'Afrique du Nord  était l'une des premières communautés de l'Eglise latine dans le monde ; le sol algérien était couvert de basiliques et de sanctuaires chrétiens anciens. 

L'invasion arabe et l'islamisation du pays, à partir du VIIe siècle, se feront par la force. En quelques siècles, la Chrétienté y sera décimée. Il faudra attendre la conquête de l'Algérie par la France, en 1830, pour que l'Eglise s’y réimplante. 

Mais terre de vieille Chrétienté et de martyre, l'Algérie confiée à Notre Dame d'Afrique (appelée aussi "Notre Dame de l'Atlas"), n'a jamais cessé de respecter la Vierge Marie. Lorsque fut construite la Basilique de Notre Dame d'Afrique  à Alger, on inscrivit au-dessus de son autel : "Notre Dame d'Afrique, priez pour nous et pour les Musulmans".  Cette demande d’intercession n'a jamais été effacée...

 

Algérie : ancienne terre chrétienne et mariale

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Algérie : ancienne terre chrétienne et mariale





 

The facts themselves bear witness and his divine acts of power teach those who doubt that he is true God, and his sufferings show that he is true man.

And if those who are feeble in understanding are not fully assured, they will pay the penalty on his dread day.

If he was not flesh, why was Mary introduced at all? And if he was not God, whom was Gabriel calling Lord?

If he was not flesh, who was lying in the manger? And if he was not God, whom did the Angels come down and glorify?

If he was not flesh, who was wrapped in swaddling clothes? And if he was not God, whom did the shepherds worship?

If he was not flesh, whom did Joseph circumcise? And if he was not God, in whose honour did the star speed through the heavens?

If he was not flesh, whom did Mary suckle? And if he was not God, to whom did the Magi offer gifts?

If he was not flesh, whom did Symeon carry in his arms? And if he was not God, to whom did he say, “Let me depart in peace”?

If he was not flesh, whom did Joseph take and flee into Egypt? And if he was not God, in whom were words “Out of Egypt I have called my Son” fulfilled?

If he was not flesh, whom did John baptise? And if he was not God, to whom did the Father from heaven say, “This is my beloved Son, in whom I am well-pleased”?

If he was not flesh, who fasted and hungered in the desert? And if he was not God, whom did the Angels come down and serve?

If he was not flesh, who was invited to the wedding in Cana of Galilee? And if he was not God, who turned the water into wine?

If he was not flesh, in whose hands were the loaves? And if he was not God, who satisfied crowds and thousands in the desert, not counting women and children, from five loaves and two fishes?

If he was not flesh, who fell asleep in the boat? And if he was not God, who rebuked the winds and the sea?

If he was not flesh, with whom did Simon the Pharisee eat? And if he was not God, who pardoned the offences of the sinful woman?

If he was not flesh, who sat by the well, worn out by the journey? And if he was not God, who gave living water to the woman of Samaria and reprehended her because she had had five husbands?

If he was not flesh, who wore human garments? And if he was not God, who did acts of power and wonders?

If he was not flesh, who spat on the ground and made clay? And if he was not God, who through the clay compelled the eyes to see?

If he was not flesh, who wept at Lazarus’ grave? And if he was not God, who by his command brought out one four days dead?

If he was not flesh, who sat on the foal? And if he was not God, whom did the crowds go out to meet with glory?

If he was not flesh, whom did the Jews arrest? And if he was not God, who gave an order to the earth and threw them onto their faces.

If he was not flesh, who was struck with a blow? And if he was not God, who cured the ear that had been cut off by Peter and restored it to its place?

If he was not flesh, who received spittings on his face? And if he was not God, who breathed the Holy Spirit into the faces of his Apostles?

If he was not flesh, who stood before Pilate at the judgement seat? And if he was not God, who made Pilate’s wife afraid by a dream?

If he was not flesh, whose garments did the soldiers strip off and divide? And if he was not God, how was the sun darkened at the cross?

If he was not flesh, who was hung on the cross? And if he was not God, who shook the earth from its foundations?

If he was not flesh, whose hands and feet were transfixed by nails? And if he was not God, how was the veil of the temple rent, the rocks broken and the graves opened?

If he was not flesh, who cried out, “My God, my God, why have you abandoned me”? And if he was not God, who said “Father, forgive them”?

If he was not flesh, who was hung on a cross with the thieves? And if he was not God, how did he say to the thief, “Today you will be with me in Paradise”?

If he was not flesh, to whom did they offer vinegar and gall? And if he was not God, on hearing whose voice did Hades tremble?

If he was not flesh, whose side did the lance pierce, and blood and water came out?And if he was not God, who smashed to gates of Hades and tear apart it bonds? And at whose command did the imprisoned dead come out?

If he was not flesh, whom did the Apostles see in the upper room? And if he was not God, how did he enter when the doors were shut?

If he was not flesh, the marks of the nails and the lance in whose hands and side did Thomas handle? And if he was not God, to whom did he cry out, “My Lord and my God”?

If he was not flesh, who ate by the sea of Tiberias? And if he was not God, at whose command was the net filled?

If he was not flesh, whom did the Apostles and Angels see being taken up into heaven? And if he was not God, to whom was heaven opened, whom did the Powers worship in fear and whom did the Father invite to “Sit at my right hand”. As David said, “The Lord said to my Lord, sit at my right hand, etc.”

If he was not God and man, our salvation is a lie, and the words of the Prophets are lies. But the Prophets spoke the truth, and their testimonies were not lies. The Holy Spirit spoke through them what they had been commanded.

St. Ephrem the Syrian, Excerpt from the Sermon on Transfiguration

 

 

 

ROBERT 30 AVRIL

(Crosse de Robert de Molesme)

Saint Robert Père-abbé de Monastère (hygoumène) rappelé à Dieu en 1110

  

Robert entra très jeune à l’abbaye bénédictine de Moutier-la-Celle dans l’Aube.

 

Il en fut vite prieur puis partit pour celle de Tonnerre où des moines l’appelaient.

 

Mais dans cette abbaye règnait une vie de désordres et il trouva difficile de la réformer.

 

 

 Cependant  le pape de Rome lui donna l'ordre de reprendre la tête de son monastère de Molesme, il obéit et il mourut ainsi en paix  en 1110.

 

  

  

BONNE FETE AUX ROBERT, ROBERTE, OBERT, ROBIN, BOB…

 

et en particulier à ROBERT C. et à ROBERT M.

 

 Demain nous fêterons les Jérémie

 

 

Homélie sur la  Transfiguration , par St Ephrem le Syrien

 

Du champ, la réjouissance de la moisson; de la vigne les fruits délectables; et des divines Écritures, l'enseignement vivifiant. Le champ a un temps pour la moisson, la vigne a un temps pour la vendange, mais l'Écriture lue en tout temps répand un enseignement vivifiant. Le champ reste nu après la moisson, la vigne est amoindrie après la vendange; mais l'Écriture est chaque jour moissonnée, et les épis de ce qui est interprété en elle ne manquent pas; chaque jour elle est vendangée, et en elle, les grappes de l'espérance ne s'épuisent pas.

Approchons-nous donc de ce champ, jouissons de ses ruisseaux vivifiants, et moissonnons en elle des épis de vie, les paroles de Notre Seigneur Jésus Christ, qui dit à ses disciples : "Quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu'ils n'aient vu le Fils de l'homme venir dans son règne (Mt. 16, 28), et "Six jours après, Jésus prit avec Lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les conduisit à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; son Visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière" (Mt 17,1-2). Les hommes dont Il avait dit qu'ils ne verront pas la mort jusqu'à ce qu'ils voient la marque de sa venue sont ceux qu'Il a pris et emmenés sur la montagne; et il leur a montré comment Il viendrait au dernier jour, dans la Gloire de sa Divinité et dans le Corps de son humanité.

Il les conduisit sur la montagne pour leur montrer qui est le Fils. En effet, quand il leur avait demandé que disent les hommes qu'est le Fils de l'homme, ils lui dirent : "Les uns Élie, les autres Jérémie ou l'un des prophètes." C'est pourquoi Il les a conduit sur la montagne et leur a montré qu'Il n'est pas Élie, mais le Dieu d'Élie; ni Jérémie mais Celui qui a sanctifié Jérémie dans le ventre de sa mère; ni l'un des prophètes, mais le Seigneur des prophètes, celui qui les a envoyés et qui leur a montré qu'Il est le Créateur du ciel et de la terre, qu'Il est le Seigneur des vivants et des morts. En effet, Il commanda au ciel et il a fait descendre Élie; Il fit signe à la terre et elle a attiré Moïse. Il les conduisit sur la montagne, pour leur montrer qu'Il est le Fils de Dieu, Celui qui est né du Père avant les siècles, et dernièrement incarné de la Vierge, comme Lui le sait, enfanté sans semence et ineffablement, en gardant la virginité incorruptible. En effet, là où Dieu veut, l'ordre de la nature est vaincu; car Dieu le Verbe a demeuré dans le ventre de la Vierge, et le feu de sa Divinité n'a pas brûlé les membres du corps de la Vierge, mais Il l'a même protégée durant les neuf mois. Il a demeuré dans le ventre de la Vierge sans exécrer la mauvaise odeur de sa nature, et c'est d'elle qu'Il provint comme Dieu incarné, pour nous sauver. Il les conduisit sur la montagne pour leur montrer la Gloire de la Divinité et pour leur faire connaître que c'est Lui le Rédempteur d'Israël, comme Il l'a déclaré par les prophètes et pour qu'ils ne soient pas troublés en voyant sa Passion volontaire, qu'Il allait souffrir humainement pour nous. Car ils le connaissaient comme homme fils de Marie, les fréquentant dans le monde; et leur fit savoir qu'Il est Fils de Dieu. Ils l'ont vu manger, boire, se fatiguer, se reposer, avoir sommeil, dormir, avoir peur, transpirer, toutes choses qui ne s'accordaient pas à la nature de sa Divinité, mais seulement à son humanité. Et c'est pourquoi Il les a emmenés sur la montagne, afin que le Père appelle le Fils, et leur montre qu'Il est en vérité son Fils et Dieu. Il les conduisit sur la montagne, et leur a montré sa Royauté avant sa Passion, sa Puissance avant sa mort, sa Gloire avant son blâme, et son Honneur avant son déshonneur, afin que, lorsqu'il serait saisi et crucifié par les Juifs, ils sachent qu'Il n'a pas été crucifié par faiblesse, mais par sa Bienveillance, volontairement, pour le salut du monde. Il les a emmenés sur la montagne et leur a montré la Gloire de sa Divinité avant sa Résurrection, afin que lorsqu'il ressusciterait des morts dans la Gloire de sa nature divine, ils sachent qu'Il n'a pas reçu la Gloire pour sa peine, comme un pauvre, mais qu'elle était sienne avant les siècles en le Père, et avec le Père, comme Il l'a dit en allant vers la Passion volontaire : "Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de Toi-même de la Gloire que j'avais auprès de Toi avant que le monde fût." (Jn 17,5).

C'était donc cette Gloire de sa Divinité non manifestée et cachée dans son humanité qu'il a démontrée a ses apôtres sur la montagne, car ils virent son Visage briller comme un éclair et ses vêtements blancs comme la lumière. Les disciples voyaient deux soleils; un dans le ciel comme d'habitude, et un autre contraire à l'habitude. L'un qui leur apparaît et qui éclaire le monde dans le firmament, et l'autre qui fait apparaître à eux seuls son Visage. "Ses vêtements étaient blancs comme la lumière"; Il a montré que la gloire de sa Divinité jaillissait de tout son corps et que, de tous les membres de son Corps brillait la lumière. En effet, sa Chair ne luisait pas d'une beauté extérieure comme Moïse, mais c'est de lui-même que jaillissait la Gloire de sa Divinité. Sa lumière parut, et se rassembla en lui-même; En effet, elle ne l'a pas quitté pour aller à un autre lieu, car si elle était venue d'ailleurs pour l'embellir, elle aurait été inutile. Et Il n'a pas déployé tout l'abîme de sa Gloire, mais seulement autant qu'en pouvait contenir la dimension des pupilles de leurs yeux.

Et "voici Moïse et Élie leur apparurent, s'entretenant avec Lui." (Mt. 17,3). Et telles étaient les paroles qu'ils échangeaient : ils Lui rendaient grâce, car leurs paroles, et celles de tous les prophètes avec eux, ont été accomplies en sa Présence. Ils Lui firent une prosternation pour le salut qu'Il a opéré pour le monde, - le genre humain - et parce que le mystère qu'eux-mêmes ont peint, Lui l'accomplit en oeuvres. La joie envahit les prophètes et les apôtres en cette ascension sur la montagne. Les apôtres se réjouirent de voir la Gloire de sa Divinité, qu'ils ne connaissaient pas, et d'écouter la Voix du Père rendant témoignage du Fils et à travers elle, ils connurent sa Divinité qui était cachée pour eux. Et, avec la Voix du Père, la Gloire apparue de son corps, venue de la Divinité unie avec celui-ci, sans changement et sans confusion, les a convaincus.

Et le témoignage des Trois a aussi été confirmé par la Voix paternelle, à Moïse et à Élie qui se tenaient près de Lui comme des serviteurs, et ils se voyaient les uns les autres. Les prophètes voyaient les apôtres, et les apôtres les prophètes. Là, ils se virent les uns les autres, les chefs de l'Ancien Testament [virent] ceux du Nouveau Testament. Moïse le saint vit Simon sanctifié. L'économe du Père vit l'épitrope du Fils. L'un déchira la mer pour faire passer un peuple à travers les vagues; l'autre dressa une tente pour bâtir l'Église. Le Vierge de l'Ancien Testament vit le Vierge du Nouveau Testament : Élie et Jean. Celui qui monta sur le char de feu vit celui qui se pencha sur la poitrine de feu. Et la montagne devint le modèle de l'Église; sur elle, Jésus a uni les deux Testaments que l'Église a reconnus; et Il nous a fait connaître que c'est le deuxième qui a révélé la Gloire de ses Oeuvres. Simon dit : "Seigneur, il est bon que nous soyons ici" (Mt. 17,4). Ô Simon, que dis-tu ? Si nous demeurons ici, qui accomplira la parole des prophètes ? Qui confirmera la parole des prédicateurs ? Qui achèvera les mystères des justes ? Si nous restons ici, pour qui s'accomplira le "Ils ont percé mes mains et mes pieds" (Ps. 21,19) ? À Qui s'accordera le "ils se sont partagés mes vêtements, ils ont tiré au sort ma tunique" (Ps. 21,19) ? A qui arrivera le "ils m'ont donné pour nourriture du fiel, pour étancher ma soif, ils m'ont abreuvé de vinaigre" (Ps. 68,22) ? Qui affirmera le "libre parmi les morts" (Ps 87,5) ? Si nous restons ici, qui déchirera la créance d'Adam ? Et qui acquittera sa dette ? Qui lui restituera le vêtement de gloire ? Si nous restons ici, comment se réalisera tout ce que j'ai dit ? Comment l'Église sera-t-elle bâtie ? Comment recevras-tu de moi les clefs du Royaume des Cieux ? Que lieras-tu ? Que délieras-tu (Mt. 18,18) ? Si nous restons ici, tout ce qu'on dit les prophètes tardera.

Il dit encore : "Je dresserai ici trois tentes, une pour Toi, une pour Moïse, et une pour Élie" (Mt 17,4). Simon a été envoyé pour bâtir l'Église dans le monde, et il veut rester ici pour dresser des tentes sur la montagne; en effet, il voyait encore Jésus humainement et le plaça au même rang que Moïse et Élie. Et aussitôt Il lui montra qu'Il n'avait pas besoin de sa tente. C'est en effet Lui qui a créé à ses pères une tente de nuage dans le désert. "Comme Il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit" (Mt 17,5). Vois-tu, Simon, une tente faite sans peine ? Une tente qui protège de la brûlure, et qui n'a pas d'obscurité ? Une tente resplendissante et lumineuse. Et les disciples furent ébahis. "Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection : écoutez-le!" (Mt 17,5). À la Voix du Père, Moïse retourna à sa place, Élie rentra dans son pays, les apôtres tombèrent à terre, et Jésus resta seul debout, car ce n'est qu'en Lui que cette Voix trouvait son accomplissement. Les prophètes partirent et les apôtres tombèrent à terre car la voix du Père qui rendait témoignage n'était pas accomplie en eux. "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection : écoutez-le!" Le Père leur a enseigné que l'oeuvre de Moïse a été accomplie pour qu'ils obéissent désormais au Fils. En effet, celui-là, comme un serviteur - de même que tous les prophètes - a parlé de ce qui lui a été ordonné, et a prêché ce qui lui a été dit, jusqu'à ce qu'arrive ce qui était espéré, c'est-à-dire Jésus - qui est Fils et non congénère; Seigneur, et non esclave; Dominant et non dominé - dans la nature divine : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé". Et ce qui leur était caché, le Père le révéla aux apôtres. Celui qui est annonce Celui qui est; le Père révèle le Fils : à cette voix, "les disciples tombèrent à terre". En effet, ce fut comme un coup de tonnerre redoutable, si bien qu'à cause de sa Voix, la terre s'effraya, et ceux-ci tombèrent à terre. Elle leur montra que le Père s'est approché et que le Fils les a appelés de sa propre Voix, et les a relevés. En effet, comme la Voix du Père les a jetés à terre, ainsi la voix du Fils les a relevés dans la Puissance de sa Divinité, qui, demeurant dans sa propre Chair, est unie à elle sans changement, et toutes deux restent sans confusion, indivisiblement en une seule hypostase et une seule personne. Il n'est pas devenu beau extérieurement comme Moïse, mais, comme Dieu, Il resplendit dans sa Gloire. En effet, l'apparence du visage de Moïse fut revêtue de beauté, mais Jésus resplendit de tout son Corps dans la Gloire de sa Divinité, comme le soleil dans ses rayons. Et le Père cria : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection : écoutez-le!", non pas séparé de la Gloire du Fils de la Divinité, car le Père, le Fils, et le saint Esprit sont une nature, une puissance, une substance et un Règne, et par une Voix, il cria une parole parfaite, d'une Gloire redoutable.

Marie aussi l'appelait Fils, non pas séparé, en ce qui concerne le corps humain, de la Gloire de sa Divinité; car un seul est Dieu, apparu aux hommes dans un corps.

Sa Gloire a annoncé la Gloire divine venue du Père; et son Corps a annoncé sa gloire humaine venue de Marie. Les deux natures se réunissent en une seule hypostase. Fils unique du Père et Fils unique de Marie, quiconque se sépare de Lui sera séparé de son royaume, et quiconque confond ses natures perd sa vie; celui qui nie que Marie a enfanté Dieu ne voit pas la Gloire de sa divinité; et celui qui nie qu'Il porta une chair sans péché est rejeté du salut, et de la vie qui est donnée à travers sa chair. Tout cela témoigne - et ses puissances divines l'enseignent - à ceux qui ont le discernement, qu'Il est Dieu vrai; et sa Passion montre qu'Il est homme vrai. Et si les faibles en esprit ne s'informent pas, ils seront jugés au jour redoutable.

S'Il n'était pas chair, à quoi bon l'intermédiaire de Marie ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui Gabriel appelait-il "Seigneur" ?

S'Il n'était pas chair, qui était couché dans la crèche ? Et s'Il n'était pas Dieu, les anges descendus, qui glorifiaient-ils ?

S'Il n'était pas chair, qui était enveloppé dans les langes ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui les bergers adoraient-ils ?

S'Il n'était pas chair, qui Joseph circoncit-il ? Et s'il n'était pas Dieu, en l'honneur de qui l'étoile courait-elle dans le ciel ?

S'Il n'était pas chair, qui Marie allaitait-elle ? Et s'Il n'était pas Dieu, à qui les mages offrirent-ils des cadeaux ?

S'Il n'était pas chair, qui Siméon tenait-il dans ses bras ? Et s'il n'était pas Dieu, à qui disait-il : Tu me laisses m'en aller en paix (Lc 2,29) ?

S'Il n'était pas chair, en prenant qui Joseph s'enfuit-il en Égypte ? Et s'Il n'était pas Dieu, en qui s'accomplirait le "J'ai appelé mon Fils hors d'Égypte (Os 11,1) ?

S'Il n'était pas chair, qui Jean baptisa t-il ? Et s'Il n'était pas Dieu à qui le Père disait-Il : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j'ai mis toute mon affection (Mt 3,17) ?

S'Il n'était pas chair, qui jeûnait et eut faim dans le désert ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui les anges descendus servaient-ils ?

S'Il n'était pas chair, qui fut invité aux noces à Cana en Galilée ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui changea l'eau en vin ?

S'Il n'était pas chair, dans les mains de qui les pains se trouvaient-ils ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui rassasia les cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants, avec cinq pains et deux poissons ?

S'Il n'était pas chair, qui était assis dans la barque ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui menaça le vent et la mer ?

S'Il n'était pas chair, avec qui Simon le Pharisien mangea t-il ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui pardonna les péchés de la courtisane ?

S'Il n'était pas chair, qui était assis sur le puits, fatigué de marcher ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui donna de l'eau vive à la Samaritaine, et qui décela qu'elle avait eu cinq maris ?

S'Il n'était pas chair, qui portait des vêtements d'homme ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui faisait des prodiges et des miracles ?

S'Il n'était pas chair, qui cracha à terre pour en faire de la boue ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui ouvrit des yeux avec la boue ?

S'Il n'était pas chair, qui pleurait au tombeau de Lazare ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui ordonna au mort de quatre jours de sortir ?

S'Il n'était pas chair, qui s'assit sur l'ânon ? Et s'Il n'était pas Dieu, à la rencontre de qui la foule sortit avec gloire ?

S'Il n'était pas chair, qui les Juifs saisirent-ils ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui commanda à la terre et les jeta face contre terre ?

S'Il n'était pas chair, qui reçut un soufflet ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui guérit l'oreille coupée par Pierre et la remit à sa place ?

S'Il n'était pas chair, le visage de qui reçut-il des crachats ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui souffla sur les apôtres pour qu'ils reçoivent le saint Esprit ?

S'Il n'était pas chair, qui se présenta devant Pilate dans le prétoire ? Et s'Il n'était pas Dieu, de qui la femme de Pilate eut-elle peur en songe ?

S'Il n'était pas chair, les vêtements de qui les soldats ont-ils enlevés et partagés ? Et s'Il n'était pas Dieu, comment le soleil s'obscurcit-il au moment de la crucifixion ?

S'Il n'était pas chair, qui était pendu sur la Croix ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui fit trembler la terre de tous ses fondements ?

S'Il n'était pas chair, les mains et les pieds de qui les clous ont-ils transpercés ? Et s'Il n'était pas Dieu, comment le voile du temple se déchira t-il ? Comment les rochers se fendirent-ils et les sépulcres s'ouvrirent-ils ?

S'Il n'était pas chair, qui s'écria : "Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné" ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui dit : "Père, pardonne-leur" ?

S'Il n'était pas chair, qui était pendu sur la Croix avec les larrons ? Et s'Il n'était pas Dieu, comment dit-Il au larron : "Aujourd'hui tu seras avec moi au paradis ?

S'Il n'était pas chair, à qui offrirent-ils du vinaigre et du fiel ? Et s'Il n'était pas Dieu, en entendant la voix de qui l'enfer s'effraya-t-il ?

S'Il n'était pas chair le côté de qui la lance a-t-elle piqué, en faisant jaillir du sang et de l'eau ? Et s'Il n'était pas Dieu, qui brisa les portes de l'enfer et en rompit les liens, et à l'ordre de qui les morts enfermés en sortirent ?

S'Il n'était pas chair, qui les apôtres virent-ils dans la chambre haute ? Et s'Il n'était pas Dieu, comment entra-t-Il les portes fermées ?

S'Il n'était pas chair, la marque des clous dans les mains et celle de la lance dans le côté, et que Thomas toucha, à qui étaient-elles ? Et s'Il n'était pas Dieu, à qui s'écria-t-il : "Mon Seigneur et mon Dieu" ?

S'Il n'était pas chair, qui mangea sur les bords du lac de Tibériade ? Et s'Il n'était pas Dieu, à l'ordre de qui le filet se remplit-il de poissons ?

S'Il n'était pas chair, qui les anges et les apôtres virent-ils monter au ciel ? Et s'Il n'était pas Dieu, pour qui le ciel s'ouvrit-il, qui les Puissances adorèrent-elles avec crainte, et pour qui le Père avait-Il dit : "Siège à ma droite, etc..." (Ps 109,1) ?

S'Il n'était pas Dieu et chair, notre salut est donc un mensonge, mensonge aussi alors la voix des prophètes.

Mais ce qu'ont dit les prophètes s'est réalisé, et leurs témoignages sont vrais. Pour tout ce qui a été ordonné, c'est le saint Esprit qui parlait par eux; c'est pourquoi Jean aussi, le pur et vierge - celui qui se pencha sur la poitrine de feu - en certifiant la voix des prophètes et parlant de Dieu dans l'Évangile, nous a enseigné en disant : "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. ( É) Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous" (Jn 1,1-3 et 14). De Dieu, Verbe Dieu, et du Père Fils unique, consubstantiel au Père, être de l'être, Verbe d'avant les siècles; né du Père sans mère ineffablement avant tous les siècles; lui-même, les derniers temps, enfanté par une fille d'homme, Marie la Vierge, sans père; Dieu incarné portant la chair par elle, et devenu homme, ce qu'Il n'était pas, pour sauver le monde.

Et Il est le Christ, le Fils de Dieu, Fils unique de Père, Fils unique aussi de mère. Je confesse le même Dieu parfait et homme parfait, reconnu en deux natures selon l'hypostase - c'est-à-dire la personne - unies indivisiblement, sans confusion, sans changement, revêtu de la chair animée, avec une âme raisonnable et mentale, devenu en tout notre compagnon de souffrance sauf le péché.

Lui-même, terrestre et éternel, passager et perpétuel, avec commencement et sans commencement, dans le temps et hors du temps, créé et non-créé, passible et impassible, Dieu et homme, parfait selon l'un et l'autre, un dans les deux et un en trois. Une personne du Père, une personne du Fils, et une personne du saint Esprit. Une seule divinité, une seule puissance, un seul Règne en trois personnes - c'est-à-dire hypostases. C'est ainsi que nous glorifions la sainte Unité en Trinité, la sainte Trinité en Unité. De cette manière, le Père cria depuis les cieux : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection : écoutez-le!"

Voilà ce que l'Église universelle de Dieu a reconnu, et c'est en cette sainte Trinité qu'Elle baptise pour la vie éternelle, c'est Elle qu'Elle confesse sans partage, inséparablement, et c'est Elle qu'Elle adore sans faillir, et qu'Elle confesse et glorifie. À cette Unité tri-hypostatique reviennent la gloire, l'action de grâce, l'honneur, le règne, la grandeur, au Père, au fils, et au saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

'Let us stand firm in the fear of God, rigorously practicing the virtues and not giving our conscience cause to stumble. In the fear of God let us keep our attention fixed within ourselves, until our conscience achieves its freedom. Then there will be a union between it and us, and thereafter it will be our guardian, showing us each thing that we must uproot. But if we do not obey our conscience, it will abandon us and we shall fall into the hands of our enemies, who will never let us go. This is what our Lord taught us when He said: "Come to an agreement with your adversary quickly while you are with him in the road, lest he hand you over to the judge, and the judge deliver you to the officer and you are cast into prison (Matt. 5:25)." The conscience is called an 'adversary' because it opposes us when we wish to carry out the desires of our flesh; and if we do not listen to our conscience, it delivers us into the hands of our enemies.' (St. Isaiah the Solitary)

'Let us stand firm in the fear of God, rigorously practicing the virtues and not giving our conscience cause to stumble. In the fear of God let us keep our attention fixed within ourselves, until our conscience achieves its freedom. Then there will be a union between it and us, and thereafter it will be our guardian, showing us each thing that we must uproot. But if we do not obey our conscience, it will abandon us and we shall fall into the hands of our enemies, who will never let us go. This is what our Lord taught us when He said: "Come to an agreement with your adversary quickly while you are with him in the road, lest he hand you over to the judge, and the judge deliver you to the officer and you are cast into prison (Matt. 5:25)." The conscience is called an 'adversary' because it opposes us when we wish to carry out the desires of our flesh; and if we do not listen to our conscience, it delivers us into the hands of our enemies.' (St. Isaiah the Solitary)

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER VOTRE PRIERE...

===

 

 

===

L’Autriche adopte une loi qui permet de fermer la porte aux réfugiés

Désormais, les réfugiés syriens, afghans ou irakiens auront un permis de séjour limité dans le temps. Au bout de trois ans, la situation dans leur pays d’origine sera examinée. Si la guerre y est finie, ils devront rentrer chez eux.

Ils auront également plus de difficultés à faire valoir leurs droits à une vie maritale. Un frein drastique est mis aux conditions du regroupement familial, notamment pour les bénéficiaires de la protection subsidiaire.

Cette mesure vise spécifiquement à décourager les jeunes hommes afghans, qui ont été les plus nombreux parmi les 90 000 requérants à l’asile en Autriche (8,5 millions d’habitants) pour l’année 2015.

Anticipant une possible arrivée massive l’été prochain de réfugiés en provenance d’Italie, Vienne veut enfin pouvoir mettre en place un régime d’exception, valable deux ans, afin de refouler les migrants à ses frontières, si son administration se juge dépassée.

Les réfugiés, même de nationalité syrienne ou irakienne, devront alors prouver qu’ils sont persécutés dans le pays par lequel ils sont arrivés en Autriche. C’est cette dernière disposition qui choque le plus, car elle est très clairement destinée à faire pression sur l’Italie, accusée par Vienne de ne pas contrôler efficacement ses frontières extérieures, et surtout, de laisser beaucoup de migrants continuer leur route vers le nord, sans les enregistrer.

(…) Le Monde

 

 

===

Syndicated News
Muslims Persecute Christians in Swedish Asylum Centers
By Carey Lodge

Christians and other religious minorities are being persecuted in Swedish asylum centres, and provisions must be made for their safety, campaigners say.

According to the Swedish Evangelical Alliance, one Christian refugee in Kalmar, south-eastern Sweden, was threatened with "slaughter", and having his throat cut by a man who claimed to have fought with jihadist groups in Syria. A Pakistani Christian couple moved into a church when the husband's name was sprayed on a wall near their room calling for his death. A separate group of asylum seekers in Kalmar were forced to leave their accommodation when their harassment escalated.

"No one wants a society where people are divided up on the basis of religious beliefs, sexuality, ethnicity, or nationality, but this is an urgent situation that must be resolved," said Jacob Rudolfsson, deputy secretary-general of the Swedish Evangelical Alliance.

"Basic protection should be provided by the state, but when the state fails to protect Christian asylum seekers, Christian organizations must take action."

In a letter dated March 14, Patriarch Ignatuis Aphrem II, Supreme Head of the Universal Syrian Orthodox Church, urged Swedish authorities to intervene.

He said he was "dismayed" by reports of Christians being harassed while in asylum accommodation. "This situation does not reflect the culture of the peaceful and loving Swedish people," he wrote.

"Christians do not live in refugee camps in the Middle East, because, there too, they are persecuted by Muslim extremists. Because of that, most of the time, they are not entitled to aid from the UN. We, the Churches and community-based organizations, are doing our best to help them.

"To witness that they are once more being persecuted at Swedish asylum accommodations make[s] us very sad. We expect the Swedish Government and the concerned authorities to immediately make sure that these people are safe.

"A distinct asylum accommodation for Christians and other asylum seekers is essential. We appeal to you to set off such a place and give the word asylum back its true meaning of protection and safety."

In his response, director general of the Swedish Migration Board, Anders Danielsson, highlighted Sweden's long tradition of helping those fleeing war and persecution.

In 2015, the country welcomed more than 160,000 asylum seekers, the majority of whom were from Syria and other war zones. As of March 2016, there were around 180,000 people enrolled in the Swedish reception system, nearly 100,000 of whom were staying in accommodation provided by the Swedish Migration Agency.

Danielsson admitted that the unprecedented number of refugees coming to Sweden means standards of accommodation had been lowered.

"When so many, sometimes traumatized, asylum seekers are housed close together for a long time, there is an increased risk of tensions and conflicts between individuals," he said. "We are very much aware that asylum seekers sometimes bring with them conflicts that exist in their home country, such as conflicts involving Christian minorities or other vulnerable groups, and we look very seriously at the need to ensure that everyone feels safe and secure in their living environment."

However, calls for separate housing for Christians and other vulnerable groups "would go against principles and values that are central to Swedish society and our democracy," he said. "It would be considered a great failure having to resort to segregation as a measure."

Despite this, the Migration Board is in the process of carrying out an action plan to improve conditions for asylum seekers, Danielsson added, and individuals and families experiencing specific harassment may be moved to alternative accommodation.

"We are currently examining the possibilities of offering a limited range of special housing for individuals that feel unsafe where they are staying due to the behaviour of others. These facilities would be open for anyone in need of a safer place regardless of nationality of religious beliefs," he said. "The safeguarding of the right to asylum for those facing persecution for religious or other reasons is at the heart of what we do at the Swedish Migration Agency. We will continue to make every effort to provide safe reception conditions and ensure protection for those in need of sanctuary."

Morgan Johnson, the Swedish Minister of Justice, also wrote to Patriarch Aphrem to assure him that "bullying or harassment based on someone's faith, gender, sexuality or race, is not tolerated in any way" in reception facilities.

"The Migration Agency is working to increase the amount of available housing and I hope this will ease the tensions," he added.

Nuri Kino, founder of A Demand for Action (ADFA), a campaign group working for the rights of religious minorities in the Middle East, said not enough has yet been done.

In a recent article for Sweden's daily newspaper Svenska Dagbladet, he branded the situation at a number of shelters "alarming", and said many refugees had been forced to flee. "It's mostly Christians, Atheists, Druze and moderate Muslims that are being discriminated [against] by Islamic radicals," he wrote.

"We have to speak openly about what is happening in our country... before it's too late. I am not in favour of further polarization but there are lives at stake if we do not speak up. Innocent people are victims here, Christians, Muslims and others."

Kino is therefore leading charges to open accommodation for Christian asylum seekers who do not feel safe in existing facilities. Speaking to Christian Today, Kino said he felt compelled to campaign on the matter after being contacted by two women who were being threatened. They said they were told to convert to Islam and cover their heads by other asylum seekers, and they and their children were called "kuffar" -- infidels. Eventually, a Muslim family moved into their room, forcing them to sleep in a common area without any privacy.

Kino began writing in Svenska Dagbladet in December, and was immediately inundated with hundreds of texts, emails and messages on social media. "I got more than 400 messages, all from people who were working in shelters, asylum seekers themselves, people from the authorities, the police, the migration agency, even from parliamentarians, saying: we're aware of this, and we need to get a grip on the situation."

Since then, the issue has been debated in parliament and government a number of times, though no concrete plans have been put in place. "It's still uncertain," Kino said. "Still people are being harassed and beaten up, it's a mess... It's very sad. Sweden cannot protect them as it looks like today. Many are Christians, and also moderate Muslims are treated the same way."

There is some good news on the ground, though. Kino said while the Migration Agency has not yet taken action from the top, people who work in the shelters are trying to deal swiftly with the problem. Some have employed people from the Middle East who understand the situation better, and some individuals are even paying private rent for families who have been mistreated.

"I believe it's not that the government or Migration Agency don't want to take action, it's just that it would be too much of a failure for the Swedish multicultural identity. It's too much to bear," he said.

"But until we get to grips with the situation, we need to make everyone feel safe. End of discussion. It's been debated too much, too many times, and it's enough now. We need to take action."

"It is obvious that we are not able to protect them at the existing accommodations," Kino said. "We cannot live on with the romantic idea of a harmonious mosaic of religions and ethnicity in our accommodations for asylum seekers, that time is past."

 

===

 

N'oublions-pas les évêques, prêtres et fidèles chrétiens détenus par les "islamistes" ou terroristes en tous genres ! Prions sans relâche pour que le Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful Christians held by "Islamists" or terrorists of all kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them. Pray for their release ...

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

Découvrir Marie en coloriage

 

Si le "Mois de Marie" est plutôt février pour les Chrétiens Syriaques du Moyen Orient, Pour nous occidentaux, nous attendons le mois de mai...Et pour cause, en février, brrr, il fait trop froid,nous attendons donc le doux mois de mai, et voici qu'il arrive ! "C'est le mois de Marie, c'est le mois le plus beau"... Découvrons ensemble un album à colorier de 26 pages, qui s'avère un merveilleux outil pour les parents, grands-parents et catéchètes qui veulent faire connaître et aimer la Vierge Marie à leurs jeunes! Chaque page de ce cahier peut devenir une heureuse occasion pour un échange sur la Vierge Marie, Dieu et la prière, et tout ce qui compose la vie chrétienne.

Chaque illustration est accompagnée d'une courte explication dans des mots simples, à la portée des enfants.

On y retrouve :

  • Les grandes étapes de la vie de Marie
  • Un bouquet spirituel à compléter et à offrir à Notre-Dame
  • Jeu d'échelles "Vise toujours plus haut"
  • Casse-tête de la Médaille miraculeuse
  • Des figurines à découper pour le coin de prière

 

PUBLICATIONS:

 

Publication des Actes du

 

13e colloque du Patrimoine syriaque.

la  contribuition du Drs Gewargis Acis d'où je tiens cette information que je vous partage portait le titre: 

Philoxène de Maboug comme interprète des saintes Écritures

 

===

Invitation (s) :

 

 

===

 

===

Travailleur, travailleuses, prenez votre tour de veille et venez rendre grâce. 

Nuit d’action de grâce pour le travail
du 30 avril 21 h au 1er mai 7 h

Les entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) de Paris lancent la toute première « nuit d’action de grâce pour le travail  » dans la nuit du 30 avril au 1er mai à Notre-Dame-du-Travail dans le 14e arrondissement de Paris.

Il ont souhaité pour cela inviter les acteurs de la scène économique à rejoindre cette initiative afin de se retrouver autour de l’ « Essentiel » afin de « ré-humaniser » le travail.

Car selon Jean-Marie Valentin, président des EDC de Paris, le travail « participe à notre humanité.

Il participe à notre dignité de fille et de fils de Dieu. Déposer nos prières d’actions de grâce pour le travail au pied de la Croix, c’est rendre au travail toute sa dimension humaine ».

La soirée débutera à 21 h par une veillée animée par le groupe Nomade. 

Il sera ensuite possible d’entendre et de méditer des textes fondateurs de la doctrine sociale de l’Église Romaine-catholique sur la notion du travail (Laquelle n'est certes pas différente des positions Orthodoxes), mais aussi de se mettre à l’écoute de la Parole du Christ au travers de la parabole du fils prodigue.

Les participants uniront enfin leur prières d’action de grâce pour la scène économique sans oublier tous les exclus de la société. 

Un temps d’adoration introduit par le curé de Notre-Dame-du-Travail, le père Potez, se poursuivra jusqu’au lendemain matin 7 h pour lequel il est déjà possible de prendre son tour de veille sur le site des EDC.

Nuit d’action de grâce pour le travail
du 30 avril 21 h au 1er mai 7 h
Église Notre-Dame-du-Travail
59 rue Vercingétorix 
74014 Paris

===

 

Samedi 30 AVRIL 2016/ N-D d'Afrique/ LECTIONNAIRE POUR LE 4ÈME DIMANCHE APRÈS LE NOUVEAU DIMANCHE (ACCORDÉ AU CALENDRIER DE L'EGLISE ORTHODOXE MALANKARE)

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

 

*Dimanche 1er MAI:

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde et aux Saints du Kerala. 

10h30, Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

PRIERES A SAINT JOSEPH ARTISAN POUR LA SECURITE DU TRAVAIL.

PRIERES A SAINTE JEANNE D'ARC POUR LE SALUT DE LA FRANCE

* Sunday, MAY 1:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

PRAYERS TO SAINT JOSEPH ARTISAN FOR WORK SAFETY.
PRAYERS TO SAINT JOAN OF ARC FOR THE SALVATION OF FRANCE

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE GUERISON INTERIEURE 

DU 1er au 5 MAI 

You have heaven adorned, earth beautified, the sea populated with its own creatures, the air filled with birds which scour it in every direction. Studious listener, think of all these creations which God has drawn out of nothing;..recognize everywhere the wisdom of God; never cease to wonder, and, through every creature, to glorify the Creator. (St. Basil the Great )

Avec programme de Pèlerinage à 

*N-D de Miséricorde (Le 1er / Programme ci-dessus)

*N-D de Pontmain et le Mont St Michel (Le 2)

*A N-D de Chartres , Aux Eglises  Ste Madeleine et N-D de Verneuil Sur Avre e (Le 3) 

*Parents Martin et Ste Thérèse à Alençon (Le 4)

 

RETIREMENT-PILGRIMAGE INNER HEALING
THE 1st to May 5th
With Pilgrimage program
* N-D Pontmain and Mont St Michel (The 2)
* N-D Chartres and St. Madeleine and Our-Lady of Verneuil Sur Avre (3rd)
* Parents Martin and St. Thérèse in Alençon (4th)

 

*Jeudi de l'Ascension, 5 MAI:

 Pèlerinage des Rogations et de l'Ascension à N-D de Miséricorde

10h30, Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

 

*Dimanche de la PENTECÔTE, le 15 MAI

9h,Baptème de Costanzo.10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

 

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

Samedi 30 AVRIL 2016/ N-D d'Afrique/ LECTIONNAIRE POUR LE 4ÈME DIMANCHE APRÈS LE NOUVEAU DIMANCHE (ACCORDÉ AU CALENDRIER DE L'EGLISE ORTHODOXE MALANKARE)

Lectures pour le Dimanche 1er Mai 2016:

Quatrième dimanche après le Nouveau Dimanche

·         Saint Qurbana :

·          

o    1ère Epître de St Pierre 3: 17-22 :

  • 17 Mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si telle était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal.
  • 18 Car le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais vivifié dans l’Esprit.
  • 19 C’est en lui qu’il est parti proclamer son message aux esprits qui étaient en captivité.
  • 20 Ceux-ci, jadis, avaient refusé d’obéir, au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l’arche, dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes, furent sauvées à travers l’eau.
  • 21 C’était une figure du baptême qui vous sauve maintenant : le baptême ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite et il sauve par la résurrection de Jésus Christ,
  • 22 lui qui est à la droite de Dieu, après s’en être allé au ciel, lui à qui sont soumis les anges, ainsi que les Souverainetés et les Puissances.

o     

o    Hébreux 11: 32-40 :

  • 32 Que dire encore ? Le temps me manquerait pour rappeler l’histoire de Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophètes.
  • 33 Par leur foi, ils ont conquis des royaumes, pratiqué la justice, obtenu la réalisation de certaines promesses. Ils ont fermé la gueule des lions,
  • 34 éteint la flamme des brasiers, échappé au tranchant de l’épée, retrouvé leurs forces après la maladie, montré du courage à la guerre, mis en fuite des armées étrangères.
  • 35 Des femmes dont les enfants étaient morts les ont retrouvés ressuscités. Mais certains autres ont été torturés et n’ont pas accepté la libération qui leur était proposée, car ils voulaient obtenir une meilleure résurrection.
  • 36 D’autres ont subi l’épreuve des moqueries et des coups de fouet, des chaînes et de la prison.
  • 37 Ils furent lapidés, sciés en deux, massacrés à coups d’épée. Ils allèrent çà et là, vêtus de peaux de moutons ou de toisons de chèvres, manquant de tout, harcelés et maltraités
  • 38 – mais en fait, c’est le monde qui n’était pas digne d’eux ! Ils menaient une vie errante dans les déserts et les montagnes, dans les grottes et les cavernes de la terre.
  • 39 Et, bien que, par leur foi, ils aient tous reçu le témoignage de Dieu, ils n’ont pas obtenu la réalisation de la promesse.
  • 40 En effet, pour nous Dieu avait prévu mieux encore, et il ne voulait pas les mener sans nous à la perfection.

o     

o    Saint Luc 9: 51 – 62 :

  • 51 Comme s’accomplissait le temps où il allait être enlevé au ciel, Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem.
  • 52 Il envoya, en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue.
  • 53 Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem.
  • 54 Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? »
  • 55 Mais Jésus, se retournant, les réprimanda.
  • 56 Puis ils partirent pour un autre village.
  • 57 En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. »
  • 58 Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. »
  • 59 Il dit à un autre : « Suis-moi. » L’homme répondit : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père. »
  • 60 Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le règne de Dieu. »
  • 61 Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d’abord faire mes adieux aux gens de ma maison. »
  • 62 Jésus lui répondit : « Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »

o     

 

Samedi 30 AVRIL 2016/ N-D d'Afrique/ LECTIONNAIRE POUR LE 4ÈME DIMANCHE APRÈS LE NOUVEAU DIMANCHE (ACCORDÉ AU CALENDRIER DE L'EGLISE ORTHODOXE MALANKARE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma - dans Famille Tradition Syriaque orthodoxie-orientale oecuménisme DIALOGUE INTERRELIGIEUX Spiritualité Chrétienne

Recherche

Liens