Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 10:07

Mercredi de Pâque. Hevorae mercredi

Soirée

    • Saint-Luc 23: 46 – 56 :
  • 46   Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.
  • 47 À la vue de ce qui s’était passé, le centurion rendit gloire à Dieu : « Celui-ci était réellement un homme juste. »
  • 48 Et toute la foule des gens qui s’étaient rassemblés pour ce spectacle, observant ce qui se passait, s’en retournaient en se frappant la poitrine.
  • 49 Tous ses amis, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée, se tenaient plus loin pour regarder.
  • 50 Alors arriva un membre du Conseil, nommé Joseph ; c’était un homme bon et juste,
  • 51 qui n’avait donné son accord ni à leur délibération, ni à leurs actes. Il était d’Arimathie, ville de Judée, et il attendait le règne de Dieu.
  • 52 Il alla trouver Pilate et demanda le corps de Jésus.
  • 53 Puis il le descendit de la croix, l’enveloppa dans un linceul et le mit dans un tombeau taillé dans le roc, où personne encore n’avait été déposé.
  • 54 C’était le jour de la Préparation de la fête, et déjà brillaient les lumières du sabbat.
  • 55 Les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée suivirent Joseph. Elles regardèrent le tombeau pour voir comment le corps avait été placé.
  • 56 Puis elles s’en retournèrent et préparèrent aromates et parfums. Et, durant le sabbat, elles observèrent le repos prescrit.
    • 24: 1 – 12 :
  • 01 Le premier jour de la semaine, à la pointe de l’aurore, les femmes se rendirent au tombeau, portant les aromates qu’elles avaient préparés.
  • 02 Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau.
  • 03 Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.
  • 04 Alors qu’elles étaient désemparées, voici que deux hommes se tinrent devant elles en habit éblouissant.
  • 05 Saisies de crainte, elles gardaient leur visage incliné vers le sol. Ils leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ?
  • 06 Il n’est pas ici, il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu’il vous a dit quand il était encore en Galilée :
  • 07 “Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et que, le troisième jour, il ressuscite.” »
  • 08 Alors elles se rappelèrent les paroles qu’il avait dites.
  • 09 Revenues du tombeau, elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres.
  • 10 C’étaient Marie Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques ; les autres femmes qui les accompagnaient disaient la même chose aux Apôtres.
  • 11 Mais ces propos leur semblèrent délirants, et ils ne les croyaient pas.
  • 12 Alors Pierre se leva et courut au tombeau ; mais en se penchant, il vit les linges, et eux seuls. Il s’en retourna chez lui, tout étonné de ce qui était arrivé.
    •  

Matin

    • Luc 24: 13 -35 :
  • 13 Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem,
  • 14 et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.
  • 15 Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux.
  • 16 Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
  • 17 Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes.
  • 18 L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. »
  • 19 Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple :
  • 20 comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.
  • 21 Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.
  • 22 À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau,
  • 23 elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant.
  • 24 Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
  • 25 Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit !
  • 26 Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? »
  • 27 Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.
  • 28 Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin.
  • 29 Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.
  • 30 Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna.
  • 31 Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards.
  • 32 Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »
  • 33 À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent :
  • 34 « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
  • 35 À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.

Avant de Saint Qurbana

    • Exode 40: 1-16 :
  • 01 Le Seigneur parla à Moïse. Il dit :
  • 02 « Au premier mois, le premier jour du mois, tu dresseras la Demeure de la tente de la Rencontre.
  • 03 Tu y mettras l’arche du Témoignage et tu protégeras l’arche avec le rideau.
  • 04 Tu apporteras la table et tu la disposeras avec soin. Tu apporteras le chandelier et tu allumeras ses lampes.
  • 05 Tu placeras l’autel d’or pour l’encens devant l’arche du Témoignage et tu mettras le rideau à l’entrée de la Demeure.
  • 06 Tu placeras l’autel de l’holocauste devant l’entrée de la Demeure de la tente de la Rencontre.
  • 07 Tu placeras la cuve entre la tente de la Rencontre et l’autel, et tu y verseras de l’eau.
  • 08 Tu installeras l’enceinte du parvis et tu placeras le rideau de la porte du parvis.
  • 09 Tu prendras l’huile de l’onction, et tu feras l’onction sur la Demeure et tout ce qu’elle contient ; tu la consacreras, ainsi que tous ses accessoires, et elle sera sainte.
  • 10 Tu feras l’onction sur l’autel de l’holocauste et tous ses accessoires, tu le consacreras, et l’autel sera très saint.
  • 11 Tu feras l’onction sur la cuve et son support, et tu la consacreras.
  • 12 Tu feras approcher Aaron et ses fils de l’entrée de la tente de la Rencontre, tu les baigneras dans l’eau,
  • 13 tu revêtiras Aaron des vêtements sacrés, tu lui donneras l’onction et tu le consacreras afin qu’il exerce pour moi le sacerdoce.
  • 14 Tu feras approcher ses fils, tu les revêtiras de tuniques,
  • 15 tu leur donneras l’onction comme tu l’as donnée à leur père, afin qu’ils exercent pour moi le sacerdoce. Ainsi, l’onction reçue leur conférera un sacerdoce perpétuel, de génération en génération. »
  • 16 Moïse exécuta tout ce que le Seigneur lui avait ordonné.
    •  
    • Josué 2:1-6 :
  • 01 Depuis Shittim, Josué, fils de Noun, envoya discrètement deux espions. Il leur dit : « Allez voir le pays et Jéricho. » Ils y allèrent, entrèrent dans la maison d’une prostituée nommée Rahab et y couchèrent.
  • 02 On dit au roi de Jéricho : « Des hommes sont entrés ici cette nuit, des fils d’Israël, pour reconnaître le pays. »
  • 03 Alors, le roi de Jéricho envoya dire à Rahab : « Fais sortir les hommes qui sont venus chez toi – qui sont entrés dans ta maison – car c’est pour reconnaître tout le pays qu’ils sont venus. »
  • 04 Mais la femme emmena les deux hommes et les cacha. Puis elle dit : « Oui, ces hommes sont entrés chez moi, mais je ne savais pas d’où ils venaient.
  • 05 Ils sont sortis quand, à la nuit tombante, on allait fermer la porte de la ville. Je ne sais pas où ils sont allés. Dépêchez-vous de les poursuivre, et vous les rattraperez. »
  • 06 Or, elle les avait fait monter sur le toit en terrasse et les avait cachés sous les tiges de lin rangées sur le toit.
    •  
    • Isaïe 49: 13 à 21 :
  • 13 Cieux, criez de joie ! Terre, exulte ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car le Seigneur console son peuple ; de ses pauvres, il a compassion.
  • 14 Jérusalem disait : « Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée. »
  • 15 Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas.
  • 16 Car je t’ai gravée sur les paumes de mes mains, j’ai toujours tes remparts devant les yeux.
  • 17 Ils accourent, tes bâtisseurs ; tes démolisseurs, tes dévastateurs, ils s’éloignent de toi.
  • 18 Lève les yeux alentour et regarde : tous, ils se rassemblent et viennent vers toi. Par ma vie – oracle du Seigneur –, tous, ils seront comme une parure que tu revêtiras, autour de toi, comme la ceinture d’une jeune mariée.
  • 19 Car tes ruines, tes décombres, ton pays dévasté sont désormais trop étroits pour tes habitants, et ceux qui te dévoraient s’éloigneront.
  • 20 Les fils dont tu étais privée te diront de nouveau à l’oreille : « L’espace est trop étroit pour moi, fais-moi place, que je m’installe. »
  • 21 Et tu diras en ton cœur : « Qui me les a enfantés, ceux-là ? Privée d’enfants, j’étais stérile, j’étais bannie, rejetée, et ceux-là, qui les a élevés ? Quand moi, je restais seule, ceux-là, où donc étaient-ils ? »

Saint Qurbana :

    • Actes 4: 8-21 :
  • 08 Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint, leur déclara : « Chefs du peuple et anciens,
  • 09 nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.
  • 10 Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant.
  • 11 Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle.
  • 12 En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »
  • 13 Constatant l’assurance de Pierre et de Jean, et se rendant compte que c’était des hommes sans culture et de simples particuliers, ils étaient surpris ; d’autre part, ils reconnaissaient en eux ceux qui étaient avec Jésus.
  • 14 Mais comme ils voyaient, debout avec eux, l’homme qui avait été guéri, ils ne trouvaient rien à redire.
  • 15 Après leur avoir ordonné de quitter la salle du Conseil suprême, ils se mirent à discuter entre eux.
  • 16 Ils disaient : « Qu’allons-nous faire de ces gens-là ? Il est notoire, en effet, qu’ils ont opéré un miracle ; cela fut manifeste pour tous les habitants de Jérusalem, et nous ne pouvons pas le nier.
  • 17 Mais pour en limiter la diffusion dans le peuple, nous allons les menacer afin qu’ils ne parlent plus à personne en ce nom-là. »
  • 18 Ayant rappelé Pierre et Jean, ils leur interdirent formellement de parler ou d’enseigner au nom de Jésus.
  • 19 Ceux-ci leur répliquèrent : « Est-il juste devant Dieu de vous écouter, plutôt que d’écouter Dieu ? À vous de juger.
  • 20 Quant à nous, il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. »
  • 21 Après de nouvelles menaces, ils les relâchèrent, faute d’avoir trouvé le moyen de les punir : c’était à cause du peuple, car tout le monde rendait gloire à Dieu pour ce qui était arrivé.
    •  
    • Hébreux 3: 1-13 :
  • 01 Ainsi donc, frères saints, vous qui avez en partage une vocation céleste, considérez Jésus, l’apôtre et le grand prêtre de notre confession de foi :
  • 02 pour celui qui l’a institué, il est, comme Moïse, digne de foi dans toute sa maison.
  • 03 Lui, il a même été jugé digne d’une plus grande gloire que Moïse, dans la mesure où le constructeur de la maison reçoit plus d’honneur que la maison elle-même.
  • 04 Car toute maison est construite par quelqu’un, et celui qui a tout construit, le Christ, est Dieu.
  • 05 Moïse, lui, a été digne de foi dans toute la maison de Dieu en qualité d’intendant, pour attester ce qui allait être dit.
  • 06 Mais le Christ, lui, est digne de foi en qualité de Fils à la tête de sa maison ; et nous sommes sa maison, si du moins nous maintenons l’assurance et la fierté de l’espérance.
  • 07 C’est pourquoi, comme le dit l’Esprit Saint dans un psaume : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix,
  • 08 n’endurcissez pas votre cœur comme au temps du défi, comme au jour de l’épreuve dans le désert,
  • 09 quand vos pères m’ont mis à l’épreuve et provoqué. Alors ils m’ont vu à l’œuvre
  • 10 pendant quarante ans ; oui, je me suis emporté contre cette génération, et j’ai dit : Toujours ils ont le cœur égaré, ils n’ont pas connu mes chemins.
  • 11 Dans ma colère, j’en ai fait le serment : On verra bien s’ils entreront dans mon repos !
  • 12 Frères, veillez à ce que personne d’entre vous n’ait un cœur mauvais que le manque de foi sépare du Dieu vivant.
  • 13 Au contraire, encouragez-vous les uns les autres jour après jour, aussi longtemps que retentit l’« aujourd’hui » de ce psaume, afin que personne parmi vous ne s’endurcisse en se laissant tromper par le péché.
    •  
    • Saint-Marc 8:27-33 :
  • 27 Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? »
  • 28 Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. »
  • 29 Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. »
  • 30 Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne.
  • 31 Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite.
  • 32 Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches.
  • 33 Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

 

___________

« De l’argent et de l’or je n’en ai pas
mais ce que j’ai, je te le donne : au 
Nom de Jésus Christ le Nazaréen,
Lève-toi et marche ! »

(Actes 3,1-10.)

L’épisode raconté au chapitre 3 du livre des Apôtres est emblématique de la mission telle que Jésus l’avait assumée et telle que les apôtres l’ont commencée. Pierre et Jean, quelques jours après la Pentecôte (voir Actes 2), sinon le lendemain, vont au Temple de Jérusalem pour prier avec les frères juifs. Ainsi, nous constatons que les apôtres n’ont pas quitté la religion juive. Tout comme Jésus, ils sont demeurés juifs, même si leur référence est désormais la liberté du Christ. Ils rejoignent leur peuple dans la prière.

Arrivés devant la Belle Porte du Temple, ils croisent un mendiant. Ils ne se dérobent pas, ils le regardent. Tout commence par le regard. Jésus regardait les gens. Il ne passait pas devant eux sans les voir, même et surtout ceux qui étaient à la marge, qui ne pouvaient se mouvoir comme le reste du peuple. Le regard de Jésus allait droit vers les malheureux, les malades et les infirmes. Son regard est un regard d’estime, de compassion et d’amour. Ces gens qui sont à la porte de nos temples nous font beaucoup d’honneur et nous prennent au mot : nous disons que nous sommes frères en Jésus-Christ, c’est le moment de le montrer.

Pierre et Jean, comme Jésus, ne cherchent pas à maintenir les gens dans la dépendance. Ils souhaitent leur rendre la liberté et la responsabilité de vivre leur vie. Cela ne passe pas par de l’or, mais par la santé du corps et du cœur. Ils ne répondent pas au besoin immédiat mais au besoin le plus profond : si tu donnes un poisson, tu nourris pour un jour. Si tu apprends à pêcher, tu nourris pour la vie.

La mission commence ici : par le regard et par l’estime. Elle ne commence pas par le discours mais par le geste. Dans la mission, tu te fais le prochain de celui que tu rencontres, à la manière de Jésus, du Samaritain, de Pierre et Paul, de Vincent de Paul et de Mère Teresa (cf. Luc 10,36-37). Au nom de Jésus Christ, l’amour fait des miracles.

Seigneur Jésus, tu t’es approché de l’humanité blessée au point de te faire comme elle, humble, fragile et amoureux d’elle. Tu as d’abord agi bien avant de parler, guérissant les malades, expulsant les démons, mangeant avec les pécheurs, bénissant les enfants, respectant les femmes… apprends nous la mission comme tu sais si bien la faire, et comme tu l’as appris à tous les saints.

Emmanuel Lafont 
Évêque de l'Eglise Romaine-catholique en Guyane

___________________________________________

L'apparition du Christ aux saintes femmes

 

Source: NARTEX. Article publié le : 4 Avril 2018

Vincenzo Campi fut le cadet de trois frères qui s’illustrèrent dans l’art de la peinture. Actif dans les dernières décennies du XVIe siècle, il reçut de nombreuses commandes de l’Eglise, notamment pour des maîtres-autels. Si l’origine de "L’Apparition du Christ aux trois Marie" demeure aujourd’hui mystérieuse, il est plus que probable qu’elle fut commandée au peintre comme décor pour une église.

 

VINCENZO CAMPI, APPARITION DU CHRIST AUX TROIS MARIES, CA. 1577, HUILE SUR TOILE, 145 X 195 CM, BRESCIA, SCUOLA DE SANTA MARIA DELLA PACE

Présentation

L’épisode évangélique de l’apparition du Christ aux trois Marie est relativement peu représenté dans l’histoire de la peinture. Les artistes et leurs commanditaires lui privilégient d’autres apparitions miraculeuses du Christ telles que Noli me tangere ou encore le repas à Emmaüs.

La proposition que nous fait ici Vincenzo Campi est facilement lisible et s’inscrit dans la tradition picturale du thème : le Christ se tient debout tandis que les saintes femmes s’agenouillent pour lui rendre hommage.

L’identité de ces trois femmes reste relativement floue dans la mesure où les informations qui nous sont fournies dans les Evangiles divergent. L’apparition du Christ aux saintes femmes n’est, à proprement parler, que présente dans l’Evangile de Matthieu. Il est le seul à relater cette rencontre entre le Seigneur et les Marie. Toutefois, il ne nous parle pas de trois Marie mais seulement de deux : Marie-Madeleine et « l’autre Marie » (Mt 28, 1-10). Marc et Luc parlent bien, l’un et l’autre, de trois femmes allant au tombeau du Seigneur, mais ne s’accordent pas sur leur identité : Marc précise qu’il s’agit de Marie-Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé (Mc 16, 1-7) tandis que Luc nous apprend que c’est Jeanne, et non Salomé, qui accompagne les deux premières (Lc 24, 1-8). D’autre part, aucun de ces deux évangélistes ne mentionne la rencontre de ces femmes avec le Christ en personne, ils nous apprennent que ces dernières conversèrent avec des anges.

C’est donc plus à une tradition exégétique établie qu’au récit biblique lui-même que l’on doit la présence de cet épisode dans les arts figuratifs. Selon la tradition donc, il faut reconnaître dans ces femmes les trois Marie que sont Marie-Madeleine, Marie-Cléophas (qui n’est autre que Marie mère de Jacques) et Marie-Salomé.

S’il est difficile de distinguer Marie-Cléophas de Marie-Salomé parmi les deux saintes femmes à gauche de la composition, Marie Madeleine est quant à elle facilement reconnaissable. Vêtue d’un habit nettement plus riche que les deux autres, la sainte avance sa main pour toucher le pied du Seigneur. Ce contact physique entre la Madeleine et le Christ est d’autant plus remarquable qu’il lui fut auparavant refusé. En effet, lorsque le Christ, lors de sa toute première apparition, se montra à Marie-Madeleine seule, il refusa de se laisser toucher par elle. Ce qui pourrait passer pour une incohérence prend en fait tout son sens à la lumière du 246ème sermon sur la semaine de Pâques de saint Augustin.

Le père de l'Eglise nous explique que, devant le tombeau du Christ, Marie-Madeleine pleurait l’homme mort sur la croix et c’est de ce même homme qu’elle voulut se saisir. Son geste, expression de son amour charnel, tendait à reproduire ceux qu’elle avait eu l’honneur de prodiguer au Seigneur durant sa vie terrestre. Or, le Christ n’entend plus se laisser toucher physiquement mais seulement spirituellement, et c’est au son de sa voix que la sainte le reconnut, le touchant alors non pas avec ses mains mais avec son coeur. Ainsi, lors de son apparition aux Marie, c’est parce que Madeleine avait déjà en elle la foi que le Christ autorisa ce contact qu’il avait auparavant refusé.

 

Clara Zajdela, étudiante en histoire de l'art

Extrait de la Bible

Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre. Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige. Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts. 

L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. » Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. 

Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

 

Mt 28, 1-10

Venez prier pour la vie le 4 avril

Le professeur Jérôme Lejeune est décédé le 3 avril 1994

À l'occasion du 24e anniversaire du décès du Pr Jérôme Lejeune, une messe pour la vie sera célébrée, le 4 avril, à 18 h 30, dans l'église Saint-Nicolas-des-Champs, à Paris, par le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, et le Père Jean-Charles Nault, père abbé de Saint-Wandrille.

 

www.amislejeune.org

 

Jeudi de Pâque. Hevorae jeudi

Soirée

    • Saint Jean 19: 30 :
    • 30 Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.
    • 20: 1 et 2 :
  • 01 Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
  • 02 Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
    •  

Matin

    • Saint Jean 20: 3-18 :
  • 03 Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.
  • 04 Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.
  • 05 En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas.
  • 06 Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat,
  • 07 ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.
  • 08 C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.
  • 09 Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.
  • 10 Ensuite, les disciples retournèrent chez eux.
  • 11 Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau.
  • 12 Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
  • 13 Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. »
  • 14 Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
  • 15 Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. »
  • 16 Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître.
  • 17 Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
  • 18 Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.
    •  

 

Avant de Saint Qurbana

    • Exode 34: 4-12 :
  • 04 Moïse tailla deux tables de pierre semblables aux premières. Il se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre.
  • 05 Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR.
  • 06 Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité,
  • 07 qui garde sa fidélité jusqu’à la millième génération, supporte faute, transgression et péché, mais ne laisse rien passer, car il punit la faute des pères sur les fils et les petits-fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération. »
  • 08 Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna.
  • 09 Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. »
  • 10 Le Seigneur dit : « Voici que je vais conclure une alliance. Devant tout ton peuple, je vais faire des merveilles qui n’ont été créées nulle part, dans aucune nation. Tout le peuple qui t’entoure verra l’œuvre du Seigneur, car je vais réaliser avec toi quelque chose d’extraordinaire.
  • 11 Observe donc bien ce que je t’ordonne aujourd’hui. Je vais chasser devant toi l’Amorite, le Cananéen, le Hittite, le Perizzite, le Hivvite et le Jébuséen.
  • 12 Garde-toi de conclure une alliance avec l’habitant du pays où tu vas entrer, de peur qu’il ne devienne un piège au milieu de toi.
    •  
    • Michée 4: 1-7 :
  • 01 Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la Maison du Seigneur se tiendra plus haut que les monts, elle s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle afflueront des peuples
  • 02 et viendront des nations nombreuses. Elles diront : « Venez ! montons à la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. » Oui, la loi sortira de Sion, et de Jérusalem, la parole du Seigneur.
  • 03 Il sera le juge entre des peuples nombreux et, jusqu’aux lointains, l’arbitre de nations puissantes. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre.
  • 04 Chacun pourra s’asseoir sous sa vigne et son figuier, et personne pour l’inquiéter. La bouche du Seigneur de l’univers a parlé !
  • 05 Oui, tous les peuples marchent, chacun au nom de son dieu ; mais nous, nous marchons au nom du Seigneur, notre Dieu, pour toujours et à jamais.
  • 06 Ce jour-là – oracle du Seigneur –, je rassemblerai les brebis boiteuses, je réunirai les égarées, et celles que j’avais maltraitées.
  • 07 Des boiteuses je ferai le reste d’Israël, de celles qui sont mises à l’écart, une nation puissante. Le Seigneur régnera sur eux à la montagne de Sion, dès maintenant et à jamais.
    •  
    • Zacharie 8: 4-9 :
  • 04 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Les vieux et les vieilles reviendront s’asseoir sur les places de Jérusalem, le bâton à la main, à cause de leur grand âge ;
  • 05 les places de la ville seront pleines de petits garçons et de petites filles qui viendront y jouer.
  • 06 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Si tout cela paraît une merveille aux yeux des survivants de ce temps-là, ce sera aussi une merveille à mes yeux – oracle du Seigneur de l’univers.
  • 07 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Voici que je sauve mon peuple, en le ramenant du pays de l’orient et du pays de l’occident.
  • 08 Je les ferai venir pour qu’ils demeurent au milieu de Jérusalem. Ils seront mon peuple, et moi, je serai leur Dieu, dans la loyauté et dans la justice.
  • 09 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Que vos mains se fortifient, vous qui entendez en ces jours ces paroles sorties de la bouche des prophètes le jour où furent posées les fondations de la Maison du Seigneur pour rebâtir son Temple.
    •  
    • Isaïe 37: 8-17
  • 08 Le grand échanson s’en retourna. Ayant appris que le roi d’Assour avait quitté la ville de Lakish, il le trouva qui attaquait la ville de Libna.
  • 09 Le roi d’Assour avait appris cette nouvelle, au sujet de Tirhaqa, roi d’Éthiopie : « Il s’est mis en campagne pour passer à l’attaque contre toi. » Quand le roi d’Assour l’apprit, il envoya des messagers dire à Ézékias :
  • 10 « Vous parlerez à Ézékias, roi de Juda, en ces termes : Ne te laisse pas tromper par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, et ne dis pas : “Jérusalem ne sera pas livrée aux mains du roi d’Assour !”
  • 11 Tu sais bien ce que les rois d’Assour ont fait à tous les pays : ils les ont voués à l’anathème. Et toi seul, tu serais délivré ?
  • 12 Les dieux des nations les ont-ils délivrées, elles que mes pères ont fait détruire : Gozane, Harrane, Récef, et les gens d’Éden qui sont à Telassar ?
  • 13 Où sont le roi de Hamath, le roi d’Arpad, le roi de Lahir, de Sefarwaïm, de Héna et de Iwwa ? »
  • 14 Ézékias prit la lettre de la main des messagers ; il la lut. Puis il monta à la Maison du Seigneur, déplia la lettre devant le Seigneur,
  • 15 et le pria en disant :
  • 16 « Seigneur de l’univers, Dieu d’Israël, toi qui sièges sur les Kéroubim, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre.
  • 17 Prête l’oreille, Seigneur, et entends, ouvre les yeux, Seigneur, et vois ! Écoute le message envoyé par Sennakérib pour insulter le Dieu vivant.

Saint Qurbana :

    • 1ère de St  Jean 5: 13 – 21 :
  • 13 Je vous ai écrit cela pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui mettez votre foi dans le nom du Fils de Dieu.
  • 14 Voici l’assurance que nous avons auprès de Dieu : si nous faisons une demande selon sa volonté, il nous écoute.
  • 15 Et puisque nous savons qu’il nous écoute en toutes nos demandes, nous savons aussi que nous obtenons ce que nous lui avons demandé.
  • 16 Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui n’entraîne pas la mort, il demandera, et Dieu lui donnera la vie, – cela vaut pour ceux dont le péché n’entraîne pas la mort. Il y a un péché qui entraîne la mort, ce n’est pas pour celui-là que je dis de prier.
  • 17 Toute conduite injuste est péché, mais tout péché n’entraîne pas la mort.
  • 18 Nous le savons : ceux qui sont nés de Dieu ne commettent pas de péché ; le Fils engendré par Dieu les protège et le Mauvais ne peut pas les atteindre.
  • 19 Nous savons que nous sommes de Dieu, alors que le monde entier est au pouvoir du Mauvais.
  • 20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu nous donner l’intelligence pour que nous connaissions Celui qui est vrai ; et nous sommes en Celui qui est vrai, en son Fils Jésus Christ. C’est lui qui est le Dieu vrai, et la vie éternelle.
  • 21 Petits enfants, gardez-vous des idoles.
    •  
    • Hébreux 11: 3-6 :
  • 03 Grâce à la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une parole de Dieu, et donc ce qui est visible n’a pas son origine dans ce qui apparaît au regard.
  • 04 Grâce à la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice plus grand que celui de Caïn ; à cause de sa foi, il fut déclaré juste : Dieu lui-même rendait témoignage à son offrande ; à cause de sa foi, bien qu’il soit mort, il parle encore.
  • 05 Grâce à la foi, Hénok fut retiré de ce monde, et il ne connut pas la mort ; personne ne le retrouva parce que Dieu l’avait retiré ; avant cet événement, il avait été agréable à Dieu, l’Écriture en témoigne.
  • 06 Or, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu ; car, pour s’avancer vers lui, il faut croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent.
    •  
    • Saint Matthieu 16: 20-27 :
  • 01 Les pharisiens et les sadducéens s’approchèrent pour mettre Jésus à l’épreuve ; ils lui demandèrent de leur montrer un signe venant du ciel.
  • 02 Il leur répondit : « Quand vient le soir, vous dites : “Voici le beau temps, car le ciel est rouge.”
  • 03 Et le matin, vous dites : “Aujourd’hui, il fera mauvais, car le ciel est d’un rouge menaçant.” Ainsi l’aspect du ciel, vous savez en juger ; mais pour les signes des temps, vous n’en êtes pas capables.
  • 04 Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe de Jonas. » Alors il les abandonna et partit.
  • 05 En se rendant sur l’autre rive, les disciples avaient oublié d’emporter des pains.
  • 06 Jésus leur dit : « Attention ! Méfiez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. »
  • 07 Ils discutaient entre eux en disant : « C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. »
  • 08 Mais Jésus s’en rendit compte et leur dit : « Hommes de peu de foi, pourquoi discutez-vous entre vous sur ce manque de pains ?
  • 09 Vous ne comprenez pas encore ? Ne vous rappelez-vous pas les cinq pains pour cinq mille personnes et combien de paniers vous avez emportés ?
  • 10 Les sept pains pour quatre mille personnes et combien de corbeilles vous avez emportées ?
  • 11 Comment ne comprenez-vous pas que je ne parlais pas du pain ? Méfiez-vous donc du levain des pharisiens et des sadducéens. »
  • 12 Alors ils comprirent qu’il ne leur avait pas dit de se méfier du levain pour le pain, mais de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens.
  • 13 Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »
  • 14 Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
  • 15 Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
  • 16 Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »
  • 17 Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
  • 18 Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
  • 19 Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
  • 20 Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ.
  • 21 À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.
  • 22 Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. »
  • 23 Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
  • 24 Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive.
  • 25 Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera.
  • 26 Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est au prix de sa vie ? Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ?
  • 27 Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite.

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2018 2 03 /04 /avril /2018 11:47

"Le Christ est Ressuscité " belle formule, absolument vide, creuse et mensongère si les "Chrétiens" ne vivent et n'agissent en Chrétiens.

Contre témoignage, dans ces conditions,que cette formule, belle farce de 1er Avril, ou plutôt triste blague !. . .

Combien d'hommes et de femmes sont-ils retenus loin de la Foi parce que les Chrétiens ne le sont pas ! Combien de Chrétiens désespèrent et quittent leur responsabilité pastorale (Pour les Évêques et les Prêtres) ou toute pratique religieuse (Pour les fidèles laïcs) parce qu'ils sont scandalisés, jour après jours, surtout s'ils ont personnellement conscience de l'urgence de la conversion, par l’incohérence de leurs frères et sœurs Chrétiens de nom? !

Pourtant, aujourd'hui, par principe, soyons à la joie:

"CHRIST EST RESSUSCITE ! ALLELUIA !
- IL EST VRAIMENT RESSUSCITE ! ALLELUIA ! ALELLUIA !"

SAINTES ET JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES A TOUS !

Que la Lumière du Christ Ressuscité vous guide et illumine votre vie chaque jour , qu'elle vous apporte joie, paix et bonheur et iradie autour de vous !

Aloho m'barekh ! Que Dieu vous bénisse et vous comble de ses grâces !
-------------------------------------
"Cristo ressuscitado" bela fórmula, absolutamente vazia, vazia e falsa se os "cristãos" não vivem e agem nos cristãos.

Contra o testemunho, nestas condições, que esta fórmula, bela brincadeira de 01 de abril, ou piada bastante triste! . .

Quantos homens e mulheres são mantidos longe da fé porque os cristãos não são! Quantos cristãos se desesperam e deixam a sua responsabilidade pastoral (para bispos e sacerdotes) ou qualquer prática religiosa (para os fiéis leigos) porque estão escandalizados, dia após dia, especialmente se estão pessoalmente cientes da urgência de a conversão, pela incoerência de seus irmãos e irmãs cristãos pelo nome? !

No entanto, hoje, por uma questão de princípio, vamos nos alegrar:

"CRISTO É RESSUSCITO! ALLELUIA!
- É REALMENTE RESSUSCITE! ALLELUIA! ALELLUIA!

FESTIVOS DE PÁSCOA SANTAMENTE E FELIZES A TODOS!

Que a Luz do Cristo ressuscitado o guie e ilumine sua vida todos os dias, traga alegria, paz, felicidade e felicidade ao seu redor!

Aloho m'barekh! Que Deus te abençoe e te encha de suas graças!
-----------------------------------------
"Christ is Risen" beautiful formula, absolutely empty, hollow and false if the "Christians" do not live and act in Christians.

Against testimony, under these conditions, that this formula, beautiful prank of April 1st, or rather sad joke! . .

How many men and women are kept away from the Faith because Christians are not! How many Christians despair and leave their pastoral responsibility (For bishops and priests) or any religious practice (for the lay faithful) because they are scandalized, day after day, especially if they are personally aware of the urgency of the conversion, by the incoherence of their Christian brothers and sisters by name? !

However, today, as a matter of principle, let us rejoice:

"CHRIST IS RESSUSCITE! ALLELUIA!
- HE REALLY CAME BACK TO LIFE ! ALLELUIA! ALELLUIA! "

HOLY AND HAPPY EASTER FESTIVALS TO ALL!

May the Light of the Risen Christ guide you and illuminate your life every day, bring you joy, peace, happiness and happiness around you!

Aloho m'barekh! May God bless you and fill you with his graces!

 

 

Lundi de Pâque. Hevorae lundi

Soirée

    • Saint-Luc 24, 13-35 :
  • 13 Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem,
  • 14 et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.
  • 15 Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux.
  • 16 Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
  • 17 Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes.
  • 18 L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. »
  • 19 Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple :
  • 20 comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.
  • 21 Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël. Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.
  • 22 À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur. Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau,
  • 23 elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant.
  • 24 Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
  • 25 Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit !
  • 26 Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? »
  • 27 Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.
  • 28 Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin.
  • 29 Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.
  • 30 Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna.
  • 31 Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards.
  • 32 Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »
  • 33 À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent :
  • 34 « Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
  • 35 À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.
    •  

Matin

    • Saint Matthieu 28: 11-20 :
  • 11 Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé.
  • 12 Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme
  • 13 en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.”
  • 14 Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. »
  • 15 Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui.
  • 16 Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
  • 17 Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.
  • 18 Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
  • 19 Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,
  • 20 apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »
    •  

Avant de Saint Qurbana

    • Genèse 41: 41-46 :
  • 41 Pharaon dit à Joseph : « Vois ! Je t’établis sur tout le pays d’Égypte. »
  • 42 Il ôta l’anneau de son doigt et le passa au doigt de Joseph ; il le revêtit d’habits de lin fin et lui mit autour du cou le collier d’or.
  • 43 Il le fit monter sur son deuxième char et on criait devant lui : « À genoux ! » Et ainsi il l’établit sur tout le pays d’Égypte.
  • 44 Pharaon dit encore à Joseph : « Je suis Pharaon. Mais sans ta permission, personne ne lèvera le petit doigt dans tout le pays d’Égypte. »
  • 45 Pharaon appela Joseph Safnath-Panéah et lui donna pour femme Asnath, fille de Poti-Phéra, prêtre de One. Alors Joseph partit inspecter le pays d’Égypte.
  • 46 Joseph avait trente ans quand il se tint en présence de Pharaon, le roi d’Égypte. Il prit congé de lui et parcourut tout le pays d’Égypte.
    •  
    • Jérémie 1: 4-12 :
  • 04 Soyez donc sur vos gardes : ne devenez pas, vous aussi, pareils aux étrangers ; ne vous laissez pas envahir par la crainte envers ces dieux,
  • 05 lorsque vous verrez la foule se prosterner devant et derrière eux. Dites-vous plutôt en pensée : « C’est devant toi, ô Maître, qu’il faut se prosterner. »
  • 06 Car mon ange est avec vous, lui qui demandera compte de vos âmes.
  • 07 La langue de ces dieux est poncée par un artisan, elle est recouverte d’or et d’argent, mais ils ne sont que mensonge, ils ne peuvent parler.
  • 08 Comme pour une jeune fille qui aime à se parer, ces gens prennent de l’or
  • 09 dont ils fabriquent des couronnes pour les têtes de leurs dieux. Il arrive même parfois que les prêtres dérobent à leurs dieux de l’or et de l’argent pour leurs propres dépenses,
  • 10 et qu’ils en donnent aussi aux prostituées sacrées. Ces dieux d’argent, d’or et de bois, on les pare de vêtements comme des hommes,
  • 11 eux qui ne peuvent se défendre ni de la rouille, ni des mites. Ils sont revêtus d’un habit de pourpre,
  • 12 mais on leur essuie le visage, à cause de la poussière du temple qui s’accumule sur eux.
    •  
    • Isaïe 40: 9-15 :
  • 09 Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »
  • 10 Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage.
  • 11 Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.
  • 12 Qui a jaugé les eaux des mers dans le creux de sa main, et, de ses doigts, mesuré les cieux, évalué en boisseaux la poussière de la terre, pesé les montagnes au crochet et les collines sur la balance ?
  • 13 Qui mesuré l’esprit du Seigneur ? Qui l’a conseillé pour l’instruire ?
  • 14 De qui a-t-il pris conseil pour discerner, pour apprendre les chemins du jugement, pour acquérir le savoir et s’instruire des voies de l’intelligence ?
  • 15 Voici les nations : elles sont pour lui comme une goutte au bord d’un seau, un grain de sable sur le plateau de la balance ! Voici les îles, comme une poussière qu’il soulève !
    •  
    •  
  • Saint Qurbana
  •  
    • I Pierre 5: 1 à 8 :
  • 01 Quant aux anciens en fonction parmi vous, je les exhorte, moi qui suis ancien comme eux et témoin des souffrances du Christ, communiant à la gloire qui va se révéler :
  • 02 soyez les pasteurs du troupeau de Dieu qui se trouve chez vous ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu ; non par cupidité mais par dévouement ;
  • 03 non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais en devenant les modèles du troupeau.
  • 04 Et, quand se manifestera le Chef des pasteurs, vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.
  • 05 De même, vous les jeunes gens, soyez soumis aux anciens. Et vous tous, les uns envers les autres, prenez l’humilité comme tenue de service. En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce.
  • 06 Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu.
  • 07 Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous.
  • 08 Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.
    •  
    • Romains 6 12-23 :
  • 12 Il ne faut pas que le péché règne dans votre corps mortel et vous fasse obéir à ses désirs.
  • 13 Ne présentez pas au péché les membres de votre corps comme des armes au service de l’injustice ; au contraire, présentez-vous à Dieu comme des vivants revenus d’entre les morts, présentez à Dieu vos membres comme des armes au service de la justice.
  • 14 Car le péché n’aura plus de pouvoir sur vous : en effet, vous n’êtes plus sujets de la Loi, vous êtes sujets de la grâce de Dieu.
  • 15 Alors ? Puisque nous ne sommes pas soumis à la Loi mais à la grâce, allons-nous commettre le péché ? Pas du tout.
  • 16 Ne le savez-vous pas ? Celui à qui vous vous présentez comme esclaves pour lui obéir, c’est de celui-là, à qui vous obéissez, que vous êtes esclaves : soit du péché, qui mène à la mort, soit de l’obéissance à Dieu, qui mène à la justice.
  • 17 Mais rendons grâce à Dieu : vous qui étiez esclaves du péché, vous avez maintenant obéi de tout votre cœur au modèle présenté par l’enseignement qui vous a été transmis.
  • 18 Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.
  • 19 J’emploie un langage humain, adapté à votre faiblesse. Vous aviez mis les membres de votre corps au service de l’impureté et du désordre, ce qui mène au désordre ; de la même manière, mettez-les à présent au service de la justice, ce qui mène à la sainteté.
  • 20 Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport aux exigences de la justice.
  • 21 Qu’avez-vous récolté alors, à commettre des actes dont vous avez honte maintenant ? En effet, ces actes-là aboutissent à la mort.
  • 22 Mais maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu, vous récoltez ce qui mène à la sainteté, et cela aboutit à la vie éternelle.
  • 23 Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur.
    •  
    • St. Jean 2 18-25 :
  • 18 Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? »
  • 19 Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. »
  • 20 Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »
  • 21 Mais lui parlait du sanctuaire de son corps.
  • 22 Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.
  • 23 Pendant qu’il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom, à la vue des signes qu’il accomplissait.
  • 24 Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous
  • 25 et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme ; lui-même, en effet, connaissait ce qu’il y a dans l’homme.

 

Chers amis, nous avons la douleur de vous avertir du rappel à Dieu du Frère Christian dans la nuit du Vendredi au Samedi Saints.

Le Service Liturgique d'inhumation* du Frère Christian-Marie GLISSOUX (A droite sur la photo ci dessous, prise le Dimanche des Hosanna)

pour ceux qui, en France le connurent sera célébré:
*JEUDI 5 AVRIL à 14h au Monastère
Sa dépouille mortelle s'acheminera ensuite vers la Belgique où, près des membres de sa famille, il attendra la résurrection de la chair.
Nous vous espérons nombreux pour lui rendre un dernier hommage et l'accompagner de vos prières vers la Maison du Père.

Adresse du Monastère

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

*Selon l'usage locale: Messe suivie d'un Office Syriaque pour les défunts.

Mardi de Pâque. Hevorae mardi

Soirée

    • Saint-Marc 15: 37 – 47 :
  • 37 Poussant un grand cri, Jésus expira.
  • 38 Le rideau du Sanctuaire se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas.
  • 39 Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment il avait expiré, déclara : « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu ! »
  • 40 Il y avait aussi des femmes, qui observaient de loin, et parmi elles, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques le Petit et de José, et Salomé,
  • 41 qui suivaient Jésus et le servaient quand il était en Galilée, et encore beaucoup d’autres, qui étaient montées avec lui à Jérusalem.
  • 42 Déjà il se faisait tard ; or, comme c’était le jour de la Préparation, qui précède le sabbat,
  • 43 Joseph d’Arimathie intervint. C’était un homme influent, membre du Conseil, et il attendait lui aussi le règne de Dieu. Il eut l’audace d’aller chez Pilate pour demander le corps de Jésus.
  • 44 Pilate s’étonna qu’il soit déjà mort ; il fit appeler le centurion, et l’interrogea pour savoir si Jésus était mort depuis longtemps.
  • 45 Sur le rapport du centurion, il permit à Joseph de prendre le corps.
  • 46 Alors Joseph acheta un linceul, il descendit Jésus de la croix, l’enveloppa dans le linceul et le déposa dans un tombeau qui était creusé dans le roc. Puis il roula une pierre contre l’entrée du tombeau.
  • 47 Or, Marie Madeleine et Marie, mère de José, observaient l’endroit où on l’avait mis.
    • 16: 1 – 8 :
  • 01 Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus.
  • 02 De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au tombeau dès le lever du soleil.
  • 03 Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? »
  • 04 Levant les yeux, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande.
  • 05 En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de frayeur.
  • 06 Mais il leur dit : « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé.
  • 07 Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.” »
  • 08 Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau, parce qu’elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur.
    •  

Matin

    • Saint-Marc 16: 9-18 :
  • 09 Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons.
  • 10 Celle-ci partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient.
  • 11 Quand ils entendirent que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire.
  • 12 Après cela, il se manifesta sous un autre aspect à deux d’entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
  • 13 Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus.
  • 14 Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table : il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.
  • 15 Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création.
  • 16 Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.
  • 17 Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ;
  • 18 ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. »

Avant le Saint Qurbana

    • Exode 14: 26-31 :
  • 26 Le Seigneur dit à Moïse : « Étends le bras sur la mer : que les eaux reviennent sur les Égyptiens, leurs chars et leurs guerriers ! »
  • 27 Moïse étendit le bras sur la mer. Au point du jour, la mer reprit sa place ; dans leur fuite, les Égyptiens s’y heurtèrent, et le Seigneur les précipita au milieu de la mer.
  • 28 Les eaux refluèrent et recouvrirent les chars et les guerriers, toute l’armée de Pharaon qui était entrée dans la mer à la poursuite d’Israël. Il n’en resta pas un seul.
  • 29 Mais les fils d’Israël avaient marché à pied sec au milieu de la mer, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.
  • 30 Ce jour-là, le Seigneur sauva Israël de la main de l’Égypte, et Israël vit les Égyptiens morts sur le bord de la mer.
  • 31 Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l’Égypte. Le peuple craignit le Seigneur, il mit sa foi dans le Seigneur et dans son serviteur Moïse.
    •  
    • Josué 6: 6 à 21 :
  • 06 Josué, fils de Noun, appela les prêtres et leur dit : « Portez l’arche d’Alliance, et que sept prêtres portent sept trompes en corne de bélier devant l’arche du Seigneur. »
  • 07 Il dit au peuple : « Passez, faites le tour de la ville, et que l’avant-garde passe devant l’arche du Seigneur. »
  • 08 Selon les paroles de Josué au peuple, les sept prêtres, portant les sept trompes en corne de bélier devant le Seigneur, passèrent en sonnant du cor. L’arche de l’Alliance du Seigneur les suivait.
  • 09 L’avant-garde marchait devant les prêtres qui sonnaient du cor, l’arrière-garde suivait l’arche. On marchait et on sonnait du cor.
  • 10 Josué avait donné cet ordre au peuple : « Vous ne pousserez aucune clameur, vous ne ferez pas entendre votre voix, aucune parole ne sortira de votre bouche, jusqu’au jour où je vous dirai : “Poussez une clameur !” Alors, vous pousserez une clameur. »
  • 11 L’arche du Seigneur fit le tour de la ville, elle tourna une fois. Puis on rentra au camp pour y passer la nuit.
  • 12 Josué se leva de bon matin, et les prêtres portèrent l’arche du Seigneur.
  • 13 Les sept prêtres, portant les sept trompes en corne de bélier, marchaient devant l’arche du Seigneur en sonnant du cor. L’avant-garde marchait devant eux, l’arrière-garde suivait l’arche du Seigneur : on marchait en sonnant du cor.
  • 14 Le second jour, ils firent une fois le tour de la ville ; puis ils revinrent au camp. Ils firent ainsi pendant six jours.
  • 15 Le septième jour, ils se levèrent dès l’aurore. Ils firent le tour de la ville, sept fois, selon le même rite. Ce jour-là seulement, ils firent sept fois le tour de la ville.
  • 16 La septième fois, alors que les prêtres sonnaient du cor, Josué dit au peuple : « Poussez une clameur, le Seigneur vous a livré la ville !
  • 17 La ville sera vouée à l’anathème pour le Seigneur, elle et tout ce qui s’y trouve. Seule vivra Rahab, la prostituée, elle et tous ceux qui seront avec elle dans la maison, car elle a caché les messagers que nous avons envoyés.
  • 18 Mais vous, veillez à éviter l’anathème, de peur que, prenant de ce qui est anathème, vous ne rendiez anathème le camp d’Israël et n’y semiez la confusion.
  • 19 L’argent, l’or, les objets de bronze et de fer, tout sera consacré au Seigneur et entrera dans le trésor du Seigneur. »
  • 20 Le peuple poussa la clameur et on sonna du cor. Lorsque le peuple entendit le son du cor, il poussa une grande clameur, et le rempart s’effondra sur place. Alors le peuple monta vers la ville, chacun droit devant soi, et ils s’emparèrent de la ville.
  • 21 Ils vouèrent à l’anathème tout ce qui se trouvait dans la ville, l’homme comme la femme, le jeune comme le vieillard, de même que le bœuf, le mouton et l’âne, les passant tous au fil de l’épée.
    •  
    • Sagesse 1: 1-16 :
  • 01 AIMEZ LA JUSTICE, vous qui gouvernez la terre, ayez sur le Seigneur des pensées droites, cherchez-le avec un cœur simple,
  • 02 car il se laisse trouver par ceux qui ne le mettent pas à l’épreuve, il se manifeste à ceux qui ne refusent pas de croire en lui.
  • 03 Les pensées tortueuses éloignent de Dieu, et sa puissance confond les insensés qui la provoquent.
  • 04 Car la Sagesse ne peut entrer dans une âme qui veut le mal, ni habiter dans un corps asservi au péché.
  • 05 L’Esprit saint, éducateur des hommes, fuit l’hypocrisie, il se détourne des projets sans intelligence, quand survient l’injustice, il la confond.
  • 06 La Sagesse est un esprit ami des hommes, mais elle ne laissera pas le blasphémateur impuni pour ses paroles ; car Dieu scrute ses reins, avec clairvoyance il observe son cœur, il écoute les propos de sa bouche.
  • 07 L’esprit du Seigneur remplit l’univers : lui qui tient ensemble tous les êtres, il entend toutes les voix.
  • 08 C’est pourquoi nul n’est à l’abri lorsqu’il tient des propos injustes : la Justice qui confond les coupables ne l’épargnera pas.
  • 09 Sur les intentions de l’impie, il y aura une enquête, le bruit de ses paroles parviendra jusqu’au Seigneur qui le confondra pour ses forfaits.
  • 10 Une oreille attentive écoute tout ; même le murmure des récriminations ne reste pas caché.
  • 11 Gardez-vous donc d’une récrimination inutile, et plutôt que de dire du mal, retenez votre langue, car un propos tenu en cachette ne restera pas sans effet : la bouche qui calomnie détruit l’âme.
  • 12 Ne courez pas après la mort en dévoyant votre vie, n’attirez pas la catastrophe par les œuvres de vos mains.
  • 13 Dieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants.
  • 14 Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ; ce qui naît dans le monde est porteur de vie : on n’y trouve pas de poison qui fasse mourir. La puissance de la Mort ne règne pas sur la terre,
  • 15 car la justice est immortelle.
  • 16 Pourtant, les impies ont invité la Mort, du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument ; ils ont fait un pacte avec elle : ils méritent bien de lui appartenir.
    • Saint Qurbana
      • Actes 13 26-39 :
    • 26 Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
    • 27 En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; or, en le jugeant, ils les ont accomplies.
    • 28 Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé.
    • 29 Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau.
    • 30 Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
    • 31 Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
    • 32 Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères,
    • 33 Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
    • 34 De fait, Dieu l’a ressuscité des morts sans plus de retour à la condition périssable, comme il l’avait déclaré en disant : Je vous donnerai les réalités saintes promises à David, celles qui sont dignes de foi.
    • 35 C’est pourquoi celui-ci dit dans un autre psaume : Tu donneras à ton fidèle de ne pas voir la corruption.
    • 36 En effet, David, après avoir, pour sa génération, servi le dessein de Dieu, s’endormit dans la mort, fut déposé auprès de ses pères et il a vu la corruption.
    • 37 Mais celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.
    • 38 Sachez-le donc, frères, grâce à Jésus, le pardon des péchés vous est annoncé ; alors que, par la loi de Moïse, vous ne pouvez pas être délivrés de vos péchés ni devenir justes,
    • 39 par Jésus, tout homme qui croit devient juste.
      •  
      • Ephésiens 6 10-20 :
    • 10 Puisez votre énergie dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force.
    • 11 Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable.
    • 12 Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes.
    • 13 Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ; ainsi, vous pourrez résister quand viendra le jour du malheur, et tout mettre en œuvre pour tenir bon.
    • 14 Oui, tenez bon, ayant autour des reins le ceinturon de la vérité, portant la cuirasse de la justice,
    • 15 les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix,
    • 16 et ne quittant jamais le bouclier de la foi, qui vous permettra d’éteindre toutes les flèches enflammées du Mauvais.
    • 17 Prenez le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu.
    • 18 En toute circonstance, que l’Esprit vous donne de prier et de supplier : restez éveillés, soyez assidus à la supplication pour tous les fidèles.
    • 19 Priez aussi pour moi : qu’une parole juste me soit donnée quand j’ouvre la bouche pour faire connaître avec assurance le mystère de l’Évangile
    • 20 dont je suis l’ambassadeur, dans mes chaînes. Priez donc afin que je trouve dans l’Évangile pleine assurance pour parler comme je le dois.
      •  
      • Saint-Marc 8 11-21 :
    • 11 Les pharisiens survinrent et se mirent à discuter avec Jésus ; pour le mettre à l’épreuve, ils cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
    • 12 Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit : « Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare : aucun signe ne sera donné à cette génération. »
    • 13 Puis il les quitta, remonta en barque, et il partit vers l’autre rive.
    • 14 Les disciples avaient oublié d’emporter des pains ; ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque.
    • 15 Or Jésus leur faisait cette recommandation : « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! »
    • 16 Mais ils discutaient entre eux sur ce manque de pains.
    • 17 Jésus s’en rend compte et leur dit : « Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pains ? Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur endurci ?
    • 18 Vous avez des yeux et vous ne voyez pas, vous avez des oreilles et vous n’entendez pas ! Vous ne vous rappelez pas ?
    • 19 Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille personnes, combien avez-vous ramassé de paniers pleins de morceaux ? » Ils lui répondirent : « Douze.
    • 20 – Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille, combien avez-vous rempli de corbeilles en ramassant les morceaux ? » Ils lui répondirent : « Sept. »
    • 21 Il leur disait : « Vous ne comprenez pas encore ? »

     

    Partager cet article

    Repost0
    Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Spiritualité Chrétienne
    31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 11:53

    SAMEDI 31 MARS

    VEILLÉE PASCALE A 21h30 AU MONASTÈRE

    Chers amis.Aloho m'barekh.

    Veuillez beaucoup prier pour notre Abouna Shamaoon et la communauté paroissiale Saint Antoine, de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma au Pafistan dont il est le responsable.
    Nos frères Chrétiens du Pakistan sont particulièrement exposés au fanatisme lors de ces Fêtes Pascales.
    Nos frères Coptes Orthodoxes sont eux-aussi très exposés, ne les oublions-pas.
    Soyons près d'eux par la prière.
    Votre fidèlement dans le Christ, notre Seigneur.

    +Mor Philipose

    DIMANCHE 1er AVRIL, MESSE à 10h30 AU MONASTERE.

    Dear friends.Aloho m'barekh.

    Please pray for our Abouna Shamoon and the parish community Saint Anthony, of our Syro-Orthodox Francophone Church Mar Thoma in Pafistan for which he is responsible.
    Our Christian brothers in Pakistan are particularly exposed to fanaticism during these Easter holidays.
    Our Orthodox Coptic brothers are also very exposed, do not forget them.
    Let us be near them by prayer.
    Your faithfulness in Christ, our Lord.

    + Mor Philipose 

     

    Queridos amigos. Alho m'barekh.

    Por favor, orem pelo nosso Abouna Shamoon e pela comunidade paroquial Saint Anthony, da nossa Igreja Francofona Siro-Ortodoxa Mar Thoma no Pafistan pela qual ele é responsável.
    Nossos irmãos cristãos no Paquistão estão particularmente expostos ao fanatismo durante as festas da Páscoa.
    Nossos irmãos coptas ortodoxos também estão muito expostos, não se esqueça deles.
    Vamos nos aproximar deles pela oração.
    Sua fidelidade em Cristo, nosso Senhor.

    + Mor Philipose

     

    Ce samedi 31 mars, c'est le "samedi des bonnes nouvelles" ou samedi de la lumière (S'habtho D'Nuhro) conformément au calendrier liturgique Malankare Orthodoxe.

    Aujourd'hui, mes amis, en ce "Samedi de la Bonne Nouvelle" (Samedi Saint), le monastère est en émoi.

    Ce matin, Abouna Isaac en le vistant( Isaac Père),trouvait le Frère Christian-Marie (Christian Glissous) décédé.

    Nous sommes sous le choc.

    Alors que je dois recevoir les fidèles pour les confessions et accompagnements spirituels (Mais mon esprit est ailleurs), les Retraitants et les membres de la communauté sont à l'Eglise pour la suite des Offices Liturgiques de la Semaine Sainte.

    Thérèse Ribreau, elle, s'occupe des diverses démarches administrative, chose malaisée lors d'un weekend de Pâque quand tout le monde est en congé ! Je vous laisse ici les Lectures des Offices Liturgiques qui se déroulent en ce moment pour qu'ils soutiennent votre prière.

    Merci de prier pour le repos de l'âme de Christian GLISSOUS, le soutien de sa soeur et de ses frères, le soutien de notre communauté Monastique où nous l’accueillîmes.

    Aujourd'hui, l'Église commémore justement la décence du Christ dans l'Hadès, le partage de l'Évangile et la libération des âmes de tous ceux qui ont été retenus captifs par la mort en attendant de rencontrer Messie promis, le Christ "Chemin, Vérité et Vie".

    La bonne nouvelle de la résurrection et de la vie éternelle est partagée avec tous, y compris Adam et les hommes de bonne volonté qui, désormais décédés, recherchèrent la vérité d'un coeur sincère pendant leur vie terrestre.

    Par Son incarnation, Sa vie et Sa mort, le Christ a accompli la volonté divine pour le salut de l'humanité.

    Après la Qadisha Qurbana, les fidèles font des des prières spéciales (aneedhe) sur les tombes de leurs proches disparus.

    Après que les prêtres et les diacres récitent la prière commune pour les défunts, les parents fidèles des défunts font le tour la tombe dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, demandant à leurs proches disparus de plaider devant Dieu Tout Puissant pour ceux qui sont encore en pèlerinage d'éternité ici-bas, .

    Au cours des vêpres du dimanche (samedi soir), il y aura un autre service de réconciliation (shub'khono) pour nous préparer à la fête de la Résurrection (Hido d'Qymtho).
    ---------------------------------
    Este sábado, 31 de março, é o
    "sábado de boas novas" ou sábado de luz (S'habtho D'Nuhro) de acordo com o calendário litúrgico ortodoxo Malankara.

    Hoje, meus amigos, neste "Sábado da Boa Nova" (Sábado Santo), o mosteiro está em tumulto.

    Esta manhã, Abouna Isaac no visto (Isaac Father), encontrou o irmão Christian-Marie (Christian Glissous) falecido.

    Estamos em choque.

    Então eu tenho que receber os fiéis de confissões e acompanhamento espiritual (Mas minha mente está em outro lugar), os retirantes e membros da comunidade são a Igreja para mais Escritórios litúrgicas da Semana Santa.

    Thérèse Ribreau, ela lida com os vários procedimentos administrativos, algo difícil durante o fim de semana da Páscoa, quando todos estão de folga! Deixo aqui as Liturgias Litúrgicas que estão acontecendo agora para apoiar sua oração.

    Obrigado a rezar pelo repouso da alma do cristão GLISSOUS, apoiando sua irmã e irmãos, apoiar a nossa comunidade monástica onde accueillîmes.

    Este sábado, 31 de março, é o "sábado de boas novas" ou sábado de luz (S'habtho D'Nuhro) de acordo com o calendário litúrgico ortodoxo Malankara.

    Hoje, a Igreja comemora a decência de Cristo no Hades, a partilha do evangelho e a libertação das almas de todos aqueles que foram mantidos cativos pela morte enquanto aguardavam o encontro com o prometido Messias, o Caminho de Cristo. Verdade e Vida ".

    As boas novas da ressurreição e da vida eterna são compartilhadas com todos, incluindo Adão e os homens de boa vontade que, agora mortos, buscaram a verdade de um coração sincero durante sua vida terrena.

    Por sua encarnação, sua vida e sua morte, Cristo cumpriu a vontade divina para a salvação da humanidade.

    Depois de Qadisha Qurbana, os fiéis realizam preces especiais (aneedhe) nas sepulturas de seus parentes desaparecidos.

    Depois que os sacerdotes e diáconos recitam a oração comum pelos mortos, os parentes fiéis do morto circulam o túmulo no sentido anti-horário, pedindo a seus parentes falecidos que implorem diante do Deus Todo-Poderoso por aqueles que ainda estão em peregrinação da eternidade aqui embaixo,

    Durante domingo Vésperas (sábado à noite), haverá um outro serviço da reconciliação (shub'khono) para se preparar para o dia da ressurreição (Hido de Qymtho).
    -------------------------------
    This Saturday, March 31, is the
    "Saturday of good news" or Saturday of light (S'habtho D'Nuhro) according to the Malankara Orthodox liturgical calendar.

    Today, my friends, in this "Saturday of the Good News" (Holy Saturday), the monastery is in turmoil.

    This morning, Abouna Isaac in the visto (Isaac Father), found Brother Christian-Marie (Christian Glissous) deceased.

    We are in shock.

    While I must receive the faithful for confessions and spiritual accompaniments (But my spirit is elsewhere), the Retreatants and members of the community are in the Church for the continuation of the Liturgical Offices of Holy Week.

    Thérèse Ribreau, she deals with the various administrative procedures, something difficult during a Passover weekend when everyone is on leave! I leave you here the Liturgical Liturgies that are going on right now to support your prayer.

    Thank you for praying for the repose of the soul of Christian GLISSOUS, the support of his sister and his brothers, the support of our Monastic community where we welcomed him.

    Today, the Church rightly commemorates the decency of Christ in Hades, the sharing of the Gospel and the liberation of the souls of all those who were held captive by death while waiting to meet the promised Messiah, Christ " Way, Truth and Life ".

    The good news of the resurrection and eternal life is shared with everyone, including Adam and the men of good will who, now dead, sought the truth from a sincere heart during their earthly life.

    By His incarnation, His life and His death, Christ has fulfilled the divine will for the salvation of humanity.

    After Qadisha Qurbana, the faithful perform special prayers (aneedhe) on the graves of their missing relatives.

    After the priests and deacons recite the common prayer for the dead, the faithful relatives of the deceased circle the tomb counterclockwise, asking their departed relatives to plead before God Almighty for those who are still on pilgrimage of eternity here below,

    During Sunday Vespers (Saturday evening), there will be another reconciliation service (shub'khono) to prepare us for the Feast of the Resurrection (Hido of Qymtho).

     

    Samedi de la Bonne Nouvelle  (Samedi Saint)

    Soirée

      • Saint Matthieu 27: 6 :
    • 06 Les grands prêtres ramassèrent l’argent et dirent : « Il n’est pas permis de le verser dans le trésor, puisque c’est le prix du sang. »
      • Saint- Luc 23: 55-56 :
    • 55 Les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée suivirent Joseph. Elles regardèrent le tombeau pour voir comment le corps avait été placé.
    • 56 Puis elles s’en retournèrent et préparèrent aromates et parfums. Et, durant le sabbat, elles observèrent le repos prescrit.
      •  
      • Saint Jean 19: 31-42 :
    • 31 Comme c’était le jour de la Préparation (c’est-à-dire le vendredi), il ne fallait pas laisser les corps en croix durant le sabbat, d’autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque. Aussi les Juifs demandèrent à Pilate qu’on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes.
    • 32 Les soldats allèrent donc briser les jambes du premier, puis de l’autre homme crucifié avec Jésus.
    • 33 Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes,
    • 34 mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau.
    • 35 Celui qui a vu rend témoignage, et son témoignage est véridique ; et celui-là sait qu’il dit vrai afin que vous aussi, vous croyiez.
    • 36 Cela, en effet, arriva pour que s’accomplisse l’Écriture : Aucun de ses os ne sera brisé.
    • 37 Un autre passage de l’Écriture dit encore : Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé.
    • 38 Après cela, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Joseph vint donc enlever le corps de Jésus.
    • 39 Nicodème – celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit – vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres.
    • 40 Ils prirent donc le corps de Jésus, qu’ils lièrent de linges, en employant les aromates selon la coutume juive d’ensevelir les morts.
    • 41 À l’endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin et, dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore déposé personne.
    • 42 À cause de la Préparation de la Pâque juive, et comme ce tombeau était proche, c’est là qu’ils déposèrent Jésus.
      •  

    Matin

      • Saint Matthieu 27:62-66 :
    • 62 Le lendemain, après le jour de la Préparation, les grands prêtres et les pharisiens s’assemblèrent chez Pilate,
    • 63 en disant : « Seigneur, nous nous sommes rappelé que cet imposteur a dit, de son vivant : “Trois jours après, je ressusciterai.”
    • 64 Alors, donne l’ordre que le sépulcre soit surveillé jusqu’au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent voler le corps et ne disent au peuple : “Il est ressuscité d’entre les morts.” Cette dernière imposture serait pire que la première. »
    • 65 Pilate leur déclara : « Vous avez une garde. Allez, organisez la surveillance comme vous l’entendez ! »
    • 66 Ils partirent donc et assurèrent la surveillance du sépulcre en mettant les scellés sur la pierre et en y plaçant la garde.
      •  
    • Avant le Saint Qurbana
      • Genèse 8: 1-12 :
    • 01 Dieu se souvint de Noé, de toutes les bêtes sauvages et de tous les bestiaux qui étaient avec lui dans l’arche ; il fit passer un souffle sur la terre : les eaux se calmèrent.
    • 02 Les sources de l’abîme et les vannes du ciel se fermèrent, la pluie des cieux s’arrêta.
    • 03 Par un mouvement de flux et de reflux, les eaux se retirèrent de la surface de la terre. Au bout de cent cinquante jours, les eaux avaient baissé
    • 04 et, le dix-septième jour du septième mois, l’arche se posa sur les monts d’Ararat.
    • 05 Les eaux continuèrent à baisser jusqu’au dixième mois ; le premier jour du dixième mois, les sommets des montagnes apparurent.
    • 06 Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre de l’arche qu’il avait construite,
    • 07 et il lâcha le corbeau ; celui-ci fit des allers et retours, jusqu’à ce que les eaux se soient retirées, laissant la terre à sec.
    • 08 Noé lâcha aussi la colombe pour voir si les eaux avaient baissé à la surface du sol.
    • 09 La colombe ne trouva pas d’endroit où se poser, et elle revint vers l’arche auprès de lui, parce que les eaux étaient sur toute la surface de la terre ; Noé tendit la main, prit la colombe, et la fit rentrer auprès de lui dans l’arche.
    • 10 Il attendit encore sept jours, et lâcha de nouveau la colombe hors de l’arche.
    • 11 Vers le soir, la colombe revint, et voici qu’il y avait dans son bec un rameau d’olivier tout frais ! Noé comprit ainsi que les eaux avaient baissé sur la terre.
    • 12 Il attendit encore sept autres jours et lâcha la colombe, qui, cette fois-ci, ne revint plus vers lui.
      •  
      • Zacharie 12: 11 :
      • 11 Ce jour-là, il y aura grande lamentation dans Jérusalem, comme il y a une lamentation à Hadad-Rimmone, dans la plaine de Meguiddo.
      • 13: 7 :
      • 07 Épée, réveille-toi contre mon berger, contre l’homme qui m’est proche – oracle du Seigneur de l’univers. Frappe le berger, et que les brebis soient dispersées, contre les petits je tournerai ma main.
      • Jérémie 38: 2-13 :
    • 02 « Ainsi parle le Seigneur : Qui restera dans cette ville mourra par l’épée, la famine ou la peste. Mais qui en sortira pour se rendre aux Chaldéens, celui-là vivra : il aura la vie sauve, comme part de butin ; il vivra.
    • 03 Ainsi parle le Seigneur : Cette ville sera bel et bien livrée aux mains de l’armée du roi de Babylone, qui la prendra. »
    • 04 Alors les princes dirent au roi Sédécias : « Que cet homme soit mis à mort : en parlant comme il le fait, il démoralise tout ce qui reste de combattant dans la ville, et toute la population. Ce n’est pas le bonheur du peuple qu’il cherche, mais son malheur. »
    • 05 Le roi Sédécias répondit : « Il est entre vos mains, et le roi ne peut rien contre vous ! »
    • 06 Alors ils se saisirent de Jérémie et le jetèrent dans la citerne de Melkias, fils du roi, dans la cour de garde. On le descendit avec des cordes. Dans cette citerne il n’y avait pas d’eau, mais de la boue, et Jérémie enfonça dans la boue.
    • 07 Ébed-Mélek l’Éthiopien, dignitaire de la maison du roi, apprit qu’on avait mis Jérémie dans la citerne. Comme le roi siégeait à la porte de Benjamin,
    • 08 Ébed-Mélek sortit de la maison du roi et vint lui dire :
    • 09 « Monseigneur le roi, ce que ces gens-là ont fait au prophète Jérémie, c’est mal ! Ils l’ont jeté dans la citerne, il va y mourir de faim car on n’a plus de pain dans la ville ! »
    • 10 Alors le roi donna cet ordre à Ébed-Mélek l’Éthiopien : « Prends trente hommes avec toi, et fais remonter de la citerne le prophète Jérémie avant qu’il ne meure. »
    • 11 Ébed-Mélek prit les hommes avec lui et entra dans la maison du roi, au sous-sol de la réserve. Il s’y procura de vieux chiffons usés et déchirés qu’il fit passer à Jérémie, dans la citerne, au moyen de cordes.
    • 12 Ébed-Mélek l’Éthiopien dit à Jérémie : « Mets donc ces vieux chiffons sous tes aisselles, par-dessous les cordes ! » C’est ce que fit Jérémie.
    • 13 Alors, ils tirèrent Jérémie avec les cordes et le firent remonter de la citerne. Et Jérémie demeura dans la cour de garde.
      •  
      • Michée 7: 8 -13 :
    • 08 Ne te réjouis pas de mon malheur, ô mon ennemie ; oui, je suis tombée, mais je me relève ; j’habite dans les ténèbres, mais le Seigneur est ma lumière.
    • 09 Puisque j’ai péché contre le Seigneur, je dois endurer sa colère jusqu’à ce qu’il prenne ma cause en main et rétablisse mon droit. Il me fera sortir à la lumière, et je contemplerai sa justice.
    • 10 Mon ennemie verra tout cela, elle sera couverte de honte, elle qui me disait : “Où est-il, le Seigneur, ton Dieu ?” Mes yeux la contempleront tandis qu’elle sera piétinée comme la boue des rues. »
    • 11 Au jour où l’on rebâtira ton enclos, ce jour-là on repoussera tes frontières,
    • 12 ce jour-là on viendra jusqu’à toi, depuis Assour jusqu’à l’Égypte, depuis l’Égypte jusqu’au Fleuve, et de la mer à la mer, de la montagne à la montagne.
    • 13 Le reste de la terre deviendra un lieu désolé à cause de ses habitants, tel sera le fruit de leur conduite.
      •  

     

    Saint Qurbana

      • I Pierre 3: 13 -22 :
    • 13 Qui donc vous fera du mal, si vous cherchez le bien avec ardeur ?
    • 14 Mais s’il vous arrivait de souffrir pour la justice, heureux seriez-vous ! Comme dit l’Écriture : N’ayez aucune crainte de ces gens-là, ne vous laissez pas troubler.
    • 15 Honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ. Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous ;
    • 16 mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite, afin que vos adversaires soient pris de honte sur le point même où ils disent du mal de vous pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ.
    • 17 Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal.
    • 18 Car le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais vivifié dans l’Esprit.
    • 19 C’est en lui qu’il est parti proclamer son message aux esprits qui étaient en captivité.
    • 20 Ceux-ci, jadis, avaient refusé d’obéir, au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l’arche, dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes, furent sauvées à travers l’eau.
    • 21 C’était une figure du baptême qui vous sauve maintenant : le baptême ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite et il sauve par la résurrection de Jésus Christ,
    • 22 lui qui est à la droite de Dieu, après s’en être allé au ciel, lui à qui sont soumis les anges, ainsi que les Souverainetés et les Puissances.
      •  
      • Romains 6:1-14 :
    • 01 Que dire alors ? Allons-nous demeurer dans le péché pour que la grâce se multiplie ?
    • 02 Pas du tout. Puisque nous sommes morts au péché, comment pourrions-nous vivre encore dans le péché ?
    • 03 Ne le savez-vous pas ? Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême.
    • 04 Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts.
    • 05 Car, si nous avons été unis à lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne.
    • 06 Nous le savons : l’homme ancien qui est en nous a été fixé à la croix avec lui pour que le corps du péché soit réduit à rien, et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché.
    • 07 Car celui qui est mort est affranchi du péché.
    • 08 Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.
    • 09 Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ; la mort n’a plus de pouvoir sur lui.
    • 10 Car lui qui est mort, c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes ; lui qui est vivant, c'est pour Dieu qu'il est vivant.
    • 11 De même, vous aussi, pensez que vous êtes morts au péché, mais vivants pour Dieu en Jésus Christ.
    • 12 Il ne faut donc pas que le péché règne dans votre corps mortel et vous fasse obéir à ses désirs.
    • 13 Ne présentez pas au péché les membres de votre corps comme des armes au service de l’injustice ; au contraire, présentez-vous à Dieu comme des vivants revenus d’entre les morts, présentez à Dieu vos membres comme des armes au service de la justice.
    • 14 Car le péché n’aura plus de pouvoir sur vous : en effet, vous n’êtes plus sujets de la Loi, vous êtes sujets de la grâce de Dieu.
      •  
      • Saint Matthieu 27: 62 à 66 :
    • 62 Le lendemain, après le jour de la Préparation, les grands prêtres et les pharisiens s’assemblèrent chez Pilate,
    • 63 en disant : « Seigneur, nous nous sommes rappelé que cet imposteur a dit, de son vivant : “Trois jours après, je ressusciterai.”
    • 64 Alors, donne l’ordre que le sépulcre soit surveillé jusqu’au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent voler le corps et ne disent au peuple : “Il est ressuscité d’entre les morts.” Cette dernière imposture serait pire que la première. »
    • 65 Pilate leur déclara : « Vous avez une garde. Allez, organisez la surveillance comme vous l’entendez ! »
    • 66 Ils partirent donc et assurèrent la surveillance du sépulcre en mettant les scellés sur la pierre et en y plaçant la garde.
    • Shub-khono
    •  
      • 1ère de St  Jean 4: 11-21 :
    • 11 Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.
    • 12 Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection.
    • 13 Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit.
    • 14 Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.
    • 15 Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.
    • 16 Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.
    • 17 Voici comment l’amour atteint, chez nous, sa perfection : avoir de l’assurance au jour du jugement ; comme Jésus, en effet, nous ne manquons pas d’assurance en ce monde.
    • 18 Il n’y a pas de crainte dans l’amour, l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte implique un châtiment, et celui qui reste dans la crainte n’a pas atteint la perfection de l’amour.
    • 19 Quant à nous, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier.
    • 20 Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas.
    • 21 Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.
      •  
      • 1ère aux Corinthiens 13: 4-10 :
      •  
      • Saint Matthieu 18: 12 à 35 :
    • 12 Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ?
    • 13 Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
    • 14 Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu.
    • 15 Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.
    • 16 S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins.
    • 17 S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain.
    • 18 Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.
    • 19 Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux.
    • 20 En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »
    • 21 Alors Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? »
    • 22 Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.
    • 23 Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
    • 24 Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent).
    • 25 Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette.
    • 26 Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.”
    • 27 Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
    • 28 Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !”
    • 29 Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.”
    • 30 Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
    • 31 Ses compagnons, voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé.
    • 32 Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : “Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié.
    • 33 Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?”
    • 34 Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.
    • 35 C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

    VERS LA RÉSURRECTION, LE SIGNE DE LA CROIX:

    « Considérez quel est le prix qui a été donné pour votre rançon, et vous ne serez plus l’esclave d’aucun homme sur la terre.

    Ce prix, mes frères, et cette rançon c’est la croix. Vous ne la devez donc pas marquer négligemment du bout du doigt sur votre visage. 
    Vous devez la graver avec amour dans votre cœur par une foi très fervente.

    Si vous l’imprimez de la sorte sur votre front, nul des esprits impurs n’osera s’approcher de vous en voyant sur votre visage les armes qui l’ont terrassé, et cette épée étincelante dont il a reçu le coup mortel.

    Si la seule vue des lieux où les bourreaux exécutent les criminels, vous fait frémir d’horreur et trembler de crainte, dans quel trouble et quelle terreur doivent entrer les démons, en voyant les armes dont Jésus-Christ s’est servi pour les vaincre ?

    Ne rougissez donc pas de la croix, afin que Jésus-Christ ne rougisse point de vous, lorsqu’il viendra dans la majesté de sa gloire, et qu’il fera briller ce signe d’une lumière plus éclatante que les rayons du soleil.

    Car elle paraîtra alors aux yeux de tous les hommes qui auront été dans le monde.

    Elle publiera hautement l’innocence et la charité de celui qui s’y est laissé attacher, et elle convaincra toute la terre qu’il n’a rien omis pour sa part de tout ce qui était nécessaire pour notre salut.
    [...]
    Si vous trouvez donc quelqu’un qui vous dise : 
    -Quoi, vous adorez une croix ? 
    Répondez-lui d’un ton de voix qui témoigne de votre fermeté, et d’un visage gai et riant, dites : 
    -Oui, je la vénère, et je ne cesserai point d'y adorer mon Sauveur. 
    S’il se moque de vous, plaignez-le, et répandez vos larmes en voyant son aveuglement.

    Rendez grâces à Dieu qui vous a honoré d’un si grand don, et qui vous a fait des grâces si prodigieuses, que personne ne peut les comprendre, si Dieu par une faveur toute particulière ne les lui révèle.

    Cet homme qui vous insulte, ne vous raille ainsi que parce que « l’homme animal et humain n’est point capable des choses qu’enseigne l’esprit de Dieu, car elles lui paraissent une folie ; et il ne les peut comprendre, parce que c’est par une lumière spirituelle qu’on en doit juger. » (1 Cor. II, 14.) »

    St Jean Chrysostome, Homélie LIV sur l’Évangile de St Matthieu (4-5)

     

    Dimanche de Pâques. Résurrection de Notre-Seigneur.

    Kyomtho (Pâques) à Koodosh Edtho

    Soirée

      • Saint-Marc 16: 1 – 8 :

    01 Le sabbat terminé, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus.

    02 De grand matin, le premier jour de la semaine, elles se rendent au tombeau dès le lever du soleil.

    03 Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre pour dégager l’entrée du tombeau ? »

    04 Levant les yeux, elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre, qui était pourtant très grande.

    05 En entrant dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme vêtu de blanc. Elles furent saisies de frayeur.

    06 Mais il leur dit : « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé.

    07 Et maintenant, allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.” »

    08 Elles sortirent et s’enfuirent du tombeau, parce qu’elles étaient toutes tremblantes et hors d’elles-mêmes. Elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur.

      •  

    Minuit

      • Saint-Luc 24: 1-12 :

    01 Le premier jour de la semaine, à la pointe de l’aurore, les femmes se rendirent au tombeau, portant les aromates qu’elles avaient préparés.

    02 Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau.

    03 Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.

    04 Alors qu’elles étaient désemparées, voici que deux hommes se tinrent devant elles en habit éblouissant.

    05 Saisies de crainte, elles gardaient leur visage incliné vers le sol. Ils leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ?

    06 Il n’est pas ici, il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu’il vous a dit quand il était encore en Galilée :

    07 “Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et que, le troisième jour, il ressuscite.” »

    08 Alors elles se rappelèrent les paroles qu’il avait dites.

    09 Revenues du tombeau, elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres.

    10 C’étaient Marie Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques ; les autres femmes qui les accompagnaient disaient la même chose aux Apôtres.

    11 Mais ces propos leur semblèrent délirants, et ils ne les croyaient pas.

    12 Alors Pierre se leva et courut au tombeau ; mais en se penchant, il vit les linges, et eux seuls. Il s’en retourna chez lui, tout étonné de ce qui était arrivé.

      •  

    Matin

      • Saint Jean 20: 1-18 :

    01 AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.

    02 Il était au commencement auprès de Dieu.

    03 C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.

    04 En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ;

    05 la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

    06 Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.

    07 Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.

    08 Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

    09 Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.

    10 Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu.

    11 Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.

    12 Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.

    13 Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu.

    14 Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.

    15 Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. »

    16 Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ;

    17 car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

    18 Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître.

      •  

    Célébration de la Sainte Croix

      • Isaïe 60: 17-22 :

    17 Au lieu de bronze, je ferai venir de l’or, au lieu de fer, je ferai venir de l’argent, au lieu de bois, du bronze, au lieu de pierres, du fer. Je te donnerai, comme surveillants, la paix, comme gouvernants, la justice.

    18 On n’entendra plus parler de violence dans ton pays, de ravages ni de ruines dans tes frontières. Tu appelleras tes remparts « Salut », et tes portes « Louange ».

    19 Le jour, tu n’auras plus le soleil comme lumière, et la clarté de la lune ne t’illuminera plus : le Seigneur sera pour toi lumière éternelle, ton Dieu sera ta splendeur.

    20 Ton soleil ne se couchera plus, et la lune pour toi ne disparaîtra plus ; car le Seigneur sera pour toi lumière éternelle, et les jours de ton deuil seront accomplis.

    21 Ton peuple ne comptera que des justes ; ils posséderont le pays pour toujours, eux, ce rejeton que j’ai planté, ouvrage de mes mains qui manifeste ma splendeur.

    22 Le plus petit deviendra un millier, le plus chétif, une nation puissante. Moi, le Seigneur, je hâterai cela au temps voulu.

      •  
      • I Pierre 5: 5-14 :

    05 De même, vous les jeunes gens, soyez soumis aux anciens. Et vous tous, les uns envers les autres, prenez l’humilité comme tenue de service. En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce.

    06 Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu.

    07 Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous.

    08 Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.

    09 Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances.

    10 Après que vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à sa gloire éternelle, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

    11 À lui la souveraineté pour les siècles. Amen.

    12 Par Silvain, que je considère comme un frère digne de confiance, je vous écris ces quelques mots pour vous exhorter, et pour attester que c’est vraiment dans la grâce de Dieu que vous tenez ferme.

    13 La communauté qui est à Babylone, choisie comme vous par Dieu, vous salue, ainsi que Marc, mon fils.

    14 Saluez-vous les uns les autres par un baiser fraternel. Paix à vous tous, qui êtes dans le Christ.

      •  
      • Romains16: 1-16 :

    01 Je vous recommande Phébée notre sœur, ministre de l’Église qui est à Cencrées ;

    02 accueillez-la dans le Seigneur comme il convient à des fidèles ; aidez-la en toute affaire où elle aurait besoin de vous, car elle a prêté assistance à beaucoup de gens, de même qu’à moi.

    03 Saluez de ma part Prisca et Aquilas, mes compagnons de travail en Jésus Christ,

    04 eux qui ont risqué leur tête pour me sauver la vie ; je ne suis d’ailleurs pas seul à leur être reconnaissant, toutes les Églises des nations le sont aussi.

    05 Saluez l’Église qui se rassemble dans leur maison. Saluez mon cher Épénète, qui fut le premier à croire au Christ dans la province d’Asie.

    06 Saluez Marie, qui s’est donné beaucoup de peine pour vous.

    07 Saluez Andronicos et Junias qui sont de ma parenté. Ils furent mes compagnons de captivité. Ce sont des apôtres bien connus ; ils ont même appartenu au Christ avant moi.

    08 Saluez Ampliatus, qui m’est cher dans le Seigneur.

    09 Saluez Urbain, notre compagnon de travail dans le Christ, et mon cher Stakys.

    10 Saluez Apellès, qui a fait ses preuves dans le Christ. Saluez les gens de chez Aristobule.

    11 Saluez Hérodion qui est de ma parenté. Saluez les gens de chez Narcisse, ceux qui croient au Seigneur.

    12 Saluez Tryphène et Tryphose, elles qui se donnent de la peine dans le Seigneur. Saluez la chère Persis, qui s’est donné beaucoup de peine dans le Seigneur.

    13 Saluez Rufus, choisi par le Seigneur, et sa mère qui est aussi la mienne.

    14 Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermès, Patrobas, Hermas, et les frères qui sont avec eux.

    15 Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa sœur, et Olympas, et tous les fidèles qui sont avec eux.

    16 Saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix. Toutes les Églises du Christ vous saluent.

      •  
      • Saint-Jean 14: 27 :
      • 27 Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
      •  15:
      • 15 Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
      •  11 :
      • 11 Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
      •  15 :
      • 15 Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
      • 17-19 :
      • 17 l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous.
      • 18 Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
      • 19 D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi.
    • Avant le Saint Qurbana :
    •  
      • Lévitique 23: 26 – 32 :
      • 26 Le Seigneur parla à Moïse et dit :
      • 27 « C’est le dixième jour du septième mois qui sera le jour du Grand Pardon. Vous tiendrez une assemblée sainte, vous ferez pénitence, et vous présenterez de la nourriture offerte pour le Seigneur.
      • 28 En ce jour même, vous ne ferez aucun travail, car c’est jour de Grand Pardon où l’on accomplit sur vous le rite d’expiation devant le Seigneur votre Dieu.
      • 29 Quiconque ne fera pas pénitence ce jour-là sera retranché de son peuple ;
      • 30 quiconque fera quelque travail ce jour-là, je le supprimerai du milieu de son peuple.
      • 31 Vous ne ferez aucun travail. C’est un décret perpétuel pour toutes vos générations, partout où que vous habitez.
      • 32 Ce sera pour vous un sabbat, un sabbat solennel : vous ferez pénitence. Le neuvième jour du mois, depuis le soir jusqu’au soir suivant, vous observerez le repos sabbatique. »
      •  

    Isaïe 60: 1-7 :

    01 Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.

    02 Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. Mais sur toi se lève le Seigneur, sur toi sa gloire apparaît.

    03 Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore.

    04 Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche.

    05 Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations.

    06 En grand nombre, des chameaux t’envahiront, de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ; ils annonceront les exploits du Seigneur.

    07 Tous les troupeaux de Qédar s’assembleront chez toi, avec les béliers de Nebayoth pour ton service : sur mon autel, ils seront présentés en sacrifice agréable, et je donnerai son éclat à la maison de ma splendeur.

      •  11-16 :

    11 On tiendra toujours tes portes ouvertes, elles ne seront jamais fermées, ni de jour ni de nuit, afin qu’on fasse entrer chez toi les richesses des nations et les rois avec leur suite.

    12 Car nation ou royaume qui ne te servirait pas périra ; ces nations-là seront entièrement dévastées.

    13 La gloire du Liban viendra chez toi : cyprès, orme et mélèze ensemble, pour faire resplendir le lieu de mon sanctuaire ; et ce lieu où je pose mes pieds, je le glorifierai.

    14 Les fils de ceux qui t’humiliaient viendront se courber devant toi ; tous ceux qui te méprisaient se prosterneront à tes pieds. Ils t’appelleront « Ville du Seigneur », « Sion du Saint d’Israël ».

    15 Alors que tu étais délaissée, haïe, sans personne qui passe, je ferai de toi la fierté des siècles, une joie de génération en génération.

    16 Tu suceras le lait des nations, tu te gorgeras de la richesse des rois, et tu sauras que moi, le Seigneur, je suis ton Sauveur, ton rédempteur, Force de Jacob.

      •  
      •  61: 10 :
      • 10 Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. Car il m’a vêtue des vêtements du salut, il m’a couverte du manteau de la justice, comme le jeune marié orné du diadème, la jeune mariée que parent ses joyaux.
      • 62: 5 :
      • 05 Comme un jeune homme épouse une vierge, ton Bâtisseur t’épousera. Comme la jeune mariée fait la joie de son mari, tu seras la joie de ton Dieu.
      • Joël: 2 : 21 :
      • 21 Ô terre, ne crains plus ! exulte et réjouis-toi ! Car le Seigneur a fait de grandes choses.
      • 3 :
      • 03 Devant lui, un feu dévore ; derrière lui, une flamme consume. Devant lui, le pays, comme un jardin d’Éden ; derrière lui, un désert désolé. Il n’y a rien qui lui échappe.
    • Quadisha Qurbana (Ste Messe) :
      • Actes 2: 22 -36 :

    22 Hommes d’Israël, écoutez les paroles que voici. Il s’agit de Jésus le Nazaréen, homme que Dieu a accrédité auprès de vous en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes.

    23 Cet homme, livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu, vous l’avez supprimé en le clouant sur le bois par la main des impies.

    24 Mais Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir.

    25 En effet, c’est de lui que parle David dans le psaume : Je voyais le Seigneur devant moi sans relâche : il est à ma droite, je suis inébranlable.

    26 C’est pourquoi mon cœur est en fête, et ma langue exulte de joie ; ma chair elle-même reposera dans l’espérance :

    27 tu ne peux m’abandonner au séjour des morts ni laisser ton fidèle voir la corruption.

    28 Tu m’as appris des chemins de vie, tu me rempliras d’allégresse par ta présence.

    29 Frères, il est permis de vous dire avec assurance, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son tombeau est encore aujourd’hui chez nous.

    30 Comme il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un homme issu de lui.

    31 Il a vu d’avance la résurrection du Christ, dont il a parlé ainsi : Il n’a pas été abandonné à la mort, et sa chair n’a pas vu la corruption.

    32 Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins.

    33 Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous, ainsi que vous le voyez et l’entendez.

    34 David, en effet, n’est pas monté au ciel, bien qu’il dise lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : “Siège à ma droite,

    35 jusqu’à ce que j’aie placé tes ennemis comme un escabeau sous tes pieds.”

    36 Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude : Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous aviez crucifié. »

      •  
      • I Corinthiens 15: 1 – 19 :

    01 Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l’avez reçu ; c’est en lui que vous tenez bon,

    02 c’est par lui que vous serez sauvés si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, c’est pour rien que vous êtes devenus croyants.

    03 Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures,

    04 et il fut mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures,

    05 il est apparu à Pierre, puis aux Douze ;

    06 ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois – la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont endormis dans la mort –,

    07 ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres.

    08 Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis.

    09 Car moi, je suis le plus petit des Apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé Apôtre, puisque j’ai persécuté l’Église de Dieu.

    10 Mais ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu, et sa grâce, venant en moi, n’a pas été stérile. Je me suis donné de la peine plus que tous les autres ; à vrai dire, ce n’est pas moi, c’est la grâce de Dieu avec moi.

    11 Bref, qu’il s’agisse de moi ou des autres, voilà ce que nous proclamons, voilà ce que vous croyez.

    12 Nous proclamons que le Christ est ressuscité d’entre les morts ; alors, comment certains d’entre vous peuvent-ils affirmer qu’il n’y a pas de résurrection des morts ?

    13 S’il n’y a pas de résurrection des morts, le Christ non plus n’est pas ressuscité.

    14 Et si le Christ n’est pas ressuscité, notre proclamation est sans contenu, votre foi aussi est sans contenu ;

    15 et nous faisons figure de faux témoins de Dieu, pour avoir affirmé, en témoignant au sujet de Dieu, qu’il a ressuscité le Christ, alors qu’il ne l’a pas ressuscité si vraiment les morts ne ressuscitent pas.

    16 Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n’est pas ressuscité.

    17 Et si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur, vous êtes encore sous l’emprise de vos péchés ;

    18 et donc, ceux qui se sont endormis dans le Christ sont perdus.

    19 Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes.

      •  
      • Saint Matthieu 28: 1-20 :

    01 Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre.

    02 Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus.

    03 Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige.

    04 Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts.

    05 L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié.

    06 Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait.

    07 Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. »

    08 Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.

    09 Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.

    10 Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

    11 Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé.

    12 Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme

    13 en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.”

    14 Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. »

    15 Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui.

    16 Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.

    17 Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes.

    18 Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.

    19 Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,

    20 apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

     

    Partager cet article

    Repost0
    Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale oecuménisme Prières Chrétiennes
    30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 06:36

    Chers amis. Aloho m'barekh.

    En ce point culminant de la Passion Salvifique de notre Seigneur et Sauveur le Christ-Messie, je ne serai pas bavard.
    Je vous laisse ici les textes scripturaires depuis l'Office Liturgique de la Sainte Croix afin que tous ceux qui, retenus par leurs obligations profanes puissent, du moins, sanctifier en privé ce jour très saint.

    Après les Offices Liturgiques de la matinée et l'Office de Sexte, dans l'après-midi,à 15h, nous suivrons la dévotion locale et Occidentale du "Chemin de Croix" qui introduira l'Office Syriaque de la Sainte Croix.

    Heureux et saint jour du Vendredi Saint à tous et chacun, la Croix n'est rien d'autre que la clef qui nous ouvre la porte du Royaume!
    Il a vaincu la mort et son pouvoir!...

    En union de prières.
    Votre fidèlement.

    +Mor Philipose. 
    ------

    Queridos amigos. Aloho m'barekh.

    Neste clímax da Paixão Salvífica de nosso Senhor e Salvador, o Messias-Cristo, não serei falante.

    Deixo aqui os textos das escrituras do Ofício Litúrgico da Santa Cruz, para que todos aqueles que, restringidos por suas obrigações profanas, possam, pelo menos, santificar privadamente este dia tão sagrado.

    Depois dos Escritórios Litúrgicos da manhã e do Ofício Secreto, à tarde, às 15 horas, seguiremos a devoção local e ocidental da "Via-Sacra", que introduzirá o Ofício Siríaco da Santa Cruz.

    Dia feliz e sagrado da Sexta-feira Santa para todos, a Cruz não é senão a chave que abre a porta do Reino!

    Ele conquistou a morte e seu poder!

    Em união de orações.
    Você fielmente

    + Mor Philipose.
    -----

     

    Dear friends. Aloho m'barekh.

    At this climax of the Salvific Passion of our Lord and Savior the Messiah-Christ, I will not be talkative.
    I leave you here the scriptural texts from the Liturgical Office of the Holy Cross so that all those who, restrained by their profane obligations can, at least, sanctify privately this very holy day.

    After the Liturgical Offices of the morning and the Office of Sext, in the afternoon, at 3 pm, we will follow the local and Western devotion of the "Way of the Cross" which will introduce the Syriac Office of the Holy Cross.

    Happy and holy day of Good Friday to everyone, the Cross is nothing but the key that opens the door of the Kingdom!
    He has conquered death and his power! ...
    In union of prayers.
    Your faithfully.

    + Mor Philipose.

    Vendredi Saint

    Soirée (Veille)

      • Saint-Luc 22: 1-30 :
    • 01 La fête des pains sans levain, qu’on appelle la Pâque, approchait.
    • 02 Les grands prêtres et les scribes cherchaient par quel moyen supprimer Jésus, car ils avaient peur du peuple.
    • 03 Satan entra en Judas, appelé Iscariote, qui était au nombre des Douze.
    • 04 Judas partit s’entretenir avec les grands prêtres et les chefs des gardes, pour voir comment leur livrer Jésus.
    • 05 Ils se réjouirent et ils décidèrent de lui donner de l’argent.
    • 06 Judas fut d’accord, et il cherchait une occasion favorable pour le leur livrer à l’écart de la foule.
    • 07 Arriva le jour des pains sans levain, où il fallait immoler l’agneau pascal.
    • 08 Jésus envoya Pierre et Jean, en leur disant : « Allez faire les préparatifs pour que nous mangions la Pâque. »
    • 09 Ils lui dirent : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs ? »
    • 10 Jésus leur répondit : « Voici : quand vous entrerez en ville, un homme portant une cruche d’eau viendra à votre rencontre ; suivez-le dans la maison où il pénétrera.
    • 11 Vous direz au propriétaire de la maison : “Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”
    • 12 Cet homme vous indiquera, à l’étage, une grande pièce aménagée. Faites-y les préparatifs. »
    • 13 Ils partirent donc, trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit, et ils préparèrent la Pâque.
    • 14 Quand l’heure fut venue, Jésus prit place à table, et les Apôtres avec lui.
    • 15 Il leur dit : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous avant de souffrir !
    • 16 Car je vous le déclare : jamais plus je ne la mangerai jusqu’à ce qu’elle soit pleinement accomplie dans le royaume de Dieu. »
    • 17 Alors, ayant reçu une coupe et rendu grâce, il dit : « Prenez ceci et partagez entre vous.
    • 18 Car je vous le déclare : désormais, jamais plus je ne boirai du fruit de la vigne jusqu’à ce que le royaume de Dieu soit venu. »
    • 19 Puis, ayant pris du pain et rendu grâce, il le rompit et le leur donna, en disant : « Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »
    • 20 Et pour la coupe, après le repas, il fit de même, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang répandu pour vous.
    • 21 Et cependant, voici que la main de celui qui me livre est à côté de moi sur la table.
    • 22 En effet, le Fils de l’homme s’en va selon ce qui a été fixé. Mais malheureux cet homme-là par qui il est livré ! »
    • 23 Les Apôtres commencèrent à se demander les uns aux autres quel pourrait bien être, parmi eux, celui qui allait faire cela.
    • 24 Ils en arrivèrent à se quereller : lequel d’entre eux, à leur avis, était le plus grand ?
    • 25 Mais il leur dit : « Les rois des nations les commandent en maîtres, et ceux qui exercent le pouvoir sur elles se font appeler bienfaiteurs.
    • 26 Pour vous, rien de tel ! Au contraire, que le plus grand d’entre vous devienne comme le plus jeune, et le chef, comme celui qui sert.
    • 27 Quel est en effet le plus grand : celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Eh bien moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.
    • 28 Vous, vous avez tenu bon avec moi dans mes épreuves.
    • 29 Et moi, je dispose pour vous du Royaume, comme mon Père en a disposé pour moi.
    • 30 Ainsi vous mangerez et boirez à ma table dans mon Royaume, et vous siégerez sur des trônes pour juger les douze tribus d’Israël.
      •  

     

    Minuit

    • Première Qauma
      • Saint Matthieu 26, 31-46 :
    • 31 Alors Jésus leur dit : « Cette nuit, je serai pour vous tous une occasion de chute ; car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées.
    • 32 Mais, une fois ressuscité, je vous précéderai en Galilée. »
    • 33 Prenant la parole, Pierre lui dit : « Si tous viennent à tomber à cause de toi, moi, je ne tomberai jamais. »
    • 34 Jésus lui répondit : « Amen, je te le dis : cette nuit même, avant que le coq chante, tu m’auras renié trois fois. »
    • 35 Pierre lui dit : « Même si je dois mourir avec toi, je ne te renierai pas. » Et tous les disciples dirent de même.
    • 36 Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. »
    • 37 Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse.
    • 38 Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. »
    • 39 Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. »
    • 40 Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller seulement une heure avec moi ?
    • 41 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »
    • 42 De nouveau, il s’éloigna et pria, pour la deuxième fois ; il disait : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! »
    • 43 Revenu près des disciples, de nouveau il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil.
    • 44 Les laissant, de nouveau il s’éloigna et pria pour la troisième fois, en répétant les mêmes paroles. 
    • 45 Alors il revient vers les disciples et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. Voici qu’elle est proche, l’heure où le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.
    • 46 Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »
      •  
    • Deuxième Qaumo
      • Saint-Marc 14: 27-52 :
    • 27 Jésus leur dit : « Vous allez tous être exposés à tomber, car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis seront dispersées.
    • 28 Mais, une fois ressuscité, je vous précéderai en Galilée. »
    • 29 Pierre lui dit alors : « Même si tous viennent à tomber, moi, je ne tomberai pas. »
    • 30 Jésus lui répond : « Amen, je te le dis : toi, aujourd’hui, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. »
    • 31 Mais lui reprenait de plus belle : « Même si je dois mourir avec toi, je ne te renierai pas. » Et tous en disaient autant.
    • 32 Ils parviennent à un domaine appelé Gethsémani. Jésus dit à ses disciples : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais prier. »
    • 33 Puis il emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, et commence à ressentir frayeur et angoisse.
    • 34 Il leur dit : « Mon âme est triste à mourir. Restez ici et veillez. »
    • 35 Allant un peu plus loin, il tombait à terre et priait pour que, s’il était possible, cette heure s’éloigne de lui.
    • 36 Il disait : « Abba… Père, tout est possible pour toi. Éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux ! »
    • 37 Puis il revient et trouve les disciples endormis. Il dit à Pierre : « Simon, tu dors ! Tu n’as pas eu la force de veiller seulement une heure ?
    • 38 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »
    • 39 De nouveau, il s’éloigna et pria, en répétant les mêmes paroles.
    • 40 Et de nouveau, il vint près des disciples qu’il trouva endormis, car leurs yeux étaient alourdis de sommeil. Et eux ne savaient que lui répondre.
    • 41 Une troisième fois, il revient et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. C’est fait ; l’heure est venue : voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.
    • 42 Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »
    • 43 Jésus parlait encore quand Judas, l’un des Douze, arriva et avec lui une foule armée d’épées et de bâtons, envoyée par les grands prêtres, les scribes et les anciens.
    • 44 Or, celui qui le livrait leur avait donné un signe convenu : « Celui que j’embrasserai, c’est lui : arrêtez-le, et emmenez-le sous bonne garde. »
    • 45 À peine arrivé, Judas, s’approchant de Jésus, lui dit : « Rabbi ! » Et il l’embrassa.
    • 46 Les autres mirent la main sur lui et l’arrêtèrent.
    • 47 Or un de ceux qui étaient là tira son épée, frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l’oreille.
    • 48 Alors Jésus leur déclara : « Suis-je donc un bandit, pour que vous soyez venus vous saisir de moi, avec des épées et des bâtons ?
    • 49 Chaque jour, j’étais auprès de vous dans le Temple en train d’enseigner, et vous ne m’avez pas arrêté. Mais c’est pour que les Écritures s’accomplissent. »
    • 50 Les disciples l’abandonnèrent et s’enfuirent tous.
    • 51 Or, un jeune homme suivait Jésus ; il n’avait pour tout vêtement qu’un drap. On essaya de l’arrêter.
    • 52 Mais lui, lâchant le drap, s’enfuit tout nu.
    •  
    • Troisième Qaumo
      • Saint-Luc 22: 31-62 :
    • 31 Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé.
    • 32 Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères. »
    • 33 Pierre lui dit : « Seigneur, avec toi, je suis prêt à aller en prison et à la mort. »
    • 34 Jésus reprit : « Je te le déclare, Pierre : le coq ne chantera pas aujourd’hui avant que toi, par trois fois, tu aies nié me connaître. »
    • 35 Puis il leur dit : « Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni sac, ni sandales, avez-vous donc manqué de quelque chose ? »
    • 36 Ils lui répondirent : « Non, de rien. » Jésus leur dit : « Eh bien maintenant, celui qui a une bourse, qu’il la prenne, de même celui qui a un sac ; et celui qui n’a pas d’épée, qu’il vende son manteau pour en acheter une.
    • 37 Car, je vous le déclare : il faut que s’accomplisse en moi ce texte de l’Écriture : Il a été compté avec les impies. De fait, ce qui me concerne va trouver son accomplissement. »
    • 38 Ils lui dirent : « Seigneur, voici deux épées. » Il leur répondit : « Cela suffit. »
    • 39 Jésus sortit pour se rendre, selon son habitude, au mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent.
    • 40 Arrivé en ce lieu, il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation. »
    • 41 Puis il s’écarta à la distance d’un jet de pierre environ. S’étant mis à genoux, il priait en disant :
    • 42 « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne. »
    • 43 Alors, du ciel, lui apparut un ange qui le réconfortait.
    • 44 Entré en agonie, Jésus priait avec plus d’insistance, et sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient sur la terre.
    • 45 Puis Jésus se releva de sa prière et rejoignit ses disciples qu’il trouva endormis, accablés de tristesse.
    • 46 Il leur dit : « Pourquoi dormez-vous ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation. »
    • 47 Il parlait encore, quand parut une foule de gens. Celui qui s’appelait Judas, l’un des Douze, marchait à leur tête. Il s’approcha de Jésus pour lui donner un baiser.
    • 48 Jésus lui dit : « Judas, c’est par un baiser que tu livres le Fils de l’homme ? »
    • 49 Voyant ce qui allait se passer, ceux qui entouraient Jésus lui dirent : « Seigneur, et si nous frappions avec l’épée ? »
    • 50 L’un d’eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l’oreille droite.
    • 51 Mais Jésus dit : « Restez-en là ! » Et, touchant l’oreille de l’homme, il le guérit.
    • 52 Jésus dit alors à ceux qui étaient venus l’arrêter, grands prêtres, chefs des gardes du Temple et anciens : « Suis-je donc un bandit, pour que vous soyez venus avec des épées et des bâtons ?
    • 53 Chaque jour, j’étais avec vous dans le Temple, et vous n’avez pas porté la main sur moi. Mais c’est maintenant votre heure et le pouvoir des ténèbres. »
    • 54 S’étant saisis de Jésus, ils l’emmenèrent et le firent entrer dans la résidence du grand prêtre. Pierre suivait à distance.
    • 55 On avait allumé un feu au milieu de la cour, et tous étaient assis là. Pierre vint s’asseoir au milieu d’eux.
    • 56 Une jeune servante le vit assis près du feu ; elle le dévisagea et dit : « Celui-là aussi était avec lui. »
    • 57 Mais il nia : « Non, je ne le connais pas. »
    • 58 Peu après, un autre dit en le voyant : « Toi aussi, tu es l’un d’entre eux. » Pierre répondit : « Non, je ne le suis pas. »
    • 59 Environ une heure plus tard, un autre insistait avec force : « C’est tout à fait sûr ! Celui-là était avec lui, et d’ailleurs il est Galiléen. »
    • 60 Pierre répondit : « Je ne sais pas ce que tu veux dire. » Et à l’instant même, comme il parlait encore, un coq chanta.
    • 61 Le Seigneur, se retournant, posa son regard sur Pierre. Alors Pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite : « Avant que le coq chante aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois. »
    • 62 Il sortit et, dehors, pleura amèrement.

    Matin

      • Lévitique 4: 1-7 :
    • 01 Le Seigneur parla à Moïse et dit :
    • 02 « Parle aux fils d’Israël. Tu leur diras : Si quelqu’un commet une faute par inadvertance contre l’un des commandements du Seigneur, en faisant ce qui ne doit pas se faire,
    • 03 si c’est le prêtre consacré par l’onction qui commet une faute et rend ainsi le peuple coupable, il amènera au Seigneur, pour la faute qu’il a commise, un taureau sans défaut, en sacrifice pour la faute.
    • 04 Il fera venir ce taureau devant le Seigneur à l’entrée de la tente de la Rencontre, il posera sa main sur la tête du taureau et immolera le taureau devant le Seigneur.
    • 05 Puis le prêtre consacré par l’onction prendra du sang de ce taureau et le portera dans la tente de la Rencontre.
    • 06 Le prêtre trempera son doigt dans le sang et, avec un peu de ce sang, aspergera sept fois le côté visible du rideau du sanctuaire, devant le Seigneur.
    • 07 Le prêtre mettra alors un peu de ce sang sur les cornes de l’autel des encens aromatiques, qui est devant le Seigneur dans la tente de la Rencontre ; il versera tout le reste du sang du taureau à la base de l’autel des holocaustes, qui se trouve à l’entrée de la tente de la Rencontre.
      •  16 : 3 à 34 :
    • 03 Voici comment Aaron entrera dans le sanctuaire : avec un taureau destiné au sacrifice pour la faute et un bélier pour l’holocauste.
    • 04 Il revêtira une tunique de lin consacrée, il portera à même le corps un caleçon de lin, il se ceindra d’une ceinture de lin et se coiffera d’un turban de lin. Ces vêtements sacrés, il les revêtira après avoir baigné son corps dans l’eau.
    • 05 Il recevra, de la communauté des fils d’Israël, deux boucs destinés au sacrifice pour la faute et un bélier pour l’holocauste.
    • 06 Aaron présentera le taureau du sacrifice pour sa faute et accomplira le rite d’expiation pour lui et pour sa maison.
    • 07 Puis il prendra les deux boucs et les placera devant le Seigneur à l’entrée de la tente de la Rencontre.
    • 08 Aaron tirera les sorts pour les deux boucs : un sort “Pour le Seigneur” et un sort “Pour Azazel.”
    • 09 Aaron présentera le bouc sur lequel est tombé le sort “Pour le Seigneur” et en fera un sacrifice pour la faute.
    • 10 Quant au bouc sur lequel est tombé le sort “Pour Azazel”, on le placera vivant devant le Seigneur afin d’accomplir sur lui le rite d’expiation, en l’envoyant vers Azazel, dans le désert.
    • 11 Aaron présentera le taureau du sacrifice pour sa faute, puis il accomplira le rite d’expiation pour lui et pour sa maison, et il immolera ce taureau en sacrifice pour sa faute.
    • 12 Il prendra alors un brûle-parfum rempli de charbons ardents qui étaient sur l’autel, devant le Seigneur, puis il prendra deux pleines poignées de poudre d’encens aromatique et portera le tout au-delà du rideau.
    • 13 Il mettra l’encens sur le feu, devant le Seigneur : un nuage d’encens recouvrira le propitiatoire qui est sur le Témoignage. Ainsi Aaron ne mourra pas.
    • 14 Il prendra alors du sang du taureau et en aspergera avec le doigt le côté oriental du propitiatoire ; puis, devant le propitiatoire, il fera sept aspersions de ce sang avec le doigt.
    • 15 Il immolera alors le bouc destiné au sacrifice pour la faute du peuple, et il en portera le sang au-delà du rideau. Il fera avec ce sang comme il a fait avec celui du taureau : il en aspergera le dessus et le devant du propitiatoire.
    • 16 Il accomplira ainsi le rite d’expiation sur le sanctuaire pour les impuretés des fils d’Israël, leurs transgressions et toutes leurs fautes. Ainsi fera-t-il pour la tente de la Rencontre qui demeure avec eux au milieu de leurs impuretés.
    • 17 Que personne ne se trouve dans la tente de la Rencontre depuis l’instant où Aaron entre pour accomplir le rite d’expiation dans le sanctuaire, jusqu’à ce qu’il en sorte ! Ainsi Aaron accomplira-t-il le rite de l’expiation pour lui-même, pour toute sa maison et pour toute l’assemblée d’Israël.
    • 18 Ensuite il sortira vers l’autel qui est devant le Seigneur et accomplira pour lui-même le rite d’expiation. Il prendra du sang du taureau et du sang du bouc, et il en mettra sur les cornes de l’autel, tout autour.
    • 19 De ce sang il fera sept fois l’aspersion sur l’autel, avec son doigt. Ainsi il purifiera et sanctifiera l’autel, le séparant des impuretés des fils d’Israël.
    • 20 Une fois achevé le rite d’expiation du sanctuaire, de la tente de la Rencontre et de l’autel, Aaron fera approcher le bouc vivant.
    • 21 Il posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant et il prononcera sur celui-ci tous les péchés des fils d’Israël, toutes leurs transgressions et toutes leurs fautes ; il en chargera la tête du bouc, et il le remettra à un homme préposé qui l’emmènera au désert.
    • 22 Ainsi le bouc emportera sur lui tous leurs péchés dans un lieu solitaire. Quand le bouc aura été emmené au désert,
    • 23 Aaron rentrera dans la tente de la Rencontre, retirera les vêtements de lin qu’il avait mis pour entrer au sanctuaire et les déposera là.
    • 24 Il baignera son corps dans l’eau, en un lieu consacré, puis reprendra ses vêtements, sortira et offrira son holocauste et celui du peuple, accomplissant ainsi le rite d’expiation pour lui et pour le peuple ;
    • 25 il fera fumer à l’autel la graisse du sacrifice pour la faute.
    • 26 Celui qui aura emmené le bouc pour Azazel devra nettoyer ses vêtements et baigner son corps dans l’eau ; après quoi il pourra rentrer au camp.
    • 27 Le taureau et le bouc offerts en sacrifice pour la faute et dont le sang a été porté dans le sanctuaire pour accomplir le rite d’expiation, on les emportera hors du camp, et leur peau, leur chair et leurs excréments seront brûlés au feu.
    • 28 Celui qui les aura brûlés devra nettoyer ses vêtements et baigner son corps dans l’eau ; après quoi il pourra rentrer au camp.
    • 29 C’est pour vous un décret perpétuel : le septième mois, le dix du mois, vous ferez pénitence, et ne ferez aucun travail, ni l’israélite de souche ni l’immigré qui réside parmi vous.
    • 30 C’est en effet en ce jour que l’on accomplira pour vous le rite d’expiation afin de vous purifier de toutes vos fautes, et devant le Seigneur vous serez purs.
    • 31 Ce sera pour vous un sabbat, un sabbat solennel, durant lequel vous ferez pénitence. C’est un décret perpétuel.
    • 32 Le prêtre qui aura reçu l’onction et l’investiture pour exercer le sacerdoce à la place de son père accomplira le rite d’expiation. Il revêtira les vêtements de lin, vêtements consacrés ;
    • 33 il accomplira le rite d’expiation pour la partie très sainte du sanctuaire, et il purifiera la tente de la Rencontre et l’autel. Il accomplira ensuite le rite d’expiation pour les prêtres et pour toute l’assemblée du peuple.
    • 34 C’est pour vous un décret perpétuel ; une fois par an, pour les fils d’Israël, on accomplira le rite d’expiation de toutes leurs fautes. » Et l’on fit comme le Seigneur l’avait ordonné à Moïse.
      •  
      •  
      • Nombres 19: 1-11 :
    • 01 Le Seigneur parla à Moïse et Aaron. Il dit :
    • 02 « Voici la disposition de la loi que le Seigneur a prescrite. Parle aux fils d’Israël : Qu’ils te procurent une vache rousse sans défaut, sans tare, qui n’a jamais porté le joug.
    • 03 Vous la donnerez au prêtre Éléazar ; il la fera sortir hors du camp et on l’égorgera devant lui.
    • 04 Le prêtre Éléazar prendra du sang de la vache avec son doigt et, de ce sang, il fera sept fois l’aspersion vers l’entrée de la tente de la Rencontre.
    • 05 Puis on brûlera la vache sous ses yeux ; la peau, la chair, le sang et même la bouse, on les brûlera.
    • 06 Ensuite le prêtre prendra du bois de cèdre, de l’hysope et du cramoisi éclatant et les jettera au milieu du brasier où se consume la vache.
    • 07 Puis le prêtre lavera ses vêtements et baignera son corps dans l’eau ; après quoi il rentrera au camp. Le prêtre restera impur jusqu’au soir.
    • 08 Celui qui a brûlé la vache lavera également ses vêtements dans l’eau et baignera son corps dans l’eau. Il restera impur jusqu’au soir.
    • 09 Un homme en état de pureté recueillera les cendres de la vache et les déposera hors du camp dans un lieu pur. La communauté des fils d’Israël les gardera pour la préparation de l’eau lustrale. C’est un sacrifice pour la faute.
    • 10 Puis, celui qui a recueilli les cendres de la vache lavera ses vêtements ; il restera impur jusqu’au soir. Ce sera un décret perpétuel pour les fils d’Israël et pour l’immigré résidant parmi eux.
    • 11 « Celui qui touche un mort – n’importe quel corps humain – restera impur pendant sept jours.
      •  
      • Actes 22:
      • 30 :
      • 30 Le lendemain, le commandant voulut savoir avec certitude de quoi les Juifs l’accusaient. Il lui fit enlever ses liens ; puis il convoqua les grands prêtres et tout le Conseil suprême, et il fit descendre Paul pour l’amener devant eux.
      • 23:
      • 23 Ils poussaient des cris, arrachaient leurs vêtements, jetaient de la poussière en l’air.
      • 16:
      • 16 Et maintenant, pourquoi tarder ? Lève-toi et reçois le baptême, sois lavé de tes péchés en invoquant son nom.”
      •  
      • I Corinthiens 1: 18-31 :
    • 18 Le langage de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour ceux qui vont vers leur salut, pour nous, il est puissance de Dieu.
    • 19 L’Écriture dit en effet : Je mènerai à sa perte la sagesse des sages, et l’intelligence des intelligents, je la rejetterai.
    • 20 Où est-il, le sage ? Où est-il, le scribe ? Où est-il, le raisonneur d’ici-bas ? La sagesse du monde, Dieu ne l’a-t-il pas rendue folle ?
    • 21 Puisque, en effet, par une disposition de la sagesse de Dieu, le monde, avec toute sa sagesse, n’a pas su reconnaître Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par cette folie qu’est la proclamation de l’Évangile.
    • 22 Alors que les Juifs réclament des signes miraculeux, et que les Grecs recherchent une sagesse,
    • 23 nous, nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes.
    • 24 Mais pour ceux que Dieu appelle, qu’ils soient Juifs ou Grecs, ce Messie, ce Christ, est puissance de Dieu et sagesse de Dieu.
    • 25 Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes.
    • 26 Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance.
    • 27 Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ;
    • 28 ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ;
    • 29 ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu.
    • 30 C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, lui qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification, rédemption.
    • 31 Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut être fier, qu’il mette sa fierté dans le Seigneur.
      •  
      • Hébreux 9: 11 -14 :
    • 11 Le Christ est venu, grand prêtre des biens à venir. Par la tente plus grande et plus parfaite, celle qui n’est pas œuvre de mains humaines et n’appartient pas à cette création,
    • 12 il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, en répandant, non pas le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais son propre sang. De cette manière, il a obtenu une libération définitive.
    • 13 S’il est vrai qu’une simple aspersion avec le sang de boucs et de taureaux, et de la cendre de génisse, sanctifie ceux qui sont souillés, leur rendant la pureté de la chair,
    • 14 le sang du Christ fait bien davantage, car le Christ, poussé par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même à Dieu comme une victime sans défaut ; son sang purifiera donc notre conscience des actes qui mènent à la mort, pour que nous puissions rendre un culte au Dieu vivant.
      •  
      • Saint Matthieu 27: 3 -10 :
    • 03 Alors, en voyant que Jésus était condamné, Judas, qui l’avait livré, fut pris de remords ; il rendit les trente pièces d’argent aux grands prêtres et aux anciens.
    • 04 Il leur dit : « J’ai péché en livrant à la mort un innocent. » Ils répliquèrent : « Que nous importe ? Cela te regarde ! »
    • 05 Jetant alors les pièces d’argent dans le Temple, il se retira et alla se pendre.
    • 06 Les grands prêtres ramassèrent l’argent et dirent : « Il n’est pas permis de le verser dans le trésor, puisque c’est le prix du sang. »
    • 07 Après avoir tenu conseil, ils achetèrent avec cette somme le champ du potier pour y enterrer les étrangers.
    • 08 Voilà pourquoi ce champ est appelé jusqu’à ce jour le Champ-du-Sang.
    • 09 Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie : Ils ramassèrent les trente pièces d’argent, le prix de celui qui fut mis à prix, le prix fixé par les fils d’Israël,
    • 10 et ils les donnèrent pour le champ du potier, comme le Seigneur me l’avait ordonné.
      •  
      • Saint-Marc 15: 1-10 :
    • 01 Dès le matin, les grands prêtres convoquèrent les anciens et les scribes, et tout le Conseil suprême. Puis, après avoir ligoté Jésus, ils l’emmenèrent et le livrèrent à Pilate.
    • 02 Celui-ci l’interrogea : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui le dis. »
    • 03 Les grands prêtres multipliaient contre lui les accusations.
    • 04 Pilate lui demanda à nouveau : « Tu ne réponds rien ? Vois toutes les accusations qu’ils portent contre toi. »
    • 05 Mais Jésus ne répondit plus rien, si bien que Pilate fut étonné.
    • 06 À chaque fête, il leur relâchait un prisonnier, celui qu’ils demandaient.
    • 07 Or, il y avait en prison un dénommé Barabbas, arrêté avec des émeutiers pour un meurtre qu’ils avaient commis lors de l’émeute.
    • 08 La foule monta donc chez Pilate, et se mit à demander ce qu’il leur accordait d’habitude.
    • 09 Pilate leur répondit : « Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ? »
    • 10 Il se rendait bien compte que c’était par jalousie que les grands prêtres l’avaient livré.
      •  
      • Saint-Luc 22: 63-71 :
    • 63 Les hommes qui gardaient Jésus se moquaient de lui et le rouaient de coups.
    • 64 Ils lui avaient voilé le visage, et ils l’interrogeaient : « Fais le prophète ! Qui est-ce qui t’a frappé ? »
    • 65 Et ils proféraient contre lui beaucoup d’autres blasphèmes.
    • 66 Lorsqu’il fit jour, se réunit le collège des anciens du peuple, grands prêtres et scribes, et on emmena Jésus devant leur conseil suprême.
    • 67 Ils lui dirent : « Si tu es le Christ, dis-le nous. » Il leur répondit : « Si je vous le dis, vous ne me croirez pas ;
    • 68 et si j’interroge, vous ne répondrez pas.
    • 69 Mais désormais le Fils de l’homme sera assis à la droite de la Puissance de Dieu. »
    • 70 Tous lui dirent alors : « Tu es donc le Fils de Dieu ? » Il leur répondit : « Vous dites vous-mêmes que je le suis. »
    • 71 Ils dirent alors : « Pourquoi nous faut-il encore un témoignage ? Nous-mêmes, nous l’avons entendu de sa bouche. »

    Heure de Tierce (9 h)

      • Saint Matthieu 27: 26 à 31 :
    • 26 Alors, il leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et il le livra pour qu’il soit crucifié.
    • 27 Alors les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus dans la salle du Prétoire et rassemblèrent autour de lui toute la garde.
    • 28 Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d’un manteau rouge.
    • 29 Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête ; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s’agenouillaient devant lui en disant : « Salut, roi des Juifs ! »
    • 30 Et, après avoir craché sur lui, ils prirent le roseau, et ils le frappaient à la tête.
    • 31 Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau, lui remirent ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier.
      • Saint-Luc 23:
      • 2-3 :
    • 02 On se mit alors à l’accuser : « Nous avons trouvé cet homme en train de semer le trouble dans notre nation : il empêche de payer l’impôt à l’empereur, et il dit qu’il est le Christ, le Roi. »

    4-16 :

    • 04 Pilate s’adressa aux grands prêtres et aux foules : « Je ne trouve chez cet homme aucun motif de condamnation. »
    • 05 Mais ils insistaient avec force : « Il soulève le peuple en enseignant dans toute la Judée ; après avoir commencé en Galilée, il est venu jusqu’ici. »
    • 06 À ces mots, Pilate demanda si l’homme était Galiléen.
    • 07 Apprenant qu’il relevait de l’autorité d’Hérode, il le renvoya devant ce dernier, qui se trouvait lui aussi à Jérusalem en ces jours-là.
    • 08 À la vue de Jésus, Hérode éprouva une joie extrême : en effet, depuis longtemps il désirait le voir à cause de ce qu’il entendait dire de lui, et il espérait lui voir faire un miracle.
    • 09 Il lui posa bon nombre de questions, mais Jésus ne lui répondit rien.
    • 10 Les grands prêtres et les scribes étaient là, et ils l’accusaient avec véhémence.
    • 11 Hérode, ainsi que ses soldats, le traita avec mépris et se moqua de lui : il le revêtit d’un manteau de couleur éclatante et le renvoya à Pilate.
    • 12 Ce jour-là, Hérode et Pilate devinrent des amis, alors qu’auparavant il y avait de l’hostilité entre eux.
    • 13 Alors Pilate convoqua les grands prêtres, les chefs et le peuple.
    • 14 Il leur dit : « Vous m’avez amené cet homme en l’accusant d’introduire la subversion dans le peuple. Or, j’ai moi-même instruit l’affaire devant vous et, parmi les faits dont vous l’accusez, je n’ai trouvé chez cet homme aucun motif de condamnation.
    • 15 D’ailleurs, Hérode non plus, puisqu’il nous l’a renvoyé. En somme, cet homme n’a rien fait qui mérite la mort.
    • 16 Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction. »

    23-25 :

    • 23 Mais ils insistaient à grands cris, réclamant qu’il soit crucifié ; et leurs cris s’amplifiaient.
    • 24 Alors Pilate décida de satisfaire leur requête.
    • 25 Il relâcha celui qu’ils réclamaient, le prisonnier condamné pour émeute et pour meurtre, et il livra Jésus à leur bon plaisir.
      •  
      •  
      • Saint-Jean 18 :28-40 :
    • 28 Alors on emmène Jésus de chez Caïphe au Prétoire. C’était le matin. Ceux qui l’avaient amené n’entrèrent pas dans le Prétoire, pour éviter une souillure et pouvoir manger l’agneau pascal.
    • 29 Pilate sortit donc à leur rencontre et demanda : « Quelle accusation portez-vous contre cet homme ? »
    • 30 Ils lui répondirent : « S’il n’était pas un malfaiteur, nous ne t’aurions pas livré cet homme. »
    • 31 Pilate leur dit : « Prenez-le vous-mêmes et jugez-le suivant votre loi. » Les Juifs lui dirent : « Nous n’avons pas le droit de mettre quelqu’un à mort. »
    • 32 Ainsi s’accomplissait la parole que Jésus avait dite pour signifier de quel genre de mort il allait mourir.
    • 33 Alors Pilate rentra dans le Prétoire ; il appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? »
    • 34 Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? »
    • 35 Pilate répondit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? »
    • 36 Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. »
    • 37 Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. »
    • 38 Pilate lui dit : « Qu’est-ce que la vérité ? » Ayant dit cela, il sortit de nouveau à la rencontre des Juifs, et il leur déclara : « Moi, je ne trouve en lui aucun motif de condamnation.
    • 39 Mais, chez vous, c’est la coutume que je vous relâche quelqu’un pour la Pâque : voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ? »
    • 40 Alors ils répliquèrent en criant : « Pas lui ! Mais Barabbas ! » Or ce Barabbas était un bandit.
      •  
      • Saint Marc 15: 12 – 18 :
    • 12 Et comme Pilate reprenait : « Que voulez-vous donc que je fasse de celui que vous appelez le roi des Juifs ? »,
    • 13 de nouveau ils crièrent : « Crucifie-le ! »
    • 14 Pilate leur disait : « Qu’a-t-il donc fait de mal ? » Mais ils crièrent encore plus fort : « Crucifie-le ! »
    • 15 Pilate, voulant contenter la foule, relâcha Barabbas et, après avoir fait flageller Jésus, il le livra pour qu’il soit crucifié.
    • 16 Les soldats l’emmenèrent à l’intérieur du palais, c’est-à-dire dans le Prétoire. Alors ils rassemblent toute la garde,
    • 17 ils le revêtent de pourpre, et lui posent sur la tête une couronne d’épines qu’ils ont tressée.
    • 18 Puis ils se mirent à lui faire des salutations, en disant : « Salut, roi des Juifs ! »

    Midi (12 h)

      • Saint Luc 23: 26 -34 :
    • 26 Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus.
    • 27 Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus.
    • 28 Il se retourna et leur dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants !
    • 29 Voici venir des jours où l’on dira : “Heureuses les femmes stériles, celles qui n’ont pas enfanté, celles qui n’ont pas allaité !”
    • 30 Alors on dira aux montagnes : “Tombez sur nous”, et aux collines : “Cachez-nous.”
    • 31 Car si l’on traite ainsi l’arbre vert, que deviendra l’arbre sec ? »
    • 32 Ils emmenaient aussi avec Jésus deux autres, des malfaiteurs, pour les exécuter.
    • 33 Lorsqu’ils furent arrivés au lieu-dit : Le Crâne (ou Calvaire), là ils crucifièrent Jésus, avec les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche.
    • 34 Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. » Puis, ils partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort.
      •  
      • Saint Matthieu 27 34 :
      • 34 ils donnèrent à boire à Jésus du vin mêlé de fiel ; il en goûta, mais ne voulut pas boire.
      • Saint Jean 19 :23-24 :
    • 23 Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi la tunique ; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas.
    • 24 Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, désignons par le sort celui qui l’aura. » Ainsi s’accomplissait la parole de l’Écriture : Ils se sont partagé mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement. C’est bien ce que firent les soldats.
      •  
      • Saint Matthieu 27: 36 – 37 :
    • 36 Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. »
    • 37 Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse.
      • 39-43 :
    • 39 Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. »
    • 40 Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller seulement une heure avec moi ?
    • 41 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »
    • 42 De nouveau, il s’éloigna et pria, pour la deuxième fois ; il disait : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! »
    • 43 Revenu près des disciples, de nouveau il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil.
      •  
      • Saint Luc 23: 39 -45 :
    • 39 L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! »
    • 40 Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi !
    • 41 Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. »
    • 42 Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. »
    • 43 Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »
      •  
      • Saint-Jean 19: 25 – 27 :
    • 25 Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine.
    • 26 Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. »
    • 27 Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
      •  

    Neuvième heure (3 heures)

      • Saint Matthieu 27: 55 :
      • 55 Il y avait là de nombreuses femmes qui observaient de loin. Elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir.
      • 56 :
      • 56 Parmi elles se trouvaient Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.
      • 49 :
      • 49 Les autres disaient : « Attends ! Nous verrons bien si Élie vient le sauver. »
      • Saint-Marc 15: 33-41 :
    • 33 Quand arriva la sixième heure (c’est-à-dire : midi), l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure.
    • 34 Et à la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : « Éloï, Éloï, lema sabactani ? », ce qui se traduit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
    • 35 L’ayant entendu, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient : « Voilà qu’il appelle le prophète Élie ! »
    • 36 L’un d’eux courut tremper une éponge dans une boisson vinaigrée, il la mit au bout d’un roseau, et il lui donnait à boire, en disant : « Attendez ! Nous verrons bien si Élie vient le descendre de là ! »
    • 37 Mais Jésus, poussant un grand cri, expira.
    • 38 Le rideau du Sanctuaire se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas.
    • 39 Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment il avait expiré, déclara : « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu ! »
    • 40 Il y avait aussi des femmes, qui observaient de loin, et parmi elles, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques le Petit et de José, et Salomé,
    • 41 qui suivaient Jésus et le servaient quand il était en Galilée, et encore beaucoup d’autres, qui étaient montées avec lui à Jérusalem.
      •  
      • Saint-Luc 23: 44-49 :
    • 44 C’était déjà environ la sixième heure (c’est-à-dire : midi) ; l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure,
    • 45 car le soleil s’était caché. Le rideau du Sanctuaire se déchira par le milieu.
    • 46  Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.
    • 47 À la vue de ce qui s’était passé, le centurion rendit gloire à Dieu : « Celui-ci était réellement un homme juste. »
    • 48 Et toute la foule des gens qui s’étaient rassemblés pour ce spectacle, observant ce qui se passait, s’en retournaient en se frappant la poitrine.
    • 49 Tous ses amis, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée, se tenaient plus loin pour regarder.
      •  
      • Saint Jean 19: 23-30 :
    • 23 Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi la tunique ; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas.
    • 24 Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, désignons par le sort celui qui l’aura. » Ainsi s’accomplissait la parole de l’Écriture : Ils se sont partagé mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement. C’est bien ce que firent les soldats.
    • 25 Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine.
    • 26 Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. »
    • 27 Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
    • 28 Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif. »
    • 29 Il y avait là un récipient plein d’une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope, et on l’approcha de sa bouche.
    • 30 Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.

    La vénération de la Sainte Croix

      • Genèse 22: 1-14 :
    • 01 Après ces événements, Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! »
    • 02 Dieu dit : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur la montagne que je t’indiquerai. »
    • 03 Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois pour l’holocauste, et se mit en route vers l’endroit que Dieu lui avait indiqué.
    • 04 Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l’endroit de loin.
    • 05 Abraham dit à ses serviteurs : « Restez ici avec l’âne. Moi et le garçon nous irons jusque là-bas pour adorer, puis nous reviendrons vers vous. »
    • 06 Abraham prit le bois pour l’holocauste et le chargea sur son fils Isaac ; il prit le feu et le couteau, et tous deux s’en allèrent ensemble.
    • 07 Isaac dit à son père Abraham : « Mon père ! – Eh bien, mon fils ? » Isaac reprit : « Voilà le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ? »
    • 08 Abraham répondit : « Dieu saura bien trouver l’agneau pour l’holocauste, mon fils. » Et ils s’en allaient tous les deux ensemble.
    • 09 Ils arrivèrent à l’endroit que Dieu avait indiqué. Abraham y bâtit l’autel et disposa le bois ; puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois.
    • 10 Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils.
    • 11 Mais l’ange du Seigneur l’appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! »
    • 12 L’ange lui dit : « Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. »
    • 13 Abraham leva les yeux et vit un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils.
    • 14 Abraham donna à ce lieu le nom de « Le-Seigneur-voit ». On l’appelle aujourd’hui : « Sur-le-mont-le-Seigneur-est-vu. »
      •  
      • Exode 17: 8-14 :
    • 08 Les Amalécites survinrent et attaquèrent Israël à Rephidim.
    • 09 Moïse dit alors à Josué : « Choisis des hommes, et va combattre les Amalécites. Moi, demain, je me tiendrai sur le sommet de la colline, le bâton de Dieu à la main. »
    • 10 Josué fit ce que Moïse avait dit : il mena le combat contre les Amalécites. Moïse, Aaron et Hour étaient montés au sommet de la colline.
    • 11 Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort. Quand il la laissait retomber, Amalec était le plus fort.
    • 12 Mais les mains de Moïse s’alourdissaient ; on prit une pierre, on la plaça derrière lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hour lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre. Ainsi les mains de Moïse restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil.
    • 13 Et Josué triompha des Amalécites au fil de l’épée.
    • 14 Alors le Seigneur dit à Moïse : « Écris cela dans le Livre pour en faire mémoire et déclare à Josué que j’effacerai complètement le souvenir d’Amalec de dessous les cieux ! »
      •  
      • Isaïe 52: 13 :
      • 13 Mon serviteur réussira, dit le Seigneur ; il montera, il s’élèvera, il sera exalté !
      • 53: 12 :
      • 12 C’est pourquoi, parmi les grands, je lui donnerai sa part, avec les puissants il partagera le butin, car il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort, et il a été compté avec les pécheurs, alors qu’il portait le péché des multitudes et qu’il intercédait pour les pécheurs.
      • I Pierre 2: 19-25 :
      •  
      • Galates 2: 20 :
      • 20 Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi.
      •  3: 14 :
      • 14 Tout cela pour que la bénédiction d’Abraham s’étende aux nations païennes dans le Christ Jésus, et que nous recevions, par la foi, l’Esprit qui a été promis.
      •  6: 11 -18 :
    • 11 Regardez ce que j’écris en grandes lettres pour vous de ma propre main.
    • 12 Tous ceux qui veulent faire humainement bonne figure, ce sont ceux-là qui vous obligent à la circoncision ; ils le font seulement afin de ne pas être persécutés pour la croix du Christ.
    • 13 Car ceux qui se font circoncire n’observent pas eux-mêmes la Loi ; ils veulent seulement vous imposer la circoncision afin que votre chair soit pour eux un motif de fierté.
    • 14 Mais pour moi, que la croix de notre Seigneur Jésus Christ reste ma seule fierté. Par elle, le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde.
    • 15 Ce qui compte, ce n’est pas d’être circoncis ou incirconcis, c’est d’être une création nouvelle.
    • 16 Pour tous ceux qui marchent selon cette règle de vie et pour l’Israël de Dieu, paix et miséricorde.
    • 17 Dès lors, que personne ne vienne me tourmenter, car je porte dans mon corps les marques des souffrances de Jésus.
    • 18 Frères, que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit avec votre esprit. Amen.
      •  
      • Saint Luc 23: 55 - 56 :
    • 55 Les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée suivirent Joseph. Elles regardèrent le tombeau pour voir comment le corps avait été placé.
    • 56 Puis elles s’en retournèrent et préparèrent aromates et parfums. Et, durant le sabbat, elles observèrent le repos prescrit.
      •  
      • Saint-Jean 19: 31 à 42 :
    • 31 Comme c’était le jour de la Préparation (c’est-à-dire le vendredi), il ne fallait pas laisser les corps en croix durant le sabbat, d’autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque. Aussi les Juifs demandèrent à Pilate qu’on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes.
    • 32 Les soldats allèrent donc briser les jambes du premier, puis de l’autre homme crucifié avec Jésus.
    • 33 Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes,
    • 34 mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau.
    • 35 Celui qui a vu rend témoignage, et son témoignage est véridique ; et celui-là sait qu’il dit vrai afin que vous aussi, vous croyiez.
    • 36 Cela, en effet, arriva pour que s’accomplisse l’Écriture : Aucun de ses os ne sera brisé.
    • 37 Un autre passage de l’Écriture dit encore : Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé.
    • 38 Après cela, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Et Pilate le permit. Joseph vint donc enlever le corps de Jésus.
    • 39 Nicodème – celui qui, au début, était venu trouver Jésus pendant la nuit – vint lui aussi ; il apportait un mélange de myrrhe et d’aloès pesant environ cent livres.
    • 40 Ils prirent donc le corps de Jésus, qu’ils lièrent de linges, en employant les aromates selon la coutume juive d’ensevelir les morts.
    • 41 À l’endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin et, dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore déposé personne.
    • 42 À cause de la Préparation de la Pâque juive, et comme ce tombeau était proche, c’est là qu’ils déposèrent Jésus.
      •  

    « Seigneur, vous me laveriez les pieds ! - Seigneur, ne me connaissez-vous pas ! Vous m'invitez à manger votre chair sacrée et à boire votre très précieux Sang !

     

    Vous voulez donc me pardonner encore une fois !

    Avez-vous oublié combien souvent j'ai été pardonné, et combien de fois je suis retombé dans le péché !

    Qu'est-ce donc que l'homme pour que vous vous souveniez de lui !

    Jésus répond :

    -Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le sauras dans la suite. - Que cette parole, tombée des lèvres du Sauveur, soit la nourriture de notre âme, car Il nous la redirait souvent si nous voulions l'entendre.

    Quand nous brûlons de voir s'accomplir quelqu'un de nos désirs, et que nous sommes déçus, et tentés de murmurer, Il nous reprend avec une infinie douceur, en disant :

    -Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le sauras dans la suite. A la lumière de la mort, et au dernier jugement, tu comprendras de quelle façon j'ai agi avec toi, et tu reconnaîtras, comme le dit mon Apôtre, que la tribulation fut encore momentanée et légère (II Cor., IV, 17)

    Certains, dans les temps de persécution, sont scandalisés, et pris de peur, quand il semble que le Seigneur oublie ses fidèles et ses martyrs.

    Ce que je fais, leur répond-Il, vous ne le savez pas maintenant, mais vous le saurez dans la suite. Jamais Notre-Seigneur n'oublie ses serviteurs, quand ils souffrent, car Il souffre lui-même dans chacun de ses martyrs.

    Chaque coup qui tombe sur eux, le touche à la prunelle de l’œil (Zach, II).

    De plus, Il nous a dit que sans les jours de la persécution, nulle chair ne serait sauvée (Matth., XXIV, 22).

    Donc, quand Il tarde à secourir ses amis fidèles, nous pouvons ne pas savoir ce qu'Il fait, mais très certainement nous verrons, dans la suite, qu'en ceci, comme dans toutes ses œuvres, Il fut infiniment juste et miséricordieux.

    Beaucoup demandent avec Jérémie :

    -Pourquoi la voie des méchants est-elle prospère ?

    Si nous ne savons pas maintenant, nous saurons plus tard que, même à l'égard des plus grands pécheurs,

    Dieu est patient.

    Il les châtie peu à peu en leur donnant le temps et l'occasion d'être changés dans leur malice, et c'est par de telles raisons, ô Seigneur, que vous avez appris à votre peuple qu'il faut être juste et humain (Sap., XII).

    Le Saint-Esprit, ajoute cette admirable vérité :

    -Maître de la puissance, ô Dieu, c'est avec tranquillité que vous jugez. On dit que, sur le champ de bataille, la peur rend l'homme cruel : il tue par crainte d'être tué !

    Dieu, parce qu'Il a toute puissance et qu'Il ne craint rien, est calme et tranquille.

    Il dépend de vous, lorsque vous voulez, de pouvoir, dit la Sagesse.

    Pour nous, créatures faibles et de peu de durée, Dieu semble parfois agir trop lentement. »

    Pierre Gallwey

     

    Partager cet article

    Repost0
    Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Prières Chrétiennes
    29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 07:02

     

     

    Evangile selon saint Jean

    Quotes startAvant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »   (Jn 13, 1-15)Quotes end

     

    En conformité avec le Christ

    Méditez cette journée entière, depuis le moment où le Christ reçut la Pâque le jeudi, jusqu’au moment où il mourut le jour suivant.

    Transformez dans vos prières le jour d’aujourd’hui en cette journée, et considérez ce qu’il fit, et souvenez-vous de ce que vous avez fait.

    Avant d’instituer et de célébrer le sacrement (après avoir mangé la Pâque), il accomplit cet acte d’humilité, de laver les pieds de ses disciples, même de Pierre, qui lui résista d’abord ; dans votre préparation au sacrement sacro-saint, avez-vous, avec une humilité sincère, cherché à vous réconcilier avec le monde tout entier, même avec ceux qui s’y sont opposés et qui ont refusé votre offre de réconciliation ?

    S’il en est ainsi (et à cette condition seulement), vous avez passé la première partie de sa dernière journée en conformité avec lui.

     John Donne

    (Chef de file des poètes métaphysiques, John Donne († 1631), prêtre anglican né et mort à Londres, fut l’un des prédicateurs les plus estimés de son temps.)

    Invitation


    Chers lecteurs.
     

    J'ai le plaisir de vous inviter à participer à la Messe de la Résurrection en nous confiant toutes vos intentions pour cette magnifique messe.


    MESSE PASCALE DE LA RESURRECTION DE NOTRE SEIGNEUR
    le 1 avril à 10h30

    Lors de cette Messe (Quadisha Qurbana), réception de deux baptisés, par Chrismation (Confirmation) dans notre famille Syro-Orthodoxe (Orthodoxie-Orientale)
     

    Vos soucis et vos angoisses peuvent se transformer en joie et en espérance. Notre Seigneur, ressuscité d’entre les morts, nous a montré le chemin.
     
    Le Monastère Syro-Orthodoxe et les bénévoles de la Ligne Écoute restent à votre disposition jusqu’au vendredi Saint au :

    02 33 24 79 58


    En appelant sans plus attendre, votre nom sera directement inscrit sur notre livre d’intentions pour la Quadisha Qurbana (Sainte Messe).
     
    "Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous".

    (Lettre de St Paul Apôtre aux Romains (8:11,34))

     
    Nous vous souhaitons du fond du cœur une bonne et Sainte fête de Pâque à vous et tous vos proches.
     
    La Communauté du Monastère et ses Familiers.

    Chers amis.Aloho m'barekh.

    Avec l'Institution de l'Eucharistie nous célébrons aujourd'hui celle du Sacerdoce.

    Par Lui,avec Lui et en Lui, nous autres évêques et prêtres, servons les desseins salvifiques du meilleur des pères, nous souvenant que "le disciple n'étant pas au dessus de son Maître",s'Il fut calomnié, sali, déshonoré nous devons nous attendre à Le suivre jusque là et prier l'Esprit de lumière et de force pour ne pas défaillir et demeurer fidèles .

    Chacun des Évêques et Prêtres que nous connaissons seront dans nos prières et notre proximité aimantes et priante en cette "Fête du Sacerdoce".

    Nous prierons aussi pour les vocations,leur éveil, leur affermissement, leur persévérance.

    Que la Vierge du "Fiat", la Vierge Fidèle unie au Christ dans la Lumière et la Force du Saint Esprit pour l'Oeuvre de notre Rédemption, les accompagne !

    Nous avons besoin de la prière et de l'investissement de nos frères et sœurs laïques pour que,dans l'Esprit qu'Il nous communique, nous soyons un seul cœur et une seule âme, avec vous, Ses frères et sœurs qui nous honorez de votre confiance et que nous devons conduire , tendus vers Dieu!

    Il est de coutume en France que les fidèles réunis autour du Monastère Syro-Orthodoxe Francophone offrent en ce jour,pour entourer leurs prêtres, une petite fête.

    Nous remercions tous ceux et celles qui nous réconfortent ainsi par leur fraternel attachement.

    Vous aurez, je vous prie, une pensée particulière aujourd'hui pour Abouna Isaac (Isaac Père) qui, finalement , en raison de ma fatigue et de l'état de santé de ma mère qui s'est détérioré pendant que j'étais au Brésil et dont je dois assurer pour relayer mon frère Christophe les gardes de nuit, m'a remplacé pour la permanence pastorale de Nantes en ce Jeudi Saint.

    En union de prières, votre fidèlement et fraternellement dévoué dans le Christ, unique, souverain et éternel Prêtre! Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse )!

    +Mor Philipose, Métropolite ce 29.III.18


    ------------------------------------------
    Queridos amigos. Alho m'barekh.

    Com a instituição da Eucaristia, celebramos hoje o sacerdócio.

    Por Ele, com Ele e Nele, nós, bispos e sacerdotes, servimos as intenções de salvação do melhor dos pais, lembrando que "o discípulo não está acima de seu Mestre", se Ele foi difamado, sujo, desgraçado devemos esperar segui-lo até agora e orar ao Espírito de luz e força para não falhar e permanecer fiéis.

    Cada um dos Bispos e Sacerdotes que conhecemos estará em nossas orações e proximidade amorosa e orante nesta "Festa do Sacerdócio".

    Também rezaremos pelas vocações, seu despertar, seu fortalecimento, sua perseverança.

    Que a Virgem do "Fiat", a Virgem Fiel unida a Cristo na Luz e Força do Espírito Santo para a Obra da nossa Redenção, os acompanhe!

    Precisamos da oração e do investimento de nossos irmãos e irmãs leigos para que, no Espírito que Ele nos comunica, seremos um só coração e uma só alma, com vocês, seus irmãos e irmãs que nos honram. de sua confiança e que devemos liderar, tensos para Deus!

    É costume na França que os fiéis se reuniram em torno do mosteiro francófono siro-ortodoxo neste dia para cercar seus padres, uma pequena festa.

    Agradecemos a todos aqueles que nos consolam com seu apego fraterno.

    Você terá, eu te peço, um pensamento especial hoje para Abouna Isaac (Isaac Father) que, finalmente, por causa do meu cansaço e do estado de saúde de minha mãe que se deteriorou enquanto eu estava Brasil e que devo assegurar para retransmitir meu irmão Christophe a noite guardas, me substituiu para a permanência pastoral de Nantes nesta quinta-feira santa.

    Em união de oração, fiel e fraternalmente dedicado em Cristo, único, soberano e eterno Sacerdote! Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!

    + Mor Philipose, Metropolitan.Brevilly neste 29.III.18


    ---------------------------------
    Dear friends.Aloho m'barekh.

    With the Institution of the Eucharist we celebrate today that of the priesthood.

    By Him, with Him and in Him, we bishops and priests, serve the saving intentions of the best of fathers, remembering that "the disciple not being above his Master", if He was slandered, dirty, disgraced we must expect to follow Him so far and pray to the Spirit of light and strength not to fail and remain faithful.

    Each one of the Bishops and Priests we know will be in our prayers and loving and prayerful closeness in this "Feast of the Priesthood".

    We will also pray for vocations, their awakening, their strengthening, their perseverance.

    May the Virgin of the "Fiat", the Faithful Virgin united to Christ in the Light and Strength of the Holy Spirit for the Work of our Redemption, accompany them!

    We need the prayer and investment of our lay brothers and sisters so that, in the Spirit that He communicates to us, we will be one heart and one soul, with you, His brothers and sisters who honor us of your trust and that we must lead, strained towards God!

    It is customary in France that the faithful gathered around the Syro-Orthodox Francophone Monastery offer on this day, to surround their priests, a small party.

    We thank all those who comfort us with their fraternal attachment.

    You will have, I pray you, a special thought today for Abouna Isaac (Isaac Father) who, finally, because of my tiredness and the state of health of my mother who deteriorated while I was at Brazil and which I must assure to relay my brother Christophe the night guards, replaced me for the pastoral permanence of Nantes in this Thursday Holy.

    In prayerful uni