Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 14:18

SOMMAIRE:

-Rendez-vous liturgiques

-Divine Miséricorde

-Lectionnaire pour le 4ème Dimanche après l'Assomption.

-La rentrée scolaire avec le Covid 19

-Catherine de Sienne, une apôtre de la réconciliation ?

-Le Linceul de Turin, un signe pour notre génération (Vidéo)

-NOUVELLE PROVOCATION ANTICHRÉTIENNE Recep Tayip Erdogan ordonne que l’église Saint-Sauveur-in-Chora soit reconvertie en mosquée.

-Un esprit sain dans un corps sain, suivi de la prière pour les vocations.

-Témoignage de mort imminente

-LA JOIE PARFAITE ET LA VRAIE VERTU

-L'Iran Chrétien.

-Au secours du Patrimoine religieux, le Loto du Patrimoine ?

-Fête de la Nativité de la Sainte Vierge suivie du Lectionnaire.

-Le Liban au défit de la période hivernale

-Annonces d'intérêt général

 

Nos prochains Rendez-Vous Liturgiques au

 

Monastère et en dehors:

 

 

¤DIMANCHE 6 SEPTEMBRE,

 

TOUS AU MONASTÈRE POUR LE

 

PÈLERINAGE

 

MENSUEL,

MAIS AUSSI POUR

 

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

 

EXTRAORDINAIRE

 

DE L'ASSOCIATION CULTUELLE DE LA

 

"METROPOLIE DE L'EGLISE SYRO-

 

ORTHODOXE

 

DE MAR THOMA"

 

SOYEZ TOUS PRÉSENTS
# Mardi 8 Septembre (Au Monastère) ,

 

NATIVITÉ de Notre-Dame.
 
¤ EXALTATION DE LA SAINTE CROIX
Lundi 14, au Monastère, Messe à 9h départ ensuite pour Dozulé
à Jauldes à 10h30
 

# DIMANCHE 27( Abouna Mickaël ) au Monastère, Mor Philipose à Jauldes) ET MARDI 29 SEPTEMBRE,

 

GRAND PÈLERINAGE A SAINT MICHEL ARCHANGE ET AUX SAINTS ARCHANGES au Monastère en Normandie
(Possibilité d'arriver la veille et de loger sur place )
Messe à 10h30 et programme habituel.
☆ RETRAITE SPIRITUELLE :
Du Dimanche 27 au 29 Septembre au inclusivement, RETRAITE DE DÉLIVRANCE ET DE GUÉRISON.(Visite de Sanctuaires: Chartres, etc...)
¤ Dimanche 4 Octobre,
Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de Miséricorde
et aux Saints du Kerala.
Programme habituel*
 

Permanence pastorale en région Parisienne:

La Permanence pastorale mensuelle a été encore retardée en raison d'une indisponibilité des locaux des Pères qui nous hébergent jusqu'à la mi-septembre et ensuite de rendez-vous médicaux que j'ai fin Septembre début Octobre. MERCI POUR VOTRE COMPRÉHENSION.

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191012/ob_2edb42_genevieve-ste.jpg#width=238&height=300

 

¤Mardi 6 Visites aux malades et bénédiction des lieux

¤Mercredi 7 Permanence pastorale de 8h 30 à 12h, de 14h à 18h

¤Jeudi 8 Permanence pastorale de 8h 30 à 12h, de 14h à 18h

¤Vendredi 9 Départ vers 9h pour Angoulême.

Inscriptions:06 48 89 94 89

 

¤ANGOULÊME (Jauldes):

- Messe  les 13, lundi 14 (Exaltation de la Ste Croix) 27 Septembre et 11 Octobre *

 

 

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):

- Messe le 26 Septembre et 24 Octobre *

 

¤LOURDES (65):

-Pour toutes nécessités dans la Région Midi-Pyrénées, s'inscrire au 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées) Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191129/ob_24091a_44045983-10209809158904059-61217510016.jpg#width=620&height=800

 

*Programme habituel et disponibilité d'un ou de plusieurs prêtres  pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

Divine Miséricorde

« Si j'étais en votre place, ... je dirais à Dieu avec confiance :
Seigneur, voici une âme qui est au monde pour exercer votre admirable miséricorde et pour la faire éclater en présence du ciel et de la terre.

Les autres vous glorifient, en faisant voir quelle est la force de votre grâce, par leur fidélité et par leur constance, combien vous êtes doux et libéral envers ceux qui vous sont fidèles ; pour moi, je vous glorifierai en faisant connaître combien vous êtes bon envers les pécheurs, et que votre miséricorde est au-dessus de toute malice, que rien n’est capable de l’épuiser, que nulle rechute, quelque honteuse et criminelle qu’elle soit, ne doit porter un pécheur au désespoir du pardon.

Je vous ai gravement offensé, ô mon aimable Rédempteur ; mais ce serait bien encore pire, si je vous faisais cet horrible outrage de penser que vous n’êtes pas assez bon pour me pardonner.

C’est en vain que votre ennemi et le mien me tend tous les jours de nouveaux pièges : il me fera tout perdre plutôt que l’espérance que j’ai en votre miséricorde.

Quand je serais retombé cent fois et que mes crimes seraient cent fois plus horribles qu’ils ne sont, j’espérerais encore en vous. »

(Claude la Colombière (1641-1682), Lettre 96 (à une religieuse), in "Lettres", DDB - Bellarmin, Coll. Christus n°79, Paris, 1992.)
-----------------------

Misericórdia divina

"Se eu estivesse em seu lugar, ... diria a Deus com confiança:
Senhor, aqui está uma alma que está no mundo para exercer a tua maravilhosa misericórdia e para fazê-la brilhar na presença do céu e da terra.

Os outros te glorificam, mostrando qual é a força da tua graça, pela sua fidelidade e pela sua constância, como tu és gentil e liberal para com aqueles que te são fiéis; para mim, glorificá-lo-ei, dando a conhecer o quanto é bom para com os pecadores e que a sua misericórdia é acima de tudo a malícia, que nada pode esgotá-la, que nenhuma recaída, por mais vergonhosa e criminosa que seja, não deve levar um pecador ao desespero do perdão.

Ofendi-te seriamente, ó meu adorável Redentor; mas seria muito pior se eu lhe fizesse esse ultraje horrível por pensar que você não é bom o suficiente para me perdoar.

É em vão que o teu e o meu inimigo me colocam novas armadilhas todos os dias: ele vai fazer-me perder tudo em vez da esperança que tenho na tua misericórdia.

Quando eu tivesse recuado cem vezes e meus crimes fossem cem vezes mais horríveis do que são, ainda teria esperança em você. "

(Claude la Colombière (1641-1682), Carta 96 (para uma freira), em "Letters", DDB - Bellarmin, Coll. Christus n ° 79, Paris, 1992.)
-----------------------

Divine Mercy

"If I were in your place, ... I would say to God with confidence:
Lord, here is a soul who is in the world to exercise your wonderful mercy and to make it shine in the presence of heaven and earth.

The others glorify you, by showing what is the force of your grace, by their fidelity and by their constancy, how gentle and liberal you are towards those who are faithful to you; for me, I will glorify you by making known how good you are towards sinners, and that your mercy is above all malice, that nothing is able to exhaust it, that no relapse, however shameful and criminal that it be, should not bring a sinner to the despair of forgiveness.

I have gravely offended you, O my lovely Redeemer; but it would be much worse if I did you this horrible outrage for thinking that you are not good enough to forgive me.

It is in vain that your enemy and mine set new traps for me every day: he will make me lose everything rather than the hope that I have in your mercy.

When I had fallen back a hundred times and my crimes were a hundred times more horrible than they are, I would still hope in you. "

(Claude la Colombière (1641-1682), Letter 96 (to a nun), in "Letters", DDB - Bellarmin, Coll. Christus n ° 79, Paris, 1992.)
-----------------------

Divina Misericordia

"Si yo estuviera en tu lugar ... le diría a Dios con confianza:
Señor, aquí hay un alma que está en el mundo para ejercer tu maravillosa misericordia y hacerla brillar en la presencia del cielo y la tierra.

Los demás te glorifican, mostrando cuál es la fuerza de tu gracia, con su fidelidad y con su constancia, lo amable y generoso que eres con los que te son fieles; para mí, te glorificaré haciéndote saber lo bueno que eres con los pecadores, y que tu misericordia es sobre toda malicia, que nada puede agotarla, que ninguna recaída, por vergonzosa y criminal que sea esa sea, no debe llevar al pecador a la desesperación del perdón.

Te he ofendido gravemente, oh mi amado Redentor; pero sería mucho peor si te hiciera este horrible ultraje por pensar que no eres lo suficientemente bueno para perdonarme.

De nada es que tu enemigo y el mío me pongan nuevas trampas cada día: me hará perder todo antes que la esperanza que tengo en tu misericordia.

Cuando hubiera retrocedido cien veces y mis crímenes fueran cien veces más horribles de lo que son, todavía tendría esperanza en ti. "

(Claude la Colombière (1641-1682), Carta 96 (a una monja), en "Cartas", DDB - Bellarmin, Coll. Christus n ° 79, París, 1992.)
-----------------------

 

Quatrième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie

  • Soirée :
    • Saint Mathieu 18: 1-11
  • Matin :
    • Saint-Mathieu18: 12-22
  • Avant de Saint Qurbana :
    • Exode 3: 1-6, 11-14
    • Job 1: 1-5
    • Isaïe 1: 15 -20
    •  
  • Saint Qurbana :
    • 1ère de St Pierre 2: 1-5
  • 01 Rejetez donc toute méchanceté, toute ruse, les hypocrisies, les jalousies et toutes les médisances ;
  • 02 comme des enfants nouveau-nés, soyez avides du lait non dénaturé de la Parole qui vous fera grandir pour arriver au salut,
  • 03 puisque vous avez goûté combien le Seigneur est bon.
  • 04 Approchez-vous de lui : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.
  • 05 Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ.
    •  
    • 1ère aux  Corinthiens 3: 16-23
  • 16 Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
  • 17 Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c’est vous.
  • 18 Que personne ne s’y trompe : si quelqu’un parmi vous pense être un sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour devenir sage.
  • 19 Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C’est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.
  • 20 Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur !
  • 21 Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient,
  • 22 que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous,
  • 23 mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.
    •  
    • Saint Matthieu 5: 38 – 48
  • 38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.
  • 39 Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
  • 40 Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
  • 41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
  • 42 À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !
  • 43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
  • 44 Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
  • 45 afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
  • 46 En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 47 Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  • 48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.
    •  

La rentrée scolaire avec

le covid 19

La rentrée scolaire est là, chacun se prépare, le cadre du retour à l’école a été défini mais les questions restent nombreuses tant la situation est inédite. La propagation des rumeurs, inquiétantes comme rassurantes, se poursuit et il n’est pas toujours facile de faire le tri. Mes enfants seront-ils protégés ? Est-il raisonnable de retourner à l’école alors que le virus est toujours là ? Le protocole sanitaire mis en place en France s’appuie-t-il sur des données solides ?

Il est nécessaire de faire le point des connaissances disponibles en cette veille de rentrée. En effet, la situation est totalement différente de celle que nous connaissions au début de l’épidémie en France, et qui a conduit à la fermeture des écoles. Nous utiliserons pour cela deux sources de données : le patient et minutieux travail épidémiologique de terrain et l’expérience concrète des autres pays.

Cadre scolaire et transmission du virus

Même si elles restent incomplètes, les connaissances relatives au rôle des écoles dans la transmission du virus progressent rapidement. Sans doute pouvons-nous mettre en avant trois informations clés.

La première concerne le très faible nombre de cas de transmission observés en milieu scolaire. Pour mémoire, ce sont 1,57 milliard d’enfants et de jeunes dans 190 pays qui ont été privés d’école pendant la première phase de l’épidémie. A ce stade, très peu de cas concernant des écoles ont observés. Ils ont tous été étudiés en profondeur.




À lire aussi :
Pédagogie à distance : les enseignements du e‑confinement

 


Le récent rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies fait le point des résultats disponibles. Aucune de ces études n’a de valeur générale, mais ce sont des cas concrets finement étudiés qui permettent de comprendre les mécanismes de transmission.

En France, il a été observé qu’il n’y avait pas de transmission du virus par un enfant infecté bien qu’il ait fréquenté l’école et ait eu des interactions étroites avec les autres élèves et enseignants. Des études similaires en Irlande, Finlande, Australie et Singapour vont dans le même sens puisque seul un cas de transmission d’enfant à enfant a été documenté. La transmission d’enfant à enfant dans les écoles est ainsi très rare.

Par ailleurs, si les données sur l’impact de la réouverture des écoles sont encore limitées, celles qui sont disponibles ne montrent pas d’augmentation de la transmission communautaire.

Ne sous-estimons pas la capacité des enfants à intégrer les nouvelles contraintes et à se comporter de façon adéquate.Shutterstock

Deuxième élément clé, la confirmation de la faible proportion (moins de 5 % des cas) de jeunes de moins de 18 ans dans les cas Covid-19 en Europe. Même si, dans certains pays, on observe une baisse de l’âge moyen des personnes contaminées, en cas de diagnostic positif de Covid-19, les enfants sont beaucoup moins susceptibles d’être hospitalisés et les conséquences sont moins graves. Attention, cela ne veut en aucune manière dire que les enfants ne sont pas impliqués dans la transmission, le risque est bien réel et il ne doit pas être sous-estimé.

Cette donnée conduit toutefois à refuser tant une dramatisation des enjeux qu’une banalisation de la situation. Il est question de responsabilité dans la mise en œuvre des mesures de limitation de la propagation de la maladie.

Troisième élément clé, les écoles ne sont pas dissociées du contexte et donc sont exposées au virus si celui-ci circule dans la communauté. Pour autant, si la distanciation physique et les mesures d’hygiène sont appliquées, il est peu probable que les écoles constituent des environnements de propagation du virus plus favorables que les environnements professionnels ou de loisirs avec des densités de population similaires.

Convergence des protocoles au niveau mondial

La progression dans la compréhension des mécanismes qui sous-tendent l’épidémie conduit à une réelle homogénéisation des pratiques d’un pays à l’autre. La double démarche de limitation de la propagation de l’épidémie par des mesures barrières et d’exclusion/fermeture quand nécessaire est aujourd’hui de mise dans de nombreux pays européens comme l’Allemagne ou les Pays-Bas par exemple.

Dans tous les pays, les mesures sont de même nature :

  • aération régulière des salles,
  • désinfection des locaux,
  • lavage régulier des mains,
  • organisation qui limite les contacts en classe, à la cantine dans les transports scolaires : entrées et sorties échelonnées, récréations séparées, plans de circulation, regroupements par classe d’âge…
  • port du masque quand la distanciation sociale ne peut être appliquée.
  • protection des adultes, notamment des enseignants, et des élèves vulnérables
La progression dans l’expérience de l’épidémie conduit à une réelle homogénéisation des pratiques d’un pays à l’autre.Shutterstock

En ce qui concerne les exclusions, tous les pays imposent aux élèves, parents et professionnels présentant des symptômes de ne pas venir à l’école. Les démarches de fermeture sont plus ou moins précisément définies. À Taiwan, si un enseignant ou un élève est atteint, il ne fréquente plus l’école pendant 14 jours ; si deux ou plusieurs enseignants ou élèves sont confirmés comme ayant contracté la maladie, l’école entière est fermée, si un tiers des écoles d’un canton ou d’une ville sont fermées en raison d’infections, toutes les écoles seront fermées.

En Belgique, les écoles sont réparties en deux catégories selon le risque (faible ou fort), dans le second cas, les mesures de distanciation sociale sont renforcées et l’enseignement hybride est privilégié de façon à limiter le nombre de personnes fréquentant les écoles.

À Hongkong, un protocole sanitaire de même nature a été publié mais comme la circulation du virus est très intense en ce moment, l’enseignement se fera à distance jusqu’à ce que la pression épidémique baisse.




À lire aussi :
Réouverture des écoles : sur quels savoirs s’appuyer ?

 


Le protocole français ne fait pas exception à la règle, il intègre les données scientifiques disponibles à ce jour et définit un équilibre entre la protection des personnes et une organisation des établissements compatible avec une éducation de qualité.

Sans doute la focalisation du débat national sur les mesures techniques, comme la question de l’âge minimal pour porter un masque, risque-t-elle de faire passer au second plan les modalités opérationnelles d’organisation, les démarches de test, de traçage et d’isolement, et surtout les enjeux éducatifs, pédagogiques et de formation.

Pour dire les choses clairement, l’enjeu principal ne réside plus dans les consignes nationales mais dans la capacité collective, à l’échelon local, à limiter la transmission d’une part et à savoir mettre en œuvre des réponses adaptées en fonction de l’évolution de l’épidémie. Il s’agit en particulier d’être prêt à mettre en oeuvre un enseignement à distance, en s’assurant que tous les élèves, notamment les plus vulnérables, continuent à apprendre.

Un équilibre à trouver

Dans tous les cas, la connaissance du virus, de ses modes de propagation et de l’efficacité des modes de prévention restant limitée, il faut agir en contexte d’incertitude. Dans un récent article rédigé avec des experts de l’éducation et de la santé des enfants et des adolescents et des cadres de l’OMS, nous avons proposé des éléments clés à prendre en compte dans la recherche de l’équilibre entre les risques sanitaires liés à la réouverture des écoles et les conséquences majeures (qu’elles soient sociales, éducatives ou sanitaires…) d’une fermeture prolongée..




À lire aussi :
Covid-19 : assez d’informations, place à l’éducation !

 


En tout état de cause, il est nécessaire de distinguer urgence et crise sanitaire. Se préparer à faire face à une crise ne relève pas d’abord de la gestion de l’urgence mais d’une démarche d’anticipation. En vue d’une fermeture locale ou d’une réorganisation en cas de flambée épidémique, il faut non seulement outiller les écoles et les établissements mais aussi développer les compétences nécessaires pour que chacun soit capable d’adapter son comportement.

On ne construit pas un rapport positif à son corps (indispensable pour prendre soin de soi et pratiquer les gestes d’hygiène), on n’apprend pas à trier les sources d’information via des actions de communication mais par une patiente démarche éducative.

Lion d’être passifs, les enfants et adolescents ont une réelle capacité à intégrer les gestes barrières et à se comporter de façon adéquate. Leur participation est une condition du succès, elle appelle un travail de longue haleine. Rappelons qu’une épidémie peut durer des semaines, des mois voire des années, l’impact sur les apprentissages, la socialisation et la santé mentale des élèves doivent être pris en compte.

Le respect des gestes barrières et l’éducation à la santé sont essentiels pour lutter contre l’épidémie.Shutterstock

Le propre du temps éducatif, qui se compte en années et diffère ainsi fortement du temps politique et plus encore du temps médiatique, est d’imposer une vision stratégique. Il est donc impératif d’intégrer la gestion des crises sanitaires dans une démarche d’ensemble, à l’échelle de chaque établissement scolaire.

Enjeux d’une gestion locale

Si la publication des protocoles sanitaires dans les différents pays est une condition nécessaire à la gestion des épidémies dans les écoles, elle n’est pas suffisante. Les éducateurs organisent leurs pratiques en fonction non seulement des prescriptions mais également des besoins des élèves, du contexte social, culturel et éducatif, des attentes familiales et sociales et de leur propre vision des enjeux éducatifs. Que l’on pense simplement aux différences de contexte entre une école rurale de montagne, un collège de banlieue ou un lycée de centre-ville.

Il n’est ainsi pas question d’implantation d’un protocole mais bien de mise en actes, ici et maintenant, des pratiques les plus adaptées à la situation, en fonction d’une large variété de déterminants, l’épidémie étant l’un d’entre eux. Pour cela, il est nécessaire de reconnaître l’expertise des professionnels de l’éducation, leur faire confiance et leur donner les moyens d’agir.

Ainsi, construire des capacités locales d’action afin de permettre à chaque école, collège ou lycée de relever les nombreux défis techniques, pédagogiques et éthiques qu’engendre une épidémie constitue-t-il un enjeu majeur. S’assurer de l’implication de tous, élèves, parents, décideurs locaux, professionnels de l’éducation et de la santé pour faire face à ce défi commun constitue un prérequis à la mise en place des mesures les plus adaptées.The Conversation

Didier Jourdan, Professor, holder of the UNESCO chair and WHO collaborating center for Global Health & Education, Université Clermont Auvergne (UCA)

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

SOURCE: Info Chrétienne 

CATHERINE DE SIENNE,

 

UNE APÔTRE DE LA

 

RÉCONCILIATION ?

Chers amis, c'est après beaucoup d'ésitations que je vous livre cet article en raison des références gratuites faites ici ou là au Pape François en la personne duquel j'émets les plus grandes réserves en raison de ses alternoiements doctrinaux et ses contradictions doctrinales...Je m'y suis résolu pour que vous appréciez par vous-même cette âme de feu, cette figure extraordinaire que fût, pour l'Eglise d'Occident, Catherine de Sienne.

«Phénomène unique en son genre », un des noms « parmi les plus doux, les plus originaux, les plus grands de l’histoire ». En évoquant sainte Catherine de Sienne lors d’une audience générale en avril 1969, le pape de Rome Paul VI ne cachait pas son admiration.

Il faut dire qu’en seulement trente-trois années d’existence, la Siennoise a été comme un tourbillon de vie, emportant humbles et grands de ce monde sur son passage, pour les tourner vers le Christ.

Catherine naît en 1347, dans une Europe qui ne cesse de se diviser.

La France et l’Angleterre sont engluées en pleine guerre de Cent Ans, en Italie les villes s’opposent les unes aux autres et le pape lui-même, installé à Avignon, ne peut plus fouler le sol romain.

La république de Sienne, où grandit Catherine, n’est pas épargnée, avec les familles dirigeantes qui s’entre-déchirent.

Division, opposition des uns contre les autres, le contexte de ce milieu du XIVe siècle peut rappeler par certains aspects notre XXIe siècle…

Pour Catherine, cette fragmentation violente est intolérable. Pourtant rien ne destine cette jeune fille d’un milieu simple – elle est quasiment analphabète – à se trouver en position d’exhorter les uns et les autres à la paix. Rien, si ce n’est une foi lumineuse, nourrie par des visions mystiques dès son plus jeune âge.

Alors que la chrétienté se disloque notamment en raison des intérêts politiques nécessairement contradictoires des princes, Catherine va interpeller les uns et les autres. 

« Catherine est une jeune femme irréductible, extraordinairement courageuse », admire Christiane Rancé, auteure d’un livre dédié à la sainte (1). 

« Elle ne se soumet pas aux autorités qui veulent contraindre sa vocation : elle désobéit à ses parents, à son temps, elle exprime ses désaccords avec le pape quand il faillit à sa mission. Mais toujours dans l’obéissance totale aux Évangiles et à l’esprit du Christ. »

Pour mère Marie des Anges Cayeux, qui a signé une thèse en théologie sur celle qui est docteure de l’Église (2), Catherine « est très actuelle par sa liberté de parole avec tous les éléments de la société, des plus hauts princes aux simples voisins ».

Ainsi, forte de sa certitude évangélique, la jeune femme interpelle les uns et les autres, jusqu’au pape qu’elle n’hésite pas à rappeler avec franchise à ses devoirs, notamment en le poussant à quitter Avignon pour rentrer à Rome – chose que le pape fera, confirmé dans son intuition par la mystique.

Catherine, reprend Christiane Rancé, « a compris les dangers de la dislocation et a passé son temps à réconcilier les villes entre elles ».

Et pour appeler à mettre un terme à cette guerre permanente, la future sainte « a une conception extraordinairement moderne de la miséricorde, appelant au pardon et à l’abandon de la vengeance sur les générations suivantes

Dans la société actuelle qui se fracture, avec des communautés de plus en plus montées les unes contre les autres, Catherine nous rappelle la nécessité du pardon, de la réconciliation et de la communion », soutient Christiane Rancé.

La Siennoise est pour elle d’autant plus un exemple « qu’aujourd’hui, au nom de leurs ancêtres, on voit des individus demander réparation pour des fautes dont ils ne sont pas les victimes, à des groupes d’individus qui n’ont pas commis ces crimes.

C’est la guerre de tous contre tous ».

« Catherine rencontre les gens, elle parle franchement et directement, allant droit à l’essentiel pour exhorter à aimer davantage », résume Jean-Louis Fradon. Et pour ce biographe de la sainte 

 
 (3), « nous devons suivre aujourd’hui son exemple pour nous parler les uns aux autres, comme le pape François nous presse à le faire ».

 

S’il est possible de s’inspirer de l’exemple de la sainte, il ne faut pas pour autant la sortir totalement de son contexte historique, rappelle mère Marie des Anges. 

« Il y a toujours une dimension spirituelle dans les agissements de Catherine.

Ainsi, elle voulait la fin des divisions car elles nuisaient à la chrétienté, et donc pour elle au bien supérieur de l’Église et des âmes. »

« Sa volonté, confirme Christiane Rancé, était de préserver l’esprit des Évangiles en Europe, qui veut que les pouvoirs politiques soient là pour rendre la justice du Christ dont il sont les garants sur cette terre. »

Dépassée, donc, Catherine de Sienne, reléguée à une chrétienté définitivement révolue ?

Certainement pas pour Jean-Paul II qui, en 1999, la proclame « co-patronne de l’Europe », aux côtés de sainte Brigitte de Suède et d’Edith Stein.

Un choix, expliquera Benoît XVI dix ans plus tard, « pour que le Vieux Continent n’oublie jamais les racines chrétiennes qui sont à la base de son chemin et continue de puiser à l’Évangile les valeurs fondamentales qui assurent la justice et la concorde ».

Catherine de Sienne, donc, une aide dans le sempiternel débat sur les racines chrétiennes de l’Europe

 

En réalité, derrière l’engagement pour la chrétienté occidentale, le vrai désir de Catherine est celui de l’Église, corps du Christ.

Sa grande crainte est le schisme, qu’elle appelle « l’hérésie »

« C’est une amoureuse de l’Église, et pourtant Dieu sait si elle vit dans une Église lépreuse avec des prélats qui ne donnent pas l’exemple », explique Jean-Louis Fradon.

Et, malheureusement, son action sans relâche ne permettra pas d’éviter le Grand Schisme d’Occident, en 1378, soit deux ans avant sa mort.

Là encore, affirme le biographe, Catherine peut être un soutien alors que l’Église semble à nouveau traversée de « fractures telles qu’on se demande si un schisme ne peut pas se produire »

« Catherine, poursuit-il, ne met rien au-dessus de l’unité de l’Église, et si elle rappelle à l’ordre des prélats, il n’en vient jamais à douter de la mission qui leur a été donnée. » 

Comme en ce début de troisième millénaire, donc, un vent de réforme souffle sur l’Église, et la mystique n’hésite pas à y participer. 

« Pour elle, prévient Jean-Louis Fradon, la réforme de l’Église ne consiste pas en des chamboulements institutionnels, mais en une conversion intérieure, avec un retour au mystère pascal et un attachement personnel au Christ. »

Cette préoccupation de Catherine entre donc en harmonie avec le pape François lorsqu’il affirme, dans Evangelii gaudium, que « la réforme des structures, qui exige la conversion pastorale, ne peut se comprendre qu’en ce sens : faire en sorte qu’elles deviennent toutes plus missionnaires ». 

« Comme le dirait le pape François, explique encore Jean-Louis Fradon, Catherine veut une Église plus spirituelle et moins mondaine. » 

Défi, donc, toujours d’actualité sept siècles plus tard.

« Catherine exhorte avec flamme, audace et liberté les hommes et femmes de son temps à se lancer dans la voie de la perfection, explique mère Marie des Anges Cayeux, et n’hésite pas à rappeler les prélats à leur devoir d’exemplarité. » 

Et cela alors que Catherine – tertiaire dominicaine – n’a pas de responsabilité dans un couvent ou un monastère. Laisser une femme laïque souffler le vent de la conversion sur l’Église, encore une aspiration d’aujourd’hui !

Xavier Le Normand

(1) Catherine de Sienne. Le feu de la sainteté, Points, 2008, 96 p., 6,50 €. (2) Désirer d’un grand désir, Éd. du Cerf, 2018, 328 p., 24€. (3) Catherine de Sienne. Une parole de feu, Éd. de L’Emmanuel, 2019, 235 p., 19,90 €.

 

LE LINCEUL DE TURIN, UN

SIGNE POUR NOTRE

GÉNÉRATION ?...

Le Linceul de Turin, un signe pour notre génération

NOUVELLE PROVOCATION

ANTICHRÉTIENNE

Recep Tayip Erdogan ordonne que

l’église Saint-Sauveur-in-Chora 

soit reconvertie en mosquée.

« C’est l’équivalent d’une destruction, car il est impossible de transformer cette architecture intérieure en la préservant. »

En Turquie, à peine plus d’un mois après la basilique Sainte-Sophie, c’est une nouvelle église orthodoxe turque qui va désormais être transformée en mosquée. Par un décret présidentiel publié le 21 août dernier, le chef d’État turc Recep Tayip Erdogan ordonne que l’église Saint-Sauveur-in-Chora soit reconvertie en mosquée.

 

Construite au 14ème siècle, et faisant office de musée depuis 1948, Saint-Sauveur-in-Chora est connue pour ses fresques et ses mosaïques byzantines, souvent considérées parmi les mieux conservées au monde. Parmi celles-ci, on remarque notamment le Christ Pantocrator ou le jugement dernier.

Après la conquête de Constantinople par l’Empire ottoman, l’église orthodoxe avait été transformée en mosquée. C’est à cette époque que les fresques avaient été recouvertes de chaux, ce qui a permis leur conservation.

 

Lors du culte musulman, les fresques et mosaïques devraient être recouvertes. Zeynep Turkyilmaz est historienne de l’Empire ottoman. Elle exprime ses craintes au sujet de leur conservation dans des propos repris par France 24.

« C’est l’équivalent d’une destruction, car il est impossible de transformer cette architecture intérieure en la préservant. »

M.C.

Source : Vatican News

Un esprit saint dans un corps sain...

Trop peu d'argent est mauvais pour le corps, et trop d'argent est mauvais pour l'âme. 
Les gens vivent un véritable dilemme. 

Dans quoi sont-ils censés garder leur âme, s'ils abîment leur corps ? 
Et que sont-ils censés garder dans un corps sain, s'ils se retrouvent sans âme ?

(Dušan Duško Radović,en serbe cyrillique : Душан Душко Радовић ; né le 29 novembre 1922 à Niš - mort le 16 août 1984 à Belgrade) était un poète, un écrivain et un journaliste serbe. Auteur de nombreux aphorismes).
-------------------------

Um espírito santo em um corpo são ...

Muito pouco dinheiro faz mal para o corpo, e muito dinheiro faz mal para a alma.
As pessoas estão em um verdadeiro dilema.

Em que eles deveriam manter suas almas se danificassem seus corpos?
E o que eles devem manter em um corpo são, se eles se encontram sem alma?

(Dušan Duško Radović, em cirílico sérvio: Душан Душко Радовић; nascido em 29 de novembro de 1922 em Niš - morreu em 16 de agosto de 1984 em Belgrado) foi um poeta, escritor e jornalista sérvio. Autor de numerosos aforismos).
-------------------------

A holy spirit in a healthy body ...

Too little money is bad for the body, and too much money is bad for the soul.
People are in a real dilemma.

What are they supposed to keep their souls in if they damage their body?
And what are they supposed to keep in a healthy body, if they find themselves without a soul?

(Dušan Duško Radović, in Serbian Cyrillic: Душан Душко Радовић; born November 29, 1922 in Niš - died August 16, 1984 in Belgrade) was a Serbian poet, writer and journalist. Author of many aphorisms).
-------------------------

Un espíritu santo en un cuerpo sano ...

Demasiado poco dinero es malo para el cuerpo y demasiado dinero es malo para el alma.
La gente se encuentra en un dilema real.

¿En qué se supone que deben mantener sus almas si dañan su cuerpo?
¿Y qué se supone que deben mantener en un cuerpo sano si se encuentran sin alma?

(Dušan Duško Radović, en cirílico serbio: Душан Душко Радовић; nacido el 29 de noviembre de 1922 en Niš - fallecido el 16 de agosto de 1984 en Belgrado) fue un poeta, escritor y periodista serbio. Autor de numerosos aforismos).

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Témoignage de mort imminente

(Vidéo)

LA JOIE PARFAITE ET LA VRAIE VERTU

Pâque de douleur et de joie

Un jour, à Sainte Marie, le bienheureux François appela frère Léon et dit : Frère Léon, écris. Et lui répondit : Voilà, je suis prêt. Écris, dit-il, quelle est la vraie joie.

Un messager vient et dit que tous les maîtres de Paris sont venus à l'Ordre; écris : ce n'est pas la vraie joie.

De même, tous les prélats d'outre-monts, archevêques et évêques; de même, le roi de France et le roi d'Angleterre ; écris : ce n'est pas la vraie joie.

De même, mes frères sont allés chez les infidèles et les ont tous convertis à la foi : de même, je tiens de Dieu une telle grâce que je guéris les malades et fais beaucoup de miracles : je te dis qu'en tout cela n'est pas la vraie joie (VJ).

Ce texte célèbre (encore récemment Olivier Messiaen l'a repris dans son oratorio sur saint François) est connu dans sa version longue, donnée par les Fioretti (chap. 8), version qui amplifie et romance le récit au risque d'en faire oublier le dur message.

Le texte que nous commentons ici est plus bref et plus simple. De l'avis des critiques, c'est une dictée originelle de François lui-même, et non pas son développement édifiant et poétique.

Quelle est la vraie joie, où la trouver ? Voilà une question qui travaille tout être humain. La joie, ce profond et paisible contentement du coeur, rayonnement silencieux du bonheur, par quel chemin y parvenir ?

Une fois de plus, c'est une réponse paradoxale qui nous est donnée. La joie n'est pas là où une première et superficielle expérience pense la trouver. Sa source cachée n'est révélée que par le creusement de l'épreuve.

François nous dira d'abord où la vraie joie n'est pas. Il ne s'arrête même pas à la description des joies fausses et fugitives qu'il écarte, en un tour de main, dans sa vingtième Admonition : les paroles vaines et oiseuses qui conduisent les hommes au rire...

Les joies décrites dans le texte, joies que lui et ses frères pouvaient éprouver lors de la diffusion spectaculaire de l'Ordre, étaient légitimes.

Qui ne se réjouirait de la conversion évangélique et de l'option pour une vie radicalement pauvre, qui serait prise par les milieux intellectuels, ecclésiastiques et même civils de la société du XIIIe siècle Pour imaginaire et rhétorique que soit le récit, il correspond, pour une part, à la réalité. Il y eut en effet des maîtres de Paris (Alexandre de Hales), des responsables d'Église et même des rois qui furent touchés par le mouvement spirituel déclenché par François.

L'outre-monts : France, Angleterre, Paris, Oxford en furent marqués autant et plus peut-être que l'Italie, et de fortes sympathies sinon des adhésions s'y manifestèrent.

Mais tout ce beau et influent monde eût-il rejoint, de fait et sérieusement, l'Ordre fondé par François, cela ne constituerait pas, malgré la fierté (ambiguë... ) qu'on en éprouverait, la vraie joie.

Poursuivant, le texte envisage des situations plus directement religieuses, et cette fois il s'agit des actions des frères et des charismes surnaturels qu'aurait reçus François lui-même.

Aller chez les infidèles (musulmans), éviter toute dispute et tout prosélytisme, se soumettre à tous et confesser qu'ils sont chrétiens, c'est la mission que François assigne à ses frères, en attendant que vienne, un jour, la possibilité d'annoncer la foi (1 Reg 16).

Si, par impossible, toute cette masse adhérait à l'Évangile, quel événement ce serait, quelle grâce ! Eh bien, cela non plus ne serait pas la vraie joie !

Après ceux du dehors : maîtres, évêques, rois, après les frères, c'est François lui-même qui se met en scène : comme si l'expérience de joie allait le toucher personnellement.

Il s'imagine (mais était-ce seulement l'imagination ?) avoir reçu de Dieu des grâces extraordinaires : don de guérison et celui, illimité, de faire d'autres miracles.

L'homme comblé d'une telle grâce est certes près de Dieu, ami de Dieu, et il aurait raison de se réjouir. Cela n'est pas nié; cependant, comme un couperet, retombe l'affirmation étendue à tout ce qui précède : je te dis qu'en tout cela n'est pas la vraie joie.

Mais quelle est la vraie joie ?

Je reviens de Pérouse, et par une nuit profonde je viens ici, et c'est un temps d'hiver, boueux et froid, au point que des pendeloques d'eau froide congelée se forment aux extrémités de ma tunique et me frappent toujours les jambes, et du sang jaillit de ces blessures.

Et tout en boue et froid et glace, je viens à la porte, et, après que j'ai longtemps frappé et appelé, un frère vient et demande : Qui est-ce? Moi je réponds : Frère François. Et lui dit : Va-t'en; ce n'est pas une heure décente pour circuler; tu n'entreras pas.

Et à celui qui insiste il répondrait à nouveau :

Va-t'en; tu n'es qu'un simple et ignare; en tout cas tu ne viens pas chez nous; nous sommes tant et tels que nous n'avons pas besoin de toi.

Et moi je me tiens à nouveau debout devant la porte et je dis : Par amour de Dieu, recueillez-moi cette nuit. Et lui répondrait : je ne le ferai pas. Va à l'hospice des lépreux et demande là-bas. Je te dis que si je garde la patience et ne suis pas ébranlé, qu'en cela est la vraie joie et la vraie vertu et le salut de l'âme.

La question : Quelle est la vraie joie? rebondit pour la deuxième fois. Avec un grand art du suspense la réponse ne sera donnée que graduellement.

Dans la première partie étaient évoquées des raisons positives de se réjouir : succès spirituels de l'Ordre, réussites missionnaires, charismes personnels, mais c'est pour être aussitôt écartées.

Maintenant qu'enfin les motifs d'une vraie joie doivent être indiqués, c'est paradoxalement les côtés sombres et douloureux de l'existence que la réponse va dépeindre.

L’arrière-fond de la déclaration sur la vraie joie et la vraie vertu et le salut de l'âme est donc une nuit profonde, en un boueux temps d'hiver, où gèle l'eau froide et où les pendeloques de glace se forment au bas de la tunique. Et pour comble, blessures et sang qui jaillit!

Dans ce cadre sinistre quelqu'un chemine : un itinérant aux jambes blessées se hâte vers un lieu d'accueil. Par-delà le récit anecdotique, j'y vois une image de la condition humaine : l'homme égaré dans la nuit, privé de toute chaleur relationnelle, atteint par les événements, orphelin et seul, en route et en quête de la joie.

Le voici qui croit toucher au but : la porte du lieu familier où habitent des frères qui le connaissent par son nom. Tout en boue et froid et glace, longuement et en toute confiance, il frappe et appelle.

Car ce qui sort l'homme de sa solitude le fait passer de la nuit au jour, c'est l'accueil fraternel ou, pour utiliser l'expression de François, maternel, que se manifestent les hommes.

Mais ici rien ne sert de s'identifier par son nom, Frère François, de faire appel au sens de la fraternité.

Un premier refus est justifié par un prétexte : il est tard et tu ne respectes pas le règlement.

Mais ce motif en cache un autre, plus fondamental et infiniment plus douloureux : au fond nous n'avons pas besoin de toi ; nous sommes nombreux et qualifiés, nous nous suffisons; tu es un homme simple, sans formation ni culture, un pauvre, quoi !

Et pourtant l'homme devant la porte ne renonce pas. Il fait appel, selon sa coutume, à ce qu'il y a de plus grand, de plus sacré pour lui — et pense-t-il — pour ses frères : l'amour de Dieu.

Au coeur de la nuit noire, en face d'un refus emmuré dans l'égoïsme, ces deux mots font se lever comme un soleil d'or : feu et lumière d'un brasier immense capable de consumer et fondre toute résistance.

Recueillez-moi, cette nuit seulement. Rien n'y fait. Le refus est définitif.

L'envoi à l'hospice des lépreux, par quoi le frère pense se déculpabiliser, a quelque chose d'irréparable.

François est identifié, par ses frères, au lépreux intouchable, exclu et marginalisé comme lui. Pour eux il n'existe plus.

Nous touchons le fond de la pauvreté et de la solitude. L'ambiance est sinistre.

Les efforts répétés pour reprendre contact humain et pour briser la dureté des cœurs par un appel à l'accueil ont échoué.

Que reste-t-il, où est la vraie joie, peut-on en parler encore alors que tout sombre dans l'insondable nuit des choses et des coeurs ?

Je te dis que si je garde la patience et ne suis pas ébranlé, qu'en cela est la vraie joie et la vraie vertu et le salut de l'âme.

La vraie joie et la vraie vertu et même le salut consisteraient donc à garder la patience, à ne pas être ébranlé.

De prime abord on pense à une vision quasi stoïcienne de la situation : l'homme qui saurait endurer et la nuit et le froid et surtout le rejet des siens sans être troublé, en gardant son sang-froid et son calme intérieur, celui-là pourrait en tirer une certaine conscience de sa force intérieure — sa vertu — et s'en réjouir paisiblement.

Mais une telle lecture ne serait pas fidèle à la vision et à l'expérience de François.

Ce n'est pas d'avoir courageusement et patiemment supporté l'épreuve qui permet de se réjouir.

Ce serait précisément s'appuyer sur soi, sur ses victoires, sur sa vertu, et cela François l'écarte résolument.

Mais c'est l'épreuve — si dramatiquement suggérée dans notre récit — qui dévoile ce qu'il y a dans l'homme.

Si celui-ci est enraciné en Dieu conscient de l'amour dont Dieu l'entoure, les épreuves peuvent s'abattre sur lui, le faire peut-être crier et se lamenter, quelque chose de profond et de calme subsiste; il peut tenir, endurer, sans être détruit.

Ce n'est pas d'avoir supporté la souffrance qui engendre la joie, mais c'est la joie, déjà là, qui permet de supporter la souffrance.

On conserve, en tout ce qu'on souffre, la paix de l'esprit et même du corps, à cause de l'amour de Jésus-Christ (Adm 15).

Pour qui a déjà lu et goûté, trop rapidement peut-être, le célèbre passage sur la joie parfaite, et s'est laissé charmer par son caractère léger et poétique, la lecture qui vient d'en être faite sera sans doute une surprise.

Car c'est un texte grave : la vraie joie, la plus profonde et la plus inébranlable, trouve, sinon sa source et sa racine, du moins son dévoilement et sa manifestation, sur un fond, inévitable, de douleur.

La vraie joie, la vraie vertu et le salut de l'âme ne sont donnés qu'à ceux qui ont suivi le Seigneur dans l'angoisse, la persécution, la honte et la faim, la maladie et l'épreuve et tout le reste; et de cela ils reçurent de lui la vie éternelle (Adm 6).

C'est la rude et merveilleuse leçon que nous donne François.

Thaddée MATURA

L'IRAN CHRÉTIEN

« Dire qu’une révolution spirituelle se produit en Iran est un euphémisme ! C’est un échec total de la tentative d’endoctrinement du régime depuis la révolution islamique. »

U
ne enquête réalisée par par GAMAAN, un groupe de recherche basé aux Pays-Bas, avance qu’il y a bien, comme certaines organisations l’avançaient, 1 million de chrétiens en Iran.

Cette étude, réalisée auprès de 50 000 iraniens alphabétisés de plus de 20 ans, questionnaient les attitudes des Iraniens à l’égard de la religion. Elle révèle que 1,5% des personnes interrogées se disent chrétiennes. Ainsi, selon Article 18, aux 300 000 chrétiens reconnus en Iran, s’ajouteraient 1 million de chrétiens.

Pour Afshin Shahi, conférencier sur la politique au Moyen-Orient, le résultat de l’enquête n’est « surprenant pour aucun observateur iranien ».

« Au cours des 40 dernières années, le pays a traversé une gigantesque transition socioculturelle. L’enquête met en évidence le fait qu’une très grande partie de la population ne s’identifie plus à l’islam chiite, qui est utilisé comme idéologie de domination par l’État. Cette transition est si radicale que même l’État a dû la reconnaître. Ces dernières années, diverses personnalités de l’Etat ont évoqué la menace de désislamisation de la société iranienne. »

Le docteur Sasan Tavassoli s’est lui-même converti au christianisme. Il parle d’un « échec total de la tentative d’endoctrinement du régime depuis la révolution islamique ».

« Dire qu’une révolution spirituelle se produit en Iran est un euphémisme ! C’est un échec total de la tentative d’endoctrinement du régime depuis la révolution islamique. Je ne pense pas que l’Iran du futur ressemblera à tout ce que nous avons connu dans le passé. L’Iran pourrait bientôt devenir la France du Moyen-Orient, car il y a aussi des signes d’opposition croissante aux manifestations publiques de religion, que ce soit le hijab, ou la législation ou même l’évangélisation. »

Selon un des auteurs du rapport, Pooyan Tamimi Arab, ces résultats ne sont représentatifs que de la population ciblée, soit les iraniens alphabétisés de plus de 20 ans, et la marge d’erreur ne serait que de 5%.

M.C.

SOURCE: Info Chrétienne

 

AU SECOURS DU

PATRIMOINE

RELIGIEUX,

LE "LOTO DU PATRIMOINE"?...

La Mission Patrimoine portée depuis 2018 par Stéphane Bern contribue à la sauvegarde du patrimoine français. Elle couvre tout le territoire, y compris les départements d’outre-mer. En 2020, parmi les 18 sites emblématiques mis en avant pour porter l’opération, neuf sont des édifices religieux.

Lundi 31 août 2020, Stéphane Bern a lancé la troisième édition du Loto du patrimoine devant le mur à pêches de Montreuil. Après les 18 sites emblématiques dévoilés en juin, il a rendu publique la liste des 101 monuments français qui bénéficieront du produit de la vente de 12 millions de jeux à gratter illiko et des cinq tirages spéciaux du Loto Mission Patrimoine du 9 au 19 septembre 2020.

 

La Mission Stéphane Bern, qui a permis de lever « 89 millions d’euros depuis son lancement », s’engage à protéger tous les patrimoines (industriel, artisanal, châteaux, lié à l’eau, agricole, théâtre, hôtel particulier…). Cette année, elle fait la part belle aux lieux de cultes français avec neuf édifices religieux parmi ses 18 projets emblématiques.

Ainsi, l’église Saint-Étienne de Mélas au Teil en Ardèche, l’abbaye Sainte-Marie de Lagrasse dans l’Aude, le temple Saint-Martin de Montbéliard dans le Doubs, l’église Saint-Joseph d’Iracoubo en Guyane, la cathédrale Notre-Dame du Réal à Embrun dans les Hautes-Alpes, le couvent des Filles de Marie de l’Ile Rousse en Haute-Corse, l’église du Sacré-Cœur de Balata en Martinique, la cathédrale Saint-Pierre à Saint-Pierre et Miquelon et l’église Saint-Pierre de Dompierre-sur-Authie dans la Somme pourront bénéficier d’un financement intégral de leurs besoins grâce aux recettes du Loto. Les 101 projets de maillage nationaux (un par département), recevront quant à eux, une aide financière qui dépendra du montant mobilisé par les Jeux Mission Patrimoine.

Comme l’affirme le site de la Mission Stéphane Bern : « C’est grâce à la mobilisation de chacun que nous pourrons sauver notre patrimoine ! »

C.P

Source:Info Chrétienne 

Fête de la nativité de la Bienheureuse Vierge Marie

 

La naissance de la Vierge, "Tentures de la Vie de la Vierge" (achevées en 1500) de la collegiale Notre-Dame de Beaune (21), France.
i

La fête du 8 septembre est très ancienne. Si elle a été célébrée très tôt à Constantinople et à Jérusalem, elle a pris forme à Rome au VIIe siècle.

Au cours de cette fête, les fidèles sont mis en présence de la plus haute sainteté humaine reconnue et vénérée par l’Église, celle de la Vierge Marie.

Les textes lus et les prières chantées à cette occasion éclairent au mieux le sens du culte que l’Église à cette occasion éclairent au mieux le sens du culte que l’Église rend à Marie.

Les évangélistes ne nous disent pas où est née Marie, ce qui a peu d’importance. On sait seulement qu’elle était parente d’Elisabeth qui habitait en Judée.

Il n’est donc pas impossible qu’elle soit elle-même originaire de Jérusalem comme le veut une antique tradition dont on trouve trace dans l’évangile apocryphe de Jacques, qui nous parle des parents de la Vierge, Joachim et Anne.

Il existait également et très anciennement, à Jérusalem, une maison appelée « la Maison d’Anne ». Près de cette maison fut érigée une église dont la dédicace eut lieu un 8 septembre.

L’anniversaire de cette dédicace fut commémoré chaque année.

La fête s’étendit à Constantinople au 5ème siècle puis en Occident.

Plus tard, on lui adjoignit la fête de sa conception, neuf mois auparavant d’où le 8 décembre.

La Nativité de Marie est une des grandes fêtes de l’année liturgique byzantine car elle inaugure l’économie du salut et l’inscription du Verbe de Dieu dans l’histoire des hommes.

Aie pitié de moi, pécheur, et viens à mon aide, ô ma Dame. Ta glorieuse naissance de la race d’Abraham, de la tribu de Juda, de la souche de David, n’a-t-elle pas apporté la joie au monde entier ? Qu’elle me remplisse aussi de joie et me purifie de tout péché. 

(Prière anonyme du Moyen Age)

Le 8 septembre,

l’Eglise célèbre la Nativité de la Vierge Marie

Ci-après les lectures de la messe de ce jour

« Celle qui doit enfanter » (Mi 5, 1-4a)

Lecteur: Lecture du livre de Michée, bareckhmor...R: Gloire au Dieu du Prophète et que sa prière soit avec nous! Amîn.

arton5342-72ad9

Parole du Seigneur,

Toi, Bethléem Ephrata, le plus petit des clans de Juda, c’est de toi que je ferai sortir celui qui doit gouverner Israël. Ses origines remontent aux temps anciens, à l’aube des siècles.

Après un temps de délaissement, viendra un jour où enfantera celle qui doit enfanter, et ceux de ses frères qui resteront rejoindront les enfants d’Israël.

Il se dressera et il sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom de son Dieu. Ils vivront en sécurité, car désormais sa puissance s’étendra jusqu’aux extrémités de la terre, et lui-même, il sera la paix !

Bareckhmor...R: Nous rendons grâces à Dieu !

 

« L’ainé d’une multitude de frères » (Rm 8, 28,30)

Lecteur: Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains, bareckhmor. 
R: Gloire au Dieu de l'Apôtre et que sa prière soit avec nous! Amîn.

Frères,

nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour.

Ceux que, d’avance, il connaissait, il les a aussi destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils, pour que ce Fils soit le premier-né d’une multitude de frères.

Ceux qu’il avait destinés d’avance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a rendus justes, il leur a donné sa gloire.

Bareckhmor...R: Nous rendons grâces à Dieu !

Acclamation:

Alléluia. Alléluia. Célébrons la naissance de la Vierge Marie : en elle, le rameau de Jessé a fleuri, par elle, Dieu, notre Dieu, nous bénit. Alléluia.

Evangile :

« Elle mettra au monde un fils auquel tu donneras le nom de Jésus » (Mt 1, 1-16.18-23)

Le célébrant: Commencement de l’évangile de Notre Seigneur Jésus Christ selon saint Matthieu...R: ...

Fra_Bartolomeo_ppp

Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham :

Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,

Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,

Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,

Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,

Jessé engendra le roi David.

 

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon,

Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,

Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,

Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,

Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,

Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.

 

Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,

Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,

Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,

Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob,

Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ (ou Messie).

 

????????????????????????????????????

Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.

Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.

Il avait formé ce projet, lorsque l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

 

 

Tout cela arriva pour que s’accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète :

Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

 

Le célébrant: La paix à vous tous R: Nous faisons mémoire des...

 

AU LIBAN, LE DÉFIT DE LA

PÉRIODE HIVERNALE

« La grande préoccupation, c’est maintenant l’hiver, la pluie arrive dans les prochaines semaines et des dizaines de milliers de personnes n’ont toujours ni toit ni fenêtres. Nous devons avoir plus de soutien et cela doit être plus rapide. »

Le 4 août dernier, une double explosion ravageait la capitale libanaise, Beyrouth. Selon les estimations de l’Organisation des Nations Unies, 200 000 maisons ont été touchées par l’explosion. Carlo Gherardi, directeur du Conseil norvégien des réfugiés au Liban, estime « qu’environ 300 000 personnes sont devenues sans abri ». Et pour lui une chose est certaine, « l’aide arrive trop lentement ».

« Un mois après qu’environ 300 000 personnes soient devenues sans abri, nous voyons des milliers de familles pour qui l’aide arrive trop lentement. Avec le temps froid qui approche, nous sommes extrêmement inquiets qu’ils doivent affronter des conditions encore plus difficiles que celles auxquelles ils sont déjà confrontés actuellement. Des dizaines de milliers de maisons ne pourront pas être réparées à temps pour l’hiver à moins que la communauté internationale ne fournisse un financement supplémentaire très rapidement, et de manière suffisamment substantielle afin de répondre également aux besoins de relèvement au-delà de la réponse immédiate. Nous sommes dans une course contre la montre pour que personne ne soit laissé pour compte. »

Il faut dire que cette double explosion a meurtri un pays déjà en proie à une crise financière et politique profonde.

L’organisation des Nations Unies précise elle que la double explosion a eu « trois conséquences économiques majeures » : « les pertes d’activité économique causées par la destruction du capital physique, les perturbations des échanges commerciaux et la perte de recettes budgétaires ». Mais elle ajoute qu’avant le 4 août le pays était « confronté à de multiples crises aggravées par plusieurs facteurs ». En effet, avant l’explosion 45% de la population était touchée par la pauvreté.

« Même avant la double explosion le 4 août, le Liban était confronté à de multiples crises aggravées par plusieurs facteurs : un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel négatif à deux chiffres prévu pour 2020, favorisé par les retombées du conflit en Syrie qui a conduit le Liban a accueillir sur son sol la plus grande population de réfugiés par habitant dans le monde ; une crise financière et économique caractérisée par un secteur financier affaibli, une crise monétaire, un taux d’inflation très élevé et un défaut de paiement de la dette souveraine ; et les effets de la pandémie de Covid-19. Non seulement la double explosion va exacerber la contraction de l’activité économique, mais elle va également aggraver la pauvreté, qui touchait déjà 45 % de la population juste avant qu’elle ne se produise. »

Dans ce contexte, Carlo Gherardi lance un appel sur Twitter :

« La grande préoccupation, c’est maintenant l’hiver, la pluie arrive dans les prochaines semaines et des dizaines de milliers de personnes n’ont toujours ni toit ni fenêtres. Nous devons avoir plus de soutien et cela doit être plus rapide. »

M.C.

Crédit Image : umut rosa / Shutterstock.com

Source: Info Chrétienne

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Image of the Saviour Not Made by Hand: a traditional Orthodox iconography in the interpretation of Simon Ushakov (1658).:

 

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 * Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30 (Teléphoner en cas d'absence)

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

PARIS ET REGION PARISIENNE:

* Relais Paroissial Sainte Geneviève Mar Thoma

Permanence pastorale tous les Vendredis et Samedi précédents les 1ers Dimanches de chaque mois.(Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

ALSACE-LORRAINE (Grand Est):

* Relais Paroissial Sainte Sainte Clotilde Permanence pastorale épisodique à organiser  sur asstradsyrfr@laposte.net ou  par SMS au 06 48 89 94 89 ,Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . Sainte 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE

(N-D de la Très Sainte Trinité) : 

NANTES:

 *"relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

NOUS RECHERCHONS UN LOCAL SUR NANTES POUR DONNER AUX FIDÈLES AU MOINS UN DIMANCHE PAR MOIS LA SAINTE MESSE AINSI QU'UN MEILLEUR SERVICE PASTORAL

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

AFRIQUE ET AMÉRIQUE LATINE :

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé,  Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

L'Église Syrienne Orthodoxe de Mar Thomas en France, au ...

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens