Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 08:48

Vivez un mois avec saint Joseph - 1er mars

2019 - Qui est saint Joseph ?

 

1. saint Joseph était juste. 
L’éloge de la Sainte Vierge par saint Luc est bien court : C’est de Marie qu’est né Jésus. Celui de saint Joseph par saint Mathieu l’est encore davantage. Trois mots suffisent et disent tout : Joseph était juste. Par ces trois mots, le Saint-Esprit fait l’éloge le plus complet de ce grand saint. En effet, les docteurs de l’Eglise affirment que cette qualité de juste signifie que Joseph était un homme accompli dans la perfection, qu’il possédait toutes les vertus dans un degré éminent, qu’il était, avec Marie, la première et la vivante copie de Jésus. Ainsi, il était juste envers Dieu, profondément pénétré de foi, de soumission, de confiance et d’amour envers sa divine Majesté. Il était juste envers le prochain, car il pratiquait toutes les œuvres de charité, spirituelle et corporelle. Enfin, il était juste envers lui-même. Il ne négligeait rien pour préserver son âme du mal et l’unir à l’Être infini. C’est donc par une vie irréprochable, par la pratique de toutes les vertus, par une éminente sainteté que notre glorieux patron a mérité le titre de juste. Aussi, l’Eglise lui donne-t-elle la qualité de très saint, qu’elle ne donne à aucun bienheureux. Saint François de Sales écrivait : « Quel saint est l’illustre saint Joseph, c’est à bon titre qu’il est comparé à la palme, le roi des arbres. Il semblait presque qu’il fût parfait ou qu’il eût les vertus en un si haut degré que les avait la Bienheureuse Vierge. »
Âme chrétienne, rentrez en vous-même et adressez-vous cette importante question : suis-je juste de la justice qui convient à mon état, à ma vocation : de cette justice que Dieu a bien droit de me demander après toutes les lumières et toutes les grâces que j’ai reçues de Lui ? N’y a-t-il pas quelque devoir que je néglige presque entièrement, soit envers Dieu, soit à l’égard du prochain, soit pour mon âme ? Suis-je au moins dans la disposition de recourir à saint Joseph pour obtenir la faim et la soif de cette justice qu’il a si bien pratiquée ?

2. Il était de la famille de David 
Joseph était de la famille de David, c’est à dire de la famille élue et consacrée pour la royauté. Il comptait parmi ses ancêtres des patriarches, des princes et des rois. Le trône avait été promis comme une éternelle bénédiction, à la race dont il était le rejeton. Mais en ce qui fait principalement la gloire et la grandeur de saint Joseph, c’est qu’il appartient à la famille bénie qui doit donner le Messie au monde. Il est du même sang que la Vierge Marie et Jésus, son fils. Déjà les temps sont accomplis, et voilà que la tige de Jessé va reverdir en Lui. De sa race royale naîtra le Père et le protecteur. Quel honneur ! Quelle dignité !
Et nous qui appartenons à ce royal sacerdoce inauguré par le fils adoptif de Joseph, nous qui avons vu aussi refleurir en nos mains le sceptre de nos pères, c’est à dire, Jésus-Christ, en comprenons-nous la sublime élévation ? Les Sacrements, et surtout l’Eucharistie, nous identifient avec le doux Sauveur. En profitons-nous ?
Âme chrétienne, reconnaissez votre dignité et examinez sérieusement si vous correspondez, par la sainteté de votre vie, à la sublimité de votre vocation. saint Joseph, obtenez-nous la grâce de profiter des bénédictions dont vous avez été comblé et auxquelles nous participons comme chrétiens.


Exemple : C’était au milieu d’une épidémie qui dévorait toute une contrée, mais qui sévissait plus particulièrement sur les pauvres. Un prêtre charitable entre dans une écurie basse et humide, où souffrait une victime de la contagion. Que voit-il ? un vieillard moribond étendu sur des haillons dégoûtants. Il était seul. Une botte de foin lui servait de lit. Pas un meuble, pas une chaise : il avait tout vendu les premiers jours de sa maladie, pour se procurer quelques gouttes de bouillon. Aux murs noirs et dépouillés pendaient une bâche et deux scies, c’était là toute sa fortune avec ses deux bras, quand il pouvait les mouvoir. Mais, alors, il n’avait pas la force de les soulever. « Prenez courage, mon ami, lui dit le confesseur, c’est une grande grâce que le Seigneur vous fait aujourd’hui ; vous allez bientôt sortir de ce monde où vous n’avez que des peines. – Que des peines ? reprit le moribond d’une voix éteinte, vous vous trompez, j’ai pris saint Joseph pour mon patron et mon modèle, et, comme lui, je ne me suis jamais plaint de mon sort. Je n’ai connu ni la haine, ni l’envie. Mon sommeil était tranquille, je me fatiguais le jour, mais je me reposais la nuit. Les outils que vous voyez me procuraient du pain que je mangeais avec délices. J’étais pauvre, à la vérité, mais saint Joseph l’était autant que moi et je me suis assez bien porté jusqu’à ce jour. Si je reprends de la santé, ce que je ne crois pas, j’irai au chantier et je continuerai de bénir la main de Dieu, qui jusqu’à présent a pris soin de moi. » Le prêtre étonné, ne savait trop que répondre à un tel malade. Il se remit cependant, et lui dit : « Mon ami, puisque la vie ne vous a pas été fâcheuse, vous ne devez pas moins vous résoudre à la quitter, car il faut se soumettre à la volonté de Dieu.– J’ai su vivre, reprit le moribond d’une voix ferme, je saurai mourir. Je rends grâce à Dieu de m’avoir donné la vie et de me faire passer par la mort pour arriver à Lui. Je sens le moment, le voici. Adieu, mon père !...
C’est ainsi que vécut et mourut, plein de calme, ce pieux ouvrier, cet homme juste, qui avait pris saint Joseph pour son patron et son modèle. Soyons aussi, durant ce mois et toujours, les imitateurs de ce grand saint.


Prière : Ô Bienheureux saint Joseph ! Chaste époux de la très Sainte-Vierge Marie, une voix dit à mon cœur :

-« Allez à Joseph ! »

et depuis ce moment, c’est pour moi un bonheur de vous aimer et de vous servir. Attiré par votre bonté paternelle, je me prosterne à vos pieds pour vous offrir les prémices de ce mois béni.

Je redoublerai de zèle et de dévouement. Je voudrais avoir pour vous la dévotion de ces nombreux saints qui d'un point du monde à l'autre, eurent pour vous, "Patriarche" de la Sainte famille, une tendre dévotion. 

Je prie ces saints de m'accompagner pour vous présenter tous les jours de ce mois de Mars que l'Occident Chrétien vous consacre. Qu'avec eux et que par votre intercession, ce mois soit pour moi-même, les familles Chrétiennes et la Sainte Eglise, un temps de bénédictions!  Ô Saint Joseph, noble époux de Marie et Père adoptif du Christ notre Unique Sauveur, intercédez pour nous devant le Trône de la Grâce de Dieu !. Amîn.

Célébrer Saint Joseph le Dimanche 17 et le

Mardi 19 MARS 2019

 

Tous au Monastère pour Fêter Saint Joseph,

prier pour nos familles, nos défunts et la

Sainte Eglise !

 

*Le Dimanche 17 et

*le Mardi 19 MARS 2019

 

SOYEZ TOUS PRÉSENTS !

 

AVEC JOSEPH, EN EGLISE,

RETRAITE SPIRITUELLE AU MONASTÈRE POUR  ,

PAR LA PRIÈRE POUR LES DÉFUNTS,

LA GUÉRISON DES LIGNÉES

du Samedi 16 au soir au Mardi 19 au soir.

 

Prière à saint Joseph, patron des causes

difficiles

GLORIEUX Saint Joseph, époux de Marie, accordez-nous votre protection paternelle, nous vous en supplions par l'Amour infini dont le Christ, notre Divin Rédempteur aima notre race humaine et l'Amour Compatissant qu'eut pour nous celle qui Lui transmit notre humaine nature, Sa Très Sainte Mère.

Ô vous dont la puissance s’étend à toutes nos nécessités et sait rendre possibles les choses les plus impossibles, ouvrez vos yeux de père sur les intérêts de vos enfants. Dans l’embarras et la peine qui nous pressent, nous recourons à vous avec confiance  ; daignez prendre sous votre charitable conduite cette affaire importante et difficile, cause de notre inquiétude. Faites que son heureuse issue tourne à la gloire de Dieu et au bien de ses dévoués serviteurs.

Ô vous que l’on n’a jamais invoqué en vain, aimable saint Joseph  ! Vous dont le crédit est si puissant auprès de Dieu qu’on a pu dire  : “ Au ciel, Joseph commande plutôt qu’il ne supplie ”, tendre père, priez pour nous Jésus, priez pour nous Marie.

Soyez notre avocat auprès de ce divin Fils dont vous fûtes ici-bas le père nourricier si attentif, si chérissant et le protecteur fidèle.

Soyez notre avocat auprès de Marie dont vous fûtes l’époux si aimant et si tendrement aimé.

Ajoutez à toutes vos gloires celle de gagner la cause difficile que nous vous confions.

Nous croyons, oui, nous croyons que vous pouvez exaucer nos vœux en nous délivrant des peines qui nous accablent et des amertumes dont notre âme est abreuvée  ; nous avons, de plus, la ferme confiance que vous ne négligerez rien en faveur des affligés qui vous implorent.

Humblement prosternés à vos pieds, bon Saint Joseph, nous vous en conjurons, ayez pitié de nos gémissements et de nos larmes  ; couvrez-nous du manteau de vos miséricordes et distribuez-nous ces bénédictions que votre intercession nous aura obtenu du Trône de la Grâce Divine. Amîn!

Saint Joseph, merci  !

Une Prière pour obtenir la grâce de rester purs

Saint Joseph, père et protecteur des vierges, 
gardien fidèle à qui Dieu confia Jésus, l'Innocence même, 
et Marie, la Vierge des vierges, 
je vous en supplie, par Jésus et Marie, 
ce double trésor qui vous fut si cher, faites que 
préservé de toute souillure, pur d'esprit et de cœur, et chaste de corps, 
je serve constamment Jésus et Marie dans une pureté parfaite. Amîn. 
 

 

Souvenez-vous à saint Joseph

Souvenez-vous, ô très chaste gardien de la Vierge Marie, 
ô notre aimable protecteur, saint Joseph, 
qu'on n'a jamais entendu dire que quelqu'un ait invoqué votre protection 
et demandé votre secours sans avoir été consolé. 
Animé d'une pareille confiance, 
je viens à vous et me recommande à vous de toute la ferveur de mon âme. 
Ne me rejetez pas ma prière, 
ô vous qui êtes appelé père du Rédempteur, 
mais daignez l'accueillir avec bonté. Amîn. 
 

Demandons à saint Joseph de protéger nos familles

Ô grand saint Joseph, 
par cette sollicitude pleine d'amour 
avec laquelle vous vous êtes occupé en ce monde de Jésus et de Marie, 
daignez veiller sur notre existence jusqu'à notre dernière heure. Amîn.

 
 
 

Prière à saint Joseph protecteur de l'Eglise universelle 

Ô bienheureux Joseph, nous recourons à vous dans notre tribulation 
et, après avoir imploré le secours de votre très sainte Épouse, 
nous sollicitons aussi, avec confiance, votre patronage. 
Au nom de l'affection qui vous a uni à la Vierge immaculée, Mère de Dieu, 
au nom de l'amour paternel dont vous avez entouré l'Enfant Jésus, 
nous vous supplions de jeter un regard favorable 
sur l'héritage que Jésus-Christ a conquis au prix de son sang, 
et de nous assister de votre puissance et de votre secours, 
dans tous nos besoins. 
Protégez, ô très sage gardien de la Sainte Famille, 
le peuple élu de Jésus-Christ. 
Préservez-nous, ô Père très aimant, 
de toute contagion de la corruption et de l'erreur. 
Soyez-nous favorable, ô notre très puissant libérateur. 
Du haut du ciel, assistez-nous dans le combat 
que nous livrons à la puissance des ténèbres. 
Et de même que vous avez arraché autrefois l'Enfant Jésus du péril de la mort, 
délivrez aujourd'hui la sainte Église de Dieu 
des embûches de l'ennemi et de toute adversité. 
Couvrez chacun de nous de votre perpétuelle protection 
afin que, à votre exemple et soutenus par votre secours, 
nous puissions vivre saintement, mourir chrétiennement 
et obtenir ainsi la béatitude éternelle. Amîn. 
 

Une NEUVAINE A SAINT JOSEPH , pourquoi pas ?...

 

L'occident chrétien se prépare à fêter Joseph, l'Homme juste, époux de la Vierge Marie, il veilla sur Jésus comme un père. Gardien de la Sainte Famille, il continue ,n'en doutons-pas, à intercéder et protéger l'Eglise du Christ. L'occident le fetera le 19 mars.

Tout ce qui n'est pas hétérodoxe dans les pratiques de piété peut être accueilli par les fidèles orthodoxes. L'Eglise d'occident propose une neuvaine à faire du 11 au 19 mars, mais elle peut être faite quand vous le désirez :

Dieu le Père a confié ce qu’il avait de plus précieux sur la terre, son fils Jésus, le Verbe Incarné et la Vierge Marie, à saint Joseph.

Alors, avec confiance*, n'hésitons pas à confier nos prières à son intercession.

*« Les saints de Dieu sont proches des cœurs des croyants et ils sont prêts — tels les amis les plus fidèles et les meilleurs à porter secours, à la minute, aux fidèles qui, dans leur piété les invoquent avec foi et amour. »

(Saint Jean de Kronstadt)

Prières quotidiennes pour la neuvaine :

Pourquoi prier avec saint Joseph ?

Parce qu’il n’est pas un saint comme les autres. En lui confiant le soin de veiller sur ses deux plus grands trésors – Jésus et Marie – Dieu l’a chargé d’une mission à part. À mission d’exception, homme d’exception : saint Joseph est auréolé des plus grandes vertus, comme le rappellent ses litanies : très juste, très chaste, très prudent, très courageux, il est aussi très obéissant, très fidèle, miroir de patience…
Le 19 mars 2011, le Pape de Rome Benoît XVI , qui avait déclaré le jour de son élection être « un humble travailleur dans la vigne du Seigneur », a mis l’accent sur l’humilité de son saint patron : « un humble travailleur, qui a été rendu digne d’être le gardien du rédempteur ». 
L’Église, qui élève les humbles, l’a placé au-dessus du commun des « immortels » : « De tous les saints,  il est le plus élevé au ciel, après Jésus et Marie ».
La tradition le  déclare patron des pères de famille .


Que peut-on lui demander ? 
Parmi les titres que lui décerne l'Occident Chrétiens, celui de  « saint patron des chefs de famille et des artisans » .
On lui confiera donc, qui un époux, un père, qui un fils, un frère…
À l’instar de ce clan familial qui chaque année « fait la neuvaine du 11 au 19 mars pour tous les hommes adultes de la famille ».
Remettons-lui « nos soucis de famille, de santé, de travail », comme nous y invite la prière du "Je vous salue Joseph"*.
Il est l’avocat de ceux qui cherchent un emploi, un toit, l’âme sœur, ou qui désirent un enfant. Dans ces domaines, il fait des merveilles ! 

Rappelons-nous aussi qu’en 1661, à la suite des apparitions de Cotignac, Louis XIV lui avait consacré la France. Alors, pourquoi ne pas lui confier notre pays? 

Plus largement, on peut tout demander au patron de l’Église universelle. Sainte Thérèse d’Avila, qui l’avait choisi comme protecteur de son ordre et qui affirme que « son crédit auprès de Dieu est d’une merveilleuse efficacité pour tous ceux qui s’adressent à lui avec confiance », se recommandait à lui en toutes choses. 

Quand il n’exauce pas (tout de suite, ou comme on voudrait), il prodigue lumière et consolations ; il fait grandir la foi, l’espérance et la charité. 
« Jamais je n’ai connu personne qui l’ait invoqué sans faire de progrès notables dans la vertu », affirme Thérèse d’Avila. 
Car, avant d’être un recours dans les difficultés, saint Joseph est une personne à aimer et un modèle à imiter.
Plus on le fréquente, plus on goûte sa tendresse et celle de la Sainte Famille. 
Voici donc une neuvaine à saint Joseph que chacun pourra faire sienne. 

 

Au nom du Père، et، du fils et du Saint-Esprit،

DIEU UNIQUE ET  VRAI. Amîn.

 

     V.  Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit .

      R.   Et que sa miséricorde et sa grâce abondent en nous, pauvres et pécheurs, dans les deux siècles et jusqu’aux siècles des siècles. Amîn.

Kourie eleïson. Kourie eleïson. Kourie eleïson.

     Seigneur ayez pitié de nous, Seigneur épargnez- nous et faites miséricorde, Seigneur exaucez-nous, ayez pitié de nous.

     Gloire à Vous, Seigneur. Gloire à Vous, Seigneur. Gloire à Vous notre créateur, Gloire à Vous, notre Espérance pour toujours. Barekhmor.

 

Aboun d’bashmayo (Notre Père).

    Les fidèles :

   Qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien (substantiel), pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Car à vous appartiennent le règne, la puissance et la gloire, dans les siècles des siècles. Amîn.

   Nethqadash shmokh, titheh malkouthokh, nehwe sebyonokh, aïkano d-bashmayo

of bar'o. Hablan

laĥmo d-sounqonan yawmono. Washbouqlan ĥawbaïn waĥtohaïn, aïkano dof ĥnan shbaqan lĥayobaïn. Ou-lo ta'lan l-nesyouno, elo fasolan

men bisho, metoul dilokhi malkoutho

Ou-ĥaïlo ou-teshbouĥto l'olam 'olmin. Amin.

 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;

le Seigneur est avec vous.

Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,

le fruit de vos entrailles,

est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu,

priez pour nous pauvres pécheurs,

maintenant et à l'heure de notre mort.

Amîn.

*Je vous salue Joseph,
vous que la grâce divine a comblé
le Sauveur a reposé dans vos bras
et grandi sous vos yeux;
vous êtes béni entre tous les hommes
et Jésus, l'enfant divin de votre virginale Epouse
est béni.

Saint Joseph
donné pour père au fils de Dieu,
priez pour nous dans nos soucis
de famille, de santé, de travail,
jusqu'à nos derniers jours,
et daignez nous secourir
à l'heure de notre mort.
Amîn

 

Premier jour : A ton image, saint Joseph, puissions-nous vivre nos vies dans l’écoute et le respect de tous ceux et celles que nous rencontrons. Aide-nous à nous recevoir comme fils et fille du Père Céleste.

Deuxième jour : 

Saint Joseph, tu peux être appelé "le saint de l’incarnation". Nous te demandons, d’être et de demeurer pour nous un modèle d’homme et de père juste et responsable dont le monde d’aujourd’hui a besoin pour sauver nos familles tellement menacées.

Troisième jour : 

Que nos maisons puissent accueillir Marie et l’Enfant-Jésus. Ne craignons pas d’accueillir la Sainte Famille à notre table. Saint Joseph, protecteur de la famille, aide-nous à comprendre le sens de la paternité véritable afin que les pères de familles retrouvent leur identité profonde.

Quatrième jour : 

Saint Joseph, devant l’Annonciation tu te mets à l’école de l’acceptation d’une solitude humaine totale pour vivre finalement avec Marie. Explique-nous combien il est important de ne pas rompre des liens affectifs et conjugaux dans l’épreuve. Aide-nous dans nos familles à triompher de toute solitude, de toute révolte, de tout divorce et de toute séparation.

Cinquième jour : 

Saint Joseph, tu as été dans l’inquiétude de ne pas offrir à ta famille un lieu pour la nativité et tu as reçu dans l’obéissance et dans la confiance le lieu de l’oubli total : la crèche.

Au-delà de nos nuits et de nos pauvretés, apprends-nous à la grâce du St Esprit pour que meure en nous le "viel homme" pour laisser la place en notre coeur au Christ, l'Homme nouveau.

Sixième jour : 

Saint Joseph, aide-nous à ne pas nous replier sur nous-mêmes dans l’épreuve et la maladie ; encourage-nous à nous ouvrir à la seule volonté du Père sur le chemin des béatitudes. Nous te confions spécialement nos malades.

Septième jour : 

Saint Joseph, gardien de l’Agneau, protecteur de la Sainte Famille, tu es devenu, par la grâce du Père, le gardien de l’Eglise . Enseigne-nous à aimer notre Église, à lui être toujours fidèle et la faire grandir par notre assiduité aux Sacrements afin que, grandissant dans l'Amour et la cohérence du Témoignage,nous soyons missionnaires avec nos Evêques et nos prêtres.

Huitième jour :

 

Par notre union au Verbe Incarné, notre Divin Rédempteur et à Marie Compatissante, nous voulons aussi communier à la douceur et à l’esprit contemplatif du juste : Joseph.

Saint Joseph, apprend-nous à être amour et instrument de paix dans notre vie quotidienne pour tous ceux et celles qui attendent notre aide.

 

Neuvième jour :

 

Jésus, Marie, Joseph, priez pour nous et tous les membres de nos familles au moment de la mort. Nous vous confions spécialement tous ceux et celles qui nous sont chers, particulièrement nos chers défunts. Que le Seigneur les accueillent dans son paradis où tous ensemble reposent en Christ et jouissent de la béatitude éternelle.

 « Seigneur Jésus Christ notre Dieu et Sauveur, pardonnez à Votre serviteur N… tous ses péchés, accueille-le dans Votre Paradis et sauvez-le au Dernier Jour! » Amîn

L'Icône des Sept Douleurs et Allégresses de Saint Joseph

réalisée selon le psautier de Gough (13ème siècle.)

 

The Icon of the Seven Sorrows and Allegresses of Saint Joseph

performed according to the Gough Psalter (13th century.)

 

O Ícone das Sete Dores e Vestígios de São José

realizado de acordo com o Saltério Gough (século 13).

 

Jésus porte le rouleau sur lequel il est écrit : "Ecoute Israël, Tu aimeras Le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force... Tu aimeras ton prochain comme toi-même."
Joseph l'a accompli : les sept petits tableaux de l'icône le montrent. 
Puissions nous vivre une telle confiance en Dieu tant dans les douleurs que dans l'allégresse !

Jesus carries the scroll on which it is written: "Hear Israel, you shall love the Lord your God with all your heart, with all your soul, with all your strength ... you shall love your neighbor as yourself."
Joseph accomplished it: the seven little pictures of the icon show it.
May we live such trust in God both in pain and joy!

Jesus carrega o rolo no qual está escrito: "Ouve Israel, amarás o Senhor teu Deus com todo o teu coração, com toda a tua alma, com toda a tua força ... amarás o teu próximo como a ti mesmo".
José conseguiu: as sete pequenas imagens do ícone mostram isso.
Que possamos viver essa confiança em Deus tanto em dor como em alegria!

Le songe de Joseph : l'Incarnation de Jésus

Joseph's dream: the Incarnation of Jesus

O sonho de José: a encarnação de Jesus

 

Joseph est allongé; il semble triste. Son cœur est douloureux parce qu'il pense quitter Marie qui est enceinte: 
"Il décida de rompre secrètement ses fiançailles." (Matthieu 1,19). 
Heureusement, l'ange du Seigneur lui apparaît en disant: "Ne crains pas Joseph d'épouser Marie..." (Matthieu 1, 20) Joseph est soulagé.
"Lorsque je ne sais plus quel chemin prendre Seigneur, aide-moi à écouter Ton Esprit Saint, le meilleur guide."

Joseph is lying down; he seems sad. His heart is painful because he thinks of leaving Mary who is pregnant:
"He decided to break his engagement secretly." (Matthew 1,19)
Fortunately, the angel of the Lord appeared to him saying, "Do not be afraid to marry Mary ..." (Matthew 1:20) Joseph is relieved.
"When I do not know which way to go Lord, help me to listen to Your Holy Spirit, the best guide."

José está deitado; ele parece triste. Seu coração é dolorido porque ele pensa em deixar Mary grávida:
"Ele decidiu quebrar seu noivado secretamente." (Mateus 1,19)
Felizmente, o anjo do Senhor apareceu a ele dizendo: "Não tenha medo de se casar com Maria ..." (Mateus 1:20) José fica aliviado.
"Quando eu não sei para onde ir, Senhor, ajuda-me a ouvir o teu Santo Espírito, o melhor guia." 

 

La naissance de Jésus

The birth of Jesus

O nascimento de Jesus

On reconnaît Joseph et Marie autour de Jésus. Joseph n'a pas trouvé de place dans les auberges... Jésus est donc né dans une crèche (une mangeoire pour les animaux): 
"Elle mit au monde un fils, son premier-né. Elle l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'abri destiné aux voyageurs!" (Luc 2). 
Joseph a vraiment dû se démener, s'affoler avant la naissance de Jésus en cherchant partout un bon abri pour que Jésus puisse naître. Maintenant, Jésus est né; tout s'est bien passé! Joseph peut le contempler et être heureux!

We recognize Joseph and Mary around Jesus. Joseph did not find a place in the hostels ... Jesus was born in a manger (a manger for animals):
"She gave birth to a son, his firstborn, and wrapped him in swaddling clothes and put him in a manger, because there was no room for them in the shelter for travelers!" (Luke 2)
Joseph really had to struggle, panic before the birth of Jesus, looking everywhere for a good shelter so that Jesus could be born. Now, Jesus is born; everything went well! Joseph can contemplate it and be happy!

Nós reconhecemos José e Maria em volta de Jesus. José não encontrou um lugar nos albergues ... Jesus nasceu em uma manjedoura (uma manjedoura para animais):
"Ela deu à luz um filho, seu primogênito, enrolou-o em panos e o colocou numa manjedoura, porque não havia lugar para eles no abrigo para viajantes!" (Luke 2)
José realmente teve que lutar, entrar em pânico antes do nascimento de Jesus, procurando um bom abrigo em todos os lugares para que Jesus pudesse nascer. Agora Jesus nasceu; tudo correu bem! José pode contemplar e ser feliz! 

 

La circoncision

Circumcision

Circuncisão


"Le huitième jour après la naissance, le moment vint de circoncire l'enfant; on lui donna le nom de Jésus, nom que l'ange avait indiqué avant que sa mère devienne enceinte." (Luc 2, 21)"

On the eighth day after the birth, the moment came to circumcise the child, and was given the name of Jesus, the name which the angel had indicated before his mother became pregnant." (Luke 2:21)"

No oitavo dia após o nascimento, chegou o momento de circuncidar a criança e recebeu o nome de Jesus, o nome que o anjo havia indicado antes de sua mãe engravidar." (Lucas 2:21) 

Prophétie de Siméon

Simeon's prophecy

A profecia de Simeão

On reconnaît Siméon à gauche, Jésus, Marie et Joseph vers la droite. 
Siméon dit à Marie: "Cet enfant sera un signe de Dieu auquel les gens s'opposeront...  Quand à toi Marie, la douleur te transpercera l'âme comme une épée." Luc 2, 33

We recognize Simeon on the left, Jesus, Mary and Joseph on the right.
Simeon said to Mary, "This child will be a sign of God to which people will oppose ... When you, Mary, the pain will pierce your soul like a sword." Luke 2, 33

Reconhecemos Simeão à esquerda, Jesus, Maria e José à direita.
Simeão disse a Maria: "Esta criança será um sinal de Deus ao qual as pessoas se oporão ... Quando você, Maria, a dor perfurar sua alma como uma espada". Lucas 2, 33

Fuite (Ou Visite) en Egypte

Flight (or Visit) in Egypt

Vôo (ou visita) no Egito

On reconnaît Marie portant Jésus, et Joseph qui marche devant. 
"Un ange apparut à Joseph: "Debout, prends avec toi l'enfant et sa mère et fuis en Egypte." Matthieu 2,13
Hérode veut faire mourir Jésus. Quelle douleur pour toi Joseph! Quelle inquiétude aussi! Pour protéger Jésus, tu dois fuir, quitter tes habitudes, tes amis, ta maison... et marcher vers l'inconnu. Mais quel bonheur de retrouver ensuite la paix!

We recognize Mary carrying Jesus, and Joseph walking ahead.
"An angel appeared to Joseph," Stand, take the child and his mother with you, and flee to Egypt. "Matthew 2:13
Herod wants to kill Jesus. What a pain for you Joseph! What a worry too! To protect Jesus, you must flee, leave your habits, your friends, your house ... and walk towards the unknown. But what happiness to find peace again!

Reconhecemos Maria carregando Jesus e José andando em frente.
"Um anjo apareceu a José:" Levanta-te, leva a criança e sua mãe e foge para o Egito. "Mateus 2:13
Herodes quer matar Jesus. Que dor para você Joseph! Que preocupação também! Para proteger Jesus, você deve fugir, deixar seus hábitos, seus amigos, sua casa ... e caminhar em direção ao desconhecido. Mas que felicidade encontrar a paz de novo! 

 

Retour d'Egypte et Vie à Nazareth

Return from Egypt and Life in Nazareth

Retorno do Egito e Vida em Nazaré

"Après la mort d'Hérode, un ange du Seigneur apparut dans un rêve à Joseph:  "Debout, prends avec toi l'enfant et sa mère et retourne au pays d'Israël " Matthieu 2,19

"After the death of Herod, an angel of the Lord appeared in a dream to Joseph:" Stand, take with you the child and his mother and return to the land of Israel "Matthew 2,19"

Após a morte de Herodes, um anjo do Senhor apareceu em um sonho a José:" Levanta-te, leva a criança e sua mãe e volta para a terra de Israel "Mateus 2,19 

Jésus perdu et retrouvé

Jesus lost and found

Jesus perdeu e achou

Sur l'image, on reconnaît Jésus au Temple entouré des prêtres. 
"Le 3ème jour, ils le découvrirent au Temple." Luc 2, 41
Joseph et Marie ont perdu Jésus; ils s’inquiètent, ils le cherchent...
Lorsqu'ils le retrouvent, Jésus leur dit: "Pourquoi me cherchiez-vous? Ne savez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père?"

In the picture, we recognize Jesus in the Temple surrounded by priests.
"On the third day, they discovered it in the Temple." Luke 2, 41
Joseph and Mary lost Jesus; they are worried, they are looking for him ...
When they find him again, Jesus says to them, "Why did you seek me, do not you know that I must be in my Father's house?"

Na foto, reconhecemos Jesus no templo cercado por sacerdotes.
"No terceiro dia, eles descobriram no Templo." Lucas 2, 41
José e Maria perderam Jesus; eles estão preocupados, eles estão procurando por ele ...
Quando o encontram novamente, Jesus lhes diz: "Por que você me procurou, você não sabe que eu devo estar na casa de meu Pai?" 

Voici quatre autres prières, quatre façons
 
de s'adresser à Dieu par l'intercession de
 
saint Joseph:

Prière à saint Joseph

Joseph, on t’appelle le juste, le charpentier, le silencieux…
Moi, je veux t’appeler mon ami.
Avec Jésus, ton fils et mon Sauveur, avec Marie ton épouse et ma mère,
tu as ta place dans mon cœur, tu as place dans ma vie.

Prends ma main et conduis-moi lorsque l’ombre et la nuit
rendent mes pas incertains.
Toi qui as cherché le Seigneur, toi qui l’as trouvé, dis-moi où il est !
Dis-moi où il est quand les jours succèdent aux jours,
remplis de travail et de soucis ou de solitude et d’ennui !

Dis-moi où il est quand l’épreuve et la souffrance sont le pain quotidien !
Dis-moi où il est quand l’espérance relève mon courage
et m’invite à avancer avec plus d’entrain !
Dis-moi où il est quand mon coeur veut l’aimer,
lui le premier et les autres, avec lui et en lui !
Dis-moi où il est quand on vient près de moi
chercher réconfort, amitié et joie !

Joseph, mon ami, toi qui as cheminé à travers les rayons et les ombres,
apprends-moi à rencontrer le Seigneur dans le quotidien de ma vie.
Toi, le témoin étonné de l’action de l’Esprit,
aide-moi à reconnaître ses merveilles et à lui être soumis.
Toi, le grand attentif aux besoins des tiens,
garde bien ouverts mon cœur et ma main

(Mgr Léon Soulier, évêque émérite de l'Eglise Romaine-catholique à Limoges (1924-)

Salutations à Saint Joseph

Je vous salue Joseph, image de Dieu le Père 
Je vous salue Joseph, père de Dieu le Fils 
Je vous salue Joseph, Sanctuaire du Saint Esprit 
Je vous salue Joseph, bien-aimé de la très Sainte Trinité 
Je vous salue Joseph, très digne époux de la Vierge Mère 
Je vous salue Joseph, père de tous les fidèles 
Je vous salue Joseph, fidèle observateur du silence sacré 
Je vous salue Joseph, amant de la sainte pauvreté 
Je vous salue Joseph, modèle de douceur et de patience 
Je vous salue Joseph, miroir d’humilité et d’obéissance 
Vous êtes béni entre tous les hommes

Et bénis soient vos yeux qui ont vu ce que vous avez vu 
et bénies soient vos oreilles 
qui ont entendu ce que vous avez entendu 
et bénies soient vos mains 
qui ont touché le Verbe fait chair 
et bénis soient vos bras qui ont porté 
Celui qui porte toutes choses 
et béni soit votre cœur embrasé 
pour Lui du plus ardent amour 
et béni soit le Père Éternel qui vous a choisi 
et béni soit le Fils qui vous a aimé 
et béni soit le Saint Esprit qui vous a sanctifié 
et bénie soit Marie, votre épouse, 
qui vous a chéri comme un époux 
et comme un frère 
et bénis soient à jamais tous ceux 
qui vous aiment et qui vous bénissent.
Amen

(Jean Eudes (1601-1680))

 

Saint Joseph

Saint Joseph, avec toi, pour toi, nous bénissons le Seigneur. Il t’a choisi entre tous les hommes pour être le chaste époux de Marie, celui qui se tient au seuil du mystère de sa maternité divine, et qui, après elle, l’accueille dans la foi comme l’œuvre du Saint-Esprit.
Tu as donné à Jésus une paternité légale en lien avec la lignée de David. Tu as constamment veillé sur la Mère et l’Enfant avec une sollicitude affectueuse, pour assurer leur vie et leur permettre d’accomplir leur destinée.
Le Sauveur Jésus a daigné se soumettre à toi comme à un père, durant son enfance et son adolescence, et recevoir de toi l’apprentissage de la vie humaine, pendant que tu partageais sa vie dans l’adoration de son mystère.
Tu demeures auprès de lui. Continue à protéger toute l’Église, la famille qui est née du salut de Jésus. Protège spécialement ce peuple canadien qui s’est placé sous ton patronage. Aide-le à s’approcher à son tour du mystère du Christ dans les dispositions de la foi, de soumission et d’amour qui ont été les tiennes.
Regarde les besoins spirituels et matériels de ceux qui recourent à ton intercession, en particulier des familles et des pauvres de toutes pauvretés ; par toi, ils sont sûrs de rejoindre le regard maternel de Marie et la main de Jésus qui les secourt. Amen.

Jean Paul II, Pape de Rome (1920-2005)
Prière faite à l’Oratoire Saint Joseph de Mont Royal, le 11 septembre 1984

 

Esprit saint, qui reposas sur Joseph

Esprit saint, qui reposas sur la Vierge Marie pour qu’elle devint la Mère de Jésus, nous te prions : Ouvre nos cœurs à ta parole, donne-nous d’accueillir Jésus, le Verbe de Dieu.
Esprit saint, qui reposas sur le Christ Jésus lorsqu’il fut baptisé dans les eaux du Jourdain, nous te prions : Baptise-nous dans le feu de ton amour pour que le Père dise de chacun de nous : “Celui-ci est mon fils bien-aimé En qui j’ai mis mes complaisances”.
Esprit saint, qui reposas sur Zacharie, sur Joseph, sur Élisabeth et sur Siméon, et leur donnas de reconnaître le Messie, nous te prions : Illumine les yeux de notre cœur pour que nous sachions reconnaître Jésus, le Seigneur.
Esprit saint, qui conduisis le Christ Jésus au désert de la tentation, nous te prions : Donne-nous la force de vaincre en nous la puissance du mal. Amen.

(Père Lucien Deiss, spiritain (1921-2007))

Neuvaine à saint Joseph, pour trouver du travail

Chaque jour avant la prière à saint Joseph ci-dessous, prier un "Kaumo" : un Notre Père, un Je vous Salue Marie, puis dire l’invocation : Saint Joseph, priez pour nous !
A la fin, toujours dire le Credo de Nicée Constantinople (Vous le trouvez dans vos Missels Syriaques.).

Il est très souhaitable de se confesser durant la neuvaine pour mieux vivre l’Eucharistie et, par sa vie, participer à l'élan missionnaire de l'Eglise..

 

Novena a São José, para encontrar trabalho

 


Nós convidamos você a fazer a seguinte novena a São José.

Você pode fazer isso novena em qualquer época do ano, quando você está procurando trabalho.

Cada dia antes da oração a São José abaixo, reze um "Kaumo": um Pai Nosso, uma Ave Maria, depois diga a invocação: São José, rogai por nós!
No final, sempre diga o Credo Niceno Constantinopla (você encontra em seus Misságios Siríaco).

É muito desejável confessar durante a novena para viver melhor a Eucaristia e, através de sua vida, participar do impulso missionário da Igreja.

 

Novena to St. Joseph, to find work

 


We invite you to do the following novena to Saint Joseph.

You can do this novena at any time of the year, when you are looking for work.

Each day before the prayer to Saint Joseph below, pray a "Kaumo": a Our Father, a Hail Mary, then say the invocation: Saint Joseph, pray for us!
At the end, always say the Nicene Creed Constantinople (You find it in your Syriac Missals.).

It is very desirable to confess during the novena to better live the Eucharist and, through his life, participate in the missionary drive of the Church.

Prière à saint Joseph :
Saint Joseph, père nourricier si fidèle de l’Enfant Divin, époux virginal de la Mère de Dieu, protecteur puissant de la sainte Eglise, nous venons vers vous pour nous recommander à votre protection spéciale. Vous n’avez rien cherché en ce monde sinon la gloire de Dieu et le bien du prochain. Tout donné au Sauveur, c’était votre joie de prier, de travailler, de vous sacrifier, de souffrir, de mourir pour lui.

Vous étiez inconnu en ce monde et cependant connu de Jésus, ses regards reposaient avec complaisance sur votre vie simple et cachée en lui. Saint Joseph, vous avez déjà aidé tant d’hommes, nous venons vers vous avec une grande confiance.
Vous voyez dans la lumière de Dieu ce qui nous manque, vous connaissez nos soucis, nos difficultés, nos peines. (exprimez avec vos propres mots votre situation à saint Joseph)
Merci saint Joseph d’intercéder auprès du Père afin que nous trouvions du travail.

Nous recommandons à votre sollicitude paternelle cette situation difficile.
Nous la mettons entre vos mains qui ont sauvé Jésus-Enfant, mais avant tout implorez pour nous la grâce de ne jamais nous nous séparer de Jésus par le péché mortel, de le connaître et de l’aimer toujours plus, ainsi que sa sainte mère, de vivre toujours en présence de Dieu ,de tout faire pour sa gloire et le bien des âmes, et d’arriver un jour à la vision bienheureuse de Dieu pour le louer éternellement avec vous.
Amen

Oração a São José:
São José, fiel pai da Divina Criança, marido virginal da Mãe de Deus, poderoso protetor da Santa Igreja, chegamos a você para recomendar-lhe sua proteção especial. Você não procurou nada neste mundo além da glória de Deus e do bem do seu próximo. Tudo dado ao Salvador, foi sua alegria rezar, trabalhar, sacrificar, sofrer, morrer por ele.

Você era desconhecido neste mundo e ainda conhecido por Jesus, sua aparência descansava complacentemente em sua vida simples e escondida nele. São José, você já ajudou muitos homens, chegamos a você com grande confiança.
Você vê na luz de Deus o que sentimos falta, você conhece nossas preocupações, nossas dificuldades, nossas tristezas. (expresse em suas próprias palavras sua situação com São José)
Obrigado São José a interceder junto ao Pai para que encontremos trabalho.

Recomendamos a sua solicitude paterna nesta difícil situação.
Colocamos em suas mãos que salvaram Jesus Cristo, mas acima de tudo, imploram por nós a graça de nunca nos separarmos de Jesus pelo pecado mortal, para conhecê-lo e amá-lo cada vez mais, assim como sua santa mãe. viver sempre na presença de Deus, fazer tudo pela sua glória e pelo bem das almas, e chegar um dia à abençoada visão de Deus para louvá-lo eternamente com você.
amém

 

Prayer to Saint Joseph:
Saint Joseph, faithful father of the Divine Child, virginal husband of the Mother of God, powerful protector of the Holy Church, we come to you to recommend to you your special protection. You have not sought anything in this world but the glory of God and the good of your neighbor. All given to the Savior, it was your joy to pray, to work, to sacrifice, to suffer, to die for him.

You were unknown in this world and yet known to Jesus, his looks rested complacently on your simple life and hidden in him. Saint Joseph, you have already helped so many men, we come to you with great confidence.
You see in the light of God what we miss, you know our worries, our difficulties, our sorrows. (express in your own words your situation with Saint Joseph)
Thank you Saint Joseph to intercede with the Father so that we find work.

We recommend to your paternal solicitude this difficult situation.
We put it into your hands that saved Jesus Christ, but above all, implore for us the grace of never separating ourselves from Jesus by mortal sin, to know him and to love him ever more, as well as his holy mother to live always in the presence of God, to do everything for his glory and the good of souls, and to arrive one day at the blessed vision of God to praise him eternally with you.
Amen

Comment reconnaître la réponse de Dieu ?


Si la demande est claire, la réponse est claire.

Cependant, parfois il faut être attentif à la manière de répondre du Ciel à travers les événements.

En effet, la réponse peut-être bien différente de ce que l’on attend. Ce peut-être un changement inattendu de la part de personnes liées directement ou indirectement à la neuvaine.

Quelquefois, il faut être à “l’écoute” de la réponse de Dieu et comprendre qu’un événement apparemment extérieur est sa réponse.

Par exemple : Jacques demande du travail dans sa prière, au bout de 9 jours, sa cousine lui téléphone (alors qu’elle n’appelle jamais !) pour annoncer, “comme çà” dans son “bavardage” qu’il y a une place qui se libère dans l’entreprise juste à côté de chez Jacques…

Ainsi, peut-être que Jacques aura ce poste, s’il fait la démarche d’aller se présenter dans cette entreprise ! Comme vous me l'entendez souvent dire à nos jeunes : "Il faut se bouger" ! Il faut aussi mettre humainement les choses “en route”.

Si dans notre neuvaine nous présentons au Seigneur une recherche de travail, il nous faut aussi chercher… et prier !

"Que Votre Volonté soit faite". Le Seigneur nous accorde toujours ce qui, dépassant souvent nos courtes vues, sera le meilleur pour nous...

 

___________________________________________________________

Vous pouvez envoyer vos intentions de prières au:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

 

 

 

POURQUOI LA PRIÈRE POUR LES DÉFUNTS EN CARÊME ?

Alors que nous sommes engagés à nous dévouer davantage à notre prochain par les "Oeuvres de Miséricordes" pendant le Carême, notamment en prenant effectivement part à nos responsabilités à l'intérieur du Diocèse, de la Paroisse..., nous sommes également invités à ne pas négliger nos frères défunts qui nous ont précédés dans le temps sur le chemin d'éternité, le chemin de l'Eglise...

Foi dans la résurrection –

Le jour du grand Retrait (Shabbat, Septième jour), le Seigneur de gloire est descendu par son âme dans les enfers (Shéol) et en a tiré les morts de tous les siècles depuis Adam et Ève (cf. icone du Samedi saint).

Tout samedi est associé à ce « repos » divin qui précède la Résurrection.

La victoire sur la mort a eu lieu dès le vendredi, par la mort volontaire du Verbe Créateur, et le samedi quand Il vint dans le royaume des morts en tant que Maître de la vie : elle a été manifestée de façon glorieuse au petit matin du troisième jour – 8ème Jour et Jour Un.

Prier pour les défunts le samedi atteste la Résurrection, ainsi que la glorieuse descente du saint Esprit, et, donc, le sens nouveau de la mort corporelle :

« leur âme jouira du repos bienheureux ! »,

« Heureux ceux que Tu as élus, que Tu as pris, Seigneur, avec toi ! ».

Lignée des ancêtres

Comme l’exprime surtout le premier de ces samedis, la prière inscrit les vivants dans la famille des justes de tous les temps et de tous les lieux, suivant une impressionnante généalogie spirituelle.

La prière pour les défunts atteste l’unité dans la Foi à travers les siècles, elle participe à "guérir" les blessures généalogiques qui peuvent impacter nos vies.

Intercession

La communauté des croyants est l’avocate des défunts et agit pour le soulagement de leurs peines :

« à Vos serviteurs défunts, accordez, Seigneur, le repos ! » ; « pardonnez-leur tout péché volontaire et involontaire ».

L’Église prie pour le pardon des défunts et leur accueille au Paradis, dans l’attente de la Résurrection universelle.

D’après le témoignage de certains saints (Macaire le Grand), la prière pour les défunts allège les souffrances de ceux qui se sont endormis dans leurs péchés ; elle peut les arracher à l’enfer.

Cette prière est indispensable car les défunts ne peuvent rien pour eux-mêmes : ils dépendent totalement de la miséricorde divine et de l’amour que la communauté leur manifeste dans la prière de supplication.

Le Christ-Tête

En lui, tous ceux, vivants et défunts, qui mettent leur espoir en lui et qui le confessent vrai Dieu et vrai Homme, sont en communion.

Le Fils unique et Verbe de Dieu s’est fait par l’Incarnation, le Chef de tous.

Toute l’humanité est en lui.

Quand nous lui confions les défunts, nous reconnaissons sa seigneurie sur eux et l’unité de l’humanité en lui.

La prière souligne, de plus, l’unité de la communauté des croyants :

unité de foi, d’espérance et d’amour.

Une grande chaleur se dégage de l’Église envers ses propres membres, membres du Christ, qu’ils soient justes ou pécheurs.

La prière pour les défunts donne une place importante tout d'abord à l'intercession de la Mère du Verbe de Dieu qui s'incarna en elle par la puissance du Saint Esprit, mais aussi aux martyrs et aux autres saints, qui qui s'unissent aux vivants afin d'intercéder pour ceux qui se sont endormis .

FAIRE CELEBRER DES MESSES POUR LES DEFUNTS ,

POURQUOI ?

 

La Messe est le renouvellement non sanglant, satisfactoire et propitiatoire de l'Unique Sacrifice que le Christ offre à Son Père,

comme Pontife de la Nouvelle Alliance, sur le bois de la Croix (St Qurbana).

 

 

C'est un bien spirituel inestimable.

ELLE N'A PAS DE PRIX!

 

Par l'offrande des Messes pour les vivants et les défunts,vous vous unissez, vous participez au Sacrifice du Christ notre Chef, aussi l'offrande des Messes fait partie intégrante du "DENIER DU CULTE" :

 

 

En conséquence, le montant des offrandes de Messes que vous confieriez à tout prêtre de notre Métropolie (Archidiocèse) de l'Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone ferait donc l'objet d'un reçu que nous vous enverrions (pour déduction à raison de 66 °/° de votre revenu imposable) pour votre participation à la vie de l'Eglise par le "DENIER DU CULTE".

 

L'offrande pour l'inscription à la

Messe perpétuelle

célébrée mensuellement (ainsi qu'aux prières journalières)

pour les défunts de vos familles ou de vos amis en notre

Monastère métropolitain et que vous inscrivez à notre

 

"Fraternité de prière pour les défunts"

est par ailleurs estimée à 28 euros par défunt inscrit.

 

ADRESSE

pour demandes de Messe et inscription de vos défunts à notre "FRATERNITE DE PRIERE POUR LES DEFUNTS"

(Dyptiques):

 

Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

 

Monastère de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Ô Mère de Miséricorde, intercédez pour nos défunts, que purifiés par l'Amour Divin, ils reposent dans le Christ ressuscité notre Chef en l'attente de la résurrection finale lorsque toutes choses seront récapitulées en Lui !

_________________

Prière à Saint Joseph pour nos défunts

 

Saint Joseph, Toi qui est mort entre  les bras du Verbe de Vie qui prit chair de ta virginale épouse, tu étais entouré de Jésus et de Marie, inséparable et pourtant séparé par la mort, ta confiance en Jésus t'a fait passer vers le Père 
dans la Paix et la certitude du Salut: 


Ô toi dernier des Patriarches, entré dans le sein d'Abraham 
avec la bénédiction de Jésus , tes yeux ont vu le Salut ! 


Tu as attendu et espéré la Résurrection dans la Foi la plus éclairée, 
la plus confiante, la plus unie à la Volonté divine.

 

Nous te confions nos défunts, nous te confions telles personnes : 
( les nommer) 
mène-les avec Marie vers Jésus notre résurrection.

 
Qu'ils soient accueillis dans l'intimité de la Trinité Sainte avec la multitude des des frères et soeurs de Jésus-Christ, la multitude des Rachetés. 
Obtiens-nous la grâce  de la Foi et de l'Espérance, par ton exemple, console-nous des séparations  et maintiens-nous  
dans l'Espérance.
 

Amîn

_______________________________________________________

La Prière d'exorcisme de St Basile le Grand :

« Dieu Tout-Puissant, faites que cet exorcisme accompli en Votre Saint Nom puisse frapper de terreur ce prince du mal » : 



Prions le Seigneur :

 Dieu suprême, Seigneur des seigneurs, Organisateur des flamboyantes Armées, Créateur des immatérielles Puissances, Artisan de tout ce qui est au ciel et sur la terre, Vous que nul homme n’a vu et ne peut voir, devant qui toute créature est saisie de crainte et de tremblement, Vous qui avez terrassé le chef de Vos armées jadis révolté contre Vous et ayant mis fin à son service par sa désobéissance, puis qui avez livré aux abîmes de ténèbres les anges révoltés avec lui et devenus démons, faites que cet exorcisme accompli en Votre Saint Nom puisse frapper de terreur ce prince du mal et toutes ses phalanges déchues avec lui de la Lumière céleste. Mettez-le en fuite et ordonnez-lui, ainsi qu’à ses démons, de se retirer tout à fait, en sorte qu’il ne puisse plus nuire à l’image marquée de Votre sceau, mais que les confirmés reçoivent fortement le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute puissance ennemie. Car tout ce qui respire chante, magnifie et glorifie dans la crainte Votre Nom Très-Saint, Père , Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen. 



Exorcisme : 
Je t’exorcise  toi, le pire des blasphémateurs, le chef de la révolte et l’artisan de tout mal. 
Je t’exorcise  toi qui fus rejeté de la Lumière d’en haut, et plongé pour ton orgueil dans les ténèbres de l’abîme. 
Je t’exorcise  ainsi que toute puissance déchue qui a suivi ton parti. 
Je t’exorcise  esprit impur, au Nom du Dieu des Armées, Adonaï, Elohim, Dieu Tout-Puissant, et de toute l’Armée des Anges de Dieu : sors et retire-toi de ce serviteur (cette servante) de Dieu, (Prénom……….). 
Je t’exorcise  par le Dieu qui a créé l’univers par son Verbe, Notre Seigneur Jésus Christ, son Fils Unique, ineffablement engendré par lui sans passion avant les siècles, auteur de toute la création visible et invisible ; par Celui qui a formé l'homme à Sa propre image, qui l’a guidé tout d’abord par la loi de nature et mis sous la protection des Anges, qui a fait sombrer les pécheurs sous un déluge d’eau en ouvrant les célestes réservoirs, qui a fait périr les géants sacrilèges, renversé la tour des profanateurs et réduit en cendres les villes de Sodome et Gomorrhe par le feu et le soufre, témoin l’incessante fumée qui s’en dégage ; par Celui qui, sous le bâton de Moïse, ouvrit la mer, engloutit sous ses eaux les combattants de l’impiété, Pharaon le tyran et l’armée des ennemis de Dieu, tandis que le peuple traversait à pied sec ; Lui qui, en ces derniers temps, a daigné s’incarner de la Vierge, conservant intacts les scellés de Sa virginité, afin de laver dans les eaux du Baptême l’antique souillure contractée par notre transgression. 
Je t’exorcise  par Celui qui fut baptisé dans le Jourdain et qui, par l’eau, nous a donné, selon la Grâce, le signe de l’incorruptibilité, tandis que les Anges et toutes les Puissances du ciel furent stupéfiés de Le voir s’abaisser, Lui, le Dieu incarné, alors que le Père sans commencement révélait l’éternelle génération du Fils et que la descente du Saint-Esprit attestait l’unité de la Trinité. 
Je t’exorcise  par Celui qui a repris le vent et calmé la tempête, qui a chassé des multitudes de démons et, avec de la boue, a rendu la vue aux aveugles de naissance ; qui a renouvelé l’antique forme du genre humain et permis aux muets de parler ; qui guérit les plaies des lépreux et ressuscita les morts du tombeau ; Lui qui, jusqu’à la mort, s’entretint avec les hommes, et qui, par sa Résurrection, dépouilla l’enfer, arrachant l’humanité tout entière à la corruption de la mort. 
Je t’exorcise  par le Dieu Tout-Puissant qui répandit Son souffle sur les hommes par la voix des prophètes, et s’associa les Apôtres pour répandre la foi dans le monde entier. 
Tremble , fuis, va-t’en, retire-toi, démon impur et maudit, démon des enfers et des profondeurs, trompeur et difforme, toi qui te montres par insolence et te dissimules par hypocrisie, où que tu te trouves et te caches, que tu sois Beelzéboul en personne ou quelque esprit faisant des signes, que tu prennes la forme d’un monstre ou l’apparence d’animaux, que tu te manifestes comme vapeur ou fumée, en mâle ou en femelle, comme serpent ou comme oiseau, parlant dans l’obscurité ou encore sourd et muet, suscitant l’épouvante par tes incursions ou par des convulsions, en tramant des complots ou dans la pesanteur du sommeil, dans la faiblesse ou dans la maladie, par des éclats de rire ou des larmes de plaisir ; en démon libertin, malodorant, voluptueux, concupiscent, en ami de la drogue et de l’impureté, de la magie et de l’occultisme, en celui qui hante les maisons avec effronterie ou en celui qui attise les querelles et fomente les troubles, qui change avec la lune et tourne avec le temps, qui paraît à midi ou à minuit, dans la nuit, ou en plein jour, survenant de toi-même ou envoyé par quelqu’un, surgissant à l’improviste : sur mer, sur un fleuve, sur terre, dans un puits, un précipice, une fosse, un étang, un marécage, une forêt, un lieu retiré ou impur, un bois, une chênaie, un arbre, un oiseau, un éclair, un établissement de bains, une fontaine, un monument païen, là où nous savons ou nous l’ignorons, à notre su ou à notre insu, ou encore d’un lieu inattendu : va-t’en ! Honte à toi en présence de l’image créée et façonnée par la main de Dieu. Crains la ressemblance du Dieu incarné et cesse de te cacher dans son serviteur (sa servante) (Prénom……….). Ce qui t’attend, c'est une verge de fer, la fournaise ardente, l’exil au plus profond de l’enfer, les grincements de dents pour ta désobéissance. 
Tremble, tais-toi et va-t’en  ! Ne reviens pas, te cachant sous quelque autre malfaisance d’esprits impurs, mais prends la fuite vers un pays désert et desséché, vers une terre inculte et inhabitée que Dieu seul garde et où Il enchaîne tous ceux qui complotent et œuvrent contre Son image. C'est Lui qui te chasse au loin et te précipite dans les ténèbres de l’enfer, toi, le diable tentateur et auteur de tous les maux. Parce qu’elle est grande la crainte qu’inspire notre Dieu, aussi grande que la gloire du Père , du Fils et du Saint-Esprit. Amen. 



Prions le Seigneur : Dieu du ciel, Dieu de lumière, Dieu des Anges soumis à Votre pouvoir, Dieu des Archanges qui servent votre Majesté, Dieu des glorieuses Dominations, Dieu des Saints, Père de Notre Seigneur Jésus Christ, Vous qui avez délivré les âmes liées à la mort, qui, par votre Fils Unique, avez illuminé les hommes plongés dans les ténèbres, qui avez mis fin à nos douleurs et dissipé toute peine en éloignant de nous toutes les attaques de l’ennemi ; et Vous, Fils et Verbe de Dieu, qui, par Votre mort, nous avez rendu immortels, et, par Votre gloire, nous avez glorifiés, qui, par votre Résurrection, nous avez permis de passer des hommes vers Dieu ; Vous qui, par votre Croix, avez porté les chaînes de nos péchés et avez assumé notre misère et l’avez guérie ; Seigneur, Vous qui nous avez frayé un chemin vers le Ciel, changeant en immortalité notre condition mortelle, exaucez-moi qui, avec amour et tremblement, fais appel à Vous, dont la crainte fait fondre les montagnes de la terre avec le firmament, dont la puissance effraie les muets éléments pour qu’ils gardent leurs limites, grâce auquel le feu du châtiment ne dépassera pas les bornes que Vous lui avez fixées, mais attendra strictement Votre décision ; par qui toute la création connaît les douleurs de l’enfantement et pousse d’ineffables gémissements, ayant reçu l’ordre de demeurer jusqu’au temps fixé. Vous qui avez tenu à l’écart toute puissance adverse, et avez soumis les armées de l’ennemi, terrassé le diable, foulé au pied le serpent et fait périr le dragon ; Vous avez illuminé et rendu fortes les nations qui Vous ont reconnu comme Dieu, Seigneur, grâce auquel la vie a été manifestée, l’espérance fondée, la foi établie, l’Évangile annoncé, et par qui l'homme a été reformé de la terre par la foi en Vous : qui est comme Vous, Dieu Tout-Puissant ? 
C'est pourquoi nous Vous prions, Dieu de nos pères et Seigneur de Miséricorde, Être suprême qui précédez tous les temps : accueillez celui qui est venu vers Vous en votre Saint Nom, en celui de votre Fils Bien-Aimé, Jésus Christ, et en celui de votre Saint et Vivifiant Esprit. Éloignez de son âme toute faiblesse, tout manque de foi, tout esprit impur, convulsif, esprit infernal, sentant le feu, malodorant, obscène, ami de l’or et de l’argent, coléreux, lascif, tout esprit malsain, ténébreux, difforme ou impudique. Oui, Seigneur, éloignez de Votre serviteur (servante) (Prénom……….) toute influence du diable, qu’elle vienne de la magie, de la drogue, de l’idolâtrie, de la voyance par les astres, de l’observation des oiseaux, de la nécromancie, de l’impureté, de la pornographie, de l’avarice, de l’ivresse, de la débauche, de la fornication, de l’obscénité, de l’impudeur, de la colère, de la zizanie, de la déstabilisation ou de toute méchante insinuation. Oui, Seigneur notre Dieu, insufflez-lui votre Esprit de paix, afin que gardé(e) par lui, il (elle) produise les fruits de la foi, de la vertu, de la sagesse, de la pureté, de la tempérance, de l’amour, de la bonté, de l’espérance, de la douceur, de la longanimité, de la patience, de la chasteté et de la compréhension. Car ce serviteur (cette servante) est Vôtre, il (elle) croit en la consubstantielle Trinité ; les Anges et les Archanges en sont témoins, ainsi que toute l’armée des cieux. 
Avec lui (elle), gardez aussi nos cœurs, Seigneur, car Vous en avez le pouvoir. Nous vous rendons gloire, Père , Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen. 


Saint Basile le Grand (329-379)

 

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0
26 février 2019 2 26 /02 /février /2019 18:42

Pour les plus jeunes et les moins jeunes "Les bâtisseurs de Cathédrale", même si le rôle de l'évêque est quelque peu..., caricaturé:

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Patrimoine
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 07:11

Cinquième dimanche après le baptême de notre Seigneur

 

Saint Qurbana

    • Actes 9: 10 à 21 :
  • 10 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur lui dit : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. »
  • 11 Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière,
  • 12 et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. »
  • 13 Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem.
  • 14 Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom. »
  • 15 Mais le Seigneur lui dit : « Va ! car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël.
  • 16 Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. »
  • 17 Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. »
  • 18 Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé.
  • 19 Alors il prit de la nourriture et les forces lui revinrent. Il passa quelques jours à Damas avec les disciples
  • 20 et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant que celui-ci est le Fils de Dieu.
  • 21 Tous ceux qui écoutaient étaient stupéfaits et disaient : « N’est-ce pas lui qui, à Jérusalem, s’acharnait contre ceux qui invoquent ce nom-là, et n’est-il pas venu ici afin de les ramener enchaînés chez les grands prêtres ? »
    •  
    • II Corinthiens 4: 1-6 :
  • 01 C’est pourquoi, ayant reçu ce ministère par la miséricorde de Dieu, nous ne perdons pas courage :
  • 02 nous avons rejeté toute dissimulation honteuse, nous n’agissons pas avec ruse, et nous ne falsifions pas la parole de Dieu. Au contraire, nous manifestons la vérité, et ainsi nous nous recommandons nous-mêmes à toute conscience humaine devant Dieu.
  • 03 Et même si l’Évangile que nous annonçons reste voilé, il n’est voilé que pour ceux qui vont à leur perte,
  • 04 pour les incrédules dont l’intelligence a été aveuglée par le dieu mauvais de ce monde ; celui-ci les empêche de voir clairement, dans la splendeur de l’Évangile, la gloire du Christ, lui qui est l’image de Dieu.
  • 05 En effet, ce que nous proclamons, ce n’est pas nous-mêmes ; c’est ceci : Jésus Christ est le Seigneur ; et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus.
  • 06 Car Dieu qui a dit : Du milieu des ténèbres brillera la lumière, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ.
  •  
    • Evangile de Notre-Seigneur Jésus-Christ selon Saint-Marc 1:12-20 :
  • 12 l’Esprit poussa Jésus au désert
  • 13 et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.
  • 14 Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;
  • 15 il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »
  • 16 Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.
  • 17 Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
  • 18 Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
  • 19 Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
  • 20 Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.
    •  

 

 

  • ATTENTION:

     

    Les 11, 12 et 13 Février 2019

     

    Jeûne des "Rogations de Ninive"
    (En référence au Livre de Jonas dans l’ancien testament)

    Le jeûne de la Baouta, abstinence jusqu'à midi et jeûne pendant ces 3 jours, a lieu 3 semaines avant le premier jour du Grand Carême, et ce pendant 3 jours (lundi, mardi et mercredi).

     

    Les trois jours de jeûne des "rogations"(1) de Ninive :

     

    C'est une fête religieuse pour toutes les Eglises de Tradition Syriaque ("Syriaques Orientales"(Assyrienne et Chaldéenne) et "Syriaques Occidentales" (Syriaque Orthodoxe et Malankare)  qui commémore la prédication de Jonas, épargnant la ville de la colère divine par son appel à la repentance.

    Ces trois jours de jeûne et de pénitence rappellent donc la conversion des ninivites, et représentent aujourd’hui la conversion du monde et notre propre conversion.
    (1) Du latin latin rogatio : «action de demander», «supplication», «prière».

     

     

    Abba Benjamin dit à ses fils au moment de mourir :

     

    Faites ces trois choses

    et vous pourrez être sauvés :

     

    Soyez toujours joyeux,

    priez sans cesse,

    en tout rendez grâces.

     

     

Lundi du Jeûne de Ninive (Après le 1er dimanche qui suit le 2 Février)

Nous revivons liturgiquement, par ce petit "Carême" de trois jours, le repentir du peuple de Ninive suite à la prédication du prophète Jonas. Ce carême débute trois semaines avant le début du Grand Carême.

Soirée

    • Saint Matthieu 12: 31-41 :
  • 31 C’est pourquoi, je vous le dis : Tout péché, tout blasphème, sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas pardonné.
  • 32 Et si quelqu’un dit une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu’un parle contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné, ni en ce monde-ci, ni dans le monde à venir.
  • 33 Prenez un bel arbre, son fruit sera beau ; prenez un arbre qui pourrit, son fruit sera pourri, car c’est à son fruit qu’on reconnaît l’arbre.
  • 34 Engeance de vipères ! comment pouvez-vous dire des paroles bonnes, vous qui êtes mauvais ? Car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.
  • 35 L’homme bon, de son trésor qui est bon, tire de bonnes choses ; l’homme mauvais, de son trésor qui est mauvais, tire de mauvaises choses.
  • 36 Je vous le dis : toute parole creuse que prononceront les hommes, ils devront en rendre compte au jour du Jugement.
  • 37 D’après tes paroles, en effet, tu seras reconnu juste ; d’après tes paroles tu seras condamné. »
  • 38 Quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. »
  • 39 Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas.
  • 40 En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits.
  • 41 Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.
    •  

Matin

    • Nombres 5: 5-10 :
  • 05 Le Seigneur parla à Moïse. Il dit :
  • 06 « Parle aux fils d’Israël : Lorsque un homme ou une femme commet l’un ou l’autre péché envers autrui, se rendant ainsi infidèle au Seigneur, ces gens-là sont coupables.
  • 07 Ils confesseront le péché qu’ils ont fait. Le coupable restituera entièrement l’objet du délit, il ajoutera un cinquième de sa valeur, et donnera le tout à celui envers qui il est coupable.
  • 08 Si ce dernier a disparu sans avoir de parent proche à qui restituer l’objet du délit, l’objet du délit restitué au Seigneur ira au prêtre ; il y aura en outre le bélier d’expiation pour le rite d’expiation sur le coupable.
  • 09 Toute part prélevée concernant les choses saintes que les fils d’Israël consacreront et apporteront au prêtre, lui reviendra.
  • 10 À chacun les choses saintes qu’il a consacrées. Mais ce qu’il donne au prêtre est au prêtre. »
    •  
    • Jonas 1:1 – 17 :
  • 01 LA PAROLE DU SEIGNEUR fut adressée à Jonas, fils d’Amittaï :
  • 02 « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, et proclame que sa méchanceté est montée jusqu’à moi. »
  • 03 Jonas se leva, mais pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face du Seigneur. Descendu à Jaffa, il trouva un navire en partance pour Tarsis. Il paya son passage et s’embarqua pour s’y rendre, loin de la face du Seigneur.
  • 04 Mais le Seigneur lança sur la mer un vent violent, et il s’éleva une grande tempête, au point que le navire menaçait de se briser.
  • 05 Les matelots prirent peur ; ils crièrent chacun vers son dieu et, pour s’alléger, lancèrent la cargaison à la mer. Or, Jonas était descendu dans la cale du navire, il s’était couché et dormait d’un sommeil mystérieux.
  • 06 Le capitaine alla le trouver et lui dit : « Qu’est-ce que tu fais ? Tu dors ? Lève-toi ! Invoque ton dieu. Peut-être que ce dieu s’occupera de nous pour nous empêcher de périr. »
  • 07 Et les matelots se disaient entre eux : « Tirons au sort pour savoir à qui nous devons ce malheur. » Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas.
  • 08 Ils lui demandèrent : « Dis-nous donc d’où nous vient ce malheur. Quel est ton métier ? D’où viens-tu ? Quel est ton pays ? De quel peuple es-tu ? »
  • 09 Jonas leur répondit : « Je suis Hébreu, moi ; je crains le Seigneur, le Dieu du ciel, qui a fait la mer et la terre ferme. »
  • 10 Les matelots furent saisis d’une grande peur et lui dirent : « Qu’est-ce que tu as fait là ? » Car ces hommes savaient, d’après ce qu’il leur avait dit, qu’il fuyait la face du Seigneur.
  • 11 Ils lui demandèrent : « Qu’est-ce que nous devons faire de toi, pour que la mer se calme autour de nous ? » Car la mer était de plus en plus furieuse.
  • 12 Il leur répondit : « Prenez-moi, jetez-moi à la mer, pour que la mer se calme autour de vous. Car, je le reconnais, c’est à cause de moi que cette grande tempête vous assaille. »
  • 13 Les matelots ramèrent pour regagner la terre, mais sans y parvenir, car la mer était de plus en plus furieuse autour d’eux.
  • 14 Ils invoquèrent alors le Seigneur : « Ah ! Seigneur, ne nous fais pas mourir à cause de cet homme, et ne nous rends pas responsables de la mort d’un innocent, car toi, tu es le Seigneur : ce que tu as voulu, tu l’as fait. »
  • 15 Puis ils prirent Jonas et le jetèrent à la mer. Alors la fureur de la mer tomba.
  • 16 Les hommes furent saisis par la crainte du Seigneur ; ils lui offrirent un sacrifice accompagné de vœux.
    •  
    • Isaïe 19: 17-22 :
  • 17 Le pays de Juda sera objet d’effroi pour l’Égypte : chaque fois qu’on l’évoquera, elle sera terrifiée à cause du projet que le Seigneur de l’univers a lui-même formé contre elle.
  • 18 Ce jour-là, il y aura au pays d’Égypte cinq villes pour parler la langue de Canaan et prêter serment au Seigneur de l’univers ; l’une d’elles se nomme « Ville-du-Soleil ».
  • 19 Ce jour-là, il y aura un autel pour le Seigneur au centre du pays d’Égypte, et près de sa frontière une stèle pour le Seigneur.
  • 20 Ce sera un signe, un témoin, pour le Seigneur de l’univers dans le pays d’Égypte : quand ils crieront vers le Seigneur devant ceux qui les oppriment, il leur enverra un sauveur, un défenseur qui les délivrera.
  • 21 Le Seigneur se fera connaître de l’Égypte et l’Égypte connaîtra le Seigneur, ce jour-là ; elle le servira par des sacrifices et des offrandes, elle fera des vœux au Seigneur et les accomplira.
  • 22 Le Seigneur frappera l’Égypte, il frappera et guérira. Elle reviendra au Seigneur qui l’écoutera et la guérira.
    •  
    • Actes 13: 6 à 12 :
  • 06 Ayant traversé toute l’île jusqu’à Paphos, ils rencontrèrent un mage, un faux prophète ; c’était un juif du nom de Barjésus,
  • 07 qui vivait auprès du proconsul Sergius Paulus, un homme avisé. Celui-ci fit venir Barnabé et Saul car il avait le désir d’entendre la parole de Dieu.
  • 08 Alors, en face d’eux se dressa Élymas « le mage » – car ainsi se traduit son nom –, qui cherchait à détourner le proconsul de la foi.
  • 09 Mais Saul, appelé aussi Paul, rempli d’Esprit Saint, le fixa du regard et dit :
  • 10 « Toi qui es plein de toute sorte de fausseté et de méchanceté, fils du diable, ennemi de tout ce qui est juste, n’en finiras-tu pas de faire dévier les chemins du Seigneur, qui sont droits ?
  • 11 Maintenant, voici que la main du Seigneur est sur toi : tu vas être aveugle, tu ne verras plus le soleil jusqu’au moment fixé. » Et aussitôt tombèrent sur lui brouillard et ténèbres ; il tournait en rond, cherchant une main pour le guider.
  • 12 Alors le proconsul, ayant vu ce qui s’était passé, devint croyant, car il était frappé par l’enseignement du Seigneur.
    •  
    • Colossiens 1: 3-13 :
  • 03 Nous rendons grâce à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout moment.
  • 04 Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles
  • 05 dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel ; vous en avez déjà reçu l’annonce par la parole de vérité, l’Évangile
  • 06 qui est parvenu jusqu’à vous. Lui qui porte du fruit et progresse dans le monde entier, il fait de même chez vous, depuis le jour où vous avez reçu l’annonce et la pleine connaissance de la grâce de Dieu dans la vérité.
  • 07 Cet enseignement vous a été donné par Épaphras, notre cher compagnon de service, qui est pour vous un ministre du Christ digne de foi ;
  • 08 il nous a fait savoir de quel amour l’Esprit vous anime.
  • 09 Depuis le jour où nous en avons entendu parler, nous ne cessons pas de prier pour vous. Nous demandons à Dieu de vous combler de la pleine connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle.
  • 10 Ainsi votre conduite sera digne du Seigneur, et capable de lui plaire en toutes choses ; par tout le bien que vous ferez, vous porterez du fruit et vous progresserez dans la vraie connaissance de Dieu.
  • 11 Vous serez fortifiés en tout par la puissance de sa gloire, qui vous donnera toute persévérance et patience. Dans la joie,
  • 12 vous rendrez grâce à Dieu le Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, dans la lumière.
  • 13 Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé 
    •  
    • Saint Matthieu 7: 1-12 :
  • 01 « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ;
  • 02 de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera.
  • 03 Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ?
  • 04 Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ?
  • 05 Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère.
  • 06 « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer.
  • 07 « Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.
  • 08 En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
  • 09 Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ?
  • 10 ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ?
  • 11 Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !
  • 12 « Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes.
    •  

Mardi du Jeûne de Ninive

Soirée

    • Saint Luc 4:24-32 :
  • 24  « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.
  • 25 En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
  • 26 pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère.
  • 27 Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »
  • 28 À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
  • 29 Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas.
  • 30 Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.
  • 31 Jésus descendit à Capharnaüm, ville de Galilée, et il y enseignait, le jour du sabbat.
  • 32 On était frappé par son enseignement car sa parole était pleine d’autorité.
    •  

Matin

    • Exode 22: 28 – 30 :
  • 28 Tu ne tarderas pas à offrir le fruit de tes champs et de ton pressoir. Le premier-né de tes fils, tu me le donneras.
  • 29 Tu feras de même pour ton bœuf et ton petit bétail : le premier-né restera sept jours avec sa mère ; le huitième jour, tu me le donneras.
  • 30 Vous serez pour moi des hommes de sainteté. Vous ne mangerez pas la viande d’une bête déchirée par un fauve dans la campagne ; vous la jetterez aux chiens.
    •  
    • Michée 1:1-16 :
  • 01 PAROLE DU SEIGNEUR qui fut adressée à Michée de Moréshèth, au temps de Yotam, d’Acaz et d’Ézékias, rois de Juda – ce qu’il a vu au sujet de Samarie et de Jérusalem.
  • 02 Vous, tous les peuples, écoutez ! Sois attentive, terre et toute ta richesse ! Dieu, le Seigneur, va témoigner contre vous, le Seigneur, du haut de son temple saint.
  • 03 Voici que le Seigneur sort du lieu où il demeure ; il descend, il foule les sommets de la terre.
  • 04 Les montagnes fondent sous ses pas, les vallées se fendent, comme la cire en présence du feu, comme l’eau qui coule sur une pente.
  • 05 Tout cela, à cause de la révolte de Jacob, à cause des péchés de la maison d’Israël. Qui donc est la révolte de Jacob ? N’est-ce pas Samarie ? Qui donc est le lieu sacré de Juda ? N’est-ce pas Jérusalem ?
  • 06 « Je ferai de Samarie un champ de décombres, une terre où planter des vignes. Je ferai rouler ses pierres au fond du ravin ; ses fondations, je les mettrai à nu.
  • 07 Toutes ses statues seront brisées, tous les cadeaux qu’elle a reçus seront brûlés. Toutes ses idoles, je les réduirai à rien : elles avaient été amassées avec les gains de prostituée, gains de prostituée elles redeviendront. »
  • 08 C’est pourquoi je vais me lamenter, moi, Michée, et hurler, je vais marcher déchaussé et nu. Je ferai une lamentation, comme les chacals, je pousserai des cris de deuil, comme les autruches.
  • 09 Car le coup porté par le Seigneur est sans remède, il atteint jusqu’à Juda, il frappe jusqu’à la porte de mon peuple, jusqu’à Jérusalem !
  • 10 Dans Gath, ne le publiez pas, ne faites pas entendre vos pleurs ! Mais à Beth-Léafra, roulez-vous dans la poussière !
  • 11 Va-t’en, honteuse et nue, habitante de Shafir ! Elle ne sortira plus, l’habitante de Saanane ! Lamente-toi, Beth-ha-Ésel : tout appui t’est retiré.
  • 12 L’habitante de Maroth est privée de bonheur. Car le Seigneur fait descendre le malheur jusqu’aux portes de Jérusalem.
  • 13 Attelle au char le coursier, habitante de Lakish, – ce fut bien là l’origine du péché pour la fille de Sion, comme ce fut l’occasion des révoltes d’Israël.
  • 14 On donnera donc des cadeaux d’adieu pour Morésheth-Gath, et les ateliers de Beth-Akzib ne seront que déception pour les rois d’Israël.
  • 15 Je ferai de nouveau venir contre toi le conquérant, habitante de Maréshah ! Jusqu’à Adoullam s’en ira la gloire d’Israël.
  • 16 Arrache tes cheveux, rase-toi le crâne, fille de Sion, à cause des fils qui faisaient ta joie ! Que ta tête devienne chauve comme celle du vautour, car ils sont exilés loin de toi !
    •  
    • Jonas 2:1-10 :
  • 01 Le Seigneur donna l’ordre à un grand poisson d’engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits.
  • 02 Depuis les entrailles du poisson, il pria le Seigneur son Dieu.
  • 03 Il disait : Dans ma détresse, je crie vers le Seigneur, et lui me répond ; du ventre des enfers j’appelle : tu écoutes ma voix.
  • 04 Tu m’as jeté au plus profond du cœur des mers, et le flot m’a cerné ; tes ondes et tes vagues ensemble ont passé sur moi.
  • 05 Et je dis : me voici rejeté de devant tes yeux ; pourrai-je revoir encore ton temple saint ?
  • 06 Les eaux m’ont assailli jusqu’à l’âme, l’abîme m’a cerné ; les algues m’enveloppent la tête,
  • 07 à la racine des montagnes. Je descendis aux pays dont les verrous m’enfermaient pour toujours ; mais tu retires ma vie de la fosse, Seigneur mon Dieu.
  • 08 Quand mon âme en moi défaillait, je me souvins du Seigneur ; et ma prière parvint jusqu’à toi dans ton temple saint.
  • 09 Les servants de vaines idoles perdront leur faveur.
  • 10 Mais moi, au son de l’action de grâce, je t’offrirai des sacrifices ; j’accomplirai les vœux que j’ai faits : au Seigneur appartient le salut.
    •  
    • Nahum 1:1-14 :
  • 01 PROCLAMATION sur Ninive. Livre de la vision de Nahoum, du village d’Elqosh.
  • 02 Un Dieu jaloux et vengeur, tel est le Seigneur ! Il se venge, le Seigneur, il est empli de fureur ! Le Seigneur se venge de ses adversaires, lui, il garde rancune à ses ennemis.
  • 03 Le Seigneur est lent à la colère, et sa puissance est grande, mais il ne laisse absolument rien d’impuni, lui, le Seigneur. Dans l’ouragan et la tempête, son chemin ! La nuée est la poussière que soulèvent ses pas.
  • 04 Il menace la mer et la dessèche, il fait tarir tous les fleuves. Le Bashane et le Carmel sont flétris, flétrie, la fleur du Liban !
  • 05 Les montagnes tremblent devant lui, les collines chancellent, la terre se soulève devant sa face, le monde et tous ses habitants.
  • 06 Devant son indignation, qui peut tenir ? Qui peut se dresser devant l’ardeur de sa colère ? Sa fureur se répand comme le feu, et les rochers se brisent devant lui.
  • 07 Le Seigneur est bon, c’est une forteresse au jour de la détresse. Il protège ceux qui se réfugient en lui,
  • 08 quand déborde le flot impétueux. Il réduit à néant ceux qui se dressent contre lui, il poursuit ses ennemis jusqu’aux ténèbres.
  • 09 Quelle idée vous faites-vous du Seigneur ? C’est lui qui réduit à néant Ninive ; vous ne connaîtrez pas une nouvelle détresse.
  • 10 Tels des fourrés d’épines enchevêtrées, tels des liserons entrelacés, tes ennemis seront dévorés comme de la paille bien sèche.
  • 11 Le voici loin de toi celui qui trame le mal contre le Seigneur, l’homme aux projets de vaurien.
  • 12 Ainsi parle le Seigneur : Si nombreux et si prospères soient-ils, ils seront fauchés et ils disparaîtront. Si je t’ai humiliée, désormais je ne t’humilierai plus.
  • 13 Et maintenant, je vais briser le joug qui pèse sur toi, et rompre tes chaînes.
  • 14 Voici ce que le Seigneur a décrété contre le roi de Ninive : Nulle descendance ne perpétuera ton nom. De la maison de tes dieux je supprimerai les idoles, qu’elles soient sculptées ou en métal fondu. Je te prépare un tombeau car tu es méprisable.
    •  
    • Isaïe 57: 13-19 :
  • 13 Qu’elles te délivrent, lorsque tu crieras, tes collections d’idoles ! Le vent les emportera toutes, un souffle les enlèvera. Mais qui s’abrite en moi héritera le pays et possédera ma sainte montagne !
  • 14 Et l’on dira : « Frayez, frayez la route, préparez le chemin ! Enlevez tout obstacle du chemin de mon peuple !
  • 15 Car ainsi parle Celui qui est plus haut que tout, lui dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint : J’habite une haute et sainte demeure, mais je suis avec qui est broyé, humilié dans son esprit, pour ranimer l’esprit des humiliés, pour ranimer le cœur de ceux qu’on a broyés.
  • 16 Car je ne serai pas, pour toujours, en procès, ni sans cesse irrité ; sinon devant moi l’esprit défaillirait ainsi que les êtres à qui j’ai donné le souffle.
  • 17 À cause de ses profits coupables, je me suis irrité contre mon peuple ; je l’ai frappé en me détournant, j’étais irrité : il suivait, en renégat, le chemin de son cœur.
  • 18 Ses chemins, je les ai vus, mais je le guérirai, je le conduirai, je le comblerai de consolations, lui et les siens qui sont en deuil ;
  • 19 et, sur leurs lèvres, je vais créer la louange. Paix ! La paix à celui qui est loin, et à celui qui est proche ! – dit le Seigneur. Oui, ce peuple, je le guérirai.
    •  
    • Actes 8: 9-25 :
  • 09 Il y avait déjà dans la ville un homme du nom de Simon ; il pratiquait la magie et frappait de stupéfaction la population de Samarie, prétendant être un grand personnage.
  • 10 Et tous, du plus petit jusqu’au plus grand, s’attachaient à lui en disant : « Cet homme est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la Grande. »
  • 11 Ils s’attachaient à lui du fait que depuis un certain temps il les stupéfiait par ses pratiques magiques.
  • 12 Mais quand ils crurent Philippe qui annonçait la Bonne Nouvelle concernant le règne de Dieu et le nom de Jésus Christ, hommes et femmes se firent baptiser.
  • 13 Simon lui-même devint croyant et, après avoir reçu le baptême, il ne quittait plus Philippe ; voyant les signes et les actes de grande puissance qui se produisaient, il était stupéfait.
  • 14 Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils y envoyèrent Pierre et Jean.
  • 15 À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour ces Samaritains afin qu’ils reçoivent l’Esprit Saint ;
  • 16 en effet, l’Esprit n’était encore descendu sur aucun d’entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus.
  • 17 Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent l’Esprit Saint.
  • 18 Simon, voyant que l’Esprit était donné par l’imposition des mains des Apôtres, leur offrit de l’argent
  • 19 en disant : « Donnez-moi ce pouvoir, à moi aussi, pour que tous ceux à qui j’imposerai les mains reçoivent l’Esprit Saint. »
  • 20 Pierre lui dit : « Périsse ton argent, et toi avec, puisque tu as estimé pouvoir acheter le don de Dieu à prix d’argent !
  • 21 Tu n’as aucune part, aucun droit, en ce domaine, car devant Dieu ton cœur manque de droiture.
  • 22 Détourne-toi donc de ce mal que tu veux faire, et prie le Seigneur : il te pardonnera peut-être cette pensée que tu as dans le cœur.
  • 23 Car je le vois bien : tu es plein d’aigreur amère, tu es enchaîné dans l’injustice. »
  • 24 Simon répondit : « Priez vous-mêmes pour moi le Seigneur, afin que rien ne m’arrive de ce que vous avez dit. »
  • 25 Quant à Pierre et Jean, ayant rendu témoignage et proclamé la parole du Seigneur, ils retournèrent à Jérusalem en annonçant l’Évangile à un grand nombre de villages samaritains.
    •  
    • Romans 1: 18 – 32 :
  • 18 La colère de Dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et contre toute injustice des hommes qui, par leur injustice, font obstacle à la vérité.
  • 19 En effet, ce que l’on peut connaître de Dieu est clair pour eux, car Dieu le leur a montré clairement.
  • 20 Depuis la création du monde, on peut voir avec l’intelligence, à travers les œuvres de Dieu, ce qui de lui est invisible : sa puissance éternelle et sa divinité. Ils n’ont donc pas d’excuse,
  • 21 puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l’action de grâce que l’on doit à Dieu. Ils se sont laissé aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs cœurs privés d’intelligence.
  • 22 Ces soi-disant sages sont devenus fous ;
  • 23 ils ont échangé la gloire du Dieu impérissable contre des idoles représentant l’être humain périssable ou bien des volatiles, des quadrupèdes et des reptiles.
  • 24 Voilà pourquoi, à cause des convoitises de leurs cœurs, Dieu les a livrés à l’impureté, de sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leur corps.
  • 25

     

    QUELQUES TEXTES:

     

    La Prière de Saint Isaac le Syrien de Ninive:

    « Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, donne-moi le repentir » : « Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, donne-moi le repentir, mon cœur est en peine, pour que de toute mon âme j'aille à Ta recherche, car sans Toi je suis privé de tout bien.

    Ô Dieu bon, donne-moi Ta grâce.

    Que le Père, qui dans l'éternité hors du temps T'a engendré dans son sein, renouvelle en moi les formes de Ton image.

    Je T'ai abandonné, ne m'abandonne pas ; je me suis éloigné de Toi, sors à ma recherche.

    Conduis-moi dans Ton pâturage, parmi les brebis de Ton troupeau élu.

    Avec elles, nourris-moi de l'herbe fraîche de Tes mystères dont ton Cœur pur est la demeure, ce Cœur qui porte en Lui la splendeur de Tes révélations, la consolation et la douceur de ceux qui se sont donné de la peine pour Toi dans les tourments et les outrages.

    Puissions-nous être dignes d'une telle splendeur, par Ta grâce et Ton amour de l'homme, ô Jésus-Christ, notre Sauveur, dans les siècles des siècles. Amen. »

    Saint Isaac le Syrien de Ninive (vers 630-700)

     

    A Oração de São Isaque, o sírio de Nínive:

    "Senhor Jesus Cristo, meu Deus, dê-me arrependimento": "Senhor Jesus Cristo, meu Deus, dê-me arrependimento, meu coração está com dor, de modo que com toda a minha alma eu vou à sua busca, pois sem você estou privado de tudo bem.

    Ó Deus bom, dê-me sua graça.

    Que o Pai, que na eternidade fora do tempo, engendrou você no seu ventre, renome em mim as formas de sua imagem.

    Eu abandonei você, não me abandone; Eu me afastei de você e saí procurando por mim.

    Ligue-me no seu pasto, entre as ovelhas do seu rebanho escolhido.

    Com eles, alimente-me com a erva fresca de Seus mistérios, dos quais seu coração puro é a morada, aquele Coração que traz nele o esplendor de suas revelações, o consolo e a doçura daqueles que se entregaram tristeza por você em tormentos e ultrajes.

    Que possamos ser dignos de tal esplendor, pela Sua graça e amor ao homem, Jesus Cristo, nosso Salvador, pelos séculos dos séculos. Amém. "

    São Isaque, sírio de Nínive (c. 630-700)

     

    The Prayer of Saint Isaac the Syrian of Nineveh:

    "Lord Jesus Christ, my God, give me repentance": "Lord Jesus Christ, my God, give me repentance, my heart is in pain, so that with all my soul I go to Your search, for without you I am deprived of all good.

    O good God, give me Your grace.

    May the Father, who in eternity out of time has engendered you in his womb, renew in me the forms of your image.

    I have abandoned you, do not abandon me; I went away from you, go out looking for me.

    Lead me in Your pasture, among the sheep of Your chosen flock.

    With them, feed me with the fresh grass of Your mysteries of which your pure Heart is the dwelling place, that Heart which bears in Him the splendor of your revelations, the consolation and the sweetness of those who have given themselves sorrow for you in torments and outrages.

    May we be worthy of such splendor, by Your grace and love of man, O Jesus Christ, our Savior, for ever and ever. Amen. "

    Saint Isaac the Syrian of Nineveh (c. 630-700)


    -------------------------
     

    Par Saint Romanos le Mélode (?-v. 560,

    compositeur d'hymnes . Hymne « Ninive » § 4-17; SC 99 (trad. SC p. 415 rev.) 
     

    « Ils se sont convertis »

    Méditons sur les Ninivites, écoutons ce qu'ils ont fait. Après la proclamation effrayante que Jonas a faite devant ce peuple glouton et ivrogne, comme des ouvriers habiles, ils se sont empressés de consolider la cité, que leurs mauvaises actions avaient ébranlée, en prenant pour fondation un rocher sûr :

    *le repentir.


    Ayant lavé sa souillure dans des flots de larmes, ils ont orné leur ville de leur prière, et Ninive convertie a plu au Miséricordieux.

    Car elle a présenté aussitôt la beauté de son cœur à « celui qui sonde les cœurs » (Ps 7,10); frottée de l'huile des bonnes œuvres, parfumée de jeûne, elle est retournée à Celui qui l'aime, et il a embrassé son repentir.

    Son roi, un homme sage, a préparé les bêtes et les troupeaux comme pour les apporter en dot, disant :

    -« Je vous offre tout, mon Dieu, mon Sauveur : réconciliez seulement, faites rentrer en grâce celle qui s'est prostituée, qui a trahi votre pureté : car voici que, dans son amour, elle vous offre comme un présent son repentir. 


    « Si moi, le roi souverain, j'ai péché, frappez-moi seul et prenez en pitié tous les autres. Mais si nous avons tous failli, écoutez la voix de tous.

    Que votre secours vienne sur nous, et toute crainte sera dissipée. Rien ne nous effrayera, si vous recevez ce que nous vous offrons : notre repentir. 


    « Ninive, la rebelle, se jette à vos pieds, et moi, roi misérable et votre misérable serviteur, puisque je suis indigne du trône, je m'assieds sur de la cendre (Jon 3,6).

    Puisque j'ai insulté la couronne, je répands la poussière sur ma tête. Puisque je ne mérite pas la pourpre, j'ai revêtu un sac et j'ai éclaté en lamentations.

    Ne me méprisez donc pas, jetez un regard sur nous, mon Sauveur, et accueillez notre repentir ».

    Fils de l'Unique, ô Dieu unique, vous qui faites la volonté de ceux qui vous aiment, protégez-les dans votre miséricorde.

    Comme jadis vous avez eu pitié des Ninivites, aujourd'hui affranchis du jugement ceux qui vous chantent ; et accordez-moi le pardon en récompense de ma confession.

    Puisque je n'ai pas d'œuvres dignes de votre gloire, mon Sauveur, sauvez-moi au moins pour mes paroles de contrition, vous qui aimez le repentir.

     

    Por Saint Romanus o Melode (? -v.

    compositor de hinos. Hino "Nínive" § 4-17; SC 99 (versão SC 415 rev.)


    "Eles se converteram"

    Deixe-nos meditar sobre os ninivitas, ouçam o que fizeram. Após a proclamação assustadora que Jonas fez diante deste povo voraz e bêbado, como trabalhadores qualificados, eles se apressaram a consolidar a cidade, que suas más ações haviam abalado, tomando como base uma pedra segura:

    * arrependimento.


    Tendo lavado sua mancha em córregos de lágrimas, eles adornaram sua cidade com sua oração, e Nineveh converteu agradou ao Misericordioso.

    Pois ela imediatamente apresentou a beleza de seu coração ao "aquele que busca os corações" (Sl 7,10); esfregou com o óleo de boas obras, perfumado de jejum, voltou para aquele que o ama, e abraçou seu arrependimento.

    Seu rei, sábio, preparou os animais e os rebanhos para trazê-los em dote, dizendo:

    - "Eu te ofereço tudo, meu Deus, meu Salvador: concilie-se apenas, faça voltar à graça aquele que se prostituiu, que traiu sua pureza: por enquanto, em seu amor, ela oferece você como presente seu arrependimento.


    "Se eu, o rei soberano, pecou, ​​me acertar e ter piedade de todos os outros. Mas se todos nós falhamos, ouça a voz de todos.

    Que sua ajuda venha sobre nós, e todo o medo será dissipado. Nada nos assustará se você receber o que oferecemos: nosso arrependimento.


    "Nínive, o rebelde, joga-se aos seus pés, e eu, miserável rei e miserável servo, desde que eu não sou digno do trono, eu me sento em cinzas (Jon 3,6).

    Como insultasse a coroa, espalhei a poeira na minha cabeça. Como eu não mereço roxo, peguei um saco e explodi em lamentação.

    Não me despreze, olhe para nós, meu Salvador, e seja bem vindo ao nosso arrependimento ".

    Filho do Um, Ó somente Deus, você que faz a vontade daqueles que o amam, proteja-os em sua misericórdia.

    Como você já teve piedade dos ninivitas, hoje libertou do julgamento aqueles que cantam para você; e conceda-me o perdão como recompensa pela minha confissão.

    Como não tenho obras dignas da sua glória, meu Salvador, salve-me pelo menos por minhas palavras de contrição, vocês que amam o arrependimento.

     

    By Saint Romanus the Melode (? -v.

    composer of hymns. Hymn "Nineveh" § 4-17; SC 99 (SC version 415 rev.)


    "They converted"

    Let us meditate on the Ninevites, listen to what they have done. After the frightening proclamation that Jonah made before this greedy and drunken people, as skilled workers, they hastened to consolidate the city, which their bad deeds had shaken, taking as foundation a sure rock:

    *Repentance.


    Having washed his taint in streams of tears, they adorned their city with their prayer, and Nineveh converted pleased the Merciful.

    For she immediately presented the beauty of her heart to "he who searches the hearts" (Ps 7,10); rubbed with the oil of good works, perfumed with fasting, she returned to him who loves him, and he embraced his repentance.

    His king, a wise man, prepared the beasts and the flocks as to bring them in dowry, saying:

    - "I offer you everything, my God, my Savior: reconcile only, make return to grace the one who prostituted herself, who betrayed your purity: for now, in her love, she offers you as a gift her repentance.


    "If I, the sovereign king, have sinned, strike me alone and take pity on all the others. But if we've all failed, listen to everyone's voice.

    May your help come upon us, and all fear will be dispelled. Nothing will frighten us if you receive what we offer you: our repentance.


    "Nineveh, the rebel, throws himself at your feet, and I, miserable king and your wretched servant, since I am unworthy of the throne, I sit on ashes (Jon 3,6).

    Since I insulted the crown, I spread dust on my head. Since I do not deserve purple, I put on a bag and burst into lamentation.

    Do not despise me, look on us, my Savior, and welcome our repentance. "

    Son of the One, O only God, you who do the will of those who love you, protect them in your mercy.

    As you once had pity on the Ninevites, today freed from judgment those who sing to you; and grant me forgiveness as a reward for my confession.

    Since I have no works worthy of your glory, my Savior, save me at least for my words of contrition, you who love repentance.

    ------------------------

     

    DE SAINT GRÉGOIRE DE NAREK.

    « Descends vite »

    Je ne me suis pas élevé de cette terre misérable,comme Zachée le publicain,

    Sur l'arbre élevé de la sagesse pour te contempler dans ta divinité.

    La courte taille de l'homme spirituel en moi n'a pas grandi par de bonnes œuvres :Tout au contraire, elle a diminué sans cesse jusqu'à me faire retourner à boire du lait comme les enfants (cf 1Co 3,2).

    En prenant la parabole à l'envers, je suis monté sur l'arbre de la sensualité par l'amour des choses de ce monde au goût agréable, comme un autre Zachée sur un autre figuier.

    De là, grâce à ta parole puissante, fais-moi descendre en hâte comme lui ; viens loger dans la maison de mon âme,et, avec toi, le Père et le Saint Esprit.

    Fais que ce corps qui a causé du tort à mon âme Lui rende le quadruple en service et donne la moitié de ses biens à mon libre arbitre appauvri,

    Afin que selon ta parole de salut adressée à Zachée, je sois digne d'entendre ta voix moi aussi, en étant moi aussi fils d'Abraham, suivant la foi de notre patriarche.

     

    POR SAINT GRÉGOIRE DE NAREK.

    "Desça rapidamente"

    Não me levantei desta terra miserável, como Zaqueu, o publicano,

    Na árvore alta da sabedoria para contemplá-lo na sua divindade.

    O tamanho curto do homem espiritual em mim não cresceu por boas obras: ao contrário, diminuiu constantemente até voltar a beber leite como crianças (cf. 1Co 3,2).

    Ao tirar a parábola de cabeça para baixo, subi na árvore da sensualidade através do amor das coisas deste mundo de sabor agradável, como outro Zaqueu em outra figueira.

    De lá, graças à sua palavra poderosa, faça-me descer com pressa como ele; Venha e hospede-se na casa da minha alma, e com você, o Pai e o Espírito Santo.

    Faça esse corpo que prejudicou minha alma Faça-o quadruplicar em serviço e dar metade de sua propriedade ao meu livre arbítrio empobrecido,

    De modo que, de acordo com a sua palavra de salvação dirigida a Zaqueu, sou digno de ouvir sua voz também, sendo eu mesmo filho de Abraão, seguindo a fé do nosso patriarca.

     

    BY SAINT GRÉGOIRE DE NAREK.

    "Get down quickly"

    I did not rise from this miserable land, like Zacchaeus the publican,

    On the high tree of wisdom to contemplate you in your divinity.

    The short size of the spiritual man in me did not grow by good works: On the contrary, it decreased constantly until I returned to drink milk as children (cf 1Co 3,2).

    By taking the parable upside down, I climbed on the tree of sensuality by the love of things of this world of pleasant taste, like another Zacchaeus on another fig tree.

    From there, thanks to your powerful word, make me come down in haste like him; come and lodge in the house of my soul, and with you, the Father and the Holy Spirit.

    Make this body that has wronged my soul Make him quadruple in service and give half of his property to my impoverished free will,

    So that according to your word of salvation addressed to Zacchaeus, I am worthy to hear your voice also, being myself also son of Abraham, following the faith of our patriarch.

     

     

     

Cinq paroles des Pères du désert pour passer une bonne semaine

Lundi

L’abbé Hyperéchios a dit : « Aie toujours à l’esprit le royaume des cieux, et tu le recevras en héritage ».

Mardi

L’abbé Or a dit : « La couronne d’un moine est l’humilité ».

Mercredi

Un frère demanda à l’abbé Sisoès (mort en 429) : « Quelle est la voie qui mène à l’humilité ? ». Le vieillard lui dit : « La voie de l’humilité, c’est la tempérance, prier, et considérer que l’on est en-dessous de tout autre créature. »

Jeudi

L’abbé Sarmate a dit : « Je préfère un homme qui a commis un péché mais qui le reconnaît et en fait pénitence, à celui qui, n’ayant pas péché comme l’autre, se croit juste et innocent. »

Vendredi

Un frère demanda à l’abbé Sisoès : « Que dois-je faire, Abba, car je suis tombé ? ». Le vieillard lui dit : « Relève-toi. » Le frère dit : « Je me suis relevé et je suis tombé de nouveau. » Le vieillard dit : « Relève-toi encore et encore. » Alors le frère demanda : « Jusqu’à quand ? » Le vieillard répondit : « Jusqu’à ce que tu sois emporté ou dans le bien ou dans la chute ; car dans l’état où se trouve l’homme, ainsi s’en va-t-il au jugement. »

 

 

ETRE BON

Extrait du remarquable petit livre Paix et joie dans le Saint-Esprit du Père Thaddée, publié récemment aux Éditions L'Âge d'Homme dans la coll. «Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle», dirigée par J.-C. Larchet.

« Vous dites habituellement qu’il est facile d’être bon dans un monastère ; je voudrais savoir s’il en est réellement ainsi ou si la recherche de la pureté n’est pas rendue plus difficile dans le monastère dans la mesure où toutes les faiblesses humaines s’y expriment ?
— C’est quand même plus facile dans un monastère. Nombre de gens y sont libérés des scandales séculiers, les contacts avec le monde extérieur sont réduits, et cela facilite les choses. Mais cela dépend beaucoup de l’homme lui-même et des sentiments qui l’animent en arrivant au monastère. Ce qui est demandé aux moines et aux moniales est en fait ce qui est demandé aux chrétiens. Les Saints Pères disent d’ailleurs qu’entre le moine et le laïc, il n’y a pas de différence en dehors du célibat. En fait, la position du moine est facilitée par le fait qu’il n’a pas de charge de famille : il n’a pas besoin de prendre soin de son épouse et des enfants, il n’a pas à les élever et à les aider à fonder une famille. Le moine n’a qu’à prendre soin de lui-même mais il doit prier pour le monde entier, et cette tâche lui est rendue facile. Le laïc peut accéder à un degré de spiritualité beaucoup plus élevé devant Dieu au point de vue de l’humilité et de la douceur que celui qui a été moine tout au long de sa vie sans essayer d’atteindre le degré de perfection qui lui est demandé. Car pour celui qui ne prie pas, ni le saint lieu où il se trouve ni les reliques qui y reposent ne sauraient être un secours. »

(Starets ThaddéePaix et joie dans le Saint-Esprit.  Chap.  XIII)

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale
2 février 2019 6 02 /02 /février /2019 08:32

Chers amis. Aloho m'barekh.

Le 2 février, c'est la Fête de l'Entrée de notre Seigneur dans le Temple et le dukhrono de saint Simon l'Ancien et la prophétesse Anne (Hido d'ma'alte de Moran l'hayklo, dukhrono d'Mor Shem'un Sobo wa nbitho Hannah) selon le calendrier liturgique des Eglises de Tradition Syrienne Orthodoxe.

Ce Weekend de la Présentation de Jésus au Temple au Monastère:
*Samedi 2 Février, Présentation de Jésus au Temple
10h30 Messe par le Père Georges. Ramassage des fidèles de Région Parisienne à 15 h
*Dimanche 3 FÉVRIER , Pèlerinage mensuel à la Mère de Miséricorde et aux saints du kerala.
10h30 Messe du Dimanche et bénédiction des Cierges de la Chandeleur .

Repas fraternel et Réception des fidèles.
SOYEZ TOUS PRESENTS !

La fête de la présentation (En syriaque ma'altho : "entrée") commémore l'Entrée de notre Seigneur au temple 40 jours après sa naissance (Luc 2: 22-39) conformément à la loi juive de Moïse pour la purification rituelle des femmes qui donnent naissance à des enfants de sexe masculin (Lévitique 12: 1-4) et, dès lors, la purification de la Sainte Vierge. 
Les Écritures nous expliquent que les familles riches devaient apporter un agneau en sacrifice et une tourterelle en offrande, ou seulement deux tourterelles si la famille n'était pas riche. Comme Joseph n'était pas un homme riche, il apporta 2 tourterelles au temple (Luc 2:24; l'iconographie syriaque représente Joseph avec ces deux tourterelles)

N'oublions-pas de nous souvenir aussi de Mar Ostthateos en ce 2 Février (Photo ci dessus)

Ce deux février est aussi en France un anniversaire :
- 2 février de l'an 43 : Première Divine Liturgie sur le sol des Gaules.

Selon l'Abbé Duhaut dans son ouvrage ''Marie protectrice de la France'' (1906), Lazare, Marthe et Marie, Marie Jacobé, Marie Salomé, Maximin et Sidoine, Sara et Marcelle, ayant accosté sur les côtes de Provence (Tradition des Saintes-Maries-de-la-mer), construisirent un modeste oratoire, qui fut probablement le premier temple chrétien élevé sur la terre des Gaules. C'est là que le 2 février 43 fut célébrée la Divine Liturgie.

__________________________________________________________________

La Vierge Marie dans l'Histoire de France

 

- 07 - Chapitre II:

Marie envoie les Amis de dilection de son Fils évangéliser la Gaule

"Les premiers témoignages de la munificence de Marie envers notre pays... sont antérieurs à la Royauté française puisqu'ils remontent à l'ère évangélique.

Ne pouvant venir Elle-même, Elle se hâta d'envoyer des apôtres à nos aïeux pour leur annoncer l'arrivée de l'heure de la Rédemption, si ardemment attendue, et les initier à son amour en même temps qu'à celui de Jésus, leur députait les plus éminents et les plus chers disciples du Sauveur, tous les membres de la famille privilégiée de Béthanie, où elle avait, ainsi que son divin Fils, reçu la plus aimable et la plus respectueuse hospitalité; Lazare sur la tombe duquel il avait pleuré au moment même où, pour l'arracher des bras de la mort, il allait trahir sa divinité en opérant le plus saisissant de tous ses miracles" (1).

 

Lazare, préfiguration de la résurrection de la France, Marthe et Madeleine; Madeleine, la grande pécheresse, mais l'âme au grand repentir et au grand amour qui est à l'avance l'image de notre France pécheresse d'aujourd'hui, repentante et amoureuse de demain.


A ses plus tendres amis, elle adjoint sa propre famille: Marie Jacobé, mère de Saint Jacque le Majeur et de Saint Jean l'Evangéliste, le bien-aimé qui reposa sur le coeur de Jésus; et Marie Salomé, deux fervents disciples: Maximin et Sidoine, l'aveugle guéri par Notre Seigneur, lui aussi préfiguration de l'aveuglement de notre pays et de son retour miraculeux à la lumière de la foi; enfin Sara et Marcelle, les fidèles servantes des Saintes Femmes.


A ce moment, la haine du peuple "déicide", voulant faire disparaître les témoins les plus gênants de la vie et des miracles de Jésus, servit les desseins de Dieu et de Marie:


"Les mettre à mort eut été trop compromettant. On se contenta de les embarquer sur un petit navire sans voile, sans rame, sans pilote, sans provisions de bouche, et de les exposer ainsi, soit à un naufrage certain, soit à la mort angoissante de la faim." (2).


Mais les Juifs comptaient sans la Vierge:


"Marie, la douce étoile des mers, les guida, les fit aborder sur les rives de la France, où ils élevèrent de suite un autel à Jésus-Christ, sous le nom et l'invocation de sa sainte Mère, de la Vierge encore vivante "VIRGINI VIVENTI". (3)


C'est là (4) que va être plantée la première croix, là que va être célébrée la première messe sur la terre des Gaules. C'est de là que va partir l'étincelle qui portera la lumière de l'Evangile à la Provence (les deux Narbonnaises) d'abord, ensuit au reste de la France...


En même temps, jaillit miraculeusement une source d'eau douce comme pour inviter les Saintes Maries à fixer leur demeure en ce lieu.


Les saintes proscrites se séparèrent bientôt, après avoir construit et dédié à la Mère de Dieu un modeste oratoire, qui fut probablement le premier temple chrétien élevé sur la terre des Gaules. Sainte Marthe va évangéliser la région de Tarascon et Avignon. Lazare, Marie-Madeleine, Maximin et Sidoine prennent la route de Marseille...


De Marseille, Maximin et Sidoine montent à Aix, où ils établissent le siège épiscopal qu'ils occupent l'un après l'autre. Madeleine reste quelques temps à Marseille avec son frère Lazare, qui devient le premier Evêque de cette ville et qui y meurt martyr. Elle va ensuite rejoindre Maximin et Sidoine, dont elle partage l'apostolat, puis elle se retire au désert où elle vit les trente dernières années de sa vie dans une grotte connue depuis sous le nom de Sainte Baume.


Quant à Marie Jacobé et Marie Salomé, elles fixèrent leur résidence, avec Sara leur servante à côté du petit oratoire (5)", et convertirent les pêcheurs des bords de la mer, les bergers et les cultivateurs de la Camargue.

C'est là qu'elles moururent et furent enterrées.


Il y a lieu de souligner, que l'arrivée en Gaule des plus tendres amis et de la propre Famille de Marie et de Son Divin Fils eut lieu le 2 Février de l'an 43, au début même de cette année qui allait voir le Prince et le Chef des Apôtres, Saint-Pierre, s'installer à Rome; comme si Dieu avait voulu marquer nettement, dès l'origine, le lien indissoluble qui unit la France à l'Eglise et montrer ainsi qu'elles doivent, dans la suite des Ages, être toujours unies dans la douleur comme dans les triomphes et jouir toutes deux de la pérennité promise par le Christ à l'Eglise et qu'un pape assura à la France parce qu'elle était le Royaume de Marie.


Là ne s'arrêtèrent pas les tendresses de Marie pour notre patrie:


Une tradition de l'Eglise de Rennes, confirmée par Saint-Epiphane au Ve siècle (Haer-51), assure que Saint Luc, si bien nommé l'évangéliste de la Sainte Vierge, traversa toute la Gaule méridionale et prêcha aux environs de Rennes.


"Après l'Assomption dans les demeures célestes de la très Sainte Mère du Sauveur, écrit Robert de Torigny abbé du Mont-Saint-Michel, Amadour averti par Elle passa dans les Gaules" (6) avec son épouse Véronique. Tous deux avaient été "au service de Marie et de Jésus, service tout d'amour et de désintéressement.


Véronique n'est autre à la fois que l'hémorrhoïse qui fut guérie par l'attouchement de la robe de Jésus et la femme généreuse de la VIe station du chemin de la Croix qui fut récompensée de son courage et de sa charité par l'impression sur son voile de l'auguste Face du Seigneur." (7).


Après avoir aidé Saint Martial dans son apostolat, Véronique ( mourut à Soulac auprès d'une chapelle dédiée à Notre Dame. Après sa mort, Amadour vint en Quercy où il éleva un oratoire consacré par Saint Martial à la Mère de Dieu.

Il y fut enterré et donna son nom à l'un des plus célèbres pèlerinages français de la Vierge. Rocamadour.


Marie trouve qu'Elle n'avait pas encore assez fait: A son lit de mort, se trouvait Saint Denys de l'Aréopage, à ce moment Evêque d'Athènes; Elle l'envoya en Gaule et lui donna sa suprême bénédiction pour le pays qu'il allait évangéliser.
Il vint à Rome. "Quel spectacle, écrit le chanoine Vidieu, l'illustre Denys se prosterne lui-même devant le "docteur des docteurs".


Saint Clément qui vient d'envoyer Julien à Evreux et Claire à Nantes, donne pleins pouvoirs à Denys pour toute la Gaule.

 

L'Aréopagite visite les églises qu'il traverse et arrive à Lutèce.

 

Il s'y installe et y érige un oratoire sous le vocable de Notre Dame des Champs.

 

Il inculque à ses disciples l'amour de Jésus et de Marie et les envoie évangéliser tout le nord de la Loire (9) fonde le premier monastère près d'Evreux, va encourager les efforts de touts, passe en Espagne puis revient à Paris recevoir la couronne du martyre, à Montmartre (le mont des Martyrs) sur cette colline où a été élevée la basilique du Sacré-Cœur.


Son sang sera le batpême de la future capitale de la France (10).


Enfin, pour mettre le comble à ses tendresses, Marie voulut confier à notre sol le corps de sainte Anne, sa mère bien-aimée, et le remit aux Saintes Maries lors de leur départ de Palestine.

A leur arrivée en Gaule, saint Auspice en devint le gardien et emmena l'insigne relique - précieuse entre toutes - à Apt, où avant son martyre, il la cacha dans un souterrrain, découvert par Charlemagne à Pâque 792. (11).


Ainsi, non seulement le Christ et Marie envoyèrent à notre pays les membres de leur famille et leurs amis les plus chers pour l'évangéliser et lui porter le meilleur de leur cœur; mais pour consacrer le culte dû aux morts, Ils voulurent que le corps de Sainte Anne y reposât, confiant ainsi à notre terre de France - comme étant la plus digne de le recevoir - ce qu'Ils avaient de plus cher au monde dans leurs affections intimes, le corps de la Mère de la Très Sainte Vierge, afin que ces restes sacrés fussent entourés du respect et de la vénération du peuple qui était le plus capable de les remplacer dans l'accomplissement de ce devoir, et qu'Ils avaient élu pour être leur Royaume de prédilection.


Quel pays compta à lui seul tant de faveurs divines et mariales à l'origine de son évangélisation? Aucun. "O miséricordieuses délicatesses de la Providence, s'écrie Monseigneur Rumeau. C'est ainsi que le Ciel préludait à la mission de la France et posait les bases de sa prédestination." (12).

 

(1) Abbé Duhaut - Marie protectrice de la France, p. 24.
(2) Chanoine Chapelle - Les Saintes Maries de la Mer, p. 29.
(3) Abbé Duhaut - op. cit. p. 25. Un morceau de cet autel est conservé à Arles.
(4) Aux Saintes Maries de la Mer, dans la Camargue, en Provence.
(5) Chanoine Chapelle - op. cit., pp. 30 à 33.
(6) Chanoine Albe - N.-D. de Rocamadour, p. 32.
(7) Chanoine Albe, p. 34. - Voir également les Acta Sanctorum des Bollandistes. - Véronique était gauloise, originaire de Bazas; quant à Amadour une Bulle de Martin V en 1427 et la tradition disent qu'il n'était autre que le publicain Zachée, le converti de Jéricho.

( La Primatiale de Bordeaux conserve des reliques de la Sainte Vierge apportées, dit la tradition, par Saint Martial et Sainte Véronique. - Voir chanoine Lopez: L'Eglise Métropolitaine Saint-André de Bordeaux - Hamon: op. cit. p. 6.

(9) Lucien à Beauvais,

Sanctin à Meaux puis à Verdun,

Yon à Monthéry,

Chiron à Chartres,

Taurin à Evreux,

Nicaise à Rouen, etc...
(10) Le chanoine Vidieu dans son important ouvrage sur "Saint Denys l'Aréopagite, patron de la France" a victorieusement refuté tous le détracteurs de nos origines religieuses et prouve que l'Aréopagite fut bien le premier évêque de Paris (pp. 30 à 67).

L'apostolicité des Eglises des Gaules est certaine: "Saint Paul, après avoir échappé aux fers de Néron, était allé jeter les bases de l'organisation de nos églises, établissant Trophime à Arles,

Paul à Narbonne,

Crescent à Vienne, Pierre avait envoyé

Austremoine chez les Arvernes,

Ursin chez les Bituriges,

Savinien et Potentien à Sens,

Memmius à Châlons,

Sinice à Soissons,

Sixte à Reims,

Clément à Metz,

Euchaire et Valère à Trèves.

A cette mission se rattachent entre autres les prédications de saint Front à Périgueux,

de Saint Georges au Velay,

de saint Eutrope à Orange et de

saint Altin à Orléans" (id. p. 188) sans oublier

saint Martial à Limoges et

saint Saturnin à Toulouse auxquels il y a lieu d’ajouter,

Maximius à Rennes, un disciple de St Philippe et de St Luc, qui dédia le temple de Thétis à la Sainte Vierge, et un disciple de Joseph d'Arimathie, qui ensevelit Notre-Seigneur, Dremulus, près de Lannion qui fonda sous le vocable de Marie, la première église de la contrée qui devint le pèlerinage de N.-D. de Kozgeodek.


Un auteur ancien Papirius Masso dans sa "Notitia episcopatum Galliae" compte dix-neuf églises fondées en France par les envoyés immédiats des apôtres.


Il est peu d'événements de notre Histoire auxquels le souvenir de saint Denys ne soit mêlé.

Rappelons notamment que sainte Geneviève fit construire une église en son honneur, que Dagobert fonda la célèbre abbaye où sont enterrés tous nos Rois et où furent sacré Pépin et couronnées plusieurs Reines de France; que "les reliques de saint Denys attachent la victoire au drapeau de la France et sont pour l'Etat un gage de prospérité et de grandeur", et que notre Jeanne d'Arc tint à y déposer son armure.


(11) L'authenticité du corps de sainte Anne est reconnue et affirmée par plusieurs Bulles Pontificales, notamment par celles d'Adrien, de Benôit XII et de Clément VII. Ce dernier recommanda par Lettre du 30 Octobre 1533 la restauration de l'Eglise Sainte Anne d'Apt "où reposent les corps de plusieurs saints et notamment celui de sainte Anne Mère de la glorieuse Vierge Marie".

Les saints dont il s'agit sont: saint Auspice, saint Castor, Sainte Marguerite, saint Elzéar de Sabran et sainte Dauphine de Signe son épouse. Le souterrain, qui conserva pendant plus de sept siècles le corps de sainte Anne, est la seconde crypte de la basilique actuelle.


La Reine Anne d'Autriche envoya à Apt une solennelle députation en pèlerinage pour obtenir un héritier pour la couronne. Elle y vint elle-même en pèlerinage avec une suite nombreuse, ordonna huit mille livres pour construire une chapelle plus digne des précieuses reliques, une statue de sainte Anne en or et différents objets ornés de pierres préciesuses. Ajoutons que les actes pontificaux relatent de très nombreux miracles.


Le culte de sainte Anne est très répandu en France, notamment en Bretagne où le pèlerinage de sainte Anne d'Auray est célèbre. Il complète très logiquement celui de la Vierge Immaculée.


(12) Le livre d'or de Notre-Dame des Miracles - Rennes - 1925 - Discours de Monseigneur Rumeau, Evêque d'Angers, le 25 Mars 1908 lors du couronnement de notre Dame des Miracles, p. 41.

LECTIONNAIRE :

Présentation de Jésus au Temple / Mayaltho

Le 2 février, jour de la "Purification de Notre-Dame" est célébré  la Présentation de l’enfant Jésus au Temple. Si le 2 Février n’est pas chômé, on solennise le dimanche le plus près de la Fête  . Cette Fête est aussi appelée "Jour de l'âge ancien". 

Ce même jour: Fête de la Saint-Simon et Saint-Hanna.

Saint Qurbana

    • Actes 24:10-23 :
  • 10 Le gouverneur lui ayant fait signe de parler, Paul répliqua : « Sachant que, depuis des années, tu as cette nation sous ta juridiction, c’est avec confiance que je présente la défense de ma cause.
  • 11 Tu peux vérifier qu’il n’y a pas plus de douze jours que je suis monté à Jérusalem pour adorer.
  • 12 On ne m’a pas trouvé dans le Temple en train de discuter avec qui que ce soit, ni dans les synagogues ou en ville en train d’ameuter la foule,
  • 13 et ils ne peuvent alléguer aucun fait à l’appui de ce dont ils m’accusent maintenant.
  • 14 Mais je le déclare devant toi : c’est selon le Chemin du Seigneur – ce qu’ils désignent comme un groupe – que je rends un culte au Dieu de nos pères ; je crois à tout ce qu’il y a dans la Loi et à tout ce qui est écrit dans les prophètes ;
  • 15 mon espérance en Dieu, et ce qu’ils attendent eux-mêmes, c’est qu’il va y avoir une résurrection des justes et des injustes.
  • 16 C’est pourquoi, moi aussi, je m’efforce de garder une conscience irréprochable en toute chose devant Dieu et devant les hommes.
  • 17 Au bout de plusieurs années, je suis venu apporter le produit des aumônes destinées à ma nation, et présenter des offrandes rituelles.
  • 18 C’est à cette occasion qu’on m’a trouvé dans le Temple après une cérémonie de purification, sans qu’il y ait eu ni attroupement ni tumulte.
  • 19 Il y avait, ce jour-là, des Juifs venus de la province d’Asie ; ils devraient se présenter devant toi et m’accuser s’ils avaient quelque chose contre moi.
  • 20 Ou bien alors, que ceux qui sont là disent quel délit ils ont constaté quand j’ai comparu devant le Conseil suprême.
  • 21 À moins qu’il ne s’agisse de cette seule parole que j’ai criée, debout au milieu d’eux : “C’est à cause de la résurrection des morts que je passe aujourd’hui en jugement devant vous.” »
  • 22 Félix, qui avait une connaissance approfondie de ce qui concerne le Chemin du Seigneur, ajourna l’audience en disant : « Quand le commandant Lysias descendra de Jérusalem, je rendrai une sentence sur votre affaire. »
  • 23 Il donna l’ordre au centurion de garder Paul en détention avec un régime adouci, et sans empêcher les siens de lui rendre des services.
    •  
    • Ephésiens
    •  3: 13-21 :
  • 13 Aussi, je vous demande de ne pas vous décourager devant les épreuves que j’endure pour vous : elles sont votre gloire.
  • 14 C’est pourquoi je tombe à genoux devant le Père,
  • 15 de qui toute paternité au ciel et sur la terre tient son nom.
  • 16 Lui qui est si riche en gloire, qu’il vous donne la puissance de son Esprit, pour que se fortifie en vous l’homme intérieur.
  • 17 Que le Christ habite en vos cœurs par la foi ; restez enracinés dans l'amour, établis dans l'amour.
  • 18 Ainsi vous serez capables de comprendre avec tous les fidèles quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur…
  • 19 Vous connaîtrez ce qui dépasse toute connaissance : l’amour du Christ. Alors vous serez comblés jusqu’à entrer dans toute la plénitude de Dieu.
  • 20 À Celui qui peut réaliser, par la puissance qu’il met à l’œuvre en nous, infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même concevoir,
  • 21 gloire à lui dans l’Église et dans le Christ Jésus pour toutes les générations dans les siècles des siècles. Amen.
    •  
    •  6: 1-4:
  • 01 Vous, les enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, car c’est cela qui est juste :
  • 02 Honore ton père et ta mère, c’est le premier commandement qui soit assorti d’une promesse :
  • 03 ainsi tu seras heureux et tu auras longue vie sur la terre.
  • 04 Et vous, les parents, ne poussez pas vos enfants à la colère, mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements inspirés par le Seigneur.
    •  
    • Evangile de Notre-Seigneur Jésus-Christ selon Saint-Luc 2: 22 -40 :
  • 22 Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
  • 23 selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
  • 24 Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
  • 25 Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
  • 26 Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.
  • 27 Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
  • 28 Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
  • 29 « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
  • 30 Car mes yeux ont vu le salut
  • 31 que tu préparais à la face des peuples :
  • 32 lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »
  • 33 Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
  • 34 Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction
  • 35 – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »
  • 36 Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage,
  • 37 demeurées veuves, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
  • 38 Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
  • 39 Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
  • 40 L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.
    •  

 

--------------------------


February 2 is the Feast of Our Lord's Entrance into the Temple and the Dukhrono of St. Simon the Elder and the Prophetess Anne (Moran Ma'alte Hido the hayklo, dukhrono of Mor Shem 'a Sobo wa nbitho Hannah) according to the liturgical calendar of the Churches of Syrian Orthodox Tradition.

This Weekend of the Presentation of Jesus at the Temple at the Monastery:
* Saturday, February 2, Presentation of Jesus at the Temple
10:30 am Mass by Father George.
* Pick up the faithful of Paris Region at 3 pm
* Sunday, February 3, Monthly Pilgrimage to the Mother of Mercy and the Saints of Kerala.
10:30 Sunday Mass and Blessing of the Candlesticks. Fraternal meal and reception of the faithful.
BE ALL PRESENT!

The feast of the presentation (In Syriac ma'altho: "entrance") commemorates the entry of our Lord to the temple 40 days after his birth (Luke 2: 22-39) according to the Jewish law of Moses for the ritual purification of the women who give birth to male children (Leviticus 12: 1-4) and hence the purification of the Blessed Virgin.
Scripture tells us that rich families had to bring a sacrificial lamb and a dove as an offering, or only two turtledoves if the family was not rich. As Joseph was not a rich man, he brought 2 turtledoves to the temple (Luke 2:24, Syriac iconography represents Joseph with these two turtledoves)

-------------------------------
 

2 de fevereiro é a Festa da Entrada de Nosso Senhor no Templo e o Dukhrono de São Simão, o Velho, e a Profetisa Ana (Moran Ma'alte Hido, o Hayklo, dukhrono de Mor Shem 'a Sobo wa nbitho Hannah) de acordo com o calendário litúrgico das Igrejas da Tradição Ortodoxa Síria.

Este fim de semana da apresentação de Jesus no templo do mosteiro:
* Sábado, 2 de fevereiro, Apresentação de Jesus no templo
10h30 Missa do Padre George.
* Pegue os fiéis da região de Paris às 15h
* Domingo, 3 de fevereiro, Peregrinação Mensal à Mãe da Misericórdia e aos Santos de Kerala.
10:30 Domingo Missa e Bênção dos Castiçais. Refeição fraterna e recepção dos fiéis.
Seja tudo presente!

A festa da apresentação (em siríaco ma'altho: "entrada") comemora a entrada de nosso Senhor ao templo 40 dias após o seu nascimento (Lucas 2: 22-39) de acordo com a lei judaica de Moisés para a purificação ritual do templo. mulheres que dão à luz filhos do sexo masculino (Levítico 12: 1-4) e, portanto, a purificação da Santíssima Virgem.
As Escrituras nos dizem que as famílias ricas tinham que trazer um cordeiro de sacrifício e uma pomba como oferenda, ou apenas duas rolas, se a família não fosse rica. Como José não era um homem rico, ele trouxe 2 rolinhas para o templo (Lucas 2:24, a iconografia siríaca representa José com estas duas rolas)

 

 

 

Quatrième dimanche après le baptême (Dimanche pour les travailleurs)

Saint Qurbana

    • Actes 18: 1 à 4 :
  • 01 Après cela, Paul s’éloigna d’Athènes et se rendit à Corinthe.
  • 02 Il y trouva un Juif nommé Aquila, originaire de la province du Pont, récemment arrivé d’Italie, ainsi que sa femme Priscille ; l’empereur Claude, en effet, avait pris la décision d’éloigner de Rome tous les Juifs. Paul entra en relation avec eux ;
  • 03 comme ils avaient le même métier, il demeurait chez eux et y travaillait, car ils étaient, de leur métier, fabricants de tentes.
  • 04 Chaque sabbat, Paul discutait à la synagogue et s’efforçait de convaincre aussi bien les Juifs que les Grecs.
    •  
    •  20: 33 -35 :
  • 33 Je n’ai convoité ni l’argent ni l’or ni le vêtement de personne.
  • 34 Vous le savez bien vous-mêmes : les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons.
  • 35 En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. »
    •  
    • Jacques 5: 1-14 :
  • 01 Et vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent.
  • 02 Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites,
  • 03 votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours !
  • 04 Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers.
  • 05 Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre.
  • 06 Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance.
  • 07 Frères, en attendant la venue du Seigneur, prenez patience. Voyez le cultivateur : il attend les fruits précieux de la terre avec patience, jusqu’à ce qu’il ait fait la récolte précoce et la récolte tardive.
  • 08 Prenez patience, vous aussi, et tenez ferme car la venue du Seigneur est proche.
  • 09 Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres, ainsi vous ne serez pas jugés. Voyez : le Juge est à notre porte.
  • 10 Frères, prenez pour modèles d’endurance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur.
  • 11 Voyez : nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon. Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon, et vous avez vu ce qu’à la fin le Seigneur a fait pour lui, car le Seigneur est tendre et miséricordieux.
  • 12 Et avant tout, mes frères, ne faites pas de serment : ne jurez ni par le ciel ni par la terre, ni d’aucune autre manière ; que votre « oui » soit un « oui », que votre « non » soit un « non » ; ainsi vous ne tomberez pas sous le jugement.
  • 13 L’un de vous se porte mal ? Qu’il prie. Un autre va bien ? Qu’il chante le Seigneur.
  • 14 L’un de vous est malade ? Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur.
    •  
    • I Corinthiens 12: 12-27 :
  • 12 Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ.
  • 13 C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.
  • 14 Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres.
  • 15 Le pied aurait beau dire : « Je ne suis pas la main, donc je ne fais pas partie du corps », il fait cependant partie du corps.
  • 16 L’oreille aurait beau dire : « Je ne suis pas l’œil, donc je ne fais pas partie du corps », elle fait cependant partie du corps.
  • 17 Si, dans le corps, il n’y avait que les yeux, comment pourrait-on entendre ? S’il n’y avait que les oreilles, comment pourrait-on sentir les odeurs ?
  • 18 Mais, dans le corps, Dieu a disposé les différents membres comme il l’a voulu.
  • 19 S’il n’y avait en tout qu’un seul membre, comment cela ferait-il un corps ?
  • 20 En fait, il y a plusieurs membres, et un seul corps.
  • 21 L’œil ne peut pas dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi » ; la tête ne peut pas dire aux pieds : « Je n’ai pas besoin de vous ».
  • 22 Bien plus, les parties du corps qui paraissent les plus délicates sont indispensables.
  • 23 Et celles qui passent pour moins honorables, ce sont elles que nous traitons avec plus d’honneur ; celles qui sont moins décentes, nous les traitons plus décemment ;
  • 24 pour celles qui sont décentes, ce n’est pas nécessaire. Mais en organisant le corps, Dieu a accordé plus d’honneur à ce qui en est dépourvu.
  • 25 Il a voulu ainsi qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres.
  • 26 Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie.
  • 27 Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps.
    •  
    • I Thessaloniciens 4: 9 -12 :
  • 09 Pour ce qui est de l’amour fraternel, vous n’avez pas besoin que je vous en parle dans ma lettre, car vous avez appris vous-mêmes de Dieu à vous aimer les uns les autres,
  • 10 et c’est ce que vous faites envers tous les frères de la province de Macédoine. Frères, nous vous encourageons à progresser encore :
  • 11 ayez à cœur de vivre calmement, de vous occuper chacun de vos propres affaires et de travailler de vos mains comme nous vous l’avons ordonné.
  • 12 Ainsi, votre conduite méritera le respect des gens du dehors, et vous ne manquerez de rien.
    •  
    • II Thessaloniciens 3: 6-15 :
  • 06 Frères, au nom du Seigneur Jésus Christ, nous vous ordonnons d’éviter tout frère qui mène une vie désordonnée et ne suit pas la tradition que vous avez reçue de nous.
  • 07 Vous savez bien, vous, ce qu’il faut faire pour nous imiter. Nous n’avons pas vécu parmi vous de façon désordonnée ;
  • 08 et le pain que nous avons mangé, nous ne l’avons pas reçu gratuitement. Au contraire, dans la peine et la fatigue, nuit et jour, nous avons travaillé pour n’être à la charge d’aucun d’entre vous.
  • 09 Bien sûr, nous avons le droit d’être à charge, mais nous avons voulu être pour vous un modèle à imiter.
  • 10 Et quand nous étions chez vous, nous vous donnions cet ordre : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.
  • 11 Or, nous apprenons que certains d’entre vous mènent une vie déréglée, affairés sans rien faire.
  • 12 À ceux-là, nous adressons dans le Seigneur Jésus Christ cet ordre et cet appel : qu’ils travaillent dans le calme pour manger le pain qu’ils auront gagné.
  • 13 Vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien.
  • 14 Si quelqu’un n’obéit pas à ce que nous disons dans cette lettre, signalez-le ; ne le fréquentez pas, pour qu’il soit couvert de confusion ;
  • 15 mais ne le considérez pas comme un ennemi, réprimandez-le plutôt comme un frère.
    •  
    • Evangile de Notre-Seigneur J-C selon Saint-Marc 6:1-6 :
  • 01 Sorti de là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent.
  • 02 Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?
  • 03 N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.
  • 04 Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »
  • 05 Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
  • 06 Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.
    •  

 

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
31 janvier 2019 4 31 /01 /janvier /2019 20:29

Chers amis de la région parisienne.

Sur la fin de ma tournée pastorale sur le Sud-ouest par mes visites aux familles du Saintonge , je vous annonce que ma prochaine permanence pastorale à PARIS chez les Pères qui nous accueillent (Inscriptions au 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées) se tiendra pendant la 
*journée du Vendredi 1er et 
*la matinée du Samedi 2 Février. 
*Le samedi à 15h,un ramassage sera fait à 15h pour ceux des fidèles qui voudraient rejoindre le Monastère pour le Pèlerinage du WE de la Présentation de Jésus au Temple lors duquel seront bénis les CIERGES
DE LA CHANDELEUR.

VEUILLEZ VOUS INSCRIRE . (Inscriptions au 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées) Merci.

À très bientôt j'espère. Votre respectueusement et fraternellement dans le Christ notre Seigneur.

Union de prières,Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse )!

+Mor Philipose 


------------
Caros amigos da região parisiense.

No final do meu passeio pastoral no Sudoeste pelas minhas visitas às famílias de Saintonge, anuncio-vos que a minha próxima residência pastoral em Paris, nos Padres que nos acolhem (Registo em 06.48.89.94.89) coordenadas) será realizada durante
* Sexta-feira 1 dia e
* na manhã de sábado, 2 de fevereiro.
* No sábado às 15h, será realizada uma coleta às 15h para os fiéis que gostariam de se juntar ao Mosteiro para a Peregrinação da WE da Apresentação de Jesus no Templo em que as CIERGES serão abençoadas
DO CHANDER.

POR FAVOR, REGISTE-SE (Registo em 06.48.89.94.89 (por texting deixando seus dados) Obrigado.

Vejo você em breve, espero. Respeitosa e fraternalmente em Cristo nosso Senhor.

União de orações, Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!

+ Mor Philipose 


-------------
Dear friends from the Paris region.

On the end of my pastoral tour on the South-West by my visits to the families of Saintonge, I announce you that my next pastoral residence in PARIS at the Fathers who welcome us (Registration at 06.48.89.94.89 (By sms leaving your coordinates) will be held during
* Friday 1st day and
* the morning of Saturday 2 February.
* On Saturday at 15h, a pick-up will be done at 15h for those of the faithful who would like to join the Monastery for the Pilgrimage of the WE of the Presentation of Jesus at the Temple at which the CIERGES will be blessed
FROM THE CHANDER.

PLEASE REGISTER (Registration at 06.48.89.94.89 (By texting leaving your details) Thank you.

See you soon I hope. Respectfully and fraternally in Christ our Lord.

Union of prayers, Aloho m'barekh (God bless you)!

+ Mor Philipose 

 

 

 

 

Sur la Prière (1) « Abba ! Père ! »

« Le but de la prière n'est pas de découvrir ta propre intériorité, mais de te mettre devant le Père qui perce ton secret, avec une mentalité de fils.

Entre Dieu et toi, il y a un lien plus profond qu'avec ton père de la terre. 
Il te voit dans un regard d'amour. Aime à demeurer dans ce grand silence sous le regard du Père.
Surtout ne multiplie pas les paroles, car le silence est une précaution pour l'amour.

Quand on aime, on se tait devant l'autre, pour le regarder simplement avec tout le désir de son cœur, sans vouloir porter la main sur lui.

Tu n'as rien à dire à Dieu, car le Père sait bien ce qu'il te faut, avant que tu le lui demandes (Mt 6,8).

Que rend le Père à ceux qui font silence et prient ? Il te donnera l'Esprit pour apprendre à prier : 
-« Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui l'en prient » (Lc 11,13).

Tu ne sais pas ce qu'il faut demander pour prier comme le veut le Père (Rm 8,26).

Alors l'Esprit vient au secours de ta faiblesse ; il se joint à ton esprit pour te faire crier : « Abba ! Père ! » (Rm 8,15).

Prier, c'est laisser Jésus-Christ dire à l'intérieur de ton cœur : 
-« Père ! » dans le dynamisme de son Esprit. 
Il te faudra dépasser bien des zones de ton être, pour découvrir en toi cette vie de l'Esprit, enfouie sous les alluvions de l'avoir et du paraître. 
Creuse profond pour détecter ce filon d'eau vive, qui s'écoule du Cœur du Christ dans le tien. »

P. Jean Lafrance (1931-1991)
-------------------------
"Abba! Pai! "

"O propósito da oração não é descobrir sua própria interioridade, mas colocar-se diante do Pai que transpõe seu segredo, com uma mentalidade de filho.

Entre Deus e você, há uma conexão mais profunda do que com seu pai da terra.
Ele vê você em um olhar de amor. Ame habitar neste grande silêncio sob os olhos do Pai.
Acima de tudo, não multiplique as palavras, porque o silêncio é uma precaução para o amor.

Quando amamos, ficamos em silêncio na frente do outro, para simplesmente olhar para ele com todo o desejo do seu coração, sem querer colocar as mãos sobre ele.

Você não tem nada a dizer a Deus, porque o Pai sabe o que você precisa antes de lhe perguntar (Mt 6,8).

O que o Pai dá àqueles que estão em silêncio e oram? Ele lhe dará o Espírito para aprender a orar:
- "Se, pois, tu, que és malvado, souberes dar bons presentes aos vossos filhos, quanto mais o Pai dos céus dará o Espírito Santo àqueles que orarem a ele" (Lc 11,13).

Você não sabe o que pedir para orar como o Pai quer (Rm 8,26).

Então o Espírito vem em auxílio de sua fraqueza; ele se junta ao seu espírito para fazer você gritar: "Abba! Pai! "(Rom 8:15).

Orar é deixar que Jesus Cristo diga em seu coração:
- "Pai! No dinamismo do seu Espírito.
Você terá que ir além de muitas áreas de seu ser, para descobrir em você esta vida do Espírito, enterrada sob o aluvião de ter e aparecer.
Oco profundo para detectar esta veia de água viva, fluindo do Coração de Cristo para o seu. "

Padre Jean Lafrance (1931-1991)
--------------------------
"Abba! Father! "

"The purpose of prayer is not to discover your own interiority, but to put yourself before the Father who pierces your secret, with a son mentality.

Between God and you, there is a deeper connection than with your father of the earth.
He sees you in a look of love. Love to dwell in this great silence under the eyes of the Father.
Above all do not multiply the words, because silence is a precaution for love.

When we love, we are silent in front of each other, to simply look at him with all the desire of his heart, without wanting to lay hands on him.

You have nothing to say to God, because the Father knows what you need before you ask him (Mt 6,8).

What does the Father give to those who are silent and pray? He will give you the Spirit to learn to pray:
- "If therefore you, who are evil, know how to give good gifts to your children, how much more will the Father of heaven give the Holy Spirit to those who pray to him" (Lk 11,13).

You do not know what to ask to pray as the Father wants (Rom 8,26).

Then the Spirit comes to the aid of your weakness; he joins your spirit to make you shout: "Abba! Father! "(Rom 8:15).

To pray is to let Jesus Christ say in your heart:
- "Father! In the dynamism of his Spirit.
You will have to go beyond many areas of your being, to discover in you this life of the Spirit, buried under the alluvium of having and appearing.
Hollow deep to detect this vein of living water, flowing from the Heart of Christ into yours. "

Father Jean Lafrance (1931-1991)
-------------------------------
"أبا! الأب! "

"إن الغرض من الصلاة ليس اكتشاف داخلك ، بل أن تضع نفسك أمام الآب الذي يخترق سرّك ، بعقلية ابنك.

بين الله وبينك ، هناك اتصال أعمق من والدك للأرض.
يراك في نظرة الحب. أحب أن أسكن في هذا الصمت العظيم تحت أعين الأب.
قبل كل شيء لا تضاعف الكلمات ، لأن السكوت هو وقفة للحب.

عندما نحب ، نحن صامتون أمام بعضنا البعض ، لننظر إليه ببساطة بكل رغبة قلبه ، دون الرغبة في وضع يده عليه.

ليس لديك ما تقوله لله ، لأن الآب يعرف ما تحتاجه قبل أن تسأله (مت 6،8).

ماذا أعطى الآب لأولئك الذين هم صامتون ويصلي؟ سيعطيك الروح لتتعلم الصلاة:
- "إذا كنت أنت ، من هم الشر ، تعرف كيف تعطي هدايا جيدة لأطفالك ، فكم بالحري سيعطي الآب السموات الروح القدس لأولئك الذين يصليون له" (لو 11 ، 13).

أنت لا تعرف ماذا تطلب الصلاة كما يريد الآب (روم 8،26).

ثم يأتي الروح لمساعدة ضعفك. ينضم إلى روحك ليجعلك تصيح: "يا أبا! الأب! "(رو 8: 15).

الصلاة هي أن تدع يسوع المسيح يقول في قلبك:
- "الأب! في ديناميكية روحه.
سيكون عليك أن تتخطى العديد من مناطق وجودك ، لتكتشف فيها حياة الروح هذه ، مدفونة تحت طميية الوجود والظهور.
الجوف العميق للكشف عن هذا الوريد من الماء الحي ، التي تتدفق من قلب المسيح في حياتك. "

الأب جان لافرنس (1931-1991)

PÈLERINAGE A

 

LOURDES

 

DU 9 AU 12 FÉVRIER

 

 

2019

 

Une fois de plus une petite portion des Chrétiens francophone

 

de St Thomas  se retrouvera à Lourdes pour un  Pèlerinage

 

Syro-Orthodoxe Francophone entre le 11 Février, anniversaire

 

de l'Apparition de la "belle dame"  à Bernadette (Devenue