Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 18:31

Par Saint Bernard (1091-1153), abbé cistercien et docteur de l'Église . Sermon 5 pour la Dédicace (trad. Orval) 

Fête de la dédicace d'une église, fête du peuple de Dieu

md-protection-p

Aujourd'hui,mes frères, nous célébrons une grande fête ; c'est la fête de la maison du Seigneur, du temple de Dieu, de la cité du Roi éternel, de l’Épouse du Christ. 
Demandons-nous maintenant ce que peut bien être la maison de Dieu, son temple, sa cité, son Épouse.

Je ne peux le dire qu'avec crainte et respect : c'est nous. Oui, c'est nous qui sommes tout cela, mais dans le cœur de Dieu. Nous le sommes par sa grâce et non par nos mérites.

L'humble aveu de nos peines provoque sa compassion. Cet aveu dispose Dieu à subvenir lui-même à notre faim comme un père de famille, et à nous faire trouver auprès de lui du pain en abondance.

Nous sommes donc bien sa maison où ne manque jamais la nourriture de vie. 

« Soyez saints, est-il dit, parce que moi, votre Seigneur, je suis saint » (Lv 11,44).

Et l'apôtre Paul nous dit :

« Ne savez-vous pas que vos corps sont le temple du Saint Esprit et que l'Esprit Saint a chez vous sa demeure ? »

Mais la sainteté elle-même peut-elle suffire ?

Au témoignage de l'apôtre, la paix est nécessaire, elle aussi :

-« Recherchez, dit-il, la paix avec tout le monde et aussi la sainteté, sans laquelle nul ne verra Dieu » (Hé 12,14).

C'est cette paix qui nous fait habiter ensemble, unis comme des frères, c'est elle qui construit pour notre Roi une cité toute nouvelle appelée Jérusalem, ce qui veut dire : vision de paix. 

Enfin, c'est Dieu lui-même qui nous dit :

-« Je t'ai épousée dans la foi, je t'ai épousée dans le jugement et la justice » (la sienne, non la nôtre), « je t'ai épousée dans la tendresse et la miséricorde » (Os 2,22.21).

Ne s'est-il pas comporté en époux ? Ne vous a-t-il pas aimés comme un époux , avec la jalousie d'un époux ?

Alors comment pourriez-vous ne pas vous considérer comme l'épouse ?

Ainsi, mes frères, puisque nous avons la preuve que nous sommes la maison du Père de famille à cause de l'abondance de nos vivres, le temple de Dieu à cause de notre sanctification, la cité de grand Roi à cause de notre communion de vie, l'épouse de l’Époux immortel à cause de l'amour, il me semble que je peux l'affirmer sans crainte :

cette fête est bien notre fête.

12516 4618788564501 6809956918472229828 n
Par Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église .Sermon Morin n°3, 4 ; PLS 2, 664 (trad. Solesmes, Lectionnaire, t. 3, p. 916 rev.) 

« Le Temple dont il parlait, c’était son corps »

Salomon, parce qu'il était prophète, a fait un temple de pierre et de bois…pour le Dieu vivant qui a fait le ciel et la terre, et dont la demeure est aux cieux…

Pourquoi Dieu a-t-il demandé qu'un temple soit bâti ? Était-il privé de demeure ?

Écoutez le discours d'Étienne, au moment de sa Passion : « Salomon, dit-il, lui construisit une maison, mais le Très-Haut n'habite pas les temples faits de main d'homme » (Ac 7,48).

Pourquoi dès lors a-t-il bâti ou fait bâtir un temple ?

Pour préfigurer le corps du Christ.

Le premier temple n'était qu'une ombre (Col 2,17) : quand la lumière vient, l'ombre s'enfuit.

Cherches-tu maintenant le temple construit par Salomon ?

C'est une ruine que tu trouves. Pourquoi ce temple n'est-il que ruine ? Parce que la réalité qu'il annonçait s'est accomplie.

Le vrai temple, le corps du Seigneur, est tombé aussi, mais il s'est relevé, et si bien relevé qu'il ne pourra jamais plus tomber… 

 

Et nos corps à nous ?

Ils sont membres du Christ.

Écoutez saint Paul :

« Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres du Christ ? » (1Co 6,15)

Lorsqu'il dit : « Vos corps sont les membres du Christ », qu'est-ce à dire, sinon que nos corps, joints à notre tête qui est le Christ (Col 1,18), font ensemble un temple unique, le temple de Dieu ?

Avec le corps du Christ, nos corps sont ce temple…

Laissez-vous construire dans l'unité, pour ne pas tomber en ruine en restant séparés.


Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 17:46

Prière de Saint Clément de Rome pour la paix

stclement5

Nous t’en prions, ô Tout-Puissant,
sois notre secours et notre défenseur.
Sauve les opprimés,
prends en pitié les petits,
relève ceux qui sont tombés,
montre-toi à ceux qui sont dans le besoin,
guéris les malades,
ramène ceux qui de ton peuple se sont égarés,
donne la nourriture à ceux qui ont faim,
la liberté à nos prisonniers ;
redresse les faibles,
console les pusillanimes ;
et que tous les peuples reconnaissent
que seul tu es Dieu,
que Jésus-Christ est ton enfant,
que nous sommes ton peuple et les brebis de ton bercail.
Donne la concorde et la paix,
à nous et à tous les habitants de la terre,
comme tu l’as accordée à nos pères,
qui te priaient dans la foi et dans la vérité,
soumis à ta toute-puissance et à ta sainteté.

Aux princes et à nos chefs, sur la terre,
c’est toi, Maître souverain,
qui leur as donné pouvoir et royauté, par ta puissance merveilleuse et ineffable,
afin que, reconnaissant la gloire et l’honneur
que tu leur as départis,
nous leur demeurions soumis,
pour ne pas contredire ta volonté.
Accorde-leur, Seigneur,
la santé, la paix, la concorde, la stabilité,
pour qu’ils exercent sans erreur
la souveraineté que tu leur as octroyée.
Oui, c’est toi, Maître céleste et Roi des âges,
qui dispenses aux fils des hommes
gloire, honneur et puissance
sur les choses de la terre ;
dirige, Seigneur, leur conseil, suivant ce qui est bien,
suivant ce qui est agréable à tes yeux,
en sorte qu’ils exercent avec piété,
dans la paix et la mansuétude,
le pouvoir que tu leur as donné,
et reçoivent tes faveurs.
Seul, tu as la puissance de réaliser ces choses
et d’en procurer de plus grandes encore.
Nous te rendons grâces par le grand prêtre
et le protecteur de nos âmes, Jésus-Christ.
Par Lui te soient rendues gloire et magnificence
et maintenant
et de génération en génération
et dans les siècles des siècles !


Amen.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 06:27

10637946 10203990689343435 385621268 n

NOVEMBRE, DECEMBRE 2014.

 Programme prévisionnel et Général des R.D.V Liturgiques de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone

 

 

 

NOVEMBRE :

*CHANDAI BREVILLY(61) :

marie peuple

-SAMEDI 1er Novembre: en Occident « Toussaint »,Messe à 10h30 suivie d'une Procession à la Croix et de prières pour les défunts.

 

-Dimanche 2 Novembre Pèlerinage à N-D de Miséricorde et St Grégorios de Parumala Messe à 10h30 suivie d'une Procession à la Croix et de prières pour les défunts. Réception des fidèles jusqu’à 17h30 ...Prêtres desservants :Le Primat Mor Severius, Mor Philipose-Mariam, Père Isaac, Père Albert-Marie et Père Lazard-Marie

Gregorios Photo retouchée

Les 1er, 2 et 3 Novembres, Retraite de Guérison et de Libération.« Jesus 1er né d'une multitude, Divin médecin de l'homme en marche ».

-Tous les Dimanches, le 22 et le 29 de chaque mois, Messe à 10h30, réception des fidèles jusqu’à 17h30 ...Prêtre desservant, Père Isaac, Père Albert-Marie, Père Lazarus-Mariam et, le 1er dimanche du mois:Mor Philipose-Mariam

*YVETOT(76) :

-Samedi 15 Novembre Messe à 10h30 au Relais Paroissial et Groupe de Prière (En formation) Saint Geervarghese Mar Denys Vattasseril .S/C : Sous-Diacre Andres FRANCOIS ( 0613105663).Prêtre desservant : Père Isaac

*JAULDES(16) :

-Dimanche 9 Novembre, Messe à 10h30 suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30..

-Dimanche 23 Novembre. Messe à 10h30 suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30...Mor Philipose-Mariam.

-Samedi 22 Novembre, Vigile du Dimanche, Messe à 17h, réception des fidèles de 13h30 à 16h30.Mor Philipose

*LOURDES (65) :

-Dimanche 16 Novembre. Messe à 10h30 suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30...Mor Philipose.

*LA CHAPELLE FAUCHER(24) :

-Samedi 22 Novembre. Messe à 10h30 suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30...Mor Philipose-Mariam.

DECEMBRE :

*CHANDAI BREVILLY(61) :

-SAMEDI 6 Décembre St Nicolas,Messe à 10h30

mariec3a9crasesatantete

-Dimanche 7 Décembre Pèlerinage à N-D de Miséricorde .Messe à 10h30 Réception des fidèles jusqu’à 17h30 ...Prêtres desservants :Mor Philipose-Mariam, Père Isaac, Père Albert-Marie et Père Lazard-Marie

Les 6, 7 et 8 Décembre, Retraite de Guérison et de Libération.« Avec la Toute Pure pour que Jésus vive en nous... ».

-Tous les Dimanches, le 22 et le 29 de chaque mois, Messe à 10h30, réception des fidèles jusqu’à 17h30 ...Prêtres desservants, Père Isaac, Père Albert-Marie, Père Lazarus-Mariam et, le 1er dimanche du mois:Mor Philipose-Mariam

2173241535 1[1]

-Mercredi 24 Décembre

NOËL AU MONASTERE, POURQUOI PAS ?

*Repas du réveillon à 18h

*21h 30 Veillée de Noël

*23h30, bénédiction du feu nouveau, Crèche vivante si suffisamment d’enfants et MESSE DE MINUIT. 

2173197839 1[1]

+++

Jeudi 25 Décembre, Fête de la Nativité de Notre-Seigneur.

*10h30 Messe suivie d’un repas fraternel.

Prêtres desservants, Père Isaac, Père Albert-Marie, Père Lazarus-Mariam et Mor Philipose-Mariam

Nativity Icon2[1]-copie-1

Vendredi 26 Décembre, Fête des félicitations à la Sainte Vierge.

*10h30 Messe suivie d’un repas fraternel.

Prêtres desservants, Père Isaac, Père Albert-Marie, Père Lazarus-Mariam et Mor Philipose-Mariam

Du 27 Décembre au 2 Janvier. Pèlerinage à ALTENBERGEN (Reims, Altenbergen [Marché de Noël d'Erfurth], Cologne, etc...)

*YVETOT(76) :

-Samedi 13 Décembre Messe à 10h30 au Relais Paroissial et Groupe de Prière (En formation) Saint Geervarghese Mar Denys Vattasseril .S/C : Sous-Diacre Andres FRANCOIS ( 0613105663).Prêtre desservant : Père Isaac

*JAULDES(16) :

-Dimanche 14 Décembre, Messe à 10h30 suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30..

-Dimanche 28 Décembre, Messe à 10h30 suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30 Père Isaac

*LOURDES (65) :

-Exceptionnellement, pas de Messe ce Dimanche 21 Décembre en raison du stage d’Iconographie au Monastère.

*LA CHAPELLE FAUCHER(24) :

 

-Samedi 27 Décembre, Messe à 10h30 suivie de la réception des fidèles de 13h30 à 17h30 Père Isaac

Le Verbe de Dieu qui est éternel, invisible, incompréhensible, incorporel, principe né du principe, lumière née de la lumière, source de la vie et de l'immortalité, empreinte exacte du premier modèle, marque ineffaçable, ressemblance identique du Père, intention et pensée de celui-ci, progresse vers son image. Il prend chair pour sauver la chair, il s'unit à une âme raisonnable pour sauver mon âme ; il veut purifier le semblable par le semblable et il devient totalement homme, sauf en ce qui concerne le péché.

 

Il est conçu par la Vierge, préalablement purifiée par le Saint-Esprit dans son âme et dans sa chair, car, s'il fallait honorer la génération, il fallait honorer davantage la virginité. Il se présente comme Dieu incarné, formant un seul être de deux principes opposés, la chair et l'esprit. L'esprit donnait la divinité, la chair était divinisée.

 

Lui qui enrichit les autres s'appauvrit, car il adopte la pauvreté de ma chair pour que moi je m'enrichisse de sa divinité. Lui qui est plénitude s'anéantit, il se dépouille de sa propre gloire pour un peu de temps, afin que moi, je participe à sa plénitude.

 

Quel trésor de bonté ! Quel grand mystère en ma faveur ! J'ai reçu l'image, et je ne l'ai pas gardée. Le Verbe a participé à ma chair afin de sauver l'image et de rendre la chair immortelle ! Il s'unit à nous par une deuxième union, beaucoup plus étonnante que la première.

 

Il fallait que l'homme soit sanctifié par un Dieu devenu homme ; après avoir terrassé notre tyran, il nous délivrerait et nous ramènerait vers lui, par la médiation du Fils, pour l'honneur du Père. C'est ainsi que le Fils se montre obéissant en toutes choses envers lui pour accomplir son plan de salut.

 

Ce bon Pasteur est venu rechercher la brebis égarée, en donnant sa vie pour ses brebis, sur les montagnes et les collines où tu offrais des sacrifices. il a retrouvé celle qui était égarée, il l'a chargée sur ces épaules qui ont porté aussi le bois de la croix et, après l'avoir saisie, il l'a ramenée à la vie d'en haut.

 

Cette lumière éclatante du Verbe est précédée par la lampe qui brûle et qui éclaire ; la parole, par la voix qui crie dans le désert ; l'Epoux, par l'ami de l'Epoux, celui qui prépare pour le Seigneur un peuple choisi en le purifiant dans l'eau en vue de l'Esprit.

 

Il nous a fallu un Dieu qui s'incarne et qui meure pour que nous vivions. Nous sommes morts avec lui pour être purifiés ; morts avec lui, nous sommes ressuscités avec lui ; ressuscités avec lui, avec lui nous sommes glorifiés.

 

 

Homélie pour la Pâque (Hom. 45), 9.22.26.28)

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 06:05


Par Origène (v. 185-253), prêtre et théologien .Homélies sur le livre des Nombres, n°1 ; SC 29 (trad. SC p. 89s) 

« L'homme vivra de la Parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4,4 ; Dt 8,3)

712 1


Il est écrit au sujet de la manne que, si on la ramassait dans les conditions prescrites par Dieu, elle était nourrissante ; mais si on voulait la ramasser contrairement à la manière fixée par Dieu, elle ne servait plus à entretenir la vie.

Le Verbe de Dieu, sa parole est notre manne, et la parole de Dieu, venant à nous, apporte aux uns le salut et aux autres le châtiment.

Voilà pourquoi, me semble-t-il, le Seigneur et Sauveur, qui est « la parole vivante de Dieu » (1P 1,23), a déclaré :

-« Je suis venu dans ce monde pour un jugement, afin que ceux qui ne voient pas voient et que ceux qui voient deviennent aveugles » (Jn 9,39).

Combien aurait-il mieux valu pour certains ne pas du tout entendre la parole de Dieu, plutôt que l'entendre avec de mauvaises dispositions ou avec hypocrisie ! 

Le véritable mieux, le meilleur dans la droiture et la perfection, c'est que l'auditeur de la parole de Dieu l'écoute d'un cœur bon et simple, droit et bien préparé, pour qu'elle fructifie et qu'elle croisse comme en un bon terrain.

Ce que je dis là est autant pour ma conversion personnelle que pour celle de mes auditeurs, car je suis moi aussi un de ceux qui écoutent la parole de Dieu.

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 05:59

PRIERES POUR LES PRÊTRES:

Avant de prier pour nos Pasteurs afin qu'ils soient saints et réunissent dans la Grâce du Saint Esprit le Peuple de Dieu disloqué par les pêchés des hommes, commençons par dire pour nous-même cette prière d'abandon à la Volonté Divine:

Mon bien-aimé Rédempteur, voici mon cœur, 

biblemain.jpg

 

je te le donne tout entier ; il n'est plus à moi, il est à toi.

 

En entrant dans le monde, tu as offert au Père Éternel, offert et donné toute ta volonté, comme tu nous l'apprends par la bouche de David : « Il est écrit de moi dans le rouleau du livre de la Loi, que je ferai ta volonté.

 

C'est ce que j'ai toujours voulu, ô mon Dieu » (Ps 39,8-9).

 

De même, mon bien-aimé Sauveur, je t'offre aujourd'hui toute ma volonté. Autrefois elle t'a été rebelle, c'est par elle que je t'offensais. Maintenant je regrette de tout mon cœur l'usage que j'en ai fait, toutes les fautes qui m'ont misérablement privé de ton amitié.

 

Je m'en repends profondément, et cette volonté je te la consacre sans réserve.

(Saint Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787), évêque et docteur de l'Église
6e Discours pour la neuvaine de Noël (trad. Éds Saint-Paul 1993, p. 94 rev.)

 

 

 

Prières pour les prêtres

 

PRIÈRE À NOTRE DAME DU SACERDOCE

Vierge Marie, Mère du Christ prêtre, Mère des prêtres du monde entier, vous aimez tout particulièrement les prêtres, parce qu'ils sont les images vivantes de votre Fils unique. Vous avez aidé Jésus par toute votre vie terrestre, et vous l'aidez encore dans le ciel. Nous vous en supplions, priez pour les prêtres! Priez le Père des cieux pour qu'il envoie des ouvriers à sa moisson. Priez pour que nous ayons toujours des prêtres qui nous donnent les sacrements, nous expliquent l'Evangile du Christ et nous enseignent à devenir de vrais enfants de Dieu. Vierge Marie, demandez vous même à Dieu le Père, les prêtres dont nous avons tant besoin et puisque votre cœur a tout pouvoir sur Lui, obtenez nous, Ô Marie des prêtres qui soient des saints. Amen

 

PRIÈRE POUR LES PRÊTRES (de Marthe Robin)

 

Prenez vos prêtres, ô mon Dieu, pleinement, entièrement, pour accomplir, pour aider à accomplir tout ce que vous voulez d'eux. Conduisez-les en tout et pour tout. O mon Dieu, soyez leur force. O mon Dieu, que toutes leurs actions, les plus importantes, les plus minimes, leur viennent de vous, dépendent de vous et s'adressent à vous. Qu'elles soient toutes pour vous, ô mon Dieu, pour vous glorifier, pour vous aimer et vous faire aimer. Mon Dieu, incendiez nos cœurs, incendiez-nous de votre amour : remplissez-nous de votre lumière, de votre joie divine. O Père, répandez sur le monde et sur les âmes votre suprême miséricorde, votre divin pardon. Mon Dieu, donnez votre Amour à la France et au monde, rétablissez l'ordre et la paix sur la terre. Faites l'unité des peuples, faites l'unité des esprits, ô mon Dieu, faites l'unité des cœurs en vous.

 

PRIÈRE POUR LES PRÊTRES DE BENOIT XVI

 

Seigneur Jésus, présent au Très Saint Sacrement, tu as voulu rester présent parmi nous au moyen de tes Prêtres, fais que leurs paroles ne soient que les tiennes, que leurs gestes soient les tiens, que leur vie soit un reflet fidèle de la tienne.

Qu'ils soient les hommes qui parlent à Dieu des hommes et parlent aux hommes de Dieu. Qu'ils ne soient pas craintifs dans le service, en servant l'Église comme Elle veut être servie.

Qu'ils soient des hommes, des témoins de l'éternel dans notre temps, en marchant par les sentiers de l'histoire du même pas que toi et en faisant le bien à tous.

Qu'ils soient fidèles à leurs engagements, jaloux de leur vocation et de leur donation, de clairs miroirs de leur identité propre et qu'ils vivent dans la joie du don reçu.

Je te le demande par Sainte Marie ta Mère : Elle a été présente dans ta vie et sera toujours présente dans la vie de tes prêtres. Amen

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 05:54

Par Saint Ambroise (v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église . Sur Abraham, I, 5, 32-35 (trad. Sr Isabelle de la Source, Lire la Bible, vol. 1, Mediaspaul 1988, p. 63) 

trinite[1]

« Faites-vous des amis avec l'argent trompeur »


       « Abraham était assis à l'entrée de sa tente, nous dit l'Écriture, il y était assis au plus chaud du jour » (Gn 18,1).

Les autres se reposaient ; lui guettait la venue d'hôtes éventuels.

Il méritait bien que Dieu vienne à lui au chêne de Mambré, celui qui cherchait avec tant d'empressement à exercer l'hospitalité... 


      Oui, l'hospitalité est bonne, elle a sa récompense particulière : elle s'attire d'abord la gratitude des hommes ; elle reçoit aussi — ce qui est plus important — un salaire de la part de Dieu.

Nous sommes tous, en cette terre d'exil, des hôtes de passage.

Pour un temps, nous avons à loger sous un toit ; bientôt, il faudra en déloger.

Prenons garde ! Si nous avons été durs ou négligents dans l'accueil des étrangers, une fois écoulé le cours de cette vie, les saints pourraient bien, à leur tour, refuser de nous accueillir.

« Faites-vous des amis avec l'argent malhonnête, dit le Seigneur dans l'Évangile, afin qu'ils vous reçoivent dans les demeures éternelles »... 


      D'ailleurs, sais-tu si ce n'est pas Dieu que tu reçois, alors que tu penses n'avoir affaire qu'à des hommes ?

Abraham accueille des voyageurs ; en réalité il reçoit chez lui Dieu et ses anges.

Toi aussi, qui accueilles un étranger, c'est Dieu que tu reçois. Le Seigneur Jésus l'atteste dans l'Évangile :

-« J'étais un étranger et vous m'avez accueilli. Ce que vous avez fait à l'un de ces tout-petits, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25,35.40).


Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:05

« Celui qui n’aime pas ses ennemis

ne peut connaître le Seigneur

ni la douceur de l’Esprit Saint.

 

St Isaac le Syrien (Celui qui prie...Rancune...)

Oh ! que la miséricorde de Dieu pour nous est immense ! Beaucoup d’hommes riches et puissants donneraient cher pour voir le Seigneur ou sa Très-Pure Mère ; pourtant, ce n’est pas à la richesse que Dieu se manifeste, mais à l’âme humble.

 

Et pour quoi l’argent ? Saint Spiridon transforma un serpent en or ; nous, nous n’avons besoin de rien, sauf du Seigneur : en lui est la plénitude de la vie.

 

Si le Seigneur ne nous a pas donné de connaître le secret de nombreuses choses de ce monde, c’est que nous n’en avions pas besoin. Nous ne pouvons pas, par notre seule intelligence, connaître toute la création.

 

Mais le Créateur du Ciel et de la terre et de tout ce qui existe nous accorde de le connaître par le Saint-Esprit. Dans le même Saint-Esprit nous connaissons la Mère de Dieu, les anges et les saints, et note esprit brûle d’amour pour eux.

 

Mais celui qui n’aime pas ses ennemis, ne peut connaître le Seigneur ni la douceur de l’Esprit Saint. Saint-Esprit apprend à tant aimer les ennemis que l’on aura compassion d’eux comme de ses propres enfants.

 

Il y a des hommes qui souhaitent la damnation et les tourments dans le feu de l’enfer à leurs ennemis ou aux ennemis de l’Église. Ils pensent ainsi parce qu’ils n’ont pas appris du Saint-Esprit à aimer Dieu. Celui qui l’a appris, verse des larmes pour le monde entier.

 

Tu dis :  » C’est un criminel, qu’il aille donc brûler dans le feu de l’enfer.  » Mais je te demande :  » Si Dieu te donnait une bonne place dans le Paradis et que, de la, tu voies dans le feu celui auquel tu as souhaité les tourments, n’aurais-tu pas alors pitié de lui, quel qu’il soit, même s’il est un ennemi de l’Église ? « 

 

Ou bien aurais-tu un cœur de fer ? Mais dans le Paradis on n’a pas besoin de fer. Là, on a besoin de l’humilité et de l’amour du Christ, qui a compassion de tous.

Celui qui n’aime pas ses ennemis

n’a pas la grâce de Dieu.

 

Seigneur, apprends-nous par ton Esprit Saint à aimer nos ennemis et à prier pour eux avec des larmes.
Seigneur, répands l’Esprit Saint sur la terre afin que tous les peuples te connaissent et apprennent ton amour.
Seigneur, comme tu as prié pour tes ennemis, ainsi apprends-nous, à nous aussi, par l’Esprit Saint, à aimer nos ennemis.
Seigneur, tous les peuples sont l’œuvre de tes mains ; détourne-les de la haine et du mal vers le repentir pour que, tous, ils connaissent ton amour.
Seigneur, tu as donné le commandement d’aimer les ennemis, mais cela nous est difficile, à nous autres pécheurs, si ta grâce n’est pas avec nous.
Seigneur, répands ta grâce sur la terre ; donne à tous les peuples de la terre de connaître ton amour, de connaître que tu nous aimes comme une mère, et plus qu’une mère : une mère peut oublier son enfant, mais, toi, tu n’oublies jamais, car tu aimes sans mesure ta créature, et l’amour ne peut oublier.
Seigneur miséricordieux, dans la richesse de ta bonté, sauve tous les peuples. (p. 259)

 

 

Si nous prenons l’habitude de prier de tout notre cœur pour nos ennemis et de les aimer, la paix demeurera toujours dans nos âmes.

 

 

Gloire au Seigneur, car il ne nous a pas laissés orphelins, mais nous a envoyé sur la terre le Saint-Esprit. L’Esprit Saint enseigne à l’âme un profond amour pour les hommes et la compassion pour tous les égarés. Le Seigneur a eu pitié de ceux qui s’étaient perdus et a envoyé son Fils unique pour les sauver. Le Saint-Esprit enseigne cette même compassion pour ceux qui vont en enfer.

 

Mais celui qui n’a pas reçu le Saint-Esprit

ne désire pas prier pour ses ennemis.

 
Abba Paissios priait pour un de ses disciples qui avait rejeté le Christ, et, pendant qu’il priait, le Seigneur lui apparut et dit :  » Paissios, pour qui pries-tu ? Ne sais-tu pas qu’il m’a renié ?  » Mais le saint continuait d’avoir compassion de son disciple, et alors le Seigneur lui dit : Paissios, par ton amour tu t’es assimilé à moi. « 

 

C’est ainsi que nous trouvons la paix,

et il n’y a pas d’autre voie.

 

aimezvosennemis

Si un homme prie et jeûne beaucoup mais n’a pas d’amour pour les ennemis, il ne peut posséder la paix de l’âme. Et moi, je ne pourrais pas en parler si le Saint-Esprit ne m’avait pas enseigné cet amour.
Il faut reprendre son frère avec douceur et amour. On perd la paix même pour une seule pensée de vanité. S’élever au-dessus de son frère, juger quelqu’un, reprendre son frère sans douceur et sans amour, manger beaucoup ou prier avec mollesse, tout cela fait perdre la paix.

 

Si nous prenons l’habitude de prier de tout notre cœur pour nos ennemis et de les aimer, la paix demeurera toujours dans nos âmes mais si nous prenons en haine notre frère ou si nous le jugeons, notre esprit s’obscurcira, et nous perdrons la paix et notre confiante approche de Dieu. (p. 292)

 

C’est une grande œuvre devant Dieu que de prier pour ceux qui nous offensent et qui nous font souffrir.

 

 

Question : comment celui qui remplit une charge peut-il garder la paix quand ses subordonnés sont désobéissants ?

 

C’est dur et douloureux pour lui. Pour garder la paix, il doit se souvenir que, même si ses hommes ne sont pas obéissants, le Seigneur les aime malgré tout, qu’il est mort dans les souffrances pour leur salut, et qu’il faut donc prier pour eux avec ardeur. Alors le Seigneur donnera la prière à celui qui prie ; tu sauras par expérience comment l’esprit de celui qui prie s’approche de Dieu avec confiance et amour, et, bien que tu sois un homme pécheur, le Seigneur te donnera de goûter les fruits de la prière. Si tu prends l’habitude de prier ainsi pour tes subordonnés, ton âme connaîtra une profonde paix et un grand amour.

 

Question : comment un subordonné peut-il garder la paix de l’âme s’il a pour supérieur un homme violent et méchant ?

 

Un homme coléreux endure lui-même une grande souffrance provoquée par un esprit mauvais. Il subit ce tourment à cause de son orgueil ; le subordonné, quel qu’il soit, doit le savoir et prier pour l’âme malade de son supérieur. Le Seigneur voyant sa patience, lui accordera – au subordonné – le pardon de ses péchés et la prière incessante. C’est une grande œuvre devant Dieu que de prier pour ceux qui nous offensent et qui nous font souffrir. En retour, le Seigneur te donnera sa grâce, tu connaîtras le Seigneur par le Saint-Esprit et tu supporteras avec joie toutes les afflictions à cause de lui. Le Seigneur te donnera d’aimer le monde entier ; tu désireras ardemment le bien pour tous les hommes et tu prieras pour tous comme pour toi-même. (p. 294)

 

 

Le Seigneur nous a dit :

Aimez vos ennemis, et celui qui aime ses ennemis

est semblable au Seigneur…

 
Mais on ne peut aimer ses ennemis que par la grâce du Saint-Esprit. C’est pourquoi, dès que quelqu’un t’as blessé, prie Dieu pour lui, et tu garderas la paix et la grâce divine. Mais si tu murmures contre ton supérieur et le critiques, tu deviendras toi-même irascible comme lui.
Nous ne pouvons pas avoir la paix si nous ne demandons pas de tout notre être au Seigneur de nous donner la force d’aimer tous les hommes. Le Seigneur savait que si nous n’aimions pas nos ennemis, nous n’aurions pas la paix dans l’âme ; et c’est pourquoi il nous a donné ce commandement :  » Aimez vos ennemis.  » Si nous n’aimons pas nos ennemis, notre âme ne se trouvera dans un certain calme que par moments ; mais si nous les aimons, la paix demeurera jour et nuit dans notre âme.

aimerennemi

 

 

Veille dans ton âme à la paix donnée par la grâce de l’Esprit Saint ; ne la perds pas pour des futilités. Si tu donnes la paix à ton frère, le Seigneur te donnera incomparablement plus ; mais si tu causes de la peine à ton frère, alors, à coup sur, l’affliction s’abattra aussi sur ton âme.

 

Si tu pardonnes, cela signifie que le Seigneur t’a pardonné ; mais si tu ne pardonnes pas à ton frère, cela signifie que ton péché demeure en toi

 

 

Si tu penses du mal d’autrui, c’est le signe qu’un esprit mauvais vit en toi et qu’il t’inspire ces mauvaises pensées contre les gens. Et si quelqu’un meur sans se repentir et sans pardonner à son frère, alors son âme descendra là où séjourne l’esprit mauvais qui la domine.

 

Nous avons cette loi : Si tu pardonnes, cela signifie que le Seigneur t’a pardonné ; mais si tu ne pardonnes pas à ton frère, cela signifie que ton péché demeure en toi.
Le Seigneur veut que nous aimions notre prochain. Si tu penses que le Seigneur l’aime, cela veut dite que l’amour du Seigneur est avec toi. Si tu penses que le Seigneur aime beaucoup sa créature, si, toi-même, tu as de la compassion pour toute créature et aimes tes ennemis, et si, en même temps, tu t’estimes le pire des hommes, cela indique que la grande grâce du Saint-Esprit est avec toi.

 

L’homme qui porte en lui le Saint-Esprit, même si ce n’est pas en plénitude, souffre pour tous les hommes jour et nuit ; son cœur est plein de compassion pour toute créature de Dieu et surtout pour les hommes qui ne connaissent pas Dieu ou s’opposent à lui, et qui, pour cette raison, iront dans le feu des tourments. Il prie pour eux jour et nuit, plus que pour lui-même, afin que tous se repentent et connaissent le Seigneur. (p.323)

 

 

Celui qui blâme les hommes mauvais et ne prie pas pour eux ne connaîtra jamais la grâce de Dieu…

 

Bien des saints martyrs ont connu le Seigneur et son secours au milieu des supplices. Bien des moines accomplissent de grands exploits ascétiques et supportent de pénibles labeurs par amour du Seigneur ; eux aussi, ils ont connu le Seigneur et luttent pour vaincre les passions qui vivent en eux. Ils prient pour l’univers entier, et la grâce divine leur apprend à aimer les ennemis. Celui qui ne les aime pas ne peut pas connaître le Seigneur qui est mort sur la Croix pour ses ennemis. Il nous a laissé en lui-même un exemple à suivre et nous a donné le commandement d’aimer nos ennemis.

oeil-pour-oeil-loi-du-talion

Le Seigneur est Amour. Il nous a commandé de nous aimer les uns les autres et d’aimer nos ennemis ; et le Saint-Esprit nous révèle amour. L’âme qui n’a pas connu le Saint-Esprit ne comprend pas comment on peut aimer ses ennemis, et ne l’accepte pas. Mais le Seigneur a de la compassion pour tous les hommes, et celui qui veut être avec le Seigneur doit aimer ses ennemis.

 

Celui qui a connu le Seigneur par le Saint-Esprit devient semblable au Seigneur, comme l’a dit Jean le théologien : Nous serons semblables à lui, car nos le verrons tel qu’il est, et nous verrons sa Gloire.
Tu dis que nombreux sont ceux qui endurent toutes sortes de maux et ont à souffrir de la malice des hommes. Mais je te le demande, humilie-toi sous la forte main de Dieu, et alors la grâce t’instruira, et, toi-même, tu voudras souffrir par amour du Seigneur. Voilà ce que te révélera l’Esprit Saint que nous avons connu dans l’Église.

 

Mais celui qui blâme les hommes mauvais et ne prie pas pour eux ne connaîtra jamais la grâce de Dieu. (p. 326)

 

Je supplie continuellement le Seigneur de me donner l’amour des ennemis…

 

Tu es bon, Seigneur. Je rends grâce à ta miséricorde : Tu as répandu sur moi ton Esprit Saint, et tu m’as donné de goûter ton amour pour moi qui suis un si grand pécheur, et mon âme s’élance vers toi, Lumière inaccessible.
Qui pourrait te connaître, si toi, le Miséricordieux, tu ne daignais pas te révéler à l’âme ?
Elle t’a vu et elle a reconnu son Créateur et son Dieu. Mon âme désire insatiablement être toujours avec toi, car tu l’as attirée vers toi par ton amour ; et mon âme a connu ton amour.
Tu vois, Seigneur, combien l’âme de l’homme est faible et pécheresse ;mais toi, le Miséricordieux, tu donnes à l’âme la force de t’aimer.

L’âme craint de perdre l’humilité que les ennemis essaient de lui enlever,car alors ta grâce abandonne l’âme.

 

Que donner en retour à mon Seigneur ?
Je suis abominable, le Seigneur le sait ; mais j’aime humilier mon âme et aimer mon prochain, même quand il m’a offensé. Je supplie continuellement le Seigneur de me donner l’amour des ennemis. Par la miséricorde de Dieu, j’ai saisi ce qu’est l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Jour et nuit, je demande au Seigneur cet amour ; le Seigneur me donne des larmes et je pleure pour le monde entier, Mais si je juge quelqu’un ou le regarde de travers, les larmes tarissent et mon âme tombe dans l’abattement ; et, de nouveau, je commence à demander pardon au Seigneur, et le Seigneur miséricordieux me pardonne, à moi pécheur.
J’écris, frères, devant la Face de mon Dieu : humiliez vos cœurs et vous verrez déjà sur terre la miséricorde du Seigneur. Vous connaîtrez votre Créateur céleste, et votre âme ne se rassasiera pas d’aimer. (p. 332)

 

 

 

Force ton cœur à aimer tes ennemis ; le Seigneur, voyant ta bonne intention, t’aidera en tout, et l’expérience elle-même t’instruira…

 

 

À moins de prier pour les ennemis, l’âme ne peut pas avoir de paix. L’âme à laquelle la grâce de Dieu a enseigné à prier, aime avec compassion toute créature, et tout particulièrement l’homme. Sur la Croix, le Seigneur a souffert pour les hommes, et son âme a été dans l’agonie pour chacun de nous. Le Seigneur m’a appris l’amour des ennemis. Privés de la grâce divine, nous ne pouvons pas aimer les ennemis, mais l’Esprit Saint apprend à aimer ; et alors on aura de la compassion même pour les démons, car ils se sont détachés du bien, ils ont perdu l’humilité et l’amour de Dieu.

 

Je vous en supplie, faites un essai. Si quelqu’un vous offense, ou vous méprise, ou vous arrache ce qui vous appartient, ou persécute l’Église, priez le Seigneur en disant :  » Seigneur, nous sommes tous tes créatures ; aie pitié de tes serviteurs et tourne-les vers le repentir.  » Alors, tu porteras perceptiblement la grâce dans ton âme. Au commencement, force ton cœur à aimer tes ennemis ; le Seigneur, voyant ta bonne intention, t’aidera en tout, et l’expérience elle-même t’instruira. Mais celui qui pense du mal de ses ennemis, l’amour de Dieu n’est pas en lui, et il n’a pas connu Dieu.

 

Quand tu prieras pour tes ennemis, la paix viendra sur toi ; et tu aimeras tes ennemis, sache qu’une grande grâce divine vit en toi ; je ne dis pas qu’elle soit déjà parfaite, mais elle est suffisante pour le salut. Si, par contre, tu injuries tes ennemis, c’est le signe qu’un esprit mauvais vit en toi et qu’il introduit dans ton cœur de mauvaises pensées ; car, comme l’a dit le Seigneur, c’est du cœur que jaillissent les bonnes ou les mauvaises pensées .

 

 

Un homme bon pense :  » Tout homme qui s’éloigne de la vérité va à sa perte « , et c’est pourquoi il a pitié de lui. Mais l’homme qui n’a pas appris du Saint-Esprit à aimer ne priera certes pas pour ses ennemis. Celui qui a appris du Saint-Esprit à aimer, souffrira toute sa vie pour ceux qui ne se sauvent pas ; il verse de nombreuses larmes pour les hommes, et la grâce divine lui donne la force d’aimer ses ennemis.

 

Si tu ne les aimes pas, au moins ne les rabroue pas et ne les maudis pas ; et cela sera déjà un progrès. Mais si quelqu’un les maudit et les injurie, il est clair qu’un mauvais esprit vit en lui ; s’il ne se repent pas, à sa mort il ira là où demeurent les esprits mauvais. Puisse le Seigneur préserver toute âme d’un pareil malheur.

 

Comprenez, c’est si simple. Ils sont à plaindre ceux qui ne connaissent pas Dieu ou qui s’opposent à lui ; mon cœur souffre pour eux, et les larmes coulent de mes yeux. Nous pouvons clairement voir et le Paradis et les tourments nous avons connu cela par le Saint-Esprit. Et voici que le Seigneur lui-même a dit : Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous(Lc 17,21). Ainsi, c’est dès ici-bas que commence la vie éternelle ; et les tourments éternels, eux aussi, commencent dès ici-bas.

 

L’orgueil nous fait perdre la grâce et, en même temps qu’elle, l’amour pour Dieu et l’audace dans la prière ; l’âme est alors tourmentée par de mauvaises pensées et ne comprend pas qu’il faut s’humilier et qu’il faut aimer les ennemis, sans quoi on ne peut pas plaire à Dieu.

 

 

 

Tu dis :  » L’ennemi persécute notre sainte Église. Comment pourrais-je donc l’aimer ?  » À cela, je te répondrai :  » Ta pauvre âme n’a pas connu Dieu ; elle n’a pas connu combien il nous aime et avec quel désir il attend que tous les hommes se repentent et soient sauvés. Le Seigneur est Amour ; il a donné sur terre le Saint-Esprit qui apprend à l’âme à aimer les ennemis et à prier pour eux afin qu’ils soient, eux aussi, sauvés. C’est cela, l’amour. Mais si on les juge d’après leurs actions, ils méritent un châtiment. « 

 

Gloire au Seigneur de ce qu’il nous aime tant et que, par le Saint-Esprit, il nous pardonne nos péchés et nous révèle ses mystères. (p. 344)

 

Nous devons agir avec bonté avec celui qui se perd, et alors nous serons sauvés par la miséricorde de Dieu…

 

Le Seigneur nous a commandé : Aimez vos ennemis (Mt 5,44) Mais comment peut-on les aimer, quand ils font le mal ? Ou comment aimer ceux qui persécutent la sainte Église ?

 

 

Lorsque le Seigneur marchait en direction de Jérusalem et que les Samaritains refusèrent de l’accueillir, Jean le Théologien et Jacques étaient prêts à faire descendre le feu du ciel et à les anéantir pour cela. Mais le Seigneur leur dit avec bonté : Je ne suis pas venu pour perdre les hommes, mais pour les sauver (Lc 9, 54-56). Ainsi, nous aussi, nous ne devons avoir qu’une seule pensée : que tous soient sauvés. L’âme a compassion des ennemis et prie pour eux, parce qu’ils se sont éloignés de la vérité et vont en enfer. Voilà ce qu’est l’amour pour les ennemis. Alors que Judas songeait à trahir le Seigneur, le Seigneur le reprit avec bonté ; nous aussi, nous devons agir avec bonté avec celui qui se perd, et alors nous serons sauvés par la miséricorde de Dieu. (p. 345)

 

aime-ton-prochain

 

source ..pour lire l’article au complet ; http://saintmichelarchange.wordpress.com/

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 09:46

A Bahreïn, une cathédrale dédiée à Notre Dame d'Arabie

marie peuple

La future cathédrale du Bahreïn, au Moyen-Orient, sera bientôt en construction. Le roi du Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa, qui a, par ailleurs, fait part de sa volonté d’aider deux cents familles chrétiennes de Mossoul, a en effet offert un terrain de quelque 9000m² pour la construction d’une cathédrale, qui sera dédiée à « Notre Dame d’Arabie ».

Mgr Camillo Ballin, vicaire apostolique d’Arabie du Nord, s’est réjouit au micro de Radio Vatican de ce geste de « détente », en une période où les minorités religieuses sont persécutées dans diverses régions du Moyen-Orient.

« Le roi me demande souvent des nouvelles de la construction de l’église. Quand je lui ai dit qu’elle serait dédiée à Notre Dame d’Arabie, il en a été très heureux », rapporte-t-il.

Le projet de l’édifice, qui pourra accueillir 2.300 personnes, a été confié à un architecte italien : « très simple », il représente la tente des Hébreux pendant l’exode. L’église sera de forme octogonale et aura un clocher.(Anne Kurian

1 septembre 2014 (Zenit.org))


Marie dans l'Islam
 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.
Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 09:44

S'aimer soi-même ?

aimer-son-prochain.jpg

Dieu ne te demande pas beaucoup de choses, car à elle seule la charité accomplit toute la Loi (Rm 13,10).

Mais cet amour est double : amour envers Dieu et envers le prochain...

Quand Dieu te dit d'aimer ton prochain, il ne te dit pas : aime-le de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit ; mais il te dit : aime ton prochain comme toi-même.

Aime donc Dieu de tout toi-même, parce qu'il est plus grand que toi ; aime ton prochain comme toi-même, parce qu'il est ce que tu es... 

Il y a donc trois objets de notre amour ; pourquoi n'y a-t-il que deux commandements ?

Je vais te le dire : Dieu n'a pas jugé nécessaire de t'engager à t'aimer toi-même puisqu'il n'y a personne qui ne s'aime pas soi-même.

Mais beaucoup de gens se perdent parce qu'ils s'aiment mal.

En te disant d'aimer Dieu de tout toi-même, Dieu t'a donné la règle selon laquelle tu dois t'aimer.

Sans doute, tu veux t'aimer ? Alors, aime Dieu de tout toi-même.

C'est en lui, en effet, que tu te trouveras, en évitant de te perdre en toi...

Ainsi donc, la règle selon laquelle tu as à t'aimer t'est donnée : aime celui qui est plus grand que toi, et tu t'aimeras toi-même. 

(Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 

Sermon inédit sur la lettre de saint Jacques:"Trois amours, deux commandements")

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 09:42

Puissance de la Parole:


epee_bouche.jpg

 

« La Parole de Dieu est vivante et efficace, plus affilée qu'un glaive à deux tranchants » (He 4,12). Toute la grandeur, la force et la sagesse de la Parole de Dieu, voilà ce que par ces mots l'apôtre montre à ceux qui cherchent le Christ, Parole, force et sagesse de Dieu. Cette Parole était au commencement auprès du Père, éternelle avec lui (Jn 1,1). Elle a été révélée en son temps aux apôtres, annoncée par eux et reçue humblement par le peuple des croyants...

Elle est vivante cette Parole à qui le Père a donné d'avoir la vie en elle-même, comme lui la possède en lui-même (Jn 5,26). Ainsi elle est non seulement vivante, mais elle est la vie, comme il est écrit : « Je suis la voie, la vérité, la vie » (Jn 14,6).

 

Et puisqu'elle est la vie, elle est vivante et vivifiante, car « tout comme le Père ressuscite les morts et leur rend la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut » (Jn 5,21). Elle est vivifiante lorsqu'elle appelle Lazare hors du tombeau et lui dit : « Sors ! » (Jn 11,43)

 

Lorsque cette Parole est proclamée, la voix qui la prononce résonne à l'extérieur avec une force qui, perçue à l'intérieur, fait revivre les morts, et en éveillant la foi, suscite de vrais fils à Abraham (Mt 3,9).

 

Oui, elle est vivante cette Parole,

vivante dans le cœur du Père,

dans la bouche de celui qui la proclame,

dans le cœur de celui qui croit et qui aime.

 

(Baudouin de Ford (?-v. 1190), abbé cistercien, puis évêque.Homélie 6, sur  He 4,12 ; PL 204, 451-453 (trad. Orval ; cf bréviaire 30e ven)

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article

Recherche

Articles Récents

Liens