Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 09:36

'Jesus is the Christ, one of the Holy Trinity. You are destined to be His heir.'

St. Thalassios the Libyan



Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 13,11-14a.

Frères, sachez-le, voici l'heure de nous réveiller de notre sommeil. Car le salut est maintenant plus près de nous qu'au moment où nous sommes venus à la foi. 
La nuit est avancée, et le jour approche. Dépouillons-nous donc des œuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière. 
Marchons honnêtement, comme en plein jour, ne nous laissant point aller aux excès de la table et du vin, à la luxure et à l'impudicité, aux querelles et aux jalousies. 
Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,25-33.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : "Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles, et sur la terre, une angoisse des nations, affolées par le fracas de la mer et des flots, 
les hommes expirant de frayeur et d'anxiété pour ce qui doit arriver à l'univers, car les puissances des cieux seront ébranlées. 
Alors on verra le Fils de l'homme venant dans une nuée avec grande puissance et grande gloire. 
Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance approche. " 
Et il leur dit une parabole : " Voyez le figuier et tous les arbres : 
quand déjà ils bourgeonnent, à cette vue vous savez de vous-mêmes que déjà l'été est proche. 
Ainsi, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. 
Je vous le dis, en vérité, cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient arrivées.
Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. 
 



Homélie grecque du 4e siècle 
Sur la Sainte Pâque, 44-48 ; PG 59, 743 ; SC 27 (inspiré d'une homélie perdue d'Hippolyte, trad. SC rev.) 

La victoire du Fils de l'homme, qui est venu et qui vient

 

Qu'est-ce que l'avènement du Christ ? La délivrance de l'esclavage et le rejet de l'ancienne contrainte, le commencement de la liberté et l'honneur de l'adoption, la source de la rémission des péchés et la vie vraiment immortelle pour tous. Comme le Verbe, la Parole de Dieu, nous voyait d'en haut, tyrannisés par la mort, dissous, liés par les liens de la déchéance, emportés par un chemin sans retour, il est venu prendre la nature d'Adam, le premier homme, selon le dessein du Père. Il n'a pas confié à des anges ni à des archanges la charge de notre salut, mais lui-même a pris sur lui tout le combat pour nous, obéissant aux ordres du Père... Ramassant et comprimant en lui toute la grandeur de sa divinité, il est venu avec la mesure qu'il a voulue...; par la puissance du Père il n'a pas perdu ce qu'il avait, mais prenant ce qu'il n'avait pas, il est venu tel qu'il devait être limité... 

Vois qu'il est Seigneur : « Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite » (Ps 109,1)... Vois qu'il est Fils : « Il m'appellera Père, et j'en ferai l'aîné » (Ps 88,27-28)... Vois aussi qu'il est Dieu : « Les puissants viendront et se prosterneront devant toi ; ils te prieront, car Dieu est en toi » (Is 45,14)... Vois qu'il est roi éternel : « Sceptre de droiture, le sceptre de ta royauté... Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile d'allégresse » (Ps 44,7-8)... Vois qu'il est Seigneur des puissances : « Qui est ce roi de gloire ? Le Seigneur des puissances, lui-même est ce roi de gloire » (Ps 23,8)... Vois aussi qu'il est grand prêtre éternel : « Tu est prêtre pour l'éternité » (Ps 109,4). Mais s'il est Seigneur et Dieu, Fils et roi, Seigneur et grand prêtre éternel, lorsqu'il l'a voulu, « il est homme aussi : qui le comprendra ? » (Jr 17,9 LXX)... 

C'est bien comme Dieu et homme que ce grand Jésus est venu chez nous... Il a revêtu notre corps misérable et mort...; il a soigné nos corps pour leurs infirmités, guéri chacune de nos maladies par sa puissance, afin que soit accomplie la parole : « Je suis le Seigneur... Je te prendrai par la main droite et te fortifierai... Je suis le Seigneur, c'est mon nom... Et le dernier ennemi, la mort, sera détruit. Mort, où est ton dard venimeux ? » (Is 42,6; 1Co 15,26.55)

Hymne syriaque  attribuée à St Jacques de Saroug,

évêque de Batnan sur l’Euphrate (†521), que les Syriens de son époque appelaient « la flûte du Saint Esprit et la harpe de l’Église orthodoxe ». Elle est extraite d’un ensemble qui, dans la liturgie maronite, compose l’office du soir.

Le lecteur de ces lignes - mieux encore, celui qui les priera - sera sans doute frappé par leur caractère biblique très accusé : le raisonnement y tient peu de place, c’est plutôt le développement méditatif et très simple d’un thème biblique plusieurs fois repris ; l’absence de structure logique et de conclusion en forme, nous invite à continuer la prière commencée par l’auteur.

Frères, allumez vos lampes. 
Il va venir, l’Époux. 
Dans le Jardin d’Eden, 
Séjour des spirituels, 
II fait habiter les Justes, 
Au jour de la Rétribution. 
Il leur ouvre le thalame de lumière, 
Tandis qu’ils le célèbrent sur le Kinnor.

Dans l’allégresse, 
Ils vont à Sa rencontre au temps de son retour, 
Eux tous qui l’ont attendu, 
Fidèles à Son Nom.

Il va venir, l’Époux, 
Bienheureux celui qui l’attend.

Il tresse la couronne de gloire pour les Justes, 
Qui furent dans l’attente de Son Nom 
Et de son salut.

Il est parti pour descendre au Schéol, 
Le Premier-Né, 
Faire surgir les morts 
De leurs tombeaux.

Les justes ont contemplé Sa Lumière 
Dans le Schéol ; 
Ils se sont élancés à la rencontre 
Du Fils de Grâce.

Ils ont oublié leurs douleurs 
Et la tristesse 
Qu’ils ont souffertes 
Au spectacle de leur Seigneur 
Pendu au Bois.

Par Sa Miséricorde, 
Il nous donna la Vie 
Et, aux côtés des Anges, 
Il inséra notre mortalité.

La mort avait tendu ses pièges 
A notre humanité : 
Mais, Lui, dans Sa Miséricorde, 
Est venu nous en retirer.

A Toi la louange, 
Seigneur des Anges, 
Ta vue a porté la Joie 
Aux malheureux du Schéol.

Pour lors, la nuit s’est éloignée, 
Elle s’est évanouie, 
Car Sa lumière 
S’est levée sur les créatures.

Il est descendu des hauteurs, 
Nous a délivrés, 
Est remonté, 
Et le voici 
Assis de nouveau 
A la Droite de Dieu.

Ils brûlent d’aller à sa rencontre 
Au temps de Son Retour, 
Eux tous qui l’ont attendu, 
Fidèles à Son Nom.

Il est entré au Schéol 
Et l’éclat de Sa Lumière 
A chassé la ténèbre 
De chez les trépassés.

Le fruit mangé par Adam 
L’avait tué. 
Il est descendu et l’a sauvé, 
Le Fruit qui vient d’en-Haut.

Brisant les sépulcres, 
Il a rendu les morts à la Vie, 
Mystique Figure 
Du Jour de Sa Puissance.

Il approche, il vient, 
Le Jour de la Résurrection, 
Heureux celui qui L’attend.

Grand est le jour de Sa venue, 
Où seront dévoilées 
Toutes choses cachées

Ceux qui gisent dans la poussière 
Entendront Sa voix, 
Au jour de la Résurrection, 
Ils sortiront à Sa rencontre.

Adam ressuscité 
Saisi d’admiration 
Retourne au Domaine 
De toute félicité.

(Source : http://www.patristique.org
Traduction et introduction du P. René Lavenant, sj. )

Vous recherchez une église de

"plein évangile",

une église "basée sur la Bible"?

Que diriez-vous alors de 

rejoindre l'Église qui vous a donné la Bible ?

 

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

_____

 

GRAND PELERINAGE DE DECEMBRE A N-D DE MISERICORDE

et aux Sts du Kérala

AVEC MOR MELETHIUS

Afficher l'image d'origine

 

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde .

10h30, Messe suivie du repas fraternel et de la réception des fidèles.

 

Afficher l'image d'origine

 

 SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

SAINT(S) DU JOUR:

29 Novembre 2016:

St Jacques de Saroug,

Mor Jacob of Sarug

évêque de Batnan sur l’Euphrate (†521), que les Syriens de son époque appelaient « la flûte du Saint Esprit et la harpe de l’Église orthodoxe ».

 

Jacques de Saroug est né dans le village de Kurtam, sur l'Euphrate, probablement dans le district de Saroug (moderne Suruç1).

Le père de Jacques était prêtre. Le caractère de son œuvre fait penser qu'il fut formé à l'école d'Édesse, ce qui est d'une façon générale très vraisemblable. Il apparaît en pleine lumière au moment de l'invasion lancée par Kavadh Ier, roi des Perses, en octobre 502, et de la prise d'Amida en janvier 503 (voir la Chronique de Josué le Stylite, rédigée quelques années plus tard, § 50 sqq.). En son § 54, Josué écrit : « L'honorable Jacques, le périodeute, qui a composé de nombreuses homélies sur des passages des Écritures, et écrit des poèmes et hymnes divers sur le temps des sauterelles, ne négligea pas non plus son devoir à cette époque, et écrivit des lettres d'admonestation à toutes les cités, les adjurant d'avoir confiance en la divine Providence, et les exhortant à ne pas fuir. » L'invasion de sauterelles dont il est question, racontée par Josué en son § 38, intervint en mars 500. Un périodeute περιοδευτής, à l'époque, est un collaborateur de l'évêque « qui fait la tournée des villages pour visiter les prêtres des villages2 ». La circonscription où il exerçait ses fonctions était Haura (ܚܘܪܐ, Ḥaurâ), dans sa région natale de Saroug.

En 519, il est ordonné évêque de Batnan (syriaque : ܒܛܢܢ, grec ancien : Βατναι, latin : Batnae), ville principale du district de Saroug (syriaque : ܣܪܘܓ, arabe : سروج), et diocèse dépendant de la province ecclésiastique d'Édesse. Il démissionne un an plus tard pour une raison inconnue. Sa lettre de 519 à Paul, métropolite d'Édesse, et d'autre part ses lettres aux moines du couvent de Mar Bassus, montrent à l'évidence qu'il fut toujours de sensibilité monophysite, et qu'il n'approuvait pas le symbole de Chalcédoine3. Cependant il paraît avoir pris fort peu de part à la controverse, et est honoré comme un saint, non seulement par l'Église syriaque orthodoxe, mais aussi par l'Église maronite(et donc par l'Église catholique). Même les nestoriens l'honorent. Il est considéré par les Syriens comme docteur (mallpana), et surnommé « la flûte du Saint Esprit ».

St Jacques de Saroug (syr. : ܝܥܩܘܒ ܣܪܘܓܝܐ, Yaʿqûb Srûḡāyâ) est commémoré par les jacobites et par les maronites respectivement le 29 novembre et le 5 avril, par les Arméniens le 25 septembre. Ses reliques sont vénérées dans une église placée sous son invocation (église Saint-Jacques-de Saroug) à Diyarbakır.

On dispose de trois Vies syriaques de Jacques de Saroug : une de Jacques d'Édesse, une autre d'un certain Georges qui doit être l'évêque Georges de Saroug contemporain de Jacques d'Édesse, et une troisième anonyme. L'œuvre elle-même contient des informations sur les vingt dernières années de sa vie, mais presque rien sur ses origines et antécédents.

Œuvre

La partie principale de son œuvre était, selon Bar-Hebraeus4, un ensemble de sept cent soixante-trois homélies versifiées, dont un peu plus de la moitié ont subsisté (environ quatre cents) ; deux cent trente-trois sont conservées dans les manuscrits de la bibliothèque apostolique vaticane, cent quarante dans les manuscrits de la British Library, une centaine dans ceux de la Bibliothèque nationale de France. Formellement, il s'agit de suites plus ou moins longues de stances de quatre vers de douze syllabes, une forme poétique qui fut qualifiée de « sarougienne ». En moyenne, chaque homélie fait plusieurs dizaines de stances, représentant plusieurs centaines de vers. Cette œuvre immense ne fut pas réalisée en solitaire : toujours selon Bar-Hebraeus, il employa jusqu'à soixante-dix secrétaires qui l'aidaient y compris à dépouiller les textes bibliques et les Vies de saints pour nourrir ses textes. Il composa le premier (sur le char d'Ézéchiel) à vingt-deux ans, et il laissa le dernier (sur le Golgotha) inachevé, soit une production s'étalant sur un demi-siècle. La Chronique de Josué montre que ces poèmes furent rapidement célèbres. Utilisés dans la liturgie, ils ont parfois été altérés postérieurement.

Cinq volumes d'Homiliae selectae ont été publiés par Paul Bedjan, contenant deux cents pièces, et un sixième volume ajouté par Sebastian Brock dans une nouvelle édition récente (ce qui représente plus de 100 000 vers d'après l'éditeur). Mais une partie importante de l'œuvre reste toujours inédite. Un assez grand nombre de ces homélies sont consacrées à la Vierge Marie ; il ne croit pas en l'Immaculée Conception5.

Jacques de Saroug est également réputé être l'auteur de deux « anaphores » ou prières eucharistiques et d'un rituel de baptême, mais l'authenticité en est douteuse, en tout cas sous la forme qui a été conservée. Son œuvre en prose, bien moins importante, comprend onze homélies non versifiées correspondant à des fêtes du calendrier liturgique, et quarante-trois lettres6.

 

Bibliographie

Textes

  • Homélies sur la fin du monde, « Les Pères dans la foi » no 91, Migne. Recension.
  • Homiliae selectae Mar-Jacobi Sarugensis, éd. P. Bedjan et S. Brock, 6 vol., Gorgias Press, 2006.
  • Memré d-luqbal Yihudayé (Homélies contre les Juifs), éd. Micheline Albert, syriaque et français, Turnhout, Brepols, 1976.
  • Jacques de Saroug : Six homélies festivales en prose, éd. F. Rilliet, PO 43, fasc. 4, no 196, Turnhout, Brepols, 1986.
  • Quatre homélies métriques sur la Création, éd. Khalîl Alwan, syriaque et français, Louvain, Peeters, 1989.
  • Les légendes syriaques d’Aaron de Saroug, de Maxime et Domèce, d’Abraham, Maître de Barsoma, et de l’empereur Maurice, et le Miracle de saint Ptolémée. F. Nau, L. Leroy (éds.), Patrologia Orientalis 25, Brepols.
  • Homélies contre les juifs. Édition critique, introduction, traduction et notes d'Albert Micheline. In: École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire 1968-1969. Tome 76. 1967. pp. 247–248. Recension sur le site Persée
  • (de) Drei Gedichte über den Apostel Thomas in Indien, éd. Werner Strothmann, syriaque et allemand, Wiesbaden, Harrassowitz, 1976.
  • (en) A Metrical Homily on Holy Mar Ephrem, éd. Joseph P. Amar, Turnhout, Brepols, 1995.
  • Iacobi Sarugensis Epistulae Quotquot Supersunt, éd. G. Olinder, CSCO 110 (Script. Syr. 57), Louvain, 1952.
  • Acta sanctorum martyrum orientalium, éd. S.E. Assemani, vol. II, Florence, 1748, p. 230.
  • Acta martyrum et sanctorum, éd. P. Bedjan, vol. I, p. 131, 160, vol. III, p. 665, vol. IV, p. 471, vol. V, p. 615, vol. VI, p. 650, Paris, 1890-1897 (réimpression Gorgias Press, 2009).
  • (de) Zeitschrift der deutschen Morgenländischen Gesellschaft, vol. XII-XV, XXV, XXVIII-XXXI, 1858 sqq.
  • (en) A. L. Frothingham, Stephen bar Sudaili: the Syrian mystic, and the Book of Hierotheos, Leyde, E.J. Brill, 1886 (éd. et trad. de la lettre de Jacques de Saroug à Étienne Bar Soudaïli, mystique syrien).
  • (en) E. A. W. Budge, The History of Alexander the Great, being the Syriac version of the Pseudo-Callisthenes, Cambridge, The University Press, 1889 (la vie d'Alexandre du Pseudo-Callisthène).
  • (de) P. Zingerle, Sechs Homilien des h. Jacob von Serug, Bonn, 1867 (trad. allemande de six homélies).

Études

  • Rubens Duval, La littérature Syriaque, 3e éd. (Paris, 1907), rééd. Éditions du Cerf, 1992.
  • Paul Peeters, Jacques de Saroug appartient-il à la secte monophysite ?, dans « Analecta Bollandiana », t.LXVI, p. 134-198. Recension sur le site "Persée".
  • (de) A. Vööbus, Handschriftliche Ueberlieferung der Memre-Dichtung des Ja'qob von Serug, 4 vol., CSCO 344-345 et 421-422 (Subs. 39-40 et 60-61), Louvain, 1973 et 1980.
  • (en) W. Cureton, Ancient Syriac Documents relative to the Earliest Establishment of Christianity in Edessa and the Neighbouring Countries, from the year after our Lord's Ascension to the beginning of the fourth century, Williams-Norgate, Londres-Édimbourg, 1864, p. 86-107.
  • (en) W. Wright, Catalogue of Syriac manuscripts in the British Museum, acquired since the year 1838, Londres, Longmans, 1877, p. 502-505.
  • J. B. Abbeloos, De vita et scriptis S. Jacobi Batnarum Sarugi in Mesopotamia episcopi, Louvain, 1867.
  • P. Martin, dans Revue des sciences ecclésiastiques, 4e sér., vol. III, 1876.
  • J. S. Assemani, Bibliotheca orientalis, vol. I (De scriptoribus Syris orthodoxis), Rome, 1719, p. 283-340.
  • (en) S. P. Brock, « The Published Verse Homilies of Isaac of Antioch, Jacob of Serugh, and Narsai: Index of Incipits », Journal of Semitic Studies 32/2, 1987, p. 279-313.
  • Tanios Bou Mansour, La théologie de Jacques de Saroug, 2 vol., Kaslik, Liban, Université Saint-Esprit Press, 1993-2000.
  • (en) Roberta C. Chesnut, Three Monophysite Christologies: Severus of Antioch, Philoxenus of Mabbug and Jacob of Sarug, Oxford University Press, 1976.
  • Khalil Alwan, « Bibliographie générale raisonnée de Jacques de Saroug (+521) », dans Parole de l’Orient, XIII (1986), p. 313-384.
  • Khalil Alwan, « L’Homme, le microcosme selonvJacques de Saroug (+521) », dans Parole de l’Orient, XIII (1986), p. 51-78
  • Khalil Alwan, « L’Homme, le mortel et l’immortel, avant le péché, selon de Jacques de Saroug (+521) », dans Orientalia Christiana Periodica (1988).
  • Khalil Alwan, « Essai sur les critères d’authenticité, des homélies métriques de Jacques de Saroug (+521) », dans Parole de l’Orient, XIV.
  • Khalil Alwan, « Les références syriaques de G. Barhebraeus dans son candélabre (en arabe) », dans Études de l’Université libanaise (1987).
  • Khalil Alwan, « Le « Remzo » selon la pensée devJacques de Saroug », dans Parole de l’Orient, XV (1988-1989), p. 91-106.
  • Khalil Alwan, « Une homélie de Bulus al-Busi attribuée à Jacques de Saroug », dans Parole de l’Orient, XVI (1990-1991), p. 207-226.

Notes et références

  1.  Cette région se trouve sur l'Euphrate juste en amont de l'actuelle frontière turco-syrienne, à environ 70 km au sud-ouest d'Édesse. La ville principale du district, à l'époque, était appelée Batnae, célèbre pour ses foires.
  2.  Théodoret de Cyr, Histoire des moines de Syrie, XXVI, 7 (noter la répétition du mot κώμη, « village »). « Le christianisme se répand massivement dans les villages orientaux au cours du ive siècle. S'appuyant sur le réseau des bourgades, l'Église développe l'institution du chôrévêque, clerc qui n'est pas vraiment doté de la consécration épiscopale, mais peut délivrer les sacrements, y compris ordonner des prêtres, et sillonne la campagne. Les chôrévêques deviennent nombreux et tendent à organiser à leur profit de véritables circonscriptions territoriales indépendantes. Aussi les évêques, jaloux de leurs prérogatives et soucieux de conserver le cadre municipal, réagissent-ils. Dès la fin du ive siècle, en Orient, les chôrévêques sont privés de leur assise territoriale et de leurs prérogatives en matière de nomination des clercs villageois ; ils sont remplacés par de simples périodeutes (« visiteurs ») qui, souvent, ne sont pas même prêtres. » (Michel Kaplan, Le village byzantin : naissance d'une communauté chrétienne, Actes des congrès de la société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public, vol. 21, année 1990).
  3.  Il écrit qu'au lieu de « deux natures », il préfère dire « une nature venant de deux ».
  4.  Chron. eccl., I, 191.
  5.  "Il enseigne qu'elle a, par sa maternité, coopéré au salut, qu'elle n'était pas exempte de péché, mais qu'elle en a été libérée avant la conception de Jésus." Pierre Thomas Camelot, « Jacques de Saroug (451 env.-521)  », Encyclopædia Universalis [1] [archive]
  6.  La plupart des lettres sont conservées dans deux manuscrits de la British Library (Add. 14587 et 17163). En dehors des lettres citées au métropolite Paul d'Édesse et aux moines de Mar Bassus, il faut mentionner la lettre à Étienne Bar Soudaïli, le moine origéniste originaire d'Édesse, auteur du Livre de saint Hiérothée.

Mor Jacob of Sarug was born in 451 in Kurtam, near the Euphrates River. He attended a famous school in Edessa, a town known today as Urfa, where he dressed as a monk and was ordained a priest there. Between the year 502 and 503, he was raised in position as Periodeutes, (responsible for visitation and pastoral care of priest) of Haura. He employed up to 70 writers who edited parts of the Old and New Testaments as well as writings about the Lives of the Saints, and they wrote down his poems. In 519 he was consecrated as bishop of Bätna.

He was a holy bishop and a great Syrian ecclesiastic writer of his time. He was a poet with a clear formulation, whose thoughts were profound and amazing. His poems have never failed to astonish the reader. The opening credits of his poetry were beautiful and take the reader into the heart. He was chosen as a child of God, and was one of the most popular saints of his time. He worked against the heresies; he just stood and preached the true and healthy faith in God. Because of all his virtues, he is designated as a "universal teacher, Harp of the Holy Spirit, Harp of the Orthodox Church and wreath and decoration of the teachers."

He passed away at the age of 70 years on 29/11/ 521. His feast day is the 29th of July.

His writings:

The saint wrote prose, poetry, liturgical prayers and letters, composed poems in 12-syllable and liturgical hymns in 7-syllable meter. He wrote 763 metric hymns, 300 of which have survived, and some of his chosen hymns are still sung in the Syrian Church. Even today, the three Anaphoras he wrote are still celebrated in the holy liturgy.

 

 

Saint Saturnin
Premier évêque de Toulouse et martyr
(IIIe s.)

 

Saint Saturnin est le premier évêque de Toulouse. Son nom latin « Saturnius », a été transformé dans la langue d'Oc en « Sarni » puis francisé en « Sernin ».

 

Saint Saturnin mourut martyrisé en 250 pour avoir refusé de se plier à l'obligation qui était faite à tous les citoyens par l'empereur romain Dèce, de sacrifier aux dieux païens. 


Il aurait été jeté sur les marches du Capitole, le temple dédié à Jupiter qui se trouvait à l'emplacement de l'actuelle place Esquirol. Puis il fut attaché par les pieds à un taureau furieux que l'on devait immoler et traîné le long du cardo maximus (la rue Saint-Rome) jusqu'à la rue du Taur (taureau). Son corps aurait été lâché à l'endroit de l'actuelle église du Taur qui s'est appelée Notre-Dame de Saint-Sernin jusqu'au XVIe siècle. C'est là que le corps aurait été enterré en cachette.

 

À la fin du IVe et au tout début du Vème siècle l'évêque Exupère prit la décision de transférer les reliques de Saint Sernin à l'emplacement de la basilique actuelle et d'y construire un édifice.

 

SATURNIN 29 NOVEMBRE

Comme apôtre-martyr et pontife, Saturnin 
* auprès des grands n'est pas ce qu'on appelle un nain. * Le vingt neuvième jour de novembre, Toulouse * vénère en Saturnin le treizième des Douze.
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

Par les premiers Apôtres tu fus envoyé * comme premier évêque de Toulouse, Saturnin; * dans les ténèbres des païens * tu as porté la lumière du Christ: * intercède auprès de lui pour que nos âmes soient sauvées.

Kondakion, t. 6

Tu n'as pas craint les faux dieux des païens, * effrayés plutôt par ta lumière, Saturnin; * ceux qui sacrifiaient à ces démons, * pour la mort de leur âme, des taureaux * te firent traîner par l'un de ces animaux * jusqu'aux marches du Capitole, où ta tête, se brisant, * fit éclater la puissance de Satan * et comme tête des fidèles, édifia pour toujours, * à la gloire du Père, sous la mouvance de l'Esprit, * l'Église toulousaine du Christ notre Dieu.

Grec d'origine et de noble naissance, Saint Saturnin fut un des sept saints missionnaires envoyés de Rome pour évangéliser la Gaule, sous le règne de Dèce (250). Lorsque ces saints hommes parvinrent à Arles. Saturnin se vit attribuer les régions du Languedoc, de la Gascogne (Sud-ouest de la France) et les frontières de l'Espagne. Après de grands succès, il s'opposa à l'endurcissement des païens à Carcassonne, et fut emprisonné. Délivré par l'intervention d'un Ange, il poursuivit sa mission vers la ville de Toulouse, où il trouva des âmes plus disposées à recevoir la vérité, et fonda une Eglise. Il guérissait les malades et les lépreux par le signe de la Croix et inspirait par sa parole un ardent amour de Dieu à ses auditeurs. Puis, laissant Saint Papoul poursuivre son oeuvre, il continua son périple vers l'Espagne et évangélisa Pampelune et Tolède. De retour à Toulouse après le Martyre de Saint Papoul, le Saint Evêque resplendissait tellement de la grâce de Dieu que les idoles cessèrent de rendre leur oracles trompeurs et restèrent muettes, malgré les prières et les sacrifices de leurs adeptes. Les païens étaient ainsi désespérés et se préparaient à offrir un taureau en sacrifice sur le Capitole, lorsque Saturnin vint à passer pour se rendre à un Office religieux. Dans la foule quelqu'un le reconnut et s'écria: «Voici l'ennemi de notre religion, le porte-étendard de la nouvelle secte, celui qui enseigne qu'il faut détruire nos temples, celui qui condamne nos dieux en les appelant des démons, c'est lui qui, par sa présence, nous empêche d'obtenir nos réponses accoutumées. Vengeons l'injure qu'il nous fait et qu'il fait à nos dieux. Obligeons-le à sacrifier pour apaiser les dieux ou sinon à mourir pour que sa mort, du moins, leur soit agréable!» Tandis que ses compagnons prenaient la fuite, Saturnin, gardant son calme, répondit: «Je ne connais que le seul et vrai Dieu. Comment voulez-vous que je craigne vos dieux imaginaires, alors que, selon vous, ce sont eux qui sont effrayés par moi?» A ces mots de l'Evêque, le tumulte de la foule ne fit que s'accroître. On se saisit de Saturnin, on lui attacha une grosse corde aux pieds et on le fixa derrière le taureau sauvage qui, frappé à coups d'aiguillons, se précipita furieusement hors du temple. Dès les premières marches, la tête du Saint Martyr se brisa en laissant répandre à terre sa cervelle; puis la bête, poursuivant sa course dans les rues de la ville, réduisit en lambeaux son corps jusqu'à ce que la corde se rompe à un endroit où s'élèvera plus tard une église en l'honneur du Saint.

Au mépris du danger, deux pauvres femmes chrétiennes vinrent peu après sur les lieux, déposèrent le corps de Saint Saturnin dans un cercueil de bois et l'ensevelirent dans une fosse voisine. Très fréquenté pendant des siècles par de nombreux pèlerins, le tombeau de l'Apôtre de Toulouse était célèbre pour les Miracles qui s'y accomplissaient.

(Le Synaxaire * Vie des Saints de l'Eglise orthodoxe* par le hiéromoine Macaire de Simonos Pétra »

 

 

Afficher l'image d'origine

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL AVEC MOR MELETHIUS:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

Afficher l'image d'origine

AVENT DANS LA VILLE:
 
La parole de Dieu
 
 
 
            « Le loup habitera avec l’agneau, 
car la connaissance du Seigneur remplira le pays 
comme les eaux recouvrent le fond de la mer »           
 
Livre d’Isaïe, chapitre 11, versets 6 et 9.
 
 
 
La méditation
 
 
Isaïe décrit la création paradisiaque à la fin des temps. Les relations entre le loup et l’agneau, entre le léopard et le chevreau, entre le nourrisson et le cobra, caractérisent une vie commune : habiter, se nourrir ensemble, partager un même nid. La création accomplie révèle l’hospitalité d’une maison commune où l’on mange ensemble sans se manger les uns les autres. Tous sont des hôtes les uns pour les autres, car le mot hôte désigne à la fois celui qui accueille et celui qui est accueilli. L’hospitalité supplante et remplace l’hostilité.
Le paradis d’Isaïe étend à la création tout entière l’hospitalité que Noé offrit à chacun des couples d’animaux dans l’arche que le Seigneur lui fit construire avant le déluge. Bien qu’enfermés tous ensemble pendant longtemps, ils ne s’entredévorèrent pas, en dépit du regard oblique que les enfants se plaisent à imaginer dans les yeux du gros lion louchant sur la petite antilope à ses côtés. L’explication de ce miracle d’hospitalité pour Isaïe vient de ce que « la connaissance du Seigneur remplira le pays ».
Les créatures se connaîtront mutuellement comme le Seigneur les connaît, Lui qui en est le Créateur.
À l’origine, dans le jardin d’Eden, comme à la fin des temps dans la Jérusalem céleste, il n’y a qu’un arbre au milieu du paradis : l’arbre de la connaissance de Dieu ne fait qu’un avec l’arbre de vie. Cet arbre est celui sous lequel Abraham accueillit ses trois hôtes mystérieux ou sous lequel Nathanaël se tenait lorsqu’il vit passer Jésus. Sous cet arbre, l’hostilité au tréfonds de nous cherche à se transformer en hospitalité créative. Pour habiter la terre en chrétien, nous demandons à chaque créature : « où demeures-tu ? » et « peut-on manger ensemble ? ».
 
Source: AVENT DANS LA VILLE, Méditation proposée par les Pères Dominicain

Un cas unique dans toute l’histoire du monde  

Afficher l'image d'origine

Cas unique dans toute l’histoire du monde, la venue d’un Messie Sauveur était attendue en Israël, à cause de nombreuses prophéties !

Lorsqu’elle était petite enfant, la Vierge Marie attendait au cœur de son peuple Israël la venue du Messie, qui n’a pas été annoncé par un seul prophète, mais par une longue série d’hommes, prédisant et complétant, au fur et à mesure, leur prédiction, pendant des siècles.

Elle attendait au cœur d’un petit peuple, ballotté par l’histoire, qui a survécu à toutes les confrontations avec les Empires voisins et qui sera finalement dans l’avenir le seul peuple résistant à la dissolution du monde antique, en conservant intacte son identité, et en gardant toujours la certitude inébranlable d’être l’instrument d’un destin éternel, aux dimensions du monde.

Les prophéties, très nombreuses, annonçant la venue du Messie définissent d’une manière surprenante le portrait de l’Attendu, de sa naissance, de sa vie, de sa mort, de sa mission et de son destin, tel qu’il a été imaginé par les contemporains du Christ et reconnu par les Chrétiens qui ont suivi Jésus.

 

L’équipe de la Foi Chrétienne

lafoichretienne.com

Une situation absolument unique, à l’époque de la Vierge Marie 

Afficher l'image d'origine

Le Messie était spécialement attendu au début de notre ère, au temps de la Vierge Marie, comme en témoignent l’Evangile et plusieurs écrits juifs et païens de l’époque, parce que certaines prophéties parlaient explicitement et précisément du moment de sa venue.

L’Evangile témoigne de la prégnance de cette attente toute spéciale qui s’était emparée de tous. « Comme le peuple était dans l’attente » (Lc 3,15) quand Jean-Baptiste parut, tous lui demandaient : « Es-tu Celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? » (Lc 7,19).

C’était une situation absolument unique et cet aspect caractéristique du christianisme, à lui seul, est suffisant – c’est l’avis de maints spécialistes – pour le situer tout à fait à part dans l’histoire religieuse du monde.

L’attente de l’accomplissement des temps était devenue tellement forte et précise, en cette période particulière de l’histoire, qu’il y eut plus de 100 candidats Messie recensés par les historiens ! Gamaliel y fait référence dans son intervention en faveur des Apôtres devant le Sanhédrin.

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page

 

 

MEDIATION DE MARIE ET MATERNITE SPIRITUELLE

 

La médiation de grâce de Marie sur la terre a déjà été perçue par Origène(†253) lors de la Visitation, médiation subordonnée au Christ qui opère en elle.

« Dès que Marie eut entendu, selon le message de l'ange, qu'elle allait concevoir le Sauveur et que sa cousine Elisabeth était enceinte, elle partit, se rendit en hâte vers la montagne et entra dans la maison d'Élisabeth. Jésus, dans le sein de la Vierge, se hâtait de sanctifier Jean-Baptiste, encore dans le sein de sa mère. »[1]

 

Origène a déjà parlé de la maternité spirituelle de Marie, dans le sens où les chrétiens agissent de telle sorte qu'elle devienne leur mère :

« En effet on peut affirmer de tout parfait qu'il ne vit  plus, mais que le Christ vit  en lui, et, puisque le Christ vit  en lui, il est dit de lui à Marie : Voici ton fils, le Christ. »[2]

 

 


[1] Origène Homélie sur Luc VII,1, dans sources chrétiennes 87, Paris Cerf 1961, p. 155

[2] Origène, In Jo. Com. I,4, GCS 8,14 ; dans sources chrétiennes 87, Paris Cerf 1961, p.62

Source : http://www.mariedenazareth.com/

L’Avent marque une nouvelle année du cycle liturgique qui culmine à Pâques.

Plus qu’au début janvier, c’est au 1er dimanche de l’Avent que les baptisés devraient se souhaiter « bonne et heureuse année ».

L’Avent est un temps de vigilance, d’attente joyeuse de la venue du Seigneur. « Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra » (Mt 24, 44). Saint Bernard (1090-1153) parle des trois venues du Verbe : celle de son incarnation à Noël, de ses visites en l’âme, de sa manifestation définitive dans la gloire. Nous avons donc à sortir de notre sommeil et à revêtir les armes de la lumière, « car le Salut est plus près de nous maintenant qu’à l’époque où nous sommes devenus croyants ». (Rm 13, 11).

Lire la suite sur le blogue de Jacques Gauthier.

Syrie : 500 000 enfants piégés dans les zones en état de siège

Lien:

http://actu-droitsenfant.over-blog.com/2016/11/syrie-500-000-enfants-pieges-dans-les-zones-en-etat-de-siege.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Non, la messe n’est pas encore dite, et les défenseurs de l’église Sainte-Rita peuvent encore espérer conserver leur paroisse à l’histoire si heurtée. Autrefois familière et célèbre pour son accueil des animaux, ses bénédictions de motards et ses messes au souvenir de Michael Jackson, l’église de la rue François-Bonvin (XVe), dédiée aux « causes perdues », reste depuis plus de 3 ans au cœur d’un bras de fer à la fois juridique, religieux voire politique, aux épisodes parfois physiquement violents. Le dernier en date, l’évacuation manu militari de l’église, promise à la démolition pour laisser place à un programme immobilier, remonte au petit matin du 3 août. Malgré son entrée murée et ses accès barrés d’une palissade de tôle, Sainte-Rita était alors occupée depuis plusieurs semaines, et son culte « repris », par une poignée de catholiques plus proches de l’intégrisme que de son ancien culte gallican et notoirement ouvert à tous. Ce matin-là, l’exécution du jugement d’expulsion s’est fait dans le bruit et la fureur, forces de l’ordre et « fidèles » perdant leurs nerfs, entre coups de matraques, gaz lacrymogènes, religieux traînés au sol et élus malmenés malgré l’écharpe tricolore… le tout sous l’œil des caméras et de nombreux médias, alors que la France venait tout juste d’enterrer le Père Hamel, ce prêtre égorgé par des islamistes, en pleine messe, à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). « La justice permettait que cela se passe autrement, c’était inacceptable », s’en étrangle encore le député-maire du XVe, Philippe Goujon (LR). Trois élus ont d’ailleurs déposé plainte contre… le Préfet de police de Paris.

Passée l’émotion et la colère, le silence est depuis retombé sur Sainte-Rita, toujours barrée de sa palissade de tôle. Prête à la démolition. Peut-être. Ou pas… C’est en tout cas ce dont est convaincu l’élu, partisan de la sauvegarde « de cette église qui n’est pas certes pas la cathédrale Notre-Dame, mais qui fait partie de notre patrimoine, qui est un marqueur du quartier ». Venu faire un point sur le dossier avec les habitants, Philippe Goujon affirme être aujourd’hui « intermédiaire d’une solution de reprise, par un autre culte chrétien en recherche d’un lieu. Le diocèse n’est pas dans ce cas, mais il y a d’autres églises, comme les Chrétiens d’Orient, qui sont intéressés ». Une piste déjà plusieurs fois évoquée depuis 2 ans, mais jusqu’alors restée à l’état de piste… « Je suis en rapport avec le promoteur, qui a accepté de rencontrer les responsables de plusieurs cultes », assure aujourd’hui le maire. Reste un obstacle, et il est de taille : le prix qu’en demandera le promoteur nantais porteur du projet immobilier, s’il acceptait de « lâcher l’affaire ». « Les négociations sont en cours », consent seulement Philippe Goujon, qui se dit ouvertement « assez optimiste ». De quoi regonfler le moral des défenseurs de la sainte patronne des causes perdues, qui fera peut-être mentir l’histoire écrite.

SOURCE:  leparisien.fr

Monsieur François FILLON:

Depuis le premier tour, sa victoire était une quasi-certitude.

« Dans un sondage Opinionway publié vendredi, François Fillon est crédité de 61% des intentions de vote contre 39% pour Alain Juppé » rappelait, ce dimanche 27 novembre, la Tribune de Genève. En réalité, le score de François Fillon a été encore plus impressionnant : 66 % contre 33% (résultats partiels, dimanche soir). « François Fillon est arrivé en tête dans presque tous les départements métropolitains au second tour de la primaire de la droite, ne laissant à Alain Juppé que la Gironde et la Corrèze » relève Europe 1. Et dire que medias et sondages le mettaient en quatrième position vingt jours plus tôt !

« Un adversaire sérieux pour la gauche » avertit Manuel Valls

 

Mais au lendemain du débat télévisé du 24 novembre (suivi par 8,5 millions de téléspectateurs) et à 48 heures du deuxième tour de la primaire de la droite, le président de la République et le Premier ministre avaient vu le danger : « C’est sur le grand favori de la primaire de la droite que François Hollande et Manuel Valls réagissaient, comme si celui-ci avait déjà gagné » observait Le Monde : « Le président lui a ainsi décoché quelques flèches, exprimant son opposition à la construction d’une histoire officielle, un récit national, un roman et a appelé à manier les référendums” avec prudence et retenue, en allusion à des propositions de François Fillon. Dans les colonnes de Paris Normandie, le Premier ministre Manuel Valls a quant à lui estimé qu’il ne fallait pas sous-estimer François Fillon, un adversaire sérieux pour la gauche” : Il ne faut pas le sous-estimer, bien au contraire, car il pourra rassembler la droite.” » C’est fait, et avec maestria.

« Voilà l’éternel second, enfin premier », constate Le Progrès : « Longtemps cantonné au rôle de lieutenant de Philippe Séguin puis de collaborateur de Nicolas Sarkozy, l’ex-Premier ministre de 62 ans doit désormais assumer son nouvel habit de numéro un. (…) Celui qui aurait fait un bon ministre de la Défense s’il n’avait pas été balladurien en 1995 (Jacques Chirac), qui étala sa rancœur après son éviction du gouvernement en 2005 (De Chirac on ne retiendra rien, sauf mes réformes), qui œuvra largement à la victoire de Nicolas Sarkozy en 2007 avant d’endurer son hyperprésidence pendant cinq ans, a longtemps fait figure de victime idéale. Ultime épisode de la série : sa défaite fin 2012, dans des conditions très controversées, face à Jean-François Copé dans l’élection interne pour la présidence de l’UMP. »

Des clarifications attendues

Mais qui est vraiment François Fillon ? se demande, dans une tribune du Figaro, l’historien des idées François Hugenin : « Conservateur catholique ou ultralibéral ? Gaulliste tendance souverainiste ou européiste ? Où est donc Fillon qui a rassemblé au premier tour une grande partie de la droite libérale, beaucoup d’électeurs catholiques mais aussi les gaullistes sociaux, tandis que Juppé a recueilli les suffrages des nostalgiques (il en reste) du chiraquisme, des centristes, et même de la gauche (…) ». Sans doute n’est-il pas ultralibéral comme l’en accuse la gauche mais pragmatique : « Il y a des moments où l’intervention publique est nécessaire, d’autres où l’économie doit être libérée. » Fillon n’est pas très clair « sur l’Europe et le rôle des nations (…) lui qui naguère se prononça contre Maastricht mais approuva le traité de Lisbonne ». Flou aussi « sur des sujets aussi sensibles que la GPA ou l’euthanasie ». Et carrément décevant sur l’IVG : « Sur l’avortement, il a vraiment été très loin de positions catholiques et aurait pu vraiment dire plus clairement que l’avortement est toujours un drame qui doit être évité. En revanche, sur la réforme de l’école, la transmission d’un savoir qui soit aussi un amour de la France, Fillon semble bien plus proche d’un discours conservateur que Juppé. » On verra si les actes suivent…

Alain Juppé tombe de haut

Quant à Alain Juppé, il aura été « favori deux ans et demi, outsider une semaine » constatait Anna Cabana dans le JDD : « Il a fait la course en tête pendant trois ans. Mais à quelques heures de sa fin, les espoirs d’Alain Juppé de remporter la primaire de la droite et du centre sont bousculés » par les 27,6% des voix qu’il avait obtenus au premier tour de la primaire de la droite. « C’est cet homme qui devait être roi que, dimanche dernier, les électeurs ont humilié en le reléguant plus de 15 points derrière François Fillon ! L’écart était trop grand, trop inattendu. Intolérable, donc. Alain Juppé a été tenté, très, de jeter le gant. Pourquoi mener un combat qu’on est presque sûr de perdre ?, s’est-il interrogé auprès d’une proche. Et puis, pour le traiter ainsi, les Français ne venaient-ils pas de lui prouver qu’ils ne le méritaient pas ?  voilà ce que son orgueil lui susurrait à l’oreille. Voilà ce à quoi il s’accrochera, si les électeurs du second tour ne démentent pas ceux du premier. »

Reste à présent à Alain Juppé de tenir sa « promesse de soutenir Fillon » à la présidentielle « même si Bayrou se présente » comme le rappelait, vendredi, Paris Match.

Au centre, panique et ralliements…

Au centre, « la vague Fillon bouscule les plans des centristes (…) qui s’étaient quasiment tous rangés derrière Alain Juppé comme rassembleur de la droite et du centre », constate LCP. « Premier concerné : le président du MoDem, François Bayrou, qui soutient le maire LR de Bordeaux depuis deux ans et dit maintenant vouloir penser projet avant candidature, laissant ainsi flotter une certaine ambiguïté sur ses propres intentions. (…) À l’UDI, c’est la panique. Son président, Jean-Christophe Lagarde, a opté pour Alain Juppé et continue de le soutenir. Début septembre, sa main tendue à Emmanuel Macron après le départ de ce dernier du gouvernement avait semé le trouble dans son camp. La fuite, logique, de centristes vers François Fillon a donc déjà commencé. »

À droite, il n’y avait en revanche pas d’ambiguïté de la part de Jean-Frédéric Poisson qui s’est confié au Huffington Post au lendemain du premier tour : « Depuis le début de cette campagne, j’ai toujours dit que je ne souhaitais absolument pas, pour le bien de la France, qu’Alain Juppé gagne cette primaire. J’ai toujours combattu son idée d’une France multiculturelle, dénoncé sa naïveté sur le sujet de l’islam, refusé son projet technocratique et sa vision mondialiste de l’économie. À l’inverse, j’ai toujours reconnu que le candidat dont j’étais le plus proche idéologiquement, malgré des divergences importantes sur certains sujets comme le mariage pour tous et la vision de l’économie, était François Fillon que j’ai donc choisi de soutenir. »

La gauche se condamne aux supplices du rouet et de l’écartèlement

À gauche, enfin, René Poujol, ancien directeur de la rédaction de Pèlerin, estime dans une tribune publiée par Causeur que François Fillon est « le coup de fouet qu’il fallait à la Gauche » : « De longs mois nous séparent encore du scrutin de la présidentielle et il faut souhaiter, pour notre démocratie, que le débat politique se prolonge, s’approfondisse et s’amplifie (…)  Car de ce débat dépend non seulement le choix d’un nouveau Président de la République, mais la clarification nécessaire à une recomposition ultérieure du paysage politique et sans doute à un réexamen de nos pratiques démocratiques. (…) Mais dans la recomposition du paysage politique qui s’annonce et qui n’interviendra qu’après l’échéance présidentielle, la gauche devra tout de même s’interroger sur l’impasse d’une idéologie libérale-libertaire qui la conduit à un état de décomposition qu’elle se refuse toujours à regarder en face. »

Pour l’heure, ce n’est pas seulement au fouet mais aux supplices du rouet et de l’écartèlement que la gauche paraît s’exposer d’elle-même. Dans une interview au JDD, dimanche 27 novembre, Manuel Valls laisse clairement entendre qu’il se prépare pour la primaire de la gauche afin de « proposer du fond, une voix et de l’incarnation ». « Les choses s’accélèrent et la tension monte » commente Hervé Gattegno directeur de la rédaction du JDD : « Soyons clairs : la gauche n’a jamais été aussi divisée, les socialistes n’ont jamais été aussi affaiblis et François Hollande, qui devrait être leur chef naturel, n’a jamais paru aussi peu en mesure de les rassembler. C’est ce qui fait que les candidatures se multiplient : à l’intérieur et à l’extérieur du PS. Il y a Mélenchon et Macron au dehors, Montebourg et Hamon dedans. Tout le monde attend que François Hollande entre en lice à son tour. Ce qu’on comprend en lisant le JDD, c’est qu’il ne faut pas exclure qu’il y ait Manuel Valls aussi. Et ça, ce serait un choc politique et un choc institutionnel. Tout va se jouer dans les quelques jours qui viennent. » En effet, les candidats à la primaire de la gauche ont jusqu’au 15 décembre pour se déclarer.

La veille, samedi 26 novembre, le président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, avait « bousculé le rassemblement des aubrystes à Bondy, en appelant à une primaire avec Hollande et Valls » relève Mediapart. Qui conclut : « À cinq mois de la présidentielle, la gauche de gouvernement a totalement explosé. » Comparé à celle de la droite, « la participation à la primaire de gauche est une autre paire de manche », prédit le politologue Pascal Perrineau sur LCP.

Avec la compétition ouverte entre le président Hollande et le Premier ministre Valls, c’est non seulement une crise à gauche mais une crise politique et institutionnelle d’une exceptionnelle gravité qui s’ouvre au sommet de l’État, remarquaient dans deux tweets, à droite, Guillaume Tabard et, à gauche, Françoise Degois.

(Source: ALETEIA)

ADOPTEZ UN CHRETIEN DE MOSSOUL...

Vendredi 25 novembre 2016, l’encerclement de la ville de Mossoul était consommé. La capitale de l’État islamique se vide de ses habitants, qui fuient les zones de combat pour trouver refuge dans les camps de réfugiés, déjà remplis par les offensives précédentes. Dans ces conditions, l’aide tente de s’organiser, et les besoins de premières nécessité, kérosène pour le chauffage et nourriture, se font pressants.

Entre larmes et joies

–– ADVERTISEMENT ––
 

 

Les chrétiens qui ont fui la région de Mossoul observent l’évolution des combats, conscients de vivre des jours décisifs. Ils ont célébré la libération de Qaraqosh, la ville à majorité chrétienne dont beaucoup d’entre eux venaient, mais ont été atterrés par l’ampleur des destructions. Ils scrutent les chaînes de télévision irakiennes, soutiennent les troupes qui affrontent Daesh, comme le confie Zafira  : « Nous prions tous les jours, mais ce matin, nous avons spécialement prié la Vierge Marie pour qu’elle donne de la force aux combattants sur la ligne de front ». Ils parlent de se réinstaller chez eux, avec confiance, pour la première fois depuis 2014, mais c’est encore très dangereux, voire impossible. Leurs maisons sont à portée de tir de la zone tenue par les djihadistes, et le travail de déminage n’a pas encore été accompli. Les djihadistes font preuve d’une grande inventivité dans ce domaine, comme le découvrent les démineurs. Ils emploient des mécanismes d’activation très variés : par laser, au toucher, au poids, à distance… La lutte contre ses pièges demande du temps et des moyens.

Les miliciens chrétiens reprennent Mar Benham

Dernière bonne nouvelle en date pour les chrétiens d’Irak, le monastère de Mar Benham, datant du IVe siècle a été reconquis mardi 22 novembre. Les assaillants appartiennent à l’une des milices pro-gouvernementales qui combattent Daesh, ce sont les brigades de Babylone, un groupe de combattants chrétiens. Ils ont trouvé sur place des destructions considérables. Les djihadistes ont brûlé des collections de livres de théologie, ont gratté des inscriptions en araméen et ont détruit des statues. Le monastère avait été converti en quartier général de la police religieuse, qui se chargeait de punir les hommes qui fumaient, se rasaient, ou les femmes qui ne portaient pas le voile. Duraid Elias, le chef des brigades de Babylone assure que « leur but fondamental était de détruire l’histoire de la chrétienté et la civilisation des plaines de Ninive ». Posant devant des prisonniers de Daesh, capturés dans le monastère, le commandant assure : « Nous démontrons au monde que les chrétiens ne sont pas faible. Nous sommes plus fort que vous ne l’imaginez ».

La libération en marche

Alors que le premier ministre irakien vante une avancée « plus rapide que prévue », le cœur de la ville demeure aux mains des djihadistes. De leurs côtés les ONG redoutent un afflux massif de réfugiés, le nombre de civils encore présent dans la poche serait d’un million cinq, selon les Nations-Unies. Dans ces conditions, l’éventualité d’une avance fulgurante des troupes irakiennes sur Mossoul inquiète les humanitaires. Ce serait certes une bonne nouvelle pour les irakiens, mais cela saturerait les camps de réfugiés.

(Source: ALETEIA)

Pourquoi les chrétiens devraient arrêter de regarder du porno ? Ce n’est pas pour ce que vous pensez

Les chrétiens et la pornographie, le « petit secret » de l’Église. Plusieurs statistiques depuis une dizaine d’année suggèrent qu’une proportion importante de chrétiens et de leurs dirigeants luttent avec l’addiction à la pornographie . Conférences, ouvrages, articles, groupes de parole, conseils, de nombreux moyens ont été mis en œuvre pour responsabiliser, informer, accompagner. Il semble malgré tout que le phénomène continue d’exister et peut-être même de progresser.

Bien souvent, quand nous évoquons l’emprise de la pornographie en tant que chrétiens, nous parlons du péché, d’une expérience de la sexualité qui ne colle pas avec l’enseignement biblique, ou du phénomène addictif qui prive les chrétiens de leur liberté, de la même manière que d’autres addictions. Au-delà de ces enjeux individuels, il existe un autre enjeu majeur, plus large, qui concerne l’exploitation des acteurs dans l’industrie pornographique. Les chrétiens devraient non seulement être conscients de cette réalité, mais également demeurer à l’avant-garde de la campagne de sensibilisation contre l’exploitation d’êtres humains dans cette industrie lucrative, prête à tout pour générer plus de revenus.

Drogues, violences et relations non consenties

De plus en plus d’acteurs de films pornographiques, notamment des jeunes femmes, témoignent des violences infligées lors des tournages, allant même jusqu’à des relations non consenties, parfois sous l’emprise de drogues ingérées à leur insu. Les scènes tournées dans ces conditions sont décrites par les actrices comme un véritable viol, diffusé ensuite sur internet, sans que les principales intéressées ne puissent exercer le moindre contrôle sur l’exhibition de leur propre corps.

Aux USA, une organisation non religieuse toutefois fondée par les mormons, lutte contre l’industrie pornographique depuis 2009. Fight The New Drug , Combattons la nouvelle drogue, souhaite éduquer et sensibiliser le jeune public aux dérives et dangers de la pornographie. Ce site lève le voile sur certaines situations d’actrices, comme celle de cette jeune femme, victime de viols et de sévices lors d’un tournage.

« Je cherchais à établir un contact visuel avec le producteur pour le supplier d’arrêter… J’étais écœurée de voir qu’il prenait du plaisir en me voyant être abusée. »

Le viol de cette femme a été filmé et téléchargé sur le site pornographique le plus populaire au monde, la réduisant à l’état d’objet, impuissante et incapable d’exercer un contrôle sur son image.

L’ancienne actrice porno Shelley Lubben dénonce également le « Big ugly business » du porno sur son site. Les statistiques qu’elle avance pour la seule région de San Fernando Valley en Californie sont édifiantes.

« Environ 1500 acteurs travaillent dans l’industrie du porno à San Fernando Valley, Californie. Entre 2004 et 2013, 228 stars du porno que nous connaissons sont décédées prématurément du SIDA, par suicide, homicide ou consommation de drogues. Aucune autre industrie n’a ce genre de statistique. »

12 % des sites dans le monde seraient des sites pornographiques. 4,2 millions de sites et 72 millions de visiteurs à travers le monde constituent un marché extraordinaire pour cette industrie. En 2012, 30% du trafic internet était généré par la pornographie, avec 100 millions de pages consultées chaque jour .

Changeons d’attitude

Il est temps que l’Église change d’attitude face à la pornographie. Nous devrions être horrifiés que la sexualité, cette belle idée de Dieu conçue pour être le summum d’une relation amoureuse, ait été réduite et dégradée à l’état d’arme vil et souvent misogyne. Nous devrions être dévastés par les histoires de ces femmes qui sont loin d’être uniques.

Il y aurait encore tant à dire sur la façon dont la prévalence du porno dans la société remodèle les attentes des jeunes concernant le sexe. Ou encore sur les conclusions des recherches en neurosciences qui suggèrent l’effet dévastateur de la pornographie sur notre capacité à nouer des relations.

L’industrie du porno voit la criminalité augmenter dans ses rangs. Viols, sexisme, crimes organisés, trafics… Le porno représente un faisceau de problématiques tellement plus large que celle de l’utilisation individuelle des contenus pornographiques.

N’arrêtons pas de consommer du porno simplement par culpabilité. Arrêtons parce que cela ruine des vies autour de nous, et constitue une force de destruction dans nos sociétés.

Et ne nous contentons pas d’arrêter le porno. Combattons-le.

La rédaction

Source :  https://www.infochretienne.com/chretiens-devraient-arreter-de-regarder-porno-nest-pensez//  Christian Today 

 

SAINTE FAMILLE

Présentation de la Mère de Dieu au Temple

La présentation au Temple –

Une des plus belles icônes de la Mère de Dieu est celle de sa Présentation au Temple, le 21 novembre. Elle y apparaît petite enfant vierge, celle qui sera la Génitrice de Dieu quand viendra l’heure et le jour de l’Annonciation, descente vertigineuse de l’Esprit en son corps immaculé, conception selon la chair du Fils unique et Verbe de Dieu. Sur l’icône et dans l’office liturgique, Marie est magnifiée comme le temple non fait de main humaine, accueilli dans le Temple par le prêtre Zacharie. La composition de l’icône ressemble beaucoup à celle de la sainte Rencontre, présentation du Christ lui-même en son temple et accueil par le vieillard Siméon.

Vrai papa et vraie maman

L’icône de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple offre l’image de la famille biblique et chrétienne. Joachim et Anne sont les parents selon la chair de la jeune Marie. Une autre icône, celle de leur tendresse, est vénérée dans l’Église au moment de leur propre fête, le 9 septembre. La Tradition rend hommage dans l’une et l’autre icône à l’amour humain transfiguré, et à la fécondité. Celle-ci est à la fois l’accomplissement de la promesse divine – « vous croîtrez et vous multiplierez », Genèse 1, 28 – et la réalisation d’un miracle, Anne étant jusque-là stérile. Une famille croyante a cette conscience que l’enfant est donné par Dieu, et, pour cette raison, elle se présente devant son Seigneur, pour reconnaître l’origine divine de sa fécondité, et offrir à Dieu l’enfant qu’Il lui a confié.

Paternité et maternité spirituelles

C’est ici une véritable et sainte famille, consciente de ce que le Seigneur a fait et veut encore faire pour elle. Elle cultive l’action de grâce. Elle accompagne, sans le forcer, l’enfant dans son chemin de foi, en collaboration avec le prêtre et au milieu de la communauté de foi qui l’entoure – comme on le voit bien sur l’icône. Dans ce sens, les parents biologiques sont également des parents selon la foi, des père et mère spirituels. Autour de l’enfant, on voit toute une équipe en quelque sorte, au service de son bien, de son éducation – celle-ci étant conçue dans la relation avec Dieu. Dans cette famille la préoccupation pour l’enfant est principalement celle de son épanouissement en Dieu et, à terme, de son Salut. Et le milieu religieux – ici le Temple – est le lieu par excellence non seulement de l’éducation mais également de l’instruction. On voit en haut et à gauche, la petite enfant nourrie par les anges, ce qui veut dire instruite des voies de Dieu. Et l’on sait, par expérience familiale et paroissiale, que Marie, à trois ans, n’est pas spécialement précoce. À cet âge, nos enfants commencent à se confesser et on n’attend pas pour leur parler de Dieu, afin que leur vie ne soit pas privée de signification et de présence.

À mettre dans toutes les familles

L’icône de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple pourrait être offerte à toutes nos familles comme guide de la vie conjugale et familiale, comme indication de la place exacte de l’enfant dans l’Église et dans la Société humaine, par rapport aux parents et aux proches, et dans la relation pastorale. Nos prêtres également peuvent apprendre de cette icône. Surtout pendant la période de l’Avent ou Carême de Noël, l’attention se tourne, dans la perspective du Dieu Enfant de Bethléem, vers la merveille qu’est l’enfant – chaque enfant. Tout est fait pour cultiver chez les enfants la lumineuse impatience de rencontrer le Créateur qui vient dans son monde. Ainsi, Marie enfant annonce Jésus enfant, et intercède pour tous les enfants du monde.

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme:

 

 

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,21-24.

À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »
Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !
Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas

entendu. »

La vie est une chance, saisis-la
La vie est beauté, admire-la. 
La vie est béatitude, savoure-la. 
La vie est un rêve, fais-en une réalité. 
La vie est un défi, fais-lui face. 
La vie est un devoir, accomplis-le. 
La vie est un jeu, joue-le. 
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est une richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en. 
La vie est un mystère, perce-le. 
La vie est promesse, remplis-la. 
La vie est tristesse, surmonte-la. 
La vie est un hymne, chante-le. 
La vie est un combat, accepte-le. 
La vie est une tragédie, prends-la à bras-le-corps. 
La vie est une aventure, ose-la. 
La vie est bonheur, mérite-le. 
La vie est la vie, défends-la. 

 

Mère Teresa

Repost 0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 10:56

May this amazing, Holy young Martyr pray for all of us. If she is, or could be, your Patron Saint, may you especially have a blessed and Holy day.

Chers amis. Aloho m'barekh
 
Aujourd'hui commence la visite fraternelle et Pastorale de Son Eminence Mor Meletius, il arrive ce soir à 19h 30 à l'aéroport de Roissy Charles de Gaule (Terminal 2 C) . Si les fidèles et amis de Région Parisienne le désirent,ils peuvent nous rejoindre pour l'accueillir...
 
Pendant ce début d'année Liturgique alors que nous cheminons au gré des "Annonciations", Jésus notre Chef nous appelle Lui-même à veiller et, par "l'Apôtre des Nations": Paul,   à nous réveiller !
 
Nous sommes invités à nous demander ce qui est vraiment important pour notre vie, où mettons-nous nos priorités...
 
Nous pouvons donc prendre un peu de recul et de hauteur pour choisir ce qui  vaut vraiment la peine d'être vécu.
 
Dieu vient à nous par l'humanité de Jésus: "Emmanuel" Dieu parmi nous.
Nous entrons cette semaine dans la méditation du mystère de l'Incarnation.
Cette vérité du Dieu qui se fait homme et embrasse tous les hommes nous concerne aujourd'hui : En effet elle peut changer notre vie si nous entrons dans l'intimité de Marie et de Jésus qui se font obéissant à la volonté du Père pour que l'humanité soit unifiée par la Grâce du Saint Esprit et qu'il n'y ait plus qu'un seul troupeau sous un seul Pasteur.
 
Prenons ou reprenons donc le chemin de la prière pour nous unir à Celui qui vient vers nous!...
 
Votre fidèlement en Notre-Seigneur.
+Mor Philipose-Mariam

 

 

Livre de l'Ecclésiastique 51,1-8.12.

Je vous rendrai grâce, Seigneur roi, je ferai votre éloge, Dieu mon sauveur. Je rends grâce à votre nom. 
Car vous avez été pour moi un protecteur et un secours ; vous avez sauvé mon corps de la ruine, du filet de la langue calomnieuse, des lèvres de ceux qui pratiquent le mensonge ; et, en face de mes adversaires, 
vous avez été mon soutien et vous m'avez délivré, selon la grandeur de votre miséricorde et de votre nom, de ceux qui grinçaient des dents, prêts à me dévorer ; de la main de ceux qui en voulaient à ma vie, de toutes les tribulations dont j'étais assiégé ; 
de la suffocation du feu qui m'entourait, du milieu d'un feu que je n'avais pas allumé ; 
de l'abîme profond du schéol, de la langue impure et de la parole mensongère adressée au roi, de la calomnie d'une langue injuste. 
Mon âme s'approchait de la mort, et ma vie touchait au schéol en bas. 
Ils m'entouraient de toutes parts, et il n'y avait personne pour me secourir ; je regardais après le secours des hommes, et il n'y en avait aucun. 
Alors je me suis souvenu de votre miséricorde, Seigneur, et de vos œuvres dans les temps antiques ; je me suis souvenu que vous sauviez ceux qui espéraient en vous, et que vous les délivriez des mains des nations idolâtres. 
Car vous m'avez sauvé de la ruine, et vous m'avez délivré au temps du malheur. C'est pourquoi je vous célébrerai et je vous louerai, et je bénirai le nom du Seigneur. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 
Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. 
Les folles, en prenant leurs lampes, n'avaient pas pris d'huile avec elles ; 
mais les sages avaient pris de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes. 
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. 
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : " Voici l'époux ! Allez à sa rencontre ! " 
Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes. 
Et les folles dirent aux sages : " Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. " 
Les sages répondirent : " De crainte qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. " 
Mais, pendant qu'elles s'en allaient en acheter, l'époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée. 
Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : " Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! " 
Mais il répondit : " En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. " 
Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure. 

 

Seigneur,
quand Votre Esprit Saint
vient habiter dans un homme,
cet homme ne peut plus cesser de prier, car l'Esprit en lui prie sans 
cesse.

Qu'il dorme, qu'il Veille,
dans son cœur la prière est toujours à l'œuvr
e.

Qu'il mange, qu'il boive,
qu'il se repose ou qu'il travaille, l'encens de la prière monte spontanément de son cœu
r.

La prière en lui n'est plus liée à un temps déterminé, elle est ininterrompue.

Même durant son sommeil, elle se poursuit, bien cachée.

Car le silence d'un homme qui est devenu libre
est en lui-même déjà prièr
e.

Ses pensées sont inspirées par Vous, mon Dieu.

Le moindre mouvement de son cœur est comme une Voix qui, silencieuse et secrète, chante pour Vous l'Invisible.

(St Isaac le Syrien)

 

 

Prière de saint Ephrem pour les temps de pénitence

Seigneur et maître de ma vie,
ne m’abandonnez pas à l’esprit d’oisiveté,
d’abattement,
de domination
et de vaines paroles.


Mais accordez-moi
l’esprit d’intégrité,
d’humilité,
de patience et d’amour,
à moi Votre serviteur.


Oui, Seigneur roi,
donnez-moi de voir mes fautes
et de ne pas juger mon frère,


car Vous êtes béni dans les siècles des siècles.


Amîn.

 

Cette prière a été écrite par saint Ephrem, moine et poète Syrien, au IVe siècle. Dans la tradition orthodoxe, elle est récitée par les fidèles, avec des prosternations, pendant tout le Carême. Mais, plus qu’une prière de repentance, elles est un chemin !

« La prière de saint Ephrem suggère bien ce qu’est l’ascèse :

jeûner, mais non uniquement de la nourriture du corps, aussi de l’alourdissement de l’âme, afin que nous ne vivions pas seulement de pain (images, bruits, excitations) mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu…

.Celui qui voit ses péchés et ne juge pas son frère, devient capable de l’aimer vraiment ».

 

Olivier Clément

 

(Source :http://o.sagesse.over-blog.com/)

 

 

 

 

 

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

_____

 

GRAND PELERINAGE DE DECEMBRE A N-D DE MISERICORDE

et aux Sts du Kérala

AVEC MOR MELETHIUS

Afficher l'image d'origine

 

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde .

10h30, Messe suivie du repas fraternel et de la réception des fidèles.

 

Afficher l'image d'origine

 

 SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

_________

 

Afficher l'image d'origine

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL AVEC MOR MELETHIUS:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

Afficher l'image d'origine

PROGRAMME DE LA VISITE FRATERNELLE ET PASTORALE DE SON EMINENCE MOR MELETHIUS, Métropolite de l’Eglise Syrienne-Orthodoxe Malankare (Eglise Orthodoxe des Indes) en France :

 

Afficher l'image d'origine

Vous pouvez rejoindre ce périple à l’une ou l’autre étape en vous inscrivant au Monastère (Voir en fin de document).

Les fidèles et amis répartis sur tout le territoire Français sont tous invités à rejoindre le Monastère pour la Célébration du Dimanche 4 Décembre, présidée par Son Eminence Mor Melethius.

Il s’agit du Grand Pèlerinage de Décembre à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala.

Les fidèles de Région parisienne sont invités à accueillir l'archevêque à son arrivée, l'accompagner lors de son départ.

 

ACCUEIL DU METROPOLITE:

 

- Vendredi 25 Novembre, arrivée du Métropolite Melethius à Roissy Charles de Gaules . Nous accueillons l’Archevêque et nous allons au Monastère où il s’installe et se repose.

- Samedi  26, visite des lieux, le Métropolite fait connaissance des familiers du Monastère.

 

PARIS:

 


- Dimanche 27 au matin, nous changeons le programme habituel pour faire visiter PARIS à l’Archevêque. (Messe matinale et départ pour Paris. )

- Lundi 28, suite…

 

PELERINAGE PARIS-NORMANDIE:

 

- Mardi 29, en matinée Visite d'Alençon (Ville natale de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus) et dans l'après-midi, visite de Lisieux (Où Sainte Thérèse entra au Monastère du Carmel).

- Mercredi 30, matinée visite de Verneuil Sur Avre  et l'après-midi visite de la Chapelle Royale de DREUX suivie de celle de la Cathédrale de CHARTRES.

Jeudi 1er Décembre, matinée au Monastère et, l'après-midi, visite du Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon.

Vendredi 2, journée de recueillement au Monastère.

Samedi 3, idem.

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde . SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

AU REVOIR:

 

- MERCREDI 7, depuis Charles de Gaules : "Merci, Eminence et à très bientôt ...

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

Afficher l'image d'origine

Cette vidéo montre une partie de la participation de Mor Melethius à l'inauguration du Centre international de soins du cancer de Parumala St. Gregorios le 23 novembre 2016. Sa Sainteté. Baselius Marthoma Paulose II Catholicos et Sa Sainteté Le patriarche Abune Mathias de l'Église orthodoxe éthiopienne dirigeaient le service. Avec d'autres métropolitains, il a également consacré une partie de l'édifice. Une commission constituée par le Saint Synode épiscopal avec HG Thomas Mar Athanasius de Chengannoor et Son Eminence Mor Melethius a mené une enquête et plusieurs mesures ont été suggérées et Sa Sainteté les a mises en œuvre pour sauver le projet Et l'amener à son achèvement. Merci Seigneur !

SAINT(S)DU JOUR:

Sainte Catherine d'Alexandrie
Vierge et martyre 
(† v. 307)

Catherine naquit à Alexandrie, d'une famille de première noblesse. Comme elle ne se hâtait pas de recevoir le baptême, Dieu lui envoya une vision où la Ste Vierge la présentait au divin enfant qui détournait les yeux avec tristesse, et disait : « Je ne veux point la voir, elle n'est pas encore régénérée. » À son réveil, elle résolut de recevoir promptement le baptême. Quand elle l'eut reçut, Jésus lui apparut, lui donna mille témoignages d'amour, la prit pour épouse en présence de Marie et de toute la cour céleste, et lui passa au doigt l'anneau de son alliance.

Catherine, douée d'une haute intelligence, suivit avec le plus grand succès les leçons des plus grands maîtres chrétiens de l'école d'Alexandrie, et acquit la science des docteurs. Dans une grande fête du paganisme, célébrée en présence de l'empereur Maximin, elle eut la sainte audace de se présenter devant lui, de lui montrer la vanité des idoles et la vérité de la religion chrétienne. La fête terminée, Maximin, étonné du courage et de l'éloquence de la jeune fille, réunit cinquante des plus savants docteurs du paganisme et leur ordonna de discuter avec Catherine. Préparée par la prière et le jeûne, elle commença la discussion et fit un discours si profond et si sublime sur la religion de Jésus-Christ comparée au culte des faux dieux, que les cinquante philosophes, éclairés par sa parole en même temps que touchés de la grâce, proclamèrent la vérité de la croyance de Catherine et reçurent, par l'ordre du cruel empereur, le baptême du sang, gage pour eux de l'immortelle couronne.

Afficher l'image d'origine

Cependant Maximin, malgré sa fureur, plein d'admiration pour la beauté et les hautes qualités de Catherine, espéra la vaincre par l'ambition en lui promettant sa main. Il essuya un refus plein de mépris. Pendant deux heures l'innocente vierge subit le supplice de la dislocation de ses membres sur un chevalet, et celui des fouets. Le lendemain, Maximin, surpris de la trouver plus belle et plus saine que jamais, essaya de triompher de sa résistance. Il la fit soumettre au terrible supplice des roues, mais les roues volèrent en éclats et tuèrent plusieurs personnes. Le tyran, confus de tous ces prodiges, ordonna de lui trancher la tête.
 

Avant de mourir, elle avait demandé et obtenu deux choses de son divin Époux : que son corps fût respecté après le supplice, et que l'ère des persécutions prît bientôt fin. Plus tard, son corps fut transporté par les anges sur le mont Sinaï.

 

Pour un approfondissement biographique, lire :

>>>Ste Catherine d'Alexandrie

Afficher l'image d'origine

A sa grande sagesse Catherine ajoute 
la gloire du martyre et la virginité. 
Celle qui triompha dans l'oratoire joute 

offre au Christ, le vingt-cinq, son chef décapité. 
Par ses prières, Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen
.

Tropaire, t. 5

Chantons l'illustre épouse du Christ, / sainte Catherine, la protectrice du Sinaï, / celle qui est pour nous refuge et secours; / elle fit taire en effet / avec le glaive de l'Esprit / brillamment les sophismes des impies; / désormais, en martyre couronnée, / pour nous tous elle implore la grâce du salut.

Kondakion, t. 2

En ce jour, amis des Martyrs, formez un chœur divin / pour glorifier la très-sage Catherine; / elle a prêché, en effet, sur le stade le Christ / et foulé aux pieds le serpent, / elle qui méprisa le savoir des rhéteurs.

Ikos

Dès l'enfance ayant reçu la sagesse de Dieu, / cette Martyre également / fut instruite du savoir profane / en toute son étendue; / par là connaissant l'importance de la raison / dans la formation et l'évolution des éléments / et celui qui les créa à l'origine par son verbe, / elle lui rendait grâces jour et nuit / et renversa les idoles et leurs adorateurs insensés, / elle qui méprisa le savoir des rhéteurs.

Exapostilaire (t. 3)

Catherine, vierge vénérable, tu as fortifié / le courage des femmes, toi la gloire des martyrs; / tu rejetas, comme fable et niaiseries, / la pensée des philosophes ignorant le vrai Dieu, / toi qui avais pour secours la divine Mère tout-immaculée.

Ayant brisé les attaques de l'ennemi / et fait crouler totalement l'audace des démons, / tu as reçu la couronne de la main de ton Créateur, / bienheureux Mercure, comme Témoin de vérité, / et tu nous sauves de tous les pièges que nous dresse l'Ennemi. 
(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsnovem…/nov25.html)

Tu es partie vers la claire demeure de ton Epoux, / parée de la robe nuptiale et tenant / d'une main, comme vierge lampe allumée / et de l'autre, en martyre, ta tête coupée. / Près du Christ désormais, protège-nous qui te chantons.

Ta prière, Catherine, est exaucée, / car les fidèles qui invoquent ton nom, / le Seigneur les sauve des épreuves et leur donne la santé, / éloignant toute maladie de l'âme et du corps; / c'est pourquoi dans l'allégresse nous te disons bienheureuse.

Tu as atteint le havre de paix, / Martyre qui traversas dans ton léger équipement / l'océan de ce monde et ses tempêtes sans chavirer, / mais portas au Christ comme précieuse cargaison, / bienheureuse Catherine, une foule de martyrs.

Très-sage Catherine qui désormais / exultes à l'intérieur des palais célestes / avec le chœur des vierges, auréolée de la gloire des martyrs, / brise les chaînes de mes fautes en suppliant de tout cœur / celui pour qui tu as versé ton sang, le Bienfaiteur de l'univers.

(Extraits de l'ode 9 des Matines bysantines du 25 novembre)

℟. Virgo flagellatur, crucianda fame religatur, carcere clausa manet, lux cælica fusa refulget:
* fragrat odor dulcis, cantant cæli agmina laudes.

℣. Sponsus amat sponsam, Salvator visitat illam. * Fragrat odor dulcis, cantant cæli agmina laudes.
Gloria Patri et Filio, et Spiritui Sancto.
* Fragrat odor dulcis, cantant cæli agmina laudes.

La vierge est flagellée, chargée de liens elle est soumise au tourment de la faim, elle demeure emprisonnée, une lumière céleste emplit la prison de splendeur : * Un doux parfum se fait sentir, on entend les cantiques des phalanges des cieux. L’Époux aime l’Épouse, elle reçoit la visite du Sauveur. Un doux parfum... Gloire au Père... Un doux parfum...

 

The Holy GreatMartyress Catherine

was the daughter of the governor of Alexandrian Egypt Constus during the reign of the emperor Maximian (305-313). Living in the capital – the centre of Hellenistic knowledge, and possessed of an uncommon beauty and intellect, Catherine received a most splendid of educations, having studied the works of the finest philosophers and teachers of antiquity. Young men from the most worthy families of the empire sought the hand of the beautiful Catherine, but none of them was chosen. She declared to her parents that she would be agreeable to enter into marriage only with someone who surpassed her in illustriousness, wealth, comeliness and wisdom.


Catherine's mother, a secret Christian, sent her for advice to her own spiritual father – a saintly elder pursuing prayerful deeds in solitude in a cave not far from the city. Having listened to Catherine, the elder said that he knew of a Youth, who surpassed her in everything, such that "His beauty was more radiant than the shining of the sun, His wisdom governed all creation, His riches were spread throughout all the world – this however did not diminish but rather added to the inexpressible loftiness of His lineage". The image of the Heavenly Bridegroom produced in the soul of the holy maiden an ardent desire to see Him. Truth, to which her soul yearned, revealed it to her. In parting, the elder handed Catherine an icon of the Mother of God with the God-Child Jesus on Her arm and bid her to pray with faith to the Queen of Heaven – the Mother of the Heavenly Bridegroom – for the bestowing of the vision of Her Son.
Catherine prayed all night and was given to see the MostHoly Virgin, Who sent Her Divine Son to look upon the kneeling of Catherine before Them. But the Child turned His face away from her saying, that He was not able to look at her because she was ugly, of shabby lineage, beggarly and mindless like every person – not washed with the waters of holy Baptism and not sealed with the seal of the Holy Spirit. Catherine returned again to the elder deeply saddened. He lovingly received her, instructed her in the faith of Christ, admonished her to preserve her purity and integrity and to pray unceasingly; he then performed over her the mystery / sacrament of holy Baptism. And again Saint Catherine had a vision of the MostHoly Mother of God with Her Child. Now the Lord looked tenderly at her and gave her a ring – a wondrous gift of the Heavenly Bridegroom.

At this time the emperor Maximian was himself in Alexandria for a pagan feastday. Because of this, the feast was especially splendid and crowded. The cries of the sacrificial animals, the smoke and the smell of the sacrifices, the endless blazing of fires, and the bustling crowds at the arenas filled Alexandria. Human victims also were brought – because they consigned to death in the fire the confessors in Christ, those not recanting from Him under torture. The Saint's love for the Christian martyrs and her fervent desire to lighten their fate impelled Catherine to go to the pagan head-priest and ruler of the empire, the emperor-persecutor Maximian.
Introducing herself, the saint confessed her faith in the One True God and with wisdom denounced the errors of the pagans. The beauty of the maiden captivated the emperor. In order to convince her and show the superiourity of pagan wisdom, the emperor gave orders to gather 50 of the most learned men (rhetoricians) of the empire, but the Saint got the better of the wise men, such that they themselves came to believe in Christ. Saint Catherine shielded the martyrs with the sign of the cross, and they bravely accepted death for Christ and were burnt by order of the emperor.
Maximian, no longer hoping to convince the saint, tried to entice her with the promise of riches and fame. Having received an angry refusal, the emperor gave orders to subject the saint to terrible tortures and then throw her in prison. The Empress Augusta, who had heard much about the saint, wanted to see her. Having prevailed upon the military-commander Porphyry to accompany her with a detachment of soldiers, Augusta went to the prison. The empress was impressed by the strong spirit of Saint Catherine, whose face glowed with Divine grace. The holy martyress explained the Christian teaching to the newly-arrived, and they in believing were converted to Christ.
On the following day they again brought the martyress to the judgement court where, under the threat of being broken on the wheel, they urged that she recant from the Christian faith and offer sacrifice to the gods. The saint steadfastly confessed Christ and she herself approached the wheels; but an Angel smashed the instruments of execution, which broke up into pieces with many pagans passing nearby. Having beheld this wonder, the empress Augusta and the imperial courtier Porphyry with 200 soldiers confessed their faith in Christ in front of everyone, and they were beheaded. Maximian again tried to entice the holy martyress, proposing marriage to her, and again he received a refusal. Saint Catherine firmly confessed her fidelity to the Heavenly Bridegroom – Christ, and with a prayer to Him she herself put her head on the block under the sword of the executioner. The relics of Saint Catherine were taken by the Angels to Mount Sinai. In the VI Century, through a revelation, the venerable head and left hand of the holy martyress were found and transferred with honour to a newly-constructed church of the Sinai monastery, built by the holy emperor Justinian (527-565; Comm. 14 November).

(Source:1996-2001 by translator Fr. S. Janos.)

 

 

 

 

 

Prière de saint Ephrem le Syrien pour

 

l'Orient

 

Prière de saint Ephrem le Syrien pour l'Orient

 

Seigneur notre Dieu,

Vous avez choisi l’Orient pour envoyer Votre Fils unique et

accomplir l’économie du salut.

C’est une jeune fille orientale, la Vierge Marie, que Vous

avez choisi pour qu’elle porte et enfante Votre Fils unique.


C’est en Orient qu’il a grandi, qu’il a travaillé, qu’il a choisi Ses

Apôtres et Ses disciples.


C’est en Orient qu'Il a transmis Votre volonté et Vos

enseignements, Il y fit des miracles et des prodiges. C’est en

Orient qu'Il s'est livré.

C’est en Orient qu'Il a choisi de souffrir, de mourir et de

ressusciter.

C’est de l’Orient qu'il monta pour siéger à Votre droite.

Nous te prions d’accorder les forces nécessaires à Vos enfants

en Orient pour qu’ils soient affermis dans la foi et dans

l’espérance de Vos Saints Apôtres.

Amîn.

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page

 

 

ATTAQUE D'UNE MAISON DE RETRAITE DE RELIGIEUX MISSIONNAIRES

Selon l’AFP, un homme armé s’est introduit jeudi soir dans la maison de retraite des missions africaines, à Montferrier-sur-Lez (Hérault). Les gendarmes viennent de terminer l’intervention mais celui-ci serait en fuite.

L’homme armé qui était « seul, encagoulé et armé d’un couteau et d’un fusil à canon scié, a fait irruption dans la maison de retraite ». 70 personnes y habiteraient.

En entrant dans la résidence, les gendarmes auraient trouvé la gardienne de la maison de retraite des « Chênes verts » ligotée et bâillonnée.

La préfecture de l’Hérault fait pour l’instant état d’une personne tuée.

Les résidents de la maison de retraite (Des religieux des Missions) seraient désormais en sécurité. D’après un journaliste du Figaro, les forces de l’ordre cherchent l’individu dans les zones environnantes.

(Source ALETEIA)

 

 

UN FRANCAIS SUR CINQ EN DIFFICULTE ENERGETIQUE...

 -

Selon l'Observatoire national de la précarité énergétique, près de 12 millions de personnes éprouvent des difficultés à payer leur facture de gaz et d'électricité, et le chèque énergie qui se met en place ne les aidera pas toutes.

Près de six millions de ménages sont considérés en situation de précarité énergétique. C’est ce qui ressort de données publiées le 22 novembre par l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE). Les individus concernés consacrent plus de 10% de leurs revenus à leurs dépenses en énergie dans leur logement ou déclarent une sensation de froid liée à un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation.

«Un million de ménages cumuleraient une situation d'inconfort thermique [sensation de froid] et de vulnérabilité économique» par rapport aux dépenses d'énergie, s'inquiète l'ONPE.

Phénomène en augmentation

Il y a deux ans, lors de la précédente étude livrée par cet observatoire, il considérait que la précarité énergétique concernait 5,1 millions de foyers et environ 11,5 millions de personnes.

Bruno Lechevin explique cette évolution par la hausse des prix de l'énergie, la crise économique qui a rendu certains ménages plus vulnérables, mais aussi par une meilleure mesure du phénomène.

Sans surprise, les foyers en situation de précarité économique ou sociale sont ceux qui ont le plus de difficultés à payer leurs factures d'énergie.

Les locataires sont également surreprésentés, tout comme les personnes seules ou les familles monoparentales, ainsi que les foyers vivant dans des logements anciens ou avec un chauffage collectif.

«Une augmentation de 10% du prix de l'énergie peut faire basculer environ 500 000 ménages en situation de précarité», assure Bruno Lechevin.

La loi sur la transition énergétique votée en 2015 a instauré un dispositif de chèque énergie pour aider les ménages aux faibles revenus à payer leurs factures ou à réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Le chèque énergie est actuellement en expérimentation dans quatre départements : Ardèche, Aveyron, Côtes-d'Armor et Pas-de-Calais. Ce sont 173 000 chèques qui ont été envoyés en mai à des foyers identifiés en situation de précarité par le fisc. Cent mille d'entre eux ont pour le moment été renvoyés à un fournisseur d'énergie.

« Un premier bilan positif », considère-t-on au ministère de l'Energie. « Sauf que, quand le chèque énergie sera déployé sur l'ensemble du territoire, il y aura quelques gagnants, mais aussi beaucoup de perdants », alerte un connaisseur du dossier. Jusqu'à aujourd'hui, les personnes qui bénéficiaient du tarif de première nécessité (TPN) pour l'électricité mais qui se chauffaient au gaz, et cumulaient avec le tarif spécial de solidarité (TSS), touchaient en moyenne 220 € par an (selon le médiateur de l'énergie et EDF). Avec le chèque énergie, le montant descendra à 150 €. Soit 70 € de moins !

«Si l'aide au paiement des factures est une action urgente nécessaire, l'action de fonds c'est la rénovation de l'habitat pour que les ménages précaires consomment mieux et moins», explique-t-il.

La loi sur la transition énergétique prévoit un objectif ambitieux de 500 000 logements rénovés par an à partir de 2017. L'Agence nationale de l'habitat (Anah) a indiqué qu'elle pourrait en rénover 70 000 cette année.

Outre le chèque énergie, le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE) finance également la lutte contre la précarité énergétique, par une contribution des fournisseurs d'énergie.

source

 

Un séisme de magnitude 7,2 frappait hier la côte pacifique de l'Amérique centrale.

Une alerte au tsunami a été lancée.

Un tremblement de terre de magnitude 7,2 sur l'échelle de Richter s'est produit près de la côte pacifique du Salvador en Amérique centrale, signale l'Institut d'études géologiques des États-Unis (United States Geological Survey).

Un tsunami pourrait se produire dans un rayon de 300 km autour de l'épicentre. Une alerte a été lancée. Cinq répliques de magnitude 5 sur l'échelle de Richter se sont produites par la suite.

Le gouvernement du Salvador a commencé l'évacuation des habitants des zones cotières exposées. Les autorités du Nicaragua ont à leur tour déclaré l'état d'urgence.

L'épicentre du séisme se situe à 153 kilomètres de la localité de Puerta El Triunfo. Le foyer des secousses sous-terraines était situé à une profondeur de 33 kilomètres.

Plusieurs pays d'Amérique centrale ont ressenti le tremblement de terre, mais c'est surtout au Salvador et au Nicaragua que les secousses ont été les plus violentes.
En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201611241028859733-seisme-usa-tsunami/

Consecration (Qudosho di 'Ito) on 24th of October 2016

of the St. Thomas Cathedral, the Syriac Orthodox Church in west London by His Holiness Mor Ignatius Ephrem II,

Patriarch of the Syriac Orthodox Church and All the East,

in presence of Prince Charles of Wales, and His Eminence Mor Athanasius Touma Dawood Dakkama, Patriarchal vicar in the United Kingdom. 


U Qudosho di 'Ito howe brikho!

 

http://www.dailymail.co.uk/~/article-3968966/index.html

IVG:

LES  LIBERTES D'OPINION ET D'EXPRESSION SONT-ELLES EN DANGER ?

Pour les socialistes, les attaques contre la famille restent la priorité. L’avortement était déjà un sujet tabou. Mais avec la proposition de loi Coutelle  — initiée par Laurence Rossignol et sa complice Marisol Touraine  qui devrait être votée à l’Assemblée nationale le 1er décembre, parler de l’avortement relèvera dorénavant du pénal. Manuel Valls a décrété l’urgence : il faut que cela passe avant la fin du quinquennat et que l’on en parle le moins possible au Parlement !

Ainsi, diffuser des « présentations faussées, (…) dans un but dissuasif, sur la nature, les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une IVG » sera passible de prison. Faussé, c’est être contraire au « vrai », mais comment déterminer la vérité ici ? L’usage de l’expression « but dissuasif » révèle que celle-ci sera définie par les sentences des hauts fonctionnaires sur le site Internet du ministère de la Santé.

Il s’agit ni plus ni moins d’une entrave à la liberté d’expression.

Madame Rossignol se permet même d’affirmer : « La liberté d’expression n’inclut pas le droit au mensonge » sur le Huffington post. Pour elle, le mensonge consisterait à contredire le site gouvernemental dont la gestion est confiée au planning familial ! Alors que ce site affirme – contre toutes les études sérieuses faites à l’étranger – qu’il n’y a pas de conséquences psychologiques après une IVG. On est pris de vertige !

C’est une opération de basse police, si sur un sujet aussi complexe, on empêche tout discours non conforme à celui imposé par le planning familial.

Notons quelques bizarreries dans cette histoire :

  • Les grands médias se contentent de se faire le relais des dépêches de l’AFP dont les positions pro-IVG sont bien connues. Une seule tribune bien timide a été publiée fin septembre dans un quotidien pour mettre en doute le bien-fondé de cette loi. Depuis plus rien, alors que c’est la liberté de la presse qui est en jeu !
  • Les initiateurs de cette loi savent qu’elle est contraire au principe constitutionnel de liberté d’expression.
  • On ne pourra bien sûr pas appliquer ce texte controuvé, sinon ce sont tous les chrétiens qui seront susceptibles de passer devant un tribunal (va-t-on faire un procès à chaque prêtre rappelant que l’avortement est un acte très grave ?). En fait, le but à peine caché est d’intimider les quelques bénévoles des sites Internet qui osent apporter une parole d’empathie aux femmes tentées par l’IVG.
  • Pour comprendre les dessous de cette opération, il faut se rappeler que l’initiative vient du planning familial qui était agacé que son site (pour lequel il reçoit de très grosses subventions) voit son référencement Google concurrencé par quelques nouveaux sites visiblement animés par des jeunes. Insupportable pour ces féministes vieillissantes ! Donc, une fois cette loi publiée, juste avant de libérer son palais ministériel, la ministre pourra alors envoyer un courrier à Google pour demander de « déréférencer » les sites coupables. Puis attendre un retour d’ascenseur de la part de cette très puissante association (on n’est pas loin de la concussion !).

Face à une telle entrave à la liberté d’expression, que les socialistes ne nous parlent plus de valeurs républicaines !

Ceux qui défendent la liberté en France, ce sont les chrétiens.

Comme le cardinal Vingt-Trois le disait le 30 septembre : « Si on arrive à interdire de s’exprimer sur les conséquences de l’avortement, on entrera complètement dans la police des idées et dans la dictature d’une vision totalitaire ».

En ces temps où se prépare l’alternance, il serait bon de savoir quelle est la position des candidats députés concernant la liberté d’expression sur l’avortement.


Extrait du texte de loi :

(…) Mais la tentative d’entrave prend de nouvelles formes sur Internet. Une opinion explicitement exprimée relève des principes de liberté d’expression et d’opinion qu’il ne s’agit pas de remettre en cause. En revanche, induire délibérément en erreur, intimider et/ou exercer des pressions psychologiques ou morales afin de dissuader de recourir à l’IVG, comme le font certains sites internet, se situe sur un tout autre terrain.

Comme le montre le rapport sur l’accès à l’IVG du Haut Conseil à l’égalité (HCE) entre les femmes et les hommes rendu en novembre 2013, on observe depuis quelques années une montée en puissance très importante de sites cherchant à tromper délibérément les internautes en se faisant passer, au premier abord, pour des sites « purement informatifs » :

– les opinions anti-IVG de leurs auteurs ne sont pas clairement affichées voire délibérément masquées ;

– ces sites ont une apparence utilisant les codes des sites officiels, par exemple en proposant des numéros verts d’information et en faisant référence à des « centres nationaux » d’aide et d’écoute ;

– ils figurent souvent en tête des résultats affichés par les moteurs de recherche.

Or on sait l’importance des informations en ligne en matière de santé, et plus particulièrement pour les femmes et les jeunes femmes, la multiplication de ces pratiques trompeuses est inquiétante. Comme le soulignait le HCE dans son rapport, parmi les 15-30 ans, plus de 57 % des femmes et près de 40 % des hommes utilisent Internet pour s’informer sur des questions relatives à la santé ; 80 % des jeunes ayant eu recours à internet pour des questions de santé estiment les informations recueillies comme étant le plus souvent crédibles (baromètre santé 2010, INPES).

En se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas, ces sites détournent les internautes d’une information fiable et objective. Par ces pratiques, ils entravent aussi l’action des pouvoirs publics qui tentent de prodiguer une information claire et accessible quant aux conditions d’accès à l’IVG. Ils limitent ainsi l’accès de toutes les femmes au droit fondamental à l’avortement. Ces actes nécessitent une réponse pénale.

L’article unique de cette proposition a pour objet de lutter contre ces pratiques dans le cadre strict des libertés publiques et individuelles, notamment de la liberté d’expression et d’opinion, et des grands principes du droit pénal.

PROPOSITION DE LOI

Article unique

L’article L. 2223-2 du code de la santé publique est complété par un alinéa ainsi rédigé :

«– soit en diffusant ou en transmettant par tout moyen, notamment par des moyens de communication au public par voie électronique ou de communication au public en ligne, des allégations, indications ou présentations faussées et de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur la nature, les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une interruption volontaire de grossesse ou à exercer des pressions psychologiques sur les femmes s’informant sur une interruption volontaire de grossesse ou sur l’entourage de ces dernières. »

(Source ALETEIA)

 
Mgr le METROPOLITE DE L\'EGLISE SYRO-ORTHODOXE-FRANCOPHONE MAR THOMAS,
 
Hier, Me Claire de La Hougue et Grégor Puppinck, de l’ECLJ, ont été auditionnés à l'Assemblée par Mme Catherine Coutelle, député rapporteur de la proposition de loi réprimant la liberté d’expression en matière d'avortement qui sera votée le 1er décembre. Cette député, qui est aussi à l’origine de la « Résolution visant à réaffirmer le droit fondamental à l’IVG », est apparue particulièrement fermée et marquée par une conception désincarnée de l’avortement, comme si mettre fin à une grossesse était une liberté abstraite.

Cette confrontation a révélé une nouvelle fois l’absence d’argument des "idéologues de l’IVG" et nous renforce dans notre conviction qu’il est possible de faire évoluer la société vers une compréhension plus humaine et réaliste du drame de l’avortement et ainsi d’en réduire fortement le recours en France. Cela suppose de ne plus faire de l’avortement un « dogme de la République ».

De nombreux pays européens et les États-Unis sont parvenus à réduire très fortement le recours à l'avortement ; cela doit aussi être possible en France.
 
Pour soutenir ce changement de perspective, l’ECLJ a rédigé pour vous et pour les responsables politiques l’ouvrage "Droit et prévention de l'avortement en Europe", mais aussi un « Rapport pour une politique de prévention de l’avortement » (téléchargeable, 50 pages) et un résumé du livre (téléchargeable, 10 pages). Nous vous invitons à prendre le temps de lire l’un de ces documents et à les partager autour de vous, en particulier avec des élus et des jeunes gens.
 
Profitant de cette période électorale, nous vous invitons aussi à lire, à signer et à partager « l’Appel à une politique de prévention de l'avortement » (1 page) afin de prouver votre volonté de lutter contre le fléau de l’avortement.

 
Nous vous remercions pour votre engagement et ​vous ​prions de croire en nos sentiments dévoués.

L’équipe de l’ECLJ

 

Avec Mor Philipose-Mariam,

en cette période électorale, nous vous invitons aussi à lire, à signer et à partager

« l’Appel à une politique de prévention de l'avortement »

Signer l'Appel

 

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

INVITATION(S):

_______

___

RECITAL A PARIS POUR OUVRIR UNE ECOLE CHRETIENNE A BASSORAH

gregory-ecole-kirkouk

J’ai reçu ce communiqué qui m’a beaucoup touché, et je vous invite à assister à l’un de ces deux récitals qui seront donnés par Grégory Turpin, un auteur-compositeur et chanteur chrétien aussi courageux que talentueux, à Paris au Trianon (80, bd de Rochechouart, Paris XVIIIe).

Pour réserver, c’est ici ! Une bonne soirée et une bonne action en perspective…

trianon-affiche-non-hd1-copie

Dimanche 27 novembre prochain, Grégory Turpin donnera deux concerts dans la prestigieuse salle du Trianon à Paris. L’intégralité des bénéfices collectés sera reversée pour la construction d’une école à Bassorah en Irak.

Depuis plusieurs mois, le chanteur s’est engagé ouvertement au profit des chrétiens d’Orient. Après deux voyages en Irak, il a décidé de porter en France la voix de ces chrétiens persécutés et se mobilise aujourd’hui pour la construction de cette école dans l’une des villes les plus difficiles à reconstruire du pays.

En effet, si les chrétiens présents dans la région du Kurdistan bénéficient du soutien de la population Kurde pour se relever, la population chrétienne de la ville de Bassorah, située au sud-est de l’Irak, dans la province d’Al-Basra ne reçoit pas le même soutien de la population locale, majoritairement chiite.

Cette école, située sur un terrain appartenant au diocèse, doit être un lieu d’apaisement des tensions. L’école se veut un symbole fort de la reconstruction : l’extrémisme religieux, exacerbé par le climat de guerre, a obligé beaucoup de familles chrétiennes à quitter la ville (800 familles chrétiennes sur les 1 000 présentes avant la guerre).

Au travers de ce projet centré sur la jeunesse et l’éducation de qualité, cette nouvelle école est un appel à l’espérance pour les familles qui ont connu l’exil et qui doivent recevoir des signes concrets pour se sentir à nouveau accueillies dans leur propre ville.

 

_______

Téléchargez les images - 0

L'Université de la vie revient dans toute la France,

les lundis 9, 16, 23 et 30 janvier 2017.

Chers amis,

 

Alliance VITA vous invite à un nouveau cycle de formation sur 4 soirées, les lundis 9, 16, 23 et 30 janvier 2017. Ouverte à tous, cette formation est en direct et en visioconférence depuis Paris dans plus de 100 villes en France et à l’étranger.

 

Pour cette année, la formation propose un passage de la politique vers la BIOpolitique, une politique au service de la vie.

 

En effet, l’enjeu clé des années à venir est la place de l’homme dans la société. 
Le thème « Fonder la Biopolitique » permet de s’interroger sur :

   ♦ Qu’est-ce qui fonde la dignité de l'Homme ?

   ♦ En quoi notre regard sur l’embryon fonde-t-il notre regard sur l’humanité ?

   ♦ Quelle est la place de la famille dans le paysage politique ?

   ♦ Comment vivrait le corps social si le corps humain était dépassé par la technique ?

 

Pour rendre possibles des options biopolitiques humaines, les seules dignes de l'homme, il faut prendre le temps de se former pour agir ensuite de façon ajustée. C’est le but de ces quatre soirées, qui permettront à chacun de réfléchir et de prendre position personnellement face aux défis humanitaires, politiques et culturels à relever.

 
Téléchargez les images - 1

Inscrivez-vous dès maintenant

CLIQUEZ ICI

 

AIDEZ-NOUS A POURSUIVRE NOTRE ACTION PAR UN DON

MERCI !
- CLIQUEZ ICI -

______

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme:

 

 

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,29-33.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : 
« Voyez le figuier et tous les autres arbres.
Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche.
De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche.
Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive.
Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.
 



Par Saint Clément de Rome,

pape de de Rome de 90 à 100 environ 
Lettre aux Corinthiens, 19-23 (trad. SC 167, p. 133s rev) 

 

« Sachez que le royaume de Dieu est proche »

 

     Fixons nos regards sur le Père et Créateur du monde entier ; attachons-nous à ses dons de paix et à ses bienfaits, magnifiques, incomparables.

Contemplons-le par la pensée et considérons avec les yeux de l'âme la longue patience de ses desseins ; réfléchissons comme il agit paisiblement envers toute sa création...

Car il répand ses bienfaits sur toute la création, mais à nous il les prodigue avec surabondance lorsque nous recourons à sa miséricorde... 

     Mais prenez garde, bien-aimés, que ses bienfaits si nombreux ne se transforment en condamnation pour nous, si nous ne vivons pas d'une manière digne de lui...

Considérons combien il est proche, et que rien ne lui échappe de nos pensées et de nos délibérations intérieures.

Il est donc juste que nous n'abandonnions pas notre poste contre sa volonté...

Qu'elle ne soit pas pour nous la parole qui dit :

« Malheur à ceux qui ont l'âme partagée, ceux qui doutent en leur âme, ceux qui disent :

'Cela, nous l'avons entendu dire au temps de nos pères déjà ; mais voilà, nous avons vieilli et rien de cela ne nous est arrivé'.

Ô insensés ! Comparez-vous à un arbre ; prenez un plant de vigne.

D'abord il perd ses feuilles, puis naît un bourgeon, puis une feuille, puis une fleur, et après cela du raisin vert, puis la grappe mûre est là. »

Voyez, en peu de temps le fruit de l'arbre arrive à maturité. En vérité, il sera rapide et soudain l'accomplissement de son dessein !

C'est ce qu'atteste aussi l'Écriture :

« Il viendra rapidement ; il ne tardera pas » (Is 13,22) et :

« Il viendra soudain dans son Temple le Seigneur, le Saint que vous attendez »

(Ml 3,1).

 

Voici une règle de vie en 6 points que je viens partager avec vous mes amis, enfants et compagnons en quête de sainteté :

1-Quand vous êtes seul, contrôlez vos pensées: autrement, l'homme solitaire qui pense beaucoup finit par tout remettre en question. L'ennui est le grand ennemi de la foi.

2- Quand vous êtes avec des amis, contrôlez votre langue: l'on peut parler de trop et blesser par négligence les autres. Ce qui est un manque à la charité.

3- Quand vous êtes en colère, contrôlez votre tempérament: vous finirez par avoir tord si vous laissez vos émotions commander votre raison. Rien n'excuse la sauvagerie.

4- Quand vous êtes en groupe, contrôlez votre comportement : le désordre est collectif, mais l'échec ou la réussite sont individuels. Ce que vous faites parle plus haut que ce que vous prétendez être. C'est à cela que les autres vous jugeront.

5- Lorsque vous êtes en trouble, surveillez votre émotion: c'est ce qui nous différencie de l'animal; l'homme résiste aux bas instincts. Le faire est une vertu. maitriser ses sens, c'est devenir saint.

6- Lorsque Dieu commence à vous bénir, contrôlez votre égo: c'est le péché des matérialistes qui parviennent à obtenir ce qu'ils veulent mais ne savent pas reconnaitre la main qui donne et la vénérer à juste titre. Ne vous moquez ni de la misère d'autrui, ni de leurs efforts ou de leur faiblesse à ne pas être comme vous. Soyez au contraire un instrument de la charité divine. Car Dieu ne vous élève que pour lui ressembler: soyez bon, compatissant et miséricordieux.

Que le Seigneur vous bénisse aujourd'hui comme jamais.

 

 

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 06:39

In truth there is only one freedom – the holy freedom of Christ, whereby He freed us from sin, from evil, from the devil. It binds us to God. All other freedoms are illusory, false, that is to say, they are all, in fact, slavery.
(St. Justin Popovich, Ascetical and Theological Chapters )

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,1-8.

Mon bien-aimé : je t'adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, par son avènement et son royaume : 
prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et souci d'instruction. 
Car un temps viendra où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l'oreille leur démangeant, 
et ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. 
Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l'Evangile, remplis pleinement ton ministère. 
Quant à moi, je suis déjà offert en sacrifice, et le moment de mon départ approche. 
J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi : 
désormais m'est réservée la couronne de la justice, que m'accordera en ce jour-là le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront chéri son apparition. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. 
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée. 
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. 
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire. 
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli. 
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux. 
 





Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord)  
De l'esprit et de la lettre, 28-30 ; PL 44, 217s 

 

« Je ne suis pas venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir mais accomplir »

 

La grâce, autrefois comme voilée dans l'Ancien Testament, a été révélée pleinement dans l'Évangile du Christ par une disposition harmonieuse des temps, comme Dieu a coutume de disposer harmonieusement toute chose...

Mais à l'intérieur de cette admirable harmonie, on constate une grande différence entre deux époques.

Au Sinaï, le peuple n'osait pas s'approcher du lieu où le Seigneur donnait sa Loi ; au Cénacle, le Saint Esprit descend sur ceux qui se sont rassemblés en attendant l'accomplissement de la promesse (Ex 19,23;Ac 2,1).

D'abord, le doigt de Dieu a gravé ses lois sur des tables de pierre ; maintenant c'est dans le cœur des hommes qu'il l'écrit (2Co 3,3).

Autrefois, la Loi était écrite au-dehors et inspirait la peur aux pécheurs ; maintenant, c'est intérieurement qu'elle leur est donnée pour les rendre justes... 

En effet, comme le dit l'apôtre Paul, tout ce qui est écrit sur les tables de pierre :

« Tu ne commettras pas d'adultère, tu ne tueras pas, tu ne convoiteras pas » et d'autres choses semblables, se résume dans ce seul commandement :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

(Lv 19,18).

L'amour du prochain n'accomplit aucun mal. La plénitude de la Loi, c'est la charité (Rm 13,9-10)...

Cette charité a été « répandue dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné »

(Rm 5,5).

En vérité il n'y a qu'une liberté :

la sainte liberté du Christ, par laquelle Il nous a libérés du péché, du mal, du diable.

Elle nous lie à Dieu.

Toutes les autres libertés sont illusoires, fausses,

c'est-à-dire qu'en fait, elles sont toutes de l'esclavage.
(Saint Justin Popovich, Chapitres Ascétiques et Théologiques )

Par Saint Nil:

LA CHASTETE ET LA PURETE, QU'EST-CE A DIRE ?

POUR L'OBTENIR, LA DEMANDER...

Saint-Nil-de-la-Sora.jpg

La chasteté et la pureté ne définissent pas seulement le mode de vie extérieur:

-c'est le cœur caché de l'homme qui doit devenir, en se libérant des pensées impures, la demeure de la chasteté.

C'est cette dernière chasteté qui est agréable et précieuse aux yeux de Dieu.

Celui qui s'adonne souvent aux pensées adultères et se laisse souiller par elles, celui-là fornique dans son cœur, disent les Pères.

S'il ne s'en délivre pas, il passe forcément à l'acte.

 

 

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page

 

 

SAINT(S) DU JOUR:

24 Nov'16
Today is 200th dukhrono of

Pulikottil Mor Dionysius ll Joseph Metropolitan

(1816, Kottayam Pazhaya Seminary.


------------------------------------------------
BIOGRAPHY

Sacred Tomb of Mor Dionysius II (Pulikottil Thirumeni I - d.1816), the
founder father of the Jacobite Syrian Seminary at Kottayam
Mor Dionysius II, the former primate of the Malankara Archdiocese is greatly revered by the Syrian Christians for his efforts in founding the ‘Syrian Seminary’ at Kottayam in 1813. Born in the Pulikottil family of Kunnamkulam, he was baptized by name Joseph at the Arthat St. Mary’s church. He became the chief of the Malankara Edavaka in 1815 adopting the title 'Joseph Mor Dionysius' (Pulikottil Thirumeni I), and passed away on 24th 

 

Sainte FLORA 

FLORA 24 NOVEMBRE
 
 


Sainte Flora est une martyre de Cordoue morte en 851


L’émirat de Cordoue en Andalousie est souvent décrit comme un symbole de la tolérance entre Musulmans, Chrétiens et Juifs. Les relations étaient souvent bonnes mais à condition que les Chrétiens et Juifs acceptent leurs positions de "dhimmis" ou protégés, qu’ils n’épousent pas de musulmanes, et surtout qu’ils ne renient pas l’Islam s’ils avaient à un moment ou l’autre changé de religion. D’une façon générale la question de l’assimilation, opposée à celle de la fidélité à une religion minoritaire, se pose donc pour des Chrétiens du IXème s. à Cordoue.


Certains comme l’évêque de Cordoue, prônent la négociation, le compromis… d’autres comme le moine Euloge, crient à la compromission et poussent à des gestes ou à des paroles jugées provocantes qui aboutissent au martyre. Une histoire relativement moderne.
Le résultat ce sont 48 martyrs entre 851 et 858, souvent des prêtres accusés de blasphème mais aussi des jeunes gens accusés d’apostasie. Nous avons déjà fêté sainte Nathalie et ses compagnons le 27 juillet.
Aujourd’hui ce sont deux autres jeunes filles Flora et Maria.

 

(Illustration: Page d'un codex mozarabe - nom des chrétiens dans l'Espagne musulmane- VIIIème s.

http://www.arteguias.com/manuscritos.htm)

 

 

 Ces deux femmes étaient les filles nées de mariages entre une chrétienne et un musulman.  Maria et Flora dénoncèrent toutes deux l'Islam devant le tribunal, mais Maria fut exécutée pour blasphème et Flora pour apostasie. Flora étant devenue chrétienne, et bien que son père soit mort quand elle était très jeune, son christianisme était légalement défini comme apostasie. A noter que le diacre Walabonsus, frère de Maria, avait été exécuté en juin de la même année 851.

 

Holy Hieromartyr Peter of Alexandria

Saint Pierre d'Alexandrie

(312)

Il dirigea la célèbre école théologique d'Alexandrie avant de devenir évêque.

Lors de la persécution de 303, il préféra se cacher pour continuer à servir l'Eglise; ce qui lui fut reproché par un de ses prêtres qui créa ainsi une Eglise schismatique d'où sortira plus tard l'hérésie d'Arius.

En 311, il fut arrêté et condamné à être décapité.
À Alexandrie, en 311, saint Pierre, évêque et martyr. Éminent en toutes sortes de vertus, il eut soudain la tête tranchée par ordre de l’empereur Galère Maxime, et fut la dernière victime de la grande persécution et comme le sceau des martyrs.

Avec lui on garde mémoire de trois évêques égyptiens, Hésychius, Pachymius, et Théodore, qui souffrirent à Alexandrie également, avec beaucoup d’autres, dans la même persécution.

Saint Peter was Bishop of Alexandria for twelve years. It was he who excommunicated Arius. When some of Arius' followers appealed to the Bishop to restore Arius to the communion of the Church, they were surprised by the bishop's vehement refusal, for the heretic had not yet clearly and publicly made known his blasphemous teaching that the Son is a creation of the Father. 

The holy bishop then revealed to these followers a vision he had seen, in which Christ appeared to him as a child wearing a garment torn in half from head to foot. When St Peter asked the Lord who had rent His garment, he said that it was Arius, who must not be received back into communion.

The holy bishop was beheaded during the reign of Maximinus. He is called the "Seal of the Martyrs" because he was the last Bishop of Alexandria to suffer martyrdom under the pagan Emperors.

 

 

Le glissement de terrain meurtrier s’arrête devant « la noire » 

Afficher l'image d'origine

Le village de Myans (Savoie, France) est avant tout caractérisé par son sanctuaire marial dédié à Notre Dame de la Nativité. Le sanctuaire se trouve à quelques kilomètres de Chambéry, au pied du célèbre massif de la Chartreuse.

Les premiers écrits faisant mention de Notre-Dame de Myans remontent au XIe siècle. Mais c’est au XIIIe siècle que le sanctuaire va prendre une importance considérable à la suite d’un glissement de terrain meurtrier, le 24 novembre 1248. L’effondrement du Mont Granier recouvre par 500 millions de m3 de terre et de roches tous les villages se trouvant sur sa coulée : cinq villages sont rayés de la carte ; il y a des milliers de victimes. C’est la pire catastrophe naturelle de l’histoire des Alpes ; elle donne naissance au massif qu’on appelle les Abymes de Myans.

Afficher l'image d'origine

Étonnamment, la petite chapelle de campagne dans laquelle se trouve une statue de la « Vierge Noire » est épargnée : la coulée s’est arrêtée juste devant l’entrée. Le petit groupe des moines bénédictins de Saint-André dit aussi devoir la vie sauve à la protection de la « Noire » non loin de leur chemin. Les gens de l’époque voient en cela un signe du Ciel qui donna spontanément naissance à un pèlerinage.  

Afficher l'image d'origine

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

Afficher l'image d'origine

LE COIN DU POËTE:

 

Le temps est pur et clair et belle l’éternité
Quand ma Sereine princesse sourit à l’âme des fleurs,
Quand elle remplit le ciel du transparent bonheur
De son regard limpide, de sa suave bonté.

Comme dans la lumière on voit la lumière
Ainsi dans vos prunelles on voit frémir l’été,
Douceur dans la douceur, clarté dans la clarté
S’épanouissent les jours sous les caresses solaires.

Les bannières du vent, les bleues merveilles de l’eau
La douce chorale des branches dans l’ambre du soir
Et vous, enfant des dieux, la face d’un miroir

Où se reflètent les yeux des étoiles ponceau.
Penchez votre visage sur le poème ailé
Du scribe qui a chanté votre sublime beauté.

Athanase Vantchev de Thracy

 

 

Sublime Serenity
for Lalla Soukaïna

The day is pure and clear and eternity so beautiful
when my Serene Princess smiles at the souls of flowers
when she fills the sky with the transparent happiness
of her clear eyes, with her sweet kindness.

Just as light can be seen in light
so in your eyes one sees the shimmer of summer,
gently, gently, brightly, brightly
the days blossom beneath the sun’s caresses.

The banners of the wind, the blue miracles of water
the sweet choir of the branches in the amber evening 
and you, child of the gods, the surface of a mirror

where the eyes of poppy-red stars are reflected.
Lean over and read the winged poem
of the scribe who has sung your sublime beauty.

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

Quand la Croix que vous portez vous semble trop lourde.

 
 
Mon bien-aimé, quand votre vie chrétienne commence à devenir difficile et qu'il semble que votre croix est trop lourde à porter, restez fermes, devenez martyr. Dites-vous à vous-même: " Restons debout!", demeurez fermes. Dites, comme le Prophète: "Voici, Seigneur, je suis là pour exécuter Ta volonté", ou comme la Panaghia: " Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon Ta parole."
 
Si vous persévérez, alors après la tempête viendra le calme, et votre vie redeviendra festive. Alors, vous aurez également un aperçu supplémentaire de la lutte spirituelle, vous aurez de l'expérience.
 
Après cette épreuve, après avoir soulevé votre croix, il y aura en vous la flamme de l'eros divin. Vous allez acquérir l'amour le plus beau, le plus fort, le plus pur et le plus angélique, l'amour de Dieu.

 
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
 
(Source :http://orthodoxologie.blogspot.fr/

Jamais au grand jamais les journaux télévisés ne nous ont montré des images d'amitié et de fraternité aussi belles surtout quand ce sont des chrétiens qui témoignent !

Ne soyons pas étonnés si notre société déprime avec cette litanie des mauvaises nouvelles qui n'accepte jamais une Bonne Nouvelle!

Et cela nous vient de Hongrie!

Que le Seigneur vous donne la paix ! (Saint François d’Assise)

Au troisième dimanche de l’Avent, le 13 décembre 2015, en répondant à l’appel de la communauté franciscaine, une centaine de guitaristes et de chanteurs ont rejoint un flashmob pour attirer l’attention (avant Noël) sur les Chrétiens persécutés à cause de leur religion et sur ceux qui subissent les guerres.

Nous envoyons cordialement cette vidéo pour tout le monde. Priez pour les proscrits et soyez les ambassadeurs de la paix.

Alleluja, Ébredj ember - Attila Varga

Provincia Hungariae a Magna Domina Hungarorum 2015.

Pour celles et ceux qui, croyant au Ciel ou n'y croyant pas, aiment les gens de cœur et de chœur …Ce ‘’flashmob’’ a été filmé à Budapest … plus exactement devant la basilique Saint-Etienne de Pest. 

Le résultat est magnifique 

(Source: Blog de de Seraphim)

DEVONS-NOUS AVOIR HONTE D'ÊTRE FRANCAIS ?
 
 

 

« Il est hors de question de nous islamiser
pour complaire à une immigration
dont j’attends toujours qu’on me prouve
qu’elle est une « chance pour la France »

 

Entretien avec Jean-Michel Thouvenin, auteur de Identité nationale. Du sentiment à la conscience (éditions L’Æncre)

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

Votre essai ne va pas manquer de faire grincer les dents. Pourquoi prendre le risque de relancer aujourd’hui un débat aussi controversé que l’identité nationale ?

Parce que les Français sont restés sur leur faim en 2010, les bien-pensants s’étant violemment opposés à ce thème à même de froisser une certaine immigration dont on a coutume de ménager la susceptibilité ; et parce que la raison qui a suscité ce débat hier est plus que jamais d’actualité.

Quelle est cette raison ?

Le sentiment prégnant que notre identité s’étiole au moment où il faudrait qu’elle se renforce. Dans un contexte où les instances politiques et économiques internationales rongent peu à peu notre souveraineté, nous sommes en butte à une immigration de peuplement qui non seulement s’intègre mal, mais, qui plus est, impose progressivement ses coutumes, sa langue, sa morale, ses rites… grâce à notre lâcheté et à nos renoncements.
Est-il acceptable de retirer toute nourriture à base de porc dans certains aliments et dans des cantines afin de ne pas heurter des « Français » récents ?

Ne craignez-vous d’être taxé d’islamophobie et de xénophobie ?

Les « bien-pensants » de tout poil ne manqueront pas de le faire. Mais ce n’est pas être islamophobe d’affirmer que l’Islam ne fait pas partie des fondements de notre identité.
Par ailleurs, moi je pose sincèrement la question de la place qui reviendra à l’Islam dans l’identité de la France de demain.
Ça, c’est un vrai sujet que l’on ne pourra bientôt plus occulter. Ce qui est sûr, en attendant, c’est qu’il est hors de question de nous islamiser pour complaire à une immigration dont j’attends toujours qu’on me prouve qu’elle est une « chance pour la France ».

Votre livre accorde une place prépondérante à l’histoire et à ce que vous appelez « la religion historique »… Qu’apportez-vous d’original au débat ?

Je rappelle d’abord que l’on ne doit pas confondre une France millénaire avec la République. La première est chrétienne, la seconde est héritière d’une révolution régicide et déicide qui a voulu effacer totalement le passé.(...)

À cette occasion, vous dénoncez les délinquants, les profiteurs et les doctrinaires qui les défendent, non sans un humour parfois acerbe…

.(...) Si l’on peut à juste titre être fier de certaines valeurs, celles-ci restent universelles et n’ont pas vocation à fonder notre identité. La France n’est pas un agrégat d’idéologies et de concepts.

D’où quelques formules percutantes…

Je fais partie de ces Français qui sont exaspérés que les notions de droit et d’égalité soient magnifiées au point que l’on en fasse de nouvelles religions avec leurs cohortes d’intégristes et de fondamentalistes. Il en va d’ailleurs de même pour la laïcité ce qui, vous en conviendrez, est un comble !

.(...)

Identité nationale. Du sentiment à la conscience de Jean-Michel Thouvenin, Préface du général Henri Pinard Legry, 174 pages, 23 euros, éditions L’Æncre, collection « À nouveau siècle, nouveaux enjeux », dirigée par Philippe Randa. Pour commander le livre, cliquez ici.

 

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

SOURCE

IDEOLOGIES ET INTERETS EXTERIEURS INSUFLENT UN VENT DE MORT SUR ALEP EN SYRIE

(Source principale: MPI)

Un témoignage capital vient répondre à la propagande mensongère du système médiatico-politique sur la Syrie, grâce à Pierre Le Corf, « fervent catholique », fondateur de l’ONG: We are superheroes. Ceci alors qu’hier au journal de 20 Heures, TF1 a tenté d’enfermer François Fillon, le favori de la primaire de la Droite, dans la diabolisation de l’action syro-russe à Alep, mais sans y parvenir. Pour une fois, les mensonges médiatiques appuyés par des manipulations d’images n’ont pas reçu l’effet escompté de la part d’un leader politique de premier plan, pourtant issu du système politique classique. 

Loin des manipulations d’images un humanitaire Français, « fervent catholique » selon France2,  qui travaille à Alep, témoigne de la réalité d’Alep-Ouest où il réside, en permanence sous les bombes des terroristes islamiques, que la propagande occidentale nomment faussement, selon lui, des « rebelles »

Pierre Le Corf parle sous une pluie de bombes et de missiles :

« Je vous ouvre une petite fenêtre sur Alep en ce dimanche. Je n’arrive toujours pas à trouver les mots justes, c’est difficile comme exercice avec la situation, tant d’émotions de souvenirs, mais c’est sincère, …
Pendant ce temps des tirs de mortiers et de roquettes qui tombent ici à L’Ouest se mélangent aux combats à l’Est et dans le ciel, les terroristes qui nous tirent dessus en ce moment (juste là, une des roquettes a tué 7 enfants dans une école) essayant en même temps de détruire les avions qui bombardent leurs positons armés et protègent – du moins limitent les attaques sur les 1,2 millions de civils ici (quand les avions s’en vont, même pour peu de temps, les roquettes et mortiers pleuvent ici).
Ne me prenez pas à défaut, je ne suis pas là pour faire de la politique ou lancer des débats, je parle de ce que je vois depuis tant de mois, de ce que j’entends de ceux qui se sont échappés même récemment des zones contrôlées par les fronts Islamiques (et non rebelles comme on les appelle en Occident), des familles entières ayant la chance d’être en vie entre les snipers et les mines anti-personnelles (étant donné que le prix de sortie à payer est de 300$ et que personne ne peut se l’offrir ils doivent partir dans des conditions très limitées, comme Mahmoud par exemple).
 
Ici les drapeaux noirs sont légions, comme je le disais ici seuls des drapeaux noirs tout autour de la ville. Pas question d’opinion ou de parti, pas de tout blanc ou tout noir, cette guerre est meurtrière ici et de l’autre côté, mais comprenez que les gens meurent de tirs de l’Est vers l’Ouest et de l’Ouest vers l’Est de par la seule présence de fronts Islamiques armés et offensifs au milieu des civils utilisés directement ou indirectement comme otages. Ils sont là, ils tuent et les gens meurent autour d’eux. C’est si simple mais si difficile à faire comprendre …
Ma mission c’est l’humain, je prie pour chaque homme, femme et enfant qui ne porte pas une arme mais je tiens à souligner qu’elle [la situation] n’est pas meurtrière à cause d’une guerre, puisque cette guerre est une mascarade, mais à cause d’idéologies ici et d’intérêts extérieurs qui insufflent la mort et des moyens de l’insuffler au quotidien en Syrie, détruisant son histoire, sa vie et l’espoir de tous ceux qui y vivent.
 
Pardon de parler tant, ce n’est pas forcément clair … mais vous devez comprendre ce qui se passe au-delà de ce que racontent les médias qui sont parfois malveillants parfois paresseux, vous devez comprendre que vous en êtes les relais … je suis juste fatigué de voir tant de gens mourir gratuitement au service de quelques individus ou n’être qu’un sujet de surface (incompris ou déformé) pour animer les discussions des diners entre deux verres de vin et avoir l’air intelligent. » 
L’ONG fondée par Pierre Le Corf s’appelle: We are superheroes si vous voulez l’aider pour les premiers soins et le matériel médical suivre le lien. 
Pour en savoir plus sur la situation à Alep par Pierre Le Corf, n’hésitez pas à suivre les liens qui parcourent le texte, ci-dessus.
 
En savoir plus sur Pierre Le Corf :

Un reportage de propagande mensongère de « France 2 » montre néanmoins Pierre Le Corf, en pleine action, à Alep:

CAMP ISLAMIQUE FINANCE PAR LA VILLE DE MONTREAL...
 
 

En plus des activités, les enfants participaient à des «rituels quotidiens musulmans», tels que l’invocation du matin, de l’après-midi, avant le repas ainsi que la prière du vendredi, peut-on lire sur le site web du camp.

Montréal a versé 10 850 $ à une association islamiste pour prendre en charge 30 enfants réfugiés syriens même si elle est soupçonnée par la GRC d’avoir financé des groupes terroristes.

Des jeunes syriens âgés de 5 à 14 ans, dont certains ne parlaient pas français ont été accueillis cet été au camp Sindbad organisé par le Centre communautaire Laurentien, une section de l’Association musulmane du Canada (MAC).

Le MAC est l’antenne la plus officielle des Frères musulmans, rappellent deux experts.

«Ils s’affichent comme une association qui prône la théorie des Frères musulmans. Ils l’écrivent très clairement sur leur site internet», souligne Mounia Ait Kabboura, spécialiste du radicalisme islamique.

Inquiétant que la Ville de Montréal accepte de confier des enfants à une institution qui se proclame de ce mouvement, pense Lamine Foura, fondateur du Conseil maghrébin du Québec.

L’ASSOCIATION MUSULMANE EST CONFORME, DIT LA VILLE

Montréal juge que, même si elle est associée aux Frères musulmans, l’Association musulmane du Canada (MAC) est conforme pour recevoir une contribution destinée à l'accueil de jeunes réfugiés syriens.

«Le Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal a recommandé qu’on verse cette contribution dans un contexte exceptionnel qui vise l’intégration de jeunes réfugiés syriens», souligne Marc-André Gosselin, attaché de presse du maire Denis Coderre.

SOURCE

DES CATHOLIQUES TRADITIONNELS S'INQUIETENT:

LE PAPE DE LA  ROME MODERNE RENONCE T-IL A

DEFENDRE LA VIE ?

"Chaque semaine nous nous demandons ce que le pape François fera contre la doctrine de l’Église, elle-même issue des Dix Commandements de Dieu, de la Bible et du magistère. La nouvelle concerne une question qui nous tient particulièrement à cœur : celle de la défense de la vie elle-même. Elle nous vient du site allemand http://www.katholisches.info/2016/11/18/.

L’Académie Pontificale pour la Vie a été fondée par le pape Jean-Paul II en 1994 à la demande du Pr Jérôme Lejeune. Mais en 2012, elle a connu des turbulences incroyables dont elle ne s’est pas remise. En février de cette année-là, un congrès sur la PMA avait largement donné la parole à des intervenants favorables à cette méthode artificielle d’aide à la procréation dans le cadre de la stérilité. Il s’en est suivi une série de démissions de personnages bénéficiant d’une haute honorabilité. Devant ce désastre, en mai de la même année, la fondation Lejeune tenta de redonner le sens initial de l’Académie  Pontificale mise à mal ; dans ce cadre, elle organisa un congrès sur les cellules souches. Mais là aussi le Vatican fit appel à des partisans de l’expérimentation sur les embryons et les cellules souches embryonnaires ; or ce type de recherches est récusé par l’Église dans diverses encycliques ou textes ;  et en outre se voit progressivement abandonné par le domaine scientifique car inutile voire dangereux pour l’homme. Nouveau désastre ! Le responsable est probablement Mgr Ignacio Carrasco de Paula, président à l’époque de cette académie. Le congrès est annulé « pour des raisons financières ». L’Académie pontificale ne fait alors plus parler d’elle.

Le pape actuel vient de faire une « opération Attila » qui en dit long. Il destitue tous les membres de l’Académie pour la Vie ; il décide d’en réécrire les statuts. Le serment de fidélité à la Vie rédigé par le Pr Lejeune est évacué purement et simplement. Désormais les membres nommés seront de toutes confessions, « sans aucune discrimination religieuse ». La notion de respect de la vie « de la conception à la mort (naturelle) » est évacuée. Elle est remplacée par l’écologie et « le respect entre les sexes ».

Il semble que le « déclic » ait été une étude du professeur allemand Josef Seifert qui par sa personnalité domine toujours l’Académie. Or il a commis un crime de lèse-majesté : avoir osé s’adresser au pape pour le « supplier avec le feu de l’amour pour Dieu et pour les âmes immortelles, de clarifier certains passages de Amore Laetitia et de corriger les autres ».  De fait cette « exhortation » papale est tout sauf claire. Elle est tellement ambigüe qu’au lieu d’éclairer les chrétiens, elle les envoie se perdre dans un magma boueux dans lequel chacun y trouvera ce qui l’arrange ; comme l’ont laissé entendre 45 théologiens puis ensuite quatre cardinaux. Notamment n’est pas fait de distinction entre les couples unis par le sacrement du mariage et ceux qui n’en n’ont rien à faire. Le pape n’a pas répondu.

Se pose alors une simple question. Le pape est-il en train de faire basculer l’Église dans ce que ses prédécesseurs appelaient « la culture de mort » ? Après la légitimation de l’homosexualité, celle de l’avortement ? " 

(Article du Docteur Jean-Pierre Dickès, lu sur PMI / Le titre est de nous)

Programme des prochaines semaines au Monastère