Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 08:58

'When God wishes to take pity on a soul and it 
rebels, not bearing anything and doing its own will, he then allows 
it to suffer that which it does not want, in order that it may seek 
him again.'

(Abba Isaiah)

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,13-21.

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »
Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »
Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »
Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté.
Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.”
Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens.
Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.”
Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?”
Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »
 



Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermon 34 : sur le Ps 149 

« Etre riche en vue de Dieu »

 

Frères, examinez avec soin vos demeures intérieures, ouvrez les yeux et considérez votre capital d'amour, et puis augmentez la somme que vous aurez découvert en vous-mêmes.

Veillez sur ce trésor afin d'être riches intérieurement. On dit chers les biens qui ont un grand prix et avec raison...

Mais quoi de plus cher que l'amour, mes frères ?

À votre avis, quel en est le prix ?

Et comment le payer ?

Le prix d'une terre, celui du blé, c'est ton argent ; le prix d'une perle, c'est ton or ; mais le prix de ton amour, c'est toi-même.

Si tu veux acheter un champ, un bijou, une bête, tu cherches les fonds nécessaires, tu regardes autour de toi.

Mais si tu désires posséder l'amour, ne cherche que toi-même, c'est toi-même qu'il faut trouver. 

Que crains-tu en te donnant ?

De te perdre ?

Au contraire c'est en refusant de te donner que tu te perds.

L'Amour lui-même s'exprime par la bouche de la Sagesse et apaise d'un mot le désarroi où te jetait cette parole :

« Donne-toi toi-même ! »

Si quelqu'un voulait te vendre un terrain, il te dirait :

« Donne-moi ton argent » ou pour autre chose : « Donne-moi ta monnaie ».

Écoute ce que te dit l'Amour, par la bouche de la Sagesse : « Mon enfant, donne-moi ton cœur » (Pr 23,26).

Ton cœur était mal quand il était à toi, quand il était en toi ; tu étais la proie de futilités, voire de passions mauvaises. Ôte-le de là ! Où le porter ?

Où l'offrir ?

« Mon fils, donne-moi ton cœur ! » dit la Sagesse.

Qu'il soit à moi, et tu ne le perdras pas... 

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée » (Mt 22,37)...

Celui qui t'a créé te veut tout entier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITES DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

 Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

See original image

 

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre: Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque, vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure selon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre, Messe au Monastère Syriaque, cette journée mariale est réservée aux confessions. L’après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

 

See original image

 

 

Du côté de nos frères aînés, les Saints:

 

Saint Ignace
Patriarche d'Antioche, martyr
Docteur de l'Église 
(† v. 115)

Certains auteurs assurent qu'Ignace fut ce petit enfant que Notre-Seigneur plaça au milieu des apôtres lorsque, pour leur donner une leçon d'humilité, Il leur dit : « Si vous ne devenez semblables à de petits enfants, vous n'entrerez jamais dans le royaume des Cieux ». Ce qui est certain, c'est qu'il était un familier des premiers disciples du Sauveur, disciple lui-même de saint Jean, l'apôtre bien-aimé.

Ignace fut un grand évêque, un homme d'une rare sainteté ; mais sa gloire est surtout son martyre. Conduit devant l'empereur Trajan, il subit un long interrogatoire : 
« C'est donc toi, vilain démon, qui insultes nos dieux? 
 Nul autre que vous n'a jamais appelé Théophore un mauvais démon. 

Qu'entends-tu par ce mot Théophore ? 
Celui qui porte Jésus-Christ dans son cœur. 
Crois-tu donc que nous ne portons pas nos dieux dans notre cœur ? 

Vos dieux ! Ce ne sont que des démons ; il n'y a qu'un Dieu Créateur, un Jésus-Christ, Fils de Dieu, dont le règne est éternel. 
Sacrifie aux dieux, je te ferai pontife de Jupiter et père du Sénat. 
Tes honneurs ne sont rien pour un prêtre du Christ.
”»

Trajan, irrité, le fait conduire en prison. « Quel honneur pour moi, Seigneur, s'écrie le martyr, d'être mis dans les fers pour l'amour de Vous ! » et il présente ses mains aux chaînes en les baisant à genoux.

L'interrogatoire du lendemain se termina par ces belles paroles d'Ignace : « Je ne sacrifierai point ; je ne crains ni les tourments, ni la mort, parce que j'ai hâte d'aller à Dieu. »

Condamné aux bêtes, il fut conduit d'Antioche à Rome par Smyrne, Troade, Ostie. Son passage fut partout un triomphe ; il fit couler partout des larmes de douleur et d'admiration : 
« Je vais à la mort avec joie, pouvait-il dire. Laissez-moi servir de pâture aux lions et aux ours. Je suis le froment de Dieu ; il faut que je sois moulu sous leurs dents pour devenir un pain digne de Jésus-Christ. Rien ne me touche, tout m'est indifférent, hors l'espérance de posséder mon Dieu. Que le feu me réduise en cendres, que j'expire sur le gibet d'une mort infâme ; que sous la dent des tigres furieux et des lions affamés tout mon corps soit broyé ; que les démons se réunissent pour épuiser sur moi leur rage : je souffrirai tout avec joie, pourvu que je jouisse de Jésus-Christ. »

Saint Ignace, dévoré par un lion, répéta le nom de Jésus jusqu'au dernier soupir. Il ne resta de son corps que quelques os qui furent transportés à Antioche.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape de Rome Benoît XVI : 
>>> Saint Ignace d'Antioche

 

مار إغناطيوس النوراني 107+
------------------------------
ولد القديس مار إغناطيوس النوراني حوالي سنة 35م، وتنصّر في أنطاكية، وتتلمذ على أيدي الرسولين بطرس ويوحنا. وتُرجم اسمه الأصيل باللاتينية «إغناطيوس» إلى السريانية فصار «نورونو» أي النوراني، واتّخذ له اسماً آخر هو «ثاوفوروس» ومعناه «حامل اللـه». ورُسم أسقفاً بأيدي الرسولين مار بطرس ومار بولس على أنطاكية يوم كانت تجتاز ظروفاً قاسيةً، فأخذ يترجم بالعمل ما كان يكتبه إلى الكنائس وتلاميذه وخاصةً زميله الأسقف بوليقربوس، كما ناهض البدع والهرطقات التي ولَّدت الشكوك بضلالتها، وحاولت عرقلة مسيرة نشر البشارة الإنجيلية. وُشي به إلى حاكم أنطاكية بأنه زعيم المسيحيين وقد جذب عدداً كبيراً من اليهود والوثنيين إلى حظيرة المسيح، فاستقدمه الحاكم، واستجوبه، فاعترف القديس بالإيمان بشجاعة فائقة، فحكم عليه بأن يساق إلى رومية ويُطرح هناك للوحوش الضارية لتفترسه. ثم جمع تلاميذه بإكرام وتبجيل عظامه المقدسة ولفّوها بكتان نفيس وأرسلوها إلى أنطاكية ودفنت ذخائره المقدسة في أنطاكية ثم نقلها الامبراطور ثاودورسيوس الصغير إلى كنيسة بنيت في أنطاكية على اسم مار إغناطيوس وفي القرن السابع نقلت رفاته إلى روما. للقديس مار إغناطيوس مكانة مرموقة في كنيستنا السريانية، فهو شفيع الكرسي الرسولي الأنطاكي والجالس عليه، واسمه الكريم يسبق دائماً اسم قداسة البطريرك، وتعيّد له الكنيسة السريانية في 17 تشرين الأول. كتب القديس مار إغناطيوس سبع رسائل مشهورة تلت أسفار كتاب العهد الجديد المقدسة بالأهمية، وهو الذي أدخل عادة ترتيل المزامير بين جوقتين أسوة بالملائكة النورانيين الذين ظهروا له برؤيا. 
البطريرك زكا الأول

Holy Martyrs Cosmas and Damian, the Unmercenaries of  Cilicia  (4th c.)

The Church commemorates three pairs of brothers named Cosmas and Damian, all counted among the Unmercenary Physicians. The first reposed in peace and are commemorated on November 1; the second were stoned to death in Rome, and are commemorated on July 1; the third pair, commemorated today, were Arab doctors. They embraced the Christian faith together and thereafter cared for the sick in the name of the Lord Jesus, performing many miraculous healings. They were handed over to the governor Lysias by jealous pagans.

 

 When the governor accused them of healing by sorcery, they replied 'We have no sort of magic, nor use any, but we have the power of Christ to save us and all who call upon His holy Name.' The governor first attempted to bribe them to deny Christ then, when this was useless, subjected them to many tortures. Finally they were beheaded. Their holy relics continued to perform many miracles of healing.

Le Rosaire récité en commun est bien plus terrible au démon

 

Le Rosaire récité en commun est bien plus terrible au démon, puisqu'on fait, par ce moyen, un corps d'armée pour l'attaquer. Il triomphe quelquefois fort facilement de la prière d'un particulier, mais, si elle est unie à celle des autres, il n'en peut venir à bout que difficilement. 

Il est aisé de rompre une houssine toute seule ; mais si vous l'unissez à plusieurs autres et en faites un faisceau, on ne peut plus la rompre. Vis unita fit fortior. Les soldats s'assemblent en corps d'armée pour battre leurs ennemis ; les méchants s'assemblent souvent pour faire leurs débauches et leurs danses ; les démons même s'assemblent pour nous perdre.

Pourquoi donc les chrétiens ne s'assembleraient-ils pas pour avoir la compagnie de Jésus-Christ, pour apaiser la colère de Dieu, pour attirer sa grâce et sa miséricorde, et pour vaincre et terrasser plus puissamment les démons ?

 

Saint Louis Marie Grignion de Montfort
Dans Le secret admirable du T. S. Rosaire, 46e Rose (extrait)

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

POURQUOI NOUS ADRESSER À LA CROIX ? EST-CE QUE LA CROIX SAUVE ?

Prière à la Croix –

La personnification de la croix peut être gênante pour certains. Il est vrai que notre vénération et notre prière s’adressent à celui qui est sur la Croix ou qui nous la tend, plus qu’à la Croix elle-même. Pourtant, nous disons cette prière.

« Réjouis-toi, très vénérable et vivifiante Croix du Seigneur, qui repousses les démons par la puissance de notre Seigneur Jésus Christ, étendu sur toi, descendu aux enfers, qui a anéanti la puissance du diable et t’a donnée à nous, sa très précieuse Croix, pour repousser tout adversaire! Ô très vénérable et vivifiante Croix du Seigneur, secours-moi, avec notre sainte Souveraine, la Mère de Dieu et Vierge, ainsi que tous les Saints dans les siècles: Amen! »

Cette personnification est, nous semble-t-il, un cas unique. Il existe une hymne acathiste entière adressée à la sainte et vivifiante Croix.

La présence du Christ

Si l’on suit bien tous ces offices, y compris ceux du mercredi et du vendredi de chaque semaine, ceux du 1er août et du 14 septembre, on voit bien que le fondement de cette personnification de la Croix est la présence du Christ lui-même. Ce n’est pas la Croix qui sauve: c’est le Crucifié qui sauve. Mais la Croix est pleine de la puissance salvatrice du Sauveur, comme on le voit dans la vie de grands saints comme saint Martin ou saint Patrick qui opéraient des miracles par le signe de la Croix.

Certes, Il n’est plus sur la Croix, puisqu’Il est ressuscité! Mais le bois de la Croix a été sanctifié à jamais par la présence sur elle du Créateur fait Homme. Nous nous adressons à la Croix, comme nous pouvons nous adresser au bois des forêts, ainsi qu’à d’autres créatures – les pierres, les montagnes, la mer – pour les prendre à témoin. En effet, toutes les créatures, même si elles n’ont pas une personne propre, ont comme fondement la personne du Verbe créateur : elles sont pleines des « raisons » divines du Verbe – « logos » du Logos comme dit le grec. Derrière toute créature, il y a le Créateur. Nous pouvons ainsi parler aux créatures même inanimées, parce qu’elles comportent toute une « logique » interne qui se rapporte au Logos. Tout a un sens. Le Christ – Fils unique et Verbe de Dieu – est omniprésent: c’est à lui que nous nous adressons lorsque nous parlons aux créatures.

Les créatures et le Créateur

S’adresser à la Croix n’est donc ni un enfantillage, ni une forme d’idolâtrie. Cela se rapporte au contraire à une conscience théologique profonde exprimée par les prières de l’Eglise: la conscience que le Créateur est présent derrière sa créature; que la créature est la créature du Créateur; que ce bois, cette croix, sont le bois et la Croix de quelqu’un, du Dieu et Verbe. Aussi mettons-nous une majuscule au mot Croix; car ce n’est pas n’importe quelle croix; c’est le signe glorieux de la présence du Verbe dans son monde, présence pleine d’un immense amour et de la grande volonté de sauver tous les hommes et toutes les créatures. Car toute créature, toute matière, est appelée au Salut et à la transfiguration. Le bois de la sainte et vivifiante croix est un bois déjà transfiguré. La Croix a une valeur sacramentelle.

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

croix-de-la-passion-mpi

Dans le quotidien de nos chères "têtes blondes", les petits bobos et autres maux enfantins surgissent quotidiennement.

Aujourd’hui, toute souffrance doit être cachée ou même annihilée : il devient impossible de supporter une douleur sans se soulager au paracétamol, les handicapés sont, au mieux,  mis à l’écart de la société ou supprimés avant la naissance… L’humanité ne supporte plus la vue de la douleur et de la vraie et « petite » condition humaine. L’orgueil de l’homme sans Dieu, refuse toute acceptation du péché originel et de la souffrance qui en a découlé, comme punition divine.

Pour nous autres, chrétiens, la souffrance a une forte valeur rédemptrice puisque c’est Dieu lui-même qui nous l’a enseignée par sa passion et sa mort. Grâce à cette acceptation de la croix, nous rachetons nos péchés, nous offrons à Dieu notre misère, nous participons à l’œuvre rédemptrice de Jésus-Christ, et nous tentons ainsi de gagner notre ciel.

Alors, à contre-courant de notre époque, nous essayons d’apprendre à nos enfants la valeur de la souffrance, afin de les rendre chrétiens en acte. Nous leur enseignons que la douleur a un sens, grâce à l’apprentissage du catéchisme et de la passion du Christ.

Lorsqu’ils souffriront, il nous suffira de leur proposer d’aider Jésus à porter sa croix, en lui offrant la petite blessure qui suit un accident de vélo, les petits maux de gorge, ou même la douleur d’une piqûre ou d’une opération. Avec leur innocence toute naturelle, ils proclameront, très fiers, au chirurgien : j’ai fait un beau sacrifice pour le petit Jésus, j’ai été très courageux ! Qui sait si Dieu ne se servira pas de ce petit et pur exemple enfantin, pour raviver la foi du médecin.

De plus, même si en premier lieu, l’acceptation de la souffrance est nécessaire en vue d’agrandir leur foi, nous leur rendons service : dans leur vie,  ils auront d’autres peines physiques et morales, et c’est en apprenant à les accepter qu’ils y parviendront adultes : les enfants gâtés d’aujourd’hui, jamais privés, toujours cajolés, ne peuvent être capables de supporter même la contrainte du travail (autre conséquence du péché originel) et se révoltent devant toute forme de souffrance.

Dans le même ordre, les enfants peuvent apprendre aussi à offrir des sacrifices : plus encore que d’accepter les peines envoyées, ils veulent ainsi volontairement souffrir pour le Christ : se priver de dessert, donner un jouet préféré, céder à une demande d’un frère, être puni par injustice et l’accepter. Dans cet ordre, les saints enfants sont de puissants modèles pour nos petits : Anne de Guigné, Guy  de Fontgalland, Saint Dominique Savio, Jacinthe, François et Lucie de Fatima. De bonnes lectures de saints favorisent et nourrissent leur générosité, qui bien souvent est plus grande que la nôtre.

Il est certain qu’aujourd’hui nos enfants sont dorlotés et il est beaucoup plus difficile de leur apprendre l’esprit de sacrifice. Nous sommes dans un monde où nous ne manquons de rien, veillons-nous suffisamment à ne pas les gâter ? Nourrissons-nous suffisamment leur foi d’exemples, de propositions de sacrifice, d’amour de la croix ?

N’hésitons-pas à noter leurs sacrifices à l’aide de gommettes, de projets spirituels, offrons une campagne de sacrifices pour demander une faveur au ciel (conversion, mission en difficulté, pour la France, pour l’Eglise). Par le jeu, l’enfant se donne plus aisément.

Si en France des natures généreuses refleurissent, tout n’est pas perdu, aidons nos enfants à le devenir !

(Source:MPI)

MANIF POUR TOUS, UN PARI RÉUSSI !

Un message large autour d’un nouveau slogan : ne plus subir. Ce dimanche 16 octobre, entre 24000 (selon la police) et 200 000 (selon les organisateurs) personnes ont battu le pavé parisien entre la porte Dauphine et le Trocadéro. Près de deux ans après leur dernière grande mobilisation, les militants du collectif bleu-blanc-rose sont redescendus pour « défendre la famille ». Réclamant à cor et à cris l’abrogation de la loi dite « Taubira », rappelant leur rejet de la PMA et de la GPA et plus généralement la défense de la famille traditionnelle. Les thématiques générales comme l’opposition à la théorie du genre et la filiation étaient également à l’honneur.

Des violences en marge

Des militants antifascistes et de l’Inter-LGBT ont fait preuve de violence, jusqu’à l’agression d’un père de famille par plusieurs voyous. Des slogans violents ont été entendus et les Femens ont fait parler d’elles. Selon nos informations un camion servant au transport de la sonorisation a été attaqué et rapidement exfiltré par la police. Des chauffeurs de car venant de l’Est ayant transporté des manifestants ont été également agressé selon un cadre de la sécurité de LMPT.

Les présidentielles qui se profilent.

Les élections sont proches et cela se ressentait. Aucun candidat à la présidentielle n’a été invité sur le podium. Sans doute pour tenter de laisser au collectif une certaine indépendance politique. On a toutefois pu prendre la température des militants et elle est très chaude. Si la jeune députée du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen et Xavier Lemoine, maire de Montfermeil ont été ovationné, l’accueil réservé à Sens Commun a été plutôt mitigé (des observateurs y ont vu un lien direct  avec le récent soutien du mouvement à François Fillon) et la malheureuse Valérie Boyer, députée des Bouches du Rhône et soutien affiché du même candidat à la primaire de la droite a eu de la peine à finir son discours qui vantait l’engagement de l’ancien premier ministre.

Le ton est donné, les militants bleus blancs roses ne comptent pas se laisser imposer un candidat et Franck Meyer, président du Collectif des Maires pour l’Enfance a parfaitement résumer le souhait général : « offrir à nos enfants un monde meilleur et non le meilleur des mondes ».(Source:Aleteia)

VOUS AVEZ DIT "MARTYRS" ?...

CRITÈRES DE DISCERNEMENT...

 

Toutes les religions monothéistes se reconnaissent des martyrs. Dans le judaïsme, la vie qui est don de l’Éternel garde de ce fait un caractère sacré. Son sacrifice n’est autorisé que dans des cas extrêmes, comme l’abjuration de l’élection d’Israël. Par exemple le sacrifice d’Isaac (Genèse 22) peut être compris comme l’archétype du martyr juif, entendu comme sacrifice personnel à Dieu. On en trouve un autre modèle dans le deuxième livre des Macchabées, lorsqu’une mère et ses sept fils refusent d’abjurer leur foi : tous meurent sous la torture par fidélité à la loi.

Le christianisme antique hérite de cette conception : le martyre chrétien désigne le témoignage suprême rendu à la vérité. Il conduit à accepter les souffrances et la mort qui sont infligées par fidélité au Christ (cf. par exemple Actes 20). Les premiers martyres chrétiens, comme Jacques le Juste, le diacre Étienne ou Jacques le Mineur, sont tués par leurs coreligionnaires juifs parce qu’ils reconnaissent en Jésus le Messie annoncé par la Bible. Les chrétiens ont ensuite été persécutés par les païens pendant des siècles, et comptent un nombre immense de martyrs. Par ses racines familiales et sa conversion au catholicisme, Edith Stein rassemble en sa personne les conceptions juive et chrétienne du martyre.

Le croisé, à la fois pèlerin et combattant

Au Moyen Âge, la vision chrétienne subit une inflexion qui conduit à faire des combattants des martyrs. Les guerres contre les païens, qu’ils soient Vikings, Hongrois ou Arabes, sont sanctifiées, et voient apparaître les premiers saints guerriers, comme Olaf, le roi de Norvège, ou Edmond, roi des Angles. À ceux qui défendent armes à la main les biens ecclésiastiques, les prélats et les papes offrent bientôt la rémission des péchés. Ils promettent même le paradis à ceux qui se rangent sous la bannière de l’Église pour en défendre les biens temporels menacés par les païens… ou les nobles chrétiens. Et ceux qui meurent ainsi les armes à la main deviennent vite de saints martyrs, comme les chevaliers Erlembaud et Liutprand. Fidèles au trône de saint Pierre et chefs de la pataria à Milan, ils périssent en combattant leurs concitoyens, chrétiens comme eux mais réticents à se soumettre au pape. Cette dérive du martyr devenu un « soldat du Christ » (miles Christi) trouve son apogée dans la croisade : le croisé est à la fois un pèlerin qui reçoit la rémission de ses fautes en partant pour Jérusalem, et un combattant qui gagne son paradis en défendant par les armes la cause chrétienne. S’il meurt au combat, il obtient le statut de martyr.

Cette perversion de la notion chrétienne du martyre, introduite par les papes Léon IV, Grégoire VII et Urbain II, a disparu avec les dernières croisades. Les vrais martyrs de la foi chrétienne sont par la suite ceux qui portent témoignage pacifiquement de la « bonne nouvelle », quels que soient les périls qui les menacent, dussent-ils perdre la vie pour cela. Les Jésuites des « réductions » au Paraguay, les victimes du génocide arménien et des persécutions communistes, celles des récents massacres de l’Orissa en Inde, sont tous des martyrs chrétiens authentiques, restés fidèles à leur foi et au message de paix du christianisme.

L’islam aussi reconnaît des martyrs

Dans l’islam, la notion de shahid rejoint avec des nuances ce double visage du martyr chrétien, oscillant entre témoignage authentique et violence guerrière.

Au sens large, le shahid désigne en effet le témoin qui combat pour la vérité (Coran, LXI, 10 ; IV, 74). Dans cette acception très générale, le shahid n’est pas nécessairement un guerrier, mais plutôt un chercheur de Dieu. C’est d’ailleurs ainsi que l’entendent les mystiques musulmans. L’islam reconnaît de fameux martyrs, en ce sens spirituel du shahid, celui qui cherche pacifiquement Dieu. Le modèle de tous les martyrs musulmans est une femme : Soumaya, une des premières fidèles à suivre la prédication de Mahomet à la Mecque, qui fut torturée puis finalement exécutée par les Quraïshites. À sa suite, de nombreuses personnalités musulmanes ont été persécutées par les pouvoirs en place, comme Hallaj, le mystique iranien, ou plus récemment Mahmoud Muhammad Taha, le « Ghandi soudanais ». Les chiites reconnaissent comme martyrs ceux qui furent injustement assassinés par les sunnites, notamment l’imam Husayn, le fils d’Ali (gendre du prophète, Ndlr), tué par les « compagnons » et successeurs de Mahomet. Tous ces authentiques martyrs ont en partage le pacifisme et la fidélité à leur foi, face aux violences dont ils sont victimes.

Valoriser celui qui meurt les armes à la main 

Toutefois la compréhension la plus courante du shahid désigne les combattants d’Allah. Le Coran promet ainsi « le paradis pour ceux qui combattent pour la cause de Dieu, y compris les meurtriers » (IX, 111). Un Hadith célèbre attribué à Mahomet indique également que « le paradis est placé à l’ombre des sabres ». Le Coran précise d’ailleurs à plusieurs reprises que le shahid aura sa place dans le paradis (III, 169 ; XXII, 58), et notamment le guerrier mort au combat, qui est même placé au-dessus des autres (II, 154 ; III, 157). Il s’agit bien ici de valoriser celui qui meurt les armes à la main pour défendre ou promouvoir par la force l’islam, et qui devient dès lors un shahid.

Les théologiens vont préciser par la suite les différents privilèges du combattant-shahid qui meurt au combat : il est pardonné de ses manquements, il gagne sa place au paradis où il aura pour épouses 72 houris, il est estimable aux yeux de tous et peut intercéder pour 70 membres de sa famille. Cette pratique va de fait renforcer la détermination des armées musulmanes luttant contre les Byzantins, puis les croisés et les Mongols. Elle est d’ailleurs développée dans de nombreux Hadiths mentionnés à partir de cette période (Muslim 20, 4655 ; 20, 4681 ; 20, 4693 ; Bukari 52, 54 ; etc.). Cet héritage violent a engendré de tous temps une nostalgie de la mort sainte au combat, et affecte encore profondément la conception musulmane du shahid.

Interdiction du suicide par le Coran 

Une telle approche violente a pu être parfois tempérée. Le suicide est ainsi interdit par le Coran (III, 145), un rejet confirmé par de nombreux Hadiths. La mort volontaire, même au combat, est donc proscrite par l’islam. De nombreux théologiens, comme Al-Bayhaqi au XIIe siècle, ont même condamné le fait d’exposer sa vie inutilement dans les combats pour gagner le paradis.

On ne trouve rien de tel chez les islamistes qui prêchent au contraire la violence sans mesure, et, dépassant l’héritage de Mahomet, n’hésitent pas à tuer des civils innocents. Ils tirent du Coran des versets pouvant justifier leur folie meurtrière. Ainsi peut-on lire que certains « donnent leur vie pour la gloire d’Allah » (II, 207). Plus encore, il est prescrit « de ne pas tuer l’âme, ce qu’Allah a interdit, excepté par droit » (XVII, 33). Ce dernier verset permet selon plusieurs commentateurs de justifier les attaques suicides, et il fut effectivement lu en ce sens par les Ismaéliens dans un autre contexte.

Divergences d’interprétation 

Depuis leur forteresse d’Alamut, sous les ordres de Hassan-i Sabbah, dit « le Vieux de la montagne », les Assassins (ouHaschischins, dont la légende perpétue leur goût pour le haschisch avant de se lancer dans leurs attaques, Ndlr) ont en effet terrorisé par leurs meurtres tous les royaumes médiévaux du Moyen-Orient. Ils réalisaient des actions suicides en tuant des personnalités bien identifiées : une fois leur crime perpétré, au cœur des villes et forteresses ennemies, ils n’avaient aucune chance d’en réchapper. Ils étaient convaincus qu’ils entreraient directement au paradis, et ils goûtaient souvent les caresses des houris promises avec un peu d’avance (tout comme nos islamistes contemporains). Mais ils n’ont jamais pris comme cibles des victimes innocentes.

On trouve aujourd’hui une justification du suicide du shahid en-dehors des mouvements terroristes chez de nombreux salafistes considérés comme des références en Occident. Mais d’autres, comme l’imam chiite Mohammed Hussein Fadlallah, condamnent de telles actions, car elles sont contraires à l’islam. La responsabilité des théologiens musulmans à l’égard des attaques suicide est bien entière : il leur appartient de rejeter l’interprétation violente du Coran, et de retrouver le sens profond et pacifique du martyre-shahid, comme le firent autrefois les grands penseurs de l’islam.

De nouveaux barbares

De plus, les actions des suicide-bombers qui tuent indistinctement n’appartiennent pas à la tradition islamique. L’idée de faire des civils innocents et anonymes des cibles militaires vient plutôt de l’histoire des guerres modernes. Et il apparaît que c’est le terrorisme des conflits modernes qui a servi de modèle aux shahidislamistes, bien plus que l’histoire de l’islam. En effet, Allemands, Japonais, Américains et Anglais ont intentionnellement massacré des civils par centaines de milliers pendant la deuxième Guerre Mondiale en bombardant les quartiers les plus peuplés des villes (Dresde, Tohyo, etc.). Ces massacres à grande échelle rejoignent la conception islamiste du shahid qui vise à tuer par son sacrifice des victimes innocentes.

L’objectif des islamistes est de convertir le monde par la violence. Pour cela, tous les moyens sont considérés comme licites, y compris les attaques suicides (rejetées par l’islam) et le sacrifice de civils innocents (qui n’appartient pas non plus à la tradition islamique). Une telle approche fanatique est contraire à l’essence de l’islam, et ces assassins, à supposer qu’on puisse les considérer comme des témoins-shahid, ne sont pas de vrais martyrs. Ce sont des meurtriers inhumains, héritiers de la stratégie de terreur des civilisations, de nouveaux barbares.

(Source: ALETEIA)

17 octobre 2016

Il y a une religion dans le monde qui ne semble pas connaître la crise et qui progresse. Craignez-vous la confrontation avec l’islam ?

J’espère que vous ne donnez pas au mot « confrontation » une connotation guerrière ou conflictuelle. 
La guerre est l’oeuvre du démon et de ses fils. Ce qui m’inquiète le plus, c’est que l’islam ne rencontre qu’un Occident décadent, sécularisé, areligieux et amoral, et donc un Occident qui n’offre aucune résistance spirituelle.

 Les statistiques montrent qu’il y aura dans un avenir très proche un grave déséquilibre culturel, religieux et démographique en Occident. L’Occident, décadent, sans enfants, sans familles, disparaîtra, noyé et éliminé par une population d’origine islamique. L’Occident a renié ses racines chrétiennes. Mais un arbre sans racines meurt.

 

Les Etats ont-ils légitimement le droit de réguler les flux migratoires qui traversent le monde ?

Dans tous les cas, il sera matériellement impossible à l’Occident d’accueillir et de donner du travail à tout le monde. Je pense qu’il est légitime que les Etats puissent réglementer l’immigration. 
Il ne suffit pas d’accueillir pour réduire les immigrés en mendiants qu’on parque dans des camps et qu’on nourrit comme des bêtes. Il ne faut pas entretenir l’illusion que l’Occident est un paradis terrestre. Mais permettez-moi de dire que l’Occident n’est pas innocent dans ce que nous vivons aujourd’hui. Vous avez cassé l’Irak sans avoir de solution de remplacement. Même chose pour la Libye. Ces pays sont déstabilisés. [...]

Dans votre premier livre, « Dieu ou rien », vous avez dit ce que vous devez à la France…

La France a fait un travail gigantesque et magnifique en Afrique. Il y avait l’aspect colonial, certes, mais votre pays a apporté à l’Afrique une ouverture et, si je vous parle aujourd’hui, c’est parce que la France m’a appris sa langue.
Elle m’a aussi apporté toute sa richesse religieuse, culturelle, artistique, et sa vision de l’homme qui était encore chrétienne. Avec ses écoles, la France a instruit beaucoup d’Africains, et elle a fait de même en Asie. Les missionnaires français qui apportaient le christianisme ont donné leur vie pour l’Afrique. On ne peut pas l’oublier. Ceux qui ne voient que l’aspect négatif du colonialisme sont myopes.

Est-il vrai que vous avez appris « Nos ancêtres les Gaulois » à l’école ?

Oui, c’est ce que nous apprenions dans nos manuels. Comme nous étions français, puisque la République de Guinée n’existait pas, c’était dans le programme d’histoire. Nous apprenions cela comme si c’était la réalité, sans réfléchir à la couleur de peau, blanche ou noire. Nous étions enfants, nous croyions ce qu’on nous enseignait, et cela ne nous posait pas de problème. [...]

Source

L'INDIGNATION SÉLECTIVE:

ALEP ET SANAA...

Samedi 8 octobre, des avions ont bombardé à plusieurs reprises une procession funéraire, provoquant la mort d’au moins 140 victimes et en blessant 500. Les frappes ont été réalisées par des appareils de la Coalition arabe, menée par l’Arabie Saoudite. Or ce pays reçoit le soutien des pays Occidentaux, et tout particulièrement des États-Unis qui lui fournissent ses armes et munitions, ainsi que des formations militaires. Dans le même temps, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France condamnaient de concert les bombardements russes et syriens sur Alep.

La question qui fâche

Le jour même du bombardement, la Maison blanche annonçait qu’elle allait « immédiatement réviser » sa coopération avec l’Arabie Saoudite. Puis, John Kirby, porte-parole du gouvernement a été mis en difficulté sur cette question lors d’une conférence de presse (2). Alors qu’on lui demandait quelle différence pouvait exister entre le bombardement d’Alep et celui de Sanaa, il a répondu que l’Arabie Saoudite agissait pour sa propre défense, car des missiles yéménites fournis par l’Iran menaçaient sa sécurité. Un raisonnement dangereux, facile à retourner : la Syrie de Bachar el-Assad n’est-elle pas menacée, elle aussi ?

Travail d’équilibriste

Malgré ses annonces, il y a peu de chance que la diplomatie américaine renonce à son alliance avec l’Arabie Saoudite, son principal partenaire dans la région. Outre son poids face aux ambitions iraniennes, la monarchie des Saoud sert d’entremetteur entre l’Oncle Sam et les rebelles syriens, supposés modérés, opposés à Bachar el-Assad. Le double conflit au Yémen et en Syrie réactive les vieux clivages, d’une Amérique opposée à la Russie. Or, la diplomatie occidentale, et l’attention médiatique, semble concentrées sur les évènements en Syrie, au risque de se décrédibiliser.

Qui parle des bombardements des rebelles ?

Les Syriens qui résident dans la partie occidentale d’Alep, tenue par le régime syrien, jugent que le parti pris des médias occidentaux est flagrant. C’est ce que révèle cet extrait d’une lettre des Carmélites d’Alep « les bombardements sur Alep-est sont nombreux. Mais la situation à Alep ouest n’est guère plus brillante, bien que les médias n’en parlent pas. Cette partialité des informations nous fait vraiment de la peine ». Une autre habitante d’Alep, exilée à Damas, ne souhaite pas commenter les frappes des aviations syriennes et russe, mais s’offusque de la présentation des évènements par les grandes agences de presse, AP, Reuters et AFP : « Récemment, les médias occidentaux ont découvert que l’eau avait été coupé à Alep Est, et accusent le président Bachar. Cela nous fait rire jaune : depuis le début de ce conflit les rebelles coupent le réseau d’eau potable. N’importe qui, le sait, à condition de mettre un pied à Alep ! »

Syrie - Alep : « Nous n’en pouvons plus ! »

Chaque jour, Alep, assoiffée et sans électricité, continue de recevoir son lot de bombardements, multipliant les victimes, à l’est comme à l’ouest de la ville. Les religieuses du Carmel d’Alep nous envoient cette lettre, témoignage de ce que les populations vivent au quotidien.

AED-Alep_2a.jpg« Comme vous le savez par les informations données en Occident, les bombardements sur Alep-est sont nombreux. Maisla situation à Alep-ouest n’est guère plus brillante, bien que les médias n’en parlent pas. Cette partialité des informations nous fait vraiment de la peine, car nous sommes tous les jours témoins directement ou indirectement par les nouvelles que nous recevons de prêtres ou de personnes proches et connues, de toutes les détresses vécues dans de nombreux quartiers ouest de la ville : obus, missiles et armes de plus en plus sophistiquées, sans parler du manque total d’eau et d’électricité (coupées par les groupes armés opposants) qui font de plus en plus de victimes ; les morts et blessés se comptent là aussi par dizaines tous les jours.

« Depuis une semaine, ce prêtre ne cesse d’enterrer des victimes civils »

L’autre jour, un prêtre qui  nous dit la messe une fois par semaine est arrivé en pleurs : il habite Midan, un quartier populaire qui est sans cesse, depuis trois ans, la proie d’attentats. Ce prêtre, depuis une semaine, ne cessait d’enterrer des victimes civiles. Dans un autre quartier très populaire à quasi-totalité musulmane, près de l’hôpital St Louis tenu par les sœurs de St Joseph de l’Apparition, des obus ont fait il y a quelques jours une dizaine de morts et plus de 70 blessés.

AED-Alep_3a.jpgNOUS N’EN POUVONS PLUS et demandons INCESSAMMENT LA FIN DES COMBATS, PARTOUT dans la ville, ainsi qu’un peu plus d’OBJECTIVITÉ dans les informations, par simple respect pour tous ces pauvres qui souffrent (car il ne s’agit pratiquement que de familles très modestes, sinon pauvres et même misérables…)

Contemplatives au cœur de la violence

Ceci dit, voulons garder confiance et croire qu’un jour la vérité triomphera ; et que le mal, le mensonge et la corruption, de quelque côté qu’ils se trouvent, seront vaincus par la vérité, la réconciliation et de vrais projets de paix, bref par notre conversion au Seigneur. Nous sommes les premières à reconnaître ce besoin de conversion en notre propre cœur !

(…) Merci de prier pour que tout ce que nous vivons dans l’obscurité de notre vie cachée ou dans notre pauvre témoignage de contemplatives en plein cœur de la violence et de la guerre soit vécu dans l’humilité, la paix et la vérité.

En ce mois du Rosaire, je vous confie tous et toutes à la protection maternelle toute de tendresse et de miséricorde de la sainte Mère de Dieu, notre Mère : ‘qu’elle nous entraîne par son exemple et nous obtienne d’aimer avec son propre Cœur‘. »

Source : AED (Aide à l’Église en Détresse, 11 octobre 2016).

Entretien

Olivier Bonnel a recueilli pour Radio Vatican le témoignage de Sœur Anne-Françoise, l’une des religieuses carmélites, qui revient sur les dures conditions de vie des civils et sur leur fatigue des combats.

A écouter sur Radio Vatican (15 octobre 2016).

 

17 octobre 2016

Arc de TitusLors d’une réunion avec le Cercle d’Études bibliques, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait le commentaire suivant au sujet de la dernière décision de l’UNESCO :

« L’UNESCO et son théâtre de l’absurde continue

L’organisation a adopté une nouvelle résolution délirante, qui dit que le peuple juif n’a aucune connexion avec le Mont du Temple et le Mur des Lamentations. 

Même si les membres de l’UNESCO ne lisent pas la bible, je leur suggère d’aller voir l’Arc de Titus, à Rome. Sur celui-ci, on découvre ce que les Romains ont rapporté à Rome après avoir détruit et pillé le second Temple sur le Mont du Temple il y a 2 000 ans.

Là, gravé sur l’Arc de Titus, se trouve le chandelier à sept branches, qui est le symbole du peuple juif, et qui, au passage, est également le symbole de l’État juif aujourd’hui.

Mais bientôt, l’UNESCO dira que l’empereur Titus s’était embarqué dans la propagande sioniste.

Dire qu’Israël n’a aucune connexion avec le Mont du Temple et le Mur des Lamentations, c’est comme dire que la Chine n’a aucune connexion avec la muraille de Chine ou que l’Égypte n’a aucune connexion avec les pyramides ! 

Par cette absurde décision, l’UNESCO a perdu le petit reste de légitimité qu’elle avait encore.

Mais je pense que la réalité historique est plus forte, et que la réalité prévaudra. Et aujourd’hui, ce que je vous présente, c’est la réalité. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © traduction et adaptation, Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
http://www.dreuz.info/2016/10/14/le-moment-dhumour-de-netanyahu-apres-que-lunesco-ait-declare-que-le-peuple-juif-na-aucun-lien-avec-le-mont-du-temple/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

L’huile essentielle qui peut guérir les migraines, la dépression, l’anxiété, et même le cancer ?...

huile

L’huile essentielle d’encens est connue comme la reine des huiles essentielles et elle mérite vraiment ce titre. Je l’utilise quotidiennement pour promouvoir ma santé et si jamais je devais n’en avoir qu’une seule, je choisirais l’huile essentielle d’encens. L’encens a une longue histoire d’utilisation prisée et précieuse. Historiquement, elle était utilisée par les Babyloniens, les Assyriens et les Egyptiens dans les cérémonies religieuses et sous forme de résine pour les baumes et les pommades. Et bien sûr, les trois rois mages ont apporté l’encens à l’enfant Jésus comme offrande.

L’huile essentielle d’encens vient du boswellia, un arbre ou arbuste originaire d’Afrique ou d’Asie produisant une résine aromatique. La résine de plusieurs espèces est exploitée sous le nom d’encens ou oliban. La résine est extraite de l’écorce de l’arbre. La sève laiteuse va rapidement durcir pour devenir une résine, puis être enlevée de l’arbre sous la forme de gouttelettes en forme de poire. La couleur et la qualité de cette résine varie considérablement, de la plus haute qualité (de couleur claire et argentée) à la plus basse (d’une teinte brun-jaune).

Aujourd’hui, cette huile essentielle obtenue par distillation de la résine à la vapeur, est largement utilisée et est dotée d’une grande valeur thérapeutique.

Les utilisations de l’encens présentées ici sont basées sur mon expérience personnelle.

1. Soigne les coupures, les éraflures et les brûlures. Pour encore plus d’efficacité, appliquer de l’huile essentielle de lavande en premier, puis ajoutez de l’huile essentielle d’encens ensuite. La combinaison de ces deux huiles est incroyable pour le traitement des blessures.

2. Soutien neurologique. L’encens est probablement la meilleure huile essentielle que je connaisse pour le soutien neurologique. Elle a une action sur la fonction du système nerveux central en particulier. Qu’il s’agisse d’aider à la clarté de la pensée, ou d’équilibrer les émotions, l’encens a beaucoup de bienfaits à apporter.

3. Réduit et atténue les cicatrices. Il suffit de mélanger 2 à 3 gouttes d’huile d’encens à de l’huile de coco et d’appliquer ce mélange directement sur votre peau.

4. Favorise un système immunitaire fort. Massez quelques gouttes sous la partie charnue des pieds chaque jour pour stimuler votre système immunitaire. Vous pouvez également en diffuser dans toute votre maison ou dans votre chambre la nuit.

5. Réduit le stress et les sentiments d’anxiété. L’huile d’encens favorise la relaxation et le sentiment de calme. Vous pouvez simplement frotter quelques gouttes mélangées dans une huile de support à l’arrière du cou lorsque vous vous sentez stressé.

6. Hormones et mémoire. L’encens peut aider à équilibrer les hormones et améliorer la mémoire.

7. Peau mature. Mélangez quelques gouttes d’huile d’encens dans une huile de support non parfumée (par exemple l’huile de coco) et appliquez sur votre peau. Vous pouvez également ajouter une goutte d’huile d’encens à votre crème hydratante quotidienne.

8. Tension dans la tête. L’encens peut être utilisé pour soulager les situations où la douleur et la tension sont présentes.

9. Congestion nasale. Mettez jusqu’à six gouttes d’encens dans un évier ou une cuvette remplie d’eau très chaude puis penchez-vous au-dessus de l’évier avec une serviette drapée sur votre tête pour garder la vapeur. Respirez les vapeurs pendant au moins cinq minutes, en ajoutant de l’eau chaude si nécessaire. Veillez à ne pas vous brûler, l’eau doit être chaude, non bouillante.

10. Soulage les démangeaisons. Une seule goutte appliquée sur la zone concernée apportera un soulagement immédiat.

11. Soulage la douleur et le gonflement des articulations. Mélanger avec une huile support et frotter les articulations endolories avant de se coucher et renouveler au cours de la journée.

12. Résout les problèmes de peau. Tamponnez une goutte sur les boutons tenaces le matin et le soir.

13. Relaxation. Ajoutez 5 ou 6 gouttes dans un diffuseur et respirez l’huile pour ouvrir les sens et créer une atmosphère apaisante. Pour élever votre humeur, quelques gouttes, comme parfum, fonctionnent bien.

14. Retire les grains de beauté, les petits kystes et les verrues. Appliquez une seule goutte 3 ou 4 fois par jour jusqu’à disparition.

15. Améliore la vue. Mettez 1 à 2 gouttes d’encens dans votre main, frottez votre index dans l’huile et massez vos tempes. Cela peut vous procurer une vision plus claire et rendre tout beaucoup plus net.

16. Elimine les odeurs de moisi. Placez quelques gouttes dans une soucoupe et la pièce aura une odeur beaucoup plus fraîche.

17. Santé bucco-dentaire. Utile comme mesure préventive contre les problèmes de santé bucco-dentaire tels que la mauvaise haleine, les maux de dents, les caries, les aphtes, et d’autres infections. Essayez de mélanger avec du bicarbonate de soude et de l’huile de coco pour faire votre propre dentifrice.

18. Favorise le sommeil. Diffusez de l’encens à l’heure du coucher pour vous aider à ralentir votre respiration et soulager la tension nerveuse et l’anxiété. Vous allez dormir comme un bébé !

19. Améliore l’efficacité d’autres huiles essentielles. Ajoutez une couche d’huile d’encens sur l’huile choisie pour améliorer les propriétés de cette huile et faire pénétrer les huiles essentielles plus profondément dans les cellules.

Enfin, l’huile essentielle d’encens, ainsi que d’autres huiles essentielles, s’avèrent être efficaces en tant que traitement contre le cancer, consultez ces articles pour en savoir plus:

Références:
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12244881
https://draxe.com/what-is-frankincense/
Source: livingtraditionally.com

POUR ÉCLAIRER NOS TEMPS DE FOLIE, l’Épître DE SAINT JUDE:

 

 

1:1 Jude, serviteur de Jésus-Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus-Christ :1:2 que la miséricorde, la paix et la charité vous soient multipliées!
1:3 Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.
1:4 Car il s'est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ.
1:5 Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l'avoir tiré du pays d'Egypte, fit ensuite périr les incrédules ; 1:6 qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure ; 1:7 que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel.
1:8 Malgré cela, ces hommes aussi, entraînés par leurs rêveries, souillent pareillement leur chair, méprisent l'autorité et injurient les gloires.
1:9 Or, l'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit : Que le Seigneur te réprime !
1:10 Eux, au contraire, ils parlent d'une manière injurieuse de ce qu'ils ignorent, et ils se corrompent dans ce qu'ils savent naturellement comme les brutes.
1:11 Malheur à eux! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l'égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré.
1:12 Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents; des arbres d'automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ; 1:13 des vagues furieuses de la mer, rejetant l'écume de leurs impuretés; des astres errants, auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité.
1:14 C'est aussi pour eux qu'Enoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes: Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades,1:15 pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies.
1:16 Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d'intérêt.
1:17 Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d'avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ.
1:18 Ils vous disaient qu'au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies ; 1:19 ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n'ayant pas l'esprit.
1:20 Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit,
1:21 maintenez-vous dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle.
1:22 Reprenez les uns, ceux qui contestent;1:23 sauvez-en d'autres en les arrachant du feu; et pour d'autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair.
1:24 Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse,
1:25 à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen!
(Source : Père Jean Pierre)

La Journée Mondiale du Refus de la Misère est célébrée chaque 17 Octobre. Née de l’initiative du père Joseph Wresinski, fondateur de l’association « ATD-Quart-Monde » et de celle de plusieurs milliers de personnes de tous milieux qui se sont rassemblées sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris en 1987, cette journée est officiellement reconnue par les Nations Unies depuis 1992.

La misère est une violation des droits humains fondamentaux, elle n’est pas fatale, et peut être combattue et vaincue comme l’ont été l’esclavage et l’apartheid. En France en particulier, elle invite à comprendre comment chacun, là où il est, peut agir.

ATD Quart Monde, à l’origine de cette journée, souhaite que les initiatives inspirées du message inscrit sur la Dalle du refus de la misère (*) se multiplient de toutes parts à l’initiative d’associations, d’élus, de citoyens. Ainsi, le 17 octobre est un point d’appui pour une dynamique du refus de la misère toute l’année.

Le thème de cette année : « de l'humiliation et l'exclusion à la participation : Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes ». Il nous rappelle que la pauvreté persistante est un déni des droits humains et que son élimination exige plus qu'une simple amélioration du bien-être matériel des personnes qui la vivent. Ainsi, aujourd’hui en France et dans le monde, une multitude d’initiatives vont avoir lieu.

Ensemble, nous pouvons mettre fin à l'humiliation et à l'exclusion.
Ensemble, nous pouvons mettre fin à la pauvreté partout dans le monde.

JCC

(Source et pour en savoir plus : http://refuserlamisere.org)

 

«(*) : « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. »

 Joseph Wresinski

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

======

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITE DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

See original image

 

Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre:Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque  , vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieureselon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre,Messe au Monastère Syriaque,cette journée mariale est réservée aux confessions.L'après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________________

 

*Dimanche 6 Novembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe , repas fraternel,possibilité de rencontrer un prêtre 

(Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 5 Novembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, November 6:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens