Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 18:02

Prière de saint Ephrem le Syrien pour l'Orient  Seigneur notre Dieu,  Vous avez choisi l’Orient pour envoyer Votre Fils unique et  accomplir l’économie du salut.  C’est une jeune fille orientale, la Vierge Marie, que Vous  avez choisi pour qu’elle porte et enfante Votre Fils unique.  C’est en Orient qu’il a grandit, qu’il a travaillé, qu’il a choisi Ses  apôtres et Ses disciples.   C’est en Orient qu'Il  a transmis Votre volonté et Vos  enseignements, Il y fit des miracles et des prodiges. C’est en  Orient qu'Il s'est livré.  C’est en Orient qu'Il a choisit de souffrir, de mourir et de  ressusciter. C’est de l’Orient qu'il monta pour sièger à Votre droite.    Nous te prions d’accorder les forces nécessaires à Vos enfants  en Orient pour qu’ils soient affermis dans la foi et dans  l’espérance de Vos Saints Apôtres.  Amîn.

This Sunday May 21st is the 5th Sunday after Easter

(had'bshabo hmis'hoyo d'Qymtho)

according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

In this Sunday's Gospel Christ tells the Apostles about the cost of discipleship. "And Jesus said unto him, No man, having put his hand to the plough, and looking back, is fit for the kingdom of God." Luke 9:62

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

 

Este domingo 21 de maio é o 5º Domingo após a Páscoa

(Had'bshabo hmis'hoyo d'Qymtho)

De acordo com o Calendário Litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria de Malankara.

No Evangelho deste domingo, Cristo diz aos Apóstolos sobre o custo do discipulado. "E Jesus lhe disse: Nenhum homem, tendo posto a mão no arado, e olhando para trás, é apto para o reino de Deus". Lucas 9:62

As leituras da Bíblia Sagrada da Igreja Lectionary:

Evening:
St. John 14:1-14

Morning:
St. John 16:16-30

Before Holy Qurbono:
Deuteronomy 16:1-8
Proverbs 9:1-11
Isaiah 26:1-8

Holy Qurbono:
I Peter 3:17-22
Hebrews 11:32-42
St. Luke 9:51-62

L’image contient peut-être : 1 personne

 

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :


¤DIMANCHE 21 et lundi 22 MAI, Grand Pèlerinage à Ste Rita et St Charbel (autour de leurs reliques). Messe à 10h30, bénédiction des Roses et de l'Huile...

L’image contient peut-être : 1 personne


DU 21 AU 25 MAI, RETRAITE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.
Qui est ce médecin ?
C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de l'Ascension"


¤JEUDI 25 Mai ASCENSION de Notre Seigneur.Procession des Rogations suivies de la Quadisha Qurbana (Ste Messe)*.(Anniversaire d'ordination sacerdotale de notre évêque )

¤Samedi 27 au Monastère en Normandie, Messe de la Vigile du Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie, (Une prière pour le Père Jacques qui fêtera ses 50 ans de Sacerdoce entouré de ses amis et de Mor Philipose) Messe à 17h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe par Mor Philipose.

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de la Pentecôte"

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTES à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

Maica Domnului si profetii:

Quatrième dimanche après le Nouveau Dimanche

  • Saint Qurbana :
    • 1ère Epître de St Pierre 3: 17-22 :
  • 17 Mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si telle était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal.
  • 18 Car le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais vivifié dans l’Esprit.
  • 19 C’est en lui qu’il est parti proclamer son message aux esprits qui étaient en captivité.
  • 20 Ceux-ci, jadis, avaient refusé d’obéir, au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l’arche, dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes, furent sauvées à travers l’eau.
  • 21 C’était une figure du baptême qui vous sauve maintenant : le baptême ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite et il sauve par la résurrection de Jésus Christ,
  • 22 lui qui est à la droite de Dieu, après s’en être allé au ciel, lui à qui sont soumis les anges, ainsi que les Souverainetés et les Puissances.
    •  
    • Hébreux 11: 32-40 :
  • 32 Que dire encore ? Le temps me manquerait pour rappeler l’histoire de Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophètes.
  • 33 Par leur foi, ils ont conquis des royaumes, pratiqué la justice, obtenu la réalisation de certaines promesses. Ils ont fermé la gueule des lions,
  • 34 éteint la flamme des brasiers, échappé au tranchant de l’épée, retrouvé leurs forces après la maladie, montré du courage à la guerre, mis en fuite des armées étrangères.
  • 35 Des femmes dont les enfants étaient morts les ont retrouvés ressuscités. Mais certains autres ont été torturés et n’ont pas accepté la libération qui leur était proposée, car ils voulaient obtenir une meilleure résurrection.
  • 36 D’autres ont subi l’épreuve des moqueries et des coups de fouet, des chaînes et de la prison.
  • 37 Ils furent lapidés, sciés en deux, massacrés à coups d’épée. Ils allèrent çà et là, vêtus de peaux de moutons ou de toisons de chèvres, manquant de tout, harcelés et maltraités
  • 38 – mais en fait, c’est le monde qui n’était pas digne d’eux ! Ils menaient une vie errante dans les déserts et les montagnes, dans les grottes et les cavernes de la terre.
  • 39 Et, bien que, par leur foi, ils aient tous reçu le témoignage de Dieu, ils n’ont pas obtenu la réalisation de la promesse.
  • 40 En effet, pour nous Dieu avait prévu mieux encore, et il ne voulait pas les mener sans nous à la perfection.
    •  
    • Saint Luc 9: 51 – 62 :
  • 51 Comme s’accomplissait le temps où il allait être enlevé au ciel, Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem.
  • 52 Il envoya, en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue.
  • 53 Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem.
  • 54 Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? »
  • 55 Mais Jésus, se retournant, les réprimanda.
  • 56 Puis ils partirent pour un autre village.
  • 57 En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. »
  • 58 Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. »
  • 59 Il dit à un autre : « Suis-moi. » L’homme répondit : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père. »
  • 60 Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le règne de Dieu. »
  • 61 Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d’abord faire mes adieux aux gens de ma maison. »
  • 62 Jésus lui répondit : « Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »
    •  

L’image contient peut-être : 4 personnes, intérieur

ÉGLISE ET NATIONALISME

La situation de l’Église chrétienne sur la planète donne quelquefois l’impression d’un certain nationalisme, c’est-à-dire de l’identification d’une Église particulière avec une cause nationale. On parle, d’ailleurs, d’Église grecque, d’Église africaine, russe, roumaine, etc.

Le phylétisme

La conscience de l’Église a condamné comme déviation grave ce qu’on a appelé le « phylétisme », confusion d’une Église et d’un peuple. Pourquoi ? Principalement parce que l’Église est dans le monde sans être du monde. Le Christ, qui est à sa tête, transcende les préoccupations mondaines, Il ne s’identifie à aucun parti. Les textes du saint Évangile nous montrent que ce fut une tentation pour le Messie qu’Il était, et qu’Il est, de se laisser réduire à la problématique politique de son peuple – lutte pour l’indépendance nationale sous l’occupant romain. Il y a bien des exemples historiques d’une telle confusion, ou d’une utilisation de l’Église par l’État qui voit en elle essentiellement une dimension importante de la nation, de la culture et de l’histoire du pays. Mais Toute réduction de l’Église à autre chose qu’elle-même – c’est-à-dire le Corps du Christ – est une erreur qui prive les chrétiens de toute force dans leur mission.

L’Église des nations

La communauté chrétienne n’est pas pour autant une abstraction. Le Fils de Dieu s’est fait homme dans un peuple précis, Il s’est fait véritablement citoyen de ce monde. Et chaque peuple doit pouvoir apporter en offrande au Christ les trésors de sa propre culture et de sa propre histoire, comme le montre l’exemple des Mages à Noël. À l’inverse de l’erreur précédente, il serait inexact de vouloir un christianisme sans consistance humaine. L’Incarnation de Dieu nous montre dans le Christ, notamment au baptême dans le Jourdain, celui qui est Dieu parfait et Homme parfait ; en lui s’unissent deux volontés et deux énergies – divines et humaines. Pour cette raison, tous les peuples sont appelés à célébrer dans leur propre langue, et peuvent avoir des coutumes locales qui ne contredisent pas l’unité générale de l’Église.

L’épiscopat

La tradition ancienne de l’Église a pris très au sérieux la réalité de chaque nation. Origène dit que chaque peuple a son ange… Théologiquement parlant, l’Église a une seule hypostase, qui est celle du Christ. Mais cette unité sous la tête de son chef est vécue localement dans le cadre d’une communauté appelée « catholique », c’est-à-dire totale selon le tout de la vie du Christ en elle. Et, ce qui manifeste la « catholicité » de l’Église locale, le fait qu’elle est totalement présente en un lieu et dans un peuple à un moment de l’histoire, est le ministère épiscopal. Pour cette raison, les évêques d’un lieu, d’un territoire, d’un peuple, élisent le premier d’entre eux, ou « primat ». Et l’Église locale est plénière, elle ne reçoit pas sa plénitude d’une autre : elle doit toutefois être en communion avec toutes les autres Églises locales pour attester cette plénitude.

Il ne faut donc pas confondre Église locale et Église nationale. L’Église locale comprend tous ceux qui, dans un même lieu et en un même temps, confessent la même plénitude de la foi : et ceux-ci peuvent être d’origine ethnique différente, notamment aux époques de grande migration des peuples.

Aucun texte alternatif disponible.

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

Qui est Sainte Hélène ? Présence de ces reliques à Paris.
 
 

Qui est Sainte Hélène ? Présence de ces reliques à Paris.


Mes frères et sœurs,

Ste Hélène est plus que connue dans l'histoire de l'Eglise. Saint Grégoire le Grand la représentait comme l'instrument dont Dieu se servit, pour faire briller dans le cœur des Romains les lumières de la foi.

Elle était la mère du 1er empereur chrétien, st. Constantin qui fut " le premier qui a soumis sa pourpre au Christ librement, le reconnaissant comme Dieu et Roi de tous " (Vêpres, stichère du Lucernaire).

Saint Ambroise estime " Constantin bienheureux d'avoir été formé par telle mère " ; saint Paulin de Nole affirme que " Constantin doit autant à la foi de sa mère, qu'à la sienne propre, d'avoir été le prince des princes chrétiens ".

Son autre titre de gloire fut la découverte de la Vraie Croix.

La " Vraie ", parce que sur cette croix précisément notre Sauveur fut crucifié.

L'Eglise a consacré par l'institution de deux fêtes le souvenir de cet acte de la vie de ste Hélène :

*le 6 mars selon le calendrier grégorien ou le 19 mars selon le calendrier julien – Anniversaire de l'Invention de la Vraie Croix et d'autres reliques de la Passion de Notre Sauveur ;

*le 14 septembre / le 27 septembre – Fête de l'Exaltation de la Vraie Croix.


C'est ste Hélène qui se distingua également par la restauration des Lieux Saints en Israël.

Jusqu'à Hélène, cette terre était presque déserte et profanée par les Romains qui ont soit détruit soit caché sous des amas de décombres tous les vestiges de l'histoire évangélique.

Ste Hélène, animée par une foi ardente, arriva en Palestine.

Elle fit une véritable campagne de recherches pour identifier et authentifier les lieux liés avec la vie terrestre du Sauveur : de son lieu de naissance à Bethléem au lieu de sa crucifixion au Golgotha.

Par ces découvertes, elle donna un argument puissant de la vérité historique des récits de l’Évangile.

Grâce à Ste Hélène, la Terre Sainte a été intégrée dans la vie spirituelle de l'Eglise.

Elle a frayé la route des Saints Lieux, les générations de chrétiens ne cesseront d'y marcher sur ses traces pour puiser aux sources de notre foi.

Bref, Ste Hélène est une des figures féminines les plus grandioses que l'antiquité chrétienne nous ait léguées.

(...)

Ste Hélène est tellement grande que si l'on pose la question, en Russie ou en Grèce : où devrait être son corps, si Dieu l'a conservé pour nous ?

La réponse naturelle serait d'associer ce lieu présumé avec l'un des centres de l'histoire chrétienne comme Jérusalem, Rome ou Constantinople.

En aucune façon Paris ne serait parmi les candidats pour un lieu qui abriterait le corps de Ste Hélène.

Et nous, nous sommes ici devant elle pour implorer son aide.

Est-ce que c'est vrai ou faux?

On éprouve d'abord un cruel embarras. Ste Hélène ? Au centre de Paris ? Dans cette ville qu'on associe davantage aux loisirs qu'aux événements de l'histoire de l'Eglise ancienne.

De plus, si l'on regarde du côté des scientifiques, des historiens, on ne trouve que le silence !

Comment est-il possible qu'ils aient oublié dans cette ville qui n'est pas du tout gâtée par les monuments antiques, la mère d'un des plus grands empereurs romains ?

La réponse aux premiers doutes est simple !

Notre science actuelle aime-t-elle le Christ, n'a-t-elle pas rejeté la foi en Lui, d'abord préférant la voix de la raison, ensuite celle de ses passions ?

La science d'aujourd'hui occulte tout ce qui touche la vraie lumière. C'est pourquoi il faut être très prudent avant d'accepter les conclusions des historiens concernant le domaine spirituel, là où la nature de l'Eglise se manifeste avec ses propres lois.

Et les Parisiens ?

Où sont les héritiers de la vénération que st Ambroise de Milan, st Fortunat de Poitiers, st Grégoire de Tours manifestaient envers ste Hélène ?

Nous, les étrangers, nous ne nous rendons pas compte, au vu de la prospérité matérielle de l'Occident vis à vis des malheurs de nos propres pays d'origine, de la tragédie spirituelle qu'éprouve encore la France, et Paris en particulier.

Paris a connu quatre révolutions dévastatrices pour l'Eglise : en 1789, 1830,1848 et 1871. Encore en 1871, les Communards ont tiré du canon à l'entrée de l'église St.Leu-St.Gilles. L'église fut pillée, transformée en club.

C'est par un miracle que les reliques de Ste Hélène furent sauvées.

Et après ?

Les lois antichrétiennes de la séparation de l'église et de l'état, la confiscation des biens de l'Eglise et des monastères, l'expulsion des ordres monastiques de France.

Et actuellement c'est la période du rationalisme triomphant qui nie les saints, ridiculise par tous les moyens les mystères de la foi, sans avoir trouvé d'opposition spirituelle adéquate.

La société française du 20-ème siècle n'est pas encore passée par une perestroïka comme en Russie, où l'on voit ressurgir des cendres des églises, des monastères, des nouveaux séminaires.

En bref, l'absence de vénération actuelle de ste Hélène est une conséquence des problèmes sociaux et moraux d'aujourd'hui, mais en aucune façon n'est liée avec le problème d'authenticité de ses reliques.

Jamais de doutes

Si l'on s'adresse à la voix de l'Eglise, la réponse est plus que simple.

Il n'y eut jamais de doutes ni d'objection jusqu'au 20-ème siècle.

Tout le monde en Occident acceptait ce fait.

D'abord à Rome : on croyait que Ste Hélène y a été enterrée en 328 par son fils Constantin dans un mausolée dont les vestiges existent à nos jours, d'où elle a été ramenée au 9-ème siècle par le moine Teutgis au monastère d'Hautvillers dans le diocèse de Reims.

A Hautvillers : on a d'abord douté qu'un moine si simple, si chétif, puisse s'emparer d'un pareil trésor, du corps d'une véritable impératrice (imaginez en nos jours l'éventualité du vol du corps d'un président de France).

Les moines ont effectué plusieurs expertises, ils ont notamment fait une analyse historique pour s'assurer que Ste Hélène fut bien à Rome. Ensuite on a envoyé une commission compétente à Rome pour constater la disparition des reliques.

Enfin, on a fait subir à Teutgis une épreuve, qu'on utilisait dans les circonstances exceptionnelles pour tester si le témoin dit la vérité.

En présence de l'évêque de Reims, le célèbre Hincmar, du roi Charles le Chauve et de sa cour, Teutgis est passé par l'eau bouillante, croyant fermement que Ste Hélène le délivrerait : il resta sain et sauf.

Depuis, la foi en l'authenticité du corps de Ste Hélène resta à Hautvillers inébranlable jusqu'à la Révolution.

De plus beaucoup de miracles grâce aux prières à Ste Hélène, ne pouvaient qu'affermir davantage cette foi.

A Paris : on accepta l'authenticité des reliques car depuis leur arrivée à Hautvillers, elles avaient été examinées plusieurs fois à l'occasion des changements de châsse et des divers malheurs dus aux guerres de religion du 16-ème siècle.

Les conclusions des commissions qui ont procédé à l'ouverture de la châsse et à la translation des reliques de Ste Hélène se corroborent.

Elles témoignent que ce sont les mêmes reliques qui furent reçues au 9-ème siècle et qui ont été transmises en 1820 par le moine Grossard à la Confrérie des Chevaliers du Saint-Sépulcre qui avaient leur siège à l'église St.Leu-St.Gilles.

En 1875, après les désastres de la Commune de Paris, on a ouvert la châsse une dernière fois.

On établit un certificat médical décrivant du point de vue anatomique les reliques de Ste Hélène.

Se basant sur ce certificat, Mgr Richard, archevêque de Paris, constata que " la châsse renferme le tronc presque entier du corps de Ste Hélène ; dépourvu de tête et des membres fortement comprimé et aplati dans le sens bilatéral et que l'état du corps conservé dans la châsse de l'église St.Leu-St.Gilles correspond aux descriptions connues enregistrées par les Bollandistes au 18-ème siècle ".

La châsse fut alors placée plus en vue, au-dessus et en arrière du maître-autel, au pied du grand crucifix, suspendu entre les deux piliers de l'abside.

Depuis personne n'a ouvert le reliquaire.

La Croix est une folie...

Au 20-ème siècle, les historiens ont qualifié la translation de ste Hélène de Rome à Hautvillers par le terme de " vol ".

Ils ont insisté sur ce terme, sous-entendu que tout devient suspect : les circonstances décrites, l'objet-même du vol.

Est-ce vraiment Ste Hélène qui est arrivée en France ?

Teutgis ne fut-il pas victime ou même personne consentant à la duperie ?

Or c'est ici que nous touchons le domaine propre de la foi.

Les reliques sont-elles seulement des " objets " de ce monde, sous-entendu passifs, et dans ce cas elles ne sont que les témoins du passé ou bien sont-elles des " sujets " et, alors, elles sont et peuvent être actives.

Pour nous les chrétiens, la vénération des reliques repose sur la foi que les saints sont plus facilement accessibles par leurs restes terrestres que Dieu a voulu nous confier.

Et ce saint continue à participer dans la vie de l'Eglise entière, dans notre vie personnelle par l'intermédiaire de ses reliques, à sa façon, selon la volonté de Dieu.

Plusieurs circonstances enregistrées dans le récit de la translation de Ste Hélène de Rome à Hautvillers : événements extraordinaires, guérisons, – témoignaient à ceux qui les ont accompagnées lors du trajet, du consentement réelle de Ste Hélène à poursuivre le chemin.

C'est pourquoi, nous ne devons pas être étonnés, sachant que le pape Léon IX, après avoir reçu la commission des moines de Hautvillers venus vérifier le récit de Teutgis, n'avait pas réclamé les reliques.

Après s'être renseigné sur l'histoire de la translation, il a compris que telle était la volonté de Ste Hélène, elle-même, de reposer dans un autre endroit que Rome.

L'Eglise orthodoxe a déjà tranché dans un cas similaire, notamment en ce qui concerne la translation des reliques de st Nicolas de Myre en Asie Mineure à Bari en Italie, en 1087.

On chante dans l'office du 22 mai commémorant l'événement, qu'il ne fut pas digne que ces reliques restent sans la vénération qui leur est due dans un lieu désert.

C'est pourquoi elles ont été transférées de l'Asie Mineure, dévastée par les Turcs en Italie, pour servir aux fidèles dans un pays qui était à cette époque en voie de développement.

Rappelons que le 9-ème siècle, l'époque de la translation des reliques de Ste Hélène, était l'époque de l'épanouissement culturel et politique, dit de la Renaissance carolingienne, période où se sont constitués en germe les états du monde moderne issus des royaumes barbares.

La conclusion s'impose : c'est vraiment le corps de Ste Hélène qui est devant nous.

Dans ce cas des questions se lèvent :


1. Pourquoi est-ce à Paris que repose Ste Hélène, pourquoi cette rue fut-elle choisie dans cette ville ;


2. Pourquoi cet abandon actuel ?

Peut-on comprendre ce signe que Dieu nous envoie ? Nous ne pouvons que sonder les desseins de Dieu.

Pourquoi Paris ?

Même si ce n'est pas une ville dite sainte, Paris est l'un des centres de la civilisation, de la culture incontournables des temps modernes.

Comment voulez-vous que Dieu, qui veut que tout le monde soit sauvé et que chacun arrive à la connaissance de la vérité, sauve son peuple et son héritage.

Il nous offre des signes de salut : les reliques des héros de notre foi, pour qu'elles soient à notre portée et là où l'histoire moderne se creuse réellement.

Pourquoi cette rue ?

On ne peut voir ici que le vice.

Mais soyons prudents : les derniers peuvent devenir les premiers, et on se souvient de la mise en garde : les prostituées vous précédent dans le Royaume des cieux.

D'autre part, cette rue porte le nom de st Denis.

C'est elle qui menait de l'Ile de la Cité, siège du pouvoir terrestre, à la Basilique de st Denis, lieu d'enterrement du 1er évêque de Paris, du patron spécial de la monarchie, de l'état français.

C'est par cette rue que passaient les cortèges funèbres accompagnant les Rois sur leur dernier chemin vers le lieu du repos à la Basilique, et c'est par elle que le cortège emmenait le Roi de Reims après le couronnement.

Ce n'est pas une rue, c'est la rue qui relie Paris à ses origines chrétiennes, la France terrestre avec son protecteur céleste.

Est-ce un hasard que celle qui a ranimé la foi de l'église déchirée par les querelles ariennes, se trouve ici sur cette rue qui mène vers celui qui a engendré la foi à Paris ?

Pourquoi cet abandon, cet oubli ?

C'est un signe, que l'évolution éthique et politique est défaillante et qu'il faut changer quelque chose.

Nous ne pouvons agir que pour nous-mêmes.

Croyons, comme st Séraphin de Sarov : sauve-toi toi-même et mille autres seront sauvés.

Quel est le vrai sens de ce signe, de cette invention ?

Les Pères ont dit que Dieu souvent nous révèle les saints : leurs reliques, leurs tombeaux oubliés, la veille d'événements pénibles, de grands bouleversements pour nous affermir.

Et tout incite à penser ainsi, en regardant le monde autour de nous.

C'est comme si l'on déterrait les anciennes armes de guerre.

Parfois Dieu révèle ces trésors pour manifester Sa gloire, Sa puissance.

C'est pourquoi on pourrait trembler face à cette nouvelle invention des reliques de Ste Hélène, mais nous devons croire que tout est pour notre bien, pour le mieux.

Qui oserait pénétrer les desseins de Dieu ?

Il y a un parallélisme frappant entre l'époque où vivait Ste Hélène et la nôtre :

-l'indifférence spirituelle, la décadence morale, la foi chrétienne ridiculisée.

C'est Hélène qui fut choisie comme l'un des instruments pour ranimer la foi chrétienne fléchissante.

C'est elle qui a cru à la grâce des Lieux Saints et, par un effort extraordinaire, vu son âge avancé, elle a ouvert la voie vers la grâce aux innombrables foules de pèlerins.

Les parcelles de la Vraie Croix retrouvée ont été distribuées à toutes les églises comme témoins de la vérité de l'Incarnation et les miracles qui ont été produits manifestaient la réalité de l'Amour divin envers nous.

L’image contient peut-être : 2 personnes



Aujourd'hui, quand notre foi est devenue plutôt tiède, quand notre salut est menacé, c'est pour rallumer la flamme de notre foi, qu'elle est là.

Elle-même, à la fin de sa vie terrestre, a trouvé les lieux saints en Palestine. Actuellement c'est une terre déchirée par les conflits nationaux et religieux.

Maintenant, dans sa vie céleste, elle nous indique un autre lieu saint presque ignoré : Paris. Ne donnons que quelques exemples :

*c'est ici dans la Sainte Chapelle que fut gardée la Couronne d'épines actuellement conservée à Notre-Dame de Paris ;

*c'est à Argenteuil, à 15 mn de Paris, que l'on garde la Tunique du Christ, celle qui fut tirée au sort par les soldats au pied de la Croix (Qui va prier devant cette Robe " sans couture ", symbole par excellence de l'unité de l'Eglise ?) ;

*c'est dans la Basilique St-Denis, aujourd'hui vide, que repose encore maintenant le corps de st Denis, de celui qui a fondé l'Eglise de Paris.

D'après la Tradition unanimement confessée jusqu'aux Temps Nouveaux, temps de la Raison, peut-être, mais au profit de la foi, ce fut un disciple de st Paul Denys l'Aréopagite, devenu 1er évêque d'Athènes, qui est venu évangéliser la Gaule et finit ses jours par un martyr glorieux.

Les œuvres qu'on lui attribue ont fait de lui l'un des piliers de la théologie orthodoxe et occidentale.

Prions pour que le zèle ardent de Sté Hélène fasse naître dans nos cœurs un élan pour nous débarrasser de nos préjugés rationalistes, pour que nous puissions nourrir notre foi auprès de ces sources pures que Dieu, dans son Amour a mis à notre disposition, à côté de nous.

Une chose est sûre : le fait que Ste Hélène, la sainte universelle, ait choisi la France pour y reposer signifie l'incorporation de la France dans l'orthodoxie. Cette invention ouvre une nouvelle page dans les relations Est-Ouest, dans les relations entre les deux églises.

Là où les discussions théologiques sont dans l'impasse, où les pourparlers entre les institutions représentatives des Eglises piétinent, Dieu fait intégrer l'Eglise de France dans l'économie du salut universel par le fait qu'une des plus grandes saintes orthodoxes repose ici.

Cette terre ne peut plus être étrangère pour nous, car Ste Hélène l'a choisi pour y habiter après son départ aux cieux.

Rappelons que dans l'Eglise orthodoxe sa mémoire est unie à celle de st Constantin, son fils. Leur fête est célébrée le 21 mai / 3 juin. On les vénère comme des " empereurs saints, glorieux, couronnés de Dieu et égaux aux apôtres ".

En Occident sainte Hélène a son propre jour de fête. C'est le 18 août. Dans la notice au Martyrologe Romain elle est aussi associée à l'empereur Constantin : " Fête de sainte Hélène, mère de l'empereur Constantin, lequel donna l'exemple aux autres princes, par son zèle pour la défense et l'extension de l'Eglise ".

Texte du Père Nicolas Nikichine (alors diacre), directeur du Centre de pèlerinage du diocèse de Chersonèse

Source : La France orthodoxe ...vue de la Russie

http://la-france-orthodoxe.net/fr/saint/?p=helene

Qui est Sainte Hélène ? Présence de ces reliques à Paris.
 

 

 

Prière de saint Ephrem le Syrien pour l'Orient  Seigneur notre Dieu,  Vous avez choisi l’Orient pour envoyer Votre Fils unique et  accomplir l’économie du salut.  C’est une jeune fille orientale, la Vierge Marie, que Vous  avez choisi pour qu’elle porte et enfante Votre Fils unique.  C’est en Orient qu’il a grandit, qu’il a travaillé, qu’il a choisi Ses  apôtres et Ses disciples.   C’est en Orient qu'Il  a transmis Votre volonté et Vos  enseignements, Il y fit des miracles et des prodiges. C’est en  Orient qu'Il s'est livré.  C’est en Orient qu'Il a choisit de souffrir, de mourir et de  ressusciter. C’est de l’Orient qu'il monta pour sièger à Votre droite.    Nous te prions d’accorder les forces nécessaires à Vos enfants  en Orient pour qu’ils soient affermis dans la foi et dans  l’espérance de Vos Saints Apôtres.  Amîn.
 
 

Prière de saint Ephrem le Syrien pour l'Orient: 

Seigneur notre Dieu, Vous avez choisi l’Orient pour envoyer Votre Fils unique et accomplir l’économie du salut.

C’est une jeune fille orientale, la Vierge Marie, que Vous avez choisi pour qu’elle porte et enfante Votre Fils unique.

C’est en Orient qu’il a grandit, qu’il a travaillé, qu’il a choisi Ses apôtres et Ses disciples.

C’est en Orient qu'Il a transmis Votre volonté et Vos enseignements, Il y fit des miracles et des prodiges.

C’est en Orient qu'Il s'est livré.

C’est en Orient qu'Il a choisit de souffrir, de mourir et de ressusciter.

C’est de l’Orient qu'il monta pour sièger à Votre droite.

Nous Vous prions d’accorder les forces nécessaires à Vos enfants en Orient pour qu’ils soient affermis dans la foi et dans l’espérance de Vos Saints Apôtres.

Amîn.

Aucun texte alternatif disponible.

-+-

Oração de Santo Efrém le Syrien para o Oriente:
Senhor nosso Deus, o Senhor escolheu o Oriente para enviar Seu único Filho e cumprir o plano de salvação.
Esta é uma menina oriental nova, Mary, que você escolheu para ele carrega e dá à luz seu único Filho.
É no Oriente ele cresce, ele trabalhou, ele escolheu seus apóstolos e os discípulos.
É no Oriente que Ele enviou sua vontade e sua ensinamentos, Ele fez milagres e maravilhas.
É no Oriente que Ele vem.
É no Oriente que Ele escolheu sofrer, morrer e ressuscitar.
Este é o Oriente, ele foi sentar-se à sua direita.
Pedimos-lhe para conceder as forças necessárias para os seus filhos no Oriente para que eles sejam firmes na fé e na esperança de Seu Santo Apóstolos.
Amin.

L’image contient peut-être : 1 personne

SAINTE HÉLÈNE, qui êtes-vous ?
Impératrice 
(† 328)

 

        Sainte Hélène naquit vers le milieu du IIIe siècle. Voici ce que dit saint Ambroise : 


« Hélène, première femme de Constance Chlore, qui ceignit depuis la couronne impériale, était, paraît-il, une humble fille d'étable. 

Noble fille d'étable, qui sut mettre tant de sollicitude dans la recherche de la Crèche sacrée ! 

Noble fille d'étable, à qui fut réservé de connaître l'Étable de Celui qui guérit les blessures de l'humanité déchue ! 

Noble fille d'étable, qui préféra les abaissements du Christ aux dignités trompeuses du monde ! 

Aussi le Christ l'a-t-il élevée de l'humilité de l'étable au sommet des grandeurs humaines. » 

        La gloire de sainte Hélène c'est d'avoir été la mère du grand Constantin. « Constantin, dit saint Paulin de Nole, doit plus à la piété de sa mère qu'à la sienne d'avoir été le premier empereur chrétien. »

Contrairement aux autres empereurs, Constance Chlore reconnaissait le vrai Dieu. 

Les prêtres chrétiens étaient admis à sa cour et y vivaient en paix. Une telle bienveillance ne peut être attribuée qu'à l'influence de l'impératrice sur le cœur de son époux. 

Sainte Hélène a donc joué un grand rôle dans la fin des persécutions, puisqu'elle fut l'épouse et la mère des deux hommes qui, sous son influence, protégèrent le christianisme. 

Qui sait même si les prières d'Hélène ne méritèrent point à Constantin l'apparition miraculeuse de la Croix, par laquelle il remporta la victoire et devint seul maître de l'empire? 

        Un autre événement remarquable dans la vie de sainte Hélène, c'est la découverte de la vraie Croix du Sauveur.

        Hélène vivait sans étalage de grandeurs. Nourrir les pauvres, donner aux uns de l'argent, aux autres des vêtements, à d'autres une maison ou un coin de terre, c'était son bonheur. 

Sa bonté s'étendait aux prisonniers, aux exilés, à tous les malheureux. 

Le peuple ne pouvait voir sans une joie mêlée de larmes son impératrice venir en habits simples et communs prendre sa place à l'église dans les rangs des fidèles : une telle conduite n'a sa source que dans l'Évangile. 

Hélène eut, avant sa mort, la consolation de voir Constantin, non seulement protecteur de la religion de Jésus-Christ, mais chrétien lui-même.

L’image contient peut-être : 1 personne

Holy Equals-to-the-Apostles Emperor Constantine (337) and Helen, his mother (327)

May 21

 

Saint Constantine was born in 272, the son of Constantius Chlorus, ruler of the western part of the Roman Empire, and St Helen. When his father died in 306 he was proclaimed successor to the throne. The empire was ruled at that time by several Caesars, each with his own territory. When Constantine learned that the Caesars Maxentius and Maximinus had joined against him, he marched on Italy. It was there that, on the eve of a decisive battle outside Rome, he saw in the sky a radiant Cross with the words "In this sign conquer." He ordered that a battle-standard be made bearing the image of a cross and inscribed with the Name of Jesus Christ.

 

 The following day he and his forces attacked and won a spectacular victory. He entered Rome in triumph and in 312 was proclaimed "Emperor of the West" by the Senate. (His brother-in-law Licinius ruled in the East.) Soon thereafter he issued his "Edict of Milan," whereby Christianity was officially tolerated for the first time, and persecution of Christians ceased. (Many believe, mistakenly, that the Edict made Christianity the only legal religion; in fact, it proclaimed freedom of religion throughout the Empire).

 

  Licinius, though he pretended to accept the Edict, soon began persecuting Christians in his domain. In response, Constantine fought and defeated him in 324, becoming sole Emperor of the entire Roman Empire. In 324 he laid the foundations of a new capital in the town of Byzantium; in 330 he inaugurated the new capital city, naming it "New Rome" and "Constantinople."

 

 In 325 he called the First Ecumenical Council at Nicea, attending its sessions himself. Shortly before his repose in 337, he received Holy Baptism; he died on Holy Pentecost, at the age of sixty-five, and was interred in the Church of the Holy Apostles in Constantinople.

 

  St Constantine's holy mother Helen, in her role as "Augusta" of the Empire, founded countless churches. She travelled to Jerusalem and found the True Cross on which the Lord was crucified. In the Holy Land she established churches at the sites of Christ's Nativity and burial, which still stand today in much-modified form. She died at about eighty years of age.

LE DIABLE NOUS POUSSE À JUGER LE PROCHAIN : QUE FAIRE ?

L’orgueil –

Nous sommes tous confrontés à l’assaut des pensées. Le diable nous inspire le jugement d’autrui parce qu’il est le démon de l’orgueil. Celui qui juge son prochain tombe dans l’orgueil. Qu’est-ce que l’orgueil ? C’est prendre la place de Dieu. Celui qui juge son prochain se met à la place de Dieu – ou d’une certaine idée de Dieu, d’un dieu qui juge et qui condamne…

Le calomniateur –

En réalité, c’est une calomnie : le Diable est appelé le Calomniateur. Il calomnie Dieu. Il dit que Dieu est dur, sévère, inflexible, etc. Au Paradis déjà, il fit cela et l’être humain entra, par orgueil, en conflit avec la Divinité. Et c’est ce dieu là qu’il nous inspire, non seulement d’imiter mais de supplanter, en nous instaurant nous-mêmes juges d’autrui. Il ne nous inspire pas d’imiter Dieu tel qu’Il s’est montré (« Le Seigneur nous est apparu ! ») : compatissant, plein d’amour pour les hommes, qui les excuse, qui leur pardonne avant même qu’ils n’aient demandé pardon. Il ne nous fait pas imiter Dieu tel que nous le connaissons, parce que c’est un Dieu humble, et le démon de l’orgueil n’aime pas l’humilité.

La servitude

Il nous suggère un comportement orgueilleux pour nous entraîner chez lui, faire de nous des citoyens de son royaume, celui de l’orgueil, qui est également le royaume de la souffrance éternelle. L’orgueil engendre la plus grande souffrance possible. Laquelle? Celle de la solitude absolue. Et le diable nous inspire par-là la désobéissance précise au commandement de Dieu: Tu aimeras le Seigneur Dieu de tout ton cœur et ton prochain comme toi-même. L’attaque du démon qui veut recruter des sujets de son royaume et disputer les âmes à Dieu, est continuelle. Si nous ne renions pas ces pensées, nous serons asservis au jugement d’autrui. Cette passion sera notre cage. Plus le diable trouve de complices, plus il croit devenir fort, finalement le roi du monde, pour détrôner le roi légitime, qui est le Seigneur de l’humilité, Père, Fils et saint Esprit.

L’arme absolue

Le Christ nous a donné cette arme : bénir ceux qui nous font du mal; prier pour ceux qui nous persécutent; bénir Dieu pour ses serviteurs que le Malin veut nous faire juger ; nous voir nous-mêmes condamnés par nos fautes, plutôt que de condamner les frères. Prions ainsi pour ceux que nous aurions la tentation de juger: « Gloire à toi, Seigneur, pour ton serviteur ou ta servante N…! Seigneur, gloire à toi! »

Le diviseur

Il faut savoir que le diable essaye surtout de nous séparer, non seulement des membres de la communauté, mais surtout de notre prêtre ou de notre évêque. Il nous montre en eux tout ce qui peut nous inspirer le jugement. Et, quand il nous aura dressés contre eux, il aura commencé à gagner, surtout si, en les jugeant, nous ne pouvons plus voir en eux la présence du Christ, et spécialement la grâce de la prêtrise ou de l’épiscopat. Combien d’hommes et de femmes ont été ainsi éloignés du Christ et de l’Église ! S’il nous est montré la faiblesse de nos frères et de nos pères, c’est le voile de la charité, de l’amour, qui doit tout recouvrir et nous inspirer d’intercéder pour eux afin que le Seigneur leur pardonne, les convertisse et les sauve. Cela encore dépend de notre propre repentir ; si nous n’avons pas le repentir, l’intercession pour autrui pourra devenir une forme larvée de l’orgueil et du jugement. C’est pourquoi il est recommandé de se confesser fréquemment, de reconnaître souvent devant Dieu que nous ne connaissons pas d’autre pécheur que nous-même, et acquérir ainsi la puissance de l’humilité !

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

Demander pardon et pardonner aux autres

L’image contient peut-être : 1 personne

« Toutes les voies du Seigneur sont amour et vérité pour qui veille à son alliance et à ses lois » (Ps 24,10).

Ce que dit ce psaume de l'amour et de la vérité est de première importance... 
Il parle de l'amour, car Dieu ne regarde pas nos mérites mais sa bonté, en vue de nous pardonner nos péchés et de nous promettre la vie éternelle.

Il parle aussi de la vérité, parce que Dieu ne manque jamais de tenir ses promesses.

Reconnaissons ce modèle divin et imitons Dieu qui nous a manifesté son amour et sa vérité...

Comme lui, accomplissons en ce monde des œuvres pleines d'amour et de vérité.

Soyons bons envers les faibles, les pauvres et même envers nos ennemis.

Vivons dans la vérité en évitant de faire le mal.

Ne multiplions pas les péchés, car celui qui présume de la bonté de Dieu, laisse s'introduire en lui la volonté de rendre Dieu injuste.

Il se figure que, même s'il s'obstine dans ses péchés et refuse de s'en repentir, Dieu viendra quand même lui donner une place parmi ses fidèles serviteurs.

Mais serait-il juste que Dieu te mette à la même place que ceux qui ont renoncé à leurs péchés, alors que tu persévères dans les tiens ? ...

Pourquoi donc veux-tu le plier à ta volonté ? Soumets-toi plutôt à la sienne.

Le psalmiste dit justement à ce propos : « Qui recherchera la miséricorde et la vérité du Seigneur auprès de lui ? » (Ps 60,8 Vlg)...

Pourquoi dire « auprès de lui » ? Beaucoup cherchent à s'instruire de l'amour du Seigneur et de sa vérité dans les Livres saints. Mais une fois qu'ils y sont parvenus, ils vivent pour eux, non pour lui.

Ils recherchent leurs propres intérêts, non ceux de Jésus Christ. Ils prêchent l'amour et la vérité et ne les pratiquent pas.

Quant à celui qui aime Dieu et le Christ, lorsqu'il prêche la vérité et l'amour divins, il les recherche pour Dieu et non dans son propre intérêt.

Il ne prêche pas pour en retirer des avantages matériels, mais pour le bien des membres du Christ, c'est-à-dire de ses fidèles. Il leur distribue ce qu'il a appris en esprit de vérité, « de sorte que celui qui vit n'ait plus sa vie centrée sur lui-même, mais sur celui qui est mort pour tous » (2Co 5,15).

« Qui cherchera la miséricorde et la vérité du Seigneur ? »

L’image contient peut-être : 1 personne

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Discours sur les psaumes, Ps 60,9 ; CCL 39,771 (trad. cf. Delhougne, Les Pères commentent, p. 400)

-+-

Pedir perdão e perdoar os outros

Aucun texte alternatif disponible.
"Todos os caminhos do Senhor são amor e verdade que garante o seu pacto e suas leis" (Sl 24,10).
Ele diz que este salmo de amor e de verdade é de suma importância ...
Ele fala de amor, pois Deus não olha para os nossos méritos, mas sua bondade, para nos perdoar os pecados e nos promete a vida eterna.
Ele também fala da verdade, porque Deus nunca deixa de cumprir as suas promessas.
Reconhecer este modelo divina e imitar Deus que nos mostrou o seu amor e de verdade ...
Como ele realizar neste mundo funciona cheio de amor e de verdade.
Vamos ser gentil com os fracos, os pobres e até mesmo aos nossos inimigos.
Viver na verdade e não fazer o mal.
Não se multiplicam pecados, pois aquele que assume a bondade de Deus, deixe-o entrar no desejo de tornar Deus injusto.
Ele acha que, mesmo se ele persistir em seus pecados e se recusa a se arrepender, Deus ainda vai dar-lhe um lugar entre seus servos fiéis.
Mas é justo que Deus colocá-lo no mesmo lugar que aqueles que desistiram de seus pecados, para que você perseverar na sua? ...
Por que você dobrá-lo à sua vontade? Submeter-se, em vez do dele.
O salmista disse justamente sobre isso: "Quem vai procurar a misericórdia ea verdade de Deus para ele? "(Sl 60,8 Vlg) ...
Por que dizer "ele"? Muitos procuram saber de amor e verdade de Deus nos Livros Sagrados. Mas uma vez que eles chegaram lá, eles vivem para eles, não para ele.
Eles estão buscando seus próprios interesses e não os de Jesus Cristo. Eles pregam amor e verdade e não praticá-los.
Como para a pessoa que ama a Deus e Cristo, quando ele prega a verdade eo amor divino, você buscar a Deus e não no seu próprio interesse.
Ele não prega para remover benefícios materiais, mas para o bem dos membros de Cristo, isto é, de seus seguidores. Distribui o que ele aprendeu com o espírito da verdade, "para que todo aquele que vive não tem sua vida centrada em si mesmo, mas por aquele que morreu por todos" (2 Cor 5:15).
"Quem procura a misericórdia ea verdade do Senhor? "

L’image contient peut-être : fleur, plante, texte et nature  
 
Santo Agostinho (354-430), bispo de Hipona (Norte de África) e Doutor da Igreja
Discurso sobre os Salmos, Ps 60,9; CDC 39,771 (trans. Delhougne ver, Padres comentar, p. 400)

 

Le chemin de la Sainte Famille bientôt inscrit au patrimoine mondial de l’humanité

 

Après la visite du Pape (de Rome) en Égypte, l’Unesco s’apprête à reconnaître la "valeur universelle" des lieux foulés par la Sainte Famille.

Le chemin de la Sainte Famille, qui selon la tradition aurait été parcouru par la Vierge Marie, Joseph et l’Enfant Jésus au cours de leur exil en Égypte pour fuir la violence d’Hérode, est en passe d’entrer dans la liste des biens religieux et sacrés inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. La nouvelle a été annoncée à la presse par Adel al Gindy, directeur général des relations internationales pour le développement du tourisme en Égypte.

Les attentes de l’Égypte

Cela fait longtemps que les responsables politiques égyptiens pour le tourisme tentent de faire rentrer l’Égypte dans les circuits du tourisme religieux chrétien, pour compenser, du moins en partie, les fortes pertes de l’industrie touristique égyptienne provoquées par le terrorisme et l’instabilité de l’ensemble de la région. La récente visite du pape François en Égypte, les 28 et 29 avril derniers – accueillie chez les coptes comme « une bénédiction » pour cette Terre et « un message envoyé au monde entier que l’Égypte mérite d’être soutenu » — et bientôt la reconnaissance de l’Unesco, devraient « favoriser l’augmentation des flux de pèlerins », espèrent les responsables égyptiens.

Présentation au Vatican

Dans les discours prononcés au cours de sa visite, le pape François, rappelle l’agence Fides, a fait à plusieurs reprises référence à l’hospitalité offerte par l’Égypte à la Sainte Famille, contrainte à l’exil. Avant la visite du Saint-Père, Nader Guirguis, membre d’une commission ministérielle constituée ad hoc pour la relance du « Chemin », avait fait également référence à des hypothèses historiques basées sur le récit des Évangiles, selon lesquelles le séjour en Égypte de la Sainte Famille pourrait avoir duré plusieurs années. Des contacts entre les organismes du tourisme égyptien et l’Œuvre romaine des pèlerinages (ORP) seraient en cours. Le 9 mai dernier, le ministre du Tourisme égyptien, Yahiya Rashid, est venu présenter au Vatican le programme d’un « Voyage de la Sainte Famille ».

Pas seulement les chrétiens

Les premières propositions de valorisation du chemin de la Sainte Famille, y compris dans une perspective touristique, remontent à une vingtaine d’années en arrière, mais de « vives divergences » entre les politiques et les opérateurs égyptiens du secteur touristique ont empêché qu’elles se concrétisent. Le parcours devrait partir d’Al-Arish, ville du nord du Sinaï devenue récemment théâtre de violences ciblées contre les coptes de la part de groupes jihadistes, pour se diriger ensuite vers le delta et Wadi Natrum, pour atteindre Assiout et le monastère de la Vierge Marie, connu aussi sous le nom de monastère Al-Muḩarraq. Un projet qui « intéresse et implique tous les égyptiens et pas seulement les chrétiens », avait déclaré Al Abdel Aal, le président de la Chambre des représentants égyptienne, au cours d’une visite dans les bureaux du patriarcat copte orthodoxe.

Une « valeur universelle exceptionnelle »

Le chemin de la Sainte Famille, en figurant sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, viendra s’ajouter aux 20% de biens ayant un caractère religieux ou spirituel reconnus par l’Unesco pour leur « valeur universelle exceptionnelle ». Selon l’ICCROM, Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels, le patrimoine religieux présente des caractéristiques qui le distinguent des autres formes de patrimoine. « Le grand patrimoine historique et religieux » de l’Égypte et « son rôle dans la région » confèrent à ce pays « un rôle particulier », avait ainsi souligné le pape François lors de son voyage sur place.

L’image contient peut-être : 1 personne

(Source: Aleteia)

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Jumalanäiti Ennusmerkki:

FAUT-IL PRIER POUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EN EXERCICE ?

Aucun texte alternatif disponible.

 

Vous vous souvenez de ce que je vous disais ici-même (Et sur Facebook) lundi dernier, je vous le remémore:

"Alors que nous priions dans l'humilité d'une petite Paroisse rurale Syro-Orthodoxe Francophone, à Paris se déroulait une autre "liturgie", celle des fastes de ce que quelques uns qualifient de "Sacre Républicain".

Notre Liturgie Syro-Orhodoxe nous fait un devoir de prier pour nos dirigeant, ceux dont l'Ecriture Sainte nous assurent qu'ils n'auraient aucun pouvoir sans, "ad minima", la permission de Dieu, seul Maître de l'histoire, Lequel, il est vrai doit "composer", si je puis dire, avec l'usage que les hommes font de leur libre arbitre, un libre arbitre qu'ils sont hélas enclins à transformer en licence...

Ce matin, nous priions pour notre Nation.

Nous priions pour celui qui est aujourd'hui à la tête du pays.

C'est donc bien volontiers que nous souscrivons et répondons à l'appel de l'épouse du Président "Priez pour mon mari, priez beaucoup".

Oui, nous priions ce matin Marie, Mère de Miséricorde, et la prierons encore, elle qui est Reine de France et "Mère du bon Conseil" afin que le Président sache discerner, parmi tous les conseils qui ne manqueront pas de l'assaillir, quels sont ceux qui seront vraiment aptes à unir le Peuple de France dans la grâce et la lumière du Saint Esprit que nous communique le Christ, notre Roi.

Nous croyons que l'Amour, la Justice, la Vérité et la miséricorde de Dieu sont plus plus forte que le pouvoir du mal .

Confiance, avançons, comme nos frères qui donnent le témoignage suprème du martyr sans fanfaronade, mais fiers d'être Chrétiens, fiers d'être disciples du Christ l'unique Chemin du Salut, disciples du Christ "Prince de la Paix" !"

Aucun texte alternatif disponible.

 

Voici un autre éclairage sur le même sujet que nous donnent Stéphane Duté et toute l'équipe de CitizenGO:

Dimanche dernier, lors de l’investiture du nouveau Président français Emmanuel Macron, sa femme Brigitte a demandé avec insistance à Mgr Pontier et au grand Rabbin de France de prier pour son époux :

« Priez pour mon mari. Priez beaucoup. »

Pour un chrétien, la demande de Madame Macron s'inscrit totalement dans le cadre de l'Evangile et plus précisément dans la première lettre à Timothée où est écrit ceci : 

« J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité » (1 Timothée 2, 1-2).

Dans un pays comme la France où il est difficile de témoigner de sa foi, force est de reconnaître que la demande de Brigitte Macron n’est pas passée inaperçue. D'autant que Pascale Tournier, journaliste politique à La Vie et présente sur les lieux a immédiatement twitté ceci :

La vie.png

Le mardi 16 mai, c'était au tour du pape François d'adresser, par télégramme, ses vœux de réussite au nouveau Président de la République, vœux rendus publics comme c'est la coutume au Vatican.

 

Papemacron.jpg-large

 

Le même jour, le Père Paul Amar du diocèse de Versailles a rappelé à tous, dans un tweet, que le jeune Emmanuel Macron avait demandé le baptême à l'âge de 12 ans et que ce baptême ne l'engageait pas pour 5 ans mais pour la vie éternelle.

Amar.png

Alors quel que soit le vote (ou le non vote) qui fut le notre le 7 mai, il est de notre responsabilité de croyant - pour ceux qui le sont - d'aider Emmanuel Macron, par la prière, à œuvrer pour le Bien commun de tous les français.

Pour ceux d'entre-nous qui auraient des doutes quant au résultat de la prière pour les personnalités politiques, je vous invite à écouter la vidéo de Georgina Dufoix où elle explique sa conversion, alors même qu'elle était Ministre de la Famille sous la présidence de François Mitterrand (cliquez sur l'image pour voir la vidéo).

georgina.png

 

Pour qu'une telle chose puisse se produire, combien de personnes, à votre avis, ont prié pour elle ?

Dieu seul le sait.

 

Amitiés,

 

Stéphane Duté et toute l'équipe de CitizenGO

L’image contient peut-être : 4 personnes

Un Cantique d'abandon au Christ Miséricordieux à partir de textes de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus.

Mise en musique par la communauté des Béatitudes.Ici, interprétation par la Chorale de Grenoble 
(CD n°3 : Totus Tuus, piste n°20).Ce chant fut composé à partir de deux textes de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus :
- une parole de Ste Thérèse à sa sœur Pauline (Mère Agnès de Jésus, Derniers entretiens), le 11 juillet 1897 (6) :« Dites bien, ma Mère, que si j'avais commis tous les crimes possibles, j'aurais toujours la même confiance, je sens que toute cette multitude d'offenses serait comme une goutte d'eau jetée dans un brasier ardent. » et 2 strophes extraites de la poésie "Au Sacré Cœur de Jésus" (PN 23) :

4. « J’ai besoin d’un cœur brûlant de tendresse,
Restant mon appui sans aucun retour ;
Aimant tout en moi, même ma faiblesse...
Ne me quittant pas, la nuit et le jour. »
Je n’ai pu trouver nulle créature
Qui m’aimât toujours, sans jamais mourir
Il me faut un Dieu prenant ma nature,
Devenant mon frère et pouvant souffrir !

7. Ah ! je le sais bien, toutes nos justices
N’ont devant tes yeux aucune valeur
Pour donner du prix à mes sacrifices
Je veux les jeter en ton Divin Cœur
Tu n’as pas trouvé tes Anges sans tache
Au sein des éclairs tu donnas ta loi !...
En ton Cœur Sacré, Jésus, je me cache
Je ne tremble pas, ma vertu, c’est Toi !...

--- "Moi si j'avais commis" ---

1. Moi si j'avais commis tous les crimes possibles,
Je garderais toujours la même confiance,
Car je sais bien que cette multitude d'offenses
N'est qu'une goutte d'eau dans un brasier ardent.

2. Oui, j'ai besoin d'un Cœur, tout brûlant de tendresse
Qui reste mon appui, et sans aucun retour,
Qui aime tout en moi, et même ma faiblesse,
Et ne me quitte pas, ni la nuit ni le jour.

3. Non, je n'ai pu trouver, nulle autre créature
Qui m'aimât à ce point, et sans jamais mourir,
Car il me faut un Dieu qui prenne ma nature,
Qui devienne mon frère, et qui puisse souffrir.

4. Je ne sais que trop bien que toutes nos justices
N'ont devant ton regard, pas la moindre valeur,
Et pour donner du prix à tous nos sacrifices
Oui, je veux les jeter jusqu'en ton divin Cœur.

5. Non, tu n'as pas trouvé créature sans tache,
Au milieu des éclairs, Tu nous donnas ta loi,
Et dans ton Cœur sacré, Ô Jésus je me cache
Non, je ne tremble pas, car ma vertu c'est Toi.

 

« Dieu tout-puissant, Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Vous qui êtes clément, usez envers moi de miséricorde,

car je Vous offre pieusement ce que je pourrais trouver de plus précieux ; tout ce qu'il me fut donné de trouver de plus cher pour Vous, je Vous le présente en suppliant. Il ne me reste rien que je n'aie offert à votre Majesté ; il ne me reste rien, désormais, à ajouter, puisque je Vous ai envoyé mon espérance, mon avocat, votre Fils bien-aimé. J'ai envoyé votre glorieux Fils comme Médiateur entre Vous et moi, je Vous L'ai envoyé comme intercesseur par lequel j'espère obtenir le pardon. Je Vous ai envoyé ce Verbe que Vous avez donné pour réparer mes fautes, et je Vous expose la Passion que votre très saint Fils a endurée pour moi. Telle est la sainte victime que je Vous offre pour Vous apaiser, afin que Vous me soyez propice. Mon injustice est grande, en vérité, mais bien plus grande est la justice de mon Sauveur. Autant Dieu est supérieur à l'homme, autant ma malice est inférieure à sa bonté, tant en qualité qu'en quantité.

Quelle faute l'homme pourrait-il avoir commise qui n'ait été expiée par le Fils de Dieu fait Homme ? Quel est l'orgueil qui puisse se gonfler assez démesurément, pour n'être pas abattu par tant d'humilité ? En vérité, ô mon Dieu, si l'on pesait les délits de l'homme pécheur, et la grâce du Dieu Rédempteur, on trouverait que la différence égale non seulement la distance de l'orient à l'occident, mais celle qui sépare l'enfer du plus haut des cieux. Créateur excellent de la lumière, ah ! par les douleurs immenses de votre Fils bien-aimé, pardonnez-moi mes péchés ! Faites, ô Seigneur, que sa piété vainque mon impiété ; que sa modestie paye pour ma perversité ; que mon irascibilité soit dominée par sa mansuétude. Puisse son humilité détruire mon orgueil, sa patience, mon impatience, sa bénignité, ma dureté, son obéissance, ma désobéissance, sa tranquillité, mon inquiétude, sa douceur, mon amertume ! Que sa charité efface ma cruauté ! (St Augustin) »

P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine O.C.D., Intimité Divine - Méditations sur la vie intérieure pour tous les jours de l'année.

prière,Dieu,Père,créateur,clémence,miséricorde,miséricordieux,fils,médiateur,rédempteur,pardon,fautes,passion,victime,justice,piété,impiété,modestie,perversité,irascibilité,mansuétude,humilité,orgueil,patience,impatience,bénignité,dureté,obéissance,désobéissance,tranquillité,inquiétude,douceur,amertume,charité,cruauté

 

Saint Cyprien

(v. 200-258), évêque de Carthage et martyr 
La Prière du Seigneur, § 26-28 (trad. Hamman, La Prière en Afrique, DDB 1982, p. 58 rev.) 

 

« Si vous demandez quelque chose à mon Père en invoquant mon nom, il vous le donnera »

 

« Ne permettez pas que nous entrions en tentation » (Mt 6,13)...

Quand nous prions pour ne pas entrer en tentation, nous nous souvenons de notre faiblesse, afin que personne ne se regarde avec complaisance, que personne ne s'élève avec insolence, que personne ne s'attribue la gloire de sa fidélité ou de son épreuve, alors que le Seigneur lui-même nous enseigne l'humilité quand il dit :

« Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation.

L'esprit est ardent mais la chair est faible » (Mc 14,38).

Si nous faisons profession d'humilité d'abord, nous rendons à Dieu tout ce que nous demandons avec crainte et révérence, et nous pouvons être assurés que sa bonté nous l'accordera. 

Cette prière s'achève avec une conclusion qui ramasse brièvement toutes les demandes.

À la fin nous disons :

« Mais délivrez-nous du mal ».

Nous comprenons par là ce que l'ennemi peut machiner contre nous en ce monde, mais nous sommes assurés d'avoir un appui puissant si Dieu nous délivre, s'il accorde son secours à ceux qui l'implorent.

Quand donc nous disons : « Délivrez-nous du mal », il ne nous reste plus rien à demander...

Nous sommes affermis contre toutes les machinations du démon et du monde.

Qui peut redouter le monde, si Dieu est son protecteur en ce monde ? 

Pourquoi s'étonner que Dieu nous ait appris ainsi à prier, en nous enseignant en une formule brève tout ce que nous devons demander pour notre salut ?...

Quand la Parole de Dieu, notre Seigneur Jésus Christ, est venu à tous les hommes, il a rassemblé les savants et les ignorants, il a fourni les préceptes de salut pour tout sexe et tout âge.

Il a fait un condensé concis de ses préceptes... Ainsi quand il a voulu enseigner en quoi consiste la vie éternelle, il a ramassé tout le mystère de la vie en une formule d'une merveilleuse concision :

« La vie éternelle est qu'ils Vous connaissent, Vous le seul et vrai Dieu et celui que Vous avez envoyé, Jésus Christ »

(Jn 17,3).

Pour nous préparer à l'Ascension:

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Ascension"

Le sens de l’Ascension se trouve dans les paroles des anges

Mener sa vie dans le désir constant du Ciel, c’est être focalisé sur ses fins dernières, sur l’éternité, sur le Salut. C’est ce qu’ont fait les apôtres après l’Ascension. Pour Dieu, ils n’ont eu peur ni du martyre ni de la prison, « Car celui qui veut sauver sa vie la perdra » (Marc 8, 35). Pour les disciples, plus rien d’autre que le Ciel, ne comptait.

À quoi ressemblerait notre vie si nous vivions dans la même optique que les apôtres après l’Ascension ? Tous nos malheurs ne seraient-ils pas de moindre importance ? Lorsque l’on fait face à un deuil, à une maladie, ou à une épreuve quelconque, et que l’on a la présence d’esprit de penser à Dieu et au Paradis, le poids de la souffrance ne diminue-t-il pas ? Les chrétiens ont pour patrie le Ciel, ils appartiennent au Ciel, que peut-il y avoir de plus rassurant, de plus réjouissant, et de plus important ? La Sainte Vierge, en dévoilant son identité aux enfants à Fatima en 1917, s’en est tenue à : « Je suis du Ciel »… Elle l’a dit comme si aucun nom ne pouvait mieux la décrire. Alors, toutes les choses du monde présent, souvent difficiles, parfois cruelles, ne semblent-elles pas futiles par leur caractère éphémère ? Pourrait-on dire que nous n’envions pas les apôtres d’avoir connu le Christ sur Terre, alors même qu’ils sont presque tous morts dans d’affreux martyres ? Nous ne le dirions pas, et ce toujours pour la même raison : ce qui compte, c’est le Ciel.

Vivre les yeux rivés vers le Ciel, est aussi une arme contre le péché

En tant que chrétiens, nous appartenons à la communion des saints, à l’armée qui se bat contre Satan. Nous connaissons la gravité du péché car « Nul ne peut servir deux maîtres » (Matthieu 6, 24), et que « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi » (Matthieu 12, 30). Le désir du Ciel permet de ne jamais perdre de vue ces réalités, à la différence de Lucifer et Ève, les deux premiers à les avoir oubliées.

L’Ascension, ou l’annonce de la Pentecôte

« Il déclara : cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche : alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. » (Actes 1, 4-5)

Alors qu’à la Pentecôte les juifs fêtent la réception des dix commandements sur le Mont Sinaï, les chrétiens fêtent le don de l’Esprit saint, bien plus fort, car ne touchant pas l’intelligence, il touche le cœur. C’est alors l’occasion de se remémorer que l’on a reçu l’Esprit saint, par la confirmation pour les catholiques, et qu’il nous a donné ses sept dons (sagesse, intelligence, connaissance, conseil, force, amour du Père, crainte de Dieu). Avec lui, la vie peut être vécue main dans la main avec Dieu : « Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. » (Matthieu 10, 19)

Aucun texte alternatif disponible.

(Source: Aleteia)

 Disponibilité et appropriation 


« Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime »(Jn 14, 21)


Il y a deux choses dans cette phrase que nous pourrions porter dans notre cœur tout au long de ce Dimanche:
« Recevoir les commandements » : qui dit recevoir dit être disponible... 

Je ne peux recevoir que si je me prépare à accueillir, et à reconnaître Celui qui me fait le don.

Mettons-nous à l'école de Marie accueillante à la volonté du Père, au Verbe qui prend chair en elle par le Don de l'Esprit Saint...


« Garder les commandements » :

-c’est bien d’accueillir, c’est encore mieux de s’approprier.

Nous connaissons bien cette expression :

-« comme de l’eau qui glisse sur la plume d’un canard ». 

Le risque dans notre vie, c’est de ne pas se laisser toucher en profondeur, c’est de vivre les événements à la surface.

Mettons nous à l'école de Marie qui, après avoir accueilli le projet d'Amour Bienveillant du Père, se rend disponible à l'action du Saint Esprit et le laisse féconder sa chair pour former en elle et le salut du monde le Verbe-Incarné...

  AUJOURD'HUI, je fais un pas                                                          

Je demande au Seigneur le don de son Esprit-Saint : qu’Il m’aide à accueillir toute la richesse de grâces que le temps pascal m’offre à travers la Liturgie. Et surtout, qu’Il me donne de les goûter en profondeur afin d’en être effectivement renouvelé pour ma propre réalisation personnelle, mais aussi le salut du monde !

 

Liturgie latine 


Séquence de Pentecôte : Veni Sancte Spiritus (trad. AELF) 
 

« Il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous »

 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs 
et envoie du haut du ciel 
un rayon de ta lumière. 

Viens en nous, Père des pauvres, 
viens, dispensateur des dons, 
viens, lumière en nos cœurs. 

Consolateur souverain, 
hôte très doux de nos âmes, 
adoucissante fraîcheur. 

Dans le labeur, le repos, 
dans la fièvre, la fraîcheur, 
dans les pleurs, le réconfort. 

Ô lumière bienheureuse, 
viens remplir jusqu'à l'intime 
le cœur de tes fidèles. 

Sans ta présence divine, 
il n'est rien en aucun homme, 
rien qui ne soit perverti. 

Lave ce qui est souillé, 
baigne ce qui est aride, 
guéris ce qui est blessé. 

Assouplis ce qui est raide, 
réchauffe ce qui est froid, 
rends droit ce qui est faussé. 

À tous ceux qui ont la foi, 
et qui en toi se confient, 
donne tes sept dons sacrés. 

Donne mérite et vertu, 
donne le salut final, 
dans la joie éternelle. Amen.

-+-

(Le souvenir de) L'éternité freine l'homme de pécher, calme ses passions, le détourne de ce monde-ci avec toutes ses vanités, lui apporte la contrition, fait naître les larmes de repentance, et le pousse à la prière.

Eternity restrains man from sinning, calms his passions, turns him away from this world with all his vanities, brings him contrition, brings forth the tears of repentance, and drives him to prayer.

(Lembrando) Eternity retarda o homem do pecado, paixões calmas, desvia-lo do mundo com todas as suas vaidades, traz sua contrição, levanta as lágrimas de arrependimento, e leva-o a oração.
Saint Tikhon de Zadonsk

 

Les Vierges noires romanes ont inspiré de nombreuses imitations ultérieures. À côté des Vierges, il existe en France une autre sainte noire, sainte Sarah, patronne des gitans, Roms, chez qui elle est connue comme Sara e Kali (Sarah la noire). Sa statue...:

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Afficher l'image d'origine:

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Mercredi 24 MAI , le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour:
*Le Jeudi de l'Ascension,
*Le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *


-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :


¤DIMANCHE 21 et lundi 22 MAI, Grand Pèlerinage à Ste Rita et St Charbel (autour de leurs reliques). Messe à 10h30, bénédiction des Roses et de l'Huile...

L’image contient peut-être : 1 personne


DU 21 AU 25 MAI, RETRAITE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.
Qui est ce médecin ?
C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)


¤JEUDI 25 Mai ASCENSION de Notre Seigneur.Procession des Rogations suivies de la Quadisha Qurbana (Ste Messe)*.(Anniversaire d'ordination sacerdotale de notre évêque )

¤Samedi 27 au Monastère en Normandie, Messe de la Vigile du Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie, (Une prière pour le Père Jacques qui fêtera ses 50 ans de Sacerdoce entouré de ses amis et de Mor Philipose) Messe à 17h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe par Mor Philipose.

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTES à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie, (Une prière pour le Père Jacques qui fêtera ses 50 ans de Sacerdoce entouré de ses amis et de Mor Philipose) Messe à 10h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe par Abouna Isaac.
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 27 MAI *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA du 7 au 16 Octobre 2017

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

PÈLERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA DU 7 AU 16 OCTOBRE 2017, INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Images de N-D de Fatima"

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St Thomas" à FATIMA

+++

________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

christian fine art mary mother of god | 01 Coppo di Marcovaldo. Mother of God Enthroned. Maestà . Santa Maria ...:

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Articles Récents

Liens