Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 11:51

 

Le Jeûne des Saints Apôtres ,

conformément à notre Tradition Syro-Orthodoxe Malankare (L'Eglise Orthodoxe Indienne, notre Eglise-mère et son Eglise -fille pour l'Europe et ses missions, notre Métropolie de l'Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma), commence ce 16 Juin au soir pour s'achever pour la Fête des Saints Pierre et Paul le 29 Juin.

Histoire:

Après avoir fêté la Résurrection du Christ durant les cinquante jours qui suivirent Pâques, les apôtres préparèrent leur départ de Jérusalem pour répandre la Bonne nouvelle. Selon la tradition sacrée, il se préparèrent à cette mission en jeûnant et en priant le Seigneur d'affermir leur résolution et de les accompagner dans leur œuvre missionnaire.

Pratique :

Le Jeûne des apôtres n'est pas aussi sévère que celui du Grand Carême ou celui de la Dormition de Theotokos (De la Mère de Dieu le Verbe-Incarné).

Il est enjoint, néanmoins, de s'abstenir de toute alimentation carnée. Le poisson, l'huile et le vin sont permis tous les jours sauf les mercredis et vendredis8. Les règles du jeûne sont pratiquement identiques à celles du Jeûne de la Nativité.

Comme pour les trois autres jeûnes du cycle annuel, une grande fête est célébrée au cours du Jeûne des apôtres ; il s'agit ici de la fête de la Nativité de Saint Jean-Baptiste (24 juin)9.

Dans certaines Églises, les offices de semaine, lors du Jeûne des apôtres, sont identiques aux offices du Grand Carême (avec quelques variantes). De nombreux monastères et églises de tradition russe célèbrent l'office du Grand Carême au moins le premier jour du Jeûne des apôtres.

La source de ce jeûne se trouve dans les Évangiles. Lorsque les Pharisiens reprochent aux apôtres de ne pas jeûner, Jésus leur répond : « Les amis de l'époux peuvent-ils s'affliger pendant que l'époux est avec eux ? Les jours viendront où l'époux leur sera enlevé et alors ils jeûneront. »1,2,3.

Selon les exégètes, Jésus faisait référence à son sacrifice sur la Croix ; mais dans un sens plus large, on entend ces paroles par rapport à la Résurrection et à la mission de prêcher l'Évangile, qui ne peut être accomplie qu'à travers le jeûne et la prière.

La tradition du jeûne existait en occident à l'époque du pape Léon Ier qui en témoigne dans ses homélies 4.

Elle s'est perdue en Occident sauf pour les membres de nos Eglises Orthodoxes-Orientales ou des Eglises de Tradition Bysantino-Slaves.

Avec ce jeûne, les fidèles expriment aux apôtres leur reconnaissance pour les persécutions qu'ils ont éprouvées durant leur mission et invoquent leur intercession pour être eux-mêmes capables de rendre témoignage pour le Christ qui est "Le Chemin, la Vérité et la Vie" et Sa bonne nouvelle du Salut offert à tous les hommes.

Notes et références :

 

1/ Matthieu, 9:15

2/ Marc, 2:19-20

3/ Luc, 5:34-35

4/ Pape Léon Ier, Sermon 78 : Du jeûne de Pentecôte

-----------------------

 

O Jejum dos Santos Apóstolos,

de acordo com nossa Tradição Siro-Ortodoxa de Malankar (A Igreja Ortodoxa Indiana, nossa Igreja Mãe e sua igreja para a Europa e suas missões, nossa metrópole da Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma ), começa nesta noite em 16 de junho e termina na Festa dos Santos Pedro e Paulo em 29 de junho.

História:

Depois de celebrar a ressurreição de Cristo durante os cinquenta dias após a Páscoa, os apóstolos se prepararam para deixar Jerusalém para espalhar as boas novas. Segundo a tradição sagrada, eles se prepararam para esta missão jejuando e orando ao Senhor para fortalecer sua determinação e acompanhá-los em seu trabalho missionário.

Conveniente :

O jejum dos apóstolos não é tão severo quanto o da Grande Quaresma ou o da Dormição de Theotokos (Da Mãe de Deus, o Verbo-Encarnado).

É, no entanto, ordenado a abster-se de qualquer dieta de carne. Peixe, óleo e vinho são permitidos todos os dias, exceto às quartas e sextas-feiras8. As regras do jejum são praticamente idênticas às do Nativity Fast.

Como nos outros três jejuns do ciclo anual, uma grande festa é celebrada durante o Jejum dos Apóstolos; esta é a festa da Natividade de São João Batista (24 de junho) 9.

Em algumas igrejas, os escritórios semanais, durante o jejum dos apóstolos, são idênticos aos escritórios da Grande Quaresma (com algumas variações). Muitos mosteiros e igrejas de tradição russa celebram o ofício da Grande Quaresma, pelo menos no primeiro dia do Jejum dos Apóstolos.

A fonte desse jejum é encontrada nos Evangelhos. Quando os fariseus censuram os apóstolos por não jejuarem, Jesus lhes responde: "Os amigos do noivo podem sofrer enquanto o noivo estiver com eles? Chegará o dia em que o noivo lhes será tirado e eles jejuarão. 1,2,3.

Segundo os exegetas, Jesus estava se referindo ao seu sacrifício na cruz; mas em um sentido mais amplo, ouvimos essas palavras em relação à Ressurreição e à missão de pregar o Evangelho, que só pode ser realizado através do jejum e da oração.

A tradição do jejum existia no Ocidente na época do Papa Leão I, que testemunha isso em suas homilias 4.

Foi perdido no Ocidente, exceto pelos membros de nossas Igrejas Ortodoxas Orientais ou das Igrejas da Tradição Bysantino-Eslava.

Com esse jejum, os fiéis expressam aos apóstolos sua gratidão pelas perseguições que sofreram durante sua missão e invocam sua intercessão para poderem dar testemunho de Cristo que é "o caminho, a verdade e a vida". e Suas boas novas de salvação oferecidas a todos os homens.

Notas e referências:

 

1 / Mateus, 9:15

2 / Marcos, 2: 19-20

3 / Lucas, 5: 34-35

4 / Papa Leão I, Sermão 78: Do Pentecostes rápido

-----------------------

 

The Fast of the Holy Apostles,

in accordance with our Malankar Syro-Orthodox Tradition (The Indian Orthodox Church, our Mother Church and her Church-girl for Europe and its missions, our Metropolis of the Syro-Orthodox Church of Mar Thoma ), begins this evening June 16 to end for the Feast of Saints Peter and Paul on June 29.

History:

After celebrating the Resurrection of Christ during the fifty days after Easter, the apostles prepared to leave Jerusalem to spread the Good News. According to sacred tradition, they prepared for this mission by fasting and praying to the Lord to strengthen their resolve and to accompany them in their missionary work.

Convenient :

The fast of the apostles is not as severe as that of the Great Lent or that of the Dormition of Theotokos (Of the Mother of God the Word-Incarnate).

It is, however, enjoined to abstain from any meat diet. Fish, oil and wine are allowed every day except Wednesdays and Fridays8. The rules of fasting are practically identical to those of the Nativity Fast.

As with the other three fasts in the annual cycle, a great feast is celebrated during the Apostles' Fast; this is the feast of the Nativity of Saint John the Baptist (June 24) 9.

In some Churches, the weekly offices, during the Apostles' Fast, are identical to the offices of the Great Lent (with some variations). Many monasteries and churches of Russian tradition celebrate the office of Great Lent at least on the first day of the Apostles' Fast.

The source of this fast is found in the Gospels. When the Pharisees accuse the apostles of not fasting, Jesus answers them: "Can the friends of the bridegroom grieve while the bridegroom is with them? The days will come when the bridegroom will be taken from them and then they will fast. 1,2,3.

According to the exegetes, Jesus was referring to his sacrifice on the Cross; but in a broader sense, we hear these words in relation to the Resurrection and the mission to preach the Gospel, which can only be accomplished through fasting and prayer.

The tradition of fasting existed in the West at the time of Pope Leo I, who testifies to this in his homilies 4.

It was lost in the West except for the members of our Eastern Orthodox Churches or of the Churches of Bysantino-Slavic Tradition.

With this fast, the faithful express to the apostles their gratitude for the persecutions they experienced during their mission and invoke their intercession to be themselves able to bear witness for Christ who is "The Way, the Truth and the Life" and His good news of Salvation offered to all men.

Notes and references :

 

1 / Matthew, 9:15

2 / Mark, 2: 19-20

3 / Luke, 5: 34-35

4 / Pope Leo I, Sermon 78: From the Pentecost fast

-----------------------

 

El ayuno de los Santos Apóstoles,

de acuerdo con nuestra Tradición Siro-Ortodoxa Malankar (La Iglesia Ortodoxa India, nuestra Iglesia Madre y su Iglesia-niña para Europa y sus misiones, nuestra Metrópolis de la Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma ), comienza esta tarde el 16 de junio para finalizar la Fiesta de los Santos Pedro y Pablo el 29 de junio.

Historia:

Después de celebrar la Resurrección de Cristo durante los cincuenta días posteriores a la Pascua, los apóstoles se prepararon para salir de Jerusalén para difundir las Buenas Nuevas. Según la tradición sagrada, se prepararon para esta misión ayunando y orando al Señor para fortalecer su resolución y acompañarlos en su trabajo misionero.

Conveniente:

El ayuno de los apóstoles no es tan severo como el de la Gran Cuaresma o el de la Dormición de Theotokos (De la Madre de Dios, el Verbo encarnado).

Sin embargo, se recomienda abstenerse de cualquier dieta de carne. Se permite pescado, aceite y vino todos los días excepto los miércoles y viernes8. Las reglas del ayuno son prácticamente idénticas a las del ayuno de la natividad.

Al igual que con los otros tres ayunos en el ciclo anual, se celebra una gran fiesta durante el ayuno de los apóstoles; Esta es la fiesta de la Natividad de San Juan Bautista (24 de junio) 9.

En algunas Iglesias, los oficios semanales, durante el ayuno de los apóstoles, son idénticos a los oficios de la Gran Cuaresma (con algunas variaciones). Muchos monasterios e iglesias de tradición rusa celebran el oficio de la Gran Cuaresma al menos el primer día del ayuno de los apóstoles.

La fuente de este ayuno se encuentra en los Evangelios. Cuando los fariseos acusan a los apóstoles de no ayunar, Jesús les responde: "¿Pueden los amigos del novio llorar mientras el novio está con ellos? Llegarán los días en que se les quitará al novio y luego ayunarán. 1,2,3.

Según los exegetas, Jesús se refería a su sacrificio en la cruz; pero en un sentido más amplio, escuchamos estas palabras en relación con la Resurrección y la misión de predicar el Evangelio, que solo se puede lograr a través del ayuno y la oración.

La tradición del ayuno existía en Occidente en la época del papa León I, quien lo demuestra en sus homilías 4.

Se perdió en Occidente a excepción de los miembros de nuestras Iglesias ortodoxas orientales o de las Iglesias de tradición bysantino-eslava.

Con este ayuno, los fieles expresan a los apóstoles su gratitud por las persecuciones que experimentaron durante su misión e invocan su intercesión para poder dar testimonio de Cristo, que es "El Camino, la Verdad y la Vida". y sus buenas noticias de salvación ofrecidas a todos los hombres.

Notas y referencias :

 

1 / Mateo, 9:15

2 / Marcos, 2: 19-20

3 / Lucas, 5: 34-35

4 / Papa León I, Sermón 78: Del ayuno de Pentecostés

-----------------------

 

 

Le jeûne des saints Apôtres

(Père  Stephen Freeman, évêque copte Youssef)

 
L'année Orthodoxe a un rythme, un peu comme la marée qui monte et redescend - sauf que ce rythme-ci est une ondulation entre les périodes de jeûne et de fêtes (enfin, quelques jours). Chaque semaine, à quelques exceptions près, les mercredi et vendredi sont marqués par le jeûne, et chaque célébration de la Divine Liturgie se prépare en s'abstenant de manger après minuit, jusqu'à communion aux saints Dons.

Voilà, c'est un rythme. Notre monde moderne a perdu la plupart de ses rythmes naturels. Le soleil se lève et éclaire, mais il ne provoque que peu d'effet en un monde qui est mû et dirigé par d'autres sources d'énergies. En Amérique du nord, à peu près tout est toujours ou presque en fête, quand bien même toute la pharmacopée que nous utilisons pour préserver cette merveilleuse corne d'abondance est probablement occupée à lentement empoisonner nos corps.

Les saintes Écritures parlent des rythmes du monde - "le soleil règnera sur le jour.. la lune et les étoiles règneront sur la nuit.."

Le rythme de l'Église ne cherche pas à nous rendre esclaves du calendrier, ni ne traite certains aliments comme éléments de péché. Il nous appelle simplement à une manière plus humaine de vivre. Ce n'est tout simplement pas humain de manger tout ce dont vous avez envie, n'importe quand. Même Adam et Even, aux origines, dans le Jardin, savaient qu'ils avaient à s'abstenir du fruit d'un arbre bien précis.

Les Chrétiens Orthodoxes ne se meurent pas lorsqu'ils jeûnent - simplement, nous nous abstenons de certains aliments, et en général nous mangeons moins.

En même temps, on nous enseigne de prier plus souvent, de participer plus fréquemment aux offices liturgiques, et d'accroître notre générosité envers autrui (aumône).

Mais c'est un rythme - les jeûnes sont suivis de fêtes. Le jeûne des Apôtres commence le 2ème lundi après la Pentecôte, et se termine par la Fête des saints Pierre et Paul le 29 juin. Dans ce qui s'appelle la chrétienté, la plupart l'ignorent. Les Chrétiens Orthodoxes sont entrés en période de Carême alors que le monde entier pense à ses vacances.

Le Dieu vu par nos contemporains ressemble à leur vision du régime - nous voulons autant que Lui que nous le souhaitons - n'importe où, n'importe quand. Il n'y a plus de rythme à nos désirs, uniquement la montée et la descente des passions.

Il n'y a pas de légalisme dans le jeûne orthodoxe. Je ne crois pas que Dieu punisse ceux qui manquent le jeûne. Je crois qu'en ce qui les concerne, c'est eux qui simplement deviennent de moins en moins humains. Nous n'acceptons pas les limites et confinements de notre existence, et nous nous retrouvons alors avec des désirs qui sont incessants et déréglés. Ca nous rend bestiaux.

Pour ceux qui ont commencé à jeûner - que Dieu vous donne la grâce! Pour ceux qui ne connaissent rien de ce jeûne - que Dieu vous donne la grâce et vous préserve d'un monde qui vous dévorera. Que Dieu nous donne à tous les miséricordes de Sa bonté, et nous aide à nous souvenir des oeuvres de Ses bienheureux Apôtres!

P. Stephen

« Vous êtes le sel de la terre. Vous êtes la lumière du monde »

Le Seigneur a dit à ses apôtres : 
-« Vous êtes la lumière du monde ». 

Comme elles sont justes les comparaisons que le Seigneur emploie pour désigner nos pères dans la foi ! 

Il les appelle « sel », eux qui nous enseignent la sagesse de Dieu, et « lumière », eux qui chassent de nos cœurs l'aveuglement et les ténèbres de notre incrédulité. 

C'est donc à juste titre que les apôtres reçoivent le nom de lumière : ils annoncent dans l'obscurité du monde la clarté du ciel et la splendeur de l'éternité. 

Pierre n'est-il pas devenu pour le monde entier et pour tous les fidèles une lumière, quand il a dit au Seigneur : 
-« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » ? (Mt 16,16) 

Quelle plus grande clarté le genre humain aurait-il pu recevoir, que d'apprendre par Pierre que le Fils du Dieu vivant était le créateur de sa lumière ? 

Et saint Paul n'est pas une moins grande lumière pour le monde : alors que toute la terre était aveuglée par les ténèbres de la malfaisance, il est monté jusqu'au ciel (2Co 12,2) et, à son retour, il a révélé les mystères de la splendeur éternelle. 

C'est pourquoi il n'a pu ni se cacher, telle la ville fondée sur une montagne, ni se laisser mettre sous le boisseau, car le Christ, par la lumière de sa majesté, l'avait enflammé comme une lampe de choix, remplie de l'huile du Saint-Esprit. 

C'est pourquoi, mes bien-aimés, si, renonçant aux illusions de ce monde, nous avons à cœur de rechercher la saveur de la sagesse de Dieu, goûtons au sel des apôtres.

Saint Maxime de Turin (?-v. 420), évêque .(trad. in Kephas, vol. 1, p. 554 rev.) 

-----------

"Você é o sal da terra. Você é a luz do mundo »

O Senhor disse aos seus apóstolos:
- "Você é a luz do mundo".

Quão corretas são as comparações que o Senhor usa para designar nossos pais na fé!

Ele os chama de "sal", aqueles que nos ensinam a sabedoria de Deus e "luz", que expulsam de nossos corações a cegueira e as trevas de nossa incredulidade.

É, portanto, justamente, que os apóstolos recebem o nome de luz: eles anunciam nas trevas do mundo a clareza do céu e o esplendor da eternidade.

Pedro não se tornou para todo o mundo e para todos os fiéis uma luz quando disse ao Senhor:
"Você é o Cristo, o Filho do Deus vivo"? (Mt 16,16)

Que maior clareza poderia receber a raça humana do que aprender com Pedro que o Filho do Deus vivo era o criador de sua luz?

E São Paulo não é uma luz menor para o mundo: enquanto toda a terra estava cega pelas trevas do mal, ele subiu ao céu (2Co 12,2) e em seu retorno ele revelou os mistérios do eterno esplendor.

É por isso que ele não podia esconder-se, como a cidade fundada em uma montanha, nem deixar-se colocar debaixo do alqueire, porque Cristo, pela luz de sua majestade, o inflamou como uma lâmpada de escolha, preenchido com o óleo do Espírito Santo.

Portanto, meu amado, se, abandonando as ilusões deste mundo, tivermos a intenção de buscar o sabor da sabedoria de Deus, provemos o sal dos apóstolos.

São Máximo de Turim (? -v., 420), bispo (em Kephas, vol. 1, p. 554 rev.)

--------------

" You are the salt of the earth. You are the light of the world "

The Lord said to his apostles:
-" You are the light of the world ".

How right are the comparisons that the Lord uses to designate our fathers in the faith!

He calls them "salt," they who teach us the wisdom of God, and "light," who drive out of our hearts the blindness and darkness of our unbelief.

It is therefore rightly that the apostles receive the name of light: they announce in the darkness of the world the clarity of the sky and the splendor of eternity.

Did not Peter become for the whole world and for all the faithful a light, when he said to the Lord:
- "You are the Christ, the Son of the living God"? (Mt 16,16)

What greater clarity could the human race have received than to learn from Peter that the Son of the living God was the creator of his light?

And Saint Paul is not a lesser light for the world: while all the earth was blinded by the darkness of evil, he ascended to heaven (2Co 12,2) and on his return he revealed the mysteries of eternal splendor.

That is why he could neither hide himself, such as the city founded on a mountain, nor let himself be put under the bushel, because Christ, by the light of his majesty, had inflamed him like a lamp of choice, filled with the oil of the Holy Spirit.

Wherefore, my beloved, if, giving up the illusions of this world, we have at heart to seek the taste of the wisdom of God, let us taste the salt of the apostles.

St. Maximus of Turin (? -v., 420), bishop (in Kephas, vol 1, p 554 rev.)

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

LA FOI CHRÉTIENNE INCONTOURNABLE

Le Fils

« Il y a un dogme fondamental qui est commun à l’ensemble du monde chrétien, confessé par l’apôtre Pierre au nom de tout le collège apostolique et, en celui-ci, au nom de l’Église entière :

-‘Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant’.

 

Il fut aussi l’objet de la prédication apostolique depuis le jour de le Pentecôte.

 

Jésus Christ est le Verbe suréternel, le Fils de Dieu, qui a assumé la nature humaine, sans division ni confusion, Dieu vrai et homme vrai, qui est venu dans le monde pour sauver l’homme, qui a accepté volontairement les souffrances et la mort sur la Croix, qui est ressuscité, qui est monté au ciel, qui siège à la droite du Père et qui revient dans le monde pour le Jugement dernier et pour le règne éternel.

 

Par cette foi, l’Orthodoxie ne se distingue ni du catholicisme, ni de l’anglicanisme (en tout cas des anglo-catholiques), ni du protestantisme traditionnel.

 

Le dogme christologique y est entendu avec toute la force du réalisme qui lui a été imparti à l’époque des conciles œcuméniques […]

 

La foi en Christ comme fils de Dieu n’est pas une simple doctrine christologique, elle est la vie même de l’Orthodoxie, elle traverse celle-ci du haut en bas.

 

Chacun se jette aux pieds du Christ avec le cri joyeux de la foi :

-‘Mon Seigneur et mon Dieu !’,

assiste à sa Nativité, souffre sa Passion, ressuscite avec lui dans la Résurrection, palpite dans l’attente de son glorieux Avènement.

 

Sans cette foi, il n’y a tout simplement pas de christianisme […]

La Trinité

Or cette foi en Christ, Fils de Dieu, est en même temps celle en la sainte Trinité, au nom de laquelle, selon l’injonction du Seigneur (Mt. 28, 19), est effectué le baptême. Cette foi trinitaire est déjà incluse dans la foi au Fils, qui est envoyé par le Père et qui envoie le saint Esprit. Le christianisme est la religion de la très sainte Trinité […] Il convient de remarquer que dans la vie liturgique de l’Orthodoxie, les […] invocations font décidément prévaloir le Nom de la sainte Trinité sur celui de Jésus Christ..

 

L’Orthodoxie confesse le dogme de la sainte Trinité tel qu’il fut énoncé à l’époque des conciles œcuméniques et fixé dans le symbole de la foi.

Ce qui ne le rend pas du tout archaïque, car il représente une vérité supérieure de la pensée pour la conscience philosophique et religieuse moderne elle aussi.

 

Qu’il soit irrecevable pour le rationalisme, qui appliquait à la conception des choses divines des catégories de l’entendement, comme celle de l’un immobile ou du multiple, ne l’aliène nullement de la raison théologique.

 

Nous trouvons dans notre propre conscience des signes si lumineux de la tri-unité hypostatique (moi-toi-nous) que ce dogme est une nécessité pour la pensée et une base de départ pour les constructions métaphysiques »

(Source : "Sagesse Orthodoxe", extrait du P. Serge Boulgakov, L’Orthodoxie, L’Age d’Homme, Paris, 1980, p. 116 118)

Icône de saint Élie

Icône du Prophète Élie au désert
(cf. 1 Rois 17, 6)
(Russe, École du Nord, XVe siècle)

 


LE JEÛNE COMME COMBAT SPIRITUEL
QUATRE PAROLES DE JÉSUS SUR LE JEÛNE

ENSEIGNEMENTS DE JÉSUS SUR LE JEÛNE
DEUX FAÇONS DE JEÛNER
LA JOIE DE L'ÂME 
COMMENT JEÛNE-T-ON ?
QUAND JEÛNE-T-ON DANS L'ÉGLISE ORTHODOXE ?

GUIDE DU JEÛNE DANS L’ÉGLISE ORTHODOXE
LES CONSÉQUENCES DU JEÛNE
POUR ALLER PLUS LOIN


LE JEÛNE COMME COMBAT SPIRITUEL

Qu'est-ce que le jeûne pour nous, chrétiens ? C'est notre incorporation à cette expérience du Christ lui-même, par laquelle il nous libère de notre entière dépendance envers la nourriture, la matière et le monde.

Jeûner ne signifie qu’une chose : avoir faim, jusqu’à la limite de la condition humaine qui dépend entièrement de la nourriture, et là, ayant faim, découvrir que cette dépendance n’est pas toute la vérité au sujet de l’homme, que la faim elle-même est avant tout un état spirituel et que, finalement, elle est en réalité la FAIM DE DIEU....

Nous avons besoin avant tout d'une préparation spirituelle à cet effort du jeûne. Elle consiste à demander aide à Dieu et à centrer notre jeûne sur Dieu. C'est par amour de Dieu que nous devrons jeûner. I1 nous faut redécouvrir notre corps comme temple de la divine présence, retrouver un respect religieux du corps, de la nourriture, du rythme même de la vie.

Père Alexandre Schmemann


QUATRE PAROLES DE JÉSUS SUR LE JEÛNE

Alors Jésus fut emmené au désert par l'Esprit, pour être tenté par le diable. Il jeûna durant quarante jours et quarante nuits, après quoi il eut faim. Et, s'approchant, le tentateur lui dit : "Si tu es Fils de Dieu, dis que ces pierres deviennent des pains." Mais il répondit : "Il est écrit : Ce n'est pas de pain seul que vivra l'homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu." (Matthieu 4, 1-4)

Jésus, voyant qu'une foule affluait, menaça l'esprit impur en lui disant : "Esprit muet et sourd, je te l'ordonne, sors de lui et n'y rentre plus." Après avoir crié et l'avoir violemment secoué, il sortit et l'enfant devint comme mort, si bien que la plupart disaient : "Il a trépassé !" Mais Jésus, le prenant par la main, le releva et il se tint debout. Quand il fut rentré à la maison, ses disciples lui demandaient dans le privé : "Pourquoi nous autres, n'avons-nous pu l'expulser ?" Il leur dit : "Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne." (Marc 9, 25-29)

"Quand vous jeûnez, ne vous donnez pas un air sombre, comme font les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour que les hommes voient bien qu'ils jeûnent. En vérité, je vous le dit : ils tiennent déjà leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, pour que ton jeûne soit connu, non des hommes, mais de ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."(Matthieu 6, 16-18)

Les Pharisiens et leurs scribes dirent à Jésus : "Les disciples de Jean jeûnent fréquemment et font des prières, ceux des Pharisiens pareillement, et les tiens mangent et boivent !" Jésus leur dit : "Pouvez-vous faire jeûner les compagnons de l'époux pendant que l'époux est avec eux ? Mais viendront des jours... et quand l'époux leur aura été enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là." (Luc 5, 33-35)


LES ENSEIGNEMENTS DE JÉSUS SUR LE JEÛNE

L’enseignement de Jésus concernant le jeûne est très important pour nous assurer que nos efforts de jeûne porteront fruit. Car le jeûne n’est pas sans danger ; il peut devenir lui-même occasion de chute et, plutôt que d’être un moyen de s’approcher de Dieu, le jeûne peut même nous en éloigner.

Les juifs pratiquaient le jeûne comme ascèse personnelle et collective, comme nous l’apprennent l’Ancien et le Nouveau Testament. Dans le Nouveau Testament, nous voyons que les disciples de Jean le Baptiste, ainsi que ceux des Pharisiens, jeûnaient et que Jésus lui-même, avant d’entreprendre sa vie publique a jeûné pendant quarante jours. À la suite de ce jeûne il a été tenté par Satan (Mt 4, 1-11; Lc 4, 1-13). Voilà donc la première leçon à retenir des récits évangéliques concernant le jeûne : Jésus nous enseigne l’importance du jeûne par l’exemple de son propre jeûne avant de commencer sa vie publique. Ce n’est pas par hasard que la première tentation de Jésus concerne justement la nourriture, car le Malin cherche à éprouver Jésus là où il perçoit un point faible, là où Jésus a volontairement affaibli son corps humain ; l'Évangile nous dit qu'après avoir jeûné pendant quarante jours, Jésus « eut faim ». Et le Tentateur suggère à Jésus de combler sa faim en exerçant son pouvoir divin de changer des pierres en pain. La réplique de Jésus pour écarter la tentation est tirée du Deutéronome : Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Dt 8, 3).

Ici, le « pain » ne signifie pas seulement la nourriture dont l'homme a besoin pour la vie de son corps, mais plutôt tout ce qui « nourrit » les sens, tout ce qui convient au corps. Dans son sens plus large le « pain » est également tout ce qui est créé, toute créature, tout ce qui nourrit l'affectivité et l'intellect de l'homme. Bref, tout ce qui n’est pas Dieu lui-même. Ainsi que le corps de l’homme se nourrit d’aliments physiques pour survivre, l’esprit de l’homme, créé à l'image de Dieu, se nourrit de la parole de Dieu, donc de Dieu lui-même. Pour accéder à toute la noblesse de sa nature humaine créée à l'image et faite à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 26), l'homme a besoin de la nourriture spirituelle que constitue la parole de Dieu.

La réponse de Jésus à Satan dénonce le mensonge du Malin, que l’homme peut se nourrir des créatures, qu’il peut trouver la vie éternelle pour laquelle il a été créé ailleurs qu’en Dieu lui-même. C’est le même mensonge que le Tentateur proféra à Adam : Vous ne mourrez pas ! Dieu le sait : le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux qui connaissent ce qui est bon ou mauvais (Gn 3, 5). Alors qu’Adam, le premier homme, a mangé du fruit interdit à l’invitation du Malin, espérant ainsi trouver la vie éternelle sans Dieu, et qu’il a entraîné la chute de l’humanité, le Christ, le nouvel Adam, refoule le mensonge du Malin et expie la faute d’Adam, rétablissant l’humanité sur la bonne voie, celle voulue par Dieu depuis toute éternité : que l’homme trouve sa nourriture en Dieu lui-même, devenant véritablement « enfant de Dieu », partageant la vie divine.

Les circonstances du jeûne de Jésus nous aident également à comprendre le sens spirituel du jeûne. Le jeûne de Jésus eut lieu « au désert », c’est-à-dire dans un lieu aride, solitaire, éloigné des villes et des hommes, là où il n’y a que peu de végétation et d’eau. Aujourd’hui, on dirait qu’il y a peu de « distractions » - ce qui nous « distrait » de Dieu. C’est ainsi que doit être le « lieu » de notre jeûne, loin des « distractions », nous permettant d’entrer dans le « désert », à la fois le désert physique, ne serait-ce que notre chambre, et le désert spirituel, celui de notre cœur, afin de nous préparer à la rencontre avec Dieu : le désert est le lieu où je suis seul avec Dieu.

Le désert est aussi le lieu de la tentation : le moment le plus propice à la rencontre avec Dieu est aussi le moment où le Malin cherche à nous faire chuter, car il sait que c’est au désert que nous avons la possibilité de rejoindre la grâce divine. Si Jésus a été tenté suite à son jeûne, comment pensons-nous nous échapper de la tentation ? Le jeûne, la privation des plaisirs des sens, est accompagné de tentations, non seulement celle d’abandonner le jeûne, mais d’autres encore - il ne faut pas oublier que Jésus subit deux autres tentations après celle du pain.

Si donc le jeûne entraîne de tels risques, comment pouvons-nous nous préparer pour la lutte inévitable ? Jésus nous donne une réponse dans le texte de l’Évangile de Marc : Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et le jeûne (Mc 9, 25-29). Jésus nous enseigne ici à associer la prière au jeûne, si nous voulons expulser les « esprits impurs » qui cherchent à s’installer en nous. Nous acquérons les bénéfices du jeûne seulement si le jeûne est complété par la prière, un effort de prière supplémentaire pendant la période du jeûne - se nourrir en Dieu, s’unir à lui par la prière. L’effort ascétique, la maîtrise de soi, de ses « passions » comme diraient les Pères du désert, doit être associé à la prière ; les deux sont essentiels pour le progrès spirituel.

Le deuxième texte de l’Évangile de Matthieu (Mt 6, 16-18), qui fait partie du Sermon sur la Montagne, est une mise en garde concernant une des tentations accompagnant le jeûne. Le jeûne n’est pas un but en soi et de nos jours on pratique le jeûne pour toute sorte de raisons qui ne relèvent pas du domaine spirituel. Le jeûne peut devenir lui-même une occasion de chute. Jésus souligne en particulier le risque de vaine gloire en faisant allusion à ceux qui s'assurent que leur jeûne soit remarqué par les hommes. Notre jeûne doit être un acte devant Dieu et non devant les hommes, pas même nos confrères dans la foi. Celui qui jeûne se place devant Dieu, son jeûne est une offrande à Dieu, et non aux hommes.

Dans le texte de l’Évangile de Luc (Lc 5, 33-35), les Pharisiens essaient d’embarrasser Jésus en lui reprochant que ses disciples ne jeûnent pas, alors que ceux de Jean le Baptiste et des Pharisiens jeûnent souvent. Sans répondre directement, Jésus demande s’il est approprié que les compagnons de l’époux jeûnent pendant que l’époux est avec eux - c’est-à-dire à l’occasion du mariage proche. La réponse qui s’impose est « non », le jeûne n’est pas approprié à ce moment-là, mais, comme l’indique Jésus en disant qu’ils jeûneront lorsque l’époux ne sera plus avec eux. L’époux c’est Jésus lui-même, et pendant qu’il est avec ses disciples, ils sont nourris et rassasiés par sa présence ; ils les comble du pain de vie de sa parole. Quand l'époux leur aura été enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là. Le jeûne n'a de sens que pour celui qui sait ce qui est la nourriture ou y aspire de tout son être, et qui, dans la privation, souffre de l'absence de ce qui le rassasie.

Donc il y a des moments pour jeûner, et des moments pour ne pas jeûner - quand l’époux est avec nous. L'année liturgique étant un rappel de la vie de Jésus, de la Mère de Dieu et des saints, l’Église orthodoxe indique certains jours et certaines périodes pour le jeûne, quand nous sommes dans l'attente de l'Époux, et certaines périodes où le jeûne n’est pas indiqué - quand « l’Époux est avec nous », surtout les jours des grandes fêtes liturgiques, même chaque dimanche, le jour de la Résurrection du Christ. Même pendant le Grand Carême, le jeûne n’est pas total tous les jours, car il y un allégement du jeûne les samedis et dimanches.

L’enseignement le plus important à retenir est peut-être la nécessité d’associer la prière au jeûne, la prière afin de pouvoir accomplir l’effort nécessaire, mais encore plus important, la prière en tant que rapprochement de Dieu - le jeûne nous présente la possibilité de nous unir d’avantage à Dieu par la prière : « La prière est une conversation de l’intelligence avec Dieu » (Évagre le Pontique, Chapitres sur la prière, 3).


DEUX FAÇONS DE JEÛNER

Il y a deux façons de jeûner, enracinées toutes deux dans l'Écriture et la Tradition, et qui correspondent à deux besoins distincts, à deux états de l'homme. Le premier peut être appelé jeûne total, car il consiste en une totale abstinence de nourriture et de boisson. On peut définir le second comme un jeûne ascétique, car il consiste surtout en l'abstinence de certaines nourritures et en une réduction substantielle du régime alimentaire.

Le jeûne total, de par sa nature même, est de courte durée et généralement limité à un jour ou même à une partie de la journée. Dès le début du Christianisme, il fut compris comme un état de préparation et d'attente, de concentration spirituelle sur ce qui va arriver. La faim physique correspond ici à l'attente spirituelle de l'accomplissement, à l'ouverture de tout l'être à la joie qui approche.

C'est pourquoi, dans la tradition liturgique de l'Église, nous trouvons ce jeûne total comme dernière et ultime préparation a une grande fête, à un événement spirituel décisif, par exemple aux veilles de Noël et de l'Épiphanie ; et surtout, c'est ce jeûne qui constitue le jeûne eucharistique, mode essentiel de notre préparation au banquet messianique, à la table du Christ dans son Royaume. L'Eucharistie est toujours précédée de ce jeûne total, qui peut varier dans sa durée, mais qui, pour l'Église, constitue une condition nécessaire à la sainte Communion.

Le jeûne total n'est pas seulement un jeûne des membres de l'Église, c'est l'Église elle-même qui jeûne, en attente du Christ qui vient à elle dans l'Eucharistie, dans les grandes fêtes célébrant l'oeuvre du salut, et qui viendra en gloire à la consommation des siècles.

Tout a fait différent est le sens spirituel du second type de jeûne que nous avons défini comme « ascétique ». Ici, le but du jeûne est de libérer l’homme de la tyrannie déréglée de la chair, qui s'établit lorsque l'esprit cède devant le corps et ses appétits, résultat tragique du péché et de la chute originelle de l'homme.

C'est seulement par un lent et patient effort que l'homme découvre qu'il ne vit pas seulement de pain, et restaure en lui-même la primauté de l'esprit. C'est nécessairement et par sa nature même un long effort soutenu. Le facteur « temps » est essentiel, car il faut du temps pour déraciner et guérir la maladie commune et universelle que les hommes ont fini par considérer comme leur état normal. Le succès de ce jeûne ascétique dépend précisément de l'application de certaines règles fondamentales dont la principale se trouve être l'ininterruption du jeûne, sa continuité dans le temps.

Père Alexandre Schmemann


LA JOIE DE L'ÂME :

PAROLES DES PÈRES DU DÉSERT SUR LE JEÛNE

Abba Joseph interrogea abba Poemen : " Comment faut-il jeûner ? " Abba Poemen lui dit : " Pour ma part, je préfère que celui qui mange chaque jour mange peu afin de ne pas se goinfrer. " Abba Joseph lui dit : " Lorsque tu étais plus jeune, ne jeûnais-tu pas deux jours de suite, abba ? " Et le vieillard lui dit : " En vérité, même trois jours, et quatre, et toute la semaine. Et tout cela, les Pères l’éprouvèrent comme ils en étaient capables ; et ils trouvèrent préférable de manger chaque jour, mais en petite quantité ; et ils nous livrèrent la voie royale, qui est légère. " (Paroles 127, 27)

Un samedi de fête, il arriva que les frères mangent à l’église des Kellia. Et comme on présentait le plat de bouillie, abba Helladios l’Alexandrin se mit à pleurer. Abba Jacques lui dit : " Pourquoi pleures-tu, abba ? " Il répondit : " Parce que c’en est fini de la joie de l’âme, c'est-à-dire le jeûne, et que voilà maintenant le contentement du corps. " (Abba 81)

Un jour à Scété fut donné ce commandement : Jeûnez cette semaine. Or il se trouva que des frères vinrent d’Égypte chez abba Moïse et il fit pour eux un peu de cuisine. Voyant la fumée, les voisins dirent aux clerc : " Voici que Moïse a violé le commandement en faisant cuire quelque chose chez lui. " Ceux-ci dirent : " Quand il viendra, nous-mêmes lui parlerons. " Le samedi venu, les clercs, sachant la pratique excellente de Moïse, lui dirent devant tout le monde : " Ô abba Moïse, tu as laissé tomber le commandement des hommes et gardé celui de Dieu ! " (Abba 109)

Abba Euloge disait à son disciple : Enfant, exerce-toi à rétrécir peu à peu ton ventre par le jeûne. Car de même qu’une outre étirée devient plus mince, ainsi également le ventre quand il reçoit beaucoup d’aliments. Mais s’il en reçoit peu, il se rétrécit et exige toujours peu. (Abba 74)

Abba Isidore le prêtre dit : Si vous pratiquer régulièrement le jeûne, ne vous gonflez pas d’orgueil, mais si vous vous glorifiez de cela, mangez plutôt de la viande. Il vaut mieux pour l’homme de manger de la viande que se gonfler d’orgueil et se glorifier. (Paroles 81, 4)


L'ascèse personnelle, familiale et paroissiale, en particulier dans la prière et dans le jeûne, est caractéristique de l'Orthodoxie.

Père Justin Popovitch


COMMENT JEÛNE-T-ON ?

Pour le Grand Carême, l'Église orthodoxe propose une préparation progressive et pédagogique au jeûne. Ainsi, une semaine avant l'entrée dans le Grand Carême, elle indique de faire abstinence d'abord de viande, puis au début du Grand Carême, les laitages, les œufs, les graisses et le vin seront à leur tour supprimés de l'alimentation et le « régime de croisière » sera ainsi en place pour toute la Sainte Quarantaine.

Pendant le Grand Carême, tous les jours, on s'abstient en principe de tout produit animal (viande, poisson, œufs, laitage...), de graisses et de vin (sauf le samedi et le dimanche étant le sabbat et le jour de la Résurrection).

Les mercredi et vendredi hors temps de Carême on s'abstient de tout produit animal et dérivés ainsi que de d'huile et de vin. Les mercredi et vendredi de Carême on s'abstient de toute nourriture jusqu'au coucher du soleil, mercredi étant le jour où Judas trahit le Seigneur et vendredi le jour où le Seigneur fut crucifié.

À chacun aussi de trouver le « lieu » de son jeûne et de retrancher parmi les plaisirs et les dépendances qui le tyrannisent et l'éloignent de Dieu : aliments, sommeil, télévision, bavardage, médisance...

À chacun aussi de trouver de quelle façon son jeûne sera nourri dans la prière ainsi que dans la charité. Pendant le Grand Carême, l'Église propose des offices, en particulier le Canon de Saint André de Crête et la Liturgie des Présanctifiés, qui aident les fidèles à vivre le Carême comme expérience spirituelle d'ascèse personnelle en préparation de la Semaine Sainte. La prière personnelle est ainsi renforcée par la participation en communauté chrétienne à la prière de l'Église.


QUAND JEÛNE-T-ON 
DANS L'ÉGLISE ORTHODOXE ?

L'Église propose de jeûner :

 le mercredi et le vendredi de chaque semaine (sauf aux semaines de Pâques, de Pentecôte, de Noël, du Pharisien et du Publicain, et de Carnaval)

 durant le Grand Carême et la Semaine Sainte

 durant le Carême des Saints apôtres (du lundi qui suit le premier dimanche après la Pentecôte au 28 juin)

 durant le Carême de la Dormition (du ler au 14 août)

 durant le Carême de Noël (l'Avent) (du 15 novembre au 24 décembre)

 la veille de la Théophanie (5 janvier), le jour de la décollation de Saint Jean Baptiste (29 août), et le jour de l'Exaltation de la Croix (14 septembre).

Les jours recommandés pour le jeûne total sont la veille de la Théophanie (5 janvier), le Vendredi Saint, le Samedi Saint, le jour de la décollation de Saint Jean Baptiste (29 août),· et le jour de l'Exaltation de la Très Sainte Croix (14 septembre).

Le vin et l’huile sont permis :

 les samedis et les dimanches du Grand Carême

 les mardis, les jeudis, les samedis et les dimanches pendant les jeûnes des Apôtres et de Noël

 les samedis et les dimanches pendant le jeûne de la Dormition.

Le poisson, le vin et l’huile sont permis :

 les samedis et les dimanches pendant les jeûnes des Apôtres et de Noël

 le jour de l’Annonciation et le dimanche des Rameaux.


L'Église orthodoxe, en général, donne des directives plutôt que des prescriptions littérales. Elle indique des buts, elle montre des modèles, elle dit ce à quoi l'on doit tendre; mais elle laisse chaque conscience juge de ce que, en présence d'une tradition devenue règle, l'adaptation aux circonstances personnelles commande ou permet.

Père Lev Gillet

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

L'Église Syrienne Orthodoxe de Mar Thomas en France, au ...

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens