Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 05:58

Fathers of the three Holy Synods ((Luke 6:20-31), Four Holy Evangelists ( Luke 6:12-23 ), Sts. King Constantine & Queen Helena

Os Padres dos três Sínodos (Lucas 6: 20-31), Quatro São Evangelistas (Lucas 6: 12-23), os Senhores Reis Constantino e a Rainha Helena

Des Pères des trois grands saints Conciles ((Luc 6: 20-31), Des quatre saints évangélistes (Luc 6: 12-23), Des Sts. Roi Constantin et  Helena

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout

This Saturday May 20th is the commemoration of the dukhrono of St. King Constantine the Great +337 and his mother St. Helena +328

L’image contient peut-être : 3 personnes

according the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

Mor Constantine the Great was the son of Flavius Constantius & Helena. He was brought up in Drepanum his mother’s birthplace.

With his Edict of Milan in A.D. 313, the three-centuries-long persecution came to an end. The external threat of the persecution by the Roman government ended However the internal threat of the Arian heresy sprung forth.

Constantine convened the Ecumenical Council of Nicaea to combat the Arian heresy in 325AD. The council repudiated the Arian heresy and formulated the statement of faith known as "The Nicene Creed"

Constantine’s adherence to Christianity was closely associated with his rise to power. He fought the Battle of the Milvian Bridge (according to Eusebius, during the campaign against Maxentius) in the name of the Christian God, having received instructions in a dream to paint the Christian monogram (Cross) on his troops’ shields to invoke the help of Christ.

In the Syriac Orthodox Churches the prayers on the feast of the Holy Cross on 14 September allude to this event.

In addition the Sh'himo prayers of Friday say : 

-"May the cross of light that was shown to Constantine in the sky be a high wall to the churches and the monasteries."

He issued numerous laws relating to Christian practices. He extended several privileges to the clergy. Emperor Constantine died on 21 May A.D. 337 at Ancryona, Izmit, Turkey. Shortly before his death, he was baptised by Eusebius of Nicomedia. After his baptism he refused to wear the imperial purple and died wearing the white baptismal robe. He was entombed in the church of the Holy Apostles.

Mort Queen Helena the mother of St. King Constantine was born in Drepanum. She married Constantine Chlorus, who after the birth of Constantine, later divorced her for political reasons. Helen embraced Christianity at the instance of Constantine at the age of 63.

Queen Helen was very considerate to the poor and needy. Queen Helen was eager to discover the cross on which Jesus was crucified. This is evident from the hymn recited during the procession of MidLent (phelgo d-sawmo/paathinombu):

Queen Helen came Jerusalem – From Rome, Royal town
To worship the Cross on which – Jesus was hanged on
She called together – All the Jews she knew
Asked them to show her – Place of Jesus Cross
They told her that they got a - Leading commander
If you ask him, he will show – Place of Jesus Cross
Halleluiah.. Vu .. Halleluiah….

Three crosses were discovered on March 24 while preparing the site for constructing the church at Golgotha. In the Sh'himo The Bo’outho of Mor Yacoub of Sarug (the Prayer of the third hour for Friday) describes the anecdote vividly:

-“Judas stood up and girded his loins manfully and dug and found three crosses which lay together; the mother of the king was sad because of this, because she did not know which was the cross of the Son of God.

Judas said to her: do not be grieved, blessed one, the Lord lives who will show you which is his cross. The Father was pleased to show the cross of light by means of a dead youth, who was being accompanied on the way to the grave.

When they placed them one after the other on the dead man, the people cried: living cross, show your power; the dead man saw the cross of light and rose from the bier and all who saw him gave glory to him who raised him up”

The portions of this cross were considered to be very precious and prelates used pieces of this cross in their handcross during the fourth century. A portion of the cross is inserted in the handcross of St. Gregorius Abdul Jaleel +1671 of North Paravur.

The last days of Queen Helen were spent at Palestine and her dead body was taken to Rome when she passed.

Biographies courtesy "Martyrs, Saints and Prelates of The Syriac Orthodox Church"

Oh Mor Constantine and Morth Helena plead for us before God's throne of grace! May the power of the true Holy Cross protect us from the evil one and all his forces. Amen

Le 20/21 mai, conformément au Calendrier Liturgique des Eglises Syro-Orthodoxes, nous célébrons la mémoire des Saints empereurs, couronnés par Dieu et Egaux-aux-Apôtres, CONSTANTIN le GRAND et sa mère HELENE (1)

Sts Constantin et HélèneSaint Constantin le Grand, le premier empereur chrétien, devenu par la grâce de Dieu "Apôtre du Seigneur parmi les rois", était fils du brillant général Constance Chlore et de Sainte Hélène. Il naquit à Nissa (Nish) (vers 280) et grandit sur les champs de batailles, apprenant de son père non seulement l'art de la guerre, mais aussi le sage gouvernement de ses sujets et la clémence à l'égard des Chrétiens.

Peu après sa proclamation (288), Dioclétien devant gouverner un empire trop grand, menacé de toutes parts par les barbares et troublé par d'incessants complots, confia à son ami Maximien le gouvemement de l'Occident et, quelques années plus tard (293), il plaça deux césars comme auxiliaires des deux augustes : Galère Maximien en Orient et Constance Chlore en Occident, avec juridiction sur la Grande-Bretagne, la Gaule et l'Espagne. Afin de s'assurer la fidélité de ce dernier, il l'obligea à répudier Sainte Hélène pour épouser la fille de Maximien, et il garda de plus le jeune Constantin en otage à Nicomédie, sa capitale. Constantin passa donc son adolescence parmi les moeurs païennes, à la cour de Dioclétien puis de Galère, où il se distingua par son allure majestueuse et sa vaillance dans les combats, mais surtout par sa droiture morale et sa bonté, qui lui attiraient la sympathie de tous ceux qui l'approchaient. Il resplendissait par les vertus vraiment royales de la chasteté et de la mansuétude, qui l'élevaient au-dessus des intrigues et des bassesses coutumières aux milieux de cour. Mais ces qualités suscitèrent aussi des jalousies, en particulier de l'empereur Galère, qui l'envoyait constamment dans des campagnes périlleuses d'où Constantin sortait chaque fois victorieux, en en tirant un surcroît de gloire.

Après la démission de Dioclétien et de Maximien, les deux césars, Galère et Constance Chlore, furent élevés à la dignité d'auguste. Instruit des complots tramés contre son fils, Constance, malade et vieillissant, demanda que Constantin vienne le visiter. Echappant de justesse aux hommes envoyés pour le retenir, Constantin se précipita en Grande-Bretagne, où il eut la joie de revoir son père qui lui confia la succession de l'empire d'Occident, et lui recommanda d'aider et de protéger les Chrétiens violemment persécutés depuis les édits de Dioclétien. Constance Chlore trouva peu après la mort, à York, et Constantin fut aussitôt proclamé empereur par l'armée (25 juillet 306). Mais, entre temps, Galère, qui se considérait comme le premier empereur, avait désigné deux césars : Maximin Daïa pour l'Orient et Sévère pour l'Occident, avec Rome pour capitale. A la mort de Constance Chlore, il éleva ce dernier à la dignité d'auguste ; mais Sévère fut renversé par une révolte du peuple, suscitée par la garde ,prétorienne, et remplacé par Maxence, le fils de Maximien, qui fit bientôt régner à Rome une tyrannie sanguinaire et pleine de débauches. Maxence conclut un accord avec Constantin, auquel il laissait le pouvoir sur les régions les plus occidentales, avec Arles pour capitale. Constantin, respectant ces conditions, gouverna la part qui lui était échue avec justice et bonté ; il était aimé du peuple et redouté des Germains ainsi que des tribus barbares. Mais cette situation dura peu de temps, car Maxence entra bientôt en friction avec son père qu'il avait associé au pouvoir. Maximien se réfugia dans le royaume de Constantin, mais il tenta aussitôt de s'emparer du pouvoir grâce à la complicité de sa fille Fausta, la seconde épouse de Constantin, femme fourbe et intrigante, qui fut par la suite la cause de bien des malheurs pour le pieux empereur. Le complot fut dévoilé et Maximien mit fin à ses jours (310).

Galère, informé des événements qui troublaient l'empire d'Occident, et avide de s'accaparer tous les pouvoirs, désigna alors Licinius comme césar d'Occident et marcha vers Rome avec une puissante armée. Vaincu par Maxence, il battit en retraite et se retouma contre Constantin. Mais ce demier lui infligea une défaite complète et Galère périt lamentablement, après avoir promulgué un édit modérant la persécution générale qui faisait rage en Orient (311). Maximin Daïa, païen fanatique et persécuteur achamé des Chrétiens, prit alors le titre d'auguste de l'empire d'Orient, et Maxence, resté seul à Rome, entreprit une campagne contre Constantin, en vue de s'arroger la totalité de l'empire d'Occident. Appelé au secours par les Romains qui souffraient de la tyrannie de Maxence, Constantin réunit ses troupes, passa les Alpes (septembre 312) et, conquérant aisément les villes d'Italie du Nord, il parvint jusqu'aux environs de Rome, où Maxence avait concentré des forces bien plus considérables.

Protaton (Athos) XIVe siècle
St ConstantinMonté sur une hauteur, Constantin considérait avec perplexité la supériorité de ses adversaires lorsque, en plein midi, apparut dans le ciel une immense croix, constituée d'étoiles, autour de laquelle étaient écrits ces mots en grec : « Par ce signe tu vaincras ». La nuit suivante, le Christ Lui-même apparut à l'empereur et Lui commanda de confectionner une croix semblable à celle qu'il avait contemplée dans sa vision et de la placer comme étendard à la tête de son armée. Le signe de la victoire resplendit alors de nouveau dans le ciel, et Constantin crut de toute son âme que Jésus-Christ est le seul vrai Dieu, le Créateur du ciel et de la terre, qui donne la victoire aux rois et guide toute chose vers la fin qu'Il a prévue avant l'origine du monde. Dès le lever du jour, il fit confectionner une grande croix en argent et donna l'ordre de la placer à la tête de ses troupes, à la place des aigles impériaux, comme "signe de victoire sur la mort et trophée d'immortalité". Dès lors Constantin commença à se faire instruire sur la Doctrine Chrétienne et s'adonna assidûment à la lecture des Livres Saints. Lors de la bataille décisive du pont Milvius, le 28 octobre 312, ce fut la Croix qui remporta la victoire. Maxence, en prenant la fuite, s'engagea sur le pont de bateaux qu'il avait fait construire, mais ce dernier s'effondra à son passage et le tyran périt englouti, avec tous ses officiers, comme autrefois Pharaon et ses cavaliers dans la mer Rouge (cf. Ex. 15).

Rendant grâce à Dieu pour cette victoire qui inaugurait une nouvelle ère de l'histoire humaine, Constantin fit une entrée triomphale dans Rome, qui le saluait comme son libérateur, son sauveur et son bienfaiteur. Il fit aussitôt élever le signe de la Croix sur les principaux monuments de la ville et l'on érigea une statue de l'empereur tenant en main la Croix, comme signe de victoire et emblème de son autorité reçue du Christ (2). Il fit restituer tous les biens confisqués par Maxence, rappela les exilés, libéra les captifs et fit rechercher les Reliques des Martyrs victimes de la Grande Persécution. A l'occasion de cette victoire sur Maxence, la religion chrétienne, si longtemps honnie et persécutée, pouvait désormais sortir de l'ombre et jouir de la protection du souverain. Tout en restant distincte du pouvoir politique, l'Eglise était désormais en mesure d'inspirer les gouvernants et de transformer en profondeur la vie des hommes et des états, pour leur inspirer les principes évangéliques. Quelques mois après, Saint Constantin rencontra Licinius à Milan (313) et les deux empereurs, qui se partageaient dès lors le monde, signèrent un Edit mettant fin à la persécution et donnant licence aux Chrétiens de pratiquer librement leur religion dans tout l'Empire. Constantin fut alors proclamé auguste suprême et on célébra le mariage de Constantia, sa sœur, et de Licinius.

Illuminé par la grâce de Dieu, le Saint empereur n'accorda pas seulement la liberté générale, mais il encouragea aussi le développement du Culte Chrétien. Il accorda des subventions pour construire des églises et orner dignement les tombeaux des Martyrs, restitua les biens des Confesseurs et des Martyrs confisqués par l'Etat et les fit attribuer à l'Eglise lorsque ces derniers n'avaient pas laissé d'héritiers. Il rendait honneurs aux Evêques qu'il recevait à sa table et il assistait aux Conciles locaux pour faire régner la paix et la concorde.

Alors que la lumière de la vérité brillait ainsi en Occident, les ténèbres de l'idolâtrie et de la tyrannie continuaient d'être entretenues en Orient par Maximin Daïa, qui déclara la guerre à Licinius. Celui-ci le vainquit en Thrace (30 avril 313) et, devenu maître de l'empire d'Orient, il intensifia la persécution. Il imposa des restrictions aux évêques (2), ferma des églises, exila les Chrétiens en vue et confisqua leurs biens, et il fit cruellement châtier tous ceux qui venaient en aide aux détenus. Il imposa aux dignitaires d'offrir des sacrifices et fit régner l'injustice et la violence dans tous les domaines de l'administration. Apprenant ces mesures tyranniques prises en Orient contre les Chrétiens, Saint Constantin leva une puissante armée, guidée par le signe de la Croix victorieuse, et, à la faveur d'une campagne contre les barbares en Panonnie, il pénétra sur le territoire de Licinius (322). Après une première défaite à Andrinople, le tyran se replia à Byzance puis fut définitivement vaincu à la bataille de Chrysopolis (18 septembre 324). Constantin triomphant, au nom du Christ et de la Vérité, s'employa dès lors à offrir l'Empire romain réunifié en présent au Roi des rois, et tel un nouvel Apôtre il fit proclamer jusqu'aux extrémités de l'Orient et de l'Occident, de la Mésopotamie à la Grande-Bretagne, la foi au Dieu unique et en Son Fils incamé pour notre Salut. Usant de mansuétude envers les prisonniers de l'armée ennemie, il fit aussitôt appliquer en Orient les mêmes mesures en faveur de l'Eglise que celles qu'il avait décrétées auparavant en Occident. Dans un édit proclamé dans tout l'Empire, il déclarait que Dieu seul devait être considéré comme la cause de ses victoires et qu'il avait été choisi par la Providence pour se mettre au service du bien et de la vérité. Il plaça de nouveaux magistrats dans les provinces, auxquels il interdit d'offrir des sacrifices païens, et envoya dans toutes les contrées soumises à son autorité des lettres condamnant l'idolâtrie et exhortant à la conversion. Il incitait tous ses sujets à suivre son exemple, mais sans contraindre personne. L'Empire, régi par un seul empereur, présentait alors une image du Royaume de Dieu, déjà présent sur la terre, où tous les hommes réconciliés pouvaient jouir de la paix et élever vers Dieu de continuelles hymnes d'actions de grâces.

A ce nouvel Empire Chrétien, qui devait durer mille ans (4), il convenait de donner une capitale, mieux placée que Rome géographiquement et exempte des souvenirs de l'idolâtrie et de la tyrannie. Inspiré par un signe divin, le pieux empereur fixa son choix sur la petite ville de Byzance, qui occupait une position charnière entre l'Orient et l'Occident. Guidé par un Ange, il marqua lui-même les limites de la nouvelle ville, et donna l'ordre au maître d'œuvre, Euphrata, de n'épargner aucune dépense pour la doter de monuments et de voies publiques dépassant en gloire et magnificence toutes les autres villes du monde. Lors de la fondation de la cité, le 8 novembre 324, Byzance reçut le nom de Constantinople et de Nouvelle-Rome, et fut dédiée par la suite à la Mère de Dieu. Au centre du palais on dressa une immense Croix ornée de pierres précieuses et sur le forum on plaça au sommet d'une colonne de porphyre la statue de Constantin, dans laquelle était placée de Saintes Reliques, et on déposa au pied de la colonne les corbeilles ayant servi au miracle de la multiplication des pains. Les travaux furent menés en grande hâte et, à l'occasion du vingt-cinquième anniversaire du règne de l'empereur (11 août 330), on célébra avec faste l'inauguration de la nouvelle capitale.

Aussitôt après sa victoire sur Licinius, le premier souci de Saint Constantin fut de rétablir et de confirmer l'unité de l'Eglise, gravement menacée par 1'hérésie d'Arius (5), qui, d'Egypte, s'était répandue dans différentes contrées, à la faveur d'un décret de Licinius interdisant la réunion des synodes locaux. Après avoir envoyé, par l'intermédiaire d'Hosius de Cordoue, des lettres d'exhortations à l'Archevêque d'Alexandrie, Alexandre, et à Arius, dans lesquelles il exprimait sa souffrance devant la division, l'empereur convoqua tous les Evêques de l'univers à Nicée, pour le premier grand et Saint Concile OEcuménique (6) (325). Cette première assemblée des Evêques venus de toutes les extrémités du monde était une parfaite expression de la plénitude de l'Eglise et de l'unité de l'Empire Chrétien. L'empereur y siégeait au milieu des Evêques, rayonnant dans un vêtement de pierreries. Il ouvrit les sessions en adressant une action de grâces à Dieu pour cette réunion, et il exhorta les participants à la paix et à résoudre les divisions semées par le démon dans la Maison de Dieu. Il participa aux débats et, par sa douceur et sa pondération, réussit à réconcilier les opposants. On procéda alors à la condamnation d'Arius et de ses partisans (7), et on résolut de célébrer Pâques partout à la même date, en signe d'unité de la foi. Pour conclure les sessions du Concile, Saint Constantin convia tous les Pères, à l'occasion du vingtième anniversaire de son règne, à un grand banquet, qui fut une somptueuse préfiguration du Royaume de Dieu, puis il les renvoya en paix dans leurs diocèses, munis de riches présents.

L'année suivante (326), l'impératrice Hélène, qui venait d'être baptisée, entreprit un pèlerinage en Palestine (8), au cours duquel on découvrit l'emplacement du Calvaire et, grâce à une révélation miraculeuse, la Croix du Seigneur enfouie sous terre (cf. 14 sept.). Saint Constantin ordonna alors d'ériger à cet endroit une somptueuse basilique dédiée à la Résurrection, laquelle fut inaugurée en 335, à l'occasion du trentième anniversaire de son règne. Sainte Hélène visita aussi d'autres Lieux saints et fit construire des basiliques à Bethléem et au Mont des Oliviers ; elle délivra les captifs et répandit de larges aumônes dans tout l'Orient. A l'issue de ce pèlerinage, elle rendit pieusement son âme à Dieu, à l'âge de quatre-vingts ans. Ses funérailles eurent lieu à Constantinople ; par la suite, son corps fut transféré à Rome (9).

La sécurité des frontières ayant été assurée par un habile jeu d'alliances, et les barbares ayant transformé leurs glaives en instruments agricoles, le pieux souverain put passer en paix le reste de son règne et s'occuper d'affermir les fondements et les institutions du nouvel Empire Chrétien. Il encouragea par tous les moyens l'expansion du Christianisme et transforma aussi en profondeur les lois romaines, en vue de les soumettre à l'esprit de charité et de mansuétude de l'Evangile. Dès son élévation au pouvoir, il avait décrété que le dimanche serait jour chômé dans tout l'Empire, il avait aboli la peine de mort par crucifixion, avait interdit les combats de gladiateurs et sévèrement châtié les rapts et les attentats à la pudeur. Par la suite, il encouragea l'institution de la famille, comme base de l'édifice social, en limitant le divorce, condamnant l'adultère et en légifèrant sur les droits d'héritage. Il fit également lever les lois jadis promulguées contre ceux qui restaient sans progéniture, afin d'encourager le monachisme qui connaissait alors un grand essor, et accorda de larges dons aux vierges consacrées, qu'il respectait jusqu'à l'adoration. Lorsque le siège de l'administration fut définitivement transféré à Constantinople (330), l'empereur y interdit la célébration des fêtes païennes et empêcha l'accès des païens aux charges de l'Etat. Se considérant comme l'"Evêque des choses extérieures", il apparaissait dans tout son gouvernement comme une image vivante de Dieu, qui répand généreusement ses bienfaits sur tous. Il distribuait abondamment les aumônes à tous ceux qui étaient dans le besoin, Chrétiens ou non, soutenait les veuves et se faisait le père des orphelins. Il protégeait les pauvres contre les exactions des puissants, et il favorisa la prospérité de ses sujets en allégeant d'un quart l'impôt annuel et en faisant réviser l'évaluation des propriétés pour la répartition des charges fiscales.

Calme, paisible et maître des passions qui tourmentent en général les puissants, il s'était fait représenter sur les monnaies debout, le regard toumé vers le ciel, affirmant ainsi que le souverain doit être un homme de prière et un intercesseur pour la paix et la concorde de son royaume. Dans son palais, il s'était réservé une salle, où chaque jour il s'isolait pour prier et méditer les Saintes Ecritures, et il passait souvent ses nuits à rédiger des discours, dans lesquels il exhortait le peuple à l'amour de la vérité et de la vertu. Apprenant un jour que quelqu'un avait jeté une pierre sur une de ses effigies, l'empereur, à qui on avait demandé de châtier le coupable, se passa la main sur le visage en souriant et dit : « Je ne sens aucune plaie et suis en pleine santé », et il laissa l'homme repartir librement. Quiconque l'approchait pour obtenir une grace était sûr d'être satisfait, et l'on pouvait croire en ces temps, que Dieu régnait véritablement parmi les hommes.

Peu après le trentième anniversaire du règne, célébré par des fêtes grandioses (335), le roi de Perse, Sapor II, déclencha une persécution contre les Chrétiens de son royaume, puis, rompant son alliance avec Constantin, il envahit l'Arménie. Le pieux empereur leva alors une puissante armée pour partir à la défense des Chrétiens, et décida de participer en personne à la campagne. Mais il tomba malade à Hélénopolis et fut transporté en hâte jusqu'aux environs de Nicomédie, où il reçut le Saint baptême, que par respect il avait retardé depuis tant d'années. Refusant de revêtir de nouveau la pourpre impériale, il rendit son âme au Roi du ciel et de la terre, le jour de la Pentecôte 337, encore vêtu de la tunique blanche des néophytes. Après avoir prononcé une prière d'action de grâces, ses demiers mots furent : « Maintenant Je sais que je suis vraiment bienheureux, maintenant je sais que je suis devenu digne de la vie éternelle, maintenant je sais que je participe à la Lumière divine. » Son corps fut aussitôt transporté à Constantinople, où après de somptueuses funérailles en présence de tout le peuple, il fut déposé dans l'église des Saints Apôtres, au milieu des sarcophages vides des douze Disciples du Seigneur. Celui qui, converti par une révélation semblable à celle de Saint Paul, Apôtre des Nations, avait soumis par son oeuvre colossale l'Empire romain à la doctrine du Christ, fut ainsi glorifié au-delà de tous les autres empereurs et c'est à juste titre qu'il est vénéré depuis comme Egal-aux-Apôtres (10).

1). Cette notice de St. Constantin nous offre l'occasion de rappeler que le Synaxaire se place sur un autre plan que celui de l'histoire politique. La vénération de St. Constantin le Grand, comme tous les éléments "constantiniens" qui ont été préservés dans le Culte Orthodoxe, visent à l'édification de l'Eglise et à la confirmation de sa dimension eschatologique. La gloire de l'Empire n'est autre que le symbole et l'anticipation de la gloire du Royaume de Dieu. C'est ainsi, et non comme une nostalgie impériale, que les fidèles vénèrent les Saints Empereurs et prient encore aujourd'hui, à l'époque des démocraties laïcisées, pour la confirmation de l'"Empire".
2). Certains synaxaires et l'office de ce jour (Gloire au Père des Vêpres), affirment de manière erronée que St. Constantin fut baptisé par St. Silvestre, lors de son entrée dans Rome. En fait, l'empereur demeura tout le reste de sa vie catéchumène, comme c'était alors souvent le cas, et ne fut baptisé qu'à l'approche de sa mort.
3). C'est alors que fut martyrisé S. Basile d'Amasée (cf. 26 av.).
4). Jusqu'à la prise de Constantinople par les Turcs, en 1453.
5). Cf. la notice de St. Athanase, 18 janv.
6). La mémoire de ce Concile est célébrée le Dimanche entre l'Ascension et la Pentecôte.
7). Malheureusement, après le synode, les intrigues de Constantia, soeur de l'empereur, réussirent à faire rappeler l'arien Eusèbe de Nicomédie, et à faire déposer St. Eustathe d'Antioche et exiler St. Athanase. L'arianisme et ses variantes continuèrent de troubler la paix de l'Eglise pendant de nombreuses années, quasiment jusqu'au Second Concile Oecuménique (381), qui marqua le triomphe définitif de l'Orthodoxie.
8). Il semble que Ste Hélène accomplit ce pèlerinage en expiation du double meurtre qui venait d'assombrir le règne de son fils. Crispus, le fils de la première épouse de Constantin, avait été accusé d'avoir tramé un complot contre son père. Peu après l'avoir livré à la mort, l'empereur réalisa qu'il s'agissait d'une accusation mensongère suscitée par Fausta, qui désirait assurer ainsi la succession au profit de ses trois fils, et il la fit exécuter. Ces événements tragiques sont la raison principale pour laquelle les historiens mettent en doute la Sainteté personnelle de Constantin. Mais il convient de replacer ces actes dans les conditions de l'époque, où le monarque concentrait toute l'autorité judiciaire et avait pouvoir de vie et de mort sur ses sujets. Ces historiens omettent d'ailleurs de relever les marques de repentir de l'empereur, que laissent supposer le reste de sa conduite et de son gouvernement, inspirés par les principes évangéliques.
9). On peut voir son sarcophage au musée du Vatican.
10). Répondant aux objections courantes sur la canonisation de St. Constantin, Christos Yannaras écrit : « L'Eglise n'a pas reconnu sa Sainteté en utilisant un étalon de perfection morale individuelle ( ... ) Seul le lien de la Sainteté avec la vérité de l'Eglise (comme prémices du Royaume de Dieu), et non avec les vertus individuelles, peut nous conduire à apprécier correctement le fait de la canonisation de Constantin le Grand. De même que l'Eglise a vu dans la personne des Apôtres les fondements de l'Edifice Divin, dont la "Pierre d'angle" est le Christ, en la personne de Constantin elle a vu l'Egal-aux-Apôtres, le fondateur de l'universalité et de la mondialité visibles de l'Eglise ( ... ) Dans la personne de Constantin le Grand, l'Eglise comprit que la vérité de sa nature universelle : assumer le monde entier, le transfigurer en Royaume de Dieu, prenait des dimensions historiques concrètes. » Vérité et unité de lEglise, éd. Axios, 1990, pp. 71-72.

L’image contient peut-être : 1 personne

Este sábado 20 de maio é a comemoração do dukhrono de São Rei Constantino o Grande +337 e sua mãe Santa Helena +328 de acordo com o Calendário Litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria Malankara.
Mor Constantino, o Grande, era filho de Flávio Constâncio e Helena. Ele foi criado em Drepanum, o local de nascimento de sua mãe.
Com o seu Edito de Milão em 313 dC, a perseguição de três séculos terminou. A ameaça externa da perseguição pelo governo romano terminou No entanto, a ameaça interna da heresia ariana surgiu.
Constantino convocou o Concílio Ecumênico de Nicéia para combater a heresia ariana em 325AD. O conselho repudiou a heresia ariana e formulou a declaração de fé conhecida como "O Credo Niceno"
A adesão de Constantino ao cristianismo esteve intimamente associada à sua ascensão ao poder. Ele lutou a Batalha da Ponte Milviana (de acordo com Eusébio, durante a campanha contra Maxêncio) em nome do Deus cristão, tendo recebido instruções em um sonho para pintar o monograma cristão (Cruz) nos escudos de suas tropas para invocar a ajuda De Cristo.
Nas igrejas ortodoxas siríacas as orações na festa da Santa Cruz, em 14 de setembro, aludem a este evento.
Além disso, as orações Sh'himo de sexta-feira dizem:
- "Que a cruz de luz que foi mostrada a Constantino no céu seja um alto muro para as igrejas e os mosteiros".
Ele emitiu numerosas leis relativas às práticas cristãs. Ele estendeu vários privilégios ao clero. O Imperador Constantino morreu em 21 de Maio de 337 em Ancryona, Izmit, Turquia. Pouco antes de sua morte, ele foi batizado por Eusébio de Nicomédia. Depois de seu batismo, ele se recusou a vestir a púrpura imperial e morreu usando a túnica batismal branca. Ele foi enterrado na igreja dos Santos Apóstolos.
Mort Rainha Helena, a mãe de St. King Constantine nasceu em Drepanum. Ela se casou com Constantino Chlorus, que depois do nascimento de Constantino, mais tarde se divorciou por razões políticas. Helen abraçou o cristianismo no exemplo de Constantine na idade de 63.
Rainha Helen era muito atencioso com os pobres e necessitados. A rainha Helena estava ansiosa para descobrir a cruz na qual Jesus foi crucificado. Isto é evidente a partir do hino recitado durante a procissão de MidLent (phelgo d-sawmo / paathinombu):
Rainha Helen veio Jerusalém - De Roma, cidade real
Para adorar a Cruz em que - Jesus foi enforcado em
Ela chamou juntos - Todos os judeus que ela conhecia
Pediu-lhes para mostrar - Place of Jesus Cross
Eles disseram a ela que eles tinham um - Líder comandante
Se você perguntar a ele, ele vai mo
strar - Place of Jesus Cross
Aleluia .. Vu .. Aleluia ....
Três cruzes foram descobertas em 24 de março, enquanto preparava o local para a construção da igreja no Gólgota. No Sh'himo O Bo'outho de Mor Yacoub de Sarug (a Oração da terceira hora para sexta-feira) descreve a anedota vividamente:
- "Judas levantou-se e cingiu seus lombos virilmente e cavou e encontrou três cruzes que jazem juntos; A mãe do rei ficou triste por causa disto, porque não sabia qual era a cruz do Filho de Deus.
Judas disse a ela: não te aflijas, abençoado, vive o Senhor, que te mostrará qual é a sua cruz. O Pai agradou mostrar a cruz da luz por meio de um jovem morto, que estava sendo acompanhado no caminho para o túmulo.
Quando os puseram um após o outro sobre o morto, o povo clamou: viva a cruz, mostra o teu poder; O homem morto viu a cruz da luz e levantou-se da estufa e todos os que o viram deu glória àquele que o ressuscitou "
As porções desta cruz foram consideradas muito preciosas e os prelados usaram pedaços desta cruz em seu handcross durante o quarto século. Uma porção da cruz é inserida no handcross de St. Gregorius Abdul Jaleel +1671 de North Paravur.
Os últimos dias da Rainha Helen foram passados ​​na Palestina e seu cadáver foi levado para Roma quando ela passou.
Biografias cortesia "Mártires, santos e prelados da Igreja Ortodoxa Siríaca"
Oh Mor Constantine e Morth Helena imploram por nós diante do trono de graça de Deus! Que o poder da verdadeira Cruz Santa nos proteja do maligno e de todas as suas forças. Um homem

L’image contient peut-être : 1 personne

 

IMPORTANTE HOMELIE OU IL EST QUESTION DE LA VOCATION CHRETIENNE DE LA FRANCE,

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

prononcée par le père Nicolas Nikichine (alors diacre), directeur du Centre de pèlerinage du diocèse de Chersonèse, sur sainte Hélène et la présence de ces reliques à Paris en I'église St.Leu-St.Gilles.

« ... Et actuellement c'est la période du rationalisme triomphant qui nie les saints, ridiculise par tous les moyens les mystères de la foi, sans avoir trouvé d'opposition spirituelle adéquate.

La société française du 20-ème siècle n'est pas encore passé par une perestroïka comme en Russie, où l'on voit ressurgir des cendres des églises, des monastères, des nouveaux séminaires... c'est vraiment le corps de ste Hélène qui est devant nous... cette rue porte le nom de st Denis, ce n'est pas une rue, c'est la rue qui relie Paris à ses origines chrétiennes, la France terrestre avec son protecteur céleste...

Une chose est sûre : le fait que ste Hélène, la sainte universelle, ait choisi la France pour y reposer signifie l'incorporation de la France dans l'orthodoxie... » 


(http://pelerinage-orthodoxe-france.blogspot.fr/…/les-reliqu…)

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Par Saint Cyprien

(v. 200-258), évêque de Carthage et martyr 
La prière du Seigneur (trad. cf. bréviaire, 11e mercredi) 

 

« Le Serviteur n'est pas plus grand que son maître »

 

La volonté de Dieu, c'est ce que le Christ a fait et enseigné : l'humilité dans la conduite, la fermeté dans la foi, la retenue dans les paroles, la justice dans les actions, la miséricorde dans les œuvres, la rectitude dans les mœurs ; être incapable de faire du mal, mais pouvoir le tolérer quand on en est victime ; garder la paix avec les frères ;

chérir le Seigneur de tout son cœur ;

aimer en lui le Père et craindre Dieu ;

ne préférer absolument rien au Christ, car lui-même n'a rien préféré à nous ;

s'attacher inébranlablement à son amour ;

se tenir à sa croix avec force et confiance ; quand il faut lutter pour son nom et son honneur, montrer de la constance dans notre confession de foi ;

montrer, sous la torture, cette confiance qui soutient notre combat et, dans la mort, cette persévérance qui nous obtient la couronne.

C'est cela, vouloir être héritier avec le Christ.

C'est cela, obéir au précepte de Dieu. C'est cela, accomplir la volonté du Père.

Jugement dernier & avortement (mgr Anastase)

 

Souvenez-vous toujours qu'au Jugement Dernier, nous serons jugés pour L'avoir aimé, ou avoir manqué de le faire, jusque dans la moindre des personnes.
(Archevêque Anastase d'Albanie)

 

L’image contient peut-être : nuage, ciel, herbe et plein air

With faith in our Lord Jesus Christ, and finding confidence in the prayers of His Saints, the Northeast American Diocese of the Malankara Orthodox Syrian Church formally purchased Holy Transfiguration Retreat Center on the 15th day of May, in the 2017th year of our Lord.

L’image contient peut-être : plante, ciel, nuage, arbre et plein air

It is on this day, the glorious Feast of Saint Mary for the Intercession of Harvest, the Malankara Church in North America formally embarked on a dynamic ministry for the benefit of our faithful.

After the closing, His Grace Zachariah Mar Nicholovos, along with the clergy and faithful offered prayers of incense in the main chapel of the Retreat Center, seeking the intercession of Saint Mary, the Mother of God, Saint Thomas the Apostle to India, and the prayers of the former Metropolitans of North America - His Grace Dr. Thomas Mar Makarios & H. G. Mathews Mar Barnabas

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, ciel et plein air

With the continued prayerful support of our clergy and faithful, HTRC will be a spiritual haven for our Diocese, the greater Church, and the God loving people of Dalton, Pennsylvania

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

Our local Syro-Orthodox Francophone church, founded on the missionary impulse of the mother church of Malankare, is delighted by the purchase by this mother Church for its Diocese of North America of this edifice which will powerfully compete with The missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of Malankare in this region.

 

Together with our brothers in North America and Kerala, our Francophone Christianity of Saint Thomas gives thanks to God and prays for the mission's mission so that, unanimously, everyone, like Mar Thoma, Prostrate before Christ, our Lord, united in the grace of the Holy Spirit and the love of the Heavenly Father:
-"My Lord and my God "

 

+Mor Philipose, Métropolitan.  

 

-------------------------

Dans la foi en notre Seigneur Jésus-Christ et la confiance dans les prières de ses saints, l'Église syrienne orthodoxe du Diocèse du nord-est de l'Église orthodoxe de Malankara a officiellement acheté le Centre de retraite de la Sainte transfiguration le 15 mai de la 2017e année de notre Seigneur.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur


C'est ce jour-là, en la glorieuse fête de Sainte-Marie dont  l'intercession est invoquée pour  la récolte, que l'Église de Malankare en Amérique du Nord s'est formellement engagée dans un ministère dynamique au bénéfice de nos fidèles.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises


Après la clôture, Son Eminence Zachariah Mar Nicholovos, ainsi que le clergé et les fidèles, ont offert des prières avvec l'encens dans la chapelle principale du Centre des Retraites, appelant l'intercession de Sainte Marie, la Mère de Dieu, Saint Thomas l'Apôtre de l' Inde et les Prières des anciens métropolites d'Amérique du Nord - Sa Grâce Dr. Thomas Mar Makarios & HG Mathews Mar Barnabas.

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes assises et intérieur
Avec le soutien continu de la prière de notre clergé et de nos fidèles, HTRC sera un refuge spirituel pour notre diocèse, la plus grande église au Dieu aimant les gens de Dalton, en Pennsylvanie

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

 

L’image contient peut-être : intérieur

Notre Eglise locale Syro-Orthodoxe Francophone, fondée grace à l'impultion missionnaire de l'Eglise-mère du Malankare se réjouit de l'achat par cette Eglise-mère pour son Diocèse de l'Amérique du Nord de cet édifice qui concourrera puissamment à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe du Malankare en cette région. 

Avec nos frères d'Amérique du Nord et du Kerala, notre Chrétienté Francophone des Chrétien de Saint Thomas rend grâce à Dieu et prie pour l'éssor de la mission afin que, dans l'unanimité, tous et chacun, comme Mar Thoma, se prosternent devant le Christ, notre Seigneur, unis dans la grâce du Saint Esprit et l'amour du Père Céleste:
-Mon Seigneur et mon Dieu"

+Mor Philipose, Métropolite

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout L’image contient peut-être : 1 personne, debout

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout et intérieur

Nossa Igreja siro-ortodoxo Francophone locais fundada graças à impultion missionário da Igreja Matriz de Malankara saudou a compra pela igreja mãe da Diocese da América do Norte neste edifício que poderosamente para concourrera o impulso missionário da Igreja da Malankara Ortodoxa Síria nesta região.

Com nossos irmãos da América do Norte e Kerala, nosso cristianismo da Francofonia Christian de Saint Thomas dá graças a Deus e rezar para o crescimento da missão para que, em unanimidade, e todos, como Mar Thoma, é curvar-se antes de Cristo, nosso Senhor, unidos na graça do Espírito Santo e o amor do Pai Celestial:
'Meu Senhor e meu Deus "

+ Mor Philipose, Metropolitan

Aucun texte alternatif disponible.

SAMEDI 20 MAI: TOUS A LA MARCHE POUR JÉSUS !

L’image contient peut-être : 2 personnes

Témoigner publiquement et ensemble de notre foi en Jésus-Christ. Pour Paris:
Départ place de la NATION à 13h30

L’image contient peut-être : texte

Chers amis. Aloho m'barekh.

Certes, les cantiques et l'expression de cet hommage au Christ qui est Le Chemin, La Vérité et La Vie étant initialement organisé par les milieux des "Chrétiens évangéliques" peuvent nous heurter quelque peu nous qui, Chrétien Syro-Orthodoxes ou Chrétiens de Tradition Occidentale, sommes habitués à des formes plus sobres pour témoigner de Celui vers Lequel nous nous tournons plus que jamais en ces temps troublés en nous écriant:

"Vers qui irions nous, Vous seul Seigneur avez les paroles de la Vie Éternelle" !

Mais parce que là ne réside pas l'essentiel et parce que nous est l'occasion de manifester notre unanimité de témoignage avec d'autres frères Chrétiens , je vous en prie, ne manquez surtout pas la Marche pour Jésus samedi prochain !


*Bordeaux, 
*Lille, 
*Marseille, 
*Metz, Montpellier, 
*Nantes, 
*Paris, 
*Strasbourg…

 

Oui, ce Samedi 20 mai, rejoignez la Marche pour Jésus dans ces 8 villes françaises et partagez la bonne nouvelle de Jésus autour de vous.

Pour ma part, je serai à Paris avec quelques jeunes .

De plus, en ces lendemains d'élections présidentielles ce nous est l'occasion d'affirmer la place des Chrétiens dans la communauté nationale, dans la société.

Notre Liturgie Syro-Orhodoxe nous fait un devoir de prier pour nos dirigeant, ceux dont l'Ecriture Sainte nous assure qu'ils n'auraient aucun pouvoir sans, "ad minima", la permission de Dieu, seul Maître de l'histoire; Lequel, il est vrai doit "composer", si je puis dire, avec l'usage que les hommes font de leur libre arbitre, un libre arbitre qu'ils sont hélas enclins à transformer en licence...

Dimanche dernier, depuis notre paroisse des Charentes,nous priions pour notre Nation en ces heures qui s'annoncent difficiles, notamment pour les Chrétiens.

Nous priions pour celui qui est aujourd'hui à la tête du pays.

C'est donc bien volontiers que nous souscrivons et répondons à l'appel de l'épouse du Président

"Priez pour mon mari, priez beaucoup".

Pour un chrétien, la demande de Madame Macron s'inscrit totalement dans le cadre de l'Evangile et plus précisément dans la première lettre à Timothée où est écrit ceci : 

« J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité »

(1 Timothée 2, 1-2).

"Dans un pays comme la France où il est difficile de témoigner de sa foi, force est de reconnaître que la demande de Brigitte Macron n’est pas passée inaperçue."

Oui en effet, dimanche dernier nous avons prié  Marie, Mère de Miséricorde avec ferveur et nous la prierons encore, elle qui est Reine de France et "Mère du bon Conseil" afin que le Président sache discerner, parmi tous les conseils qui ne manqueront pas de l'assaillir, quels sont ceux qui seront vraiment aptes à unir le Peuple de France dans la grâce et la lumière du Saint Esprit que nous communique le Christ, notre Roi.

 

Nous croyons que l'Amour, la Justice, la Vérité et la miséricorde de Dieu sont plus plus forte que le pouvoir du mal .


Confiance, avançons, comme nos frères qui donnent le témoignage suprême du martyr sans fanfaronnade, mais fiers d'être Chrétiens, fiers d'être disciples du Christ l'unique Chemin du Salut, disciples du Christ "Prince de la Paix" !

C'est dans cet esprit que nous marcherons Samedi à Paris et ailleurs.

 

"La Marche Pour Jésus, c’est l’opportunité pour les chrétiens de toute sensibilité et de toute dénomination de se réunir autour d’une même volonté.

Aller à la rencontre des français. Partager le témoignage d’un foi vivante et sincère, en Jésus, qui est le même, hier, aujourd’hui et éternellement et qui peut changer leur vie.

La Marche pour Jésus est l’occasion de témoigner de manière très visible, l’amour de Jésus."

« Nous désirons encore cette année malgré le contexte actuel médiatique et politique de notre pays avec les élections d’un nouveau président, nous mobiliser rappelant que des millions de chrétiens dans le monde n’ont pas cette possibilité, ou que s’ils le font, c’est au prix de leur liberté et parfois de leur vie. »

Alors, mes amis, samedi prochain, n’hésitez plus, rejoignez les témoins de Jésus dans ces 8 grandes villes françaises.

« La force d’un rassemblement comme la Marche, c’est de montrer à ceux qui nous voient et nous entendent que tous ceux qui ont rencontré Jésus personnellement sont unis sous une même bannière et sous un même drapeau, celui de notre Seigneur et qu’il n’est pas question ici d’affinité avec un mode ou un autre d’expression de l’Évangile. »

Plus d’infos, bien sûr, sur la page Facebook de l’événement, mais pour les fils et filles de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma , inscrivez vous à l'adresse ci-dessous pour que nous nous retrouvions et formions un groupe.

A Samedi donc ! Votre fidèlement et respectueusement dévoué dans le Christ notre Seigneur .Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose,métropolite Nantes ce 17.V.17

--------------------------------------
 

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire ou (et) nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58
ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)
Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

_________________________________________

L’image contient peut-être : 1 personne

Une âme qui est consacrée à la prière est comme le Buisson ardent que Moïse a vu sur l'Horeb, ou le sein virginal de la Mère de Dieu en lequel demeura Dieu. Comme l'antique Buisson, elle brûle toujours avec le feu de la Grâce et n'est pas consumée. A propos de la flamme qui enveloppe l'âme, le Christ a dit : "Je suis venu pour allumer le feu sur la terre, et que J'ai hâte qu'il soit déjà enflammé" (Luc 12,49).
(Saint Gabriel de Sept Lacs, homélies)

L’image contient peut-être : 2 personnes

https://www.facebook.com/marchepourjesusfrance/

Health of Patriarch Abune Antonios of Eritrea deteriorates: Prayers Requested

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on MAY 19, 2017

in FEATURED, FEATURED NEWS, NEWS

10253917_1415958395346470_104702323694006010_n

Bp Antonios of Hamassin

Robel Sereke – OCP News Service – 19/5/18

Global: His Holiness Abune Antonius – the 3rd Patriarch of Eritrean Orthodox Church (detained in Asmara since 2007), has suddenly fallen ill.

It is reported that the sudden illness is a result of drug poison. Patriarch’s health has considerably deteriorated and the Prelate is suffering from severe pain.

Serious Concern about Truth of Reported Confession of Ousted Patriarch of Eritrean Orthodox Church

His Grace Makarios (General Bishop of the Eritrea Orthodox Church in U.S.A) has officially declared prayers for His Holiness Abune Antonios.

We invite you to Pray for His Holiness Patriarch Abune Antonios and the Church of Eritrea.

Eritrean Orthodox Faithful Call to Restore Patriarch Abune Antonios

Briefing of the Detention

A secret session of the Holy Synod in January 2006 at Asmara formally removed Patriarch from his office and on 20th January. Two priests accompanied by Government security forces invaded Patriarch’s residence and confiscated his personal pontifical insignia.

USCIRF Calls for the Release of Patriarch Abune Antonios of Eritrea

Violating the church canons and constitution, the government installed Bishop Dioscoros of Mendefera as the anti-patriarch on 27th May 2007 (Dioscoros passed away in 2016). Abune Antonios on the same day was forced to move out of his office and has been detained at an undisclosed location somewhere in the capital city of Asmara.

Source:
OCP News Service

--------------------------------------------------

Virgin St. Mary of the Harvest

Chers amis.Aloho m’barekh

Nous demandons instamment aux Clercs et fidèles laics de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de  répondre généreusement par leurs ferventes prières à cet exhortation de nos amis de l'OCP à prier pour Sa Sainteté Abune Antonios, Patriarche de l'Eglise Orthodoxe d'Eritrée.

En vous remerciant, votre fidèlement dans le Christ notre Seigneur.

+Mor Philipose,métropolite

Aucun texte alternatif disponible.

Dear friends.Aloho m'barekh.

We urge the clerics and faithful laity of our Syrian Orthodox Francophone Church to respond generously by their fervent prayers to this exhortation of our friends of the OCP to pray for His Holiness Abune Antonios, Patriarch of the Orthodox Church of Eritrea.

In thanking your faithfully in Christ our Lord.

+ Mor Philipose, Metropolitan

Aucun texte alternatif disponible.

Queridos amigos. Aloho M'barekh .

Pedimos Clérigos intamment e fiéis leigos da nossa Francophone Igreja siro-ortodoxo a responder generosamente por suas fervorosas orações para esta exortação de nossos amigos OCP para orar por Sua Santidade Abune Antonios, Patriarca da Igreja Ortodoxa da Eritreia.

Obrigado, fielmente em Cristo nosso Senhor.

+ Mor Philipose, Metropolitan

 

Comment connaître la volonté de Dieu?

L’image contient peut-être : 1 personne, assis
Au cours de nos vies, nous sommes souvent confrontés au choix de ce que l’on doit faire, du chemin à parcourir et non seulement de cheminer sur ce chemin, mais de savoir si ce chemin correspond à la volonté de Dieu pour nous. Et comment pouvons-nous connaître la volonté de Dieu? Comment savons-nous que nous faisons le bon choix? Plusieurs pasteurs de l'Église russe offrent leurs conseils: 
http://orthodoxologie.blogspot.fr/…/comment-connaitre-la-vo…
http://orthodoxologie.blogspot.fr/…/comment-connaitre-la-vo…
http://orthodoxologie.blogspot.fr/…/comment-connaitre-la-vo…

Les origines russes-kiévaines de la monarchie capétienne.

L’image contient peut-être : 6 personnes

Anne de Kiev (Анна Ярославна, Anna Jaroslavna, 1024-1079), était la fille de Jaroslav le Sage, grand-prince de Kiev et de sa seconde épouse, Ingigerd de Suède. Épouse de Henri Ier de France, elle fut reine des Francs de 1051 à 1060 et mère de Philippe Ier de France.

 

Livre de l'Ecclésiastique 31,8-11.

Heureux l'homme qui sera trouvé sans tache ; qui n'a pas couru après l'or, ni espéré dans l'argent et les trésors ! 
Qui est-il, pour que nous le proclamions heureux ? Car il a fait une chose merveilleuse parmi son peuple. 
Quel est celui qui a été éprouvé à ce sujet et trouvé sans reproche ? Que cette épreuve lui soit un sujet de gloire ! Qui a pu violer la loi et ne l'a pas violée, faire le mal et ne l'a pas fait ? 
Sa fortune sera affermie, et l'assemblée publiera ses bienfaits. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 19,27-29.

En ce temps-là, Pierre dit à Jésus : Voici que nous avons tout quitté pour vous suivre ; qu'avons-nous donc à attendre ? 
Jésus leur dit : " Je vous le dis en vérité, lorsque, au renouvellement, le Fils de l'homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m'avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d'Israël. 
Et quiconque aura quitté maisons, ou frères, ou sœurs, ou père, ou mère, ou enfants, ou champs, à cause de mon nom, il recevra le centuple et aura la vie éternelle en possession. " 

 



Par Saint Jérôme

(347-420), prêtre, traducteur de la Bible, docteur de l'Église 
Lettre (trad. rev. Tournay) 

 

Tout quitter pour tout recevoir

 

Nous avons reçu plus que nous n'avons donné ; nous quittons de petites choses et nous trouvons des biens immenses. Le Christ rend au centuple ce qu'on fait pour lui :

« Si tu veux être parfait, va, vends tout et donnes-en le prix aux pauvres. Puis, viens et suis-moi ». « Si tu veux être parfait » — les grandes choses sont toujours laissées à notre libre choix.

De même l'apôtre Paul ne fait pas un commandement de la virginité (1Co 7), car Jésus a dit : « L'observe qui pourra ! Ce don vient de la miséricorde de Dieu » (cf Mt 19,12).

« Si tu veux être parfait » ; on ne vous l'impose pas, afin que le sacrifice étant volontaire, le mérite en devienne plus grand.

Et cependant, pour arriver à la perfection, il ne suffit pas simplement de mépriser les richesses et de donner ses biens, de se libérer de ce qu'on peut perdre et acquérir en un moment. Cela, les philosophes l'ont fait ; un chrétien doit faire plus qu'eux. 

Il ne suffit pas de quitter les biens terrestres, il faut suivre le Christ.

Mais suivre le Christ, qu'est-ce que c'est ?

C'est renoncer à tout péché, et adhérer à toute vertu.

Le Christ, c'est la Sagesse éternelle, ce trésor qu'on trouve en un champ (Mt 13,44), dans le champ des Saintes Écritures.

C'est la perle précieuse pour laquelle il en faut sacrifier beaucoup d'autres (Mt 13,46). Le Christ, c'est encore la sainteté, la sainteté sans laquelle personne ne verra la face de Dieu. Le Christ est notre rédemption, notre rédempteur ; il est notre rançon (1 Tm 2,6).

Le Christ est tout : celui donc qui acceptera de tout quitter pour lui retrouvera tout en lui. Celui-là pourra dire :

-« Ma part d'héritage, c'est le Seigneur » (Ps 15,5).

Ne donnez pas seulement votre argent, si vous voulez suivre Jésus Christ.

Donnez-vous vous-même à lui ; imitez le Fils de l'Homme qui n'est pas venu pour être servi, mais pour servir (Mc 10,45). 

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Afficher l'image d'origine:

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Mercredi 24 MAI , le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour:
*Le Jeudi de l'Ascension,
*Le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *


-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :


¤DIMANCHE 21 et lundi 22 MAI, Grand Pèlerinage à Ste Rita et St Charbel (autour de leurs reliques). Messe à 10h30, bénédiction des Roses et de l'Huile...


DU 21 AU 25 MAI, RETRAITE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.
Qui est ce médecin ?
C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)


¤JEUDI 25 Mai ASCENSION de Notre Seigneur.Procession des Rogations suivies de la Quadisha Qurbana (Ste Messe)*.(Anniversaire d'ordination sacerdotale de notre évêque )

¤Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie,Messe à 10h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe.

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTES à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanches 28 MAI *
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 27 MAI *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Repost 0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 17:08

Aucun texte alternatif disponible.

SAMEDI 20 MAI: TOUS A LA MARCHE POUR JÉSUS !

L’image contient peut-être : 2 personnes

Témoigner publiquement et ensemble de notre foi en Jésus-Christ. Pour Paris:
Départ place de la NATION à 13h30

L’image contient peut-être : texte

Chers amis. Aloho m'barekh.

Certes, les cantiques et l'expression de cet hommage au Christ qui est Le Chemin, La Vérité et La Vie étant initialement organisé par les milieux des "Chrétiens évangéliques" peuvent nous heurter quelque peu nous qui, Chrétien Syro-Orthodoxes ou Chrétiens de Tradition Occidentale, sommes habitués à des formes plus sobres pour témoigner de Celui vers Lequel nous nous tournons plus que jamais en ces temps troublés en nous écriant:

"Vers qui irions nous, Vous seul Seigneur avez les paroles de la Vie Éternelle" !

Mais parce que là ne réside pas l'essentiel et parce que nous est l'occasion de manifester notre unanimité de témoignage avec d'autres frères Chrétiens , je vous en prie, ne manquez surtout pas la Marche pour Jésus samedi prochain !


*Bordeaux, 
*Lille, 
*Marseille, 
*Metz, Montpellier, 
*Nantes, 
*Paris, 
*Strasbourg…

 

Oui, ce Samedi 20 mai, rejoignez la Marche pour Jésus dans ces 8 villes françaises et partagez la bonne nouvelle de Jésus autour de vous.

Pour ma part, je serai à Paris avec quelques jeunes .

De plus, en ces lendemains d'élections présidentielles ce nous est l'occasion d'affirmer la place des Chrétiens dans la communauté nationale, dans la société.

Notre Liturgie Syro-Orhodoxe nous fait un devoir de prier pour nos dirigeant, ceux dont l'Ecriture Sainte nous assure qu'ils n'auraient aucun pouvoir sans, "ad minima", la permission de Dieu, seul Maître de l'histoire; Lequel, il est vrai doit "composer", si je puis dire, avec l'usage que les hommes font de leur libre arbitre, un libre arbitre qu'ils sont hélas enclins à transformer en licence...

Dimanche dernier, depuis notre paroisse des Charentes,nous priions pour notre Nation en ces heures qui s'annoncent difficiles, notamment pour les Chrétiens.

Nous priions pour celui qui est aujourd'hui à la tête du pays.

C'est donc bien volontiers que nous souscrivons et répondons à l'appel de l'épouse du Président

"Priez pour mon mari, priez beaucoup".

Pour un chrétien, la demande de Madame Macron s'inscrit totalement dans le cadre de l'Evangile et plus précisément dans la première lettre à Timothée où est écrit ceci : 

« J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes, pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité »

(1 Timothée 2, 1-2).

"Dans un pays comme la France où il est difficile de témoigner de sa foi, force est de reconnaître que la demande de Brigitte Macron n’est pas passée inaperçue."

Oui en effet, dimanche dernier nous avons prié  Marie, Mère de Miséricorde avec ferveur et nous la prierons encore, elle qui est Reine de France et "Mère du bon Conseil" afin que le Président sache discerner, parmi tous les conseils qui ne manqueront pas de l'assaillir, quels sont ceux qui seront vraiment aptes à unir le Peuple de France dans la grâce et la lumière du Saint Esprit que nous communique le Christ, notre Roi.

 

Nous croyons que l'Amour, la Justice, la Vérité et la miséricorde de Dieu sont plus plus forte que le pouvoir du mal .


Confiance, avançons, comme nos frères qui donnent le témoignage suprême du martyr sans fanfaronnade, mais fiers d'être Chrétiens, fiers d'être disciples du Christ l'unique Chemin du Salut, disciples du Christ "Prince de la Paix" !

C'est dans cet esprit que nous marcherons Samedi à Paris et ailleurs.

 

"La Marche Pour Jésus, c’est l’opportunité pour les chrétiens de toute sensibilité et de toute dénomination de se réunir autour d’une même volonté.

Aller à la rencontre des français. Partager le témoignage d’un foi vivante et sincère, en Jésus, qui est le même, hier, aujourd’hui et éternellement et qui peut changer leur vie.

La Marche pour Jésus est l’occasion de témoigner de manière très visible, l’amour de Jésus."

« Nous désirons encore cette année malgré le contexte actuel médiatique et politique de notre pays avec les élections d’un nouveau président, nous mobiliser rappelant que des millions de chrétiens dans le monde n’ont pas cette possibilité, ou que s’ils le font, c’est au prix de leur liberté et parfois de leur vie. »

Alors, mes amis, samedi prochain, n’hésitez plus, rejoignez les témoins de Jésus dans ces 8 grandes villes françaises.

« La force d’un rassemblement comme la Marche, c’est de montrer à ceux qui nous voient et nous entendent que tous ceux qui ont rencontré Jésus personnellement sont unis sous une même bannière et sous un même drapeau, celui de notre Seigneur et qu’il n’est pas question ici d’affinité avec un mode ou un autre d’expression de l’Évangile. »

Plus d’infos, bien sûr, sur la page Facebook de l’événement, mais pour les fils et filles de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma , inscrivez vous à l'adresse ci-dessous pour que nous nous retrouvions et formions un groupe.

A Samedi donc ! Votre fidèlement et respectueusement dévoué dans le Christ notre Seigneur .Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose,métropolite Nantes ce 17.V.17

--------------------------------------
 

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire ou (et) nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58
ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)
Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

_________________________________________

L’image contient peut-être : 1 personne

Une âme qui est consacrée à la prière est comme le Buisson ardent que Moïse a vu sur l'Horeb, ou le sein virginal de la Mère de Dieu en lequel demeura Dieu. Comme l'antique Buisson, elle brûle toujours avec le feu de la Grâce et n'est pas consumée. A propos de la flamme qui enveloppe l'âme, le Christ a dit : "Je suis venu pour allumer le feu sur la terre, et que J'ai hâte qu'il soit déjà enflammé" (Luc 12,49).
(Saint Gabriel de Sept Lacs, homélies)

L’image contient peut-être : 2 personnes

https://www.facebook.com/marchepourjesusfrance/

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Spiritualité Chrétienne oecuménisme Société
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 07:44

Icon of Holy Trinity. 2013:

A soul that is devoted to prayer is like the bush that Moses saw on Horeb, or the virginal womb of the Mother of God wherein God abode. Like the bush of old, it always burns with the fire of grace and is not consumed. About the flame that envelops the soul, Christ said, "I have come to cast fire on the earth, and how I wish it were already kindled" (Luke 12:49).

(St Gabriel of Seven Lakes, Homilies)

 

Livre de l'Ecclésiastique 31,8-11.

Heureux l'homme qui sera trouvé sans tache ; qui n'a pas couru après l'or, ni espéré dans l'argent et les trésors ! 
Qui est-il, pour que nous le proclamions heureux ? Car il a fait une chose merveilleuse parmi son peuple. 
Quel est celui qui a été éprouvé à ce sujet et trouvé sans reproche ? Que cette épreuve lui soit un sujet de gloire ! Qui a pu violer la loi et ne l'a pas violée, faire le mal et ne l'a pas fait ? 
Sa fortune sera affermie, et l'assemblée publiera ses bienfaits. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 

 


Holy Trinity:

Par St Aphraate

(?-v. 345), moine et évêque syriaque près de Mossoul 
Les Exposés, n°4 ; SC 349 (trad. SC p. 316) 

 

« Restez éveillés et priez en tout temps »

 

Mon ami, lorsqu'on fait le bon plaisir de Dieu, c'est de la prière, et c'est ce qui me paraît beau…

Par-dessus tout, sois assidu à la prière sans t'en lasser, comme il est écrit, car notre Seigneur a dit :

« Priez sans vous lasser. »

Sois assidu aux veilles, éloigne de toi somnolence et lourdeur, sois en éveil jour et nuit sans te décourager. 

Je vais te montrer les modes de la prière ; il y a en effet la demande, l'action de grâce et la louange (Ph 4,6) :

-la demande, quand on demande miséricorde pour ses péchés ; l'action de grâce, quand tu rends grâce à ton Père qui est au ciel ; et la louange, quand tu le loues pour ses œuvres.

Quand tu es en danger, présente la demande ; quand tu es pourvu de biens, rends grâce à celui qui donne ; et quand tu es d'humeur joyeuse, présente la louange. 

Toutes tes prières, tu dois les porter devant Dieu selon les circonstances.

Vois ce que David lui-même disait à tout moment :

-« Je me suis levé pour rendre grâce à tes jugements, ô Juste » (Ps 118,62).

Dans un autre psaume, il dit encore : « Louez le Seigneur depuis les cieux, louez-le dans les hauteurs » (148,1).

Il dit enfin :

« Je bénirai le Seigneur à tout moment, à tout moment ses louanges en ma bouche » (33,2).

Car tu ne dois pas prier d'une seule manière, mais selon les circonstances. 

Et moi, mon ami, j'ai la ferme conviction que tout ce que les hommes demandent avec assiduité, Dieu le leur donne.

Mais celui qui offre avec hypocrisie n'est pas agréé, selon ce qu'il est écrit :

Celui qui offre la prière, qu'il tourne et retourne son offrande, pour voir s'il ne s'y trouve pas quelque défaut, et qu'ensuite il l'offre, autrement son offrande restera à terre (cf Mt 5,23-24; Mc 11,25).

Et qu'est-ce que l'offrande, sinon la prière ?…

De toutes les offrandes en effet, la prière pure est la meilleure.

Mgr de Ségur,enfant,prière,prier,devoir,aimer,servir,vie éternelle,chrétien,oratoire

« Pourquoi es-tu sur terre, mon enfant ?

N'est-ce pas, avant tout, pour connaître ton Dieu, l'aimer et le servir, et acquérir ainsi la vie éternelle ? Or, la prière n'est autre chose que la pratique de tout cela : dès que tu connais Dieu, n'est-il pas absolument nécessaire que tu l'adores ? Dès que tu connais Jésus et ses miséricordes infinies, n'est-il pas nécessaire que tu l'aimes ? Or, c'est en priant que tu adores, que tu aimes et que tu sers, comme tu le dois, ton Dieu et ton Sauveur.
[...]
En second lieu, cher petit enfant, tu dois prier parce que le bon Dieu veut absolument que tu le pries ; il te l'ordonne, si bien que, sans la prière, il n'y a pas de salut pour toi. Te recevrait-on dans le palais d'un prince, si tu te présentais tout nu ou en chemise ? On te mettrait à la porte comme un insolent ou même comme un fou, n'est-il pas vrai ? La prière est le beau vêtement de tous les enfants de Dieu ; c'est la livrée royale sans laquelle on ne peut entrer dans le palais éternel du grand Roi, dans le Paradis du bon Dieu.
[...]
En nous commandant de prier, le bon Dieu nous oblige à nous rappeler sans cesse que nous dépendons de lui, que sans lui nous ne sommes rien et ne pouvons rien : ce qui est très important pour éviter l'orgueil. Notre-Seigneur, qui veut que nous soyons toujours humbles, met la prière comme la condition indispensable de toutes les grâces. Il pourrait nous les donner sans que nous les lui demandions ; mais il ne le veut pas, afin de nous obliger à reconnaître que tout vient de lui. Pour que la porte s'ouvre, il faut tirer la sonnette ; sans cela on reste dehors. Or, la sonnette, c'est la prière. Jésus ouvre à celui qui prie.

Mon enfant, tu dois prier, parce que tu es chrétien, et que ton Sauveur Jésus veut que tu pries avec lui. Tu sais que, par sa grâce, il habite dans ton petit cœur ; et il veut que ce cœur soit comme un oratoire d'où la prière s'élève sans cesse vers le ciel. Il prie en toi, avec toi et pour toi : il veut que tu lui tiennes compagnie ; il veut que ta prière s'unisse à sa très sainte prière, comme une petite lumière rapprochée d'une grande se fond avec elle pour ne plus faire qu'une seule et même lumière. [...] Prie donc, uni à Jésus, le maître et le modèle de la prière. Ne le laisse pas prier seul en toi ; ne sois pas comme les pierres insensibles de nos églises qui possèdent sans le savoir le grand trésor du ciel, Jésus-Christ.
Tu es chrétien : donc tu dois prier ; donc tu dois être un enfant de prière. »

Mgr de Ségur (1820-1881), La piété enseignée aux enfants (Seconde Partie, Livre premier, III), Paris, Librairie Saint-Joseph, Tolra, 1885 (Seizième édition).

coptic washing of the feet   http://eocf.free.fr/Images/3anges1.jpg:

_________________________

Si vous aspirez à ce qui est beau, alors cherchez Dieu! (saint Basile)

De par notre nature humaine, nous autres humains aspiront à ce qu'il y a de beau et nous l'aimons. Mais ce qui est beau est aussi bon. Dieu est bon. Alors puisque tout le monde cherche le bon, cherchez aussi Dieu.
Saint Basile le Grand, Règle Majeure


 



By the terms of our very nature we humans aspire to what is beautiful and love it. But what is beautiful is also good. God is good. Just as everyone looks for the good; so do all look for God.

---

Jesus Christ, COPTIC ICON:

Se você aspira a que é belo, assim que olhar para Deus! (Basil)
Por causa da nossa natureza humana, nós, humanos, aspiront que é bonito e nós amamos isso. Mas o que é bonito é bom. Deus é bom. Então, já que todo mundo está olhando bom, vista como Deus.
São Basílio Magno, Regra major

Neo-Coptic Icon Style by Fadi Mikhail Egytian-English (Private Commission Piece):

Qu’attendez-vous pour sauver le monde ?

Quelques clefs pour comprendre la responsabilité qu'a chacun, comme homme et comme chrétien, dans le salut de la nature et de l'Univers.

De sainte Hildegarde à Paul Claudel, du père catholique Maurice Zundel au père orthodoxe Serge Boulgakov, du converti Albert Frank-Duquesne au protestant Jacques Ellul, nombreux sont les chrétiens qui se sont inquiétés du sort que l’homme réservait à la nature.

Mais pour les chrétiens, la nature n’est pas à déifier, et saint François d’Assises vise juste, quand dans son Cantique des Créatures il nomme la Terre sa « sœur ». Elle fait partie, comme chacun d’entre nous, de la Création.

Or, Jésus dit : « Évangéliser non seulement les hommes, mais évangéliser toute la Création ! » (Mc 16, 14). Et celle-ci comprend aussi bien la nature, au sens de l’environnement (bêtes, plantes, minéraux) que les astres, c’est-à-dire l’Univers que les progrès scientifiques nous permettent de connaître chaque jour un peu plus. Comme le souligne également le paragraphes 76 de l’encyclique Laudato si’, le terme de Création réserve sa part de mystère, tandis que celui de nature sous-entend l’idée « d’un système qui s’analyse, se comprend et se gère ».

 

La nature est l’environnement dans lequel on vit, mais elle s’intègre à l’Univers dont l’homme tente de percer le mystère, et à la Création que l’on sait soumise à la Chute. C’est une distinction fondamentale. L’apôtre Paul affirme que « Toute la Création gémit dans les douleurs de l’enfantement » (Rm 8, 21-22). La Création, et à travers elle la nature, subit les conséquences du péché originel : corruption, douleur, mort, etc. Rappelons à ce propos que dans le Jardin d’Éden, tous les animaux, ainsi qu’Adam et Ève, sont herbivores. Après la Chute, certaines bêtes deviennent carnivores, et l’homme se met à manger celles d’entre elles qui conservent l’ancien régime. Puis, l’homme est autorisé à manger toutes les bêtes. De ce point de vue, la dégénérescence est progressive, et les désastres écologiques récents ne sont qu’une accélération de la Chute.

Ce qui change tout, en réalité, c’est l’ampleur des désastres et leur irréversibilité. Nous pouvons avoir, aujourd’hui, en raison de nos capacités techniques et de notre nombre, une influence irrémédiable sur la nature, et demain, sur l’Univers.

Seul l’homme peut changer les choses

Car il faut se le dire sans arrogance, au contraire : l’homme contient, par sa seule pensée, et bientôt par ses capacités, l’Univers tout entier. Pascal ne dit rien d’autre : « Par l’espace, l’univers me contient et m’engloutit comme un point. Par la pensée, je le contiens », et Maurice Zundel s’en inspirant : « Cette immensité du monde, c’est nous qui la calculons. Par là, nous sommes plus grands que le monde ». D’où un sentiment d’honneur et de responsabilité qui doivent en découler, et non de toute-puissance auto-destructrice. Sans prise de conscience, responsabilité et limitation, c’est la nature et l’homme, liés, qui courent à leur perte. Seul l’homme peut changer les choses, mais il dépend de la nature puisqu’il vit en son sein, selon ses normes (même les villes ne sont pas exemptes des risques sismiques ou climatiques, par exemple). Comme le fait remarquer justement Maurice Zundel encore, les cosmonautes eux-mêmes sont obligés de reproduire, dans l’espace, des conditions de vie similaires aux conditions terrestres : notre dépendance est bien réciproque.

Notre responsabilité vis-à-vis de la nature n’est donc pas celle d’un adulte sur un enfant. Nos destins sont liés. Pécher contre la nature c’est, indirectement, pécher contre soi-même. Et c’est pécher par omission : n’oublions pas l’ordre de Jésus ! La Création n’attend que nous pour être sauvée.

D’un point de vue concret, on ne peut que constater que lorsque l’homme se laisse aller sans limitation ni régulation, les catastrophes environnementales ne tardent pas. Voracité économique, compétition acharnée, obsolescence, surproduction… là où la volonté de domination règne, le péché engendre bien vite des dégâts sur l’environnement : ne prenons que les exemples, récents mais alarmant, de la disparition progressive du sable qui participe à la montée des eaux, et de la chasse aux icebergs, qui empêche les océans de se refroidir à leur contact.

Une nécessaire « conversion du cœur »

De sorte que l’on peut dire, finalement, que l’Univers dépend de notre propre rédemption : sans la « conversion du cœur » (metanoia) chère à l’écologiste chrétien Jean Bastaire, notre rapport au monde restera inchangé, et les désordres naturels seront de plus en plus nombreux et violents.

La première nature qu’il faut domestiquer, c’est peut-être la nôtre : notre liberté nous rend capable du meilleur comme du pire, et selon le côté où l’on tombe, l’environnement en subit les conséquences. Ce n’est pas un hasard si des poètes comme Paul Claudel ou Charles Baudelaire ont vu, dans les exhalaisons et l’immoralité anarchique d’une nature qui ne rechigne pas à la lutte à mort, le reflet de nos propres péchés. Comme si, de façon absolument simultanée, elle nous renvoyait notre image. Cadavres, plastique et boue rouge dans la Méditerranée, berceau de la civilisation et mer la plus polluée du monde… Terrible révélateur parmi mille de notre âme !

Il s’agit, en somme, de commencer à balayer devant la porte de son âme. Serge Boulgakov l’exprime magnifiquement dans L’Orthodoxie, lorsqu’il compare l’Univers à notre corps, et dit qu’on commence à régénérer le monde en évangélisant chaque partie de son être. Tel est notre immense charge, mais aussi notre immense honneur. : résoudre le problème en amont, en travaillant aux recoins de soi.

(Source:"Aleteia")

L'Icône de la Très Sainte Mère de Dieu

Early Icon by Isaac Fanous 1978:

Source: "Lumière du Thabor"   No 38

 

...Mais, en même temps que ce caractère sophial, universel, cosmique de la représentation de la Sainte Vierge dans l'icône, celle-ci conserve aussi un caractère spécifique : ce n'est pas seulement l'icône de la Reine des cieux, de la terre et de toute la création, mais aussi celle de la Vierge Marie ayant une personnalité déterminée, une propre destinée sur terre (ce qui se manifeste très clairement dans les icônes des fêtes de la Mère de Dieu). Comment peut-on représenter cet Être sophial très saint, qui possède son propre visage humain dont nul trait, nulle image ne nous sont parvenus ? Par son humanité, la Mère de Dieu apparaît plus accessible à la représentation que le Dieu-Homme. Son icône est naturellement plus chaude, d'un caractère moins conventionnellement hiéroglyphique que l'icône du Sauveur. Mais son image non plus ne peut être rendue, évidemment, au moyen d'une représentation naturaliste. L'icône de la Mère de Dieu est une vision offerte à la pénétration de l'iconographie, non pas, toutefois à un artiste déterminé, isolé, mais dans l'Église, dans la tradition de l'Église. Bien mystérieusement ces images vivent dans la tradition de l'Église, dans le canon de l'iconographie, elles constituent des sortes de jalons dans lesquels l'iconographie contemple également sa vision personnelle exprimant sa « propre » exécution selon un modèle préétabli.

 

L'iconographie de la Mère de Dieu dans l'Église ne laisse absolument aucune place à la représentation d'une femme quelle qu'elle soit sous son aspect naturel, si merveilleux soit-il. C'est par là que pèche l'iconographie occidentale, même dans ses spécimens les meilleurs, dans lesquels on sent parfois la « Belle Dame »de l'âge de la chevalerie. Bien sûr, dans la beauté et la pureté du visage de la jeune fille ou de la femme, il est loisible au peintre iconographe de distinguer des traits particuliers de ce Visage céleste qu'il cherche à rendre dans l'icône, mais ce sera cependant toujours une saisie visuelle « à travers » et « pour » un visage terrestre. Cette impression peut enrichir la création du peintre, mais cette figure même ne doit pas lui apparaître sous une forme naturaliste.

C'est pour cela que l'on ne ressent pas du tout, dans le visage de l'icône de la Toujours Vierge, de la Mère de Dieu, la nature féminine encore que ce soit le principe féminin qui y domine. Car son éternelle virginité, bien qu'unie au principe féminin, est au-delà du sexe au sens charnel. Il en résulte qu'il ne peut y avoir place, dans la représentation de la Mère de Dieu, pour une sensualité liée au naturalisme, mais il ne doit pas non plus y avoir de sécheresse liée au schématisme. Une certaine chaleur, une certaine beauté doivent appartenir spécifiquement aux icônes de la Mère de Dieu, le langage des couleurs et des formes doit être ici particulièrement souple, tendre, riche en nuances. En son icône, le monde entier, l'humanité entière, cherchent à exprimer leur beauté par la richesse de toute la palette. Car la beauté, c'est la présence visible du Saint Esprit et l'image de la Pneumatophore se pare d'une beauté toute particulière. D'où cette diversité, cette multiplicité aussi de l'icône de la Mère de Dieu que possède l'Église et qui ne font qu'augmenter car de nouveaux types de l'icône de la Mère de Dieu apparaissent sans cesse...

Extrait de Serge Boulgakov,
L’Icône et la vénération des icônes (1931).
Le Messager orthodoxe, No 57, 1972.

Marie est le paradis de Dieu 

Fête de la Vierge Marie en son icône du signe:

Qu'il y a de différence entre une âme formée en Jésus-Christ par les voies ordinaires de ceux qui, comme les sculpteurs, se fient à leur savoir-faire et s'appuient sur leur industrie, et une âme bien maniable, bien déliée et qui, sans aucun appui sur elle-même, se jette en Marie et s'y laisse manier par l'opération du Saint-Esprit !


Qu'il y a de taches, de défauts, de ténèbres, d'illusions, de naturel, d'humain dans la première âme ! Et que la seconde est pure, divine et semblable à Jésus-Christ !

 

Il n'y aura jamais créature où Dieu soit plus grand, hors de lui-même et en lui-même, que dans la divine Marie, ni chez les Bienheureux, ni chez les anges les plus hauts dans le paradis même.


Marie est le paradis de Dieu. Il a fait un monde pour l'homme voyageur, c'est celui-ci.  Il a fait un monde pour l'homme bienheureux, et c'est le paradis. Mais il en a fait un autre pour lui, auquel il a donné le nom de Marie.(1)

 

(1) Pour une meilleure compréhension des textes de l'auteur, nous avons choisi de réécrire en français du XXIe siècle certaines tournures de l'auteur. Ses écrits datent du XVIIIe siècle et sont parfois difficiles pour les lecteurs d'aujourd'hui ; ces réécritures respectent complètement le sens de ce qu'a voulu dire l'auteur.

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
 

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716)

Dans Le Secret de Marie: Nécessité d'une vraie dévotion à la Sainte Vierge

 

 

Et aussi : Les écrits de Louis Marie de Montfort

www.mariedenazareth.com/encyclopedie/les-grands-temoins-marials/les-temps-modernes-1492-1900/st-louis-marie-grignion-de-montfort-1673-1716-sa-vie/les-ecrits-de-louis-marie-de-montfort/

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Comme Marie, laissons Dieu naître en nous

Icon of Panagia, Icon Mother and child, Mary and Jesus:

Par l’intercession de la Sainte Vierge, l’homme peut jouer pleinement son rôle extraordinaire de co-créateur.

Mystère Joyeux ! L’Ange de la Force de Dieu salue Marie comme il salue notre âme à tous.

À chacun est posé la question de l’enfantement de Dieu en nous. À chaque instant, l’Ange nous interpelle et constate que le Seigneur est avec nous, nous aime qui que nous soyons, quoique nous ayons fait. Rien que cela, serait déjà une inconcevable et scandaleuse bénédiction mais cela ne s’arrête pas là. Dieu béni aussi le fruit de nos entrailles, nos productions, nos créations. La plus extraordinaire chose au monde, c’est que l’Homme participe à la création divine. Le plus grand blasphème et cause de malheur est d’empêcher la force de création individuelle de s’actualiser.  

Mystère Joyeux ! Si nous répondons « oui » à l’invite de Dieu, il va faire grandir ce que nous possédons en germe, il va lui-même grandir en nous, se faire intime au plus intime de notre être, faire jaillir notre vraie personnalité qui se cache sous les masques et les blessures que la vie dans le monde nous impose. Car notre vrai moi est comme une graine profondément enfouie en nous-même. En acceptant, comme Marie, le Christ dans notre vie, nous lui permettons d’agir et de développer un mode d’existence qui ne se limite plus à notre monde temporel mais qui s’inscrit déjà dans l’Éternité.

Mystère Joyeux ! L’ange s’est incliné devant Notre Dame, protectrice de toute âme terrestre. Celle qui deviendrait la Reine des Cieux a accepté le rôle que le Seigneur lui avait assigné. Elle aurait pu refuser, mais avec courage, elle a accepté. Avec humilité aussi. Non de cet effacement pudibond qu’on voudrait parfois faire passer pour de l’humilité, car si elle avait été habitée d’un tel sentiment, elle se serait sentie trop petite pour la tâche et aurait refusé. Non, l’humilité de Marie était cette ouverture totale du cœur qui se rend tout entier à la Grâce de Dieu et se tient prêt, dans la plus sereine confiance, pour la mission divine. En tant que chrétien, il nous appartient de prendre exemple sur notre protectrice et d’être à l’écoute, d’entendre l’appel qui nous est adressé personnellement et d’y répondre avec une disponibilité totale.

Mystère Joyeux ! La vraie vocation de l’Homme, la mission d’existence commune à l’humanité est donc profondément mariale. Ne pas la suivre, c’est-à-dire refuser l’amour de Dieu, s’est manquer le coche car dans cette acceptation libre de communion se trouve la véritable et première vocation de l’Homme. Elle a pour nom la sainteté et nous y sommes tous appelé, quelques soient nos croyances, nos non croyances, notre métier ou notre classe sociale.  

Mystère Joyeux ! Un pied dans l’Éternité, la peur de la mort s’évanouit comme brouillard chassé par le vent. L’arbre de Vie que l’on laisse croître en soi porté par la sève de l’Esprit, étouffe peu à peu les germes des passions viles : jalousie, haine, ignorance, arrogance, repli sur soi, rejet de l’autre…

Mystère Joyeux ! Nous savons que le mal qui accable l’humanité n’est pas dû à une nature mauvaise de l’Homme mais à un dysfonctionnement dû au péché mais nous savons aussi qu’à chaque instant, Dieu nous donne l’opportunité d’effacer l’héritage mortel. En acceptant l’amour de Dieu, nous repassons peu à peu de l’image à la ressemblance de Dieu et devenons réellement libres de nous recréer pour la gloire de Dieu et pour notre bonheur : « Tous les êtres soumis au devenir ne demeurent jamais identiques à eux-mêmes. Ils passent sans cesse d’un état à l’autre et naissent continuellement (…). Mais ici, la naissance ne vient pas d’une intervention étrangère : elle est le résultat d’un choix libre, et nous sommes ainsi en un sens nos propres parents, nous créant nous-mêmes tels que nous voulons être, et nous façonnant par notre volonté selon le mobile que nous choisissons. » (Saint Grégoire de Nysse, Vie de Moïse, PG 44, 328b)  

(Source:"Aleteia")

JEAN LE BAPTISTE, LE PRECUSEUR...

(Le jeune saint Jean-Baptiste au désert)
 
par Saint Luc de Simféropol  :
 
Toute la vie du Précurseur fut une vie dure. Sur les années de son enfance, nous ne savons que ce qui nous est raconté par l'Evangéliste Luc, "il grandissait et se fortifiait en esprit, et il fut dans le désert jusques au jour de son ministère public en faveur d'Israël" (Luc 1:80). Comment et quand l'enfant fut trouvé dans le désert, nous ne le savons pas avec certitude.
 
Selon la tradition, le roi Hérode, après le massacre des enfants de Bethléem, voulut tuer Jean, mais il ne put le trouver. Cela l'irrita grandement, et de ce fait, il ordonna que Zacharie, son père soit mis à mort. Sa mère, ayant appris que les soldats étaient à la recherche de l'enfant, le prit et s'en alla avec lui dans une région désertique et montagneuse. Y ayant vécu une courte période, sa mère mourut et le petit Jean resta seul dans le désert.
 
Nous ne savons pas comment le Seigneur Dieu l'a nourri, comment Il l'a protégé des animaux sauvages, nous ne savons pas non plus comment le jeune prodrome apprit à manger des sauterelles et du miel sauvage. Mais nous croyons fermement, cependant, que pour Dieu tout est possible. Voyez, par conséquent, que dès le début, la vie de celui qui serait appelé le "plus grand parmi ceux qui sont nés de la femme" (Matthieu 11:11), a été une vie sans précédent et inouïe jusques alors. Il est resté dans le désert totalement seul jusques à l'âge de trente ans. Que faisait-il dans le désert? A quoi s'occupait-il? Il n'avait pas d'ouvrage, et n'avait pas de livres, et il ne savait pas lire.
 
Les biographies des grands philosophes, tels que Descartes et Kant, rapportent que ces hommes passaient des jours et des nuits entiers assis dans leurs fauteuils, absorbés dans leurs pensées. La philosophie est profonde, mais plus profonde encore est la méditation théologique, la plus grande forme de la prière, que les saints Pères appellent la prière noétique. La profondeur de la communion dans l'Esprit que les saints ont avec Dieu est incommensurablement grande...
 
Dans la contemplation incessante de Dieu et des aléas du monde, dans une profonde communion de prière avec Dieu, son esprit (celui de saint Jean-Baptiste) grandit et sa compréhension des voies du salut augmenta, et il enseigna le peuple, qui était perdu dans ses péchés. Il aurait à changer les pensées et l'intelligence du peuple, afin de les rendre plus profondes, pour les inciter à se repentir et à se détourner de leurs habitudes perverses et malignes.
 
Ce fut, en d'autres termes, dans le but de préparer la Voie, que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, destinait son grand Prodrome.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après http://full-of-grace-and-truth.blogspot.com/

La Question du Mardi

Source:
Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia

En quoi la première expansion du Christianisme fut-elle remarquable ?

 

Michel Rouche 
Professeur émérite d’histoire médiévale à la Sorbonne, spécialiste du Haut Moyen Âge et de l'Antiquité.

Les hommes ont fait de proche en proche l’expérience de la formidable nouveauté anthropologique du christianisme : les premiers chrétiens impressionnaient par l’amour et le respect vécus dans leurs communautés, ainsi que par leur attachement inébranlable au Christ, jusqu’au mépris de la mort.
1. L’expansion du christianisme dans les quatre premiers siècles de notre ère a de quoi déconcerter l’historien, parce que ce phénomène religieux unique repose sur le succès de la prédication de douze  apôtres démunis, qui n’avaient ni réputation, ni formation, ni moyens, et qui ont dû se confronter à l’opposition puissante des mondes juif, grec et romain. En savoir +

2. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à expliquer cette expansion inattendue : le premier est que la diaspora juive était universellement répandue. Elle a été un terreau d’autant plus important que l’attente messianique était alors à son comble. En savoir +

3. L’ouverture aux païens  a été un deuxième facteur essentiel : décidée par les apôtres lors de leur réunion de Jérusalem, vers l’an 50, elle sera décisive et permettra à saint Paul de développer une mission d’une ampleur et d’une portée considérable. Les apôtres, quant à eux, se disperseront aux quatre coins du monde et jusqu’à Rome même où le développement des chrétiens sera tellement rapide que Néron n’hésitera pas à en faire les boucs émissaires de l’incendie de la ville en l’an 64. En savoir +

4. De l’an 100 à 228, l’expansion du christianisme dans l’Empire romain entre dans une deuxième phase. La foi chrétienne s’enracine et progresse de manière souterraine en s’appuyant sur deux éléments remarquables : la formidable nouveauté anthropologique du christianisme d’abord, qui se manifeste dans ces communautés nouvelles dont les membres s’aiment, se soutiennent et se respectent, quel que soit leur niveau social, et aussi le courage et l’attachement à leur foi que les croyants manifestent jusqu’au martyre : « Ils ne craignent pas la mort ! » s’étonnait Marc Aurèle. Ces convictions fortes vécues au quotidien par les chrétiens et leur refus d’adorer l’Empereur les ont rendus rapidement suspects, mais cela a contribue aussi à remettre en cause les fondements mêmes de la société romaine et à leur ouvrir les cœurs des plus humbles. En savoir +

5. De 222 à 313, le christianisme fera des progrès incontestables, dans un contexte très changeant et très difficile sur le plan politique. Les chrétiens participent à la défense de l’État romain face aux barbares, mais les païens se posent de plus en plus de questions et l’Édit de Dèce en 250 provoque une forte persécution dans laquelle les chrétiens résistent et continuent à surprendre par leur courage face à la mort. En 260, Galien instaure une première paix durable : la « petite paix de l’Église ». Mais cette période de tranquillité éphémère se termine en 303-304 avec la terrible et systématique persécution de l’empereur Dioclétien, qui durera jusqu’en 311 et qui révèlera aux autorités stupéfaites que le christianisme s’est implanté partout, jusqu’à devenir majoritaire. En savoir +

6. Finalement, comme l’avait prophétisé Tertullien, « le sang des martyrs est semence de chrétiens » et, le 13 juin 313, Constantin proclamera définitivement par l’Édit de Nicomédie une liberté de culte qui ne sera plus jamais mise en cause. L’Église est pour la première fois reconnue comme un sujet de droit et le culte chrétien peut s’exercer en toute légalité. Puis, à la fin du IVe siècle, Théodose fera du christianisme la religion officielle de l’État romain, en prenant acte de ce développement caché, assez unique au monde, qui conduit à la conversion de l’ensemble de l’Empire romain. En savoir +

~:

Le Patriarcat de Moscou et les chrétiens persécutés

C’est un entretien avec l’ancien président libanais Amin Gemayel qui a conduit John Eibner, responsable de mission de Solidarité Chrétienne Internationale, à étudier plus soigneusement le rôle de l’Église orthodoxe russe comme soutien des chrétiens persécutés au Moyen-Orient.

L’Église orthodoxe russe attribue une haute priorité à la protection des chrétiens persécutés dans les pays du Moyen-Orient. John Eibner, responsable de mission de Solidarité Chrétienne Internationale, a tenu deux exposés à ce sujet.

La nouvelle brochure de Christian Solidarity International (CSI) propose une compilation des deux exposés que le Dr John Eibner a tenus à Londres lorsqu’il a été invité par le Keston Institute en 2014 et 2016. Cette institution fondée en 1969 sous le nom de Keston College est un centre spécialisé dans l’étude des religions sous le communisme. John Eibner y a travaillé comme expert de la Hongrie avant de rejoindre l’organisation Solidarité Chrétienne Internationale il y a de cela presque trente ans pour mettre sur pied, entres autres, le programme de libération d’esclaves au Soudan.

Un entretien avec Amin Gemayel a conduit le Dr John Eibner à étudier plus soigneusement le rôle de l’Église orthodoxe russe comme soutien des chrétiens du Moyen-Orient.

Dans son premier exposé, John Eibner donne une introduction sur l’arrière-plan historique de l’engagement de l’Église orthodoxe russe en faveur des chrétiens du Moyen-Orient. Il rapporte ses expériences vécues lors de ses voyages en Syrie et en Irak, ses rencontres avec de nombreux chrétiens persécutés qui attendent leur salut plutôt de la Russie que des USA. En effet, les alliances de l’Amérique « précisément avec les puissances qui soutiennent idéologiquement et financièrement la persécution des chrétiens » sont considérées d’un œil très critique. John Eibner démontre ensuite l’engagement de l’Église orthodoxe russe en faveur des chrétiens persécutés, conjointement à l’État russe et à une ONG.

Dans son second exposé, le responsable de mission CSI évoque spécifiquement la Syrie. Il donne plusieurs exemples qui illustrent la collaboration interconfessionnelle de l’Église orthodoxe russe avec le Vatican et avec des communautés évangéliques pour avoir un réel impact dans la lutte contre la persécution des chrétiens.

Nous vous recommandons chaudement la lecture de cette brochure : d’une part, vous en apprendrez davantage sur l’Église orthodoxe russe et son rôle au Moyen-Orient. D’autre part, vous partagerez une perspective qui n’existe que trop rarement dans nos médias : celle des chrétiens persécutés en Syrie.

(Source:https://www.chretiens.info/ )

LE COIN DES CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE

Christ blessing the children (coptic):

Chers amis, 

Pour Jésus, le Royaume de Dieu est une grande fête à laquelle nous sommes tous invités !

Chaque jour, Jésus nous appelle à rejoindre cette fête et à nous réjouir de tout ce que nous recevons de Lui. 

Alors, soyons prêts et prenons le temps de répondre à son invitation !

Frère Benoît, des Pères Dominicains 

Aucun texte alternatif disponible.

   
 La parabole des invités au festin 
   

Jésus, invité chez un pharisien, raconte cette parabole : 
« Un homme donne un grand dîner et il a invité beaucoup de monde.
À l’heure du dîner, il envoie son serviteur chercher les invités. Mais tous, les uns après les autres, trouvent des excuses : 
« J’ai acheté un champ et je suis obligé d’aller le voir ; je t’en prie, excuse-moi. »
« J’ai acheté cinq paires de bœufs et je pars les essayer ; je t’en prie, excuse-moi. »
« Je viens de me marier, je ne peux donc pas venir. »
De retour, le serviteur rapporte ces paroles à son maître. 
« Dépêche-toi d’aller sur les places et dans les rues de la ville ; les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux, amène-les ici ! »
Le serviteur obéit et revient :
« Maître, ce que tu as ordonné est exécuté. Il reste même de la place. »
"Va sur les routes et dans les sentiers, fais entrer les gens de force afin que ma maison soit remplie. Car je ne veux plus que les premiers invités puissent goûter à mon dîner.""


Évangile selon saint Luc, chapitre 14, versets 15 à 24

(Source:http://www.theobule.org/ )

Dans les salles de cinéma en France (Paris et sa région)

depuis le 10 mai.

 

« Little Boy », la foi qui déplace les montagnes maintenant au cinéma !

Little Boy raconte l’histoire de Pepper, un petit garçon de 8 ans. Alors que son père vient de partir pour la deuxième guerre mondiale, il reste inconsolable. Avec la naïveté de son âge, Il est prêt à tout pour faire revenir son père coûte que coûte…

À la suite d’un sermon qui traite du pouvoir de la foi, Pepper demande au Père Olivier de l’aider. Ce dernier lui donne une liste de tâches à effectuer pour se rapprocher de Dieu et ainsi potentiellement sauver son père. L’élément le plus dur de la liste mais aussi le plus important : se lier d’amitié avec Hashimoto, un japonais âgé qui est l’incarnation vivante des ennemis contre qui son père est parti se battre.

Si la foi peut déplacer les montagnes, elle doit aussi pouvoir arrêter une guerre et faire rentrer papa vivant.

Si pour Le Monde et La Croix Little Boy est un film de « propagande chrétienne » à la « réalisation sirupeuse », il a reçu de nombreuses critiques positives de la part d’autres médias !

Ce joli conte familial sur l’imaginaire, la persévérance et l’acceptation de l’autre va vous mettre du baume au coeur. – Femme Actuelle

La question se pose de façon lancinante tout au long d’un film porté par les bons sentiments, mais où la justesse du récit d’enfance recouvre des questions plus lourdes, comme la xénophobie et la foi. – Le Dauphiné Libéré

Attachant et lumineux, il nous convie aussi dans une Amérique des années 1940 impeccablement reconstituée. – Le Journal du Dimanche

Ce film est une aventure émouvante et positive pour toute la famille. Little Boy est un conte qui célèbre l’amour indescriptible entre un père et un fils et le pouvoir transformateur de la foi.

(Source:https://www.infochretienne.com/ )

Defending the Orthodox Faith: The Life of Saint Athanasius the Great












 
From the time of the Apostles there proceeds a line of Church Holy Fathers and teachers. It is customary to refer to the Church Fathers as Church scribes (preeminently in the ranks of Bishops), especially those who distinguished themselves by their holy way of life. Those church scribes who are not acknowledged as saints are referred to as Church Teachers.
 
The Fathers and Teachers of the Church through their works saved for us the Apostolic tradition and clarified the true teaching of faith and piety. During the difficult times of the fight with heretics and false prophets, they stepped forth as protectors of Orthodoxy; and their life and activity came as a high (worthy) example of spiritual life.
 
The 4th century in particular was famous for the appearance of great Teachers, who banded for the protection of the holy faith at a time when the peace of the Church was deeply and for a long time shaken by the Arian heresy (the Arians denied the Divine nature of the Lord Jesus Christ).
 
The first great fighter against Arianism was St. Athanasius the Great (293-373). Having been given by nature unusual gifts, Athanasius received his education under the guidance of the Alexandrian Bishops Peter and Alexander. Athanasius was greatly influenced by the founder of Egyptian monasticism, Anthony the Great, whose life he described. Having judiciously studied the Holy Scripture, the works of early Church scribes and ancient classicists, he held what was considered at that time an important and influential function of archdeacon during the time of archbishop Alexander and was his enviable assistant in the preliminary fight against Arian heresy.
 
As Bishop Alexander's closest colleague and confidant, Athanasius accopanied him to the First Council of Nicaea where he drew a lot of attention to himself: no one expressed himself so strongly against Arianism and no one surpassed his strength of eloquence. Hardly a year passed when the young archdeacon was elevated to the cathedra of Alexandrian Archbishop. In spite of his young age (28 years), archbishop Athanasius took a firm hand in ruling the surrounding community under his jurisdiction: he visited churches in his vicinity, became close with bishops, ordained Thrumentius as bishop in order to strengthen the church in Abyssinia, visited monasteries scattered throughout Thebes and other regions of Egypt and visited Anthony the Great who had been his tutor during his youthful years.
 
He was energetic and courteous, unbending in truth, and indulgent toward those who went astray, being endowed with great tact in his dealings with people with a shrewd presence of mind, being diversely educated, Archbishop Athanasius immediately gained public respect and love. However the peaceful time of his patriarchal activity lasted no more than two years; this was followed by a series of trials and misfortunes. Followers of Arianism, at whose head was the Nicodemian Bishop Eusebuis, a friend of Arius, from the school at Antioch, tried by all means to return Arius to the Church and were able to dispose in his favor the sister of Emperor Constantine and with her help the Emperor himself. It was determined to reinstate Arius from exile, who supposedly was repentant of his straying - and have the Archbishop of Alexandria accept him into the Church community. Athanasius having understood the slyness and pretense of the false prophets, refused to accept the heretic who rejected the Divine nature of the Lord Jesus Christ.
 
From then on, began the persecution of the witness of Christ, with the blackest of calumny being contrived against him. He was accused of embezzlement from the church, and collusion with the enemies of the empire; it was rumored that he had killed a bishop called Arsenius whose cut off hand he used in the practice of magic. St. Athanasius was obliged to defend himself in court since there were some who actually believed this absurd fabrication. Here the enemies of Athanasius displayed the same hand which was supposedly found in his possession. However, to their great embarrassment Arsenius himself showed up. Legend has it that Arsenius was brought in and showed both his hands which had been given him by God. This brought the enemies of Athanasius into an undescribable rage; they beset upon him and almost strangled him. All this happened during the time of Constantine, the protector of the Church. The ensuing rulers, Constantius the Arian and Julian the apostate openly persecuted St. Athanasius but could not destroy his unwavering steadfastness.
 
There was a time when some of the more fervent accomplices of Athanasius such as Osee, bishop of Cordoba, Liberius, the Pope of Rome who fought against Arianism and who were also exiled from their cathedras and were incarcerated, wavered in their steadfastness and agreed to conceed to the Arians, although St. Athanasius remained the solitary leader of the Christians in the fight with them. During his almost half century of service, he was exiled from Alexandria five times and remained in either exile or incarceration for almost 20 years. Until the last minutes of his life he fervently fought for the establishment of peace and unanimity of thought in the Church.
 
During difficulties and tumults of his ascetic life, St. Athanasius wrote many apologias in defence of Christianity and edification of believers. His works are published in Russian in 4 volumes. The thoughts and attestations of St. Athanasius to this day have a great meaning and power, - the language is rich and exemplary.The valiant archpriest died at about 75 years of age.
 
Sources: https://www.fatheralexander.org/booklets/english/saints/athanasius_great.htm

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

Sur les territoires de Daech, des fillettes sont vendues et exploitées comme esclaves sexuelles par l'État Islamique.
L'effroyable enquête d'Envoyé spécial :

 http://bit.ly/EnvoyeSpecial-LesEnfantsPerdusDuCalifat.

L’image contient peut-être : montagne, plein air, nature et texte

 

Irak :

Le monastère de Mar Elia (Saint Elie), avant et après.

Mar Elia, l'un des plus vieux monastère du Moyen-Orient (construit il y a plus de 1500 ans, vers la fin du VIe siècle), a été détruit complètement par les djihadistes de l'état islamique.

(Source: Assyro chaldéen l'histoire continue )

_______________________________________________________________

Prions pour le père Angel, poignardé dans sa cathédrale à Mexico

La liste noire des prêtres agressés dans leur église s’allonge : le père Miguel Angel Machorro est entre la vie et la mort après avoir été poignardé dans la cathédrale de Mexico.

 

Un homme a poignardé un prêtre en pleine messe lundi soir dans la cathédrale de Mexico

Les autorités mexicaines tentaient lundi soir de déterminer la nationalité d’un homme qui a poignardé un prêtre en pleine messe dans la cathédrale de Mexico et s’est présenté d’abord comme Français, puis comme « artiste nord-américain », selon différentes sources.

L’agresseur est de « nationalité française » a indiqué la Commission nationale de sécurité mexicaine dans un communiqué diffusé dans la soirée. Mais devant les autorités judiciaires, l’homme aurait cependant affirmé « s’appeler John Rock Schild » et se serait qualifié d’ »artiste nord-américain » en précisant qu’il ferait usage de son droit au silence, selon un communiqué du bureau du procureur.

Une source auprès des autorités françaises a indiqué n’être pas en mesure de confirmer ou d’infirmer la nationalité de l’agresseur.

« Dans un état stable mais délicat »

L’homme a poignardé le prêtre Miguel Angel Machorro vers 19 heures locales dans cette cathédrale située dans le centre historique de la mégapole.

« L’agresseur a attrapé par le cou le prêtre et a tenté de l’égorger. Grâce à Dieu, le père Miguel Angel Machorro a pu se dégager, mais il a été blessé près du poumon avec un objet tranchant »L’Eglise catholique

Le prêtre a ensuite été transféré rapidement en hélicoptère vers un hôpital de la capitale, où il se trouve « dans un état stable mais délicat », selon les autorités judiciaires.

Située en plein coeur de la capitale, à deux pas du Palais national, la cathédrale de Mexico est l’une des plus grandes d’Amérique latine et l’une des plus visitées de la région.

source

 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 L’Initiative Citoyenne Européenne "Un de Nous" entendue devant la Cour européenne de justice
 
Grégor Puppinck-Interview
 15 Mai 2017
Avec plus 1,7 millions de signatures, l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Un de Nous a rassemblé le plus grands nombre de signatures de l’histoire de l’Europe. Mais en 2014, la Commission Européenne refuse...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Cellules souches embryonnaires humaines et DMLA : l'essai israëlien se poursuit
Utiliser des cellules souches embryonnaires humaines pour tenter de traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge : les chercheurs de l’hôpital Hadassah à Jérusalem se sont lancés dans un essai clinique fin 2015 (cf....
 
 
Etats-Unis : renforcement de la politique de Mexico
Le gouvernement américain a fait savoir lundi que la politique de Mexico, rétablie au mois de janvier, qui interdit l’usage de fonds fédéraux pour financer l’avortement à l’étranger, s’étendrait au domaine de « l’aide de santé mondiale...
 
 
Etats-Unis: Deux mamans, l’une reconnue comme le « père de l’enfant »
Dans un comté du Tennessee, une femme homosexuelle divorcée de sa compagne a obtenu les mêmes droits légaux qu’un « mari » sur un enfant conçu via une insémination avec donneur.   L’enfant est né en janvier 2015, alors que...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :
 
   
 
Source:GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
 Trisomie 21 : La régularisation en catimini du statut du DPNI en France
 16 Mai 2017
Fin avril, une première information filtre : des cliniques nantaises proposent « gratuitement » le dépistage prénatal non invasif de la trisomie 21 (DPNI), via...
 
 
 Des bijoux réalisés à partir d’embryons surnuméraires issus de FIV
 03 Mai 2017
Sordide. Un site Internet australien, Baby Bee, propose à des femmes d’exécuter des bijoux à partir de leur lait maternel, de placenta, de cellules souches de sang de cordons...
 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 L’Initiative Citoyenne Européenne "Un de Nous" entendue devant la Cour européenne de justice
 
Grégor Puppinck-Interview
 15 Mai 2017
Avec plus 1,7 millions de signatures, l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Un de Nous a rassemblé le plus grands nombre de signatures de l’histoire de l’Europe. Mais en 2014, la Commission Européenne refuse...
 
 
 Comment éviter que des enfants nés handicapés soient stigmatisés comme « préjudice » de leur propre famille ?
 
Danielle Moyse-Tribune
 12 Mai 2017
Alors que le tribunal de Limoges vient de reconnaitre la culpabilité du CHU de Limoges pour erreur de diagnostic de trisomie 21, Danielle Moyse, philosophe et expert Gènéthique s’interroge sur les motifs...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSELES PLUS LUES
 
 
Un recours à la FIV trop systématique, une question de business ?
Des chercheurs du centre médical universitaire Erasmus à Rotterdam dénoncent dans un éditorial publié récemment « la rapidité avec laquelle le diagnostic d’...
 
 
Intelligence artificielle et santé, vers un changement de paradigme
Intelligence artificielle et big data, en associant algorithmes et banque de données, s’invitent dans le monde de la santé comme aide aux diagnostics complexes. Agents conversationnels, systèmes d’aide à la décision, systèmes experts,...
 
 
Don d’ovocyte : « Personne ne peut être certain qu’il n’y aura pas de complication »
Leah Campbell est âgée de 18 ans lorsque, sur l’exemple d’une amie, elle  décide de donner ses ovocytes, « tant par générosité que pour la compensation financière »...
 
 
VIH : un espoir de thérapie avec CRISPR
Le 3 mai, des chercheurs américains de l’université de Pittsburgh et de l’université du Temple de Philadelphie ont publié des résultats « encourageants » : ils ont réussi à « éradiquer totalement le virus du sida de l’organisme de...
 
 
Essais de greffes de tête sur des rats
En dépit des réticences du milieu médical, Sergio Canavera, neurochirurgien italien, prévoit de réaliser la première greffe de tête humaine en Chine en décembre prochain. Il vient de tester son approche sur des rats en greffant la tête de l'un...

L’image contient peut-être : 1 personne

Aucun texte alternatif disponible.

Oriental and Eastern Orthodox churches

ori

How Different is The Eastern Orthodox Church?

Several people have asked this question in several different forms:

  • Who are these Orthodox-- Protestants or Roman Catholics?
  • What do they believe differently from the others?
  • What is the difference between Orthodox and other Christians? Let me try some simple answers to these three questions.

Who are the Indian Orthodox? First, both Roman Catholics and Protestants are Western Christian groups. The Orthodox Church is not Western Christianity. Eastern in origin, it was from the beginning open to influences from all cultures. In the first century, Christianity was primarily an Asian-African religion. Only by the 4th century did the Roman Empire become increasingly Christian. The Strength of Christianity in the early period was in Palestine, Syria, Greece, Asia Minor, Egypt, and Libya. We can make a list of the earliest Churches -- the Churches of the first century.

In the West, i.e. Italy: 2 Churches -- Rome and Puteoli (today Pozzuoli near Naples) Western Greece: 5 Churches -- Nicopolis, Corinth, Athens, Thessalonica and Philippi. Eastern Greece (Asia Minor, today Turkey): 15 Churches -- Ephesus, Smyrna, Pergamum Thyatira, Sardis, Philadelphia, Laodicea, Troas, Miletus, Colossae, Perga, Pisidian Antioch, Iconium, Lystra, Derbe. Syria and the East: 6 Churches -- Antioch, Tarsus Edessa, Damascus, Tyre, Sidon Palestine: 4 Churches-- Caesarea, Jerusalem, Samaria, Pella Cyprus: 2 Churches-- Paphos and Salamis Egypt: Alexandria Pentapolis (North Africa): Cyrene India: Malabar

As you can see, only 2 out of 37 Apostolic Churches are strictly Western. If Western Greece and Cyprus are also regarded as Europe, then nine Churches are in Europe, while 28 are in Asia and Africa. The Orthodox Church claims to be the true successor of all these Apostolic Churches, including the Italian Churches, which used Greek as their language of worship in that century. So the Orthodox Church is neither Roman Catholic nor Protestant. It regards itself as the true and faithful successor of the ancient Apostolic Church, and regards the Western or Roman Catholic Church as a group that broke off and went astray from the true tradition of the Christian Church. The Protestant Churches broke off much later (in the 16th century and after) from the Roman Catholic. The Orthodox are today in two families -- the Oriental Orthodox family, to which the Indian Orthodox Church belongs, and the Byzantine Orthodox family, which is four times as large. The Oriental Orthodox family has five Churches -- India, Armenia, Syria, Egypt and Ethiopia - three in Asia and two in Africa. Total membership is over 25 millions.

The Byzantine Orthodox family has over 100 million members -- in Greece, Russia, Romania, Bulgaria, Yugoslavia, Western Europe, America, Australia and so on. Their members are mostly Slavic, Greek or Roman in origin. But they are also regarded as Eastern, though they are a bit less Asian-African. Thus the Indian Orthodox Church is a strictly Asian-African Church, an Apostolic Church in continuity with the ancient West Asian Apostolic Church. This Church was established in India in the very first century by the Apostle. St. Thomas, one of the twelve Apostles of Jesus Christ. It is one of the 40 or so ancient Apostolic Churches of the world.

What do they believe differently? The very question is a Western one. In the West a Church is defined mainly by what it believes, ie. by its doctrines and teachings. This intellectualist orientation of faith does not belong to the Eastern tradition. The Orthodox confess the same faith as the ancient Church -- the faith as was later formulated in the fourth century in the councils of Nicea and Constantinople. We object to certain later additions made by the Roman Catholics, for example the addition of the word ‘filioque’ in the Latin creed. They, for example, teach that the Holy Spirit, one of the Three Persons  of the Trinity, proceeds from the Father and the Son (filioque means ‘and from the Son’). We do not teach so. The son is begotten by the father; the Spirit proceeds from the Father. The words “begotten’ and ‘proceeding’ delineate the difference between the Son and the Spirit in their relation to the Father. In later centuries, especially after the fifth century when the Western Church broke from the Asian-African moorings, it misunderstood the word ‘proceeding’ as related to the coming of the Spirit in the Church on Pentecost. This coming, of course, is from the Father and the Son, but that is not what is meant by ‘proceeding’. The latter word denotes the eternal relation between the Father and the Spirit, and not the relation in time and history.

In the eternal dimension we cannot say that the Spirit proceeds from the Father and the Son. Therefore ‘filioque’ is out of place, wrong and misleading. There are other doctrines and dogmas which the Roman Catholic Church has added to the Niceno-Constantinopolitan Creed -- eg. the dogma of the Immaculate Conception, the dogma of Papal Infallibility, and the dogma of the bodily assumption of the Blessed Virgin Mary. The first two are wrong and the third is not dogma, for the Orthodox. We do not believe that there is any special miracle called Immaculate Conception connected with the origin and birth of the Blessed Virgin Mary. Nor do we believe that the Pope or any other human being is infallible. As for the teaching about the bodily assumption of Mary, We do teach it, but not as some central dogma of the Church. Nor do we believe that believing in the right dogma is the evidence of a true Christian. We put equal emphasis on the way of life, on the way of worship, on the way of disciplining oneself as on the way of thinking and belief.

What then is the difference between East and West? It is not so easy to pinpoint the difference in words. It seems the difference is more one of ethos, of orientation, of spirit rather than of dogma or belief. Let us state some of the more obvious differences. The Roman Catholic Church, for example, believes in a universal organizational structure for the Church with one particular bishop, namely the Bishop of Rome or the Pope, holding a unique position in the whole world. We Easterners do not accept any one bishop as having universal jurisdiction or authority. So the Orthodox have no Pope. What they have is really an Episcopal Synod for each local or national Church. The President of the Synod may be a Patriarch, a Catholicos, and Archbishop or even a Pope as in the case of the Coptic Church of Egypt. But no such Synod or its president can have universal jurisdiction over the Churches of other countries. Each local or national Church with its Episcopal Synod and Patriarch is autocephalous, ie. it has its own head, and does not look to any other Church to exercise authority over it.

This difference in turn is based on a more profound understanding of what we call the Church Catholic. The Church Catholic is not the Roman Catholic Church. It is the whole Church, in all time and space, in its qualitative and quantitative fullness. The universal Church is not the Church Catholic. The latter includes all those who have ever lived on earth as Christians in former times, ie. Christ and the Apostles, the prophets, martyrs, confessors, fathers, doctors, ordinary believers and so on. The universal Church is, of course, composed only of those now living. The Orthodox Church had no category called the universal Church. The attempt to create a category called the “ecumenical church” by the Constantinople Church, has been virtually rejected by the Orthodox tradition.

Now the Roman Catholic Church has something called the Universal Church, and the Pope is the head of this Universal Church. So, for them, the fullness of the Church means the Universal Church which is for them, the manifestation of the Church Catholic. Because they think this way, the local Church is only part of the Universal Church and cannot be autocephalous or having its own head. The local church is ever incomplete, according to this view, without the head of the Universal Church, the Pope, since the part is never complete without the whole. Hence the insistence of the second Vatican Council that “The College or body of bishops has no authority unless it is simultaneously conceived of in terms of its head, the Roman Pontiff, Peter’s successor.... Together with its head, the Roman Pontiff, and never without this head, the Episcopal order is the subject of Supreme and full power over the Universal Church. But this power can be exercised only with the consent of the Roman Pontiff.” (Lumen Gentinum: 22) This teaching the Eastern Orthodox regard as rank heresy, and based on a fundamental misunderstanding of the relation between the local Church and the Church Catholic. The Easterners believe that the Church Catholic is fully manifest in the local Church, where the people are in communion with the bishops of the Episcopal Synod. We do not regard the local Church as part, but as the manifestation of the fullness, of the Church Catholic. The error in the teaching of the Roman Church, we feel, is due to its breaking away from the tradition of the Church Catholic in the 5th century.

Neither does the Orthodox Church teach that the bishop or college of bishops alone exercise authority in the Church. Every baptised Christian shares in the kingly, priestly and prophetic authority of the Church, though the bishop has a certain fullness of spiritual power which others in the Church do not have. But the bishop separated form the Church is nothing. It is only in communion with the Church. With the college of presbyters and deacons and with the people that he exercises his power. The Orthodox Church is thus much more conciliar and communitarian in structure. Neither did the Orthodox Church ever develop an aggressive or institutional mission such as Roman Catholics and Protestants have developed. The witness of the Orthodox is a quiet one, based more on worship and a holy life of love and service, than on preaching and proselytism. This lack of aggressiveness is often criticized by Western Christians as a lack of missionary fervour. But we know that the aggressive Western missionary movement is intimately linked with the economic, cultural and colonial expansionism of the West, and we would rather not be associated with such an aggressive and institutionalized mission.

The worship of the Church is the centre of the Orthodox ethos, rather than its mission. The mission follows naturally from true worship and feeds into it. It is in the eucharistic worship of the Church that the Orthodox have a foretaste of the Kingdom which is coming. To join with the angels and archangels in the adoration of the one True God and to rejoice in his presence of the Spirit through the Son-- this is the heart of the Orthodox ethos. The Orthodox Churches under Muslim or Communist oppression always survived because of this worship orientation. The West separates action from contemplation, thought and prayer. For us it is in and from eucharistic worship that all action, contemplation, thought and prayer derive their significance.

Dr. Paulos Mar Gregorios Metrpolitan

(Source:http://mosc.in/the_church/oriental-and-eastern-orthodox-churches )

Les Vierges noires romanes ont inspiré de nombreuses imitations ultérieures. À côté des Vierges, il existe en France une autre sainte noire, sainte Sarah, patronne des gitans, Roms, chez qui elle est connue comme Sara e Kali (Sarah la noire). Sa statue...:

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Afficher l'image d'origine:

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Mercredi 24 MAI , le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour:
*Le Jeudi de l'Ascension,
*Le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *


-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :


¤DIMANCHE 21 et lundi 22 MAI, Grand Pèlerinage à Ste Rita et St Charbel (autour de leurs reliques). Messe à 10h30, bénédiction des Roses et de l'Huile...


DU 21 AU 25 MAI, RETRAITE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.
Qui est ce médecin ?
C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)


¤JEUDI 25 Mai ASCENSION de Notre Seigneur.Procession des Rogations suivies de la Quadisha Qurbana (Ste Messe)*.(Anniversaire d'ordination sacerdotale de notre évêque )

¤Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie,Messe à 10h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe.

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTES à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanches 28 MAI *
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 27 MAI *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA du 7 au 16 Octobre 2017

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

PÈLERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA DU 7 AU 16 OCTOBRE 2017, INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Images de N-D de Fatima"

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St Thomas" à FATIMA

+++

________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Une âme qui est consacrée à la prière est comme le Buisson ardent que Moïse a vu sur l'Horeb, ou le sein virginal de la Mère de Dieu en lequel demeura Dieu. Comme l'antique Buisson, elle brûle toujours avec le feu de la Grâce et n'est pas consumée. A propos de la flamme qui enveloppe l'âme, le Christ a dit : "Je suis venu pour allumer le feu sur la terre, et que J'ai hâte qu'il soit déjà enflammé" (Luc 12,49).
(Saint Gabriel de Sept Lacs, homélies)
 




A soul that is devoted to prayer is like the bush that Moses saw on Horeb, or the virginal womb of the Mother of God wherein God abode. Like the bush of old, it always burns with the fire of grace and is not consumed. About the flame that envelops the soul, Christ said, "I have come to cast fire on the earth, and how I wish it were already kindled" (Luke 12:49).

(St Gabriel of Seven Lakes, Homilies)

Uma alma que se dedica à oração é como a sarça ardente que Moisés viu no Monte Horebe, ou o seio virginal da Mãe de Deus no qual Deus habitou. Como a antiga Buisson, ainda arde com o fogo de graça e não é consumida. Sobre a chama que envolve a alma, Cristo disse: "Eu vim para iniciar o fogo à terra, e estou ansioso para que já estivesse aceso" (Lc 12,49).

Repost 0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 20:22

Icon of Panagia:

 

Chers amis Aloho m'barekh.

Après la Fête Patronale à N-D des Grâces

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

et Saint Ubald en notre paroisse des Charentes dimanche dernier et des visites aux familles de la région, 

Résultat de recherche d'images pour "Images da Saint Ubald, Evêque de Gubbio"
*je partirai demain mercredi vers Nantes où je ferai plusieurs visites avant la 
*permanence pastorale de Jeudi (Messe à 18h ).
*Vendredi, en remontant au Monastère (en Normandie ) je visiterai les familles sur Saumur et sa région. VEUILLEZ VOUS INSCRIRE . . .

N'oubliez pas que 
-dimanche et lundi (21, 22) ce sera le WE de Pèlerinage à Ste Rita et St Charbel, 
-Jeudi 25, l'Ascension ( Mon 36 ème anniversaire de Sacerdoce ) et 
-le 4 Juin la Pentecôte. . . .

(Du 25 au 4 Juin, "Retraite de délivrance et de guérison intérieure au Monastère )

Je vous embrasse fraternellement dans le Christ notre Seigneur. Union de prières, Aloho m'barekh ( Dieu vous bénisse ) !

+Mor Philipose, métropolite , Jauldes ce 16. V. 17

Résultat de recherche d'images pour "Images da Saint Ubald, Evêque de Gubbio"

(St Ubald chassant les démons d'une possédée)

 

 

Livre de l'Ecclésiastique 44,16-17.22-23.45,3.7.15.

Voici le grand pontife, qui pendant sa vie, fut agréable à Dieu, 
et, au temps de la colère est devenu la réconciliation des hommes : il ne s'en est pas trouvé de semblable à lui dans l'observance de la loi du Très-Haut. 
C'est pourquoi il a juré de le faire croître dans son peuple.  
Le Seigneur a béni en lui toutes le nations, et a confirmé en lui son Alliance.
Il eut égard à lui dans ses bénédictions, il lui a continué sa miséricorde, et il trouva grâce devant le Seigneur.
Par sa parole, il a fait cesser des prodiges. Il l'a glorifié devant les rois, il lui a donné un commandement devant son peuple et il lui a montré sa gloire.
Il a établi avec lui une alliance éternelle, et lui a donné le sacerdoce suprême.
Il l'a rendu heureux dans la gloire, pour exercer le sacerdoce, louer son nom et lui offrir un encens d'agréable odeur.

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,14-23.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Partant pour un voyage, un homme appela ses serviteurs et leur remit ses biens. 
A l'un il donna cinq talents, à un autre deux, à un autre un, à chacun selon sa capacité, et il partit en voyage. Aussitôt, 
celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla les faire valoir, et il en gagna cinq autres. 
De la même manière, celui qui avait reçu les deux, en gagna lui aussi deux autres.
Mais celui qui en avait reçu un s'en alla faire un trou en terre, et il y cacha l'argent de son maître. 
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient et leur fait rendre compte. 
S'avançant, celui qui avait reçu les cinq talents en présenta cinq autres, en disant : " Maître, vous m'aviez remis cinq talents ; voici cinq autres talents que j'ai gagnés. " 
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle ; en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 
S'avançant aussi, celui qui avait reçu les deux talents dit : " Maître, vous m'aviez remis deux talents ; voici deux autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle, en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 

 

 

Par Dom Columba Marmion

(1858-1923), Père-abbé de l'Ordre Bénédictin, béatifié dans l'Eglise Romaine-catholique. 
L'union à Dieu dans le Christ d'après les lettres de direction de Dom Marmion (Dom R. Thibaut, Eds DDB, p. 13, rev.) 

 

La source de la paix

 

Je désire beaucoup que vous puissiez acquérir le calme et la paix.

Le meilleur moyen d'acquérir ce calme est une résignation absolue à la sainte Volonté de Dieu :

-c'est là la région de la paix...

Tâchez de ne rien désirer, de n'attacher votre cœur à rien sans l'avoir auparavant présenté à Dieu et placé dans le "Sacré Cœur de Jésus"*, afin de le vouloir en Lui et avec Lui. 

Une des principales raisons pour lesquelles nous perdons la paix de l'âme est que nous désirons quelque chose, que nous attachons notre cœur à quelque objet, sans savoir si Dieu le veut ou non ; et alors, quand un obstacle s'oppose à nos désirs, nous nous troublons, nous sortons de la conformité à la sainte Volonté, et nous perdons la paix.

*Les guillemets sont de moi pour souligner cette expression typiquement Romaine-catholique qui a pour but d'exprimer l'Amour du Christ, le Verbe Incarné pour son Père et notre Père, pour Ses frères humains.

Iconostasis of Mary and Jesus:

SAINT(S) DU JOUR:

Saint Ubald

Évêque et confesseur
(† 1160)

  Résultat de recherche d'images pour "Images da Saint Ubald, Evêque de Gubbio"

Saint Ubald, de l'Ordre des Chanoines réguliers de saint Augustin (Nom donné en Occident aux Monastères essentiellement formés de Clercs) où il rétablit l'obéissance, fut contraint, en 1128, par le Pape Honorius II, qui l'estimait beaucoup, d'accepter la consécration épiscopale et de prendre le gouvernement de l'église de Gubbio, sa ville natale, en Italie.

Aucun texte alternatif disponible.

Relique de St Ubald en notre Paroisse Syro-Orthodoxe des Charentes.(Jauldes)

Il continua à mener une vie très austère et se dévoua corps et âme à ses diocésains. II mourut le jour de la Pentecôte en 1160.

L’image contient peut-être : fleur, plante et intérieur

 On invoque volontiers son secours contre les mauvais Esprits.

Son tombeau se trouve dans sa ville natale.

Son corps s’est conservé jusqu’à nos jours sans corruption.

Résultat de recherche d'images pour "Images da Saint Ubald, Evêque de Gubbio"

Saint-Ubalde

Bishop and Confessor
(† 1160)
Saint Ubald, of the Order of the Canons Regular of St. Augustine (Name given in the West to the monasteries essentially formed of Clercs) where he restored obedience, was constrained, in 1128, by Pope Honorius II, To accept the episcopal consecration and to take the government of the church of Gubbio, his native city, in Italy.
He continued to lead a very austere life and devoted himself wholeheartedly to his diocesans. He died on the day of Pentecost in 1160.

His help against evil spirits is readily invoked.

His tomb is in his hometown.

His body has been preserved to the present day without corruption.

---

saint-Ubalde

Bispo e Confessor
(† 1160)
Saint-Ubalde, da Ordem dos Cônegos Regulares de Santo Agostinho (nome dado aos Mosteiros Oeste essencialmente formados dos Clérigos) onde ele restaura a obediência, foi forçado, em 1128, pelo Papa Honório II, que pensou altamente de, para aceitar a consagração episcopal e para tornar o governo da igreja de Gubbio, sua cidade natal na Itália.
Ele continuou a levar uma vida muito austera e dedicou-se de corpo e alma à sua diocese. Ele morreu no dia de Pentecostes em 1160.

De bom grado evoca sua ajuda contra os maus espíritos.

Seu túmulo está em sua cidade natal.

Seu corpo foi preservada até hoje sem corrupção.

Saint Honoré

Évêque d'Amiens

(† v. 600)

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de Saint Honoré"

 

Honoré naquit au village de Port-le-Grand, en Ponthieu, au début du VIe siècle.
Quand ce jeune homme dissipé annonça à sa nourrice qu'il voulait devenir prêtre, elle était en train de faire cuire son pain.

"Et quand ma pelle aura des feuilles, tu seras évêque !" se moqua la brave femme.

Sous ses yeux ébahis, la pelle se mit à reverdir.

Évêque d'Amiens très populaire, il le fut encore plus après sa mort.

Par exemple, une procession avec la châsse contenant ses reliques fit venir la pluie en temps de sécheresse.

On dit qu'un jour, en pleine Messe, il vit le Christ venir consacrer lui-même le pain eucharistique.

Depuis que des boulangers et pâtissiers de Paris décidèrent de créer une confrérie qui se retrouverait dans une chapelle lui étant dédiée, il est leur saint patron.

---

Honore nasceu na aldeia de Port-le-Grand, em Ponthieu, no início do século sexto.
Quando este jovem dissipadas anunciou a sua enfermeira que queria ser padre, ela estava indo para cozinhar pão.
"E quando vai deixa minha pá, você vai bispo!" riu a boa mulher.
Sob seus olhos, a escavadeira começou a verde novamente.
Bispo de Amiens muito popular, foi ainda mais depois de sua morte.
Por exemplo, uma procissão com o caixão contendo suas relíquias trouxe chuva em épocas de seca.
Diz-se que um dia no meio da missa, ele viu Cristo vindo dedicar o pão eucarístico.
Desde padeiros e confeiteiros de Paris decidiu criar uma fraternidade que iria acabar por ser em uma capela dedicada a ele, ele é seu santo padroeiro ..

---

Honore was born in the village of Port-le-Grand, in Ponthieu, at the beginning of the sixth century.
When this dissipated young man announced to his nurse that he wanted to become a priest, she was cooking her bread.
"And when my shovel has leaves, you will be a bishop!" Laughed the brave woman.
Beneath his bewildered eyes, the shovel began to re-green.
Bishop of Amiens very popular, he was even more so after his death.
For example, a procession with the shrine containing its relics caused the rain to come in times of drought.
It is said that one day, in full Mass, he saw Christ come to consecrate himself the Eucharistic bread.
Since bakers and confectioners in Paris decided to create a brotherhood that would end up in a chapel dedicated to him, he is their patron saint.

-------------

 

 

Saint Brendan le voyageur,

patron des marins

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Tropaire ton 1

Né dans la verte Hibernie,tu fus éduqué*
Par sainte Itta à l'école de saint Jarlat.*
Prêtre, tu rassemblas autour de toi des moines;*
Et tu créas le monastère de Clonfert,*
Après avoir pérégriné sur l'océan.*
Saint Brendan, prie Dieu de nous accueillir au Ciel!

L’image contient peut-être : 6 personnes

Biographie:

Saint Brendan est né en 484 à Ciarraighe Luachra près du port de Tralee, dans le comté de Kerry, dans la province de Munster, dans le sud-ouest de l'Irlande. Il fut baptisé à Tubrid, près d’Ardfert, par Saint Erc. Pendant cinq ans, il fut éduqué par Sainte Ita, "la Brigitte de Munster", et il compléta ses études avec Saint Erc, qui l'ordonna prêtre en 512. Entre les années 512 et 530 saint Brendan construisit des cellules monastiques à Ardfert, et, au pied du mont Brandon, Shanakeel -Seana Cill, habituellement traduit par "la vieille église", qu'on appelle aussi Baalynevinoorach.

De là, il est censé avoir entrepris son fameux voyage de sept années pour le Paradis. Les anciens calendriers irlandais ont attribué une fête spéciale pour les "Egressio familiae S. Brendani", le 22 mars, et saint Angus le Culdee, dans sa litanie composée à la fin du VIIIe siècle, invoque "les soixante qui ont accompagné St. Brendan dans sa quête de la Terre Promise ".

L’image contient peut-être : texte

(Saint Brendan était un higoumène (Père-Abbé) irlandais qui a navigué vers l'ouest avec son groupe de moines marin dans un coracle gréé en carré, en cuir sur un cadre en vannerie. Ils ont probablement été à la recherche d'un paradis terrestre, réputé être dans les îles "de la Vierge." Ils eurent d’étonnantes aventures, ils signalèrent avoir vu des montagnes enflammées, très probablement les volcans d'Islande. Continuant vers l'ouest, ils ont trouvé d'autres terres, dont l'une était probablement Terre-Neuve, ce qui les place parmi les premiers découvreurs de l'Amérique. Bien que les vents dominants aient été contre eux, ils réussirent à retourner en Irlande. Saint Brendan vécut jusques à 93 ans et fonda plusieurs monastères.) 
Les hagiographes connaissent saint Brendan par quatre sources principales: la vie irlandaise, les Vies latines, la version en latin du Navigatio Sancti Brendani Abbatis et de nombreuses versions en langue vernaculaires de son voyage dans les langues émergentes de l'Europe, collectivement connues comme le Voyage de Brendan. Nous connaissons aussi saint Brendan par des mentions fréquentes faisant allusion à lui dans la vie d'autres saints et dans les calendriers de nombreux martyrologes qui ont survécu en Irlande et en Ecosse.

Aucun texte alternatif disponible.

Il y a, cependant, très peu d'informations sûres sur sa vie, si ce n’est au moins les dates approximatives de sa naissance et de son décès, et les récits de certains événements de sa vie, qui se trouvent dans les annales et les généalogies irlandaises. Les principaux travaux consacrés au saint et à sa légende sont une Vie de Brendan, dans plusieurs versions latines et les versions irlandaises (Vita Brendani / Betha Brenainn) et le plus connu "Voyage de l’higoumène saint Brendan" (Navigatio sancti Brendani abattis). Malheureusement, la vie et le voyage fournissent peu de récits fiables de sa vie et de ses voyages; ils témoignent, cependant, de l'évolution de son culte dans les siècles après sa mort. Un problème supplémentaire est que la relation précise entre la Vita et les traditions de la Navigatio est incertaine.

Quand, exactement, la tradition de la Vita a commencé, cela est incertain. Les copies survivantes ne sont pas plus anciennes que la fin du XIIe siècle, mais les chercheurs suggèrent qu'une version de la Vie a été composé avant l'an 1000. La Navigatio a probablement été écrite avant la Vita, peut-être dans la seconde moitié du VIIIe siècle.

Toute tentative de reconstruire les détails de la vie du réel Brendan ou de comprendre la nature de la légende de Brendan doit être fondée principalement sur les annales irlandaises et les généalogies et sur les différentes versions de la Vita Brendani.

Saint Brendan est surtout renommé pour son voyage légendaire à l'île des Bienheureux comme cela est décrit au IXe siècle dans le Voyage de Saint Brendan le Navigateur. De nombreuses versions existent, qui racontent de quelle façon il partit sur l'océan Atlantique avec les soixante pèlerins (d'autres versions disent quatorze, et trois non-croyants qui se joignirent à eux à la dernière minute) à la recherche du Jardin d'Eden. On dit que l'un de ces compagnons était Saint Malo, l'homonyme de Saint Malo. Si cela est arrivé, cela aurait eu lieu entre 512 et 530 après Jésus-Christ, avant son Voyage à l'île de Grande-Bretagne. Lors de son voyage, Brendan est censé avoir vu l'île de saint. Brendan, une île bénie, recouverte de végétation. Il a également rencontré un monstre marin, une aventure qu'il partagea avec son contemporain saint Columba.
Brendan voyaga au Pays de Galles et à l'île sainte d'Iona, au large de la côte ouest de l'Écosse; retournant en Irlande, il fonda un monastère à Annaghdown, où il passa le reste de ses jours. Il a également fondé un couvent à Annaghdown pour sa sœur Briga. Il a été reconnu comme saint par l'Eglise irlandaise, et sa fête est célébrée le 16 mai. Après avoir établi l'évêché d’Ardfert, saint Brendan alla à Thomond, et fonda un monastère à Inis-da-Druim (maintenant Coney Island), dans la paroisse actuelle de Killadysert, dans le comté de Clare, vers l'an 550. Il a ensuite voyagé au Pays de Galles, et de là à Iona, car on dit qu’il aurait laissé des traces de son zèle apostolique à Kil-Brandon (près d’Oban) et à Kil-Brennan Sound. Après une mission de trois ans en Grande-Bretagne, il retourna en Irlande, et fit encore plus de prosélytisme dans diverses parties du Leinster, en particulier au Dysart (comté de Kilkenny), à Killiney (Tubberboe), et à Brandon Hill. Il a établi des églises à Inchiquin, dans le comté de Galway et à Inishglora, dans le comté de Mayo. Il est mort vers 577, à Annaghdown, alors qu'il rendait visite à sa sœur Briga. Craignant que, après sa mort, ses disciples pourrait essayer de prendre une partie de ses reliques, Brendan avait arrangé avant de mourir d'avoir son corps ramené à Clonfert en secret, caché dans un chariot à bagages à destination du monastère. Il fut enterré dans la cathédrale de Clonfert.

Cependant, les activités de saint Brendan comme homme d'Église, ont été faites à l’ouest de l'Irlande, où se trouvent la plupart de ses fondations importantes, à savoir à Ardfert (Comté de Kerry), Inishdadroum (Comté de Clare), Annaghdown (Comté de Galway), et Clonfert (Comté de Galway). Son nom se perpétue dans de nombreux noms de lieux et de sites le long de la côte irlandaise (par exemple, Brandon Hill, Brandon, Point le mont Brendan, Brandon Well, Brandon Bay, Brandon Head).

La fondation la plus célèbre de saint Brendan fut, en l'an 563, la cathédrale de Clonfert, dans laquelle il a nommé Saint Moinenn comme Prieur. St Brendan a été enterré à Clonfert.

Le groupe de ruines ecclésiastiques restant à Ardfert est l'un des plus intéressants et instructifs qui existe actuellement en Irlande. Les ruines de l'ancienne cathédrale de saint Brendan, et de ses annexes, chantreries et chapelles détachées, forment un reliquaire très complet de l'architecture religieuse irlandaise, dans ses divers ordres et âges, depuis le simple et solide Danhliag du septième ou huitième siècle, aux quelques exemples tardifs et plus décorés du gothique médiéval. La cathédrale, telle qu'elle existe aujourd'hui, ou plutôt telle qu'elle existait avant, a finalement été démantelée en l'an 1641.

(Version française Claude Lopez-Ginisty)

 

Икона Божией Матери «Аз есмь с вами, и никтоже на вы» (Леушинская):

Chez Dieu, il n’y a de haine pour personne, mais seulement un amour qui
embrasse tout,

 car chaque être crée est précieux aux yeux de Dieu qui prend
soin de chaque créature, et chacun trouve en lui un Père plein d’amour.


« C’est un cœur, explique en effet saint Isaac,
qui brûle pour toute la création, les hommes, les oiseaux, les animaux, les démons
et pour toute chose crée.

Et pour leur restauration, les yeux d’un homme de miséricorde verse des larmes abondantes.

Du fait de sa miséricorde forte et véhémente, qui saisit son cœur et de sa grande
compassion, son cœur s’humilie et il ne peut pas supporter d’entendre ou de
voir des blessures ou la moindre tristesse dans la création.

C’est pourquoi il offre continuellement des prières accompagnées de larmes même pour des bêtes
sans raison, pour les ennemis de la vérité, et pour ceux qui le blessent, afin
qu’ils soient protégés et obtiennent miséricorde.

Et de même, il prie aussi pour la famille des reptiles, en raison de la grande compassion qui brûle démesurément dans son cœur fait à l’image de Dieu ».