Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 06:01

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15,1-10.

Frères, je vous rappelle l'Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous demeurez fermes, 
et par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l'ai annoncé ; à moins que vous n'ayez cru en vain. 
Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'ai appris moi-même, que le Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Ecritures ;
qu'il a été enseveli et qu'il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Ecritures ; 
et qu'il est apparu à Céphas, puis aux Douze. 
Après cela, il est apparu en une seule fois à plus de cinq cents frères, dont la plupart sont encore vivants, et quelques-uns se sont endormis. 
Ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. 
Après eux tous, il m'est aussi apparu à moi, comme à l'avorton. 
Car je suis le moindre des Apôtres, moi qui ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Eglise de Dieu. 
C'est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine ; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi pourtant, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 7,31-37.

En ce temps-là, Jésus quitta le pays de Tyr et vint, par Sidon, vers la mer de Galilée, en plein pays de la Décapole.
On lui amena un sourd-muet, et on le pria de lui imposer les mains. 
Le tirant à part hors de la foule, il lui mit les doigts dans les oreilles, et de sa salive il toucha sa langue ; 
puis, levant les yeux au ciel, il poussa un soupir et lui dit : " Ephphatha, " c'est-à-dire : " Ouvre-toi. " 
Et ses oreilles s'ouvrirent, et aussitôt le nœud de sa langue se délia, et il parlait distinctement. 
Il leur défendit d'en rien dire à personne ; mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient. 
Et ravis d'une admiration sans bornes, ils disaient : " Il a fait tout très bien : il a fait entendre les sourds et parler les muets. " 
 




Par Jean Tauler

(v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg 
Sermon 49 (trad. Cerf 1980, t.2, p.32) 

 

« Tout ce qu'il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets »

 

Il nous faut examiner de près ce qui rend l'homme sourd. Pour avoir prêté l'oreille aux insinuations de l'Ennemi, pour avoir entendu ses paroles, le premier couple de nos ancêtres sont devenus sourds les premiers.

Et nous aussi après eux, en sorte que nous ne pouvons plus ni entendre ni comprendre les inspirations aimables du Verbe éternel.

Pourtant nous savons bien que le Verbe éternel est au fond de notre être, si ineffablement près de nous et en nous que notre être même, notre propre nature, nos pensées, tout ce que nous pouvons nommer, dire ou comprendre, tout cela n'est pas si près de nous et ne nous est pas si intimement présent que ne l'est le Verbe éternel.

Et ce Verbe parle sans cesse en l'homme.

Mais l'homme n'entend pas tout cela à cause de la grande surdité dont il est atteint...

Du même coup, il a été tellement atteint dans ses autres facultés qu'il en est aussi devenu muet, et qu'il ne se connaît pas lui-même.

S'il voulait parler de son intérieur, il ne pourrait pas le faire, ne sachant pas où il en est et ne connaissant pas sa propre manière d'être... 

Qu'est-ce donc que ce chuchotement nuisible de l'Ennemi?

C'est tout le désordre qu'il te fait voir sous son côté miroitant et qu'il te persuade d'accepter, en se servant de l'amour ou de la recherche des choses créées, de ce monde-ci et de tout ce qui s'y rattache : biens, honneurs, même amis et parents, voire ta propre nature, bref, tout ce que t'apporte le goût des biens de ce monde déchu.

C'est de tout cela qu'est fait son chuchotement... 

Vient alors Notre Seigneur : il met son doigt sacré dans l'oreille de l'homme, et de la salive sur sa langue, ce qui fait que l'homme retrouve la parole. 

"Mes biens chers amis Chrétiens, que personne n'aille croire que seuls les prêtres et les moines ont besoin de prier sans cesse, et pas les laïcs...
Non, non! Tout Chrétien, sans la moindre exception, a besoin de demeurer sans cesse en prière."

Saint Grégoire Palamas

See original image

« Le tendre et filial respect du chrétien pour la Sainte Vierge doit être accompagné d'une prière pleine de confiance dans son intercession.

Maître absolu de ses dons, Dieu peut, sans doute, les accorder immédiatement par lui-même.

Il le peut ; mais le plus souvent il ne les accorde que par l'entremise de ses Saints.

Mille exemples dans l’Écriture nous prouvent cette vérité. Ah ! combien de grâces signalées les Saints ne nous obtiennent-ils pas ?

Or, si Dieu fait tant pour ses serviteurs, que ne fait-il pas pour sa Mère ?

Son crédit surpasse autant celui des anges et des Saints, qu'elle les surpasse elle-même par l'éminence de sa sainteté, par la plénitude de ses grâces, par l'élévation de son trône.

Elle a toujours été regardée comme le refuge et l'avocate des pécheurs, comme la paix et la joie des justes, la consolation des affligés, l'appui des faibles, la ressource des misérables, l'espérance de tous ceux qui aspirent au salut, l'étoile qui les conduit à ce port si désirable, à travers les tempêtes de la mer orageuse de ce monde.

C'est donc avec raison que les grands et les petits, les monarques et les sujets, pleins de confiance en Marie, se disputent la gloire de lui bâtir des temples, de lui ériger des autels, d'orner ses images, de célébrer ses fêtes, de réclamer son secours, et d'invoquer son nom, en le mêlant à celui de son divin Fils.

Ô noms de Jésus et de Marie ! noms plus doux que le miel, noms de grâce et de salut, que ma langue s'attache à mon palais, si je cesse de vous répéter tendrement, et pendant le cours de ma vie et à l'heure de ma mort ! »

Abbé Bonnardel (1764-1836), Discours pour le jour de l'Assomptionin Abbé J. Guillermin, "Choix de Discours et Allocutions des plus célèbres orateurs contemporains sur la Très Sainte Vierge" Tome I, Paris, Librairie Bloud et Barral, s.d. [1892].

 

A tous, heureux et saint "Carême de la Dormition !

 (Assomption) de la Bienheureuse Vierge Marie

(Ce petit carême, ce temps de pénitence commence ce lundi 1er Aout pour aller jusqu'au 14) 

"Deviens un abri et une protection et une muraille inébranlable, ô Vierge, pour ceux qui accourent vers toi!"

 

 

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.

 

 

 

 

Les saints Macchabées

(† v. 164 av. J.-C.)

See original image

 

 

Le martyre des sept frères Macchabées et de leur mère eut lieu sous le règne d’Antiochus Épiphane, vers l’an 164 avant Jésus-Christ. La mère soutenant jusqu’à la fin le courage de ses fils nous apparaît surtout d’une admirable intrépidité. Vénérées d’abord à Antioche jusqu’aux invasions musulmanes, les reliques des martyrs furent transportées, au VIe siècle, après la destruction de l’église qui les abritait, à Constantinople, puis à Rome. On vénère leurs reliques dans la basilique de St-Pierre-aux-Liens, dont la dédicace est célébrée en ce jour ( la fête de saint Pierre aux liens fut supprimée du calendrier romain par Jean XXIII en 1960).

Il est rare que l’Église romaine fasse mention à la messe et au bréviaire de saints de l’Ancien Testament (cas plus fréquent dans l’Église grecque). La fête de ce jour nous apprend la possibilité du martyre pour le Christ – dans la foi et l’espérance – avant la venue du Sauveur. Elle compte parmi les plus anciennes. On lit le récit de la mort des sept frères et de leur mère dans le livre second des Macchabées, chapitre VIIe.

Saint Grégoire de Nazianze se demande, au bréviaire, pourquoi les chrétiens honorent les saints de l’ancienne Loi. « Ils méritent l’hommage de tous par le courage et la constance qu’ils ont montrés à observer les lois et les coutumes de leurs ancêtres. Puisqu’ils ont enduré le martyre avant la Passion de Jésus-Christ, que n’eussent-ils pas fait, s’ils avaient été persécutés après lui, avec l’exemple de sa mort pour notre salut ? Bien plus, une raison mystérieuse et intime, que partagent avec moi tous ceux qui aiment Dieu, me porte à croire qu’aucun de ceux qui ont souffert le martyre avant la venue du Rédempteur, n’a pu obtenir cette gloire sans la foi en Jésus-Christ ».

 

Apostiches, t. 1 (extraits)

Les âmes des justes sont dans la main du Seigneur: * ainsi les premiers pères d'avant la Loi * Abraham, Isaac et Jacob * et les descendants des Maccabées * qu'en ce jour nous célébrons; * car ces hommes au courage indompté, * en dignes fils d'Abraham, * imitèrent sa foi * et ont combattu pour elle jusqu'à la mort; * élevés ensemble dans la piété, * ayant lutté ensemble selon les règles, * ils ont mis en échec l'impiété d'Antiochus le maudit; * tenant pour rien les biens de cette vie * à cause de la félicité éternelle, * ils ont consacré toute chose au Seigneur: * leur âme, leur vaillance, leurs sentiments, * la tendresse de leur corps * et le salaire d'une sainte éducation. * C'est bien sur la racine de la foi * que vous avez poussé, Maccabées, * cette pieuse mère qui vous enfanta aussi nombreux que les jours. * C'est pourquoi nous vous prions, frères saints, * avec votre mère Solomonie * et votre sage maître le prêtre Eléazar: * puisque vous vous tenez en présence du Christ notre Dieu * pour lequel vous avez souffert noblement * et jouissez des fruits que vos peines ont mérités, * sans cesse intercédez pour l'ensemble des humains, * car ce qu'il veut, il le fait * et de ceux qui le craignent il exauce les vœux.

Tropaire, t. 1 
Par les souffrances que les Saints endurèrent pour Vous * laissez-Vous fléchir, ô notre Dieu; * guérissez toutes nos douleurs, * Seigneur ami des hommes, nous Vous en prions.

Kondakion, t. 2

Colonnes de la divine Sagesse au nombre de sept, * chandelier aux sept branches de la lumière de Dieu, * très-sages Maccabées, avant la lettre sublimes Martyrs, * avec ses Témoins priez le Dieu de l'univers * pour le salut de qui vous chante en ce jour.

Ikos

Célèbre avec ardeur ton Dieu, ô Sion, * car il a renforcé les barres de tes portes et béni tes enfants. * Voici, telle une armée victorieuse, la phalange des nobles coeurs * saintement s'est opposée aux complots des impies. * Ensemble jouissant des triomphales couronnes en la céleste Sion * et vous tenant devant le trône de Dieu, * sans cesse en notre faveur intercédez * pour le salut de qui vous chante en ce ,jour. 
 

The seven holy Maccabee martyrs Abim, Antonius, Gurias, Eleazar, Eusebonus, Alimus and Marcellus, their mother Solomonia and their teacher Eleazar suffered in the year 166 before Christ under the impious Syrian king Antiochus IV Epiphanes. This foolish ruler loved pagan and Hellenistic customs, and held Jewish customs in contempt. He did everything possible to turn people from the Law of Moses and from their covenant with God. He desecrated the Temple of the Lord, placed a statue of the pagan god Zeus there, and forced the Jews to worship it. Many people abandoned the God of Abraham, Isaac, and Jacob, but there were also those who continued to believe that the Savior would come.

A ninety-year-old elder, the scribe and teacher Eleazar, was brought to trial for his faithfulness to the Mosaic Law. He suffered tortures and died at Jerusalem.

The disciples of St Eleazar, the seven Maccabee brothers and their mother Solomonia, also displayed great courage. They were brought to trial in Antioch by King Antiochus Epiphanes. They fearlessly acknowledged themselves as followers of the True God, and refused to eat pig’s flesh, which was forbidden by the Law.

The eldest brother acted as spokesmen for the rest, saying that they preferred to die rather than break the Law. He was subjected to fierce tortures in sight of his brothers and their mother. His tongue was cut out, he was scalped, and his hands and feet were cut off. Then a cauldron and a large frying pan were heated, and the first brother was thrown into the frying pan, and he died.

The next five brothers were tortured one after the other. The seventh and youngest brother was the last one left alive. Antiochus suggested to St Solomonia to persuade the boy to obey him, so that her last son at least would be spared. Instead, the brave mother told him to imitate the courage of his brothers.

The child upbraided the king and was tortured even more cruelly than his brothers had been. After all her seven children had died, St Solomonia, stood over their bodies, raised up her hands in prayer to God and died.

The martyric death of the Maccabee brothers inspired Judas Maccabeus, and he led a revolt against Antiochus Epiphanes. With God’s help, he gained the victory, and then purified the Temple at Jerusalem. He also threw down the altars which the pagans had set up in the streets. All these events are related in the Second Book of Maccabees (Ch. 8-10).

Various Fathers of the Church preached sermons on the seven Maccabees, including St Cyprian of Carthage, St Ambrose of Milan, St Gregory Nazianzus and St John Chrysostom.

MYSTAGOGY

En ce 1er août se fait une Procession de la Sainte et vivifiante Croix en l'Eglise de Constantinople

Tropaire, t. 1

Sauve ton peuple, Seigneur, * et bénis ton héritage, * accorde à tes fidèles victoire sur les ennemis * et sauvegarde par ta Croix * les nations qui t'appartiennent.

Kondakion, t. 4

Toi qui souffris librement d'être exalté sur la Croix, * au nouveau peuple appelé de ton nom * accorde ta bienveillance, ô Christ notre Dieu, * donne force à tes fidèles serviteurs, * les protégeant de toute adversité: * que ton alliance leur soit une arme de paix, * un invincible trophée!

Exapostilaire, t. 2

Croix, gardienne de tout l'univers, * Croix, de l'Eglise le charme et la beauté, * sceptre vraiment royal * qui soutient la vigueur de notre foi, * Croix, le suprême effroi des légions de l'Enfer, * Croix, la gloire des Anges dans le ciel.
(Source : Père Luc Duloisy 

http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsa…/aout01bis.html)

First of the three "Feasts of the Saviour" in August. Beginning of the Dormition Fast.

The Procession was established in the time of the Emperor Manuel Paleologos. In Constantinople, the wood of the Cross was brought forth from the Imperial Treasury on July 31 and placed on the altar of the Great Church, where it remained until the Dormition feast, being carried in procession every day for the people's veneration.

Troparion of the Cross in Tone One

O Lord, save Thy people, and bless Thine inheritance, granting to Thy people victory over all adversaries, and by the power of Thy Cross preserving Thine Estate.

Kontakion of the Cross in Tone Four

Do Thou, Who of Thine own good will was lifted up upon the Cross, O Christ our God, bestow Thy bounties upon the new Nation which is called by Thy Name; make glad in Thy might those who lawfully govern, that with them we may be led to victory over our adversaries, having in Thine aid a weapon of peace and a trophy invincible.

 

 

 

 

 

 

Le saint nom de Marie a une vertu particulière contre les démons

De tous les hommages que nous pouvons offrir à notre mère, je soutiens qu’aucun ne lui plaît autant que de recourir souvent à son intercession, en lui demandant assistance dans tous nos besoins particuliers, comme de prendre ou donner conseil, dans nos périls, dans nos peines, dans nos tentations, et surtout dans les tentations contre la pureté. 

La divine mère nous délivrera certainement alors, si nous recourons à elle en lui adressant la prière Sub tuum, etc., ou l’Ave Maria, ou même seulement en invoquant le saint nom de Marie, qui a une vertu particulière contre les démons. 

Le bienheureux Santi, franciscain, dans une tentation d’impureté, eut recours à Marie, et la Vierge lui apparaissant aussitôt lui posa la main sur la poitrine et le délivra. Il est bon également en pareil cas de baiser ou serrer entre ses mains le rosaire, le scapulaire, ou bien de regarder quelque image de la sainte Vierge. Et à ce propos on saura que Benoît XIII a accordé cinquante jours d’indulgence à quiconque prononce les noms de Jésus et de Marie.

 

Alphonse-Marie de Liguori
Dans Dévotion à la Sainte Vierge Marie, IXe Dévotion : Recourir fréquemment à Marie.
www.rosaire-de-marie.fr

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

Les fêtes du mois d'août et le Triptyque

par S.B. Patriarche Daniel

L'importance des fêtes d'août

Le Triptyque
Triptyque de la Déisis - Icône de l'Atelier le Roseau ©

La fête de la Dormition de la Mère de Dieu est une des fêtes célébrées le dernier mois du cycle annuel liturgique de l'Église. Il y a aussi deux autres fêtes importantes: la Transfiguration du Seigneur, le 6 août, et la Décollation de saint Jean Baptiste, le 29 août. Ces trois fêtes d'août forment un triptyque, ce groupe de trois fêtes est spirituellement représentatif de la fin du monde, de la seconde venue de notre Seigneur Jésus-Christ (Parousie) et du Jugement Dernier. C'est pourquoi, la Mère de Dieu et saint Jean Baptiste sont dessinés dans l'icône du triptyque (ou icône de la Déisis)comme les médiateurs auprès du Christ, le Juge des vivants et des morts. 

Donc, pendant cette période du dernier mois de l'année de l'Église, après la fête de la Transfiguration du Seigneur nous avons la fête de la Dormition, afin de montrer que la Mère de Dieu qui a traversé la mort, n'est pas restée dans la tombe, puis qu'elle a été élevée au Ciel avec son corps, par son fils. Ceci représente le mouvement que le Chrétien accomplit dans l'Église, de la vie terrestre provisoire à la vie céleste éternelle. C'est pourquoi le Troparion de la Dormition de la Mère de Dieu dit : Vous êtes allée à la vie, vous qui êtes la Mère de la Vie. 

La Mère de la Vie qui par ses prières purifie notre âme de la mort, est vénérée durant l'année par neuf fêtes et particulièrement pendant ce jeûne qui lui est dédié, qui est aussi le mystère de la vie de l'Église. La Mère de Dieu est l'icône de l'Église qui prie, qui porte le Christ en elle et Le montre au monde nous aidant aussi à passer de cette vie terrestre à celle céleste. 
 

La signification de l'office de la paraclisis de la Mère de Dieu
Pendant cette période, l'Église a orné ses prières et les a multipliées en vu de la vénération particulière de la Mère de Dieu. La Mère de Dieu est vénérée tout l'année et à chaque office religieux et particulièrement pendant cette quinzaine. La paraclisis de la Mère de Dieu est lue à la fin des Vêpres pendant cette période, en plus des samedis et de la veille de la fête de la Dormition. 

Le mot paraclisis signifie réconforter, rendre fort, consoler, en particulier pour les malades, pour ceux en difficulté, en détresse, en danger ou démunis face aux menaces contre leur vie dans les adversités. 

La paraclisis renforce la foi et la prière, permet de surmonter les tentations, les maladies et les troubles, elle est une source de lumière, de paix et de joie dans l'âme. C'est pourquoi les gens ont l'habitude de faire l'expérience de la paraclisis comme source de joie pour l'âme. Cette paraclisis est lue toute l'année mais plus particulièrement pendant cette période du jeûne de la Dormition de la Mère de Dieu. 
 
Victorieuse Orante

Vierge et l'Enfant
Vierge et l'Enfant - Icône de Spiritualité Orthodoxe ©

La Mère de Dieu a été vénérée dès les premiers siècles du Christianisme, selon la prophétie qu'elle a faite quand elle a dit: "Toutes les nations me béniront", à savoir toutes les générations, "parce que le Tout Puissant et Saint m'a glorifiée." Donc, la vénération de la Mère de Dieu ne vient pas des gens, mais de Dieu qui l'a choisie pour l'Incarnation de Son Fils, le Sauveur du monde, Jésus-Christ, notre Seigneur. C'est pourquoi elle est appelée Pont qui unit la terre aux Cieux, le Temple qui a contenu, comme une coupe, l'illimité en elle, le Fils du Dieu Éternel. La Mère de Dieu est une icône de la vie de l'Église et elle est aussi appelée Victorieuse Orante dans toutes ses oeuvres. 

Quel est le sens de l'expression Victorieuse Orante ? Cela signifie que la Mère de Dieu prie et que sa prière n'est jamais refusée. 

D'où vient cette expression? Du premier signe de Jésus Christ, notre Sauveur, à savoir le signe à Cana en Galilée où Il a changé de l'eau en vin, à la demande de sa Mère. En tant que mère attentive et prudente elle a remarqué que le vin était fini et que cela aller provoquer un embarras pour la nouvelle famille et tous les organisateurs de la fête du mariage. Alors, elle a dit : «Ils n'ont pas de vin.» Le Sauveur a répondu : «Que me veux-tu, femme (Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi )? » et Il explique:«Mon heure n'est pas encore venue », à savoir Son heure de faire des signes. La Mère de Dieu n'a plus parlé, mais a continué à prier silencieusement. Alors, le Fils n'a pas pu refuser la requête de Sa Mère et Il a fait le miracle. Ainsi, nous voyons que Jésus-Christ, notre Sauveur, ne peut pas refuser les prières de la Mère de Dieu. 

Elle connaît aussi les besoins de la famille ou du pauvre, les maladies et les souffrances du malade et elle est une mère protectrice pour les enfants et les jeunes, parce qu'elle a élevé Jésus-Christ, notre Sauveur, comme un enfant et ensuite comme un jeune homme. Elle est la protectrice des hommes et des femmes qui vivent dans la pureté dans des monastères, des familles, des parents, des pauvres, des veuves, des orphelins, c'est pourquoi elle est la Toujours Victorieuse Orante. 
 



(Source: site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net)

BEAUTE DE LA CREATION,

UN SAINT ORTHODOXE

NOUS PARLE

See original image

 

« Toutes ces choses qui nous environnent sont des gouttelettes de l'amour de Dieu. »

Réjouissez-vous de toutes les choses qui vous entourent.

Tout nous enseigne Dieu, tout nous mène à Dieu.

Êtres animés et inanimés, végétaux et animaux, animaux comme oiseaux, les montagnes comme la mer, le coucher du soleil autant que le ciel constellé.

Ce sont les petits amours par l'intermédiaire desquels nous parvenons à ce grand Amour qu'est le Christ.

Les fleurs, par exemple, ont une grâce particulière : elles nous enseignent, par leur parfum, par leur magnificence.

Elles nous parlent de l'amour de Dieu.

Elles répandent leur senteur, leur beauté, sur les pécheurs comme sur les justes.

Pour devenir chrétien, on doit avoir une âme de poète, on doit se faire poète.

Des âmes « grossières », le Christ n'en veut pas à Ses côtés.

Le chrétien, ne serait-ce que par le seul fait d'aimer, est poète.

Il est dans la poésie.

L'amour ce sont des âmes de poète qui en font leur acquis propre, qui le placent dans leur cœur, l'embrassent, le ressentent profondément.

Sachez « exploiter » les instants de beauté.

Les beaux moments prédisposent l'âme à la prière. Ils la rendent délicate, noble, poétique. Levez-vous de grand matin.

Allez voir le roi soleil s'élever en sa pourpre au-dessus de la mer.

Quand un beau paysage, une petite chapelle, quelque chose de beau vous inspire de l'enthousiasme, n'en restez pas là.

Allez donc au-delà de l'objet lui-même : pour tout ce qui est beau, avancez dans la glorification, afin de vivre le seul Beau.

Tout est saint, et la mer, et le bain de mer, et la nourriture. 

De tout, tirez de la joie.

Tout nous enrichit, tout nous mène au grand Amour, tout nous conduit au Christ !

 (Saint PORPHYRE (1906-1991))

See original image

Approbation de l’initiative des 3 millions de Roumains concernant la famille traditionnelle

 

FamilleMercredi, 20 Juillet 2016, le Conseil constitutionnel de Roumanie a approuvé la proposition législative sur la révision de la Constitution initiée par laCoalition pour la famille demandant que la loi fondamentale mentionne clairement le fait que la famille est basée sur le mariage librement consenti entre un homme et une femme.
Le Conseil constitutionnel de Roumanie a constaté à l’unanimité que l’initiative civique intitulée « Révision du projet de loi de la Constitution roumaine » est conforme aux conditions prévues par l’article 150 et l’article 152 de la Constitution roumaine.
Le présigent du Conseil contitutionnel, Valer Dorneanu, a déclaré :
« En Roumanie, le droit au mariage est pas constitutionnellement stipulé comme un droit fondamental. La législation européenne à cet égard est assez large à l’agard des États, ce qui donne une marge de souveraineté pour déclarer s’ils admettent ou non le mariage entre couples de même sexe. Le concept de la vie de famille n’est pas non plus bafoué, car celui-ci est beaucoup plus grand que le domaine du mariage, puisqu’il comprend la relation avec les enfants, les parents, la définition de leurs fonctions, et les associations de parenté. De ce point de vue non plus on ne peut remarquer aucune violation. Compte tenu de toutes ces raisons, nous avons constaté que les dispositions constitutionnelles prévues par les articles 150 et 152 sont respectées, de sorte que la proposition peut suivre son cours. »
À la fin de Novembre 2015, le Journal officiel a publié le projet de loi proposant de modifier le présent article 48, paragraphe 1, de la Constitution visant à utiliser la formulation suivante : « La famille est fondée sur le mariage librement consenti entre un homme et une femme, sur leur égalité de statut, ainsi que sur le droit et le devoir des parents de pourvoir à la croissance, à l’éducation et à la formation de leurs enfants. »
La proposition législative a été approuvée par la signature de trois millions de Roumains afin de protéger explicitement la famille et les droits des parents.

Source

Les chrétiens d’Orient nous avaient prévenus : la violence qu’ils subissaient risquait de nous atteindre.

See original image

Faut-il voir dans l’exécution en France d’un prêtre célébrant la messe le commencement de leur sombre prédiction ?

Cet acte insensé a été unanimement condamné, y compris par les autorités musulmanes de notre pays qui ont à nouveau insisté pour préciser que cela n’avait rien à voir avec l’islam.

Ces condoléances avec justification ne suffisent plus aujourd’hui. Qu’attendent les autorités musulmanes pour solennellement exclure les auteurs d’attentats de la communauté musulmane, voire leur refuser les rites funéraires ? Et que cela soit annoncé clairement ?

Ce serait la meilleure manière de rendre service à nos concitoyens musulmans qui finiront malheureusement, si cette ambiguïté n’est pas levée, par en payer le prix.

Cette situation nouvelle exige des réponses politiques, juridiques et sécuritaires fermes. Il est urgent maintenant de, là encore, ne plus se contenter de belles paroles.

Il sera peut-être aussi temps de revoir notre politique au Moyen-Orient où le soutien que nous avons apporté à des groupes djihadistes pour combattre en Syrie rendait malheureusement probable une onde de choc qui précisément nous arrive maintenant.

Quant à nous autres chrétiens, retrouvons le chemin de nos églises, que ce soit ce vendredi pour la journée de jeûne et de prière proposée par Mgr Pontier, Président de la Conférence des Évêques de France, où dimanche et les dimanches suivants. Ce sera le meilleur hommage rendu à nos martyrs et la meilleure réponse au défi qui nous est adressé.

(Source: Aricle de Monsieur Marc Fromager

Directeur de l’AED

Pour en savoir plus, lire notre article http://www.aed-france.org/france-pr...)

Une autre voie que celle d'un Islam violent ?...La voie mystique de l’Islam...

Bonté

Bonté

Il existe un autre Islam que celui déformé que nous montre l’actualité et c’est celui des mystiques soufis. Ils nous dévoilent leur expérience  de l’amour de Dieu dans des textes d’une grande beauté poétique. Voici un florilège de citations extraites de pages web à consulter sans modération et qui nous font découvrir un aspect mal connu de la spiritualité musulmane.

« Le Dieu Très-Haut est épris de Lui-même et n'a personne qui Lui soit égal afin qu'Il puisse le contempler. Il joue constamment un jeu d'amour avec Lui-même. C'est pourquoi il te faut te libérer de toi-même et de la contemplation de toi-même et te remplir d'amour et de passion pour Dieu, afin qu'Il Se voie Lui-même en toi (...) ». Sultân Valad http://nq.st/coeur

"Quand l’homme et la femme deviennent un, tu es ce un. Quand les unités sont effacées, tu es cette unité. Tu as façonné ce “je” et ce “nous” afin de pouvoir jouer au jeu de l’adoration avec toi-même, afin que tous les “je”, les “tu” deviennent une seule âme, et soient à la fin submergés dans le Bien Aimé”. Jalla eddine er Rûmi, le saint de Konya http://nq.st/amour

« Je viens à toi sans moi, viens à moi sans toi » , « Tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais déjà trouvé », « Dans l’amour, le vaillant c’est celui qui, lorsque l’amour l’attaque, capitule. » Rûmi http://nq.st/rumi

« Ni ma terre ni mon ciel ne Me contiennent, mais le cœur de mon serviteur croyant Me contient » hadîth http://nq.st/coeur

«Que ton cœur soit le temple qui accueille les croyances toutes»  Ibn Arabîhttp://lc.cx/meddeb

«Viens à moi qui que tu sois musulman, juif, chrétien ou apostat.» Rûmihttp://lc.cx/meddeb

« Contemple dans ton propre cœur toutes les sciences des prophètes, sans livres, sans professeurs, sans maîtres, le livre du Soufi n'est pas composé d'encre et de lettres ; il n'est rien d'autre qu'un cœur blanc comme de la neige. » Rûmi http://nq.st/coeur

Chaque homme, selon les Soufis, est le théâtre d'un combat, d'un jihâd intérieur. Le Jihâd est l’un des aspects les plus mal compris et les plus déformés de l’Islam.  « Le mot « Jihâd » ne signifie pas « guerre sainte ». Il désigne la lutte et l’effort. (…) C’est la lutte pour accomplir le bien et éradiquer l’injustice, l’oppression et le mal dans son ensemble de la société. » Docteur Muzammil Siddîqî http://nq.st/djihad 

 « Le respect de la vie et l'amour sont les deux ailes du disciple dans le cheminement vers Dieu. En effet, l'être humain selon le saint coran est le souffle de Dieu : « Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son esprit » (Coran, 32 verset 9). » http://nq.st/saveurs 

 « Je professe la religion de l'Amour, et où que ses montures se dirigent l'Amour est ma religion et ma foi ! » Ibn Arabî http://nq.st/coeur

 « Aimez toutes les créatures, quelles que soient leur religion, leur race ou leurs opinions ! Chacun est à la place où Dieu l'a mis et il ne nous appartient pas d'en juger. » Maître Sidi Hamza http://nq.st/saveurs 

« Quel plus grand bonheur peut surpasser l’amour de l’homme pour l’humanité ? S’il n’y a pas d’amour en nous, appartiendrons-nous à une religion droite ? Bien sûr que non. L’amour est l’unique fondement. »Emir Abd-el-Kader http://nq.st/9emf

« Le compagnon doit être de son temps et participer à l’évolution des hommes et il ne doit jamais s’idéaliser outre mesure car il s’ankylosera dans l’isolement et le dénuement qui éloigne de l’Amour Divin ». Cheikh Tijani, le guide de la confrérie Les compagnons de la Zaouia Tijanihttp://nq.st/amour

Et aussi

Abd-el-Kader  http://nq.st/bdelader  & http://nq.st/oufi (video)

Le blog d'Idrïs de Vos une source de textes et de poèmes sufi http://nq.st/amoursoufisme

Du dépassement de la raison dans le soufisme http://nq.st/soufisme 

Symbolique du verset de la lumière  http://nq.st/lumiere

Source: "Seraphim. Article publié dans la revue Le Chemin de Béthanie

Ce texte fera l'objet d'une réflexion ultérieure et communautaire avec analyse et commentaire des textes cités en regard de la théologie chrétienne orthodoxe par Mor Philipose-Mariam

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
AUX MARTYRS IGNORES
 
Les 18-19 juillet, dans la nuit :
220 morts civils dans un bombadement effectué pat l'aviation française
selon le gouvernement de Damas.
 
Pour eux pas de fleurs, pas de prières, pas de bougies ?
Même pas une pensée ? Silence des médias !
 

Aller sur le site Liberté Politique
Le Coran, arme de guerre ?
 
 
Accueil L'association L'information Nous soutenir LP Jeunes Liberté Politique TV Contact Se connecter
 
 
  Edito
par François Billot de Lochner le 29 juillet 2016
Le Coran, arme de guerre ?  

Le Coran, arme de guerre ?

 

Au nom de quoi ? Au nom de quoi des musulmans finalement "ordinaires" passent-ils du côté du Mal absolu, en se livrant à d'atroces et répétitives exécutions ? Au nom de quoi les musulmans de toutes époques et de toutes régions ont-ils soumis, ou soumettent-ils, par la violence la plus extrême, des régions et des populations entières ? Au nom de quoi l'effroyable génocide de 1 500 000 arméniens fut-il perpétré dans des conditions de sauvagerie dépassant l'imagination, et cela au XXème siècle, donc hier ? Tout cela, au nom de quoi ?

   
 Suite 
     
 
  Liberte Politique TV

Professeur Dominique Belpomme : les causes réelles du cancer.

Professeur Dominique Belpomme : les causes réelles du cancer.
  Coup de projecteur
 
28 juil « J’ai trouvé Celui que j’avais toujours cherché ».
28 juil Le jour où Adel Kermiche a berné la justice française.
28 juil Cardinal Burke : "Il n’y a aucun doute que l’islam veut gouverner le monde".
27 juil Clause de conscience : la majorité des pharmaciens votants sont pour.
27 juil Une maison pour les futures mères.
26 juil 10 façons de montrer à vos prêtres que vous les aimez.
26 juil Il faut cesser d'armer les terroristes islamistes.
 
 
  A la une
par François Marcilhac le 26 juillet 2016 dans Idées
La démission du pays légal.  

La démission du pays légal.

 

[Source : La Faute à Rousseau]

« Ce qui nous menace, c’est la montée des populismes » : les Français étaient dûment alertés par le chef de l’Etat en personne, au cours de son traditionnel entretien du 14 juillet, sur les dangers pesant sur eux. C’était quelques heures avant qu’une Chance pour la France « radicalisée » ne participe à sa façon à la fête nationale en déboulant au volant de son camion sur la célébrissime Promenade des Anglais, à Nice, massacrant quatre-vingt-quatre promeneurs — bilan encore provisoire à cette heure. 

  Suite
 

Derniers décryptages

Le salut ne peut être dans les valeurs républicaines.  

Le salut ne peut être dans les valeurs républicaines.

28 juillet 2016

Rédigé par Michel Janva
dans Idées

  Suite

Les notions de nation et d'individu.  

Les notions de nation et d'individu.

28 juillet 2016

Rédigé par Guillaume Bigot
dans Culture

  Suite

Primaires et narcissisme.  

Primaires et narcissisme.

28 juillet 2016

Rédigé par Maxime Tandonnet
dans Politique, élections

  Suite

Trumpisation du monde ?  

Trumpisation du monde ?

27 juillet 2016

Rédigé par Christian Vanneste
dans International et Défense

  Suite

L’aberrante politique turque de la France socialiste.  

L’aberrante politique turque de la France socialiste.

27 juillet 2016

Rédigé par Guillaume de Thieulloy
dans Idées

  Suite

Les services traquent... les identitaires.  

Les services traquent... les identitaires.

27 juillet 2016

Rédigé par Louis Anders
dans Société

  Suite

  Revue de presse
 
La réponse insensée de l'Union Européenne aux attentats : " Nos portes restent ouvertes".   La réponse insensée de l'Union Européenne aux attentats : " Nos portes restent ouvertes".
 


Librairie

Un printemps russe  

Un printemps russe

cliquez ici

 
 
 
 





 
This email was sent to asstradsyrfr@laposte.net 
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences 
AFSP · 38 rue Rémilly · Versailles 78000 · France 

NOUVELLE PARUTION:

 

La vie de notre Seigneur Jésus-Christ,

par Marina Paliaki, collection « Apprendre par l’icône »,

éditions Apostolia, Paris, 2016,

26 pages illustrées.
http://orthodoxie.com/recension-marina-paliaki-la-vie-de-notre-seigneur-jesus-christ/

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

*Dimanche 7 Aout:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe suivie de la BENEDICTION DES VOITURES et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 6 Aoüt à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, Auguste 7:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente)

 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

See original image 

 

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

See original image

 

 

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

See original image

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,13-21.

En ce temps-là, quand Jésus apprit la mort de Jean le Baptiste, il se retira et partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied.
En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades. 
Le soir venu, les disciples s’approchèrent et lui dirent : « L’endroit est désert et l’heure est déjà avancée. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter de la nourriture ! » 
Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. » 
Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. » 
Jésus dit : « Apportez-les moi. » 
Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. 
Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait douze paniers pleins. 
Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants. 
 




 

Par mère Teresa de Calcutta

(1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité 
No Greater Love (trad. Il n'y a pas de plus grand amour, Lattès 1997, p. 92) 

 

« Il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule »

 

Simplicité de notre vie contemplative : elle nous fait voir le visage de Dieu en chaque chose, en chaque être, partout et toujours !

Et sa main, présente en chaque événement nous fait tout accomplir — la méditation et l'étude, le travail et l'échange, manger et dormir — en Jésus, avec Jésus, pour Jésus et à l'égard de Jésus sous le regard aimant du Père, alors que nous restons toujours disposés à le recevoir sous quelque forme qu'il revête. 

Je suis subjuguée par le fait que, avant de commenter la Parole de Dieu, avant d'annoncer aux foules les Béatitudes, Jésus, prenant celles-ci en compassion, les a guéries et nourries.

Et après seulement, il a commencé à leur livrer son enseignement. 

Aime Jésus généreusement, aime-le avec confiance, sans regarder derrière toi, et sans appréhension.

Donne-toi entièrement à Jésus.

Il te prendra comme instrument pour accomplir des merveilles à la condition que tu sois infiniment plus conscient de son amour que de ta faiblesse.

Crois en lui, remets-toi entre ses mains dans un élan de confiance aveugle et absolue, car il est Jésus.

Crois que Jésus, et Jésus seul, est la vie ; sache que la sainteté n'est rien d'autre que ce même Jésus vivant intimement en toi ; alors il sera libre du geste de sa main sur toi.

« Pour suivre Notre-Seigneur et l'imiter dans sa douceur, nous nous rappellerons souvent que la douceur est une vertu qui plaît à Dieu et qui attire les âmes.

Nous éviterons de nous disputer avec qui que ce soit, d'élever trop la voix en parlant, de marcher avec bruit et précipitation.

- Nous ferons en sorte de traiter toutes choses avec ménagement et douceur pour ne rien briser, ni froisser, ni casser.

- De traiter avec douceur et ménagement les corps et les âmes, pour ne pas les froisser ou les briser.

- De supporter avec douceur les incommodités de la vie et aussi celles du prochain.

- D'éviter toute parole ou action brusque, pour ne pas éloigner ceux qui sont faibles.

- De conserver toujours un visage gai et affable pour tout le monde. - De n'être ni triste, ni turbulent, pour ne pas éloigner les pauvres et les pécheurs.

- De ne pas imposer aux autres un fardeau ou un joug que nous ne voulons pas porter nous-mêmes.

- De garder des ménagements pour chaque personne en particulier.

- D'accueillir tout le monde avec bonté et douceur : les pauvres, les malades, les affligés, les importuns, les pécheurs, les enfants.

- De ne jamais rendre le mal pour le mal, ni nous venger des injures. - De ne jamais frapper ni brusquer personne.

- De ne faire du mal à qui que ce soit. [...]

- Faire deux mille pas, et de bonne grâce, avec ceux qui nous en demandent mille.

Faire le double, quand on nous demande un service. - Ne jamais nous mettre en colère.

- Ne dire aucune parole blessante, injurieuse ou méprisante.


Que Dieu nous aide à pratiquer cette belle vertu de douceur ! »

Antoine Chevrier (1826-1879), Le Véritable Disciple de Notre-Seigneur Jésus-Christ(Deuxième Partie, Cinquième condition, III), Librairie Catholique Emmanuel Vitte, Lyon - Paris, 1922.

Peu importe l'amertume de ce qui vous advient, peu importe l'aspect désagréable de ce qui vous arrive, dites

"J'endurerai ceci pour Jésus-Christ!"


Et cela vous deviendra plus facile.

Car le Nom de Jésus-Christ est puissant. A travers lui, tout ce qui est désagréable est calmé, et les démons disparaissent. Vos déceptions aussi seront calmées, et votre couardise sera apaisée.

(saint Antoine d'Optina)

See original image

 

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens