Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 07:44

Icon of Holy Trinity. 2013:

A soul that is devoted to prayer is like the bush that Moses saw on Horeb, or the virginal womb of the Mother of God wherein God abode. Like the bush of old, it always burns with the fire of grace and is not consumed. About the flame that envelops the soul, Christ said, "I have come to cast fire on the earth, and how I wish it were already kindled" (Luke 12:49).

(St Gabriel of Seven Lakes, Homilies)

 

Livre de l'Ecclésiastique 31,8-11.

Heureux l'homme qui sera trouvé sans tache ; qui n'a pas couru après l'or, ni espéré dans l'argent et les trésors ! 
Qui est-il, pour que nous le proclamions heureux ? Car il a fait une chose merveilleuse parmi son peuple. 
Quel est celui qui a été éprouvé à ce sujet et trouvé sans reproche ? Que cette épreuve lui soit un sujet de gloire ! Qui a pu violer la loi et ne l'a pas violée, faire le mal et ne l'a pas fait ? 
Sa fortune sera affermie, et l'assemblée publiera ses bienfaits. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 

 


Holy Trinity:

Par St Aphraate

(?-v. 345), moine et évêque syriaque près de Mossoul 
Les Exposés, n°4 ; SC 349 (trad. SC p. 316) 

 

« Restez éveillés et priez en tout temps »

 

Mon ami, lorsqu'on fait le bon plaisir de Dieu, c'est de la prière, et c'est ce qui me paraît beau…

Par-dessus tout, sois assidu à la prière sans t'en lasser, comme il est écrit, car notre Seigneur a dit :

« Priez sans vous lasser. »

Sois assidu aux veilles, éloigne de toi somnolence et lourdeur, sois en éveil jour et nuit sans te décourager. 

Je vais te montrer les modes de la prière ; il y a en effet la demande, l'action de grâce et la louange (Ph 4,6) :

-la demande, quand on demande miséricorde pour ses péchés ; l'action de grâce, quand tu rends grâce à ton Père qui est au ciel ; et la louange, quand tu le loues pour ses œuvres.

Quand tu es en danger, présente la demande ; quand tu es pourvu de biens, rends grâce à celui qui donne ; et quand tu es d'humeur joyeuse, présente la louange. 

Toutes tes prières, tu dois les porter devant Dieu selon les circonstances.

Vois ce que David lui-même disait à tout moment :

-« Je me suis levé pour rendre grâce à tes jugements, ô Juste » (Ps 118,62).

Dans un autre psaume, il dit encore : « Louez le Seigneur depuis les cieux, louez-le dans les hauteurs » (148,1).

Il dit enfin :

« Je bénirai le Seigneur à tout moment, à tout moment ses louanges en ma bouche » (33,2).

Car tu ne dois pas prier d'une seule manière, mais selon les circonstances. 

Et moi, mon ami, j'ai la ferme conviction que tout ce que les hommes demandent avec assiduité, Dieu le leur donne.

Mais celui qui offre avec hypocrisie n'est pas agréé, selon ce qu'il est écrit :

Celui qui offre la prière, qu'il tourne et retourne son offrande, pour voir s'il ne s'y trouve pas quelque défaut, et qu'ensuite il l'offre, autrement son offrande restera à terre (cf Mt 5,23-24; Mc 11,25).

Et qu'est-ce que l'offrande, sinon la prière ?…

De toutes les offrandes en effet, la prière pure est la meilleure.

Mgr de Ségur,enfant,prière,prier,devoir,aimer,servir,vie éternelle,chrétien,oratoire

« Pourquoi es-tu sur terre, mon enfant ?

N'est-ce pas, avant tout, pour connaître ton Dieu, l'aimer et le servir, et acquérir ainsi la vie éternelle ? Or, la prière n'est autre chose que la pratique de tout cela : dès que tu connais Dieu, n'est-il pas absolument nécessaire que tu l'adores ? Dès que tu connais Jésus et ses miséricordes infinies, n'est-il pas nécessaire que tu l'aimes ? Or, c'est en priant que tu adores, que tu aimes et que tu sers, comme tu le dois, ton Dieu et ton Sauveur.
[...]
En second lieu, cher petit enfant, tu dois prier parce que le bon Dieu veut absolument que tu le pries ; il te l'ordonne, si bien que, sans la prière, il n'y a pas de salut pour toi. Te recevrait-on dans le palais d'un prince, si tu te présentais tout nu ou en chemise ? On te mettrait à la porte comme un insolent ou même comme un fou, n'est-il pas vrai ? La prière est le beau vêtement de tous les enfants de Dieu ; c'est la livrée royale sans laquelle on ne peut entrer dans le palais éternel du grand Roi, dans le Paradis du bon Dieu.
[...]
En nous commandant de prier, le bon Dieu nous oblige à nous rappeler sans cesse que nous dépendons de lui, que sans lui nous ne sommes rien et ne pouvons rien : ce qui est très important pour éviter l'orgueil. Notre-Seigneur, qui veut que nous soyons toujours humbles, met la prière comme la condition indispensable de toutes les grâces. Il pourrait nous les donner sans que nous les lui demandions ; mais il ne le veut pas, afin de nous obliger à reconnaître que tout vient de lui. Pour que la porte s'ouvre, il faut tirer la sonnette ; sans cela on reste dehors. Or, la sonnette, c'est la prière. Jésus ouvre à celui qui prie.

Mon enfant, tu dois prier, parce que tu es chrétien, et que ton Sauveur Jésus veut que tu pries avec lui. Tu sais que, par sa grâce, il habite dans ton petit cœur ; et il veut que ce cœur soit comme un oratoire d'où la prière s'élève sans cesse vers le ciel. Il prie en toi, avec toi et pour toi : il veut que tu lui tiennes compagnie ; il veut que ta prière s'unisse à sa très sainte prière, comme une petite lumière rapprochée d'une grande se fond avec elle pour ne plus faire qu'une seule et même lumière. [...] Prie donc, uni à Jésus, le maître et le modèle de la prière. Ne le laisse pas prier seul en toi ; ne sois pas comme les pierres insensibles de nos églises qui possèdent sans le savoir le grand trésor du ciel, Jésus-Christ.
Tu es chrétien : donc tu dois prier ; donc tu dois être un enfant de prière. »

Mgr de Ségur (1820-1881), La piété enseignée aux enfants (Seconde Partie, Livre premier, III), Paris, Librairie Saint-Joseph, Tolra, 1885 (Seizième édition).

coptic washing of the feet   http://eocf.free.fr/Images/3anges1.jpg:

_________________________

Si vous aspirez à ce qui est beau, alors cherchez Dieu! (saint Basile)

De par notre nature humaine, nous autres humains aspiront à ce qu'il y a de beau et nous l'aimons. Mais ce qui est beau est aussi bon. Dieu est bon. Alors puisque tout le monde cherche le bon, cherchez aussi Dieu.
Saint Basile le Grand, Règle Majeure


 



By the terms of our very nature we humans aspire to what is beautiful and love it. But what is beautiful is also good. God is good. Just as everyone looks for the good; so do all look for God.

---

Jesus Christ, COPTIC ICON:

Se você aspira a que é belo, assim que olhar para Deus! (Basil)
Por causa da nossa natureza humana, nós, humanos, aspiront que é bonito e nós amamos isso. Mas o que é bonito é bom. Deus é bom. Então, já que todo mundo está olhando bom, vista como Deus.
São Basílio Magno, Regra major

Neo-Coptic Icon Style by Fadi Mikhail Egytian-English (Private Commission Piece):

Qu’attendez-vous pour sauver le monde ?

Quelques clefs pour comprendre la responsabilité qu'a chacun, comme homme et comme chrétien, dans le salut de la nature et de l'Univers.

De sainte Hildegarde à Paul Claudel, du père catholique Maurice Zundel au père orthodoxe Serge Boulgakov, du converti Albert Frank-Duquesne au protestant Jacques Ellul, nombreux sont les chrétiens qui se sont inquiétés du sort que l’homme réservait à la nature.

Mais pour les chrétiens, la nature n’est pas à déifier, et saint François d’Assises vise juste, quand dans son Cantique des Créatures il nomme la Terre sa « sœur ». Elle fait partie, comme chacun d’entre nous, de la Création.

Or, Jésus dit : « Évangéliser non seulement les hommes, mais évangéliser toute la Création ! » (Mc 16, 14). Et celle-ci comprend aussi bien la nature, au sens de l’environnement (bêtes, plantes, minéraux) que les astres, c’est-à-dire l’Univers que les progrès scientifiques nous permettent de connaître chaque jour un peu plus. Comme le souligne également le paragraphes 76 de l’encyclique Laudato si’, le terme de Création réserve sa part de mystère, tandis que celui de nature sous-entend l’idée « d’un système qui s’analyse, se comprend et se gère ».

 

La nature est l’environnement dans lequel on vit, mais elle s’intègre à l’Univers dont l’homme tente de percer le mystère, et à la Création que l’on sait soumise à la Chute. C’est une distinction fondamentale. L’apôtre Paul affirme que « Toute la Création gémit dans les douleurs de l’enfantement » (Rm 8, 21-22). La Création, et à travers elle la nature, subit les conséquences du péché originel : corruption, douleur, mort, etc. Rappelons à ce propos que dans le Jardin d’Éden, tous les animaux, ainsi qu’Adam et Ève, sont herbivores. Après la Chute, certaines bêtes deviennent carnivores, et l’homme se met à manger celles d’entre elles qui conservent l’ancien régime. Puis, l’homme est autorisé à manger toutes les bêtes. De ce point de vue, la dégénérescence est progressive, et les désastres écologiques récents ne sont qu’une accélération de la Chute.

Ce qui change tout, en réalité, c’est l’ampleur des désastres et leur irréversibilité. Nous pouvons avoir, aujourd’hui, en raison de nos capacités techniques et de notre nombre, une influence irrémédiable sur la nature, et demain, sur l’Univers.

Seul l’homme peut changer les choses

Car il faut se le dire sans arrogance, au contraire : l’homme contient, par sa seule pensée, et bientôt par ses capacités, l’Univers tout entier. Pascal ne dit rien d’autre : « Par l’espace, l’univers me contient et m’engloutit comme un point. Par la pensée, je le contiens », et Maurice Zundel s’en inspirant : « Cette immensité du monde, c’est nous qui la calculons. Par là, nous sommes plus grands que le monde ». D’où un sentiment d’honneur et de responsabilité qui doivent en découler, et non de toute-puissance auto-destructrice. Sans prise de conscience, responsabilité et limitation, c’est la nature et l’homme, liés, qui courent à leur perte. Seul l’homme peut changer les choses, mais il dépend de la nature puisqu’il vit en son sein, selon ses normes (même les villes ne sont pas exemptes des risques sismiques ou climatiques, par exemple). Comme le fait remarquer justement Maurice Zundel encore, les cosmonautes eux-mêmes sont obligés de reproduire, dans l’espace, des conditions de vie similaires aux conditions terrestres : notre dépendance est bien réciproque.

Notre responsabilité vis-à-vis de la nature n’est donc pas celle d’un adulte sur un enfant. Nos destins sont liés. Pécher contre la nature c’est, indirectement, pécher contre soi-même. Et c’est pécher par omission : n’oublions pas l’ordre de Jésus ! La Création n’attend que nous pour être sauvée.

D’un point de vue concret, on ne peut que constater que lorsque l’homme se laisse aller sans limitation ni régulation, les catastrophes environnementales ne tardent pas. Voracité économique, compétition acharnée, obsolescence, surproduction… là où la volonté de domination règne, le péché engendre bien vite des dégâts sur l’environnement : ne prenons que les exemples, récents mais alarmant, de la disparition progressive du sable qui participe à la montée des eaux, et de la chasse aux icebergs, qui empêche les océans de se refroidir à leur contact.

Une nécessaire « conversion du cœur »

De sorte que l’on peut dire, finalement, que l’Univers dépend de notre propre rédemption : sans la « conversion du cœur » (metanoia) chère à l’écologiste chrétien Jean Bastaire, notre rapport au monde restera inchangé, et les désordres naturels seront de plus en plus nombreux et violents.

La première nature qu’il faut domestiquer, c’est peut-être la nôtre : notre liberté nous rend capable du meilleur comme du pire, et selon le côté où l’on tombe, l’environnement en subit les conséquences. Ce n’est pas un hasard si des poètes comme Paul Claudel ou Charles Baudelaire ont vu, dans les exhalaisons et l’immoralité anarchique d’une nature qui ne rechigne pas à la lutte à mort, le reflet de nos propres péchés. Comme si, de façon absolument simultanée, elle nous renvoyait notre image. Cadavres, plastique et boue rouge dans la Méditerranée, berceau de la civilisation et mer la plus polluée du monde… Terrible révélateur parmi mille de notre âme !

Il s’agit, en somme, de commencer à balayer devant la porte de son âme. Serge Boulgakov l’exprime magnifiquement dans L’Orthodoxie, lorsqu’il compare l’Univers à notre corps, et dit qu’on commence à régénérer le monde en évangélisant chaque partie de son être. Tel est notre immense charge, mais aussi notre immense honneur. : résoudre le problème en amont, en travaillant aux recoins de soi.

(Source:"Aleteia")

L'Icône de la Très Sainte Mère de Dieu

Early Icon by Isaac Fanous 1978:

Source: "Lumière du Thabor"   No 38

 

...Mais, en même temps que ce caractère sophial, universel, cosmique de la représentation de la Sainte Vierge dans l'icône, celle-ci conserve aussi un caractère spécifique : ce n'est pas seulement l'icône de la Reine des cieux, de la terre et de toute la création, mais aussi celle de la Vierge Marie ayant une personnalité déterminée, une propre destinée sur terre (ce qui se manifeste très clairement dans les icônes des fêtes de la Mère de Dieu). Comment peut-on représenter cet Être sophial très saint, qui possède son propre visage humain dont nul trait, nulle image ne nous sont parvenus ? Par son humanité, la Mère de Dieu apparaît plus accessible à la représentation que le Dieu-Homme. Son icône est naturellement plus chaude, d'un caractère moins conventionnellement hiéroglyphique que l'icône du Sauveur. Mais son image non plus ne peut être rendue, évidemment, au moyen d'une représentation naturaliste. L'icône de la Mère de Dieu est une vision offerte à la pénétration de l'iconographie, non pas, toutefois à un artiste déterminé, isolé, mais dans l'Église, dans la tradition de l'Église. Bien mystérieusement ces images vivent dans la tradition de l'Église, dans le canon de l'iconographie, elles constituent des sortes de jalons dans lesquels l'iconographie contemple également sa vision personnelle exprimant sa « propre » exécution selon un modèle préétabli.

 

L'iconographie de la Mère de Dieu dans l'Église ne laisse absolument aucune place à la représentation d'une femme quelle qu'elle soit sous son aspect naturel, si merveilleux soit-il. C'est par là que pèche l'iconographie occidentale, même dans ses spécimens les meilleurs, dans lesquels on sent parfois la « Belle Dame »de l'âge de la chevalerie. Bien sûr, dans la beauté et la pureté du visage de la jeune fille ou de la femme, il est loisible au peintre iconographe de distinguer des traits particuliers de ce Visage céleste qu'il cherche à rendre dans l'icône, mais ce sera cependant toujours une saisie visuelle « à travers » et « pour » un visage terrestre. Cette impression peut enrichir la création du peintre, mais cette figure même ne doit pas lui apparaître sous une forme naturaliste.

C'est pour cela que l'on ne ressent pas du tout, dans le visage de l'icône de la Toujours Vierge, de la Mère de Dieu, la nature féminine encore que ce soit le principe féminin qui y domine. Car son éternelle virginité, bien qu'unie au principe féminin, est au-delà du sexe au sens charnel. Il en résulte qu'il ne peut y avoir place, dans la représentation de la Mère de Dieu, pour une sensualité liée au naturalisme, mais il ne doit pas non plus y avoir de sécheresse liée au schématisme. Une certaine chaleur, une certaine beauté doivent appartenir spécifiquement aux icônes de la Mère de Dieu, le langage des couleurs et des formes doit être ici particulièrement souple, tendre, riche en nuances. En son icône, le monde entier, l'humanité entière, cherchent à exprimer leur beauté par la richesse de toute la palette. Car la beauté, c'est la présence visible du Saint Esprit et l'image de la Pneumatophore se pare d'une beauté toute particulière. D'où cette diversité, cette multiplicité aussi de l'icône de la Mère de Dieu que possède l'Église et qui ne font qu'augmenter car de nouveaux types de l'icône de la Mère de Dieu apparaissent sans cesse...

Extrait de Serge Boulgakov,
L’Icône et la vénération des icônes (1931).
Le Messager orthodoxe, No 57, 1972.

Marie est le paradis de Dieu 

Fête de la Vierge Marie en son icône du signe:

Qu'il y a de différence entre une âme formée en Jésus-Christ par les voies ordinaires de ceux qui, comme les sculpteurs, se fient à leur savoir-faire et s'appuient sur leur industrie, et une âme bien maniable, bien déliée et qui, sans aucun appui sur elle-même, se jette en Marie et s'y laisse manier par l'opération du Saint-Esprit !


Qu'il y a de taches, de défauts, de ténèbres, d'illusions, de naturel, d'humain dans la première âme ! Et que la seconde est pure, divine et semblable à Jésus-Christ !

 

Il n'y aura jamais créature où Dieu soit plus grand, hors de lui-même et en lui-même, que dans la divine Marie, ni chez les Bienheureux, ni chez les anges les plus hauts dans le paradis même.


Marie est le paradis de Dieu. Il a fait un monde pour l'homme voyageur, c'est celui-ci.  Il a fait un monde pour l'homme bienheureux, et c'est le paradis. Mais il en a fait un autre pour lui, auquel il a donné le nom de Marie.(1)

 

(1) Pour une meilleure compréhension des textes de l'auteur, nous avons choisi de réécrire en français du XXIe siècle certaines tournures de l'auteur. Ses écrits datent du XVIIIe siècle et sont parfois difficiles pour les lecteurs d'aujourd'hui ; ces réécritures respectent complètement le sens de ce qu'a voulu dire l'auteur.

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
 

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716)

Dans Le Secret de Marie: Nécessité d'une vraie dévotion à la Sainte Vierge

 

 

Et aussi : Les écrits de Louis Marie de Montfort

www.mariedenazareth.com/encyclopedie/les-grands-temoins-marials/les-temps-modernes-1492-1900/st-louis-marie-grignion-de-montfort-1673-1716-sa-vie/les-ecrits-de-louis-marie-de-montfort/

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Comme Marie, laissons Dieu naître en nous

Icon of Panagia, Icon Mother and child, Mary and Jesus:

Par l’intercession de la Sainte Vierge, l’homme peut jouer pleinement son rôle extraordinaire de co-créateur.

Mystère Joyeux ! L’Ange de la Force de Dieu salue Marie comme il salue notre âme à tous.

À chacun est posé la question de l’enfantement de Dieu en nous. À chaque instant, l’Ange nous interpelle et constate que le Seigneur est avec nous, nous aime qui que nous soyons, quoique nous ayons fait. Rien que cela, serait déjà une inconcevable et scandaleuse bénédiction mais cela ne s’arrête pas là. Dieu béni aussi le fruit de nos entrailles, nos productions, nos créations. La plus extraordinaire chose au monde, c’est que l’Homme participe à la création divine. Le plus grand blasphème et cause de malheur est d’empêcher la force de création individuelle de s’actualiser.  

Mystère Joyeux ! Si nous répondons « oui » à l’invite de Dieu, il va faire grandir ce que nous possédons en germe, il va lui-même grandir en nous, se faire intime au plus intime de notre être, faire jaillir notre vraie personnalité qui se cache sous les masques et les blessures que la vie dans le monde nous impose. Car notre vrai moi est comme une graine profondément enfouie en nous-même. En acceptant, comme Marie, le Christ dans notre vie, nous lui permettons d’agir et de développer un mode d’existence qui ne se limite plus à notre monde temporel mais qui s’inscrit déjà dans l’Éternité.

Mystère Joyeux ! L’ange s’est incliné devant Notre Dame, protectrice de toute âme terrestre. Celle qui deviendrait la Reine des Cieux a accepté le rôle que le Seigneur lui avait assigné. Elle aurait pu refuser, mais avec courage, elle a accepté. Avec humilité aussi. Non de cet effacement pudibond qu’on voudrait parfois faire passer pour de l’humilité, car si elle avait été habitée d’un tel sentiment, elle se serait sentie trop petite pour la tâche et aurait refusé. Non, l’humilité de Marie était cette ouverture totale du cœur qui se rend tout entier à la Grâce de Dieu et se tient prêt, dans la plus sereine confiance, pour la mission divine. En tant que chrétien, il nous appartient de prendre exemple sur notre protectrice et d’être à l’écoute, d’entendre l’appel qui nous est adressé personnellement et d’y répondre avec une disponibilité totale.

Mystère Joyeux ! La vraie vocation de l’Homme, la mission d’existence commune à l’humanité est donc profondément mariale. Ne pas la suivre, c’est-à-dire refuser l’amour de Dieu, s’est manquer le coche car dans cette acceptation libre de communion se trouve la véritable et première vocation de l’Homme. Elle a pour nom la sainteté et nous y sommes tous appelé, quelques soient nos croyances, nos non croyances, notre métier ou notre classe sociale.  

Mystère Joyeux ! Un pied dans l’Éternité, la peur de la mort s’évanouit comme brouillard chassé par le vent. L’arbre de Vie que l’on laisse croître en soi porté par la sève de l’Esprit, étouffe peu à peu les germes des passions viles : jalousie, haine, ignorance, arrogance, repli sur soi, rejet de l’autre…

Mystère Joyeux ! Nous savons que le mal qui accable l’humanité n’est pas dû à une nature mauvaise de l’Homme mais à un dysfonctionnement dû au péché mais nous savons aussi qu’à chaque instant, Dieu nous donne l’opportunité d’effacer l’héritage mortel. En acceptant l’amour de Dieu, nous repassons peu à peu de l’image à la ressemblance de Dieu et devenons réellement libres de nous recréer pour la gloire de Dieu et pour notre bonheur : « Tous les êtres soumis au devenir ne demeurent jamais identiques à eux-mêmes. Ils passent sans cesse d’un état à l’autre et naissent continuellement (…). Mais ici, la naissance ne vient pas d’une intervention étrangère : elle est le résultat d’un choix libre, et nous sommes ainsi en un sens nos propres parents, nous créant nous-mêmes tels que nous voulons être, et nous façonnant par notre volonté selon le mobile que nous choisissons. » (Saint Grégoire de Nysse, Vie de Moïse, PG 44, 328b)  

(Source:"Aleteia")

JEAN LE BAPTISTE, LE PRECUSEUR...

(Le jeune saint Jean-Baptiste au désert)
 
par Saint Luc de Simféropol  :
 
Toute la vie du Précurseur fut une vie dure. Sur les années de son enfance, nous ne savons que ce qui nous est raconté par l'Evangéliste Luc, "il grandissait et se fortifiait en esprit, et il fut dans le désert jusques au jour de son ministère public en faveur d'Israël" (Luc 1:80). Comment et quand l'enfant fut trouvé dans le désert, nous ne le savons pas avec certitude.
 
Selon la tradition, le roi Hérode, après le massacre des enfants de Bethléem, voulut tuer Jean, mais il ne put le trouver. Cela l'irrita grandement, et de ce fait, il ordonna que Zacharie, son père soit mis à mort. Sa mère, ayant appris que les soldats étaient à la recherche de l'enfant, le prit et s'en alla avec lui dans une région désertique et montagneuse. Y ayant vécu une courte période, sa mère mourut et le petit Jean resta seul dans le désert.
 
Nous ne savons pas comment le Seigneur Dieu l'a nourri, comment Il l'a protégé des animaux sauvages, nous ne savons pas non plus comment le jeune prodrome apprit à manger des sauterelles et du miel sauvage. Mais nous croyons fermement, cependant, que pour Dieu tout est possible. Voyez, par conséquent, que dès le début, la vie de celui qui serait appelé le "plus grand parmi ceux qui sont nés de la femme" (Matthieu 11:11), a été une vie sans précédent et inouïe jusques alors. Il est resté dans le désert totalement seul jusques à l'âge de trente ans. Que faisait-il dans le désert? A quoi s'occupait-il? Il n'avait pas d'ouvrage, et n'avait pas de livres, et il ne savait pas lire.
 
Les biographies des grands philosophes, tels que Descartes et Kant, rapportent que ces hommes passaient des jours et des nuits entiers assis dans leurs fauteuils, absorbés dans leurs pensées. La philosophie est profonde, mais plus profonde encore est la méditation théologique, la plus grande forme de la prière, que les saints Pères appellent la prière noétique. La profondeur de la communion dans l'Esprit que les saints ont avec Dieu est incommensurablement grande...
 
Dans la contemplation incessante de Dieu et des aléas du monde, dans une profonde communion de prière avec Dieu, son esprit (celui de saint Jean-Baptiste) grandit et sa compréhension des voies du salut augmenta, et il enseigna le peuple, qui était perdu dans ses péchés. Il aurait à changer les pensées et l'intelligence du peuple, afin de les rendre plus profondes, pour les inciter à se repentir et à se détourner de leurs habitudes perverses et malignes.
 
Ce fut, en d'autres termes, dans le but de préparer la Voie, que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, destinait son grand Prodrome.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après http://full-of-grace-and-truth.blogspot.com/

La Question du Mardi

Source:
Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia

En quoi la première expansion du Christianisme fut-elle remarquable ?

 

Michel Rouche 
Professeur émérite d’histoire médiévale à la Sorbonne, spécialiste du Haut Moyen Âge et de l'Antiquité.

Les hommes ont fait de proche en proche l’expérience de la formidable nouveauté anthropologique du christianisme : les premiers chrétiens impressionnaient par l’amour et le respect vécus dans leurs communautés, ainsi que par leur attachement inébranlable au Christ, jusqu’au mépris de la mort.
1. L’expansion du christianisme dans les quatre premiers siècles de notre ère a de quoi déconcerter l’historien, parce que ce phénomène religieux unique repose sur le succès de la prédication de douze  apôtres démunis, qui n’avaient ni réputation, ni formation, ni moyens, et qui ont dû se confronter à l’opposition puissante des mondes juif, grec et romain. En savoir +

2. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à expliquer cette expansion inattendue : le premier est que la diaspora juive était universellement répandue. Elle a été un terreau d’autant plus important que l’attente messianique était alors à son comble. En savoir +

3. L’ouverture aux païens  a été un deuxième facteur essentiel : décidée par les apôtres lors de leur réunion de Jérusalem, vers l’an 50, elle sera décisive et permettra à saint Paul de développer une mission d’une ampleur et d’une portée considérable. Les apôtres, quant à eux, se disperseront aux quatre coins du monde et jusqu’à Rome même où le développement des chrétiens sera tellement rapide que Néron n’hésitera pas à en faire les boucs émissaires de l’incendie de la ville en l’an 64. En savoir +

4. De l’an 100 à 228, l’expansion du christianisme dans l’Empire romain entre dans une deuxième phase. La foi chrétienne s’enracine et progresse de manière souterraine en s’appuyant sur deux éléments remarquables : la formidable nouveauté anthropologique du christianisme d’abord, qui se manifeste dans ces communautés nouvelles dont les membres s’aiment, se soutiennent et se respectent, quel que soit leur niveau social, et aussi le courage et l’attachement à leur foi que les croyants manifestent jusqu’au martyre : « Ils ne craignent pas la mort ! » s’étonnait Marc Aurèle. Ces convictions fortes vécues au quotidien par les chrétiens et leur refus d’adorer l’Empereur les ont rendus rapidement suspects, mais cela a contribue aussi à remettre en cause les fondements mêmes de la société romaine et à leur ouvrir les cœurs des plus humbles. En savoir +

5. De 222 à 313, le christianisme fera des progrès incontestables, dans un contexte très changeant et très difficile sur le plan politique. Les chrétiens participent à la défense de l’État romain face aux barbares, mais les païens se posent de plus en plus de questions et l’Édit de Dèce en 250 provoque une forte persécution dans laquelle les chrétiens résistent et continuent à surprendre par leur courage face à la mort. En 260, Galien instaure une première paix durable : la « petite paix de l’Église ». Mais cette période de tranquillité éphémère se termine en 303-304 avec la terrible et systématique persécution de l’empereur Dioclétien, qui durera jusqu’en 311 et qui révèlera aux autorités stupéfaites que le christianisme s’est implanté partout, jusqu’à devenir majoritaire. En savoir +

6. Finalement, comme l’avait prophétisé Tertullien, « le sang des martyrs est semence de chrétiens » et, le 13 juin 313, Constantin proclamera définitivement par l’Édit de Nicomédie une liberté de culte qui ne sera plus jamais mise en cause. L’Église est pour la première fois reconnue comme un sujet de droit et le culte chrétien peut s’exercer en toute légalité. Puis, à la fin du IVe siècle, Théodose fera du christianisme la religion officielle de l’État romain, en prenant acte de ce développement caché, assez unique au monde, qui conduit à la conversion de l’ensemble de l’Empire romain. En savoir +

~:

Le Patriarcat de Moscou et les chrétiens persécutés

C’est un entretien avec l’ancien président libanais Amin Gemayel qui a conduit John Eibner, responsable de mission de Solidarité Chrétienne Internationale, à étudier plus soigneusement le rôle de l’Église orthodoxe russe comme soutien des chrétiens persécutés au Moyen-Orient.

L’Église orthodoxe russe attribue une haute priorité à la protection des chrétiens persécutés dans les pays du Moyen-Orient. John Eibner, responsable de mission de Solidarité Chrétienne Internationale, a tenu deux exposés à ce sujet.

La nouvelle brochure de Christian Solidarity International (CSI) propose une compilation des deux exposés que le Dr John Eibner a tenus à Londres lorsqu’il a été invité par le Keston Institute en 2014 et 2016. Cette institution fondée en 1969 sous le nom de Keston College est un centre spécialisé dans l’étude des religions sous le communisme. John Eibner y a travaillé comme expert de la Hongrie avant de rejoindre l’organisation Solidarité Chrétienne Internationale il y a de cela presque trente ans pour mettre sur pied, entres autres, le programme de libération d’esclaves au Soudan.

Un entretien avec Amin Gemayel a conduit le Dr John Eibner à étudier plus soigneusement le rôle de l’Église orthodoxe russe comme soutien des chrétiens du Moyen-Orient.

Dans son premier exposé, John Eibner donne une introduction sur l’arrière-plan historique de l’engagement de l’Église orthodoxe russe en faveur des chrétiens du Moyen-Orient. Il rapporte ses expériences vécues lors de ses voyages en Syrie et en Irak, ses rencontres avec de nombreux chrétiens persécutés qui attendent leur salut plutôt de la Russie que des USA. En effet, les alliances de l’Amérique « précisément avec les puissances qui soutiennent idéologiquement et financièrement la persécution des chrétiens » sont considérées d’un œil très critique. John Eibner démontre ensuite l’engagement de l’Église orthodoxe russe en faveur des chrétiens persécutés, conjointement à l’État russe et à une ONG.

Dans son second exposé, le responsable de mission CSI évoque spécifiquement la Syrie. Il donne plusieurs exemples qui illustrent la collaboration interconfessionnelle de l’Église orthodoxe russe avec le Vatican et avec des communautés évangéliques pour avoir un réel impact dans la lutte contre la persécution des chrétiens.

Nous vous recommandons chaudement la lecture de cette brochure : d’une part, vous en apprendrez davantage sur l’Église orthodoxe russe et son rôle au Moyen-Orient. D’autre part, vous partagerez une perspective qui n’existe que trop rarement dans nos médias : celle des chrétiens persécutés en Syrie.

(Source:https://www.chretiens.info/ )

LE COIN DES CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE

Christ blessing the children (coptic):

Chers amis, 

Pour Jésus, le Royaume de Dieu est une grande fête à laquelle nous sommes tous invités !

Chaque jour, Jésus nous appelle à rejoindre cette fête et à nous réjouir de tout ce que nous recevons de Lui. 

Alors, soyons prêts et prenons le temps de répondre à son invitation !

Frère Benoît, des Pères Dominicains 

Aucun texte alternatif disponible.

   
 La parabole des invités au festin 
   

Jésus, invité chez un pharisien, raconte cette parabole : 
« Un homme donne un grand dîner et il a invité beaucoup de monde.
À l’heure du dîner, il envoie son serviteur chercher les invités. Mais tous, les uns après les autres, trouvent des excuses : 
« J’ai acheté un champ et je suis obligé d’aller le voir ; je t’en prie, excuse-moi. »
« J’ai acheté cinq paires de bœufs et je pars les essayer ; je t’en prie, excuse-moi. »
« Je viens de me marier, je ne peux donc pas venir. »
De retour, le serviteur rapporte ces paroles à son maître. 
« Dépêche-toi d’aller sur les places et dans les rues de la ville ; les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux, amène-les ici ! »
Le serviteur obéit et revient :
« Maître, ce que tu as ordonné est exécuté. Il reste même de la place. »
"Va sur les routes et dans les sentiers, fais entrer les gens de force afin que ma maison soit remplie. Car je ne veux plus que les premiers invités puissent goûter à mon dîner.""


Évangile selon saint Luc, chapitre 14, versets 15 à 24

(Source:http://www.theobule.org/ )

Dans les salles de cinéma en France (Paris et sa région)

depuis le 10 mai.

 

« Little Boy », la foi qui déplace les montagnes maintenant au cinéma !

Little Boy raconte l’histoire de Pepper, un petit garçon de 8 ans. Alors que son père vient de partir pour la deuxième guerre mondiale, il reste inconsolable. Avec la naïveté de son âge, Il est prêt à tout pour faire revenir son père coûte que coûte…

À la suite d’un sermon qui traite du pouvoir de la foi, Pepper demande au Père Olivier de l’aider. Ce dernier lui donne une liste de tâches à effectuer pour se rapprocher de Dieu et ainsi potentiellement sauver son père. L’élément le plus dur de la liste mais aussi le plus important : se lier d’amitié avec Hashimoto, un japonais âgé qui est l’incarnation vivante des ennemis contre qui son père est parti se battre.

Si la foi peut déplacer les montagnes, elle doit aussi pouvoir arrêter une guerre et faire rentrer papa vivant.

Si pour Le Monde et La Croix Little Boy est un film de « propagande chrétienne » à la « réalisation sirupeuse », il a reçu de nombreuses critiques positives de la part d’autres médias !

Ce joli conte familial sur l’imaginaire, la persévérance et l’acceptation de l’autre va vous mettre du baume au coeur. – Femme Actuelle

La question se pose de façon lancinante tout au long d’un film porté par les bons sentiments, mais où la justesse du récit d’enfance recouvre des questions plus lourdes, comme la xénophobie et la foi. – Le Dauphiné Libéré

Attachant et lumineux, il nous convie aussi dans une Amérique des années 1940 impeccablement reconstituée. – Le Journal du Dimanche

Ce film est une aventure émouvante et positive pour toute la famille. Little Boy est un conte qui célèbre l’amour indescriptible entre un père et un fils et le pouvoir transformateur de la foi.

(Source:https://www.infochretienne.com/ )

Defending the Orthodox Faith: The Life of Saint Athanasius the Great












 
From the time of the Apostles there proceeds a line of Church Holy Fathers and teachers. It is customary to refer to the Church Fathers as Church scribes (preeminently in the ranks of Bishops), especially those who distinguished themselves by their holy way of life. Those church scribes who are not acknowledged as saints are referred to as Church Teachers.
 
The Fathers and Teachers of the Church through their works saved for us the Apostolic tradition and clarified the true teaching of faith and piety. During the difficult times of the fight with heretics and false prophets, they stepped forth as protectors of Orthodoxy; and their life and activity came as a high (worthy) example of spiritual life.
 
The 4th century in particular was famous for the appearance of great Teachers, who banded for the protection of the holy faith at a time when the peace of the Church was deeply and for a long time shaken by the Arian heresy (the Arians denied the Divine nature of the Lord Jesus Christ).
 
The first great fighter against Arianism was St. Athanasius the Great (293-373). Having been given by nature unusual gifts, Athanasius received his education under the guidance of the Alexandrian Bishops Peter and Alexander. Athanasius was greatly influenced by the founder of Egyptian monasticism, Anthony the Great, whose life he described. Having judiciously studied the Holy Scripture, the works of early Church scribes and ancient classicists, he held what was considered at that time an important and influential function of archdeacon during the time of archbishop Alexander and was his enviable assistant in the preliminary fight against Arian heresy.
 
As Bishop Alexander's closest colleague and confidant, Athanasius accopanied him to the First Council of Nicaea where he drew a lot of attention to himself: no one expressed himself so strongly against Arianism and no one surpassed his strength of eloquence. Hardly a year passed when the young archdeacon was elevated to the cathedra of Alexandrian Archbishop. In spite of his young age (28 years), archbishop Athanasius took a firm hand in ruling the surrounding community under his jurisdiction: he visited churches in his vicinity, became close with bishops, ordained Thrumentius as bishop in order to strengthen the church in Abyssinia, visited monasteries scattered throughout Thebes and other regions of Egypt and visited Anthony the Great who had been his tutor during his youthful years.
 
He was energetic and courteous, unbending in truth, and indulgent toward those who went astray, being endowed with great tact in his dealings with people with a shrewd presence of mind, being diversely educated, Archbishop Athanasius immediately gained public respect and love. However the peaceful time of his patriarchal activity lasted no more than two years; this was followed by a series of trials and misfortunes. Followers of Arianism, at whose head was the Nicodemian Bishop Eusebuis, a friend of Arius, from the school at Antioch, tried by all means to return Arius to the Church and were able to dispose in his favor the sister of Emperor Constantine and with her help the Emperor himself. It was determined to reinstate Arius from exile, who supposedly was repentant of his straying - and have the Archbishop of Alexandria accept him into the Church community. Athanasius having understood the slyness and pretense of the false prophets, refused to accept the heretic who rejected the Divine nature of the Lord Jesus Christ.
 
From then on, began the persecution of the witness of Christ, with the blackest of calumny being contrived against him. He was accused of embezzlement from the church, and collusion with the enemies of the empire; it was rumored that he had killed a bishop called Arsenius whose cut off hand he used in the practice of magic. St. Athanasius was obliged to defend himself in court since there were some who actually believed this absurd fabrication. Here the enemies of Athanasius displayed the same hand which was supposedly found in his possession. However, to their great embarrassment Arsenius himself showed up. Legend has it that Arsenius was brought in and showed both his hands which had been given him by God. This brought the enemies of Athanasius into an undescribable rage; they beset upon him and almost strangled him. All this happened during the time of Constantine, the protector of the Church. The ensuing rulers, Constantius the Arian and Julian the apostate openly persecuted St. Athanasius but could not destroy his unwavering steadfastness.
 
There was a time when some of the more fervent accomplices of Athanasius such as Osee, bishop of Cordoba, Liberius, the Pope of Rome who fought against Arianism and who were also exiled from their cathedras and were incarcerated, wavered in their steadfastness and agreed to conceed to the Arians, although St. Athanasius remained the solitary leader of the Christians in the fight with them. During his almost half century of service, he was exiled from Alexandria five times and remained in either exile or incarceration for almost 20 years. Until the last minutes of his life he fervently fought for the establishment of peace and unanimity of thought in the Church.
 
During difficulties and tumults of his ascetic life, St. Athanasius wrote many apologias in defence of Christianity and edification of believers. His works are published in Russian in 4 volumes. The thoughts and attestations of St. Athanasius to this day have a great meaning and power, - the language is rich and exemplary.The valiant archpriest died at about 75 years of age.
 
Sources: https://www.fatheralexander.org/booklets/english/saints/athanasius_great.htm

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

Sur les territoires de Daech, des fillettes sont vendues et exploitées comme esclaves sexuelles par l'État Islamique.
L'effroyable enquête d'Envoyé spécial :

 http://bit.ly/EnvoyeSpecial-LesEnfantsPerdusDuCalifat.

L’image contient peut-être : montagne, plein air, nature et texte

 

Irak :

Le monastère de Mar Elia (Saint Elie), avant et après.

Mar Elia, l'un des plus vieux monastère du Moyen-Orient (construit il y a plus de 1500 ans, vers la fin du VIe siècle), a été détruit complètement par les djihadistes de l'état islamique.

(Source: Assyro chaldéen l'histoire continue )

_______________________________________________________________

Prions pour le père Angel, poignardé dans sa cathédrale à Mexico

La liste noire des prêtres agressés dans leur église s’allonge : le père Miguel Angel Machorro est entre la vie et la mort après avoir été poignardé dans la cathédrale de Mexico.

 

Un homme a poignardé un prêtre en pleine messe lundi soir dans la cathédrale de Mexico

Les autorités mexicaines tentaient lundi soir de déterminer la nationalité d’un homme qui a poignardé un prêtre en pleine messe dans la cathédrale de Mexico et s’est présenté d’abord comme Français, puis comme « artiste nord-américain », selon différentes sources.

L’agresseur est de « nationalité française » a indiqué la Commission nationale de sécurité mexicaine dans un communiqué diffusé dans la soirée. Mais devant les autorités judiciaires, l’homme aurait cependant affirmé « s’appeler John Rock Schild » et se serait qualifié d’ »artiste nord-américain » en précisant qu’il ferait usage de son droit au silence, selon un communiqué du bureau du procureur.

Une source auprès des autorités françaises a indiqué n’être pas en mesure de confirmer ou d’infirmer la nationalité de l’agresseur.

« Dans un état stable mais délicat »

L’homme a poignardé le prêtre Miguel Angel Machorro vers 19 heures locales dans cette cathédrale située dans le centre historique de la mégapole.

« L’agresseur a attrapé par le cou le prêtre et a tenté de l’égorger. Grâce à Dieu, le père Miguel Angel Machorro a pu se dégager, mais il a été blessé près du poumon avec un objet tranchant »L’Eglise catholique

Le prêtre a ensuite été transféré rapidement en hélicoptère vers un hôpital de la capitale, où il se trouve « dans un état stable mais délicat », selon les autorités judiciaires.

Située en plein coeur de la capitale, à deux pas du Palais national, la cathédrale de Mexico est l’une des plus grandes d’Amérique latine et l’une des plus visitées de la région.

source

 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 L’Initiative Citoyenne Européenne "Un de Nous" entendue devant la Cour européenne de justice
 
Grégor Puppinck-Interview
 15 Mai 2017
Avec plus 1,7 millions de signatures, l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Un de Nous a rassemblé le plus grands nombre de signatures de l’histoire de l’Europe. Mais en 2014, la Commission Européenne refuse...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Cellules souches embryonnaires humaines et DMLA : l'essai israëlien se poursuit
Utiliser des cellules souches embryonnaires humaines pour tenter de traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge : les chercheurs de l’hôpital Hadassah à Jérusalem se sont lancés dans un essai clinique fin 2015 (cf....
 
 
Etats-Unis : renforcement de la politique de Mexico
Le gouvernement américain a fait savoir lundi que la politique de Mexico, rétablie au mois de janvier, qui interdit l’usage de fonds fédéraux pour financer l’avortement à l’étranger, s’étendrait au domaine de « l’aide de santé mondiale...
 
 
Etats-Unis: Deux mamans, l’une reconnue comme le « père de l’enfant »
Dans un comté du Tennessee, une femme homosexuelle divorcée de sa compagne a obtenu les mêmes droits légaux qu’un « mari » sur un enfant conçu via une insémination avec donneur.   L’enfant est né en janvier 2015, alors que...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :
 
   
 
Source:GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
 Trisomie 21 : La régularisation en catimini du statut du DPNI en France
 16 Mai 2017
Fin avril, une première information filtre : des cliniques nantaises proposent « gratuitement » le dépistage prénatal non invasif de la trisomie 21 (DPNI), via...
 
 
 Des bijoux réalisés à partir d’embryons surnuméraires issus de FIV
 03 Mai 2017
Sordide. Un site Internet australien, Baby Bee, propose à des femmes d’exécuter des bijoux à partir de leur lait maternel, de placenta, de cellules souches de sang de cordons...
 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 L’Initiative Citoyenne Européenne "Un de Nous" entendue devant la Cour européenne de justice
 
Grégor Puppinck-Interview
 15 Mai 2017
Avec plus 1,7 millions de signatures, l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Un de Nous a rassemblé le plus grands nombre de signatures de l’histoire de l’Europe. Mais en 2014, la Commission Européenne refuse...
 
 
 Comment éviter que des enfants nés handicapés soient stigmatisés comme « préjudice » de leur propre famille ?
 
Danielle Moyse-Tribune
 12 Mai 2017
Alors que le tribunal de Limoges vient de reconnaitre la culpabilité du CHU de Limoges pour erreur de diagnostic de trisomie 21, Danielle Moyse, philosophe et expert Gènéthique s’interroge sur les motifs...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSELES PLUS LUES
 
 
Un recours à la FIV trop systématique, une question de business ?
Des chercheurs du centre médical universitaire Erasmus à Rotterdam dénoncent dans un éditorial publié récemment « la rapidité avec laquelle le diagnostic d’...
 
 
Intelligence artificielle et santé, vers un changement de paradigme
Intelligence artificielle et big data, en associant algorithmes et banque de données, s’invitent dans le monde de la santé comme aide aux diagnostics complexes. Agents conversationnels, systèmes d’aide à la décision, systèmes experts,...
 
 
Don d’ovocyte : « Personne ne peut être certain qu’il n’y aura pas de complication »
Leah Campbell est âgée de 18 ans lorsque, sur l’exemple d’une amie, elle  décide de donner ses ovocytes, « tant par générosité que pour la compensation financière »...
 
 
VIH : un espoir de thérapie avec CRISPR
Le 3 mai, des chercheurs américains de l’université de Pittsburgh et de l’université du Temple de Philadelphie ont publié des résultats « encourageants » : ils ont réussi à « éradiquer totalement le virus du sida de l’organisme de...
 
 
Essais de greffes de tête sur des rats
En dépit des réticences du milieu médical, Sergio Canavera, neurochirurgien italien, prévoit de réaliser la première greffe de tête humaine en Chine en décembre prochain. Il vient de tester son approche sur des rats en greffant la tête de l'un...

L’image contient peut-être : 1 personne

Aucun texte alternatif disponible.

Oriental and Eastern Orthodox churches

ori

How Different is The Eastern Orthodox Church?

Several people have asked this question in several different forms:

  • Who are these Orthodox-- Protestants or Roman Catholics?
  • What do they believe differently from the others?
  • What is the difference between Orthodox and other Christians? Let me try some simple answers to these three questions.

Who are the Indian Orthodox? First, both Roman Catholics and Protestants are Western Christian groups. The Orthodox Church is not Western Christianity. Eastern in origin, it was from the beginning open to influences from all cultures. In the first century, Christianity was primarily an Asian-African religion. Only by the 4th century did the Roman Empire become increasingly Christian. The Strength of Christianity in the early period was in Palestine, Syria, Greece, Asia Minor, Egypt, and Libya. We can make a list of the earliest Churches -- the Churches of the first century.

In the West, i.e. Italy: 2 Churches -- Rome and Puteoli (today Pozzuoli near Naples) Western Greece: 5 Churches -- Nicopolis, Corinth, Athens, Thessalonica and Philippi. Eastern Greece (Asia Minor, today Turkey): 15 Churches -- Ephesus, Smyrna, Pergamum Thyatira, Sardis, Philadelphia, Laodicea, Troas, Miletus, Colossae, Perga, Pisidian Antioch, Iconium, Lystra, Derbe. Syria and the East: 6 Churches -- Antioch, Tarsus Edessa, Damascus, Tyre, Sidon Palestine: 4 Churches-- Caesarea, Jerusalem, Samaria, Pella Cyprus: 2 Churches-- Paphos and Salamis Egypt: Alexandria Pentapolis (North Africa): Cyrene India: Malabar

As you can see, only 2 out of 37 Apostolic Churches are strictly Western. If Western Greece and Cyprus are also regarded as Europe, then nine Churches are in Europe, while 28 are in Asia and Africa. The Orthodox Church claims to be the true successor of all these Apostolic Churches, including the Italian Churches, which used Greek as their language of worship in that century. So the Orthodox Church is neither Roman Catholic nor Protestant. It regards itself as the true and faithful successor of the ancient Apostolic Church, and regards the Western or Roman Catholic Church as a group that broke off and went astray from the true tradition of the Christian Church. The Protestant Churches broke off much later (in the 16th century and after) from the Roman Catholic. The Orthodox are today in two families -- the Oriental Orthodox family, to which the Indian Orthodox Church belongs, and the Byzantine Orthodox family, which is four times as large. The Oriental Orthodox family has five Churches -- India, Armenia, Syria, Egypt and Ethiopia - three in Asia and two in Africa. Total membership is over 25 millions.

The Byzantine Orthodox family has over 100 million members -- in Greece, Russia, Romania, Bulgaria, Yugoslavia, Western Europe, America, Australia and so on. Their members are mostly Slavic, Greek or Roman in origin. But they are also regarded as Eastern, though they are a bit less Asian-African. Thus the Indian Orthodox Church is a strictly Asian-African Church, an Apostolic Church in continuity with the ancient West Asian Apostolic Church. This Church was established in India in the very first century by the Apostle. St. Thomas, one of the twelve Apostles of Jesus Christ. It is one of the 40 or so ancient Apostolic Churches of the world.

What do they believe differently? The very question is a Western one. In the West a Church is defined mainly by what it believes, ie. by its doctrines and teachings. This intellectualist orientation of faith does not belong to the Eastern tradition. The Orthodox confess the same faith as the ancient Church -- the faith as was later formulated in the fourth century in the councils of Nicea and Constantinople. We object to certain later additions made by the Roman Catholics, for example the addition of the word ‘filioque’ in the Latin creed. They, for example, teach that the Holy Spirit, one of the Three Persons  of the Trinity, proceeds from the Father and the Son (filioque means ‘and from the Son’). We do not teach so. The son is begotten by the father; the Spirit proceeds from the Father. The words “begotten’ and ‘proceeding’ delineate the difference between the Son and the Spirit in their relation to the Father. In later centuries, especially after the fifth century when the Western Church broke from the Asian-African moorings, it misunderstood the word ‘proceeding’ as related to the coming of the Spirit in the Church on Pentecost. This coming, of course, is from the Father and the Son, but that is not what is meant by ‘proceeding’. The latter word denotes the eternal relation between the Father and the Spirit, and not the relation in time and history.

In the eternal dimension we cannot say that the Spirit proceeds from the Father and the Son. Therefore ‘filioque’ is out of place, wrong and misleading. There are other doctrines and dogmas which the Roman Catholic Church has added to the Niceno-Constantinopolitan Creed -- eg. the dogma of the Immaculate Conception, the dogma of Papal Infallibility, and the dogma of the bodily assumption of the Blessed Virgin Mary. The first two are wrong and the third is not dogma, for the Orthodox. We do not believe that there is any special miracle called Immaculate Conception connected with the origin and birth of the Blessed Virgin Mary. Nor do we believe that the Pope or any other human being is infallible. As for the teaching about the bodily assumption of Mary, We do teach it, but not as some central dogma of the Church. Nor do we believe that believing in the right dogma is the evidence of a true Christian. We put equal emphasis on the way of life, on the way of worship, on the way of disciplining oneself as on the way of thinking and belief.

What then is the difference between East and West? It is not so easy to pinpoint the difference in words. It seems the difference is more one of ethos, of orientation, of spirit rather than of dogma or belief. Let us state some of the more obvious differences. The Roman Catholic Church, for example, believes in a universal organizational structure for the Church with one particular bishop, namely the Bishop of Rome or the Pope, holding a unique position in the whole world. We Easterners do not accept any one bishop as having universal jurisdiction or authority. So the Orthodox have no Pope. What they have is really an Episcopal Synod for each local or national Church. The President of the Synod may be a Patriarch, a Catholicos, and Archbishop or even a Pope as in the case of the Coptic Church of Egypt. But no such Synod or its president can have universal jurisdiction over the Churches of other countries. Each local or national Church with its Episcopal Synod and Patriarch is autocephalous, ie. it has its own head, and does not look to any other Church to exercise authority over it.

This difference in turn is based on a more profound understanding of what we call the Church Catholic. The Church Catholic is not the Roman Catholic Church. It is the whole Church, in all time and space, in its qualitative and quantitative fullness. The universal Church is not the Church Catholic. The latter includes all those who have ever lived on earth as Christians in former times, ie. Christ and the Apostles, the prophets, martyrs, confessors, fathers, doctors, ordinary believers and so on. The universal Church is, of course, composed only of those now living. The Orthodox Church had no category called the universal Church. The attempt to create a category called the “ecumenical church” by the Constantinople Church, has been virtually rejected by the Orthodox tradition.

Now the Roman Catholic Church has something called the Universal Church, and the Pope is the head of this Universal Church. So, for them, the fullness of the Church means the Universal Church which is for them, the manifestation of the Church Catholic. Because they think this way, the local Church is only part of the Universal Church and cannot be autocephalous or having its own head. The local church is ever incomplete, according to this view, without the head of the Universal Church, the Pope, since the part is never complete without the whole. Hence the insistence of the second Vatican Council that “The College or body of bishops has no authority unless it is simultaneously conceived of in terms of its head, the Roman Pontiff, Peter’s successor.... Together with its head, the Roman Pontiff, and never without this head, the Episcopal order is the subject of Supreme and full power over the Universal Church. But this power can be exercised only with the consent of the Roman Pontiff.” (Lumen Gentinum: 22) This teaching the Eastern Orthodox regard as rank heresy, and based on a fundamental misunderstanding of the relation between the local Church and the Church Catholic. The Easterners believe that the Church Catholic is fully manifest in the local Church, where the people are in communion with the bishops of the Episcopal Synod. We do not regard the local Church as part, but as the manifestation of the fullness, of the Church Catholic. The error in the teaching of the Roman Church, we feel, is due to its breaking away from the tradition of the Church Catholic in the 5th century.

Neither does the Orthodox Church teach that the bishop or college of bishops alone exercise authority in the Church. Every baptised Christian shares in the kingly, priestly and prophetic authority of the Church, though the bishop has a certain fullness of spiritual power which others in the Church do not have. But the bishop separated form the Church is nothing. It is only in communion with the Church. With the college of presbyters and deacons and with the people that he exercises his power. The Orthodox Church is thus much more conciliar and communitarian in structure. Neither did the Orthodox Church ever develop an aggressive or institutional mission such as Roman Catholics and Protestants have developed. The witness of the Orthodox is a quiet one, based more on worship and a holy life of love and service, than on preaching and proselytism. This lack of aggressiveness is often criticized by Western Christians as a lack of missionary fervour. But we know that the aggressive Western missionary movement is intimately linked with the economic, cultural and colonial expansionism of the West, and we would rather not be associated with such an aggressive and institutionalized mission.

The worship of the Church is the centre of the Orthodox ethos, rather than its mission. The mission follows naturally from true worship and feeds into it. It is in the eucharistic worship of the Church that the Orthodox have a foretaste of the Kingdom which is coming. To join with the angels and archangels in the adoration of the one True God and to rejoice in his presence of the Spirit through the Son-- this is the heart of the Orthodox ethos. The Orthodox Churches under Muslim or Communist oppression always survived because of this worship orientation. The West separates action from contemplation, thought and prayer. For us it is in and from eucharistic worship that all action, contemplation, thought and prayer derive their significance.

Dr. Paulos Mar Gregorios Metrpolitan

(Source:http://mosc.in/the_church/oriental-and-eastern-orthodox-churches )

Les Vierges noires romanes ont inspiré de nombreuses imitations ultérieures. À côté des Vierges, il existe en France une autre sainte noire, sainte Sarah, patronne des gitans, Roms, chez qui elle est connue comme Sara e Kali (Sarah la noire). Sa statue...:

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Afficher l'image d'origine:

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Mercredi 24 MAI , le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour:
*Le Jeudi de l'Ascension,
*Le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *


-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :


¤DIMANCHE 21 et lundi 22 MAI, Grand Pèlerinage à Ste Rita et St Charbel (autour de leurs reliques). Messe à 10h30, bénédiction des Roses et de l'Huile...


DU 21 AU 25 MAI, RETRAITE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.
Qui est ce médecin ?
C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)


¤JEUDI 25 Mai ASCENSION de Notre Seigneur.Procession des Rogations suivies de la Quadisha Qurbana (Ste Messe)*.(Anniversaire d'ordination sacerdotale de notre évêque )

¤Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie,Messe à 10h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe.

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTES à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanches 28 MAI *
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 27 MAI *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA du 7 au 16 Octobre 2017

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

PÈLERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA DU 7 AU 16 OCTOBRE 2017, INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Images de N-D de Fatima"

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St Thomas" à FATIMA

+++

________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Une âme qui est consacrée à la prière est comme le Buisson ardent que Moïse a vu sur l'Horeb, ou le sein virginal de la Mère de Dieu en lequel demeura Dieu. Comme l'antique Buisson, elle brûle toujours avec le feu de la Grâce et n'est pas consumée. A propos de la flamme qui enveloppe l'âme, le Christ a dit : "Je suis venu pour allumer le feu sur la terre, et que J'ai hâte qu'il soit déjà enflammé" (Luc 12,49).
(Saint Gabriel de Sept Lacs, homélies)
 




A soul that is devoted to prayer is like the bush that Moses saw on Horeb, or the virginal womb of the Mother of God wherein God abode. Like the bush of old, it always burns with the fire of grace and is not consumed. About the flame that envelops the soul, Christ said, "I have come to cast fire on the earth, and how I wish it were already kindled" (Luke 12:49).

(St Gabriel of Seven Lakes, Homilies)

Uma alma que se dedica à oração é como a sarça ardente que Moisés viu no Monte Horebe, ou o seio virginal da Mãe de Deus no qual Deus habitou. Como a antiga Buisson, ainda arde com o fogo de graça e não é consumida. Sobre a chama que envolve a alma, Cristo disse: "Eu vim para iniciar o fogo à terra, e estou ansioso para que já estivesse aceso" (Lc 12,49).

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Articles Récents

Liens