Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 05:57
Remember that the Will of God [the Father] for Jean, it was exile. For Paul the prison. For Jesus, the execution. Why do we think that God's will for us it will be to have a good job, a happy life, and a well stocked bank account?

Remember that the Will of God [the Father] for Jean, it was exile. For Paul the prison. For Jesus, the execution. Why do we think that God's will for us it will be to have a good job, a happy life, and a well stocked bank account?

Livre de l'Ecclésiastique 45,1-5.

Il a été aimé de Dieu et des hommes : sa mémoire est en bénédiction. 
Dieu lui a donné une gloire semblable à celle des saints, il l'a rendu grand par la terreur qu'il inspira aux ennemis. 
Par sa parole, il a fait cesser des prodiges. Il l'a glorifié devant les rois, il lui a donné un commandement devant son peuple et il lui a montré sa gloire.
A cause de sa foi et de sa douceur, il l'a sanctifié et l'a choisi entre tous les hommes. 
Il lui a fait entendre sa voix et l'a introduit dans la nuée. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,43-48.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 
Et moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, 
afin que vous deveniez enfants de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et descendre la pluie sur les justes et sur les injustes. 
Si en effet vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? 
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? 
Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. 
 





Par Saint Cyprien

(v. 200-258), évêque de Carthage et martyr 
Les Bienfaits de la patience, 15-16 ; SC 291 (trad. cf SC p. 221) 

 

« Moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant »

 

« Supportez-vous les uns les autres dans l'amour, faisant tout ce qui est en votre pouvoir pour garder l'unité de l'esprit dans le lien de la paix »

(Ep 4,2).

Il n'est pas possible de maintenir l'unité ni la paix si les frères ne s'encouragent pas les uns les autres par le soutien mutuel, en gardant le lien de la bonne entente grâce à la patience... 

Pardonner à ton frère qui commet des fautes à ton égard non seulement soixante-dix fois sept fois, mais absolument toutes ses fautes, aimer tes ennemis, prier pour tes adversaires et tes persécuteurs (Mt 5,39.44; 18,22) — comment y arriver si l'on n'est pas ferme dans la patience et la bienveillance ?

C'est ce que nous voyons chez Étienne... :

*loin de demander la vengeance, il a demandé le pardon pour ses bourreaux en disant :

-« Seigneur, ne leur compte pas ce péché »

(Ac 7,60).

Voilà ce qu'a fait le premier martyr du Christ..., qui s'est fait non seulement prédicateur de la Passion du Seigneur mais imitateur de sa très patiente douceur. 

Que dire de la colère, de la discorde, de la rivalité ?

Elles n'ont pas de place chez un chrétien.

La patience doit habiter son cœur ; on n'y trouvera alors aucun de ces maux...

L'apôtre Paul nous en avertit :

-« Ne contristez pas le Saint-Esprit de Dieu... : faites disparaître de votre vie tout ce qui est amertume, emportement, colère, éclats de voix ou insultes »

(Ep 4,30-31).

Si le chrétien s'échappe aux égarements et aux assauts de notre nature déchue, comme à une mer en furie, s'il s'établit dans le port du Christ, dans la paix et le calme, il ne doit admettre en son cœur ni colère ni discorde.

Il ne lui est pas permis de rendre le mal pour le mal (Rm 12,17), ni de concevoir de la haine.

 

« La première chose que doit faire tout chrétien, s'il est sensé, et s'il entend ses vrais intérêts, est de se bien convaincre que Dieu ne l'a pas mis, et n'a pu le mettre sur la terre simplement pour y vivre, mais pour s'y sanctifier ; que cette vie n'est qu'un voyage plus ou moins long, dont le terme est l'autre vie, qui ne finira jamais ; qu'étant composé d'un corps et d'une âme, ce qui concerne la subsistance et le bien-être du corps n'est rien et moins que rien en comparaison de ce qui regarde l'état présent et à venir de l'âme. Il n'est pas chrétien, s'il n'est pas persuadé de ces vérités ; et il est insensé au-delà de ce qui peut se dire, si, en étant persuadé, il n'en fait pas la base et la règle de sa conduite. [...]

Ô mon divin Maître ! plus j'avance dans vos leçons, plus je les admire. [...] J'ai vécu jusqu'ici comme si je n'avais à songer qu'à mon corps ; j'ai pris des peines infinies pour assurer son bien-être. Je me suis avili, je me suis rendu coupable, j'ai perdu le repos ; et, avec tout cela, ce corps dont je me suis tant occupé, à qui j'ai procuré abondamment tout ce qu'il désirait, ne s'en est pas trouvé mieux ; il n'avait pas besoin de tant de choses, et je pouvais le contenter à moins. Mais cette âme immortelle, pour qui je devais tout faire, et pour qui je n'ai rien fait, en quel état pitoyable est-elle réduite ? De quelles vertus l'ai-je enrichie ? ou plutôt de quels vices ne l'ai-je pas souillée ? La voilà pauvre, nue, misérable, et digne de tous vos châtiments, parce que j'ai voulu être dans l'affluence des biens temporels.
J'en ai honte, ô mon Sauveur ! je m'en repens, je vous supplie de me pardonner le passé ; je veux à l'avenir, avec le secours de votre grâce, chercher ce Royaume pour lequel mon âme est créée, cette justice qui peut seule m'y conduire ; et ne donner à mon corps que les soins que je ne puis lui refuser. Amen ! »

P. Jean-Nicolas Grou s.j. (1731-1803), L'Ecole de Jésus-Christ Tome second (Vingt-et-unième leçon), Société Saint-Augustin, Lille & Retaux-Bray, Paris, s.d. [1885] (Quatrième édition).

Vengeance ?

Tu veux, toi, faire un procès à ton ennemi ?

Fais d'abord le procès de ton cœur.

Dis à ce cœur :

 

« cesse de haïr »...

Mais alors, comme tu ne veux pas pardonner,

ton âme s'attriste quand tu lui dis : « cesse de haïr ».

Eh bien, réponds-lui : « Pourquoi es-tu triste, mon âme ?

et pourquoi me troubles-tu ? Espère en Dieu » (Ps 41,6).

Tu es mal à l'aise, tu soupires, ton mal te blesse,

tu n'arrives pas à te débarrasser de la haine.

Espère en Dieu, c'est le médecin.

Il a été pendu pour toi sur la croix,

sans en venir encore à la vengeance.

Et toi, c'est ta vengeance que tu cherches,

car tel est bien le sens de ta rancœur.

Regarde ton Dieu sur sa croix :

c'est pour toi qu'il souffre,

pour que son sang devienne ton remède.

Tu veux te venger ?

Regarde le Christ pendu, écoute-le prier :

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font » (Lc 23,34).


Saint Césaire d'Arles (470-543), moine et évêque

Souvenez-vous que la volonté de Dieu [le Père] pour Jean, c'était l'exil.

Pour Paul, la prison.

Pour Jésus, l'exécution.
Pourquoi donc pensons-nous que la volonté de Dieu pour

nous ça sera d'avoir un bon travail, une vie heureuse,

et un compte en banque bien garni?

 

LA SCIENCE DE L’HOMME

Christ 40 jours au désertSeul Dieu connaît l’homme –

Nos maladies mentales, nos maladies de l’âme et nos maladies physiques ont une cause spirituelle. La véritable connaissance de l’homme est dans l’Église. Personne ne connaît l’homme sinon Dieu. C’est dans l’Église qu’est la révélation et de Dieu et de l’homme : le Christ, qui est la tête de ce corps est Dieu parfait et Homme parfait. L’homme ne connaît pas l’homme. L’homme est incompréhensible pour lui-même, il ne se connaît pas en profondeur. Mais Dieu le connaît car Il l’a fait. Et Dieu le voit. L’homme ne se connaît pas : il est connu. Connu en profondeur, s’il commence à vivre avec Dieu, en face de Dieu, comme nous le disons chaque jour dans le psaume 50 ; s’il commence à vivre devant la Face de Dieu, avec le saint Évangile, ou avec une invocation constante du Nom divin, donc dans la présence continuelle du Toi divin, sous le visage invisible mais invisiblement présent du Christ : alors il est connu, il est éclairé dans ses profondeurs par cette Lumière-là, et non plus par la lumière de ses propres jugements, de sa propre pensée, de sa propre culture. Il arrive à se voir comme Dieu le voit : c’est dans la collaboration avec le père spirituel en particulier que cette vision s’acquiert.

La vision divine de l’homme

Il y a une véritable révolution à opérer. Il s’agit d’avoir une vision divine de l’homme au lieu d’une vision seulement humaine. Mais cette vision divine de l’homme est donnée. Nous n’avons pas à l’inventer, ou à la chercher très loin : elle est donnée dans le saint Évangile, dans la tradition de l’Église – la Tradition ; elle était déjà largement donnée dans tout l’Ancien Testament depuis la Genèse. Dieu regarde la face de l’homme depuis qu’Il l’a créé. Il ne cesse pas de regarder cet être humain, même quand Caïn se détourne ; même quand l’homme détourne sa face de lui, Il le regarde quand même : Il l’appelle, Il le voit, Il le connaît. « Dieu appelle l’homme : Où es-tu ? dit-Il » (Genèse 3,10).  L’Écriture nous dit que Dieu « sonde les reins et les coeurs » (Jérémie 11,20). Seul Dieu connaît l’homme et c’est seulement dans la perspective divine que nous avons une possibilité de connaître l’homme. Il est donc très important d’admettre qu’il n’y a pas que « moi ». L’Église a une psychologie, ou une anthropologie, selon Dieu ; une connaissance de l’âme humaine vue par Dieu et non seulement vue par l’homme. Et sa « psychothérapie », sa médecine de l’homme intérieur, tient compte autant de l’humain que du non-humain – le spirituel et le divin. Dans ce souci pour l’homme vu par Dieu, la tradition ecclésiale tient compte de la réalité du monde spirituel déchu. Une première erreur consiste à étudier l’homme sans Dieu.

Le monde spirituel déchu

Une deuxième erreur consiste à négliger le fait qu’il y a un monde spirituel déchu. Ce sont des erreurs du point de vue scientifique : elles consistent à étudier un phénomène en négligeant les paramètres fondamentaux. Autant étudier un oiseau en négligeant le fait qu’il est fait pour voler, ce qui explique toute sa constitution. Dans cette vision, il n’y a nul « manichéisme » : Satan n’est pas un dieu, ce n’est jamais qu’un ange, qu’une créature ; il n’a de pouvoir qu’en fonction de l’ignorance et de la collaboration consciente ou inconsciente de l’être humain. Mais nous sommes tenus d’en parler souvent parce que c’est le monde diabolique qui met à l’épreuve, avec la permission divine, la liberté humaine – comme le montre par exemple le livre de Job. Nous pouvons apprendre à reconnaître Dieu et la volonté divine, et cet apprentissage se fait avec l’aide paradoxale des anges déchus. On demandait à un Ancien qui lui avait appris à prier. Il répondit : Satan. On ne peut édulcorer la condition humaine. Elle est effrayante et glorieuse, à cause de ce mystère poignant de la liberté. En négligeant Dieu ou en négligeant son ange insoumis, on ne peut rien comprendre à l’homme, particulièrement dans son comportement et sa condition actuels, qui ne sont ni originels, ni naturels, ni normaux. La norme est la vie édénique et elle est dans le second Adam. Nous ne pouvons rien comprendre à nous-mêmes, nous sommes incompréhensibles à nous-mêmes tant que nous ne tenons pas compte du fait que Dieu nous regarde depuis l’origine ; nous sommes sous le regard de Dieu,

C’est la clé de tout. De plus Il s’est fait homme de sorte qu’Il nous révèle à nous-mêmes. Et il y a cette volonté angélique insoumise qui nous suggère les causes mêmes de nos maladies spirituelles, psychiques ou physiques. Pour entreprendre la guérison de l’humanité, le Christ va au désert, afin d’y rencontrer et d’y démasquer le monde spirituel déchu, les causes spirituelles de tout mal et de toute souffrance. C’est le Christ dans le saint Évangile qui nous montre que les « pensées » ou impulsions spirituelles sont les causes de la souffrance et de la  mort.

(Extrait de Prie comme tu respires. La vie comme liberté, à paraître aux éditions de la Métropole roumaine)

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

 

Sainte Véronique

 

C’est en toi, bienheureuse  Véronique, que l’image de

 

Dieu s’est conservée sans altération*; car prenant ta croix

 

tu as suivi le Christ;

 

Tu as appris aux hommes par tes

 

actions, à se détacher des appels du corps qui passe*, et à

 

s’appliquer aux

 

soins de l’âme qui est immortelle:

 

Aussi désormais ton

 

esprit bienheureux participe* à la félicité des Anges.

 

St. Veronica, a Woman Healed by Christ

According to Tradition, St. Veronica was the woman with the issue of blood, who received healing by touching the hem of Christ's robe (Mt. 9:20).

 

Troparion 

The image of God was truly preserved in you, O Mother,
For you took up the Cross and followed Christ.
By so doing, you taught us to disregard the flesh, for it passes away,
But to care instead for the soul, since it is immortal.
Therefore your spirit, O Holy Mother Veronica, rejoices with the Angels!

 

SAINT JEAN GUALBERT
Abbé de Vallombreuse 
(999-1083)

        Saint Jean Gualbert, né à Florence, fut élevé avec soin dans les maximes de la piété et dans l'étude des lettres ; mais à peine était-il entré dans le monde, qu'il y prit un goût excessif. L'amour des plaisirs l'emporta tellement, que ce qui lui avait paru criminel ne lui offrit plus rien que de légitime et d'innocent. Il était perdu sans ressources, si Dieu n'eût ménagé des circonstances pour lui ouvrir les yeux et le tirer de l'état déplorable où il s'était réduit. 

        Un jour de Vendredi saint, il rencontre le meurtrier de son frère, et, plein d'idées de vengeance, il va le percer de son épée, lorsque le malheureux, se jetant à terre, les bras en croix, le conjure, par la Passion de Jésus-Christ, de ne pas lui ôter la vie. Gualbert ne peut résister à ce spectacle. L'exemple du Sauveur priant pour ses bourreaux amollit la dureté de son cœur ; il tend la main au gentilhomme et lui dit : 

« Je ne puis vous refuser ce que vous me demandez au nom de Jésus-Christ. Je vous accorde non seulement la vie, mais mon amitié. Priez Dieu de me pardonner mon péché. » 
S'étant ensuite embrassés, ils se séparèrent. Jean se dirige de là vers l'église d'une abbaye voisine ; il se jette lui-même aux pieds d'un crucifix, et y prie avec une ferveur extraordinaire. Dieu lui fait connaître par un prodige que sa prière est exaucée, et qu'il a obtenu le pardon de ses fautes ; car le crucifix devant lequel il priait baisse la tête et s'incline vers lui, comme pour le remercier du pardon qu'il a généreusement accordé par amour pour Dieu.

        Changé en un homme nouveau, Jean prit l'habit de Saint-Benoît et devint un religieux si fervent, qu'à la mort de l'abbé tous les suffrages se réunirent sur lui ; mais il ne voulut jamais accepter la dignité qu'on lui offrait. Il se retira à Vallombreuse, qui devint le berceau d'un nouvel Ordre, où la règle de Saint-Benoît était suivie dans toute sa rigueur. 

        On trouve dans la vie de saint Gualbert toutes les austérités et toutes les vertus qu'on rencontre dans la vie des plus grands Saints. Par un temps de disette, il se fit conduire au grenier presque vide, et les provisions, à sa prière, se multiplièrent au point qu'il put distribuer du blé à tous ses couvents et à tous les pauvres qui se présentèrent. Ayant trouvé un monastère trop riche, il pria un ruisseau voisin de prendre la violence d'un torrent et de renverser l'édifice, ce qui s'accomplit aussitôt. Un de ses couvents fut dévasté, incendié, et les religieux fort maltraités : « Vous êtes maintenant de vrais religieux, leur dit le Saint ; oh ! Que j'envie votre sort ! » 



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

St Proclus and St Hilarius

 

Proclus was the uncle of Hilarius; both were from Kallippi in Asia during the reign of Trajan. When Proclus was brought to be tried as Christians, the judge asked him 'Of what race are you?' Proclus answered 'I am of the race of Christ, and my hope is in my God.'

 

 When the judge threatened to torture him, he said 'When you are afraid to transgress the Emperor's commands and risk falling into temporal punishment, how much more do we Christians fear to transgress against God's commands and fall into eternal torment!'

 

 When Proclus was given over to torture, his nephew Hilarius came forward and proclaimed 'I too am a Christian.' After torture, both were condemned to death; Proclus was crucified and Hilarius beheaded.

 

  Imagine how the Orthodox Church would benefit if, when we were asked 'Of what race are you?' the first answer that came to mind was not 'I am Greek, Russian, Serbian...' but 'I am of the race of Christ!'

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

'When, then, you make the sign of the cross on the forehead, arm yourself with a saintly boldness, and reinstall your soul in its old liberty; for you are not ignorant that the cross, is a prize beyond all price.

Consider what is the price given for your ransom, and you will never more be slave to any man on earth. This reward and ransom is the cross. You should not then, carelessly make the sign on the forehead, but you should impress it on your heart with the love of a fervent faith. Nothing impure will dare to molest you on seeing the weapon, which overcometh all things.'

(St. John Chrysostom )

 

 

 

 

 

La foi de Marie dénoue le nœud du péché

Mary, Untier of Knots by Schmidtner.png

Le tableau de Marie qui défait les nœuds a été attribué à Johann Melchior Schmidter de « l'Académie allemande » d'Augsburg (Allemagne).

Le tableau, depuis 1700 dans l'église de St Peter am Perlach à Augsburg (Allemagne), est inspiré d'une méditation de Saint Irénée.

Depuis cette époque, il inspire une véritable piété populaire dans le sud de l'Allemagne et le nord de la Suisse. 

Vers 1950, des Allemands ont installé une copie de ce tableau dans une modeste église des faubourgs de Buenos Aires en Argentine.

Depuis lors, la piété populaire y est également au rendez-vous. De même, aujourd’hui, au Brésil à Campinas, région de Sao Paulo, le sanctuaire de Marie qui défait les nœuds est devenu l’un des plus fréquentés du pays !

Pourquoi Marie qui défait les nœuds ?

"Ève par sa désobéissance, fit le nœud du malheur pour l'humanité; alors que par son obéissance, Marie le dénoua."

(Saint Irénée).

Inspiré par cette méditation, un peintre marial bavarois inconnu a peint ce tableau où l'on voit la Sainte Vierge défaisant les nœuds de nos vies. 

 

A Augsbourg, le tableau de Marie qui défait les noeuds
La foi de Marie dénoue le nœud du péché

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIA

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

See original image

 

EN VRAC...ÉLÉMENTS ÉPARS POUR VOTRE

 

RÉFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

===

Après de violents combats, l’armée arabe syrienne et ses alliés ont coupé jeudi de facto la dernière route d’approvisionnement des miliciens assiégés dans la ville d’Alep, Castello. Ils avaient auparavant pris le contrôle de la totalité de la ferme sud d’al-Mallah, et réussi à s’emparer d’une position rebelle, située à un kilomètre de la route.

Expliquant la géographie de la région des fermes d’al-Mallah, l’instance médiatique de la Résistance en Syrie,Média de guerre, précise qu’elle en compte trois: centrale, du nord et du sud. La dernière étant l’unique pont de liaison vers la route Castello.
Pour y accéder, il fallait s’emparer de la ferme nord. Ce qui a été fait le 26 juin dernier.

De violents combats ont émaillé cette bataille au cours de laquelle un grand nombre de miliciens ont péri, notamment ceux  de la milice Noureddine Zenki, qui combat dans cette région au côté de la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le front al-Nosra. Un porte-parole de la milice Jaïsh al-Islam soutenue par l’Arabie Saoudite, a annoncé la mort de quatre de ses combattants dans la zone de combats.

fermes_Mallah_Castello00Depuis ces milices wahhabites n’ont cessé d’essuyer des pertes dans leurs tentatives vaines de reprendre cette ferme. Alors que l’armée pilonnait sans cesse leurs positions dans la ferme sud, et ce jusqu’au jeudi 7 juillet, date à laquelle celle-ci a fini par tomber définitivement, indique Média de guerre.

« Les troupes loyalistes n’ont jamais été aussi proches de la route du Castello, désormais à portée de leurs tirs », a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH. À 1360 km, selon Média de Guerre.
« Si elles parviennent à consolider leurs positions, les quartiers insurgés seront totalement assiégés », poursuit l’OSDH.

L’armée et ses alliés peuvent maintenant surveiller et tirer sur toute personne ou tout véhicule empruntant cette route, mais en fin d’après-midi les rebelles tentaient de les repousser, d’après l’OSDH.

Selon l’AFP, cela fait depuis deux ans que les forces gouvernementales tentent de s’emparer de la route du Castello. Ses troupes avaient coupé techniquement cette route en la bombardant par voie aérienne, mais c’est la première fois qu’elles se retrouvent aussi proches au sol.

fermes_Mallah_Castello100Dans un communiqué, Média de guerre a précisé les acquis de la conquête des fermes d’al-Mallah: «  Les miliciens qui se trouvent dans les quartiers Est étaient liés, à travers la route Castello,  au plus grand attroupement de leurs confrères, dans la province nord d’Alep, puis dans la province ouest, jusqu’au gouvernorat d’Idleb (ouest d’Alep) voire vers la Turquie vers où sont acheminés les miliciens blessés, les armes et les munitions ».

De plus affirme, « cette conquête permet à l’armée de tenir en tenailles  l’entrée nord de la ville d’Alep, du côté de Layramoune, et lui accorde un point de support pour ouvrir un nouvel axe d’opérations militaires du côté ouest en direction du camp de Handarate », toujours aux mains des milices.

« Du coup, la ville d’Alep est totalement bouclée et isolée de sa province », poursuit MG. Et de conclure: « Ce qui devrait permettre soit de lancer l’opération pour conquérir les quartiers est d’Alep, ou alors de mettre en place un processus de réconciliation, à l’instar d’autres régions syriennes, notamment à Homs », conclut-il.

Photo: Quartier est d’Alep, en Syrie

source: http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=313509&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

 

===

 

L'ETE EST LA:

 

CONSEILS DE LA GENDARMERIE NATIONALE 

 

 

===

10 juillet 2016

La principale préoccupation de la mission d’enquête du Sénat concerne la dépendance de l’islam de France à l’égard de l’Algérie (qui contrôle la Grande Mosquée de Paris), du Maroc et de la Turquie. Elle liste les domaines où l’influence de ces Etats reste encore très forte : financements des mosquées, envoi d’imams détachés, formation d’imams français, structuration des fédérations représentatives de l’islam de France.

Toutefois, selon les chiffres donnés dans le rapport, les fonds en provenance de l’étranger (principalement pour des projets de mosquées) sont moins importants qu’on ne pourrait le croire : 6 millions chaque année pour le Maroc et à peine 4 millions pour l’Arabie Saoudite.

[...] Pour donner son indépendance et des moyens à l’islam de France, il faut résoudre impérativement la question des financements. La mission d’enquête estime que les ressources existent en France, notamment à travers les dons des fidèles. «Un imam de la région parisienne nous a confié que la zakat (l’aumône) récoltée pendant le mois de ramadan s’élevait à plus d’1 million d’euros dans sa mosquée», raconte Nathalie Goulet. La mission d’enquête n’est pas opposée à des financements étrangers. Elle estime cependant nécessaire une impérative «transparence». [...]

Pour les sénateurs, l’autre chantier prioritaire concerne les instances représentatives de l’islam de France. Ils dressent un constat très sévère sur le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui, selon eux, vit «coupé de sa base». Ils souhaitent que les musulmans s’organisent eux-mêmes «dans le cadre de nouvelles modalités». [...]

Source

 

===

POUR LA GRANDE EUROPE...

Monsieur Philippe de Villiers s’exprimait le 8 juillet, à propos de l’expansion de l’OTAN en Europe, du Brexit, de l’UE et d’une Europe des souverainetés de civilisation chrétienne, qui inclurait logiquement la Russie, mais exclurait logiquement aussi la Turquie.

220px-Philippe_de_VilliersQuestion : Lors du sommet de l’OTAN à Varsovie les Etats-Unis ont annoncé le déploiement de 1 000 soldats en Pologne. Des milliers de soldats de l’OTAN participent aux entraînements en Europe de l’Est et dans les pays baltes. Selon Barack Obama, «l’agression russe contre l’Ukraine» menace l’Europe, c’est pourquoi il appelle à «renforcer la défense» de ses alliés en Europe centrale et orientale. Comment évaluez-vous cette prise de position ?

Philippe de Villiers : Je pense que la position européenne calquée sur les ordres reçus de l’Amérique, donc calquée sur la position américaine repose sur un contresens. L’Europe écrit depuis la fin de la guerre son avenir sur le continent américain. C’est l’Europe de l’après-guerre qu’on poursuit avant la chute du mur de Berlin alors que l’Europe doit être l’Europe «de l’Atlantique à l’Oural» en comprenant la Russie au sens que l’entendait le général de Gaulle quand il utilisait cette expression.

Aujourd’hui il faut faire une Europe confédérale, c’est-à-dire celle qui s’appuie sur les souverainetés nationales à l’Est comme à l’Ouest, qui s’élargisse à la Russie qui peut servir d’interface pour les hommes de la puissance de demain. Il est absurde de considérer aujourd’hui Poutine et la Russie comme des ennemis. La Russie est notre amie, la Russie ne demande qu’à être notre amie. Elle est non seulement une alliée sur le plan historique, mais il y a des liens plus profonds – par exemple, Dostoïevski parlait français, écrivait en français. Et moi qui connais bien la Russie, je peux dire que c’est une absurdité de ne pas vouloir réunir les deux chrétientés de l’Europe – celle de l’Est et celle de l’Ouest.

C’est un crime de vouloir installer plus d’agressivité, plus de haine dans les nations qui étaient jadis sous le joug soviétique. Il faut leur expliquer que la Russie n’est pas leur ennemi, que la Russie n’est pas l’ennemi de l’Europe et que l’Europe ne doit pas continuer à se faire manipuler par Monsieur Obama et l’Amérique qui elle est agressive, qui dépense deux fois plus pour son budget militaire que l’ensemble des nations du monde.

Question: Lors du même sommet à Varsovie, il a été déclaré un renforcement de partenariat entre l’UE et l’OTAN. Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN, a déclaré que les deux organisations ont «une position commune sur la Russie : l’UE a imposé des sanctions économiques, l’OTAN a procédé au renforcement de la défense collective après la fin de la guerre froide, le plus important depuis la guerre froide». Cette coopération entre l’Union européenne et l’OTAN, a quoi peut-elle mener ?

Philippe de Villiers : A la guerre. L’OTAN est en fait le bras militaire de l’Amérique. L’OTAN nous entraîne dans des aventures partout dans le monde qui ne sont pas les nôtres. Souvenez-vous du Kosovo, des «printemps arabes», de la Syrie, de l’Irak. Il faut bien comprendre que le nouveau monde dans lequel nous sommes entrés n’est pas le monde de l’après-guerre. L’OTAN a été créé pour contrer l’Union soviétique. L’URSS est morte, le mur de Berlin est tombé, cela fait des décennies. Et donc l’OTAN n’a plus de raison sociale.

Il faut bien comprendre par exemple que Madame Merkel obéit à Monsieur Obama, obéit à l’OTAN quand elle se prosterne devant le sultan Erdogan parce que la Turquie est membre à part entière de l’OTAN et que c’est l’Amérique qui veut faire rentrer la Turquie dans l’Union européenne. Quand vous confiez votre défense, c’est-à-dire l’essentiel de votre puissance régalienne, à une autre nation que la vôtre – en l’occurrence les Etats-Unis – alors vous n’êtes plus indépendant. Donc vous ne pouvez plus avoir une diplomatie propre. C’est tragique pour la France et c’est tragique pour l’Europe. C’est un signe avant-coureur de la décomposition de l’Europe qui va maintenant aller très vite depuis le Brexit parce que les Anglais ont compris qu’il y avait une contradiction entre la loi anglaise et le loi européenne et que l’Europe c’était l’immigration à tout va.

Aujourd’hui les Français sont de plus en plus nombreux à comprendre qu’on leur a menti. Monnet, Schuman et tous les autres grands prêtres de cette Europe supranationale ont menti. Ils ont dit que l’Europe ce sera la prospérité ; on voit que ce n’est pas le cas, la sécurité ; on voit que ce n’est pas le cas. Ils ajoutaient – et c’est le plus grand mensonge – que l’Europe ce serait l’indépendance, ce serait la puissance, c’est-à-dire l’émancipation des Etats-Unis. Il y aura les Etats-Unis de l’Europe qui s’émanciperont des Etats-Unis et c’est pour cela que les gens avaient voté «oui» à Maastricht en se disant qu’on sera une très grande puissance, on sera «une France démultipliée».

Aujourd’hui on n’a pas de France démultipliée, on a une Amérique démultipliée qui met la main ferme et lourde sur le continent européen pour empêcher à tout prix qu’il y ait entre la Russie, la France et d’autres pays européens un échange qui est dans l’ordre des choses et dans la nécessité de la paix et de l’harmonie. Je suis triste, je suis bouleversé, je suis effaré et écœuré de voir l’attitude des dirigeants européens qui sont des menteurs et des manipulateurs parce qu’ils sont eux-mêmes sujets aux mensonges américains et manipulés par l’Amérique.

Question: Barack Obama a appelé l’OTAN à agir contre Daesh, la Russie et le Brexit. Selon vous, pourquoi le président américain met ces trois phénomènes dans le même panier ?

Philippe de Villiers : Obama dit n’importe quoi. Mais cela ne date pas d’aujourd’hui. Mettre dans le même panier le Brexit, Daesh et la Russie, c’est montrer qu’on comprend rien en histoire, qu’on est inculte. On ne peut pas commenter une position comme celle-là.

L’Amérique a une vision du monde qui est la même, c’est-à-dire un monde monocentré sur l’Amérique, alors que la Russie accepte le monde polycentré et travaille pour cela. Dans la conversation que j’ai eue avec Vladimir Poutine en août 2014, il m’a dit qu’il ne voulait pas un monde centré-américain, mais un monde qui soit organisé en pôles régionaux. C’est beaucoup plus sûr pour la paix.

Mais l’Amérique ne conçoit le monde qu’à sa botte. Tout ce qui lui résiste ou lui déplaît, c’est l’ennemi. Donc on fait un paquet cadeau. Avec la Russie, le Brexit et Daesh c’est une pochette surprise de la kermesse flamande. On met tout le monde dans le même panier. Mon père disait que les Américains sont sympathiques mais ils sont de grands enfants. Obama c’est un grand enfant.

Question : L’OTAN et l’UE viennent de signer une déclaration commune afin de faire face «aux nouveaux défis», notamment aux «menaces hybrides» des cyberattaques. A votre avis, comment l’OTAN va-t-il contrer ces menaces cybernétiques qui pourraient menacer l’Europe ?

Philippe de Villiers : C’est assez amusant d’entendre le pyromane expliquer qu’il se propose de se faire pompier. En réalité sur cette question des cyberattaques, tous ceux qui ont un peu de renseignement savent que c’est l’Amérique qui est concernée en premier – c’est elle qui nous menace, c’est elle qui nous écoute, c’est elle qui installe des réseaux, c’est elle qui veut mettre la main sur toute cette communication nouvelle pour nous écouter, nous menacer et nous faire du chantage. On le sait très bien parce que Merkel, Hollande et tous les autres sont écoutés par l’Amérique. Donc s’il y a un risque de cyberattaque dans le monde alors il vient de l’Amérique. C’est drôle que les Etats-Unis demandent à l’OTAN de les aider à éteindre le feu parce que ce sont eux qui ont allumé le feu. L’Amérique me fait penser à ce pyromane qui met le feu à une maison et qui ensuite ne peux pas résister au plaisir de venir se mettre au premier rang en criant «au feu !»

Question : Est-ce que cette phase de tension entre l’OTAN et la Russie est surmontable ?

Philippe de Villiers : Le jour où il y aura un chef d’Etat en Europe, peut-être en France ou ailleurs, qui comprendra qu’on ne peut pas construire notre avenir sans la Russie ou contre la Russie – alors tout changera. Mais pour ça, il faut qu’il y ait un pays – la France – qui quitte l’OTAN. Tant que la France sera dans l’OTAN, les choses ne bougeront pas. Moi, j’appelle la France à quitter cette structure, cette organisation militaire qui pèse sur notre diplomatie, et dont nous ne recueillons aucun fruit, sinon une croissante dépendance par rapport à l’Amérique, l’Oncle Sam. Nous ne sommes pas les neveux de l’Oncle Sam.

Source de l’interview: RT France

 

===

Ce sont nos confrères des "Échos" qui révèlent cette incroyable information : les sociétés qui organisent l'Euro 2016 en France seront exonérées d'impôts.

Une sorte de cadeau concédé par la France aux chantres du "foot business". Et tant pis si les contribuables français ont mis, eux, très généreusement la main à la poche pour accueillir la compétition.

Au pays merveilleux du foot business, on n'aime pas trop l'impôt. On se souvient par exemple comment la taxe à 75 % avait fait trembler — pauvres chéris — les clubs de Ligue 1 (en réalité seulement 14 des 20 clubs étaient concernés, principalement le PSG, allez savoir pourquoi).

Maintenant, ce sont Les Échos qui viennent nous apporter une nouvelle preuve de la « fiscalophobie » ambiante dans le milieu : « Les sociétés organisatrices (de l’Euro 2016) seront exonérées de tout impôt, hors TVA ».

On savait déjà que la TVA serait réduite pour la vente de billets, mais là, ça va beaucoup plus loin.

L'UEFA et ses filiales françaises ne verseront donc pas un euro d'impôt à l'Etat grâce à la création d'une « structure juridique ad hoc, baptisée "Euro 2016 SAS" et détenue à 95 % par l’UEFA et à 5 % par la Fédération française de football », nous dit le quotidien de l'économie !

Ou comment cette instance du foot européen a réussi à mettre la main sur tout : le beurre, l'argent du beurre, la crémerie, la crémière et ses descendants sur trois générations !

Car, à la limite, si cette fameuse SAS s’occupait de tout, peut-être y aurait-il moins à redire, mais elle ne fait qu’organiser l’événement.

La construction des stades (Bordeaux, Lyon, Nice, Lille), c’est pour qui ? Bibi ! Et la remise aux normes des « vieilles » enceintes sportives (Marseille, Saint-Etienne, Toulouse, Lens, Paris) ? Bibi, toujours lui !

Sans compter le développement d'infrastructures permettant le transport des supporteurs jusque sur les sites sportifs. Au total, ce sont 2 milliards d’euros que la République va investir. Et l’UEFA ? 20 millions seulement...

Pour le site Hexagones.fr, cette « gabegie financière » sous couvert de PPP pourrait d'ailleurs coûter bien plus cher que prévu au contribuable. On peut par exemple se pencher sur le cas de Bordeaux. Déjà, dans le contrat de base, la municipalité dirigée par Alain Juppé s'est engagée à verser 4 millions d'euros annuelle à la société SBA pour l'exploitation et la maintenance du stade, et ce pour trente années...

Alors bien sûr, la mairie va louer au Girondins de Bordeaux l'accès au stade pour 3,85 millions par an. Reste tout de même 150 000 euros annuels à sortir du porte-monnaie du contribuable. Et l'air de rien, ce cher Juppé vient d'annoncer des hausses d'impôts, sans faire mention aucune du nouveau stade. Et ce n'est là que l'exemple bordelais...

Quoi qu'il en soit, partout en France, après l'Euro 2016, on bénéficiera de 100 000 places de plus pour aller voir la Ligue 1 en famille le dimanche. Etaient-elles vraiment nécessaires ? La saison dernière, le taux moyen de remplissage des stades étaient de 72,2 %, la honte de l’Europe…

Quant aux retombées économiques (évaluées à 900 millions d’euros), comme elles ne concernent quasiment que la vente de billets et les droits de retransmission (faut-il rappeler à qui appartient BeIn Sport ?), le pays peut s'assoir dessus !

Mais pourquoi tant de soumission envers l'UEFA ? En 2010, en présentant sa candidature, la France a juré qu’elle serait fiscalement clémente en cas d’élection. Et, à l’inverse des élections démocratiques, là, les promesses sont tenues !

On pouvait toujours sourire gentiment aux revendications populaires des Brésiliens, lors de la Coupe du monde, l'été dernier... Car maintenant, c'est notre tour de casser la tirelire pour que l’Allemagne vienne nous apprendre à jouer au foot. A domicile, en plus...

Source: Marianne

 

===

FRANCE (NOVOpress ) : 

 

 

Une maman française est morte. Morte après que la CAF l’a abandonnée. Le 3 juillet, à cinq jours de son 32e anniversaire, Emilie a mis fin à ses jours.

 Elle sera inhumée demain à Armentières, dans le Nord, sa ville natale. 
Le mois dernier, sur un réseau social, elle avait posté ce message : « Je veux juste être tranquille ». Emile avait deux enfants en bas âge, dont une petite fille de six ans, atteinte de trisomie.
Début mai, elle avait contacté La Voix du Nord qui lui avait consacré un article : « Privée de RSA parce qu’elle touche une allocation belge pour sa fille handicapée. »
 A la naissance de sa fille, Emilie avait dû arrêter de travailler et avait pu percevoir le RSA.
 « Je suis disponible entre 9 h et 16 h, pas plus. Elle est scolarisée en Belgique. Elle va bien mais il faut constamment la booster. C’est difficile avec la prise en charge qu’elle demande d’avoir une activité. »
Un jour, la CAF, la Caisse d’allocation familiale, l’a contactée. 

Pour lui dire que c’est la Belgique qui devait lui verser l’allocation d’enfant handicapé. 
Ça a été fait. 
Mais ce que la CAF ne lui avait pas dit, c’est que le versement de cette prestation entraînerait l’arrêt de toutes les aides versées par la France. 
Début mai, elle a raconté à La Voix du Nord ce qui lui est arrivé : « On m’a coupé le RSA. Je suis passée de 1 125 euros d’allocations à 690. Je ne m’en sors plus du tout. En plus, ils me demandent de rembourser ce que j’ai perçu au RSA depuis deux ans. C’est dingue. »

« On examine ce qui peut lui être proposé », avait juste indiqué la CAF au quotidien régional, s’appuyant sur la législation et ajoutant, dans la mesure où Emilie était séparée du père de ses enfants et que celui-ci était installé en Belgique : « Nous lui avons conseillé de faire valoir ses droits à une pension alimentaire. »
En juin, les revenus d’Emilie avaient encore baissé. 
La Voix du Nord, qui l’avait rappelée, elle avait confiée, très lasse : « À part me dire que je dois demander une pension alimentaire au papa de mes enfants, je n’ai rien de plus. 
La CAF m’a même supprimé mon APL. »
 Elle n’avait plus pour vivre et élever ses deux enfants que le montant de l’allocation belge, soit 398 euros par mois…

Après la mort d’Emilie, La Voix du Nord a rappelé la CAF : « Nous avons contacté ce matin le service communication de la CAF pour les avertir du décès d’Émilie, dont ils n’avaient pas connaissance, et leur proposer de réagir dans cette affaire délicate. 

Nous aurions souhaité connaître les actions qui avaient été menées par leurs services, au-delà de l’arrêt des allocations, pour l’aider.

 Étant bien entendu qu’un acte désespéré résulte rarement d’un seul problème. 

Nous n’avons pas eu de retour. »

La CAF n’a plus qu’à chercher dans la législation : il doit bien exister une prestation orphelins. 

 

 

 

 

source

 

===

Flash Info

Familles décimées
Un web-documentaire comme pièce à conviction

Gaza
Une plainte contre une entreprise française accusée de complicité de crime de guerre à Gaza
Gaza, 17 juillet 2014. Au cours de l’offensive israélienne « Bordure protectrice » dans la bande de Gaza, un missile s’abat sur le toit de la maison des Shuheibar, où cinq enfants nourrissaient les pigeons. Une petite fille de 8 ans, Afnan, et deux petits garçons de 9 et 10 ans, Wassim et Jihad sont morts. Deux autres garçons de 15 et 9 ans, Udai et son cousin Bassil, ont été grièvement blessés.

Le 29 juin 2016, deux ans après l’offensive israélienne, la famille Shuheibar, soutenue par l’ACAT, a porté plainte en France pour complicité de crime de guerre et homicide involontaire contre l’entreprise française Exxelia Technologies. Un composant de fabrication française a en effet été trouvé parmi les débris du missile tiré sur la maison. Pourtant, aucune cible militaire n’était présente dans la maison au moment de l’attaque, ni à aucun autre moment. La famille Shuheibar accuse l’entreprise française de s’être rendue coupable de complicité de crime de guerre ou, a minima, d’homicide involontaire, s’il est établi qu’elle a vendu le capteur à une entreprise militaire israélienne.
 
Un web-documentaire inédit et poignant
Véritable plongée dans la réalité glaçante de Gaza au cours de l’été 2014, le web-documentaire « Familles décimées » relate l’histoire de dix familles dont les vies ont été détruites lors de l’offensive israélienne de juillet 2014. Le format du web-documentaire permet - grâce à une combinaison de textes détaillés, de photos et de vidéos - d’offrir non seulement une puissante reconstitution des attaques, mais aussi des portraits intimes des victimes et des survivants.

A partir de cet outil interactif dont elle est partenaire, l’ACAT espère susciter une prise de conscience pour une mobilisation réelle, et redonner ainsi une voix aux victimes de Gaza.
Découvrir le web-documentaire
A vous d'agir !
 
Aidez les familles décimées de Gaza à sortir de l’oubli et à obtenir justice en vous mobilisant sur les réseaux sociaux ! Cliquez ci-dessous pour partagez un tweet de soutien à la famille Shuheibar, et prendre part à une histoire encore en marche :
Je soutiens la famille Shuheibar

 

===

L'Ecotaxe, vous vous en souvenez ? L'idée, germée dans les méninges de Ségolène Royal, était de faire payer les camions roulant sur le territoire français pour compenser les émissions de gaz carbonique.

Tout était en place, la société Ecomouv' avait été créée, les portiques installés mais... une grosse colère des "Bonnets Rouges" bretons aura eu raison du projet.

L'Etat avait donc annoncé des remboursements en série... mais la facture annoncée s'avèrerait sous-estimée.

Ecotaxe : une facture annoncée de 800 millions d'euros

Pour mettre en place l'Ecotaxe il aura fallu installer les portiques, créer la société Ecomouv' basée à Metz, mettre en place la réglementation... ce fut une travail de longue haleine qui a coûté assez cher au gouvernement. Or l'abandon du projet coûte, lui aussi, très cher.

 

Démontage des portiques, remboursement des frais de la société Ecomouv' théoriquement en charge de la collecte de la taxe et basée à Metz, frais divers et variés... l'Etat avait annoncé un coût pour l'abandon de l'Ecotaxe de 800 millions d'euros. Mais, selon le journal Le Parisien, la facture est largement plus élevée.

Mais qui dépassera finalement le milliard

 

La cour des Comptes aurait, selon le journal, présenté la première facture au gouvernement. Les 800 millions d'euros se sont transformés en 967,6 millions à cause de divers contentieux juridiques que l'Etat va devoir prendre en charge. En effet, l'Etat a tout simplement rompu un contrat qu'il avait signé avec la société Ecomouv' ce qui en fait le seul et unique fautif dans cette histoire.

Et ce n'est pas fini. Le député Olivier Faure, rapporteur sur le sur la question, estime que la facture finale pour l'Etat, et donc les contribuables, pourrait atteindre 1,2 milliards d'euros notamment car tous les portiques installés en France n'ont pas été démontés.

A moins que de nouveaux frais ne viennent encore s'ajouter...

source

 

===

Syriac Orthodox Patriarch Meets German President


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Syriac Orthodox Patriarch Meets German President


2016-07-10 20:02 GMT

 

Patriarch Ignatius Aphrem II with German President Joahim Gauck. ( AINA)Berlin (AINA) -- His Holiness Patriarch Ignatius Aphrem II visited His Excellency President Joahim Gauck at the Bellevue Presidential Palace in Berlin on Thursday July 7, 2016.

The Patriarch was accompanied by bishop Philoxenus Mattias Nayis, Patriarchal Vicar in Germany, bishop Julius Hanna Aydin, Director of Foreign Affairs in Germany, bishopTimotheos Matta Al-Khoury, Patriarchal Vicar in the Patriarchal Archdiocese of Damascus, Very Rev. Raban Joseph Bali, Patriarchal Secretary and Media Office Director, Mr. Davut Aslan, Head of the Diocese Council, Mr. Daniel Elias and MP of Hamburg and Mr. David Erkalp.

According to the German presidential office release, the focus of the conversation with the Patriarch was the exchange of information about the current situation of Christians in Syria and Iraq. The presidential message says further:

 

The [situation] is of great concern to me", states the president. "In this diverse and historicly civilized region, in which Christianity has its home since the early days, the life of Christians, among others, is existentially threatened by war and Islamist terror. Christians are expelled from their homes. kidnapped, murdered; their homes confiscated, their churches and monasteries taken over or destroyed, and their clergy abducted.

 

Hundreds of thousands of Christians have fled the region or are homeless as IDPs.

Christians are also becoming victims of Islamist terror -- similar to Yazidis, Shiites and Sunnis, who do not share the radical views of Islamist terrorists. Last February the European Parliament particularly condemned the persecution of religious minorities as a war crime, crimes against humanity and genocide.

"Do not forget the Christians," warned the British Jewish publisher George Weidenfeld shortly before his death earlier this year. We urgently need a political solution to the conflict in Syria and the pacification of the Middle East. The observance of human rights, the right to religious freedom and the security of minorities must be guaranteed. I am grateful for efforts on humanitarian level that already start to take effect. And I am grateful to all the people who work to ensure that many persecuted can find a safe refuge in Germany.

 

 

Related: Timeline of ISIS in Iraq
Related: Attacks on Assyrians in Syria By ISIS

 

The Patriarch also discussed the situation of the refugees in Germany with the President and expressed gratitude for his efforts in the centennial debate of the Genocide of 1915 and the role the President played in the German Bundstag (Parliament) passing a resolution to recognize it as genocide (AINA 2016-06-06).

 

Related: The Assyrian Genocide

 

In April 2015, prior to German Bundestag's parliamentary commemoration debate of the genocide, the Patriarch sent an open letter to the German President Joachim Gauck, Chancellor Angela Merkel, and Parliament President Norbert Lammert (AINA 2015-04-20) and called on Germany to recognize the genocide of Armenians, Assyrians and Greeks perpetrated by Ottoman Turks during World War One.

Concluding the meeting with the German President, the Patriarch asked for help in the case of the two abducted Archbishops of Aleppo, Gregorius Youhanna Ibrahim and Boulos Yaziji and German efforts for their safe and immediate return. Furthermore, His Holiness also spoke about the situation of the Syriac Orthodox Church in Germany and its recognition under public-law in Germany.

More than 130,000 Assyrians (also known as Chaldeans and Syriacs) belonging to different in Germany. The majority are members of the Syriac Orthodox Church, which has more than 50 parishes in Germany. The Syriac Catholic Church, the Chaldean-Catholic Church and Assyrian Church of the East as well as the Syriac Evangelical Churches have parishes as well.

 

===

 

Les villes de Tunis et de Sousse seront à l’honneur à Paris Plages, évènement phare de la capitale française qui se tient du 20 juillet au 21 août .

Durant cinq jours (du 20 au 24 juillet), un village artisanal, une exposition photo, une bibliothèque éphémère, des prestations artistiques en direct ainsi que des dégustations de mets et de vins tunisiens seront proposés. Le programme riche en couleurs, sera assuré sur une partie de la voie Georges Pompidou dans le 1er et le 4ème arrondissement de Paris.

A cette occasion, « la partie de la voie Pompidou rebaptisée pour l’occasion ‘Quai Jasmin’, battra au rythme de l’été tunisien », d’après le responsable de Communication de l’Ambassade de Tunisie à Paris Bouraoui Limam. Il s’agit également, de l’aménagement d’une plage d’une longueur de 120 mètres, en lui apportant une touche typiquement tunisienne pour garantir une animation artistique, culturelle et culinaire. [...]

Al Huffington Post

 

===

Réunis vendredi et samedi en sommet à Varsovie, les 28 de l'Otan ont insisté sur une "présence avancée renforcée" de l'Alliance en Europe de l'Est, en se prononçant une fois de plus pour la "fermeté" face à la Russie.

Moscou demande à l’Alliance atlantique d'expliquer son renforcement "tous azimuts" lors de la réunion du Conseil Russie-Otan prévue pour le 13 juillet prochain, a indiqué la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, se référant aux documents du sommet du bloc à Varsovie.

 

"Au mépris de l'impératif objectif du maintien de la paix et de la stabilité en Europe et contrairement à la nécessité d'œuvrer en synergie pour relever les défis effectifs, et non imaginaires, l'Otan se concentre sur la +dissuasion+ d'une menace inexistante à l'Est", a souligné la diplomate dans son commentaire publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères. 

 

Selon Mme Zakharova, les tentatives de "diaboliser" la Russie revêtent des formes tout à fait hypertrophiées et ne servent en fait qu'à justifier l'élargissement de l'Otan à l'est. Cela ne sert en réalité qu'à détourner l'attention du rôle que l'Alliance et certains de ses Etats membres jouent dans les crises, en attisant les foyers de tension dans différentes parties du monde. 

"L'Otan refuse de voir ces conséquences négatives et risquées à long terme pour l'ensemble de la sécurité euro-atlantique que recèlent les démarches de Washington et Bruxelles visant à perturber l'équilibre de forces actuel", a indiqué la porte-parole, citant en exemple le déploiement accéléré d'éléments du bouclier antimissile USA/Otan en Europe. 

 

Dans les documents adoptés à l'issue du sommet de Varsovie, l'Otan espère que "la fermeté et le dialogue" vont payer face à la Russie, alors que le président russe Vladimir Poutine a stigmatisé en amont la "frénésie militariste" de l'Alliance. 

Bien que l'Acte fondateur Otan-Russie de 1997 prohibe la présence de forces permanentes et en grand nombre aux frontières de l'Europe de l'Est, le bloc a opté, entre autres, sur sa "présence avancée renforcée" en Pologne, en Estonie, en Lituanie et en Lettonie, avec le déploiement par rotation de quatre bataillons multinationaux comptant chacun 1.000 soldats.

source

 

===

See original image

 

LE COIN DU CATECHISME...ET DE LA

 

TRANSMISSION FAMILIALE:

 

Histoire Sainte:

 

Le Prphète Elie et les cobeaux 

 

Vers 875 (Avant Jésus-Christ) monte sur le trône d’Israël un roi nommé Achab ; il a pour épouse la fille du roi de Tyr, Jézabel : celle-ci veut imposer à tout le royaume le culte de Baal et ne craint pas de faire mourir les fidèles du vrai Dieu.

La fille d’Achab et de Jézabel deviendra reine de Juda et agira comme sa mère. La foi est en danger.

Envoyé par Dieu, Elie annonce une terrible sécheresse qui sera à la fois un châtiment et une invitation à la conversion.

Elie dit à Achab : « Par le Dieu vivant, par le Dieu d’Israël que je sers, il n’y aura ni rosée ni pluie tant que je ne le permettrai pas ! »

Puis la parole du Seigneur fut adressée à Elie en ces termes : « Va-t’en d’ici, dirige-toi vers l’est, et cache-toi près du torrent de Kérith, qui se jette dans le Jourdain.

Tu boiras au torrent, et j’ai ordonné aux corbeaux de t’apporter ta nourriture. Le prophète obéit au Seigneur et alla s’établir près du torrent.

Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande, matin et soir, et il buvait l’eau du torrent.

 

 

 

 

 

 

===

"Un ange de paix, guide fidèle, gardien de nos âmes et de nos corps, demandons au Seigneur."

 


"For an angel of peace, a faithful guide and guardian of our souls and bodies, let us ask of the Lord."
from the Orthodox Liturgy

 

====

 

PARRAINS ET TRANSMISSION DE LA FOI

See original image

Sens du mot –

Parrain et marraine signifient paternité et maternité, dans quel sens ? Ce ne sont pas seulement des parents de remplacement en cas d’évènement imprévu. Il est question ici de paternité ou de maternité spirituelle. Non que les parents biologiques soient privés de cette qualité. Mais, le baptême étant une nouvelle naissance, conception ou adoption divines, le parrainage dans ce sacrement signifie que le baptisé entre dans une nouvelle famille, celle du Christ, animée par l’Esprit saint, irriguée par le sang du Dieu Homme qui coule dans les veines de celui qui communie à l’Eucharistie, et partageant la même foi que tous les membres de l’Eglise dans laquelle entre le néophyte. Le parrain et la marraine représentent à ce titre la parentalité qui est celle de la communauté. Les parents sociologiques sont dans l’ombre, car le Christ a dit que pour le suivre il faudrait quitter père et mère. Dans la pratique, ils seront secondés dans l’éducation chrétienne de leur enfant.

Dans le cas de l’entrée dans l’Eglise par chrismation d’une personne déjà baptisée, le parrainage a le même sens. Etre chrétien, c’est appartenir à l’Eglise et être dans le monde comme n’étant pas du monde.

Rôle dans la communauté

Dans le cas du baptême d’un adulte, le rôle du parrain a été, et est, de « parrainer » la personne, d’attester devant l’Evêque sa foi et sa bonne foi. Pour être baptisé, il fallait, et il faut, être présenté par deux témoins qui se portent garants de la sincérité du candidat. Dans le cas d’un enfant, les parrains garantiront la sincérité de ceux qui demandent le baptême de leur enfant, ou, si ceux-ci sont défaillants, ils s’engageront à assurer l’éducation chrétienne du petit.

Place liturgique

Elle est significative. A l’heure de la présentation à l’Eglise et dans l’église, le quarantième jour après la naissance, les parrains – la marraine, exactement – reçoivent l’enfant, devant les marches de l’autel, devant les portes saintes, des mains du prêtre qui le leur confie de la part du Christ et de l’Eglise. Pendant tout l’office, le parrain et la marraine, tenant le cierge, flambeau de la Foi, sont les répondants de l’enfant et ils tiennent la place des parents. Selon certains usages, ceux-ci sont même restés à la maison ; en rentrant, les parrains disent : Vous nous avez confié votre enfant ; nous vous rapportons un chrétien. En tout cas, les parrains portent l’enfant pendant la célébration, le déshabillent et l’habillent. Ce sont eux, et non les parents, qui avec l’enfant prennent part à la procession autour de l’Evangile et du baptistère. C’est encore le parrain qui conduit  ou qui porte l’enfant à la communion au moment opportun.

Ce sont eux encore qui recueillent les cheveux de l’enfant quand on lui coupe quatre mèches en signe de consécration.

Transmission

Le ministère des parrains, d’après ce qu’on voit ci-dessus, est fondamental. Tradition veut dire transmission. Les parrains sont des transmetteurs de la Foi, de la révélation et de la vie en Dieu. Ils ne remplacent pas le saint Esprit ; ils n’épargnent pas à l’enfant de conquérir son autonomie religieuse et de faire personnellement fructifier la grâce du saint baptême ; ils ne lui éviteront pas toujours d’être un « fils prodigue »… Toutefois, leur place dans la communauté indique bien que l’on compte sur eux comme sur des transmetteurs, des passeurs de la foi. Comment le font-ils ? – D’abord par l’exemple. Ensuite par un comportement pédagogique éveillant l’enfant au sens des traditions et des coutumes chrétiennes – les traditions liturgiques, éthiques, alimentaires. Ils leur apprendront à faire le signe de la Croix, à vénérer les saintes icônes, à se prosterner devant Dieu. Très tôt, ils leur enseigneront les prières quotidiennes de l’Eglise ; ils les initieront à la lecture, voire à la mémorisation de la parole de Dieu ; ils les prépareront à la confession, au jeûne eucharistique. Peut-être leur feront-ils connaître des monastères et des lieux saints. Ils les guideront dans la relation fondamentale avec le prêtre, ministre de la paternité. Tout ceci, ils le feront en accord avec les parents, sauf s’ils étaient défaillants. L’enfant, pour son éducation chrétienne, pour bénéficier de la transmission à lui de la foi ancestrale, est entouré de ses parents biologiques, de ses parrains, des prêtres et des membres de la communauté. Faire un chrétien est une œuvre magnifique, la réalisation d’une icône vivante, à laquelle participe toute l’Eglise.

Le choix des parrains

Cet acte de confiance, fait par les parents ou par le prêtre, sera inspiré par le projet que nous venons de décrire. Bien enracinés dans la tradition orthodoxe, en pleine communion avec l’Eglise des Pères, vivant eux-mêmes l’expérience chrétienne traditionnelle par la confession des péchés, la communion eucharistique, la participation aux offices liturgiques et à toute la vie de l’Eglise, les parrains pourront effectivement transmettre le flambeau de la foi au jeune chrétien qu’ils ont porté enfant, ou à l’adulte récemment baptisé ou chrismé. On ne peut en effet transmettre que ce dont on vit soi-même de façon épanouissante et joyeuse. De solides parrains aideront le jeune à vivre dans le monde contemporain.

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

See original image

Vers 875 monte sur le trône d’Israël un roi nommé Achab ; il a pour épouse la fille du roi de Tyr, Jézabel : celle-ci veut imposer à tout le royaume le culte de Baal et ne craint pas de faire mourir les fidèles du vrai Dieu. La fille d’Achab et de Jézabel deviendra reine de Juda et agira comme sa mère. La foi est en danger. Envoyé par Dieu, Elie annonce une terrible sécheresse qui sera à la fois un châtiment et une invitation à la conversion. Elie dit à Achab : « Par le Dieu vivant, par le Dieu d’Israël que je sers, il n’y aura ni rosée ni pluie tant que je ne le permettrai pas ! » Puis la parole du Seigneur fut adressée à Elie en ces termes : « Va-t’en d’ici, dirige-toi vers l’est, et cache-toi près du torrent de Kérith, qui se jette dans le Jourdain. Tu boiras au torrent, et j’ai ordonné aux corbeaux de t’apporter ta nourriture. Le prophète obéit au Seigneur et alla s’établir près du torrent. Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande, matin et soir, et il buvait l’eau du torrent.

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

*Dimanche 24 JUILLET:

 

Pèlerinage à Saint Christophe

See original image

-10h30, Messe suivie de la Bénédiction des Voitures et d'un repas fraternel.

 

(Programme habituel)

 

 

 

 

*Dimanche 7 AOUT:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !



10h30, Messe suivie de la BENEDICTION DES VOITURES et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 6 Aoüt à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, Auguste 7:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente)

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

See original image 

 

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

See original image

 

 

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

See original image

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,20-24.

En ce temps-là, Jésus se mit à faire des reproches aux villes où avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas converties : 
« Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, ces villes, autrefois, se seraient converties sous le sac et la cendre. 
Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous. 
Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu’au ciel ? Non, tu descendras jusqu’au séjour des morts ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez toi avaient eu lieu à Sodome, cette ville serait encore là aujourd’hui
Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi. » 
 




Par Saint Jérôme

(347-420), prêtre, traducteur de la Bible, docteur de l'Église 
Commentaire de Joël 2, 12-14 ; PL 25, 967 (trad. bréviaire 21e vendr. rev. ; cf Orval) 

 

« Revenez à moi »

 

 

« Revenez à moi de tout votre cœur », exprimez votre conversion « par le jeûne, les larmes et les signes de deuil ».

Si vous jeûnez maintenant, plus tard vous serez rassasiés ; si vous pleurez maintenant, plus tard vous rirez ; si vous prenez maintenant le deuil, plus tard vous serez consolés...

Je vous demande « de ne plus déchirer vos vêtements, mais vos cœurs », comme des outres qui, si elles ne sont pas déchirées, éclatent d'elles-mêmes. 

Lorsque vous aurez fait cela, revenez au Seigneur votre Dieu, dont vos péchés vous avaient éloignés.

Ne désespérez pas du pardon, quelle que soit l'énormité de vos fautes, car sa grande miséricorde effacera de grands péchés.

En effet, « le Seigneur est bon et miséricordieux » ; il préfère la conversion des pécheurs à leur mort.

Il est « patient et riche de miséricorde » ; il n'imite pas l'impatience des hommes mais attend longuement notre repentir. 

(Références bibliques : Jl 2,12-13 Vulg; Lc 6,21; Mt 5,5; Ez 33,11)

Miracle

 

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens