Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 07:40
A sense of our own righteousness does us great harm.  (St Theophan the Recluse, The Art of Prayer)

A sense of our own righteousness does us great harm. (St Theophan the Recluse, The Art of Prayer)

Chers amis, Aloho m'barekh

Achevant ma tournée pastorale du début de mois en Région Aquitaine, je reprends la route dans un instant pour tenir demain ma permanence pastorale mensuelle à Nantes où je desservirai  le Groupe de Prière St Charbel.(Jeudi 12, réception des fidèles de 9h à 12h, de 14h à 17h/ Sainte Messe à 18h)

Tout à l'heure, sur le trajet, je visiterai quelques fidèles.

Vendredi matin, je prendrai ceux des fidèles qui voudraient passer Pentecôte au Monastère sachant que je peux les ramener le mardi 17.

Samedi, ce sera au tour des personnes de Région Parisienne. Je les prendrai au lieu habituel .

Il est peu probable que je puisse ce jeudi et ce vendredi vous rejoindre par ce courrier. Veuillez m'en excuser.

Je vous remercie pour vos prières et vous assure des miennes.

Votre fidèlement en Christ.

+Mor Philipose-Mariam

TOUS AU MONASTERE SYRIAQUE POUR LE DIMANCHE DE LA PENTECÔTE !...

There is a higher level of thanksgiving: to give thanks over little. If we give thanks over a few things, God will make us rulers over many things. Perhaps, among the advantages of thanks giving are the continuity of the blessings and its increase, as one of the Fathers said, “Not a gift without increase, except that without thanksgiving”. (H.H Pope Shenouda )

 

le 15 MAI, Dimanche de Pentecôte:

9h,Baptème de Costanzo.

10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

Pour Pentecôte, ramassage des fidèles sur

*Nantes le Vendredi 13 à 9h, étape à l'Abbaye N-D de Port Salut

*Paris: le Samedi 14 à 15h au lieu de R.D.V habituel

 

 

 

 

 

Livre de la Sagesse 5,1-5.

Les justes se tiendront en grande assurance en face de ceux qui les ont persécutés, et qui méprisaient leurs labeurs. 
A cette vue, ils seront agités d'une horrible épouvante, ils seront dans la stupeur devant la révélation du salut. 
Ils se diront, pleins de regret, et gémissant dans le serrement de leur cœur : " Voilà donc celui qui était autrefois l'objet de nos moqueries, et le but de nos outrages ! 
Insensés, nous regardions sa vie comme une folie et sa fin comme un opprobre. 
Comment est-il compté parmi les enfants de Dieu, et sa part est-elle parmi les saints ?" 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : "Que votre cœur ne se trouble pas. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. 
Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père ; s'il en était autrement, je vous l'aurais dit, car je vais vous préparer une place. 
Et lorsque je m'en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi ; 
et là où je vais, vous en savez le chemin." 
Thomas lui dit : "Seigneur, nous ne savons où vous allez ; comment donc en saurions-nous le chemin ?" 
Jésus lui dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi. 
Si vous m'aviez connu, vous auriez aussi connu mon Père. Dès à présent, vous le connaissez et vous l'avez vu." 
Philippe lui dit : "Seigneur, montrez-nous le Père, et cela nous suffit." 
Jésus lui répondit : "Il y a longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu ? Philippe, celui qui m'a vu, a vu aussi le Père. Comment peux-tu dire : Montrez-nous le Père ! 
Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même : le Père qui demeure en moi fait lui-même ces œuvres. 
Croyez sur ma parole que je suis dans le Père, et que le Père est en moi. 
Croyez-le du moins à cause de ces œuvres. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes. 
Parce que je m'en vais au Père, et que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. "
 




Par Ste Catherine de Sienne

(1347-1380), tertiaire dominicaine, mystique et docteur de l'Église Romaine-catholique. 
Oraison 16 (trad. Orval rev.) 

 

« Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure »

 

 

Vous voulez, Père éternel, que nous vous servions selon votre bon plaisir, et vous conduisez vos serviteurs de différentes façons et par diverses voies.

Ainsi vous montrez que d'aucune manière nous ne pouvons ni ne devons juger les intentions de l'homme par des actes que nous percevons de l'extérieur...

L'âme qui dans votre lumière voit la lumière (Ps 35,10) se réjouit de contempler en chacun des hommes vos manières variées, vos voies innombrables.

Car bien qu'ils cheminent par différentes voies, ils ne courent pas moins tous sur la route de votre charité ardente.

Sans cela, ils ne suivraient d'ailleurs pas vraiment votre vérité.

C'est pourquoi nous voyons certains courir sur le chemin de la pénitence, établis dans la mortification corporelle ; d'autres établis sur l'humilité et la mortification de leur volonté propre ; d'autres sur une foi vive ; d'autres sur la miséricorde ; et d'autres tout dilatés dans l'amour du prochain, après s'être quittés eux-mêmes. 

Par cette manière de voir, l'âme...se développe et acquiert la lumière surnaturelle par laquelle elle découvre la largeur sans mesure de votre bonté.

Comme ils ont le sens du réel, ceux qui voient votre volonté en toutes choses ! En toute action des hommes ils considèrent votre volonté sans juger celle des créatures.

Ils ont bien compris et reçu la doctrine de votre vérité, lorsqu'elle dit :

« Ne jugez pas selon les apparences »

(Jn 7,24). 

Ô Vérité éternelle, quelle est votre enseignement ? Par quelle voie voulez-vous que nous allions au Père ?

Quelle voie nous convient-il de suivre ?

Je ne peux pas voir d'autre route que celle que vous avez pavée avec les vertus vraies et réelles de votre ardente charité.

Vous, Verbe éternel, vous l'avez aspergée de votre sang ; c'est elle la voie.

 

« Rien ne m'inquiète comme l'avenir.

Le passé, si pénible soit-il, je l'ai vécu ; j'ai souffert, j'ai supporté, c'est fini ; j'ai peut-être triomphé de ce passé.
J'ai même l'âme en paix pour tout ce qui a pu le souiller ; car, j'ai demandé pardon. Et Dieu, parce que je pardonne, a pardonné.

Le présent, je le vis, si dur soit-il ; je sais où je suis ; je me rends compte de mes difficultés ; je travaille à les vaincre.
Je l'ai devant moi, je n'ai pas à craindre qu'il me surprenne, à mon insu, à l'improviste. Au besoin, je me défends ; et je sais à quelle place je puis frapper.

Mais l'avenir, l'avenir ? De quoi l'avenir sera-t-il fait ? Que m'arrivera-t-il demain, après-demain, dans un an, dans dix ans ?
Où serai-je, que ferai-je ? Et moi, et les miens, et tous ceux et celles que j'aime, que deviendront-ils ? Oh ! le souci des miens !...
Et ma fortune qui s'émiette ?
Et mes enfants qui grandissent, turbulents, audacieux, passionnés déjà ?
Et ma santé ébranlée ? Et l'âge qui vient ?
Et cette éternelle importune, la mort qui m'apparaît proche, traîtresse, inopinée, souvent, peut-être sans prêtre ! Tout cela m'agite...
Et tout ce qu'on appelle ce mystère : l'avenir, cauchemar parfois si troublant, et que, de lassitude souvent, on voudrait ne plus regarder, ne plus pressentir ; car le bon Dieu se l'est réservé à Lui seul.

Ah ! vous avez raison... L'avenir !... C'est Dieu, c'est le bon Dieu qui le connaît et le garde.
Et cette pensée-là, précisément, c'est elle qui, tout-à-coup, jette lumière en moi et l'espérance, et calme, et quiétude parfaite.
Mon Dieu, Vous, le bon Dieu, Vous savez mon avenir ? Bien sûr. Qui peut douter de cela ?
Vous l'avez devant Vous, aussi présent à Vous-même que Vous-même, ô Vous, qui vivez et régnez dans un éternel présent.
Vous tenez mon avenir dans vos mains.
Vous l'y gardez puissamment, et avec tant de sainte prévoyance, avec tant d'amour aussi...
Autant dire que Vous me serrez, moi-même, dans le creux de cette Main adorable en laquelle sont toutes choses, oui, l'univers entier (1).

Ah ! si je me décidais à croire, enfin, à cette Providence que Vous être et que j'adore ;
A la Providence d'un Père, de toute bonté, au bon Dieu !... J'éprouve une telle consolation et une telle force à vous le redire : « Vous êtes le bon Dieu » Et je suis, moi, votre pauvre petite créature qui s'abandonne, aveuglément, pour son avenir, à Vous seul.
Vous êtes mon Père, un vrai Père à qui l'enfant que je suis, se laisse aller, sans réserve, si sûr de Vous...

Pourquoi, si je crois en Vous, si j'espère en Vous, pourquoi me laisseriez-Vous choir de cette Main-là, qui gouverne tout ce qui est, tout ce qui se meut, tout ce qui vit ?
Pourquoi hésiterais-je, un seul instant, à refuser à mon âme tout souci d'avenir, toute inquiétude, toute crainte, toute défiance aussi ?
Ah ! n'est-ce pas me défier de Vous que de vivre ainsi, continuellement, dans cette attitude d'âme si peu chrétienne, si indigne de Vous ?
Non, je ne veux plus regarder ainsi dans l'inconnu de la vie, en me troublant.
« A chaque jour suffit sa peine, et demain aura souci de lui-même » (2) dit Jésus.
C'est du pur Évangile, si toutefois je veux croire à la Parole infaillible de la Vérité.

Père, c'est fait... Je vous abandonne mon avenir, quel qu'il puisse être.
S'il doit être rempli et débordant de joies pures, de consolations, de succès, de rêves enfin réalisés, je vous bénis, dès aujourd'hui.
Si, au contraire, Vous me l'avez préparé plein de dégoûts, d'ennuis, de tristesses et de déceptions, je veux vous en bénir, dès maintenant.
Mes joies, Vous les sanctifierez, dans l'humilité de mon cœur.
Mes peines, Vous en ferez un élément de grande pénitence, qui sauve.
Je m'abandonne, je ne regarde plus, je ne veux plus être inquiet.
Je suis dans vos mains de Père, souveraine Providence ; et j'y veux rester, toujours, avec l'aide de votre grâce.

Seigneur, ne me laissez plus succomber à la tentation, à l'épreuve de l'inquiétude. »

1. Ps. XCIV, 4. - 2. Matth. VI, 34.

Dom Eugène Vandeur o.s.b. (1875-1967), L'abandon à Dieu Voir de la Paix. Commentaire du Pater (Vingt-et-unième élévation), Deuxième édition, Abbaye de Maredsous, 1938.

 

Le sentiment de se croire juste nous cause grand tort.

(Saint Théophane le Reclus, dans "L'art de la prière")

 


 

 

saints-glace.jpg

Les saints de glace sont Mamert, Pancrace et Servais, ils étaient fétés les 11, 12 et 13 mai, dates de mauvaise réputation pour toutes les "mains vertes" puisque, selon l'observation populaire, jusqu'à ce que leur mémoire soit passée, le jardinier n'est pas à l'abris des méfaits d'une gelée tardive...

 

A la suite de son dernier concile de 1960, l'Eglise Romaine-catholique "nettoya" le calendrier de tous les personnages donnant lieu à des pratiques rituelles peu conforme avec la liturgie et considérées comme entachées de fond païen.

Dans ce souci de "purification" de la piété populaire,  nos " Saints de Glace" furent rayés au même titre que les guérisseurs, retrouveurs d'objets perdus ou encore traitant de la météorologie...

Mais les saints de glace restent bien présents dans les médias et la mémoire populaire.

 

MAMERT mort en 477, fut évêque de Vienne en France, il reste célèbre pour avoir fondé la fête des Rogations que nous célébrions il y a peu, lors desquelles pendant 3 jours, l'on fait des prières, voir processions dans les champs pour demander aux fléaux naturels de s'éloigner. Pour notre part cette année, nous faisions la Procession avant la Fête de l'Ascension pour que nos fidèles éloignés puissent y participer.

 

PANCRACE  est un jeune martyr romain mort en 304, victime des persécutions de Dioclétien.Nous pouvons bien l'invoquer alors que, partout, le Christianisme est malmené, voir persécutté.

 

SERVAIS évêque de Tongres, mort en 384 à Maastricht, combattit l'hérésie arienne.Nous pouvons bien l'invoquer alors queen de nombreux endroits l'unité Catholique, l'unanimité du témoignage de l'unique Eglise du Christ sont menacés par l'hétérodoxie...Puissent toutes Eglises recouvrer l'Orthodoxie de la Foi, cette Tradition Apostolique sans laquelle la tunique sans couture du Christ est divisée par les péchés des hommes et des communautés d'hommes !

Ce 11 Mai, est célébrée Sainte Estelle

( martyre du IIIème s).

Eustelle était la fille du gouverneur romain de la région de Saintes.

Elle fut convertie au christianisme par saint Eutrope le premier évêque de la ville et se consacra à Dieu.

Comme elle refusait tous les prétendants que sont père lui présentait, et qu’il voulait la faire apostasier, il la fit mettre à mort !

 

 Elle fut enterrée avec saint Eutrope qui venait de mourir.

 

Ce cloître Ste Eustelle fait partie du couvent des Augustins de La Rochelle

 

Son nom d’origine grecque  signifie « bien parée », il était très populaire dans la région des Charentes mais le poète Frédéric Mistral a pris cette sainte comme patronne de son mouvement littéraire en latinisant son nom en Estelle qui signifie « étoile »

 Le nom de sainte Estelle était si populaire dans la région charentaise que les évêques de La Rochelle et Saintes la choisirent pour patronne de la jeunesse chrétienne.

 BONNE FETE AUX EUSTELLE, ESTELLE, ETHELLE, METELLA, STELLA

Une pensée pour notre Estelle de l'Aigle (61) et ses enfants...

 

 

SAINT PHILIPPE et 
SAINT  JACQUES LE MINEUR
Apôtres
(Ier siècle)

Sts_Philippe_et_Jacques_1b.jpg

        Saint Philippe était de Bethsaïde, en Galilée, patrie de  saint Pierre et de saint André. Le Sauveur, dès les premiers jours de sa  vie publique, le rencontra et lui dit : " Suis-Moi ! " 

          Après la Pentecôte, il alla prêcher dans les immenses contrées de  l'Asie supérieure ; il évangélisa longtemps les Scythes, puis les  Galates, les Phrygiens, et c'est dans la ville d'Hiérapolis, en Phrygie,  qu'il confirma sa prédication par le témoignage de son sang. 

          Un jour que le peuple offrait de l'encens à un gros serpent qu'il  regardait comme une de ses divinités principales, Philippe, saisi de  compassion, se jette à terre et supplie Dieu de délivrer ces malheureux  de la tyrannie du serpent infernal. L'affreuse bête expire aussitôt. Le  peuple se montrait disposé à accepter la doctrine d'un homme qui opérait  de telles merveilles ; mais les magistrats et les pontifes s'emparèrent  de l'Apôtre, le battirent de verges, le clouèrent à une croix et  l'accablèrent de pierres. À sa mort, la terre trembla et plusieurs  édifices s'écroulèrent.

         Saint Jacques, appelé le Mineur  pour le distinguer de Jacques le Majeur, frère de saint Jean, était né à  Cana, en Galilée ; il était de la tribu de Juda et cousin de  Notre-Seigneur selon la chair. La tradition affirme qu'il ressemblait au  Sauveur, et que les fidèles aimaient à regarder en lui une vivante  image de leur Maître remonté dans le Ciel. Jacques eut un frère, Apôtre  comme lui, nommé Jude, et ses deux autres frères, Joseph et Simon,  furent disciples de Jésus. 

         Après la Pentecôte, quand  les Apôtres se partagèrent le monde, Jacques se fixa à Jérusalem, pour  la conversion spéciale des Juifs. Son autorité était très grande dans  l'Église primitive, et, au concile de Jérusalem, c'est lui qui, le  premier après saint Pierre, prit la parole. Il nous reste de lui une  belle Épître. 

         Les conversions nombreuses et éclatantes  opérées par son ministère lui suscitèrent des ennemis. Les princes des  Juifs le firent monter sur la terrasse du temple et lui dirent : "  Juste, nous avons confiance en toi ; parle et dis-nous la vérité sur  Jésus ! " Le saint Apôtre s'écria : "Pourquoi m'interrogez-vous sur le  Christ ? Il siège dans les Cieux à la droite de la Majesté divine, et un  jour Il reviendra sur les nuées du Ciel. " La foule approuvait ces  paroles ; mais les chefs, jaloux, précipitèrent le vieillard du haut en  bas. Brisé dans sa chute, le martyr trouve encore la force de se mettre à  genoux et de prier Dieu pour ses bourreaux, en répétant la parole du  Sauveur : " Seigneur, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. "  Un foulon l'étendit mort d'un coup de levier sur la tête.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 
  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 En mai soyez Missionnaire de Marie, Mère de Miséricorde, abonnez vos amis à la "Newsletter", aidez le Monastère Syriaque et ses missions, venez en Pèlerinage !...

 

 

Les Eglises Orthodoxes de Tradition Bysantine, célèbrent ce 11 mai:

La mémoire des Saints CYRILLE-CONSTANTIN et METHODE, "Egaux-aux-Apôtre"s et Illuminateurs des Slaves

 

Holy Equals-to-the-Apostles Methodius (885) and Cyril (869), first teachers of the Slavs

May 11

Ces nouveaux Apôtres naquirent dans une famille noble de Thessalonique, ville qui, se trouvant au carrefour des peuples, avait subi, en ce IXe siècle, de fortes influences slaves. Dès leur enfance les deux frères avaient été en contact avec les populations slaves installées dans la région, apprenant leur dialecte et s'accoutumant à leurs moeurs. Méthode, l'aîné, né en 815, était d'un caractère calme et doux. Il acquit de solides connaissances juridiques et montra rapidement de bonnes aptitudes dans l'administration, de sorte qu'on lui confia le gouvemement d'une province où résidaient des Slaves (1). Toutefois, au bout de plusieurs années, il réalisa qu'il ne convient pas de perdre son temps en se souciant de choses "qui n'ont pas de valeur éternelle", et démissionna. Fuyant le monde comme le passereau échappe au filet de l'oiseleur, il gagna le prestigieux centre monastique du Mont Olympe de Bithynie, où il devint un moine exemplaire, tant par son obéissance et son amour de la prière, que pour son application à l'étude des Lettres sacrées.

Sts Cyrille et MéthodeConstantin, né, lui, en 827, avait été doté par Dieu d'une intelligence et d'une mémoire exceptionnelles, et dès son plus jeune âge il rêvait de prendre pour épouse, non pas une belle princesse, mais la Sagesse de Dieu, tel un nouveau Salomon. A l'âge de quatorze ans, il avait appris par cœur les poèmes de Saint Grégoire le Théologien, et c'est avec larmes qu'il suppliait les professeurs de lui enseigner la Grammaire, afin d'en pénétrer le sens. La renommée des talents du jeune garçon parvint jusqu'au tout-puissant Logothète Théoctiste (cf. 20 nov.), qui le fit venir à Constantinople et le prit sous sa protection. Constantin compléta rapidement ses connaissances générales et fut initié aux sciences supérieures par les meilleurs maîtres du temps : Léon le Mathématicien et Saint Photios (cf. 6 fév.), dont il devint le disciple bien-aimé. Auprès de Photios, il apprit quelle est la vraie sagesse, c'est-à-dire : « La connaissance des choses divines et humaines, qui enseigne à l'homme à se conduire en tout à l'image et à la ressemblance de son Créateur. » Il reçut le surnom de "Philosophe" et, devenu familier des plus hauts milieux de la Cour, Théoctiste projetait pour lui une brillante carrière politique, qu'il voulait inaugurer par un mariage avec l'une de ses nièces. Le Philosophe le remercia de sa proposition, mais il répondit que pour lui rien d'autre ne comptait que l'acquisition de la "science" et de recouvrer la gloire perdue par notre premier père. Il dut néanmoins accepter d'être ordonner Diacre et reçut la dignité de chartophylax (2) du Patriarche Ignace. Il renonça toutefois rapidement à cette charge pour se retirer dans un Monastère du Bosphore (le Kleidion), où il rencontra lePatriarche iconoclaste déchu, Jean VII Grammaticos, et engagea avec lui une ardente controverse pour la défense de l'Orthodoxie.

Au bout de six mois, il fut rappelé à la capitale et dut accepter, sous la pression de Théoctiste, le poste de professeur de Philosophie. En 851, alors qu"il était à peine âgé de vingt-quatre ans, l'empereur Michel III l'envoya en mission diplomatique auprès du calife AlMoutaoukil (847-861). Les discussions avec les Arabes tournèrent rapidement de la politique à la théologie, et c'est avec l'assurance des anciens Martyrs que Constantin fit une apologie de la Sainte Trinité devant leurs sages, et qu'il leur montra la supériorité des moeurs chrétiennes. Echappant de peu à une tentative d'empoisonnement, il put rentrer sain et sauf à Byzance. Lorsque le césar Bardas fit assassiner son protecteur Théoctiste pour prendre le pouvoir (855), Constantin, abandonnant de nouveau les soucis du monde pour chercher la sagesse dans le silence et la prière, partit rejoindre son frère Méthode au Mont Olympe, où ils s'adonnèrent ensemble à l'étude.

En 860, l'empereur, après avoir consulté le Patriarche Photios, fit sortir Constantin de sa retraite pour l'envoyer en mission chez le khan des Khazars (3), lequel avait demandé qu'on lui envoyât un homme lettré, afin de discuter de religion avec les Juifs et les Arabes qui tentaient de convertir son peuple. Accompagné de son frère et d'une suite imposante, le Philosophe apprit l'hébreu en cours de route et reçut miraculeusement la connaissance du dialecte samaritain. A la cour des Khazars, ils eurent de longues discussions théologiques avec les Juifs, et Constantin confondit les docteurs de la Loi en leur montrant la supériorité de l'Evangile, obtenant ainsi la conversion de nombreux dignitaires ainsi que la libération des captifs chrétiens. Après avoir signé un traité d'alliance avec le khan, les deux frères prirent le chemin du retour, convertissant en chemin des peuplades païennes de Chersonnèse Taurique, et ils rapportèrent avec eux les Reliques de Saint Clément de Rome (cf. 24 nov.), qu'ils avaient découvertes par miracle à Cherson.

Aussitôt après avoir remis son rapport à l'empereur, Constantin se retira dans l'hésychia et la prière à proximité de l'église des Saints Apôtres. Méthode, quant à lui, ayant refusé l'ordination épiscopale qu'on lui proposait, dut toutefois accepter la charged'Higoumène du monastère de Polychronion, où vivaient alors soixante-dix moines.

Ce retour à leur chère quiétude dura bien peu de temps, car, en 863, une ambassade envoyée par le prince de Moravie (4). Ratislav, arrivait à Constantinople pour demander à l'empereur un Evêque et un maître capable de leur enseigner, dans leur langue, la foi chrétienne qu'ils avaient déjà reçue en partie de missionnaires francs venus de Bavière. Mais ceux-ci prêchaient en latin et célébraient une liturgie incompréhensible, de sorte que les conversions avaient été peu nombreuses et le peuple avait de plus gardé ses coutumes idolâtres. Michel III leur répondit : « Il ne m'appartient pas de régenter votre foi », et il refusa de leur donner un Evêque, car il ne prétendait pas usurper cette région à la juridiction du Pape de Rome; mais il promit de leur envoyer des hommes capables de les instruire sur la doctrine du Salut dans leur langue, sans chercher à leur imposer la langue grecque.

Constantin le Philosophe était le seul homme qui possédait toutes les qualités requises pour cette mission, non seulement par sa sagesse mais aussi à cause de sa connaissance du dialecte bulgare et des principales langues du temps : le grec, le latin, l'hébreu, l'arabe (plutôt la langue turco-khazare), le syriaque et le samaritain. Le Philosophe accepta cette mission comme un ordre venu de Dieu, mais il demanda un temps de préparation, et se toumant, comme il en avait coutume, vers la prière, il sollicita de Dieu la révélation d'une écriture capable de rendre convenablement les sons de la langue slave. De même que l'ancienne Loi avait été révélée à Moïse au Sinaï, à la suite d'une théophanie, sur des plaques de pierre gravées de la main de Dieu (Ex. 31:18), de même Constantin, ce nouveau Moïse, reçut la révélation d'un nouvel alphabet, avec lequel il put écrire aussitôt la traduction slave des premiers versets de l'Evangile selon Saint Jean. C'est cette écriture qui, après étude et corrections, devint l'instrument grâce auquel les peuples slaves, jusque-là barbares et grossiers, purent être placés par les Saints Missionnaires au rang des peuples civilisés "qui louent Dieu dans leur propre langue"(5). Assisté par Méthode et par d'autres disciples d'origines slaves (6), Saint Constantin traduisit alors avec empressement les péricopes de l'Evangile pour toute l'année, la Divine Liturgie, le Livre d'Heures et le Psautier, et c'est ainsi, munis des instruments essentiels à leur oeuvre apostolique, que les missionnaires byzantins partirent pour la Moravie (863).

Ils furent reçus avec de grands honneurs à la cour de Ratislav qui leur confia un groupe de disciples pour qu'ils leur enseignent la nouvelle écriture. L'usage de la langue slave dans la célébration du Culte Divin et dans la prédication, la fidélité de leur enseignement à la Tradition Apostolique et le rayonnement de la Sainteté des deux frères assurèrent un rapide succès à la mission et, en moins de trois ans (863-866), ils avaient rassemblé plus de cent disciples, qui diffusaient à leur tour la Bonne Nouvelle dans tout le royaume. Mais cette réussite suscita la jalousie et les oppositions des missionnaires francs qui, voyant leur influence rapidement occultée par celle des Byzantins, les accusaient de célébrer la Liturgie en slave, alors qu'il n'est permis, disaient-ils, de célébrer seulement en grec, en latin ou en hébreu.

Une fois les premiers fondements de leur entreprise jetés, les deux frères décidèrent de retourner à Constantinople pour y faire ordonner leurs principaux disciples. Mais, la route ayant été coupée à cause de la détérioration des relations entre Byzance et la Bulgarie, ils décidèrent de se rendre à Venise pour emprunter la voie maritime. Alors que les missionnaires attendaient là l'affrètement d'un navire, le clergé local reprit à leur égard les mêmes accusations que les missionnaires francs. L'affaire fut déférée au Pape Nicolas 1er, qui les convoqua à Rome. Lorsqu'ils y arrivèrent apportant avec eux en offrande la Relique de Saint Clément, le peuple leur réserva un accueil enthousiaste. Le Pape Adrien II, qui venait d'être élu après la mort soudaine de Nicolas, approuva l'oeuvre des deux Apôtres et il déposa solennellement leur traduction slave des Livres Sacrés sur l'Autel de Sainte-Marie-Majeure, condamnant comme hérétiques leurs accusateurs, les "Triglossites". Puis il ordonna lui-même Méthode, Prêtre, fit élever au Sacerdoce trois de leurs disciples, et les jours suivants, tous purent célébrer en slave dans plusieurs églises de la ville.

Pendant ce séjour à Rome, Constantin, épuisé par les voyages et les labeurs de la mission, tomba gravement malade et, le 14 février 869, après avoir reçu l'Habit monastique sous le nom de Cyrille, il remit son âme apostolique au Seigneur, en priant pour la confirmation des peuples slaves dans la Foi Orthodoxe. Il fut enseveli avec de grands honneurs dans la basilique Saint-Clément et des miracles s'accomplirent ensuite sur son tombeau (7).

Le prince de Pannonie (8), Kocel, admirant I'œuvre des missionnaires byzantins en Moravie et désirant lui aussi soustraire son peuple à l'influence des missionnaires bavarois venus de Passau, leur avait proposé, lors de leur passage dans son pays sur la route de Venise, de leur confier la formation de cinquante disciples. Peu après la mort de Saint Cyrille, il envoya des messagers à Rome, demandant qu'on lui dépêchât Méthode. Le Pape Adrien accéda à cette requête. Après une première mission couronnée de succès, Méthode retourna à Rome pour y être sacré par le Pape Evêque de Sirmium, siège fondé jadis par l'Apôtre Saint Andronique (9), avec juridiction non seulement sur la Pannonie, mais sur tous les peuples slaves d'Europe centrale, dont il était chargé de superviser la conversion (870). Au milieu des peines et des labeurs, sans se lasser, le Saint continua son oeuvre d'évangélisation, en ayant comme principal instrument de prédication la Divine Liturgie traduite, qui procurait aux néophytes l'aliment nécessaire à leur croissance spirituelle. Il ordonna des Prêtres et des Diacres, et, grâce à son expérience de l'administration, il donna à cette nouvelle Eglise les fondements canoniques de son organisation. Mais lorsqu'il parvint en Moravie (873), la situation avait bien changé. Svatoplouk s'était emparé du pouvoir, après avoir fait aveugler Ratislav, et il avait de nouveau livré le pays à l'influence germanique. A peine arrivé, Méthode fut arrêté et dut comparaître devant un synode, en Bavière, qui, après un simulacre de jugement, le fit enfermer en Souabe, dans une tour, où il eut à souffrir cruellement des rigueurs du climat.

Ce n'est qu'au bout de deux ans et demi que le Pape Jean VIII fut informé de la situation et put faire remettre le Saint en liberté. Dès son retour en Moravie, Méthode reprit son activité avec un zèle accru, sans tenir compte de l'interdiction qui lui avait été faite de célébrer la Liturgie en slave. Il n'hésitait pas à reprocher avec sévérité à Svatoplouk sa conduite déréglée et s'opposa sans compromis à la doctrine erronée du Filioque (cf. 6 fév.), que le clergé franc tentait d'imposer dans ces pays de mission. Les Francs firent appel à Rome, mais après une apologie de son activité devant le Pape (879), Méthode rentra triomphant, avec la confirmation de tous ses droits, à la confusion de son ennemi juré, Wiching, Evêque suffragant de Neira. Ce demier n'en cessa pas pour autant ses intrigues, et il accusa cette fois le Saint de rebellion contre l'empereur. Cette nouvelle épreuve fut pour Méthode l'occasion d'entreprendre un voyage à Constantinople, afin d'informer l'empereur Basile Ier et le Patriarche Photios des résultats de la mission et de les assurer de son inébranlable fidélité (881). Il fut reçu avec de grands égards à la Cour, et le souverain comme le Patriarche approuvèrent pleinement la mission et l'oeuvre de traduction des nouveaux -Apôtres.

Réconforté par ce soutien de la Grande-Eglise, Méthode retourna en Momvie avec ses disciples, et c'est dans la paix et le calme, sans être désormais troublés par le clergé franc, qu'ils poursuivirent ***leurs traductions des Livres Ecclésiastiques. Méthode acheva en six mois la traduction complète de la Bible, ainsi que celle de textes patristiques et canoniques : tout ce qui était nécessaire à l'Eglise slave pour assimiler l'héritage du christianisme byzantin. Une fois cette œuvre menée à son terme, il rassembla ses disciples et célébra une Liturgie solennelle, en l'honneur de Saint Dimitrios. Puis il désigna son successeur, Saint Gorazd (cf. 27 juil.) qui, originaire de Moravie, avait acquis une parfaite connaissance du grec; et après avoir béni les souverains et son peuple, il remit en paix son âme à Dieu, le 6 avril 885. Ses funérailles furent célébrées en grec, latin et slave, en présence d'une foule innombrable qui l'accompagnait avec des cierges, en pleurant le maître et le bon pasteur, celui qui s'était fait tout pour tous, afin de les conduire tous au salut (cf. 1 Cor. 9:22).

La disparition de l'Apôtre des slaves fut l'occasion pour Wiching et les siens de reprendre leur conspiration contre les missionnaires byzantins. Il devança Gorazd à Rome et parvint à convaincre le Pape Etienne V de l'hétérodoxie de Méthode, et c'est muni d'une lettre lui donnant pleins pouvoirs qu'il rentra en Moravie. Avec l'appui de Svatoplouk, qui se souciait bien peu des questions théologiques, le félon mena une persécution sans merci contre les disciples de Méthode : Gorazd, Clément et plus de deux cents autres Saints Confesseurs. Certains furent frappés et traînés dans les ronces, les plus jeunes furent vendus comme esclaves à des marchands vénitiens, d'autres furent exilés aux extrémités du royaume. Gorazd trouva refuge en Pologne, d'autres en Bohème, alors que Clément, Nahum, Sabas, Angélaire et Laurent purent atteindre la Bulgarie, où ils furent accueillis comme des anges de Dieu par le tsar Boris (10).

Leurs persécuteurs trouvèrent, quant à eux, un juste châtiment à leur conduite, car, en 907, la Moravie fut envahie et ravagée par les Hongrois, et elle passa dès lors définitivement sous la domination latine. L'oeuvre des deux frères Egaux-aux-Apôtres, Cyrille et Méthode, ne laissa en cette terre aucune trace, mais, par l'intermédiaire de l'Eglise bulgare, elle devint la semence d'une riche tradition byzantino-slave, qui trouva son apogée dans la Russie de Kiev, à la suite de la conversion de Saint Vladimir (cf. 15 juil.).

1). Il s'agit peut-être du thème de l'Opsikion (Bithynie), où avait été transférées d'importantes populations slaves, peu à peu assimilées. C'est ce qui expliquerait sa retraite au Mont Olympe, et les éventuels travaux préparatoires à I'oeuvre de traductions des livres ecclésiastiques.
2). C'est-à-dire directeur de la chancellerie patriarcale.
3). Peuplade d'origine turque alors cantonnée au nord de la mer Caspienne, qui avait en fait déjà adhéré au judaïsme. Il semble que cette mission fut plutôt organisée par les Byzantins, pour s'assurer l'alliance des Khazars, à la suite de l'attaque des Russes contre Constantinople (860).
4). Cette région, située en Tchécoslovaquie actuelle, avait été occupée pendant les siècles précédents par des tri
bus slaves venues du nord. Après la mort de Charlemagne (814) et le démembrement de son empire, celles-ci s'organisèrent en un royaume à la puissance grandissante, la Grande Moravie (846-856), qui incluait la Bohème et la Slovaquie. Après avoir accepté l'influence germanique, Ratislav s'efforça de s'émanciper de l'hégémonie franque, malgré les résistances armées de Louis le Germanique, et il se touma vers Byzance, en vue d'une alliance non militaire mais culturelle et religieuse.

5). Lettre de Michel III à Ratislav. Cet alphabet, dit glagolithique, subira par la suite des modifications en Bulgarie, pour des raisons pratiques, par le disciple de St. Cyrille, Constantin Evêque de Pliska, qui lui donnera le nom d'écriture cyrillique.
6). Dont probablement St. Clément (cf. 27 juil.).
7). Les seules Reliques de St. Cyrille, qui ont été sauvegardées, ont été offertes en 1976 par le Pape Paul VI, à la ville de Thessalonique et reposent dans la nouvelle église consacrée aux deux Saints.
8). Comprise entre l'ouest de la Hongrie actuelle, l'est de l'Autriche et le nord de la Yougoslavie.
9). Cette cité avait été entièrement détruite en 582 par le
s Avars.

10). Sur la suite de cette mission en Bulgarie des "Cinq d'Ochrid", cf. la notice de St. Clément (27 juil.).

 

===

The two saints were brothers, born in Thessalonica. St Methodius, the elder brother, served as a soldier for ten years before becoming a monk. Cyril was librarian at the Hagia Sophia in Constantinople; then he too became a monk.

Their first missionary work was not among the Slavs: When the king of the Khazars (a Mongol people who then inhabited much of what is now Russia) petitioned the Emperor Michael to sent teachers to instruct his people, the Emperor chose Cyril and Methodius as his emissaries.

They converted the Khazar king to the Christian faith, along with many of his nobles and commoners.

When King Rostislav of Moravia likewise sought teachers of the Christian faith, Cyril and Methodius were again sent forth. This time they devised an alphabet for the Slavic language (based on Greek but adding characters to indicate sounds particular to Slavonic), and used it to translate many of the Greek service books into the language of the people. (In theory, the Orthodox people have always been privileged to hear the Church's services in their own tongue, though often attachment to dead languages has prevented this ideal from becoming reality.)

Both brothers were repeatedly attacked by Germanic priests of the region, who opposed the use of the common tongue in the liturgy. At different times, both brothers were forced to appeal for exoneration and protection to the Pope of Rome, who supported them warmly each time.

After the two Saints reposed, attacks on their work continued, and their disciples were eventually driven from Moravia. 

The disciples, fleeing southward, found a warmer welcome among the southern Slavic peoples, and their work bore much fruit in Bulgaria(including modern-day Serbia) and other countries. And, of course, the alphabet that they devised, called Cyrillic after St Cyril, remains the standard alphabet of both the Slavonic service books of the Church and the Slavic languages of today.

 

 

Holy Hieromartyr Mocius (288? 295?)

May 11

"The holy Hieromartyr Mocius, who was of Roman parents, lived during the reign of Diocletian, and was a priest in Amphilopolis of Thrace. One day as the idolaters were assembled, and the Proconsul Laodicius was offering sacrifice to Dionysius, Mocius entered the temple and overturned the altar. After many torments, through which he was preserved whole by grace divine, he was sent to Byzantium, where he was beheaded about the year 288.

 

 Saint Constantine the Great built a magnificent church in honour of Saint Mocius in Constantinople, where his holy relics were enshrined.

 

 Mocius is one of the Holy Unmercenaries." (Great Horologion)

 

  The Prologue and St Herman Calendar give the date of his repose as 295

(Souce: Anient Faith Radio/htttp://ancientfaith.com/ )

'O my brethren, so long as ye have breath in your bodies strive for your redemption; and before there cometh the hour wherein we shall have to weep for our souls let us cultivate spiritual excellence with a ready mind. And I say unto you that, if ye knew what good things were in heaven, and the glory which is laid up for the saints, and how those who have fallen are punished by God, and the tortures which are laid up for those who have been neglectful, and especially for those who having known the truth have not, as was right, guided themselves hereby, instead of inheriting the blessedness which is reserved for the saints, [ye would do so].(St. Pachomius)

'O my brethren, so long as ye have breath in your bodies strive for your redemption; and before there cometh the hour wherein we shall have to weep for our souls let us cultivate spiritual excellence with a ready mind. And I say unto you that, if ye knew what good things were in heaven, and the glory which is laid up for the saints, and how those who have fallen are punished by God, and the tortures which are laid up for those who have been neglectful, and especially for those who having known the truth have not, as was right, guided themselves hereby, instead of inheriting the blessedness which is reserved for the saints, [ye would do so].(St. Pachomius)

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

*TOUS AU MONASTERE SYRIAQUE POUR LE DIMANCHE DE LA PENTECÔTE !...

There is a higher level of thanksgiving: to give thanks over little. If we give thanks over a few things, God will make us rulers over many things. Perhaps, among the advantages of thanks giving are the continuity of the blessings and its increase, as one of the Fathers said, “Not a gift without increase, except that without thanksgiving”. (H.H Pope Shenouda )

 

le 15 MAI, Dimanche de Pentecôte:

9h,Baptème de Costanzo.

10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

Pour Pentecôte, ramassage des fidèles sur

*Nantes le Vendredi 13 à 9h, étape à l'Abbaye N-D de Port Salut

*Paris: le Samedi 14 à 15h au lieu de R.D.V habituel

 

 

 

 

*Dimanche 1er Juin:

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde et aux Saints du Kerala. 

10h30, Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

 

* Sunday, MAY 1:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Jesus Christ can not remain hidden, it is placed on the immeasurable heights of divinity, and offered to the admiration of mankind by the wonderful works he operates. (St Hilary of Poitiers)
 
What others think of your life is not as important as what you know about your life in Christ. What you think about your life is not as important as what God knows about your life in Christ.

(The Desert Fathers)
 

See original image

 

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

===

 

Et si l’on jouait la carte du 49-3… biblique ?

Le Conseil des ministres vient d'autoriser Manuel Valls à recourir à cet outil constitutionnel. Mais cette référence biblique tombe encore plus à propos !

Ce mardi 10 mai, le verdict est tombé : le Premier ministre a obtenu l’autorisation du Conseil des ministres pour recourir à l’article 49-3 de la Constitution de 1958. Il pourra ainsi faire adopter le très controversé texte de loi sur la travail porté par Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Ce fameux chapitre dispose que :

« Le Premier ministre peut, après délibération du Conseil des ministres, engager la responsabilité du gouvernement devant l’Assemblée nationale sur le vote d’un projet de loi de finances ou de financement de la Sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l’alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session. »

Concrètement, le Conseil des ministres peut donc décider seul de l’adoption d’une loi en se passant de l’avis du législateur. Mais figurez-vous que c’est une excellente nouvelle ! En effet, si l’on en croit Ben Sirac le Sage, ce passage en force dénoncé par une partie de nos parlementaires n’augurerait rien de moins que le retour à la foi de la Fille Aînée de l’Église !

Il tourna son cœur vers le Seigneur et, dans ces temps d’abandon de la Loi, il raffermit la religion.
(Si 49, 3)

Dès lors, annonce le prophète Jérémie , l’heure des tribulations a sonné pour la majorité :

Tu peux gémir, Heshbone [France], sur la dévastation de Aï [la démocratie]. Filles de Rabba [Paris], poussez des cris, revêtez-vous de toile de jutte, lamentez-vous, errez sur les murailles, car Milcom [Manuel Valls] s’en va en exil, avec ses prêtres [députés] et ses princes [ministres], tous ensemble.
(Jr 49, 3)

Les mains liées, les députés peuvent supplier avec le psalmiste :

Qu’il vienne, notre Dieu, qu’il rompe son silence ! Devant lui, un feu qui dévore ; autour de lui, éclate un ouragan.
(Ps 49, 3)

Mais avant de savoir si la motion de censure, cet « ouragan » tant redouté par le pouvoir, sera ou non votée par une majorité d’élus, gardons confiance avec le prophète Isaïe en la vocation de la France :

Il m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur ».
(Is 49, 3)

Le destin de notre pays dépasse de loin le mandat éphémère d’un gouvernement temporel. Le peuple français, qui s’est si souvent levé, furieux, bravache tombant de Charybde en Scylla au gré des alternances politiques, ferait bien d’écouter le patriarche Jacob quand il dit à Ruben (son fils aîné) dans la Genèse :

Toi, Roubène, mon premier-né, ma force, les prémices de ma virilité, débordant de fierté, débordant d’énergie (…), torrent impétueux, ne déborde plus !
(Gn 49, 3)

Avec plusieurs milliers d’années, les prophètes de l’Ancien Testament avaient déjà tout compris !(Souce Aleteia)

===

 

===

Attaque islamiste en gare de Munich 

Un homme poignardé des voyageurs dans une gare de Munich , hier, ,mardi matin, en Allemagne.

Quatre hommes ont été très grièvement blessés, l’un d’eux a succombé à ses blessures dans la matinée.

Selon plusieurs médias allemands, l’agresseur a été arrêté.

Certains témoins affirment que l’agresseur aurait crié “Allahou Akbar”. Selon la radio bavaroise, la police allemande serait en train de vérifier ces témoignages.

 

===

 

===

Pope Francis sends letter to Coptic Patriarch on Day of Friendship

L'unité, l'unanimité chrétienne?...Le chemin reste long,voyez l'opinion exprimée ci-dessous...
Pour qu'il y ait vraiment unanimité du témoignage chrétien, le dialogue exige la vertu de véracité dans les relations 

Unity Christian unanimity? ... The road is still long, see the opinion expressed below ...
For there really unanimity of Christian witness, dialogue requires the virtue of veracity in relationships

"OH LORD Please Help our Holy Fathers to recognize evil hypocritic dangers .

Its fitting that we dont say that yes jihad is in quran & its fatally evil hypocritic untill its in our doorstep .

But Latin christians are far more evil than that and predecessors of our Holy Fathers had known this .

This so called " Friendship" started only 43 years ago .

HH Pope Shenouda wanted Latin satan to return all relics of Our Holy Saints that were stolen from us .

The title "Pope" itself is stolen ,"Oriental Catholic churches" are meant to steal from us .

Atleast I wish we could get back what's ours from the perverted catholic pope lucifer before becoming "Uniates" .

{ Pope Francis expressed his joy “at the ever deeper spiritual bonds” between the two communities, and thanked God for “the steps we have taken together along the path of reconciliation and friendship”. He went on to say, “though we are still journeying towards the day when we will gather as one at the same Eucharistic table, we are able even now to make visible the communion uniting us”. }"

(Source:  Sobin Chacko à PAN ORTHODOX MOVEMENTon Facebook)

 

===

 

===

Jusqu'à 40 000 réfugiés chrétiens et non-musulmans

 

sont actuellement entassés dans les centres migratoires allemands et souffrent de discrimination. Ils se font harceler par les nouveaux arrivants, ainsi que par leurs gardiens en raison de leur religion, révèlent plusieurs groupes de défense des droits de l'homme.


De plus, la moitié des personnes interrogées ont dit avoir eu maille à partir avec les gardiens des centres de réfugiés. La majorité de ces gardiens sont musulmans, rapportent les médias allemands. En tout:

42% ont subit des injures

37% ont reçu des coups et blessures

43% ont reçu des menaces de mort

 

===

Une chapelle du Liban inaugurée dans la Basilique Sainte-Thérèse-de-Lisieux

 

Intérieur de la basilique de Lisieux. Crédit Photos :  Marie-Josée Rizkallah

Le dimanche suivant l’Ascension, le Liban aura une chapelle en son nom à la basilique de Lisieux, dans le village natale de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. En effet, ce dimanche huit mai, à 10h30, une messe solennelle aura lieu en la Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux, sous la présidence du Patriarche maronite Cardinal Mar Bechara Boutros Al Raï, et sera suivie de l’inauguration de la Chapelle du Liban.

Ce geste fort symbolique vient marquer la relation spéciale entre la Patronne universelle des Missions et le pays des Cèdres. Non seulement le peuple libanais voue une ferveur particulière à Sainte Thérèse, mais c’est bien au Liban, dans la cour du couvent Louaize à Jeita, que le premier sanctuaire hors de France lui a été construit en 1927, par le P. Gebrael Chemali, à la demande du Pape Pie XI, la même année où la petite de Lisieux a été proclamée sainte. Le P. Chemali construit ensuite la première église en son nom dans le village de Sehailé.

Depuis, la dévotion à Sainte Thérèse ne cesse de se répandre sur tout le territoire libanais. En 1931, le Mgr Antoun Akl, visiteur général de l’Evêché de Beyrouth, déclare une année d’hommages à Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Il fonde ensuite le premier ordre religieux féminin portant le nom de la petite sainte de Lisieux : la Congrégation Maronite des Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

 

En 2002, des reliques de Sainte Thérèse arrivent au Liban, et y demeurent 77 jours, faisant le tour des villes et des villages libanais, accueillis partout, par les Chrétiens comme par les Musulmans, avec joie, recueillement, et ferveur.(Source: https://libnanews.com/ )

Lisieux : Près de 3000 personnes à l’inauguration d’une chapelle du Liban dans la basilique

Ce dimanche 8 mai 2016, la basilique de Lisieux était en fête pour l’inauguration d’une nouvelle chapelle dédiée au Liban. C’est le patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, le cardinal Bechara Raï qui l’a bénie, après la messe célébrée selon le rite maronite.

 

Parmi les 18 chapelles de la basilique de Lisieux, une est désormais dédiée au Liban depuis ce dimanche. « Les autels sont consacrés à des saints ou des pays, et depuis longtemps avec un ami libanais nous avions évoqué l’idée d’une chapelle dédiée » explique le père Olivier Ruffray, le recteur de la basilique.

Chapelle du Liban - Lisieux

La nouvelle chapelle du Liban dans la basilique de Lisieux

A côté du reliquaire de la sainte normande, les fidèles et visiteurs peuvent désormais admirer cinq figures de saints et bienheureux maronites, sur fond de cèdres, « comme un signe tangible qui existe entre la France et le Liban ».

Une sainte vénérée au Liban

 

Il faut savoir en effet que sainte Thérèse de L’Enfant Jésus est particulièrement vénérée au Liban, où dans le cadre de leur pérégrination mondiale, les reliques de Thérèse de Lisieux avaient attiré en 2002 des foules immenses de chrétiens et de musulmans, en 77 jours de parcours dans les villes et villages du pays du Cèdre.

C’est aussi au Liban qu’avait été fondé dans les années 1930 le premier ordre religieux féminin portant le nom de la petite sainte de Lisieux : la Congrégation Maronite des Sœurs de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Près de 3000 personnes pour l’inauguration de la chapelle

Foule dans la cathédrale de Lisieux - Inaug Chapelle du Liban

Près de 3000 personnes ont assisté dimanche à la messe célébrée par le cardinal Bechara Raï pour l’inauguration de la chapelle

« Il y a un grand amour des libanais pour Thérèse » résume le père. « Chaque dimanche, de nombreux Libanais viennent prier à Lisieux. Hier c’était comme les jours de grande fête, la basilique était archipleine, nous étions entre 2700 et 3000 personnes à la messe ».

 

Source :L'Oeuvre d'Orient / ASSM avec Radio Vatican

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

===

 

===

Capture du 2016-05-09 12:18:15

Ha bon? Ils luttent contre le djihadisme en France? Tiens donc! Sauf que pour cela, il faudrait déjà interdire le financement de l’Islam dans le pays par des pays prônant l’Islam radical. Mais non, la lutte doit se faire avant tout dans les apparences pour rassurer un peu les citoyens, pour montrer un semblant d’action, et au passage, cela permet de renforcer un peu la surveillance par-ci ou par-là…

Car jusqu’à preuve du contraire, ils n’ont pas interdit au Qatar de financer l’Islam de France, ni au conseil théologique musulman de France d’exister, sachant que celui-ci est composé de docteurs saoudiens qui peuvent émettre des fatwas, mais tout est déjà expliqué en détail dans ce sujet (pour les retardataires).

Une nouvelle fois, cela reste du vent puisque nos politiques continuent à jouer double-jeu…

Le premier ministre, Manuel Valls, va annoncer lundi une nouvelle batterie de mesures contre le djihadisme et la radicalisation des jeunes français, selon les informations du journal Le Parisien/Aujourd’hui en France. Le plan prévoit 80 mesures qui ont pour objectif de renforcer le premier plan de lutte contre la radicalisation, dévoilé il y a deux ans.

Mieux repérer

  • Les moyens alloués à la plateforme téléphonique et au numéro vert (0800 00 56 96) qui a déjà permis à 4600 familles de signaler un changement de comportement inquiétant de leurs enfants vont être doublés.
  • Le contrôle des clubs sportifs va être renforcé.
     
  • Les enseignants seront formés pour mieux repérer les djihadistes en herbe.
  • L’enseignement à domicile, en plein essor, sera également mieux contrôlé.
  • Les cyber-gendarmes disposeront d’améliorations techniques pour leur donner les moyens de mieux infiltrer et décrypter les communications des cellules djihadistes.
  • Dans les prisons, des méthodes plus intrusives de surveillance.

Mieux protéger

  • La France devrait se doter de son propre dispositif PNR (Passenger Name Record) dans les aéroports et continuer à pousser pour son adoption rapide à l’échelle européenne.
  • Toutes les personnes disposant d’un accès aux sites sensibles, comme les centrales nucléaires ou les aéroports, seront soumises à un contrôle quasi permanent.

Punir plus sévèrement… et mieux déradicaliser

  • D’ici la fin de l’année prochaine, une dizaine de centres de réinsertion et de citoyenneté devraient ouvrir en France. Il y en aura quasiment un par région.
  • Le principe de la perpétuité réelle sera adopté pour les auteurs d’actes de terrorisme, avec le relèvement de la période de sureté de 22 à 30 ans.

Source: Franceinfo.fr

 

 

===

Alors que le taux de fécondité poursuit son déclin et que le vieillissement de la population s'accentue au Québec, l'enjeu de l'accueil des immigrants est placé à l'avant-plan, suscitant des débats sur l'économie, l'identité, la culture et la langue dans la province.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Institut de la statistique du Québec (ISQ) a annoncé à la fin du mois dernier que l'indice synthétique de fécondité s'était établi à 1,6 enfant par femme en 2015 - une baisse de 1 % par rapport au niveau de 2014 -, marquant un recul pour la sixième année consécutive.

Bien que ce chiffre ne semble pas anormalement bas, la province doit aussi tenir compte du vieillissement de la population et du manque de main-d'oeuvre qualifiée.

Québec estime qu'environ 1,1 million de travailleurs auront pris leur retraite entre 2013 et 2022, et selon un document récemment publié par le ministère de l'Immigration, cette situation «souligne la nécessité de réaffirmer le rôle de l'immigration et de sa contribution au Québec».(...)

Il a cité l'exemple de Brossard, en banlieue sud de Montréal, qui abrite plus d'immigrants que Québec, la capitale et la deuxième ville la plus populeuse de la province.

M. Termote s'est par ailleurs désolé que tous les gouvernements répandent le «mythe» voulant que l'augmentation des niveaux d'immigration aide à combler le manque de main-d'oeuvre.

«Toutes les études montrent que l'impact économique de l'immigration est nul», a-t-il soutenu.

«Il y aura des pénuries, mais ce seront des pénuries très ponctuelles, dans des secteurs bien spécifiques. Et ce n'est pas en ajoutant 10 000 immigrants de plus qu'on va régler cette pénurie-là. (...) Ce n'est pas par une politique générale qu'on règle le problème», a-t-il ajouté.

Montréal a du mal à intégrer les immigrants qu'elle a déjà accueillis, alors que le taux de chômage pour les résidants nés à l'extérieur du pays se situe à 11 %, comparativement à sept pour cent pour ceux qui sont nés au Canada.

Par rapport aux autres provinces, le Québec contrôle davantage ses politiques d'immigration. La province sélectionne ses immigrants en fonction de la langue; 61,3 % des immigrants arrivés entre 2010 et 2014 étaient francophones.

Cette politique aide à préserver le caractère distinctif du Québec, mais elle crée également des tensions, selon M. Termote.

«Le bassin d'immigration francophone, ce n'est pas la France, la Belgique ou la Suisse francophone. Le bassin francophone, c'est essentiellement l'Afrique francophone - l'Afrique subsaharienne et le Maghreb -, ce qui a des implications (culturelles)», a-t-il indiqué. (...)

Il y a une forte division entre le gouvernement libéral, qui souhaite augmenter les niveaux d'immigration à 60 000 personnes par année et les sélectionner selon leur potentiel économique, et l'opposition, qui s'inquiète de leur intégration dans la province.

«Il y avait une sorte de consensus à l'idée que le Québec est une société immigrante, une société francophone et qu'être un citoyen québécois signifiait l'acceptation de ce contrat», a-t-il expliqué.

Ce discours change, dit-il, puisque désormais, certains Québécois veulent aller plus loin que de protéger la langue, ils veulent «protéger tous les aspects de la culture québécoise que certains immigrants, même s'ils parlent français, ne partagent pas».

La charte des valeurs québécoises, présentée par l'ancien gouvernement du Parti québécois (PQ) en 2013, en est un exemple. La charte aurait interdit aux employés de l'État de porter des signes religieux ostentatoires. Celle-ci n'a jamais été adoptée puisque le PQ a été défait aux élections de 2014.

(...)

«Avec 50 000 à 60 000 immigrants par année, nous allons changer le visage culturel du Québec. Les défis de maintenir une société francophone qui est distincte culturellement augmenteront», a constaté M. Weinstock.

source

 

===

 

===

 

La doyenne mondiale des cathédrales est en Arménie

Érigée en l’an 301 par saint Grégoire l’Illuminateur, elle est un véritable témoin de l’histoire arménienne et universelle.

Située dans la ville de Vagharshapat, la cathédrale d’Etchmiadzine est le temple principal de l’Église apostolique arménienne. Selon les historiens et les archéologues, il s’agit de la toute première cathédrale construite en Arménie, et elle pourrait bel et bien rivaliser sur le podium avec la Basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome, la Rotonde Saint-Georges de Théssalonique et l’église Doura-Europos de Syrie.

web-cathedral-echmiadzin-armenia-raffi-youredjian-cc
La cathédrale d’Etchmiadzine est aujourd’hui un monument qui mélange plusieurs styles d’architecture arménienne © Raffi Youredjian

Berceau du christianisme

Initialement construite au début du IVsiècle sur la demande de saint Grégoire l’Illuminateur, saint patron de l’Arménie, elle représente l’adoption du christianisme comme religion officielle par le royaume arménien. À cette époque, le roi Tiridate III est baptisé par saint Grégoire sur les fondations de ce qui fut un ancien temple païen. La cathédrale symbolise ainsi la conversion du royaume entier au christianisme.

Les fondations de l’édifice actuel datent en revanche de la fin du Vesiècle, après les dommages irréparables dont le site a souffert pendant l’invasion du pays par les perses. Vahan Mamikonian, issu de la noblesse, dirige le chantier. Il sera d’ailleurs gouverneur de l’Arménie perse en 485, après avoir récupéré plusieurs villes tombées entre les mains de la dynastie des sassanides.

web-cathedral-echmiadzin-armenia-3-raffi-youredjian-cc
Construite en l’an 301 par Saint Grégoire l’Illuminateur, la cathédrale est un véritable témoin de l’histoire arménienne et universelle © Raffi Youredjian

Témoin de l’histoire arménienne

Pendant 1500 ans, elle sera successivement saccagée et reconstruite. Elle survivra au génocide arménien aux mains de l’empire ottoman, ainsi qu’aux Grandes Purges de l’Union soviétique. Aujourd’hui, la cathédrale se caractérise par un mélange de différents styles d’architecture arménienne, l’une des raisons pour lesquelles elle est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Son plan cruciforme, les délicats motifs de sa façade, parmi lesquels on devine différentes inscriptions en grec (avant même l’invention de l’alphabet arménien) sont autant de justifications de son inscription sur la liste d’honneur. Une cathédrale qui, depuis toujours, occupe une place centrale dans le cœur de tous les fidèles d’Arménie.(Source Aleteia)

 

 

===

See original image

PUBLICATIONS:

 

Publication des Actes du

 

13e colloque du Patrimoine syriaque.

la  contribuition du Drs Gewargis Acis d'où je tiens cette information que je vous partage portait le titre: 

Philoxène de Maboug comme interprète des saintes Écritures

 

===

The Orthodox Dilemma:

 

New Pan-Orthodox Christian Book

 

from the OCP

 

Dept. of Publications- OCP News Service- 9/5/16

Buy Hardcopies at Amazon and Lulu bookstore
Amazon – ($12.00)
http://www.amazon.com/Orthodox-Dilemma-George-Alexander/dp/1329629787

Lulu (25% discount) –  ($9.00)
http://www.lulu.com/shop/http://www.lulu.com/shop/george-alexander/the-orthodox-dilemma/paperback/product-22650819.html

Kindle Copies
https://www.amazon.com/Orthodox-Dilemma-Reflections-Pan-Orthodox-Concilliar-ebook/dp/B017P1RFBS

Detailed Reviews here:
http://ocpbooks.simplesite.com/421272268

Global: OCP books, the publication division of Orthodoxy Cognate PAGE (Pan-Orthodox Christian Society) is proud to present our new Pan-Orthodox Christian Publication Titled ‘The Orthodox Dilemma- Personal Reflections on Pan-Orthodox Christian Conciliar Unity. This Unique book is first of its kind to call for the creation of an extensive global platform for all Orthodox Churches.

Paperback copies can be purchased from Amazon, Lulu Book Store, and other major online stores. E-books are available at Kindle.

About the Book
The Orthodox Dilemma consists of personal reflections on global Pan-Orthodox Christian Unity. The work focuses on the need for establishing sacramental communion between the Eastern, Oriental and other families of Orthodox Churches. The author calls to create a common conciliar platform for Orthodox Churches and to establish dialogues between Eastern, Oriental, Old Believes, Old Calendar, Non-canonical, Unrecognized and New Generation Orthodox Churches. This may be the first book of its kind to call for the creation of a global platform for all Orthodox Christians.

Reviews

“A moving book that depicts a passionate plea for a new conciliar approach to unity between all Orthodox Churches”- The Lausanne- Orthodox Initiative (LOI). 

“I greatly recommend The Orthodox Dilemma to both the scholar and the novice for one to gain a broader appreciation of the beautiful flavors of unique variety that exists within Orthodox Christianity”- John G. Panagiotou – Touch Stone Magazine ( Also published in American Orthodox Institute and Orthodox Christian Laity.).

“Revelatory and timely, especially in a Period Riddled with Internecine Violence and Religious Tribalism” – Dr. Glenville Ashby – San Francisco Book Review.

“If Orthodoxy ignores Alexander’s concerns for healing inner schisms, it will only be at the cost of the sacred analogy Orthodoxy holds very dear” – Bradley R. Cochran – (www.theophilogue.com).

“The ‘Orthodox Dilemma’ deserves high appreciation for reminding the hierarchy about the real need of strengthening the foundation of their acceptance by the people of God together with divinely granted authority being successors of the Holy Apostles “- Fr. Dr. Jossi Jacob- Faculty- Holy Trinity Theological University College – Addis Ababa- Ethiopia

“The Orthodox Dilemma is a passionate & heartfelt plea for Orthodox Churches everywhere, but especially at the local level, to find a personal way – demonstrating basic Christian principles – to get along” – Joel Dennstedt- Readers Favorite.

“The book is written in a personal style, and is refreshing in a sense that it does not split theological hairs, but speaks to the heart of Orthodox Christians.” – Dina Blokland – Hebrew University of Jerusalem. 

“The Orthodox Dilemma is a clearly focused, prophetically articulated and uniquely challenging book.” FrDr. Jacob Kurien – Theologian, Author, Academician and former Principal of the Orthodox Theological Seminary (India).

“The ‘Orthodox Dilemma’ echoes innocent and rightful questions on the unity of the One, Holy, Catholic & Apostolic Church of Jesus Christ and gives mature reflections, suggestions and an honest call for global Pan-orthodox Christian conciliar unity” – Dr. Wa’el Adnan Jabbour – Faithful of the Greek Orthodox Patriarchate of Antioch & All-East (Latakia- Syria).

“Enthusiastic and Sincere Quest on Orthodox Christian Unity” – Fr Thomas Ninan- M. Th. Priest of the Indian Orthodox Malankara Church.

“All in all, a very enjoyable and important read, I highly recommend it” – John Tsambazis – Award Winning Executive Producer at Clapstick Pictures.

“This book is a much-needed piece in the broader “puzzle” which will help to make our struggle for Orthodox Unity become a reality” – Joslyn Ramey, Orthodox Writer, Photography, and travel Expert.

“This book is an exciting introduction to the amazing attempts made by a committed Orthodox Christian for the unity of the Orthodox churches” – John Kunnathu – Orthodox Author and Academician.

ISBN- 9781329629783
Edition – First Edition
Publisher – OCP Publications
Published- April 16, 2016
Language – English
Pages – 216
Binding- Perfect-bound Paperback
Genere- Pan-Orthodox Christian Studies

Source:
OCP Publications – OCP News Service

===

 

===

Saint Martin de Tours de Sulpice Sévère, éditions du Cerf avril 2016, 15 euros.

===

 

TOUTE L'HISTOIRE DE FRANCE 

toute-l-histoire-de-france

 

Jean-Claude Barreau, inspecteur général honoraire de l’Education nationale, est l’auteur de nombreux ouvrages.

 

Livre est un récit synthétique de vulgarisation historique, ne vous attendez-pas  à une étude chronologique et universitaire de l’histoire de France.

 

En amoureux de la France son auteur livre son interprétation des pages de gloire, de désastres et de passion qui ont fait ce pays.

 

 "Non, la France n’est pas le fruit du hasard !"  , clame Jean-Claude Barreau pour qui la formule « Nos ancêtres les Gaulois  » ne sonnerait pas si absurde qu’on veut nous le prétendre aujourd’hui, à moins, bien sur, qu'on apprenne la formule à nos petits Cammerounais...

 

En moins de 350 pages  l’auteur rappelle les faits saillants de l’histoire de France, en considérant que leur connaissance est indispensable pour appréhender notre destin de Français.

 

Toute l’histoire de France, Jean-Claude Barreau, éditions de l’Artilleur, 336 pages, 12 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

 

 

===

Présentation d'un livre, un point de vue sur l'Islam

 

Anne Sinclair reçoit Tareq Oubrou, recteur de la Mosquée de Bordeaux

Invité: 

Tareq Oubrou, recteur de la Mosquée de Bordeaux

“Ce Que Vous Ne Savez Pas Sur L’Islam “,

Fayard

Parution en 2016 http://www.europe1.fr/emissions/l-interview/tareq-oubrou-linterview-integrale-2739007

 

===

BookCoverImage

La traduction française version papier est disponible chez Amazon https://goo.gl/wIXhhN
L’édition arabe est disponible gratuitement ici: http://goo.gl/JpqIST
L’édition arabe version papier est disponible chez Amazon https://goo.gl/nKsJT4

See original image

Invitation (s) :

 

 

===

 

===

A la recherche de la paix :

le dialogue interreligieux ?

Colloque international  - Faculté de théologie et de sciences religieuses /

Université Catholique de l'Ouest

 
du mercredi 18 mai 2016 à 9h00 au jeudi 19 mai 2016 à 17h30
 
Inscription via le site dédié au congrès :
 
http://www.uco.fr/evenements/paix-dialogue/
 
  
 
 
avec la participation de Mgr Michel Dubost, M. Ghaleb Bencheikh et M. Philippe Haddad
 
La recherche de la paix constitue un projet indispensable bien que complexe. Les grandes religions se disent « religions de paix », pourtant leur passé donne à voir de nombreuses formes de violence. Et elles apparaissent, encore aujourd’hui, comme des milieux propices à les susciter ou à les abriter. Dans un contexte marqué par la diversité religieuse et les crispations identitaires, la société française se trouve particulièrement secouée, notamment par la recrudescence des fondamentalismes et la menace terroriste. Comment les religions, souvent perçues comme sources de violence, peuvent-elles travailler ensemble et avec les hommes de bonne volonté, les humanistes, pour une paix durable ?
Le présent colloque s’efforcera de répondre à ces questions, en croisant différentes disciplines académiques (philosophie, anthropologie, histoire, sociologie, théologie, etc.) tout en laissant une place aux expériences citoyennes (associations, acteurs sociaux présents sur des quartiers populaires…). Dix ateliers contribueront à mettre en valeur des actions, des expériences vécues et des projets propres à enrichir la réflexion (le Réseau des Maisons de Paix ; C.I.E.U.X. (Comité Interreligieux pour une Éthique Universelle et contre la Xénophobie) ; le Centre IaDaH ; l’Association Camerounaise pour le Dialogue interreligieux (ACADIR) ;  la Maison du dialogue et de la paix (MADIPAX) ; le Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique ; les ‘foyers de paix Grands Lacs Africains’ ; Coexister ; la Paix en marche ; le Centre de rencontre et de dialogue interreligieux (CERDI) ; le DIM-MID  (Dialogue Interreligieux Monastique – Monastic Intereligious Dialogue) ; le Groupe de Dialogue Interreligieux de la Réunion (GDIR)
Mais aussi...
 
La projection d'un film documentaire «  André Chouraqui : l’écriture des Ecritures » (Production Beamlight en association avec kto tv et Pola Production) en présence du réalisateur et fils d'André Chouraqui, Emmanuel Chouraqui  -  Mardi 17 mai / 18h00. Amphi Diès [soirée en partenariat Faculté de théologie et de sciences religieuses / Fraternité d'Abraham / Service Foi Diocèse d'Angers]
 
La cérémonie pour la création de la Chaire Pax Christi France à Faculté de Théologie et de sciences religieuses de l'UCO - Mercredi 18 mai / 18h00.
 
Ce colloque est organisé en partenariat avec Pax Christi France avec la participation d’associations et institutions engagés dans le dialogue interreligieux, la promotion de la paix
 
 
 
 
Le site de la faculté de théologie / Faculté de théologie, place André Leroy, Angers / Facebook / theologie@uco.fr /
Twitter@FacTheo / 02 41 81 66 22

 

===

« Brille ô Jésus, couvre ce pays de ta gloire.

banniere-mpj


Brûle Esprit-Saint, embrase nos cœurs !


Coule en torrent, de ta grâce remplis les nations ! »

« J’étais dans la rue samedi, et j’ai entendu une chanson d’Exo que j’aime beaucoup. En me retournant, j’ai vu une banderole avec « Jésus » écrit en grand… Je suis chrétienne, et parfois je me sens seule dans la foi… Mais aujourd’hui, j’ai vu des gens qui affirment la foi en Jésus ! Alors je voulais vous dire merci, et bravo, car proclamer sa foi comme ça n’est pas facile ! Bravo à vous, et merci pour Jésus ! » Julie

« J’aime que les chrétiens se rassemblent pour une action commune, pour la joie de retrouver les autres. J’aime l’opportunité de témoigner dans la ville ensemble. J’aime la neutralité confessionnelle de cette marche. J’aime les gestes forts qui sont posés, les endroits stratégiques visités… J’aime être mis au défi de retrouver des gens que j’ai heurtés ou qui m’ont heurté et de pouvoir leur montrer de l’affection et concrétiser par une marche commune qu’on peut passer sur le passé.

Ce que j’aimerais, ce serait de voir tous les bergers de nos églises marcher avec nous… » Philippe

« J’aime la possibilité d’annoncer Jésus et de le faire librement en public. J’aime la paix qui y règne, l’unité des chrétiens ayant le même but, la joie présente. Et je suis heureux également de montrer que l’on peut manifester simplement, sans rien réclamer, ni pour râler pour quelque chose. » Christiane

« Nous avancions, drapeaux au vent, et chantant, dans la joie ; beaucoup de gens nous regardaient passer, avec des mines et commentaires aussi divers que différents, comme cette femme qui se tient au bord du trottoir d’un air triste et abattu. Bernard, un frère qui marche devant moi l’aperçoit et va rapidement vers elle. Je n’entends pas ce dont ils parlent, mais je vois le visage de son interlocutrice s’éclairer peu à peu. Au moment où Bernard rejoint le cortège, il me demande : « As-tu entendu ce qu’elle m’a dit ? » Vu ma réponse négative, il me rapporta les paroles de la femme triste : « C’est la première fois en cette journée que quelqu’un s’intéresse à moi,… et en plus pour m’apporter une bonne nouvelle ! Merci, Merci ! » Daniel

Marcher pour Jésus, c’est, au-delà de nos dénominations ou confessions, témoigner ensemble pour Celui qui est notre Seigneur et Sauveur. C’est proclamer ouvertement la Bonne nouvelle de l’Evangile à tous ceux que nous croisons. Quel privilège !

On peut tous s’y retrouver, « Jeunes et vieux se réjouiront ensemble …! » Il y a ceux qui marchent tranquillement, ceux qui chantent, ceux qui dansent, ceux qui prient, ceux qui agitent des drapeaux, ceux qui distribuent des prospectus, etc. Et plus on est nombreux, plus l’impact est grand !

Le TopChrétien est heureux d’être partenaire de cet évènement national qui se déroulera 

samedi 21 mai dans 8 villes de France : 

*Lille,

*Paris,

*Strasbourg,

*Nantes,

*Bordeaux,

*Montpellier,

*Marseille et

*Metz 

pour la première année (d’autres villes se préparent déjà pour l’année prochaine. Peut-être la vôtre ?).

Des millions de chrétiens dans le monde n’ont pas cette possibilité, ou alors s’ils le font, c’est au prix de leur liberté et parfois même de leur vie. Nous avons encore cette liberté dans notre pays… Profitons-en !

Pour plus d’informations sur la Marche Pour Jésus et sur chaque ville impliquée, 

cliquez ici !

 

===

Grande procession

en l'honneur des 1700 ans de Saint Martin

à PARIS 

le samedi 21 mai prochain

Organisation :

association Oriflammes.

Un soir d’hiver de l’an de grâce 334 à Amiens, un jeune légionnaire à cheval prend la peine de couper sa cape pour la donner à un miséreux frigorifié. Dans la nuit qui suit, le Christ en personne se présente à cette âme charitable, vêtu de cette moitié de cape. La légende de saint Martin était faite. Né en Hongrie et soldat, rien ne le prédestinait à devenir homme d’Église et pourtant il sera quelques temps plus tard, littéralement forcé par les Tourangeaux à devenir leur évêque ! Un rôle qu’il remplira jusqu’à sa mort en 397.

Après saint Louis, Baudouin de Jérusalem…

À l’occasion des 1700 ans de la naissance du saint à la cape, une grande procession sera organisée en son honneur le samedi 21 mai prochain par l’association Oriflammes. Créée en novembre 2012, l’association a pour vocation d’œuvrer à la valorisation et à la transmission du patrimoine et des traditions de la Chrétienté. Elle organise à cet effet des événements et rassemblements visant à promouvoir cet héritage.

Après saint Louis, après Baudouin de Jérusalem, c’est donc à saint Martin de Tours d’être porté en procession au cœur de Paris. Un long cortège de femmes, d’hommes et d’enfants traversera ainsi la capitale depuis la paroisse Sainte-Elisabeth-de-Hongrie jusqu’à l’église des rois de France : saint-Germain-l’Auxerrois, avec en tête, le Paris and Disctrict Pipe Band, une magnifique fanfare de cornemuses.

Aujourd’hui comme hier, Martin reflète l’humilité de Dieu et le visage de Jésus serviteur, pour ouvrir à qui les cherche les voies de la réconciliation et du partage. Dix-huit siècles plus tard, son message garde toute son actualité : avec cette procession, c’est l’esprit de charité ainsi que les racines chrétiennes de la France qui seront mis à l’honneur. Pour participer à l’organisation de cet événement inédit qui approche à grand pas, un credofunding a d’ores et déjà été mis en place pour financer l’événement.

 

===

 

====

 


 
 

« Les chrétiens
et
l’Etat d’Israël 
»
  
 
 
Conférence du Père Patrick Desbois à la synagogue de Copernic

 
Mardi 31 Mai 2016 à 20h30

Le Père Patrick Desbois est prêtre de l’Eglise catholique. Il parcourt les pays de l’ex-Union Soviétique à la recherche des traces de la Shoah par balles, et il contribue à écrire ainsi l’histoire de la Shoah. Il est aussi Directeur du Service national des évêques de France pour les relations avec le judaïsme. Il connait bien l’Etat d’Israël, et pourra nous guider dans la recherche d’une attitude juste face à cette réalité qui nous interpelle, et dont les complexités peuvent nous laisser perplexes.

 

Rendez-vous à 20h15 au 24 rue Copernic 75116 Paris.

Pour ceux qui le souhaitent, possibilité d’arriver dès 19h30 pour une visite expliquée de la synagogue.

 


Inscription : auventdesrencontres@gmail.com                   Participation aux frais : 10 €

Par motif de sécurité, seules les personnes inscrites à l’avance pourront assister à la conférence.
Merci de vous munir de votre carte d’identité.

 

===

Chère  Madame, Cher Monsieur,

 

Dans le cadre de son 
cycle de conférences 2015 / 2016 , consacré à la
diversité des courants religieux dans les trois monothéismes
Cordoba est heureuse de vous inviter à sa prochaine et
dernière conférence de cette année:
 
-          PEUT-ON TOUCHER AUX TEXTES SACRES ?
 
. Avec les points de vue et analyses de :
 
-          Yann Boissière, rabbin au Mouvement juif libéral de France (MJLF), affilié à la World Union for Progressive Judaïsm
-          Jacques-Noël Pérès, ancien directeur de l’Institut supérieur d’études œcuméniques et professeur honoraire à l’Institut protestant de théologie
-          Karim Ifrak, islamologue, historien des textes et de la vie de la pensée dans les mondes musulmans, CNRS Paris
 
Cette conférence aura lieu 
le 
mercredi 1er juin 2016, à 20 h 30,
salle Paul-Rumeau de la Maison des associations, 
41 - 43 rue Raymond-du-Temple, à Vincennes
(94300)

 

(...)
En espérant vous accueillir lors de ce colloque, recevez tous nos meilleurs sentiments.

 

Pour Cordoba,
Michel Haïm

 

 

Pour plus d’information, voir et écouter les conférences précédentes, etc., rendez-vous sur le site : www.asso-cordoba.org

 

===

 

 

Seigneur Jésus-Christ, Source de Vie et de Santé, accorde-moi d'être toujours assez bien portant pour accomplir Ta Volonté sur la terre et préserve-moi de toute maladie et de toute infirmité. Toi dont le passage en ce monde a été marqué par tant de miracles, ne permets pas que je sois l'esclave des maladies qui nuisent au corps et à l'esprit. Au contraire, fais de moi un être capable de répandre Ton message de bonne nouvelle à tous ceux qui m'entourent. Seigneur prends pitié de moi et délie-moi de toute emprise mauvaise. Amen.  "Mieux vaut un pauvre sain et vigoureux qu'un riche éprouvé dans son corps. Santé et vigueur valent mieux que tout l'or du monde, un corps vigoureux mieux qu'une immense fortune" (Ecclésiastique 30,14-15)  Si l'on est en état de maladie, il est bon de suivre les conseils de l'Apôtre Jacques et de s'adresser aux prêtres de l'Eglise afin de recevoir l'onction des malades.  - "Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les prêtres de l'Eglise et qu'ils prient pour lui après l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur. La prière de Foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera" (Jacques 5,14-15)./Lord Jesus Christ, Source of Life and Health, grant me to always be pretty healthy to accomplish Your will on earth and preserve me from every disease and every infirmity. Thou whose passage through the world was marked by so many miracles, do not let me be the slave of diseases that affect the body and mind. Instead, make me a being capable of spreading Your message of good news to all those around me. Lord have mercy on me and absolve me from every evil influence. Amen.  "Better a healthy and vigorous poor than rich experienced in his body. Health and vigor are worth more than all the gold in the world, a strong body better than a huge fortune" (Ecclesiasticus 30.14 to 15)  If one is sick state, it is good to follow the advice of the Apostle Jacques and speak to the priests of the Church to receive the anointing of the sick.  -. "Is anyone among you is sick him call for the priests of the Church and pray for him, anointing him with oil in the Lord's prayer of faith shall save the sick and the Lord will raise him up "(Jacques 5,14-15).

Seigneur Jésus-Christ, Source de Vie et de Santé, accorde-moi d'être toujours assez bien portant pour accomplir Ta Volonté sur la terre et préserve-moi de toute maladie et de toute infirmité. Toi dont le passage en ce monde a été marqué par tant de miracles, ne permets pas que je sois l'esclave des maladies qui nuisent au corps et à l'esprit. Au contraire, fais de moi un être capable de répandre Ton message de bonne nouvelle à tous ceux qui m'entourent. Seigneur prends pitié de moi et délie-moi de toute emprise mauvaise. Amen. "Mieux vaut un pauvre sain et vigoureux qu'un riche éprouvé dans son corps. Santé et vigueur valent mieux que tout l'or du monde, un corps vigoureux mieux qu'une immense fortune" (Ecclésiastique 30,14-15) Si l'on est en état de maladie, il est bon de suivre les conseils de l'Apôtre Jacques et de s'adresser aux prêtres de l'Eglise afin de recevoir l'onction des malades. - "Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les prêtres de l'Eglise et qu'ils prient pour lui après l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur. La prière de Foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera" (Jacques 5,14-15)./Lord Jesus Christ, Source of Life and Health, grant me to always be pretty healthy to accomplish Your will on earth and preserve me from every disease and every infirmity. Thou whose passage through the world was marked by so many miracles, do not let me be the slave of diseases that affect the body and mind. Instead, make me a being capable of spreading Your message of good news to all those around me. Lord have mercy on me and absolve me from every evil influence. Amen. "Better a healthy and vigorous poor than rich experienced in his body. Health and vigor are worth more than all the gold in the world, a strong body better than a huge fortune" (Ecclesiasticus 30.14 to 15) If one is sick state, it is good to follow the advice of the Apostle Jacques and speak to the priests of the Church to receive the anointing of the sick. -. "Is anyone among you is sick him call for the priests of the Church and pray for him, anointing him with oil in the Lord's prayer of faith shall save the sick and the Lord will raise him up "(Jacques 5,14-15).

LE COIN DU CATECHISME ET... DE LA TRANSMISSION FAMILIALE...

 

LA PENTECÔTE,

Histoire et Coloriages:

Cinquante jours après la dernière Pâque, pendant laquelle Jésus fut crucifié, les Juifs célèbrent la Pentecôte, la fête de la moisson. Ce jour-là, ils remercient Dieu pour les premières récoltes et commémorent le jour où il donna les Dix Commandements (les tables de la Loi) sur le mont Sinaï. Comme pour la Pâque, des foules de visiteurs affluent alors à Jérusalem. Ce jour-là, les Apôtres étaient tous réunis dans l’attente de la venue du Saint-Esprit. Ils étaient à nouveau douze, car Judas Iscariote avait été remplacé par un homme du nom de Matthias. Tout à coup vint du ciel un bruit semblable à un ouragan, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Des petites flammes apparurent, comme des langues de feu, et il s’en posa une sur la tête de chacun d’eux. Tous furent emplis d’un sentiment merveilleux. Cette même sensation qu’ils éprouvaient quand ils parlaient avec Jésus : une chaleur, une force et une immense joie dans tout le corps. Le Saint-Esprit était venu vivre en eux, et ils surent que Jésus était à nouveau avec eux et qu’il ne partirait jamais. A ce moment précis, les douze Apôtres s’aperçurent qu’ils pouvaient parler des langues inconnues, qu’ils n’avaient jamais entendues auparavant. Ils étaient si débordants de joie et d’amour qu’ils riaient et chantaient, glorifiant Dieu à haute voix.

Quand arrive la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), les apôtres se trouvent réunis tous ensemble. Soudain il vient du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison en est remplie. Les apôtres voient apparaître comme une sorte de feu qui se partage en langues et qui se pose sur chacun d'eux. Alors ils sont tous remplis de l'Esprit Saint : ils se mettent à parler en d'autres langues selon le don de l'Esprit Saint.

Or, il y avait à Jérusalem des Juifs issus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendent le bruit, ils se rassemblent. Ils sont dans la stupéfaction parce que chacun d'eux les entend parler sa propre langue.

Déconcertés, émerveillés, ils disent : « Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, des bords de la mer Noire, de la province d'Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l'Égypte et de la Libye proche de Cyrène, Romains résidant ici, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. »

 Livre des Actes des Apôtres, chapitre 2, versets 1-13

 

P01.jpgP02.jpgP03.jpgP04.jpg

 

 

 

 

P06.jpgP08.jpgP09.jpgP10.jpg

 

 

 

 

P11.jpgP12.jpgP13.jpgP14.jpgP15.jpgP16.jpgP18.jpgP19.jpgP20.jpgP21.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

P22.jpgP23.jpgP24.jpgP25.jpgP26.jpgP27.JPGP28.jpgP29.jpgP30.jpgP31.jpgP32.jpgP33.jpg

 

 

 

 

 

P34.jpgP35.jpgP36.jpgP37.jpgP38.jpgP39.JPGP40.JPGP41.jpgP42.JPGP43.jpgP44.jpgP45.JPGP46.JPGP47.JPG confirmation-00.jpgconfirmation-01.jpgconfirmation-02.jpgconfirmation-03.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

confirmation-04.jpgconfirmation-05.jpgconfirmation-06.jpgconfirmation-07.jpgconfirmation-08.jpgconfirmation-09.jpgconfirmation-10.jpgconfirmation-11.jpgconfirmation-12.jpgconfirmation-13.jpgconfirmation-14.jpgconfirmation-15.jpgconfirmation-16.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Théobule
 
11/05/2016   
les enfants connectés à parole de Dieu
   
  Devenir témoin - La Pentecôte  
   
Après l'ascension de Jésus au ciel, les disciples avec Marie sont en prière. Alors, un souffle les pousse hors de leur maison. Ils avaient peur mais maintenant ils ne peuvent plus garder pour eux toutes les merveilles partagées avec Jésus. Ils sont remplis de la force de l'Esprit pour annoncer à toutes les nations la Bonne Nouvelle, c'est à dire l’Évangile.
   
  Suivre Théobule  
   

Avec Théobule, venez découvrir :
Bonne nouvelle Bonne Nouvelle
"La Pentecôte"
les vidéos
     
A toi la parole À toi la Parole
"Martin et le souffle de Dieu"
les vidéos
     
La question de Théobule La question de Théobule
"Comment Dieu me rend fort ?"
les vidéos
     
Les jeux Les jeux
"Décode la phrase mystère et fabrique un moulin à vent"
Le puzzle et le coloriage de la semaine
les jeux
     
Théobule vous propose de retrouver les 93 vidéos publiées sur ce site entre septembre 2014 et juin 2015 sur le DVD "Une année avec Théobule". Vous pouvez passer commande de ce DVD au moyen du lien ci-dessous.
J'achète le DVD ''une année avec Théobule''
Chaque semaine, les enfants retrouvent Théobule pour une nouvelle balade instructive et ludique.


Disponible sur AppStore
Théobule   L'équipe de Théobule et les frères Dominicains de la province de France.


Théobule, Couvent des Dominicains, 7 avenue Salomon 59000 Lille
theobule@retraitedanslaville.org

Aujourd'hui il y a 1113 jours qu'ils ont été enlevés et nous n'avons toujours pas eu de nouvelles d'eux....Nous espérons...

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

 

 

 

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 17,11b-19.

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. 
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. 
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. 
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. 
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. 
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. 
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. 
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »
 





Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermons sur l'évangile de Jean, n°107 

 

 

« Je parle ainsi, en ce monde, pour qu'ils aient en eux ma joie, et qu'ils en soient comblés »

 

 

      Ayant dit à son Père :

« Désormais, je ne suis plus dans le monde... ; moi, je viens vers toi » (Jn 17,11), notre Seigneur recommande à son Père ceux qui allaient être privés de sa présence physique :

« Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés ».

En tant qu'homme Jésus prie Dieu pour les disciples qu'il a reçus de Dieu.

Mais attention à la suite :

« Pour qu'ils soient un comme nous ».

Il ne dit pas : Pour qu'ils soient un avec nous, ou :

Pour que nous ne soyons, eux et nous, qu'une seule chose, comme nous sommes un, mais il dit :

« Pour qu'ils soient un comme nous ».

Qu'ils soient un dans leur nature, comme nous sommes un dans la nôtre.

Ces paroles, pour être vraies, exigent que Jésus ait parlé comme ayant la même nature divine que son Père, comme il le dit ailleurs :

« Mon Père et moi, nous sommes un » (Jn 10,30).

Selon sa nature humaine, il avait dit :

« Mon Père est plus grand que moi » (Jn 14,28)

, mais comme en lui Dieu et l'homme ne font qu'une seule et même personne, nous comprenons qu'il est homme parce qu'il prie, et nous comprenons qu'il est Dieu parce qu'il ne fait qu'un avec celui qu'il prie... 

       « Et maintenant que je viens à toi, je dis ces choses dans ce monde, pour qu'ils aient en eux ma joie en sa plénitude ».

Il n'avait pas encore quitté le monde, il y était toujours, mais puisqu'il allait bientôt le quitter, il n'y était pour ainsi dire déjà plus.

Mais quelle est cette joie dont il veut que ses disciples soient comblés ?

Il l'a déjà expliqué plus haut, quand il a dit :

« Pour qu'ils soient un comme nous ».

Cette joie qui est la sienne et qu'il leur a donnée, il leur en prédit l'accomplissement parfait, et c'est pour cela qu'il en parle

« dans le monde ».

Cette joie, c'est la paix et le bonheur du monde à venir ; pour l'obtenir, il nous faut vivre dans ce monde-ci dans la modération, la justice et la piété.

 

 

Le Christ ne veut pas seulement nous donner la vie, mais aussi nous diviniser :

le Christ s’est fait ce que nous sommes pour que nous devenions ce qu’il est :

« Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu » (saint Athanase) ; 

à l’humanisation de Dieu correspond une divinisation de l’être humain : l’être humain est devenu alors par grâce ce que Dieu est par nature (Maître Eckhart).
 

Henri Bergson a bien exprimé la finalité de la Création dans son fameux : « la fonction essentielle de l’Univers qui est une machine à faire des dieux ».

Maxime le Confesseur a fait de la divinisation de l’être humain la quintessence de sa doctrine.

Pour l’être humain, l’humanisation parfaite aboutit à la divinisation : « Il voulut atteindre la stature de l’homme parfait et c’est en Dieu qu’il a abouti » (Rûmî, un soufi - mystique musulman).

L’être humain est alors parvenu « à l’état de l’Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ ».

Être divinisé, c’est, pour l’être humain, en fait être ressuscité avec le Christ, être assis à la Droite du Père  (...)

C’est aussi être immergé dans la Trinité.

La divinisation est alors immersion dans la Beauté :

« Le monde sera sauvé par la beauté… et la beauté c’est le Christ » (Dostoïevski, L’Idiot).

Il faut dire que, malheureusement, cette voie, la voie de la beauté est plutôt négligée par les théologiens catholiques, à l’exception de Hans Urs von Balthasar [1905-1988] avec sa théologie de la beauté.

L’être humain est alors non seulement immergé dans le Beau.

Il l’est aussi dans le Bien, le Bon qui sont, avec le Vrai et le Beau, des expressions de la réalité la plus parfaite : Dieu.

Serge Lanoë

 

Prière après une épreuve : Seigneur, je viens d'être cruellement touché et j'ai grand besoin de Vos consolations. Rappellez-moi qu'au buisson de la Vie il n'est pas que des épines et permetez-moi de réaliser que Vous avez préservé pour moi l'essentiel qui est la vie éternelle en Votre royaume de gloire et de beauté. Fates que je sente combien Vous avez tout ordonné pour mon plus grand bien. Amîn./ Prayer after an ordeal  Lord, I have just been cruelly hit and I have great need of thy comforts. Remind me that bush of life is not only thorns and let me realize that You have preserved for me the essential, which is eternal life in your kingdom of glory and beauty. Make me feel how You ordered all for my highest good. Amen

Prière après une épreuve : Seigneur, je viens d'être cruellement touché et j'ai grand besoin de Vos consolations. Rappellez-moi qu'au buisson de la Vie il n'est pas que des épines et permetez-moi de réaliser que Vous avez préservé pour moi l'essentiel qui est la vie éternelle en Votre royaume de gloire et de beauté. Fates que je sente combien Vous avez tout ordonné pour mon plus grand bien. Amîn./ Prayer after an ordeal Lord, I have just been cruelly hit and I have great need of thy comforts. Remind me that bush of life is not only thorns and let me realize that You have preserved for me the essential, which is eternal life in your kingdom of glory and beauty. Make me feel how You ordered all for my highest good. Amen

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens