Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 06:01

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15,1-10.

Frères, je vous rappelle l'Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous demeurez fermes, 
et par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l'ai annoncé ; à moins que vous n'ayez cru en vain. 
Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'ai appris moi-même, que le Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Ecritures ;
qu'il a été enseveli et qu'il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Ecritures ; 
et qu'il est apparu à Céphas, puis aux Douze. 
Après cela, il est apparu en une seule fois à plus de cinq cents frères, dont la plupart sont encore vivants, et quelques-uns se sont endormis. 
Ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. 
Après eux tous, il m'est aussi apparu à moi, comme à l'avorton. 
Car je suis le moindre des Apôtres, moi qui ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Eglise de Dieu. 
C'est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine ; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi pourtant, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 7,31-37.

En ce temps-là, Jésus quitta le pays de Tyr et vint, par Sidon, vers la mer de Galilée, en plein pays de la Décapole.
On lui amena un sourd-muet, et on le pria de lui imposer les mains. 
Le tirant à part hors de la foule, il lui mit les doigts dans les oreilles, et de sa salive il toucha sa langue ; 
puis, levant les yeux au ciel, il poussa un soupir et lui dit : " Ephphatha, " c'est-à-dire : " Ouvre-toi. " 
Et ses oreilles s'ouvrirent, et aussitôt le nœud de sa langue se délia, et il parlait distinctement. 
Il leur défendit d'en rien dire à personne ; mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient. 
Et ravis d'une admiration sans bornes, ils disaient : " Il a fait tout très bien : il a fait entendre les sourds et parler les muets. " 
 




Par Jean Tauler

(v. 1300-1361), dominicain à Strasbourg 
Sermon 49 (trad. Cerf 1980, t.2, p.32) 

 

« Tout ce qu'il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets »

 

Il nous faut examiner de près ce qui rend l'homme sourd. Pour avoir prêté l'oreille aux insinuations de l'Ennemi, pour avoir entendu ses paroles, le premier couple de nos ancêtres sont devenus sourds les premiers.

Et nous aussi après eux, en sorte que nous ne pouvons plus ni entendre ni comprendre les inspirations aimables du Verbe éternel.

Pourtant nous savons bien que le Verbe éternel est au fond de notre être, si ineffablement près de nous et en nous que notre être même, notre propre nature, nos pensées, tout ce que nous pouvons nommer, dire ou comprendre, tout cela n'est pas si près de nous et ne nous est pas si intimement présent que ne l'est le Verbe éternel.

Et ce Verbe parle sans cesse en l'homme.

Mais l'homme n'entend pas tout cela à cause de la grande surdité dont il est atteint...

Du même coup, il a été tellement atteint dans ses autres facultés qu'il en est aussi devenu muet, et qu'il ne se connaît pas lui-même.

S'il voulait parler de son intérieur, il ne pourrait pas le faire, ne sachant pas où il en est et ne connaissant pas sa propre manière d'être... 

Qu'est-ce donc que ce chuchotement nuisible de l'Ennemi?

C'est tout le désordre qu'il te fait voir sous son côté miroitant et qu'il te persuade d'accepter, en se servant de l'amour ou de la recherche des choses créées, de ce monde-ci et de tout ce qui s'y rattache : biens, honneurs, même amis et parents, voire ta propre nature, bref, tout ce que t'apporte le goût des biens de ce monde déchu.

C'est de tout cela qu'est fait son chuchotement... 

Vient alors Notre Seigneur : il met son doigt sacré dans l'oreille de l'homme, et de la salive sur sa langue, ce qui fait que l'homme retrouve la parole. 

"Mes biens chers amis Chrétiens, que personne n'aille croire que seuls les prêtres et les moines ont besoin de prier sans cesse, et pas les laïcs...
Non, non! Tout Chrétien, sans la moindre exception, a besoin de demeurer sans cesse en prière."

Saint Grégoire Palamas

See original image

« Le tendre et filial respect du chrétien pour la Sainte Vierge doit être accompagné d'une prière pleine de confiance dans son intercession.

Maître absolu de ses dons, Dieu peut, sans doute, les accorder immédiatement par lui-même.

Il le peut ; mais le plus souvent il ne les accorde que par l'entremise de ses Saints.

Mille exemples dans l’Écriture nous prouvent cette vérité. Ah ! combien de grâces signalées les Saints ne nous obtiennent-ils pas ?

Or, si Dieu fait tant pour ses serviteurs, que ne fait-il pas pour sa Mère ?

Son crédit surpasse autant celui des anges et des Saints, qu'elle les surpasse elle-même par l'éminence de sa sainteté, par la plénitude de ses grâces, par l'élévation de son trône.

Elle a toujours été regardée comme le refuge et l'avocate des pécheurs, comme la paix et la joie des justes, la consolation des affligés, l'appui des faibles, la ressource des misérables, l'espérance de tous ceux qui aspirent au salut, l'étoile qui les conduit à ce port si désirable, à travers les tempêtes de la mer orageuse de ce monde.

C'est donc avec raison que les grands et les petits, les monarques et les sujets, pleins de confiance en Marie, se disputent la gloire de lui bâtir des temples, de lui ériger des autels, d'orner ses images, de célébrer ses fêtes, de réclamer son secours, et d'invoquer son nom, en le mêlant à celui de son divin Fils.

Ô noms de Jésus et de Marie ! noms plus doux que le miel, noms de grâce et de salut, que ma langue s'attache à mon palais, si je cesse de vous répéter tendrement, et pendant le cours de ma vie et à l'heure de ma mort ! »

Abbé Bonnardel (1764-1836), Discours pour le jour de l'Assomptionin Abbé J. Guillermin, "Choix de Discours et Allocutions des plus célèbres orateurs contemporains sur la Très Sainte Vierge" Tome I, Paris, Librairie Bloud et Barral, s.d. [1892].

 

A tous, heureux et saint "Carême de la Dormition !

 (Assomption) de la Bienheureuse Vierge Marie

(Ce petit carême, ce temps de pénitence commence ce lundi 1er Aout pour aller jusqu'au 14) 

"Deviens un abri et une protection et une muraille inébranlable, ô Vierge, pour ceux qui accourent vers toi!"

 

 

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.

 

 

 

 

Les saints Macchabées

(† v. 164 av. J.-C.)

See original image

 

 

Le martyre des sept frères Macchabées et de leur mère eut lieu sous le règne d’Antiochus Épiphane, vers l’an 164 avant Jésus-Christ. La mère soutenant jusqu’à la fin le courage de ses fils nous apparaît surtout d’une admirable intrépidité. Vénérées d’abord à Antioche jusqu’aux invasions musulmanes, les reliques des martyrs furent transportées, au VIe siècle, après la destruction de l’église qui les abritait, à Constantinople, puis à Rome. On vénère leurs reliques dans la basilique de St-Pierre-aux-Liens, dont la dédicace est célébrée en ce jour ( la fête de saint Pierre aux liens fut supprimée du calendrier romain par Jean XXIII en 1960).

Il est rare que l’Église romaine fasse mention à la messe et au bréviaire de saints de l’Ancien Testament (cas plus fréquent dans l’Église grecque). La fête de ce jour nous apprend la possibilité du martyre pour le Christ – dans la foi et l’espérance – avant la venue du Sauveur. Elle compte parmi les plus anciennes. On lit le récit de la mort des sept frères et de leur mère dans le livre second des Macchabées, chapitre VIIe.

Saint Grégoire de Nazianze se demande, au bréviaire, pourquoi les chrétiens honorent les saints de l’ancienne Loi. « Ils méritent l’hommage de tous par le courage et la constance qu’ils ont montrés à observer les lois et les coutumes de leurs ancêtres. Puisqu’ils ont enduré le martyre avant la Passion de Jésus-Christ, que n’eussent-ils pas fait, s’ils avaient été persécutés après lui, avec l’exemple de sa mort pour notre salut ? Bien plus, une raison mystérieuse et intime, que partagent avec moi tous ceux qui aiment Dieu, me porte à croire qu’aucun de ceux qui ont souffert le martyre avant la venue du Rédempteur, n’a pu obtenir cette gloire sans la foi en Jésus-Christ ».

 

Apostiches, t. 1 (extraits)

Les âmes des justes sont dans la main du Seigneur: * ainsi les premiers pères d'avant la Loi * Abraham, Isaac et Jacob * et les descendants des Maccabées * qu'en ce jour nous célébrons; * car ces hommes au courage indompté, * en dignes fils d'Abraham, * imitèrent sa foi * et ont combattu pour elle jusqu'à la mort; * élevés ensemble dans la piété, * ayant lutté ensemble selon les règles, * ils ont mis en échec l'impiété d'Antiochus le maudit; * tenant pour rien les biens de cette vie * à cause de la félicité éternelle, * ils ont consacré toute chose au Seigneur: * leur âme, leur vaillance, leurs sentiments, * la tendresse de leur corps * et le salaire d'une sainte éducation. * C'est bien sur la racine de la foi * que vous avez poussé, Maccabées, * cette pieuse mère qui vous enfanta aussi nombreux que les jours. * C'est pourquoi nous vous prions, frères saints, * avec votre mère Solomonie * et votre sage maître le prêtre Eléazar: * puisque vous vous tenez en présence du Christ notre Dieu * pour lequel vous avez souffert noblement * et jouissez des fruits que vos peines ont mérités, * sans cesse intercédez pour l'ensemble des humains, * car ce qu'il veut, il le fait * et de ceux qui le craignent il exauce les vœux.

Tropaire, t. 1 
Par les souffrances que les Saints endurèrent pour Vous * laissez-Vous fléchir, ô notre Dieu; * guérissez toutes nos douleurs, * Seigneur ami des hommes, nous Vous en prions.

Kondakion, t. 2

Colonnes de la divine Sagesse au nombre de sept, * chandelier aux sept branches de la lumière de Dieu, * très-sages Maccabées, avant la lettre sublimes Martyrs, * avec ses Témoins priez le Dieu de l'univers * pour le salut de qui vous chante en ce jour.

Ikos

Célèbre avec ardeur ton Dieu, ô Sion, * car il a renforcé les barres de tes portes et béni tes enfants. * Voici, telle une armée victorieuse, la phalange des nobles coeurs * saintement s'est opposée aux complots des impies. * Ensemble jouissant des triomphales couronnes en la céleste Sion * et vous tenant devant le trône de Dieu, * sans cesse en notre faveur intercédez * pour le salut de qui vous chante en ce ,jour. 
 

The seven holy Maccabee martyrs Abim, Antonius, Gurias, Eleazar, Eusebonus, Alimus and Marcellus, their mother Solomonia and their teacher Eleazar suffered in the year 166 before Christ under the impious Syrian king Antiochus IV Epiphanes. This foolish ruler loved pagan and Hellenistic customs, and held Jewish customs in contempt. He did everything possible to turn people from the Law of Moses and from their covenant with God. He desecrated the Temple of the Lord, placed a statue of the pagan god Zeus there, and forced the Jews to worship it. Many people abandoned the God of Abraham, Isaac, and Jacob, but there were also those who continued to believe that the Savior would come.

A ninety-year-old elder, the scribe and teacher Eleazar, was brought to trial for his faithfulness to the Mosaic Law. He suffered tortures and died at Jerusalem.

The disciples of St Eleazar, the seven Maccabee brothers and their mother Solomonia, also displayed great courage. They were brought to trial in Antioch by King Antiochus Epiphanes. They fearlessly acknowledged themselves as followers of the True God, and refused to eat pig’s flesh, which was forbidden by the Law.

The eldest brother acted as spokesmen for the rest, saying that they preferred to die rather than break the Law. He was subjected to fierce tortures in sight of his brothers and their mother. His tongue was cut out, he was scalped, and his hands and feet were cut off. Then a cauldron and a large frying pan were heated, and the first brother was thrown into the frying pan, and he died.

The next five brothers were tortured one after the other. The seventh and youngest brother was the last one left alive. Antiochus suggested to St Solomonia to persuade the boy to obey him, so that her last son at least would be spared. Instead, the brave mother told him to imitate the courage of his brothers.

The child upbraided the king and was tortured even more cruelly than his brothers had been. After all her seven children had died, St Solomonia, stood over their bodies, raised up her hands in prayer to God and died.

The martyric death of the Maccabee brothers inspired Judas Maccabeus, and he led a revolt against Antiochus Epiphanes. With God’s help, he gained the victory, and then purified the Temple at Jerusalem. He also threw down the altars which the pagans had set up in the streets. All these events are related in the Second Book of Maccabees (Ch. 8-10).

Various Fathers of the Church preached sermons on the seven Maccabees, including St Cyprian of Carthage, St Ambrose of Milan, St Gregory Nazianzus and St John Chrysostom.

MYSTAGOGY

En ce 1er août se fait une Procession de la Sainte et vivifiante Croix en l'Eglise de Constantinople

Tropaire, t. 1

Sauve ton peuple, Seigneur, * et bénis ton héritage, * accorde à tes fidèles victoire sur les ennemis * et sauvegarde par ta Croix * les nations qui t'appartiennent.

Kondakion, t. 4

Toi qui souffris librement d'être exalté sur la Croix, * au nouveau peuple appelé de ton nom * accorde ta bienveillance, ô Christ notre Dieu, * donne force à tes fidèles serviteurs, * les protégeant de toute adversité: * que ton alliance leur soit une arme de paix, * un invincible trophée!

Exapostilaire, t. 2

Croix, gardienne de tout l'univers, * Croix, de l'Eglise le charme et la beauté, * sceptre vraiment royal * qui soutient la vigueur de notre foi, * Croix, le suprême effroi des légions de l'Enfer, * Croix, la gloire des Anges dans le ciel.
(Source : Père Luc Duloisy 

http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsa…/aout01bis.html)

First of the three "Feasts of the Saviour" in August. Beginning of the Dormition Fast.

The Procession was established in the time of the Emperor Manuel Paleologos. In Constantinople, the wood of the Cross was brought forth from the Imperial Treasury on July 31 and placed on the altar of the Great Church, where it remained until the Dormition feast, being carried in procession every day for the people's veneration.

Troparion of the Cross in Tone One

O Lord, save Thy people, and bless Thine inheritance, granting to Thy people victory over all adversaries, and by the power of Thy Cross preserving Thine Estate.

Kontakion of the Cross in Tone Four

Do Thou, Who of Thine own good will was lifted up upon the Cross, O Christ our God, bestow Thy bounties upon the new Nation which is called by Thy Name; make glad in Thy might those who lawfully govern, that with them we may be led to victory over our adversaries, having in Thine aid a weapon of peace and a trophy invincible.

 

 

 

 

 

 

Le saint nom de Marie a une vertu particulière contre les démons

De tous les hommages que nous pouvons offrir à notre mère, je soutiens qu’aucun ne lui plaît autant que de recourir souvent à son intercession, en lui demandant assistance dans tous nos besoins particuliers, comme de prendre ou donner conseil, dans nos périls, dans nos peines, dans nos tentations, et surtout dans les tentations contre la pureté. 

La divine mère nous délivrera certainement alors, si nous recourons à elle en lui adressant la prière Sub tuum, etc., ou l’Ave Maria, ou même seulement en invoquant le saint nom de Marie, qui a une vertu particulière contre les démons. 

Le bienheureux Santi, franciscain, dans une tentation d’impureté, eut recours à Marie, et la Vierge lui apparaissant aussitôt lui posa la main sur la poitrine et le délivra. Il est bon également en pareil cas de baiser ou serrer entre ses mains le rosaire, le scapulaire, ou bien de regarder quelque image de la sainte Vierge. Et à ce propos on saura que Benoît XIII a accordé cinquante jours d’indulgence à quiconque prononce les noms de Jésus et de Marie.

 

Alphonse-Marie de Liguori
Dans Dévotion à la Sainte Vierge Marie, IXe Dévotion : Recourir fréquemment à Marie.
www.rosaire-de-marie.fr

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

Les fêtes du mois d'août et le Triptyque

par S.B. Patriarche Daniel

L'importance des fêtes d'août

Le Triptyque
Triptyque de la Déisis - Icône de l'Atelier le Roseau ©

La fête de la Dormition de la Mère de Dieu est une des fêtes célébrées le dernier mois du cycle annuel liturgique de l'Église. Il y a aussi deux autres fêtes importantes: la Transfiguration du Seigneur, le 6 août, et la Décollation de saint Jean Baptiste, le 29 août. Ces trois fêtes d'août forment un triptyque, ce groupe de trois fêtes est spirituellement représentatif de la fin du monde, de la seconde venue de notre Seigneur Jésus-Christ (Parousie) et du Jugement Dernier. C'est pourquoi, la Mère de Dieu et saint Jean Baptiste sont dessinés dans l'icône du triptyque (ou icône de la Déisis)comme les médiateurs auprès du Christ, le Juge des vivants et des morts. 

Donc, pendant cette période du dernier mois de l'année de l'Église, après la fête de la Transfiguration du Seigneur nous avons la fête de la Dormition, afin de montrer que la Mère de Dieu qui a traversé la mort, n'est pas restée dans la tombe, puis qu'elle a été élevée au Ciel avec son corps, par son fils. Ceci représente le mouvement que le Chrétien accomplit dans l'Église, de la vie terrestre provisoire à la vie céleste éternelle. C'est pourquoi le Troparion de la Dormition de la Mère de Dieu dit : Vous êtes allée à la vie, vous qui êtes la Mère de la Vie. 

La Mère de la Vie qui par ses prières purifie notre âme de la mort, est vénérée durant l'année par neuf fêtes et particulièrement pendant ce jeûne qui lui est dédié, qui est aussi le mystère de la vie de l'Église. La Mère de Dieu est l'icône de l'Église qui prie, qui porte le Christ en elle et Le montre au monde nous aidant aussi à passer de cette vie terrestre à celle céleste. 
 

La signification de l'office de la paraclisis de la Mère de Dieu
Pendant cette période, l'Église a orné ses prières et les a multipliées en vu de la vénération particulière de la Mère de Dieu. La Mère de Dieu est vénérée tout l'année et à chaque office religieux et particulièrement pendant cette quinzaine. La paraclisis de la Mère de Dieu est lue à la fin des Vêpres pendant cette période, en plus des samedis et de la veille de la fête de la Dormition. 

Le mot paraclisis signifie réconforter, rendre fort, consoler, en particulier pour les malades, pour ceux en difficulté, en détresse, en danger ou démunis face aux menaces contre leur vie dans les adversités. 

La paraclisis renforce la foi et la prière, permet de surmonter les tentations, les maladies et les troubles, elle est une source de lumière, de paix et de joie dans l'âme. C'est pourquoi les gens ont l'habitude de faire l'expérience de la paraclisis comme source de joie pour l'âme. Cette paraclisis est lue toute l'année mais plus particulièrement pendant cette période du jeûne de la Dormition de la Mère de Dieu. 
 
Victorieuse Orante

Vierge et l'Enfant
Vierge et l'Enfant - Icône de Spiritualité Orthodoxe ©

La Mère de Dieu a été vénérée dès les premiers siècles du Christianisme, selon la prophétie qu'elle a faite quand elle a dit: "Toutes les nations me béniront", à savoir toutes les générations, "parce que le Tout Puissant et Saint m'a glorifiée." Donc, la vénération de la Mère de Dieu ne vient pas des gens, mais de Dieu qui l'a choisie pour l'Incarnation de Son Fils, le Sauveur du monde, Jésus-Christ, notre Seigneur. C'est pourquoi elle est appelée Pont qui unit la terre aux Cieux, le Temple qui a contenu, comme une coupe, l'illimité en elle, le Fils du Dieu Éternel. La Mère de Dieu est une icône de la vie de l'Église et elle est aussi appelée Victorieuse Orante dans toutes ses oeuvres. 

Quel est le sens de l'expression Victorieuse Orante ? Cela signifie que la Mère de Dieu prie et que sa prière n'est jamais refusée. 

D'où vient cette expression? Du premier signe de Jésus Christ, notre Sauveur, à savoir le signe à Cana en Galilée où Il a changé de l'eau en vin, à la demande de sa Mère. En tant que mère attentive et prudente elle a remarqué que le vin était fini et que cela aller provoquer un embarras pour la nouvelle famille et tous les organisateurs de la fête du mariage. Alors, elle a dit : «Ils n'ont pas de vin.» Le Sauveur a répondu : «Que me veux-tu, femme (Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi )? » et Il explique:«Mon heure n'est pas encore venue », à savoir Son heure de faire des signes. La Mère de Dieu n'a plus parlé, mais a continué à prier silencieusement. Alors, le Fils n'a pas pu refuser la requête de Sa Mère et Il a fait le miracle. Ainsi, nous voyons que Jésus-Christ, notre Sauveur, ne peut pas refuser les prières de la Mère de Dieu. 

Elle connaît aussi les besoins de la famille ou du pauvre, les maladies et les souffrances du malade et elle est une mère protectrice pour les enfants et les jeunes, parce qu'elle a élevé Jésus-Christ, notre Sauveur, comme un enfant et ensuite comme un jeune homme. Elle est la protectrice des hommes et des femmes qui vivent dans la pureté dans des monastères, des familles, des parents, des pauvres, des veuves, des orphelins, c'est pourquoi elle est la Toujours Victorieuse Orante. 
 



(Source: site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net)

BEAUTE DE LA CREATION,

UN SAINT ORTHODOXE

NOUS PARLE

See original image

 

« Toutes ces choses qui nous environnent sont des gouttelettes de l'amour de Dieu. »

Réjouissez-vous de toutes les choses qui vous entourent.

Tout nous enseigne Dieu, tout nous mène à Dieu.

Êtres animés et inanimés, végétaux et animaux, animaux comme oiseaux, les montagnes comme la mer, le coucher du soleil autant que le ciel constellé.

Ce sont les petits amours par l'intermédiaire desquels nous parvenons à ce grand Amour qu'est le Christ.

Les fleurs, par exemple, ont une grâce particulière : elles nous enseignent, par leur parfum, par leur magnificence.

Elles nous parlent de l'amour de Dieu.

Elles répandent leur senteur, leur beauté, sur les pécheurs comme sur les justes.

Pour devenir chrétien, on doit avoir une âme de poète, on doit se faire poète.

Des âmes « grossières », le Christ n'en veut pas à Ses côtés.

Le chrétien, ne serait-ce que par le seul fait d'aimer, est poète.

Il est dans la poésie.

L'amour ce sont des âmes de poète qui en font leur acquis propre, qui le placent dans leur cœur, l'embrassent, le ressentent profondément.

Sachez « exploiter » les instants de beauté.

Les beaux moments prédisposent l'âme à la prière. Ils la rendent délicate, noble, poétique. Levez-vous de grand matin.

Allez voir le roi soleil s'élever en sa pourpre au-dessus de la mer.

Quand un beau paysage, une petite chapelle, quelque chose de beau vous inspire de l'enthousiasme, n'en restez pas là.

Allez donc au-delà de l'objet lui-même : pour tout ce qui est beau, avancez dans la glorification, afin de vivre le seul Beau.

Tout est saint, et la mer, et le bain de mer, et la nourriture. 

De tout, tirez de la joie.

Tout nous enrichit, tout nous mène au grand Amour, tout nous conduit au Christ !

 (Saint PORPHYRE (1906-1991))

See original image

Approbation de l’initiative des 3 millions de Roumains concernant la famille traditionnelle

 

FamilleMercredi, 20 Juillet 2016, le Conseil constitutionnel de Roumanie a approuvé la proposition législative sur la révision de la Constitution initiée par laCoalition pour la famille demandant que la loi fondamentale mentionne clairement le fait que la famille est basée sur le mariage librement consenti entre un homme et une femme.
Le Conseil constitutionnel de Roumanie a constaté à l’unanimité que l’initiative civique intitulée « Révision du projet de loi de la Constitution roumaine » est conforme aux conditions prévues par l’article 150 et l’article 152 de la Constitution roumaine.
Le présigent du Conseil contitutionnel, Valer Dorneanu, a déclaré :
« En Roumanie, le droit au mariage est pas constitutionnellement stipulé comme un droit fondamental. La législation européenne à cet égard est assez large à l’agard des États, ce qui donne une marge de souveraineté pour déclarer s’ils admettent ou non le mariage entre couples de même sexe. Le concept de la vie de famille n’est pas non plus bafoué, car celui-ci est beaucoup plus grand que le domaine du mariage, puisqu’il comprend la relation avec les enfants, les parents, la définition de leurs fonctions, et les associations de parenté. De ce point de vue non plus on ne peut remarquer aucune violation. Compte tenu de toutes ces raisons, nous avons constaté que les dispositions constitutionnelles prévues par les articles 150 et 152 sont respectées, de sorte que la proposition peut suivre son cours. »
À la fin de Novembre 2015, le Journal officiel a publié le projet de loi proposant de modifier le présent article 48, paragraphe 1, de la Constitution visant à utiliser la formulation suivante : « La famille est fondée sur le mariage librement consenti entre un homme et une femme, sur leur égalité de statut, ainsi que sur le droit et le devoir des parents de pourvoir à la croissance, à l’éducation et à la formation de leurs enfants. »
La proposition législative a été approuvée par la signature de trois millions de Roumains afin de protéger explicitement la famille et les droits des parents.

Source

Les chrétiens d’Orient nous avaient prévenus : la violence qu’ils subissaient risquait de nous atteindre.

See original image

Faut-il voir dans l’exécution en France d’un prêtre célébrant la messe le commencement de leur sombre prédiction ?

Cet acte insensé a été unanimement condamné, y compris par les autorités musulmanes de notre pays qui ont à nouveau insisté pour préciser que cela n’avait rien à voir avec l’islam.

Ces condoléances avec justification ne suffisent plus aujourd’hui. Qu’attendent les autorités musulmanes pour solennellement exclure les auteurs d’attentats de la communauté musulmane, voire leur refuser les rites funéraires ? Et que cela soit annoncé clairement ?

Ce serait la meilleure manière de rendre service à nos concitoyens musulmans qui finiront malheureusement, si cette ambiguïté n’est pas levée, par en payer le prix.

Cette situation nouvelle exige des réponses politiques, juridiques et sécuritaires fermes. Il est urgent maintenant de, là encore, ne plus se contenter de belles paroles.

Il sera peut-être aussi temps de revoir notre politique au Moyen-Orient où le soutien que nous avons apporté à des groupes djihadistes pour combattre en Syrie rendait malheureusement probable une onde de choc qui précisément nous arrive maintenant.

Quant à nous autres chrétiens, retrouvons le chemin de nos églises, que ce soit ce vendredi pour la journée de jeûne et de prière proposée par Mgr Pontier, Président de la Conférence des Évêques de France, où dimanche et les dimanches suivants. Ce sera le meilleur hommage rendu à nos martyrs et la meilleure réponse au défi qui nous est adressé.

(Source: Aricle de Monsieur Marc Fromager

Directeur de l’AED

Pour en savoir plus, lire notre article http://www.aed-france.org/france-pr...)

Une autre voie que celle d'un Islam violent ?...La voie mystique de l’Islam...

Bonté

Bonté

Il existe un autre Islam que celui déformé que nous montre l’actualité et c’est celui des mystiques soufis. Ils nous dévoilent leur expérience  de l’amour de Dieu dans des textes d’une grande beauté poétique. Voici un florilège de citations extraites de pages web à consulter sans modération et qui nous font découvrir un aspect mal connu de la spiritualité musulmane.

« Le Dieu Très-Haut est épris de Lui-même et n'a personne qui Lui soit égal afin qu'Il puisse le contempler. Il joue constamment un jeu d'amour avec Lui-même. C'est pourquoi il te faut te libérer de toi-même et de la contemplation de toi-même et te remplir d'amour et de passion pour Dieu, afin qu'Il Se voie Lui-même en toi (...) ». Sultân Valad http://nq.st/coeur

"Quand l’homme et la femme deviennent un, tu es ce un. Quand les unités sont effacées, tu es cette unité. Tu as façonné ce “je” et ce “nous” afin de pouvoir jouer au jeu de l’adoration avec toi-même, afin que tous les “je”, les “tu” deviennent une seule âme, et soient à la fin submergés dans le Bien Aimé”. Jalla eddine er Rûmi, le saint de Konya http://nq.st/amour

« Je viens à toi sans moi, viens à moi sans toi » , « Tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais déjà trouvé », « Dans l’amour, le vaillant c’est celui qui, lorsque l’amour l’attaque, capitule. » Rûmi http://nq.st/rumi

« Ni ma terre ni mon ciel ne Me contiennent, mais le cœur de mon serviteur croyant Me contient » hadîth http://nq.st/coeur

«Que ton cœur soit le temple qui accueille les croyances toutes»  Ibn Arabîhttp://lc.cx/meddeb

«Viens à moi qui que tu sois musulman, juif, chrétien ou apostat.» Rûmihttp://lc.cx/meddeb

« Contemple dans ton propre cœur toutes les sciences des prophètes, sans livres, sans professeurs, sans maîtres, le livre du Soufi n'est pas composé d'encre et de lettres ; il n'est rien d'autre qu'un cœur blanc comme de la neige. » Rûmi http://nq.st/coeur

Chaque homme, selon les Soufis, est le théâtre d'un combat, d'un jihâd intérieur. Le Jihâd est l’un des aspects les plus mal compris et les plus déformés de l’Islam.  « Le mot « Jihâd » ne signifie pas « guerre sainte ». Il désigne la lutte et l’effort. (…) C’est la lutte pour accomplir le bien et éradiquer l’injustice, l’oppression et le mal dans son ensemble de la société. » Docteur Muzammil Siddîqî http://nq.st/djihad 

 « Le respect de la vie et l'amour sont les deux ailes du disciple dans le cheminement vers Dieu. En effet, l'être humain selon le saint coran est le souffle de Dieu : « Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son esprit » (Coran, 32 verset 9). » http://nq.st/saveurs 

 « Je professe la religion de l'Amour, et où que ses montures se dirigent l'Amour est ma religion et ma foi ! » Ibn Arabî http://nq.st/coeur

 « Aimez toutes les créatures, quelles que soient leur religion, leur race ou leurs opinions ! Chacun est à la place où Dieu l'a mis et il ne nous appartient pas d'en juger. » Maître Sidi Hamza http://nq.st/saveurs 

« Quel plus grand bonheur peut surpasser l’amour de l’homme pour l’humanité ? S’il n’y a pas d’amour en nous, appartiendrons-nous à une religion droite ? Bien sûr que non. L’amour est l’unique fondement. »Emir Abd-el-Kader http://nq.st/9emf

« Le compagnon doit être de son temps et participer à l’évolution des hommes et il ne doit jamais s’idéaliser outre mesure car il s’ankylosera dans l’isolement et le dénuement qui éloigne de l’Amour Divin ». Cheikh Tijani, le guide de la confrérie Les compagnons de la Zaouia Tijanihttp://nq.st/amour

Et aussi

Abd-el-Kader  http://nq.st/bdelader  & http://nq.st/oufi (video)

Le blog d'Idrïs de Vos une source de textes et de poèmes sufi http://nq.st/amoursoufisme

Du dépassement de la raison dans le soufisme http://nq.st/soufisme 

Symbolique du verset de la lumière  http://nq.st/lumiere

Source: "Seraphim. Article publié dans la revue Le Chemin de Béthanie

Ce texte fera l'objet d'une réflexion ultérieure et communautaire avec analyse et commentaire des textes cités en regard de la théologie chrétienne orthodoxe par Mor Philipose-Mariam

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
AUX MARTYRS IGNORES
 
Les 18-19 juillet, dans la nuit :
220 morts civils dans un bombadement effectué pat l'aviation française
selon le gouvernement de Damas.
 
Pour eux pas de fleurs, pas de prières, pas de bougies ?
Même pas une pensée ? Silence des médias !
 

Aller sur le site Liberté Politique
Le Coran, arme de guerre ?
 
 
Accueil L'association L'information Nous soutenir LP Jeunes Liberté Politique TV Contact Se connecter
 
 
  Edito
par François Billot de Lochner le 29 juillet 2016
Le Coran, arme de guerre ?  

Le Coran, arme de guerre ?

 

Au nom de quoi ? Au nom de quoi des musulmans finalement "ordinaires" passent-ils du côté du Mal absolu, en se livrant à d'atroces et répétitives exécutions ? Au nom de quoi les musulmans de toutes époques et de toutes régions ont-ils soumis, ou soumettent-ils, par la violence la plus extrême, des régions et des populations entières ? Au nom de quoi l'effroyable génocide de 1 500 000 arméniens fut-il perpétré dans des conditions de sauvagerie dépassant l'imagination, et cela au XXème siècle, donc hier ? Tout cela, au nom de quoi ?

   
 Suite 
     
 
  Liberte Politique TV

Professeur Dominique Belpomme : les causes réelles du cancer.

Professeur Dominique Belpomme : les causes réelles du cancer.
  Coup de projecteur
 
28 juil « J’ai trouvé Celui que j’avais toujours cherché ».
28 juil Le jour où Adel Kermiche a berné la justice française.
28 juil Cardinal Burke : "Il n’y a aucun doute que l’islam veut gouverner le monde".
27 juil Clause de conscience : la majorité des pharmaciens votants sont pour.
27 juil Une maison pour les futures mères.
26 juil 10 façons de montrer à vos prêtres que vous les aimez.
26 juil Il faut cesser d'armer les terroristes islamistes.
 
 
  A la une
par François Marcilhac le 26 juillet 2016 dans Idées
La démission du pays légal.  

La démission du pays légal.

 

[Source : La Faute à Rousseau]

« Ce qui nous menace, c’est la montée des populismes » : les Français étaient dûment alertés par le chef de l’Etat en personne, au cours de son traditionnel entretien du 14 juillet, sur les dangers pesant sur eux. C’était quelques heures avant qu’une Chance pour la France « radicalisée » ne participe à sa façon à la fête nationale en déboulant au volant de son camion sur la célébrissime Promenade des Anglais, à Nice, massacrant quatre-vingt-quatre promeneurs — bilan encore provisoire à cette heure. 

  Suite
 

Derniers décryptages

Le salut ne peut être dans les valeurs républicaines.  

Le salut ne peut être dans les valeurs républicaines.

28 juillet 2016

Rédigé par Michel Janva
dans Idées

  Suite

Les notions de nation et d'individu.  

Les notions de nation et d'individu.

28 juillet 2016

Rédigé par Guillaume Bigot
dans Culture

  Suite

Primaires et narcissisme.  

Primaires et narcissisme.

28 juillet 2016

Rédigé par Maxime Tandonnet
dans Politique, élections

  Suite

Trumpisation du monde ?  

Trumpisation du monde ?

27 juillet 2016

Rédigé par Christian Vanneste
dans International et Défense

  Suite

L’aberrante politique turque de la France socialiste.  

L’aberrante politique turque de la France socialiste.

27 juillet 2016

Rédigé par Guillaume de Thieulloy
dans Idées

  Suite

Les services traquent... les identitaires.  

Les services traquent... les identitaires.

27 juillet 2016

Rédigé par Louis Anders
dans Société

  Suite

  Revue de presse
 
La réponse insensée de l'Union Européenne aux attentats : " Nos portes restent ouvertes".   La réponse insensée de l'Union Européenne aux attentats : " Nos portes restent ouvertes".
 


Librairie

Un printemps russe  

Un printemps russe

cliquez ici

 
 
 
 





 
This email was sent to asstradsyrfr@laposte.net 
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences 
AFSP · 38 rue Rémilly · Versailles 78000 · France 

NOUVELLE PARUTION:

 

La vie de notre Seigneur Jésus-Christ,

par Marina Paliaki, collection « Apprendre par l’icône »,

éditions Apostolia, Paris, 2016,

26 pages illustrées.
http://orthodoxie.com/recension-marina-paliaki-la-vie-de-notre-seigneur-jesus-christ/

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

*Dimanche 7 Aout:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe suivie de la BENEDICTION DES VOITURES et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 6 Aoüt à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, Auguste 7:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente)

 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

See original image 

 

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

See original image

 

 

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

See original image

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,13-21.

En ce temps-là, quand Jésus apprit la mort de Jean le Baptiste, il se retira et partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied.
En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades. 
Le soir venu, les disciples s’approchèrent et lui dirent : « L’endroit est désert et l’heure est déjà avancée. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter de la nourriture ! » 
Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. » 
Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. » 
Jésus dit : « Apportez-les moi. » 
Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. 
Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait douze paniers pleins. 
Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants. 
 




 

Par mère Teresa de Calcutta

(1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité 
No Greater Love (trad. Il n'y a pas de plus grand amour, Lattès 1997, p. 92) 

 

« Il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule »

 

Simplicité de notre vie contemplative : elle nous fait voir le visage de Dieu en chaque chose, en chaque être, partout et toujours !

Et sa main, présente en chaque événement nous fait tout accomplir — la méditation et l'étude, le travail et l'échange, manger et dormir — en Jésus, avec Jésus, pour Jésus et à l'égard de Jésus sous le regard aimant du Père, alors que nous restons toujours disposés à le recevoir sous quelque forme qu'il revête. 

Je suis subjuguée par le fait que, avant de commenter la Parole de Dieu, avant d'annoncer aux foules les Béatitudes, Jésus, prenant celles-ci en compassion, les a guéries et nourries.

Et après seulement, il a commencé à leur livrer son enseignement. 

Aime Jésus généreusement, aime-le avec confiance, sans regarder derrière toi, et sans appréhension.

Donne-toi entièrement à Jésus.

Il te prendra comme instrument pour accomplir des merveilles à la condition que tu sois infiniment plus conscient de son amour que de ta faiblesse.

Crois en lui, remets-toi entre ses mains dans un élan de confiance aveugle et absolue, car il est Jésus.

Crois que Jésus, et Jésus seul, est la vie ; sache que la sainteté n'est rien d'autre que ce même Jésus vivant intimement en toi ; alors il sera libre du geste de sa main sur toi.

« Pour suivre Notre-Seigneur et l'imiter dans sa douceur, nous nous rappellerons souvent que la douceur est une vertu qui plaît à Dieu et qui attire les âmes.

Nous éviterons de nous disputer avec qui que ce soit, d'élever trop la voix en parlant, de marcher avec bruit et précipitation.

- Nous ferons en sorte de traiter toutes choses avec ménagement et douceur pour ne rien briser, ni froisser, ni casser.

- De traiter avec douceur et ménagement les corps et les âmes, pour ne pas les froisser ou les briser.

- De supporter avec douceur les incommodités de la vie et aussi celles du prochain.

- D'éviter toute parole ou action brusque, pour ne pas éloigner ceux qui sont faibles.

- De conserver toujours un visage gai et affable pour tout le monde. - De n'être ni triste, ni turbulent, pour ne pas éloigner les pauvres et les pécheurs.

- De ne pas imposer aux autres un fardeau ou un joug que nous ne voulons pas porter nous-mêmes.

- De garder des ménagements pour chaque personne en particulier.

- D'accueillir tout le monde avec bonté et douceur : les pauvres, les malades, les affligés, les importuns, les pécheurs, les enfants.

- De ne jamais rendre le mal pour le mal, ni nous venger des injures. - De ne jamais frapper ni brusquer personne.

- De ne faire du mal à qui que ce soit. [...]

- Faire deux mille pas, et de bonne grâce, avec ceux qui nous en demandent mille.

Faire le double, quand on nous demande un service. - Ne jamais nous mettre en colère.

- Ne dire aucune parole blessante, injurieuse ou méprisante.


Que Dieu nous aide à pratiquer cette belle vertu de douceur ! »

Antoine Chevrier (1826-1879), Le Véritable Disciple de Notre-Seigneur Jésus-Christ(Deuxième Partie, Cinquième condition, III), Librairie Catholique Emmanuel Vitte, Lyon - Paris, 1922.

Peu importe l'amertume de ce qui vous advient, peu importe l'aspect désagréable de ce qui vous arrive, dites

"J'endurerai ceci pour Jésus-Christ!"


Et cela vous deviendra plus facile.

Car le Nom de Jésus-Christ est puissant. A travers lui, tout ce qui est désagréable est calmé, et les démons disparaissent. Vos déceptions aussi seront calmées, et votre couardise sera apaisée.

(saint Antoine d'Optina)

See original image

 

Repost 0
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 05:14

Pour le Dimanche 31 Juillet

Onzième dimanche après la Pentecôte

(Accordé au Calendrier de l'Eglise Orthodoxe Malankare)

·         {C}Saint Qurbana

·         {C} 

o    {C}St Jacques : 2:14-26 :

·         {C}14 Mes frères, si quelqu’un prétend avoir la foi, sans la mettre en œuvre, à quoi cela sert-il ? Sa foi peut-elle le sauver ?

·         {C}15 Supposons qu’un frère ou une sœur n’ait pas de quoi s’habiller, ni de quoi manger tous les jours ;

·         {C}16 si l’un de vous leur dit : « Allez en paix ! Mettez-vous au chaud, et mangez à votre faim ! » sans leur donner le nécessaire pour vivre, à quoi cela sert-il ?

·         {C}17 Ainsi donc, la foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte.

·         {C}18 En revanche, on va dire : « Toi, tu as la foi ; moi, j’ai les œuvres. Montre-moi donc ta foi sans les œuvres ; moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi.

·         {C}19 Toi, tu crois qu’il y a un seul Dieu. Fort bien ! Mais les démons, eux aussi, le croient et ils tremblent.

·         {C}20 Homme superficiel, veux-tu reconnaître que la foi sans les œuvres ne sert à rien ?

·         {C}21 N’est-ce pas par ses œuvres qu’Abraham notre père est devenu juste, lorsqu’il a présenté son fils Isaac sur l’autel du sacrifice ?

·         {C}22 Tu vois bien que la foi agissait avec ses œuvres et, par les œuvres, la foi devint parfaite.

·         {C}23 Ainsi fut accomplie la parole de l’Écriture : Abraham eut foi en Dieu ; aussi, il lui fut accordé d’être juste, et il reçut le nom d’ami de Dieu. »

·         {C}24 Vous voyez bien : l’homme devient juste par les œuvres, et non seulement par la foi.

·         {C}25 Il en fut de même pour Rahab, la prostituée : n’est-elle pas, elle aussi, devenue juste par ses œuvres, en accueillant les envoyés de Josué et en les faisant repartir par un autre chemin ?

·         {C}26 Ainsi, comme le corps privé de souffle est mort, de même la foi sans les œuvres est morte.

o    {C} 

o    {C}1 Corinthiens 14 :34- 40 :

·         {C}34 Que les femmes gardent le silence dans les assemblées, il ne leur est  point permis de parler ; mais qu’elles restent dans la soumission, comme le précise la Loi.

·         {C}35 Et si elles veulent obtenir un éclaircissement, qu’elles interrogent leur mari à la maison. Car pour une femme c’est une honte de parler dans l’assemblée.

·         {C}36 La parole de Dieu serait-elle venue de chez vous ? Ne serait-elle arrivée que chez vous ?

·         {C}37 Si quelqu’un pense être prophète ou inspiré par l’Esprit, qu’il reconnaisse dans ce que je vous écris un commandement du Seigneur.

·         {C}38 S’il ne le reconnaît pas, lui-même ne sera pas reconnu.

·         {C}39 Ainsi, mes frères, recherchez le don de prophétie, et n’empêchez pas de parler en langues,

·         {C}40 mais que tout se passe dans la dignité et dans l’ordre.

o    {C} 

o    {C}Saint-Marc : 6:7-13 :

·         {C}07 Il appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,

·         {C}08 et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.

·         {C}09 « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »

·         {C}10 Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.

·         {C}11 Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »

·         {C}12 Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.

·         {C}13 Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.

 

o    {C} 

Par Saint Basile

(v. 330-379),

moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église 
Homélie 6, sur les richesses ; PG 31, 261s (trad. Luc commenté, DDB 1987, p. 109 rev.) 

 

« Être riche en vue de Dieu »

 

« Que vais-je faire ?

Où trouver de quoi manger ?

De quoi m'habiller ? »

Voilà ce que dit ce riche.

Son cœur souffre, l'inquiétude le dévore, car ce qui réjouit les autres accable l'avare.

Que tous ses greniers soient remplis n'est pas pour lui un bonheur.

Ce qui tourmente douloureusement son âme, c'est ce trop-plein de richesses débordant de ses greniers… 

Considère, homme, celui qui t'a comblé de ses largesses. Réfléchis un peu sur toi-même :

Qui es-tu ?

Qu'est-ce qui t'a été confié ?

De qui as-tu reçu cette charge ?

Pourquoi as-tu été choisi de préférence à bien d‘autres ?

Le Dieu de bonté a fait de toi son intendant ; tu as la charge de tes compagnons de service : ne va pas croire que tout est préparé pour ton seul estomac !

Dispose des biens que tu as entre les mains comme s'ils appartenaient à d'autres.

Le plaisir qu'ils te procurent dure peu, bientôt ils vont t'échapper et disparaître, mais il t'en sera demandé un compte rigoureux.

Or toi, tu gardes tout, portes et serrures verrouillés ; et bien que tu aies tout enfermé, l'anxiété t'empêche de dormir… 

« Que vais-je faire ? »

Il y avait une réponse toute prête :

« Je comblerai les âmes des affamés ; j'ouvrirai mes greniers et j'inviterai tous ceux qui sont dans le besoin…

Je ferai entendre une parole généreuse : Vous tous qui manquez de pain, venez à moi, prenez votre part des dons accordés par Dieu, chacun ce qu'il lui faut. »

 

 

Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Discours sur le Psaume 103 IV, 17 

 

« Ils proclamaient : "Tout ce qu'il fait est admirable : il ouvre la bouche des muets" »

 

« Je chanterai le Seigneur tant que je vis » (Ps 103,33).

Que chantera le psalmiste ?

Tout ce que Dieu est, il le chantera. Chantons la gloire du Seigneur durant toute notre vie.

Notre vie actuelle n'est qu'une espérance ; notre vie par la suite sera l'éternité ; la vie de cette vie mortelle est l'espérance de la vie immortelle.

« Je chanterai le Seigneur pendant toute ma vie ; je jouerai pour le Seigneur tant que je suis. »

Et parce que je vivrai en lui sans fin, tant que je vivrai, je chanterai à mon Dieu. 

Lorsque nous aurons commencé à chanter au Seigneur dans la cité du ciel, ne nous imaginons pas que nous devons y faire autre chose ; toute notre vie sera alors de chanter à la gloire de Dieu.

Si, ici bas, l'objet de nos louanges nous cause de l'ennui, nos chants de louange peuvent nous en causer aussi.

Mais, si nous l'aimons éternellement, éternellement aussi nous le louerons.

« Je chanterai pour mon Dieu tant que je vivrai ! »

 

 

 

Par St Isaac le Syrien:

Ne t'appuie pas sur ton savoir personnel, afin de ne pas être abandonné aux mains des démons, qui te conduiraient dans leurs pièges inextricables, et t'envelopperaient de terreur, jusqu'à te rendre complètement confus, ne sachant même plus où tu te trouves.

Ne lève pas le pied pour la marche, sans avoir prié auparavant, particulièrement si le chemin est obscur.

Que la supplication ne quitte pas ta bouche, et joins-y la confession de ta faiblesse et de ton ignorance. Tu seras ainsi soutenu parla miséricorde, au moins grâce à ton humilité, même si tu n'en es pas digne.

Là où l'œuvre fait défaut, l'humilité et l'action de grâces sont pleinement accueillies à leur place par Dieu, et celui qui s'humilie recevra une récompense pour un geste qu'il n'a pas su poser.


Celui qui se tient dans l'humilité, parce qu'il a manqué à ce qui était demandé, est davantage aimé par Dieu que celui qui pense lui faire une faveur par ses nombreuses œuvres. Mais celui qui possède à la fois les œuvres et l'humilité a installé deux grands luminaires au-dedans de lui, auprès desquels son âme trouve ses délices, et il fait en tout temps la joie de Dieu.


Là où l'ouvrage fait défaut, la qualité de l'humilité comblera ce manque. La puissance, grâce à laquelle l'humilité est en mesure de contrôler l'âme, consiste dans le brisement produit par les labeurs spontanés, qui naissent du souvenir des péchés commis. Sans ce brisement (du cœur), il n'est pas possible d'échapper aux péchés de tous les jours, ni de recevoir le pardon de ceux commis auparavant.

Mais même si l'on ne pratique guère de labeur, il est toujours possible de se sentir affligé dans sa Pensée, de se souvenir continuellement de ses péchés, d'avoir une basse opinion de soi devant Dieu, d'être paisible et semeur de paix parmi les autres, d'honorer tout le monde, d'être recueilli en soi-même, de rire rarement, de ne pas être bavard, d'avoir une bonne parole pour tout le monde, de rendre grâces dans son cœur au milieu des épreuves, de garder un silence sage et des membres bien rangés, et de se souvenir que, quoi qu'il arrive, l'on est mortel et qu'il faudra (un jour) quitter ce monde.

Toutes ces choses ne demandent pas obligatoirement du labeur corporel, mais elles sont l'orne¬ment de la Pensée.


Mais celui qui néglige même ce qui ne demande pas de labeur corporel, ni ne suppose la peine ou la vigueur du corps, mais qui peut être acquis même par quelqu'un de faible, celui-là s'est laissé aller à la négligence de sa Pensée, et sera justement blâmé par Dieu. Dieu n'a pas besoin d'un ouvrage qui soit imposant, comme il a besoin de l'excellence du désir.

Car Dieu ne distingue pas une âme vertueuse à partir de ses œuvres, mais à partir de l'excellence de son désir orienté vers lui, et à partir d'un cœur qui sans cesse se repent.

Tout comme il ne reconnaît pas le pécheur à partir de ses actes. Les actions sont souvent empêchées par les circonstances, tout comme nombre d'actions bonnes et mauvaises sont accomplies malgré leurs acteurs. Dieu regarde plutôt le désir de la volonté, et voit en quoi celui-ci prend plaisir.

La qualité de l'âme lui suffit, même sans œuvres, s'il est impossible de les accomplir. […]
Prends soin de tes pensées, et ne les dirige pas sur les autres. Ne tiens aucun homme pour mauvais, car à un autre moment, tu verras différemment celui qui te semble mauvais aujourd'hui.

Ne poursuis donc pas des suggestions qui semblent te révéler leurs intentions, car dès que l'amour est présent, celui-ci cache même leurs fautes ; mais l'absence d'amour pro¬vient des ténèbres de l'âme.
Celui qui n'aime pas son prochain, mais prétend aimer Dieu, se trompe sans le savoir.

Il n'y a rien qui excite autant la colère de Dieu, et qui l'irrite, que quelqu'un qui, assis dans sa cellule, pense à son compagnon et transforme sa cellule en une cour de justice, lui-même jouant au juge et condamnant les défaillances des autres.

Alors que lui se considère comme un converti et qu'il répète dans sa prière :

« Pardonne-moi comme j'ai pardonné. »


Si celui qui juge ceux qui l'offensent encourt pour lui-même une sévère condamnation devant la justice de Dieu, quel ne sera pas notre sort, nous qui jugeons même des actes éloignés. Si ta conscience ne peut pas voir ni supporter les défaillances et les faiblesses des autres, pars donc ailleurs !

Comment est-il possible de tenir tous les hommes pour bons, si la quiétude nous fait défaut ?
Sois instrument de paix et reste humble afin d'être plein de miséricorde pour tous.

Les circonstances extérieures (telles qu'on les voit) changent avec l'activité du cœur, selon que celle-ci est orientée vers le bien ou vers les tentations. Ne sois pas réprobateur ni redresseur des torts des autres.

Ne te laisse pas dominer par un zèle mauvais qui agite ton âme. Celui qui est rempli d'un tel zèle et dont la Pensée s'agite continuellement au sujet des autres ne sera jamais digne de cette paix spirituelle dans laquelle s'ébranlent les intuitions sur la douceur que Dieu déploie devant les mondes.

C'est par la dissipation de la Pensée qu'un tel zèle pénètre chez quelqu'un, parce qu'on lui a permis de circuler parmi les actions des autres, comme un navire sans pilote.
Celui qui se laisse ainsi distraire et qui se fait du mauvais sang au sujet des actions mauvaises des frères, ne peut pas être mort au monde.
Un tel zèle visant la conduite des autres peut s'installer durablement chez quelqu'un pour deux raisons : ou bien par orgueil, ou bien par sottise.

En dehors de ces deux cas, il n'y a aucun motif qui puisse être à l'origine d'un tel zèle.

Ou bien l'on s'imagine que ses propres défauts sont minimes en comparaison de ceux des autres - ou peut-être pense-t-on même n'en avoir pas du tout ! - et l'on se croit capable de ramener tout le monde à la vérité.

Ou bien il semble que l'on deviendra l'ami de Dieu en faisant preuve de haine vis-à-vis des pécheurs, ce qui est le signe évident d'une conscience stupide et complètement étrangère à toute (vraie) connaissance de Dieu.

Un tel homme semble ignorer que les saints ont accueilli la mort sous différentes formes, dans le but de ramener des méchants et des assassins sur le chemin vers Dieu, grâce à leur amour.
Ceux qui perçoivent le Dessein de Dieu et qui ont été entièrement rendus dignes de connaître son désir se laissent mettre à mort pour les pécheurs, à l'image du Fils de Dieu.


Ô Christ, dont les puissantes délices et l'espérance sont trop élevées pour la conscience humaine, sème ton espérance dans mes desseins, afin que ma Pensée, en te ressentant, cesse de regarder les choses de la terre.

 

Car elle ne peut, Seigneur, cesser de se laisser distraire par celles-ci à moins d'être distraite par toi, comme il n'est pas possible non plus qu'elle tienne quelqu'un comme mauvais, à moins d'ignorer complètement ton espérance, et d'avoir le regard confiné à la terre, égal à celui d'une taupe.


Accorde-moi, Seigneur, de mourir à toute chose, afin que par cette mort tu puisses m'accorder de ressentir le mystère de la vie nouvelle.
Seigneur, ceux qui vivent pour ce monde-ci n'ont jamais été jugés dignes de ressentir cette connaissance-là, mais ceux- là seuls qui étaient morts durant leur vie d'ici-bas, à cause de cette bonne espérance qui leur est réservée, et qui offraient en tout temps à Dieu leur prière et leurs larmes, le suppliant avec un ardent amour qu'aucun homme ne fût exclu de ces délices.

 

 

DU JUGEMENT TROP RAPIDE

Un dimanche, le métropolite Antoine fit l'homélie suivante :

"Hier soir, une femme est venue avec son enfant dans cette église. Elle était en pantalon et ne portait pas de voile. Quelqu'un le lui a reproché. Elle est partie. Je ne sais pas qui a fait ça, mais j'ordonne à cette personne de prier Dieu jusqu'à la fin de sa vie pour cette femme et son enfant, pour leur Salut. Parce qu'à cause de vous, elle pourrait bien ne plus jamais revenir à l'église."
Ensuite il fit demi-tour et retourna dans le sanctuaire. Son sermon était terminé.

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

 

 

 

Samedi 30 Juillet:

 

Mor Jakob Burd`ono

St Jacques Burdono

Aujourd'hui, nous célébrons la fête de Mor Jakob Burd`ono le réorganisateur  de l'église syriaque orthodoxe d'Antioche de Tello d-Mauzlath, métropolite de Urhoy (Edessa, Urfa), en Syrie et en Asie. (+578)

Today we celebrate  the feast of Mor Jakob Burd`ono the organiser and saviour of Syriac orthodox church af Antioch from Tello d-Mauzlath, Metropolitan of Urhoy (Edessa,Urfa), Syrie and Asia. (+578)

 

ܕܘܟܪܢܐ ܕܡܪܝ ܝܥܩܘܒ ܒܘܪܕܥܢܐ ܡܛܪܘܦܘܠܝܛܐ ܕܐܘܪܗܝ ܘܕܐܬܪ̈ܘܬܐ ܕܣܘܪܝܐ ܘܕܐܣܝܐ ܡܢ ܬܠܐ ܕܡܘܙܠܬ (+578)

 

 

 

Mor Gregorios Bar Hebraeus

 

 

Aujourd'hui, nous célébrons aussi la fête de l'un des plus grand

 

savants syriaques Maferyono Mor Gregorios Bar Hebraeus

 

(* 1226 près de Malatya, † 30 Juillet 1286, à Maraga, la Perse).

 

Il a été décrit divers ouvrages (Voir ci-dessous) 

 

Ses reliques se trouvent dans le monastère syriaque

 

Mor Mata en Irak.

 

Today we celebrate also the feast of one of the most greatest

 

Syriac scholars Maferyono Mor Gregorios Bar Hebraeus (*1226

 

near Malatya, † 30 July 1286, at Maraga, Persia).

 

He was described as "The Ocean of Wisdom",

 

"The Light of East and West"

,

"The Prince of Learning Men",

 

"The Greatest Sage",

 

"The Holy Father" and

 

"The Most Learned Man Possessing Divine

 

Knowledge".

 

His relics can be found in the Syriac monastery of

 

Mor Mata in Irak.

 

 

 

 

Sainte Juliette

François-Joseph Heim Le martyre de saint Cyr et de sainte Juliette, sa mère Belfort, Musée d'Art et d'Histoire

 

C'est une martyre, tuée en 303 en Cappadoce.

 

juillet.

Prénoms apparentés : Guiletta (italien), Julie, Julitte.

Une veuve dépouillée par son homme d’affaires

Juliette (ou Julitte ou Julie) est une veuve chrétienne de Césarée (Asie Mineure), assez âgée, que son « homme d’affaires » ou un notable de la ville a dépossédée de la presque totalité de ses biens. Vers 303, un procès commence, à l’initiative de Juliette que l’intendant indélicat veut achever de dépouiller ; plusieurs témoins sont entendus. Leurs dépositions confirment les déclarations de Juliette qui est sur le point de gagner son procès. C’est alors que l’homme d’affaires s’avance devant les juges et accuse la vieille femme d’être chrétienne, ce qui, aux termes d’un édit pris la même année, lui interdit d’aller en justice pour obtenir la réparation d’un dommage.

Le martyre sur le bûcher

Le président du tribunal fait aussitôt apporter un autel et de l’encens. Il demande à Juliette de sacrifier aux dieux. La chrétienne refuse. Après avoir, à plusieurs reprises, réaffirmé sa foi en Jésus-Christ, Juliette est condamnée à être brûlée vive. Sur le chemin du bûcher, elle réconforte plusieurs de ses amies elles aussi promises à la mort. Les flammes la font périr sans pour autant consumer son corps. Selon une autre version de cette légende, Juliette et ses cinq compagnes (Claudia, Euphrasie, Matrona, Phanie et Técuse) sont vierges et condamnées à êtres noyées dans un lac ; saint Théodore repêche les six corps pour les convertir, avant d’être décapité.

 

 

SAINT ABDON et SAINT SENNEN
Martyrs 
(† 254)

 

        Saint Abdon et saint Sennen, nobles persans, avaient été comblés de biens et d'honneurs par les rois de Perse, qui les avaient investis des premières dignités de l'État. Cependant, leur piété et leur zèle pour la foi catholique surpassaient leurs immenses richesses et la noblesse de leur sang.

        L'empereur Dèce, grand ennemi du christianisme, remporta une victoire décisive contre les rois persans, devenant par le fait même, maître absolu de plusieurs pays. Ce prince inique résolut d'exterminer les chrétiens dans tout son empire. Abdon et Sennen ressentirent une profonde affliction en voyant les cruelles injustices dont l'indigne empereur accablait les fidèles qui étaient chaque jour victimes d'odieux procédés. D'un commun accord, ils s'appliquèrent de tout leur pouvoir à fortifier et encourager leurs frères chrétiens. Ils ensevelissaient les martyrs, sous peine d'encourir eux-mêmes la terrible colère de leur nouveau souverain.

        Dèce, instruit de leurs actions, commanda de les arrêter et de les conduire devant son tribunal. Usant d'abord de douceur à leur égard, il essaya de les persuader qu'il était redevable de sa victoire aux dieux de l'empire, et qu'il était de toute justice qu'ils les adorassent. 

        Les deux frères répondirent à Dèce que les vaincus avaient adoré les mêmes faux dieux que lui, et n'en avaient cependant pas moins perdu la bataille. Que pour eux, ils n'adoreraient jamais que le seul vrai Dieu, créateur du ciel et de la terre, et son Fils Jésus-Christ qui donnait la victoire aux uns et permettait que les autres fussent vaincus à cause des desseins cachés de sa Providence.

        Dèce leur déclara qu'il tenait à tout prix et sous peine de mort, qu'ils adorassent les mêmes dieux que lui. « La seule raison nous démontre, grand Prince, qu'il ne peut pas y avoir plusieurs dieux : deux maîtres souverains ne sauraient subsister dans l'empire. Ce que vous appelez des dieux ne sont que des démons, les singes de la Divinité dont les hommes sont dupes. Il n'y a qu'un seul Dieu, et c'est ce seul Dieu, notre souverain Maître et le vôtre, que nous adorons. ». « Je saurai bien venger nos dieux de vos blasphèmes, et vous faire repentir de votre impiété ! » répliqua l'empereur.

        Ne pouvant supporter plus longtemps les propos que saint Abdon et saint Sennen lui tenaient, Dèce ordonna de charger de chaînes les martyrs et de les enfermer dans une obscure prison; et quand il s'en retourna pour triompher, il les amena avec lui afin qu'ils servissent d'ornements à son triomphe. Il les fit ensuite comparaître devant les membres du sénat leur disant qu'il ne tenait qu'à eux de recouvrer leurs richesses et leurs dignités, et d'arriver aux premières charges de l'empire ; que pour cela, il leur fallait seulement sacrifier aux dieux. Abdon et Sennen répondirent à l'empereur qu'ils ne reconnaissaient qu'un Dieu, Jésus-Christ, et n'adoreraient jamais des idoles qui n'étaient que des démons. 

        Ils furent renvoyés en prison, et le lendemain, traînés dans l'amphithéâtre où l'on devait, par force, leur faire fléchir le genou devant la statue du soleil. Les martyrs, ayant insulté cette statue, furent fouettés cruellement, et on lâcha contre eux deux lions et quatre ours. Ces animaux se couchèrent à leurs pieds et devinrent leurs gardiens de telle façon, que personne n'osait s'approcher d'eux ; enfin, des gladiateurs vinrent mettre fin aux jours des martyrs.

        Une fois décapités, les bourreaux attachèrent les pieds des martyrs et traînèrent leurs corps en présence de l'idole du soleil. On les laissa là pendant trois jours, sans sépulture, dans l'intention d'inspirer de la frayeur aux chrétiens. Au bout de ce temps, le sous-diacre Quirin enleva les précieuses dépouilles et les ensevelit dans sa maison.



Tiré de l'Abbé Jouve, 1886, deux. éd. tome 3, p. 163-167

 

 

 

 

 

31 juillet :

Saint Joseph d'Arimathie

(Le noble Joseph)

Tropaire ton 2

Le noble Joseph descendit de la Croix Ton Corps très pur,/ 
l'enveloppa d'un linceul immaculé et l'oignit d'aromates,/ ...
et L'ayant embaumé, Le déposa dans un sepulcre neuf./ 
Mais le troisième jour Tu Te relevas, O Seigneur, accordant au monde une grande Miséricorde.

Kondakion ton 2

Joseph d'Arimathie T'a descendu de la Croix comme mort, Toi, le Porteur de la Vie,/et T'a enveloppé dans le linceul immaculé avec les aromates./ Il a langui d'étreindre et d'embrasser Ton Corps pur avec son cœur et ses lèvres/ pourtant il s'est retenu avec crainte./ Il pleura vers Toi en se réjouissant:/ Gloire à Ta condescendance, O Amant de l'Humanité.
(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsj…/juillet31.html)

The noble Joseph, a wealthy man and member of the Jewish Sanhedrin, was secretly a follower of Christ. "Now when it was evening, there came a certain rich man of Arimathea, Joseph by name, who was himself a disciple of Jesus" (St. Matthew 27:57). "Now after these things Joseph of Arimathea, because he was a disciple of Jesus (although for fear of the Jews a secret one), besought Pilate that he might take away the body of Jesus" (St. John 19:38). Together with Nicodemus, Joseph removed the body of Christ from the cross and placed it in his sepulchre. Because of this, he was shackled by the Jews and thrown into prison. But the resurrected Lord appeared to him and convinced him of His resurrection. After that, the Jews released him from prison and banished him from the fatherland. He went throughout the world to preach the Holy Gospel of Christ, and that "good news" he brought to England where he reposed in the Lord.

Prologue from Ochrid

 

Saint Germain, évêque

Tropaire ton 4

Saint évêque Germain, notre protecteur,+ honneur et consolation de l’Eglise des Gaules,/ tu as quitté la gloire et les richesses pour suivre avec humilité le Christ notre Dieu./ Tu as combattu les hérésies et fait triompher la vraie foi./ Ô Père des Auxerrois, Refuge des malheureux, prie le Christ de nous affermir, dans sa miséricorde !

Kondakion ton 3

Grand ascète et bon pasteur selon le Christ, élu et défenseur du peuple de Dieu,+ émule de saint Martin, collègue de saint Hilaire et de saint Loup,+ protecteur de sainte Geneviève,/ l’Eglise fait mémoire de tes miracles.// Pour nous aussi, manifeste la puissance de ta prière et de ta foi,/ afin que, délivrés du péché et de la mort, nous glorifions avec toi le Tri-unique Seigneur!//
(http://orthodoxie.pagesperso-orange.fr/…/fete_st_germain.ht)

 

 

 

 

 

 

Il trouve en elle son Corps de gloire

See original image

Pour Ignace de Loyola (St de l'Eglise latine), le Christ ressuscité apparaît à Marie en tant qu'elle représente et récapitule en elle-même toute l'Église. Elle lui offre un espace virginal et immaculé où son apparaître peut se déployer sans obstacle.

Il trouve en elle son Corps de gloire. Il peut lui communiquer la totalité du salut et de la grâce, de telle sorte qu'associée à son œuvre de salut depuis l'Incarnation, elle puisse devenir, après avoir participé de la manière la plus étroite à Sa Passion, sa parfaite collaboratrice dans la diffusion même des fruits de la rédemption.

En d'autres mots, le Christ constitue la Vierge Marie figure personnelle de l'Église-médiatrice de toute grâce. Le Seigneur, en effet, ne veut rien faire sans l'aide, sans la médiation, de son Epouse, l'Église.

 

Françoise Breynaert 

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

*Dimanche 7 Aout:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe suivie de la BENEDICTION DES VOITURES et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 6 Aoüt à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, Auguste 7:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente)

 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

See original image 

 

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

See original image

 

 

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

See original image

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 05:37

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,17-18.11,1-2.

Mes frères, que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. 
Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c'est celui que le Seigneur recommande. 
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais oui, vous me supportez. 
J'ai conçu pour vous une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un époux unique, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,38-42.

En ce temps-là, Jésus entra dans un bourg et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. 
Elle avait une sœur, appelée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. 
Marthe, qui était occupée par maint service, se présenta, disant : " Seigneur, vous n'avez cure que ma sœur me laisse seule faire le service ? Dites-lui donc de m'aider. " 
Le Seigneur lui répondit : " Marthe, Marthe, vous vous inquiétez et vous agitez pour beaucoup de choses ! 
Or il n'est besoin que de peu de choses ou d'une seule. Marie en effet a choisi la meilleure part, qui ne lui sera point ôtée. " 
 




Par Odon de Cantorb 
Sermon pour la fête de l'Assomption. (trad. J. Leclercq, Duculot-Lethielleux 1969, p. 267-268) 

 

Marthe et Marie unies

 

Dans l'Évangile, Jésus est décrit comme ayant été accueilli par deux sœurs dont l'une le servait, tandis que l'autre s'adonnait à l'écoute de sa parole.

Ceci s'applique à la bienheureuse Vierge Marie. 

En ces deux femmes dont parle l'Écriture, il est d'usage de voir le symbole des deux vies dans l'Église :

Marthe représentait la vie active, et Marie la vie contemplative. Marthe peinait aux œuvres de miséricorde ; Marie se reposait en regardant.

L'active se livre à l'amour du prochain, la contemplative à l'amour de Dieu. Or, le Christ est Dieu et homme.

Et il a été entouré de l'unique amour de la bienheureuse Vierge Marie, à la fois quand elle servait son humanité et quand elle était attentive à la contemplation de sa divinité... 

D'autres servent les membres du corps du Christ ; la Vierge Marie servait le Christ en personne..., et non seulement par des actions extérieures, mais par sa propre substance : elle lui a offert l'hospitalité de son sein.

Dans sa petite enfance, elle a aidé la faiblesse de son humanité, le caressant, le baignant, le soignant ; elle l'a porté en Égypte pour fuir la persécution d'Hérode et elle l'a ramené ; enfin, après de multiples services, elle s'est tenue près de lui alors qu'il mourait sur la croix, et elle a assisté à son ensevelissement...

C'est ainsi qu'elle a été Marthe, et qui pourrait l'égaler dans le service ? 

Dans la contemplation aussi, dans la part de Marie, elle est supérieure à tous.

En vérité, quelle contemplative ne devait pas être celle qui avait porté en elle la divinité même, unie à sa chair en la personne du Fils de Dieu !

Puis elle l'a écouté, conversé avec lui, joui de lui, l'a contemplé. « Dans le Christ sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » (Col 2,3)...

Telle a été Marie contemplative, elle qui, dans le Fils unique de Dieu qu'elle avait engendré de sa chair, contemplait la gloire de toute la Trinité.

 

LA DOULEUR INSTRUMENT DE SANCTIFICATION ?

« Comme le remarque Mme de Staël, la douleur est donc un bien, ainsi que l'ont dit les mystiques ?

Elle n'est pas un bien en soi, mais en ce qu'elle est l'instrument efficace d'un bien. La douleur est notre moyen naturel de perfectionnement ; elle est une dernière ressource pour l'âme qui, dans sa défaillance, abdique ses prérogatives.
[...]
La douleur sanctifie.

Et elle sanctifie à un point qu'il n'est pas donné à celui qui la souffre de le savoir, si ce n'est peut-être par le sentiment qu'il en garde au fond de sa conscience. Remarquez combien les personnes qui ont souffert ensemble s'estiment après !

Le fait est surtout visible chez les époux, qui peuvent mieux s'apercevoir du perfectionnement qui s'est fait en leur cœur.


La douleur seule entre assez en avant dans l'âme pour l'agrandir.

Elle y réveille des sentiments que l'on ne soupçonnait point encore : elle va toucher jusqu'aux sources de la sainteté !

Dans ses élans, elle donne essor à des émotions que les plus grands artistes peuvent à peine entrevoir.

Il y a dans l'âme des places très élevées où dort la vitalité, et que la douleur seule peut atteindre : l'homme a des endroits de son cœur qui ne sont pas, et où la douleur entre pour qu'ils soient !
Ne redoutons pas les ravages de la douleur.

Quelquefois elle vide entièrement l'âme, mais lorsqu'elle a passé, Dieu s'y précipite pour la remplir.

Les joies du ciel descendraient-elles avec leur suavité dans toute l'âme humaine, si l'amertume de la douleur n'y avait partout éveillé une faim sacrée ?

La joie se fait sa place quand le cœur s'agrandit : c'est dans le vase de la douleur que se répandra la Félicité. »

Antoine Blanc de Saint-Bonnet (1815-1880), La douleur (ch.III), Le Mans, Le Club du livre rare, 1961 (1ère éd. 1849).

 

N'apprenez pas en premier à vos enfants comment recevoir convenablement la bénédiction d'un prêtre,

mais à céder leur siège aux personnes âgées, à tendre la main pour aider une dame à descendre de l'autobus,

et à tout faire pour l'amour du Christ...
L'éducation religieuse ne commence pas lorsque la maman enseigne à dire le "Notre Père",

mais lorsque le papa enseigne à son fils à remercier sa maman

pour son linge lavé et le repas préparé.
p. Alexander Obcharenko

 

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

 

 

SAINTE MARTHE
Vierge 
(† v. 81)

See original image

A Béthanie, non loin de Jérusalem, vivaient Marthe, Marie et leur frère Lazare.

Jésus aimait à se reposer dans leur maison. Qu'il devait faire bon puisqu'il s'y sentait bien.

Honneur donc à la maîtresse de maison, sainte Marthe. Mais elle est toujours affairée et elle reproche à sa soeur de ne pas l'aider.

Le Maître ne lui en fait pas grief.

Il lui demande seulement de rester calme et de donner à chaque chose sa valeur.

Ce n'est pas l'activité que Jésus condamne, mais l'agitation. L'essentiel c'est la convivialité, avec un équilibre des réalités.

Marthe d'ailleurs n'en manque pas, car lorsque Marie ne sait que pleurer devant le tombeau de son frère, Marthe est confiante :

"Je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l'accordera

." La réponse ne se fait pas attendre :

"Je suis la Résurrection et la Vie."

        Sainte Marthe était sœur de Marie Madeleine et de Lazare. C'est elle qui dirigeait la maison de Béthanie et s'en montrait digne par sa douceur et son amabilité envers les siens, par sa charité envers les pauvres et par l'hospitalité si dévouée qu'elle offrait au Sauveur et à ses disciples. Un jour, Marthe était absorbée par les soins domestiques, tandis que Madeleine se tenait aux pieds de Jésus. Marthe se plaignit : 
« Seigneur, dites donc à Marie de venir m'aider, ne voyez-vous pas qu'elle me laisse toute la charge ? »
- Marthe, Marthe, lui dit le Maître, vous vous agitez trop. Une seule chose est nécessaire ; Marie a choisi la meilleure part, et elle ne lui sera point enlevée. » 



        C'est Marthe qui fit prévenir Jésus de la maladie, puis de la mort de son frère Lazare : « Seigneur, Lui dit-elle, dès qu'elle L'aperçut, si Vous eussiez été ici, mon frère ne serait pas mort. » Et Jésus lui donnant des paroles d'espérance : « Seigneur, ajouta-t-elle, je crois que Vous êtes le Christ, Fils du Dieu Vivant. » 

        Une tradition raconte qu'après la mort de la Très Sainte Vierge, Marthe subit le sort de Lazare et de Madeleine : exposée par les Juifs endurcis sur une frêle barque, à la merci des flots irrités, elle est portée avec les siens vers les beaux rivages de la Provence. Là elle participe à l'apostolat de son frère Lazare, qui devint évêque de Marseille, et à la sainte vie de Madeleine.

Ste Marthe,vierge,Tarascon,provence

        Marthe est devenue célèbre par l'enchaînement d'un dragon. Au moment où elle commençait à prêcher la foi sur les rives du Rhône, un monstre effroyable, connu sous le nom de Tarasque, jetait la terreur dans toute la contrée. Un jour que Marthe annonçait la parole divine dans la ville de Tarascon, la foule s'écria : « Si vous détruisez le dragon, nous embrasserons votre foi. 
- Si vous êtes disposés à croire, répondit Marthe, tout est possible à celui qui croit. » Et seule elle s'avance vers la caverne du monstre. Pour combattre cet ennemi, Marthe se munit du signe de la Croix ; le monstre baisse la tête et tremble. Elle s'avance, l'enlace avec sa ceinture et l'amène comme un trophée de victoire aux habitants, et bientôt la Tarasque tombe écrasée sous les coups vengeurs de tout le peuple. En triomphant de ce monstre, Marthe avait triomphé du dragon infernal. 

        Marthe s'établit dans la ville, devenue chrétienne, se fit la servante des pauvres, et fonda une communauté de vierges.



(Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.)

 

Seraphima (Serapia) of Antioch
Commemorated on July 29



The Holy martyr Seraphima the Virgin, a native of Antioch, lived at Rome during the reign of the emperor Hadrian (117-138) with the illustrious Roman Sabina, whom the saint converted to Christianity. During the persecution against Christians begun by order of the emperor, the governor Virilus gave orders to bring St Seraphima to trial. Desiring a crown of martyrdom from the Lord, she fearlessly went to the executioner at the first summons. The devoted Sabina accompanied her. Seeing that illustrious lady, Virilus at first set the maiden free, but after several days he again summoned St Seraphima and began the trial.

 

Holy Martyr Callinicus of Gangra in Asia Minor 

(c. 250)

He was born in Cilicia to a pious family. He left all worldly things and devoted his life to preaching the Gospel of Christ, for which he was arrested in Ancyra by the governor Sacerdos. When he was commanded to worship the idols or suffer torture, Callinicus replied, 'Every torture for my God is as welcome to me as bread to a hungry man.'

 

 After harsh torture, the governor had him shod in shoes in which nails had been set pointing upright, and had him driven on foot to the town of Gangra. (The governor was afraid to keep him in Ancyra, since many of the people were turning to Christ through the Saint's example.)

 

 On the way, when the soldiers became thirsty, Callinicus prayed to God and brought forth water from a rock. At Gangra he was thrown alive into a furnace. When the fire was out, his dead body was found completely unharmed

 

 

 

 

 

 

Touché par le Christ, blessé par sa miséricorde

See original image

 

 

 

Un jour de mes 20 ans, j’avais décidé d’aller en Californie (Etats-Unis) sur le pouce avec un ami pour mieux connaître des Jesus People vus à la télévision. La police américaine nous ramena au Québec.

J’avais demandé à Dieu :

« Si tu existes, révèle-toi à moi ». 

Le 2 juin 1972, il me répondit par Marie et une communauté de jeunes à Drummondville (Québec). À la prière du soir, j’ai récité trois Je vous salue Marie avec d’autres jeunes ; j’ai basculé dans la joie et retrouvé le Dieu de mon enfance. 

J’ai été touché par le Christ, blessé par sa miséricorde ; mon cœur ne s’est pas refermé.

Depuis ce jour, la joie est pour moi la couleur de Dieu, l’essence même du Christianisme, avec l’amour.

Raconter mon aventure de conversion, c’est l’inscrire dans une histoire biblique qui crée du sens et dévoile ce qui est caché à l’interprétation.

 

Jacques Gauthier
Aleteia.org

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

See original image

EN VRAC...ÉLÉMENTS ÉPARS POUR VOTRE

 

RÉFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

===

 

Le prêtre Jacques Hamel a été assassiné ce mardi matin par deux terroristes alors qu'il célébrait une messe. Sœur Danielle était présente dans l'Eglise au moment de l'attaquec. Elle a raconté la scène à RMC.

Extraits de ropos du 1er Ministre Français dans "La Vie":

Des catholiques ont été lâchement attaqués dans cet instant de paix et de communion qu’est la messe

En s’en prenant à une église, les terroristes ont visé une part de l'identité de la France. Mais ils ont frappé toute la France. Ce qu’elle est.

Nous ne sommes pas dans une guerre de religion ; nous sommes en guerre parce qu’une idéologie totalitaire islamiste veut semer le chaos

 
 

LE DERNIER EVANGILE PROCLAME PAR JACQUES HAMEL, TEMOIN DE L'ATTITUDE CHRETIENNE

Ce mardi 26 juillet, l’abbé Jacques Hamel n’a pas eu le temps d’achever la célébration de la messe de neuf heures. Deux hommes armés ont pénétré dans la petite église de Saint-Étienne-du-Rouvray vers 9h25, ont pris l’assistance en otage, si réduite en ce début de semaine, en plein cœur de l’été, et l’ont frappé à mort.

Une parabole prophétique

À cette heure-ci, l’abbé Hamel avait eu le temps d’achever la proclamation de l’Évangile. Ce mardi 26 juillet, le missel proposait l’explication d’une parabole mystérieuse, celle du bon grain et de l’ivraie. Une parabole prophétique rapportée par Matthieu au chapitre 13 de son évangile :

Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ;
il sema de l’ivraie [une plante toxique] au milieu du blé et s’en alla.
Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi. (…)
Les serviteurs disent au Maître : « Veux-tu donc que nous allions l’enlever ? »
Il répond : « Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps.
Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier. »

 

 

L’explication la voici :

Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ;
le champ, c’est le monde ;
le bon grain, ce sont les fils du Royaume ;
l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ;
la moisson, c’est la fin du monde ;
les moissonneurs, ce sont les anges.
De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu,
ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
Le Fils de l’homme enverra ses anges,
et ils enlèveront de son Royaume
toutes les causes de chute
et ceux qui font le mal ;
ils les jetteront dans la fournaise :
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Alors les justes resplendiront comme le soleil
dans le royaume de leur Père.
Celui qui a des oreilles,
qu’il entende ! »

Gardons-nous de toute tentation de venger la mort du père Jacques Hamel ou des centaines de victimes du terrorisme. Combien d’épis de blé mûrs et dorés avons-nous fauchés en voulant enlever l’ivraie des champs de Syrie, d’Irak ou de Libye, d’Afghanistan, du Yémen ou du Mali ? Partout ce ne sont plus que ruines, malheur, exode. Combien de libertés avons nous perdues à poursuivre l’illusion de la sécurité ?

Le diable a semé l’ivraie dans le monde et les moissonneurs attendent la dernière heure pour trier le bon grain du mauvais. Gardons-nous de la fournaise où les fétus de cette paille mauvaise danseront en se consumant. La récompense des assassins leur est déjà promise : pleurs et grincements de dents. Gardons-nous d’en grossir les rangs. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! Les justes, comme le père Jacques Hamel, ont été fauchés de la terre des vivants pour resplendir comme le soleil…

Ô Mort, où est ta victoire ?

Un vieux prêtre, un couple de personnes âgées, trois religieuses. Ils étaient six. Sept avec le Christ pour être précis, car : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux » (Matthieu 18, 20). À peine la moitié des apôtres ! Rempart dérisoire de la civilisation chrétienne que ces fous d’Allah voulaient abattre… S’ils savaient ! « La mort a été engloutie dans la victoire. Ô Mort, où est ta victoire ? Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ? » (Corinthiens 15, 55) Aucun fidèle ne participerait plus à la messe depuis longtemps s’il n’avait l’intime certitude que la mort n’a plus d’emprise sur sa vie.

Quelle religieuse consacrerait sa vie à des chimères ? Quel couple s’infligerait 60 ans de vie commune en pure perte ? Quel homme rempilerait au service de ses frères jusqu’à 86 ans pour rien ? Ils témoignaient, chacun selon sa vocation – célibat, mariage, sacerdoce – de leur fidélité au Christ, de la mise en pratique de ses commandements et de la foi en la vie éternelle.

C’est la France que l’on assassine

Ce mardi 26 juillet, nous pouvons collectivement pleurer la disparition du père Jacques Hamel, mais nous pouvons surtout pleurer sur le triste sort que connaît la France. Ce mardi 26 juillet, c’est le couple de paysans priant l’angélus sous le pinceau de Jean-François Millet qui prend un coup de couteau dans la gorge. Saint-Étienne-du-Rouvray incarne la désuète image du catholicisme de nos bourgades françaises, épuisé, presqu’éteint, petite lueur vacillant dans la nuit de la foi de tout un pays.

La ville incarne aussi la lente décadence de nos « lumpencités ». Hameau dépendant de la prestigieuse abbaye de Saint-Wandrille au Moyen-Âge, terre du développement industriel et des revendications ouvrières au tournant du siècle dernier, ville aujourd’hui du déclassement social, du chômage à 21% (43% chez les jeunes d’après l’Insee) et du salafisme et des filières djihadistes.

Ce mardi 26 juillet, qui se souviendra du plaidoyer d’Abraham, dans la Genèse, suppliant le Seigneur son Dieu d’épargner la ville de Sodome, rongée par le mal :

Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le coupable ? Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville. Ne pardonneras-tu pas à toute la ville à cause des cinquante justes qui s’y trouvent ? « Si je trouve cinquante justes dans Sodome, à cause d’eux je pardonnerai à toute la ville. » (…) Peut-être s’en trouvera-t-il seulement dix ? Et le Seigneur déclara : « Pour dix, je ne détruirai pas la ville. »

 

Combien, en France, en reste-t-il encore ?

(Source Aleteia)

UNE PRIERE ORTHODOXE:

 

Seigneur, Ton martyr Jacques à cause de de ses souffrances, a reçu de Tes mains ô notre Dieu, une couronne incorruptible; muni de la force qui vient de Toi, il vainquit la férocité des bourreaux et les fureurs impuissantes du démon; que ses prières, Seigneur, nous obtiennent le salut.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen

 

Etoile radieuse et toujours sûre, qui annonce au monde le Soleil de Vérité, saint athlète de Jésus-Christ, Jacques, tu as confondu l’erreur et nous as montré la lumière; ne cesse point de prier pour nous.

(Source Père Duloisy)

 

 

===

UNE NOUVELLE FOIS QACHMILI, VILLE

MARTYR EST TOUCHEE...

Au moins 44 personnes sont mortes et 170 ont été blessées dans deux attentats ayant visé les forces kurdes dans un secteur de la ville syrienne de Qamichli (nord-est), non loin de la frontière turque, selon un bilan des médias officiels.

L'attentat qui a touché la ville de Qachmili a fait a tué au moins 44 personnes et blessé 170 autres. Le bilan risque encore de s'alourdir selon des médias locaux.

Selon un correspondant de l'AFP citant une source des forces de sécurité kurdes (Assayech), «il s'agit du plus gros attentat jamais perpétré dans la ville» de Qamichli. Il a fait état de dégâts très importants et de corps ensevelis sous les décombres. Selon la même source, l'attentat a été mené par un kamikaze qui s'est fait exploser à bord d'un gros camion près d'un point de contrôle proche des administrations de la «zone autonome» kurde dans la ville, dont l'organisme chargé des affaires de Défense.

(ATTENTION CES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DU PUBLIC)

Selon la télévision nationale syrienne, le gouverneur de la province de Hassaké, où se trouve Qamichli, a lancé à la population un appel aux dons de sang «pour les victimes [...] dans les hôpitaux publics et privés».

Lire aussi : En deux mois, 5 000 terroristes sont entrés à Alep via la Turquie, déclare Bachar el-Assad

Les premières informations avaient fait état d'un double attentat mais selon des sources dans Qamichli, l'explosion du camion a en fait provoqué une autre déflagration, causée par un réservoir de gaz.

L'organisation terroriste Etat islamique a finalement revendiqué l'attentat, qui a ciblé un centre de recrutement des forces kurdes, parlant d'«opération-martyre».

Les bâtiments situés aux alentours ont aussi été endommagés par les déflagrations.

La majorité de la province de Hassaké est contrôlée par les forces kurdes qui y ont établi une «administration autonome». Les forces gouvernementales syriennes contrôlent l'aéroport et certains quartiers de Qamichli. Le reste de la province est aux mains des Unités de protection du peuple kurde (YPG, principale force militaire kurde), qui ont annoncé en mars la création d'une zone «autonome» dans le nord-est syrien.

Les combattants kurdes sont à la pointe du combat contre le groupe extrémiste Etat islamique (EI) et ont remporté plusieurs victoires dans le nord et l'est de la Syrie mais les jihadistes ont répliqué par une série d'attaques suicide.

 

Lire aussi : Syrie : un attentat suicide aurait fait au moins cinq morts et de nombreux blessés

(Source: RT)

 

===

OCP Icon of St. Gregorious of Parumala Displayed at SYGG16 Leadership Program in Netherlands

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on JULY 28, 2016

in FEATURED NEWSNEWSOCP SOCIETY NEWS

 

OCP News Sevice- 28/7/16
Julie Jones (Delegate -Representing Coptic Orthodox Church of United Kingdom to OCP)

Netherlands: The OCP Icon of St Gregorios of Parumala (the first canonised Indian Saint) was displayed at the global Syriac Orthodox Youth (Suryoyo Youth Global Gathering 2016 of the Syriac Orthodox Church of Anthioch & All East) gathering held in Netherlands. Orthodoxy Cognate PAGE shares fraternal relations withe Syriac Orthodox Patriarchate of Antioch and All East. This is a great gesture of  love and honor for the OCP family from the ancient Church of Anthioch.

The OCP Icon of St. Gregorious of Parumala (the first canonised Indian Saint) is a symbol of Pan-Orthodox Christian Unity. The icon was written by Eastern Byzantine Orthodox monks and the original is preserved at the OCP Chancellor’s residence in Chicago. It has been presented as a token of love to several Orthodox Christian personalities as well.

Orthodoxy Cogante PAGE is a Pan-Orthodox Christian Movement started in 2007. The major aim of the movement is to generate Pan-Orthodox Christian unity awareness among Orthodox Christian faithful worldwide. OCP aims at building a common platform for all Orthodox Churches. OCP is a small NGO movement registered under the Travancore-Cochin Literary, Scientific and Charitable Societies Registration Act, 1955.

Also Read:
OCP Icon of St. Gregorious of Parumala Venerated in France

OCP Icon of St Gregorious of Parumala Certified Authentic:

OCP Delegation holds historic meeting with Patriarch Ignatius Aphrem II at Puthenkurish

News from the Syriac Orthodox Patriarchate

His Holiness Patriarch Mor Ignatius Aphrem II arrived to the location of the SYGG16 (Suryoyo Youth Global Gathering 2016), in Pagedal in the Netherlands on Tuesday July 19, 2016.

His Holiness was accompanied by Very Rev. Raban Joseph Bali, Patriarchal Secretary and Media Office Director, and Very Rev. Raban Jack Yacoub, Director of the Youth Department.

Upon his arrival, His Holiness was met by the Organizing committee and some of the participants who had arrived.

His Holiness then attended the opening of the Leadership Program in SYGG16, and spoke about the importance of leadership in the church and how to be leaders in youth groups and in the community.
Very Rev. Raban Youhanna Habil gave a lecture on the meaning of leadership entitled: “Towards a new understanding of leadership from a Syriac viewpoint”. The lecture was followed by questions on the subject and a prayer meditation.

On the second day of the Leadership Program, Prof. Kees de Biessen gave a lecture entitled: Sources of Christian Leadership – Reflections on Past, Present and Future”. The lecture focused on the lessons learned from the Forefathers in leadership and the challenges that currently face the Syriac Orthodox Community as well as the ways to overcome these challenges and continue to hold a leading role as individuals and community.

Mr. Andy Pettman delivered another lecture entitled: “Being a servant – the Biblical Perspective” in which he spoke about the elements of leadership according to the Holy Bible as well as how leadership really means to become a servant to others.
The lectures initiated a series of questions to which Prof. de Biessen and Mr. Pettman answered.

At the end of the Leadership Program, the participants of SYGG16 shared their ideas in a forum. They were previously distributed on discussion groups and reflected on the themes discussed in the different lectures in the program. After the discussion time, they shared some of the results and thoughts that the groups were able to reach.

Source:

 

===

 

Réunis mardi à Genève, les participants à la rencontre tripartite sur la Syrie - la Russie, les Etats-Unis et l'Onu - sont unanimes sur la nécessité de poursuivre les efforts pour faire avancer le processus politique et de relancer le dialogue inter-syrien, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

Or, la tenue du processus de négociations se heurte à plusieurs difficultés. Moscou estime que la question de la création d'une délégation unie qui défendrait les intérêts de toutes les couches de la société syrienne n'est toujours pas réglée, a expliqué le haut diplomate.

"Si nous parlons de la nécessité de lancer le processus de négociations inclusif, ceci implique que l'opposition représente les intérêts de tous les groupes", déclaré M. Gatilov, pointant que non seulement le soi-disant "groupe de Riyad" devait y être présent, mais aussi les plateformes dites "de Moscou" et "du Caire" et les représentants du groupe de Hmeimim. Soit, les personnes qui se trouvent en Syrie et représentent les intérêts de toutes les couches de la population", a expliqué M.Gatilov.

Et de souligner qu'aucun dialogue substantiel ne pouvait avoir lieu sans la participation des Kurdes.

 

En évoquant d'autres difficultés, M.Gatilov a en outre souligné que jusqu'à maintenant la différence entre le Front al-Nosra et l'opposition syrienne "modérée" n'avait pas été faite, ce qui compliquait la tâche. Or, la solution pourrait être prochainement trouvée: "Actuellement, les experts militaires russes et américains travaillent activement sur cette question".

 

Résumant l'issue de la rencontre, le vice-ministre a déclaré que le nouveau round des négociations de paix inter-syriennes était inconditionnel.

"Nous considérons qu'il ne devrait y avoir aucun préalable au début du prochain cycle de négociations inter-syriennes", a-t-il dit, ajoutant que ces conditions "n'étaient mentionnées dans aucun des documents discutés ces derniers temps par la Russie et les Etats-Unis".

 

Et d'ajouter que le processus de négociations devait être lancé dans les plus brefs délais. "Comme nous avons pu le comprendre, l'envoyé spécial de l'Onu Staffan de Mistura s'y intéresse également. Mais il n'a pas encore fixé de dates".

 

Or, ces délais dépendent du temps que pendra la conciliation des documents sur lesquels travaillent actuellement des experts russes et américains, a expliqué M.Gatilov.

source

 

===

Holy Qurobo Concluding SYGG16

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on JULY 28, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

 

Syriac Orthodox Patriarchate – July 2016

His Holiness Patriarch Mor Ignatius Aphrem II celebrated the Holy Qurobo on Sunday July 24, 2016 at St. Mary Church in Mor Aphrem Monastery in Glane – Netherlands.

His Holiness was assisted by their Eminences: Mor Polycarpus Augin Aydin, Patriarchal Vicar in the Netherlands, Mor Gregorius Malke Urek, Patriarchal Vicar in Adiyaman and Environs, and Mor Philoxenus Mattias Nayis, Patriarchal Vicar in Germany.

The Holy Qurobo marked the official conclusion of the SYGG16 and was attended by the youth who participated in this event.

In his sermon, His Holiness expressed his joy to see the youth gathered in the Church and always ready to serve the Lord. He told them that the Church counts on them and that they need to remain in the church where they could receive divine blessings and learn to live in this world as ambassadors of love and peace.

Source:

 

===

Dramatique témoignage (dans un anglais très compréhensible) de chrétiens syriens en Pologne pour les JMJ

de Cracovie. Tout allait bien en Syrie pour eux tant qu’Obama, Cameron et Holl

The International Meeting of Orthodox Youth (Bucharest, 1 – 4 September)

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on JULY 27, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

hands on tshirt 4

Iulian Dumitrascu – Romanian Basilica News Agency – July 2016

The event is intended to be a large-scale one, with national and international attendance, aiming to assemble in Bucharest 2,500 young people between the ages of 16 and 35. In this context, an Orthodox Youth Reunion was organised in Baia-Mare in 2014, and the European Orthodox Youth Meeting was held in Cluj in 2015. This year, Bucharest, the capital city of Romania will host theInternational Meeting of Orthodox Youth

The Meeting aims to be a formative experience for the young participants in the educational, spiritual, cultural and artistic events in the Capital city of Romania, so that in their turn they may form others in the communities they belong to.

In the life of every nation, the youth play a crucial role by safeguarding its most valuable heritage: faith, traditions, cultural values etc. Thus, the values young people learn to promote, as well as the behavioural attitudes they generate may either strengthen society (through commitment, mutual support, cultural „consumption” etc.) or waste the achievements of their predecessors (by lack of interest in culture, lack of community engagement, going as far as civic „autism”). For the youth to embrace the former and not the latter attitude, a joint effort is needed to increase their awareness of their responsibility before God and human history. In this sense, young people need to be involved in meetings full of spiritual and cultural effervescence, they need formative and informative activities, as well as edifying dialogues enhancing both their minds and their hearts. Such meetings will prove to them that motivation and contentment are born from a rich inner life, which then bears fruit in each one’s family and professional life.

With this aim of spiritual, cultural and social education of the youth, Bucharest city aims to set in 2016 a landmark in the development of future Romania. The Capital city of the country, the core of its religious, political and economic life, as well as of its arts and culture, Bucharest is also the largest academic centre in the country, with thousands of young people attending its universities every year. Here they acquire many of the skills they will need in their professional career, but too little is done to shape characters ready for life.

Therefore, the Romanian Patriarchate wishes to lend a helping hand to the young generation and be its true friend along the path to Romania’s spiritual and moral renewal. Fully aware of the complexity of this path, the Patriarchate invites the youth to turn to Christ and seek first „the Kingdom of God and His righteousness” (Matthew 6:33), and all the rest – academic success, the joy of founding a family, achieving a professional goal, etc. – will come as a result of this encounter with Christ.

The Romanian Patriarchate understands that young people need to be not only guided, but also listened to and encouraged. The International Meeting of Orthodox Youth of September 2016, now at its third edition, provides a favourable setting for dialogue, mutual knowledge and the celebration of the joy of encountering Christ.

Objectives

  • participating in the spiritual life of local communities of Bucharest;
  • better forming and informing young people about the values of local, national and universal tradition, history, science and art;
  • redefining the notion of joy, understood as encounter with Christ;
  • engaging young people in various activities promoting arts;
  • promoting volunteering among young people;
  • increasing the number of volunteers among young people and within local communities;
  • promoting the values of Christian family and the pro-life attitude;
  • raising awareness that true success in life is defined by virtues and spiritual values;
  • emphasising the importance of a complete education, both scientific and religious.

Participants:

Eparchies have the task of carefully selecting the young people, with special attention to fostering a good relationship with those under the age of 18 years old. Each group will have a coordinator. Participants will be selected according to the following criteria:

  • orthodox young people, both male and female, aged between 16 and 35, involved in youth activities in parishes;
  • active young members of youth associations;
  • students of the Faculties of Theology and pupils of Theological Seminaries;
  • young people aged 16-18 years old will be selected only with the written agreement of their parents.

Participating groups (from Romania and abroad)

  • guests from the Romanian counties: 40 young participants/county x 40 counties = 1,600 young people;
  • guests from the sister Orthodox Churches (13 Churches x 10 young participants) = 130 young people;
  • guests from the Romanian Orthodox eparchies of the diaspora (9 eparchies x 10 young people) = 90 young people;
  • the Ukrainian Orthodox Vicariate: 10 young people (5 from Timişoara and 5 from Maramureş);
  • guests from the Metropolis of Bessarabia: 100 young people;
  • Northern Bukovina (Cernăuţi): 50 young people;
  • Southern Bessarabia: 20 young people;
  • 500 volunteers from Bucharest and Ilfov county.

In this regard, the event’s program will include two workshops held in ten schools in Bucharest. Those workshops will provide the young people the opportunity to answer the question What is the place, role and importance of youth in the Church?. Besides these two workshops, the program also includes a concert, a conference spiritual, recreational activities, and the Divine Liturgy celebrated by His Beatitude Patriarch Daniel, surrounded by a group of priests and bishops.

Source:

Assyrian Bishops Visit Indian Orthodox Theological Seminary

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on JULY 27, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

 

OTS – 27/7/16 – Assyrian Church of the East- Indian Orthodox Malankara Church

A visit of the Bishops of The Assyrian Church of the East

The Orthodox Theological Seminary hosted a delegation of the Assyrian Church of the East on 25 July 2016. It also comprised of the Bishops of the Chaldean church in India. His Eminence Mar Awa Royel, Secretary of the Holy Episcopal Synod of the Assyrian Church of the East and the bishop of the diocese of California led the delegation. H.E. also serves as the Ecumenical Officer of the Church.

His team included Mar Yohan Yosef, Bishop of India, Mar Narsai Benjamin, Bishop of Iran, Mar Paulus Benjamin, Bishop of Chicago, Mar Awgin Kuriakose, Auxiliary Bishop of India and Fr. Aphrem Al Khoury from Baghdad.

Their Eminences visited and graciously consented to interact with the seminary fraternity. They shared their experiences of Christian witness in their part of world. H. E. Mar Awa Royel acknowledged the common ancestry and heritage of both the churches. Fr. Dr. B. Varghese reflected upon the long Assyrian history and the heritage of the East Syrian Church ,while acknowledging how significant the visit of the delegates is to seminary community.

Source:

OCP Secretariat Calls for Extensive Dialogue Between the Church of Thozhiyoor and the Indian Orthodox Malankara Church 

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on JULY 22, 2016

in FEATURED NEWSNEWSOCP SOCIETY NEWS

13754502_10202028277784410_5663694756598709048_n

13716110_10202028276824386_8135183599509071310_n

13775618_10202028277104393_3909470662408810829_n

13680902_10202028278224421_1806559241971990963_n

His Beatitude Abune Mar Baselios Cyril I - Metropolitan- Primate of the Malabar Independent Syrian Church (Thozhiyur Church).

His Beatitude Abune Mar Baselios Cyril I – Metropolitan- Primate of the Malabar Independent Syrian Church (Thozhiyur Church).

OCP News Service- 22/7/16

Read More on the Church of Thozhiyoor
https://en.wikipedia.org/wiki/Malabar_Independent_Syrian_Church

Kerala-India: His Beatitude Abune Mor Baselius Cyril-Metropolitan Primate of the Malabar Independent Syrian Church (Church of Thozhiyur – A Former Church in Oriental Orthodox Tradition) visited the Parumala Seminary and met His Holiness Baselious Marthoma Paulose II (Catholicos on the Apostolic Throne of St.Thomas and Metropolitan of Malankara) and His Grace Yuhanon Mar Chrysostomos – Metropolitan of Niranam.

Earlier last week, the OCP Secretariat send an official request to Catholicos Baselios Paulose II and the Holy Episcopal Synod of the Indian Orthodox Church to begin Extensive Cooperation and dialogue with the Church of Thozhiyoor. Read the letter below:

Letter to HH and Holy Synod-page-001

Letter to HH and Holy Synod-page-002

Letter to HH and Holy Synod-page-003

Source:
OCP News Service

PELERINAGE D'UN JOUR:

 

VOULEZ-VOUS PARTICIPER A UN

 

PELERINAGE SYRO-ORTHODOXE

 

des chrétiens syriaques francophones de Mar Thoma (St Thomas) 

 

A

 

"NOTRE-DAME DE L'EPINE" ?....

facade nord

 

Pré-inscriptions ci dessous

 

 

 

 Chaque fois que l'on éteignait la lumière, l'icône apparaissait

Près de Châlons-en-Champagne (France), une tradition connue au XVIIe siècle situe la découverte d’une statue la nuit de l’Annonciation de l’an 1400 : des bergers, attirés par une lumière étincelante au milieu d’un buisson d’épines, ont constaté la présence de la statue de la Vierge Marie avec l’Enfant Jésus.

facade ouest

En 1405 commence la construction de l’église actuelle, Notre-Dame de l’Epine, un ensemble tout à fait étonnant qui s’élève au milieu de la plaine champenoise. Classée monument historique en 1840, celle-ci est élevée en 1914 au rang de Basilique et inscrite en 1998 sur la liste du patrimoine mondiale par l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. 
statue
Haut lieu de pèlerinage pendant plusieurs siècles, le sanctuaire est aujourd’huipeu connu. Pourtant, de nos jours, nous pouvons encore expérimenter ce que beaucoup d’autres ont pu vivre en ce lieu de grâces. Aujourd’hui, les deux principales dates sont l’Assomption, fête patronale, et le pèlerinage diocésain le 8 mai, fête de Notre Dame de l'Épine, occasion d’un grand rassemblement diocésain.

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


Photos
facade nord facade ouest
Façade nord Façade ouest
facade sud fleche ajouree
Façade sud Flèche ajourée
statue orgue
Statue de Notre Dame de l'Epine Orgue
puits tabernacle
Puits Tabernacle reliquaire
jubé gisant
Jubé Mise au tombeau
détail sculpture gargouille
Sculpture extérieure Gargouille (l'ivrogne)
 

Père Jean-Daniel Planchot 
Aumônier et directeur national de l’Association de la Médaille Miraculeuse, Lettre n°115 mai/juin 2016

PARDON ET AMOUR DES ENNEMIS

Pendant toute son histoire, l'Eglise a connu des millions de martyrs et le premier d'entre eux leur a montré le chemin. Parmi ses bourreaux se trouvait un certain Saül qui « avait approuvé le meurtre d'Etienne. » (Actes 8, 1). «Ceux qui siégeaient au sanhédrin lapidèrent Etienne, qui priait et disait : ''Seigneur Jésus, reçois mon esprit !'' Puis, s'étant mis à genoux, il s'écria d'une voix forte :''Seigneur, ne leur impute pas ce péché !'' Et, après ces paroles, il mourut. » (Actes 7, 59-60)

Etienne n'a pas pardonné directement à ses meurtriers, mais il a demandé à Dieu de le faire, comme Jésus sur la croix Qui ne dit pas : « Je vous pardonne. », mais : « Mon Père! pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font! » (Luc 23, 34).
Dieu a pardonné à Saül qui est devenu Paul l'Apôtre des nations.

Pourquoi aimer son ennemi ? Parce que sa vocation ultime (comme celle de tout être humain) est d'être transfiguré par la Lumière divine. Pour être capable d'aimer ainsi il nous faut faire « mourir le vieil homme » (Romains 6, 6), c'est à dire nous purifier par la prière et l'ascèse et laisser le Saint-Esprit agir en nous. Aimer son ennemi est un rude combat qui ne peut se gagner seul.

Cela ne nous empêche pas de lutter contre toutes les forces sataniques à l'oeuvre dans le monde au besoin les armes à la main, si tel est notre vocation et notre devoir, mais cela n'empêche pas de suivre Jésus quand Il nous dit :
« Vous avez appris qu'il a été dit: ''Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.'' Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père Qui est dans les cieux; car Il fait lever Son soleil sur les méchants et sur les bons, et Il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » (Matthieu 5, 43-45)

Luc Duloisy

 

 
 
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

L'AMOUR DES PSAUME CHEZ CHARLES DE FOUCAULD

« Aimons,  les Psaumes...

Aimons les prières de l’Église, le saint office dont ils font la partie principale... C'est Dieu même qui nous met ces prières à la bouche...

et elles viennent de lui, sont son œuvre, sa parole...

Saintes et divines en elles-mêmes, et voulues par lui de notre part ! Avec quelle fidélité amoureuse et reconnaissante nous devons les réciter !...

Quand nous sommes dans la tiédeur, dans la sécheresse, n'y restons pas dans la torpeur et sans rien faire pour en sortir :

acceptons-la de tout notre cœur si elle est voulue de Dieu pour nous : mais souvent elle n'est pas voulue de Dieu, elle est une indication de sa part pour nous porter vers un autre exercice qu'il veut de nous, autre genre de prière, lecture, bonne œuvre extérieure même quelquefois :

quand dans l'oraison nous sentons cette impossibilité d'avoir une pensée pieuse, cette foule de distractions qui nous attaquent, ne quittons pas cette sainte occupation, mais essayons de nous aider d'un livre pour nous inspirer, nous recueillir : prenons les saints évangiles ou les Psaumes...

Prenons par exemple un de ces Psaumes qui appellent au secours, comme celui-ci :

« Seigneur, je crierai vers vous ;

mon Dieu, ne gardez pas le silence avec moi ; si vous ne me parlez, je serai semblable à ceux qui sont plongés dans l'abîme... »

et offrons à Dieu ses propres paroles puisqu'il ne nous en inspire pas à nous-mêmes... Lisons-en plus ou moins, quelques lignes ou quelques pages, et pensons que le bon Dieu veut que nous fassions ainsi, puisqu'il nous laisse si secs...

L'important est d'aimer, dans l'oraison ; pour arriver à produire des actes d'amour servons-nous, aidons-nous des moyens que Dieu nous donne... Celui-ci en est un très bon. »

 Charles de Foucauld (1858-1916), Qui peut résister à Dieu. méditations sur l’Écriture Sainte 1896-1898 (3. Méditations sur les Psaumes, 53° Ps 27,1-7), Œuvres spirituelles du Père Charles de Foucauld II-III (pp.197-198), nouvelle cité, Paris, 1980.

Charles de Foucauld,prière,Psaumes,fidélité,lecture,oraison,evangiles,amour

"Le psautier", gravure sur bois de Rudolf Schäfer (Bible allemande, 1929)

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

*Dimanche 7 Aout:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe suivie de la BENEDICTION DES VOITURES et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 6 Aoüt à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, Auguste 7:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente)

 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

See original image 

 

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

See original image

 

 

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

See original image

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 11,19-27.

En ce temps-là, beaucoup de Juifs étaient venus réconforter Marthe et Marie au sujet de leur frère. 
Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. 
Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. 
Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » 
Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » 
Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » 
Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; 
quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » 
Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. » 
 




Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermons sur l'évangile de Jean, n°49,15 

 

« Celui qui croit en moi vivra »

 

« Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. »

Qu'est-ce que cela veut dire ?

« Celui qui croit en moi, même s'il meurt comme Lazare, vivra », parce que Dieu n'est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants.

Déjà au sujet d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, les patriarches morts depuis longtemps, Jésus avait fait aux juifs la même réponse :

« Je suis le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob ; non pas le Dieu des morts, mais des vivants, car tous vivent pour lui » (Lc 20,38).

Crois donc, et même si tu es mort, tu vivras ! Mais si tu ne crois pas, même si tu es vivant, tu es réellement mort… D'où vient la mort dans l'âme ?

De ce que la foi n'y est plus.

D'où vient la mort du corps ?

De ce que l'âme n'y est plus.

L'âme de ton âme, c'est la foi. 

« Celui qui croit en moi, même s'il meurt dans son corps, aura la vie dans son âme, jusqu'à ce que le corps lui-même ressuscite pour ne plus mourir.

Et tout homme qui vit dans la chair et croit en moi, bien qu'il doive mourir pour un temps en son corps, il ne mourra pas pour l'éternité, à cause de la vie de l'Esprit et de l'immortalité de la résurrection. » 

Voilà ce que veut dire Jésus dans sa réponse à Marthe…

« Crois-tu cela ? »

« Oui, Seigneur, lui répond-elle, je crois que tu es le Christ, le fils de Dieu, qui es venu dans le monde.

En croyant cela, j'ai cru

*que tu es la résurrection, j'ai cru

*que tu es la vie, j'ai cru

*que celui qui croit en toi, même s'il meurt, vivra ; j'ai cru

*que celui qui est vivant et qui croit en toi ne mourra pas pour l'éternité. »

 

COMMENT ETEINDRE L'HUMAINE MECHANCETE:

De même que l'étincelle tombant à la mer se trouverait aussitôt éteinte, ou deviendrait invisible car submergée par la multitude des flots, ainsi en est-il de la méchanceté humaine:

lorsqu'elle tombe dans le bassin de la divine fontaine,

elle est plus rapidement et facilement vaincue, et rendue plus invisible que cette étincelle.

(Saint Jean Chrysostome)

Repost 0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 12:53

HOMMAGE SYRO-ORTHODOXE AUX VICTIMES DU

FANATISME A SAINT ETIENNE DU ROUVRAY:

Chers amis. Aloho m'barekh.
Une fois de plus la terreur entend s'imposer. Cette fois, cela s'est passé dans une église paroissiale du diocèse de Rouen,toute proche de notre Monastère, à Saint-Etienne du Rouvray.

Ne ne cédons jamais à la pression de ceux qui entendent imposer la terreur !.

Notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone* présente à l'Archidiocèse Catholique-Romain de Rouen ses plus sincères condoléances et, surtout, l'assistance de ses prières fraternelles.

Elle s'unira à toutes les initiatives priantes qui seront prises par les représantants de cette Eglise.


Nous prions une fois de plus pour les victimes, leurs familles temporelles et spirituelles, nous prions pour la conversion des fanatiques.

Nous, Chrétiens, ne pouvons pas céder à la terreur et devons au contraire , par la grâce du Saint Esprit que nous acquit à si haut prix le Christ Roi des Martyrs, nous renforcer dans la confiance en Celui qui est notre guide et notre rocher, Lui qui nous montre la voie du pardon!...


Je célèbre immédiatement l'Office Syriaque des défunts et demande à nos prêtres en France et au Cameroun d'en faire autant.


Je propose aux fils et filles de notre Eglise Orthodoxe Orientale la prière suivante:


Seigneur, ayez pitié du Père Hamel, lâchement assassiné et de toutes les victimes de cette paroisse si proche géographiquement de notre Monastère Syriaque, secourez les blessés et de ceux qui sont en chemin vers Vous l'Auteur de la Vie!


Tous ont été atteints par un geste fou, arbitraire et profondément injuste et injustifiable !


Seigneur, pitié pour la France, pour toutes les Nations menacées par le terrorisme ! Qu'elles ne se couchent jamais devant ceux qui entendent répandre la terreur !


Seigneur pitié pour les djihadistes et tous extrémistes dont les cerveaux sont conditionnés pour le crime ! 

Piitié pour tous ceux et celles qui tendent à instrumentaliser le Nom de Dieu ou la Religion à des fins idéolologiques ! Tous ceux et celles qui se servent de Dieu et de l'Eglise à des fins inavouables...


"L'Esprit souffle où Il veut" ! 


Envoyez sur chacun d'eux la lumière de Votre Esprit Saint et vivifiant pour les libérer de cet asservissement criminel de la pensée, les libérer de l’emprise de l’obscurantisme et du fanatisme!


Assez ! Assez de violence et de morts partout ! Que nous choisissions la Vie !


Vierge Sainte, Mère de Miséricorde, Saintes et Saints d'Europe, et du monde, frères aînés et martyrs contemporains de la Foi et Témoin du Christ Prince de la Paix et de Son vivifiant Evangile, priez pour nous !


Mère de Miséricorde, écrasez le serpent sous votre talon, nous vous en supplions !


Saint Thomas Apôtre des Indes et de ses missions, Saint Iréné, Saint Hilaire et tous les Témoins de l'Evangile d'Amour, de Vérité, de Justice et de Paix, intercédez pour nous !


Nous sommes en communion de pâtir et de prière avec les familles des victimes.


Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

Que la Mère de Miséricorde vous accompagne et vous réconforte ! Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !


+Mor Philipose-Mariam, métropolite

 

*L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.
Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.

Adresse:
Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

See original image

Père Jacques Hamel, prions pour lui, ses proches, son Archidiocèse.

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Famille Tradition Syriaque oecuménisme orthodoxie-orientale orthodoxie Solidarité
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 08:02
Offer to Christ the labors of your youth, and in your old age you will rejoice in the wealth of dis-passion. What is gathered in youth nourishes and comforts those who have grown feeble in old age. In our youth let us labor ardently and let us run vigilantly, for the hour of death is unknown.

Offer to Christ the labors of your youth, and in your old age you will rejoice in the wealth of dis-passion. What is gathered in youth nourishes and comforts those who have grown feeble in old age. In our youth let us labor ardently and let us run vigilantly, for the hour of death is unknown.

Chers amis. Aloho m'barekh.

Une fois de plus la terreur entend s'imposer dans une église toute proche de notre Monastère à  Saint-Etienne du Rouvray, mais ne cédons pas à leur chantage. Notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone* présente à l'Archidiocèse Catholique-Romain ses plus sincères condoléances et, surtout, l'assistance de ses prières fraternelles.

Nous prions une fois de plus pour les victimes, leurs familles temporelles et spirituelles, nous prions pour la conversion des fanatiques. Nous, Chrétiens, ne pas céder à la terreur et nous renforcer dans la confiance en Celui qui est notre guide et notre rocher, Lui qui nous montre la voie du pardon!...

Je célèbre immédiatement l'Office Syriaque des défunts et demande à nos prêtres en France et au Cameroun d'en faire autant.

Je propose aux fils et filles de notre Eglise Orthodoxe Orientale la prière suivante:

Seigneur, prenez pitié du Père Hammel, lâchement assassiné et de toutes les victimes de cette paroisse si proche géographiquement de notre Monastère Syriaque, secourez les blessés et de ceux qui sont en chemin vers Vous l'Auteur de la Vie!

Tous ont été atteints par un geste fou, arbitraire et profondément injuste et injustifiable !

 

Seigneur,  pitié pour  la France, pour toutes les Nations menacées par le terrorisme ! Qu'elles ne se couchent jamais devant ceux qui entendent répandre la terreur ! 

 

Seigneur  pitié pour les djihadistes et tous extrémistes dont les cerveaux sont  conditionnés pour le crime ! 

"L'Esprit souffle où Il veut" ! 

Envoyez sur chacun d'eux la lumière de Votre Esprit Saint et vivifiant pour les libérer de cet asservissement criminel de la pensée, les libérer de l’emprise de l’obscurantisme et du fanatisme! 

 

Assez ! Assez de violence et de morts partout ! Que nous choisissions la Vie !

 

Vierge Sainte, Mère de Miséricorde, Saintes et Saints d'Europe,  et du monde, frères aînés Martyrs contemporains de la Foi et Témoin du Christ Prince de la Paix et de Son vivifiant Evangile, priez pour nous ! 

 

Mère de Miséricorde, écrasez le serpent sous votre  talon, nous vous en supplions !

 

Saint Thomas Apôtre des Indes et de ses missions, Saint Iréné, Saint Hilaire et tous les Témoins de l'Evangile d'Amour, de Justice et de Paix, intercédez pour nous !

 

Nous sommes en communion de pâtir et de prière avec les familles des victimes. 

 

Votre fidèlement en Notre-Seigneur. Que la Mère de Miséricorde vous accompagne et vous réconforte ! Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam

*L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde

 

Livre des Proverbes 31,10-31.

Qui peut trouver une femme forte ? Elle a bien plus de valeur que les perles. 
Le cœur de son mari a confiance en elle, et les profits ne lui feront pas défaut. 
Elle lui fait du bien, et non du mal, tous les jours de sa vie. 
Elle recherche de la laine et du lin, et travaille de sa main joyeuse. 
Elle est comme le vaisseau du marchand, elle apporte son pain de loin. 
Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, et elle donne la nourriture à sa maison, et la tâche à ses servantes. 
Elle pense à un champ, et elle l'acquiert ; du fruit de ses mains, elle plante une vigne. 
Elle ceint de force ses reins, et elle affermit ses bras. 
Elle sent que son gain est bon ; sa lampe ne s'éteint pas pendant la nuit. 
Elle met la main à la quenouille, et ses doigts prennent le fuseau. 
Elle tend la main au malheureux, elle ouvre la main à l'indigent. 
Elle ne craint pas la neige pour sa maison, car toute sa maison est vêtue de cramoisi. 
Elle se fait des couvertures, le byssus et la pourpre sont ses vêtements. 
Son époux est bien connu aux portes de la ville, lorsqu'il siège avec les anciens du pays. 
Elle fait des chemises et les vend, et elle livre des ceintures au marchand. 
La force et la grâce sont sa parure, et elle se rit de l'avenir. 
Elle ouvre la bouche avec sagesse, et les bonnes paroles sont sur sa langue. 
Elle surveille les sentiers de sa maison, et elle ne mange pas le pain d'oisiveté. 
Ses fils se lèvent et la proclament heureuse ; son époux se lève et lui donne des éloges : 
« Beaucoup de filles se sont montrées vertueuses ; mais toi, tu les surpasses toutes. » 
Trompeuse est la grâce, et vaine est la beauté ; la femme qui craint Yahweh est celle qui sera louée. 
Donnez-lui du fruit de ses mains, et que ses œuvres disent sa louange aux portes de la ville. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,44-52.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache, et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il a et achète ce champ. 
Encore : le royaume des cieux est semblable à un marchand qui cherchait de belles perles. 
Ayant trouvé une perle de grand prix, il s'en alla vendre tout ce qu'il avait, et il l'acheta. 
Encore : le royaume des cieux est semblable à un filet qu'on a jeté dans la mer et qui a ramené des poissons de toute sorte. 
Lorsqu'il fut rempli, les pêcheurs le tirèrent au rivage et, s'étant assis, ils recueillirent les bons dans des paniers et rejetèrent les mauvais. 
Ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle : les anges sortiront et sépareront les méchants d'avec les justes, 
et ils les jetteront dans la fournaise du feu ; là seront les pleurs et les grincements de dents. 
Avez-vous compris toutes ces choses ? " 
Ils lui dirent : " Oui. " Et il leur dit : " C'est pour cela que tout scribe devenu disciple du royaume des cieux ressemble à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et du vieux. " 
 



Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Homélie 18 sur l'épître aux Hébreux 

 

« Il va vendre tout ce qu'il possède »

 

 

« La pauvreté rend l'homme humble » dit l'Ecriture (Pr 10,4) et le Christ commence ses Béatitudes par celle-ci : « Heureux les pauvres en esprit » (Mt 5,2)...

Voulez-vous entendre l'éloge de la pauvreté ? Jésus Christ l'a embrassée lui-même, lui qui « n'avait pas où reposer la tête »

(Mt 8,2)... ;

Paul son apôtre disait :

« Nous sommes comme si nous ne possédions rien et néanmoins nous possédons tout » (2Co 6,10) ; et Pierre dit :

« De l'or et de l'argent je n'en ai pas » (Ac 3,6).

Qu'on ne regarde donc pas la pauvreté comme un déshonneur, car à côté de la vertu, tous les biens de ce monde ne sont que paille et boue.

Aimons donc la pauvreté si nous voulons posséder le Royaume des cieux ;

« ce que tu as, donne-le en aumône et tu auras un trésor dans le ciel »

(Mt 19,21)... 

Personne n'est plus riche que ceux qui embrassent la pauvreté volontairement et qui l'aiment avec joie ; ils sont plus riches qu'un empereur.

Les rois craignent de manquer de ce qui leur est nécessaire, alors qu'aux pauvres dont nous parlons, rien ne manque ; ils ne craignent rien.

Je vous le demande, en effet, des deux qui est le plus riche, celui qui craint toujours ou celui qui jouit de peu comme s'il était dans l'abondance ?

Je vous le demande, en effet, des deux qui est le plus riche, celui qui craint ou celui qui sait jouir de peu comme s'il était dans l'abondance ? 
 
L'argent rend esclave ; il
« aveugle les yeux des sages » dit l'Ecriture (Si 20,29)...

Partagez vos biens donc avec les pauvres, et un jour vous entendrez cette parole bienheureuse :

« Venez, les bénis de mon Père ; venez recevoir en héritage le Royaume préparé pour vous depuis le commencement du monde » (Mt 25,34). 

 



 

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

 

 

SAINTE ANNE 
Mère de la très Sainte Vierge

        Sainte Anne appartenait à ce peuple choisi qui, dans les desseins de Dieu, devait donner naissance au Sauveur des hommes ; elle était de la tribu de Juda et de la race de David. Ses parents, recommandables par leur origine, devinrent surtout illustres entre tous leurs concitoyens par l'éclat d'une vie pleine de bonnes œuvres et de vertus. Dieu, qui avait prédestiné cette enfant à devenir l'aïeule du Sauveur, la combla des grâces les plus admirables.

        Après Marie, aucune femme plus que sainte Anne ne fut bénie et privilégiée entre toutes les autres. Mais si elle reçut tant de grâces, comme elle sut y répondre par la sainteté de sa vie ! Toute jeune enfant, elle était douce, humble, modeste, obéissante et ornée des naïves vertus de son âge. Plus tard, comme elle sut bien garder intact le lis de sa virginité ! Comme elle dépassait toutes les filles, ses compagnes, par sa piété, par la réserve de sa tenue, son recueillement et la sainteté de toute sa conduite !

        Puis, quand il plut à Dieu d'unir son sort à celui de Joachim, combien Anne fut une épouse prévenante, respectueuse, laborieuse, charitable et scrupuleusement fidèle à tous les devoirs de son état, vaquant à propos au travail et à la prière. Dieu lui refusa longtemps de devenir mère ; elle se soumit humblement à cette épreuve et l'utilisa pour sa sanctification. Mais à l'épreuve succéda une grande joie, car de Joachim et d'Anne, déjà vieux, naquit miraculeusement celle qui devait être la Mère du Sauveur et, dans l'ordre de la grâce, la Mère du genre humain. C'est sans doute un grand honneur pour sainte Anne, que d'avoir donné naissance à la Mère de Dieu ; mais il lui revient beaucoup plus de gloire d'avoir formé le cœur de Marie à la vertu et à l'innocence !

        L'Église célébrera dans tous les âges la piété maternelle de sainte Anne, et la gloire de sa fille rejaillira sur elle de génération en génération. Le culte de sainte Anne a subi diverses alternatives. Son corps fut transporté dans les Gaules, au premier siècle de l'ère chrétienne, et enfoui dans un souterrain de l'église d'Apt, en Provence, à l'époque des persécutions. À la fin du VIIIe siècle, il fut miraculeusement découvert et devint l'objet d'un pèlerinage. Mais c'est surtout au XVIIe siècle que le culte de sainte Anne acquit la popularité dont il jouit.

 

        De tous les sanctuaires de sainte Anne, le plus célèbre est celui d'Auray, en Bretagne ; son origine est due à la miraculeuse découverte d'une vieille statue de la grande Sainte, accompagnée des circonstances les plus extraordinaires et suivies de prodiges sans nombre. Sainte-Anne d'Auray est encore aujourd'hui l'objet d'un pèlerinage national.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Prière et Poésie anciennes à Sainte Anne:

« Ô Dieu qui avez daigné conférer à la Bienheureuse Anne la grâce qu'elle méritât de devenir la mère de la Mère de votre Fils unique,

accordez-nous, dans votre bonté, que Celle dont nous célébrons la fête nous fasse éprouver le secours de son intercession auprès de Vous.

Par le même Notre-Seigneur Jésus-Christ, votre Fils, qui vit et règne avec Vous, dans l'unité du Saint-Esprit, dans les siècles des siècles.

Amîn. »

« Quand un Breton endimanché
S'en vient prier dame sainte Anne,
A ses pieds bien agenouillé,
Il lui dit de toute son âme :

Bonjour, noble dame saint Anne,
Comment va la bénignité ?
Avez-vous encor pour notre âme
Quelques petits brins de bonté ?

Ah ! de bien grand cœur je vous confie
Nos pommiers, nos enfants, nos aïeux,
Nos défunts, nos espoirs, notre vie,
Pour avoir paix sur la terre et aux cieux.

Quand il a dit ses compliments,
Ses vœux, sa prière, il s'arrête
Très fier de tous ses arguments :
A quitter ces lieux il s'apprête.

Pour dernier adieu plein de cœur,
Et pour clore ses politesses,
Il reprend en grande ferveur
Et l'âme remplie d'allégresse :

Veuillez bien m'excuser, Madame,
A votre enfant je veux aussi
Offrir des vœux brûlants de flamme
Et vous les exprimer ici.

Ma femme serait bien contrite
Si je rentrais sans l'avoir fait ;
Adieu, Madame, et, s'il vous plaît,
Bien le bonjour à la Petite. »


(La Divine Hostie, Bulletin mensuel , Mars 1888 à Décembre 1891, Publié à Bonlieu (Drôme), pp. 479 & 511-512 (juin et juillet 1890) )

 

 

Martyr Parasceva of Rome
Commemorated on July 26

Holy Virgin Martyr Paraskeva of Rome was the only daughter of Christian parents, Agathon and Politia, and from her early years she dedicated herself to God. She spent much of her time in prayer and the study of the Holy Scriptures. After the death of her parents St Paraskeva distributed all of her inheritance to the poor, and consecrated her virginity to Christ. Emulating the holy Apostles, she began to preach to the pagans about Christ, converting many to Christianity.

She was arrested during the reign of Antoninus Pius (138-161) because she refused to worship the idols. She was brought to trial and fearlessly confessed herself a Christian. Neither enticements of honors and material possessions, nor threats of torture and death shook the firmness of the saint nor turned her from Christ. She was given over to beastly tortures. They put a red-hot helmet on her head and threw her in a cauldron filled with boiling oil and pitch. By the power of God the holy martyr remained unharmed. When the emperor peered into the cauldron, St Paraskeva threw a drop of the hot liquid in his face, and he was burned. The emperor began to ask her for help, and the holy martyr healed him. After this the emperor set her free.

Traveling from one place to another to preach the Gospel, St Paraskeva arrived in a city where the governor was named Asclepius. Here again they tried the saint and sentenced her to death. They took her to an immense serpent living in a cave, so that it would devour her. But St Paraskeva made the Sign of the Cross over the snake and it died. Asclepius and the citizens witnessed this miracle and believed in Christ. She was set free, and continued her preaching. In a city where the governor was a certain Tarasius, St Paraskeva endured fierce tortures and was beheaded in the year 140.

Many miracles took place at the saint’s tomb: the blind received sight, the lame walked, and barren women gave birth to children. It is not only in the past that the saint performed her miracles, but even today she helps those who call on her in faith.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pray firstly to be purified of passions, secondly to be freed from ignorance and forgetfulness, and thirdly to be delivered from all temptation and forsaking.'

St. Nilus of Sinai

 

 

 

 

Chaque fois que l'on éteignait la lumière, l'icône apparaissait

A Rostov-sur-Don, en Russie, peu avant la seconde guerre mondiale, l'église Saint-Séraphim, située dans la rue Gaïlovskala fut désaffectée et transformée en cinéma. A droite, dans l'église, on pouvait voir une magnifique fresque représentant la Vierge.

Lorsque l'église devint cinéma, cette fresque fut recouverte d'une épaisse couche de chaux, mais … chaque fois que l'on éteignait la lumière dans la "salle", l'icône apparaissait et brillait d'une telle lumière que l'écran s'obscurcissait.

Une commission vint voir ce qui se passait. A chaque séance, cette commission put constater le phénomène. Or en dépit des nouvelles couches surajoutées, l'icône s'illuminait toujours, attirant vers elle toute l'attention du public. Comme le bruit du miracle qui avait lieu au cinéma commençait à se répandre, on le ferma.

Au cours de la guerre, quand les Allemands occupèrent la ville de Rostov, l'église fut de nouveau ouverte et elle l'est restée jusqu'à maintenant. Les autorités soviétiques ont jugé qu'il valait mieux que les gens aillent voir une peinture miraculeuse dans une église que de donner aux "esprits obscurs" l'occasion de parler trop haut du miracle.

 

M. Polsky
Dans Les nouveaux martyrs russes (cf Le sourire de Marie)
Recueil marial 1978

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

Prise d'otage dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime,

prions pour les victimes et la conversion des fanatiques !

C'est une religieuse qui aurait donné l'alerte ce lundi matin : plusieurs individus auraient pris en otage un curé et des fidèles dans une église de Saint-Etienne du Rouvray, petite ville près de Rouen. Les deux preneurs d'otage auraient été abattus

Deux individus munis d'armes blanches auraient pris en otage plusieurs personnes dans une église de Saint-Etienne du Rouvray. La BRI de Rouen et le GIPN est sur place, le quartier est bloqué. Bernard Cazeneuve se rend actuellement sur place.

 

Des coups de feu auraient été entendus, et les pompiers sur place auraient annoncé plusieurs blessés. Les deux forcenés auraient été abattus par les forces de l'ordre, mais l'un des otages, le prêtre, aurait été égorgé par les forcenés. D'autres victimes seraient à déplorer. 

 

source

 

Chers amis. Aloho m'barekh.

Une fois de plus la terreur entend s'imposer dans une église toute proche de notre Monastère à  Saint-Etienne du Rouvray, mais ne cédons pas à leur chantage. Notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone présente à l'Archidiocèse Catholique-Romain ses plus sincères condoléances et, surtout, l'assistance de ses prières fraternelles.

Nous prions une fois de plus pour les victimes, leurs familles temporelles et spirituelles, nous prions pour la conversion des fanatiques. Nous, Chrétiens, ne pas céder à la terreur et nous renforcer dans la confiance en Celui qui est notre guide et notre rocher, Lui qui nous montre la voie du pardon!...

Je célèbre immédiatement l'Office Syriaque des défunts et demande à nos prêtres en France et au Cameroun d'en faire autant.

Je propose aux fils et filles de notre Eglise Orthodoxe Orientale la prière suivante:

Seigneur, prenez pitié du Père Hammel, lâchement assassiné et de toutes les victimes de cette paroisse si proche géographiquement de notre Monastère Syriaque, secourez les blessés et de ceux qui sont en chemin vers Vous l'Auteur de la Vie!

Tous ont été atteints par un geste fou, arbitraire et profondément injuste et injustifiable !

 

Seigneur,  pitié pour  la France, pour toutes les Nations menacées par le terrorisme ! Qu'elles ne se couchent jamais devant ceux qui entendent répandre la terreur ! 

 

Seigneur  pitié pour les djihadistes et tous extrémistes dont les cerveaux sont  conditionnés pour le crime ! 

"L'Esprit souffle où Il veut" ! 

Envoyez sur chacun d'eux la lumière de Votre Esprit Saint et vivifiant pour les libérer de cet asservissement criminel de la pensée, les libérer de l’emprise de l’obscurantisme et du fanatisme! 

 

Assez ! Assez de violence et de morts partout ! Que nous choisissions la Vie !

 

Vierge Sainte, Mère de Miséricorde, Saintes et Saints d'Europe,  et du monde, frères aînés Martyrs contemporains de la Foi et Témoin du Christ Prince de la Paix et de Son vivifiant Evangile, priez pour nous ! 

 

Mère de Miséricorde, écrasez le serpent sous votre  talon, nous vous en supplions !

 

Saint Thomas Apôtre des Indes et de ses missions, Saint Iréné, Saint Hilaire et tous les Témoins de l'Evangile d'Amour, de Justice et de Paix, intercédez pour nous !

 

Nous sommes en communion de pâtir et de prière avec les familles des victimes. 

 

Votre fidèlement en Notre-Seigneur. Que la Mère de Miséricorde vous accompagne et vous réconforte ! Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !