Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 05:56
PRIERE POUR LA PAIX EN FRANCE:
 
 
Ce 11 Novembre, en ce centenaire des batailles de VERDUN et de la SOMME qui ont fait tant de morts,retardé pour ma visite pastorale aux Antilles Françaises (Guadeloupe et Martinique, je serai dans l'avion.
 
Je voudrais que vous n'oubliez-pas de  prier pour la Paix dans notre pays et dans le monde.
 
Le Père Isaac me remplacera à Angoulême (Jauldes), il sera tout près d'un site "martinien", l'Abbaye de Ligugé.
 
Par l’intercession de  Saint Martin dit "le miséricordieux", dont le 11 Novembre ce sera  la fête – et de la Vierge Marie, mère du Seigneur de la miséricorde, nous ferons,  en ce 11 Novembre et le dimanche 13, à l'issu de la Quadisha Qurbana (Offrande de la Ste Messe) monter vers Dieu nos prières :
 
  1. Dieu de miséricorde
    regardez notre pays, notre monde, secoués par la violence – violence des guerres, violences économiques, violences des attentats – hier comme aujourd’hui.
    Envoyez Votre Esprit de justice et de paix, qu’il guide nos dirigeants dans les décisions qu’ils doivent prendre et qu’il aide chacun d’entre nous à être artisan de paix.
Refrain: Kourie eleïson ( ou: Etraham Elaïn
 
  1. Dieu de miséricorde
    il y a un siècle des hommes sont venus de l’autre bout du monde aider nos parents à retrouver la liberté ; beaucoup sont morts, pour nous, très loin de chez eux.
    Envoyez Votre Esprit de force et de courage qu’il nous aide à secouer notre indifférence, à vivre la fraternité et à savoir accueillir avec prudence et discernement les étrangers, les migrants, qui sont dans la détresse et, devant l'injustice, ne jamais céder à des réactions inintelligentes et violentes opposées à la doctrine du Prince de la Paix, du Divin Roi d'Amour et de Vérité .

  2. Dieu de miséricorde Dans toutes nos villes et nos villages les familles ont été brisées par les combats de la Grande Guerre et des conflits qui ont suivis jusqu’à nos jours. Envoyez Votre Esprit de tendresse qu’il soutienne toutes les familles et particulièrement celles qui connaissent des épreuves. Qu’elles soient entourées de respect, de solidarité, d’amour, et que la grâce du pardon leur soit accordée.                                                                                                                                                
  3. Dieu de miséricorde
    Dans l’enfer de la guerre, des prêtres, des religieux et religieuses se sont mis au service de leurs frères dans les tranchées ; ils ont assisté les mourants, enseveli les morts, ils ont donné leur vie comme leurs camarades.
    Envoyez Votre Esprit de service pour que dans la société comme dans l’Eglise se lèvent des hommes et des femmes qui soient à l’écoute des détresses humaines (spirituelles et matérielles), qui écoutent les plus pauvres et se mettent à leur service.
ORAISON FINALE
Dieu de bonté, de justice et de paix, écoutez nos prières.
Envoyez Votre Esprit. Qu’Il mette en nos cœurs
le désir ardent de construire la paix, d'accueillir Votre Paix 
dans nos familles, nos communautés, notre pays et le monde entier.
Nous Vous le demandons pas Jésus Votre Fils, notre Seigneur, le prince de la Paix Qui vit et règne avec Vous, Père, et Votre Saint et vivifiant Esprit , Dieu Unique et Vrai pour les siècles des siècles. Amîn
 
 

Livre de l'Apocalypse 21,2-5.

En ces jours-là, je vis la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu, toute prête, comme une fiancée parée pour son époux. 
Et j'entendis une voix forte qui disait : " Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes : il habitera avec eux, et ils seront son peuple ; et lui-même il sera le Dieu avec eux, il sera leur Dieu. 
Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. " 
Et Celui qui était assis sur le trône, dit :"Voici que je fais toutes choses nouvelles. " Et il ajouta : " Ecris, car ces paroles sont sûres et véritables. " 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 19,1-10.

En ce temps-là, Jésus, entré dans Jéricho, traversait la ville. 
Et voici qu'un homme appelé du nom de Zachée, qui était un publicain-chef et qui était riche, 
cherchait à voir Jésus, qui il était ; et il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était petit de taille. 
Courant en avant, il monta sur un sycomore pour le voir, car il devait passer par là. 
Quand il arriva à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : " Zachée, hâte-toi de descendre, car aujourd'hui il faut que je demeure dans ta maison. " 
Il se hâta de descendre et le reçut avec joie. 
Ce que voyant, ils murmuraient tous, disant : " Il est entré pour loger chez un pécheur. " 
Or Zachée, s'étant arrêté, dit au Seigneur : " Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens ; et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je rends le quadruple. " 
Jésus lui dit : " Le salut est arrivé aujourd'hui pour cette maison, parce que lui aussi est fils d'Abraham. 
Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. " 
 




Par Saint Bernard

(1091-1153), moine occidental de l'ordre cistercien 
Sermon 5 pour la Dédicace (trad. Orval) 

 

Fête de la dédicace d'une église, fête du peuple de Dieu

 

 Aujourd'hui mes frères, nous célébrons une grande fête ; c'est la fête de la maison du Seigneur, du temple de Dieu, de la cité du Roi éternel, de l’Épouse du Christ. 


Demandons-nous maintenant ce que peut bien être la maison de Dieu, son temple, sa cité, son Épouse.

Je ne peux le dire qu'avec crainte et respect : c'est nous. Oui, c'est nous qui sommes tout cela, mais dans le cœur de Dieu. Nous le sommes par sa grâce et non par nos mérites.

L'humble aveu de nos peines provoque sa compassion.

Cet aveu dispose Dieu à subvenir lui-même à notre faim comme un père de famille, et à nous faire trouver auprès de lui du pain en abondance.

Nous sommes donc bien sa maison où ne manque jamais la nourriture de vie. 

« Soyez saints, est-il dit, parce que moi, votre Seigneur, je suis saint » (Lv 11,44).

Et l'apôtre Paul nous dit : « Ne savez-vous pas que vos corps sont le temple du Saint Esprit et que l'Esprit Saint a chez vous sa demeure ? »

Mais la sainteté elle-même peut-elle suffire ?

Au témoignage de l'apôtre, la paix est nécessaire, elle aussi :

« Recherchez, dit-il, la paix avec tout le monde et aussi la sainteté, sans laquelle nul ne verra Dieu »

(Hé 12,14).

C'est cette paix qui nous fait habiter ensemble, unis comme des frères, c'est elle qui construit pour notre Roi une cité toute nouvelle appelée Jérusalem, ce qui veut dire : vision de paix. 

Enfin, c'est Dieu lui-même qui nous dit :

« Je t'ai épousée dans la foi, je t'ai épousée dans le jugement et la justice » (la sienne, non la nôtre), « je t'ai épousée dans la tendresse et la miséricorde »

(Os 2,22.21).

Ne s'est-il pas comporté en époux ?

Ne vous a-t-il pas aimés comme un époux , avec la jalousie d'un époux ?

Alors comment pourriez-vous ne pas vous considérer comme l'épouse ?

Ainsi, mes frères, puisque nous avons la preuve que nous sommes la maison du Père de famille à cause de l'abondance de nos vivres, le temple de Dieu à cause de notre sanctification, la cité de grand Roi à cause de notre communion de vie, l'épouse de l’Époux immortel à cause de l'amour, il me semble que je peux l'affirmer sans crainte :

-cette fête est bien notre fête.

"Humility has its signs.

It also has its sinews and its ways, and these are as follows-poverty, withdrawal from the world, the concealment of one's wisdom, simplicity of speech, the seeking of alms, the disguising of one's nobility, the exclusion of free and easy relationships, the banishment of idle talk."

("Ladder of Divine Ascent"of Saint John Climacus)

« Si tu as trouvé le Christ, tout le reste n'est que perte.

Il est la perle unique, à la fois parure et fortune de qui l'a trouvé et pour laquelle, dans la joie, il vend tout.
Tu veux être partout avec le Christ : alors n'aie plus de « chez toi » ; sois disponible à Dieu et aux autres ; n'aie plus de « chez toi » pour t'y replier égoïstement mais seulement pour accueillir ton frère.
Il faut se renier soi-même, n'avoir aucun intérêt à soi, ne pas attirer exprès l'attention d'autrui et ne pas se faire centre, pour devenir capacité de Dieu. Diminue pour qu'il grandisse en toi.
Même dans la prière, pense à lui et lui pensera à toi.
Si tu as à plaire, que ce soit « pour le bien » ; si tu as à briller, que ce soit pour éclairer ceux qui sont dans la maison ; si tu parles de toi, que ce soit par amour de l'autre, parce que tu lui appartiens.
Tu n'as rien, tu ne peux rien avoir que reçu de son amour gratuit ; c'est pourquoi la conscience de ton rien, la confiance en son amour tout-puissant et l'esprit d'initiative pour son règne grandiront toujours de pair et seront la garantie de la valeur chrétienne de tels sentiments.
Si tu t'es ainsi perdu, il te sera naturel de renoncer à tout ce que tu possèdes pour devenir digne d'être disciple (Cf. Lc 14, 33). »


(P. Joseph-Marie Perrin O.P. (1905-2002), aujourd'hui l’Évangile de l'Amour (Deuxième Partie, III), Cerf, Paris, 1980. J'ai eu le bonheur de bien connaître le Père Perrin(Accompagnateur de Simone Weil, l'immense philosophe Israélitequi connaissait le Christ-Messie), l'un de mes lumineux  professeurs à l'Abbaye où j'entrais à 17 ans. Il était aveugle et comme à l'époque je n'avais plus qu'un dixième et demi avec les deux yeux, j'avais les "bons réflexes" et, lorsqu'il était avec nous au Monastère, je l'accompagnais d'un point à l'autre du Monastère.)

COMMENT RECEVOIR LE SEIGNEUR EN SON

COEUR ?

Celui qui se fait humble, qui croit de toute son âme à la parole de Dieu et l'accomplit, par ses prières, recevra le Seigneur Lui-même en son coeur.

Il Le vera en vérité et L'entendra partout.


(Saint Gabriel des Sept Lacs, Homélies)

 



He who humbles himself, who believes in the word of God with all his soul and fulfills it, will, by his prayers, receive the Lord Himself into his heart; he will in truth see Him and hear Him everywhere.
(St Gabriel of Seven Lakes, Homilies)

 

 

 

SAINTS DU JOUR:

SAINT THÉODORE 
Soldat, martyr 
(† 304)

THEODORE 9 NOVEMBRE

        Saint Théodore, jeune soldat romain, est un des plus célèbres martyrs de l'Orient.

   Il naquit en Syrie, à la fin du IIIe siècle.C'est donc une des gloires de notre Eglise Syro-Orthodoxe, l'un de ces Saints Martyrs qui, à la suite de Saint Ignace d'Antioche devint "Semence de Chrétiens".

   La vigueur des Eglises locales unies dans l'Orthodoxie de la Foi et la grâce du Saint Esprit (Véhiculée principalement par les Sacrements), l'unité et l'élan missionnaire de chaque Eglise locale participante à l'unité, à la sainteté , à la catholicité et à l'apostolicité de l'unique Eglise du Christ, se nourrit du courage de ces Frères et Soeurs Chrétiens qui, aujourd'hui comme hier, donnent leur vie pour la Personne du Christ-Vérité, du Divin Roi d'Amour, du Prince de la Paix...

   Merci Seigneur pour vos Saints Martyrs, que leurs intercession nous obtienne la lumière et la force du Saint Esprit pour témoigner jusqu'au boutr de Votre Règne d'Amour de Justice, de Vérité et de Paix !

      Théodore faisait partie d'une légion romaine qui avait établi son quartier d'hiver dans la ville d'Amasia, où les édits persécuteurs étaient exécutés sévèrement.

Le jeune soldat, plein de l'amour de Jésus-Christ, dédaigna, malgré le péril, de cacher sa foi, et, au contraire, il se fit une gloire de la professer publiquement ; aussi fut-il présenté comme chrétien au tribun de sa légion.

Celui-ci lui demanda comment il osait professer une religion proscrite sous peine de mort : « Je ne connais point vos idoles, répondit-il ; j'adore Jésus-Christ, Fils unique de mon Dieu.

Je vous abandonne mon corps ; vous pouvez le déchirer, le mettre en pièces, le livrer aux flammes. Si mes discours vous offensent, coupez-moi la langue. »

Le tribun et les juges, devant sa jeunesse, se contentèrent de le menacer et le laissèrent en liberté.

      Théodore ne songea qu'à gagner des âmes à Jésus-Christ, à fortifier les autres confesseurs de la foi ; il poussa même le courage jusqu'à mettre le feu au temple de la déesse Cybèle.

Ce fut en vain qu'on essaya de lui faire exprimer quelques regrets à ce sujet : il brava toutes les menaces, comme il se rit de toutes les promesses.

Il fut alors fouetté très cruellement et enfermé dans un cachot, sans nourriture, pour y mourir de faim.

La nuit, le Sauveur vint le visiter, lui promit de le nourrir d'un aliment invisible et le fortifia pour le dernier combat.

       Cette visite donna à Théodore tant de joie, qu'il se mit à chanter les louanges de Dieu, et des anges vêtus de blanc vinrent unir leurs voix à la sienne.

Les geôliers et les gardes, le juge lui-même, furent témoins du miracle sans se convertir. On lui promit que, s'il feignait seulement la moindre soumission, on le mettrait en liberté.

Ayant répondu à ces nouvelles sollicitations avec une fermeté invincible, Théodore est alors déchiré avec des crochets de fer, on lui brûle les côtes avec des torches ardentes, puis on le condamne à être brûlé vif.

Le vaillant soldat, placé sur le bûcher, se munit du signe de la Croix, et bientôt sa belle âme s'envola au Ciel.

La dévotion à Saint Théodore se répandit vite en Orient et on lui attribua l’exploit d’avoir  tuer un dragon, comme saint Georges et saint Dimitri, les trois grands soldats martyrs orientaux, c'est pourquoi , avec les autres "saints exorcistes", il est invoqué en particulier contre l'assaut de toutes puissances ennemies, corporelles ou incorporelles.

 

 

Saint Nectaire d'Egine

Saint Nectaire d'Egine

évêque de la Pentapole

(1846 - 1920)

 

 

Saint Nectaire est né en Thrace dans une famille modeste, le 1er octobre 1846. On lui donna au baptême le nom d’Anastase. À l’âge de 14 ans, il vient travailler et poursuivre son éducation à Constantinople.

En 1866 il quitte cette capitale, pour aller travailler comme instituteur sur l’île de Chios. C’est là qu’il devient moine au monastère de Néa Moni à l’âge de trente ans.

Trois ans plus tard, il est ordonné diacre, et reçoit le nom de Nectaire. En 1885, il est diplômé de l’université d’Athènes ; il se rend alors au Caire en Égypte, où il est ordonné prêtre, puis consacré évêque métropolite de la Pentapole, en 1889.

Il servit cette église en tant qu’évêque pendant un an, mais fut injustement relevé de ses fonctions.

Jalousé et odieusement calomnié à cause de sa popularité auprès du peuple, le patriarche d’Alexandrie refusa de l’écouter et l’expulsa hors de l’Égypte sans procès ni explication et sans lui donner la possibilité de se défendre.

Après cette expulsion, il retourna en Grèce et n’ayant plus aucune fonction il se retrouva sans ressource et subsista plusieurs années en tant que simple prédicateur. Il fut ensuite, pendant quinze ans, directeur de l’Ecole Ecclésiastique pour l’Education des Prêtres, à Athènes, où son service fut particulièrement fécond. Il écrivit de nombreux ouvrages. En 1904, à la demande de plusieurs de ses disciples qui voulaient devenir moniales, il établit pour elles un monastère sur l’île d’Égine.

En 1908, il démissionna de sa fonction de directeur de l’Ecole et se retira au monastère de la Sainte Trinité d’Égine, où il vécut comme moine et père spirituel le reste de sa vie. Il écrivait, publiait, prêchait et entendait les confessions de ceux qui venaient de près comme de loin pour bénéficier de ses conseils spirituels.

Saint Nectaire mourut le soir du 9 novembre 1920, à l’âge de soixante-quatorze ans, après avoir été hospitalisé pour un cancer.

Son corps fut enterré au monastère de la Sainte Trinité où une multitude de fidèles viennent de Grèce, d’Egypte et du monde entier pour prier sur son tombeau.

 

http://www.eglise-orthodoxe.eu/

"Saint Nectarius was born in Selyvria of Thrace on October 11, 1846. After putting himself through school in Constantinople with much hard labour, he became a monk on Chios in 1876, receiving the monastic name of Lazarus; because of his virtue, a year later he was ordained deacon, receiving the new name of Nectarius. Under the patronage of Patriarch Sophronius of Alexandria, Nectarius went to Athens to study in 1882; completing his theological studies in 1885, he went to Alexandria, where Patriarch Sophronius ordained him priest on March 23, 1886 in the Cathedral of Saint Sabbas, and in August of the same year, in the Church of Saint Nicholas in Cairo, made him Archimandrite. Archimandrite Nectarius showed much zeal both for preaching the word of God, and for the beauty of God's house. He greatly beautified theChurch of Saint Nicholas in Cairo, and years later, when Nectarius was in Athens, Saint Nicholas appeared to him in a dream, embracing him and telling him he was going to exalt him very high. 

 

  "On January 15, 1889, in the same Church of Saint Nicholas, Nectarius was consecrated Metropolitan of Pentapolis in eastern Libya, which was under the jurisdiction of Alexandria. Although Nectarius' swift ascent through the degrees of ecclesiastical office did not affect his modesty and childlike innocence, it aroused the envy of lesser men, who convinced the elderly Sophronius that Nectarius had it in his heart to become Patriarch. Since the people loved Nectarius, the Patriarch was troubled by the slanders. On May 3, 1890, Sophroniusrelieved Metropolitan Nectarius of his duties; in July of the same year, he commanded Nectarius to leave Egypt.

 

  "Without seeking to avenge or even to defend himself, the innocent Metropolitan left for Athens, where he found that accusations of immorality had arrived before him. Because his good name had been soiled, he was unable to find a position worthy of a bishop, and in February of 1891 accepted the position of provincial preacher in Euboia; then, in 1894, he was appointed dean of the Rizarios EcclesiasticalSchool in Athens. Through his eloquent sermons, his unwearying labours to educate fitting men for the priesthood, his generous almsdeedsdespite his own poverty, and the holiness, meekness, and fatherly love that were manifest in him, he became a shining light and a spiritual guide to many.

 

 At the request of certain pious women, in 1904 he began the building of his convent of the Holy Trinity on the island of Aegina while yet dean of the Rizarios School; finding later that his presence there was needed, he took up his residence on Aegina in 1908, where he spent the last years of his life, devoting himself to the direction of his convent and to very intense prayer; he was sometimes seen lifted above the ground while rapt in prayer.

 

 He became the protector of all Aegina, through his prayers delivering the island from drought, healing the sick, and casting out demons. Here also he endured wicked slanders with singular patience, forgiving his false accusers and not seeking to avenge himself. Although he had already worked wonders in life, an innumerable multitude of miracles have been wrought after his repose in 1920 through his holy relics, which for many years remained incorrupt. There is hardly a malady that has not been cured through his prayers; but Saint Nectarius is especially renowned for his healings of cancer for sufferers in all parts of the world." (Great Horologion)

 

St John the Dwarf 

“Abba John said, ‘Who sold Joseph?’ A brother replied saying, ‘It was his brethren.’ The old man said to him, ‘No, it was his humility which sold him, because he could have said, “I am their brother” and have objected, but, because he kept silence, he sold himself by his humility. It is also his humility which set him up as chief in Egypt.'”

(St. John the Dwarf from The Sayings of the Desert Fathers)

 

 

Afficher l'image d'origine

Prière pour les malades

Ô Christ, Notre-Seigneur, Divin Médecin des âmes et des corps, c'est d'un cœur contrit, mais plein d'espoir que nous Vous supplions : Guérissez les maladies de l'âme et du corps de Vos  serviteurs:X..., pardonnez-leur dans Votre bonté tous leurs péchés volontaires et involontaires, et rendez- leur la santé, nous Vous en  prions, écoutez-nous, ayez pitié de nous. 

 

 

Prière pour les guérisons

Seigneur notre Dieu, Vous qui, dans Votre miséricorde, avez épargné Vos serviteurs: X..., soutenez-les et fortifiez-les, afin que, par la force et la santé retrouvées, ils puissent louer et magnifier Votre Nom pendant de longs jours; nous Vous en prions, écoutez-nous et ayez pitié de nous. 

Afficher l'image d'origine

 

Au milieu de la désolation un signe d’espoir, tout simple, est apparu

Afficher l'image d'origine

"Les images vues dans les médias montrant les dégâts causés par le tremblement de terre qui a frappé en août 2016 le centre de l’Italie sont terribles. Des villages comme Amatrice ont été presque rayés de la carte. La tragédie a même conduit le pape François à suspendre la traditionnelle catéchèse du mercredi pour prier le chapelet avec les pèlerins de la place Saint-Pierre.

Cependant, au milieu de la désolation, un signe d’espoir, tout simple, est apparu : une statue de la Vierge a été retrouvée intacte après le violent tremblement de terre, à Pescara del Tronto. L’image a été immédiatement partagée sur Internet. En avril dernier, un signe très semblable avait suscité émotion (et polémique) en Équateur, autre pays durement frappé par un séisme. Là aussi, une statue de Notre Dame était restée intacte au milieu des décombres.

Peut-on alors parler de miracle ? Pas nécessairement. Le fait peut être interprété comme un signe d’espérance. Pourtant une question demeure : comment cette représentation de la Madone, si fragile, a-t-elle pu résister à d’aussi fortes secousses ?"(Aleteia)

Peut-on alors parler de miracle ? Certainement pas, mais d'un signe éloquent, d'une impérieuse invitation:

-Lorsque l'Eglise du Christ est divisée par l'orgueil des hommes, lorsque l'Esprit Saint est contristé par la célébration aberrante des Sacrements du Salut et la prédication d'hérésies par certains Hiérarques, que son témoignage missionnaire en est ralenti par la terrible confusion qui s'en suit, il faut regarder Marie, modèle de l'Eglise en son achèvement, il faut invoquer Marie, Mère du Verbe Incarné et de Ses frères et soeurs désorientés...

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

The beginning of the gospel of Jesus Christ,

the Son of God. As it is written in the Prophets:


"Behold, I send My messenger before Your face,
Who will prepare Your way before You."
"The voice of one crying in the wilderness:
"Prepare the way of the LORD;
Make His paths straight."'

John came baptizing in the wilderness and preaching a baptism of repentance for the remission of sins. Then all the land of Judea, and those from Jerusalem, went out to him and were all baptized by him in the Jordan River, confessing their sins.

Now John was clothed with camel's hair and with a leather belt around his waist, and he ate locusts and wild honey. And he preached, saying, "There comes One after me who is mightier than I, whose sandal strap I am not worthy to stoop down and loose. I indeed baptized you with water, but He will baptize you with the Holy Spirit."

It came to pass in those days that Jesus came from Nazareth of Galilee, and was baptized by John in the Jordan. And immediately, coming up from the water, He saw the heavens parting and the Spirit descending upon Him like a dove. Then a voice came from heaven, "You are My beloved Son, in whom I am well pleased."

Mark 1:1-11

 

(Source: Portsmouth Coptic Orthodox Community )

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

9 novembre 2016

 [...] Au premier semestre, la permanence de prévention du suicide chez les agriculteurs Agri’écoutes a reçu 1.700 appels, soit une moyenne de 285 appels par mois contre une centaine par mois sur la même période, en 2015.

Ce quasi-triplement est toutefois relativisé par la Mutualité sociale agricole (MSA), qui rappelle notamment que ce dispositif lancé en octobre 2014 n’a commencé à être connu qu’à compter des mois de mars/avril 2015.

L’importante crise économique agricole mène parfois les agriculteurs à s’interroger sur leur utilité. « Il y a une interrogation dans les campagnes sur le sens de notre métier : on est là pour faire quoi? », a déclaré Pascal Cormery, président de la MSA lors d’une conférence de presse mardi, allant jusqu’à évoquer une « résignation complète » des membres de la corporation.
« Beaucoup de mes collègues me disent : Est-ce qu’on a vraiment besoin de nous ? Est-ce qu’on sert vraiment à nourrir la population?« , ajoute M. Cormery.

Autre signe de la précarité croissante dans le monde paysan, l’explosion de la demande de primes d’activité, le nouveau dispositif pour les travailleurs à revenu modeste qui a remplacé le RSA activité.
Alors que la MSA attendait 60.000 demandes pour l’ensemble de 2016, elle en est déjà à 200.000 depuis le début de l’année.

L’explosion des demandes s’explique assez facilement : en 2015, 30% des agriculteurs imposés au régime réel ont eu des revenus équivalents à 354 euros par mois. 
En 2014, ils étaient 18% dans cette situation, relève la MSA, inquiète de l’évolution pour 2016, alors que les chiffres concernant les récoltes de l’année n’en finissent pas de dégringoler.

Si, au départ, les exploitants étaient les plus nombreux à appeler pour se confier, la MSA note que ce sont désormais le plus souvent les épouses qui contactent Agri’écoutes. « Les hommes ont sans doute plus de pudeur, ou de fierté. Il est très difficile de s’avouer qu’on est en échec professionnel », explique Michel Brault, directeur général de la MSA.
« Lorsqu’il n’y a plus de revenus qui rentrent, un fort endettement, l’homme n’ose plus appeler. Il se réfugie dans le travail, ne s’occupe plus des papiers, des échéances, c’est le conjoint qui est confronté à cela », ajoute-t-il. [...]

France TV Info

La lumière et l’amour de Dieu brillent encore à Alep en dépit d’intenses combats.

Toutes les églises ont été fermées ou détruites. Dans ce contexte, une église grecque orthodoxe a malgré tout choisi de tendre la main aux syriens lassés par la guerre, quelle que soit leur confession.

Kristina, jeune maman de 28 ans réfugiée au Liban avec sa famille, a raconté à World Watch Monitor comment son église syrienne a perdu la plupart de ses membres, contraints à fuir la violence de la guerre. Seulement 10 % des chrétiens sont restés dans la ville assiégée et se sont mis au service de leurs voisins.

« L’église est toujours pleine ! Les musulmans ont pris la place des chrétiens qui sont partis. »

Certains musulmans viennent à l’église avec leurs enfants pour diverses activités culturelles, y compris pour lire des histoires de la Bible. Ce sont les enfants qui ont les premiers pousser les portes de l’église, suivis de leurs mamans. Ils y ont trouvé des femmes chrétiennes prêtes à les aider, les soutenir, apporter un secours matériel et prier.

Les musulmans ont découvert que les femmes chrétiennes n’étaient pas frivoles comme ils le pensaient. L’amour et le respect qu’ils ont trouvé dans l’église les ont conduits à repenser leur vision de la foi chrétienne.

Beaucoup de femmes musulmanes se sentent libérées

Kristina témoigne que beaucoup de femmes musulmanes se sentent libérées. Elles ne sont pas considérées comme seulement dignes d’accomplir des tâches ménagères. Dans l’Islam, de nombreuses femmes ne disposent d’aucun droit. Être entourées de personnes qui les prennent en considération et les honorent est nouveau et valorisant pour elle. Peu à peu, certains hommes se joignent aux activités organisées par l’église. Certains assistent même aux cultes.

Malgré la violence et l’omniprésence de la mort au détour des ruelles d’Alep, ce petit reste de croyants a choisi de rester et d’être le sel et la lumière dans une ville plongée dans les ténèbres et le désespoir. L’église est devenue un refuge pour les habitants de toutes confessions, et des vies sont touchées par le témoignage d’amour des chrétiens.

Malgré la guerre, Kristina parle d’un « âge d’or » pour l’Église au Moyen-Orient.

« Pour la première fois dans l’histoire, les musulmans viennent à nous. La seule chose que nous avons à faire est de leur partager la Bonne Nouvelle. »

La rédaction

Source : CBN 

Le patriarche de Moscou Cyrille l'affirme:

« PERDRE SON IDENTITE SPIRITUELLE EST UN АRRET DE MORT POUR N’IMPORTE QUEL PAYS »

 

 

 

 

« Cher Vladimir Vladimirovitch, chers participants à cette cérémonie solennelle, 

Le saint prince Vladimir a abordé la question du choix de la religion de façon très pragmatique. Il a envoyé ses ambassadeurs afin de comprendre où, comment, on servait Dieu. Cela témoigne de l’absence de fausseté du prince, son aspiration à aborder d’une façon extrêmement honnête et objective la question la plus importante, à savoir le choix de la foi.  

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où les vérités sont érodées. La voie dont les adeptes sont nombreux, sans en être conscients, est le relativisme de la vérité, c’est la quasi-religion du monde contemporain ; tout a droit à l’existence parce que, en fait, il n’existe pas de vérité inébranlable, éternelle. 

 Si le prince Vladimir avait pensé comme certains de nos contemporains, il n’aurait jamais fait son choix, il serait devenu païen ou serait devenu chrétien à titre personnel, au niveau personnel, mais n’aurait pas baptisé la Russie. Alors, il n’y aurait pas eu de Rous’, de Russie, ni d’État orthodoxe russe, ni de grand Empire russe, ni de Russie contemporaine.  

Mais il ne cherchait pas l’office liturgique pompeux ou le confort spirituel, que donne souvent la religion, il recherchait la Vérité avec une majuscule, il a trouvé et aimé la figure du Christ, qu’Il a connu dans le saint Baptême, comme lumière, vérité et vie.  

Les difficultés dans l’économie et la politique existent dans n’importe quelle société, mais perdre l’identité spirituelle, c’est l’arrêt de mort de tout pays, c’est sa condamnation, même s’il paraît puissant. C’est pourquoi, pour Vladimir, la question du choix de la foi était identique à celui de la question du destin du peuple qu’il aimait.  

Si Vladimir n’avait pas eu l’expérience personnelle de l’amour envers le Christ, mais avait été dirigé exclusivement par des considérations politiques ou autres, le peuple ne l’aurait pas cru. Vladimir n’était pas un intrigant politique ou un homme retord ou à double face, il était toujours entier et sincère – tant quand il était dans l’erreur et tombait dans l’iniquité que lorsqu’il trouva la plénitude de la vérité dans la foi orthodoxe et devint saint.  

Ce monument rappelle à tous ceux qui le regardent :  

« Et toi es-tu sincère dans ta foi et dans ton amour envers la Patrie, le peuple, comme le saint prince Vladimir ? Ou bien tu veux te distancer de tous et de toute chose pour tes propres avantages et tes intérêts égoïstes ? » 

Mais le chrétien, c’est celui qui suit le Christ non pas seulement dans la commodité et le confort, mais toujours.  

Le véritable disciple du Christ ne peut souffrir dans son cœur seulement pour ses proches, mais il souffre aussi pour sa ville, son pays, le monde entier. 

 Le plus terrible malheur du monde contemporain, ce ne sont pas les crises économiques et politiques, mais un manque aigu, devenu déjà chronique, d’amour l’un envers l’autre, envers notre Créateur et envers toute la création.  

Nul ne peut revoir le choix du prince Vladimir sans détruire sa propre identité civilisationnelle. Dire que le prince Vladimir a fait les choses n’importe comment, ce n’est pas autre chose que de s’endormir à l’ombre d’une cathédrale et se réveiller dans la forêt près d’un feu, sans savoir ni lire ni écrire.  

Hélas, c’est le choix que font ceux qui veulent retourner dans la jungle de l’ignorance païenne et échanger la lumière de la vérité contre l’obscurité de l’existence préchrétienne 

Vladimir, dans la conscience populaire était le « Soleil rouge », c’est ainsi que l’on appelle seulement ceux que l’on aime fortement. Il n’a pas eu peur de changer radicalement la direction du développement de la société, parce qu’il aimait le peuple et croyait qu’il serait compris et que l’on viendrait à sa suite. Il n’a pas essayé d’évaluer tous les risques et les dangers de changer la foi, parce que pour lui ce n’était pas une décision tactique ou stratégique, mais l’acquisition de la vérité pour toujours, pour lui-même et son peuple.  

Et on n’adopte pas la vérité par calcul ; elle cesse alors d’être vérité. C’est la détermination, le zèle envers le Christ, et l’observation totale de l’Évangile, qui a apparenté Vladimir aux apôtres, bien qu’entre eux se soit écoulé un millénaire. Si nous pensons qu’aujourd’hui, nous ne devons rien choisir, contrairement à ce que fit alors Vladimir, nous sommes grandement dans l’erreur. Notre choix, peut-être, n’est pas aussi énorme et perceptible, mais sa conséquence n’est pas inférieure à celui-ci.  

Chaque jour, nous choisissons pour qui et pour quoi nous vivons, de quoi nous emplissons notre vie, c’est là un choix de foi, dont dépend non seulement le destin de chacun d’entre nous, mais aussi du monde entier.  

Le monument au saint prince Vladimir, c’est le symbole de l’unité de tous les peuples dont il est le père, à savoir les peuples de la Russie historique qui vivent maintenant dans les frontières de nombreux États. Le monument au père peut se trouver partout où vivent ses enfants, il n’y a pas ici de contradiction. Mais il est mauvais que les enfants oublient qu’ils ont un père. 

Source :http://orthodoxie.com/le-patriarche-de-moscou-cyrille-perdre-son-identite-spirituelle-est-un-%d0%b0rret-de-mort-pour-nimporte-quel-pays/ 

 

9 novembre 2016

Afficher l'image d'origine

Le Cardinal Sarah, qui vient de publier « La Force du silence » aux éditions Fayard, était en France pour quelques jours. Boulevard Voltaire l’a rencontré.

(…)
Cardinal Sarah par bvoltaire

On vous sent inquiet pour le monde occidental. Qu’est-ce qui vous inquiète ?

– Vous savez, la plus grande inquiétude c’est que l’Europe a perdu le sens de ses origines. Elle a perdu ses racines. Or, un arbre qui n’a pas de racines, il meurt. Et j’ai peur que l’occident meure. Il y a beaucoup de signes. Plus de natalité.

Et vous êtes envahis, quand même, par d’autres cultures, d’autres peuples, qui vont progressivement vous dominer en nombre et changer totalement votre culture, vos convictions, vos valeurs. Il y a également, voyez-vous, cette angoisse, qu’il n’y a que la technique, que l’argent qui compte. Il n’y a pas d’autre valeur…

(…) Boulevard Voltaire

La prière de Mgr Hervé Gosselin , Evêque d'Angoulême,pour les victimes d’abus sexuels

En réponse à l’appel du Pape François, depuis Lourdes, notre évêque Mgr Hervé Gosselin vit ce lundi 7 novembre, au cœur de l’assemblée plénière et avec les autres évêques de France, un temps de prière et de pénitence pour les victimes d’abus sexuels. Il nous envoie sa prière.

 
 
 

Dans le contexte de ce jour de prière et de jeûne
à la demande du Pape,
avec les évêques réunis à Lourdes, je demande à Dieu sa Miséricorde :

Seigneur Jésus,

Toi le Rédempteur de l’homme

Prends pitié de ton Eglise et de tes serviteurs lorsqu’ils n’ont pas été fidèles à ton Evangile, en particulier dans des scandales d’abus sexuels et de pédophilie.

Pardonne-nous nos silences, nos manques d’écoute, nos retards à réagir, nos erreurs de jugements, et nos manques d’accompagnement.

Viens rejoindre et visiter les victimes, particulièrement les enfants ou les jeunes pour qu’ils puissent se reconstruire et regarder leur avenir avec confiance.

Avec notre repentir et l’action puissante de ta grâce et de ta Miséricorde, que ta maison Eglise devienne sûre et digne de l’appel que tu lui fais particulièrement auprès des personnes fragiles et innocentes.

ND de Lourdes, priez pour nous

+ Mgr Hervé Gosselin
Lourdes, le 7 novembre 2016

(Source: Site du diocèse d'Angoulême )

8 novembre 2016

20161105HommeNouveaucouvertureVilliers_s Extrait de l'entretien donné par Philippe de Villiers à L'Homme Nouveau :

"Sommes-nous confrontés à une guerre de sécession qui ne dit pas son nom ?

Oui ! À la suite de l’immigration de masse organisée par deux générations d’hommes politiques, nous sommes aujourd’hui devant une conquête et même une colonisation.

Sur le sol français, deux Frances coexistent, avec deux peuples : un peuple neuf qui s’installe, avec ses fiertés, ses mœurs et ses héros et un peuple exténué, hagard, qui ne sait plus ni qui il est ni où il habite.
Ces deux peuples sont face à face et cette situation révèle un conflit de civilisations. Je montre dans mon livre que cette colonisation n’est pas arrivée par hasard mais qu’elle s’est réalisée à partir du « plan secret des élites ».

« Le plan secret des élites » constitue d’ailleurs le titre d’un des chapitres du livre. Quel est-il exactement, ce plan ?

Il repose sur une instruction des Nations unies, elles-mêmes à la solde des firmes anationales, constamment à l’affût d’une main-d'œuvre bon marché.

Il porte un nom : «Remplacement migration » et décrit un scénario pour la France qui prévoit l’entrée de « 16 millions de migrants de 2020 à 2040, soit 800 000 personnes par an ». Ce plan est ensuite décliné par un projet de recherche européen, intitulé « l’Eurislam » ou « Mutual accomodation » (accommodement mutuel) qui vise à acclimater l’Europe à l’islam.

Ce plan a été appliqué par les pouvoirs publics successifs. Mais le plus fascinant et le plus vertigineux est que se réalisant sur fond de vieillissement de la population et de stérilisation du renouvellement, il va à la rencontre du projet secret des Frères musulmans.

Celui-ci porte également un nom : « Tamkin », c’est-à-dire l’islamisation tranquille, par imprégnation et capillarité des territoires, des structures sociales et du récit collectif.

Nous sommes donc confrontés à une situation où les élites occidentales, d’un côté et les Frères musulmans et les salafistes, de l’autre travaillent de concert à l’établissement d’un Califat islamiste en Europe considérée, selon les propos de al-Adnani, porte-parole de l’État islamique, comme le « ventre mou » de l’Occident.

Ne craignez-vous pas en parlant de projet, d’instruction, de plan, de vous laisser emporter par une vision complotiste ?

Ce n’est pas moi qui me laisse happer par une vision complotiste. Ce sont les élites européennes et les islamistes qui œuvrent pour changer la population occidentale. Ce que j’affirme dans mon livre s’appuie sur des documents et des faits. C’est le fruit d’une recherche. Pas d’une élucubration en chambre. 

Mais pourquoi les élites occidentales voudraient-elles ce changement de population ?

Mais parce qu’elles prônent « la mondialisation heureuse » qui postule d’écarter les autochtones trop coûteux pour les remplacer par une main-d'œuvre bon marché.

Toute la politique de la chancelière allemande, Angela Merkel, vis-à-vis des migrants, repose sur la volonté du patronat allemand de transplanter en Allemagne de nouvelles populations dont on espère qu’elles seront moins chères. [...]"

(Source: L'excellente revue de "L'Homme Nouveau", via le S B)

INVITATION(S):

 

___________

Chers associés et amis des Artisans de Paix,
 
Nous vous rappelons nos prochains rendez-vous en novembre 2016 :
 
Mardi 15 Novembre, 18 h30 – 21 h30, RENCONTRE INTERRELIGIEUSE DE PRIERES POUR LA PAIX: « Partage et spiritualité : goutez le bonheur des Artisans de Paix » , Maison soufie. 8 rue Raspail. 93400 Saint Ouen. M° Garibaldi (ligne 13). Périphérique Porte de Saint Ouen.
 
Juifs, Chrétiens, Musulmans et Bouddhistes, tous Artisans de Paix, vous convient à partager un moment de spiritualité vivante au cœur de la ville.
Cette rencontre participera de la semaine de l’amitié islamo-chrétienne (SERIC). Avec Jean-François Lévy, membre du comité directeur de la Fraternité d’Abraham ; Pasteur Alain Joly, vice-président chrétien des Artisans de Paix; Christian Rogez, délégué de la Fraternité Eucharistique des Artisans de Paix ; Hajj  Abdel Hafid Benchouk, délégué de la Fraternité Islamique des Artisans de Paix; Jean-Luc Castel, délégué de la Fraternité Bouddhique des Artisans de Paix et  Vincent Pilley, chargé des relations publiques des Artisans de Paix avec les traditions bouddhiques; et Paula Kasparian, présidente des Artisans de Paix.
 Jeudi 24 novembre, 20 h 30, CONCERT POUR LA FRATERNITE ET POUR LA PAIX – musique arabo-andalouse, judéo-espagnole et tzigane, Cirque Romanès, Square Parodi, Bd de l’Amiral Bruix, 75016 Paris, Métro : Porte Maillot ou Porte Dauphine (détails dans deux doc. joints).
 
Musiques arabo-andalouse, judéo-espagnole et tzigane: exils, brassages, rencontres, ne nous guident-ils pas vers une expérience harmonieuse de fraternité?
Le nombre de places étant limité, inscrivez-vous dès réception de ce message.
 
 
Très fraternellement,
Paula Kasparian,
Présidente des Artisans de Paix
 

 

 

____________

Origine de la prière d'abandon de Charles de Foucauld

Mon Père,
Je m’abandonne à toi,
Fais de moi de qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
Je te remercie.
Je suis prêt à tout, J’accepte tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi,
En toutes tes créatures,
je ne désire rien d’autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l’amour de mon cœur, parce que je t’aime,
et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
de me remettre entre tes mains sans mesure,
avec une infinie confiance
car tu es mon Père.

Origine de la prière

Ce texte a été imprimé pour la première fois, sous forme de prière, dans le n° 74 du Bulletin de l’Association Charles de Foucauld – 3ème trimestre 1946 (p. 19). C’était à l’occasion de la mort de Marc Gérin, l’un des premiers petits frères d’El Abiodh, décédé le 28 avril 1945.

L’article cite anonymement un extrait d’une lettre. Cette lettre est de l’abbé André Brazzola, alors aumônier de la JOC et ancien condisciple de Marc au Séminaire d’Issy-les- Moulineaux.

Déjà en 1946, dans le texte cité plus haut, elle est présentée comme "la Prière d’Abandon du Père de Foucauld" et on en viendra à croire qu’elle a été léguée directement par son auteur qui l’aurait utilisée lui- même durant toute sa vie.

Elle est extraite des "méditations sur l’Evangile au sujet des principales vertus", dont on possède deux manuscrits autographes. Le second, qui est une copie soignée, est daté du 23 janvier 1897, à Rome. Le premier est donc antérieur. Il a probablement été écrit à la fin du séjour à Akbès du frère Marie-Albéric, en 1896, et non à Nazareth, en 1898, comme on l’a cru.

Ces méditations portent comme sous-titre :

"Paroles et exemples de Notre-Seigneur Jésus-Christ touchant la prière, la foi, …"
suivent douze autres titres, mais seuls les deux premiers seront traités.
Dans chaque Evangile, le frère Marie-Albéric (nom du novice Charles de Foucauld) prend d’abord les versets qui parlent de la prière. Il recommencera sur le thème de la foi.

Le passage qui nous intéresse est le commentaire du dernier verset retenu dans St Luc sur la prière : Nous pouvons lire le texte manuscrit tel qu'il a été écrit par Charles de Foucauld lui- même et publié dans Charles de Foucauld, Le chemin vers Tamanrasset, Karthala, 2002, p.71.

Elle a été écrite alors qu’il n’était pas le Père de Foucauld mais un simple moine en instance de quitter la Trappe.

si cette prière est devenue celle de tous les instants de sa vie, il faut bien préciser que ce ne fut pas sous cette forme écrite par lui un jour de l’année 1896, sous l’inspiration du moment et sans penser à composer une prière.

En simplifiant le texte répétitif écrit par le frère Marie-Albéric au gré de l’inspiration, on en a bien gardé tous les éléments mais  chacune des composantes de cette prière n’apparaît plus à sa place et perd beaucoup de la force que lui donnaient les répétitions. 

Origine de la prière d'abandon de Charles de Foucauld

Le commentaire-prière original

« Mon Père, je remets mon esprit entre Vos mains »…
C’est la dernière prière de notre Maître, de notre Bien aimé… puisse-t-elle être la nôtre … Et qu’elle soit non seulement celle de notre dernier instant, mais celle de tous nos instants :
Mon Père, je me remets entre Vos mains ;
mon Père, je me confie à Vous ;
mon Père, je m’abandonne à Vous ;
mon Père, faites de moi ce qu’il Vous plaira ;
quoi que Vous fassiez de moi, je Vous remercie ;
merci de tout ; je suis prêt, à tout ; j’accepte tout ;
je Vous remercie de tout ;
Pourvu que Votre Volonté se fasse en moi, mon Dieu,
Pourvu que Votre Volonté se fasse en toutes Vos créatures,
en tous Vos enfants, en tous ceux que Votre cœur aime,
je ne désire rien d’autre, mon Dieu ;
je remets mon âme entre Vos mains ;
je Vous la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,
parce que je Vous aime,
et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
de me remettre en Vos mains sans mesure ;
je me remets entre Vos mains avec une infinie confiance,
car Vous êtes mon Père.

(Source: Le Blog de Seraphim)

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

NANTES en NOVEMBRE:

 

*Jeudi 10, Permanence pastorale de 9h à 17h suivie de la Ste Messe (Liturgie / Quadisha Qurbana) à 18h précise.

 

ANGOULÊME (JAULDES en NOVEMBRE:

 

Dimanche 13, 10h30, Messe suivie d'un repas fraternel et d'une permanence pastorale.

 

 

Chers amis. Aloho m'barekh

Je serai  pour une visite pastorale en Guadeloupe et Martinique et devrai interrompre notre rencontre régulière par ce courrier jusqu'au 18 Novembre.

Merci de m'en excuser.

Nous avons désormais les dates de la prochaine visite pastorale et fraternelle de Son Emminence Mor Melethius, Métropolite de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare(Notre Eglise-mère), l'un des deux Archevêques accompagnateurs fraternels de notre jeune Eglise locale et missionnaire Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma.

Il sera parmi nous du 25 Novembre au 12 Décembre.

En fonction de ses dates et des distances entre nos paroisses, d'entente avec les fidèles, j'ai esquissé le programme suivant, contraint de chambouler le programme habituel des Messes et permanences pastorales.

Vous pouvez rejoindre ce périple à l’une ou l’autre étape en vous inscrivant au Monastère (Voir en fin de document).

Les fidèles de tout le territoire Français sont tous invités à rejoindre le Monastère pour la Célébration du Dimanche 4 Décembre, présidée par Son Eminence Mor Melethius. Il s’agit du Grand Pèlerinage de Décembre à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala.

Les fidèles du Sud-Ouest et du Centre sont tous invités à être présents à JAULDES pour la Messe de clôture de cette visite importante.Les fidèles de Région parisienne sont invités à accueillir l'archevêque à son arrivée, l'accompagner lors de son départ .

En vous souhaitant à tous et chacun un heureux temps de l'Annonciation et une heureuse et joyeuse montée vers la Nativité, je vous assure de mes prières ferventes et me recommande aux vôtres.

Votre fidèlement dans le Christ, Notre-Seigneur.

+Mor philipose-Mariam,métropolite.

 

PROGRAMME DE LA VISITE FRATERNELLE ET PASTORALE DE SON EMINENCE MOR MELETHIUS, Métropolite de l’Eglise Syrienne-Orthodoxe Malankare (Eglise Orthodoxe des Indes) en France :

 

 

ACCUEIL DU METROPOLITE:

 

- Vendredi 25 Novembre, arrivée du Métropolite Melethius à Roissy Charles de Gaules . Nous accueillons l’Archevêque et nous allons au Monastère où il s’installe et se repose.

- Samedi  26, visite des lieux, le Métropolite fait connaissance des familiers du Monastère.

 

PARIS:

 


- Dimanche 27 au matin, nous changeons le programme habituel pour faire visiter PARIS à l’Archevêque. (Messe matinale et départ pour Paris. )

- Lundi 28, suite…

 

PELERINAGE PARIS-NORMANDIE:

 

- Mardi 29, en matinée Visite d'Alençon (Ville natale de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus) et dans l'après-midi, visite de Lisieux (Où Sainte Thérèse entra au Monastère du Carmel).

- Mercredi 30, matinée visite de Verneuil Sur Avre  et l'après-midi visite de la Chapelle Royale de DREUX suivie de celle de la Cathédrale de CHARTRES.

Jeudi 1er Décembre, matinée au Monastère et, l'après-midi, visite du Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon.

Vendredi 2, journée de recueillement au Monastère.

Samedi 3, idem.

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde . SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

PELERINAGE A LOURDES DU 8 DECEMBRE:

 

Mardi 6, départ après le petit déjeuner pour Notre-Dame de LOURDES, arrivée le soir , logement sur place.

Mercredi 7, Visite de Lourdes et sortie en montagne.

Jeudi 8 , Journée de piété à Lourdes (Logement sur place)

- Vendredi 9, départ de Lourdes le matin, déjeuné à PERIGUEUX et visite de la Cathédrale. Visite de notre Chapelle Notre-Dame de la Très Sainte Trinité (Desservie le quatrième samedi de chaque mois) , arrivée et diner à ANGOULÊME le soir.

 

CLÔTURE EN CHARENTE:

 

Samedi 10, matinée de repos et, l'après-midi, visite de la Cathédrale d'ANGOULÊME et de notre presbytère de JAULDES.

Dimanche 11, Sainte Messe (Quadisha Qurbana) à JAULDES, déjeuner et retour sur Paris.

 

AU REVOIR:

 

- Lundi  12, depuis Charles de Gaules : "Merci, Eminence et à très bientôt ...

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)


Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

 

Programme:

 

*Jeudi 24 Décembre. Nativité de Notre-Seigneur

 18h, réveillon avec les fidèles familiers. Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit.

 

 

*Vendredi 25, Nativité de Notre-Seigneur

Messe du jour à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Samedi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27

 

*Dimanche 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »

Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notr

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens