Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 05:12

Le christianisme, quand il est en butte à la haine du monde, n'est plus objet de persuasion humaine, mais œuvre de puissance divine. (Saint Ignace d’Antioche, épître aux Romains, dite épître du martyre)

This Sunday June 18th is the "Had'bshabo Qadmoyo d'mes'oye d'Qymtho" according to the Liturgical Calendar of Malankara Syrian Orthodox Church.

In this Sunday's Gospel, Christ tells us about the sacrifices we have to make and the obstacles we'll come across if we desire to be His true disciple. 

Our Lord and savior says, "And he who does not take his cross and follow after Me is not worthy of Me. 

He who finds his life will lose it, and he who loses his life for My sake will find it." (Matthew 10:38-39)

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Eucharistie"

Ce dimanche 18 juin est le «Had'bshabo Qadmoyo d'mes'oye d'Qymtho» selon le calendrier liturgique de l'église orthodoxe syrienne de Malankara.

Dans l'Evangile de ce dimanche, le Christ nous parle des sacrifices que nous devons faire et des obstacles que nous rencontrerons si nous désirons être son véritable disciple.

Notre Seigneur et Sauveur dit: "Et celui qui ne prend pas sa croix et ne suit que Moi, n'est pas digne de moi.

Celui qui trouve sa vie la perdra, et celui qui perd sa vie pour Moi, le trouvera. "(Matthieu 10: 38-39)

Les lectures de la Sainte Bible du Lectionnaire de l'Eglise:

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Eucharistie"

Este domingo 18 de junho é o "Had'bshabo Qadmoyo d'mes'oye d'Qymtho" de acordo com o calendário litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria de Malankara.

No evangelho deste domingo, Cristo nos fala sobre os sacrifícios que temos de fazer e os obstáculos que encontraremos se desejarmos ser o seu verdadeiro discípulo.

Nosso Senhor e Salvador diz: "E aquele que não toma a cruz e segue atrás de mim, não é digno de mim.

Aquele que encontrar a sua vida a perderá, e aquele que perder a sua vida por amor de Mim, achará. "(Mateus 10: 38-39)

Leituras da Bíblia Sagrada do Leccionário da Igreja:

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

Evening:
Luke 6:12-23

Morning:
Mark 3:7-19
Mark 4:21-23

Before Holy Qurbono:
Leviticus 19:1-8
II Samuel 5:1-10
Daniel 6:25-28
Isaiah 61:10-11

Holy Qurbono:
Acts 4:24-28
Ephesians 2:11-18
Matthew 10:34-11:1

Ô très douce et très pure Vierge Marie,  Notre-Dame de Compassion,  Mère debout…

Deuxième dimanche après la Pentecôte

  • Saint Qurbana
    • Actes 4: 23 à 31 :
  • 23 Lorsque Pierre et Jean eurent été relâchés, ils se rendirent auprès des leurs et rapportèrent tout ce que les grands prêtres et les anciens leur avaient dit.
  • 24 Après avoir écouté, tous, d’un même cœur, élevèrent leur voix vers Dieu en disant : « Maître, toi, tu as fait le ciel et la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment.
  • 25 Par l’Esprit Saint, tu as mis dans la bouche de notre père David, ton serviteur, les paroles que voici : Pourquoi ce tumulte des nations, ce vain murmure des peuples ?
  • 26 Les rois de la terre se sont dressés, les chefs se sont ligués entre eux contre le Seigneur et contre son Christ ?
  • 27 Et c’est vrai : dans cette ville, Hérode et Ponce Pilate, avec les nations et le peuple d’Israël, se sont ligués contre Jésus, ton Saint, ton Serviteur, le Christ à qui tu as donné l’onction ;
  • 28 ils ont fait tout ce que tu avais décidé d’avance dans ta puissance et selon ton dessein.
  • 29 Et maintenant, Seigneur, sois attentif à leurs menaces : donne à ceux qui te servent de dire ta parole avec une totale assurance.
  • 30 Étends donc ta main pour que se produisent guérisons, signes et prodiges, par le nom de Jésus, ton Saint, ton Serviteur. »
  • 31 Quand ils eurent fini de prier, le lieu où ils étaient réunis se mit à trembler, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et ils disaient la parole de Dieu avec assurance.
    •  
    • Ephésiens 2: 11-22 :
  • 11 Vous qui autrefois étiez païens, traités de « non-circoncis » par ceux qui se disent circoncis à cause d’une opération pratiquée dans la chair, souvenez-vous donc
  • 12 qu’en ce temps-là vous n’aviez pas le Christ, vous n’aviez pas droit de cité avec Israël, vous étiez étrangers aux alliances et à la promesse, vous n’aviez pas d’espérance et, dans le monde, vous étiez sans Dieu.
  • 13 Mais maintenant, dans le Christ Jésus, vous qui autrefois étiez loin, vous êtes devenus proches par le sang du Christ.
  • 14 C’est lui, le Christ, qui est notre paix : des deux, le Juif et le païen, il a fait une seule réalité ; par sa chair crucifiée, il a détruit ce qui les séparait, le mur de la haine ;
  • 15 il a supprimé les prescriptions juridiques de la loi de Moïse. Ainsi, à partir des deux, le Juif et le païen, il a voulu créer en lui un seul Homme nouveau en faisant la paix,
  • 16 et réconcilier avec Dieu les uns et les autres en un seul corps par le moyen de la croix ; en sa personne, il a tué la haine.
  • 17 Il est venu annoncer la bonne nouvelle de la paix, la paix pour vous qui étiez loin, la paix pour ceux qui étaient proches.
  • 18 Par lui, en effet, les uns et les autres, nous avons, dans un seul Esprit, accès auprès du Père.
  • 19 Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu,
  • 20 car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c’est le Christ Jésus lui-même.
  • 21 En lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur.
  • 22 En lui, vous êtes, vous aussi, les éléments d’une même construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit Saint.
    •  
    • Saint Matthieu 10: 5 – 16 :
  • 05 Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains.
  • 06 Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
  • 07 Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
  • 08 Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.
  • 09 Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures,
  • 10 ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture.
  • 11 Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ.
  • 12 En entrant dans la maison, saluez ceux qui l’habitent.
  • 13 Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle. Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne vers vous.
  • 14 Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds.
  • 15 Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville.
  • 16 « Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et candides comme les colombes.

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Prière de St Ephrem le Syrien à Marie:

O Marie, notre Médiatrice,
C’est en vous que le genre humain met toute sa joie.
Il attend votre protection.
En vous seule il trouve son refuge.
Et voici que, moi aussi, je viens avec toute ma ferveur, car je n’ai pas le courage d’approcher votre Fils : aussi j’implore votre intercession pour obtenir mon salut.
O vous qui êtes compatissante,
O vous qui êtes la Mère du Dieu de miséricorde, ayez pitié de moi. Amîn.

"Ô fleurs du pré spirituel du Royaume de la Trinité = vous, saints martyrs qui avez fleuri admirablement au temps des amères persécutions * Nouveaux Martyrs et Confesseurs innombrables , vous qui avez souffert la passion = pontifes et pasteurs, * moines et laïcs, hommes, femmes et enfants, vous qui avez apporté au Christ le bon fruit de votre patience = priez-Le comme votre divin Semeur* afin qu’Il libère le peuple orthodoxe des bourreaux, afin que s'affermisse l'Eglise du Christ = , par votre sang et vos souffrances * pour le salut de nos âmes. "
(Invocation du Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde (Monastère Syriaque. Brévilly.61300 CHANDAI), aux Saints Martyrs de"Sayfo" (Génocide des Syriaques en 1915)

Bréve prière aux Saints Martyrs:
Saints Martyrs, frères aînés dans la Très Sainte Foi, jetez un regard sur vos petits frères , leur foi est si fragile, parfois Vacillante. Que votre intercession leur obtienne la lumière et la force du Saint Esprit pour accomplir en leur vie la volonté du Père à l'exemple du Christ notre Chef ! Saints martyrs, que, par votre intercession, notre témoignage s'affermisse !

L’image contient peut-être : intérieur

Chers amis. Aloho m'barekh
Dimanche dernier, dans notre Tradition Syriaque, le Christ s'annonçait dans l'Evangile que nous méditions comme le Pain de vie nécessaire à l'homme "Pèlerin d'éternité" vers le meilleur des Pères: Ce Père Céleste dont le Christ nous assure qu'Il est Son Père et notre Père.
Jeudi dernier, nous célébrions les Martyrs du  « Sayfo » (Génocide des Chrétiens Araméens :Syriaques et Assyriens), l'Eglise d'Occident, elle, célébrait  la Présence du Christ notre Chef dans le Sacrement de l'Eucharistie. (En France, cette solennité était reportée à ce dimanche en raison du calendrier laïque qui, jeudi, retenait les fidèles au travail)
Jeudi dernier, je vous invitais à nous unir à nos frères des Eglises de Rite Latin pour trouver dans le Christ qui se fait le Pain de l'homme en chemin vers l'éternité, la nourriture, le Pain supra substantiel que, au-delà du pain quotidien, nous demandons dans le « Abun d’bashmayo » et qui nous permet de trouver lumière et force pour, tout au cours de notre Pèlerinage terrestre, Lui être fidèles et témoigner de Sa présence pour le Salut du monde.
Après que nous ayons exalté les frères aînés qui donnèrent leur vie à la suite du Christ Roi des Martyrs lors du génocide du "Sayfo", aujourd'hui, le Seigneur nous rappelle, dans l'Evangile, que nous ne pouvons pas être ses disciples si nous ne portons pas la croix à Sa suite...
Il y a un "fil conducteur"...Et nous sommes, avec le "Jeûne des Saints Apôtres" (Inauguré le 16 et s’achèvera le 29), dans la préparation à recevoir la grâce qui nous est transmise (De par la volonté du Christ) à travers la "Tradition Apostolique"...
Vous le voyez, il y a un "fil conducteur"...
Sans les secours de la grâce du Saint Esprit que le Christ Tête de l'Eglise nous communique principalement à travers Sacrements de notre libération et de notre guérison intérieure, nous ne pourrions que désespérer face à l'épreuve, nous serions incapables, petits frères et petites sœurs de Jésus et, comme tels, membres de son "Corps Mystique", de porter notre croix à Sa suite, comme Il nous le demande aujourd’hui, Par Lui, avec Lui et en Lui...
C'est pourquoi, en raison de ce "Fil conducteur" qui lie nos diverses Traditions ecclésiales et liturgiques, pour ne pas trahir la volonté du Christ Tête de l'Eglise qui nous demande aujourd'hui de porter notre Croix à Sa suite dans la lumière, le feu et la force de l'Esprit Saint qu'Il nous communique, je vous invite encore, en ce deuxième Dimanche après la Pentecôte, à vous souvenir du fait que nos Saints Martyrs ont trouvé dans la fréquentation des Saints Sacrements, particulièrement celui de l'Eucharistie ainsi que la prière assidue, la force d'unifier tout leur être en laissant s'installer au cœur de leur vie ce Règne d'Amour, de Justice, de Vérité et de Paix (Dont le Christ nous dit qu'il doit être tout d'abord en chacun de nous) et en témoigner, à la suite du Christ Tête, par le don de leurs vies.
Nous sera-t-il demandé un jour de rendre, à notre tour, le suprême témoignage ? Nous n'en savons rien. Mais ce que nous savons, c'est que par la grâce du Saint Esprit, nous devons laisser advenir en nous le Règne de Dieu pour en être ses témoins jusqu'aux extrémités de la terre !...
Si, par l'humilité et l'amabilité de nos vies, nous devons devenir des Icônes vivantes du Christ "Doux et humble de cœur", si nous devons être comme une présence sacramentelle de l'Emmanuel, Dieu présent au milieu du Peuple dispersé qu'Il veut rassembler par la grâce, ayons la plus grande estime pour notre vie d'union avec Lui, le Christ notre Chef par la communion eucharistique et l’adoration lorsqu’Il se fait « Pain de vie », « prisonnier d’amour de nos tabernacles »!

Puisque nous conservons la Présence Eucharistique pour porter aux malades le Christ "Pain de Vie", que nous avons eu la grâce de recevoir nous-même pour Le porter à nos frères et sœurs, malades comme nous et soupirant après la guérison, puisque nous savons nous incliner devant une simple icône du Christ, de la Vierge, d’un frère ou d’une sœur aîné écrite dans le jeûne et la prière pour être une « fenêtre sur le Ciel », à plus forte raison, avec tous nos frères, adorons-le dans Présent dans le Pain et le Vin Eucharistique avec toute Son Humanité et Sa Divinité, Lui, La porte des brebis vers leur retour au Père...
Que l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie et des Saints Martyrs du "Sayfo" qui, à la suite de tous les saints, depuis l'Ascension de Notre Seigneur, se nourrirent tous de Sa Présence Sacramentelle en recevant des Apôtres et de leurs successeurs le même Christ devenu "Pain de Vie" et viatique salutaire, vous accompagne en ce Dimanche!
Bonne "Fête des Pères" à tous les "Papa" ! Aux Pères selon la génération, mais aussi aux Pères Spirituels qui, donnant leur vie Par Lui, avec Lui et en Lui le Christ-Prêtre, sont aussi par Lui, avec Lui et en Lui la porte par laquelle les brebis dispersées par les conséquences du péché peuvent rentrer au bercail, loin de l'avidité des loups...
Votre Fidèlement dans le Christ, notre Seigneur. Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse)!
+Mor Philipose, métropolite,Jauldes ce 18 VI 17

Angel ~~~ I haven't seen an icon before of an angel holding the Mandylion.

« Une âme qui aime ainsi, n'a qu'une puissance, qu'une vie :

Notre-Seigneur au Très Saint Sacrement.

- Il est là !...

Elle vit sous le coup de cette pensée. - Il est là !... Il y a correspondance alors, il y a société de vie.
Ah ! pourquoi donc ne pas en arriver là ? On retourne à plus de dix-huit siècles en arrière pour chercher des exemples de vertu dans la vie mortelle de Notre-Seigneur !
Mais Notre-Seigneur pourrait nous dire : « Vous m'avez aimé au Calvaire, parce que j'y efface vos péchés ; vous m'avez aimé à la Crèche, parce que j'y suis doux et aimable ; pourquoi donc ne m'avez-vous pas aimé au Saint Sacrement, où je suis toujours avec vous ? Vous n'aviez qu'à venir. J'étais là, à côté de vous ! »
Ah ! Au jugement, ce ne sont pas tant nos péchés qui nous effraieront et qui nous seront le plus reprochés ; ils sont pardonnés sans retour. Mais Notre-Seigneur nous reprochera son amour.
Vous m'avez aimé moins que les créatures ! Vous n'avez pas fait de moi le bonheur de votre vie ! Vous m'avez aimé juste assez pour ne pas m'offenser mortellement ; pas assez pour vivre de moi !

Mais nous pourrions dire : Sommes-nous donc obligés d'aimer ainsi ?
Je sais bien que le précepte d'aimer ainsi n'est pas écrit ; il n'y en a pas besoin ! Rien ne le dit, tout le crie : la loi en est dans notre cœur.
Oui, ce qui m'effraie, c'est que les chrétiens penseront volontiers et sérieusement à tous les mystères, se dévoueront au culte de quelque saint : et à Notre-Seigneur au Très Saint Sacrement, non !
Mais pourquoi, pourquoi ? Ah ! c'est qu'on ne peut regarder attentivement le Très Saint Sacrement sans dire : Il faut que je l'aime, que j'aille le visiter ; je ne puis le laisser seul ; il m'aime trop !
Pour le reste, c'est loin, c'est de l'histoire : ça ne prend pas ainsi le cœur ; on admire surtout ; mais ici, il faut se donner, il faut demeurer, il faut vivre en Notre-Seigneur !
L'Eucharistie est la plus noble aspiration de notre cœur : aimons-la donc avec passion !

On dit : Mais c'est de l'exagération, tout cela.
Mais l'amour n'est que de l'exagération ! Exagérer, c'est dépasser la loi ; eh bien ! l'amour doit exagérer !
L'amour que nous témoigne Notre-Seigneur en demeurant avec nous sans honneurs, sans serviteurs, n'est-il pas exagéré aussi ?
Celui qui ne veut s'en tenir qu'à ce qu'il doit absolument, n'aime pas. - On n'aime que lorsqu'on sent en soi la passion de l'amour.
Et vous aurez la passion de l'Eucharistie quand Notre-Seigneur au Très Saint Sacrement sera votre pensée habituelle ; quand votre bonheur sera de venir à ses pieds ; votre désir constant, de lui faire plaisir.

Allons ! entrons en Notre-Seigneur ! Aimons-le un peu pour lui ; sachons nous oublier et nous donner à ce bon Sauveur ! Immolons-nous donc un peu ! Voyez ces cierges, cette lampe, qui se consument sans rien laisser, sans rien se réserver.
Pourquoi ne serions-nous pas, pour Notre-Seigneur, un holocauste dont il ne resterait rien ?
Non, ne vivons plus : que Jésus-Hostie vive seul en nous ! Il nous aime tant ! »

Pierre-Julien Eymard (1811-1868), Écrits et Sermons du Bienheureux Pierre-Julien Eymard

 

Lauda, Sion, Salvatórem, lauda ducem et pastórem in hymnis et cánticis.
Loue, Sion, ton Sauveur, loue ton chef et ton pasteur, par des hymnes et des cantiques.

Quantum potes, tantum aude : quia maior omni laude, nec laudáre súffícis.
Autant que tu le peux, ose le chanter, car il dépasse toute louange, et tu ne suffis pas à le louer.

Laudis thema speciális, panis vivus et vitális hódie propónitur.
Le sujet spécial de louange, c’est le pain vivant et vivifiant, qui nous est proposé aujourd’hui.

Quem in sacræ mensa cenæ turbæ fratrum duodénæ datum non ambígitur.
Le pain qu’au repas de la sainte Cène, aux douze, ses frères, Jésus donna réellement.

Sit laus plena, sit sonóra, sit iucúnda, sit decóra mentis iubilátio.
Que la louange soit pleine et vivante ; qu’elle soit joyeuse et magnifique, la jubilation de l’âme.

 

Dies enim sollémnis agitur, in qua mensæ prima recólitur huius institútio.
Car c’est aujourd’hui la solennité, qui rappelle la première institution de la Cène.

In hac mensa novi Regis, novum Pascha novæ legis Phase vetus términat.
A cette table du nouveau Roi, la nouvelle Pâque de la nouvelle loi met fin à la Pâque antique.

Vetustátem nóvitas, umbram fugat véritas, noctem lux elíminat.
Au rite ancien succède le nouveau, la vérité chasse l’ombre, la lumière dissipe la nuit.

Quod in cœna Christus gessit, faciéndum hoc expréssit in sui memóriam.
Ce que le Christ accomplit à la Cène, il a ordonné de le faire en mémoire de lui.

Docti sacris institútis, panem, vinum in salútis consecrámus hóstiam.
Instruits par ses ordres saints, nous consacrons le pain et le vin en l’hostie du salut.

Dogma datur Christiánis, quod in carnem transit panis et vinum in sánguinem.
C’est une vérité proposée aux chrétiens, que le pain devient la chair et le vin le sang du Christ.

Quod non capis, quod non vides, animosa fírmat fides, præter rerum órdinem.
Sans comprendre et sans voir, la foi vive l’atteste contre l’ordre habituel des choses.

Sub divérsis speciébus, signis tantum, et non rebus, latent res exímiæ.
Sous des espèces diverses, simples apparences et non réalités, se cachent des réalités sublimes.

Caro cibus, sanguis potus : manet tamen Christus totus sub utráque spécie.
La chair est nourriture, le sang breuvage : cependant le Christ demeure tout entier, sous l’une et l’autre espèce.

A suménte non concísus, non confráctus, non divísus : ínteger accípitur.
On le reçoit sans le diviser, ni le briser, ni le rompre : il est reçu tout entier.

Sumit unus, sumunt mille : quantum isti, tantum ille : nec sumptus consúmitur.
Un seul le reçoit, mille le reçoivent : celui-là autant que ceux-ci : on s’en nourrit sans le consumer.

Sumunt boni, sumunt mali sorte tamen inæquáli, vitæ vel intéritus.
Les bons le reçoivent, les méchants aussi : mais que leur sort est différent, c’est la vie ou c’est la mort !

Mors est malis, vita bonis : vide, paris sumptiónis quam sit dispar éxitus.
Mort pour les méchants, vie pour les bons ; voyez combien du même festin, différente est l’issue.

Fracto demum sacraménto, ne vacílles, sed meménto, tantum esse sub fragménto, quantum toto tégitur.
Si l’on divise la sainte Hostie, n’hésitez pas, mais souvenez-vous qu’il est autant sous chaque parcelle que dans le tout.

Nulla rei fit scissúra : signi tantum fit fractúra : qua nec status nec statúra signáti minúitur.
Du Corps divin nulle brisure : seul, le signe est rompu ; ni l’état, ni la grandeur de la réalité signifiée n’est diminuée.

Ecce panis Angelórum, factus cibus viatórum : vere panis filiórum, non mitténdus cánibus.
Voici le Pain des Anges devenu l’aliment des hommes voyageurs : c’est vraiment le pain des enfants, qui ne doit pas être jeté aux chiens.

In figúris præsignátur, cum Isaac immolátur : agnus paschæ deputátur : datur manna pátribus.
D’avance il est désigné par des figures, l’immolation d’Isaac, l’Agneau pascal, la manne donnée à nos pères.

Bone pastor, panis vere, Iesu, nostri miserére : tu nos pasce, nos tuére : tu nos bona fac vidére in terra vivéntium.
Bon pasteur, pain véritable, Jésus, ayez pitié de nous : Nourrissez-nous, gardez-nous, faites-nous jouir des vrais biens, dans la terre des vivants.

Tu, qui cuncta scis et vales : qui nos pascis hic mortáles : tuos ibi commensáles, coherédes et sodáles fac sanctórum cívium. Amen. Allelúia.
Vous qui savez et pouvez tout, qui nous nourrissez en cette vie mortelle : faites de nous là-haut les commensaux, les cohéritiers et les compagnons des saints du ciel, ainsi soit-il. Alléluia.

L’image contient peut-être : texte

Oração de Santo Efrém le Syrien Mary:


Ó Maria, nossa Medianeira,
É que a humanidade coloca toda a sua alegria.
Ele aguarda a sua proteção.
Em você sozinho ele encontra o seu refúgio.
E aqui, também, eu venho com todo meu fervor, porque eu não tenho coragem de abordar o seu Filho como eu imploro a sua intercessão para a minha salvação.
Ó vós que são compassivos,
O que estão a Mãe de Deus misericordioso, tem misericórdia de mim. Amin.

O flor do prado espiritual do Reino da Trindade = vós santos mártires que têm tempo lindamente floresceu amarga perseguição * Novos incontáveis ​​mártires e confessores, você que sofreu a paixão = pontífices e pastores, * monges e leigos, homens, mulheres e filhos, que lhe trouxeram a Cristo o bom fruto da paciência = rogar-lhe como o seu divino semeador * que ele libera as pessoas ortodoxas dos verdugos, de modo que ele fortalecerá a Igreja de Cristo =, seu sangue e * seus sofrimentos pela salvação de nossas almas.
(Invocation siríaco Mosteiro da Santíssima Virgem Maria, Mãe de Misericórdia (siríaco Mosteiro. Brévilly.61300 Chandai), os Mártires Santos "Sayfo" (Genocídio siríacos em 1915)

Breve oração aos Santos Mártires:
Santos Mártires, irmãos mais velhos em Santa Fé, dê uma olhada em seus irmãozinhos, sua fé é tão frágil, às vezes é instável. Quer a sua intercessão obter a sua luz ea força do Espírito Santo para realizar em suas vidas do Pai para o exemplo de Cristo, nossa cabeça! Mártires, que por sua intercessão, o nosso testemunho de coragem

Queridos amigos. Aloho m'barekh
No domingo passado, na nossa tradição siríaca, Cristo prometeu no Evangelho meditamos como o Pão da vida necessária para o homem "Pilgrim of Eternity" para o melhor dos pais: O Pai Celestial que Cristo assegura-nos ele é o Seu Pai e nosso Pai.
Quinta-feira passada celebramos Sayfo dos Mártires "(Genocídio dos cristãos sírios: sírios e assírios), a Igreja do Ocidente, ela estava comemorando a presença de Cristo nossa cabeça no Sacramento da Eucaristia. (Na França, a solenidade foi adiada para o domingo, devido ao calendário secular quinta-feira manteve os fiéis a trabalhar)
Quinta-feira passada, convidei você para se unir com nossos irmãos das igrejas de rito latino de encontrar em Cristo, que é o pão do homem no caminho para a eternidade, comida, supra pão substancial que, além pão de cada dia, pedimos na "Abun de bashmayo" e que nos permite encontrar luz e força para enquanto que durante nossa peregrinação terrena, ser fiel a ele e testemunhar de Sua presença para o mundo Hi.
Depois que nós exaltado irmãos mais velhos que deram suas vidas para seguir a Cristo Rei dos Mártires durante o genocídio "Sayfo" Hoje, o Senhor nos recorda o Evangelho, não podemos ser seus discípulos se não carregar a cruz ao Seu mais ...
Há um "fio condutor" ... E nós, com o "rápido dos Santos Apóstolos" (inaugurado em 16 e terminará no dia 29), na preparação para receber a graça que nos é transmitida (Do vontade de Cristo), através da "Tradição Apostólica" ...
Você vê, há um "fio condutor" ...
Sem a ajuda da graça do Espírito Santo que Cristo Cabeça da Igreja nos comunica principalmente através dos sacramentos da nossa libertação e nossa cura interior, só podemos julgamento rosto desespero, seríamos incapazes, irmãos e Irmãzinhas de Jesus, e como tal, membros do seu "corpo místico", para levar a nossa cruz para sua suíte, como Ele nos pede hoje, através dele, com ele e nele ...
Portanto, por causa deste "fio condutor" que une nossos vários eclesial e tradições litúrgicas, para não trair a vontade de Cristo Cabeça da Igreja nos pede hoje para levar a nossa cruz para sua suíte no luz, fogo e força do Espírito Santo que Ele nos comunica, convido-os mais uma vez, neste segundo domingo depois do Pentecostes, lembrando que os nossos Santos Mártires encontrados no atendimento Santos Sacramentos, especialmente Eucaristia e pela oração assídua, a força para unificar todo o seu ser, deixando de se contentar no coração de suas vidas neste Reino de amor, justiça, verdade e paz (do qual Cristo nos diz que ele deve ser o primeiro em todos nós) e testemunhar o seguimento de Cristo Cabeça, pelo dom de suas vidas.
Nós estaremos lá um dia pediu para fazer, por sua vez, o testemunho supremo? Não sabemos nada. Mas o que sabemos é que, pela graça do Espírito Santo, temos que deixar isso acontecer em nós o Reino de Deus a ser suas testemunhas até os confins da terra ...
Se, humildade e simpatia de nossas vidas, devemos nos tornar ícones de Cristo "manso e humilde de coração" viver se queremos ser como uma presença sacramental de Emmanuel, Deus presente entre pessoas dispersas ele quer reunir pela graça, têm o maior respeito para a nossa vida de união com ele, Cristo, nosso Cabeça pela comunhão eucarística e adoração quando ele fez "Pão da vida", "prisioneiro de amar nossos tabernáculos "!

Desde que manter a presença eucarística de levar a Cristo doente "Pão da Vida", tivemos a graça de receber-nos para o trazer para nossos irmãos e irmãs, doente como nós e desejo de cura, uma vez que sabemos curvar diante de um simples ícone de Cristo, da Virgem Maria, um irmão ou uma irmã mais velha escrita em jejum e oração para ser uma "janela para o céu", mais ainda, com todos os nossos irmãos, amá-lo no presente no pão eucarístico e vinho com toda a sua humanidade e divindade, ele, a porta das ovelhas de seu retorno ao Pai ...
Que a intercessão da Virgem Maria e dos Santos Mártires "Sayfo", que, depois de todos os santos, a partir da Ascensão de Nosso Senhor, subsistiu toda a Sua presença sacramental receber Apóstolos e sua sucessores do mesmo Cristo tornou-se "Pão da vida" e viático salutar com você neste domingo!
Boa "Dia do Pai" a todos "Papai!" Os Padres por geração, mas também os pais espirituais, dando-lhes a vida por Ele, com Ele e Nele Cristo Sacerdote, também por Ele, com Ele e n'Ele a porta pela qual as ovelhas dispersas pelas consequências da pecado pode voltar para casa, longe da cobiça dos lobos ...
Seu fielmente em Cristo, nosso Senhor. Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!
+ Mor Philipose, metropolitano, esta Jauldes 18 VI 17

 

Aucun texte alternatif disponible.

Prayer of St Ephrem the Syrian to Mary:
O Mary, our Mediatrix,
It is in you that the human race puts all its joy.
He waits for your protection.
In you alone he finds his refuge.
And I, too, come with all my fervor, for I have not the courage to approach your Son; so I implore your intercession to obtain my salvation.
O you who are compassionate,
O you who are the Mother of the God of mercy, have mercy on me. Amin.

 

"O flowers of the spiritual prairie of the Kingdom of the Trinity = you, holy martyrs who flourished admirably in the time of the bitter persecutions * New martyrs and innumerable confessors, you who have suffered passion = pontiffs and pastors, * monks and laity, men and women And children, you who brought to Christ the good fruit of your patience = pray to Him as your divine Sower * that He may free the Orthodox people from the executioners, that the Church of Christ may be strengthened by your blood And your sufferings for the salvation of our souls."
(Invocation of the Syriac Monastery of the Virgin Mary, Mother of Mercy (Syriac Monastery, Brévilly.61300 CHANDAI), to the Saints Martyrs of "Sayfo" (Genocide of the Syriacs in 1915

Brief Prayer to the Saints Martyrs:
Saints Martyrs, elder brothers in the Most Holy Faith, take a look at your little brothers, their faith is so fragile, sometimes Vulnerable. May your intercession obtain the light and the strength of the Holy Spirit to fulfill in their lives the will of the Father, following the example of Christ our Head! Holy martyrs, let your testimony be strengthened by your intercession!

Dear friends. Aloho m'barekh
Last Sunday, in our Syriac Tradition, Christ announced himself in the Gospel that we meditate as the Bread of life necessary for the man "Pilgrim of Eternity" to the best of the Fathers: This Heavenly Father whose Christ assures us That He is His Father and our Father.
Last Thursday we celebrated the Martyrs of "Sayfo" (Genocide of Aramaic Christians: Syriacs and Assyrians), the Western Church celebrated the Presence of Christ our Head in the Sacrament of the Eucharist. (In France, this solemnity was postponed to this Sunday because of the secular calendar which on Thursday kept the faithful at work)
Last Thursday I invited you to unite with our brothers of the Churches of Latin Rite to find in Christ who makes himself the Bread of man on the way to eternity, food, supra substantial bread that beyond Of the daily bread we ask in the "Abun of Bashmayo" and which allows us to find light and strength to be faithful to Him and to testify of His presence for the salvation of the world, during our earthly pilgrimage.
After we exalted the elder brothers who gave their lives after Christ the King of the Martyrs during the genocide of the Sayfo, today the Lord reminds us in the Gospel that we can not be his disciples If we do not carry the cross to His suite ...
There is a "thread" ... And we are, with the "Fasting of the Holy Apostles" (Inaugurated on the 16th and will end on the 29th), in preparation to receive the grace that is transmitted to us The will of Christ) through the "Apostolic Tradition" ...
You see, there is a "thread" ...
Without the help of the grace of the Holy Spirit, which Christ the Head of the Church communicates to us primarily through the Sacraments of our liberation and inner healing, we could only despair in the face of trial, we would be incapable, little brothers and Little sisters of Jesus and, as such, members of his "Mystical Body", to carry our cross in His sequel, as He is asking us today, by Him, with Him and in Him ...
This is why, because of this "Leadership" which binds our various ecclesial and liturgical traditions, so as not to betray the will of Christ, the Head of the Church, who asks us today to carry our Cross in His sequel in the Light, fire and the strength of the Holy Spirit which He communicates to us, I again invite you, on this second Sunday after Pentecost, to remember the fact that our Holy Martyrs have found in the frequentation of the Holy Sacraments, especially That of the Eucharist as well as the assiduous prayer, the power to unify their whole being by letting themselves establish at the heart of their lives this Reign of Love, Justice, Truth and Peace (of which Christ tells us It must be first of all in each of us) and bear witness to it, following Christ the Head, by the gift of their lives.
Will we ever be asked to give the supreme testimony in our turn? We do not know. But what we know is that by the grace of the Holy Spirit we must let the Kingdom of God come to us to be its witnesses to the ends of the earth!
If, through the humility and kindness of our lives, we must become living Icons of Christ "Gentle and humble of heart," if we are to be like a sacramental presence of the Emmanuel, God present in the midst of the dispersed People That He wishes to gather by grace, have the highest esteem for our life of union with Him, Christ our Head through Eucharistic communion and adoration when He is made "Bread of life", " Love of our tabernacles "!

Since we preserve the Eucharistic Presence to bring to the sick the Christ "Bread of Life", which we had the grace to receive ourselves to bring to our brothers and sisters, sick as we and sighing after healing, since we know To bow down before a simple icon of Christ, the Virgin, a brother or an elder sister written in fasting and prayer to be a "window on Heaven", a fortiori with all our brothers, Let us adore it in Present in the Bread and the Eucharistic Wine with all His Humanity and Divinity, Him, the door of the sheep towards their return to the Father ...
May the intercession of the Most Holy Virgin Mary and the Holy Martyrs of the Sayfo who, following all the saints since the Ascension of Our Lord, all nourished themselves on His Sacramental Presence by receiving the Apostles and their Successors the same Christ become "Bread of Life" and beneficial viatica, accompany you in this Sunday!
Happy "Father's Day" to all "Dad"! To the Fathers according to the generation, but also to the Spiritual Fathers who, giving their life for Him, with Him and in Him the Priest-Christ, are also by Him, with Him and in Him the door by which the sheep scattered by the consequences of the Sin can return to the fold, far from the greed of wolves ...
Your Faithfulness in Christ, our Lord. Aloho m'barekh (God bless you)!
+ Mor Philipose, metropolitan, Jauldes ce 18 VI 17

Αρχάγγελος με την Εικόνα της Θεοτόκου.

In 1915, 1.5 million Armenians, 500,000 Syriacs and 500,000 Greeks were viciously tortured and brutally murdered by the Ottomans and Turkish nationalists in an effort to wipe out the indigenous Christian communities who lived in the Middle East. This event is known as SAYFO 1915 - The Aramean Genocide or 'year of the Sword' in the Syriac language.

L’image contient peut-être : 1 personne

Those who carried out the atrocities were truly monsters and they spared no one. Christian women were taken as sex slaves, their children starved to death with no food or shelter, and their husband's were crucified in public to incite even further fear. The homes of Christians were ransacked, their cities were plundered and their churches and monasteries were burned to the ground along with hundreds of prayer books and manuscripts. Priests, bishops and other faithful clergy who resisted were publicly humiliated, savagely tortured, and burnt alive along with their faithful.

The Syriac Orthodox Church has designated June 15th annually to honor the memory of these martyrs, and to preserve the legacy of these events. While a century has passed, the wounds still run deep in the hearts of the Syriac people. The genocide not only struck a blow to the indigenous Christian population, but also left its impact on the Church which has still not recovered. It's place in history is sadly forgotten, and worse yet denied by the descendants of the perpetrators. While many countries have in recent years recognized the genocide carried out on our Armenian brothers, only a handful of nations officially recognize the سيفو . ܣܝܦܐ . Sayfo " القضية السريانية " Syriac genocide. As a stateless nation, the Syriac People have no land to truly call their own or a government which can fight for their rights.

The wilful ignorance of the world regarding Sayfo and the genocide of the indigenous Syriac(Aramean), Armenian and Greek Christians allowed history to repeat itself in World War II, when Hitler carried out his holocaust on the Jewish people. A mere 24 years after Sayfo, in justifying his actions Hitler simply states, "Who, after all, speaks today of the annihilation of the Armenians?"

Read the SAYFO 1915-2015 Commemorative Booklet released by the Syrian Orthodox Patriarchate on the centennial of the Syriac genocide: https://goo.gl/xhnmNK

To watch an excellent documentary of the Syriac Genocide created by Suroyo TV in Syriac with English subtitles: https://youtu.be/0-oSiTwB_nY

Persecution and genocide of Syriac Christians, a pictorial depiction: https://youtu.be/FH5fi75wfkQ

For more videos on Sayfo visit: https://goo.gl/14GkIs

#syriacorthodox #syriacorthodoxchurch #syrianorthodox #syrianorthodoxchurch, #malankara #jacobite #knanaya #suryoyo #suryoye #christian #aramean #assyrian#chaldean #maronite #sayfo #genocide #persecutedchurch #armenian #holocaust#syriac #orthodox #church

(Source: Christian-†Idto Suryoyto Treeysath Shubho†-† Syriac Orthodox † )

Résultat de recherche d'images pour "Icônes Coptes"

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

Christ Pantokrator w/ Holy Archangels (from El Muallaqa, Cairo)  Byzantine  13th century

Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi,
Passion du Christ, fortifie-moi.
O bon Jésus, exauce-moi,
dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi ;
de l'ennemi, défend-moi,
à ma mort, appelle-moi,
ordonne-moi de venir à toi,
pour qu'avec tes saints je te loue,
dans les siècles des siècles.
Amen.

 

 

Anima Christi, sanctifica me.
Corpus Christi, salva me.
Sanguis Christi, inebria me.
Aqua lateris Christi, lava me.
Passio Christi, conforta me.
O bone Jesu, exaudi me.
Intra tua vulnera absconde me.
Ne permittas me separari a te.
Ab hoste maligno defende me.
In hora mortis meae voca me,
Et jube me venire ad te,
Ut cum Sanctis tuis laudem te
In saecula saeculorum.
Amen.

Textes de Padre Pio sur la révérence que nous devons au Christ en l'Eucharistie.

« Allons recevoir le pain des Anges avec une grande foi et une grande flamme d’amour. » Que le sacrement de l’Eucharistie soit la source et le sommet de notre vie, la nourriture de notre marche vers le Père. » (Padre Pio)

 

Ma bouche goûte toute la douceur de la chair immaculée du Fils de Dieu (…) Que Jésus me rend joyeux ! Comme son esprit est doux ! Je suis plein de confusion et ne sais rien faire d’autre que pleurer et répéter :

-« Jésus, ma nourriture !… »

Ce qui m’afflige le plus, c’est que je récompense tout cet amour de Jésus par tant d’ingratitude…

Il m’aime toujours et me serre toujours plus contre lui.

Il a oublié mes péchés et l’on dirait qu’il ne se souvient que de sa miséricorde. (Lettre au Père Agostino, 21 mars 1912)

 

Sachons donner du même amour dont Jésus se donne à nous.

En particulier dans le sacrement de l’amour :

-l’Eucharistie.

Jésus se donne à nous sans réserve, toujours, tout entier et sans limite.

Efforçons-nous de faire de même avec lui. Nous savons bien ce qu’il nous donne en se donnant lui-même. Il nous donne le Paradis.

La seule différence est celle-ci : les saints le contemplent à visage découvert, tandis qu’à nous, il nous parle sous forme voilée. Mais, un beau jour, ces voiles se déchireront et nous contemplerons Jésus dans la plénitude de sa gloire. (Bénédiction aux pèlerins de San Giovanni Rotondo, été 1959)

-+-

MON SEIGNEUR ET MON DIEU,

sy

VENEZ ET ADORONS!...

 

« Saint Paul nous dit qu'étant à Athènes, il trouva écrit sur un autel : « Au Dieu inconnu ». Je pourrais bien, hélas ! vous dire le contraire : je vais vous annoncer un Dieu que vous n'adorez pas et que vous savez être votre Dieu. Combien de chrétiens sont embarrassés de leur temps, et qui ne daignent pas seulement venir, quelques petits moments, visiter leur Sauveur. Oh ! quelle honte pour nous ! Arrive-t-il quelque nouveauté, l'on quitte tout et l'on court. Pour notre Dieu, nous le fuyons, le temps nous dure en sa sainte présence ! Oh ! quelle différence entre les premiers fidèles et nous ! Ils passaient des jours et des nuits entières dans les églises à chanter les louanges du Seigneur ou à pleurer leurs péchés ; mais aujourd'hui, ce n'est plus de même. Jésus est délaissé, abandonné » dans le Sacrement de son amour (1). Méditons quelques-uns des motifs que nous avons de le visiter.

« Si nous aimions bien le bon Dieu, nous nous ferions une joie et un bonheur de venir passer quelques instants » auprès de lui « pour l'adorer et tenir compagnie à un si bon ami (2). »

« Il est là dans le tabernacle... que fait-il, ce bon Jésus, dans le Sacrement de son amour ? Il nous aime. »

« Si vous passez devant une église, entrez-y donc pour le saluer : pourrait-on passer à la porte d'un ami sans lui dire bonjour ? Et Notre-Seigneur est un ami qui nous a fait tant de bien ! Ce serait être ingrat que de ne pas lui faire visite (3). »

« Venez lui témoigner votre amour. Il vous dira : Mon fils, donne-moi ton cœur. » Oh ! ouvrez alors le vôtre, dilatez-le, rendez-lui amour pour amour (4)

« Il est là, dans le Sacrement de son amour, qui soupire et intercède auprès du Père pour les pécheurs et il demande qu'on le prie pour leur conversion. Il est si bon qu'il sort de son Cœur une transpiration d'amour et de miséricorde pour noyer les péchés du monde (5). »

« Oh ! combien un petit quart d'heure que nous dérobons à nos occupations, à quelques inutilités, pour venir le consoler, lui est agréable ! Lorsqu'il voit venir avec empressement les âmes pures, il leur sourit. Elles viennent avec cette simplicité qui lui plaît tant, lui demander pardon des insultes de tant d'ingrats... (6) Venons donc, nous aussi, compatir à ses douleurs ! Ceux qui auront, à cause de lui, répandu des larmes sur la terre, se réjouiront dans le Ciel (7). »

1. Sermons, II, 131. - 2. Id., 137, 138. - 3. Catherine, 42. - 4. Instruct. de onze heures, 73. - 5. Esprit, 128. - 6. Esprit, 128, 130. - 7. Instruct. de onze heures, 74.

St Jean-Marie Vianney, curé d'Ars, in Mgr H. Convert "Méditations Eucharistiques extraites des Écrits et des Catéchismes de Saint Jean-Marie Vianney" (XXe Méditation, extraits), Emmanuel Vitte, Lyon - Paris, 1921.

L’image contient peut-être : 1 personneLet us remember that "Christianity, when it is exposed to the hatred of the world, is no longer an object of human persuasion, but a work of divine power." (Saint Ignatius of Antioch, epistle to the Romans, known as the epistle of martyrdom)

-+-

Souvenons-nous que "Le christianisme, quand il est en butte à la haine du monde, n'est plus objet de persuasion humaine, mais œuvre de puissance divine". (Saint Ignace d’Antioche, épître aux Romains, dite épître du martyre)

-+-

Lembre-se que "o cristianismo, quando é exposta ao ódio do mundo, não está mais sujeita à persuasão humana, mas o trabalho do poder divino." (Santo Inácio de Antioquia, romanos, chamada carta de martírio)

Partager cet article

Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens