Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 06:08
"Communion with God is the natural state of the soul. It is what man was created for. Man has alienated himself from this kind of life by sin, and that is why he must strive to attain it once more. All we are trying to do is to return to our former, healthy state. " (Elder Thaddeus of Vitovnica "Our Thoughts Determine our Lives")

"Communion with God is the natural state of the soul. It is what man was created for. Man has alienated himself from this kind of life by sin, and that is why he must strive to attain it once more. All we are trying to do is to return to our former, healthy state. " (Elder Thaddeus of Vitovnica "Our Thoughts Determine our Lives")

Chers amis Aloho m'barekh

Merci beaucoup  à tous ceux qui, très nombreux, ont pensé à me souhaiter un joyeux anniversaire. 

J'en suis touché. Je vous embrasse très fort dans le Christ prêtre .

Union de prières. Votre fidèlement dévoué en Notre Seigneur. Aloho m'barekh ( Dieu vous bénisse ) !

 

+ Mor Philipose-Mariam 

 

 

PS :Né selon la chair ce 25 Juillet, je ne fus achevé que le 15 Août par le St Baptême. Merci de vous unir aux fidèles et amis qui, entre ces deux dates disent au moins  pour moi un "Je vous salue Marie". 

 

Dear friends Aloho m'barekh

 

Thank you very much to all those many, thought to wish me a happy birthday.

 

I'm touched. I embrace you in Christ priest.

 

Prayers Union. Your faithfully devoted to Our Lord. Aloho m'barekh (God bless you)!

 

+ Mor Philipose Mariam

 

 

PS: Born in the flesh this July 25, I was "completed" that on the 15th August via St Baptism. Thank you to unite the faithful and friends who, between these two dates at least to me say a "Hail Mary".

 

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4,9-15.

Mes frères : il me semble que Dieu nous a fait paraître, nous les Apôtres, comme les derniers des hommes, comme des condamnés à mort, car nous avons été donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. 
Nous, nous sommes insensés à cause du Christ, et vous, vous êtes sages en Jésus-Christ ; nous, nous sommes faibles, et vous, vous êtes forts ; vous, vous êtes en honneur, et nous dans le mépris ! 
A cette heure encore, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes meurtris de coups, nous n'avons ni feu ni lieu, 
et nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; maudits, nous bénissons ; persécutés, nous le supportons ; 
calomniés, nous supplions ; nous sommes jusqu'à présent comme des balayures du monde, le rebut des hommes. 
Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. 
Car, eussiez-vous dix mille maîtres dans le Christ, vous n'avez pas cependant plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l'Evangile. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 20,20-23.

En ce temps-là, la mère des fils de Zébédée s'approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna devant lui pour lui faire une demande.
Il lui dit : " Que voulez-vous ? " Elle lui dit : " Ordonnez que mes deux fils, que voici, siègent l'un à votre droite, l'autre à votre gauche, dans votre royaume. " 
Jésus répondit : " Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire le calice que, moi, je dois boire ? — Nous le pouvons, " lui dirent-ils. 
Il leur dit : " Vous boirez, en effet, mon calice ; quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m'appartient pas de l'accorder ; c'est pour ceux pour qui mon Père l'a préparé. " 
 




Par Saint Grégoire le Grand, 

(v. 540-590-604), pape de Rome 
Homélies sur l'Évangile, n°35 (trad. Le Barroux) 

 

« Ma coupe, vous y boirez »

 

Nous devons nous sentir concernés par la forme de patience qu'ont pratiquée les martyrs.

Car si nous nous efforçons avec l'aide du Seigneur de garder cette vertu, nous ne manquerons pas d'obtenir la palme du martyre, bien que nous vivions dans la paix de l'Église.

C'est qu'il y a deux sortes de martyres : l'un consistant en une disposition de l'esprit, l'autre joignant à cette disposition de l'esprit les actes extérieurs.

C'est pourquoi nous pouvons être martyrs même si nous ne mourons pas exécutés par le glaive du bourreau.

Mourir de la main des persécuteurs, c'est le martyre en acte, dans sa forme visible ; supporter les injures en aimant celui qui nous hait, c'est le martyre en esprit, dans sa forme cachée. 

Qu'il y ait deux sortes de martyres, l'un caché, l'autre public, la Vérité l'atteste en demandant aux fils de Zébédée :

« Pouvez-vous boire le calice que je vais boire ? »

Ceux-ci ayant répliqué :

« Nous le pouvons », le Seigneur répond aussitôt :

« Mon calice, vous le boirez en effet ».

Que devons-nous comprendre par ce calice, sinon les souffrances de la Passion, dont il dit ailleurs :

-« Mon Père, s'il est possible, que ce calice passe loin de moi » ? (Mt 26,39)

Les fils de Zébédée, à savoir Jacques et Jean, ne sont pas morts pas tous les deux martyrs, et pourtant il leur a été dit à tous deux qu'ils boiraient le calice.

En effet, bien que Jean ne soit pas mort martyr, il l'a été cependant, puisque les souffrances qu'il n'avait pas subies dans son corps, il les a éprouvées dans son esprit.

Il faut donc conclure de cet exemple que nous pouvons nous aussi être martyrs sans passer par le glaive, si nous conservons la patience dans notre âme.

 

« Marcher en présence de Dieu :

Se le rappeler à toute heure :
Il ne nous quitte en aucun lieu :
Le cœur du Juste est sa demeure. »

« Plus l'esprit et le cœur seront libres, plus on aura de facilité à se tenir en la présence de Dieu ; parce que Dieu est toujours la première chose qui se présente à l'un et à 1'autre, lorsqu'ils sont vides de toute autre chose.
Les moyens particuliers sont d'avoir habituellement sous les yeux des objets pieux, qui rappellent à Dieu, tels que le Crucifix, des images ou des tableaux de dévotion, des sentences prises de l’Écriture ou des Pères.

L'esprit se prend par les sens, et rien n'est plus capable de fixer l'imagination, ou de la ramener. De faire souvent le signe de la croix, selon l'usage des premiers Chrétiens, qui, au rapport de Tertullien, commençaient par là toutes leurs actions, même les plus indifférentes ; de savoir par cœur un certain nombre d'aspirations tirées des Psaumes, ou d'autres endroits des Livres saints, et d'en faire usage dans le cours de la journée.

Pour peu qu'on s'y astreigne dans les commencements, l'habitude en deviendra douce et facile, soit qu'on soit seul ou en compagnie.

Si l'on fait chaque jour la méditation, l'on peut se nourrir le long du jour de la pensée ou de l'affection dont on aura été plus vivement touché.

On peut aussi s'imprimer fortement dans l'esprit quelque grande vérité, quelque sentence, ou se proposer de la ruminer pendant quelque temps, jusqu'à ce qu'on en soit bien pénétré, et passer ensuite à une autre.

Chacun peut imaginer, à cet égard, différentes pratiques, les suivre et les changer selon son goût et le profit qu'il en retire.
Mais le grand moyen d'acquérir la présence continuelle de Dieu, est de s'occuper beaucoup de Jésus-Christ et de ses mystères, surtout de celui de sa passion.

Les diverses représentations de ses souffrances frappent vivement l'imagination ; l'esprit y trouve une matière inépuisable de solides et saintes réflexions ; le cœur en est touché, attendri, excité à tous les sentiments qui nourrissent la dévotion. »

Abbé Jean-Nicolas Grou s.j. (1731-1803), Maximes de la vie spirituelle, avec des explications (IVe Maxime), A Paris, Chez Belin, 1789.

 

POUR LA REGENERATION DE L'EGLISE:

Si vous voulez aider l'Église,

il vaut mieux vous corriger vous-même,

plutôt que de vouloir corriger les autres.

 

Si vous vous efforcez de vous corriger,

une petite partie de l'Église

se trouvera ainsi immédiatement corrigée.

 

Bien entendu, si tout le monde faisait pareil,

le corps de l'Église serait en bonne santé.

 

Mais de nos jours, les gens se mèlent de tout

sauf d'eux-mêmes.

 

Voyez-vous, juger autrui, c'est si facile,

tandis que travailler sur soi-même,

cela requiert de l'effort.

Saint Païssios l'Athonite

« Votre Eglise Vous crie à pleine voix: * Je Vous offrirai le sacrifice de louange, Seigneur; * dans Votre compassion  Vous l'as purifiée * du sang offert aux démons * par le sang qui coule de Votre côté. »

A juste titre soient acclamés * par des hymnes en ce jour * ceux que leur justice a fait briller, * Joachim et Anne, * les aïeux du Seigneur Jésus notre Dieu.

Sainte Anne a surpassé * tout éloge pour avoir conçu * celle qui, derechef, * surpasse tout éloge; c'est pourquoi * elle exulte dans le chœur des Saints.

Resplendissante, pleine de clarté * et comblée de toutes grâces, * sainte Anne, est ta mémoire, qui émet * les rayons pour ceux du monde * portant la lumière du salut.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit

Sainte Anne, tu as enfanté * l'urne qui devait porter * la manne céleste, notre Dieu; * habitant avec elle les cieux, * tu intercèdes pour nous tous.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

C'est d'Anne que tu es issue, * Reine du monde ayant conçu * le divin Roi de l'univers, * demeurant vierge après l'enfantement, * Toute-pure, et surpassant les Chérubins.

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

 

25 juillet :

Dormition de sainte Anne, l'aïeule du Seigneur.

Mémoire de la Dormition de sainte Anne, dont est née la très-sainte Mère de Dieu. 
Anne, mère de la Vierge Mère, tu meurs, 
qui des femmes en couches fais cesser les pleurs. 
Le vingt-cinq, à la fin de sa vie elle touche, 
l'aïeule qui pour Dieu, bien que stérile, accouche.

Par ses saintes prières, ô notre Dieu, ayez pitié de nous et sauvez-nous. Amîn.


(Synaxaire)

Tropaire, t. 4

Celle qui enfanta la Vie, la Toute Sainte  Mère immaculée, * tu l'as mise au monde, sainte Anne, sage-en-Dieu; * c'est pourquoi tu es partie avec gloire en ce jour * vers la béatitude des cieux, * là où demeurent ceux qui exultent de joie, * et tu implores, Bienheureux se, la rémission de leurs péchés * pour les fidèles qui te vénèrent de tout cœur.

Kondakion, t. 2 
Célébrant la mémoire des ancêtres du Christ, * demandons-leur secours avec foi, * pour être délivrés de toute affliction, * nous qui chantons: sois avec nous, Seigneur * qui, dans ta bienveillance, les as glorifiés.

Ikos

Venez tous, comme dit le Prophète, et chantons divinement * la sainte dormition de l'aïeule du Christ. * En ce jour, de la vie temporelle passant * vers les demeures célestes, en effet, * chemin faisant, elle exulte de joie * et comme mère de la divine Génitrice, proclame avec foi: * Mon âme magnifie le Seigneur, * car j'ai mis au monde la Mère de celui * qui, dans sa bienveillance, nous a glorifiés.

Exapostilaire, t. 2

Comme il se doit, chantons sainte Anne la bien-nommée, * car c'est elle qui a mis au monde la Mère de Dieu le Verbe, * la Vierge Marie, contre toute espérance et devint * l'aïeule selon la chair de notre Rédempteur, le Christ, * qui l'accueille en ce jour divinement dans le ciel * où elle intercède pour nous et demande la paix pour le monde.
(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsj…/juillet25.html)

 Dormition of the Righteous Anna, mother of the Most Holy Theotokos

According to tradition, both Anna and her husband Joachim had reposed by the time the Most Holy Theotokos was about eleven years old and living in the Temple; thus when she reached maturity she was an orphan, and was given into the care of the noble Joseph.The prayers of St Anna are invoked for conceiving children and for help in difficult childbirth. Her main feast is on September 9th.

 

The Lord said, "No one after lighting a lamp covers it with a vessel, or puts it under a bed, but puts it on a stand, that those who enter may see the light. For nothing is hid that shall not be made manifest, nor anything secret that shall not be known and come to light. Take heed then how you hear; for to him who has will more be given, and from him who has not, even what he thinks that he has will be taken away."

Then his mother and his brothers came to him, but they could not reach him for the crowd. And he was told, "Your mother and your brothers are standing outside, desiring to see you." But he said to them, "My mother and my brothers are those who hear the word of God and do it."

SAINT JACQUES dit "LE MAJEUR"
Apôtre 
(† v. 42)

See original image

        Saint Jacques le Majeur, fils de Zébédée et de Salomé, était frère de saint Jean l'Évangéliste. On le surnomma le Majeur, pour le distinguer de l'Apôtre du même nom surnommé le Mineur, qui fut évêque de Jérusalem. Il était de Galilée et vint au monde douze ans avant Jésus-Christ. Il exerçait la profession de pêcheur, ainsi que son père et Jean, son frère. Un jour qu'ils nettoyaient leurs filets dans une barque sur les bords du lac de Génésareth, Jésus appela les deux frères ; à l'instant, quittant leur barque et leur père, ils se mirent à sa suite et furent bientôt agrégés au collège des Apôtres. 

        Le choix que Jésus fit des deux frères pour être, avec Pierre, témoins de sa Transfiguration, et plus tard de sa prière au Jardin des Oliviers, montre assez l'affection dont Il les honorait. Après la dispersion des Apôtres, Jacques le Majeur vint en Espagne, dont Dieu le destinait à faire la conquête. Il la parcourut en tous sens et la féconda de ses sueurs ; mais il ne put convertir que neuf disciples. N'est-ce pas un sujet de consolation pour les prédicateurs dont les efforts ne sont pas toujours couronnés de succès ? Dieu se plaît ainsi à éprouver ses envoyés; ils sèment, d'autres recueilleront la moisson.

        Du reste, Jacques eut une grande consolation: la Sainte Vierge, vivante encore, lui apparut et lui demanda de construire, en son honneur, une chapelle qui serait une protection pour l'Espagne. La Sainte Vierge a maintes fois prouvé depuis aux Espagnols qu'ils étaient sous sa sauvegarde.

St Jacques,le Majeur,apôtre,patron,Espagne

        Saint Jacques revint à Jérusalem, y prêcha la foi de Jésus-Christ et convertit beaucoup de personnes. L'Apôtre gagna à Jésus-Christ deux magiciens qui avaient cherché à le confondre par leur art diabolique. Un jour qu'il prêchait, une émeute, soigneusement préparée, se souleva contre lui ; on le conduisit au gouverneur Hérode, en disant : « Il séduit le peuple, il mérite la mort. » Hérode, homme sans conscience, visant avant tout à plaire, commanda de trancher la tête au saint Apôtre. 



        Le glorieux martyr appartenait à l'Espagne, qu'il avait évangélisée. Sa dépouille mortelle y fut conduite par quelques disciples. Il n'est peut-être pas au monde un ancien pèlerinage plus célèbre que celui de Saint-Jacques de Compostelle. Saint Jacques a été souvent le défenseur de l'Espagne contre les Sarrasins.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Jacques le Majeur se présente à nous comme un exemple éloquent de généreuse adhésion au Christ. Lui, qui avait demandé au début, par l'intermédiaire de sa mère, à s'asseoir avec son frère à côté du Maître dans son Royaume, fut précisément le premier à boire le calice de la passion, à partager le martyre avec les Apôtres.

Pour aller plus loin, lire la catéchèse intégrale du pape de Rome SS Benoît XVI :
>>> Jacques le Majeur   

See original image

 

Et maintenant, Seigneur, laisse ton serviteur,
selon ta parole, s’en aller en paix,
parce que mes yeux ont vu le salut qui vient de toi,
que tu as préparé pour être mis devant tous les peuples,
Lumière qui doit se révéler aux nations,
et la gloire de ton peuple Israël.

(Cantique de Syméon )

 

 

 

 

 

See original image

MERE DE MISERICORDE, PRIEZ POUR NOUS, PROTEGEZ-NOUS !

See original image

« Pour comprendre nos angoisses, pour compatir à nos douleurs, il faut un cœur qui ait souffert.

Pour obtenir notre pardon, il faut une âme innocente. Pour avoir à s’occuper des besoins de tous, il faut être exempt de toutes dettes, pur de toute tache. Pour consoler, pour sécher les larmes des petits enfants, il faut être Mère.

Pour dispenser les grâces et les bienfaits du Ciel, il faut être Reine. Pour donner à tous, pour les aider tous, il faut avoir dans les mains la clé des trésors de Dieu.

C’est ce que fait la très Sainte Vierge : (…) elle est Reine, elle puise à son gré dans le trésor divin. 

(…) tous les cris, toutes les supplications, toutes les louanges qui montent de la Terre vers Dieu, passent par Marie, de Marie à Jésus et de Jésus au Père.

En retour, toutes les grâces obtenues passent du Père au Fils, du Fils à sa Sainte Mère, et par elle à celui qui prie.

Ce n’est pas spécialement quelques âmes que Marie protège, elle vient au secours de tous.

La sainte Vierge a tout pouvoir sur le Cœur de Dieu, c’est donc toute sa famille humaine qu’elle protège, qu’elle console, qu’elle guérit, qu’elle encourage, qu’elle éclaire, qu’elle soutient, qu’elle veut sauver.

Mère de miséricorde, elle imite le Père de toutes les miséricordes et nous aide même sans être priée. »

Marthe Robin,

extraits du livre du Père Henri-Marie Manteau-Bonamy, "Marthe Robin sous la conduite de Marie. 1925-1932. Extraits de son journal", Éditions Saint-Paul, 1995.

 

« Qui refuse ma Mère me refuse »

See original image

Les apparitions de la Vierge du Rosaire à San Nicolas de los Arroyos, en Argentine, ont été reconnues le 22 mai 2016, par l’évêque du Diocèse (Catholique-Romain), en la fête de la Sainte-Trinité.

Une mère de famille née en 1937, Gladys Quiroga de Motta, a déclaré avoir vu la Vierge pour la première fois le 25 septembre 1983.

Le jour de la fête latine de Notre Dame du Rosaire, le 7 octobre, la Vierge montre à Gladys le sanctuaire qu’elle souhaite voir édifié au bord du fleuve Parana.

See original image

Quelques semaines plus tard, Gladys et des voisines voient le grand chapelet suspendu au-dessus de son lit s’illuminer subitement.

Elles décident alors de prier le chapelet ensemble chaque jour.

Du 15 novembre 1983 au 11 février 1990 la voyante a reçu de nombreux messages de la Vierge :

ils concernent

*la paix,

*la réconciliation,

*la pénitence, la prière et

*la volonté de Dieu de “renouveler son alliance avec son peuple, par Marie son Arche d’Alliance”.


A partir du 15 novembre 1983, elle a aussi bénéficié de 78 apparitions de Jésus Christ qui lui a dit entre autres:

« Dans le passé, le monde a été sauvé par l’arche de Noé. Aujourd’hui, l’arche, c’est ma Mère.

C’est par elle que les âmes se sauveront, parce que je les conduirai à moi.

Qui refuse ma Mère me refuse »

(décembre 1989).

 

Source :Zenit.org 31 mai 2016

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

L'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone continue de suivre, dans la prière  et l'amour du Christ et de Ses frères, notre bon ami Mor Melethius (Eglise Orthodoxe Malankare) dans ses pérégrinations missionnaires.

 

The Syro-Orthodox Church Francophone continues to follow in prayer and love for Christ and His brothers, our good friend Mor Melethius (Malankara Orthodox Church) in his missionary travels.

 

My day at St. Thomas Malankara Orthodox Church,

LA. (Photo courtesyMatt Varughese )

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

La pauvreté évangélique et la richesse du clergé (patriarche Pavle de Serbie)

 

Un jour, arrivant au batiment patriarcal, sa sainteté Pavle, remarquant les nombreuses voitures près de l'entrée, s'enquit de savoir à qui elles appartenaient. [son diacre] lui expliqua qu'elles appartennaient à ses évêques. Ce à quoi le patriarche répondit en souriant "Si eux, qui connaissent le commandement du Sauveur à propos du nécessaire détachement par rapport aux biens matériels, possèdent de telles voitures.. imaginez-vous un peu quelles voitures ils auraient si un tel commandement n'existait pas!"


 
 
Il ne roulait pas en limousine comme certains. Il n'allait pas au Hilton lorsque visitant Bruxelles, comme d'autres. Pas plus qu'il ne s'imaginait être "au sommet de la chrétienté". D'où l'humilité et la vie de sainteté de feu le patriarche Pavle lui vaudront sûrement une place dans nos prochains synaxaires, au contraire de nombreux qui vivent selon l'esprit de ce monde. Opinion perso' que je maintiens mordicus sur base de 2 millénaires d'expérience de l'Église!


 


"Once, approaching the patriarchate building, His Holiness, Pavle, noticed many cars near the entrance and became interested in whose they were. He was told that these cars belonged to bishops. To this the Patriarch replied with a smile: “If they, who know the Savior’s commandment about unacquisitiveness, have such cars, just imagine what kind of cars they would have if there this commandment did not exist!”"
http://www.pravmir.com/patriarch-pavle-of-serbia-reposed-in-the-lord/


La religion ou la Foi, ressembler à ce monde ou y insuffler l'Évangile, il faut choisir.. 

(Source St Materne)

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

*Dimanche 7 Aout:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe suivie de la BENEDICTION DES VOITURES et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 6 Aoüt à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, Auguste 7:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente)

 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

See original image 

 

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

See original image

 

 

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

See original image

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 
L'émerveillement

SAVOIR S'EMERVEILLER...

Et si l'émerveillement était prière ?
Un papillon dans le vent : merveille.
Un coucher de soleil sur les lointaines collines : merveille.
Une nuit étoilée : merveille.
La mer s'effondrant sur la plage : merveille.
Le sourire du nouveau-né : merveille.
Ta présence remplit toute la création
Si mes yeux peuvent voir.

Chaque moment m'interpelle : regarde au-delà.
Au-delà du visible, à l'invisible,
Des connaissances, à l'inconnu,
Des créatures, à l'Incréé,
Du temps qui passe, à l'Éternel,
Du fini, à l'Infini.

Là, dans le vide du dépouillement complet,
Nu je me présente devant toi,
Toi qui m'as façonné à ton image,
De ta bonté et ton amour.
Je n'ai rien, je ne suis rien,
Qui n'est pas de toi :
Alors que puis-je t'offrir,
Quelle offrande est digne de toi ?

Oserai-je t'offrir mon émerveillement :
Que tu es, que tu es ce que tu es,
Que tu me vois, que tu m'aimes,
Que tu m'appelles à toi.
Ceci est ma prière, ô mon Seigneur,
Mon Dieu, mon Créateur, mon Tout.

Toi qui tiras toutes choses du néant et par ton Verbe les créas,
par ton Esprit tu les mènes à leur perfection :
Maître tout-puissant, rends-moi ferme en ton amour.

Mardi à Matines du 3e ton, Paraclitique ou Grand Octoèque, 
 Diaconie apostolique, 1995 (p. 225A).

“The candles lit before icons of saints reflect their ardent love for God for Whose sake they gave up everything that man prizes in life, including their very lives, as did the holy apostles, martyrs and others.

These candles also mean that these saints are lamps burning for us and providing light for us by their own saintly living, their virtues and their ardent intercession for us before God through their constant prayers by day and night.

The burning candles also stand for our ardent zeal and the sincere sacrifice we make out of reverence and gratitude to them for their solicitude on our behalf before God.”

( St. John of Kronstadt  )

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Vie des Saints Spiritualité Chrétienne

Recherche

Articles Récents

Liens