Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 14:51

L’image contient peut-être : une personne ou plus

This Saturday June 24th is the commemoration of the Feast of the Nativity of St. John the Baptist (mawlodeh d-Yuhanon Mam'dono) according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

St. John is the son of Zachariah the Priest, & Elizabeth (cousin sister of the blessed Virgin St. Mary).

He is known as the 'blessed forerunner of his Master' who prepared the way for Christ.

Our Lord and savior Himself testified: “Among those that are born of women, there is not a greater prophet than John, the Baptist” (Mathew 11:11; Luke 7:28).

The essence of John’s preaching is: “Repent for the kingdom of heaven is at hand” (Mathew 3:2).

He went throughout Judea and Jordan, baptizing those who confessed their sins.

Mor Yuhanon is truly a model for Christian discipleship. His famous words, "He must increase, but I must decrease." (John 3:30) exemplify the the servant-master relationship with Christ that we as Christians are called to strive for.

Birthdays of saints are not usually celebrated in Syriac Orthodox Churches with a few exceptions.

After St. Mary, John the Baptist is the only saint whose birth is celebrated in the Church calendar. The birth of John is one of the earliest feasts of the Church. The nativity of St. John the Baptist is celebrated in the Church because John was filled with the Holy Spirit in the womb of Elizabeth before birth (Luke 1:41).

The Nativity of John the Baptist on June 24 comes three months after the Feast of the Annunciation (Sooboro), when the angel Gabriel told Mary that her cousin Elizabeth was in her sixth month of pregnancy.

This is also six months before Christmas or the Nativity of Christ.

The purpose of these festivals is not to celebrate the exact dates of these events, but simply to commemorate them in an interlinking way.

The Nativity of John the Baptist anticipates the Nativity of Jesus Christ our Lord.

With excerpts from, 'Martyrs, Saints and Prelates of the Syriac Orthodox Church'

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

-+-

L’image contient peut-être : 1 personne

Ce samedi 24 juin a lieu la commémoration de la fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste (mawlodeh d-Yuhanon Mam'dono) selon le calendrier liturgique de l'église orthodoxe syrienne de Malankara.

Saint Jean est le fils de Zacharie, le prêtre, et Elisabeth (cousine soeur de la Sainte Vierge Sainte-Marie).

Il est connu comme le «prétendant béni de son Maître» qui a préparé le chemin du Christ.

Notre Seigneur et le Sauveur lui-même a témoigné: «Parmi ceux qui sont nés des femmes, il n'y a pas un prophète plus grand que Jean, le Baptiste» (Matthieu 11:11, Luc 7:28).

L'essence de la prédication de Jean est: "Repentez-vous pour le royaume des cieux est à portée de main" (Matthieu 3: 2).

Il est allé en Judée et en Jordanie, en baptisant ceux qui ont confessé leurs péchés.

Mor Yuhanon est vraiment un modèle pour le disciple chrétien. Ses mots célèbres: "Il doit augmenter, mais je dois diminuer". (John 3:30) illustre la relation maître-serviteur avec Christ que nous, en tant que chrétiens, sommes appelés à s'efforcer.

Les anniversaires des saints ne sont généralement pas célébrés dans les Églises syriennes orthodoxes à quelques exceptions près.

Après saint Mary, Jean-Baptiste est le seul saint dont la naissance est célébrée dans le calendrier de l'Eglise. La naissance de Jean est l'une des premières fêtes de l'Église. La naissance de saint Jean-Baptiste est célébrée dans l'Église parce que John a été rempli du Saint-Esprit dans le sein d'Elisabeth avant la naissance (Luc 1:41).

La Nativité de Jean-Baptiste le 24 juin vient trois mois après la fête de l'Annonciation (Sooboro), lorsque l'ange Gabriel a dit à Mary que sa cousine Elizabeth était dans son sixième mois de grossesse.

C'est aussi six mois avant Noël ou la Nativité du Christ.

Le but de ces fêtes n'est pas de célébrer les dates exactes de ces événements, mais simplement de les commémorer de manière interconnectée.

La Nativité de Jean-Baptiste anticipe la Nativité de Jésus-Christ notre Seigneur.

Avec des extraits de «Martyrs, Saints et Prelats de l'Eglise Orthodoxe Syriaque»

Les lectures de la Sainte Bible du Lectionnaire de l'Eglise:

-+-

Este sábado 24 de junho é a comemoração da Festa da Natividade de São João Batista (mawlodeh d-Yuhanon Mam'dono) de acordo com o Calendário Litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria de Malankara.

São João é filho de Zacarias, o Sacerdote, e Elizabeth (primo irmã da abençoada Virgem Santa Maria).

Ele é conhecido como o "legítimo precursor de seu Mestre" que preparou o caminho para Cristo.

Nosso próprio Senhor e próprio Salvador testificou: "Entre os que nasceram das mulheres, não existe um profeta maior do que João, o Batista" (Mateus 11:11, Lucas 7:28).

A essência da pregação de João é: "Arrependa-se de que o reino dos céus esteja próximo" (Mateus 3: 2).

Ele foi por Judéia e Jordânia, batizando aqueles que confessaram seus pecados.

Mor Yuhanon é verdadeiramente um modelo para o discipulado cristão. Suas palavras famosas: "Ele deve aumentar, mas devo diminuir". (João 3:30) exemplificam a relação servo-mestre com Cristo de que nós, como cristãos, somos chamados a nos esforçar.

Aniversários de santos geralmente não são celebrados em igrejas ortodoxas siríacas com poucas exceções.

Depois de Santa Maria, João Batista é o único santo cujo nascimento é celebrado no calendário da Igreja. O nascimento de João é uma das primeiras festas da Igreja. A notividade de São João Batista é celebrada na Igreja porque João foi preenchido com o Espírito Santo no ventre de Elizabeth antes do nascimento (Lucas 1:41).

A Natividade de João Batista, em 24 de junho, vem três meses após a Festa da Anunciação (Sooboro), quando o anjo Gabriel contou a Mary que sua prima Elizabeth estava em seu sexto mês de gravidez.

Isso também é seis meses antes do Natal ou a Natividade de Cristo.

O propósito desses festivais não é comemorar as datas exatas desses eventos, mas simplesmente para comemorá-los de forma interlink.

A Natividade de João Batista antecipa a Natividade de Jesus Cristo nosso Senhor.

Com trechos de "Mártires, santos e prelados da Igreja Ortodoxa Siríaca"

As leituras da Bíblia Sagrada do Leccionário da Igreja:

Evening:
St. Luke 1:57-80

Morning:
St. Matthew 11:11-19

Before Holy Qurbono:
Genesis 21:9-21
Exodus 2: 1-10
Ruth 4:13-22
Isaiah 62:1-12

Holy Qurbono:
I John 4:1-10
Galatians 4:18-30
St. Luke 1:57-80

(Tone of the Day: 8)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,57-66.80.

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. 
Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. 
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. 
Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. » 
On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » 
On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. 
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné. 
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. 
La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements. 
Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui. 
L’enfant grandissait et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël. 

24 juin :

Nativité du Vénérable et glorieux Prophète et Précurseur Jean Baptiste.

L’image contient peut-être : 1 personne

«Parmi ceux qui sont nés des femmes,» dit le Seigneur, «il n'en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste (Matth. XI, 11).»

Exulte, Zacharie, ainsi que ton épouse, 
dont toute mère d'homme peut être jalouse: 
au lieu de tant de fils, un seul, mais combien grand, 
ce Précurseur né le vingt-quatre, au premier rang! 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

Prophète et Précurseur de la venue du Christ, * nous ne pouvons te louer dignement, nous qui t'honorons avec amour: * par ta glorieuse et vénérable nativité * la stérilité d'une mère et le mutisme d'un père ont cessé, * tandis qu'est annoncée au monde l'incarnation du Fils de Dieu.

Kondakion, t. 3

La Stérile de jadis enfante en ce jour le Précurseur du Christ, * le dernier de tous les prophètes et le plus grand; * car à celui que tous ils avaient annoncé * il imposa la main dans les flots du Jourdain * et du Verbe divin s'est de la sorte montré * Prophète, Prédicateur en même temps que Précurseur.

Ikos

Le Précurseur du Maître, en ce jour acclamons-le, * celui que pour le prêtre Elisabeth a enfanté * non sans semence, mais d'un sein stérile; * car seul le Christ a franchi sans semence l'infranchissable région, * tandis que la Stérile n'a pas enfanté saint Jean sans homme; * la Vierge pure a mis au monde Jésus * sous l'ombrage du Père et de l'Esprit divin; * et du Fils de la Vierge celui de la Stérile s'est montré * Prophète, Prédicateur en même temps que Précurseur.

Exapostilaire, t. 3

La joyeuse Nativité du Précurseur * met fin à la stérilité maternelle * comme à la tristesse d'un père muet; * elle annonce la joie et l'allégresse à venir; * c'est pourquoi l'entière création * en ce jour la fête de façon splendide.

Les Prophètes ont annoncé, * les Apôtres ont enseigné * et les Martyrs ont confessé de façon claire * que ton Fils est le Dieu de l'univers, * divine Mère immaculée; * avec eux nous te magnifions, * nous qui de la condamnation ancestrale avons été sauvés grâce à toi.

Dès que l'Archange Gabriel eut quitté la Très-Sainte Mère de Dieu, après lui avoir annoncé la Bonne Nouvelle de son enfantement virginal, en prenant pour preuve de ses dires la conception de sa cousine Elisabeth (25 mars), Marie se rendit en hâte en Judée, dans le village où demeuraient Zacharie et Elisabeth (1). Elle salua sa cousine et, aussitôt, le fœtus de six mois tressaillit d'allégresse dans le sein d'Elisabeth, se faisant Précurseur du Sauveur avant même sa naissance; et, remplie d'Esprit Saint, Elisabeth prêta sa voix au Prophète et s'écria : « Bénie es-Tu entre toutes les femmes, et béni soit le Fruit de Ton sein! Comment m'est-il donné que vienne à moi la Mère de Mon Seigneur? » (Luc 1:39-44). Marie lui répondit par son admirable cantique d'action de grâces : « Mon âme exalte le Seigneur... » (2) Elle resta trois mois auprès d'Elisabeth, l'assistant et s'entretenant avec elle des merveilles de Dieu, puis rentra chez elle. 
Le temps étant accompli où Elisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils, qui fut accueilli avec joie et allégresse par sa parenté et par tout le voisinage. Le huitième jour, alors qu'on procédait à la circoncision du nouveau-né, on voulut lui donner le nom de son père, Zacharie, selon la coutume. Mais Elisabeth prit la parole et dit de manière catégorique : « Non, il s'appellera Jean! » (Luc 1:59). Les assistants lui objectèrent que personne de sa parenté ne portait ce nom, et s'adressant par signes à Zacharie, qui était resté sourd et muet depuis la visite de l'Archange Gabriel (cf 23 sept.), on lui demanda son avis. Celui-ci demanda une tablette et écrivit : « Jean est son nom ». A l'instant même, délivré de son mutisme et rempli de l'Esprit Saint, il se mit à prophétiser et adressa à Dieu cette hymne : « Béni soit le Seigneur, le Dieu dIsraël, de ce qu'Il a visité et délivré Son peuple et nous a suscité une puissance de salut dans la maison de David Son serviteur, selon qu'Il l'avait annoncé à Ses Saints Prophètes des temps anciens (..) Et toi, petit enfant, tu seras appelé Prophète du Très-Haut; car tu marcheras devant le Seigneur, pour lui préparer les voies et pour donner à Son peuple la connaissance du Salut par la rémission de ses péchés ... » (Luc 1:68-79) (3). 
Celui qui était né contre toute attente d'un sein flétri annonçait, par sa naissance, comme par un printemps spirituel, que le Messie, dont il préparait la venue, allait renouveler les lois de la nature humaine stérile et lui ouvrir la voie de la déification. Lui qui était appelé par Dieu à devenir la Voix du Verbe, délia ainsi la langue de son père, qui avait été liée par son manque de foi, et il mit fin aux figures et aux ombres de l'Ancienne Alliance. Dernier des Prophètes, Jean qui, selon le témoignage du Seigneur, est le plus grand de tous ceux qui sont nés de la femme (Mat. 11:11), est aussi le premier des Apôtres. Naissant en ce jour, il commence à luire dans le monde comme le Flambeau de la Lumière véritable, comme l'Astre annonçant le Soleil de Justice et comme le Héraut proclamant l'entrée du Verbe. 
La crainte et l'émerveillement s'emparèrent de tous ceux qui étaient présents et la nouvelle se répandit dans la Judée tout entière. L'enfant grandissait et son esprit se fortifiait, car la Main du Seigneur était sur lui. Dès qu'il fut sevré et capable de marcher (4), il se retira de la maison familiale pour aller vivre dans le désert, vêtu d'une peau de chameau, une ceinture de cuir à ses reins, et se nourrissant de sauterelles et de miel sauvage. Celui dont le monde n'était pas digne, menait là une vie sans soucis, sans tristesse, délivrée des passions et des assauts de la volupté, contemplant Dieu dans son cœur et faisant de Lui ses délices et sa consolation (5). Evidemment d'autres Prophètes et hommes de Dieu avaient, avant lui, séjourné au désert, tel Moïse ou Elie; mais, vivant au désert comme au ciel, Jean, qui leur était supérieur, manifestait par cette retraite le renouvellement de la nature, dont il avait été institué le Précurseur, et il inaugurait pour les hommes la possibilité de vivre comme des Anges dans la chair, par la virginité, l'ascèse et la contemplation (6). 
Il mena cette vie angélique au désert jusqu'en l'an quinze du principat de Tibère César (Luc 3:1) (7). Alors la parole de Dieu lui fut adressée, lui ordonnant de retourner vers les régions habitées pour y annoncer la venue du Sauveur, et de "préparer" ses voies en exhortant les hommes au repentir et les baptisant dans le Jourdain pour la rémission de leurs péchés. Comme tous se demandaient si Jean n'était pas le Messie attendu par Israël, il prit la parole et leur dit : « Pour moi, je vous baptise avec de l'eau, mais vient plus fort que moi et je ne suis pas digne de délier la courroie de Ses sandales; Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu... » (Luc 3:15-18). Et par bien d'autres paroles, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle du Salut dans le Christ Jésus, Notre Seigneur. 
Bien que toutes les prophéties de Jean Baptiste aient trouvé leur accomplissement, son message reste cependant permanent pour l'Eglise. Il ne cessera d'être, jusqu'à la fin des temps, le Précurseur du Sauveur : annonçant à tout homme qui désire accueillir en lui le Sauveur, que c'est par le repentir, le retranchement des plaisirs de ce monde, la retraite dans l'hésychia et la prière qu'il pourra "préparer" en lui la voie par laquelle le Christ fera son entrée, dans la puissance du Saint-Esprit.

1). Aïn Karim, à 6 km à l'ouest de Jérusalem.
2). Le Magnificat, Luc 1:46-56, que l'on chante chaque jour, au début de la 9ème ode de l'Orthros.
3). La 9ème ode de l'Orthros.
4). C'est ce que supposent certains Pères, selon d'autres il partit au désert vers l'âge de douze ans.
5). St. Grégoire Palamas, Homélie sur le Très vénérable Jean le Précurseur (PG 151, 510).
6). Cf St. Sophrone de Jérusalem, Eloge du Précurseur 19 (PG 87, 3352). C'est la raison pour laquelle St. Jean Baptiste est souvent représenté avec des ailes sur les icônes.
7). C'est-à-dire en l'an 28 ou 29.

(Le Synaxaire * Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe * Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra * Tome cinquième)

NATIVITÉ de SAINT JEAN-BAPTISTE 
Solennité

          "Cousin de Jésus, né de Zacharie et Elisabeth, il est appelé " baptiste " car il baptisait dans le Jourdain pour préparer le baptême dans l'Esprit. L'Église, dit saint Augustin, célèbre ordinairement la vie des Saints au jour de leur mort, qui est, à proprement parler, le jour de leur naissance à la vie éternelle. La Nativité de saint Jean-Baptiste a été exemptée de cette règle générale, parce qu'il fut sanctifié avant de naître, dans le sein de sa mère, par la présence de Jésus-Christ, dans la visite que fit la très Sainte Vierge à sainte Élisabeth.

        La naissance de saint Jean-Baptiste fut une grande joie pour la terre, puisqu'elle lui annonçait l'approche de sa Rédemption. La puissance divine était intervenue d'une manière extraordinaire dans la naissance de quelques prophètes, de Samuel et de Jérémie, par exemple; mais elle éclata bien davantage dans celle du saint Précurseur, que la dignité de son ministère futur et le degré éminent de grâce et de sainteté auquel il était élevé rendaient, selon la parole de Jésus-Christ lui-même, bien supérieur à tous les patriarches et à tous les prophètes.

        Le message d'un Ange à Zacharie pour lui annoncer la naissance de Jean-Baptiste, la maternité d'Élisabeth à un âge très avancé, le mutisme subit de Zacharie depuis l'annonce de l'Ange jusqu'à la circoncision de l'enfant, et sa guérison miraculeuse, qui lui permit d'entonner le beau cantique Benedictus : tout est merveilleux dans l'apparition du Précurseur, qui allait montrer bientôt le Sauveur promis et attendu depuis quatre mille ans.

        Parmi les récits évangéliques, il en est peu d'aussi intéressants ni d'aussi touchants que celui de la naissance de saint Jean-Baptiste. Les miracles s'ajoutaient aux miracles autour du berceau de l'enfant ; les habitants du voisinage furent saisis d'une crainte respectueuse, et le bruit de ces merveilles se répandit dans toutes les montagnes de la Judée, de sorte que tous se disaient les uns aux autres : " Que pensez-vous de l'avenir de cet enfant ? "

        Saint Jean-Baptiste occupe dans l'histoire de l'humanité une place incomparable : il sert de trait d'union entre les deux mondes, il résume en lui tout l'Ancien Testament et prépare le Nouveau ; il ferme la mission des prophètes et ouvre celle des Apôtres. " Prophète, apôtre, docteur, solitaire, vierge, martyr, il est plus que tout cela, parce qu'il est tout cela en même temps. Il réunit tous les titres à la sainteté, et, rassemblant en lui seul tout ce qui constitue les différentes classes des saints, il forme au milieu d'eux une classe particulière. " (La Luzerne)

        Le culte de saint Jean-Baptiste a toujours joui d'une immense popularité. Sa fête a été souvent célébrée par des feux de joie. Il est patron de nombreuses paroisses, de nombreuses confréries et des Canadiens français.

Natividade de SAINT JEAN-BAPTISTE
solenidade

"Primo de Jesus, nascido de Zacarias e Isabel, é chamado de" Batista "porque ele batizados no rio Jordão para se preparar para o batismo no Espírito. A Igreja, diz Santo Agostinho, geralmente famosa dia Saints de sua vida morte, que é, estritamente falando, o dia em que nascem para a vida eterna. da Natividade de são João Batista foi isentos desta regra, porque ele foi santificado antes do nascimento, no útero pela presença de Jesus Cristo na visita efectuada à Santíssima Virgem St. Elizabeth.

O nascimento de João Batista foi uma grande alegria para a terra, desde que ele anunciou sua redenção se aproxima. O poder divino interveio de uma forma extraordinária no nascimento de alguns profetas, desde Samuel e Jeremias, por exemplo; mas quebrou muito mais na do Forerunner Santo, a dignidade do seu futuro ministério e grau eminente de graça e de santidade que ele estava alta feita de acordo com a palavra do próprio Jesus Cristo, muito maior do que todos os patriarcas e todos os profetas.

A mensagem de um anjo a Zacarias para anunciar o nascimento de João Batista maternidade, Elizabeth em uma idade muito avançada, súbito silêncio de Zacarias desde o anúncio do Anjo para a circuncisão de criança, e sua cura milagrosa, o que lhe permitiu cantar o belo hino Benedictus: tudo é maravilhoso na aparência do precursor, que estava prestes a mostrar o Salvador prometido e esperado por quatro mil anos.

Entre os relatos do Evangelho, há poucos tão interessante nem como tocar como o do nascimento de João Batista. Milagres foram adicionados aos milagres ao redor do berço da criança; residentes nas proximidades foram apreendidos com o medo, eo som destas maravilhas se espalham em todas as montanhas da Judéia, então tudo que disseram uns aos outros: "O que você acha que o futuro desta filho? "

São João Batista detém na história da humanidade um local incomparável: ele serve como uma ponte entre os dois mundos, ele resume em si o Antigo Testamento e prepara o Novo; ele fecha a missão dos profetas e abre a dos Apóstolos. "Profeta, Apóstolo, Doutor, solitário, virgem, mártir, é mais do que isso, porque é tudo ao mesmo tempo. Ele reúne todas as faixas para a santidade, e, reunindo em si tudo o que é as diferentes classes de santos, forma-se entre eles uma classe particular. "(Luzerne)

O culto de São João Batista sempre gozou de grande popularidade. Sua festa foi muitas vezes celebrada com fogueiras. Ele é patrono de muitas paróquias, muitas fraternidades e franco-canadenses.

Картинки по запросу Sacred Heart Novena - Litany of the Sacred Heart Sung by Benedictine Monks [HD, 1280x720]

En toutes choses, parcourons la voie ouverte devant nous par la tradition de nos anciens et la bonté de leurs vies.
(saint Jean Cassien)

Em todas as coisas, percorrer o caminho aberto diante de nós pela tradição de nossos anciãos e da bondade de suas vidas.
(John Cassian)

TROP DE BRUIT, DE MOUVEMENT, PAS ASSEZ DE PRIERE...
marthe_robin.jpg


Si le monde désaxé court à la dérive,

c'est en grande partie

parce qu'il y a trop de mouvements,

pas assez de prières,

trop d'actions,

pas assez d'adoration,

trop d'oeuvres

et pas assez de vie intérieure.

If the unbalanced world runs adrift,
It is largely
Because there are too many movements,
Not enough prayers,
Too many actions,
Not enough adoration,
Too many works
And not enough interior life.

Se o mundo desalinhado corre à deriva,
este é em grande parte
porque há muitos movimentos,
orações não suficientes
muitas ações,
não o suficiente de culto
muito trabalho
e vida interior não é suficiente.


Marthe Robin

Acathiste à saint Jean le Prophète, Précurseur et Baptiste du Seigneur

L’image contient peut-être : 1 personne

Kon­ta­kion 1

Choisi dès l'ori­gine pour être le Pré­cur­seur et Bap­tiste du Christ Dieu Sau­veur du monde, ô Jean loué de Dieu tout en glo­ri­fiant le Sei­gneur qui t'a glo­ri­fié, nous le chan­tons des hymnes de louange comme au plus grand d'entre ceux nés d'une femme, comme à un ange dans la chair et un pré­di­ca­teur de la repen­tance. Et toi qui dis­poses d'une grande har­diesse devant le Sei­gneur, délivre-nous des dan­gers de toutes sortes et conduis-nous, au repen­tir, tan­dis que nous le crions avec amour:
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Ikos 1

L'Ar­change Gabriel qui se tient devant Dieu, fut envoyé au prêtre Zacha­rie, tan­dis que pour ser­vir selon son tour de charge, celui-ci entrait pour offrir de l'en­cens dans le sanc­tuaire du Sei­gneur et se tenait à droite de l'au­tel des par­fums; il lui annonça la bonne nou­velle de la nati­vité, ô grand Jean, pro­cla­mant à Zacha­rie joie et allé­gresse et que beau­coup se réjoui­raient de la nais­sance. C'est pour­quoi, nous émer­veillant et nous réjouis­sant nous aussi de la gran­diose bien­veillance divine à ton égard, nous le cla­mons avec révé­rence:

Réjouis-toi, confi­dent inef­fable du Conseil divin! 
Réjouis-toi, accom­plis­se­ment de Son Eco­no­mie mer­veilleuse! 
Réjouis-toi, révélé bien des années à l'avance par le pro­phète Isaïe! 
Réjouis-toi, mes­sa­ger devant la face du Sei­gneur pro­phé­tisé jadis! 
Réjouis-toi, pré­éta­bli à être un grand pro­phète du Très Haut! 
Réjouis-toi, né selon la pro­messe de l'Ange! 
Réjouis-toi, rem­pli de l'Es­prit Saint dès le sein mater­nel! 
Réjouis-toi, consa­cré au grand minis­tère avant la nais­sance! 
Réjouis-toi, fin de la sté­ri­lité paren­tale! 
Réjouis-toi, joie et allé­gresse du prêtre de Dieu! 
Réjouis-toi, reje­ton de la fille d'Aa­ron! 
Réjouis-toi, fruit de la prière donné par Dieu!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 2

Zacha­rie, en voyant l'Ange lui appa­raître, se trou­bla, la crainte s'em­para de lui et il ne crut pas les paroles de sa salu­ta­tion concer­nant la nais­sance. Mais quand il lui frappé de mutisme à cause de son incré­du­lité, il s'émer­veilla du très glo­rieux miracle, de tout son cœur cla­mant à Dieu: Allé­luia!

Ikos 2

Les gens, cher­chant à com­prendre la rai­son incom­pré­hen­sible, atten­daient Zacha­rie et s'éton­naient qu'il tar­dât dans l'église; lors­qu'il sor­tit et ne put leur par­ler mais seule­ment faire des signes, tous com­prirent qu'il avait en une vision dans le Temple. Quant à nous, glo­ri­fiant le miracle de l'ad­mi­rable Dieu Créa­teur, nous le cla­mons aussi:

Réjouis-toi, bonne cause du mutisme pater­nel! 
Réjouis-toi, loi qui changes en joie les larmes de la mère! 
Réjouis-toi, loi qui enlèves leur honte devant les hommes! 
Réjouis-toi, grande conso­la­tion pour ceux qui l'ont donné nais­sance! 
Réjouis-toi, car dans le sixième mois ta concep­tion fut annon­cée à la Très sainte Mère de Dieu par l'Ange à Naza­reth! 
Réjouis-toi, car beau­coup se réjouirent à pro­pos de la nais­sance! 
Réjouis-toi, car tu reçus de l'ange d'être appelé d'un nom béni! 
Réjouis-toi, car à ton nom le mutisme de ton père Zacha­rie fut sup­primé! 
Réjouis-toi, car à ton sujet le Nom Divin fut béni par ton père! 
Réjouis-toi, car à cause de la mer­veille de ta nais­sance, la crainte et l'éton­ne­ment s'em­pa­rèrent de ceux qui vivaient aux alen­tours! 
Réjouis-toi, car dans tout le pays de Judée se répandu la nou­velle de la divine nais­sance! 
Réjouis-toi, car par toi le salut s'est mani­festé à beau­coup en ce monde!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean. Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 3

La puis­sance du Très-Haut mit fin à la sté­ri­lité de la juste Eli­sa­beth, déjà avan­cée en âge. Car elle le conçut, glo­rieux Pré­cur­seur du Sei­gneur, et garda le secret durant cinq mois disant: Ainsi en a agi le Sei­gneur à mon égard au jour où il a Jeté les yeux sur Moi pour ôter mon opprobre parmi les hommes. Mais quand elle accueillit Celle qui por­tait en son sein le Christ, elle fut rem­plie de l'Es­prit Saint et clama à haute voix: com­ment m'est-il il accordé que la Mère de mon Sei­gneur vienne à moi? Et se réjouis­sant avec Celle-ci elle cria à Dieu: Allé­luia!

Ikos 3

Devant pré­cé­der le Sei­gneur dans l'es­prit et la puis­sance d'Elie, tu fus rem­pli dès le sein mater­nel de l'Es­prit Saint, d'où déjàtu appa­rais comme un mer­veilleux pro­phète quand, dans le ventre de ta mère. tu tres­saillis de joie àla venue de la Mère du Sei­gneur Car la recon­nus Dieu dans Celui que por­taient les entrailles de la Pleine de Grâce et, par la voix de ta mère, tu le prê­chas. Il conve­nait en effet aux choses divines d'avoir un très glo­rieux début. Et, nous en émer­veillant avec révé­rence, nous te cla­mons dans la joie:

Réjouis-toi, dès le sein mater­nel pro­cla­mant par la mer­veilleuse allé­gresse le Sei­gneur qui t'en­voyait en héraut! 
Réjouis-toi, car grâce àloi et ta mère Eli­sa­beth l'in­car­na­tion du Christ fut révé­lée! Réjouis-toi, car elle fut elle-aussi emplie de l'Es­prit Saint! 
Réjouis-toi, car elle-aussi appa­rut comme une mer­veilleuse pro­phé­tesse! 
Réjouis-toi, car par elle la Très Sainte Vierge Marie fut appe­lée bien­heu­reuse entre les femmes! 
Réjouis-toi, car elle La nomme aussi Mère du Sei­gneur! Réjouis-toi, car son fruit sans semence fut déclaré béni! Réjouis-toi, mani­fes­ta­tion pré­coce de la divine sagesse! Réjouis-toi, béné­dic­tion d'un saint couple! 
Réjouis-toi, mer­veilleux reje­ton d'en­trailles sté­riles! 
Réjouis-toi, toi qui par ta nais­sance étonnes les hommes! Réjouis-toi, radieuse voix du Verbe!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 4

Agité par In tem­pête du doute, le prêtre Zacha­rie, selon la parole de l'ange, ne pou­vait par­ler. Mais quand, après la nais­sance, ô Pré­cur­seur du Sei­gneur, il écri­vit ton nom rem­pli de grâce, aus­si­tôt ses lèvres e| sa langue se délièrent et il parla en bénis­sant Dieu et en pro­phé­ti­sant par ces mots: béni soit le Sei­gneur d'Is­raël, car il a visité Son peuple et accom­pli sa déli­vrance et toi, enfant, tu seras appelé pro­phète du Très-Haut, Lui chan­tant: Allé­luia!

Ikos 4

En enten­dant la nou­velle de ta mer­veilleuse et très glo­rieuse nais­sance, les gens des alen­tours, dans l'éton­ne­ment, se disaient: que devien­dra donc cet enfant? Et nous, l'ho­no­rant digne­ment, très glo­rieux Pré­cur­seur du Sei­gneur, comme le plus grand de ceux nés d'une femme, nous le célé­brons ainsi:

Réjouis-toi, rem­pli des mani­fes­ta­tions de la grâce dès ta concep­tion! Réjouis-toi, glo­ri­fié par Dieu dès la nais­sance! 
Réjouis-toi, appelé par ton père pro­phète du Très-Haut dès la petite enfance! 
Réjouis-toi, illu­miné et affermi par l'Es­prit saint dès ton ado­les­cence! 
Réjouis-toi, appa­renté par le sang au Dieu incarné! 
Réjouis-toi, toi qui reçus de Dieu le sublime titre de Pré­cur­seur et Bap­tiste! 
Réjouis-toi, rayon qui pro­clame au monde la nou­velle Lumière! 
Réjouis-toi, étoile qui éclaire la voie menant au Christ! 
Réjouis-toi, aurore du Soleil inac­ces­sible! 
Réjouis-toi, lampe de l'in­ex­tin­guible Lumière! 
Réjouis-toi, toi qui pré­pares la voie condui­sant au Christ! 
Réjouis-toi, toi qui appa­rais àla fois homme et ange!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 5

L'ordre inique d'Hé­rode, l'in­fan­ti­cide et le sans-loi, t'éloi­gna de la mai­son pater­nelle vers le désert impé­né­trable, porté par la mère, ô Pré­cur­seur du Sei­gneur et làtu demeu­ras jus­qu'au jour de ton appa­ri­tion àIs­raël, le nour­ris­sant de sau­te­relles, de miel sau­vage et cla­mant àDieu: Allé­luia!

Ikos 5

Voyant la divine pro­vi­dence àton égard, ô Jean loué de Dieu, com­ment lu es apparu dès les langes de ton enfance un ama­teur de la vie d'abs­ti­nence et fus ensuite envoyé par la volonté du Très-Haut prê­cher aux hommes le salut appro­chant en Christ, àcause de cela, nous le crions avec éton­ne­ment et amour:

Réjouis-toi, toi qui encore nour­ris­son ter­ri­fias le roi Hérode! 
Réjouis-toi, toi qui fus pré­servé du vain mas­sacre par la droite du Très-Haut! 
Réjouis-toi, églan­tine par­fu­mée du désert! 
Réjouis-toi, toi qui étonnes tout le monde par la hau­teur de tes exploits ascé­tiques! Réjouis-toi, toi qui indiques fidè­le­ment la vraie voie! 
Réjouis-toi, très mer­veilleux gar­dien de la pureté et la chas­teté! 
Réjouis-toi, image par­faite de l'évan­gé­lique renon­ce­ment àsoi-même! 
Réjouis loi, pro­tec­tion et affer­mis­se­ment de ceux qui pra­tiquent la vie monas­tique! Réjouis-toi, illu­mi­na­tion des esprits qui théo­lo­gisent! 
Réjouis-toi, toi qui ouvres aux pécheurs les portes de la misé­ri­corde divine!
 Réjouis-toi, toi qui accordes le par­don divin aux pécheurs péni­tent! 
Réjouis-toi, toi qui aides à por­ter de digues fruits de repen­tance!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 6

Tu appa­rus, ô divin Pré­cur­seur, comme un glo­rieux pré­di­ca­teur dans le désert du Jour­dain, au jour de l'avè­ne­ment au monde du Christ Dieu, que tu mon­tras aux hommes, comme Il s'ap­pro­chait de Toi, en disant: voici l'Agneau de Dieu, qui ôte les péchés du monde! Et Le recon­nais­sant avec foi nous Lui chan­tons: Allé­luia!

Ikos 6

Tu res­plen­dis comme la lumière de la vérité, ô Jean illu­miné de Dieu, mani­fes­tant àtous l'Eclat de la Gloire pater­nelle, apparu dans la chair pour nous. Car tu as clamé aux hommes dans le désert: repen­tez-vous, car le Royaume des Cieux est proche, pro­dui­sez de dignes fruits de repen­tance car voici venir après moi Celui qui vous bap­ti­sera dans l'eau et l'Es­prit. C'est pour­quoi nous le chan­tons en manière de louange:

Réjouis-toi, annon­cia­teur de la venue du Mes­sie! Réjouis-toi, loi qui pré­pares les che­mins du Sei­gneur! 
Réjouis-toi, inter­ces­seur pour l'an­cienne et la nou­velle Grâce! Réjouis-toi, terme des pro­phètes et début des apôtres! 
Réjouis-toi voix de bonne augure du Verbe! 
Réjouis-toi, pré­di­ca­teur reten­tis­sant de la repen­tance! 
Réjouis-toi, toi qui conver­tis nombre des fils d'Is­raël au Sei­gneur! 
Réjouis-toi, toi qui pré­pares des hommes accom­plis pour le Sei­gneur! 
Réjouis-toi, toi qui fus­tiges auda­cieu­se­ment les pha­ri­siens et les sadu­céens! 
Réjouis-toi, toi qui enseignes àpor­ter de dignes fruits de repen­tance! 
Réjouis-toi, révé­la­teur de l'illu­mi­na­tion spi­ri­tuelle! 
Réjouis-toi, inlas­sable défen­seur de ceux qui recherchent ta pro­tec­tion!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 7

Au Sei­gneur Jésus qui vou­lait se faire bap­ti­ser par toi, ô Jean bien­heu­reux en Dieu, tu dis: c'est moi qui ai besoin d'être bap­tisé par toi, cepen­dant, te sou­met­tant à Celui qui dit: laisse faire main­te­nant, tu levas la droite au-des­sus de Sa tête et, bap­ti­sant Celui qui n'avait pas besoin de puri­fi­ca­tion, tu cla­mas: Allé­luia!

Ikos 7

Le Sei­gneur, pro­cla­mant la nou­velle Grâce, ayant voulu être bap­tisé par toi, l'ac­corda de voir la venue de l'Es­prit et d'en­tendre la voix Pater­nelle témoi­gnant de Sa filia­tion. Par là, tu nous aen­sei­gné d'ado­rer un Dieu en trois Per­sonnes; Le glo­ri­fiant de nos lèvres péris­sables, nous t'of­frons ceci en louange:

Réjouis-toi, pre­mier pré­di­ca­teur de la Théo­pha­nie tri­ni­taire! 
Réjouis-toi, vrai ado­ra­teur du Dieu unique eu trois Per­sonnes! 
Réjouis-toi, clair obser­va­teur du Saint Esprit sous forme de colombe! 
Réjouis-toi, témoin de Sa des­cente du Père sur le Fils! 
Réjouis-toi, audi­teur de la voix de Dieu le Père venue du ciel! 
Réjouis-toi, contem­pla­teur de la révé­la­tion de l'amour du Père pour le Fils! 
Réjouis-toi, Bap­tiste choisi du Fils de Dieu! 
Réjouis-toi, exé­cu­teur de Sa Sainte Volonté! 
Réjouis-toi, zélé amant de la glo­rieuse entre­prise du salut du genre humain! 
Réjouis-toi, pre­mier célé­brant du grand mys­tère du Bap­tême! 
Réjouis-toi, mes­sa­ger de la joie divine! 
Réjouis-toi, pre­mier ensei­gnant du Nou­veau Tes­ta­ment!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 8

Voyant, ô Bap­tiste bien­heu­reux en Dieu, l'étrange et indi­cible humi­lité de Dieu le Verbe incarné qui incline Sa tète vers toi et reçoit le bap­tême ser­vile, tu fus toi-même rem­pli d'une grande humi­lité. Sol­li­cite donc cette vertu ché­rie de Dieu pour nous que l'or­gueil pos­sède, afin que d'un coeur humble nous Lui cla­mions: Allé­luia!

 

Ikos 8

Tout rem­pli des dons de la grâce, eu ter­mi­nant la course de ta vie tem­po­relle, ô Jean renommé en Dieu, tu as ensei­gné àtous de plaire au Sei­gneur par l'ac­com­plis­se­ment de la loi et la repen­tance. C'est pour­quoi nous te cla­mons àtoi. le grand ensei­gnant de la vérité, cette louange recon­nais­sante:

Réjouis-toi, culti­va­teur de la loi et des com­man­de­ments du Sei­gneur! 
Réjouis-toi, dénon­cia­teur de l'ini­quité d'Hé­rode! 
Réjouis-toi, dili­gent pour sa cor­rec­tion! 
Réjouis-toi, toi qui souffres la cap­ti­vité en pri­son et les liens pour la jus­tice! 
Réjouis-toi, toi qui fus déca­pité pour la vérité! 
Réjouis-toi, car ton corps fut hono­ra­ble­ment mis au tom­beau par tes dis­ciples! Réjouis-toi, car par des­sein divin la tête fut pré­ser­vée incor­rom­pue! 
Réjouis-toi, car elle pro­cure aux chré­tiens la conso­la­tion, lu sanc­ti­fi­ca­tion et la gué­ri­son! 
Réjouis-toi, car les fidèles vénèrent pré­cieu­se­ment ta droite qui a bap­tisé le Sei­gneur! Réjouis-toi, car jus­qu'à­pré­sent bien des miracles sont accom­plis par toi! 
Réjouis-toi, car par toi les fidèles sont déli­vrés du déshon­neur des pas­sions! 
Réjouis-toi, car par toi les pécheurs sont pous­sés àse repen­tir!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 9

Toute la nature angé­lique fut émer­veillée par l'élé­va­tion de ton minis­tère et l'Eglise te glo­ri­fie avec révé­rence comme l'ami du Christ Dieu, mar­chant devant Lui dans l'es­prit et la puis­sance d'Elie. Par zèle­pour la vérité, tu as auda­cieu­se­ment confondu les pha­ri­siens et Hérode le sans-loi, de qui tu as reçu la fin du mar­tyre. Nous pros­ter­nant donc devant ta véné­rable tête, nous te prions: délivre-nous du déshon­neur des pas­sions, afin que nous te chan­tions avec un coeur et des lèvres purs: Allé­luia!

Ikos 9

Toute la rhé­to­rique des habi­tants de la terre ne sau­rait suf­fit àte louer digne­ment, ô Jean loué de Dieu. Car les lèvres du Christ t'ont loué, te qua­li­fiant de plus haut que des pro­phètes et plus grand de tous ceux nés d'une femme. Ainsi, ne sachant com­ment l'of­frir une louange digne de toi, nous te cla­mons ceci:

Réjouis-toi, grande gloire de l'Eglise du Christ! 
Réjouis-toi, très mer­veilleux miracle des Anges! 
Réjouis-toi, joie et glo­ri­fi­ca­tion des Ancêtres! 
Réjouis-toi, haute louange des Pro­phètes! 
Réjouis-toi, cou­ronne étin­ce­lante en Dieu des Apôtres! 
Réjouis-toi, beauté magni­fi­cente des saints Hié­rarques! 
Réjouis-toi, début des mar­tyrs dans la nou­velle Grâce! 
Réjouis-toi, per­fec­tion des saints moines! 
Réjouis-toi, orne­ment des justes! 
Réjouis-toi, sou­tien des vierges et des jeû­neurs! 
Réjouis-toi, grande conso­la­tion de tous les chré­tiens! 
Réjouis-toi, car ton nom est glo­ri­fié par toutes les géné­ra­tions chré­tiennes!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 10

Tu as annoncé àceux qui se trou­vaient en enfer la bonne nou­velle du Christ Dieu venu dans la chair sau­ver le monde. Car, comme l'astre mati­nal pré­cé­dant le soleil, tu as éclairé ceux qui sié­geaient dans les ténèbres et l'ombre de la mort, d'où bien­tôt tu fus tiré par le Sei­gneur avec tous les justes depuis le com­men­ce­ment, Lui chan­tant comme au libé­ra­teur et vain­queur de la mort: Allé­luia!

Ikos 10

Tu es un rem­part et un refuge salu­taire pour tous ceux qui recourent àtoi dans la prière, ô divin Jean. C'est pour­quoi nous l'ho­no­rons de ces hymnes de louange:

Réjouis-toi, notre puis­sante inter­ces­sion et fidèle pro­tec­tion contre les mal­heurs! Réjouis-toi, rapide secours qui délivre ceux qui souffrent des esprits mali­cieux! Réjouis-toi, toi qui envoies la béné­dic­tion divine sur les sté­riles! 
Réjouis-toi, toi qui affran­chis du trouble des pas­sions ceux qui recourent àtoi avec foi! 
Réjouis-toi, prompt récon­ci­liaient de ceux qui tombent dans l'ani­mo­sité! 
Réjouis- toi, aide dili­gente de ceux qui recourent avec fer­veur àtoi dans toute néces­sité et afflic­tion! 
Réjouis-toi, toi qui arraches ceux qui mènent la bonne course àl'auto-décep­tion et l'illu­sion! 
Réjouis-toi. toi qui assistes ceux qui s'en remettent àton inter­ces­sion a l'heure de la mort! 
Réjouis-toi, toi qui par ton inter­ces­sion libères ceux qui t'aiment des péages spi­ri­tuels! 
Réjouis-toi, toi qui accordes par les prières la vie éter­nelle àceux qui vénèrent ta glo­rieuse mémoire! 
Réjouis -toi, pro­tec­teur des pauvres, des veuves et des orphe­lins! 
Réjouis-toi, après Dieu et la Mère de Dieu le refuge et l'es­poir des chré­tiens!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 11

Aucune hymne ne suf­fi­rait àle louer d'une manière digne de tes exploits, ô Bap­tiste du Sei­gneur. Mais nous qui sommes contraints par amour, nous osons célé­brer la gran­deur. Accepte cela misé­ri­cor­dieu­se­ment de nous, ô toi qui le liens an pre­mier rang près du trône de la Très Sainte Tri­nité, et prie que nous soyons déli­vrés de toute cor­rup­tion péche­resse, afin qu'avec un et des lèvres purs nous chan­tions àDieu: Allé­luia!

Ikos 11

Te sachant la lampe de l'in­ac­ces­sible lumière et tout rem­pli des dons illu­mi­na­teurs de la grâce, ô Jean divi­ne­ment illu­miné, nous t'of­frons joyeu­se­ment les paroles sui­vantes:

Réjouis-toi, témoin ocu­laire de la lumière divine qui l'ir­ra­dies d'En Haut! 
Réjouis-toi, toi qui glo­ri­fias Dieu par la lumière de tes ver­tus! 
Réjouis-toi, toi qui révé­las la gloire majes­tueuse de la Très Sainte Tri­nité! 
Réjouis-toi, toi qui montres le che­min direct et mer­veilleux vers les Cieux! 
Réjouis toi, toi qui annonces la bonne nou­velle de Dieu apparu dans la chair àceux qui étaient dans l'en­fer! 
Réjouis-toi, toi qui réjouis les âmes des justes, déte­nus depuis le com­men­ce­ment dans les pro­fon­deurs! 
Réjouis-toi, véri­dique ami du Sei­gneur Christ Dieu! 
Réjouis-toi, toi qui mani­festes au monde la vraie lumière! 
Réjouis-toi, éclat de la radieuse lumière évan­gé­lique! 
Réjouis-toi, glo­ri­fi­ca­tion de la géné­ra­tion chré­tienne! 
Réjouis-toi, accom­plis­se­ment du Conseil de Dieu! Réjouis-toi, car de l'Orient jus­qu'au Cou­chant ton nom est loué!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 12

Portant le sur­nom de la Grâce, ô Bap­tiste du Sei­gneur, et enri­chi par elle, tu appa­rus comme un très glo­rieux triom­pha­teur. Car tu as vaincu les enne­mis et toute malice, et tu as scellé ton haut minis­tère par l'ex­ploit du mar­tyr. Main­te­nant donc que tu le liens devant le trône du Roi des régnants, prie Le de don­ner àtous les fidèles l'af­fer­mis­se­ment dans la Grâce par les ver­tus, eux qui Lui chantent: Allé­luia!

Ikos 12

En chan­tant Dieu, visi­ble­ment glo­ri­fié en toi, nous le louons, ô Bap­tiste bien­heu­reux de Dieu, comme le véri­dique ami du Christ, nous glo­ri­fions tes hauts exploits, nous hono­rons ta fin de mar­tyr et le cla­mons avec joie:

Réjouis-toi, apôtre uni­ver­sel et pre­mier mar­tyr de la Nou­velle Alliance! 
Réjouis-toi, pre­mier pré­di­ca­teur du Royaume Céleste ouvert par l'avè­ne­ment du Christ sur terre! 
Réjouis-toi, annon­cia­teur du divin appel des Gen­tils! 
Réjouis-toi, toi qui mani­festes au monde les secrets et les choses cachées de la Sagesse Divine! 
Réjouis-toi, toi qui parus plus que tout autre fruc­tueux en actions divines! 
Réjouis-toi, car le Père céleste fut glo­ri­fié par la lumière de les actes! 
Réjouis-toi, car tu réjouis invin­ci­ble­ment par la mémoire l'Eglise du Christ! 
Réjouis-toi, car main­te­nant tu jouis abon­dam­ment d'une allé­gresse éter­nelle! 
Réjouis-toi, irra­dié par les divins rayons de la lumière du Triple Soleil! 
Réjouis-toi, car tu chantes inces­sam­ment àDieu avec les incor­po­rels l'hymne trois fois saint! 
Réjouis-toi, car main­te­nant que le miroir est aboli, tu contemples direc­te­ment la Sainte Tri­nité!
Réjouis-toi, grand pro­phète Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur!

Kon­ta­kion 13

Ô grand et glo­rieux Jean, Pré­cur­seur et Bap­tiste du Sei­gneur, reçois de nous main­te­nant cette sup­pli­ca­tion qui t'est offerte, et par tes prières agréables àDieu, délivre-nous de tout mal, libère-nous des tour­ments éter­nels et fais-nous héri­tiers du Royaume Céleste, afin que nous chan­tions àDieu dans les siècles: Allé­luia, allé­luia, allé­luia!

Priere à saint Jean le Pré­cur­seur

Baptiste du Christ, véné­rable Pré­cur­seur, tout der­nier pro­phète, pre­mier mar­tyr, ins­truc­teur des jeû­neurs et des soli­taires du désert, maître de pureté et proche ami du Christ! Je le prie, je recours à tloi, ne me rejette pas de ta pro­tec­tion, mais relève-moi qui suis tombé dans de nom­breux péchés. Renou­velle mon âme par la repen­tance, comme par un second bap­tême. Puri­fie-moi qui suis souillé par les péchés et contrains-moi àen­trer làoù rien de cor­rompu ne peut entrer, dans le Royaume Céleste.

Amen.

Nativité du Saint Précurseur Jean le Baptiste *

Homélie de Saint Luc de Simféropol le Chirurgien

Dans l'histoire de l'humanité il n'y a eu que deux événements majeurs que Dieu a annoncés par le biais de l'Archange Gabriel. Ce sont la Nativité du Fils Pré-éternel de Dieu dans la chair, et la naissance du Précurseur et Baptiste Jean, "le plus grand de ceux nés d'une femme" (Mt 11,11), selon les propres paroles du Seigneur Jésus-Christ. La naissance du Précurseur suivait le miracle du déliement de la langue de son père Zacharie, que l'Archange avait paralysée parce qu'il n'avait pas cru sa parole.

Sa naissance fut glorifiée par les paroles prophétiques de Zacharie, qui dit "Or toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut; car tu marcheras devant le Seigneur, pour Lui préparer les voies, pour donner à Son peuple la connaissance du Salut par la rémission de ses péchés; grâce aux sentiments de miséricorde de notre Dieu, dans lesquels nous a visités l’Astre d’en haut, pour illuminer ceux qui demeurent dans les ténèbres et l’ombre de la mort, afin de guider nos pas dans le chemin de la paix." (Lc 1,76-79).

Toute la vie du Précurseur fut dure. A propos de ses années d'enfance, nous ne savons que ce qui nous en est rapporté par l'Évangéliste Luc, à savoir "Cependant l’enfant grandissait, et son esprit se fortifiait. Et il demeurait dans les déserts jusqu’au jour de sa manifestation à Israël" (Lc 1,80). Comment et quand l'enfant fut trouvé dans le désert, nous n'en savons rien avec certitude. Selon la tradition, le roi Hérode, après avoir fait massacrer les enfants à Bethléem, voulu tuer Jean, mais il ne parvint pas à le trouver. Cela le mit en grande rage, et de ce fait il ordonna de faire tuer son père Zacharie. Sa mère, ayant appris que les soldats cherchaient l'enfant, le prit et l'emporta dans une région montagneuse désertique. Ayant vécu encore un peu, sa mère y mourut et le petit Jean demeura seul au désert.

Nous ne savons pas comment le Seigneur Dieu l'a nourrit, comment Il l'a protégé des animaux sauvages, ni nous ne savons comment le jeune Précurseur a apprit à manger des sauterelles et du miel sauvage. Mais nous croyons fermement que pour Dieu, tout est possible. Voyez dès lors qu'au commencement déjà, la vie de celui qui allait être appelé "le plus grand des hommes nés d'une femme" (Mt 11,11) était une vie sans précédent, inédite. Il resta au désert livré à lui-même jusqu'à ses 30 ans. Que faisait-il dans le désert? Comment s'y occupait-il? Il n'avait ni artisanat à réaliser, ni livre à lire, il ne connaissait pas les lettres.

Les biographies des grands philosophes, tels que Descartes et Kant, racontent que ces hommes passèrent des jours et des nuits entiers assis dans leur fauteuil, enfoncés dans leurs pensées. La philosophie est profonde, mais la contemplation théologique est plus profonde encore, la plus grande forme de prière, celle que les saints Pères appellent la prière noétique. La profondeur de communion dans l'Esprit que les saints ont avec Dieu est grandement inconcevable. Pendant 91 ans, le vénérable saint Paul de Thèbes vécu au désert inconnu du monde, n'étant en communion qu'avec Dieu. Des nuits entières jusqu'au lever du soleil, Arsenios le grand restait avec les mains élevées aux cieux. Mille jours et mille nuits durant, le vénérable saint Seraphim de Sarov pria Dieu sur un rocher plat. C'est probablement de tout cela que fut faite la vie de Jean le Précurseur durant son séjour au désert.

Dans l'incessante contemplation de Dieu et du sort du monde, en profonde communion de prière avec Dieu, son esprit grandit et sa compréhension des voies du Salut s'accrut, et il en enseigna le peuple qui était perdu dans ses péchés. Il aurait à changer leurs pensées et les habitudes du peuple, pour les rendre plus profonds, en les exhortant au repentir et à se détourner de leurs manières perverties et mauvaises.

C'est en gros le but pour lequel Dieu avait préparé Son grand Précurseur : préparer un chemin pour notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. C'est précisémment pourquoi toute sa vie, depuis son plus jeune âge jusqu'au moment où il commença à prêcher sur les rives du Jourdain, était sans précédent et inédite. Cette prédication pour la repentance avait attiré à lui des milliers de gens submergés dans les futilités de la vie mondaine.

Glorifions et rendons grâce à notre Seigneur et Dieu, Qui a envoyé en notre monde pécheur le plus grand de tous, l'ascète et prédicateur de l'ultime vérité, le Précurseur Jean. Et en ce jour béni qui est plein de grâce, le jour de sa naissance, agenouillons-nous, aussi notre coeur, le louant et le glorifiant. Amen.

 

Natividade de St. Jean le Baptiste Precursor *
Homilia do St. Luke Simferopol Surgeon
Na história da humanidade houve dois grandes eventos que Deus anunciadas através do Archange Gabriel. Estes são o Natal do Filho Pré-eterno de Deus na carne, e o nascimento do Precursor e Baptiste Jean "o maior entre os nascidos de mulher" (Mt 11,11), nas próprias palavras do Senhor Jesus -Cristo. O nascimento do Precursor seguido desamarrando o milagre da linguagem seu pai Zacarias, o Arcanjo foi paralisado porque ele não acreditar na sua palavra.
Seu nascimento foi glorificado pelas palavras proféticas de Zacarias, que disse: "Agora você também, menino, serás chamado profeta do Altíssimo, porque irás ante o Senhor para ele para preparar o caminho, para dar o seu conhecimento de pessoas oi da remissão de pecados através da misericórdia de sentimentos de nosso Deus, onde nós visitamos a Estrela de cima para iluminar os que jazem nas trevas e na sombra da morte, para guiar nossos pés no caminho da paz. " (Lc 1,76-79).
Toda a vida do Precursor foi difícil. Sobre sua infância, sabemos que o que nós relatado pelo evangelista Lucas, ou seja, "O menino crescia e se fortalecia em espírito. E viveu nos desertos até o dia sua manifestação a Israel "(Lc 1,80). Como e quando a criança foi encontrada no deserto, nada sabemos com certeza. Segundo a tradição, o rei Herodes, após o abate das crianças em Belém para matar John, mas ele não conseguiu encontrá-lo. Que colocá-lo em grande raiva, e, portanto, ele mandou matar seu pai Zacarias. Sua mãe ouviu que os soldados estavam procurando a criança, levou-o e levou-o em uma área montanhosa do deserto. Que ainda vivia um pouco, sua mãe morreu e little John foi deixado sozinho no deserto.
Não sabemos como o Senhor Deus alimenta, como Ele protegeu os animais selvagens, nem sabemos como o jovem Forerunner aprendeu a comer gafanhotos e mel silvestre. Mas acreditamos firmemente que para Deus tudo é possível. Veja, portanto, já no início, a vida daquele que seria chamado de "o maior homem nascido de mulher" (Mt 11,11) foi uma vida sem precedentes, sem precedentes. Ele permaneceu no deserto trata de si mesmo até seu 30o aniversário. O que ele estava fazendo no deserto? Como é que ele ocupava? Ele não tinha nenhum ofício a perceber, ou livro para ler, ele não sabia as letras.
As biografias de grandes filósofos como Descartes e Kant dizer que esses homens passaram dias e noites inteiros sentados em suas cadeiras, imerso em pensamentos. A filosofia é profunda, mas contemplação teológica é ainda mais profunda, a mais alta forma de oração que os Santos Padres chamam a oração noética. A profundidade da comunhão no Espírito que os santos com Deus é altamente inconcebível. Por 91 anos, o venerável St. Paul de Tebas viveu no deserto desconhecido no mundo, estar em comunhão com Deus. Durante toda a noite até o amanhecer, Arsênio, o Grande permaneceu com as mãos levantadas para o céu. Mil dias e mil noites, o venerável São Serafim de Sarov orou sobre uma rocha plana. Este é provavelmente tudo isso foi feito para que a vida de João Batista durante a sua estada no deserto.
Na contemplação incessante de Deus e o destino do mundo em profunda comunhão de oração com Deus, seu espírito cresce e entendimento do Hi-way aumentou, e ele ensinou as pessoas que foram perdidos no pecado. Ele teria que mudar seus pensamentos e hábitos do povo, para torná-los mais profunda, instando-os a se arrepender e se converter dos seus maus caminhos e pervertida.
Isso é basicamente o propósito para o qual Deus tinha preparado o seu grande precursor: preparar um caminho para o nosso Senhor e Salvador Jesus Cristo. Este é precisamente por isso que toda a sua vida, desde a sua juventude até que ele começou a pregar nas margens do Jordão, foi sem precedentes e único. Esta pregação de arrependimento atraída por ele milhares de pessoas soterradas nas trivialidades da vida social.
Glorificar e dar graças ao nosso Senhor e Deus, que enviou para o nosso mundo o maior pecador de todos, o asceta e pregador da verdade última, João Batista. E neste dia abençoado que é cheia de graça, o dia de seu nascimento, ajoelhar-nos, como o nosso coração, louvando e glorificando. Amém.

JEAN-BAPTISTE 24 JUIN

Livre d'Isaïe 49,1-3.5-7.

Iles, écoutez : peuples lointains, soyez attentifs ! Le Seigneur dès le sein maternel m'a appelé ; dès les entrailles de ma mère il s'est souvenu de mon nom. 
Il a fait de ma bouche une épée tranchante ; il m'a abrité sous l'ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche aiguë, Il m'a caché dans son carquois. 
Et il m'a dit : "Tu es mon serviteur, Israël, et je me glorifierai en toi." 
Et maintenant, le Seigneur qui m'a formé dès le sein de ma mère pour être son serviteur, me dit :
"Voici que je t'ai établi pour être la lumière des nations, afin que tu fasses parvenir mon salut jusqu'aux extrémités de la terre.
Des rois verront et des princes se lèveront, et ils adoreront à cause du Seigneur et du Saint d'Israël, qui t'a choisi."

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,57-68.

Le temps où Elisabeth devait enfanter arriva, et elle mit au monde un fils. 
Ses voisins et ses parents, ayant appris que le Seigneur avait manifesté sa miséricorde envers elle, se réjouissaient avec elle. 
Or, le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l'enfant, et ils le nommaient Zacharie d'après le nom de son père. 
Alors sa mère, prenant la parole : " Non, dit-elle, mais il s'appellera Jean. " 
Ils lui dirent : " Il n'y a personne de votre parenté qui soit appelé de ce nom. " 
Et ils demandaient par signes à son père comment il voulait qu'on le nommât. 
S'étant fait donner une tablette, il écrivit : " Jean est son nom ; " et tous furent dans l'étonnement. 
A l'instant sa bouche s'ouvrit et sa langue se délia ; et il parlait, bénissant Dieu.
La crainte s'empara de tous les habitants d'alentour, et partout dans la montagne de Judée on racontait toutes ces choses. 
Tous ceux qui en entendirent parler les recueillirent dans leur cœur, et ils disaient : " Que sera donc cet enfant ? " Et en effet la main du Seigneur était avec lui. 
Et Zacharie, son père, fut rempli de l'Esprit-Saint, et il prophétisa, en disant : 
" Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, parce qu'il a visité et racheté son peuple. 

 



Extrait de la Liturgie byzantine 
Lucernaire des Grandes Vêpres de la fête de la Nativité de Jean Baptiste 
 

« Il fera revenir de nombreux fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu. Il marchera devant lui..., pour préparer au Seigneur un peuple capable de l'accueillir» (Lc 1,16-17)

 

En ce jour vient au monde le grand Précurseur, 
issu de sein stérile d'Élisabeth. 
Il est le plus grand parmi les prophètes ; 
nul autre n'a surgi comme lui, 
car il est la lampe qui précède de peu la clarté suprême 
et la voix qui précède la Verbe. 
Il conduit au Christ l'Église, sa fiancée, 
et prépare pour le Seigneur un peuple choisi, 
le purifiant par l'eau en vue de l'Esprit. 

De Zacharie naît cette jeune plante, 
le plus beau parmi les fils du désert, 
le héraut du repentir, 
celui qui purifie par l'eau ceux qui s'égaraient, 
qui porte en précurseur l'annonce de la résurrection 
jusqu'au séjour des morts, 
et qui intercède pour nos âmes. 

Dès le sein de ta mère, bienheureux Jean, 
tu as été le prophète et le précurseur du Christ : 
tu as tressailli d'allégresse 
en voyant la Reine venir auprès de la servante, 
portant devant toi Celui que le Père engendre sans mère de toute éternité, 
toi qui est né d'une femme stérile et d'un vieillard, 
selon la promesse du Seigneur. 
Prie-le de prendre nos âmes en pitié. 

(Références bibliques : Mt 11,11; Jn 5,35; Mt 3,3; Jn 3,29; Lc 1,17; 3,16; Mc 6,28; Lc 1,40; 1,13)

Feu de la St Jean:

 

Que les flammes dansent haut
Et réchauffent nos cœurs.
Que les étincelles jaillissent
Et portent la lumière dans nos âmes.
Que les crépitements nous réveillent

De notre paresse.
Que la fumée monte haut
Comme un salut au Seigneur
Sous le ciel étoilé.


(Fred Rossaert)

L’image contient peut-être : feu

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Vie des Saints

Recherche

Articles Récents

Liens