Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 07:35

L’image contient peut-être : 2 personnes

BLESSED YELDHO !

Bon Noël !

 

A tous ceux qui célèbrent Noël selon le Calendrier

 

Grégorien, comme notre tradition Syro-malankare le

 

fait, et qui, malheureusement ne pourraient être

 

avec nous, je souhaite dès ce soir d'heureuses et

 

saintes célébration de la Nativité du Christ, notre

 

Seigneur.

 

 

En union de prières. Votre fidèlement.

 

 

+Mor Philipose-Mariam

 

 

 

BLESSED YELDHO!

 

Happy and holy Christmas!


To all those who celebrate Christmas according to

the Calendar


Gregorian, as our tradition Syro-malankare


Fact, and which, unfortunately, could not be


With us, I wish this evening of happy and


Holy celebration of the Nativity of Christ, our


Lord.
 
 
In union of prayers. Your faithfully.
 
+ Mor Philipose-Mariam

 

 

Vigile de Noël :

Grande antienne

Ô Jésus, né de la Vierge Marie Mère de Dieu,

Lumière de notre intelligence,

Vous, qui sans quitter le Père, Vous incarnâtes pour notre salut,

Vous venez apporter la paix sur la terre et la bienveillance parmi les hommes !

( Nos Pères d’Israël ont toujours glorifié le Dieu sauveur.

Devenu homme tout en demeurant Dieu, Il sauve l’humanité de l’intérieur.

Par le saint Esprit l’action salvatrice de la Divinité s’est faite immanente à la création et au genre humain tout entier.

Nous invoquons ce Nom sans cesse, sur nous-mêmes, nos amis, nos ennemis,

et sur le monde entier que Dieu veut sauver. )

Litanie Mozarabe:

Que les cieux répandent la Rosée en manifestant le Christ. Que les nuées fassent pleuvoir le juste dont l’avènement aujourd’hui est célébré par les Saints. Prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que la terre s’ouvre et que la Vierge, selon la parole de l’Ange, conçoive et enfante le Sauveur. Prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que la Rosée qui procède du Père tout-puissant soit la santé des infirmes et la libération des possédés. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que la pluie du matin imbibe le sol aride de notre temps. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que dans l’effusion d’une grâce aussi abondante, l’Esprit lave les iniquités anciennes et qu’Il verse sur l’homme l’éternelle lumière de justice. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que nous puissions contempler sans péril la présence parmi nous du Fils prééternel, marchant devant Lui avec des transports de jubilation. Supplions, demandons et prions le Seigneur.

Kourie eleison.

Que, mêlés aux habitants du ciel, nous fassions entendre le cantique triomphal d’allégresse : Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur. Demandons au Seigneur.

Seigneur, écoutez-nous, Seigneurs daignez accorder !

Que le Dieu qui nous a rachetés par son avènement et illumi- nés par sa nativité éclaire notre intelligence. Demandons au Seigneur.

Seigneur, écoutez-nous, Seigneurs daignez accorder !

Disons tout de toute notre âme et de tout notre esprit

Kourie eleison.Kourie eleison.Kourie eleison.

Vous nous avez libérés de l’antique serpent par Votre Fils, notre Seigneur. Accordez-nous de célébrer le jour de sa nativité avec une telle piété et une telle dévotion que, au jour du Jugement, nous trouvions le Souverain plein de douceur bénigne dans notre rédemption. Qu’Il nous permette d’éprouver Sa mansuétude lorsqu’Il siégera à son tribunal, car c’est à Vous qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, aux siècles des siècles.

Amîn.

 

Rite de la Bénédiction du feu nouveau

Exultez, les justes,
c'est la naissance du Justificateur.

Exultez, les malades et les infirmes,
c'est la naissance du Sauveur.

Exultez, les captifs,
c'est la naissance du Rédempteur.

Qu'exultent les esclaves :
c'est la naissance du Maître.

Qu'exultent les hommes libres,
c'est la naissance du Libérateur.

Qu'exultent tous les chrétiens :
c'est la naissance de Jésus-Christ.

(St Augustin)

 

Votre Naissance, ô Christ notre Dieu, * a fait resplendir dans le monde la lumière de l'intelligence.* Ceux qui servaient les astres sont instruits par l'Astre* de Vous adorer, ô Soleil de justice,* et de Vous contempler Orient venant des hauteurs,* Seigneur , gloire à toi. !

 

Procession à l'Eglise au chant du "Minuit Chrétien" avec l'Icône de la Fête,

encensement de l'icône déposée à la crèche.

 

LECTURES 

 Malachie 3, 1 à 4

Voici la réponse du SEIGNEUR de l'univers : « Je vais envoyer mon messager. Il préparera le chemin pour moi. Tout à coup, le Seigneur que vous désirez arrivera dans son temple. Voici le messager de l'alliance que vous attendez, il arrive. » Qui pourra résister quand il viendra ? Qui pourra rester debout quand il se montrera ? Car il est comme le feu du fondeur, comme la lessive du blanchisseur. Il s'installera pour fondre l'argent au feu et pour le rendre pur. Il purifiera les prêtres de la famille de Lévi, ils les rendra purs comme on rend purs l'or et l'argent. Alors ils pourront présenter les offrandes au SEIGNEUR en respectant les règles. Ainsi, les offrandes des gens de Jérusalem et des autres habitants de Juda plairont au SEIGNEUR, comme autrefois, dans le passé.

 

Épître aux Galates 4, 4 à 7

Mais quand fut venue la plénitude des temps, Dieu envoya son Fils né d’une femme, né sous la Loi  pour racheter ceux qui étaient sous la Loi, afin de nous faire ses fils d’adoption. Car vous êtes vraiment ses fils et Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils qui crie : “Abba, Père !” Ainsi tu n’es plus esclave mais fils, et si tu es fils tu es aussi héritier par la grâce de Dieu.

 

Evangile selon saint Luc 2, 1 à 14

Or il advint en ces jours-là que sortit un édit de César Auguste ordonnant que soit mené le recensement de toute la terre. Ce recensement fut antérieur à celui qui eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Et tous partirent pour se faire recenser, chacun dans sa propre ville. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, vers la Judée, vers la ville de David qui est appelée Bethléem, car il était de la maison et de la famille de David, pour se faire recenser avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Or pendant qu’ils étaient là, les jours où elle devait enfanter furent accomplis, et elle enfanta son fils premier-né et elle L’enveloppa de langes, et Le coucha dans une mangeoire car il n’y avait pas de place pour eux à l’hôtellerie. Or il y avait dans cette région même des bergers qui demeuraient aux champs et veillaient durant la nuit sur leur troupeau. Et un ange du Seigneur se tint auprès d’eux et la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière, et ils furent saisis d’une grande crainte. Et l’ange leur dit : “Ne craignez pas, voyez, je vous annonce une grande joie pour le peuple tout entier. Un Sauveur vous est né aujourd’hui, qui est le Christ Seigneur, dans la ville de David ; et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche”. Et soudain une foule nombreuse de l’armée céleste se joignit à l’ange, louant Dieu et disant : “Gloire à Dieu au plus haut des cieux, paix sur la terre, aux hommes bonne volonté !”

 

 

Ref:

Nuit de Noël,
nuit de Noël s'étteind la haine !
Nuit de Noël la guerre sera enterrée,
Nuit de Noël se lèvera l'Amour divin ! Alleluia,

Alleluia, Alleluia !

(Ce Refrain est chanté en France sur la mélodie de "Jour du Seigneur" et les strophes psalmodiées)

Quand on donne a boire a un assoiffé nous vivons Noël*
Quand on fait porter aux démunis la robe de tendresse nous vivons Noël.


Quand on essuie les larmes aux yeux nous vivons Noël*
Quand on sème l’espérance dans les cœurs nous vivons Noël

 

Quand j'embrasse mon frère sans tromperie nous vivons Noël*
Quand meurt en moi l'esprit du vengeance Nous vivons Noël


Quand disparaît en moi la tiédeur et l’indifférence nous vivons Noël*
Quand mon âme se fonde avec l'Amour de Dieu nous vivons Noël


(Chant de Noël des Chrétiens d'Orient)

ليلة الميلاد يُمحى البغض ليلة الميلاد تُزهر الأرض 
ليلة الميلاد تُدفن الحرب ليلة الميلاد ينبت الحب

عندما نسقي عطشان كأس ماء نكون في الميلاد 
عندما نكسي عريان ثوب حب نكون في الميلاد 
عندما نكفكف الدموع في العيون نكون في الميلاد 
عندما نفرش القلوب بالرجاء نكون في الميلاد

عندما أُقبّل رفيقي دون غش أكون في الميلاد 
عندما تموت فيّ روح الأنتقام أكون في الميلاد 
عندما يُرمّد في قلبي الجفا أكون في الميلاد 
عندما تذوب نفسي في كيان الله أكون في الميلاد

 

nativite_anges-anoncant-aux-bergers_1a.jpg

Aucun texte alternatif disponible.

 

Prière à la Mère de Dieu (de Saint Jean Damascène)

Oeuvre périlleuse que de composer des hymnes harmonieux

et des poèmes rythmés dignes de Toi, o Vierge !

Il serait plus aisé de garder un silence craintif,

mais Tu es aussi notre Mère,

inspire-nous donc selon la mesure de notre désir,

comment Te magnifier en glorifiant la Naissance du Christ notre Dieu !

Amen.

L’image contient peut-être : 3 personnes

 

Sermon de Saint Ephrem pour la nuit de Noël

Comment compter les Justes qui ont attendu le Fils ? Ils sont innombrables.

Qui peut glorifier comme il le faut le Fils véritable qui s'est fait nôtre, lui que les anciens Justes en leurs jours ont si ardemment désiré voir ?

ADAM était dans l'attente du maître des Chérubins pour qu'il vienne le revêtir des feuilles de l'arbre de Vie.

ABEL a désiré qu'il vînt en son siècle pour contempler l'Agneau de Dieu plutôt que les victimes qu'il offrait en sacrifice.

NOE l'a attendu pour qu'il le délivre de l'Arche, lui qui donne la vie à toute chair.

ABRAHAM l'a attendu et il s'est réjoui en esprit car la naissance de son fils lui a fait désirer de contempler le Jour du Fils Unique.

ISAAC l'a attendu et il a désiré connaître le goût de son Salut. Et MOISE l'a attendu, qui l'a contemplé dans le feu du buisson.

Et DAVID l'a attendu qui voulait lui bâtir une maison.

Et l'EGLISE l'attend aujourd'hui, en veillant dans la même espérance que tous ceux-là. En l'attendant veillons !

Dans la nuit de grâce, qu'il n'y ait ni colère, ni tristesse !

Qu'il n'y ait ni trouble, ni effroi dans la nuit de calme !

Dans la nuit de l'humilité, qu'il n'y ait ni orgueil, ni jactance !

Dans la nuit du pardon, que personne ne dresse ses comptes !

Aujourd'hui où Dieu est venu trouver les pécheurs, que les justes ne se prévalent pas de leurs œuvres.

Au jour où Dieu s'est fait pauvre, que le riche partage son pain avec celui qui n'en a pas.

Au jour où les portes se sont ouvertes à notre prière, ouvrons nous-mêmes nos portes à ceux qui nous ont offensés.

Que le ciel et la terre se tiennent en silence voici que Dieu se lève et vient nous sauver !

L’image contient peut-être : 2 personnes

 

Dieu ruina l’empire du serpent ! 

 

Le Christ s’est fait homme par le moyen de la Vierge, afin que la désobéissance provoquée par le serpent prît fin par la même voie où elle avait commencé.

En effet, Eve, vierge et intacte, ayant conçu la parole du serpent, enfanta la désobéissance et la mort ; la Vierge Marie, ayant conçu la foi et la joie, répondit :  « qu’il me soit fait selon votre parole ».

Il est donc né d’elle Celui dont parlent tant d’Ecritures. Par Lui, Dieu ruine l’empire du serpent et de ceux, anges ou hommes, qui lui sont devenus semblables, et affranchit de la mort ceux qui se repentent de leurs fautes et croient en Lui.

 

Saint Justin, IIe siècle

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

Étoile de la mer, nourricière du

Verbe- Dieu

Étoile de la mer


Ô Mère toujours vierge, porte du ciel, salut !
De l’ange Gabriel tu reçois cet Ave,
par ce nom nouveau d’Ève, fonde nous sur la paix !
Délivre les pécheurs, éclaire les aveugles,
chasse de nous les maux et obtiens-nous la joie !
Sois vraiment notre mère, intercède pour nous
auprès de ton Enfant-Dieu, né de toi pour nous hommes.
Accorde un chemin droit, une vie sans tache
et que, voyant Jésus-Roi, nous soyons dans la liesse.
Ô Vierge sans égale, ô très douce entre toutes,
obtiens pour nous pardon, douceur et pureté.
Louanges soient au Père et au Christ notre Roi,
honneur au Saint-Esprit Dieu, unique Trinité.

Amen !

Aucun texte alternatif disponible.

Aucun texte alternatif disponible.

1 - Toute nuit revit dans le silence
Le secret qui fit le premier jour.
Cette nuit nous chante la naissance
Où Dieu met au monde son amour.

       La voici, la nuit de Dieu,
       D'où le jour va naître comme un feu.

2 - Tout nuit pressent que la lumière
Jaillira de l'aube qu'elle attend
Cette nuit apprend que sa lumière
Donnera le jour à tout vivant.

3 - Toute nuit contient son poids d'angoisse
Quand le noir nous couvre de son toit
Cette nuit retient l'instant qui passe
Pour avoir le temps d'être à la joie.

4 - Toute nuit apporte à nos misères
Les bienfaits du calme reposant
Cette nuit tout nous vient d'une mère
Qui nous fait le don de son enfant.

5 - Toute nuit accepte l'impuissance
Pour que l'or scintille à son Levant
Cette nuit Dieu cache sa puissance
Au trésor qu'il livre en cet enfant.

6 - Toute nuit sait bien qu'on chante et danse
Quand s'en va la fête pour longtemps
Cette nuit la fête qui commence
Chantera jusqu'au-delà des temps.

NOEL DANS LA TRADITION SYRO-ORTHODOXE

 

Le 25 DECEMBRE:

 

Dans les églises syro-occidentales,

La fête de Noël célèbre la venue du Fils de Dieu, le Seigneur, le Pasteur, le Verbe de Dieu, l'Agneau, le Sauveur, celui qui revêt de beauté toute chose.

 

 

Le 26 décembre :

 

est aussi une fête, appelée « Qulosoh d'Yoldat Aloho » ou « félicitations de la Mère de Dieu ». Cette fête correspond dans l'Eglise byzantine à la fête de la maternité divine de Marie célébrée le même jour.

 

Une hymne de saint Ephrem nous fait entrer dans la profondeur de ces deux fêtes :

 

Le Seigneur vint en elle pour se faire serviteur.

Le Verbe vint en elle

pour se taire dans son sein.

La foudre vint en elle

pour ne faire aucun bruit.

Le pasteur vint en elle

et voici l'Agneau né, qui pleure sans bruit.

Car le sein de Marie

a renversé les rôles:

Celui qui créa toutes choses

est entré en possession de celles-ci, mais pauvre.

Le Très-Haut vint en Elle (Marie),

mais il y entra humble.

La splendeur vint en elle,

mais revêtue de vêtements humbles.

Celui qui dispense toutes choses

connut la faim.

Celui qui étanche la soif de chacun

connut la soif.

Nu et dépouillé, il naquit d'elle,

lui qui revêt (de beauté) toutes choses."

 


Saint Ephrem, Hymne "De Nativitate" 11, 6-8,

- See more at: http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/noel-liturgie-syrienne-hymne-de-st-ephrem#sthash.VMkzSSyR.dpuf

L’image contient peut-être : 1 personne

Que nous apporte la révélation chrétienne proclamée à Noël ?

L'homme Mère de Dieu

Nous ne retournons pas seulement en Dieu, nous ne revenons pas seulement à la source, nous ne sommes pas seulement sauvés de l'enfer et de la mort, nous recevons quelque chose de neuf.

Qu'est-ce donc ?

C'est l'homme qui devient Mère de Dieu, l'humanité qui porte Dieu dans ses entrailles, l'être humain appelé à donner la réplique à Dieu qui devient comme lui pour que l'homme devienne dieu.

Voyez la nouveauté, contemplez cette miséricorde inimaginable !

Déjà le mystère était grand : l'Insaisissable, l'Indéfinissable. le Dépassant tout S'incarnant pour notre salut.

L'avez-vous "pensé" ce mystère ?

Eh bien, un autre mystère brille à travers et découle de celui-là : par cette Vierge Marie qui est nous, cette femme Marie qui est nous tous présents dans l'univers, nous sommes devenus "Mère de Dieu" par elle, en elle.

Et par elle, à la fin des temps, auprès de Dieu seront l'homme et le monde déifiés.

(Monseigneur Jean (Kovalevsky), évêque de l'Eglise orthodoxe en la nuit de Noël 1956)

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout

Le miracle n'a pas eu lieu !!!
 
 
 
 

Selon la presse italienne, la liquéfaction du sang de saint Janvier, attendue cette année comme toujours le 16 décembre à Naples, n’a pas eu lieu. Une foule importante priait dans le sanctuaire du saint martyr, appelant de ses vœux le miracle qui se produit habituellement trois fois par an, le premier dimanche de mai, le 19 septembre, jour de la fête du saint, et depuis 1631, donc, le 16 décembre, date anniversaire de la protection par le saint de la ville menacée par l’éruption du Vésuve, qui ne devait y causer aucun dégât.
 
Tôt le matin, la cathédrale de Naples était déjà remplie et chacun attendait de voir le sang du martyr se liquéfier dans l’ampoule qui l’abrite. Les Napolitains savent que la chose peut parfois tarder à se produire : l’an dernier il avait fallu attendre jusqu’à la fin de l’après-midi, à  17 heures. Mais cette fois, rien. Il semblerait que la « dévotion et la prière des fidèles », auxquelles l’Eglise attribue aujourd’hui le miracle de saint Janvier n’aient pas suffi, malgré les chants et les lamentations.

 

Le sang de saint Janvier insensible à la dévotion populaire ?

 
Le curé de la chapelle du trésor de la cathédrale de Naples, Mgr Vincenzo de Gregorio, s’est empressé d’inviter les présents à « ne pas penser à des calamités ou à des malheurs ; nous sommes des hommes de foi et nous devons continuer à prier. »
 
Se pose en effet la question de la superstition : où commence le signe du ciel, où finit le désir de l’homme de connaître l’avenir à n’importe quel prix ? Doit-on tirer des conséquences du fait qu’un miracle qui est pur don de Dieu ne se réalise pas ?
 
Pour la presse italienne, il ne fait pas de doute que lorsque le sang de saint Janvier refuse de devenir liquide, c’est bien parce qu’il y a un gros problème à l’horizon. La dernière fois que cela s’est produit, c’est en 1980, année d’un grand tremblement de terre dans le sud de l’Italie qui avait fait de nombreuses victimes et plusieurs centaines de milliers de sans-abri, deux mois après le « refus » du sang de saint Janvier.

 

Le sang de saint Janvier ne s’est pas liquéfié 16 décembre : calamité en vue ?

 
Yves Daoudal rappelle également que « le sang de saint Janvier ne s’était pas liquéfié en 1939, 1940, 1943. Ni en mai 1973, avant l’épidémie de choléra qui frappa la ville. »
 
Cette fois, Mgr de Gregorio tenait encore l’ampoule dans ses mains lorsqu’il a appelé la foule au calme, demandant qu’on ne pense pas « au désastre ou à la guerre : il n’y a pas de raison ».
 
Pourtant les désastres ne manquent pas dans le monde moderne, ni la guerre, et si réellement l’absence de miracle de saint Janvier à un sens, c’est bien pour inciter les hommes à se tourner vers le Prince de la Paix, source de tout bien, qui seul sauve l’homme du péché et qui seul peut apporter la solution aux situations les plus désespérées. L’Eglise l’aurait-elle oublié ?

 

Anne Dolhein

 

Source: http://reinformation.tv/

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Six années se sont écoulées depuis le début du conflit en Syrie.

Six années au cours desquelles aucune manifestation publique de joie n’était possible à Noël.

Car cette fête “chrétienne” a été violemment réprimée par Daesh, tout au long de la période d’occupation de la ville.

Les militants de Daesh ont récemment été chassés de la ville, et pour la première fois cette année, les illuminations ont refait leur apparition dans les rues d’Alep, un sapin a été dressé et décoré, chrétiens et musulmans se sont retrouvés dans les rues pour célébrer ensemble la joie de Noël. De nombreuses vidéos circulent sur les réseaux sociaux. On y voit des religieux, des laïcs, des musulmans, des chrétiens, des jeunes et des vieux se réjouir, chanter et danser sous les lumières de Noël.

Si pour les chrétiens d’Occident, les célébrations de Noël font débat. Faut-il fêter Noël ? Faut-il placer un sapin ?… A Alep, elles sont le signe d’une liberté retrouvée. Liberté de se réunir dans les rues et de partager la joie à l’occasion de ce qui demeure un temps pour se souvenir de la naissance de Jésus-Christ.

Une manifestation de joie sera organisée aujourd’hui, vendredi 23 décembre, dans le quartier des 3 cathédrales. Nous nous associons à la joie des chrétiens d’Orient à nouveau libres de célébrer publiquement la naissance de leur sauveur.

Source: La rédaction de "Infochrétienne.com"

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

Adresse du Monastère métropolitain ci-dessous :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amî

Noël c'est la joie partagée, vivons l'ambiance de Noël avec les Assyro-Chaldéens de Bagdad dans un centre commercial !

L’image contient peut-être : texte

« Le nom de Yeshua était contenu en Israël comme un parfum dans un vase clos. A la Nativité, le vase s'est ouvert et le parfum de sainteté s'est répandu dans tout l'univers jusque dans la profondeur du coeur de chaque homme. » 
(Saint Ambroise)

Nativité de Notre-Seigneur /Yeldho / (Noël : 24 et 25 Décembre)

Saint Qurbana

 

    • 1ère épître de St Jean 1: 1 – 10 :
  • 01 CE QUI ETAIT depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons.
  • 02 Oui, la vie s’est manifestée, nous l’avons vue, et nous rendons témoignage : nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous.
  • 03 Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons à vous aussi, pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or nous sommes, nous aussi, en communion avec le Père et avec son Fils, Jésus Christ.
  • 04 Et nous écrivons cela, afin que notre joie soit parfaite.
  • 05 Tel est le message que nous avons entendu de Jésus Christ et que nous vous annonçons : Dieu est lumière ; en lui, il n’y a pas de ténèbres.
  • 06 Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, alors que nous marchons dans les ténèbres, nous sommes des menteurs, nous ne faisons pas la vérité.
  • 07 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.
  • 08 Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous.
  • 09 Si nous reconnaissons nos péchés, lui qui est fidèle et juste va jusqu’à pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.
  • 10 Si nous disons que nous sommes sans péché, nous faisons de lui un menteur, et sa parole n’est pas en nous
    •  
    • Epître aux Galates 3: 23 :
    • 23 Avant que vienne la foi en Jésus Christ, nous étions des prisonniers, enfermés sous la domination de la Loi, jusqu’au temps où cette foi devait être révélée.
    • 4: 7 :
    • 07 Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et puisque tu es fils, tu es aussi héritier : c’est l’œuvre de Dieu.
    •  
    • Evangile selon Saint Matthieu 2: 1-12 :
  • 01 Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem
  • 02 et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
  • 03 En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
  • 04 Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
  • 05 Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
  • 06 Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »
  • 07 Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
  • 08 puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
  • 09 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
  • 10 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
  • 11 Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
  • 12 Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
    •  

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens