Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 05:31

Aucun texte alternatif disponible.

Monday April 10th is the commencement of the Holy Passion Week (S'habtho D'Has'ho) according to the liturgical calendar of the Syrian Malankara Orthodox Church. 

The days from Palm Sunday to Holy Saturday are known as the Passion Week (S'habtho D'Has'ho) a week designed to focus our attention on the "passion," or suffering, of Christ.

As we travel into the Passion Week, please keep in mind that we don’t do the following:

1) No praying of “Hail Mary, Full of Grace…” or seeking the intersession of any saints.

2) The usual "Qawmo" trisagion (Holy art thou O God) is not recited. Instead a unique different "Qawmo" for each day, according to the events that occurred is prayed. 

3) NO kiss of peace is given, no kissing of the altar, no kissing of other parts of the Church in veneration. 

4) NO kissing of an Priest (Achen) or Bishop's (Thirumeni) hand (Kai Muthu)

 

L’icône représente les 21 coptes tués par les djihadistes de l’Etat islamique en Libye.

Chers amis. Aloho m'barekh.

Alors que, cette année, tous les Chrétiens célèbrent ensemble les exercices spirituels et liturgiques de la Semaine Sainte, la folie obscurantiste des "islamistes" a une fois de plus frappée l'Eglise Copte Orthodoxe.

Nous sommes atterrés.

  Deux explosions visant les chrétiens coptes en Egypte le dimanche des Rameaux ont tué au moins 44 personnes, disent les fonctionnaires.

L'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone,présente ses condoléances à l'Eglise Copte Orthodoxe et, surtout, assure cette grande Eglise Orthodoxe-Orientale, de sa proximité fraternelle dans la prière et l'amour compatissant.

Cette Semaine Sainte nous invite à suivre le Christ Tête de l'Eglise qui donne Sa Vie pour le Salut du monde.

Puisse le Christ, le Roi des Martyrs, toucher le cœur de tous ceux qui prétendent servir Dieu en leur envoyant l'Esprit de Lumière et de Force, seul capable d'ennoblir les cœurs !

Prions,prions, supplions, offrons nos pleurs, unissons-nous au Christ Tête de l'Eglise pour que s'étende Son règne d'Amour,de Justice, de Vérité et de Paix.

Votre fidèlement dévoué dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, Brévilly ce 10.IV.2017

Nota Bene:
Nous ordonnons à tous les membres du Clergé de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de célébrer l'Office Syriaque des défunts pour l'âme des Victimes et le soutien des membres de leurs familles.

Résultat de recherche d'images pour "icônes orthodoxes":

Dear friends. Aloho m'barekh.
While this year, all Christians are celebrating together the spiritual and liturgical exercises of Holy Week, the obscurantist madness of the "Islamists" once again struck the Coptic Orthodox Church.
We are appalled.
Two explosions targeting Coptic Christians in Egypt on Palm Sunday killed at least 44 people, officials say.
The Orthodox Syrian Orthodox Church presents its condolences to the Orthodox Coptic Church and, above all, ensures this great Eastern Orthodox Church, its fraternal proximity in prayer and compassionate love.
This Holy Week invites us to follow Christ the Head of the Church who gives His Life for the salvation of the world.
May the Christ, the King of Martyrs, touch the hearts of all who claim to serve God by sending them the Spirit of Light and Strength, the only one capable of ennobled hearts!
Let us pray, pray, supplicate, offer our tears, unite ourselves to Christ Head of the Church so that His Kingdom of Love, Justice, Truth and Peace will spread.
Your faithfully devoted in Christ our Lord.
+ Mor Philipose-Mariam, Brévilly this 10.IV.2017

Nota Bene:
We order all members of the clergy of our Syro-Orthodox Francophone Church to celebrate the Syriac Office of the Deceased for the Soul of the Victims and the support of the members of their families.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

(Ce jeune sevant de Messe de 8 ans est l'un des nouveaux Martyrs Coptes Orthodoxes)

 

Ce dimanche 9 avril au matin, vers 10 heures, une bombe a explosé dans l’église copte Mar Girgis de Tanta faisant 25 morts et au moins 50 blessés. Un second attentats a suivi peu après dans une église d’Alexandrie faisant 11 morts.

Les chrétiens coptes célébraient ce matin le dimanche des Rameaux dans la ville de Tanta, une ville de 400 000 habitants située à 90 kilomètres au nord du Caire.

Aux alentours de 10 heures, une bombe placée préalablement dans leur église, a explosé. Le bilan est lourd, 25 morts et des dizaines de blessés. L’Etat Islamique avait appelé à s’en prendre aux chrétiens égyptiens fin février.

La communauté copte, qui représente 10% de la population égyptienne, soit 9 millions de personnes, avait été frappée par un attentat similaire le 11 décembre 2016. L’explosion d’une bombe avait fait 25 morts dans la cathédrale copte du Caire.

Quelques heures plus tard un second attentat a frappé une autre église à Alexandrie, faisant 11 morts.

Prions dans chacune de nos familles, de nos communautés, de nos paroisses pour nos chers frères et soeurs les chrétiens orthodoxes orientaux comme nous, les coptes d’Egypte, une nouvelle fois frappés par le terrorisme islamique.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

SEMAINE SAINTE :

 

Lundi de la semaine de la Passion

Soirée

    • Saint-Luc 19: 41 :
    • 41 Lorsque Jésus fut près de Jérusalem, voyant la ville, il pleura sur elle
    • 20 8 :
    • « Eh bien, moi non plus, je ne vous dis pas par quelle autorité je fais cela. »

Minuit

  • Première Qaumo
    • Saint Matthieu 21: 33-46 :
  • 33 « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage.
  • 34 Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne.
  • 35 Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième.
  • 36 De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon.
  • 37 Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.”
  • 38 Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !”
  • 39 Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
  • 40 Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »
  • 41 On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
  • 42 Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !
  • 43 Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits.
  • 44 Et tout homme qui tombera sur cette pierre s’y brisera ; celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poussière ! »
  • 45 En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux.
  • 46 Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.
    •  
  • Deuxième Qaumo
    • Saint-Luc 14: 12-24 :
  • 12 Jésus disait aussi à celui qui l’avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi te rendraient l’invitation et ce serait pour toi un don en retour.
  • 13 Au contraire, quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ;
  • 14 heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. »
  • 15 En entendant parler Jésus, un des convives lui dit : « Heureux celui qui participera au repas dans le royaume de Dieu ! »
  • 16 Jésus lui dit : « Un homme donnait un grand dîner, et il avait invité beaucoup de monde.
  • 17 À l’heure du dîner, il envoya son serviteur dire aux invités : “Venez, tout est prêt.”
  • 18 Mais ils se mirent tous, unanimement, à s’excuser. Le premier lui dit : “J’ai acheté un champ, et je suis obligé d’aller le voir ; je t’en prie, excuse-moi.”
  • 19 Un autre dit : “J’ai acheté cinq paires de bœufs, et je pars les essayer ; je t’en prie, excuse-moi.”
  • 20 Un troisième dit : “Je viens de me marier, et c’est pourquoi je ne peux pas venir.”
  • 21 De retour, le serviteur rapporta ces paroles à son maître. Alors, pris de colère, le maître de maison dit à son serviteur : “Dépêche-toi d’aller sur les places et dans les rues de la ville ; les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux, amène-les ici.”
  • 22 Le serviteur revint lui dire : “Maître, ce que tu as ordonné est exécuté, et il reste encore de la place.”
  • 23 Le maître dit alors au serviteur : “Va sur les routes et dans les sentiers, et fais entrer les gens de force, afin que ma maison soit remplie.
  • 24 Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon dîner.” »
    •  
  • Vadhe Dhalmeeno
    • Saint Matthieu 25: 1-13 :
  • 01 « Alors, le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux.
  • 02 Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes :
  • 03 les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,
  • 04 tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.
  • 05 Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.
  • 06 Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.”
  • 07 Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe.
  • 08 Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.”
  • 09 Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.”
  • 10 Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.
  • 11 Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !”
  • 12 Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”
  • 13 Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure.
    •  
  • Troisième Qaumo
    • Saint Matthieu 22: 1-14 :
  • 01 Jésus se mit de nouveau à leur parler et leur dit en paraboles :
  • 02 « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils.
  • 03 Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.
  • 04 Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.”
  • 05 Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce ;
  • 06 les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.
  • 07 Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville.
  • 08 Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes.
  • 09 Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.”
  • 10 Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.
  • 11 Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce.
  • 12 Il lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?” L’autre garda le silence.
  • 13 Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.”
  • 14 Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »
    •  

Matin

    • Genèse 3: 1 à 21 :
  • 01 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu vous a vraiment dit : “Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin” ? »
  • 02 La femme répondit au serpent : « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin.
  • 03 Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : “Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.” »
  • 04 Le serpent dit à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !
  • 05 Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »
  • 06 La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea.
  • 07 Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus. Ils attachèrent les unes aux autres des feuilles de figuier, et ils s’en firent des pagnes.
  • 08 Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour. L’homme et sa femme allèrent se cacher aux regards du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin.
  • 09 Le Seigneur Dieu appela l’homme et lui dit : « Où es-tu donc ? »
  • 10 Il répondit : « J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. »
  • 11 Le Seigneur reprit : « Qui donc t’a dit que tu étais nu ? Aurais-tu mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger ? »
  • 12 L’homme répondit : « La femme que tu m’as donnée, c’est elle qui m’a donné du fruit de l’arbre, et j’en ai mangé. »
  • 13 Le Seigneur Dieu dit à la femme : « Qu’as-tu fait là ? » La femme répondit : « Le serpent m’a trompée, et j’ai mangé. »
  • 14 Alors le Seigneur Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, tu seras maudit parmi tous les animaux et toutes les bêtes des champs. Tu ramperas sur le ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.
  • 15 Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : celle-ci te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon. »
  • 16 Le Seigneur Dieu dit ensuite à la femme : « Je multiplierai la peine de tes grossesses ; c’est dans la peine que tu enfanteras des fils. Ton désir te portera vers ton mari, et celui-ci dominera sur toi. »
  • 17 Il dit enfin à l’homme : « Parce que tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé le fruit de l’arbre que je t’avais interdit de manger : maudit soit le sol à cause de toi ! C’est dans la peine que tu en tireras ta nourriture, tous les jours de ta vie.
  • 18 De lui-même, il te donnera épines et chardons, mais tu auras ta nourriture en cultivant les champs.
  • 19 C’est à la sueur de ton visage que tu gagneras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes à la terre dont tu proviens ; car tu es poussière, et à la poussière tu retourneras. »
  • 20 L’homme appela sa femme Ève (c’est-à-dire : la vivante), parce qu’elle fut la mère de tous les vivants.
  • 21 Le Seigneur Dieu fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en revêtit.
    •  
    • Juges11: 30-40 :
  • 30 Jephté fit alors ce vœu au Seigneur : « Si tu livres les fils d’Ammone entre mes mains,
  • 31 la première personne qui sortira de ma maison pour venir à ma rencontre quand je reviendrai victorieux appartiendra au Seigneur, et je l’offrirai en sacrifice d’holocauste. »
  • 32 Jephté passa chez les fils d’Ammone pour les attaquer, et le Seigneur les livra entre ses mains.
  • 33 Il les battit depuis Aroër jusqu’à proximité de Minnith et jusqu’à Abel-Keramim, soit le territoire de vingt villes. Ce fut une très grande défaite, et les fils d’Ammone durent se soumettre aux fils d’Israël.
  • 34 Lorsque Jephté revint à Mispa, comme il arrivait à sa maison, voici que sa fille sortit à sa rencontre en dansant au son des tambourins. C’était son unique enfant ; en dehors d’elle, il n’avait ni fils ni fille.
  • 35 Dès qu’il l’aperçut, il déchira ses vêtements et s’écria : « Hélas, ma fille, tu m’accables ! C’est toi qui fais mon malheur ! J’ai parlé trop vite devant le Seigneur, et je ne peux pas reprendre ma parole. »
  • 36 Elle lui répondit : « Mon père, tu as parlé trop vite devant le Seigneur, traite-moi donc selon ta parole, puisque maintenant le Seigneur t’a vengé de tes ennemis, les fils d’Ammone. »
  • 37 Et elle ajouta : « Je ne te demande qu’une chose : laisse-moi un répit de deux mois. J’irai dans les montagnes pour pleurer ma virginité avec mes amies. »
  • 38 Il lui dit : « Va ! » Et il la laissa partir pour deux mois. Elle s’en alla donc, avec ses amies, dans la montagne, et pleura sa virginité.
  • 39 Les deux mois écoulés, elle revint vers son père, et il accomplit à son égard le vœu qu’il avait prononcé. Elle ne s’était pas unie à un homme. Et c’est une coutume en Israël que,
  • 40 d’année en année, les filles d’Israël aillent honorer la fille de Jephté de Galaad quatre jours par an.
    •  
    • Isaïe 28: 5-13 :
  • 05 Ce jour-là, le Seigneur de l’univers deviendra prestigieuse couronne, diadème de splendeur, pour le reste de son peuple ;
  • 06 il deviendra esprit de jugement pour qui siège au jugement, et vaillance de ceux qui repoussent l’assaut devant la porte.
  • 07 En voici d’autres que le vin égare, que la boisson forte fait divaguer : prêtre et prophète, la boisson les égare, ils sont troublés par le vin, ils divaguent sous l’effet de la boisson, s’égarent dans leurs visions et s’embrouillent dans leurs sentences.
  • 08 Leurs tables sont couvertes d’infectes vomissures : plus un endroit propre.
  • 09 Ils disent : « À qui veut-il faire la leçon ? À qui veut-il faire entendre le message ? À des enfants à peine sevrés, qui ne prennent plus le sein ?
  • 10 Écoutez-le : “Fais-ci, fais-ça ; par-ci, par-là ; un peu ci, un peu là !” »
  • 11 Eh bien, oui : c’est dans une langue ridicule, dans un jargon étrange, qu’il parlera à ce peuple.
  • 12 Il leur avait dit : « C’est le repos ! Laissez l’accablé se reposer ! C’est le répit ! », mais ils n’ont pas voulu écouter.
  • 13 Voici donc ce que leur dira le Seigneur : « Fais-ci, fais-ça ; par-ci, par-là ; un peu ci, un peu là ! », afin qu’en marchant ils trébuchent et tombent à la renverse, soient brisés, pris au piège et capturés.
    •  
    • Actes 25:6-12 :
  • 06 Ayant passé chez eux huit à dix jours au plus, il redescendit à Césarée. Le lendemain, il siégea au tribunal, et ordonna d’amener Paul.
  • 07 Quand celui-ci fut arrivé, les Juifs descendus de Jérusalem l’entourèrent et multiplièrent contre lui de graves motifs d’accusation qu’ils ne pouvaient pas démontrer,
  • 08 tandis que Paul se défendait : « Je n’ai commis de faute ni contre la loi des Juifs, ni contre le Temple, ni contre l’empereur. »
  • 09 Festus, voulant accorder une faveur aux Juifs, s’adressa à Paul : « Veux-tu monter à Jérusalem pour y être jugé sur cette affaire en ma présence ? »
  • 10 Paul répondit : « Je suis ici devant le tribunal impérial : c’est là qu’il me faut être jugé. Je ne suis coupable de rien contre les Juifs, comme toi-même tu t’en rends fort bien compte.
  • 11 Si donc je suis coupable et si j’ai fait quelque chose qui mérite la mort, je ne refuse pas de mourir. Mais s’il ne reste rien des accusations que ces gens-là portent contre moi, personne ne peut leur faire la faveur de me livrer à eux. J’en appelle à l’empereur. »
  • 12 Alors, après avoir conféré avec son conseil, Festus déclara : « Tu en as appelé à l’empereur, tu iras devant l’empereur. »
    •  
    • Hebreux 1: 6 :
    • 06 Au moment d’introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu.
    •  
    • 2: 4 :
    • 04 et Dieu joignait son témoignage par des signes, des prodiges, toutes sortes de miracles, et le partage des dons de l’Esprit Saint, selon sa volonté.
    • Saint Matthieu 21: 23-32 :
  • 23 Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu’il enseignait, les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de lui et demandèrent : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t’a donné cette autorité ? »
  • 24 Jésus leur répliqua : « À mon tour, je vais vous poser une question, une seule ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :
  • 25 Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va nous dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?”
  • 26 Si nous disons : “Des hommes”, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. »
  • 27 Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Il leur dit à son tour : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela.
  • 28 Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.”
  • 29 Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla.
  • 30 Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas.
  • 31 Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu.
  • 32 Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole.
    • 17  10-13 :
  • 10 Les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
  • 11 Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place.
  • 12 Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
  • 13 Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

Heure de Tierce (9 h)

    • Saint Matthieu 19: 1-12 :
  • 01 Lorsque Jésus eut terminé ce discours, il s’éloigna de la Galilée et se rendit dans le territoire de la Judée, au-delà du Jourdain.
  • 02 De grandes foules le suivirent, et là il les guérit.
  • 03 Des pharisiens s’approchèrent de lui pour le mettre à l’épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? »
  • 04 Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme,
  • 05 et dit : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.
  • 06 Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »
  • 07 Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? »
  • 08 Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi.
  • 09 Or je vous le dis : si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère. »
  • 10 Ses disciples lui disent : « Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. »
  • 11 Il leur répondit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné.
  • 12 Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »
    •  
    • Saint Luc 9 43-45 :
  • 43 Tous étaient frappés d’étonnement devant la grandeur de Dieu. Comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, Jésus dit à ses disciples :
  • 44 « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. »
  • 45 Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu’ils n’en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole.
    •  

None

    • Saint Matthieu 22: 41 :
    • 41 Comme les pharisiens se trouvaient réunis, Jésus les interrogea :
    • 23: 12 :
    • 12 Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

 

 

 

Le corps est le chantier de l'âme

où l'esprit vient faire ses gammes.

(Hildegarde de Bingen)

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE :

du 9 au 16 AVRIL.

INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Icône Copte des Rameaux"

Retraite d'enseignement, de délivrance et de guérison intérieure à l'école du Christ Bon Pasteur, Divin Médecin.

(En communion avec toutes les Chrétientés Martyres, en Orient et partout où les Chrétiens sont persécutés)

Cliquez ici: RETRAITE DE SEMAINE SAINTE 2017

SAINTE ET GRANDE SEMAINE

Temps consacré –

Cette semaine n’appartient qu’au Christ et à son Église. Elle lui est consacrée. Nous ne nous laisserons distraire par rien: ni travail, ni lectures, ni spectacles, ni sport, ni voyage, ni télévision, ni autres médias, ni rien d’autre de ces activités bonnes en elles-mêmes – ce qui est consacré n’appartient qu’à la personne ou à l’usage qui lui est dévolu. La Semaine sainte ou Grande semaine n’appartient qu’à Dieu, au fond comme un dimanche. Unique parmi les semaines, nous l’offrons au Christ de tout notre coeur et, surtout, en elle, nous faisons l’offrande de nous-mêmes : nous nous consacrons au Seigneur.

La Semaine de louange

La Semaine sainte succède au Carême, ce temps de repentir arrivé à son terme avec le Réveil de Lazare. Nous n’avons maintenant rien d’autre à faire que de célébrer, louer et glorifier le Seigneur en nous prosternant devant lui. Le temps du repentir est passé et on ne devrait pas se confesser pendant cette semaine. Est venu le temps de la louange, ce printemps des âmes bibliques: nous allons passer les jours qui viennent à glorifier l’ineffable, l’indicible, l’incompréhensible et le magnifique amour de Dieu pour les hommes. “Louange à ta longanimité, ô Christ “. Glorifions sans nous lasser l’immense amour divin manifesté sur la Croix ! Nos prosternations exprimeront l’adoration dont est digne un tel amour. En cette grande et sainte semaine nous vivons la théophanie de l’amour divin, c’est à dire la manifestation de Dieu lui-même puisqu’Il est amour. Oublions-nous nous-mêmes, nos péchés, nos infidélités : nous serons sauvés par la louange que nous apporterons au Seigneur. Ses souffrances divino humaines sont le sacrement de son amour. Comme nous sommes aimés ! Combien grand est ton amour pour moi, Seigneur, et pour nous tous ! Puisque Tu donnes ta vie pour nous, Tu nous consacres comme tes amis!

Le syndrome de Judas

Cet amour si grand se montre dans le rejet qu’Il consent à supporter. Le prologue de Saint-Jean le dit: Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas accueilli. Bien plus, ils l’ont rejeté, ils ont cru se débarrasser de lui. Judas, le grand apôtre, l’ami intime du Sauveur, est celui par qui l’amour de Dieu a voulu se manifester d’une façon parfaite. Aimer ceux qui t’aiment et donner ta vie, presque chacun le ferait. Mais donner ta vie pour celui qui te la prend ? Donner ta vie pour l’ami qui s’est fait ton ennemi? Monter sur la Croix pour celui et ceux qui ne veulent pas du Royaume d’amour que tu instaures, pour les ennemis de ton Royaume charismatique? Qui le ferait? Et pourtant c’est ainsi que triomphe le Royaume.

Un royaume de ce monde

Judas, figure emblématique de tous ceux qui, à travers les siècles, ont voulu instaurer un royaume chrétien temporel et seulement de ce monde, Judas s’est fait involontairement l’artisan premier du Royaume charismatique du Christ. C’est par lui que règne le Dieu Amour puisque, en le trahissant, il lui ouvre la porte d’un plus grand amour. L’instauration du royaume de ce monde, tellement voulu, non seulement par Judas, mais, semble-t-il bien, par certains des autres apôtres, et par tant de chrétiens, signe en négatif la validité du vrai Royaume et Règne du Messie charismatique et Dieu d Israël.

La justice

La Semaine sainte est encore celle du procès de l’Innocent. Tous les innocents et les innocentes martyres ont leur fête cette semaine : elle a commencé, d’ailleurs, juste après Noël. Le monde déchu est celui où les innocents intercèdent pour leurs bourreaux. Il n’y a qu’eux pour le faire. Et le Messie est leur chef.
Pourtant Il n’est pas Innocent. Il est coupable et condamné et exécuté à juste titre. C’est justice ! Pourquoi? Le Seigneur, le Verbe incarné, est coupable, ces accusateurs le disent au prétoire, de se laisser appeler le Fils de Dieu. En fait Il est coupable d’être Dieu et d’être le Dieu d’un monde qui va si mal. Qu’Il soit crucifié ! Mettons Dieu à mort pour lui apprendre ! Tout le ressentiment des hommes se déverse sur un dieu responsable de tous nos maux. Haro sur Dieu! Haro sur le Fils de Dieu! Le Christ assume sur la Croix de s’ être fait connaître comme Dieu.

Ce qui nous fera réfléchir

Semaine de la grande louange, la Semaine sainte est également celle de la grande conscience. Judas est notre apôtre, celui du christianisme qui s’est construit selon les siècles, l’Église de César. Seuls les moines ont historiquement dénoncé le “judaïsme” profond de l’Institution. Dostoievsky le dit dans la Légende du Grand Inquisiteur. Judas est le grand Inquisiteur. Il a finalement gagné chaque fois que l’Église et l’État se sont mutuellement instrumentalisés. Ce qui nous fera réfléchir peut-être c’est notre propre compromission avec le monde et – n’ayons pas peur d’y penser – notre propre ressentiment à l’égard d’un dieu auquel nous avons du mal à pardonner.
(Source: Sagesse Orthodoxe)

Méditation du jour:

Livre d'Isaïe 50,5-10.

En ces jours-là, Isaïe parla ainsi : Le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille, et je n'ai point résisté, je ne me suis point retiré en arrière. 
J'ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe ; je n'ai pas dérobé mon visage aux outrages et aux crachats. 
Le Seigneur Yahweh m'est venu en aide ; c'est pourquoi l'outrage ne m'a point abattu ; c'est pourquoi j'ai rendu ma face semblable à un caillou ; et je savais que je ne serais pas confondu.
Il est proche, celui qui me justifie : qui plaidera contre moi ? Comparaissons ensemble ! Qui est mon adversaire : qu'il s'approche de moi ! 
Le Seigneur Yahweh m'est venu en aide : qui est-ce qui me condamnerait ? Ah ! ils tomberont tous en lambeaux comme un vêtement ; la teigne les dévorera 
Qui d'entre vous craint Yahweh, et écoute la voix de son Serviteur ? Quiconque marche dans les ténèbres, privé de lumière, qu'il se confie dans le nom de Yahweh, et qu'il s'appuie sur son Dieu ! 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 12,1-9.

Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie, où se trouvait Lazare, qu'il avait ressuscité des morts. 
Là, on lui fit un souper, et Marthe servait. Or, Lazare était de ceux qui se trouvaient à table avec lui. 
Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard très pur, très précieux, en oignit les pieds de Jésus, et les essuya avec ses cheveux. Et la maison fut remplie de l'odeur du parfum. 
Alors, un de ses disciples, Judas Iscariote, celui qui devait le trahir, dit : 
"Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres ?" 
Il dit cela, non qu'il se souciât des pauvres, mais parce qu'il était voleur, et qu'ayant la bourse, il dérobait ce qu'on y mettait. 
Jésus lui dit donc : "Laisse-la ; elle a gardé ce parfum pour le jour de ma sépulture. 
Car vous aurez toujours des pauvres avec vous ; mais moi, vous ne m'aurez pas toujours !" 
Un grand nombre de Juifs surent que Jésus était à Béthanie, et ils vinrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir Lazare qu'il avait ressuscité des morts. 

Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Homélie 15 sur la Lettre aux Romains ; PG 60, 543-548 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p.126) 

 

« Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous »

 

Le Père n'a pas épargné son propre Fils (Rm 8,32) ; toi, tu ne donnes même pas un morceau de pain à celui qui a été livré et immolé pour toi.

Le Père, pour toi, ne l'a pas épargné ; toi tu passes, méprisant, à côté du Christ qui a faim, alors que tu ne vis que de ses bienfaits...

Il a été livré pour toi, immolé pour toi, il vit dans le besoin pour toi, il veut que la générosité te soit avantageuse et, même ainsi, tu ne donnes pas.

Y a t-il des pierres aussi dures que vos cœurs alors que tant de raisons les interpellent ?

Il n'a pas suffi au Christ d'endurer la mort et la croix ; il a voulu devenir pauvre, mendiant et nu, être jeté en prison (Mt 25,36) afin que cela au moins te touche.

« Si tu ne me rends rien pour mes douleurs, dit-il, aie pitié de moi à cause de ma pauvreté.

Si tu ne veux pas me prendre en pitié pour ma pauvreté, que mes maladies te fléchissent, que mes chaînes t'attendrissent. Si tout cela ne te touche pas, consens du moins à cause de la petitesse de la demande.

Je ne te demande rien de coûteux, mais du pain, un toit et des paroles d'amitié... J'ai été enchaîné pour toi et je le suis encore pour toi, afin qu'ému par mes liens passés ou par ceux d'aujourd'hui, tu veuilles bien m'être miséricordieux.

J'ai souffert la faim pour toi, et je la souffre encore pour toi. J'ai eu soif lorsque j'étais pendu à la croix et j'ai encore soif par les pauvres afin de t'attirer par cela vers moi et de te rendre bon pour ton salut »... 

Il dit en effet : « Quiconque reçoit ces petits, me reçoit (Mc 9,37)...

Je pourrais te couronner sans cela, mais je veux devenir ton débiteur afin que tu portes la couronne avec assurance.

C'est pourquoi, alors que je pourrais me nourrir moi-même, je vais mendiant çà et là, je me tiens debout à ta porte et je tends la main.

C'est par toi que je veux être nourri, car je t'aime ardemment. Mon bonheur c'est d'être à ta table. » 

Jusqu'où suivrons-nous Jésus ?

« Jésus trouve beaucoup d'amateurs de son royaume céleste, mais peu de porteurs de sa croix.
Il trouve beaucoup de compagnons de sa table, mais peu de son abstinence.
Tous veulent la joie avec le Christ, mais peu veulent supporter quelque chose pour lui.
Beaucoup suivent Jésus jusqu'à la fraction du pain, mais peu jusqu'à boire le calice de la Passion.
Beaucoup vénèrent ses miracles, mais peu le suivent jusqu'à l'ignominie de la croix.
Beaucoup aiment Jésus tant qu'il ne leur arrive aucune adversité.
Beaucoup le louent et le bénissent tant qu'ils reçoivent de lui quelque consolation ; mais dès qu'il se cache et les laisse un peu à eux-mêmes, voilà qu'ils tombent dans les revendications et un excessif abattement.
Mais ceux qui aiment Jésus pour Jésus et non pour quelque consolation personnelle, le louent et le bénissent dans la tribulation et l'angoisse du cœur, autant que dans la plus grande consolation. »

Imitation de Jésus-Christ, II, 11.

Gethsemani_Sebastiano_Ricci-2a.jpg

Sebastiano Ricci (1659-1734), Le Christ au mont des Oliviers
Kunsthistorisches Museum, Vienne, Autriche

 Marie Madeleine pose un acte inédit 


Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle répandit le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum. 

(Jn 12,3)


En versant un parfum précieux sur les pieds de Jésus et en les essuyant avec ses cheveux, Marie a posé un acte d’amour étonnant et unique si bien que cet acte inouï est rappelé dans l’Église de génération en génération.

C’est un acte d’amour gratuit et spontané."

"Ceux qui aiment Jésus pour Jésus et non pour quelque consolation personnelle, le louent et le bénissent dans la tribulation et l'angoisse du cœur, autant que dans la plus grande consolation". Sommes-nous comme Marie-Madeleine, capables d'un amour gratuit, en retour du Don qu'Il nous fait de Lui-même, pour Jésus ? Serons-nous capables de répondre au Christ Ressuscité lorsqu'à travers Pierre, Il nous demandera: "M'aimes-tu, m'aimes tu plus que ceux-ci"?...

  Aujourd'hui,  je fais un pas                                                          

Je pose un acte de charité en toute gratuité, qui sorte pour moi des sentiers battus et qui m’expose, une parole ou un geste encourageant et bienveillant dont je n’ai pas l’habitude (avec mes proches, mes collègues de travail...)

Urgence élections,

 Prière pour la France:

MAESTRO DE CESI CRISTO CON SU MADRE 1308:

Je vous propose la prière suivante pour notre Pays:


Seigneur Jésus, Ô Christ notre Dieu, Vous qui êtes venu, non pour juger le monde, mais pour le sauver; Vous qui êtes monté librement sur la Croix pour tous les humains;
Vous qui, dans Votre amour ineffable et Vôtre indicible compassion, veillez au bien et au libre salut de chacun;
Vous qui êtes invisiblement présent dans ce monde qui Vous appartient et dans notre pays par le Corps de Votre sainte Eglise, acceptez les prières de supplication et de louange que nous Vous adressons pour notre patrie la France, justement mais cruellement éprouvée.


Seigneur Jésus Christ notre Dieu, par les prières et la protection de Votre Mère toute pure et immaculée, du saint archange Michel, Protecteur de la France, des saints de notre pays, en particulier de notre mère parmi les saints Marie Madeleine "Egale-aux-apôtres" dont les reliques sanctifient notre sol, de son disciple saint Maximin, de saint Lazare Votre ami, des saints Jean Cassien et Victor de Marseille, Martin de Tours, Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, Germain d’Auxerre, Germain de Paris; de saint Cloud, sainte Geneviève et sainte Radegonde et de tous les saints moines et moniales de notre pays; des saints et victorieux martyrs Pothin et Blandine de Lyon et de tous les saints martyrs de France :

Eclairez, inspirez, convertissez et sauvez notre patrie la France, ceux qui la gouvernent ainsi que chacun des membres de son peuple.


A nous qui Vous supplions dans la vraie Foi, accordez la grâce du non-jugement, la conscience libre, la force du saint Esprit pour témoigner de Votre vérité dans la paix qui vient de Vous.


Accordez-nous la grâce de voir nos propres fautes et d’accueillir Votre pardon.


Donnez-nous de Vous glorifier et de Vous célébrer pour la bienveillance que Vous manifestez à notre pays, à ceux qui le gouvernent et à tout son peuple.


Inspirez-nous de Vous célébrer en premier lieu pour la révélation que Vous avez donnée de Vous-même à nos Pères par la prédications de ces aînés dans la Foi qui sont venu d'Orient pour ensemencer notre terre de l'Evangile de vérité, d'amour et de paix et à ceux qui, en conséquence peuvent en ces jours, sur cette même terre bénie de France, vous confesser avec Votre Père coéternel et Votre très saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amîn!

_______________

 

Saint Michael and the Dragon in an initial Q by an Unkown master German, Würzburg, about 1240-50:

Urgence élections :

 Prière pour la France à saint Michel

 

Saint Michel, grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine le protecteur spécial de la France, souvenez-vous que vous l’avez faite grande entre toutes les nations, que vous l’avez établie sentinelle de la foi et soldat de Dieu dans le monde. Glorieux Archange, vous que nos rois ont autrefois proclamé patron de la France, protégez-nous contre tous nos ennemis ; nous vous conjurons de nous placer tous sous votre impénétrable protection. Protégez toujours l’Eglise et la France ! Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l’antique foi, source de sa force et de sa grandeur. Éclairez les incrédules, rassurez les timides, fortifiez les faibles, encouragez les bons, secourez-nous tous et rendez-nous meilleurs et plus chrétiens. Amîn.

En-tête

------------------------------------------------

Mor Philipose-Mariam, 

Aujourd'hui, lundi 10 avril, nous prions pour la défense des enfants à naître. Ceux qui le souhaitent peuvent se joindre à nous dans le jeûne aujourd'hui
 
Pour introduire ce sujet de prière je vous propose la lecture de ce texte : 

« Délivre ceux qu'on traîne à la mort, ceux qu'on va égorger, sauve-les ! » (Proverbes 24:11)

200 000, c'est le nombre d'avortements réalisés en France en 2015 (Source : INED - Institut National d'Etudes Démographiques), soit 500 par jour ou 1 toutes les 3 minutes.

1 enfants à naître sur 4 est avorté en France, en moyenne 1 femme sur 2 a recours à un avortement au cours de sa vie (Source : INED).

La législation française a évolué ces dernières années afin d'encourager fortement l'avortement.

En juillet 2001, l'obligation du consentement des parents de mineures est supprimé. 46% des mineures qui avortent le font sans que leurs parents soient informés, cela représente environ 12 000 avortements par an. (Source : DREES)

En mars 2013, l'avortement est remboursé à 100%. A partir du 1er avril 2016, tous les actes autour de l'avortement (consultations, analyses, échographies, ...) le sont également. 

En août 2014, la condition de "détresse avérée" présente dans la loi Veil de 1975 est supprimée. 

En avril 2015, le délai de réflexion obligatoire de 7 jours est supprimé.

En février 2017, le délit d'entrave à l'IVG voté en 2014 est étendu au numérique. Il est interdit en France de s'exprimer "contre" l'IVG sur papier, sur internet ou dans le cadre d'une association.

Depuis le moment où vous avez commencé la lecture de ce texte plusieurs enfants à naître ont été avortés en France, des centaines dans le monde. 

Prions pour toutes les mamans qui ont eu recours à cet acte terrible et qui en portent la blessure. Prions particulièrement pour toutes les jeunes filles mineures qui ont avorté dans le secret et sont seules face aux conséquences.

Prions pour toutes les associations, les personnes, les églises, les politiques, ... qui essayent de faire entendre une voix pour la vie face à cette culture de la mort.

Prions pour les autorités et pour tous ceux qui les élisent afin que la vie soit protégée en France. Prions pour que les chrétiens aient la sagesse de voter en prenant en compte les valeurs de leur foi. 


En union de prière pour la France,


Guillaume Anjou
Fondateur et directeur d'Info Chrétienne et auteur de la newsletter quotidienne Un Jour Une Prière

#Orthodoxe #icône:

L’Ethique, en tant que le Salut nous délivre de la corruption :

Par le Père Jean S. Romanidès

Saint Ignace écrit ceci : "la virginité de Marie et son enfantement, ainsi que la mort du Seigneur, ont capturé (elaben) le prince de ce monde : trois mystères retentissants, opérés dans le silence de Dieu… De là ce bouleversement universel, parce qu’Il méditait l’abolition de la mort " (Aux Eph. 19). L’abolition de la mort n’est rien d’autre que cette capture de Satan, et elle fut réalisée par ces trois mystères.

Satan, ici, a un lien étroit avec la mort. C’est par le moyen de la mort et de la corruption que le diable règne sur l’humanité devenue captive (Héb. 2,14-15). "L’aiguillon de la mort c’est le péché " (1 Cor. 15,56). "Le péché a régné dans la mort " (Rom. 5,21). A cause de la tyrannie de la mort, l’homme est incapable de vivre l’amour désintéressé, sa prédestination première. Désormais, il trouve en lui, fortement enraciné dès la naissance, l’instinct d’autoconservation. Vivant constamment dans la peur de la mort, il cherche sans cesse la sécurité physique et psychologique, ce qui l’incline à l’individualisme et à l’utilitarisme. Le péché est l’échec de l’homme, son incapacité à connaître, selon sa destinée première, une vie d’amour désintéressé. Cet amour ne cherche pas son bien propre, et c’est la maladie de la mort qui a enraciné en l’homme l’impossibilité de la vivre. Puisque la mort, entre les mains de Satan, est la cause du péché, le royaume du diable et le péché sont détruit par "l’abolition de la mort " (Aux Eph. 19).

Pour saint Ignace, la mort et la corruption sont une condition anormale que Dieu a réussi à détruire par l’incarnation de Son Fils. La cosmologie de saint Ignace n’est ni monophysite, ni monothélite. A côté de la volonté de Dieu et à côté du Bien, existent maintenant et le royaume temporaire de Satan, qui règne par la mort et la corruption, et l’homme, opprimé par le diable, mais en même temps aidé par Dieu. L’homme est libre, au moins dans sa volonté, de choisir l’un ou l’autre. Le monde et Dieu portent chacun son caractère propre : le monde porte la mort, et Dieu la vie (Aux Magn. 5). Cependant, le monde matériel n’est ni mauvais, ni le produit de la chute. Il se trouve actuellement soumis au pouvoir de la corruption (Rom. 8:20-22), mais, en Christ, sa purification a déjà commencé. Notre Seigneur est "né et été baptisé afin de purifier l’eau par sa passion" (Aux Eph. 18).

La vie et l’immortalité n’appartiennent pas en propre à l’homme, mais à Dieu : " Car s’il nous récompensait selon nos œuvres, nous cesserions aussitôt d’exister " (Aux Magn. 10). Dieu Lui-même s’est manifesté dans la chair "pour le renouveau de la vie éternelle " (aux Eph. 19). Le Christ est la source de la vie (Aux Eph. 3 ; aux Magn. 1 ; aux Smyr. 4) et "il insuffle à l’Église l’immortalité " (Aux Eph. 17), lui "sans qui nous ne possédons pas la vraie vie " (Aux Tral. 9).

Dans les épîtres de saint Ignace, l’idée d’une immortalité naturelle, attribut propre de l’âme humaine, est complètement absente. Tous, avant comme après le Christ, ont dans Sa mort et Sa résurrection la source de vie. Le Christ a ressuscité les prophètes (Aux Magn. 9) qui "ont été sauvés par leur union à Jésus Christ " (Aux Phila. 5). Il est "le Grand Prêtre… à qui le Saints des Saints a été confié… Il est la porte du Père par laquelle sont entrés Abraham, Isaac et Jacob, et aussi les Prophètes, les Apôtres et l’Église "(Aux Phila. 9). Car pour les athlètes de Dieu "le prix de la victoire est l’incorruptibilité et la vie éternelle " (A Pol. 2). "L’Évangile est l’ornement de l’incorruptibilité " (Aux Phila. 9).

L’Église a maintenant la paix par le Chair, le Sang et la passion de Jésus Christ (Aux Tral., suscription). La mort du Christ a "capturé " le diable (Aux Eph. 19) et ainsi fait jaillir la vie renouvelée (Aux Magn. 9), de sorte "qu’en croyant à sa mort, vous puissiez échapper à la mort " (Aux Tral. 2). "La passion du Christ… est notre résurrection " (Aux Smyr. 5). Ceux qui ignorent la mort et la résurrection du Christ dans la chair "ont été reniés par Lui, parce qu’ils se sont faits les avocats de la mort plutôt que de la vérité " (Aux Smyr. 5). Celui qui ne Le confesse pas comme "porteur de la chair, l’a en fait déjà renié, étant soi-même un porteur de la mort " (Ibid.) "…s’ils ne croient pas au Sang du Christ, ils n’échapperont pas au jugement " (Ibid. 6). "Ceux, donc, qui parlent contre le don de Dieu trouvent la mort dans leurs contestations " (Ibid. 7).

Saint Ignace insiste nettement et continuellement sur l’absolue nécessité de la foi dans les faits réels et historiques de l’Incarnation de Dieu en la Vierge, de la mort et de la résurrection du Dieu-Homme dans la chair (Aux Tral. 2,9,10 ; Phila. 8,9 ; Smyr. 1,2,3,4,7). "Je désire vous mettre en garde contre l’hameçon des vaines doctrines, et confirmer votre foi dans la naissance (du Sauveur), dans sa passion et dans sa résurrection qui ont lieu sous le gouvernement de Ponce-Pilate " (Magn. 11). La foi dans la chair et dans l’esprit (Smyr. 3) du Christ est la base même de tout l’édifice du Nouveau Testament et de l’éthique chrétienne primitive. La vie d’amour désintéressé et la lutte victorieuse contre les puissances de la mort et du diable sont impossibles sans communion avec la chair vivifiante et ressuscitée du Seigneur.

"Apprenez à connaître ces hommes qui professent l’erreur à propos de la grâce de Jésus-Christ venue sur nous : combien leur conduite est opposée à la volonté de Dieu. Ils n’ont aucun souci de la charité… " (Smyr.6). Saint Ignace vise très probablement ici des hérétiques partisans de doctrines dualistes, qui ignoraient la vraie nature de la création matérielle, et par suite la signification réelle de la mort et de la corruption. On peut supposer que saint Ignace exagère ici l’insuffisance morale qu’il leur attribue. Hypothèse d’autant plus tentante, que l’on découvre que certains des hérétiques attaqués par Ignace admiraient et respectaient les orthodoxes, phénomène qui s’observe encore de nos jours : "Qu’ai-je affaire de louanges de celui qui blasphème mon Seigneur, en niant qu’il ait pris chair ? " (Smyr.5).

Un tel jugement de valeur, toutefois, sur une éventuelle exagération de saint Ignace, implique l’usage de critères éthiques radicalement étrangers au fondement même de sa pensée. Il est impossible d’apprécier à sa juste valeur son critère éthique si l’on part des théories de la loi morale naturelle, qui considèrent la quête de l’homme pour la sécurité et le bonheur comme quelque chose de normal. Or, à l’évidence, saint Ignace fonde la possibilité d’une éthique chrétienne uniquement sur la chair ressuscitée du Christ, et non sur les principes utilitaires et naturels du bonheur. Cette relation de l’éthique chrétienne à la mort et à la résurrection corporelles du Christ doit être bien comprise, si l’on veut saisir exactement les présupposés de l’ecclésiologie ignacienne.

Satan, comme parasite, gouverne la création et l’homme par la mort (Rom. 8,20-22 ; Héb. 2,14). Les enfants de Dieu "par la peur de la mort étaient toute leur vie retenus dans la servitude" (Héb. 2,15). C’est parce que le règne de Satan tenait tout entier dans la réalité physique et matérielle de la mort et de la corruption, que la destruction de Satan n’était possible que par une résurrection réelle de la chair –et non par la fuite de l’âme hors de la création vers une autre réalité de notre invention.

Ayant, habitant en eux, la Chair vivifiante du Christ, les fidèles sont délivrés de l’esclavage du diable ; et par la prière, le jeûne et l’amour désintéressé concrètement réalisé, ils obtiennent, dans la grâce de Dieu, en Christ et par le Saint-Esprit, la capacité de vaincre les conséquences de la mort, c’est-à-dire le péché. "… Les croyants portent, amoureusement, l’effigie de Dieu le Père, par Jésus Christ : et si nous ne sommes pas librement décidés, en Jésus Christ, à mourir de Sa passion, Sa vie n’est pas en nous. " (Magn. 5).

La réalité ontologique et la signification éthique de l’Incarnation sont tout aussi nécessairement unies et inséparables, que la mort et la résurrection du Christ. Nier l’un des deux termes, c’est ici comme là, rejeter aussi le second. Si le pouvoir concret et ontologique de "celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable " (Héb. 2,14) n’a pas été détruit par la mort et la résurrection du Christ, alors le péché règne encore. "Si le Christ n’est pas ressuscité… vous êtes encore dans vos péchés" (1 Cor. 15,17). Dès lors, la lutte des chrétiens contre le péché et pour le salut, par amour désintéressé, perd toute signification et toute utilité. "Mangeons et buvons, car demain nous mourrons " (Ibid. 15,32).

Outre ces implications éthiques, si le Christ n’était pas ressuscité, il n’y aurait aucune espérance de vie après la mort. "Alors aussi ceux qui se sont endormis en Christ ont péri. Si c’est seulement dans cette vie que nous avons espoir en Christ, nous sommes les plis misérables de tous les hommes" (1 Cor. 15, 18-19). De ce fait, ceux qui nient la réalité de la naissance, de la mort et de la résurrection du Verbe incarné sont des "avocats de la mort", des "porteurs de mort" et "leur nom" s’appelle "infidélité" (Smyr. 5).

Pour saint Ignace, l’éthique chrétienne, dès lors, ne se réduit pas simplement à des lois morales que l’on imagine innées et appartenant à un monde présumé naturel, et que l’on pratiquerait dans le but d’atteindre un bonheur personnel, qu’il soit immanent ou transcendant. La prétendue quête naturelle de la sécurité et du bonheur est, en fait, une vie soumise à la dictature de la mort, ou la chair dominée par la mort, cherchant constamment la sécurité matérielle et morale de l’existence, et des valeurs de même nature. "…Qu’aucun d’entre vous ne considère son prochain avec les yeux de la chair : c’est en Jésus Christ que vous devez constamment vous aimer les uns les autres" (Magn. 5).

L’amour en Christ diffère vivement de l’amour "kata sarka" (selon la chair), c’est-à-dire de l’amour eudémonique et utilitaire de l’humanité dite naturelle. L’amour chrétien "ne cherche pas son intérêt" (Rom. 14, 7 et 15 ; 15,1-3 ; 1 Cor. 13,5 et 13 ; 10,24,29-11,1 ; 12,25-26 ; 13,1 sqq ; 2 Cor. 5,14-15 ; Gal. 5,13 et 6,1 ; Eph. 4,2 ; 1 Thess. 5,11). "Exhorte mes frères, au nom de Jésus Christ, à aimer leur épouse comme le Seigneur aime l’Église" ( A Pol. 5). Cet amour est de telle nature que le Christ "n’est s’est pas complu en Lui-même" (Rom. 15,3) mais "Il est mort pour tous, pour que ceux qui vivent plus désormais pour eux-mêmes" (2 Cor. 5,15).

Voilà pourquoi un mariage chrétien qui a comme motif l’amour désintéressé en Christ "est un grand mystère : mais je parle au regard du Christ et de l’Église" (Eph. 5,32). Cela veut dire que c’est un grand mystère pour les chrétiens seulement ; non que ceux qui se trouvent hors de l’Église ne soient pas mariés, mais parce qu’un mariage chrétien se situe dans une tout autre dimension. C’est pourquoi, "il est bon aussi que ceux qui se marient, tant hommes que femmes, contractent leur union avec l’approbation de l’évêque, afin que leur mariage soit selon le Seigneur, et non selon la passion" (A Pol. 5).

Du fait que le péché a pour principe un être personnel, Satan, la perfection en ce monde dépend, non certes totalement, mais en partie, de la qualité de la guerre menée contre les puissances du démon. Les œuvres bonnes ne représentent pas les clauses d’un marché conclu entre Dieu et l’homme, aux termes duquel Dieu serait tenu de récompenser des actes purement extérieurs de charité utilitaire. Elles sont bien plutôt le fruit de la double lutte contre le diable et pour l’acquisition de l’amour désintéressé et non utilitaire de Dieu et du prochain. Ainsi, la communion à la vie divine à travers la nature humaine du Christ ne suffit pas pour le salut. La vie sacramentelle ne donne aucune garantie magique pour la vie éternelle. Les chrétiens doivent aussi faire une guerre intense contre Satan. "Si nous endurons tous les assauts du prince de ce monde et leur échappons, nous atteindrons Dieu" (ou : nous nous réjouirons en Lui). (Magn.1).

Il est indispensable de saisir les rapports qui unissent de façon indissoluble, dans la Bible et dans l’ancienne Église, les puissances destructrices de la mort, de la corruption et de la maladie, avec la personne de Satan, si l’on veut comprendre l’attitude des premiers chrétiens à l’égard de la mort et du martyre. "Ils L’ont touché et ils ont cru, affermis à la fois par sa Chair et par son Esprit : d’où leur mépris de la mort, car ils étaient supérieurs à la mort" (Smyr.3). Celui qui craint la mort et reste donc esclave du péché, son rejeton, est incapable de vivre selon le Christ, "si nous ne sommes pas librement décidés, en Jésus-Christ, à mourir de Sa passion, Sa vie n’est pas en nous" (Magn.5).

Les canons de l’Église sont assez sévères pour ceux qui renieraient le Christ par crainte. Le renoncement au Christ provoqué par la peur et la mort était considéré comme une chute entre les mains du diable. Aussi le désir persistant de saint Ignace, que rien n’entrave son martyre prochain, n’était pas l’effet d’un quelconque enthousiasme eschatologique ou d’un dérangement psychique, mais venait, à l’évidence, de la conscience qu’il avait de la relation inséparable entre la mort et Satan. Car c’est Satan qui, avec la coopération de l’homme, est la cause personnelle du mal physique et éthique. Condamné à mort et, aux termes de la loi, déjà mort, Ignace ne pouvait songer à éviter le martyre. Cela aurait signifié : devenir l’esclave de Satan. "Le prince de ce monde veut m’emporter (ou : me capturer) et altérer les sentiments que je porte à mon Dieu (ou : mon opinion sur mon Dieu. Qu’aucun de vous qui êtes à Rome, dès lors, ne l’aide" Aux Rom. 7). Saint Ignace n’était pas un psychopathe. Au contraire, il avait, de la démonologie biblique, une compréhension aiguë (2 Cor. 2,11), qui non seulement gouvernait son approche et sa pratique personnelle de la foi, mais aussi toute la théologie de l’Église d’alors sur le martyre. "…Priez pour moi, pour que je réussisse…Si je souffre le martyre, c’est que vous m’aurez aimé ; si j’en suis écarté, vous m’aurez haï" (Aux Rom. 8). "…que mes membres soient mutilés, que tout mon corps soit brisé, que les pires tourments du diable viennent sur moi, pourvu seulement que j’atteigne Jésus Christ" (Ibid. 5).

 

Connaissez-vous Gunadala ? 

 

Du 9 au 11 février dernier, une foule de Chrétiens et d'Hindous se sont rendus au sanctuaire de Notre-Dame de Gunadala pour assister à la première messe du festival donné en l’honneur de Marie de Gunadala, au cœur de l’Inde du Sud.

Beaucoup d’Hindous se mêlent à la procession.

Selon le diocèse de Vijayawada, à l’Est de l’Inde, seulement 60% des participants sont chrétiens. Pour les Hindous, la Vierge Marie serait une manifestation de Mahadevi, « la grande déesse », et ils ne sont pas dépaysés par les expressions de la foi des Chrétiens indiens.

La statue vénérée par les Indiens a fait un long voyage. Sculptée en Italie, puis installée en 1925 par l’Institut pontifical des missions étrangères( Note du claviste: Institut de l'Eglise Romaine-catholique), elle s’inscrit dans la continuité des grands sanctuaires marials de Fatima ou de Lourdes. Le souvenir de la première apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, le 11 février 1858, est célébré en grandes pompes à Gunadala. Selon une rumeur persistante, quoique non confirmée par l’Église, la Vierge Marie serait apparue sur la colline de Gunadala, en même temps qu’elle apparaissait à Bernadette Soubirous.

Chaque année 1,5 millions de pèlerins viennent prier Marie à Gunadala !

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Inde  

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ,à l'intérieur et à l'exterieur de notre Tradition Syro- Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

 

Aucun texte alternatif disponible.

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 5 personnes

Chers amis. Aloho m'barekh.

Alors que, cette année, tous les Chrétiens célèbrent ensemble les exercices spirituels et liturgiques de la Semaine Sainte, la folie obscurantiste des "islamistes" a une fois de plus frappée l'Eglise Copte Orthodoxe.

Nous sommes atterrés.

  Deux explosions visant les chrétiens coptes en Egypte le dimanche des Rameaux ont tué au moins 44 personnes, disent les fonctionnaires.

L'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone,présente ses condoléances à l'Eglise Copte Orthodoxe et, surtout, assure cette grande Eglise Orthodoxe-Orientale, de sa proximité fraternelle dans la prière et l'amour compatissant.

Cette Semaine Sainte nous invite à suivre le Christ Tête de l'Eglise qui donne Sa Vie pour le Salut du monde.

Puisse le Christ, le Roi des Martyrs, toucher le cœur de tous ceux qui prétendent servir Dieu en leur envoyant l'Esprit de Lumière et de Force, seul capable d'ennoblir les cœurs !

Prions,prions, supplions, offrons nos pleurs, unissons-nous au Christ Tête de l'Eglise pour que s'étende Son règne d'Amour,de Justice, de Vérité et de Paix.

Votre fidèlement dévoué dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, Brévilly ce 10.IV.2017

Nota Bene:
Nous ordonnons à tous les membres du Clergé de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de célébrer l'Office Syriaque des défunts pour l'âme des Victimes et le soutien des membres de leurs familles.

Résultat de recherche d'images pour "icônes orthodoxes":

Dear friends. Aloho m'barekh.
While this year, all Christians are celebrating together the spiritual and liturgical exercises of Holy Week, the obscurantist madness of the "Islamists" once again struck the Coptic Orthodox Church.
We are appalled.
Two explosions targeting Coptic Christians in Egypt on Palm Sunday killed at least 44 people, officials say.
The Orthodox Syrian Orthodox Church presents its condolences to the Orthodox Coptic Church and, above all, ensures this great Eastern Orthodox Church, its fraternal proximity in prayer and compassionate love.
This Holy Week invites us to follow Christ the Head of the Church who gives His Life for the salvation of the world.
May the Christ, the King of Martyrs, touch the hearts of all who claim to serve God by sending them the Spirit of Light and Strength, the only one capable of ennobled hearts!
Let us pray, pray, supplicate, offer our tears, unite ourselves to Christ Head of the Church so that His Kingdom of Love, Justice, Truth and Peace will spread.
Your faithfully devoted in Christ our Lord.
+ Mor Philipose-Mariam, Brévilly this 10.IV.2017

Nota Bene:
We order all members of the clergy of our Syro-Orthodox Francophone Church to celebrate the Syriac Office of the Deceased for the Soul of the Victims and the support of the members of their families.

 

 

Le personnel de sécurité enquêtent sur la scène d'une explosion à la bombe à l'intérieur Mar Girgis église à Tanta

Une explosion à l'église copte Saint-Georges à Tanta fait 27 morts. Quelques heures plus tard, une explosion devant l'église copte Saint-Marc à Alexandrie a laissé 17 morts.

Les soi-disant Etat islamique (IS) a dit qu'il était derrière les explosions, la dernière d'une série d'attaques ciblant la minorité chrétienne du pays.

Le président Abdul Fattah al-Sisi a ordonné le déploiement de militaires à travers l'Egypte.

Dans une déclaration, il a dit que l'armée serait envoyée pour protéger « les infrastructures vitales et importantes ». Le gouvernement a annoncé trois jours de deuil.

A Alexandrie, le pape Tawadros II, chef de l'Eglise copte, avait assisté à la messe dans l'église ciblée, mais n'a pas été blessé, ont rapporté les médias d'Etat.

Plusieurs agents de police, dont un policier, ont été parmi les personnes tuées, le ministère de l'Intérieur. Le kamikaze se fait exploser après qu'ils l'ont arrêté d'entrer dans l'église.

 

La première explosion à Tanta, 95 km (60 miles) au nord du Caire, a eu lieu près de l'autel de l'église. On ne sait pas si elle a également été causée par un kamikaze.

«J'ai vu des morceaux de parties du corps et des sièges cassés. Il y avait tellement de sang partout, certaines personnes avaient la moitié de leur corps disparus. Les trois premières lignes [dans l'église] ont été détruites, » Nabil Nader, un témoin oculaire, a dit.

Les explosions blessés au moins 71 personnes à Tanta et 35 autres à Alexandrie, le ministère de la Santé.

Les explosions semblent avoir été chronométré pour un impact maximum, que les gens se sont rassemblés pour marquer le dimanche des Rameaux. Il est l'un des jours les plus sacrés du calendrier chrétien, marquant l'entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem.

les forces de sécurité égyptiennes ont été mises en état d'alerte en prévision des attaques.

 

Les attaques viennent semaines avant une visite prévue par le pape Francis destiné à montrer leur soutien à la minorité chrétienne du pays. Il a condamné les explosions.

« Je prie pour les morts et les blessés, et je suis proche de l'esprit des membres de la famille [des victimes] et à toute la communauté » , a déclaré le pape.

religieux coptes égyptiens assister à une messe vendredi à l'église Vierge Marie le 16 mai 2014


Les Coptes et l'Egypte: Par Sebastian Usher, BBC affaires arabes éditeur

Les Coptes sont l'une des plus anciennes communautés chrétiennes et le plus grand encore laissé au Moyen-Orient. Mais ils ont ressenti depuis longtemps vulnérables et marginalisés. Ce sentiment de précarité n'a augmenté ces dernières années, avec la montée de jihadisme violent dans certaines parties de l'Egypte.

les chefs religieux et politiques musulmans du pays ont tenté de rassurer qu'ils sont unis avec les Coptes - et ont dépeint la récente recrudescence des attaques comme une tentative par des extrémistes pour semer la division.

Mais ces derniers mois, les familles coptes ont fui le nord du Sinaï après une série de meurtres et d'agressions.

Leur confiance dans la capacité de l'État et la volonté de les protéger sera désormais encore plus profondément ébranlé - comme des bombes profanent dimanche des Rameaux, accomplissant une éruption de menaces récentes du groupe de l'État islamique d'intensifier leur violence contre les chrétiens en Egypte.


Le pape Tawadros II déclaré à la télévision locale que « les actes pécheurs ne compromette pas l'unité et la cohérence du peuple égyptien face au terrorisme ».

Au Royaume - Uni, l'évêque général de l'Eglise copte orthodoxe, Mgr Angaelos, a condamné la « brutalité insensée et sans cœur » des attaques.

Pendant ce temps, le président américain Donald Trump a déclaré sur Twitter qu'il avait « une grande confiance » que le président Sisi gérerait la situation « correctement ».

 

La violence contre la minorité religieuse a augmenté ces dernières années, en particulier depuis 2013, quand l'armée a renversé le président Mohammed Morsi, qui a salué des Frères musulmans, et a lancé une campagne de répression contre les islamistes.

Certains partisans Morsi blâmé les chrétiens pour soutenir le renversement.

En Février, IS mis en garde contre de nouvelles attaques contre les coptes, qui représentent environ 10% de la population égyptienne.

Déclaration de Mgr Angaelos après deux explosions dans les églises coptes à Alexandrie et Tanta

par l' ORTHODOXIE APPARENTÉ PAGE le 9 AVRIL, 2017

en VEDETTE , VEDETTE NOUVELLES , NOUVELLES

Aujourd'hui, Christian

Aujourd'hui, Christian

Eglise orthodoxe copte du Royaume - Uni - 04/09/17

Déclaration de Sa Grace Bishop Angaelos, évêque général de l'Eglise orthodoxe copte au Royaume-Uni, après deux explosions dans les églises coptes à Alexandrie et Tanta

9 Avril 2017

Aujourd'hui, les chrétiens d'Egypte ont connu une autre attaque ciblée, avec un bombardement de l'église de Saint-Georges à Tanta pendant ce qui était censé être une journée joyeuse des familles célébrant le dimanche des Rameaux. Quelques heures plus tard, il y avait un deuxième attentat à Alexandrie, tuant des innocents, des femmes et des enfants ont quitté un dimanche des Rameaux Liturgie qui a été présidée par Sa Sainteté le pape Tawadros II, pape d'Alexandrie et patriarche du Siège de Saint Marc.

Au moins 15 morts après l'explosion près de l'église dans la ville égyptienne du Caire 90 km - Rapport

Bien qu'il soit encore trop tôt pour déterminer les responsabilités, ce qui est indéniable est la brutalité insensée et sans cœur qui peut conduire une personne ou des personnes à prendre sans discernement des vies innocentes, en particulier à l'heure les plus vulnérables de la prière.

Aujourd'hui, nous souffrons avec nos sœurs et frères qui ont connu des pertes à Londres, à Stockholm, et ainsi que ceux qui continuent à souffrir tous les jours à travers le Moyen-Orient. Nous prions pour eux et leurs familles ainsi que leurs communautés et la souffrance en difficulté.

Nous prions pour son pape Tawadros II Sainteté et tous nos membres du clergé copte en Egypte qui continuent de servir leurs enfants spirituels fidèlement et avec diligence à un moment où leur leadership et leur charge pastorale est nécessaire par notre communauté. Nous prions aussi pour nos sœurs coptes orthodoxes et frères qui continuent à être résilients face aux attaques en cours et l'escalade, et qui résiste à l'envie de réagir vengeresse ou réciproquement.

Deuxième explosion à Alexandrie: Trois tués et trente et un blessé

Alors que nous célébrons aujourd'hui le dimanche des Rameaux et l'entrée du Christ à Jérusalem, nous marquons maintenant l'entrée de ceux qui ont passé aujourd'hui dans la Jérusalem céleste. Alors que nous continuons dans la Semaine Sainte de notre Sauveur, nous partageons la douleur et le chagrin de leurs familles et de toutes les personnes touchées par les incidents d'aujourd'hui. Alors que nous célébrons la fête de la Résurrection glorieuse à la fin de cette semaine, nous nous rappelons que notre vie sur terre est un voyage souvent rempli de douleur, à la fin de ce qui est une vie glorieuse et éternelle promise vide de telles souffrances et mal.

La source:

L’image contient peut-être : foule, ciel et plein air

Deuxième explosion à Alexandrie: Trois tués et trente et un blessé

par l' ORTHODOXIE APPARENTÉ PAGE le 9 AVRIL, 2017

en VEDETTE , VEDETTE NOUVELLES , NOUVELLES

https://www.etltravel.com

https://www.etltravel.com

John Anton (Correspondant spécial en Egypte) - OCP Nouvelles Service - 04/09/17

MISE À JOUR EN DIRECT ICI:

Alexandrie: En dehors de l'attentat meurtrier (heures aujourd'hui matin) à Mar Girgis Eglise orthodoxe copte Tanta qui a coûté la vie de 28 personnes, une autre bombe a explosé devant la place Saint - Marc Eglise orthodoxe copte à Alexandrie, où le pape Tawadros II célébrait le dimanche des Rameaux Liturgie.

Deux personnes ont été tuées et plus de vingt et un ont été blessés. Le pape Twadros II est sûr.

Source: 
OCP Service de Nouvelles

At least 15 dead after blast near church in Egyptian city 90km from Cairo – report

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on APRIL 9, 2017

in FEATURED, FEATURED NEWS, NEWS

© Google Maps

© Google Maps

Tanta church attack (Twitter) http://english.ahram.org.eg

Tanta church attack (Twitter) http://english.ahram.org.eg

RT.com – 9/4/17

Updated – 41 people killed and more than 21 injured!

LIVE UPDATES HERE:

At least 15 people were killed and dozens injured in an explosion inside a church in Egypt’s Tanta, north of Cairo, AP reports, citing ministry of interior officials.

Reuters says that 42 people were wounded in the incident, which Al-Arabiya called a “bombing.”

However, there is no official information on what exactly caused the explosion.

A second blast occurred near a police training area in the same town, according to local Daily News Egypt.

Source:

10 choses que vous ne voulez pas que vos enfants apprennent à l’église

L’église, ce sanctuaire sacré. Ce lieu où la famille de Dieu se réunit. Ce havre de paix. Cet endroit sûr où nos enfants apprennent les choses de Dieu. Mais aussi cet endroit rempli de personnes imparfaites, qui ne disent pas toujours ou ne font pas toujours ce qu’elles devraient. Parfois, malheureusement, nos enfants n’apprennent pas toujours ce que l’on espérait à l’église. Voici 10 choses que vous ne voulez pas que votre enfant apprenne à l’église.

  • Créer une sorte de bulle chrétienne à l’extérieur de l’église

Une équipe de foot chrétienne ? Un planning rempli de soirées entre chrétiens ?
On apprécie simplement de passer du temps entre nous. Petit à petit, nous formons une sorte de bulle chrétienne. On ne sait pas vraiment comment s’en échapper et d’ailleurs le voulons-nous vraiment ?

Mais nous sommes appelés à être le sel de la terre et la lumière du monde. Comment atteindre le monde si nous restons entre nous ?

Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem et dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.
Actes 1:8

Apprenons à nos enfants à sortir de cette bulle !

  • Juger et critiquer ceux qui ne sont pas comme nous.

Juger ce qui est bien ou mal est essentiel. Mais juger les autres, cela appartient à Dieu. Nous sommes des êtres imparfaits qui vivons au milieu d’autres êtres imparfaits.

Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés.
Matthieu 7:1

Apprenons à nos enfants à distinguer le bien du mal, à aimer et à laisser aux autres la possibilité de se tromper et de grandir.

  • Confondre ses préférences et la doctrine

La musique est une préférence, pas une doctrine biblique. Le style de l’église est une préférence, pas une doctrine biblique.
Le message de l’évangile est notre but. La méthode est le moyen par lequel nous partageons ce message.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Car vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et vous avez laissé les choses les plus importantes de la Loi, le jugement et la miséricorde et la fidélité ; il fallait faire ces choses-ci, et ne pas laisser celles-là. Guides aveugles qui retenez au filtre le moucheron et qui avalez le chameau !
Matthieu 23:23-24

Apprenons à nos enfants à changer de méthodes pour atteindre le monde, mais à ne jamais changer le message de Jésus Christ.

  • S’en tenir au confortable statu quo et considérer le changement comme l’ennemi de la tradition

“On n’a jamais fait ça avant. Pourquoi changer maintenant ?”

L’église doit accepter le changement. Elle doit parler un langage que le non-chrétien peut comprendre si elle veut l’atteindre.

Il y a une saison pour tout, et il y a un temps pour toute activité sous les cieux.
Ecclésiaste 3:1

Apprenons à nos enfants à être aussi pertinents que Jésus.

  • Passer à côté de l’essentiel

Pour des discussions vaines, l’église se divise. Quelle couleur pour le tapis ? Faut-il des chaises ou des bancs ? Quel nom donner, club ou école du dimanche ? Ces discussions stériles sont menées par l’orgueil et nous amènent à nous concentrer sur le secondaire au lieu de l’éternel.

Pensez aux choses qui sont en haut, pas à celles qui sont sur la terre.
Colossiens 3:2

Apprenons à nos enfants à vivre pour ce qui compte vraiment à la lumière de l’éternité.

  • Penser que tous ceux qui vont à l’église sont chrétiens

Trop de personnes ont été blessées par ceux qui se disent chrétiens mais ne le sont pas. Parfois, ceux sont ceux qui ont le plus l’apparence de la piété qui se révèlent être les plus médisants, menteurs et sans amour.

Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé ; et l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a pas combattu suivant les règles.
2 Timothée 2:4-5

Apprenons à nos enfants à vivre ce qu’ils pensent, à être ce qu’ils disent, et à discerner les brebis des loups.

  • Penser qu’il y a des stars puissantes et importantes dans l’église

Nous aimons avoir des célébrités chrétiennes. Nous attendons impatiemment la prochaine phrase à la mode d’un pasteur populaire, comme si chacune de leur parole était la manne céleste. Mais Jésus est celui à qui revient la gloire.

En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes, mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.
Actes 10:34

Apprenons à nos enfants à rester fixés sur Jésus.

  • Etre tellement habitué au salut et devenir complaisant

La complaisance arrive dans nos vies quand notre confort se heurte à notre appel. Il est si facile de négliger notre appel si nous ne nous concentrons pas sur Christ.

Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid, ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tue s tiède, et que tu n’es ni froid, ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.
Apocalypse 3:15-16

Apprenons à nos enfants à toujours vouloir connaître Dieu davantage et le faire connaître.

  • Penser que l’église est divisée à cause des dénominations, des cultures

L’église n’est pas une dénomination. Elle est l’ensemble de ceux qui sont nés de nouveau et qui appartiennent à la famille de Dieu. Les dénominations sont liées à la culture, aux différentes doctrines, aux préférences. Mais tous ceux qui sont nés de nouveau appartiennent à la famille de Dieu. Quelles que soient la couleur, la culture, la dénomination, nous sommes unis dans la famille de Dieu.

Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé.
Jean 17:20-21

Apprenons à nos enfants à vivre l’unité pour laquelle Jésus a prié.

  • Servir Dieu au lieu de le connaître

Nous essayons de remplir chaque besoin et nous sommes rapidement épuisés, déçus de voir que rien ne fonctionne. Mais Dieu nous appelle à Le connaître et à aller là où Il est.

Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement.
Matthieu 22:36-38

Apprenons à nos enfants que plus que l’appel de Dieu à le servir, il y a l’appel de Dieu à le connaître.

M.C.

(Source : Cross Walk, via "Info Chrétienne)

 

Résultat de recherche d'images pour "icônes orthodoxes"

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Aucun texte alternatif disponible.
Repentez-vous, 
car le Royaume des Cieux est proche 
 
(Matthieu 17, 1)
 
Nous souhaitons à tous les chrétiens orthodoxes, à tous nos lecteurs et lectrices,
un saint grand Carême qui les remplisse d'un grand Amour pour le Christ.

PROGRAMME LITURGIQUE

 

(mis à jour ) pour Avril :

 

PIEUX CARÊME À VOUS !

 

HEUREUSE MONTÉE VERS PÂQUES !

_________

 

-PARIS: 

Le Samedi 15 AVRIL

RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le WE de PÂQUE au Monastère  à 15h au point de rendez-nous habituel .

 

________________

NORMANDIE:

-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée par le Père Isaac du 29 Avril au soir au 1 Mai au matin (prenez Rdv avec lui 07 87 11 06 03 par sms).

-LISIEUX (Coquainvillier) , le 22 Avril (En raison de la Semaine Sainte) *

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :
DIMANCHE 2 Avril et 7 Mai, PÈLERINAGE à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.* .

DIMANCHE Des "Hosanna" (RAMEAUX)le 9Avril*

DIMANCHE de PÂQUES le 16 Avril*

___________________________________________

Du 7 au 15 Mai, Pèlerinage Marial du "Mois de Marie".

Sanctuaires visités:

-N-D de Miséricorde,Notre-Dame de L'Epine , N-D de Houppach (Masevaux) et St Ubald (Thann/St Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes), Mont St Odile, Notre-Dame de Neubois,

Notre-Dame de Thierenbach ("Route des vins"), Le 11, N-D d'Autun, - Le 12, N-D d'Espis, N-D de Toutes-Grâces et St Ubald (Vénération de la relique de St Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes) 

 

Clôture des inscriptions le 23 Avril/ Offrande estimée 300 euros.

_____________________________

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE :

du 9 au 16 AVRIL.

Retraite d'enseignement, de délivrance et de guérison intérieure à l'école du Christ Bon Pasteur, Divin Médecin.

 

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur. 

Qui est ce médecin ?

C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)

_____________________________

 

 

NANTES :Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

ANGOULÊME (JAULDES ):
Dimanches 23 Avril  *

#PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER ) :
Samedi 22  *. . .

ALSACE, SUISSE,LYONNAIS, SUD-EST :Visite pastorale (prenez Rdv ) entre le 24 (28 Messe à Belfort) et le 30, Messe dominicale à Lyon*.


 

#PARAY LE MONIAL - ALLIER/CHAROLAIS: Visite pastorale ( prenez Rdv ) entre le 1er Mai et le 3

 

 

*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :

Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements
(Messes, Confessions, Onction des malades ), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure . 
(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

NOS PELERINAGES :

+++

Pèlerinage Marial du "Mois de Marie".

 

Du 7 au 15 Mai. 

 

En chemin avec Notre-Dame et St Ubald, des

 

Sanctuaires d'Alsace au Sud-Ouest.

 

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

 

MAI, PÈLERINAGE MARIAL DU "MOIS DE MARIE" DE L'ALSACE AU SUD-OUEST. / DU 7 AU 15 MAI / INSCRIVEZ-VOUS VITE !

 

Basilique Notre-Dame de l'Epine.JPG

 

+++

 

PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA

 

Du 7 au 16 Octobre 2017

 

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St

Thomas" à FATIMA

 

+++

_________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

(SS Ignatius Aprem II)

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

CONFIER DES INTENTIONS DE

 

PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST

 

SIMPLE...

 

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères

 

humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le

 

"premier né d'une multitude de frères" et  à Son amour pour tous les hommes…

 

A  travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour

 

l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet

 

immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une

 

intention de prière en l'envoyant à l'adresse

 

suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Liens