Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 18:03

Saint Romanos le Mélode (?-v. 560),

compositeur d'hymnes . Hymne « Ninive » § 4-17; SC 99 (trad. SC p. 415 rev.) 

Image illustrative de l'article Romain le Mélode

« Ils se sont convertis »


Méditons sur les Ninivites, écoutons ce qu'ils ont fait. Après la proclamation effrayante que Jonas a faite devant ce peuple glouton et ivrogne, comme des ouvriers habiles, ils se sont empressés de consolider la cité, que leurs mauvaises actions avaient ébranlée, en prenant pour fondation un rocher sûr :

*le repentir. 

 
Ayant lavé sa souillure dans des flots de larmes, ils ont orné leur ville de leur prière, et Ninive convertie a plu au Miséricordieux.

Car elle a présenté aussitôt la beauté de son cœur à « celui qui sonde les cœurs » (Ps 7,10); frottée de l'huile des bonnes œuvres, parfumée de jeûne, elle est retournée à Celui qui l'aime, et il a embrassé son repentir. 


Son roi, un homme sage, a préparé les bêtes et les troupeaux comme pour les apporter en dot, disant :

-« Je vous offre tout, mon Dieu, mon Sauveur : réconciliez seulement, faites rentrer en grâce celle qui s'est prostituée, qui a trahi votre pureté : car voici que, dans son amour, elle vous offre comme un présent son repentir. 
« Si moi, le roi souverain, j'ai péché, frappez-moi seul et prenez en pitié tous les autres. Mais si nous avons tous failli, écoutez la voix de tous. Que votre secours vienne sur nous, et toute crainte sera dissipée. Rien ne nous effrayera, si vous recevez ce que nous vous offrons : notre repentir. 
« Ninive, la rebelle, se jette à vos pieds, et moi, roi misérable et votre misérable serviteur, puisque je suis indigne du trône, je m'assieds sur de la cendre (Jon 3,6). Puisque j'ai insulté la couronne, je répands la poussière sur ma tête. Puisque je ne mérite pas la pourpre, j'ai revêtu un sac et j'ai éclaté en lamentations. Ne me méprisez donc pas, jetez un regard sur nous, mon Sauveur, et accueillez notre repentir ». 


Fils de l'Unique, ô Dieu unique, vous qui faites la volonté de ceux qui vous aiment, protégez-les dans votre miséricorde.

Comme jadis vous avez eu pitié des Ninivites, aujourd'hui affranchis du jugement ceux qui vous chantent ; et accordez-moi le pardon en récompense de ma confession.

Puisque je n'ai pas d'œuvres dignes de votre gloire, mon Sauveur, sauvez-moi au moins pour mes paroles de contrition, vous qui aimez le repentir. 

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:56

Homélie attribuée à saint Macaire d'Égypte (?-390),

moine . Homélies spirituelles n° 30, 3-4 (trad. coll. SO 40, Bellefontaine, p. 286 rev.) 

 

« Demandez, cherchez, frappez »

 

      Efforce-toi de plaire au Seigneur, attends-le intérieurement sans te lasser, cherche-le au moyen de tes pensées, fais violence à ta volonté et à ses décisions, contrains-les pour qu'elles tendent continuellement vers lui. Et tu verras comment il vient auprès de toi et y établit sa demeure (Jn 14,23)...

Il se tient là, observant ton raisonnement, tes pensées, tes réflexions, examinant comment tu le cherches, si c'est de toute ton âme, ou bien avec mollesse et négligence.

Et quand il verra que tu le cherches avec ardeur, aussitôt il se manifestera à toi, il t'apparaîtra, t'accordera son secours, te donnera la victoire et te délivrera de tes ennemis.

Quand il aura vu, en effet, comment tu le cherches, comment tu places continuellement toute ton espérance en lui, alors il t'instruira, t'apprendra la prière véritable, te donnera cette charité véritable qu'il est lui-même.

Il deviendra alors pour toi toutes choses : paradis, arbre de vie, perle précieuse, couronne, architecte, cultivateur, un être soumis à la souffrance mais non atteint par la souffrance, homme, Dieu, vin, eau vive, brebis, époux, combattant, armure, le Christ « tout en tous » (1Co 15,28). 



      De même qu'un enfant ne peut pas se nourrir lui-même ni prendre soin de lui-même, mais ne peut que regarder vers sa mère en pleurant, jusqu'à ce qu'elle soit touchée de compassion et s'occupe de lui, ainsi les âmes croyantes espèrent toujours dans le Christ et lui attribuent toute justice.

Comme le sarment se dessèche s'il est séparé de la vigne (Jn 15,6), ainsi fait celui qui veut être juste sans le Christ.

De même que « celui-là est un brigand et un voleur qui n'entre pas par la porte, mais pénètre par une autre voie » (Jn 10,1), ainsi en est-il de celui qui veut se rendre juste sans celui qui justifie.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:50

Par Saint Hilaire (v. 315-367),

évêque de Poitiers et docteur de l'Église . Commentaire de l'Évangile de Matthieu, 15 ; SC 258 (trad. SC p. 39 rev.) 

Le-Christ-administrant-les-sacrements-assiste-des-Sts-Ange.jpg

« Ma fille est tourmentée par un démon »


Cette Cananéenne païenne n'a plus besoin elle-même de guérison, puisqu'elle confesse le Christ comme Seigneur et Fils de David, mais elle demande du secours pour sa fille, c'est-à-dire pour la foule païenne prisonnière de la domination d'esprits impurs.

Le Seigneur se tait, gardant par son silence le privilège du salut à Israël.

Portant en lui le mystère de la volonté du Père, il répond qu'il a été envoyé aux brebis perdues d'Israël, pour que ce soit d'une clarté évidente que la fille de la Cananéenne est le symbole de l'Église.

Il ne s'agit pas que le salut ne soit pas donné aussi aux païens, mais le Seigneur était venu « pour les siens et chez lui » (Jn 1,11), et il attendait les prémices de la foi de ce peuple dont il était sorti, les autres devant être sauvés ensuite par la prédication des apôtres. 

Et pour que nous comprenions que le silence du Seigneur provient de la considération du temps et non d'un obstacle mis par sa volonté, il ajoute : -« Femme, ta foi est grande ! »

 Il voulait dire que cette femme, déjà certaine de son salut, avait foi – ce qui est mieux encore - dans le rassemblement des païens, à l'heure qui approche où, par leur foi, ils seront libérés comme la jeune fille de toute forme de domination des esprits impurs.

Et la confirmation de cela arrive : en effet, après la préfiguration du peuple des païens dans la fille de la Cananéenne, des hommes prisonniers de maladies d'espèces diverses sont présentés au Seigneur par des foules sur la montagne (Mt 15,30).

Ce sont des hommes incroyants, c'est-à-dire malades, qui sont amenés par des croyants à l'adoration et au prosternement et à qui le salut est rendu en vue de saisir, étudier, louer et suivre Dieu.


Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:28

LE COIN DU CATHECHISME:

 

La-transfiguration-1.jpgLA TRANSFIGURATION (COLORIAGES):

 

Une semaine après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et ils gravirent la montagne pour prier en paix.

Jésus voulait manifester Sa gloire et la cohérence des projets du Père ("Ancienne et Nouvelle Alliance") avant d' affronter les terribles épreuves qu’il allait subir pour assumer notre Rédemption ( l'Oeuvre de notre Salut) .

Il pria longuement, tandis que ses trois disciples l’attendaient, assis un peu plus loin.

Comme l’heure avançait et que la chaleur devenait étouffante, ils sombrèrent dans un profond sommeil.

Mais, brusquement, quelque chose les réveilla.

Pierre, Jacques et Jean se frottèrent les yeux pour être sûrs qu’ils ne rêvaient pas. Là, devant eux, ils virent Jésus qui parlait avec deux hommes, un de chaque côté.

Mais Jésus était resplandissant de lumière, il était "transfiguré".

Son visage et ses vêtements étaient resplendissants. Dans les deux hommes, qui rayonnaient également d’une lumière éclatante, les Apôtres reconnurent Moïse et Élie.

Ils s’entretenaient de ce qui allait bientôt arriver à Jésus à Jérusalem. Émerveillés, les Apôtres ne pouvaient détacher leurs yeux des trois hommes baignés de cette lumière surnaturelle.

 La-transfiguration-2.jpgPuis Élie et Moïse disparurent.

Pierre était bouleversé, il voulait que cela dure toujours.

« Maître, s’écria-t-il, dressons trois tentes ici, pour toi, pour Moïse et pour Élie ! » Mais Pierre ne se rendait pas compte de ce qu’il disait.

A ce moment-là, une grande nuée enveloppa les trois Apôtres. Et, sortant des nuages, la voix de Dieu se fit entendre, qui disait :

« Celui-ci est mon Fils, que j’aime et que j’ai choisi. Écoutez-le ».

Puis le nuage disparut et, quand les Apôtres regardèrent en direction de Jésus, il était seul et son aspect était habituel.

Jésus les rejoignit et ils redescendirent de la montagne. Les Apôtres étaient encore sous le choc, mais Jésus leur dit :

« Ne racontez à personne ce que vous avez vu jusqu’à ce que je sois ressuscité des morts ».

Pierre, Jacques et Jean se demandaient ce que Jésus voulait dire.

Mais ils étaient sûrs d’une chose, c’est qu’ils avaient assisté à un évènement unique, exceptionnel, et que désormais ils devaient garder le secret...

Ils avaient juste entrevu la gloire de Dieu, qui n’est pas de ce monde.L'icône de la Transfiguration marque l'entrée du hoeur de nos Eglises Syriaques (Au dessus de la "Porte Royale" pour nous indiquer:

*l'Unité entre "Ancienne" et "nouvelle" Alliance,

*la gloire du Christ Premier né d'une multitude de frères, le Fils de Dieu par nature;

*notre appel à la "Divinisation par la Grace"...)

Transfiguration-01.jpgTransfiguration-02.jpgTransfiguration-04.jpgTransfiguration-05.jpgTransfiguration-06.jpgTransfiguration-07.jpgTransfiguration-08.jpg

 

 

 

 

Transfiguration-10.jpgTransfiguration-11.jpgTransfiguration-12.jpgTransfiguration-13.jpgTransfiguration-14.jpgTransfiguration-15.jpgTransfiguration-17.jpgTransfiguration-18.jpgTransfiguration-19.jpgTransfiguration-20.jpgTransfiguration-21.jpgTransfiguration 09Transfiguration-22.jpgTransfiguration-23.jpgTransfiguration-24.jpgTransfiguration-25.jpgTransfiguration-26.jpgTransfiguration-27.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Transfiguration-28.jpgTransfiguration-29.jpgTransfiguration-30.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans CATECHISME et CATECHESE
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:26

SAINT MATTHIAS, qui êtes-vous ?
Apôtre


On ne peut guère douter que saint Matthias n'ait été un des soixante-douze disciples de Jésus-Christ; du moins est-il certain qu'il s'attacha de bonne heure à la personne du Sauveur, et qu'il ne S'en sépara point depuis Son Baptême jusqu'à Son Ascension.

Les fidèles étant assemblés pour attendre la descente du Saint-Esprit, saint Pierre leur dit que, pour accomplir l'Écriture, il fallait choisir un douzième Apôtre à la place de Judas. Matthias et Joseph, appelé Barsabas, que sa piété extraordinaire avait fait aussi surnommer le Juste, furent jugés dignes de cette éminente dignité. 

On se mit aussitôt en prières, afin de connaître la Volonté du Ciel, après quoi on procéda à l'élection par la voie du sort. Matthias ayant été désigné, on ne douta plus que Dieu ne l'eût choisi pour remplir la place vacante par la mort du traître Judas. 

Nous n'avons rien de certain sur les actions de saint Matthias; on sait seulement qu'après avoir reçu le Saint-Esprit le jour de la Pentecôte, il alla prêcher l'Évangile de Jésus-Christ, et qu'il consacra le reste de sa vie aux travaux de l'apostolat. 

Clément d'Alexandrie rapporte que, dans ses instructions, il insistait principalement sur la nécessité de mortifier la chair en réprimant les désirs de la sensualité; leçon importante qu'il tenait de Jésus-Christ, et qu'il mettait lui-même en pratique.

Les Grecs prétendent, d'après une ancienne tradition exprimée dans leurs ménologes, que saint Matthias prêcha la foi vers la Cappadoce et les côtes de la mer Caspienne; ils ajoutent qu'il fut martyrisé dans la Colchide, à laquelle ils donnent le nom d'Éthiopie. Les Latins célèbrent sa fête le 24 février. 
Saint-Mathias.jpg
On garde une partie de ses reliques à l'abbaye de Saint-Matthias de Trèves, et à Sainte-Marie-Majeure de Rome. Mais les Bollandistes disent que les reliques de Sainte-Marie-Majeure qui portent le nom de saint Matthias, pourraient ne point être de l'Apôtre, mais d'un autre saint Matthias, évêque de Jérusalem vers l'an 120.



L'Année Chrétienne, Tome I, p. 253, 254

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Vie des Saints
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 13:39

«Génocide» des chrétiens d'Orient :

où sont passés les défenseurs des droits de l'homme?

«Génocide» des chrétiens d'Orient : où sont passés les défenseurs des droits de l'homme?
Une proche de l'un des 21 coptes assassinés par l'Etat islamique .

FIGAROVOX/TRIBUNE - Jean d'Ormesson a dénoncé ce mercredi les massacres des chrétiens d'Orient perpétrés par Daech, qu'il qualifie de Génocide. Maxime Tandonnet approuve cette prise de position et s'indigne du refus d'agir de la communauté internationale.


Maxime Tandonnet décrypte chaque semaine l'exercice de l'État pour FigaroVox. Il est haut fonctionnaire, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et auteur de nombreux ouvrages, dont Histoire des présidents de la République, Perrin, 2013.


Mercredi 25 février, sur Europe 1, Jean d'Ormesson a dénoncé le génocide des chrétiens d'Orient par le Daesh, ou État islamique d'Irak et de Syrie, à la suite de l'enlèvement de 100 chrétiens d'un village syrien, rappelant le martyr médiatisé subi par 21 Coptes en Libye quelques jours plus tôt.

Il faut craindre le massacre dans les jours à venir, des villageois enlevés femmes et enfants inclus, à des mises en scène d'une cruauté qui dépasse l'imagination. Ce génocide, comme tous les grands génocides de l'histoire, se déroule dans la passivité et la lâcheté de la communauté internationale.

Ce génocide, comme tous les grands génocides de l'histoire, se déroule dans la passivité et la lâcheté de la communauté internationale.

Une poignée de Kurdes déterminés, dont de nombreuses femmes, a montré que l'État islamique était loin d'être invincible. Dès lors, l'échec de la communauté internationale à mettre fin au massacre, ou bien son indifférence, est incompréhensible. L'histoire retiendra les noms des dirigeants qui n'ont pas bougé le petit doigt face à ce génocide. La France a certes pris des initiatives, dont l'envoi du porte-avion Charles de Gaulle, mais elle ne peut pas être seule, engagée sur tous les fronts, dans la lutte contre la barbarie. Le silence des milieux politiques et intellectuels, en Europe et dans le monde, est une abomination. Où sont-ils passés les défenseurs des droits de l'homme? Pourquoi une telle indifférence face au sort de minorités chrétiennes?

Où sont-ils passés les défenseurs des droits de l'homme? Pourquoi une telle indifférence face au sort de minorités chrétiennes?

Serait-ce la vieille haine de la religion chrétienne -écraser l'infâme- qui s'exprime dans cet abandon? La Jordanie et l'Egypte ont réagi aux atrocités dont leurs citoyens ont été l'objet. Il est invraisemblable que les grandes puissances, Etats-Unis, Russie, Allemagne, Chine, le Japon, qui ont tous été victimes à travers leurs citoyens, ne mettent pas entre-parenthèse leurs conflits pour constituer un front commun, une coalition face à une menace qui pèse sur la civilisation.

Il est invraisemblable que les grandes puissances, Etats-Unis, Russie, Allemagne, Chine, le Japon, qui ont tous été victimes à travers leurs citoyens, ne mettent pas entre-parenthèse leurs conflits pour constituer un front commun, une coalition face à une menace qui pèse sur la civilisation.

Il a fallu qu'un écrivain nonagénaire prenne la parole pour tenter de secouer les esprits. Ce qui se passe est évidemment dans l'ordre du crime contre l'humanité. Est-ce que la parole de ce grand Monsieur, courageux et lucide, dans le brouillard de l'aveuglement et de la lâcheté qui pèse sur le monde, va enfin permettre une prise de conscience? Une intervention armée d'une coalition internationale, pour mettre fin à un génocide, cela n'aurait strictement rien à voir avec les opérations militaires passées qui ont eu pour effet de déstabiliser des États et de répandre le chaos au Moyen-Orient. Cette fois-ci nous sommes dans une situation radicalement différente, celle d'un génocide en cours, comparable au «Kamputchéa» des Khmers rouges dans les années 1976-1979, ou au Rwanda dans les années 1990, pour ne parler que des génocides récents. Le refus d'agir, dans de telles circonstances, relève de la non assistance à personne en danger, voire de la complicité passive de la part de la communauté internationale. Après, avec le recul des années, on le regrette amèrement, on ne comprend pas comment une telle lâcheté a été possible. On se dit que c'est la dernière fois, qu'on ne laissera plus jamais faire... Et puis cela recommence, sous d'autres formes, dans d'autres circonstances, toujours dans l'indifférence générale et la passivité...


Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Société
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 13:37

Les chrétiens assyriens victimes du double jeu turc - Moyen-Orient - RFI

media

Après l'enlèvement par l'organisation Etat islamique de plus d'une centaine de chrétiens dans cette province syrienne mardi, près de 1 000 familles ont fui leurs villages. Certaines, qui ont atteint la ville de Qamichli à la frontière turque, n'auraient pas pu entrer dans le pays. Patrick Karam, président de la coordination Chrétiens d'Orient en danger, dénonce le traitement discriminatoire que subissent les chrétiens quand ils arrivent en Turquie.

« Généralement, ils n'arrivent à accéder aux camps de réfugiés. Quand ils peuvent rentrer en Turquie, ils le font généralement en rejoignant des familles qu'ils ont en Turquie, mais c'est beaucoup plus compliqué pour eux d'accéder aux camps de réfugiés. Et quand ils y sont, ils se retrouvent isolés, ils ont moins accès que d'autres à l'aide humanitaire.

Il faut quand même se rappeler que la Turquie joue un double jeu. Elle laisse passer des personnes qui vont faire le jihad en Irak et en Syrie. Par contre, quand des Kurdes turcs souhaitent aller combattre aux côtés de leurs frères syriens contre Daesh et ça a été le cas à Kobane, la Turquie a su fermer la frontière.

Il y a aussi un double jeu dans le trafic de pétrole. Entre 800 000 et un million de dollars par mois des revenus de Daesh sont issus de la vente de pétrole. Mais par où passent les camions ? Tout simplement par la Turquie. C'est absolument intolérable. La Turquie doit choisir son camp : soit elle est avec nous, soit elle est contre nous, et là-dessus on ne peut plus tergiverser. »


Des chiffres incertains

Le chiffre qui revient le plus souvent tourne autour de cent cinquante. Deux cents selon des sources locales citées dans la presse, quatre cents selon une estimation de chrétiens syriens qui se battent aux côtés des Kurdes. Mais on sait de différentes sources que certains ont été relâchés. Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l'Œuvre d'Orient, le confirme avec réserve : « Il semblerait que très vite des contacts aient été pris et que les femmes et les enfants aient été libérés. Il faut prendre ces informations avec beaucoup de prudence. Il resterait donc les hommes qui seraient gardés un peu comme bouclier, donc pour éviter d'être bombardés, avec des menaces très précises de les exécuter au cas où il y aurait des représailles. »

Cet enlèvement est une riposte du groupe Etat islamique aux défaites qu'elle avait subies la veille. Les Kurdes syriens, appuyés par la coordination internationale, ont en effet repris une vingtaine de villages ou hameaux le weekend dernier. La région, à l'extrémité nord-est de la Syrie est stratégique, car elle se trouve entre les bastions djihadistes de Raqqa en Syrie et de Mossoul en Irak.

Les Kurdes qui continuent de progresser dans la région, ils auraient réussi mercredi à couper une route importante entre Tel Hamis et Houla à quelques kilomètres de la frontière irakienne.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans DIALOGUE INTERRELIGIEUX
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 13:34

                            Syrie : rapt de 220 chrétiens par l'Etat islamique

Une dizaine de jours après l'exécution de 21 coptes par Daech en Libye, le pire scénario est à craindre pour ces chrétiens capturés dans le nord-est de la Syrie.

Des djihadistes de l'Etat islamique ont enlevé ces trois derniers jours 220 chrétiens assyriens dans des villages du nord-est de la Syrie, rapporte jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'homme. L'OSDH explique que les enlèvements se sont produits lors de la capture d'une dizaine de villages situés non loin de la ville d'Hassaka. Cette région du nord-est de la Syrie est le théâtre d'affrontements entre djihadistes de l'Etat islamique et combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG).

Les miliciens kurdes ont lancé une double offensive contre l'EI dimanche, avec le soutien de peshmergas irakiens et l'appui aérien de la coalition formée par les Etats-Unis. Les djihadistes ont profité de cette offensive pour avancer sur un autre front et s'emparer de plusieurs villages chrétiens. L'archimandrite (haut dignitaire orthodoxe) Emanuel Youkhana, leader des chrétiens assyriens explique à l'Association pour l'Eglise en Détresse (AED) qui vient en aide aux chrétiens d'Orient : «J'ai pu parler par téléphone à l'un des contacts de CAPNI à Hasseke qui préfère rester anonyme. Les combats ont commencés lundi très tôt le matin à 4h00 du matin (heure syrienne) quand Daech a ouvert un front de combat de 40km de Tel Shamiram à Tel Hormizd. Daech a profité de l'engagement militaire du PYD (Parti démocratique de l'union Kurde) sur d'autre front pour avancer. Particulièrement à la frontière Irako-syrienne. C'est pourquoi il y a eu moins de résistance pour combattre les djihadistes.»

Le sort des 21 coptes exécutés par Daech est dans toutes les mémoires

La région de Khabour accueille 35 villages chrétiens. Ils ont été construits par des chrétiens assyriens qui ont fui le massacre d'août 1933 par les kurdes en Irak. Présents depuis 80 ans, ces chrétiens continuent d'appeler leurs villages des «camps», se concevant toujours sur une terre d'exil provisoire en attendant de rejoindre leur patrie en Irak. Las, face à la percée de l'Etat islamique, les voilà obligé de fuir à nouveau.

600 de ces chrétiens auraient réussi à fuir, mais d'autres ont été capturés par l'Etat islamique. Lors de la chute de Mossoul et l'avancée des djihadistes dans la plaine de Ninive, 125.000 chrétiens avaient fui en l'espace de quelques jours. Mais une vague d'enlèvements de chrétiens d'une telle ampleur est inédite. Le dernier enlèvement d'un groupe chrétien était celui des 21 coptes en Libye, début janvier. On connait désormais le sort monstrueux que les djihadistes leur ont réservé. Une dizaine de jours après la diffusion de la vidéo montrant leur assassinat par Daech en Libye, ce scénario est dans toutes les têtes. Si des chrétiens, souvent plus riches et éduqués que la moyenne ont pu être enlevés en Syrie ou en Irak pour récolter des rançons, ces villageois pauvres ne paraissent pas devoir servir de monnaie d'échange.

Pour Marc Fromager directeur de l'AED, joint par Le Figaro, il ne fait aucun doute ces enlèvements procèdent d'une volonté d'épuration «Il s'agit d'envoyer un signal sans appel aux chrétiens encore sur place: partez. Les djihadistes de Daech ne progresse plus dans leur conquête territoriale, ils cherchent à terminer leur travail d'épuration sur le terrain conquis». Selon lui, «le pire est à craindre». Face à la situation catastrophique des minorités dans l'Est syrien livré au chaos, il appelle la France à faire pression sur la Turquie pour qu'elle ferme sa frontière avec la Syrie, ainsi qu'à renouer le dialogue avec Bachar-el-Assad.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans DIALOGUE INTERRELIGIEUX
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 10:09

Tout est mis en œuvre pour détruire la foi chez l'homme,

arsene.gif

 le placer dans des situations telles qu'il ne peut penser qu'à survivre, qu'à surmonter les obstacles qu'on lui impose.

Regardez autour de vous : radio, journaux, télévision, cinéma et théâtre se conjuguent pour créer un mode de pensée standardisée, unique pour tous, de sorte que l'homme ne peut rester une seule minute seul avec ses pensées et sentir la présence de Dieu.

Le rythme de vie moderne - effréné, standardisé et perpétuellement tendu - conduit à la pensée unique, orientée selon le désir de certains. L'homme est empêché de rester seul.

[...]    

La pensée unique, la pensée imposée empêche l'homme de croire en Dieu, comme elle empêche le croyant de garder sa foi.

Souvenez-vous cependant que l'Église de Dieu vivra éternellement, même dans ces conditions.

Aussi, gardez votre foi, luttez pour une pensée personnelle, priez le plus possible, lisez l'Écriture sainte et le Seigneur vous gardera.

Il ne vous laissera pas perdre l'acuité de votre raisonnement, ni penser comme la masse informe des gens indifférents et froids. 

Cette parole du Père Arsène commente ce que vivent les croyants pendant la période soviétique mais ce qui est dit pourrait autant s'adresser à nos contemporains en occident.

PÈRE ARSÈNE

Présence de Dieu au coeur de la souffrance T2 Cerf

Universitaire, spécialiste de l'art et de l'architecture russes anciens, le père Arsène (1894-1975) devient moine au célèbre monastère d'Optyna Poustyn. Prêtre, il développe une activité pastorale très personnelle, transformant sa paroisse de Moscou en une profonde communauté spirituelle. Persécuté par le régime athée soviétique, il est déporté et emprisonné dans un camp de la mort , où il survit par la prière et une compassion active pour ses codétenus. Libéré en 1958, il devient le père spirituel de nombreux fidèles qui le visitent et correspondent avec lui de toute la Russie.

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 10:04

Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église .Homélies sur l’Évangile de Matthieu, n° 13,1 ; PG 57, 207 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 339s) 

65089 10153345785569848 6607072223472230373 n

Fortifiés par les tentations


« Après son baptême, Jésus a été conduit par l'Esprit à travers le désert, où il a été mis à l'épreuve par le démon ».

Tout ce que Jésus a fait et enduré était destiné à nous instruire.

Il a donc voulu être conduit en ce lieu pour lutter avec le démon, afin que personne parmi les baptisés ne soit troublé si après son baptême il subit de plus grandes tentations, comme si c'était extraordinaire ; mais il doit supporter tout cela comme étant dans l'ordre des choses.

C'est pour cela que vous avez reçu des armes : non pour rester oisifs, mais pour combattre. 

Voici pour quels motifs Dieu n'empêche pas les tentations qui vous surviennent.

D'abord pour :

*vous apprendre que vous êtes devenus beaucoup plus forts.

Puis,

*afin que vous gardiez la mesure, au lieu de vous enorgueillir des grands dons que vous avez reçus, car les tentations ont le pouvoir de vous humilier.

En outre,

*vous serez tentés afin que cet esprit du mal, se demandant encore si vous avez vraiment renoncé à lui, soit convaincu, par l'expérience des tentations, que vous l'avez totalement abandonné.

Quatrièmement,

*vous êtes tentés pour être entraînés à être plus forts et plus solides que l'acier.

Cinquièmement,

*afin que vous ayez la certitude absolue que des trésors vous ont été confiés.

Car le démon ne vous aurait pas assaillis s'il n'avait pas vu que vous receviez un plus grand honneur.

===

Par Saint Grégoire de Nazianze

(330-390), évêque et docteur de l'Église . Sermon XL, 10 

Sauveur.jpg

La tentation après le baptême


 

      Si, après le baptême, tu es attaqué par le persécuteur, le tentateur de la lumière, tu auras matière à victoire.

Il t'attaquera certainement, puisqu'il s'en est pris au Verbe, mon Dieu, trompé par l'apparence humaine qui lui dérobait la lumière incréée.

Ne redoute pas le combat.

Oppose-lui l'eau du baptême, oppose-lui l'Esprit Saint dans lequel s'éteignent tous les traits enflammés lancés par le Malin...



      S'il t'expose le besoin qui t'accable — il n'a pas manqué de le faire à Jésus —, s'il te rappelle que tu as faim, n'aie pas l'air d'ignorer ses propositions.

Apprends-lui ce qu'il ne connaît pas ; oppose-lui la Parole de vie, ce vrai Pain envoyé du ciel et qui donne la vie au monde.



      S'il te tend le piège de la vanité — il en usa contre le Christ, lors qu'il le fit monter sur le pinacle du Temple et lui dit :

-« Jette-toi en bas » pour lui faire manifester sa divinité —, prends garde de ne pas déchoir pour avoir voulu t'élever...



      S'il te tente par l'ambition en te montrant, dans une vision instantanée, tous les royaumes de la terre comme soumis à son pouvoir et s'il exige de toi l'adoration, méprise-le : ce n'est qu'un pauvre frère.

Dis-lui, confiant dans le sceau divin :

-« Je suis, moi aussi, l'image de Dieu ; je n'ai pas encore été, comme toi, précipité du haut de ma gloire à cause de mon orgueil !

Je suis revêtu du Christ ; je suis devenu un autre Christ par mon baptême ; c'est à toi de m'adorer. »

Il s'en ira, j'en suis sûr, vaincu et mortifié par ces paroles. Venant d'un homme illuminé par le Christ, elles seront ressenties par lui comme si elles émanaient du Christ, la lumière suprême.

Voilà les bienfaits qu'apporte l'eau du baptême à ceux qui reconnaissent sa force.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise
commenter cet article

Recherche

Articles Récents

Liens