Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 06:08

By partaking of the Eucharist we experience a sacred and solemn moment in time when Heaven and Earth are united in a mystical embrace because God is literally "within you."

(Fr. John

Archangel Michael Orthodox Church)

Livre de l'Ecclésiastique 39,5-10.

Dès l'aurore, le juste tournera son coeur vers le Seigneur qui l'a créé. En présence du Très-Haut il priera ; il ouvrira sa bouche pour supplier, et pour ses péchés il priera. 
Si c'est la volonté du Seigneur, qui est grand, il sera rempli de l'esprit d'intelligence ; alors il répandra à flots les paroles de la sagesse, et, dans sa prière, il rendra grâces au Seigneur. 
Il saura diriger sa prudence et son savoir, et il étudiera les mystères divins. 
Il publiera la doctrine de son enseignement, et il se glorifiera de la loi de l'alliance du Seigneur. 
Beaucoup loueront son intelligence, et il ne sera jamais oublié ; sa mémoire ne passera pas, et son nom vivra d'âge en âge. 
Les peuples raconteront sa sagesse, et l'assemblée célébrera ses louanges. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. 
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée. 
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. 
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire. 
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli. 
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux. 
 



Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 52e méditation 

 

Le malheur de ceux qui auront violé la loi et enseigné aux autres à la violer

 

 

Celui donc, continue Jésus-Christ, qui violera l’un de ces moindres commandements, et qui apprendra aux hommes à les violer, sera regardé dans le royaume des cieux comme le dernier.

Par le royaume des cieux, tous les interprètes entendent ici le jugement dernier.

Or, quand ce ne serait que le plus léger des commandements, ou plutôt un de ceux que le monde regarde comme légers, qu’on aurait violé ou enseigné à violer, on sera, au jour du jugement, rejeté au dernier rang et au-dessous des simples transgresseurs.

Que sera-ce donc de ceux qui auront violé ou enseigné à violer les commandements les plus essentiels, ceux mêmes que le paganisme s’est cru obligé d’observer ?

Lorsque ces corrupteurs verront des milliers d’âmes, que leurs discours, leurs livres, leurs théâtres, leurs tableaux auront corrompues et damnées, quelle sera leur honte, et à quel supplice devront-ils s’attendre, non seulement eux, mais encore ceux qui auront coopéré à leur crime en vendant, débitant, transportant, communiquant, prêtant ces productions criminelles, et aussi ceux qui, ayant l’autorité en main, n’auront eu ni assez de vigilance, ni assez de sévérité pour les arrêter ?

“Go with Him, as His inseparable companion, to the wedding feast of Cana, and drink of the wine of His blessing. Let you have ever before you the Face of the Lord, and look upon His beauty, and let your earnest gaze turn nowhere away from His most sweet countenance. Go before Him into a desert place and see the wonder of His works, where He multiplied in His own Holy Hands the bread that sufficed to feed a great multitude. Go, my brother, go forward, and with all the love of your soul follow Christ wherever He may go… And lovingly behold Him as taking bread into His hands, He blesses it, and breaks it, as the outward form of His own Immaculate Body; and the chalice which He blessed as the outward form of His Precious Blood, and gave to His Disciples; and be you also a partaker of His sacraments”

St Ephrem the Syrian

 

En participant à l'Eucharistie, nous faisons l'expérience d'un moment sacré et solenel dans le temps, lorsque le Ciel et la Terre sont unis dans une communion mystique, parce que Dieu est littéralement "en nous".

(P. John)

Le mal que tu gardes dans ton coeur

 

contre quelqu'un est un cancer.

 

S'il passe la nuit avec toi,

 

il va prendre ton coeur et le pourrir.

(Saint Jacques de Saroug)

 

Vous avez dit: CHARITE FRATERNELLE ?...

« Lorsque vous sentez quelque répugnance, ou aversion, ou sentiment d'envie, au regard d'autrui, ayez soin dès le commencement d'y renoncer fortement, de l'anéantir aux pieds de Notre-Seigneur, de le prier qu'il l'anéantisse lui-même et qu'il vous remplisse de sa divine charité ; et de produire des actes intérieurs de charité au regard de cette personne-là, en cette façon :

« Ô Jésus, je veux aimer cette personne-là pour l'amour de vous. Oui, mon Sauveur, en l'honneur et union de la charité que vous lui portez, je la veux aimer de tout mon cœur, et je me donne à vous pour faire et souffrir pour elle tout ce qu'il vous plaira. » Efforcez-vous aussi de lui parler, et d'exercer des actions extérieures de la charité vers elle, et ne cessez de faire ainsi, jusqu'à ce que vous ayez entièrement effacé en vous ce sentiment d'aversion et de répugnance.

Si quelqu'un vous a offensé, ou si vous avez offensé quelqu'un, n'attendez pas qu'on vous vienne rechercher ; mais souvenez-vous que Notre-Seigneur a dit : Si tu apportes ton oblation à l'autel, et là il te souvient que ton frère a quelque chose à l'encontre de toi, laisse là ton oblation, et t'en va premièrement te réconcilier avec ton frère. Et pour obéir à ces paroles du Sauveur, comme aussi en l'honneur de ce qu'il est le premier à nous rechercher, lui qui ne nous fait que toutes sortes de faveurs, et qui ne reçoit de nous que toutes sortes d'offenses, allez rechercher celui que vous avez offensé ou qui vous a offensé, pour vous réconcilier avec lui, vous disposant à lui parler avec toute sorte de douceur, de paix et d'humilité. »

« Si en votre présence on tient quelques discours au désavantage d'autrui, détournez-les prudemment et doucement, s'il est possible, tâchant de faire cela en sorte que vous ne donniez pas sujet d'en dire encore davantage ; car, en ce cas, il vaudrait mieux se taire et se contenter de ne témoigner point d'attention ni de complaisance à ce qu'on dit.

Priez Notre-Seigneur particulièrement qu'il imprime dans votre cœur une charité et une affection tendre vers les pauvres, les étrangers, les veuves et orphelins.

Regardez ces personnes-là comme personnes qui vous sont recommandées par le plus grand de vos amis, qui est Jésus, lequel vous les recommande dans ses saintes Écritures très souvent, très instamment, et comme soi-même ; et, en cette vue, parlez-leur doucement, traitez-les charitablement, et leur rendez toute l'assistance que vous pourrez. »

Jean Eudes (1601-1680), La Vie et le Royaume de Jésus dans les âmes chrétiennes(Seconde Partie, Pratique de la charité chrétienne), Montréal, Monastère de N.-D. de Charité du Bon Pasteur, 1930.

GARDER SON CALME DANS LA "CORRECTION FRATERNELLE":

Si vous voulez corriger votre frère quand il commet quelque chose de mal, vous devez garder votre calme : sinon vous pourriez vous trouver atteint par la maladie que vous cherchez à soigner.
(Saint Jean Cassien, Philocalie volume 1)

 

20 août :

Saint et glorieux prophète Samuel

 

Tropaire, t. 2

Célébrant, Seigneur, la mémoire de ton prophète Samuel, * par ses prières, * nous t'en supplions, sauve nos âmes.

Kondakion, t. 8

Comme un don précieux tu fus offert à Dieu avant ta conception, * Bienheureux, et dès l'enfance comme un Ange le servant, * tu fus jugé digne de prédire l'avenir; * c'est pourquoi nous te disons: Réjouis-toi, * grand prêtre et prophète de Dieu, Samuel.

Cathisme, t. 3

Nourri par les préceptes de la Loi * et l'onction précieuse ayant coulé sur ton front, * tu excellas dans le sacerdoce comme Aaron * et, ton cœur illuminé par l'Esprit, * tu vis comme présent ce qui était lointain. * Prophète sacré, prie le Christ notre Dieu * d'accorder à nos âmes la grâce du salut.

Exapostilaire (t. 3)

Par des hymnes célébrons Samuel, * celui qui fut donné au Dieu très-haut * par son illustre mère dès avant sa conception; * chantons en lui le Prêtre et le Prophète qui consacre les rois.
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s…/stsaout/aout20.html

The Prophet Samuel was the fifteenth and last of the Judges of Israel, living more than 1146 years before the Birth of Christ. He was descended from the Tribe of Levi, and was the son of Elkanah from Ramathaim-Zophim of Mount Ephraim. He was born, having been besought from the Lord through the prayers of his mother Hannah (therefore he received the name Samuel, which means “besought from God”). Even before birth, he was dedicated to God. Her song, “My heart exults in the Lord,” is the Third Ode of the Old Testament (1 Sam/1 Kings 2:1-10).

When the boy reached the age of three, his mother went with him to Shiloh and in accord with her vow dedicated him to the worship of God. She gave him into the care of the High Priest Eli, who at this time was a judge over Israel. The prophet grew in the fear of God, and at twelve years of age he had a revelation that God would punish the house of the High Priest Eli, because he did not restrain the impiety of his sons. Eli’s whole family was wiped out in a single day.

The prophecy was fulfilled when the Philistines, having slain in battle 30,000 Israelites (among them were also the sons of the High Priest, Hophni and Phinees), gaining victory and capturing the Ark of the Covenant. Hearing this, the High Priest Eli fell backwards from his seat at the gate, and breaking his back, he died. The wife of Phinees, upon hearing what had happened in this very hour, gave birth to a son (Ichabod) and died with the words: “The glory has departed from Israel, for the Ark of God is taken away” (1 Sam/1 Kgs 4: 22).

Upon the death of Eli, Samuel became the judge of the nation of Israel. The Ark of God was returned by the Philistines on their own initiative. After returning to God, the Israelites returned to all the cities that the Philistines had taken. In his old age, the Prophet Samuel made his sons Joel and Abiah judges over Israel, but they did not follow the integrity and righteous judgment of their father, since they were motivated by greed.

Then the elders of Israel, wanting the nation of God to be “like other nations” (1 Sam/1 Kgs 8: 20), demanded of the Prophet Samuel that they have a king. The Prophet Samuel anointed Saul as king, but saw in this a downfall of the people, whom God Himself had governed until this time, announcing His will through His chosen saints. Resigning the position of judge, the Prophet Samuel asked the people if they consented to his continued governance, but no one stepped forward for him.

After denouncing the first king, Saul, for his disobedience to God, the Prophet Samuel anointed David as king. He had offered David asylum, saving him from the pursuit of King Saul. The Prophet Samuel died in extreme old age. His life is recorded in the Bible (1 Sam/1 Kgs; Sirach 46:13-20).

In the year 406 A.D. the relics of the Prophet Samuel were transferred from Judea to Constantinople.

21 août :

Saint Apôtre Thaddée

Tropaire, t. 3

Saint apôtre Thaddée, * intercède auprès du Dieu de miséricorde, * pour qu'à nos âmes il accorde le pardon de nos péchés.

Kondakion, t. 3

La joyeuse fête de l'Apôtre, la voici; * en ce jour allégrement célébrons-la; * aux fidèles qui le vénèrent il accorde en effet * le pardon de leurs fautes et la force de Dieu * en vertu du crédit qu'il possède auprès de lui * comme disciple de la grâce du Christ.

Ikos

Tous ensemble célébrons le Disciple du Christ, * vénérons le témoin oculaire du Verbe en ce jour; * au monde il a prêché l'Evangile sacré, * du gouffre de l'erreur il a repêché les nations; * leur montrant le chemin de la vérité, * il y mena les fidèles vers la patrie céleste; * et se tenant dans toute sa splendeur près du trône divin, * il accorde en abondance la lumière à qui l'honore de tout cœur * en vertu du crédit qu'il possède auprès de Dieu * comme disciple de la grâce du Christ.

Exapostilaire (t. 3)

En toi, "divin" prédicateur, saint apôtre Thaddée, * Edesse posséda son flambeau; * c'est là que tu prêchas le Verbe et son œuvre de salut, * tu baptisas Abgar et tous ceux de sa contrée * et tu en fis les adorateurs de la divine Trinité.


(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s…/stsaout/aout21.html)

 
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

Par Saint Grégoire le Grand

(v. 540-590-604), pape de Rome à l'époque de l'unité Catholique par et dans l'orthodoxie dez la Foi.
Morales sur Job, 34 (trad. Soleil Levant 1964 rev.) 

 

« Aucun domestique ne peut servir deux maîtres »

 

 

Vouloir mettre son espoir et sa confiance en des biens passagers, c'est vouloir poser des fondations dans une eau courante.

Tout passe ; Dieu demeure.

S'attacher au transitoire c'est se détacher du permanent.

Qui donc, emporté par les tourbillons agités d'un rapide, peut demeurer fixe à sa place dans ce torrent bouillonnant ?

Si donc on veut refuser d'être emporté par le courant, il faut fuir tout ce qui coule ; sinon l'objet de notre amour nous contraindra à en arriver à ce que l'on veut précisément éviter.

Celui qui s'accroche à des biens transitoires sera sûrement entraîné là où dérivent ces choses auxquelles il s'accroche. 

La première chose à faire donc est de se garder d'aimer les biens matériels ; la seconde, de ne pas mettre toute sa confiance dans ceux de ces biens qui nous sont confiés pour en user et non pour en jouir.

L'âme attachée à des biens qui ne font que passer perd très vite sa propre stabilité.

Le courant de la vie actuelle entraîne celui qu'il porte, et c'est une illusion folle, pour celui qu'emporte ce courant de vouloir s'y tenir debout. 

Commentaires de l'Ecriture

par Saint Théophane le reclus 

sur I Corinthiens 3:9-17; Matthieu 14:22-34

 

Le saint apôtre Pierre, avec la permission du Seigneur, descend du bateau et marche sur l'eau, puis il cède à un mouvement de peur et commence à se noyer.

Le fait qu'il ait décidé de faire un tel acte inhabituel, espérant dans le Seigneur, n'est rien qui mérite une réprimande, sinon le Seigneur ne lui aurait pas permis de le faire.

La réprimande vient parce qu'il n'a pas maintenu l'état initial de son âme.

Il était rempli d'un espoir inspiré dans la capacité du Seigneur de tout faire, et cela lui a donné l'audace de se confier aux vagues.

Plusieurs étapes avaient déjà été faites dans cette nouvelle voie, il était seulement nécessaire de tenir plus fermement dans l'espérance, en regardant le Seigneur Qui est proche, et de faire l'expérience de cheminer dans Sa force.

Au lieu de cela, il s'abandonna à la pensée humaine: "Le vent est fort, les vagues sont grandes, l'eau n'est pas ferme;" et cela relâcha et affaiblit sa fermeté de foi et d'espérance. 


En raison de cela, il s'échappa des mains du Seigneur, et, laissé à l'opération des lois de la nature, il commença à se noyer.

Le Seigneur le réprimanda: Homme de peu de foi!

Pourquoi as-tu douté? montrant qu'en cela réside toute la raison de cette infortune. 
Voici une leçon pour tous ceux qui entreprennent toute chose, grande ou petite, dans le but de plaire au Seigneur!

Gardez votre premier état de foi et d'espérance, d'où une grande vertu est née.

la patience de faire le bien, qui sert de base pour une vie agréable à Dieu.

Tant que ces dispositions sont maintenues, la source d'inspiration pour travailler sur le chemin commencé ne faillit point, et les obstacles, quelques grands qu'ils puissent être, ne sont pas remarqués.

Lorsque ces dispositions s'affaiblissent, l'âme est remplie de raisonnement humain sur les méthodes humaines de préserver sa vie et la conduite des affaires que l'on a commencées.

Mais puisque ce raisonnement se révèle toujours être impuissant, la peur de ce que l'on devrait faire, entre dans l'âme; de là vient l'hésitation, et l'on se demande si on poursuit ou non, et à la fin on arrive à un retournement complet.

Vous devez agir de cette façon, si vous commencez, restez fermes, chassez les pensées troublantes, et soyez audacieux dans le Seigneur, Qui est proche.

 

(Version française Claude Lopez-Ginisty d'après St Theophan the Recluse Thoughts for each Day of the Year St Herman of Alaska, Platina, CA USA 2010 )

 

L’importance des ancêtres et des saints

L’exemple des anciens

« Lorsque ta foi en Dieu, soit durant ta vie, quand tout va bien, soit à l’heure de la maladie et du départ de ce monde, faiblit et fléchit sous les vanités de ce monde ou sous le poids de l’infirmité, devant les terreurs et les ombres de la mort, alors, élève les yeux de ton cœur vers la foule de nos ancêtres, les patriarches, les prophètes et les justes, Siméon qui porta le Seigneur dans ses bras, Job, Anne la prophétesse, et les autres ; les apôtres, les pontifes, les saints Pères, les martyrs, les ascètes et tous les saints. Vois comment, tant durant leur vie terrestre qu’au moment de leur départ de ce monde, ils ont toujours fixé sur Dieu leur regard et sont morts dans l’espérance de la résurrection et de la vie éternelle, et tâche de les imiter. Ces exemples vivants, si nombreux, peuvent affermir la foi chancelante de tout chrétien en Dieu et en la vie éternelle. Ceux qui ne vénèrent pas les saints et ne les invoquent pas dans la prière perdent beaucoup en piété et en espérance chrétienne ; ils se privent d’un grand soutien pour leur foi » (saint Jean de Kronstadt)


.
L’hérédité de l’âme

L’âme d’une civilisation et d’un peuple est fortifiée par la mémoire des anciens, des parents, des ancêtres de chaque famille et par l’honneur rendu à ceux qui sont morts dans la foi ou pour la défense du peuple. Un pays qui effacerait le nom de ses ancêtres, qui oublierait la lignée de tous ceux qui ont précédé les contemporains ; un pays qui oublierait le nom des saints martyrs qui ont forgé son âme depuis les siècles, se condamnerait lui-même à être privé d’histoire. Il n’aurait plus de passé. Il n’aurait plus d’avenir non plus, puisqu’il se montrerait incapable de fournir des ancêtres à ceux qui viennent, à construire la future mémoire du peuple.

Généalogie sainte

C’est pourquoi le peuple d’Israël, et l’Église chrétienne qui le prolonge, sont caractérisés par le respect accordé aux anciens, dont on porte les restes saints au cours des pérégrinations, quand on ne les inhume pas pour sanctifier la terre. Les pratiques funéraires des Juifs et des chrétiens luttent contre l’effacement de la mémoire. Les cérémonies anniversaires nourrissent la communion avec les ancêtres invisiblement présents. La Bible entière est un mémorial continuel, non seulement de ce que Dieu a fait pour son peuple, mais des actes de ce peuple lui-même dans sa relation à Dieu ; elle est également une immense généalogie. La mémoire des saints et des défunts dans l’Église (les samedis de Carême par exemple) empêche que ne s’efface la mémoire et que ne soit voilée la mort ; elle fait que ne soit pas gommée la trace concrète des ancêtres dans la terre même où ils ont vécu, et que ne soient brouillées les lignées.

La divine liturgie, selon saint Jean Chrysostome ou selon saint Basile, « fait mémoire de tous les saints » et assume l’histoire humaine, qui est l’histoire du salut, en l’inscrivant dans le monde qui vient, la venue glorieuse du Fils de Dieu et Fils de l’Homme*.

 

(Père Marc-Antoine Costa de Beauregard)

 

 

*Il en est de même de la Liturgie Syro-Orthodoxe de Saint Jacques "Mère de toutes les Liturgies".

 

 

LA DOUCEUR

 

La lumière de l'aurore précède le soleil,

 

et l'avant coureur de toute humilité,

 

c'est la douceur

 



(St Jean Climaque)

(Source:http://www.livres-mystiques.com/partieTEXTES/Climaque/Table.html  )

Premier dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie

  • Soirée :
    • Saint-Luc 14: 25-35
  • Matin :
    • Saint-Luc15: 1-10
  • Avant Quadisha Qurbana :
    • Exode 14: 21-31
    • I Samuel 8: 4 -9
    • Isaïe 43:1-5
  • Saint Qurbana :
    • 1ère de St Jean 2: 22-29
  • 22 Le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils ;
  • 23 quiconque refuse le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père.
  • 24 Quant à vous, que demeure en vous ce que vous avez entendu depuis le commencement. Si ce que vous avez entendu depuis le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père.
  • 25 Et telle est la promesse que lui-même nous a faite : la vie éternelle.
  • 26 Je vous ai écrit cela à propos de ceux qui vous égarent.
  • 27 Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin d’enseignement. Cette onction vous enseigne toutes choses, elle qui est vérité et non pas mensonge ; et, selon ce qu’elle vous a enseigné, vous demeurez en lui.
  • 28 Et maintenant, petits-enfants, demeurez en lui ; ainsi, quand il se manifestera, nous aurons de l’assurance, et non pas la honte d’être loin de lui à son avènement.
  • 29 Puisque vous savez que lui, Jésus, est juste, reconnaissez que celui qui pratique la justice est, lui aussi, né de Dieu.

 

  • Ephésiens 6: 10-17
  • 10 Puisez votre énergie dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force.
  • 11 Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable.
  • 12 Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes.
  • 13 Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ; ainsi, vous pourrez résister quand viendra le jour du malheur, et tout mettre en œuvre pour tenir bon.
  • 14 Oui, tenez bon, ayant autour des reins le ceinturon de la vérité, portant la cuirasse de la justice,
  • 15 les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix,
  • 16 et ne quittant jamais le bouclier de la foi, qui vous permettra d’éteindre toutes les flèches enflammées du Mauvais.
  • 17 Prenez le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu.
  •  
    • Saint Luc 6: 39 – 45
  • 39 Il leur dit encore en parabole : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ?
  • 40 Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître.
  • 41 Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ?
  • 42 Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère.
  • 43 Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit.
  • 44 Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des épines ; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces.
  • 45 L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

See original image

 

APRES LE WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 21 à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du 1er dimanche après l'Assomption et programme habituel...

 

*Dimanche 21 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du 1er dimanche après l'Assomption  et programme habituel...

 

 

 See original image

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 See original image

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien, réception de plusieurs enfants, adolescents  et adultes par Chrismation (Confirmation) dans la Tradition Orthodoxe Orientale qui, lors de la Messe qui  suit communieront solennellement.

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre au Monastère Syriaque:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Dans L'Imitation de Jésus Christ,

traité spirituel occidental du 15e siècle 
Livre 2, ch. 2 (trad. cf. bréviaire 3e mar. Avent) 

 

« Le plus grand parmi vous sera votre serviteur »

 

 

Peu importe de savoir qui est avec toi ou contre toi ; prends plutôt soin que Dieu soit avec toi en tout ce que tu fais. Garde ta conscience pure, et Dieu te défendra. Celui que Dieu voudra aider, aucune trahison ne pourra lui faire du mal. 

Si tu sais te taire et demeurer patient, sans aucun doute tu recevras l'assistance du Seigneur. 
C'est lui qui connaît le moment et la manière de te délivrer, et voilà pourquoi tu dois t'abandonner à lui. 
C'est de Dieu que vient le secours, la délivrance de toute humiliation. 

Il est souvent très avantageux, pour nous garder dans une plus grande humilité, que les autres connaissent et critiquent nos manquements. 
Quand un homme apprend l'humilité de ses manquements, il lui est facile d'apaiser les autres, et il gagne facilement ceux qui s'irritent contre lui.

 

Je ne vous souhaite ni les richesses, ni la gloire, ni le succès,

pas même la bonne santé, mais uniquement la paix de l'âme.

C'est la chose la plus importante.

Si vous avez cette paix,

alors vous serez heureux.

"I wish for you neither riches, nor glory, nor success, nor even health, but only peace of soul. It's the most important thing. If you have peace you will be happy."


(Vénérable Alexis de l'ermitage de Zosima)

 

 

 

Par Saint Césaire d'Arles

(470-543), moine et évêque 
Sermon 7 ; CCL 103, 37s (trad. SC 175, p. 341s rev.) 


 

« Jésus passait par les villes et les villages en enseignant »

 

    Faites bien attention, frères très chers : les saintes Écritures nous ont été transmises pour ainsi dire comme des lettres venues de notre patrie.

Notre patrie, en effet, c'est le paradis ; nos parents, ce sont les patriarches, les prophètes, les apôtres et les martyrs ; nos concitoyens, les anges ; notre roi, le Christ.

Quand Adam a péché, nous avons été pour ainsi dire jetés dans l'exil de ce monde.

Mais parce que notre roi est fidèle et miséricordieux plus qu'on ne peut le penser ou le dire, il a daigné nous envoyer, par l'intermédiaire des patriarches et des prophètes, les saintes Écritures, comme des lettres d'invitation par lesquelles il nous invitait dans notre éternelle et première patrie...

En raison de son ineffable bonté, il nous a invités à régner avec lui. 

    Dans ces conditions, quelle idée se font d'eux-mêmes les serviteurs qui...ne daignent pas lire les lettres qui nous invitent à la béatitude du Royaume ? ...

« Celui qui ignore sera ignoré » (1Co 14,38).

Certainement, celui qui néglige de chercher Dieu dans ce monde par la lecture des textes sacrés, Dieu à son tour refusera de l'admettre dans la béatitude éternelle.

Il doit craindre qu'on ne lui ferme les portes, qu'on ne le laisse dehors avec les vierges folles (Mt 25,10) et qu'il ne mérite d'entendre :

« Je ne sais pas qui vous êtes ; je ne vous connais pas ; écartez-vous de moi, vous tous qui faites le mal »...

Celui qui veut être écouté favorablement de Dieu doit commencer par écouter Dieu.

Comment aurait-il le front de vouloir que Dieu l'écoute favorablement, s'il en fait si peu de cas qu'il néglige de lire ses préceptes ?

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Spiritualité Chrétienne

Recherche

Articles Récents

Liens