Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 12:18

Justice et orgueil / Pêché et humilité

(Synthèse d'une Homélie de St Jean Chrysostome par St Thomas d'Acquin)

course_char.jpeg

 

A propos d'une homélie de Saint Jean Chrysostome sur la nature incompréhensibles de Dieu.

 

Cette parabole nous représente deux chars et deux conducteurs dans une arène, l’un porte la justice unie à l’orgueil, l’autre le péché avec l’humilité ; et vous voyez le char du péché dépasser celui de la justice, non par ses propres forces, mais par la vertu de l’humilité qui lui est unie, tandis que le char de la justice reste en arrière, retardé non par la faiblesse de la justice, mais par la masse pesante de l’orgueil.

En effet, de même que l’humilité par son élévation et son excellence triomphe du poids du péché, et s’élance pour atteindre Dieu ; ainsi l’orgueil par sa masse pesante entrave facilement la marche de la justice.

 

Ainsi quand bien même vous auriez fait un grand nombre d’actions vertueuses, si elles sont pour vous un sujet de vaine présomption, vous avez perdu tout le fruit de votre prière, elle est tout à fait stérile pour vous.

 

Au contraire, votre conscience fût-elle chargée d’une multitude innombrable de fautes, si vous vous estimez le dernier de tous, vous pourrez vous présenter devant Dieu avec une grande confiance.

Notre-Seigneur donne la raison de la sentence qu’il vient de prononcer " Car quiconque s’exalte sera humilié, et quiconque s’humilie sera exalté. "

 Le nom d’humilité s’applique à plusieurs choses toutes différentes.

 

Il y a la vertu d’humilité que nous voyons dans ces paroles :

-" Mon Dieu, vous ne rejetterez pas un coeur contrit et humilié " (Ps 50) ; il y a l’humilité produite par les tribulations :

-" Il a humilié mon âme jusqu’à terre. " (Ps 142.)

 

Il y a l’humilité ou l’humiliation qui est la suite du péché, de l’orgueil, du désir insatiable des richesses, car quelle humiliation plus profonde que celle de ces hommes qui se rendent esclaves, qui s’abaissent et s’avilissent dans la recherche des honneurs et des richesses, et qui les regardent comme le comble de la grandeur ?
 


Compilation, réalisée par saint Thomas d'Aquin, de commentaires des Pères de l'église sur l'évangile (Traduction édition Vivès, 1856, Paris).

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 11:49

couple_mer.jpg 

Par Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église

Homélie 20 sur la lettre aux Éphésiens, 4, 8, 9 : PG 62, 140s (trad. Orval) 

 

 

Que faut-il que tu dises à ta femme ?

 

Dis-lui avec beaucoup de douceur :

 

« ...Je t'ai choisie, je t'aime et te préfère à ma propre vie.

 

L'existence présente n'est rien ; c'est pourquoi mes prières, mes recommandations et toutes mes actions, je les fais pour qu'il nous soit donné de passer cette vie de manière à pouvoir être réunis dans la vie future sans plus aucune crainte de séparation.

 

Le temps que nous vivons est court et fragile. S'il nous est donné de plaire à Dieu durant cette vie, nous serons éternellement avec le Christ et l'un avec l'autre dans un bonheur sans limites.

 

Ton amour me ravit plus que tout et je ne connaîtrais pas de malheur plus insupportable que d'être séparé de toi.

 

Quand je devrais tout perdre et devenir plus pauvre qu'un mendiant, encourir les derniers périls, et endurer n'importe quoi, tout me sera supportable tant que ton affection pour moi demeure.

 

Ce n'est qu'en comptant sur cet amour que je souhaiterai des enfants. »

Il faudra aussi conformer ta conduite à ces paroles... Montre à ta femme que tu apprécies beaucoup de vivre avec elle et que tu aimes mieux, à cause d'elle, être à la maison que sur la place. Préfère-la à tous les amis et même aux enfants qu'elle t'a donnés ; et que ceux-ci soient aimés de toi à cause d'elle...

Vos prières, faites-les en commun.

Que chacun de vous aille à l'église et qu'à la maison le mari demande compte à sa femme, et la femme à son mari, de ce qui a été dit ou lu...

Apprenez la crainte de Dieu ; tout le reste coulera comme de source et votre maison s'emplira de biens innombrables.

Aspirons aux biens incorruptibles, et les autres ne nous feront pas défaut.

 

« Cherchez d'abord le Royaume de Dieu, nous dit l'Évangile, et tout le reste vous sera donné par surcroît » (Mt 6, 33).

 

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 11:41

Par Saint Hippolyte de Rome (?-v. 235), prêtre et martyr . Réfutation de toutes les hérésies, 10, 33-34 ; GCS 26, 289-293 

1459883 592234677515191 662124102 n

De la même pâte que nous


           Nous avons appris que ce Verbe, la Parole de Dieu, a pris chair d'une vierge et qu'il a porté l'homme ancien en rénovant sa nature.

Nous savons que l'humanité du Verbe est faite de la même pâte que nous.

Car s'il n'était pas ainsi, c'est en vain qu'il nous aurait commandé de l'imiter comme notre maître.

Si cet homme est d'une autre nature, comment peut-il me prescrire de faire comme lui, à moi qui suis faible par nature ?

Et alors où est sa bonté, sa justice ? 


           Pour bien faire comprendre qu'il n'est pas différent de nous, il a voulu supporter la fatigue et connaître la faim ; il n'a pas refusé d'avoir soif, il a trouvé son repos dans le sommeil, il n'a pas refusé la souffrance, il s'est soumis à la mort et il a rendu manifeste sa résurrection.

En tout cela il a offert comme prémices sa propre humanité afin que toi, dans ta souffrance, tu ne perdes pas courage mais que, reconnaissant que tu es toi-même homme, tu attendes toi aussi ce que le Père a donné à cet homme-là.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:19


Par Thomas A Kempis dans l'Imitation de Jésus Christ, traité spirituel du 15e s. Livre II, ch. 11 (trad. cf Ravinaud, Médiaspaul 1984, p. 87) 
10704152 1480800108871154 1193019570776045142 n

« Si quelqu’un veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même »


Beaucoup désirent entrer dans le Royaume céleste de Jésus, mais peu consentent à porter sa croix.

Beaucoup souhaitent ses faveurs, mais peu aiment ses souffrances.

Il trouve beaucoup de compagnons de sa table (Si 6,10), mais peu de son jeûne.

Nombreux sont ceux qui veulent suivre Jésus jusqu'à ce qu'il rompe le pain (Lc 24,35), mais rares ceux qui partagent le calice de la Passion (Mt 20,22). Beaucoup admirent ses miracles ; peu goûtent l'abjection de sa croix.

La plupart des gens aiment Jésus tant qu'ils n'éprouvent aucune adversité ; ils le louent et le bénissent tant qu'ils reçoivent de lui quelque secours ; mais si Jésus se cache et les délaisse un moment, ils tombent dans un profond désarroi. 

Mais ceux qui aiment Jésus pour Jésus, et non pour les dons qu'il leur fait, le bénissent aussi bien dans les peines et l'angoisse de leur cœur que dans leurs plus grandes joies.

Et même s'il voulait ne jamais les réconforter, ils n'en resteraient pas moins toujours en état de louange et de gratitude.

Oh, que l'amour pour Jésus est puissant quand il est pur et sans aucun mélange de recherche de soi ni d'intérêt !

 

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:17

 

Saint Eusèbe de Verceil, qui êtes-vous
Évêque et martyr

 
( v.371). Défensseur de l'Orthodoxie.

St-Eusebe-de-Verceil.jpg

 

Saint Eusèbe est un lecteur agrégé au clergé de Rome.

C'est là qu'il rencontre des moines égyptiens, exilés pour leur fidélité à la foi en la divinité du Christ, proclamée au concile de Nicée.


Vers 344, il est élu évêque de Verceil en Italie.


Il avait été frappé par l'exemple des moines égyptiens "cénobitiques" (c a d: vivant en communauté) qu'il avait connus à Rome.

Il introduit donc cette vie commune dans son clergé, exemple qui sera suivi ensuite par saint Augustin.


Au cœur de la crise de l'arianisme, quand triomphent ceux qui nient la parfaite égalité du Père et du Fils, Eusèbe prend le parti de saint Athanase d'Alexandrie.

 

A son tour, il connaîtra l'exil en Orient.

 

Quand il revient en Italie, six ans plus tard, la situation est toujours confuse.

 

Il soutient les efforts d'Athanase pour condamner l'arianisme tout en pardonnant aux ariens repentis.

 

Mort en 370 ou en 371, il fut tout de suite considéré comme martyr à cause de ses épreuves endurées pour l'Orthodoxie de la Foi.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:15

 

Sainte Adélaïde, qui êtes-vous ?
[Impératrice du Saint Empire 
(v.931 † 999)]

 

Elle était à la fois reine d'Italie, reine d'Allemagne et elle sera la première en date des impératrices du Saint Empire-Romain Germanique à la suite de son mariage avec Othon Ier, lorsqu'elle fut veuve du roi d'Italie.

 

À la mort d'Othon Ier, elle exerça la régence pendant cinq ans, durant l'enfance d'Othon II. Puis à nouveau pendant la minorité d'Othon III.

Ce furent pour elle des périodes difficiles, pleines de souffrances et d'épreuves.

 

Mais sa force de caractère et sa bonté, puisées dans sa foi, surmontèrent tous les obstacles. Elle montra toutes les qualités d'un chef d'État dans la justice de sa charge et toutes les vertus chrétiennes dans sa charité attentive aux pauvres. 

Elle consacra les trois dernières années de sa vie à promouvoir le bien de l'Église et des pauvres. Elle se montra le ferme appui de la culture occidentale en favorisant le monachisme clunisien.

 

Elle mourut à Seltz, près de Strasbourg, lors d'un voyage qu'elle effectuait dans l'un des nombreux monastères qu'elle avait fondés.


 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:04

 


Par le Bx Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien . 5e sermon pour l'Avent (trad. Sr. Isabelle de la Source, Lire la Bible, t. 6, p. 100) 

Saint-Jean-Baptiste-.-L-Ange-du-desert.jpg

Se convertir aux appels de Jean Baptiste, qui prépare la voie du Seigneur


      C'est une joie pour moi, frères, d'évoquer avec vous cette voie du Seigneur...dont Isaïe fait un si bel éloge :

-« Il y aura...dans la terre aride et déserte, un chemin et une route... Cette route sera appelée voie sacrée » (Is 35,7-8), parce qu'elle est la sanctification des pécheurs et le salut de ceux qui sont perdus... 


       « Aucun impur n'y passera. »

Cher Isaïe, ceux qui sont impurs passeront donc par une autre voie ?

Ah non !

Que tous viennent plutôt à cette route-ci, qu'ils y avancent !

C'est surtout pour les impurs que le Christ l'a tracée, lui qui « est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lc 19,10)...

Alors l'impur va passer par la voie sacrée ? A Dieu ne plaise !

Aussi souillé qu'il soit en l'abordant, il ne le sera plus quand il y passera ; car dès qu'il y aura mis le pied, sa souillure disparaîtra.

La voie sacrée, en effet, est ouverte à l'homme impur, mais dès qu'elle l'accueille, elle le purifie en effaçant tout le mal qu'il a commis...

Elle ne le laisse pas passer avec sa souillure, car elle est la « voie resserrée» et pour ainsi dire, comme

le « trou d'aiguille » (Mt 7,14 ; 19,24)... 


      Si donc tu es déjà sur la route, ne t'en écarte pas ; sinon, le Seigneur te laisserait « errer dans la voie de ton propre cœur » (Is 57,17)...


Si tu trouves la route trop étroite, considère le terme où elle te conduit...


Mais si ton regard ne va pas jusque-là, fais confiance à Isaïe, le voyant. Lui qui distinguait à la fois l'étroitesse et le terme de la route, il ajoutait :

 

« Sur ce chemin marcheront les libérés, les rachetés du Seigneur ; ils arriveront à Sion avec des clameurs de joie. Un bonheur sans fin transfigurera leur visage. Ils obtiendront allégresse et joie. Douleurs et plainte prendront la fuite » (35,9-10).

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 10:17

Par Bx Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien . 5e sermon pour l’Avent ; SC 166 (trad. SC p. 153 rev.) 

1459883_592234677515191_662124102_n.jpg

« Je suis la voix qui crie à travers le désert : ‘ Aplanissez le chemin du Seigneur ’ »


« Préparez le chemin du Seigneur. »

Frères, même si vous êtes très avancés sur ce chemin, il n'y a pas de terme à la bonté vers laquelle on progresse.

C'est pourquoi le voyageur sage se dira chaque jour :

« Maintenant, je commence ».

Ils sont nombreux, « ceux qui errent dans les solitudes » ; aucun d'entre eux ne peut dire : « Maintenant, je commence. » 

« Le commencement de la sagesse, c'est la crainte du Seigneur » :

-si elle est le commencement de la sagesse, elle est nécessairement aussi le point de départ de la bonne route.

C'est elle qui provoque la confession ; c'est elle qui pousse l'orgueilleux au repentir et lui permet d'entendre la voix de celui qui crie dans le désert, qui ordonne de préparer le chemin, qui montre par où il faut commencer :

-« Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche ». 

Si tu es déjà sur le chemin, ne perds pas ta route, car tu offenserais le Seigneur qui t'a conduit et il te laisserait « errer dans les chemins de ton propre cœur ».

Si ton chemin te paraît resserré, regarde le terme auquel il te conduit.

Si tu vois ainsi le bout de toute perfection, tu diras tout de suite :

-« Qu'ils sont larges tes ordres ! »

Si ton regard ne va pas jusque là, crois au moins ce que dit Isaïe :

-« Ils marcheront par ce chemin, les captifs rachetés par le Seigneur, et ils arriveront à Jérusalem avec des cris de joie.

Un bonheur sans fin illuminera leur visage, allégresse et joie les accompagneront, douleur et plainte auront pris fin. »

Celui qui pense à ce terme, non seulement trouve que le chemin est large, mais encore il prendra des ailes, de sorte qu'il ne marche plus : il vole vers le but.

Que par là vous conduise et vous accompagne celui qui est le chemin de ceux qui courent et la récompense de ceux qui arrivent au but :

le Christ Jésus. 

(Références bibliques : Ps 76,11 Vulg; 106,4; Pr 1,72; Ps 110,10; Mt 3,2; 4,17; Is 57,17; Mt 7,14; Ps 118,96; Is 35,10; Mt 7,14; Jn 14,6)

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 10:14

jour_naissant.jpg

Seigneur,

Dans le silence de ce jour naissant, je viens Vous demander la paix, la sagesse et la force.

Je veux regarder aujourd'hui le monde avec des yeux tout remplis d'amour, être patient compréhensif et doux.

Voir au-delà des apparences Vos enfants comme Vous les voyez Vous-même et ainsi ne voir que le bien en chacun.

Fermez mes oreilles à toute calomnie, gardez ma langue de toute malveillance, que seules les pensées qui bénissent demeurent dans mon esprit.

Que je sois si bienveillant et si joyeux que tous ceux qui m'approchent sentent Votre présence.

Revêtez-moi de Votre bonté, Seigneur, et qu'au long de ce jour, je Vous révèle.

Amîn.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 10:11

L'homme. Dieu ou cochon ? (L Toltoï)

tolstoi.jpg

L'homme a la conscience d'être Dieu, et il a raison, puisque Dieu est en lui.

Il a conscience d'être un cochon et il a également raison parce que le cochon est en lui.

Mais il se trompe cruellement quand il prend le cochon pour un Dieu.

Léon Tolstoï

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article

Recherche

Liens