Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 05:22

When I call upon the name of the Lord, it means that the Lord is present to me. To speak His name is to speak to Him, to converse with Him which means that I welcome Him into my life, I receive His presence, I am united to Him.
(Archimandrite Aimilianos, Psalms and the Life of Prayer)

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4,9-14.

Mes frères : il me semble que Dieu nous a fait paraître, nous les Apôtres, comme les derniers des hommes, comme des condamnés à mort, car nous avons été donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. 
Nous, nous sommes insensés à cause du Christ, et vous, vous êtes sages en Jésus-Christ ; nous, nous sommes faibles, et vous, vous êtes forts ; vous, vous êtes en honneur, et nous dans le mépris ! 
A cette heure encore, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes meurtris de coups, nous n'avons ni feu ni lieu, 
et nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; maudits, nous bénissons ; persécutés, nous le supportons ; 
calomniés, nous supplions ; nous sommes jusqu'à présent comme des balayures du monde, le rebut des hommes. 
Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,32-34.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ne craignez pas, petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. 
Vendez ce que vous avez, et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n'approche pas et la teigne ne détruit point. 
Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. 
 



Par Saint Grégoire le Grand

(v. 540-590-604), pape et docteur de l'Église 
Homélie 5 sur l'Evangile : PL 76, 1093-1094 

 

« Tu auras un trésor dans les cieux »

 

 

Que personne, lorsqu'il voit certains quitter de grands biens, ne se dise :

Je voudrais bien imiter ceux qui se détachent ainsi du monde, mais je n'ai rien que je puisse quitter.

Vous abandonnez beaucoup, mes frères, lorsque vous renoncez aux désirs terrestres.

Nos biens extérieurs, même s'ils sont petits, suffisent aux yeux du Seigneur.

C'est le cœur qu'il regarde, et non la fortune.

Il ne pèse pas la valeur marchande du sacrifice, mais l'intention de celui qui l'offre...

Le Royaume de Dieu n'a pas de prix, et cependant il te coûte exactement ce que tu as...

Il a coûté à Pierre et à André l'abandon d'une barque et de filets ; il a coûté à la veuve deux piécettes d'argent (Lc 21,2) ; il a coûté à quelqu'un d'autre un verre d'eau fraîche (Mt 10,42).

Le Royaume de Dieu, avons-nous dit, te coûte ce que tu as.

Voyez donc, mes frères, quoi de plus facile à acquérir et quoi de plus précieux à posséder ? 

Mais peut-être n'as-tu même pas un verre d'eau fraîche à offrir au pauvre qui en a besoin.

Même dans ce cas la Parole de Dieu nous apaise... « Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté »

(Lc 2,14).

En effet, aux yeux de Dieu, la main n'est jamais dépourvue de présent si le secret du cœur est rempli de bonne volonté...

Même si je n'ai rien d'extérieur à t'offrir, mon Dieu, je trouve cependant en moi-même ce que je déposerai sur l'autel à ta louange...

Tu te plais aux offrandes du cœur.

Lorsque j'invoque le Nom du Seigneur, cela signifie que le Seigneur m'est présent.

Dire Son Nom, c'est Lui parler, et converser avec Lui signifie que je L'accueille dans ma vie, j'y reçois Sa présence, je Lui suis uni.
(Archimandrite Aimilianos, Les Psaumes et la vie de prière)

 

 

Bienheureuse est l'âme qui sait discerner le péché qui se trouve en elle !

Bienheureuse est l'âme qui sait voir en elle-même les fruits de la chute des premiers parents, la corruption du vieil Adam.

La vision de son propre péché est une vision spirituelle, une vision de l'esprit guéri de la cécité par la grâce divine.

La Sainte Église orientale nous enseigne à demander à Dieu la vision de notre péché, et ce à genoux et par le jeûne.

Bienheureuse est l'âme qui complaît dans l'apprentissage de la loi de Dieu.

C'est en elle qu'elle verra l'image et la beauté de l'homme nouveau. C'est elle qui lui permettra de déceler ses propres défauts et de les corriger.

Bienheureuse est l'âme qui se considère comme complètement indigne de Dieu, qui se juge comme perverse et mauvaise.

C'est le signe qu'elle est sur la bonne voie du salut, parce qu'elle échappe à l'autosatisfaction.

Saint-Ignace-2--Brianchanikov-.jpg

(St Ignace Brianchaninov)

La "porte du coeur" et le repentir .Dans un monde avachi par le matérialisme, qui entend encore ? 

Allons!

Un peu d’ardeur, et repens-toi! 

Voici, Je me tiens à la porte et Je frappe;

si quelqu’un entend Ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui pour souper,

Moi près de lui et lui près de Moi. 

Le vainqueur, Je lui donnerai de siéger avec Moi sur Mon Trône,

comme Moi-même, après Ma victoire,

J’ai siégé avec Mon Père sur Son Trône. 

Celui qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Églises.

(Apoc. 3,19b-22)

« Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit.
Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ;
mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. 
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde...
Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. »

« À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner. »


(St Jean VI 47-56 & 66)

« On n'admire pas assez les discours de Notre-Seigneur. Ils se déploient avec une telle plénitude qu'on ne la remarque pas ; il en est de sa parole comme de sa vie ; la simplicité en masque la perfection et la beauté.

« Cherchez, a-t-il dit à ses auditeurs, un aliment qui demeure et donne de vivre à jamais.

Demandez-moi cela, et non un pain matériel qui refasse vos corps chaque jour et qui vous laisse dans la vie périssable de la matière. Ce pain, vous l'avez.

Le Père vous l'a donné ; je suis ce pain ; si vous entrez en moi par la foi, vous l'y trouvez et vous êtes à l'abri de l'usure ; vous n'aurez plus ni faim ni soif ; vous ne mourrez plus, et même vos corps participeront au dernier jour à cette vie qui demeure. Mais il faut me manger. Comment cela ?

En prenant ma chair, en vous unissant à moi dans la chair, comme je me suis uni à vous quand je l'ai prise. Je suis descendu, il faut que vous remontiez ; je suis descendu par elle ; vous devez remonter par elle.

Entrez dans ma chair et vous trouverez le Père, le principe de vie qui me la communique, vous accueillerez le souffle de sa vie par lequel il m'engendre, et vous vivrez de cette vie. »


« Vous ferez ce que je fais, vous vous donnerez comme je me donne.

Vous donnerez votre esprit en croyant ; vous donnerez votre volonté en aimant ; vous donnerez votre sensibilité en réalisant votre foi et votre amour.

Vous vous donnerez parce que l'Esprit d'amour qui m'unit au Père sera en vous, et vous unira à moi comme je m'unis à lui.

Vous ferez ce que je fais comme je fais ce que fait le Père. Nous ne ferons plus tous que nous donner mutuellement : et c'est la vie éternelle. » »

Dom Augustin Guillerand (1877-1945), Au seuil de l'abîme de Dieu. Élévations sur l’Évangile de saint Jean (VI), Benedettine di Priscilla, Roma, 1961.

Augustin Guillerand,Seigneur,pain,chair,corps,sang,nourriture,boisson,vie éternelle,résurrection,foi,plénitude,perfection,simplicité,beauté

Semen Zhivago (1807–1863), "La dernière Cène", détail (1879-87)
Cathédrale Saint Isaac, Saint-Pétersbourg (Russie)

(Crédit photo)

Chers amis. Aloho m'barekh ( Dieu vous bénisse )


Depuis Nantes où je célébrais  la Messe (Quadisha Qurbana ) pour la Fête de la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie, mes pensées priantes s'élevaient vers vous tous et, ne pouvant vous envoyer cette lettre de nouvelles , je vous faisais signe par "Facebook". 


Déjà deux ans que Son Éminence Joseph Mar Koorilose, Valiya Metropolitan de la MISC, de très regrettée mémoire, a rejoint la Maison du Père.

 
Nombreux sont ceux qui parmi vous l'avez connu et apprécié. De 2003 à 2011 il m'accompagna fraternellement à la tête de notre jeune chrétienté de l'Église Syro - Orthodoxe Francophone en tant que " Juridical Advisor ".

Lors de sa réunion de Décembre 2005 le " Conseil de l'Église " le choisit comme Métropolite Majeur.

Nous lui devons beaucoup.

Il fut à nos côtés l'initiateur de l'enracinement de notre Eglise locale dans la Tradition Syriaque telle que véhiculée par les Chrétiens de Mar Thomas (St Thomas ).


Voici le programme liturgique des commémoraisons autour du second anniversaire de son rappel à Dieu :


*NANTES : Jeudi 8 septembre à 18h 
* PÉRIGUEUX ( La Chapelle Faucher ) : Samedi 10 à 10h30 
*ANGOULÊME ( Jauldes ) : Dimanche 11 à 10h30 
*CHANDAI : Dimanche 11 à 10h30

 
Je vous communiquerai ultérieurement le programme au Cameroun (Puisque j'y effectue une visite pastorale du 14 au 27 Septembre.

J'y ordonnerai deux nouveaux prêtres, les frères Pierre - Marie et Marie Parfait ).

Confions à la Mère de Miséricorde notre prochaine visite pastorale au Cameroun et l'avenir de nos prêtres, des fidèles du Christ qui nous honorent de leur confiance en France et en Afrique, l'avenir de notre Metropolie.

 
Votre fidèlement dévoué en Notre Seigneur. Aloho m'barekh ( Dieu vous bénisse )
+ Mor Philipose-Mariam, métropolite.

 

 

See original image

 

 

Le 10 Septembre en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone, nous faisons mémoire des Saints suivants:

 

Saint Aubert,

évêque d’Avranches,

fondateur de l'abbaye du Mont Saint-Michel

Tropaire (ton 4) :

La vérité de tes ¦œuvres t'a manifesté à ton peuple comme la règle de la foi, l'image de la douceur, le maître de la tempérance. Par l'humilité tu as acquis les choses sublimes, par la pauvreté la richesse. Aubert, père et hiérarque, intercède auprès du Christ Dieu pour qu'Il sauve nos âmes.

Fondateur du Mont Saint-Michel.

En effet, une nuit, il reçut trois fois, au cours de son sommeil, l'ordre de l'Archange Saint Michel de faire ériger sur le Mont Tombe une église en son honneur.

Vu l'état de cette pointe rocheuse, à peine rattachée au continent, couverte de broussailles et de ronces et seulement habitée, outre les bêtes sauvages, par quelques ermites, il jugea cela impossible et pensa d'abord à un tour du malin.

Ce n'est que la troisième fois qu'il obéit après que l'archange, afin de mettre fin à ces hésitations, appuya fortement le doigt sur son front et y laissa une empreinte.

Aubert se réveilla avec un creux sur le front et comprit la véracité de l'ordre du saint.

Ce crâne, aussi appelé « chef de saint Aubert » est conservé aujourd'hui dans le trésor de la basilique Saint-Gervais-et-Saint-Protais d'Avranches et porte les traces d'un tel stigmate.

Des événements providentiels le guidèrent dans sa tâche : un rond de rosée, un matin de septembre, lui indiqua la forme de l'oratoire, un taureau attaché en montra l'emplacement.

Une source fut trouvée, un puits creusé.

Il fallut encore arracher une pierre cultuelle païenne.

Aubert envoya des moines chercher au sanctuaire du Mont Gargano en Italie, dédié à saint Michel, des reliques du lieu.

Puis, le 16 octobre 709, l'évêque fit la dédicace de l'église et y installa un chapitre de douze chanoines.

Le Mont Saint-Michel était né.

 

 

 

SAINT FINNIAN of Clonard,

" Tutor of the Saints of Ireland," lived in the sixth century. He was a native of Leinster ; his birthplace is generally supposed to have been near the present town of New Ross. Saint Finnian was of the race of Ir, and belonged to the Clan na Rudhraidhe. His name appears to be a diminutive of Finn, "white." He was a contemporary of Finnian of Moville, whose name comes next in the list of saints of the second class.

Saint Abban baptized Finnian, and at an early age he was placed under the care of Bishop Fortchern of Trim. With him he remained thirty years. At the end of that period Finnian proceeded to Britain, and settled at Kilmuine or Menevia, where he placed himself under David, Gildas, and Cadoc. David was grandson of an Irish prince, Bracan. He taught St. Aidan of Ferns, was first Bishop of Menevia, and died A.D. 589. Gildas was the author of De Excidio Britannia, according to the Annals of Ulster. He died A.D 570. Cadoc is represented as cousin to St. David, and was a pupil of St. Thaddeus, an Irishman. Saint Finnian is said to have founded three churches in Britain, but they have not been identified. While a monk at the monastery of St. David, Finnian on one occasion was asked to supply the place of oeconomus, or house steward, in the absence of the monk who generally filled that office. Finnian replied that he would be unable to do so, as he was unprovided with the necessary requirements for carrying wood and provisions. His superior having insisted on his undertaking the task, Finnian obeyed, and we read in his life that an angel came to his assistance. What before had seemed an impossibility he was able to accomplish by the aid of this heavenly messenger.

How long Finnian remained at St. David's monastery is uncertain. Lanigan thinks he returned to Ireland about A.D. 520. Before leaving Britain Finnian determined to undertake a journey to Rome, but an angel warned him not to do so, but to return to his own country " Redite ad vestras plebes, Deus enim acceptat intentionem Vestram." Finnian was accompanied to Ireland by several friends, among whom special mention is made of Biteus and Genoc. On his passage to Ireland, says Dr. Lanigan, he stopped a while with his friend Caimin, and landed at the port Kille-Caireni, in Wexford.

Finnian sent messengers to Muiredeach, sovereign of Ky-Kinsellagh, asking permission to enter his territory. The king generously acceded to his request, and came himself to see Finnian, in whose presence Muiredeach prostrated himself on the ground, and promised the saint a site for a monastery. Saint Finnian erected an establishment at Achadh Abhla ; i.e., “Field of the Apple-Tree," which now bears the name Aghowle, or Aghold, in the barony of Shillelagh, County Wicklow. It was anciently called Crosalech. Here St. Finnian resided for sixteen years. At Mughna, County Carlow, he erected another monastery, and is said to have lectured there for seven years on the Sacred Scriptures. It is probably while there that he preached on one occasion in presence of St. Brigid.

We now approach the most important event in St. Finnian's life in his settlement at Clonard, County Meath, which during his lifetime became the most celebrated sanctuary in Ireland for piety and learning. Cluain-Eraird i. e., Erard's Lawn or Meadow is the derivation given by O'Donovan. Erard was a man's name, very common in Ireland, signifying lofty or noble. Again, we find it related in the saint's life that an angel appeared to him directing him as to where he should take up his abode. Saint Finnian entered Clonard repeating the psalm " Haec requies mea in Saeculum Saeculi hic habitabo quoniam elegi eam."

The date of the saint's arrival at Clonard is said to be about A.D. 530. It is a matter of doubt whether St. Finnian was a bishop. The Four Masters simply term him abbot. Such is the title accorded to him in the Martyrology of Donegal and other Irish calendars. Dr. Lanigan seems to think that St. Finnian was only abbot. It is, doubtless, a fact that Clonard was an episcopal see, but it is quite possible that it did not become so till after Finnian's time. His successor at Clonard, St. Seanach, is called bishop by the Four Masters. The school of Clonard in a short time became famous in Ireland. Those great men who were afterward called the Twelve Apostles of Ireland came to seek instruction from Finnian viz., Columba, the two Brendans, Ciaran of Saigher, his namesake of Clonmacnoise, Columb of Tir-da-ghlas, Mobhi Claraineach, Molaish, Canice, and Ruadhan of Lothra. Three thousand scholars are said to have been educated at Clonard during the saint's lifetime, and the holy founder was justly termed "Magister Sanctorum Hiberniae sui temporis." In the Life of St. Ciaran of Clonmacnoise we read : " In schola sapientissimi magistri Finniani plures Sancti Hibernise erant ;" and in that of St. Columb of Tir-da-ghlas : "Audiens famam S. Finniani Episcopi de Cluain-Eraird, ut Sacram Scripturam addisceret accessit ;" and, lastly, we find it said of St. Ruadhan :"Legens diversas Scripturas et multum proficiens in eis." Colgan enumerates thirty two saints who received instruction from St. Finnian, and bears testimony of the fame of Clonard, where students assembled from various parts of Europe.

Saint Finnian did not permit his multifarious labours in behalf of learning to interfere with his duties towards the needy and afflicted. We read in his life that he was a father to all who sought help from him: " Flebat cum flentibus." "Infirmabatur enim cum infirmis." On a certain occasion a bard named German presented St. Finnian with a beautiful poem, in which many of his virtues were extolled; the bard demanded from the saint not gold or silver, or any worldly substance, but only fertility of produce in his lands. Finnian answered him, and said : "Sing over water the hymn which thou hast composed, and sprinkle the land with that water." The bard did as he was directed, and his land produced abundant fruit.

In the historical tale "The Expedition of the Sons of Carra," published by O' Curry in his MS. Materials of Ancient Irish History, we have a description of St. Finnian's interviews with the three brothers, who had plundered the churches of Connaught. O 'Curry observes that while these tales often contain matter without resemblance to facts, we are not to reject them wholly on that account, but rather make allowance for poetic embellishment, at the same time having good ground for believing that a foundation of truth exists. The story is as follows : -

" Three brothers actuated by an evil spirit plundered the churches of Connaught. In their wicked enterprise they were joined by a band of adventurers as daring as themselves. They commenced by pillaging the Church of Tuam, and never ceased till they had laid waste more than half the churches of the province. When the three brothers arrived at the Church of Clothar, they determined to kill the old man, who was the Airchennech of that place; he was their grandfather; but he, though suspecting their evil design, treated them with kindness, and assigned to them a comfortable resting-place. Lochan, the eldest of the three brothers, that night had a vision, which alarmed him so much that he became conscience-stricken. He saw represented before him the eternal joys of heaven and the torments of hell. When morning came he acquainted his brothers of what he saw, and like him they felt remorse for their wicked deeds. The brothers Carra sought the pardon and prayers of their grandfather. They took counsel with the old man as to what course they should pursue in order to obtain God's forgiveness and to make reparation for the past. He told them to repair to St. Finnian, the great teacher, and to submit themselves to his spiritual direction. The Ua Carra immediately put off their warlike attire, and donned the garb of pilgrims, and with staves instead of swords hastened to Clonard. At their approach the inhabitants fled, for the fame of their evil deeds had spread far and wide. St. Finnian alone came out to meet them; the brothers threw themselves on their knees, and besought his friendship and pardon.

'What do you want, said Finnian.' ' We want,' said they, ' to take upon us the habit of religion and penitence, and henceforward to serve God.' ' Your determination is a good one,' said Finnian, ' let us come into the town, where my people are.' They entered the town, and Finnian took counsel with his people respecting the penitents. It was decided that they should be placed for the space of a year under the direction of a certain divinity student, with whom alone they were to converse during that period. The Ua Carra faithfully complied with the mode of life laid out for them, and when the year expired presented themselves before St. Finnian for his benediction. The saint blessed them, saying, ' You cannot restore to life the innocent ecclesiastics whom you have slain, but you can go and repair, and restore as far as is in your power, the churches and other buildings which you have ruined.' The sons of Ua Carra took an affectionate leave of St. Finnian, and as the Church of Tuam was the first which suffered from their plundering, they wished it to be the first that they should restore. They repaired it, and proceeded from place to place, making amends for the injury they had inflicted on the churches of Connaught. Having restored all the churches but one, the Ua Carra returned to St. Finnian, who inquired if they had finished their work. They replied, 'We have repaired all the churches but one.' ' Which is that?' asked Finnian. 'The Church of Ceann Mara (Kinvara),' they said. ' Alas !' said the saint, ' this was the first church you ought to have repaired the church of the holy man Coman ; return now, and repair every damage, you have done to that place.' The brothers obeyed St. Finnian's command, and restored the church. By the advice of St. Coman they built a canoe, and undertook a voyage on the Atlantic Ocean."

Thus far the tale refers to St. Finnian ; the voyage and its results does not come within the scope of this paper.

St. Finnian's mode of life was very austere, his usual food was bread and herbs ; on festival days he allowed himself a little beer or whey ; he slept on the bare grounds, and a stone served him for a pillow.

In his last illness the saint was attended by his former pupil St. Colomb, of Tir-da-Ghlas, who administered to him the Holy Viaticum. The Four Masters record his death A.D. 548; but the year 550 or 551 appears to be the correct date. It is stated in some of our annals that Finnian died of the plague ; there is no doubt that the plague was in Ireland during this period, viz., 548 and 551. In the Chronicon Scotorum, under 551, we read : "A great mortality, i. e., the Chronn Conaill." St. Finnian is enumerated among its victims.

This great saint is commemorated by Oenghus in the following verse :

" A Tower of Gold over the sea,
May he bring help to my soul,
Is Finnian fair, the beloved root
Of the great Cluain-Eraird."

St. Finnian's sister, St. Regnach, was Abbess of Kilreynagh, near the present town of Banagher, King's County.

 

December 12th (the day of his death) is observed as his Feast.

 

 

 

Martyrs MenodoraMetrodora, and Nymphodora at  Nicomedia  (305-311)

They were three sisters, raised in the Christian faith in Bithynia. Together they withdrew from the world and lived together in virginity on a lonely mountain, devoting themselves to prayer, fasting and labor. Though they wished only to live unknown to the world, their wonderworking gifts were discovered, and many people began to come to them for healing of ailments.

 

 In this way word of them reached the governor Fronton, who had them arrested and brought before him. Struck by their beauty (which had only increased despite their fasting and hard labor), the governor tried to flatter them, promising that he would send them to the Emperor to be given in marriage to noblemen.

 

 When he saw that this had no effect, the governor threw the sisters into prison. First he had Menodora tortured to death, then brought her two sisters to view her mutilated body, commanding them to deny Christ or meet the same fate. When they refused, they were subjected to the same fate. Christians recovered and buried the bodies of the three holy martyrs.

 

 

Le 11 Septembre en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone, nous faisons mémoire des Saints suivants:

 

Saints Prote et Hyacinthe
Martyrs
(† v. 260)

        Les deux frères Prote et Hyacinthe, eunuques de la bienheureuse vierge Eugénie furent baptisés en même temps qu'elle par l'Évêque Hélénus.

S'étant adonnés à l'étude des saintes lettres, ils menèrent durant quelque temps, dans un monastère d'Égypte, une vie merveilleusement humble et sainte.

        Dans la suite, sous le règne de Gallien, ayant accompagné la pieuse vierge Eugénie à Rome, ils furent arrêtés parce qu'ils faisaient profession de la foi chrétienne.

Comme on ne put obtenir d'eux, par aucun moyen, qu'ils abandonnassent la religion chrétienne et qu'ils adorassent les faux dieux, ils furent cruellement flagellés et tombèrent sous les coups de la hache, le trois des ides de septembre.

Saint Bodon , 

17ème évêque de Toul, 

fondateur des Abbayes d'Etival, Bon-Moutier et d'Affonville.

 

Tropaire (ton 4) :

La vérité de tes ¦œuvres t'a manifesté à ton peuple comme la règle de la foi, l'image de la douceur, le maître de la tempérance. Par l'humilité tu as acquis les choses sublimes, par la pauvreté la richesse. O Bodon, père et hiérarque, intercède auprès du Christ Dieu pour qu'Il sauve nos âmes.


.
Leudin, surnommé Bodon, naît vers 625 dans le Bassigny, au sein d’une famille noble d’Austrasie. Après quelques années de mariage, d’un commun accord, chacun des deux époux choisit la vie religieuse dans la ville de Laon. Époux, père, Bodon devient moine puis évêque. Il est choisi par le clergé comme évêque de Toul. Il consacre ses biens à soulager les malades et les pauvres. Il meurt à Toul vers 678. On inhume son corps auprès de Saint Mansuy premier évêque de Toul.

Le chanoine Jean Ruyr a écrit les lignes suivantes: « Le monastère d'Estival fut anciennement possédé par des chanoines de saint Colomban, ou autres religieux, du temps de saint Gondelbert. Quelque temps en suivant on y colloqua des moniales de même profession, assez près du dit monastère... L'on peut voir à 500 pas d'Estival les masures et fondements d'un autre monastère, situé vers le couchant, que l'on tient plus ancien, où autrefois habitaient moniales, et encore y reste un oratoire représentant seulement le chœur d'une église plus ample, que l'on dit aujourd’hui la Chapelle des Dames. Et pourra être qu'en même lieu était la résidence des dames mentionnées ci-devant. » II y avait donc à Etival, dès l'origine, deux monastères, celui des religieux colombanistes, que Ruyr appelle pompeusement des chanoines, qui subsista jusqu'à la Révolution, et, assez près de ce monastère, un couvent de moniales, à l'endroit qui a toujours porté le nom de Vieille Abbaye, où se trouve une croix commémorative et dont les champs avoisinants s'appelaient le Faing des Dames. « Ceci d'ailleurs ne serait pas pour nous surprendre, ajoute M. l'abbé M.-C. Idoux, à qui nous avons emprunté les détails précédents ; c'était dans les usages de Luxeuil dont saint Leudin s'inspira pour ses fondations ; sainte Salaberge agit de même sous la conduite de saint Walbert. A Laon, elle bâtit d'abord un monastère de femmes pour elle et ses trois cents nonnes, puis un monastère d'hommes où saint Leudin, après avoir construit et doté Bonmoutier, Etival et Enfonvelle, vint faire sa profession religieuse ».

L'abbé Idoux dans une étude historique très poussée, a démontré que Saint Odile a été baptisée dans le monastère de moniales à Etival.

(Source: Père Duloisy)

 

 

Saint Adelphe

abbé de Remiremont 

(+670)

 

Vous souvenez vous de sainte Clarisse (fête le 12 août) ? Elle était la fille de saint Romaric (qui sera fêté le 10 décembre) le fondateur de Remiremont et de sa double abbaye. Eh bien ce lieu a été une véritable pépinière de saints, aujourd’hui Adelphe,  et ce n’est pas fini…

Adelphe dont le nom très grec signifie frère ou fraternel était le neveu de Romaric, il devint moine, se forma à Luxeuil, puis il entra naturellement dans l’abbaye de son oncle à Remiremont, et en devint abbé, mais il retourna à Luxeuil pour mourir en 670.

 

L'abbaye de Luxeuil avait été fondée en 590 par saint Colomban, elle était un grand centre spirituel et intellectuel, les moines recopiaient les textes en utilisant  une lettre minuscule, dite de Luxeuil, qui serait la première minuscule à être utilisée avant la fameuse caroline (avant on ne connaissait que les majuscules) 

ADELPHE 11 SEPTEMBRE

Tropaire ton 7

Parent de saint Romaric et de saint Amé,*
Tu fus le disciple de saint Arnoult de Metz,*
Avant de devenir moine à Remiremont,*
Et de t'y illustrer par tes vertus chrétiennes*
Et ton ascèse digne des Pères d'Orient.*
Saint Adelphe intercède auprès du Christ pour nous

(http://orthodoxievco.net/…/vi…/synaxair/septembr/adelphe.pdf)

 

 

 

 

 

La maison de Marie (c'est-à-dire) l'Église du Christ

Afficher l'image d'origine

Saint Chromace d'Aquilée, évêque d’Italie († vers 407) a laissé aux Églises de tous les temps un message particulièrement fort :

« L'Église se réunit dans la chambre haute avec Marie, qui fut la Mère de Jésus, et ses frères. Donc, on ne peut parler d'Église si Marie, la Mère du Seigneur, n'y est avec ses frères : car l'Église du Christ est là où l'on prêche que le Christ s'est incarné de la Vierge ; et l'on n'entend l'évangile que là où prêchent les Apôtres, frères du Seigneur. »(1). 

Dans un autre sermon, tandis que saint Chromace commente la délivrance de saint Pierre hors de sa prison, il dit ceci :

« Mais nous ne pourrons sortir de la prison, c'est-à-dire de l'erreur de ce monde, que si le Seigneur nous visite par son ange. La porte de fer, c'est-à-dire la porte de la mort et du châtiment, que le Fils de Dieu a mise en pièces par la vertu de sa Passion, s'ouvrira devant nous ; et alors nous venons à la maison de Marie (c'est-à-dire) à l'Église du Christ, où habite Marie, la Mère du Seigneur » (2). 

 

(1) Saint CHROMACE d'Aquilée, sermon 30, 1, Sources Chrétiennes 164, par H.TARDIF, Cerf, Paris, 1971, p.134.
(2) Saint CHROMACE d'Aquilée, sermon 29,4, Sources Chrétiennes 164, par H.TARDIF, Cerf, Paris, 1971, p.131.
Synthèse F. Breynaert

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prier avec l’icône Notre Dame des Apôtres

Afficher l'image d'origine

 

« Rentrés en ville, ils montèrent à la chambre haute, où ils se tenaient habituellement. C’étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques, Simon et Jude. Tous d’un même cœur étaient assidus à la prière avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères. » Actes des Apôtres 1, 13-14

JPG - 32 ko

Voilà l’Église naissante, premier rassemblement de ceux qui se souviennent de Jésus dans la prière et que l’Esprit enverra au monde pour annoncer que Jésus-Christ, « cet homme que Dieu a accrédité par des miracles, signes et prodiges, cet homme qui meurt sur une croix, Dieu l’a ressuscité et exalté » (Ac 2, 22). Ils en sont témoins par l’Esprit saint qu’il a répandu. Oui, dira Pierre, Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus qui fut crucifié, et nous vous l’annonçons.

Marie, « Bouche silencieuse des apôtres » est au milieu d’eux tous… Reine des Apôtres, tu es présente à ceux qui annoncent la bonne nouvelle du salut, demeure au milieu de nous aujourd’hui et toujours.

Nous te saluons, Marie, visitée par l’ange de la part de Dieu, Nous te saluons, Marie, qui as su t’offrir et te livrer à Dieu afin qu’il te fût fait selon sa Parole. Nous te saluons, Marie, demeure de l’Esprit Saint, lui qui a surgi en toi pour que naisse le Christ, le Sauveur. Nous te saluons, Marie, recevant l’Esprit au jour de Pentecôte, ô toi, cœur de l’Église naissante. Nous te saluons, Marie, reine des apôtres, dont le silence est fécond, dont la présence rassure. N’es-tu pas mère de l’Église aujourd’hui comme hier ? O Mère, nous venons à toi avec confiance !

Jean Il est le plus proche de la reine des apôtres. Il est celui à qui le Christ mourant l’a confiée. Et nous savons qu’il la prit chez lui. Il est là, tout enseignable. Il sera la parole de la Vierge Marie. Par son contact avec elles, il a plongé dans l’infini de l’amour du Père pour le Fils et de leur amour pour les hommes. Il est celui qui répètera inlassablement et jusque tard dans sa vieillesse : « Mes petits enfants, aimez-vous les uns les autres ». (Jn 13,34) Laissons cette parole nous pénétrer en vérité, et changer notre cœur.

Pierre Celui que le Seigneur a tellement bousculé et en qui il a mis toute sa confiance, jusqu’à en faire le fondement de l’Église. Pierre, un des premiers appelés, celui que Jésus regarda avant de lui dire : « Simon, désormais tu t’appelleras Pierre »(Jn 1, 42). Pierre, tellement humain, tellement attachant. Celui que le Christ fit marcher sur les eaux, mais qui tremblait de peur ! Celui qui tire à lui seul un filet tout rempli de 153 gros poissons. Celui qui le reniera mais qui pourra lui dire aussi : « Seigneur, à qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle »(Jn 6, 68) Celui qui sent aussi combien la « suite du Christ » est une épreuve pour l’homme : « Seigneur, et nous qui avons tout quitté et qui t’avons suivi, quelle sera notre part ? » et le Seigneur de lui promettre le centuple dès maintenant, avec des persécutions, et la vie éternelle. (Mc 10, 30) Heureux es-tu, ô Pierre, que le Christ a associé à tant d’intimité, toi qui as vu son visage sur le Thabor, puissions-nous aussi contempler un jour la face resplendissante du Seigneur. Ô Pierre, garde l’Église de Jésus-Christ, celle qu’il t’a confiée, garde-la fidèle à travers ses épreuves.

Paul La deuxième colonne de l’Église. Pierre et Paul, ceux que l’Église a toujours associés, vous êtes nos pères dans la foi. Par vos écrits, par vos activités, Jésus-Christ nous est connu. Paul au visage soucieux, au regard pénétrant, à l’activité inlassable, par terre, par mer, dans le froid, la nudité, les naufrages, les fers, la prison, qu’importe ? « Pourvu que le Christ soit annoncé. » (Ph 1, 18) « Malheur à moi si je n’évangélise pas ! » (1 Co 9, 16) Cette parole nous est un défi. Mais quelles difficultés comporte cette annonce : « Ce Christ que je vous annonce est scandale pour les Juifs, folie pour les Gentils » (1 Co 1, 23). Ô Paul, Apôtre des Gentils, mis à part pour cette annonce, rallume en nous le zèle et l’amour du Christ. Donne-nous de dire en vérité : « Pour moi, vivre c’est le Christ » (Ph 1, 21).

Ô Reine des Apôtres, regarde notre Congrégation qui t’est consacrée, regarde chacune de celles qui t’invoquent avec amour. Écoute nos prières, garde-nous fidèles. Nous te confions aussi tous ceux que nous approchons ici et là-bas. Donne-nous, surtout à travers nos difficultés, de faire confiance au Seigneur notre Dieu qui est le maître de l’impossible. Et laisse-nous te louer par cette hymne admirable qu’avaient composée pour toi nos pères dans la foi.

Source: Congrégation "N-D des Apôtres /Explications sur l’icône par son auteur/ Les prières peuvent aisément être adaptées...

 

 

Baignée de Soleil, la petite Chapelle Orthodoxe N-D de la Très Ste Trinité, émerge au sein d'une clairière de Dordogne

 
PREPARONS-NOUS A 
CELEBRER SAINT MICHEL, 
PROTECTEUR DE LA FRANCE ET 
VICTORIEUX CONTRE LES FORCES DE L'ENFER
CE PROCHAIN 29 SEPTEMBRE
Afficher l'image d'origine

« Je suis Michel, le Protecteur de la France »

Afficher l'image d'origine

Le 29 septembre est le jour de la Saint-Michel, venez nombreux au Monastère Syriaque confier la France à son ange gardien en méditant ses interventions dans notre histoire et ce qu'elles nous enseignent pour aujourd'hui.

 
 
Longtemps avant l'Incarnation du Christ, le grand Archange Michel montra de bien des manières sa sollicitude et sa bienveillance pour le genre humain, et après la venue du Sauveur en ce monde, les marques de son amour se firent encore plus grandes pour les Chrétiens1.
Lorsqu'il vint à passer par la Phrygie pour y annoncer l'Evangile, l'Apôtre Jean prophétisa une prochaine visite providentielle du prince des Archanges, Michel, dans un lieu nommé Chérétopa.
En effet, peu de temps après, jaillit miraculeusement de la terre une source qui guérissait toute maladie.
Un des nombreux fidèles, dont la fille avait été guérie par cette eau, fit construire sur les lieux, en signe de reconnaissance, une belle petite église dédiée à l'Archange Michel.
Quatre-vingt dix ans plus tard, vint s'installer dans cette église, pour y pratiquer l'ascèse et servir de sacristain, un jeune homme, nommé Archippe, originaire de Hiérapolis.
Son zèle et son amour de Dieu étaient tels qu'il acquit bientôt la grâce de faire des miracles. Furieux de voir ces prodiges s'accomplir et les grâces abonder de la source miraculeuse, le diable déchaîna la jalousie de païens des environs.
Après avoir à plusieurs reprises insulté et frappé le jeune Archippe, ils essayèrent une nuit de boucher la source; mais en vain, car le Saint Archange était invisiblement présent pour les en empêcher.
Ils ne se découragèrent pas et tentèrent de détourner la rivière coulant à proximité, pour qu'elle inonde l'église et les fidèles qui s'y trouvaient en permanence.
Mais l'entreprise resta sans succès. Une autre fois, ils détournèrent deux rivières qui coulaient plus haut que l'église, firent un barrage et s'apprêtèrent à le rompre pour engloutir l'église sous les eaux. Mais l'Archange Michel apparut au bienheureux Archipe, le rassura et, semblable à une colonne de feu, il se tint debout face aux eaux furieuses qui dévalaient la colline.
Au moment où elle parvinrent à lui, il frappa la pierre du bâton qu'il tenait en main, et le rocher se fendit alors, laissant passer les eaux, comme dans une gorge naturelle, en les détournant de l'église.
C'est parce que le fleuve est depuis lors comme absorbé par le rocher qu'on a appelé ce lieu «Chonais» («chônè» = creuset, entonnoir), à la gloire de Dieu et en l'honneur de notre protecteur, le Saint Archange Michel.

1. Cf. le 8 novembre.
 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

Gros plan sur les deux responsables de l'Aumônerie Syro-Orthodoxe des Africains (Particulièrement des Camerounais) vivant en France:

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

L’APPEL DU SEIGNEUR

Christ iconostase Louveciennes

Suivre le Maître –

L’Église est la famille « spirituelle » (« pneumatique » selon le Pneuma et Esprit Dieu) de ceux qui aiment le Christ, de ceux qui essayent de le suivre tous les jours, comme les hommes et les femmes de l’Évangile :

« Maître, je te suivrai partout où Tu iras ». (Luc9,57).

Ces hommes et ces femmes sont les témoins de la connaissance théologique et de la vie parfaite car ils ont suivi le Maître en aimant plus qu’ils ne comprenaient. Ils ont accepté d’être avec Jésus tous les jours parce qu’ils aimaient. La connaissance véritable est, non pas compréhension, mais illumination. Ce qui est important, c’est de suivre le Maître par amour. Cela constitue, « en Esprit et en Vérité », l’Église. Suivons Jésus par amour pour lui-même et nous serons illuminés par la grâce de l’Esprit du Père.

Amants du Christ

L’état extérieur est secondaire. « Que chacun vive selon la condition que le Seigneur lui a donnée en partage, et dans laquelle il se trouvait quand Dieu l’a appelé » dit l’Apôtre (1 Corinthiens  7,17). Plus que tout compte l’état intérieur d’amant du Christ, d’amant de la Vérité incarnée. L’état extérieur peut également aider beaucoup. L’état monastique, par exemple, procure des conditions utiles au salut par l’application des commandements. Il est très difficile. L’état dans le monde procure également de très bonnes conditions, c’est une ascèse quotidienne. La vie dans le monde est, elle aussi, très difficile. Toutefois dans l’un et l’autre état, les difficultés procèdent, non pas du mode extérieur de vie, mais uniquement des dispositions intérieures de l’être humain. Ainsi, selon les dispositions du cœur, toute situation peut être profitable à la connaissance de la Vérité parfaite.

Le désir de Dieu

Le désir de répondre à l’appel d’une vie supérieure et éternelle, de chercher la vérité et la justice, de faire des efforts pour acquérir la vraie vie, de donner de soi-même, de consacrer son attention, ses pensées, sa volonté : ce désir de connaissance fera le « spirituel » (« pneumatique »), homme ou femme de douleur et de gloire. Tout être qui répond d’un cœur pur à cet appel intérieur deviendra un chrétien véritable, un vrai disciple du Maître, être évangélique et apostolique par le rayonnement de la grâce divine à travers sa personne. Un tel être accomplit également le monachisme universel : quel que soit son état extérieur de vie, il consacre son cœur à Dieu seul ; il n’y a que cela qui compte, c’est cela qui devient le plus important. C’est cela aussi qui modifiera l’état extérieur de vie. Car si ton cœur se consacre à Jésus, l’esprit du monde ne tiendra plus à toi et te quittera.

La quête de la joie en Dieu

Le « spirituel » est comparable à celui qui se consacre à un métier, au commerçant, à l’agriculteur. Il est encore comparable au sportif, à l’alpiniste par exemple qui organise sa vie pour atteindre les sommets. Le spirituel également cherche les sommets, mais il les cherche en suivant le Maître, Jésus le Dieu parfait et l’Homme parfait. Il cherche dès maintenant, indifférent à ceux qui le taxent de folie ou de trahison, le Royaume des Cieux – c’est-à-dire la jouissance permanente de l’amour parfait, la divine charité.

« Après six jours, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean le frère de celui-ci, et Il les emmène sur une montagne élevée. Il fut métamorphosé devant eux. Sa face resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière (…). Pierre dit à Jésus: Seigneur, que nous sommes bien ici ! » (Matthieu  17,1-4)

Tel est le but de notre existence. Un premier but est la purification du cœur, restauration  de l’homme du sixième jour de la Genèse, Adam. Le but ultime, c’est le huitième jour : la communion à la gloire de notre Maître et Créateur.

(extrait de Prie comme tu respires, à paraître aux éditions Apostolia) via notre source: "Sagesse Orthodoxe".

(Les trois écritures du Syriaque:Serto, Estrangelo and East-Syriac(Araméen).)

Merci cher Père Gall d'avoir donné pour le Service du Seigneur et de Ses frères et soeurs cette belle Chapelle, ce beau Sanctuaire Marial aux portes de PERIGUEUX ! 

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

St.Mary

Nativité de la Très Ste Vierge Sainte-Marie

Jeudi 8 septembre

===

 

Croix Glorieuse

Sleebo

 

Mercredi 14 septembre

===

Anniversaire de la création du Catholicossat de l'Eglise malankare

 

Jeudi 15 septembre

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

29 SEPTEMBRE, PELERINAGE A SAINT MICHEL ARCHANGE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 

 10h30 , Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles

 

New Mary 1 by joeatta78

 

 

*Dimanche 2 Octobre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe , repas fraternel,possibilité de rencontrer un prêtre 

(Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 1er Ocotbre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, October 2:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

St.Mary

Nativité de la Très Ste Vierge Sainte-Marie

Jeudi 8 septembre

===

 

Croix Glorieuse

Sleebo

 

Mercredi 14 septembre

===

Anniversaire de la création du Catholicossat de l'Eglise malankare

 

Jeudi 15 septembre

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

29 SEPTEMBRE, PELERINAGE A SAINT MICHEL ARCHANGE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 

 10h30 , Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles

 

New Mary 1 by joeatta78

 

 

*Dimanche 2 Octobre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe , repas fraternel,possibilité de rencontrer un prêtre 

(Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 1er Ocotbre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, October 2:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

En ce 4ème dimanche après l'Assomption, alors que le Père Isaac faisait de même au Monastère , à l'issue de la Messe de ce matin comme hier en Dordogne, nous conduisions des prières pour l'anniversaire du rappel à Dieu de Son Éminence Joseph Mar koorilose(MISC) en la Chapelle de la Maison Notre-Dame près d'Angoulême (Jauldes) . Nous continuerons ce programme de prières du 15 au 27 Septembre lors de notre visite pastorale au Cameroun.Nous vous en avertirons dès que nous saurons, au gré des visites de nos paroisses, quel en est le calendrier.

Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie

  • Soirée :
    • Saint Mathieu 18: 1-11
  • Matin :
    • Saint-Mathieu18: 12-22
  • Avant de Saint Qurbana :
    • Exode 3: 1-6, 11-14
    • Job 1: 1-5
    • Isaïe 1: 15 -20
    •  
  • Saint Qurbana :
    • 1ère de St Pierre 2: 1-5
  • 01 Rejetez donc toute méchanceté, toute ruse, les hypocrisies, les jalousies et toutes les médisances ;
  • 02 comme des enfants nouveau-nés, soyez avides du lait non dénaturé de la Parole qui vous fera grandir pour arriver au salut,
  • 03 puisque vous avez goûté combien le Seigneur est bon.
  • 04 Approchez-vous de lui : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.
  • 05 Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ.
  •  
    •  
    • 1ère aux  Corinthiens 3: 16-23
  • 16 Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
  • 17 Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c’est vous.
  • 18 Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage.
  • 19 Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.
  • 20 Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !
  • 21 Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient,
  • 22 que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous,
  • 23 mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.
  •  
    •  
    • Saint Matthieu 5: 38 – 48
  • 38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.
  • 39 Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
  • 40 Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
  • 41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
  • 42 À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !
  • 43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
  • 44 Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
  • 45 afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
  • 46 En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 47 Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.
    •  

PRIERE

 extraite de la liturgie espagnole mozarabe 

(De nombreux vestiges Syriaques gisent en cette Liturgie)
Préface eucharistique pour le 2ème dimanche de Carême ; PL 85, 322 (trad. Orval) 

 

« Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? »

 

      Il est juste et bon de te rendre grâce, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout puissant, par Jésus Christ ton Fils, notre Seigneur...

Il est venu en ce monde pour le jugement, de sorte que les aveugles ont vu et que ceux qui voyaient ont été aveuglés (Jn 9,39).

Ceux qui se sont reconnus dans les ténèbres de l'erreur ont reçu la lumière éternelle qui les a délivrés de l'obscurité de leurs fautes.

Et les arrogants qui prétendaient posséder en eux-mêmes la lumière de la justice ont été plongés à bon droit dans leurs propres ténèbres. 

Gonflés de leur orgueil et sûrs de leur justice, ils ne cherchaient pas de médecin pour les guérir.

Ils auraient pu avoir accès au Père par Jésus qui s'est déclaré la porte (Jn 10,7), mais parce qu'ils se sont prévalus insolemment de leurs mérites ils demeurèrent dans leur aveuglement. 


      C'est pourquoi nous venons humblement vers toi, Père très saint, et sans présumer de nos mérites nous ouvrons devant ton autel notre propre blessure.

Nous avouons les ténèbres de nos erreurs, nous découvrons les replis de notre conscience.

Puissions-nous trouver, nous t'en prions, un remède à notre blessure, la lumière éternelle au milieu des ténèbres, la pureté de l'innocence dans notre conscience. 

Nous voulons de toutes nos forces contempler ton visage..., nous désirons voir le ciel... 

      Viens donc à nous, Jésus, nous qui prions dans ton temple, et soigne-nous en ce jour, toi qui n'as pas tenu compte du sabbat pour opérer des prodiges...

Toi qui nous as faits de rien, prépare un onguent et applique-le sur les yeux de notre cœur...

Écoute notre prière et enlève l'aveuglement de nos péchés afin que nous voyions la gloire de ta face dans la paix de la béatitude éternelle.

Jamais, au grand jamais, n'acceptez l'idée infecte que Dieu vous aurait abandonné.
Dieu sait exactement combien chacun peut endurer, et selon ça, mesure les souffrances et les peines de chacun.
(Saint Nicolas Velimirovic)

 

Axion estin ! Il est digne, en vérité de te dire bienheureuse, toi qui enfante Dieu,toujours bienheureuse et toute irréprochable, et Mère de notre Dieu.

Plus vénérable que les Chérubins et incomparablement plus glorieuse que les Séraphins, toi qui sans corruption a enfanté le Dieu Verbe,

tu es réellement Enfantrice de Dieu,

nous te magnifions.

 

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens