Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 16:25

 

Si eux qui avaient encore un peu de lumière sont pour nous des arrièrés, alors que sommes-nous?... (Léon Bloy)

"Le moyen-âge c'était une immense église comme on n'en verra plus jusqu'à ce que Dieu revienne sur terre, un lieu de prières aussi vaste que tout L'Occident et bâti sur dix siècles d'extase"

(Léon Bloy)

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Annonciation à Saint Joseph"

If they who still had a little light are behind us, then what are we? ... (Léon Bloy)

"The Middle Ages was a huge church like we will not see until God comes back to earth, a place of prayer as vast as the West and built on ten centuries of ecstasy"

(Leon Bloy)

Image associée

Se aqueles que ainda tiveram um pouco de luz estão atrás de nós, então, o que somos? ... (Léon Bloy)

"A Idade Média era uma grande igreja, como não veremos até que Deus volte à terra, um lugar de oração tão vasto como o Ocidente e construído em dez séculos de êxtase"

(Leon Bloy)

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Fichier hébergé par Archive-Host.com
 
St Martin,
saint patron de la France,
prie Dieu pour que ce pays retrouve la foi de ses pères 

Les quelques photos qui illustrent cette "newsletter" datent d'il y a un an lors de la visite fraternelle et pastorale inoubliable du Métropolite de l'Eglise-mere Orthodoxe Malankare à Trissur auprès de l'Eglise-fille établie d'icelle pour l'Europe et ses missions. Les membres de l'Eglise Locale,un an après, vivent encore de l'influence spirituelle qui résulta de cette lumineuse visite qui conforta notre Métropolie dans la Tradition Apostolique telle que véhiculée par les chrétientés syriennes dites de Saint Thomas (Mar Thoma ).
Merci Seigneur pour ces grâces ! L'avenir est entre vos mains,sous la Protection de la Mère de Miséricorde !

The few photos that illustrate this "newsletter" date from a year ago during the unforgettable fraternal and pastoral visit of the Metropolitan of the Orthodox Mother Church Malankare to Trissur near the Church-daughter established here for the Europe and its missions. The members of the Local Church, one year later, are still living the spiritual influence that resulted from this luminous visit that comforted our Metropolis in the Apostolic Tradition as conveyed by the Syrian Christianity known as St. Thomas (Mar Thoma).
Thank you Lord for these graces! The future is in your hands, under the protection of the Mother of Mercy!

As poucas fotos que ilustram este "boletim informativo" datam de um ano atrás durante a inesquecível visita fraterna e pastoral do Metropolita da Igreja Mãe Ortodoxa Malankare a Trissur perto da Igreja-filha estabelecida aqui para a Europa e suas missões. Os membros da Igreja Local, um ano depois, ainda vivem a influência espiritual que resultou dessa visita luminosa que confortava o nosso Metropolitano na Tradição Apostólica, como transmitido pelo cristianismo sírio conhecido como Santo Tomás (Mar Thoma).
Obrigado Senhor por essas graças! O futuro está em suas mãos, sob a proteção da Mãe da Misericórdia!

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1,3-7.

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,
qui nous console dans toutes nos tribulations, afin que, par la consolation que nous recevons nous-mêmes de lui, nous puissions consoler les autres dans toutes leurs afflictions !
Car de même que les souffrances du Christ abondent en nous, de même aussi par le Christ abonde notre consolation.
Si nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut ; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui vous fait supporter avec patience les mêmes souffrances que nous endurons aussi.
Et notre espérance à votre égard est ferme, parce que nous savons que, comme vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,24-27.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un veut marcher à ma suite, qu'il se renonce, qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive.
Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie à cause de moi, la trouvera.
Quel profit en effet aura l'homme, s'il gagne le monde entier, mais perd son âme ? Ou que donnera l'homme en échange de son âme ?
Car le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.

De Saint Marc l'Ascète:

La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, p. 157-158

(St Marc l'Ascète vécut au V- VI siècle . Il composa deux cent chapitres sur la vie spirituelle)

191. Ne dis pas : « J’ai observé les commandements, et je n’ai pas trouvé le Seigneur.» Car l’Écriture dit : « Tu as souvent trouvé la connaissance avec la justice. Et ceux qui cherchent avec droiture le Seigneur trouveront la paix (Prov. 16, 8). »

192. La paix est la délivrance des passions. Elle ne saurait se trouver sans l’énergie du Saint-Esprit.

193. Autre chose est la pratique des commandements, et autre chose la vertu, même si elles tirent l’une de l’autre l’origine de leurs biens.

194. Il est dit que la pratique des commandements consiste à faire ce qui est ordonné, et que la vertu est là quand ce qu’on a fait s’accorde avec la vérité.

195. De même que la richesse matérielle est une, mais est répartie en possessions multiples, de même la vertu est une, mais ses œuvres prennent de nombreuses formes.

196. Celui qui raisonne sans œuvrer et ne fait que dire des paroles, est riche d’iniquités.

Les fruits de ses peines, selon l’Écriture, iront à des maisons étrangères (Cf. Prov. 5, 10).

197. Il est dit que tout obéit à l’or (Cf. Qo. 10, 19), et que tout ce qui est conçu par l’intelligence est régi par la grâce de Dieu.

198. La bonne conscience s’obtient par la prière, et la prière pure par la conscience.

L’une est, en effet, naturellement liée à l’autre.

199. Jacob fit faire à Joseph une tunique de toutes les couleurs (Cf. Gn. 37, 3).

Et le Seigneur accorde à l’homme doux la connaissance de la vérité, selon qu’il est écrit : « Le Seigneur enseignera aux hommes doux ses voies (Ps. 24 (25), 9). »

200. Fais toujours le bien autant que tu le peux, et quand tu peux faire plus, ne te tourne pas vers le moins.

Il est dit en effet que celui qui regarde en arrière n’est pas propre au Royaume des Cieux (Cf. Lc 9, 62).

From Saint Mark the Ascetic:

The Philocalie-Desclée de Brouwer / J.-C. Lattès, p. 157-158

(St. Mark the Ascetic lived in the fifth century BC He composed two hundred chapters on the spiritual life)

191. Do not say, "I have kept the commandments, and I have not found the Lord." For Scripture says, "You have often found knowledge with righteousness. And those who seek righteously the Lord will find peace (Prov 16: 8). "

192. Peace is the deliverance of passions. It can not be without the energy of the Holy Spirit.

193. Another thing is the practice of the commandments, and another thing the virtue, even if they draw from each other the origin of their goods.

194. It is said that the practice of the commandments consists in doing what is ordained, and that virtue is there when what one has done agrees with the truth.

195. Just as material wealth is one, but is divided into multiple possessions, so is virtue one, but its works take many forms.

196. The reasoner who does not work and only speaks words is rich in iniquities.

The fruits of his sorrows, according to Scripture, will go to foreign houses (see Prov 5, 10).

197. It is said that everything obeys gold (see Qo 10, 19), and that all that is conceived by the intellect is governed by the grace of God.

198. Good conscience is obtained by prayer, and pure prayer by conscience.

One is, in fact, naturally linked to the other.

199. Jacob made Joseph a tunic of every color (see Gn 37: 3).

And the Lord gives the sweet man knowledge of the truth, as it is written, "The Lord will teach gentle men his ways" (Psalm 24 (25), 9). "

200. Always do good as much as you can, and when you can do more, do not turn to the least.

It is said that he who looks back is not fit for the Kingdom of Heaven (see Lk 9, 62).

De São Marcos, o Ascetico:

O Philocalie-Desclée de Brouwer / J.-C. Lattès, p. 157-158

(São Marcos, o Asceta, viveu no século V aC, compôs duzentos capítulos sobre a vida espiritual)

191. Não diga: "Tenho cumprido os mandamentos, e não encontrei o Senhor". Pois a Escritura diz: "Muitas vezes você encontrou conhecimento com justiça. E aqueles que buscam justamente o Senhor encontrarão a paz (Prov. 16: 8). "

192. A paz é a libertação das paixões. Não pode ser sem a energia do Espírito Santo.

193. Outra coisa é a prática dos mandamentos, e outra coisa a virtude, mesmo que eles se desenhem a origem de seus bens.

194. É dito que a prática dos mandamentos consiste em fazer o que é ordenado, e que a virtude existe quando o que se fez concorda com a verdade.

195. Assim como a riqueza material é uma, mas é dividida em múltiplas posses, a virtude também é uma, mas suas obras assumem várias formas.

196. O razoável que não funciona e fala apenas palavras é rico em iniqüidades.

Os frutos de suas dores, de acordo com as Escrituras, irão para casas estrangeiras (ver Prov. 5, 10).

197. É dito que tudo obedece ao ouro (ver Qo 10, 19), e que tudo o que é concebido pelo intelecto é governado pela graça de Deus.

198. A boa consciência é obtida pela oração e pura oração por consciência.

Um é, de fato, naturalmente ligado ao outro.

199. Jacob fez com que Joseph fizesse uma túnica de todas as cores (ver Gn 37: 3).

E o Senhor dá ao doce homem o conhecimento da verdade, como está escrito: "O Senhor ensinará aos homens gentis seus caminhos" (Salmo 24 (25), 9). "

200. Faça sempre o bem o máximo que puder, e quando você pode fazer mais, não vire ao mínimo.

Dizem que ele que olha para trás não é adequado para o Reino dos Céus (ver Lc 9, 62).

Saint Eusèbe

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Eusèbe de Verceil"
Évêque et martyr
( v.371)

 

 

Saint Eusèbe est un lecteur agrégé au clergé de Rome. 

C'est là qu'il rencontre des moines égyptiens, exilés pour leur fidélité à la foi en la divinité du Christ, proclamée au concile de Nicée. 

Vers 344, il est élu évêque de Verceil en Italie.

Comme Saint Augustin, il avait été frappé par l'exemple des moines cénobitiques (vie commune) qu'il avait connus à Rome. 

Il introduit donc cette vie commune dans son clergé, exemple qui sera suivi par saint Augustin. 

Au cœur de la crise de l'arianisme, quand triomphent ceux qui nient la parfaite égalité du Père et du Fils, Eusèbe prend le parti de saint Athanase d'Alexandrie. 

A son tour, il connaîtra l'exil en Orient. 

Quand il revient en Italie, six ans plus tard, la situation est toujours confuse. 

Il soutient les efforts d'Athanase pour condamner l'arianisme tout en pardonnant aux ariens repentis. 

Mort en 370 ou en 371, il fut tout de suite considéré comme martyr à cause de ses épreuves endurées pour la vraie foi.

São Eusébio

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Eusèbe de Verceil"
Bispo e mártir
(V.371 †)

São Eusébio é um leitor associado ao clero de Roma.

É lá que ele encontra monges egípcios, exilados por sua fidelidade à fé na divindade de Cristo, proclamada no Concílio de Nicéia.

Cerca de 344, foi eleito bispo de Vercelli na Itália.

Como São Agostinho, ele ficou impressionado com o exemplo dos monges cenobíticos (vida comum) que conhecia em Roma.

Ele apresenta esta vida comum em seu clero, um exemplo a seguir por Santo Agostinho.

No coração da crise do arianismo, quando aqueles que negam a igualdade perfeita do triunfo do Pai e do Filho, Eusébio se juntou a São Atanásio de Alexandria.

Por sua vez, ele experimentará o exílio no Oriente.

Quando ele retorna à Itália seis anos depois, a situação ainda está confusa.

Ele apoia os esforços de Atanásis para condenar o arianismo enquanto perdoa os Arianos arrependidos.

Morreu em 370 ou em 371, ele foi imediatamente considerado um mártir por causa de suas dificuldades suportadas pela verdadeira fé.

Saint Eusebius


Bishop and martyr
(† v.371)

Saint Eusebius is an associate reader to the clergy of Rome.

It is there that he meets Egyptian monks, exiled for their fidelity to the faith in the divinity of Christ, proclaimed in the Council of Nicaea.

Around 344, he was elected bishop of Vercelli in Italy.

Like Saint Augustine, he had been struck by the example of the cenobitic monks (common life) he had known in Rome.

He introduces this common life into his clergy, an example to be followed by St. Augustine.

At the heart of the crisis of Arianism, when those who deny the perfect equality of Father and Son triumph, Eusebius sided with St. Athanasius of Alexandria.

In turn, he will experience exile in the East.

When he returns to Italy six years later, the situation is still confused.

He supports Athanasius' efforts to condemn Arianism while forgiving the repentant Arians.

Died in 370 or in 371, he was immediately considered a martyr because of his hardships endured for the true faith.

 

SAINTE ADÉLAÏDE

Mise à l’écart par sa belle-famille, Sainte Adélaïde œuvra avec ardeur pour apaiser les discordes. Le 16 décembre, l'Église honore sa mémoire.

Vous avez des problèmes avec votre belle-famille ? Voici votre sainte patronne !

La trahison vécue au sein d’une famille est souvent particulièrement difficile à surmonter. On peut s’attendre à recevoir des commentaires acerbes de la part de nos ennemis, mais on n’imagine pas les membres de nos familles agir mal envers nous. Tous ceux qui vivent de telles situations, notamment avec leur belle-famille, peuvent se confier à l’intercession puissante de sainte Adélaïde. Née dans une famille royale, en Suisse, en 931, elle eut une vie particulièrement tumultueuse, remplie d’épreuves et de difficultés.

Elle épousa le roi Otto Ier, en 951. Ensemble, ils eurent plusieurs enfants. Après 20 ans de mariage, Otto trouva soudainement la mort, après avoir contracté une fièvre. Son décès engendra une succession de problèmes familiaux et de tensions, notamment lorsque son fils, Otto II, épousa la princesse Byzantine Théophano. La nouvelle belle-fille d’Adélaïde monta Otto contre sa mère, poussant ainsi l’ancienne Impératrice à quitter la cour royale, pour aller vivre avec son frère.

Rétablir l’unité dans la famille

Adélaïde œuvra avec ardeur pour surmonter les divisions et rétablir l’unité dans la famille. Elle parvint à se réconcilier avec son fils juste avant la mort de ce dernier, et fut alors nommée vice-reine. La belle-fille d’Adélaïde sauta cependant sur la première occasion pour la bannir une nouvelle fois de la cour royale. Ce n’est qu’après la mort de Théophano qu’Adélaïde put accéder à nouveau au pouvoir.

Au milieu de tous ces évènements, Adélaïde conserva une vie de prière fervente. Par la suite, elle contribua à construire et à restaurer de nombreux monastères et églises, avant de se retirer dans un couvent durant les dernières années de vie. Même si Adélaïde ne réussit que partiellement à apaiser les divisions familiales, elle connaissait l’importance d’une famille unie. Les querelles intestines au sein d’une famille font souffrir tous ceux qui sont concernés. C’est l’une des croix les plus lourdes à porter.

Voici une courte prière adressée à Dieu, par l’intercession puissante de sainte Adélaïde, pour lui demander son aide dans les épreuves que nous traversons :

Père Céleste, je te supplie de m’aider dans mes relations familiales. Remplis mon cœur d’amour, de paix et de charité. Libère-le de toutes pensées négatives qui viendraient semer la division. Seigneur, touche les cœurs des membres de ma belle-famille, et rapproche-les de Toi, par l’intercession de sainte Adélaïde, afin que nous soyons unis, et dévoués à Toi. Je te le demande par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec Toi, Père, et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles. Amen.

 

(Source:ALETEIA)

 

Qu'est-ce que Dieu veut de moi? 

Qu'est-ce que Dieu veut de moi?.. 

La réponse était : Dieu n'est pas intéressé dans ce que vous êtes ou ce que vous faites.

 Il n'est intéressé que dans la quantité et qualité d'amour que vous donnez. 

Et rien d'autre. Absolument rien d'autre.

Mère Gavrilia

O que Deus quer de mim?

O que Deus quer de mim?

A resposta foi: Deus não está interessado no que você é ou o que faz.

  Ele só está interessado na quantidade e qualidade do amor que você dá.

E nada mais. Absolutamente nada mais.

Mãe Gavrilia

What does God want from me?

What does God want from me?

The answer was: God is not interested in what you are or what you do.

  He is only interested in the quantity and quality of love you give.

And nothing else. Absolutely nothing else.

Mother Gavrilia

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Comment trouver le cadeau inestimable pour votre enfant…

 

Matière à réflexion :

 

À la recherche d'un cadeau pour leur enfant, des parents parcourent plusieurs kilomètres et vont dans une foule de magasins. Après deux longues soirées de magasinage, fatigués, ils décident de lui demander ce qu'il aimerait recevoir.

 

Voici la liste des cadeaux qu'il suggère :

 

 J'aimerais être Félix, notre petit chat, pour être moi aussi pris dans vos bras chaque fois que vous revenez à la maison.

 

• J'aimerais être un baladeur pour me sentir parfois écouté par vous deux, sans aucune distraction, avec mes seules paroles dans vos oreilles, fredonnant l'écho de ma solitude.

 

• J'aimerais être un journal pour que vous preniez un peu de temps, chaque jour, pour me demander des nouvelles de moi.

 

• j'aimerais être une télévision pour ne jamais m'endormir le soir sans avoir été, au moins pendant un moment, regardé avec intérêt.

• J'aimerais être une équipe de hockey pour toi, papa, afin de te voir, rempli de joie à chacune de mes victoires, et un roman pour toi, maman, afin que tu puisses lire mes émotions.

 

• À bien y penser, je n'aimerais qu'une chose, un cadeau inestimable.

 

Ne m'achetez rien: permettez-moi seulement de sentir que je suis votre enfant.

 

Quand Charles Aznavour invoque la Vierge à Bercy devant 20 000 spectateurs

 

 

Le chanteur de 93 ans a donné un concert vibrant mercredi 13 décembre à Bercy devant 20 000 spectateurs. La Vierge Marie y était invitée.

Mercredi 13 décembre 2017. Il pleut. Il fait froid. Il est 20h15, 20 000 spectateurs, cheveux mouillés, s’agitent et prennent place en attendant qu’entre sur scène le poète. Le poète, albatros et géant de la chanson française ; celui qui, en 1963, a écrit les tendres paroles de « Retiens la nuit » que chantait Johnny, fantôme de Bercy qu’il enflamma 96 fois.

Ce soir-là, c’est la première fois qu’Aznavour chante seul à Bercy. Mais que craindre après avoir affronté le Madison Square Garden de New York ? En fait, la dernière fois qu’il s’est trouvé à Bercy, c’était pour les 70 ans de Johnny, le 15 juin 2013. Ils avaient chanté ensemble la très émouvante chanson « Sur ma vie ».

« Sur ma vie
Je t’ai juré un jour
De t’aimer jusqu’au
Dernier jour de mes jours
Et le même mot
Devait très bientôt
Nous unir devant Dieu et les hommes »

Désormais on ne les verra plus ensemble, et cette vie sur laquelle ils juraient d’aimer plus et d’aimer mieux c’est Charles Aznavour qui la fait vibrer. Charles Aznavour a 93 ans, il a les yeux clairs et droits, tout pétris de musique et de souvenirs. Toutes ses chansons célèbrent la tendresse, appellent la charité, tiennent à distance les fourberies et les bassesses, avec des rires dans les yeux.

Ses belles mains tremblent, il ne s’en cache pas, au contraire, il explique entre deux musiques que c’est normal, que ce n’est pas le trac, que ce soir il n’a pas pris les médicaments qui limitent ces tremblements parce qu’ils sont mauvais pour la voix. Il a cette humilité des personnes qui n’ont plus rien à prouver. Mais on sent que cette humilité est ailleurs également. Elle est dans la sobriété de son élégance, dans le sérieux  avec lequel il vouvoie ses musiciens. À aucun moment il ne cherche à paraître fringant, à échapper à la vieillesse, mais, parfois, un peu comme à son insu, il redevient enfant. Un pas de danse, un éclat de voix, un rayon de lumière. Enfant.

Sa voix retentit et parfois on a du mal à croire que cette voix sort de ce corps si débile que j’aperçois de si haut. Et puis je comprends. La salle devient bleue. Charles Aznavour semble plus petit, plus fragile, dans cette salle démesurée, dans ce bleu qu’il aime tant, et il se met à chanter, plus abandonné, plus tranquille ; et plus les beaux soleils de son visage s’abandonnent, plus sa voix se fait sûre. Il chante, il chante un Ave Maria, avec une force incroyable, et Bercy se tait. Bercy se tait face à cet homme, seul et inondé de bleu, qui invoque la Vierge et qui lui demande de consoler ceux qui pleurent, ceux qui souffrent, elle, qui sait la souffrance, qui a épousé la souffrance, avec délicatesse et courage, en offrant son fils dont la mort rachète tous les hommes.

La puissance qui émane des humbles. La lumière à travers la fêlure. C’était beau. Un amen éclatant a résonné dans la salle immense et les lumières de la salle, partant de la scène, ont passé sur les têtes des spectateurs comme un faisceau d’espérance. Et tout le reste est littérature…

Voici les paroles de son Ave Maria :

Ave Maria
Ave Maria
Ceux qui souffrent viennent à toi
Toi qui as tant souffert
Tu comprends leurs misères
Et les partages
Marie courage

Ave Maria
Ave Maria
Ceux qui pleurent sont tes enfants
Toi qui donnas le tien
Pour laver les humains
De leurs souillures
Marie la pure

Ave Maria
Ave Maria
Ceux qui doutent sont dans la nuit
Maria
Éclaire leur chemin
Et prends-les par la main
Ave Maria
Ave Maria, Ave Maria
Amen

 

(Source: ALETEIA)

UNE BONNE NOUVELLE.

Le son et lumière « Dame de Cœur » sera reconduit

Corinne SIMON - CIRIC
La façade de Notre-Dame de Paris s'habille pour un spectacle de son et lumière réalisé par le metteur en scène Bruno Sillier à l'occasion de la célébration du centenaire de la Grande Guerre.

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, un exceptionnel son et lumière a été diffusé sur la façade de Notre-Dame-de-Paris. Formidable succès populaire, le spectacle affiche cependant un déficit. Il sera néanmoins reconduit l'an prochain.

C’est un manteau de lumière qu’a revêtu la cathédrale de Paris du 8 au 11 novembre. Église mère de la capitale, Notre-Dame, lieu des grandes victoires et des grandes douleurs, des Te Deum et des enterrements, s’est laissée compter par sa façade illuminée lors d’un magnifique et profond spectacle de sons et lumières.

Mais si le succès a été total avec plus de 80 000 spectateurs, la générosité de ces derniers n’a pas été au rendez-vous. « Nous avons eu 80 000 spectateurs au total et nous avons récolté que 73 000 euros de dons. Les gens qui sont venus n’ont donc même pas donné 1 euro par personne à la quête [qui avait lieu à l’issue du spectacle NDLR] alors que nous avions misé sur 3 euros », a reconnu auprès d’Aleteia Arnaud Bouthéon, président de Lux Fiat, l’association qui a été créée pour monter les animations culturelles autour de Notre-Dame.

Le spectacle reconduit l’an prochain

Non budgété au départ, un renforcement du service de sécurité demandé par la Préfecture de police a également contribué à creuser le déficit. Concrètement, il manque actuellement 150 000 euros. « Sans être trop racoleurs et offensifs autour de l’appel au don, nous aurions clairement dû annoncer que le coût de revient par spectateur était de 3 euros », détaille-t-il encore.

Pour aider financièrement les responsables de la cathédrale, un mail va être envoyé aux personnes qui se sont inscrites pour assister au spectacle. Il est également possible de participer au financement en allant sur le site internet dédié. À noter que les généreux donateurs bénéficieront de la déduction fiscale de 66 %.

Face à l’enthousiasme populaire qu’a suscité le projet, le spectacle devrait être reconduit l’année prochaine. « Dès l’inscription sur Internet, il sera proposé au public de participer aux frais via une vaste campagne de crowdfunding, indique encore Arnaud Bouthéon. Cette grande aventure populaire et missionnaire est l’affaire de tous. Chaque spectateur devient lui-même un producteur du spectacle ». Aux Parisiens donc, de cœur ou de passage, à s’approprier et de soutenir leur dame de cœur.

(Source:ALETEIA)

 

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Une clinique de fertilité condamnée pour ne pas avoir testé génétiquement des ovocytes
La Cour d’appel de New York aux Etats-Unis a rendu sa décision : la clinique de fertilité new-yorkaise et son spécialiste de la fertilité ont été condamnés suite au procès intenté par deux couples dont les enfants ont été conçus au moyen de dons...
 
 
Les parents de Vincent Lambert ne peuvent solliciter le transfert de leur fils vers un autre établissement
Un arrêt du 13 décembre de la Cour de cassation a annulé l’arrêt de la Cour d’appel de Reims (cf....
 
 
L’amnioinfusion, une thérapie fœtale expérimentale qui doit faire l’objet d’essais cliniques
Dans un article du journal Obstetrics & Gynecology, des experts en bioéthiques et des experts médicaux appellent de leurs vœux un examen plus approfondi des questions éthiques liées à l’ « amnioinfusion », une thérapie...
 
 
L’Italie adopte le « bio-testament » : un pas vers l’euthanasie ?
Ce jeudi 14 décembre, les sénateurs italiens ont adopté par 180 voix contre 71 la loi sur le « testament biologique » qui prévoit plusieurs mesures en fin de vie. Il s’agit du « feu vert définitif » pour un texte que les députés...
 
 
Trafic d’organes de fœtus avortés : deux sociétés californiennes condamnées
Mises en cause dans les vidéos du Center for medical progress, qui dénonçaient lors de l’été 2015 le trafic d’organes de fœtus avortés réalisé par le Planning familial américain (cf....
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Un cri secret d'enfant d'Anne Schaub
Un cri secret d’enfant. Anne Schaub dénonce les risques de graves conséquences de la GPA sur la construction identitaire et comportementale de la personne dans un livre poignant.

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

  

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Résultat de recherche d'images pour "cierge allumé"

Não nos esqueçamos de orar pelos bispos, sacerdotes e

Cristãos fiéis detidos pelos "islamitas"

Ou terroristas de todos os tipos!

Deixe-nos rezar implacavelmente pelo

Senhor, apoie-os. Ore por sua libertação ...

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Où nous trouver ? 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):

NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour DÉCEMBRE - JANVIER:

 

-PARIS :
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 5 JANVIER de 13 h à 18h30 au Samedi 6 de 8h à 12h .


*Le Samedi 6 JANVIER,RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le  WE de Pèlerinage à N-D de Miséricorde lors de la Solennité de l'Epiphanie.

 
NORMANDIE:

 -CAEN:

Pas de permanence pastorale en Décembre en raison des Fêtes.Permanence pastorale de Janvier du 30 au 31. Messe le 31 à 10h(Prenez Rdv 07 87 11 06 03 ou au 06 48 89 94 89 par sms).

-LISIEUX (Coquainvillier) :

Le relais est suprimé en raison de la supension du Sous-diacre Andres pour des faits connus du "Conseil de l'Eglise".

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

 

Programme:

 

*Dimanche 24 Décembre. Nativité de Notre-Seigneur

 18h, réveillon avec les fidèles familiers. Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit.

 

 

*Lundi 25, Nativité de Notre-Seigneur

Messe du jour à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

 

*Mardi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

 

VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27

 

*Mercredi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »

Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

DU 31 DÉCEMBRE AU 7 JANVIER,

 

RETRAITE SPIRITUELLE de Délivrance et de

 

Guérison intérieure (Visites de plusieurs Sanctuaires avec

 

Abouna Philipose qui nous visite depuis le Kérala):

 

*Dimanche 31 Décembre, passage vers la nouvelle année

 

Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 ,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 19h. 20h30 Soutoro (Complies)

HEUREUSE ET SAINTE ANNÉE A

 

TOUS ET CHACUN, NOS PRIÈRES

 

VOUS ACCOMPAGNENT ET NOUS

 

ESPÉRONS LES VÔTRES!

 

NE RESTEZ PAS SEULS

Réveillon de la Sain Sylvestre à 21h30

VEILLÉE DE PRIERE A L'EGLISE dans la nuit du 31 DECEMBRE au 1er JANVIER

 

 

*Lundi 1er JANVIER à 10h30 Messe pour remettre la nouvelle année sous la

 

Protection de Notre-Dame,  repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

#NANTES
-Jeudi 11 JANVIER , réception des fidèles de 9h à 17h. Messe à 18h .
-Vendredi 12 JANVIER, visites aux famill
es et aux malades.

----------------------------
CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE, PYRENEES :

#ANGOULÊME (Jauldes):
- Dimanches  28 JANVIER Messe *,repas et réception des fidèles.

#MOISSAC (N-D d'Espis):
-Mercredi 13 Décembre et Samedi 13 Janvier. 11h, Chapelet,dévotions et réception des fidèles . Messe à 15h.

 

#PÉRIGUEUX (La Chapelle Faucher ):
-Samedi 27 JANVIER, Messe*

 Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

-LOURDES :
¤ 
Messe le Dimanche 17 Décembre.

-----------

*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------

Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Une Prière de Saint Macaire d'Égypte:

« Ange saint qui veilles sur ma pauvre âme ne me quitte pas »

(On invoque Saint Macaire pour la sauvegarde du corps et de l'âme, contre les influences malveillantes)
« Ange saint, qui veilles sur ma pauvre âme et sur ma misérable vie, ne me quitte pas, moi qui suis pécheur, et ne m'abandonne pas à cause de mes souillures. 
Ne laisse pas approcher les esprits mauvais, dirige-moi en exerçant ton pouvoir sur mon corps périssable. 
Prends ma main blessée et impuissante, conduis-moi sur le chemin du salut. 
Oui, saint ange de Dieu, qui veilles sur mon âme et sur mon corps, pardonne-moi tout ce qui a pu t'offenser au cours de ma vie et toutes mes fautes d'aujourd'hui. 
Protège-moi dans la nuit qui s'approche et garde-moi des embûches et des attaques de l'Ennemi, pour que je n'offense point Dieu par un péché.
Intercède pour moi, auprès du Seigneur, afin qu'il m'affermisse dans sa crainte, et qu'il fasse de moi un serviteur digne de sa sainteté. 
Amîn. »

A Prayer of St. Macarius of Egypt:

"Holy angel who watches over my poor soul does not leave me"

(Saint Macaire is invoked for the safeguarding of the body and the soul, against malicious influences)
"Holy angel, who watch over my poor soul and my miserable life, do not leave me, I who am sinful, and do not abandon me because of my defilements.
Do not let evil spirits approach, direct me by exercising your power over my perishable body.
Take my injured and helpless hand, lead me to the path of salvation.
Yes, holy angel of God, who watch over my soul and my body, forgive me all that has offended you in my life and all my faults today.
Protect me in the approaching night and keep me from the pitfalls and attacks of the Enemy, so that I do not offend God with sin.
Intercede for me, before the Lord, that he may strengthen me in his fear, and make me a servant worthy of his holiness.
Amin. "

Uma Oração de São Macário do Egito:

"Santo anjo que vigia minha pobre alma não me deixa"

(São Macaire é invocado para a salvaguarda do corpo e da alma, contra influências maliciosas)
"Santo anjo, que cuida da minha pobre alma e da minha vida miserável, não me deixe, eu que sou pecador, e não me abandone por causa das minhas impurezas.
Não permita que espíritos malignos se aproximem, me dirigem exercitando seu poder sobre meu corpo perecível.
Pegue minha mão ferida e desamparada, leve-me ao caminho da salvação.
Sim, santo anjo de Deus, que cuida da minha alma e do meu corpo, me perdoe todos os que te ofenderam na minha vida e todas as minhas falhas hoje.
Proteja-me na noite que se aproxima e me impede das armadilhas e ataques do Inimigo, para que eu não ofenda Deus com o pecado.
Interceda por mim, diante do Senhor, para que ele me fortaleça no seu medo e faça-me um servo digno da sua santidade.
Amin. "

 

____________________________________

Dimanche de l’Annonciation à Saint-Joseph

Image associée  

The Sunday of the Revelation to St. Joseph the Righteous (had'bshabo d'gelyono d-yawseph kino) according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

This Sunday’s message is very crucial with respect to the birth of our Lord. First, Matthew affirms, against any possible misinterpretations of the virgin birth, that Joseph controlled himself, practicing sexual restraint.

By calling Joseph righteous (1:19) Matthew invites us to learn from Joseph's character about fidelity, discipline & preferring God's honor above our own.

The passage also exhorts us to temper justice with compassion, a central principle in this Gospel. Joseph values commitment to God above his own honor.

When God reveals the truth to Joseph, he immediately believes & obeys God's will, unbelievable as the truth would seem without a deep trust in God's power.

Joseph trusted God enough to obey him.Joseph was a righteous man committed to do God's commandments.

He had no fear or shame for his commitment to God. Joseph's obedience to God cost him the right to value his own reputation.

Joseph is an example to every man: Do not be afraid to be a man of prayer in union with God. He had surrendered completely to God's will, avoiding evil.

This week's Gospel also provides us the simplest yet most succinct declaration of whom Jesus would be, "And she shall bring forth a son, and thou shalt call his name JESUS: for he shall save his people from their sins...

Behold, a virgin shall be with child, and shall bring forth a son, & they shall call his name Emmanuel, which being interpreted is, God with us."

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

Evening:

St. John 6:30-46

Morning:

St. John 6:30-46

Before Holy Qurbono:

Genesis 37:5-11 Isaiah 45:18-46:2

Saint Qurbana

    • 1ère épître de St Pierre 2: 11 -17 :
  • 11 alors que d’autres anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre ceux-ci un jugement outrageant de la part du Seigneur.
  • 12 Ces gens-là sont comme des bêtes privées de raison, engendrées par la nature pour être capturées et détruites ; outrageant ce qu’ils ignorent, ils seront détruits comme ces bêtes seront détruites ;
  • 13 ils subiront l’injustice comme salaire de leur injustice. Ils pensent trouver leur plaisir à vivre dans les délices en plein jour, ils ne sont que taches et défauts, en se délectant de leurs tromperies quand ils font bombance avec vous.
  • 14 Ils ont les yeux remplis du désir d’adultère et sont insatiables de péchés. Ils séduisent les âmes mal affermies, ils ont le cœur exercé à la cupidité : ce sont des enfants de malédiction.
  • 15 Abandonnant le droit chemin, ils se sont égarés en s’engageant sur le chemin de Balaam fils de Bosor ; celui-ci fut heureux de recevoir un salaire d’injustice,
  • 16 mais il reçut une leçon pour sa transgression : une bête de somme sans voix s’est mise à parler avec une voix humaine et s’est opposée à la folie du prophète.
  • 17 Ces gens-là sont des sources sans eau, des brumes chassées par la tempête ; l’obscurité des ténèbres leur est réservée.
    •  
    • Epître aux Galathes 1: 11-24 :
  • 11 Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine.
  • 12 Ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ.
  • 13 Vous avez entendu parler du comportement que j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire.
  • 14 J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères.
  • 15 Mais Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et il a trouvé bon
  • 16 de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations païennes. Aussitôt, sans prendre l'avis de personne,
  • 17 sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de là, je suis retourné à Damas.
  • 18 Puis, trois ans après, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours auprès de lui.
  • 19 Je n’ai vu aucun des autres Apôtres sauf Jacques, le frère du Seigneur.
  • 20 En vous écrivant cela, – je le déclare devant Dieu – je ne mens pas.
  • 21 Ensuite, je me suis rendu dans les régions de Syrie et de Cilicie.
  • 22 Mais pour les Églises de Judée qui sont dans le Christ, mon visage restait inconnu ;
  • 23 elles avaient simplement entendu dire : « Celui qui nous persécutait naguère annonce aujourd’hui la foi qu’il cherchait alors à détruire. »
    • 24 Et l’on rendait gloire à Dieu à mon sujet.
    • Evangile selon Saint Matthieu 1: 18-25 :
  • 18 Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
  • 19 Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
  • 20 Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
  • 21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
  • 22 Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
  • 23 Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »
  • 24 Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse,
  • 25 mais il ne s’unit pas à elle, jusqu’à ce qu’elle enfante un fils, auquel il donna le nom de Jésus.
    •  

Jeûne préparatoire à la Nativité

Jejum preparatório para a Natividade

Preparatory fasting to the Nativity

Veux-tu recevoir le Christ" à

 

Noël?


-Nourris celui qui a faim,


console les affligés,


Aime le paria,


Pardonne le fautif,


ranime l'espérance des désespérés

-+-

Você quer receber Cristo "no

 

Natal?


-núrra a fome,


consolar os aflitos,


Adoro o pária,


Perdoe o malfeitor


revive a esperança do desesperado

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  Francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

   

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Note:

 

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Vie des Saints Spiritualité Chrétienne
14 décembre 2017 4 14 /12 /décembre /2017 16:37

L’image contient peut-être : 2 personnes

''Ô Christ, lumière véritable illuminant et sanctifiant tout homme venant en ce monde,
''que brille sur nous la lumière de Ta face,
''pour qu’en elle nous voyions la lumière inaccessible ;
''et dirige nos pas vers l’accomplissement de Tes préceptes,
''par l’intercession de Ta Mère très pure et de tous les saints. Amen.

''Que retentissent nos accents de victoire en ton honneur, invincible Reine,
''toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine.
''Vers toi montent nos louanges,
''nos chants d’action de grâce.
''De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts,
''sauve-nous de tout danger,
''hâte-toi de secourir les fidèles qui te chantent :
''Réjouis-toi, Épouse inépousée !

______________

Veni, veni Emanuel!


Captivum solve Israel!
Qui gemit in exilio,
Privatus Dei Filio.

R.
Gaude, gaude, Emanuel
Nascetur pro te, Israel.

Veni, veni o oriens!
Solare nos adveniens,
Noctis depelle nebulas,
Dirasque noctis tenebras.

R.

Veni, veni Adonai!
Qui populo in Sinai
Legem dedisti vertice,
In Maiestate gloriae.

Le Christ c'est la vie, pas une religion, ni un livre

"Being filled with the Gospel teaching and trying to live by it, we should have love and compassion for the miserable humanity of our days. Probably never have people been more unhappy than the people of our days, even with all the outward conveniences and gadgets our society provides us with. People are suffering and dying for the lack of God—and we can help give God to them. The love of many has truly grown cold in our days—but let us not be cold. As long as Christ sends us His grace and warms our hearts, we do not need to be cold." (Fr. Seraphim Rose)

L'ignorance de ceux qui ne se convertissent pas

L'Apôtre dit : « Quelques uns sont dans l'ignorance de Dieu » (1Co 15,34). 

Je dis, moi, que sont dans cette ignorance tous ceux qui ne veulent pas se convertir à Dieu. Car ils refusent cette conversion pour l'unique raison qu'ils imaginent solennel et sévère ce Dieu qui est toute douceur ; ils imaginent dur et implacable celui qui n'est que miséricorde ; ils pensent violent et terrible celui qui est adorable. 

Ainsi l'impie se ment à lui-même en se fabriquant une idole au lieu de connaître Dieu tel qu'il est.

Que craignent ces gens de peu de foi ? Que Dieu ne veuille pas pardonner leurs péchés ? 

Mais il les a, de ses propres mains, cloués à la croix. Que craignent-ils donc encore ?

D'être eux-mêmes faibles et vulnérables ? 

Mais il connaît bien l'argile dont il nous a faits. 

De quoi ont-ils donc peur ? 

D'être trop accoutumés au mal pour délier les chaînes de l'habitude ?

Mais le Seigneur a libéré ceux qui étaient dans les fers. 

Craignent-ils donc que Dieu, irrité par l'immensité de leurs fautes, hésite à leur tendre une main secourable ? 

Mais là où abonde le péché, la grâce surabonde (Rm 5,20). 

Ou encore, l'inquiétude pour leurs vêtements, la nourriture ou les autres besoins de leur vie, les empêche-t-elle de quitter leurs biens ? 

Mais Dieu sait que nous avons besoin de tout cela (Mt 6,32). 

Que veulent-ils de plus? 

Qu'est-ce qui fait obstacle à leur salut ? 

C'est qu'ils ignorent Dieu, qu'ils ne croient pas à ses paroles. 

Qu'ils se fient donc à l'expérience d'autrui.

( Par Saint Bernard (1091-1153),moine cistercien /Sermon 38 sur le Cantique (trad. rev. Tournay))
--------------------------------


Christ is life, not a religion, nor a book

Ignorance of those who do not convert

The Apostle says, "Some are ignorant of God" (1Cor 15,34).

I say that all those who do not want to convert to God are in this ignorance. For they refuse this conversion for the sole reason that they imagine solemn and severe that God who is all gentleness; they imagine hard and implacable the one who is only mercy; they think violent and terrible that which is adorable.

Thus the ungodly is lying to himself by making himself an idol instead of knowing God as he is.

What do these people fear of little faith? May God not want to forgive their sins?

But he has them, with his own hands, nailed to the cross. What are they still afraid of?

To be weak and vulnerable themselves?

But he is well acquainted with the clay of which he has made us.

What are they afraid of?

To be too accustomed to evil to loose the chains of habit?

But the Lord released those who were in chains.

Are they afraid that God, irritated by the immensity of their faults, will hesitate to offer them a helping hand?

But where sin abounds, grace abounds (Rm 5,20).

Or, worry about their clothes, food or other needs of their lives, prevents them from leaving their property?

But God knows we need all this (Mt 6,32).

What more do they want?

What hinders their salvation?

They are ignorant of God, that they do not believe his words.

Let them rely on the experience of others.

(By Saint Bernard (1091-1153), Cistercian monk / Sermon 38 on the Canticle (translation Rev. Tournay))
---------------------------------------------
Cristo é vida, não uma religião, nem um livro

Ignorância daqueles que não se convertem

O apóstolo diz: "Alguns são ignorantes de Deus" (1Cor 15,34).

Eu digo que todos aqueles que não querem se converter a Deus estão nessa ignorância. Porque eles recusam essa conversão pelo único motivo de que eles imaginam solene e severo que Deus, que é toda gentileza; eles imaginam duro e implacável aquele que é apenas misericórdia; Eles pensam violento e terrível o que é adorável.

Assim, o ímpio está mentindo para si mesmo, fazendo-se um ídolo em vez de conhecer a Deus como ele é.

O que essas pessoas temem pouca fé? Que Deus não queira perdoar seus pecados?

Mas ele os tem, com as próprias mãos, pregado na cruz. Com o que ainda tem medo?

Para ser fraco e vulnerável?

Mas ele está bem familiarizado com a argila da qual ele nos fez.

Com o que eles tem medo?

Para estar muito acostumado ao mal para perder as cadeias do hábito?

Mas o Senhor liberou aqueles que estavam encadeados.

Eles temem que Deus, irritado pela imensidão de suas faltas, hesite em oferecer-lhes uma mão amiga?

Mas onde o pecado abunda, a graça abunda (Rm 5, 20).

Ou, se preocupar com suas roupas, alimentos ou outras necessidades de suas vidas, impede que eles deixem sua propriedade?

Mas Deus sabe que precisamos de tudo isso (Mt 6,32).

O que mais eles querem?

O que impede sua salvação?

Eles são ignorantes de Deus, que não acreditam em suas palavras.

Deixe-os confiar na experiência dos outros.

(Por São Bernardo (1091-1153), monge cisterciense / Sermão 38 no cântico (tradução Rev. Tournay))
====================================

Veni, veni Emanuel!
Captivum solve Israel!
Qui gemit in exilio,
Privatus Dei Filio.

R.
Gaude, gaude, Emanuel
Nascetur pro te, Israel.

Veni, veni o oriens!
Solare nos adveniens,
Noctis depelle nebulas,
Dirasque noctis tenebras.

R.

Veni, veni Adonai!
Qui populo in Sinai
Legem dedisti vertice,
In Maiestate gloriae.

Répandez, ô cieux, votre rosée...



Répandez, ô cieux, votre rosée,
et vous nuées, faites pleuvoir le Juste !

Ne T'irrite pas Seigneur, ne Te souviens plus de nos iniquités, voici, la cité de Ton sanctuaire est désertée, Sion est désolée, Jérusalem est dévastée. Cette maison consacrée à Ta sainteté et à Ta gloire, où nos pères ont chanté Tes louanges

Répandez, ô cieux, votre rosée,
et vous nuées, faites pleuvoir le Juste !

Nous avons péché et nous sommes devenus semblables au lépreux, nous sommes tombés comme des feuilles mortes et nos péchés comme le vent nous ont emportés. Tu as caché Ta Face à nos regards, et Tu nous as brisés par la main de notre iniquité.

Répandez, ô cieux, votre rosée,
et vous nuées, faites pleuvoir le Juste !

Vois, Seigneur, l'affliction de Ton peuple, et envoie Celui que Tu dois envoyer. Qu'Il vienne l'Agneau qui doit dominer la terre, de Petra du désert à la montagne de la fille de Sion, pour qu'Il nous délivre Lui-même du joug de notre captivité.

Répandez, ô cieux, votre rosée,
et vous nuées, faites pleuvoir le Juste !

Console-toi, console-toi, ô mon peuple, voici venir ton salut ! Pourquoi te laisser consumer par la tristesse, pourquoi la douleur s'est-elle emparée de toi ? Oui, Je te sauverai, ne crains plus ! Car Je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d'Israël, ton Rédempteur !

Répandez, ô cieux, votre rosée,
et vous nuées, faites pleuvoir le Juste !

 

(Le temps de l'Avent dans la Liturgie Orthodoxe Occidentale)
http://richard.serene.free.fr/sonotheque.htm

L’image contient peut-être : arbre, ciel, plante, plein air et nature

 

________________________________
Voici des conseils de l'Ancien Païssios sur la croissance spirituelle en réponse à une demande de bénédiction par un visiteur.
 
 
Bien que ces paroles semblent parfois s'adresser plus particulièrement à un moine, nous pouvons tous en bénéficier : 
  1.  
  2.  
  3. " Vous devez prendre soin de la purification de votre âme et ceci quotidiennement.
  4.  Vous devez acquérir la justice divine et non pas la logique, car alors seulement la grâce de notre Christ viendra à vous.
  5.  Avant de faire quelque chose, pensez "Est-ce que le Christ veut que je le fasse ?" agissez ensuite en conséquence.
  6.  Vous devez vous-même parfaitement pratiquer l'obéissance, pour pouvoir parler à d'autres plus tard au sujet de la vertu d'obéissance.
  7.  Le «non» que vous dites aux gens doit être un «non», et le «oui» doit être un «oui». Ne faites pas semblant, mais dites ce que vous pensez, même si ça fait mal à l'autre personne, cependant dîtes-le avec bonté , et ne laissez pas l'autre sans quelques explications.
  8.  Vous devez avoir et maintenir cette dignité spirituelle : faire toujours attention à ce qui plaît à vos compagnons moines et non pas à ce que vous plaît.
  9.  Tous les jours, vous devriez lire un passage du Nouveau Testament pour la purification de votre âme.
  10.  Ne regardez pas ce que les autres font, ni n'examinez comment et pourquoi ils le font.Votre propre objectif est la purification de votre âme et la parfaite soumission de votre esprit à la grâce divine. Donc, privilégiez tout ce qui va dans le sens de votre objectif : prier, étudier, dire humblement la prière de Jésus, savoir que vous avez absolument besoin de la miséricorde de Dieu. En d'autres termes, faites attention à votre travail spirituel.

    Aqui estão os conselhos de Old Paisios sobre o crescimento espiritual em resposta a um pedido de bênção por um visitante.

    Embora essas palavras às vezes pareçam falar mais especificamente para um monge, todos nós podemos beneficiar delas:


    "Você deve cuidar da purificação de sua alma diariamente.
    Você deve adquirir a justiça divina e não a lógica, pois só então a graça de nosso Cristo virá para você.
    Antes de fazer qualquer coisa, pense: "Cristo quer que eu faça isso?" agir em conformidade.
    Você deve praticar a obediência a si mesmo, para que você possa conversar com os outros mais tarde sobre a virtude da obediência.
    O "não" que você diz às pessoas deve ser um "não" e o "sim" deve ser um "sim". Não finalize, mas diga o que você pensa, mesmo que dói à outra pessoa, no entanto, diga gentilmente e não deixe a outra sem alguma explicação.
    Você deve ter e manter essa dignidade espiritual: sempre preste atenção ao que agrada seus colegas monges e não o que você gosta.
    Todos os dias você deve ler uma passagem do Novo Testamento para a purificação de sua alma.
    Não olhe o que os outros estão fazendo, nem considere como e por que eles fazem isso. Seu próprio objetivo é a limpeza de sua alma e a entrega perfeita de sua mente à graça divina. Então, privilegie tudo o que for na direção do seu objetivo: orar, estudar, humildemente dizer a oração de Jesus, saber que você precisa absolutamente da misericórdia de Deus. Em outras palavras, preste atenção ao seu trabalho espiritual.


Icone de la Nativite, faite à Patmos, monastère de l'EvangelismosL'ICÔNE DE LA NATIVITE

 

Au centre de l’icône, nous trouvons la représentation de la crèche, dans la grotte, et de la Mère de Dieu: « en ce jour la Vierge met au monde le Suressentiel et la terre abrite en une grotte l’Inaccessible » (in Kontakionde la Nativité).

L’âne et le boeuf ne sont pas décrits dans les Évangiles, c’est dans l’Ancien Testament, dans les prophéties d’Habacuc (Hab, III, 2) et d’Isaïe (Is, I, 3), qu’ils apparaissent (Hab, III, 2) et (Is, I, 3).

Autour de cette scène principale s’organisent d’autres scènes, que l’on lira de gauche à droite, dans un mouvement circulaire qui se déroule autour de la scène centrale.

En haut à gauche, nous voyons les rois mages, habillés comme des Persans, c’est à dire comme ceux qui vénèrent les astres. Les rois mages sont en chemin, guidés par l’Étoile, et viennent vénérer le roi de l’Univers : « et les mages avec l’Étoile cheminent » (in Kontakion).

A droite, nous trouvons les bergers: « Dans cette même région, il y avait des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leur troupeau. Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur les entoura de lumiÈre. Ils eurent alors très peur. Mais l’ange leur dit: N’ayez pas peur, car je vous apporte une bonne nouvelle qui réjouira beaucoup tout le peuple: cette nuit dans la ville de David, est né, pour vous, un Sauveur; c’est le Christ, le Seigneur.

Et voici le signe qui vous le fera reconnaître: vous trouverez un petit enfant enveloppé de langes et couché dans une crèche. » (in Luc, 2, 8-11)

La scène du bain, en bas à droite n’a pas d’origine littéraire. Le bain montre la nature humaine du Christ.

Un vieil homme se trouve en bas à gauche. On interprète cette scène comme étant le doute de Joseph, mais à l’origine, ce personnage était un des bergers, il écoutait la bonne nouvelle apportée par les anges. Peu à peu ce personnage s’est déplacé pour occuper la place qu’on lui connaît, car l’icône ne s’est pas faite en un jour, les premières représentations de la Nativité remontent au début du IVs.

L’icône de la Nativité se compose donc de cinq scènes juxtaposées: les rois mages, les anges et les bergers, le lavement, Joseph, la Mère de Dieu et l’enfant.

Bon Noël à tous!

Maria Lavie

 

www.icones-grecques.com

Saint Venance Fortunat

Poète et évêque de Poitiers

(+ 600)

Troubadour de la région de Ravenne, en Italie, rimant sur tout, rimant sur rien, mais toujours attablé aux meilleures tables. Guéri d'une maladie des yeux après des prières à saint Martin, il voulut partir en pèlerinage au tombeau du saint évêque, choisissant des détours par Metz et l'Austrasie. Mais ses chansons n'obtinrent qu'un demi-succès dans le pays de Brunehaut. De Tours, il se rend à Poitiers. Et c'est là qu'il se convertit et, ordonné prêtre, devient aumônier du monastère de sainte Radegonde. Il continua de rimer pour la vie des saints. Ses hymnes, qui sont parmi les merveilles de la littérature religieuse latine : le " Pange lingua " et le " Vexilla Regis ", sont encore dans la liturgie romaine.. Sa poésie y exprime toute sa vie spirituelle et sa méditation intérieure. Choisi comme évêque de Poitiers, il meurt quelques années plus tard.

Autre biographie:
St-Venance Fortunat Venance Honorius Clementianus Fortunatus est le fils d’un couple d’aristocrates païens de la région de Trévise (Italie). Converti au christianisme, il se rend à Ravenne où il effectue des études littéraires et juridiques, tout en exerçant son talent dans la composition de poèmes. Cependant, il commence à souffrir d’une maladie ophtalmique qui lui fait perdre graduellement la vue, et dont il guérit miraculeusement grâce à des prières adressées à Saint-Martin. En guise de remerciement, en 565, il entreprend un pèlerinage à Tours, profitant de l’occasion pour visiter plusieurs villes d’Europe : Mayence, Cologne, Trèves, Metz (où il est reçu à la cour du roi Sigebert, qui s’apprête alors à épouser la reine Brunehaut), Verdun, Rheims, Soissons, Paris et enfin Tours. Le périple aura duré près de trois ans et dès son arrivée à Tours, Venance va se recueillir sur le tombeau de Saint-Martin, puis il rend visite à l’évêque Euphrone, avec qui il noue des liens d’amitié. Il demeure dans la Vallée de la Loire pendant quelque temps, puis il se rend à Poitiers dans le but de rencontrer Sainte-Radegonde, dont la renommée s’était rendue jusqu’à lui. Une très solide amitié se développe rapidement entre lui, Sainte-Radegonde et sa chère sœur Agnès, l’abbesse du monastère. Venance s’installe alors à Poitiers, où il consacre la majeure partie de son temps en compagnie des deux femmes, qu’il distrait avec sa poésie, le récit de ses voyages et son érudition. En retour, il reçoit du monastère de quoi assurer sa subsistance. Lorsque Radegonde réussit à obtenir de l’empereur Justin qu’il lui fasse parvenir un fragment de la Sainte-Croix (à laquelle son monastère est dédié), Venance compose une série de poèmes qui sont demeurés célèbres. Il compose encore d’autres élégies pour différentes occasions, notamment à l’occasion du décès de la princesse Galswinthe, sœur de Brunehaut et épouse du roi Chilpéric, assassinée sur ordre de son mari, et qui avait rencontré Radegonde lors de son passage à Poitiers lors de son arrivée d’Espagne. En plus de ses activités poétiques, il participe activement à la vie religieuse et noue des liens avec Grégoire de Tours ou Félix de Nantes, entre autres, alors qu’il doit subir l’hostilité de Marovée, l’évêque de Poitiers. Il est d’ailleurs élevé à la prêtrise vers 575. Après un bref séjour à Metz où il accompagne son ami Saint-Grégoire de Tours, il revient à Poitiers où il est nommé évêque quelques années avant sa mort (530-vers 609)

Autre biographie:
L'homme de lettres qui s'appelait Venantius Honorius Clementianus Fortunatus était né vers 530 (10 ans après sainte Radegonde), près de Trévise, dans la Vénétie, en Italie. Sa formation rappelle un peu celle de Sidoine Apollinaire (21 août) ou d'Ennodius (17 juillet). Il devint un lettré rompu aux petites habiletés qui rendent ingénieuses des pensées souvent banales, et un virtuose de la réminiscence - latine, mais non pas grecque. Attiré en Gaule par sa dévotion à saint Martin, il passa par la Germanie et séjourna à la cour de Sigebert, alors à Metz. Des poèmes pour ce beau monde lui valurent un certain crédit chez les grands, laïcs ou ecclésiastiques. Dans un bref récit plein d'humour, adressé à saint Grégoire de Tours, Fortunat a rappelé son long voyage de Ravenne en Gaule, cette muse gelée ou éméchée, ces vers composés en chevauchant ou en somnolant, cette disgrâce d'être au milieu de barbares "non comme un rapsode des muses, mais comme un rat d'odes", "non musicus poeta, sed muricus", grignotant des friandises rythmées, réduit à débiter un poème sans le chanter, devant un auditoire "battant la campagne à dégoûter le champagne", "insana Baccho iudice debaccharent". (Cf. P. Demiéville, Le concile de Lhasa, t. 1, 1952, p. 307-327.) A Poitiers, il visita la tombe de l'évêque saint Hilaire et, vers 567, se lia d'amitié avec Radegonde, la reine moniale fondatrice de l'abbaye appelée plus tard Sainte-Croix. Elle suivait la Règle de saint Césaire d'Arles, qui lui allait comme une robe de lin sur mesures (Carm., 8, 1, 60). Le pieux touriste Italien fut peu à peu fixé et élevé dans le bien par l'exilée de Thuringe qui avait trouvé dans le Christ sa patrie et cherchait à rapatrier et réconcilier en lui tous les hommes. Pour elle et sa soeur en religion Agnès, Fortunat écrivit nombre de poèmes : certains étaient destinés à les divertir simplement, à propos de gourmandises qu'elles lui envoyaient, et dans cette tonalité enjouée, Fortunat ne reculait pas devant le thème littéraire de l'ivresse : "sobre ébriété", comme chante la liturgie. Vers 1920, une estimable revue antialcoolique, scandalisée, ou feignant de l'être, traitait notre Fortunat comme les Spartiates un ilote ivre. Interprétation lourde, exégèse de gauche anticléricale : autant crier haro sur l'innocent "Per Baccho!" de quelques ecclésiastiques Italiens d'aujourd'hui. Encore un coup, ce n'était là qu'un thème poétique orchestré avec mauvais goût. Imitons sa sainte lectrice, trop fine mouche, encore que barbare d'origine, pour s'arrêter sur ces bouteilles venues du cellier monastique, mais avant tout sorties de la cave d'Horace (Carm., 11, 23; cf. 9, 12, 22, 26 et 20; Tardi, Fortunat, p. 172-180). Ce serait du reste bien injuste de ne voir que ces bluettes gastronomiques dans l'oeuvre du poète de cour devenu secrétaire d'une grande ascète : plusieurs de ses billets ont été utilisés dans l'Office liturgique de la sainte, et l'on chante à vêpres ce petit poème (8, 5)
"... Méprisant le monde, vous avez mérité de gagner le Christ; cachée dans la clôture, vous voyez d'autant mieux le Ciel... Maintenant, vous tenez la voie étroite, pour faire au Ciel une entrée plus triomphale. En versant des larmes, vous moissonnerez les joies véritables. Vous crucifiez le corps, votre âme se nourrit de jeûnes : son Seigneur la garde par son amour."
La sainte Église, dans sa Liturgie du temps de la Passion, met sur nos lèvres des hymnes composées par Fortunat, "Vexilla regis prodeunt", "Pange lingua gloriosi proelium certaminis", d'un accent presque toujours si sincère, ému, émouvant. Relisons cette strophe du "Vexilla regis", supprimée des livres actuels de l'Eglise Latine.Toujours en vigueur chez les membres de l'Eglise Latine célébrant selon l'Ordo Traditionnel de cette dite Eglise Latine. 

"Salve ara, salve victima,
De passionis gloria,
Qua vita mortem pertulit
Et morte vitam reddidit.

Salut, autel, salut, victime,
Pour la gloire de ta Passion
Où la Vie a souffert la mort
Et par sa mort a rendu la vie."

Ou celle-ci du "Pange lingua", bien touchante, adressée à la croix : "Flecte ramos..." "Infléchis tes branches, ô grand arbre, épanouis ton coeur raidi; qu'elle s'assouplisse, cette rigidité que t'a donnée la nature, pour étendre sur un tronc moelleux les membres du roi de là-haut." Une belle Devozione italienne du 14ème siècle a repris ces paroles (Pastor, Hist. des papes, t. 5, 1898, p. 50, n. 1). Telle croix aux bras courbés semble vouloir représenter exaucée la supplication du poète. C'est pour la réception en 569 de la relique de la croix envoyée de Constantinople à Radegonde, que Fortunat composa ces poèmes d'une si Chrétienne inspiration. Il rédigeait aussi, d'après les souvenirs de Radegonde, la Ruine de la Thuringe (Append., 1; cf. 3). Dans ce poème, il prête à la moniale évoquant son jeune cousin disparu des accents d'une force qui fait penser à Didon pleurant Énée. La pièce "De Gelesuintha" (6, 5) conte l'histoire de l'infortunée princesse venue de Tolède pour périr en Gaule. Les craintes de sa mère sont exprimées parfois avec une naïveté poignante.
Les opuscules en vers de Fortunat sont variés : éloges de grands personnages, descriptions d'églises, acrostiches sur la croix, épitaphes (sur un abbé, 4, 11, 8 : "Il vit pour tous les hommes, en ce monde, et non pour lui seul "; cf. 8, 3, 53), épithalame pour Sigebert et Brunehaut dûment rehaussé de grâces païennes (6, 1), poème sur la virginité (8, 3), qui rappelle saint Ambroise dans sa description des douleurs du mariage et de la maternité, réflexions sur des fleurs (8, 6, 7, 8; 11, 11) adressées à Radegonde. Quand la sainte, invisible pendant le Carême, reparaît pour Pâques, la joie de Fortunat éclate : c'est vraiment 2 fois la résurrection! "Bien que la campagne nue ne soit ornée d'aucun épi, tout reluit dans sa plénitude, dès lors que vous paraissez!" (8, 10, 14; cf. 11, 2, 10). A l'abbesse du monastère, Agnès, il écrit : "Je vous honore comme une mère, je vous aime avec douceur comme une soeur" (11, 6). S'il se dit "avide et gourmand" (11, 9, 13), c'est pour faire honneur aux gâteries des saintes moniales. Il se représente Radegonde peinant à faire la cuisine des soeurs : "Douce, bienfaisante et gracieuse mère,.., votre fatigue me broie le coeur! s "ppend., 28, 8). Il termine en lui souhaitant l'aide du Christ.
Fortunat a écrit plusieurs Vies de saints en prose, et, pour saint Martin, en vers. Sa "Sainte Radegonde" est ce qu'il y a de mieux dans cette petite collection de 8 titres. Cependant, parlant de cette amie qu'il a connue si bien, il déçoit le lecteur moderne. Sa narration élégante doit être complétée par le témoignage sans art de la nonne Baudonivie, bien précieux à qui veut entrevoir l'âme de la sainte.
Fortunat survécut plus de 20 ans peut-être à Radegonde, morte en 587. Devenu prêtre à une date que nous ignorons, il succéda à l'évêque Platon comme pasteur du diocèse de Poitiers. Il composa pour ses fidèles un commentaire du Pater et un du Symbole (Carm., 10, 1; 11, 1 bien que rédigés en prose). Il s'était formé au bon zèle en fréquentant une sainte et lorsqu'il mourut, après 600, il reçut à son tour l'auréole. Ce bon troubadour était devenu, d'intendant monastique traité un peu en enfant gâté, un disciple consciencieux et, ce qui prouve mieux que tout le sérieux de l'influence posthume de la sainte, appliqué à sa tâche pastorale au point d'en oublier presque les bluettes de jadis.
Le culte de saint Venance Fortunat est ancien et bien attesté : une étude du P. de Gaiffier, qui retouche çà et là les précieux répertoires du chanoine Leroquais, l'a bien montré (Anal. boll., t. 70, 1952, p. 262-284). Une épitaphe de Paul Diacre à son tombeau, aujourd'hui disparu, en la basilique Saint-Hilaire de Poitiers, l'appelle vers 785 "le plus grand des poètes", "sanctus, beatus", et demande son intercession. Une épitaphe d'Alcuin (+ 804) fait surtout allusion à ses mérites littéraires. Une tradition, attestée surtout en Poitou et remontant pour le moins au 12ème siècle, fixe au 14 décembre la date du culte. Le 14 octobre, qui paraît quelquefois, est dû à une confusion avec saint Fortunat de Todi. De même au 5 mai et au 18 juin paraît un Fortunat de Verceil, qui n'est que l'ombre de celui de Poitiers. Le saint Fortuné honoré près de Melun pourrait être un saint local. Le saint Fort de Bordeaux, que l'on pensait identique à saint Seurin, serait-il notre Fortunat?

Aime et fais ce que tu veux.


Si tu te tais, tais-toi par amour,
Si tu parles, parle par amour,
Si tu corriges, corrige par amour,
Si tu pardonnes, pardonne par amour.

Aie au fond du coeur la racine de l'amour :
De cette racine, rien ne peut sortir de mauvais.

Saint Augustin

Ame e faça o que quiser.


Se você se calar, cala-se por amor,
Se você fala, fale por amor,
Se você corrigir, corrija para o amor,
Se você perdoa, perdoe por amor.
Tenha no fundo do coração a raiz do amor:
A partir desta raiz, nada pode sair de mal.

Santo Agostinho

Love and do what you want.


If you shut up, shut up for love,
If you speak, speak for love,
If you correct, correct for love,
If you forgive, forgive for love.
Have in the bottom of the heart the root of love:
From this root, nothing can come out of bad.

Saint Augustin

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

MARIE ET LE DRAPEAU DE L'EUROPE / Maria e a bandeira da EuropaMary and the flag of Europe

Le nombre d'étoiles du drapeau de l’Europe n'est pas dû au hasard. C'est un symbole d'unité, et de stabilité, des valeurs recherchées par l'Europe lors de l'élaboration du drapeau, moins de dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Son créateur, Arsène Heitz, assura s'être inspiré de la Vierge Marie dans ses croquis. La mère de Jésus est souvent représentée avec une couronne de douze étoiles, en référence à l'Apocalypse de saint Jean. « Un signe grandiose est apparu dans le ciel, une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de 12 étoiles », dit la Bible (Apocalypse 12, 1).

La couleur du drapeau ? Le fond bleu du drapeau européen représente la couleur du ciel, mais surtout celle du continent européen. Là aussi, la connotation religieuse est présente. Le bleu est la couleur de la Vierge. Dans le livre de l'Apocalypse (21,19), Marie possède un manteau bleu ainsi qu'une pierre, un saphir bleu, qui « soutient les fondations des remparts de la nouvelle Jérusalem ».

 

The number of stars of the flag of Europe is not due to chance. It is a symbol of unity, and stability, values ​​sought by Europe during the development of the flag, less than ten years after the end of the Second World War. Its creator, Arsène Heitz, assured to have been inspired by the Virgin Mary in his sketches. The mother of Jesus is often represented with a crown of twelve stars, in reference to the Apocalypse of St. John. "A great sign appeared in the sky, a woman clothed with the sun, the moon under her feet, and on her head a crown of 12 stars," says the Bible (Revelation 12,1).

The color of the flag? The blue background of the European flag represents the color of the sky, but especially that of the European continent. Here too, the religious connotation is present. Blue is the color of the Virgin. In the book of Revelation (21,19), Mary has a blue mantle and a stone, a blue sapphire, which "supports the foundations of the walls of New Jerusalem".

 

O número de estrelas da bandeira da Europa não é devido ao acaso. É um símbolo de unidade e estabilidade, valores buscados pela Europa durante o desenvolvimento da bandeira, menos de dez anos após o fim da Segunda Guerra Mundial. O criador, Arsène Heitz, assegurou ter sido inspirado pela Virgem Maria em seus esboços. A mãe de Jesus é freqüentemente representada com uma coroa de doze estrelas, em referência ao Apocalipse de São João. "Um grande sinal apareceu no céu, uma mulher vestida com o sol, a lua debaixo de seus pés, e na cabeça uma coroa de 12 estrelas", diz a Bíblia (Apocalipse 12,1).

A cor da bandeira? O fundo azul da bandeira europeia representa a cor do céu, mas especialmente a do continente europeu. Aqui também, a conotação religiosa está presente. O azul é a cor da Virgem. No livro de Apocalipse (21,19), Maria tem um manto azul e uma pedra, uma safira azul, que "apoia os fundamentos dos muros da Nova Jerusalém".

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
 

AU FIL DU NET:

RELIGION Tags racistes, agressions violentes… Depuis les années 2000, de plus en plus de familles juives quittent certaines banlieues sensibles pour des zones pavillonnaires ou la capitale par crainte d’actes antisémites…

Pendant des semaines, André* a dormi avec une batte de base-ball au pied de son lit. Un coup de klaxon tard le soir ou une porte violemment claquée le faisait sursauter. « Après les cambriolages, j’étais toujours sur le qui-vive. Avec ma femme, on ne se sentait plus en sécurité chez nous », confie l’énergique septuagénaire, en touillant son café. Au printemps 2015, son appartement a été mis à sac à deux reprises à quelques semaines d’intervalle.
La seconde fois, les malfrats ont laissé un message tracé au rouge à lèvres sur un mur de la chambre d’amis ne laissant guère de doute quant à leur motivation : « sale juif, vive la Palestine ».

Alors, après 40 années passées à Bondy, en Seine-Saint-Denis, le couple a mis les voiles en décembre 2015, direction Villemonble, dans le « triangle d’or » du département.
Si sa femme ne s’y était pas opposée, André, qui se définit comme un juif « traditionaliste » mais qui ne porte la kippa que le vendredi pour shabbat, serait parti en Israël faire son alya.
(…)
Surtout, certaines affaires, à l’instar de l’agression de la famille Pinto en septembre dernier à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, ont distillé un fort sentiment d’insécurité au sein de la communauté. Le couple de septuagénaires et leur fils ont été frappés et ligotés pendant que des cambrioleurs mettaient à sac leur maison. « Vous êtes juif, donc où est l’argent ? », leur aurait lancé l’un d’eux. Malgré la mise en examen de cinq suspects mi-novembre, Roger Pinto envisage de vendre le pavillon. « J’hésite parce que ça voudrait dire qu’ils ont gagné et ça, je le refuse. Mais il faut bien avouer qu’on ne se sent pas en sécurité, chaque pièce nous rappelle ce qu’on a vécu. »

Exode intérieur
Si la famille Pinto hésite, d’autres ont sauté le pas. Sophie, son mari et ses trois enfants ont quitté « en catastrophe » leur pavillon de Romainville en juin, après avoir découvert les pneus de leur voiture crevés, les ailes rayées au tournevis en grosses lettres : « Juif », « Israël » et une étoile… Quelques semaines auparavant, leur maison avait été cambriolée. « Ils vous ont repérés, partez ! », leur aurait même conseillé la police.

 « En 2017, on a dû déménager parce qu’on est juif, c’est grave », lâche la mère de famille. Après avoir vécu trois mois chez les parents de Sophie, la famille a retrouvé un appartement dans une banlieue plus calme de Seine-Saint-Denis. Le nouveau logement est plus petit, plus cher aussi. « J’ai l’impression de recommencer ma vie à zéro, on n’a plus rien. Mais c’était la condition de notre sécurité. »
« Je ne compte plus le nombre de familles qui ont quitté la Seine-Saint-Denis pour s’installer à Paris ou dans les Hauts-de-Seine. Quitte à avoir un appartement plus petit et à se serrer la ceinture », assure Sammy Ghozlan. Certaines ont été directement victimes d’antisémitisme, beaucoup ont agi dans la crainte de l’être un jour. Quant à celles qui sont restées dans le « 93 », elles se sont installées au Raincy, à Gagny, à Pantin, aux Lilas ou au Pré-Saint-Gervais, réputées pour être des villes « calmes ».

Cet « exode intérieur » est difficilement quantifiable, mais force est de constater que plusieurs synagogues de Seine-Saint-Denis, à l’instar de celle de Saint-Denis ou de Clichy-sous-Bois ont fermé, faute de monde. 
A Pierrefitte, le rabbin a enregistré une baisse de 50 % du nombre de fidèles depuis son arrivée il y a treize ans. Même constat à Bondy. « Au début, des années 2000, on était entre 700 et 800 pour Kippour, aujourd’hui, on tourne plutôt autour de 350-400 », confie le président de la synagogue. Plusieurs familles ont fait leur alya, d’autres sont parties dans des zones plus calmes. 
« Il y a un climat délétère depuis plus de quinze ans. C’est difficile à expliquer, ce sont des provocations, des regards. Il y a des endroits où on ne se sent pas les bienvenues », poursuit-il.

(…)

Cette crainte d’être ciblé à cause de sa religion a poussé certaines familles à limiter les symboles visibles. Comme de plus en plus de juifs, Jonathan, lycéen de 17 ans et fils du rabbin de Bondy, ne porte plus la kippa dans la rue depuis février, après avoir été violemment agressé avec son frère aîné. Selon leur récit, consigné dans une plainte, ils ont été pris à partie alors qu’ils étaient à un feu rouge, insulté – « sale juif, tu vas crever » – puis victimes de queues de poissons.
Lorsque les deux frères s’arrêtent, le conducteur, rapidement rejoint par des amis, les frappe et les menace avec une scie qui se trouvait dans son coffre. Le lycéen a écopé de 21 jours d’ITT, son frère d’une quinzaine de jours mais leur plainte a été classée sans suite, par manque d’éléments.
 Depuis cette affaire, Jonathan est convaincu d’une chose, dès qu’il sera suffisamment grand, il quittera Bondy, peut-être même la France. Pour aller où ? « Ailleurs, mais je ne sais pas encore où. »

20 minutes

__________________________________________________________________________

EUTHANASIE:

LE QUEBEC DOIT AFFRONTER SES EXCÈS

EUTHANASIE : LE QUÉBEC FACE À SES EXCÈS

 

Le 10 décembre 2015, l’euthanasie a été légalisée au Québec (Canada) « sous le pseudonyme d’"aide médicale à mourir" ». En deux ans, « le Québec s'est jeté la tête la première dans la mort comme solution à la souffrance », mettant « en grand danger les personnes vulnérables » et justifiant « la crainte légitime des personnes qui s'opposaient à l'idée de donner autant de pouvoir à certains membres de notre société ».

 

La loi prévoyait « des balises de sécurité pour empêcher les abus » et des « critères "très stricts" ». Elle se voulait « d'abord et avant tout une loi d'accès à des soins palliatifs de qualité partout sur le territoire». Mais la « mesure exceptionnelle s'est rapidement transformée en réponse à un besoin ».

 

Le Québec a évoqué la première année « une centaine de demandes », alors qu’en réalité « 469 personnes sont mortes par euthanasie en 2015-2016 ». L’année suivante, 638 sont décédées. En comparant ces chiffres avec ceux de la Belgique (en pourcentage du total de décès), « on constate que la 1ère année du Québec correspond à la 6e année de la Belgique, tandis que notre 2e année se positionne entre la 7e et la 8e année de la loi belge ».

 

Les "balises de protection" sont inopérantes puisque le même médecin suit toutes les phases du processus : il « évalue le patient et pose le diagnostic », c’est aussi lui « qui provoque sa mort, et se trouve également à être celui qui remplit ensuite le formulaire de déclaration pour expliquer à la Commission de surveillance la conformité de son acte ».

 

La Commission sur les soins de fin de vie (CSFV) avait repéré « 21 cas d'abus durant la première année, puis 31 nouveaux cas d'abus l'année suivante ». Cependant, le Collège des médecins a jugé qu’«aucun [de ces] cas ne justifie de mesure punitive », introduisant des « violations répétées de la Loi en justifiant les abus par l'impunité », alors que de nombreuses situations « auraient dû déclencher une sérieuse alarme ».

 

Dans ce contexte, « un nouveau discours public » est à craindre. Il pourrait conduire à transformer « la mesure d'exception » en « une solution à promouvoir » : l’euthanasie, « vendue comme un choix personnel »,qui implique « quand même notre système de santé », glisse vers un choix du médecin « qui vise une autre personne ».  

En outre, « aucun suivi effectif sur l'accès aux soins palliatifs » n’a été fait ces deux dernières années[1]. Et « au lieu de chercher à remédier à cette défaillance majeure, le gouvernement du Québec préconise plutôt d'étudier les refus d'euthanasie ! [2]».

 

Il faudrait plutôt que « la dernière caresse du médecin envers un patient dans sa dernière angoisse soit procurée par une main qui soigne et non par une main qui tue ». « A quoi bon avoir mis en place une loi, des critères et une commission de surveillance s'il est facultatif de les respecter ? ».

 

 

[1] La Commission de surveillance mentionnait dans son plus récent rapport que la « variabilité des renseignements rapportés en ce qui a trait au nombre de personnes en fin de vie ayant reçu des soins palliatifs ne permet pas de traiter ces données pour le moment »(Rapport CSFV, 3.2.1).

[2] Ndlr : l’article cite « Aide médicale à mourir : le ministre Barrette ouvert à l'idée d'examiner les refus ».

 

Sources: http://www.genethique.org/fr/euthanasie-le-quebec-face-ses-exces-68756.html#.WjFpiMu7Vng

Huffingtton Post Québec, Aubert Martin (11/12/2017)

_______________________________________________________________________________

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Irlande : Vers une autorisation de l’avortement jusqu’à 12 semaines ?
Un comité du Parlement irlandais a recommandé mercredi que le référendum prévu sur l’avortement dans le courant de l’année 2018 (cf. Irlande : un...
 
 
Diagnostic préimplantatoire : le scandale des tests non validés
Depuis les années 90, des diagnostics préimplantatoires sont réalisés pour détecter des anomalies chromosomiques chez les embryons avant leur implantation. Pour cela, plusieurs techniques ont été imaginées.   Au départ, des biopsies...
 
 
Anonymat du don de gamètes: la CEDH condamnera-t-elle la France ?
D’ici quelques semaines, la Cour européenne des droits de l’homme doit se prononcer sur la recevabilité de l’affaire Audrey Kermalvesen, puis dire « si le principe d’anonymat des donneurs inscrits dans le droit français est compatible avec la...
 
 
Cour de Cassation : Jean Mercier, accusé de meurtre sur sa femme, est relaxé
Ce 13 décembre, la Cour de cassation a rendu publique sa décision dans l’affaire Jean Mercier : elle confirme la relaxe de cet homme qui avait en 2011 administré des médicaments à sa femme, causant sa mort. Poursuivi pour non-assistance à...
 
 
La plupart des patients ne souffrent pas en fin de vie
L’idée que la mort est douloureuse et l’agonie mal prise en charge en soins palliatifs est assez répandue. Mais une telle mort « est extrêmement rare » affirment trois chercheurs australiens dans un article de The Conversation....
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Un cri secret d'enfant d'Anne Schaub
Un cri secret d’enfant. Anne Schaub dénonce les risques de graves conséquences de la GPA sur la construction identitaire et comportementale de la personne dans un livre poignant.

Jeûne préparatoire à la Nativité

Jejum preparatório para a Natividade

Preparatory fasting to the Nativity

Veux-tu recevoir le Christ" à

 

Noël?


-Nourris celui qui a faim,


console les affligés,


Aime le paria,


Pardonne le fautif,


ranime l'espérance des désespérés

-+-

Você quer receber Cristo "no

 

Natal?


-núrra a fome,


consolar os aflitos,


Adoro o pária,


Perdoe o malfeitor


revive a esperança do desesperado

POUR AIDER LA MISSION EN

FRANCE ET AILLEURS, C'EST

SIMPLE...

Il faut impérativement:

*PENSER A VOUS ACQUITTER DU "DENIER DU CULTE",

*CONFIER AU MONASTÈRE LA CÉLÉBRATION DE

VOS MESSES POUR LES VIVANTS ET LES DÉFUNTS DE

VOS FAMILLES,...

Tout don est déductible de votre revenu imposable

à raison de 66 °/° de son montant.(Libellez vos Chèques Bancaires

  l'ordre de : Métropolie E S O F)

MERCI,

SANS VOTRE AIDE LA MÉTROPOLIE (L'Archidiocèse de l'Eglise

Syro-Orthodoxe  Francophone Mar Thoma ) NE POURRA PAS SURVIVRE. 

Adresse: 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

_____________________________________________________

 

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale oecuménisme Spiritualité Chrétienne
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 22:03

Sainte Odile a été baptisée dans l’église du monastère féminin de Sainte-Croix à Etival dans les Vosges. Voir les travaux de l’historien abbé M.C.Idoux (L’enfance et le baptême de Sainte Odile à Etival). Odile n’a pas pu être baptisée à Baume-les-Dames pour la principale raison qu’il n’y avait pas de monastère féminin à cet endroit et à cette époque. Cette erreur historique est apparue seulement au 15°siècle (7 siècles après les faits).

« Sainte Odile, conduite et élevée à la Vieille Abbaye des moniales d’Etival, y fut baptisée par Saint Hydulphe, Saint Erhrard fut son parrain, l’amie de Berswinde, une nièce de Sainte Hunne, probablement la comtesse Richilde, fut sa marraine, le duc Attic et son épouse demandèrent le baptême pour leur enfant, assistèrent à la cérémonie et eurent la joie de lui voir recouvrer la vue. »
Le chanoine Jean Ruyr dans « Recherches des sainctes antiquitez de la Vosge, Saint-Dié, Jean Marlier, 1625 » a écrit les lignes suivantes: « Le monastère d'Estival fut anciennement possédé par des chanoines de saint Colomban, ou autres religieux, du temps de saint Gondelbert. Quelque temps en suivant on y colloqua des moniales de même profession, assez près du dit monastère... L'on peut voir à 500 pas d'Estival les masures et fondements d'un autre monastère, situé vers le couchant, que l'on tient plus ancien, où autrefois habitaient moniales, et encore y reste un oratoire représentant seulement le chœur d'une église plus ample, que l'on dit aujourd’hui la Chapelle des Dames. Et pourra être qu'en même lieu était la résidence des dames mentionnées ci-devant. »

(Source: Père Luc Duloisy)
-----------
PRIERE


Sainte Odile dans notre nuit, aidez-moi et priez pour moi,
éveillez en moi la lumière, celle des yeux, celle du cœur,
Princesse de notre terre, vous que le baptême a guérie,
Sainte devant le Seigneur, présentez-lui notre prière,
ouvrez notre regard sur la vie, nous qui vivons dans les ténèbres,
vous que le Christ a relevée, pour nous mener vers Sa lumière,
Sainte Odile ouvrez nos yeux, aujourd'hui sur notre terre,
venez aider autour de moi ceux qui cherchent la lumière,
Princesse des mal voyants, aidez-moi et priez avec moi.

Amen

Seigneur, Tu as illuminé merveilleusement ta servante Odile, dans son âme et dans son corps.
A sa prière accorde nous d'être à notre tour pleinement illuminés
par Ta grâce.
Par Jésus Christ notre Seigneur.
Amen!
________

ACATHISTE A SAINTE ODILE

KONDAKION I

Tes pieux parents prièrent le ciel* Afin qu'il leur accorde la grâce d'un enfant* Mais lorsque tu vins au monde* Déçu de n'avoir pas un fils et de te voir aveugle* Ton père te considéra comme une malédiction et te chassa* Mais nous nous écrions vers Dieu: 
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

IKOS I

Tu fus transporté en un lieu éloigné* Afin que ne puissent te voir ceux qui possédaient la vue* Car t'ayant donné la vie, ils te refusèrent l'amour* Ta mère te confia à la très sainte Mère de Dieu et au Christ* En leur sainte garde, tu fus sauvée pour que nous nous écrions:
Réjouis-toi, que Dieu mit à part dès la naissance
Réjouis-toi, qui fus adoptée par le ciel
Réjouis-toi, qui eus le Christ pour frère
Réjouis-toi, qui eus pour mère celle des croyants
Réjouis-toi, qui dès l'enfance reçus la protection d'en-haut
Réjouis-toi, qui gardas les yeux fermés sur le monde cruel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION II

Pour ne pas provoquer l'ire de ton père* Tu n'existas plus au monde qui l'entourait* Et quand on parla de cettte mystérieuse enfant noble* Qu'élevait une amie de ta mère* Celle-ci dut se résigner à t'éloigner plus encore et à te confier à Dieu auquel nous crions: Alléluia!

IKOS II

Tu fus exilée au ciel sur la terre* Confiée aux moniales d'Etival, tu fus reçue avec joie* L'higoumène t'offrit sa maternelle affection* Tu vécus ainsi au rythme de la louange de Dieu et respiras l'encens des psalmodies élevées vers Lui et nous te disons:
Réjouis-toi, qui fus élevée dans la prière
Réjouis-toi, qui vêcus bercée par les psaumes
Réjouis-toi, qui connus l'Amour divin dès le berceau
Réjouis-toi, qui ignoras le mal dès ton jeune âge
Réjouis-toi, qui fus préservée dans le hâvre de Dieu
Réjouis-toi, qui grandis dans le sacrifice de l'Amour
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION III

Dès ton plus jeune âge tu fus instruite dans la foi* Privée de la lumière du corps, tu reçus abondamment celle d'en-haut* Venue dans le monde pour sauver les pécheurs qui reconnaissants s'écrient vers Dieu: Alléluia!

IKOS III

Si tu ne pouvais marcher sur les sentiers terrestres* Ton coeur par la prière visitait le Royaume céleste* Il s'ouvrait à l'amour du Ressuscité* Te disposait à la vertu et à la fidélité* Nous émerveillant de ta sagesse précoce et de ta patience nous t'acclamons ainsi:
Réjouis-toi, petit enfant venu au Christ
Réjouis-toi, colombe dans le temple de Dieu
Réjouis-toi, offrande de l'innocence
Réjouis-toi, sacrifice de pureté
Réjouis-toi, louange agréable 
Réjouis-toi, vierge sage
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION IV

Saint Hidulphe de Moyenmoutiers eut un jour une vision* Dieu lui demanda d'aller au monastère d' Etival* Pour y baptiser une servante du Christ aveugle* Lui donner le nom d'Odile afin qu'elle recouvre la vue et s'écrie vers Dieu: Alléluia!

IKOS IV

Tu reçus la sainte illumination de l'Esprit à douze ans* Et par une grâce divine, il te fut accordé de recouvrer la vue du corps* Alors Saint Hidulphe bénit un voile qu'il posa sur ta tête* Il annonça que Dieu te réservait encore des grâces merveilleuses* Et nous te clamons:
Réjouis-toi, qui vis la Lumière au jour de ton baptême
Réjouis-toi, que Dieu montra au saint hiérarque
Réjouis-toi, affermissement des baptisés
Réjouis-toi, exemple de la grandeur des sacrements
Réjouis-toi, espérance de bénédictions divines
Réjouis-toi, réceptacle des miracles de Dieu
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION V

Saint Erhard frère de Saint Hidulphe assista au prodige.* Saint Hidulphe alla annoncer la bonne nouvelle à ton père* Pris de honte au souvenir de sa bassesse, celui-ci ne voulut point te faire revenir* Il te laissa te fortifier dans la vertu et s'exclama vers Dieu: Alléluia!

IKOS V

L'ardeur de ton zèle et la profondeur de ta dévotion* Te firent égaler en sagesse les moniales d'Etival * Toi qui n'avais pas prononcé de voeux * Sinon dans ton coeur et dans tes actes* Admirant ton impeccable cheminement, nous te louons:
Réjouis-toi, triomphe de la vertu
Réjouis-toi, joie de l'ascèse
Réjouis-toi, pur élan vers Dieu
Réjouis-toi, vivante oraison
Réjouis-toi, oblation discrête
Réjouis-toi, spiritualité incarnée
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la Guérison!

KONDAKION VI

Dieu avait béni ton père lui donnant quatre fils et une autre fille* Ayant entendu parler d'Hugues ton frère,* Tu voulus le connaître et tu lui écrivis* Pour qu'il intercède auprès de votre père afin qu'il accepte ton retour* Ayant reconnu ta grande tendresse et ton élévation spirituelle* Hugues accepta et chanta vers Dieu: Alléluia!

IKOS VI

Ton père ne voulut pas accepter* Les supplications éloquentes de ton frère* Alors Hugues pensant que ta seule présence le convaincrait* T'appela auprès de lui* Tu fis tes adieux à Etival et te mis en chemin vers la tendresse du foyer familial abimée dans la prière* Admirant ton esprit de pardon et ta longanimité, nous te disons:
Réjouis-toi, qui voulus honorer ton père et ta mère
Réjouis-toi, qui revins aux lieux de ton malheur
Réjouis-toi, qui sus pardonner
Réjouis-toi, douceur de la longanimité
Réjouis-toi, paradigme de la charité
Réjouis-toi, modèle de l'amour filial et fraternel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION VII

Lorsqu'il te vit ton père fut irrité* Il frappa ton frère pour sa désobéissance* Mais tu te jettas à ses pieds et lui baisas les mains* et t'ayant embrassée, il oublia son courroux et t'accueillit* Et ton coeur chanta vers Dieu: Alléluia!

IKOS VII

Ta mère baisa tes yeux pour lesquels ton père te rejeta* Par lesquels le Père Céleste manifestas Son amour et Sa grâce en toi* Tu réintégras la tendresse paternelle car ta douceur* La simplicité de ta vie et ta charité* Surent mieux que les mots le convaincre* Que cette grâce d'une vie exemplaire nous soit donnée* A nous qui te disons:
Réjouis-toi, réconciliation en Christ
Réjouis-toi, réceptacle de la concorde
Réjouis-toi, simplicité de l'âme en Dieu
Réjouis-toi, précieux joyau de la fraternité
Réjouis-toi, trésor de bonté
Réjouis-toi, douce persuasion de la faiblesse
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION VIII

Ton père voulut par l'hymen te procurer la richesse du monde* Instruit de ses projets, tu refusas le mariage* Car tu aspirais à la sainte solitude du monachisme* Mais l'appel d' Etival qui avait retenti dans ton coeur* Il ne le voulut point entendre* Et tu supportas l'épreuve dans la prière criant à Dieu dans tes larmes : Alléluia!

IKOS VIII

Tu ne voulus pour époux que le Seigneur Christ* Pour ce faire tu repris secrètement le chemin de l'exil* Déguisée en mendiante, tu traversas le Rhin* Et découvrant un hâvre de solitude écarté* Tu vêcus loin du monde* Devant ta résistance aux mirages de gloire mondaine, avec ferveur nous te crions:
Réjouis-toi, épouse du Christ
Réjouis-toi, amante de la vie monastique
Réjouis-toi, zélatrice de la sainte solitude
Réjouis-toi, rempart des moines et des moniales
Réjouis-toi, affermissement des vocations
Réjouis-toi, bastion inexpugnable de l'Esprit
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION IX

N'ayant pu briser ta détermination* Ton père accepta ta vocation sainte* Il te donna un château pour que tu puisses comme tu l'entendais* Organiser un monastère de vierges qui sans cesse s'écrieraient vers Dieu: Alléluia!

IKOS IX

Ta communauté reçut les meilleures enfants du pays* Tu offris au Christ des églises et chapelles innombrables* Où avettes saintes, les moniales offraient comme du miel* Leurs prières, leur ascèse et leur vie toute entière* Instruites par ta vie, comme elles nous t'acclamons:
Réjouis-toi, architecte des églises de Dieu
Réjouis-toi, direction spirituelle des ascètes
Réjouis-toi, conductrice de la prière
Réjouis-toi, fierté du monachisme
Réjouis-toi, orgueil de l'oraison
Réjouis-toi, hâvre de vie spirituelle
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION X

Voulant sans cesse te remémorer la Sainte Trinité* Tu plantas trois tilleuls près de ton monastère* Et tu dédias tes églises et chapelles* A la Très Sainte Mère de Dieu* A la Sainte et Vivifiante Croix et à Saint Jean-Baptiste* Elevant vers Dieu ta sainte voix pour dire: Alléluia!

IKOS X

L'oratoire du saint Prodrome et Baptiste Jean* Tu le construisis pour honorer le jour de ton saint baptême* Dieu te bénit encore abondamment car il envoya vers toi* Le saint Apôtre Pierre et une milice céleste pour le consacrer* C'est dans cette chapelle que tu fus déposée pour que nous puissions te chanter:
Réjouis-toi, qui fus digne des hôtes célestes
Réjouis-toi, qui reçus l'Apôtre Pierre ici-bas
Réjouis-toi, ange dans la chair
Réjouis-toi, initiée de la grâce
Réjouis-toi, bénédiction tangible
Réjouis-toi, pillier de l'Eglise
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION XI

Menant une dure vie d'ascèse * Tu passais tes nuits en vigiles orantes* Ne t'accordant repos que sur une grossière peau d'ours* Vivant cette vie dure, tu voulus adoucir celle des pélerins des sanctuaires voisins* Tu fis construire pour eux un hospice et une église dédiée à Saint Nicolas* Ce dont ils rendirent grâces à Dieu, disant : Alléluia!

IKOS XI

Attirés par ton exemple splendide et joyeux* Tes parents résolurent dans leur vieil âge* De consacrer leurs derniers jours à Dieu* Ils voulurent L'attendre en la sainte compagnie des solitaires consacrées au Christ* Et dans tes bras tu les remis au Père des Lumières* Après qu'ils se fussent retirés du monde pour te rejoindre* Inspire-nous à nous aussi de saintes résolutions, tandis que nous te disons:
Réjouis-toi, exemple de sainteté
Réjouis-toi, modèle de vie parfaite
Réjouis-toi, inspiratrice des saintes décisions
Réjouis-toi, borne lumineuse sur le Chemin
Réjouis-toi, écho de l'harmonie céleste
Réjouis-toi, rayon du soleil spirituel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION XII

Tu soignas les malades avec amour sans discontinuer* Tu embrassas même un lépreux* Devant lequel tu avais d'abord reculé* Trouvant sur le chemin un blessé et n'ayant pas d'eau* Tu frappas un rocher et ta foi en Christ en fit jaillir de l'eau* Devant ta grande confiance en Dieu, nous nous écrions vers Lui: Alléluia!

IKOS XII

Cette fontaine que tu fis jaillir* Tel Moïse dans le désert* Elle fut source de guérisons innombrables* Et l'eau salutaire qui en jaillit* Continue de manifester la ferveur de ta prière en guérissant ceux qui t'acclament ainsi:
Réjouis-toi, intercession efficace devant le Roi de gloire
Réjouis-toi, guérison des multitudes
Réjouis-toi, espérance des sans-espoirs
Réjouis-toi, baume sur les plaies
Réjouis-toi, miracle de l'amour du Christ
Réjouis-toi, délivrance de la cécité

Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

KONDAKION XIII

Tu connus l'heure de ton trépas et l'annonças à tes moniales* Priant pour toi, elles virent un ange t'apporter la Sainte Communion* Et lorsque tu fermas tes yeux* Pour les ouvrir à la Lumière céleste* C'était la fête de Sainte Lucie* Ton corps exhala un parfum suave qui embauma leur prières tandis qu'elles chantaient Alléluia!

IKOS I

Tu fus transporté en un lieu éloigné* Afin que ne puissent te voir ceux qui possédaient la vue* Car t'ayant donné la vie, ils te refusèrent l'amour* Ta mère te confia à la très sainte Mère de Dieu et au Christ* En leur sainte garde, tu fus sauvée pour que nous nous écrions:
Réjouis-toi, que Dieu mit à part dès la naissance
Réjouis-toi, qui fus adoptée par le ciel
Réjouis-toi, qui eus le Christ pour frère
Réjouis-toi, qui eus pour mère celle des croyants
Réjouis-toi, qui dès l'enfance reçus la protection d'En Haut
Réjouis-toi, qui gardas les yeux fermés sur le monde cruel
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!
KONDAKION I

Tes pieux parents prièrent le ciel* Afin qu'il leur accorde la grâce d'un enfant* Mais lorsque tu vins au monde* Déçu de n'avoir pas un fils et de te voir aveugle* Ton père te considéra comme une malédiction et te chassa* Mais nous nous écrions vers Dieu: 
Réjouis-toi, Sainte Odile par qui le Christ nous accorde la guérison!

PRIERE A SAINTE ODILE, VIERGE ET THAUMATURGE.

Sainte Odile, toi qui connus dès l'enfance l'abandon et les épreuves, mais qui vêcus depuis ton plus jeune âge dans la prière et l'ascèse, toi qui recouvras la vue en recevant la sainte illumination du baptême et qui consacras ta vie à soulager la misère spirituelle, matérielle et physique de tes frères et soeurs, prie le Christ notre Dieu de nous accorder par tes saintes supplications, le renouvellement de notre vue afin que nos yeux, renonçant au péché s'astreignent à ne contempler que Sa pure gloire, que notre corps purifié soit mis à Son service, que notre esprit soit lavé ainsi que notre âme de ses péchés, afin que nous soyons dignes de participer à l'avènement de son royaume. AMEN !

(Acathiste composé par Claude LOPEZ-GINISTY à la gloire de Dieu et de sa sainte moniale Odile)

Partager cet article

Repost0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Vie des Saints
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 00:00

Sur quelle pierre le Christ a-t-il fondé Son Eglise,

 

ou

exégèse des pères de l’Eglise sur Matthieu 16:18

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.

En ce temps-là, Jésus vint aux environs de Césarée de Philippe, et il interrogeait ses disciples disant : "Quel est celui que les hommes disent être le Fils de l'homme ?"
Ils dirent : " Les uns Jean le Baptiste, d'autres Élie, d'autres Jérémie ou l'un des prophètes. "
Il leur dit : " Et vous, qui dites-vous que je suis ? "
Simon Pierre, prenant la parole, dit : " Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. "
Jésus lui répondit : " Tu es heureux, Simon Bar-Jona, car ce ne sont ni la chair ni le sang qui te l'ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux.
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle.
Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. "

En vérité, je te le dis : Tu est Pierre,
et sur cette pierre je bâtirai mon Église,
et les portes de l'enfer ne l'emporteront pas sur elle.
(Matthieu 16:18)

L'orthodoxe résidant dans l'Occident post-chrétien[1] est souvent amené à débattre avec les catholiques la question du pape et du rôle de l'apôtre Pierre dans l'Église. Les catholiques ont généralement le réflexe de citer Mt 16, 18, verset sur lequel s'appuyerait la théorie de la primauté pontificale. Mais l'Évangile parle-t-il vraiment d'une place particulière et d'un rôle particulier de l'apôtre Pierre au sein du collège apostolique dans un sens « papiste » ? La tradition exégétique patristique donne une réponse claire à ces questions.

Mt 16, 18 est un texte essentiel, exprimant l'intangibilité de l'Église, son invincibilité face aux puissances du mal, mettant en évidence la solidité de ses fondements. Une interprétation correcte de ce verset évangélique est particulièrement importante à l'heure où le témoignage orthodoxe se fait urgent dans l'Occident chrétien qui souffre cruellement de la sécularisation de la foi et de l'oubli des valeurs évangéliques.

Cependant, une certaine interprétation des paroles du Christ dans ce passage d'Évangile crée une base favorable au développement d'une opinion doctrinale particulière – la théorie de la primauté du pape – qui constitue en même temps un sérieux obstacle à l'unité des chrétiens[2].

L'objectif de cet exposé est de clarifier la position patristique sur le passage de l'Évangile selon saint Mathieu au chapitre 16, verset 18 et d'en examiner les différentes interprétations confessionnelles, leurs sources et leurs conséquences.

La principale divergence d'interprétation de ce texte évangélique, qui favorisa l'éclatement et l'isolement des communautés chrétiennes hors de l'unité conciliaire de l'Église vient d'une différence de compréhension de ses fondations, de la nature de cette « pierre » inébranlable sur laquelle elle repose et du rôle de l'apôtre Pierre, Simon-Pierre, parmi les apôtres et dans l'Église en particulier. Jésus Christ adresse ces paroles à l'apôtre, l'appelant Pierre (en grec, Πετρος, nom masculin) au moment où Pierre prononce une ferme confession de sa foi en la divinité de Jésus Christ (Mt 16, 13-16)[3], véritable fondement, pierre (en grec πετρα, nom féminin) de la foi sur laquelle le Christ asseoit son Église. Saint Augustin, qui écrivait en latin, mentionnait déjà la paronomase en Mt 16, 18, insistant sur la distinction entre l'apôtre Simon-Petros dans les Évangiles et la pierre-petra sur laquelle le Christ fonde son Église. Malgré tout, le catholicisme propose une interprétation singulière de Mt 16, 18 pour justifier le pouvoir extraordinaire (autrefois absolu) des papes de Rome, attribuant à l'apôtre Pierre un rôle fondateur unique dans l'Église ainsi qu'une autorité et un pouvoir exceptionnels transmis d'une façon ou d'une autre aux papes de Rome. Le pape Étienne, dès l'époque des persécutions de l'empereur Dèce, se nomme « évêque des évêques », exprimant l'opinion particulière qui pointait déjà à Rome.

Dans le même temps, ce pape s'efforce d'excommunier en masse ses confrères dans l'épiscopat, recevant finalement cette semonce de leur part : « Tu crois pouvoir les excommunier tous de toi, mais tu n'as fait que t'excommunier toi-même de tous ». Au Ve siècle, le pape Innocent déclare « qu'on ne peut rien décider sans en référer à la chaire romaine, dans les affaires de la foi en particulier, tous les évêques doivent s'adresser à l'apôtre Pierre », c'est-à-dire à l'évêque de Rome. Au VIIe siècle, le pape Agathon affirme à son tour que l'évêque de Rome n'a jamais péché et ne pouvait pécher[4]. A quel point ces idées du papisme naissant sont-elles fondées sur les Saintes Écritures ? Les Pères de l'Église « indivise » partageaient-ils cette vision des choses dans leur interprétation de Mt 16, 18 ?

 

Eusèbe de Césarée (†340), père de l'histoire ecclésiastique, mentionnant ce verset dans ces commentaires sur les psaumes, estime que le Christ est lui-même le fondement de l'Église (Η πετρα δε ην ο Χριστος)[5], suivant les textes des épîtres apostoliques (I Cor 10, 14 et I Cor 3, 11). Après le Sauveur, toujours suivant l'apôtre Paul (Eph 2, 20), on peut également considérer comme fondations de l'Église, la prédication des prophètes et des apôtres (ειτα μετ′ αυτον θεμελιοι της Εκκλησιας προφητικοι και αποστολικοι λογοι), ayant « Jésus Christ lui-même pour pierre angulaire ». La valeur de cette affirmation tient à ce que malgré l'ambiguïté doctrinale et le manque de fermeté dogmatique dont fit preuve Eusèbe de Césarée au Premier concile œcuménique, il définit clairement Jésus Christ et la foi en Sa Divinité comme fondations de l'Église, exprimant sans doute l'opinion de l'Église paléochrétienne.

 

Saint Hilaire de Poitiers (†367), surnommé « l'Athanase de l'Occident » pour avoir activement défendu l'Orthodoxie contre l'arianisme en Gaule, appelle pierre sur laquelle est bâtie l'Église la confession du bienheureux Simon (super hanc igitur confessionis petram Ecclesiae aedificatio est)[6]. Le fondement intangible (immobile fundamentum) est donc la pierre de la confession de foi bienheureuse de Pierre (una haec felix fidei petra Petri ore confessa)[7].

 

Saint Grégoire de Nysse (†394), l'un des trois grands « cappadociens », ne s'attarde pas à louer Simon, un simple pécheur, mais glorifie sa foi ferme (αλλα προς την εκεινου πιστιν την στερεαν), qui est le fondement de toute l'Église[8].

 

Saint Ambroise de Milan (†397), l'un des grands docteurs de l'Église latine, qui convertit saint Augustin au christianisme et influença l'empereur Théodose le Grand, estime que la foi est le fondement de l'Église (Fides ergo est Ecclesiæ fundamentum), car il n'est pas dit de la chair de Pierre, mais de la foi que les portes de la mort ne l'emporteront pas sur elle (non enim de carne Petri, sed de fide dictum est, quia portæ mortis ei non prævalebunt)[9]. Saint Ambroise appelle ensuite le Christ rocher, suivant la pensée de l'apôtre Paul développée dans la lettre aux Corinthiens (I Cor 10, 4) et invite chaque chrétien à s'efforcer de devenir pierre à son tour. Le chrétien ne doit pas chercher la pierre en dehors, mais au-dedans de lui. Cette pierre, c'est sa foi, et la foi est le fondement de l'Église[10]. Cette interprétation allégorique de type ascétique ne permet pas non plus de faire de l'apôtre Pierre le fondement de l'Église. La fameuse maxime de saint Ambroise « Là où est Pierre, là est l'Église » (Ubi Petrus, ibi Ecclesia)[11] doit être comprise du point de vue ecclésiologique patristique, suivant lequel l'épiscopat est pleinement incarné dans chaque évêque, qui possède en plénitude le don pétrinien de fonder l'Église. Nous reviendrons en détail sur ce point.

 

Saint Épiphane de Chypre (†403), infatigable pourfendeur d'hérésies, relie, lui, d'une certaine façon l'apôtre Pierre à sa foi. D'une part, l'apôtre Pierre est le premier parmi les apôtres (τον πρωτον των αποστολων), la pierre solide (την πετραν την στερεαν) sur laquelle est fondée l'Église (εφ′ ην η Εκκλησια του Θεου ωκοδομηται)[12]. D'autre part, « Saint Pierre, qui préside parmi les apôtres (κορυφαιοτατος των αποστολων), est devenu pour nous en vérité cette pierre solide (στερεα πετρα) affirmant la foi du Seigneur, pierre sur laquelle est bâtie l'Église »[13]. Saint Épiphane cite ensuite Mt 16, 18 et explique ainsi l'exclamation du Seigneur après la confession de Pierre : « Sur cette pierre de la foi inébranlable, je bâtirai mon Église » (Επι τη πετρα ταυτη της ασφαλης πιστεως οικοδομησω μου την Εκκλησιαν) [14]. Pour saint Épiphane, la meilleure expression de la tradition apostolique est le Symbole de foi proclamé par les Pères du Concile de Nicée, et non la personne de l'apôtre Pierre : « Cette foi nous a été transmise par les saints apôtres et (confirmée) dans l'Église en la ville sainte (εν Εκκλησια τη αγια πολει) d'un seul cœur par tous ceux qui étaient alors les saints évêques, au nombre de plus de trois cent dix »[15].

 

Pour saint Jean Chrysostome (†407), l'auteur de la Liturgie toujours célébrée dans toutes les églises orthodoxes, la pierre sur laquelle est fondée l'Église est la confession (τη πιστει της ομολογιας) de la Divinité de Jésus Christ par l'apôtre Pierre. Lorsque Pierre le reconnaît comme Christ Fils de Dieu, Jésus appelle Pierre fils de Yonas, introduisant un parallèle pour montrer qu'il est le vrai Fils de Dieu, de sa propre substance, avant de parler de la fondation de l'Église sur cette confession (επι της ομολογιας) de Sa divinité[16]. Le recours à une interprétation allégorique de ce texte évangélique pour exprimer le principe théologique de la consubstantialité du Père et du Fils ne laisse aucune place à une quelconque interprétation « littérale » présentant l'apôtre Pierre comme l'unique fondement de l'Église, pas plus qu'aux prétentions des papes.

 

Saint Jérôme (†419), traducteur latin des Saintes Écritures et auteur de la Vulgate, estime que la pierre est le fondement de l'Église (Super hanc petram Dominus fundavit Ecclesiam), l'apôtre Pierre ayant reçu son nom de cette pierre (ab hac petra apostolus Petrus sortitus est nomen). Le fondement unique posé par l'architecte apostolique (I Cor 3) est notre Seigneur Jésus Christ lui-même (Fundamentum quod Apostolus architectus posuit, ICor.III, unus/unum est Dominus noster Jesus Christus) et sur ce fondement stable et ferme le Christ a bâti l'Église (Super hoc fundamentum stabile et firmum ... aedificatur Christi Ecclesia)[17]. L'attitude respectueuse de saint Jérôme envers le pape Damase n'a pas de base doctrinale, puisqu'il ne parle nulle part d'un éventuel et unique centre spirituel romain.

 

Saint Augustin (†430), fondateur de la théologie occidentale chrétienne, qui inspira les conciles de Carthage contre la centralisation romaine[18], affirme que l'Église est fondée sur la pierre de laquelle l'apôtre Pierre reçut son nom (fundata est super petram, unde Petrus nomen accepit), de la même façon que le mot chrétien vient du nom « Christ » (christianus a Chisto vocatur). Cette pierre, c'est le Christ lui-même, l'Église est bâtie sur le Christ (Petra enim erat Christus, ICor.X,4; ...fundatur in Christo, ICor.III,11)[19]. « Tous ils ont bu à la même source, qui était spirituelle, car ils buvaient à un rocher qui les accompagnait, et ce rocher, c'était déjà le Christ » (I Cor 10, 4) ; « Les fondations, personne ne peut en poser d'autres que celles qui existent déjà : ces fondations, c'est le Christ » (I Cor 3, 11). Dans d'autres textes, saint Augustin affirme que la pierre est la confession de foi de Pierre, l'Église étant fondée par le Christ non sur un homme, mais sur cette confession de foi[20]. L'apôtre Pierre personnifiait l'Église lorsqu'il confessait la divinité de Jésus Christ, bien que, suivant saint Augustin, les clés du Royaume des cieux n'aient pas été remises à un seul homme, mais à l'unité de l'Église (homo unus, sed unitas ecclesiae)[21]. Suivant le professeur Bolotov, Augustin ne voit en l'apôtre Pierre ni la tête, ni le chef de l'Église, bien qu'il concentre les privilèges de l'Église. Saint Augustin ne pense cependant pas que la position élevée de l'apôtre Pierre puisse se transmettre[22].

 

Après une longue confession de la foi de l'Église au III Concile œcuménique d'Éphèse, Acace de Mélitène (†ок.438) conclut que l'Église est fermement assise sur cette foi qui est la nôtre (αυτη ημων η πιστις· επι τουτω τω θεμελιω ωκοδομηθη η Εκκλησια)[23]. Si le hiérarque ne donne pas la référence de ce qui renvoie à l'évidence à notre citation évangélique, c'est sans doute parce qu'il était communément admis que la foi apostolique ferme et intangible était le fondement de l'Église.

 

Pour saint Cyrille d'Alexandrie (†444), célèbre exégète et polémiste égyptien, défenseur de l'Orthodoxie contre le nestorianisme, qui cite ce texte de l'Évangile, la pierre, c'est la foi inébranlable du disciple (πετραν, οιμαι, λεγων το ακραδαντονεις πιστιν του μαθητου)[24], dont le nom ne signifie rien d'autre que cette foi inébranlable et ferme sur laquelle repose l'Église du Christ (την ακατασειστον και εδραιοτατην του μαθητου πιστιν) [25].

 

L'évêque Paul d'Emèse (†444), qui contribua à la réconciliation des chaires d'Alexandrie et d'Antioche après le III Concile œcuménique, reproduit la confession du coryphée des apôtres d'après les récits des disciples de saint Pierre (ο κορυφιος των αποστολων ... το στομα των μαθητων)[26] : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » et sur cette foi, sur cette pierre (επι ταυτη τη πιστει ... επι ταυτης της πετρας)[27] est fondée l'Église de Dieu. Malgré toutes ses capacités diplomatiques, l'évêque Paul formule ici une définition doctrinale sans équivoque, exprimée dans ses sermons prononcés en présence de saint Cyrille d'Alexandrie.

 

Saint Théodoret de Cyr (†457), l'un des meilleurs représentants de l'école de théologie d'Antioche, attire l'attention sur la déclaration du grand Pierre confessant la divinité de Jésus Christ et la confirmation de ces paroles de Pierre par le Christ, proclamant la fondation de l'Église sur cette pierre. C'est pourquoi le sage apôtre Paul, le plus grand bâtisseur d'églises, ne propose pas d'autres fondations : « Les fondations, personne ne peut en poser d'autres que celles qui existent déjà : ces fondations, c'est Jésus Christ » (I Co 3, 11). Aussi le saint écrivain Théodoret estime que le Christ est le fondement de l'Église (cf Epistola 146, ad Joanneum œconomum) [28].

 

Suivant Basile de Séleucie (†458), le Christ appelle la confession de foi « pierre » (ταυτην την ομολογιαν Πετραν καλεσας ο Χριστος) et donne le nom de Pierre à celui qui confesse, signifiant que ce nom est le plus convenable à celui qui, le premier, confessa la foi (Πετρον ονομαςει τον πρωτως ταυτην ομολογησαντα · γνωρισμα της ομολογιας την προσηγοριαν δωρουμενος). C'est la véritable pierre de la piété, le fondement du salut, le rempart de la foi, les fondations de la vérité : « Car personne ne peut poser d'autres fondations que celles qui existent déjà, Jésus Christ » (Αυτη γαρ αληθως της ευσεβειας η πετρα, αυτη της σωτηριας η κρηπις, τουτο της πιστεως το τειχος, ουτος ο της αληθειας θεμελιος · Θεμελιον γαρ αλλον ουδεις δυναται θειναι παρα τον κειμενον, ος εστιν Ιησους Χριστος) [29].

 

Saint Léon le Grand (†461), célèbre pape de Rome ayant suscité l'admiration des contemporains par sa force de caractère, sa pureté morale et son dévouement à l'Église, emploie dans ses sermons le mot « pierre » en faisant visiblement allusion au texte évangélique, mais sous l'influence des idées du patriotisme romain, il lui donne une autre connotation, cherchant de nouvelles bases à la romanitas et à l'affirmation de la puissance de Rome après qu'elle ait perdu son statut de capitale impériale. Suivant le protopresbytre Jean Meyendorff, saint Léon croyait tout naturellement à une mission providentielle de l'Empire romain dans la direction de l'unité des chrétiens[30]. C'est pourquoi, malgré la chute de l'empire, le transfert de la capitale à Constantinople et les raids des barbares, le centre de l'unité éternelle des chrétiens devait demeurer indéfectiblement comme une « pierre », incarné dans la pastorale universelle de « l'héritier » de saint Pierre à Rome : « Par cette sainte chaire du bienheureux Pierre, tu (Rome) as reçu dans l'adoration de Dieu un plus grand pouvoir qu'au moyen de la domination temporelle » (per sacram beati Petri sedem caput orbis effecta, latius præsideres religione divina quam dominatione terrena)[31]. Les épreuves que traversa la ville éternelle durant son histoire n'ont fait que permettre le développement du dessein divin : que Rome soit reconnue comme la chaire inébranlable du vicaire de saint Pierre : « Les dispositions de la Vérité en personne demeurent, c'est pourquoi le bienheureux Pierre, en conservant la puissance de la pierre qu'il avait reçue, n'abandonne pas la direction de l'Église qui lui avait été confiée » (Manet ergo dispositio veritatis, et beatus Petrus in accepta fortitudine petræ perseverans, suscepta Ecclesiæ gubernacula non reliquit)[32]. Cette approche fondamentalement différente dans la compréhension et dans l'application pratique du texte évangélique examiné, en particulier celle du terme « pierre », était inhabituelle. Elle se démarquait de la tradition patristique exégétique, ce qui invite à regarder l'interprétation de saint Léon le Grand comme un théologoumène.

 

Les catholiques sont naturellement heureux de découvrir le respect avec lequel l'héritage patristique traite l'apôtre Pierre. La notion de « chaire de Pierre » («cathedra Petri»), introduite par le grand théologien latin Cyprien de Carthage (†258), leur est chère. Les principales œuvres de ce père sont consacrées à une réflexion sur l'unité de l'Église, les schismes et la question du reniement. Ses travaux n'apportent cependant aucune justification au papisme : pour saint Cyprien, l'unité de l'épiscopat, que représente l'apôtre Pierre, est également incarnée dans chacune de ses parties, chaque évêque la détenant en plénitude (Episcopatus unus est, cujus a singulis in solidum pars tenetur)[33]. Un niveau supplémentaire, s'élevant au-dessus de l'épiscopat sous la forme d'un « évêque des évêques » siégeant sur la chaire romaine n'a donc pas lieu d'être. C'est pourquoi, si historiquement parlant le siège apostolique romain était l'une des cathedra Petri, Pierre ayant auparavant dirigé l'Église d'Antioche, d'un point de vue ecclésiologique, poursuivant la pensée de saint Cyprien, tout siège épiscopal est le siège de Pierre. C'est l'opinion qu'exprime saint Maxime le Confesseur (†662), reprenant l'ecclésiologie admise dans l'Église paléochrétienne. Saint Maxime, également l'un des plus grand thélogiens et philosophes byzantins, vécut longtemps à Rome. Saint Maxime termine ses Opuscules théologiques et polémiques par un éloge de l'archevêque Arcadius de Chypre qui « est à la tête, suivant l'ordre hiérarchique, de notre foi orthodoxe irréprochable » (τω ιεραρχινω προκαθημενω της αμωμητου ημων και ορθοδοξου πιστεως)[34] et vers lequel les regards convergent comme « vers la source de notre salut après Celui qui l'est par nature et le Premier (le Christ) » (προς αυτον ως αρχηγον της σωτηριας, μετα τον φυσει και πρωτον, αποσκοπουντες)[35]. Comme l'écrit Jean-Claude Larchet [36], si l'on tient compte de la place qu'occupa par la suite le pape de Rome dans l'Occident chrétien, il paraît impensable qu'un tel éloge ait été adressé à quiconque d'autre que le pape. Mais cet éloge n'est pas adressé au pape Honorius, auquel Maxime venait de consacrer une longue réflexion, mais à un évêque qui n'était pas même le Primat d'un patriarcat. Plus loin, invitant les moines de Cillari en Sardaigne à se rendre à Rome pour prévenir l'Église romaine d'un nouvel assaut de l'hérésie monothéliste, saint Maxime les prie de dépasser rapidement ces désordres « auprès des hommes de la Rome antique, pieux et fermes comme la pierre » (ad senioris Romae pios et firmos, ut petram, viros) [37]. Ici, l'auteur de la lettre n'envisage pas seulement le pape et n'attribue de droits exceptionnels ni à sa personne, ni à sa charge, mais estime que l'Église est également représentée par l'ensemble du clergé et du peuple. Les évènements qui suivirent montrèrent que face à un pape hésitant, le peuple de Dieu se trouva mieux ancré que lui dans sa foi. Cette importance du peuple de Dieu en dogmatique caractérise l'Église ancienne ; elle est présente jusqu'à aujourd'hui dans l'Église orthodoxe. L'expression « pieux et fermes comme la pierre », allusion évidente à Mt 16, 18, montre que le mot « pierre » n'est pas appliqué uniquement à la personne de l'apôtre Pierre, ni d'autant moins au pape de Rome en tant que successeur : elle désigne tous ceux qui confessent la foi orthodoxe.

Particulièrement intéressante est l'opinion du pape Grégoire le Grand (†604), qui ne doutait pas de la primauté spirituelle de son église à son époque et défendait l'autorité du siège romain sans pour autant se représenter une hiérarchie strictement présidée par l'évêque de Rome. L'humble pape repoussa à de nombreuses reprises l'appellation pompeuse de « pape œcuménique »[38] que lui proposait le patriarche Euloge d'Alexandrie (superbæ appellationis verbum universalem, me papam dicentes)[39]. « Je vous prie de ne pas recourir, conversant avec moi, à semblable mot, car je sais qui je suis et qui vous êtes. Par le rang, vous êtes mon frère ; quant à l'autorité morale, vous m'êtes un père » (Loco enim mihi fratres estis, moribus patres)[40]. Saint Grégoire n'avait nullement une vision « vaticane » de la haute dignité de pape. Dans sa lettre à l'empereur Maurice, il le convainc du danger d'utiliser un « vocable aussi stupide et aussi altier » (stulto ас superbo vocabulo)[41]. Si dans l'Église quelqu'un s'orne de ce titre, occupant ainsi une position suprême et se faisant le juge de tous, l'Église sera ruinée si celui qui se sera dénommé « universel » tombe. Comme l'écrit à ce sujet le théologien catholique Johannes Modesto « cet argument du pape Grégoire le Grand, frappant d'un point de vue œcuménique, jette une lumière intéressante sur le développement ultérieur dans le sens du dogme de l'infaillibilité et de la primauté juridictionnelle du pape »[42]. Tout commentaire à la déclaration de cet honorable docteur en théologie est superflu. Le pape Grégoire termine sa lettre par une affirmation sans équivoque : « Je suis convaincu de ce que toute personne se dénommant grand-prêtre universel, ou désireux de s'affirmer comme tel, dépasse l'antichrist par l'orgueil (Ego autem fidenter dico quia quisquis se universalem sacerdotem, vel vocari desiderat, in elatione sua Antichristum præcurrit...) [43].

Terminons cet examen des commentaires des Pères issus de la tradition de l'Église indivise du premier millénaire par le dernier des grands Pères, saint Jean Damascène(† vers 780). Saint Jean, systématisateur de la patristique grecque, parle du zèle ardent de l'apôtre Pierre inspiré par l'Esprit Saint lorsqu'il confessa le Christ, Fils du Dieu vivant. C'est selon lui cette théologie (θεολογια) qui est la foi ferme et inébranlable sur laquelle, comme sur un roc, est fondée l'Église (αυτη η πιστις η ακλινης και ακλονητος, εφ ην ως η Εκκλησια εστηρικται)[44]. Le séjour du saint dans un califat le mettait a priori à l'abri de l'influence des innovations douteuses et des doctrines non traditionnelles, ce qui rend son témoignage particulièrement important.

Arrivés à la fin de notre exposé sur l'interprétation de Mt 16, 18, nous pouvons conclure que :

1. L'apôtre Pierre (Πετρος - Petros) et la pierre (πετρα - petra) sur laquelle le Christ a fondé son Église sont deux phénomènes différents.

2. Les fondations de l'Église, suivant l'avis unanime des Pères (non romains) sont le Christ lui-même et/ou la foi en Sa divinité, confessée pour la première fois clairement et fermement par l'apôtre Pierre, ce qui suscita l'exclamation du Christ examinée ici.

3. Les Saintes Écritures et leur interprétation par les Pères de l'Église du premier millénaire n'offrent aucune base à la théorie de la primauté du pape[45]. Les catholiques devraient donc y renoncer au nom de l'unité des chrétiens recommandée par l'Évangile qui lui attribue une grande valeur missionnaire (Jn 17, 21[46]). Ceci est particulièrement actuel à une époque de déchristianisation catastrophique de l'Europe.

Il est heureux que certains courants du catholicisme contemporain proposent une interprétation plus conforme aux Pères de l'Église de ce texte évangélique et du rôle de l'apôtre Pierre au sein de l'Église, exprimée par le défunt pape Jean-Paul II : « L'Église est bâtie sur la foi et la fidélité de l'apôtre Pierre »[47], ce qui ne peut pas ne pas faire naître l'espoir d'un possible retour des chrétiens hétérodoxes et des communautés non orthodoxes à la confession d'une foi véritablement apostolique.

BOGOSLOV.ru : texte en russe et en allemand et en serb

 

[1] Le 2 juillet 2010, « Radio Vatican » annonçait la création d'un Département pour la promotion de la nouvelle évangélisation en vue de réanismer le christianisme (catholique) dans les pays « où une première annonce de la foi avait déjà eu lieu » et où l'on constate néanmoins « une sécularisation croissante de la société et une éclipse du sentiment de Dieu ».
[2] Archimandrite Vladimir (Guette), La papauté schismatique, ou Rome dans ses rapports avec l'Eglise orientale, Paris, 1863.
[3] « Jésus était venu dans la région de Césarée de Philppe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il d'après ce que disent les hommes ? Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres Élie ; pour d'autres encore Jérémie ou l'un des prophètes. » Jésus leur dit : « Et vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant »
[4] Archiprêtre Mitrophane Znosko-Borovsky, L'orthodoxie, le catholicisme romain, le protestantisme et le sectarisme (en russe). Chapitre « Les prétentions des évêques romains à la primauté dans l'Église. Les raisons de l'élévation de la chaire romaine).
[5] Commentaires sur les psaumes PG 23, col.173,176.
[6] De la Trinité, livre VI, 36-37, PL 10, col.186.
[7] De la Trinité, livre II, 23, PL 10, col.66.
[8] Panégyrique de saint ÉtiennePG 46, col.733.
[9] Du mystère de l'Incarnation du Seigneur, V:34, PL 16, col.827
[10] Commentaires sur l'Évangile de Luc, chap. 6; PL 15, col.1694.
[11] Commentaires sur les psaumes, 40:30, PL 14, col.1082A.
[12] Ancoratus, PG 43, col.33.
[13] Panarion, PG 41, col.1029.
[14] Ibid.
[15] Ancoratus; PG 43, col.233.
[16] PG 54, col.534, PG 61, col.611.
[17] Commentaires sur l'évangile selon saint Mathieu, 7:26, PL 26, col.50.
[18] Вolotov, V., Travaux sur l'histoire de l'Église (en russe). Т.4: Conférences sur l'histoire de l'Église ancienne. Мoscou: Martis, 2002, p.286.
[19] Tractatus 124, PL 35, col.1975.
[20] John Rotelle. Works of St Augustine, Sermons, Vol. 6, Sermon 229P.1 - New Rochelle: New City Press, 1993, p.327.
[21] Вolotov, V., Travaux sur l'histoire de l'Église (en russe). Т.4: Conférences sur l'histoire de l'Église ancienne. Мoscou: Martis, 2002, p.285
[22] Ibid, p.285-286.
[23] PG 77, col.1472.
[24] Commentaire sur Isaïe,IV,2, PG 70, col.940.
[25] Dialogue sur la Trinité livreIV, PG 75, col.866.
[26] Sermon sur la Nativité, PG 77, col.1437A.
[27] Ibid, col.1436D
[28] La patrologie de Migne ne contient pas la lettre de saint Théodoret lui-même, mais sa description (PG 84, col.305). Cf
[29] Oratio XXV:4, PG 85, col.297.
[30] Jean Meyendorff, L'Histoire de l'Église et la mystique orientale chrétienne (en russe). Moscou : Institut DI-DIK, Institut de théologie orthodoxe Saint-Tikhon, 2003.
[31] Sermon 82.I, PL 54, сol.423A.
[32] Sermon 3.III, PL 54, col.146B.
[33] Liber de unitate ecclesiae, I,5, PL 4, col.501.
[34] Opuscula theologica et polemica, PG 91, col.245С.
[35] Ibid.
[36] Cf Larchet, Jean-Claude. Maxime le Confesseur, médiateur entre l'Orient et l'Occident. Paris : Cerf, 1998. P. 171 de l'édition russe (Moscou, Monastère de la Sainte-Rencontre, 2004).
[37] PG 90, col.136B.
[38] Suivant A. Kartachev (Les Conciles œcuméniques, chapitre « Le V Concile œcuménique »), l'Occident latin ne donnait pas au titre de patriarche œcuménique la même acception qu'en Orient. Les Byzantins le rapportaient à « l'œcumène », c'est-à-dire l'empire, Byzance, alors qu'il signifiait pour les Latins « patriarche universel », contre quoi ils protestaient. Les dénégations du pape Grégoire n'en paraissent que plus vives.
[39] PL 77, col.933.
[40] Ibid.
[41] PL 77, col.891B.
[42] Modesto, Johannes, La Primauté et l'œcumène. Propositions concrètes appelées à définir une position appropriée du pape à l'intérieur de l'Église universelle supraconfessionnelle.
[43] PL 77, col.891D.
[44] PG 96, col.556.
[45] Les prémisses politico-religieux du papisme sont à rechercher dans l'antique héritage païen de Rome, plus exactement dans le culte des empereurs divins. L'exposé et le développement de cette thèse dépassent cependant le cadre de cet article.
[46] « Que tous ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu'ils soient uns en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé ». La véritable unité des chrétiens témoigne au monde entraîné dans la division totale, le déclin entropique et la mort, d'une tout autre réalité, non soumise aux lois de ce monde déchu : l'Église, « dans laquelle est vaincu l'ordre de la nature ».
[47] «The Church of Christ is built on Peter's faith and fidelity», www.CatholicCulture.org

Source:http://www.orthomonde.fr/

COMPRENDRE LA

 

BIOÉTHIQUE 

 

DU POINT DE VUE CHRÉTIEN

 

L'embryon est une personne et pas un amas de cellule ...