Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 06:33

 

 

 

 

 

 

 

 

A humble Christian will not preoccupy himself with mysteries. A proud Christian busies himself with the hidden judgments of God.

Lettre de saint Jacques 2,12-17.

Frères bien-aimés, parlez et agissez comme devant être jugés par la loi de liberté. 
Car le jugement sera sans miséricorde pour celui qui n'aura pas fait miséricorde ; la miséricorde triomphe du jugement. 
Que sert-il, mes frères, à un homme de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres ? Est-ce que cette foi pourra le sauver ? 
Si un frère ou une sœur sont dans la nudité et n'ont pas ce qui leur est nécessaire chaque jour de nourriture, et que l'un de vous leur dise : 
"Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez " sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il ?  
Il en est de même de la foi : si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 
 




Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Homélie sur le psaume 49 (trad. Brésard, 2000 ans C, p. 24) 

 

Les deux avènements du Christ

 

Lors de son premier avènement, Dieu est venu sans aucun éclat, inconnu du plus grand nombre, prolongeant de longues années le mystère de sa vie cachée.

Lorsqu'il descendit de la montagne de la Transfiguration, Jésus demanda à ses disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.

Il venait alors, tel un berger, chercher sa brebis égarée, et pour s'emparer de l'animal indocile, il lui fallait demeurer caché.

Comme un médecin qui se garde bien d'effrayer son malade dès le premier abord, de même le Sauveur évite de se faire connaître dès le commencement de sa mission : il ne le fait qu'insensiblement et peu à peu. 

Le prophète avait prédit cet avènement sans éclat en ces termes :

« Il descendra comme la pluie sur une toison, et comme l'eau qui coule goutte à goutte sur la terre » (Ps 71,6 LXX).

Il n'a pas déchiré le firmament pour venir sur les nuées, mais il est venu en silence dans le sein d'une Vierge, porté neuf mois par elle.

Il est né dans une crèche, comme le fils d'un humble artisan...

Il va de-ci, de-là, comme un homme ordinaire ; son vêtement est simple, sa table plus frugale encore.

Il marche sans relâche au point d'en être fatigué.

Mais tel ne sera pas son second avènement.

Il viendra avec tant d'éclat qu'il n'y aura pas besoin d'annoncer sa venue :

« Comme l'éclair qui part de l'Occident apparaît en Orient, ainsi sera la venue du Fils de l'homme » (Mt 24,27).

Ce sera le temps du jugement et de la sentence prononcée. Alors le Seigneur ne paraîtra pas comme un médecin, mais comme un juge.

Le prophète Daniel a vu son trône, le fleuve qui roule ses eaux au pied du tribunal et cet appareil tout de feu, le char et les roues (7,9-10)...

David, le roi-prophète, ne parle que de splendeur, que d'éclat, que de feu rayonnant de tous côtés :

« Un feu marchera devant lui, et autour de lui mugira une violente bourrasque » (Ps 49,3).

Toutes ces comparaisons ont pour objet de nous faire saisir la souveraineté de Dieu, la lumière éclatante qui l'environne et sa nature inaccessible.

Convocations :  Dimanche 6 Novembre :  « Réunion de travail » et  Assemblée Générale Extraordinaire  de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse)

Rappel pour

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

 

Chers amis.

Initialement, le 1er dimanche d’Octobre, dès mon retour du Cameroun devait réunir les bureaux (Conseils d’Administration)des deux associations cultuelle (De la Métropolie) et caritative pour, autour du repas fraternel partagé après la Ste Messe, une « Réunion de Travail » afin de collecter toutes les informations que Père Isaac et moi-même rapportions de cette visite pastorale et en tirer les conséquences.

Malheureusement, il semble que les convocations à la CARITAS ESOF n’aient pas été envoyées.

Trop peu des membres des Conseils d’Administrations étaient présents.

Face à un tel désengagement, je renonçais à faire quelque rapport que ce soit, attendant des jours meilleurs.

Veuillez noter que nous aurons une « réunion de travail », autour du repas fraternel, comme de coutume, le dimanche 6 Novembre 2016 pour chacune des deux Associations.

Pour l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma, elle sera doublée d’une Assemblée Générale Extraordinaire dont l’unique objet sera d’entériner un Legs fait à l’Archidiocèse.

Je compte sur vous !

Ces réunions prépareront également la bonne réception d’un bon ami , frère évêque et métropolite de l’Eglise-mère qui nous fait l’honneur de visiter notre Eglise locale Syro-Orthodoxe en fin Novembre début Décembre.

Dans l’amour du Christ Notre-Seigneur, votre fidèlement et respectueusement. Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam , Chandai ce 3.X.16

 

P.S : Si vous étiez dans l’impossibilité de vous rendre à cette réunion, veuillez envoyer votre procuration au Monastère. Merci.

 

 

Irak : RENDONS-GRÂCES A DIEU !

La ville chrétienne de Qaraqosh libérée ou en voie de totale libération...

L’Archimandrite Emanuel Youkhana, leader des chrétiens assyriens et responsable du CAPNI (Christian Aid Program Northern Iraq), nous a transmis hier soir, 18 octobre, les dernières informations du front de Mossoul et la confirmation de la libération de Qaraqosh.

irak-263x292.jpgDeux ans et deux mois après la fuite de tous ses habitants, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, dans la plaine de Ninive, sur la ligne de front de Khazir, les pershmergas et l’armée irakienne ont repris la ville de Qaraqosh. Ils l’ont libérée et en ont repris le contrôle. Daech n’a pas opposé de réelle résistance et peu de combats se sont déroulés à l’intérieur de la ville. Les hommes de Daech se sont retirés de la ville, seuls quelques snipers seraient restés embusqués.

Les premiers témoignages recueillis sur place affirment qu’il n’y a eu aucune destruction d’églises, de bâtiments ou de maisons. Nous espérons et prions pour que ce soit vrai.
Les militaires sont en train de procéder à des déminages.

Qaraqosh est la plus grande ville chrétienne en Irak, elle comptait 50 000 habitants avant son occupation par Daech en 2014.
Les lignes de front depuis Bashiqa jusqu’au Sinjar sont calmes, aucune opération n’est en cours pour le moment.

Au sud de Mossoul, sur la ligne de Qayara, les troupes irakiennes continuent leur avancée et ont repris le contrôle des villes sunnites alentours. Elles avancent dans ce district d’Alshora, bastion de Daech depuis 2010 et espèrent progresser jusqu’à Hamam Ali.

Dans la ville de Mossoul, Daech semble s’être retirée de la rive est mais des combats font rage dans la partie ouest de la ville. Certains observateurs sur place annoncent l’évacuation des familles vers la Syrie. Peu de déplacements de population ont été observés depuis Mossoul, les principaux combats ayant lieu en dehors de la ville.

de l’Archimandrite Emanuel Youkhana

Source : AED (Aide à l'Eglise en Détresse).

 

Les chrétiens de Qaraqosh, réfugiés à Erbil, ont anticipé joyeusement la reprise de Qaraqosh par des chants, des danses et des messes !Le Figaro faisait, hier au soir, le point de la situation. La voici.

Tôt ce mardi matin [18 octobre], les forces fédérales irakiennes sont entrées dans plusieurs quartiers de Qaraqosh, ville emblématique de la plaine de Ninive. Deux ans et deux mois après la fuite de tous ses habitants, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, les forces de sécurité irakiennes s’apprêtent à reprendre la plus grande ville chrétienne d’Irak. Des accrochages importants ont eu lieu notamment derrière le grand séminaire, et l’armée évoquait la présence de tireurs embusqués et de terroristes dans des maisons. En début de soirée, les militaires avaient fixé leurs positions. Les combats devraient reprendre mercredi, alors qu’un emballement médiatique avait prématurément annoncé la veille la libération de la ville […]

« Nous encerclons Hamdaniya [district de Qaraqosh, NDLR] maintenant », a déclaré mercredi à l’AFP le lieutenant Riyadh Tawfiq, commandant des forces terrestres irakiennes, dans la base de Qayyarah. « Nous préparons un plan pour lancer un assaut et nettoyer » la ville, a-t-il dit. « Il y a des poches de résistance, des combats, ils ont recours à des voitures piégées mais cela ne les aidera pas », a-t-il assuré.

A Erbil, c’est déjà l’explosion de bonheur. « Les gens pleurent de joie dans les rues », raconte Nawar, un syriaque catholique qui vit dans la capitale du Kurdistan irakien. « Ils crient, ils dansent, il y a des fêtes improvisées dans les camps », poursuit-il, « on attend tous de pouvoir retrouver notre ville. » Des photos prises par les militaires irakiens filtrent sur Facebook. Sur l’une d’elles, Nawar reconnaît le quartier où, deux ans plus tôt, il a dû abandonner ses deux maisons, son magasin, sa voiture…

« C’est une grande joie mêlée de larmes », explique Mgr Petrus Mouché, archevêque de Mossoul et de Qaraqosh. « Ce sont les forces spéciales de l’armée irakienne (la Golden division) qui sont entrées dans la ville vers quatre heures du matin. Elles sont passées par l’est, depuis la route qui mène au couvent de Mar Behnam. Les Peshmergas ne sont pas entrés dans Qaraqosh à ma connaissance. » La reprise de Qaraqosh a donné lieu à d’âpres négociations, dans la mesure où elle se situe dans les territoires disputés entre le pouvoir central et le gouvernement régional kurde. Il a finalement été convenu que la ville serait reconquise par l’armée irakienne, ainsi que Bartella, une autre ville chrétienne sur la route de Mossoul.

Abouna Najeeb, un père dominicain de Qaraqosh, a appris la nouvelle par la télévision. « On revenait des funérailles d’un père de famille qui s’est tué dans un accident de voiture. Nous sommes extrêmement heureux, il y a une grande joie sur tous les visages que je croise. » Les premières images de la ville sont sur toutes les télévisions dans les camps de réfugiés d’Ankawa, la banlieue chrétienne d’Erbil, mais aussi à Dohuk, Zakho ou Suleymania.

« L’église de la Résurection et le cimetière ont totalement été rasés », décrit Abouna Najeeb. « Le dôme de l’église Behnam et Sarah est aussi détruit. Une quinzaine de maisons sont touchées, probablement par des frappes anciennes de la coalition qui visaient des caches d’armes ou des terroristes. » À Erbil, les déplacés chrétiens se préparent à célébrer la libération de leur ville. « Nous aurons une messe ce soir à 19 heures, suivie d’une grande fête ou nous chanterons et nous danserons toute la soirée », se réjouit Amir, un jeune prêtre ordonné en août dernier. « On est tellement heureux, on a de la peine à croire ce qui nous arrive. »

 

Source : Figaro, 19 octobre

En cette période de "bruits de guerre", alors que nous rendons grâces à Notre-Seigneur pour la libération de Qaraqosh, recueillons-nous ce matin, si vous le voulez-bien,sur cette magnifique pièce de la Liturgie Bysantino-slave (Russe) pour le St Carême. Bonne journée à tous. Aloho m'barekh (Que le Seigneur vous bénisse) !

 

 

Saint Artémios, Martyr

Holy Great Martyr Artemius (362)

 

 

He came from a noble family, and was appointed military Governor of Alexandria and Egypt by the Emperor Constantine the Great. Some years later, the Emperor Julian the Apostate strove to restore pagan idolatry as the official religion of the Empire. He also entered into a war with Persia, and established Antioch as his headquarters for pursuing the war.

 

 In Alexandria, Artemius received an order to come to Antioch with the military forces under his command. Artemius reported to the apostate Emperor just in time to see him ordering the cruel execution of two pious Christians, Eugenius and Macarius. Fearlessly, StArtemius immediately denounced the Emperor, telling him to his face that his anti-Christian policy was of demonic origin. The enraged Emperor instantly had Artemius stripped of all official rank and thrown into prison.

 

 The following day, he had Artemius brought before him and promised him high Imperial office if he would only renounce Christ and worship the idols. When Artemius forcefully refused to do this, he was publicly tortured to death. A pious noblewoman secretly recovered the Saint's relics and took them to Constantinople, where they were venerated and wrought many miracles for several centuries.

Déjà resplendissant en cette vie, Artème 
s'en va, décapité, vers la gloire suprême. 
C'est le vingtième jour que fut décapité, 
ô Christ, ce vrai témoin de Votre divinité. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, ayez pitié de nous et sauvez-nous. Amîn.

Tropaire, t. 4

Votre Martyr, Seigneur, pour le combat qu'il a mené * a reçu de Vous, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animé de Votre force, il a terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par ses prières sauvez nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Kondakion, t. 2

Tous ensemble, acclamons par des hymnes, comme il se doit, * le porteur de couronne, le Témoin de la foi, * Artème, le sublime martyr, * l'abondante source de merveilleuses guérisons, * car auprès du Seigneur il intercède pour nous tous.

Ikos

Qui donc serait capable d'exposer * les peines, les combats que tu as affrontés * avec courage pour la foi du Seigneur * et de quelle grâce tu fus doté; * la bouche humaine est incapable d'en faire le récit, * car, revêtu de sagesse et de courage, tu dédaignas * les richesses et les honneurs qui ne durent qu'un temps, * en véritable soldat de Jésus Christ. * Auprès du Seigneur tu intercèdes pour nous tous.

Exapostilaire, t. 2

En présence de la sainte Trinité, * tu resplendis de l'abondante clarté de l'au-delà: * du ciel regarde vers ceux qui t'honorent de tout cœur; * illustre et grand Martyr, en excellent soldat du Christ, * assiste avec les armes de Dieu * contre nos ennemis tout le peuple chrétien.

Afficher l'image d'origine

Vierge Mère de Dieu toute-pure et bénie, * gloire des Anges et des Martyrs et fierté des chrétiens, * leur force, leur rempart et leur abri, * leur forteresse, leur donjon, * sauvegarde tes fidèles serviteurs, * sois leur aide et secours dans les périls; * car en toi, protectrice du monde, nous pouvons nous glorifier. 
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsoctob…/oct20.html

 

 

 

 

 

 
LE TRÉSOR DES LITURGIES ORTHODOXES:
Afficher l'image d'origine
 
Je suis toujours impressionné par l'immense trésor des offices de la Sainte Orthodoxie(...) non seulement nous prions, mais nous sommes instruits dans la foi... 
 
Les lectures soulignent et insistent sur le caractère résurrectionnel de notre vie en Christ, notre Dieu, et les hymnes enseignent littéralement la foi tout au long de l'année.
Chaque jour, nous sommes unis à ceux qui nous ont précédés, en nous rappelant leur vie et en sachant que nous sommes dans leurs prières.
 
Et ces offices sont couronnés à la Divine Liturgie et la servent, cette Divine Liturgie qui est au cœur de notre vie en Christ, notre theosis!
 
Malheureusement, ces dons généreux sont souvent ignorés ou considérés comme acquis.
Il est vrai que notre vie ici et maintenant est occupée et qu'il y a beaucoup, beaucoup de distractions.
Pourtant, nous pouvons faire le choix conduit par l'Esprit de modeler notre vie autour du Christ. Lorsque nous ne pouvons pas aller à l'Eglise pour les offices, nous pouvons prier les lectures et les offices chez nous et dans l'intimité de nos coins d'icônes.
 
Prier la foi et vivre la foi vont de pair, et les prières et les offices qui nous sont donnés par notre Sainte Mère l'Eglise nous gardent dans la foi, et nous permettent de léguer à nos enfants et à leurs enfants la foi transmise à travers les siècles par les apôtres, les Pères saints, les évêques, les prêtres et les diacres comme on leur a remis à eux, le "dépôt de la vérité!"
 
Dieu soit remercié pour Ses grandes bénédictions!

 

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

20 octobre 2016

Mme Asma al-AssadL’épouse du président syrien Bachar Al-Assad a affirmé avoir rejeté toutes les « offres » de quitter la Syrie dans une interview avec la chaîne publique russe Russia 24 diffusée mardi, la première qu’elle accorde à un média étranger depuis le début de la guerre contre ce pays.

Les premières années de la guerre, elle avait elle aussi été victime de la campagne de rumeurs lancée contre le pouvoir syrien, et son époux en particulier: de nombreuses fois, ces rumeurs propageaient qu’elle avait quitté la Syrie avec ses enfants pour Londres, où elle a grandi, ou pour la Russie, qui soutient la Syrie.

« Je n’ai jamais pensé à être ailleurs », a dit Asma Al-Assad en anglais en réponse à la journaliste qui lui demandait si quelqu’un lui avait « conseillé » de partir.

asma_assad3« Oui, j’ai eu l’occasion de quitter la Syrie, disons de fuir la Syrie. Ces offres incluaient des garanties de sécurité et de protection pour mes enfants, même une sécurité financière », a poursuivi Mme Assad .

« Il ne faut pas être une lumière pour savoir quel était l’objectif véritable de ces gens. (…) il s’agissait d’une « tentative délibérée de saper la confiance du peuple envers son président », a-t-elle précisé.

Mme Assad s’en est pris à la partialité des médias occidentaux car ils se focalisent sur les réfugiés syriens et non sur les Syriens qui sont restés en Syrie .

«Pourquoi les destins des enfants du village de Zara n’ont pas été mis en lumière dans les médias comme cela a été le cas d’Aylan et d’Omar ? Les médias occidentaux ont décidé de se concentrer sur ces tragédies car elles correspondaient à leur agenda.

C’est l’Occident qui a divisé nos enfants qui prennent part au conflit en fonction des orientations politiques de leurs parents. Aylan était un enfant syrien, ce en quoi ses parents croyaient n’est pas très important, et il en va de même pour Omar et tous les autres enfants innocents du village de Zara. Ils sont tous des enfants innocents, et leur mort est une perte pour la Syrie», a déclaré Asma el-Assad dans une interview à Rossiya 24, évoquant les conditions dans lesquelles les enfants syriens vivent.

Le mois de mai dernier, la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le front al-Nosra ainsi que son fidèle allié Ahrar al-Sham et d’autres milices ont commis un massacre dans la localité de Zara dans la province sud de Hama et dont les habitants appartiennent à la communauté alaouite, celle du président syrien. 
Il y a eu des dizaines de tués parmi les civils, tandis que de nombreux femmes et enfants ont été kidnappés.

«On a déjà beaucoup parlé de la situation humanitaire en Syrie. Mais il est difficile de décrire toute la gravité de la situation. Les gens déplacés, la misère, les maladies, les souffrances – c’est sans précédent.
L’ironie est que les médias occidentaux préfèrent se focaliser uniquement sur la difficile situation dans laquelle se trouvent les réfugiés et les gens qui vivent sur les territoires contrôlés par les groupes armés, tandis que la majorité des gens déplacés habitent [sur le territoire contrôlé par le gouvernement]. Et ces gens sont aussi importants que les autres», a précisé la première dame de Syrie.

asma_assad4Qualifiée de « Rose du désert » par le magazine américain Vogue et de « lumière » par un hebdomadaire français avant l’insurrection  contre le pouvoir syrien et la personne de son mari en 2011, Asma al-Assad, 41 ans, a elle aussi fait l’objet d’une campagne dans les médias occidentaux et ceux des monarchies arabes fustigeant son silence face à la soi-disant répression du pouvoir. Mais elle n’a toutefois pas subi la diabolisation infligée à son mari.

Restée discrète pendant un certain temps, elle est de plus en plus visible depuis deux années, et les médias officiels syriens couvrent ses différentes activités: recevoir des blessés de guerre ou des orphelins ou lors de parrainages d’évènements sociaux ou éducatifs.

Sources : AFP, RT ; al-Manar

20 octobre 2016

Désormais, votre patrimoine sera pris en compte dans le calcul du montant des aides au logement que vous recevez. Les intérêts produits par les sommes placées sur des livrets d'épargne réglementée (Livret A, LDD, LEP) seront notamment intégrés au calcul !

Des aides bientôt rabotées

La créativité fiscale est à son comble pour tenter de boucler le budget 2017... La nouveauté du jour, c’est la réforme du calcul des aides au logement.

Les aides au logement seront versées en fonction de votre patrimoine (pour les allocataires dont le patrimoine dépasse 30 000 euros) à partir du 1er octobre 2016. Le texte instaure notamment la prise en compte dans le calcul de l'APL des intérêts produits par les sommes placées sur des livrets d'épargne réglementée (Livret A, LDD, LEP).

Donc si vous avez mis un peu de sous de côté pour pouvoir faire face en cas de coup dur, ou pour payer les études des enfants, le gouvernement considère que vous n’auriez pas dû épargner mais mettre ces sous dans votre loyer, et vous voilà privé d’une partie des allocations.

Même chose si vous possédez une petite maison à la campagne, ou si vous avez hérité d’une maison de famille. La CAF considère que vous pourriez y loger et donc, là encore, vos aides au logement vont être rabotées, pour tout ou partie (sauf si vous êtes handicapé ou âgé et dépendant). Et tant pis si cette maison se trouve à 500 kilomètres de votre lieu de travail. Tant pis si vous n’en tirez pas de revenus en la louant. Tant pis si vous ne pouvez pas la revendre parce qu’elle est en indivision.

Vers une plus grande équité ?

D’après la Confédération syndicale des familles, « ce sont 650 000 foyers aux revenus modestes qui verront leur aide au logement diminuée ».

Le but au final est de faire économiser 225 millions d’euros aux CAF, qui distribuent 15 milliards d’euros d’aide au logement par an.

Actuellement, plus de 6 millions de foyers bénéficient de l'aide personnalisée au logement. Cette réforme est censée aller « dans le sens d'une plus grande équité entre bénéficiaires », selon Christian Eckert, Secrétaire d'État auprès du ministre des Finances et des Comptes publics, chargé du Budget.

D’après la Cour des comptes, le système des APL est certes  « globalement redistributif » mais il génère des inégalités. 

source

20 octobre 2016

Les députés européens mettent Sputnik et Daesh sur le même plan Dans une proposition de résolution hallucinante, la présidente polonaise de la sous-commission défense et sécurité du parlement européen réclame le soutien des centre de communication de l'Otan pour mettre fin aux activités subversives des agences publiques de presse russes... et des terroristes de l'Etat Islamique.

La rotation des responsabilités au Parlement européen a ça de particulier qu'elle permet à des phénomènes russophobes tels que l'Eurodéputé polonaise Anna Fotyga, de faire voter des résolutions dangereuses pour la diversité de la presse voire pour certains journalistes. 

Le texte original, dont Sputnik s'est procuré une copie, évoque pêle-mêle Russia Today, Sputnik, Daesh, le Kremlin, les « trolls » ou l'Eglise orthodoxe comme autant de moyen de propagande contre lesquels il faut lutter. 
Il a depuis été largement amendé, même si Sputnik reste nommément visé et figure dans le même document qu'un mouvement terroriste mondialement combattu. 

Vous pouvez lire le texte du rapport 
ici 

Le bureau de Mme Fotyga n'a évidemment pas souhaité répondre à nos questions, nous renvoyant à la lecture du texte. En revanche, l'eurodéputé européen Javier Couso Permuy, rapporteur du rapport minoritaire sur ce texte, a bien voulu nous fournir quelques explications sur l'origine de ce pamphlet anti russe et anti journalistes russes :

« Le cas de Mme Fotyga relève de la pathologie politique russophobe. Ils disent que vous à Sputnik êtes au service de la politique agressive et militaire de la Russie contre l'Union Européenne et que vous interférez avec le travail de l'UE. C'est extrêmement grave, mais cela participe d'une campagne agressive qui pourrait aboutir à des attaques contre vos médias, comme cela est arrivé en Espagne avec Ispan TV dont le signal satellite a été coupé par arrêté ministériel ».
 

Alors que nos confrères de la presse française se plaignent régulièrement de l'incroyable concentration des pouvoirs qui fait que 95 % des médias se trouvent entre les mains de sept familles de milliardaires, voilà que le parlement européen prie les citoyens de se méfier de tout point de vue alternatif.

C'est une attaque en règle contre la liberté de la presse, à la limite de la légalité selon M. Couso : « Je pense que considérer des medias publics russes comme RT ou Sputnik, qui travaillent ouvertement avec une déontologie professionnelle, avec une ligne éditoriale marquée comme les autres médias, avec une organisation terroriste qui égorge qui assassine et qui pose des bombes, c'est quelque chose qui est illégal.

C'est gravissime et je pense que la communauté des journalistes internationaux devrait réagir car il faut défendre la diversité de la presse, aussi bien la Fox que Sputnik. »

Source.

20 octobre 2016
 
Bien peu de nos politiques, candidats aux plus hautes responsabilités, ne semblent avoir pris conscience de la gravité du phénomène.


La colère monte au sein de la police nationale.
 Des centaines de policiers se sont rassemblés, hier à Paris, pour dire leur « ras-le-bol » des violences récurrentes dont ils sont l’objet depuis des mois, mais surtout leur inquiétude face au délitement de notre société.
 Car ne nous y trompons pas : réduire le mouvement de ces agents à de simples considérations sur leur situation matérielle et professionnelle serait une grave erreur.
Vigies de la République, les policiers dénoncent, en réalité, le désordre dans lequel la France s’enfonce inexorablement. 
Certes, ils sont les premières victimes d’une violence aujourd’hui quotidienne.
 Mais ils voient surtout, à leur grand dam, cette violence se répandre comme un cancer qui dévore peu à peu notre pays.
Bien sûr, le manque d’effectifs, les matériels obsolètes, inadaptés et en nombre insuffisant, les violences physiques subies au jour le jour depuis trop longtemps altèrent grandement le moral et les convictions de celles et ceux qui ont fait le choix de défendre la France et les Français. 
Mais de cela ils ont l’habitude. 
Depuis des décennies, et leurs prédécesseurs avant eux, ils sont confrontés à des situations similaires dont ils se sont toujours, malgré quelques « coups de gueule », accommodés.
Aujourd’hui, le mal est bien plus profond. 

Et les forces de l’ordre ont pu, au fil de ces dernières années, le mesurer. 
Spectateurs impuissants d’un laxisme institutionnalisé, ils voient le pays qui, lentement mais sûrement, s’installe dans le chaos.
(...)


Là est le véritable message que souhaitent faire entendre policiers et gendarmes.
 Ils demandent des dirigeants courageux, qui cessent de pleurnicher à chaque événement dramatique, pour décider et ordonner des mesures à la hauteur des dangers que nous courons aujourd’hui. 


Ils veulent des politiques sécuritaire, pénale et migratoire réalistes et efficaces, à même de préserver et de sauvegarder l’ordre public dans notre pays. 
Ils veulent de vraies décisions pour lutter, et mettre hors d’état de nuire, les terroristes, les criminels, les casseurs et tous ceux qui ont juré la fin de notre pays. Ils veulent, enfin, la vérité sur la situation dans laquelle se trouve notre pays, et ne pas être envoyés systématiquement et inutilement au « casse-pipe ».
Oui, la situation est grave. 
(...)
En effet, en dehors de quelques mesures superficielles, telles que l’augmentation des effectifs ou l’augmentation de certains budgets liés à la sécurité et à la justice, aucun (ou presque) ne traite de ces sujets sur le fond. 
C’est pourtant d’un véritable « plan Marshall » que relèvent ces domaines, tant ils vont être déterminants pour notre proche avenir.

Ce cri d’alerte que lancent les policiers doit donc être pris très au sérieux.

 Il est peut-être un des derniers, avant que la situation ne dégénère définitivement dans notre pays.

Si, une fois encore, ils ne sont pas entendus, le risque est grand, alors, de voir cette guerre civile, tant redoutée, advenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

======

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITE DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

See original image

 

Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre:Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque  , vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieureselon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre,Messe au Monastère Syriaque,cette journée mariale est réservée aux confessions.L'après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________________

 

*Dimanche 6 Novembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,49-53.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé !
Je dois recevoir un baptême, et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli !
Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division.
Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ;
ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »
 




Par Saint Ambroise

(v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église 
Commentaire sur l'évangile de Luc, 7, 134 (trad. cf. SC 52, p. 55s) 

 

« Tout homme qui aura quitté à cause de mon nom des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère...recevra beaucoup plus »
(Mt 19,29)

 

      « Vous croyez que je suis venu apporter la paix sur terre ? Non, vous dis-je, mais la séparation. Car désormais dans la même maison cinq personnes seront divisées, trois prenant parti contre deux, et deux contre trois... »

Dans presque tous les passages de l’Évangile le sens spirituel joue un rôle important ; mais dans ce passage surtout, pour ne pas être rebuté par la dureté d'une explication simpliste, il faut chercher dans la trame du sens la profondeur spirituelle...

Comment dit-il lui-même :

« Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix » (Jn 14,27) s'il est venu séparer les pères de leurs fils, les fils de leurs pères, en rompant leurs liens ?

Comment peut-on être appelé « maudit si l'on n'honore pas son père » (Dt 27,16), et fervent si on le délaisse ? 

      Si nous comprenons que la religion vient en premier lieu et la piété filiale en second, nous comprendrons que cette question s'éclaire ; il faut en effet faire passer l'humain après le divin. Car si on doit rendre des devoirs aux parents, combien plus au Père des parents, à qui on doit être reconnaissant pour nos parents ? ...

Il ne dit donc pas qu'il faut renoncer à ceux que nous aimons, mais préférer Dieu à tous.

D'ailleurs on trouve dans un autre livre :

« Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi »

(Mt 10,37).

Il t'est interdit non d'aimer tes parents, mais de les préférer à Dieu.

Car les relations naturelles sont des bienfaits du Seigneur, et personne ne doit aimer les bienfaits reçus plus que Dieu, qui préserve les bienfaits qu'il donne.



 

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens