Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 06:56

Thoughts and reflections on Prayer:
You can't stand up to Satan if you don't kneel down before Christ.

Pensées et réflexions sur la prière :

Vous ne sauriez tenir debout face à satan, si vous ne tombez pas à genoux devant le Christ.
(P. John)

(Archangel Michael Orthodox Church )

Jesus_frappe_a_la_porte.jpg

Livre de l'Ecclésiastique 31,8-11.

Heureux l'homme qui sera trouvé sans tache ; qui n'a pas couru après l'or, ni espéré dans l'argent et les trésors ! 
Qui est-il, pour que nous le proclamions heureux ? Car il a fait une chose merveilleuse parmi son peuple. 
Quel est celui qui a été éprouvé à ce sujet et trouvé sans reproche ? Que cette épreuve lui soit un sujet de gloire ! Qui a pu violer la loi et ne l'a pas violée, faire le mal et ne l'a pas fait ? 
Sa fortune sera affermie, et l'assemblée publiera ses bienfaits. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 
 


Afficher l'image d'origine

Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 162e méditation 

 

Seigneur, je vous attends, je n’attends que vous

 

La préparation à la mort consiste dans une attente continuelle du jour du Seigneur.

Soyez semblables à des serviteurs qui attendent leur maître quand il reviendra des noces, afin de lui ouvrir quand il arrivera et qu’il frappera à la porte.

Notre Seigneur est dans le ciel, au banquet éternel de l’Église triomphante ; mais, sans le quitter, il doit venir à nous : nous devons l’attendre et être toujours prêts à lui ouvrir. 

Hélas ! on vit sur la terre dans des attentes continuelles ; mais ce n’est pas dans l’attente du Seigneur.

On attend l’âge, la santé, les forces ; on attend des places, des emplois ; on attend la mort des autres, des vacances de charges, des successions : que n’attend-on pas ?

On attend surtout une plus longue vie, encore quelques années de vie, et toujours une prolongation de la vie à l’infini.

Mais au milieu de ces attentes frivoles, le Seigneur vient qu’on n’attendait pas : il frappe, et, loin de lui ouvrir promptement, on s’efforce de lui fermer l’entrée et de l’éloigner ; mais il entre malgré nous, et il ne trouve rien de prêt, il trouve tout en désordre.

Quel malheur !

O vaines espérances, vaines attentes, que vous avez trompé de cœurs !

Hélas ! ne serai-je point trompé moi-même ?

Ne le permettez pas, Seigneur. 

Ah ! c’en est fait, vous seul désormais serez l’objet de mon attente.

Oui, ô mon Dieu ! Je vous attends, je n’attends que vous, je n’attends rien dans le monde que vous seul.

Tout ce que je fais, tout ce que je projette, tout ce dont je m’occupe, ce n’est qu’en vous attendant.

Je ne tiens à rien ; dès que vous frapperez, je quitte tout, je cours à vous, ô mon Sauveur !

Je vous ouvre dans la joie de mon cœur, et dans le désir ardent de m’unir à vous pour toujours.

Afficher l'image d'origine


 

Cette méditation est proposé en prolongement de celle du jeudi 11 août:

« Dans une société où chacun a constamment la bouche pleine de revendication de ses droits réels ou supposés, il subsiste peu de place pour une éducation à la gratitude qui est une habitude acquise dès le plus jeune âge.

Si cette vertu n'est pas développée, sa privation ne peut que conduire à l'ingratitude, pour les choses essentielles et pour les choses ordinaires.

Une caractéristique moderne est d'être à la fois tragique et malotru. Tragique car l'homme ne conçoit plus l'existence comme une source de bonheur mais regarde la vie comme une maladie.

Malotru car il ne réagit qu'en fonction de lui, ou d'abord en fonction de lui avant de penser au bien commun et de considérer chaque personne dont il reçoit des bienfaits comme digne de reconnaissance.

Les règles les plus élémentaires de la politesse se trouvent être mises à mal dans ces conditions.

Le phénomène est essentiellement révolutionnaire.

La Révolution française s'était appliquée à détruire tout code de politesse envers les « citoyens ».

La gratitude ne pouvait pas garder sa place dans une société où personne ne devait être redevable à quiconque de quoi que ce soit.

Il n'existe pas de gratitude là où est établie une égalité idéologique.

La gratitude devient aussi désuète si on admet qu'il faut cueillir à la hâte la fleur qui est éclose et s'empresser de respirer son parfum avant de la jeter parce qu'elle est flétrie. [...]

Ainsi, la gratitude nous fait pénétrer de plain-pied dans le mystère de l'éternité car, en ce qui concerne les choses ordinaires, elle s'applique souvent à l'éphémère et, en même temps, elle trouve sa source dans ce qui est transcendant.

Elle est une révérence de l'honnête homme devant chaque beauté de sa vie fragile.

En quelque sorte, elle pose un sceau sur ce qui s'écoule irrémédiablement en affirmant que ce qui passe ne meurt pas pour autant dès lors qu'une âme est capable d'action de grâces et de reconnaissance. »

Père Jean-François Thomas dans "Les Mangeurs de cendres". petit traité spirituel (ch.II), Via Romana, Versailles, 2016.

Chercher Dieu, c'est la foi,

Le trouver, c'est l'espérance,

Le connaître, c'est l'amour,

Le sentir, c'est la paix,

Le goûter, c'est la joie,

Le posséder, c'est l'ivresse.

 

(Marthe Robin)

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

 

 

SEMAINE APRES LA DORMITION ASSOMPTION

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

Saint MAMAS, martyrs à Césarée de Cappadoce († 275)

 

Mémoire des saints :

MAMMERCE, diacre, martyr à Saint-Flour († IIIe s.)

MYRON, prêtre martyr à Cyzique  († 250)

HÉLIE, moine en Sicile

 

 

Martyr Myron of Cyzicus (250)

He was a priest in Achaia In the time of the Emperor Decius,when Antipater was governor of Achaia, the persecutors entered the church on the Feast of the Nativity, dragged Myron away from the service and put him to torture. He endured many horrible tortures, but would not worship the idols.

Finally he was thrown to wild beasts. When Antipater saw the beasts greeting Myron affectionately, the persecutor seized a sword and slew himself. The Saint was then sent to Cyzicus, where he was beheaded by the proconsul.

Troparion — Tone 4

Your holy martyr, Myron, O Lord, / through his suffering has received an incorruptible crown from You, our God. / For having Your strength, he laid low his adversaries, / and shattered the powerless boldness of demons. / Through his intercessions, save our souls!

Kontakion — Tone 2

From childhood you longed for Christ, all-glorious one, / keeping His divine commandments and running to Him with all your being, all-honored Myron. / Now you zealously pray with the angels, / asking remission of sins / for those who celebrate your memory.

 

The Svensk-Pechersk Icon of the Mother of God

Commemorated on August 17

The Svensk-Pechersk Icon of the Mother of God has two festal celebrations: on 3 May – on the day of death of the Monk Feodosii of Pechersk (Vide concerning him under that day), and on 17 August – on the day of the death of the Monk Alypii of Pechersk, who wrote the icon. The 17 August day of celebration was established in the year 1815 in thanksgiving for the deliverance of the city of Bryansk (around which the icon appeared in 1288) from its invasion during the 1812 Napoleonic War.

(Source:© 1996-2001 by translator Fr. S. Janos.)

 

 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Ô Vierge, le royaume d'en-haut, * la gloire des élus, te reçoit, * toi l'Epouse de Dieu, * lorsque tu prends ton départ vers ton Fils.

Lève-toi, Seigneur, vers Ton repos, Toi et l'arche de Ta sainteté.

Le chœur des Disciples est réuni * pour ensevelir la Mère de Dieu: * des confins de la terre ils sont venus * sur un signe du Seigneur tout-puissant.

A David le Seigneur l'a promis en vérité, jamais Il ne s'écartera de son serment.

La Mère du Créateur * entre les mains de son Seigneur * remet son âme à présent: * gloire dans le ciel, et sur terre quelle joie!

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn.

Très Sainte  Mère, Jésus, ton Fils et notre Dieu, * confirmant ses deux natures en notre foi, * meurt en homme et ressuscite comme Dieu. * A la loi de nature Il a voulu * que tu te soumettes aussi par une "mort dans l'amour divin" , * pour que l'œuvre du salut ne semble pas imaginaire aux incroyants. * De terre tu es passée vers la contrée du ciel, * toi la fiancée céleste, * t'éloignant de ce temple que fut ton corps. * L'air se trouva sanctifié par ta montée, * comme en ton enfantement la terre avait reçu la clarté; * les Apôtres t'accompagnent, le chœur des Anges te reçoit. * Au moment d'ensevelir ton corps très-pur * et de chanter une hymne près du tombeau * ils élevaient leurs regards et, pleins de crainte, disaient: * Voici qu'elle est changée, la droite du Très-Haut, * car Il se trouve en ton milieu * et désormais tu ne peux chanceler! * Vierge toute-digne de nos chants, * sans cesse veille sur nous; * car nous sommes ton peuple, les brebis de ton bercail, * c'est ton nom que nous avons invoqué, * demandant par toi la grâce et le salut. 

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

En outre, aujourd'hui, Samedi 13 Août 2016,puisque demain dimanche ne saurait être, jour de jeûne stricte, c'est Vigile avancée (Jeûne et abstinence) de la Dormition-Assomption.

 

Comme chaque année, nous rappelons que le 15 aout est depuis 1638 la véritable fête nationale patronale de la France autrement transcendante que le 14 juillet.

 

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

Par Clément de Rome, pape et martyr
Présenté par Mr Luc Fritz

 

 

ue celui qui possède l’amour en Christ accomplisse les commandements du Christ !

Le lien de l’amour de Dieu, qui l’expliquera ?
Sa sublime beauté qui l’exprimera avec justesse ?
La hauteur à laquelle l’amour nous élève est ineffable.

L’amour nous unit étroitement à Dieu.
L’amour couvre une multitude de péchés (1 P 4, 8).
L’amour supporte tout,
L’amour patiente en tout.

Rien de vil dans l’amour,
Rien d’orgueilleux.
L’amour ne sème pas la division,
Il ne fomente pas la sédition.
Il accomplit tout dans la concorde.

Dans l’amour, tous les élus de Dieu sont amenés à la perfection.
Sans amour, rien n’est agréable à Dieu.

C’est dans l’amour que le Maître nous a pris à lui ;
c’est à cause de l’amour qu’il a eu pour nous,
que Notre Seigneur Jésus-Christ a donné son sang pour nous, selon la volonté de Dieu,
sa chair pour notre chair, son âme pour nos âmes.

Voyez, bien-aimés, combien l’amour est grand et admirable. Sa perfection ne peut être explicitée.

Qui peut être trouvé en lui, sinon celui que Dieu aura rendu digne ?

Prions-le donc, et implorons sa miséricorde afin que nous soyons trouvés dans l’amour, sans partialité humaine, irréprochables.

Depuis Adam jusqu’à ce jour, toutes les générations ont passé, mais ceux qui ont été trouvés dans l’amour, selon la grâce de Dieu, posséderont le séjour des saints, lesquels seront manifestés lors de la manifestation de la royauté du Christ. De fait, il est écrit : Entrez dans vos chambres un instant, jusqu’à ce que soient passées ma colère et ma fureur ; et je me souviendrai d’un jour favorable, et je vous relèverai de vos tombeaux (Is 26, 20 ; Ez 37, 12).

Bienheureux sommes-nous, bien-aimés, si nous accomplissons les commandements de Dieu dans la concorde de l’amour, pour que nos péchés nous soient remis à cause de l’amour. Car il est écrit :Bienheureux ceux dont les iniquités ont été remises, et les péchés couverts. Bienheureux l’homme à qui le Seigneur n’impute son péché et dont la bouche est sans fraude (Ps 31,1-2).
Cette béatitude a été composée pour ceux qui ont été élus de Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui est la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

(Source :

Clément de Rome dans sa  "Lettre aux Corinthiens" 49-50.)

CATECHESE

(Eléments):

 

POUR UN MARIAGE HEUREUX ?...

Afficher l'image d'origine

Pour qu'un mariage soit heureux, il ne devrait pas être construit sur le principe de l'essai. Dans l'Église, on pose des couronnes sur la tête du couple à marier, et ces couronnes sont un symbole de martyr.

Le martyre, parce qu'une personne décide de vivre pour une autre, surmontant son égoïsme et abandonnant une vie vécue seulement pour elle-même.

Et ce n'est pas pendant un jour, ou pendant deux ans, mais pour toute la vie.

Et c'est un vrai martyre et un exploit spirituel quand une personne s'élève à toute la plénitude de la dimension de sa dignité humaine.

"For a marriage to be happy, it should not be built on the principle of trying it out.

In the Church over the heads of the bridal pair are borne crowns, and these crowns are a symbol of martyrdom.

Martyrdom, because a person decides to live for another, overcoming his egoism and abandoning a life lived only for himself.

And it’s not for a day, or for two years, but for a while life.

And it’s a true martyrdom and podvig when a person rises to the fullness of the stature of his human dignity."

Archpriest Artemy Vladimirov, in Orthodox Christianity )

 

Nous rendons-graces à Dieu pour cette information en provenance du Diocèse de notre bon ami Son Eminence Mor Melethius: Un nouveau Prêtre pour la Sainte Eglise ! Merci Seigneur !

We give thanks to God, for this information from the Diocese of our good friend His Eminence Mor Melethius: A new priest for Holy Church! Thank you Lord !

"A New Priest for Thrissur Diocese. Rev. Fr. Noble Skariah

was ordained today at St. Mary's Chapel of the Diocese Headquarters this morning.

Before he secured his BD degree from Serampore University, he also had a diploma in general nursing.

Un nouveau prêtre pour le diocèse Thrissur. Rev. Noble Skariah a été ordonné aujourd'hui , ce matin, à la chapelle Sainte-Marie du Siège du diocèse .

Il avait précédemment  obtenu son diplôme de l'Université BD Serampore ainsi qu'un diplôme en soins infirmiers en général."(Source:Mor Melethius)

Nous en profitons pour vous demander de préparer dans la prière l'Ordination sacerdotale de deux moines de notre Monastère Syriaque à Yaoundé (Cameroun) que je conférerai le Dimanche 24 Septembre en cette Ville, Capitale du Cameroun.

We take this opportunity to ask you to prepare in prayer priestly ordination of two monks of our Monastery Syriac in Yaoundé (Cameroon) I conférerai Sunday, September 24 in the City, the capital of Cameroon.

 
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
Faire la volonté de Notre Père des cieux

Vers un partenariat entre juifs et chrétiens

Voici le texte de la déclaration signée par des rabbins orthodoxes d’Israël, d’Europe et des États-Unis, concernant les relations entre le judaïsme et le christianisme.

Au terme de près de deux millénaires d’hostilité et d’opposition mutuelles, nous, rabbins orthodoxes qui dirigeons des communautés, institutions et séminaires en Israël, aux Etats-Unis et en Europe, reconnaissons l’occasion historique qui s’offre à nous aujourd’hui.

Nous cherchons à faire la volonté de notre Père céleste en acceptant la main tendue par nos frères et sœurs chrétiens.

Juifs et chrétiens doivent travailler ensemble, en partenaires, pour relever les défis moraux de notre temps.

- 1. La shoah a pris fin il y a soixante-dix ans. Elle a constitué la perverse apogée de siècles de discrédit, d’oppression et de rejet des juifs et de l’animosité qui, de ce fait, s’est développée entre juifs et chrétiens. Rétrospectivement, il est clair que l’incapacité à refuser ce mépris et à s’engager dans un dialogue constructif pour le bien de l’humanité a affaibli la résistance aux forces maléfiques de l’antisémitisme qui ont fait sombrer le monde dans l’assassinat et le génocide.

- 2. Nous reconnaissons que, depuis le Concile Vatican II, les enseignements officiels de l’Église catholique sur le judaïsme ont changé fondamentalement et irrévocablement. La promulgation deNostra Aetate voici cinquante ans a amorcé le processus de réconciliation entre nos deux communautés. Nostra Aetate et les documents officiels ultérieurs de l’Église qu’il a inspirés bannissent sans équivoque toute forme d’antisémitisme, affirment le caractère éternel de l’Alliance entre D.ieu et le peuple juif, rejettent le déicide et soulignent la singularité de la relation entre chrétiens et juifs, lesquels ont été appelés « nos frères aînés » par le pape Jean Paul II et « nos pères dans la foi » par le pape Benoît XVI. Sur cette base, les catholiques et d’autres instances chrétiennes officielles ont entamé avec les juifs un dialogue honnête qui s’est développé pendant les cinq dernières décennies. Nous apprécions l’affirmation par l’Église de la place unique d’Israël dans l’histoire sainte et la rédemption ultime du monde. Aujourd’hui, les juifs ont expérimenté l’amour et le respect sincère que de nombreux chrétiens leur ont témoignés à travers bien des initiatives de dialogue, de rencontres et de conférences partout dans le monde.

- 3. Comme l’ont fait Maïmonide et Yehudah Halevi [1], nous reconnaissons que le christianisme n’est ni un accident ni une erreur, mais le fruit d’une volonté divine et un don fait aux nations. En séparant le judaïsme et le christianisme, D.ieu a voulu une séparation entre des partenaires présentant des divergences théologiques importantes, mais non entre des ennemis. Le rabbin Jacob Emden a écrit : « Jésus a apporté un double bienfait au monde. D’une part, il a magnifiquement soutenu la Torah de Moïse […] et aucun de nos Sages n’a davantage insisté sur son immuabilité. D’autre part, il a fait disparaître l’idolâtrie des nations, leur a imposé les sept lois de Noé afin qu’ils ne se comportent pas comme des animaux sauvages et leur a fermement inculqué des principes moraux […]. Les chrétiens sont des communautés qui œuvrent en faveur du ciel et sont destinées à durer ; elles sont habitées par l’amour du ciel et la récompense ne leur sera pas refusée. » [2] Le rabbin Samson Raphael Hirsch nous a enseigné que les chrétiens « voient dans la Bible juive de l’Ancien Testament un écrit appartenant à la révélation divine. Ils professent leur foi dans le D.ieu du ciel et de la terre, comme le proclame la Bible, et reconnaissent la souveraineté de la divine Providence. » [3] Maintenant que l’Église catholique a reconnu l’Alliance éternelle entre D.ieu et Israël, nous juifs pouvons reconnaître la valeur constructive constante du christianisme comme notre partenaire dans la rédemption du monde, sans craindre que cela soit exploité à des fins missionnaires. Ainsi que l’a déclaré le Grand Rabbin de la Commission bilatérale Israël-Saint Siège, placée sous la direction du rabbin Shear Yashuv Cohen, « nous ne sommes plus des ennemis mais des partenaires sans équivoque dans la défense des valeurs morales fondamentales, pour la survie et le bien-être de l’humanité. » [4]. Aucun de nous ne peut réaliser seul la mission de D.ieu dans ce monde.

- 4. Juifs et chrétiens ont, du fait de l’Alliance, la mission commune de parfaire le monde, sous le regard souverain du Tout-Puissant, afin que tous les hommes invoquent Dieu par son nom et que les abominations soient extirpées de la terre. Nous comprenons l’hésitation des deux parties à affirmer cette vérité et appelons nos communautés à surmonter ces peurs afin d’établir des relations de confiance et de respect. Le rabbin Hirsch a également enseigné que « en ce qui concerne les devoirs des hommes envers leur prochain, le Talmud place les chrétiens exactement sur le même plan que les juifs. Ils ont le droit de bénéficier de tout ce qu’impose non seulement la justice mais aussi un amour fraternel actif entre les hommes. » Dans le passé, les rapports entre chrétiens et juifs ont souvent été considérés à travers la relation conflictuelle entre Jacob et Esau. Le rabbin Naftali Zvi Berliner (Netsiv) avait pourtant déjà compris, à la fin du XIXe siècle, que juifs et chrétiens sont destinés par D.ieu à être des partenaires aimants : « A l’avenir, quand les enfants d’Esau auront été poussés par pureté d’esprit à reconnaître le peuple d’Israël et ses vertus, alors nous serons également amenés à reconnaître Esau comme notre frère ». [5]

- 5. Nous, juifs et chrétiens, avons plus en commun que ce qui nous divise : le monothéisme éthique d’Abraham ; la relation avec l’unique Créateur du ciel et de la terre qui nous aime et prend soin de nous tous ; les saintes écritures juives ; la croyance en une tradition contraignante ; et les valeurs de la vie, de la famille, de l’équité miséricordieuse, de la justice, de la liberté inaliénable, de l’amour universel et de la paix ultime du monde. C’est ce qu’a confirmé le rabbin Moïse Rivkis (Be’er haGolah) en écrivant : « les Sages ne se sont référés qu’aux idolâtres de leur temps qui ne croyaient pas à la création du monde, ni à l’exode, ni aux actes miraculeux de D.ieu, ni au don de la loi divine. Par opposition à eux, les peuples parmi lesquels nous sommes dispersés croient en tous ces éléments fondamentaux de la religion. » [6]

- 6. Notre partenariat ne minimise en rien les différences persistantes entre les deux communautés et les deux religions. Nous croyons que D.ieu se sert de nombreux messagers pour révéler sa vérité, mais affirmons aussi les obligations morales essentielles de tous les hommes devant D.ieu, que le judaïsme a toujours enseignées au titre de l’alliance universelle avec Noé.

- 7. En imitant D.ieu, juifs et chrétiens doivent constituer des modèles de service, d’amour inconditionnel et de sainteté. Nous sommes tous créés à l’image sacrée de D.ieu, et juifs et chrétiens doivent rester fidèles à l’Alliance en participant ensemble activement à la rédemption du monde.

Premiers signataires (par ordre alphabétique) :
Rabbi Jehoshua Ahrens (Allemagne)
Rabbi Marc Angel (Etats-Unis)
Rabbi Isak Asiel (Grand Rabbin de la Serbie)
Rabbi David Bigman (Israël)
Rabbi David Bollag (Suisse)
Rabbi David Brodman (Israël)
Rabbin Natan Lopez Cardozo (Israël)
Rav Yehouda Gilad (Israël)
Rabbi Alon Goshen-Gottstein (Israël)
Rabbi Irving Greenberg (Etats-Unis)
Rabbin Marc Raphaël Guedj (Suisse)
Rabbi Eugene Korn (Israël)
Rabbi Daniel Landes (Israël)
Rabbi Steven Langnas (Allemagne)
Rabbi Benjamin Lau (Israël)
Rabbi Simon Livson (Grand Rabbin de la Finlande)
Rabbi Asher Lopatin (Etats-Unis)
Rabbi Shlomo Riskin (Israël)
Rabbi David Rosen (Israël)
Rabbi Naftali Rothenberg (Israël)
Rabbi Hanan Schlesinger (Israël)
Rabbin Samuel Sirat (France)
Rabbi Daniel Sperber (Israël)
Rabbi Jeremiah Wohlberg (Etats-Unis)
Rabbi Alan Yuter (Israël)

Signataires suivants :
Rabbi David Bauman (Etats-Unis)
Rabbi Abraham Benhamu (Perou)
Rabbi Todd Berman (Israël)
Rabbi Michael Beyo (Etats-Unis)
Rabbi Michael Chernick (Etats-Unis)
Rabbi Josef Douziech (Canada)
Rabbi David Ellis (Canada)
Rabbi Seth Farber (Israël)
Rabbi Ben Greenberg (Etats-Unis)
Rabbi Yeshayahu Hollander (Israël)
Rabbi David be Meir Hasson (Chili)
Rabbi Herzl Hefter (Israël)
Rabbi Zvi Herberger (Norvège/Estonie)
Rabbi David Jaffe (Etats-Unis)
Rabbi David Kalb (Etats-Unis)
Rabbi Joseph Kolakowski (Etats-Unis)
Rabbi Frederick Klein (Etats-Unis)
Rabbi Shaya Kilimnick (Etats-Unis)
Rabbi Yehoshua Looks (Israël)
Rabbi Ariel Mayse (Etats-Unis)
Rabbi Bryan Opert (Afrique du Sud)
Rabbi David Rose (Royaume Uni)
Rabbi Daniel Sherbill (Etats-Unis)
Rabbi Zvi Solomons (Royaume Uni)
Rabbi Yair Silverman (Israël)
Rabbi Daniel Raphael Silverstein (Etats-Unis)
Rabbi Mashada Vaivsaunu (Armenie)
Rabbi Shmuel Yanklowitz (Etats-Unis)
Rabbi Lawrence Zierler (Etats-Unis)

Traduction de Cécile Le Paire

[1Mishneh Torah, Les lois royales 11, 4 (édition non censurée) ; Le Kuzari, section 4, 22

[2Seder Olam Rabbah 35-37 ; Sefer ha-Shimush 15-17

[3Les principes de l’éducation, « Talmudic Judaism and Society », pp. 225-227

[4Quatrième réunion de la Commission bilatérale Grand Rabbinat d’Israël - Commission du Saint Siège pour les relations avec le judaïsme, Grottaferrata, Italie (19 octobre 2004)

[5Commentaire sur Gn 33,4

[6Glose sur Shulhan Arukh Hoshen Mishpat, section 425 ,5

Télécharger le document

(Matthew 18:4)

“Whosoever therefore shall humble himself as this little child, the same is greatest in the kingdom of heaven.”

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

See original image

 

APRES LE WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 21 à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du 1er dimanche après l'Assomption et programme habituel...

 

*Dimanche 21 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du 1er dimanche après l'Assomption  et programme habituel...

 

 

 See original image

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 See original image

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien, réception de plusieurs enfants, adolescents  et adultes par Chrismation (Confirmation) dans la Tradition Orthodoxe Orientale qui, lors de la Messe qui  suit communieront solennellement.

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre au Monastère Syriaque:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 20,1-16a.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « En effet, le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. 
Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. 
Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. 
Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” 
Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. 
Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?” 
Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.” 
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” 
Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. 
Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. 
En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : 
“Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !” 
Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? 
Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : 
n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?” 
C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. » 
 



Par Saint Grégoire le Grand

(v. 540-604), pape et docteur de l'Église 
Homélies sur l'Évangile, n°19 (trad. Le Barroux) 

 

Les ouvriers de la vigne du Seigneur

 

Le Royaume des cieux est comparé à un père de famille qui embauche des ouvriers pour cultiver sa vigne.

Or qui peut être plus justement comparé à ce père de famille que notre Créateur, qui gouverne ceux qu'il a créés, et exerce en ce monde le droit de propriété sur ses élus comme un maître sur les serviteurs qu'il a chez lui ?

Il possède une vigne, l'Église universelle, qui a poussé, pour ainsi dire, autant de sarments qu'elle a produit de saints, depuis Abel le juste jusqu'au dernier élu qui naîtra à la fin du monde. 

Ce Père de famille embauche des ouvriers pour cultiver sa vigne, dès le point du jour, à la troisième heure, à la sixième, à la neuvième et à la onzième heure, puisqu'il n'a pas cessé, du commencement du monde jusqu'à la fin, de réunir des prédicateurs pour instruire la foule des fidèles.

Le point du jour, pour le monde, c'était d'Adam à Noé ; la troisième heure, de Noé à Abraham ; la sixième, d'Abraham à Moïse ; la neuvième, de Moïse jusqu'à la venue du Seigneur ; et la onzième heure, de la venue du Seigneur jusqu'à la fin du monde. Les saints apôtres ont été envoyés pour prêcher en cette dernière heure, et bien que tard venus, ils ont reçu un plein salaire. 

Le Seigneur ne cesse donc en aucun temps d'envoyer des ouvriers pour cultiver sa vigne, c'est-à-dire pour enseigner son peuple.

Car tandis qu'il faisait fructifier les bonnes mœurs de son peuple par les patriarches, puis par les docteurs de la Loi et les prophètes, enfin par les apôtres, il travaillait, en quelque sorte, à cultiver sa vigne par l'entremise de ses ouvriers. Tous ceux qui, à une foi droite, ont joint les bonnes œuvres ont été les ouvriers de cette vigne.

Afficher l'image d'origine

 

Partager cet article

Repost0
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 06:15

See original image

Livre de l'Ecclésiastique 24,9-12.

Dès le commencement et avant tous les siècles il m'a créée, et je ne cesserai pas d'être jusqu'à l'éternité.
J'ai exercé le ministère devant lui dans le saint tabernacle, et ainsi j'ai eu une demeure fixe en Sion. 
De même, il m'a fait reposer dans la cité bien-aimée, et dans Jérusalem est le siège de mon empire. 
J'ai poussé mes racines dans le peuple glorifié, dans la portion du Seigneur, dans son héritage. 
 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,27-28.

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait à la foule, une femme élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui vous a porté, et les mamelles que vous avez sucées ! 
Mais il lui dit : " Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent ! " 
 

 

Chers amis. Shlomo Ikoulkoun (La Paix à vous tous) !

Nous serons en union de prières avec tous les Sanctuaires et paroisses qui, de tous rites, célébreront ce 15 Août la Toute Pure Mère du Verbe-Dieu .

Les cloches soneront unanimes pour dire notre fierté de l'Orient jusqu'à l'Ocident d'être Chrétiens,d'essayer en toute humilité de correspondre à la grâce qui nous est donnée et de proposer le message vivifiant de l'Evangile de Vérité et d'Amour, de Justice et dePaix .

Montrons nous dignes de nos frères qui, de par le monde, donnent leur vie jusqu'au témoignage suprème du martyr pour cet idéal d'un monde unifié par et en Dieu, par Sa grâce...

En élevant nos regards vers Marie notre Mère et notre Reine , nous contemplons l'humanité réunifiée et achevée par la grâce.

Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse)!

+Mor Philipose-Mariam

 

PRIERE A NOTRE-DAME
par saint Ephrem
diacre et docteur de l'Eglise
(mort en 373)

O Marie,
Mère de mon Dieu,
vous êtes la Reine du ciel et de la terre,
l'espérance des affligés.
Vous êtes entourée d'une auréole
plus radieuse que le soleil ;
vous êtes couronnée
de plus d'honneur que les chérubins,
de plus de sainteté que les séraphins ;
vous êtes plus élevée que toutes les créatures célestes.
Vous avez été l'unique espé
rance de nos pères,

la joie des prophètes,
la consolation des apôtres,
la gloire des martyrs,
l'honneur de tous les saints.

O Vierge,

qui apportez aux hommes
la lumière et la consolation !
O la plus accomplie,
la plus sainte des créatures !
A qui pourrai-je vous comparer ?
Vous êtes cet encensoir d'or
d'où s'exhalaient des parfums si doux.
Vous êtes la lampe
qui nuit et jour éclairait le sanctuaire ;
vous êtes l'urne
qui renfermait la manne du ciel,
la table sur laquelle était écrite la loi de Dieu.
Vous êtes l'arche de la sainte alliance ;
vous êtes le buisson ardent
qui brûlait sans se consumer.
Vous êtes la tige de Jessé
qui porte la plus belle de toutes les fleurs,
et cette fleur, c'est votre F
ils !

Ce fils est à la fois Dieu et homme,
et vous êtes sa Mère !

C'est par vous,
ô Vierge Mère,
c'est par vous
que nous avons été réconcilés avec notre Dieu.
Vous êtes l'avocate des pécheurs
et l'espoir des âmes découragées ;
vous êtes le port assuré contre le naufrage ;
vous êtes la consolation du monde,
l'asile des orphelins,
la rançon des captifs,
le soulagement des malades,
le baume des infirmes,
le salut de tous.
En vous le solitaire trouve son repos,
et l'homme du monde 
son appui.

Nous venons donc,
ô sainte Mère de Dieu !
nous réfugier sous vos ailes protectrices.
Couvrez-nous de votre miséricorde ;
ayez pitié de nous.
Oui, les yeux baignés de larmes,
nous vous supplions d'obtenir,
par votre intercession bénie,
que votre divin Fils,
notre clément Sauveur,
ne nous rejette point à cause de nos péchés,
et ne nous condamne point comme des arbres stériles.
Amen.

 

Saint Maxime de Turin

(?-v. 420), évêque 
Homélie 58 ; PL 57, 363 (trad. coll. Icthus, t. 10, p. 260 rev.) 

 

« Semblables à cet enfant »

 

      Le Seigneur dit aux apôtres déjà âgés et mûrs :

« Si vous ne changez pas pour devenir comme cet enfant, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux » (Mt 18,3 ; cf. v. 4)...

Il les incite à retrouver l'enfance...afin qu'ils renaissent à l'innocence du cœur :

« Personne, à moins de naître de l'eau et de l'esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jn 3,5). 

      « Si vous ne changez pas pour devenir comme cet enfant » : il ne dit pas « ces enfants », mais « cet enfant » ; il n'en choisit qu'un, il n'en propose qu'un.
See original image

Et qui est cet enfant qu'il donne en exemple à ses disciples ?

Je ne crois pas que ce soit un enfant du peuple, de la foule des hommes, qui offre aux apôtres un modèle de sainteté pour le monde entier.

Non, je ne crois pas que cet enfant vienne du peuple, mais du ciel.

Il s'agit de cet enfant venu du ciel dont parle le prophète Isaïe :

« Un enfant nous est né, un fils nous est donné » (9,5).

C'est lui l'enfant innocent, qui ne sait pas répondre à l'insulte par l'insulte, aux coups par les coups — bien mieux, même pendant son agonie il prie pour ses ennemis :

« Mon Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font » (Lc 23,34).

Ainsi, en sa grâce insondable, le Seigneur déborde de cette innocence du cœur que la nature donne aux enfants.

Il est cet enfant qui demande aux tout-petits de l'imiter et de le suivre.

 

« Le recueillement et l'esprit de prière, dont parle l’Évangile, quand il rappelle par deux fois qu'elle conservait dans son cœur le souvenir des grâces de Dieu et des actions de l'Enfant Jésus (Lc 2, 19 et 51), l'amour de Dieu, humble, ardent et joyeux, qui éclate dans le Magnificat ; l'amour des autres également, de tous les autres, de ses parents, de ses amis, de tous les hommes, cette charité incomparable qui la fait voler au service de sa cousine Élisabeth, dès qu'elle apprend sa prochaine maternité ; qui la rend attentive à la gêne des époux, quand le vin vient à manquer aux noces de Cana ; qui l'unit enfin de façon si douloureuse et si profonde aux souffrances de son divin Fils pour le salut du genre humain.

Oui, la très sainte Vierge, dont la condition fut si humble, dont l’Évangile ne rapporte que si peu de chose, dont le silence remplit presque toute la vie, la Sainte Vierge a vu Dieu accomplir en elles les plus grandes choses sans perdre cette étonnante modestie qui remplit d'admiration.

Et c'est pourquoi elle reste le modèle de tous les chrétiens. Avec le Sauveur lui-même elle est demeurée cachée à Nazareth, unie à lui dans la douceur et l'humilité, dans l'accomplissement du devoir quotidien et des travaux domestiques, dans la patience et la prière.

On ne connaît d'elle aucun miracle, aucune action extraordinaire, mais elle a aimé Dieu de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit et de toute sa force.

C'est là le premier commandement.

Et elle a aimé le prochain comme soi-même.

« De plus grand que ceux-là il n'est aucun autre commandement. » (Mc 12, 30) »


Par Eugenio Pacelli,Pie XII, Pape de Rome dans son "radio message" aux pèlerins de Sainte-Anne-d'Auray le 26 juillet 1954.

Pie XII,Coeur immaculé,sainte vierge,Marie,modèle,recueillement,patience,prière,silence,maternité,evangile,magnificat

 

 

See original image

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 AOÛT à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du jour,

*vénération de la relique et de l'Icône de Ste Philomène  et 

*prières mariales de vigile 

de la Dormition Assomption" de la Très Sainte 

Vierge Marie)

 

(Après la Messe, possibilité de rejoindre avec le Monastère en  Normandie avec le prêtre desservant pour le Pèlerinage de l'Assomption à N-D de Miséricorde.

VEUILLEZ VOUS INSCRIRE !Retour le 16 Août dans l'après-midi)

 

 

Ramassage des fidèles de Région Parisienne le Samedi

 

13 Août à 15 heure au lieu habituel pour le WEEKEND DE

 

L'ASSOMPTION. 

 

*Dimanche 14 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du jour et programme habituel...

 

 

 See original image

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

En outre, aujourd'hui, Samedi 13 Août 2016,puisque demain dimanche ne saurait être, jour de jeûne stricte, c'est Vigile avancée (Jeûne et abstinence) de la Dormition-Assomption.

 

Comme chaque année, nous rappelons que le 15 aout est depuis 1638 la véritable fête nationale patronale de la France autrement transcendante que le 14 juillet.

 

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

 

 

Samedi 13 Août:

SAINTE RADEGONDE
Reine de France 
(519-587)

(Sainte reine orthodoxe avec sainte Clotilde et sainte Bathilde)

 

        Radegonde, fille d'un roi de Thuringe, fut prise par Clotaire, roi des Francs, dans une guerre entre la Thuringe et la France. Clotaire traita la jeune captive avec beaucoup d'égards, la fit instruire dans la religion chrétienne et lui fit conférer le saint Baptême. 


        Elle eût voulu consacrer à Dieu sa virginité ; mais elle dut épouser le roi qui avait massacré sa famille vaincue. Radegonde profita des richesses du trône pour orner les églises, assister les pauvres. Six années passées sur le trône n'avaient point fait renoncer Radegonde à l'espérance de la vie du cloître. L'assassinat de son frère par le roi son époux lui fournit une occasion favorable ; Clotaire, fatigué de ses larmes, lui permit de partir. 

Sainte Radegonde reçoit le voile des mains de St Médard puis fonde la grande abbaye de Ste Croix à Poitiers.
        Elle se rendit d'abord à Noyon, et, comme l'évêque hésitait à recevoir ses vœux, elle se coupa les cheveux elle-même, revêtit la bure des religieuses, déposa ses ornements royaux sur l'autel, et fut consacrée au Seigneur. De là, Radegonde se rendit aux environs de Poitiers et se livra à tous les exercices d'une vie austère ; elle ne vivait que de pain de seigle et d'orge, d'herbes et de légumes, et ne buvait pas de vin. 
zoom
        Son vêtement était un cilice, son lit de la cendre ; elle servait les pauvres de ses mains, pansait elle-même les malades atteints de la gale et de la teigne, lavait les plaies des lépreux et souvent délivrait les malheureux de leurs infirmités par des miracles.

Un cierge reçu d'elle et allumé près d'un malade suffisait à le guérir ; en passant par ses mains, les fruits et les aliments prenaient une vertu dont l'effet merveilleux ne tardait pas à se faire sentir.

Elle mourut en 587, à l'âge de 68 ans. Elle fut une des Saintes les plus populaires de la France.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Tropaire ton 5 :

Fille d'un roi germain et reine de France,*
Tu fus à jamais l'épouse de Jésus-Christ.*
Lorsque ton époux mit à mort ton propre frère,*
Tu pris le voile des mains du hiérarque Médard,*
Et tu fondas le couvent de la Sainte Croix.*
Sainte Radegonde prie pour nous le Christ-Roi!


(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/s…/aout13quater.html)

 

 

Comme le roi Clotaire voulait reprendre sa femme, Radegonde trouve un laboureur qui semait son avoine et lui dit :

«Si on te demande si tu as vu passer quelqu'un, réponds que depuis que tu as semé cette avoine, personne n'est passé par là ».

Aussitôt l'avoine poussa et dissimula Radegonde au roi Clotaire et à sa suite.

Ce miracle a sans doute été inspiré par le miracle des blés qui cachèrent la Sainte Famille lors de la Fuite en Egypte.

 

Ô Seigneur Jésus, que par l'intercession de Votre Très Ste Mère et de mes frères aînés les saints, je sois réceptif à la grâce du Saint et Vivifiant Esprit qui procède du Père afin que Votre visage resplendissant sur le trône de mon cœur, le Père reconnaisse en moi votre frère et Son fils.

Amîn

(Courte prière de Mor Philipose)

 

SAINT HIPPOLYTE DE ROME

 

Martyr ( 235)

Saint Hyppolite fut à la fois "le plus important théologien du IIIe siècle dans l'Église romaine et le premier antipape (217-235). 
 
S'opposant à saint Calixte 1eril est exilé en Sicile puis se réconcilie avec l'Eglise avant d'être martyrisé, persécuté par l'empereur Maximin.
 
Hippolyte de Rome est traditionnellement un prêtre romain mort en martyr avec le pape Pontien en 235. (source: Editions du Cerf)
 
Mémoire des saints martyrs Pontien, pape, et Hippolyte, prêtre de Rome. Celui-ci, théologien de renom, s’était érigé en chef d’une communauté dissidente. Lors de la persécution de Maximin, tous deux furent déportés en Sicile et soumis ensemble aux travaux forcés et probablement couronnés ensemble du martyre, avant 236. Leurs corps furent ensuite rapportés à Rome: Pontien fut enterré au cimetière de Calliste sur la voie Appiene, et Hippolyte, sur la voie Tiburtine." (Martyrologe romain)
Hippolyte de Rome, originaire d’une famille patricienne d’Asie Mineure ou d’Alexandrie (Egypte) est né aux environs de 160–170. Il était le disciple d’Irénée, théologien réputé au IIe siècle, qu’il rencontra en Gaule vers 194.

Homme d’un grand savoir, grand travailleur, Hippolyte de Rome a été l’auteur de nombreuses œuvres exégétiques en grec, langue écrite des théologiens de son époque. 
Pécheur repentant, Hippolyte (170-235) se fit baptiser puis ordonner prêtre. Il se rebella contre le pape Calixte à qu'il reprochait d'avoir relâché la discipline pénitentielle de l'Eglise. Il fut la cause d'un des premiers schismes de l'Église. Prenant plus tard conscience de son erreur, il eut le courage de le reconnaître.

Persécuté sous Maximin Ier (empereur 235-238) vers 235, il fut envoyé dans les mines de Sardaigne où il rencontra Saint Pontien. Ensemble, ils donnèrent leur démission et appelèrent les fidèles à l'unité avant de mourir martyrs.

Hippolyte rapporte qu'il eut une vision où un nouveau-né se serait révélé à lui comme le Logos. 

Après saint Irénée, Hippolyte de Rome a posé le principe de la "tradition apostolique" (oeuvre connue grâce à la collection du SYNODOS de l'Église d'Alexandrie). 

Un sanctuaire commémoratif de la victoire des Francs chevelus sur les Sarrasins à Bourland aurait été érigé il y a fort longtemps, au lieu de Bourland dans le département du Rhône sous le patronage de saint Hippolyte. On y venait en pèlerinage de toute la région, car on obtenait beaucoup de miracles par l’intercession du saint. 

Une légende précise que ce succès excita la convoitise des gens du village voisin de Frontenas qui vinrent subrepticement enlever la statue, pour l’emporter chez eux ; mais dans la traversée du ruisseau du Merloux, la statue quitta les épaules de celui qui la portait pour regagner la chapelle.

Au cours des siècles, la chapelle primitive tomba en ruines. L’actuelle chapelle fut réédifiée en 1602 par Claude Meyssonnier, curé de Theizé. Des restaurations furent faites au XIXème siècle et récemment en 1974 et 2003.

Longtemps, on fêta au 13 août un autre saint Hippolyte, soldat romain du III° siècle converti par saint Laurent et que la tradition nous dit avoir été mis en pièces par des chevaux sauvages, sous l’empereur Valérien.

On adresse des prières à Saint Hippolyte pour le développement de la force physique. Il est le saint Patron des gardiens de prison.

 

Le martyre d'Hippolyte, Vies de saints, France, Paris, XIVe siècle

 

Sur une statue d'Hippolyte de Rome trouvée en 1551 (image ci-dessus) on y trouve une liste de ses écrits dont la Tradition apostolique d'Hippolyte. Cette dernière nous a été conservée grâce à des traductions coptes, arabes et éthiopiennes ainsi que par le palimpseste de Verone (recueil latin du IVe siècle). La première partie traite de la consécration épiscopale, de la liturgie eucharistique et de la bénédiction. La seconde partie présente les lois et les règles en vigueur pour les laïcs. Et la troisième partie s'occupe des pratiques religieuses de l'Église.

 

L'Anaphore de Saint Hippolyte

 

Historiquement, il s'agit du premier texte complet de la prière de consécration qui nous soit parvenu complet. Écrit en grec, il a été l'objet de nombreux commentaires postérieurs et s'appuie sur une théologie assez précise :

 

  • « Nous te rendons grâces, Ô Dieu, par ton fils bien-aimé, Jésus Christ, que dans les derniers temps tu nous as envoyé comme sauveur et rédempteur et messager de ta volonté : il est ton Verbe inséparable, par lequel tu as tout créé et en qui tu t'es complu : que tu as envoyé du ciel dans le sein de la Vierge où il s'est incarné : qui est né du Saint Esprit et de la Vierge ; qui pour accomplir ta volonté t'as conquis un peuple saint, et a délivré par sa passion ceux qui ont cru en lui.

  • C'est lui qui en se livrant volontairement à la passion, pour vaincre la mort, pour rompre les liens du démon, fouler aux pieds l'Enfer, illuminer les justes, atteindre le terme et manifester la résurrection : prenant le pain et rendant grâces à Toi, il a dit "Prenez et mangez, ceci est mon corps offert pour vous. De même pour le calice disant : Ceci est mon sang répandu pour vous. Quand vous faites cela, vous le faites en mémoire de moi"

  • Nous souvenant donc de sa mort et de sa résurrection, nous t'offrons le pain et le calice en te rendant grâces, parce que tu as daigné nous permettre de nous présenter devant toi et d'accomplir notre ministère, et nous te demandons d'envoyer ton Esprit Saint sur l'oblation de la Sainte Eglise afin que nous puissions te louer, te glorifier par ton fils Jésus Christ, par qui est à toi gloire et honneur, au Père au fils et au Saint Esprit dans ta Sainte Eglise et maintenant et dans les siècles des siècles. Amen » (Clavis Patrum Græcorum 1870-1925). 

 

Sources : 123 ; 4; 5 Jean Daniélou, L'Eglise des premiers temps, Points Histoire, Tours 1999, p. 108, 159.

 

 

Saint Maxime le Confesseur
Père de l'Église d’Orient 
(580-662)

Maxime, auquel la Tradition chrétienne attribua le titre de Confesseur en raison du courage intrépide avec lequel il sut témoigner - « confesser » -, également à travers la souffrance, l'intégrité de sa foi en Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme, Sauveur du monde, naquit en Palestine, la terre du Seigneur, autour de 580.

Dès l'enfance, il fut destiné à la vie monastique et à l'étude des Écritures, également à travers les œuvres d'Origène, le grand maître qui au troisième siècle était déjà parvenu à « fixer » la tradition exégétique alexandrine.

Vers 613-614, il laissa volontairement son poste de haut dirigeant dans l’administration royale,  pour embrasser la vie monastique, en entrant dans le monastère de Chrysopolis, situé sur le détroit du Bosphore, devant Constantinople, puis il passa en Egypte.

En 649, il prit activement part au Concile du Latran, convoqué par le Pape Martin I pour défendre les deux volontés du Christ, contre l'édit de l'empereur, qui - pro bono pacis - interdisait de débattre de cette question. Le Pape Martin paya cher son courage : bien que de santé précaire, il fut arrêté et traduit en justice à Constantinople. Jugé et condamné à mort, il obtint la commutation de sa peine en un exil définitif en Crimée, où il mourut le 16 septembre 655, après deux longues années d'humiliations et de tourments.

Quelques temps plus tard, en 662, ce fut le tour de Maxime, qui, s'opposant lui aussi à l'empereur, continuait à répéter : « Il est impossible d'affirmer dans le Christ une seule volonté! » (cf. PG 91, cc. 268-269). Ainsi, avec deux de ses disciples, tous deux appelés Anastase, Maxime fut soumis à un procès exténuant, alors qu'il avait désormais dépassé l'âge de 80 ans.

Le tribunal de l'empereur le condamna, avec l'accusation d'hérésie, à la mutilation cruelle de la langue et de la main droite - les deux organes avec lesquels, à travers la parole et les écrits, Maxime avait combattu la doctrine erronée de l'unique volonté du Christ. Pour finir, le saint moine fut exilé en Colchide, sur la Mer Noire, où il mourut, épuisé par les souffrances endurées, le 13 août de cette même année 662.

 

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape de Rome S S Benoît XVI : 
>>>  Saint Maxime le Confesseur

 

Les Eglises de Tradition Bysantino-Slave célèbrent aujourd'hui

 

St Tikhon of Zadonsk (1783)

Tikhon is one of the best-loved Saints of the Russian people. He was born into a very poor family in Novgorod province and received the baptismal name of Timothy. He went to seminary in Novgorod, where he excelled, later teaching Greek and other subjects. He was tonsured a monk at the age of thirty-four, receiving the monastic name of Tikhon.

 

 As his ascesis and wisdom became known, he quickly became eminent in the Church and in 1761 was made a bishop. In 1763 he was consecrated Bishop of Voronezh. After serving as bishop for about seven years, he retired to the monastery of Zadonsk, where he spent the remainder of his life.

 

 He devoted his "retirement" to prayer and the writing of books, producing a huge collection of writings that have earned him the name "the Russian Chrysostom."

 

Tikhon reposed in peace in 1783 at the age of fifty-nine. Many miracles were wrought by him after his death, and he was soon proclaimed a Saint by the people. When his body was exhumed in 1845 (over sixty years later) to make way for a new church in Zadonsk, his relics were found to be whole and incorrupt; even his vestments were free from decay.

 

 Tikhon was officially glorified in 1863; some three hundred thousand pilgrims attended his glorification.

"Beloved Christians, you and your children shall appear at that Judgment of Christ, and you shall give account for them to the just Judge.He will not ask you whether you have taught you children the arts or whether you have taught them to speak French, or German, or Italian, but whether you have taught them to live as Christians."

St. Tikhon of Zadonsk
 

 

 

 

Après 3 jours, rouvert, le tombeau est trouvé vide

 

L’Eglise orthodoxe fête la Dormition de la Mère de Dieu le 15 août.

Cette fête célèbre la mort et la montée au ciel  avec son corps, de Marie, Mère de Jésus-Christ.

Elle est analogue en cela à l’Assomption de l’Eglise catholique, bien que le terme "dormition" insiste plus sur la mort d'amour effective de la "Mère de Dieu", le Verbe Incarné.

Vers 600, l’Empereur byzantin Maurice étend cette fête à tout l’Empire et la fixe définitivement au 15 août.

Dormition demeurera le nom de la fête en Orient et Assomption, en Occident. Sous le nom Dormition elle sera fêtée le 13, en Occident.

Selon le Synaxaire du 15 août ainsi que le Pseudo-Jean le Théologien et le Pseudo-Méliton (5e-7e siècle), la mort de Marie eut lieu à Jérusalem : prévenue par le Ciel de sa fin terrestre proche, la Toute-Sainte reçoit la visite des douze apôtres et de Paul amenés des extrémités de la terre sur les nuées, tous représentant l’Eglise du ciel et de la terre, pour l’assister dans ses derniers moments.

Elle meurt paisiblement, puis ils voient apparaître le Seigneur Jésus, accompagné d’une multitude d’anges, qui reçoit dans ses mains l’âme de sa Mère.

Les apôtres portent le corps de Marie à Gethsémani mais après 3 jours, rouvert, le tombeau est trouvé vide.

See original image

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

* Virgin Mary's Fast / Saumo d Yildath Aloho

 

 

This is one of the traditional fasts observed in all the Eastern Churches. A feast in commemoration of the Mother of God was celebrated in the East as early as fourth century. Later this was identified as the migration of the blessed Virgin and it came to be called the feast of Sunoyo (Migration) of the Mother of God. This fast starts for those who practice the origins of this Lent on the first August, fot the rest it starts from the Tenth of August and ends with the Sunoyo feast on the fifteenth day. This is the time for the faithful to prepare themselves for their death because the death of the Mother of God is a desirable and exemplary death for all.(Source: Fadi Syriany )

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

 
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

Il ne s’agit évidemment pas de la France, ancienne terre de chrétienté où, aujourd’hui, l’on détruit les églises pour les remplacer par des parkings et où les mosquées poussent comme des champignons (au demeurant particulièrement vénéneux) mais bien de la Russie qui renaît spirituellement après 70 ans d’athéisme obligatoire.

 

En effet, depuis deux décennies, c’est en moyenne mille nouvelles églises orthodoxes qui y sont construites chaque année. Depuis 2010, 5000 églises ont été ouvertes tandis que les effectifs de l’Eglise orthodoxe russe ont augmenté de 10 000 clercs !

Par ailleurs, ce renouveau spirituel du peuple russe est encouragé par les autorités politiques du pays. Vladimir Ressine, député à la Douma (chambre basse du parlement fédéral) et membre du conseil d’administration du fonds de soutien à la construction d’églises à Moscou appelle à la construction de 600 nouvelles églises dans la capitale. Le programme en cours de réalisation prévoyant la construction de 200 églises n’est, selon lui, plus d’actualité et insuffisant car les limites administratives de la ville ont été modifiées de sorte que Moscou est aujourd’hui deux fois plus grande qu’auparavant. « Je pense ainsi : on construira à Moscou autant d’églises que cela est agréable à Dieu. » a notamment déclaré ce député. Le dit fonds de construction des églises de Moscou a réuni à ce jour 3,5 milliards de roubles (~ 50 millions d’euros) pour le financement de ses projets.

Et pendant ce temps-là, en « douce » France…

Baudouin Lefranc

source

Le gouvernement turc ne permet pas cette année que la liturgie de la Dormition soit célébrée au monastère historique de la Mère de Dieu de Soumela, dans la région de Trébizonde

 

Le gouvernement turc ne permet pas cette année que la liturgie de la Dormition soit célébrée au monastère historique de la Mère de Dieu de Soumela, dans la région de Trébizonde

 

Après cinq années successives, au cours desquelles les autorités turques permettaient que la liturgie soit célébrée le 15 août au monastère historique de la Mère de Dieu de Soumela, dans la région de Trébizonde, la permission n’a pas été accordée cette année. Les autorités justifient cette interdiction par les travaux de restauration et les problèmes de stabilité de l’édifice qui seraient apparus récemment. Néanmoins, les cercles du Patriarcat de Constantinople ainsi que des représentants de l’hellénisme de la région du Pont considèrent que ces raisons ne sont que des prétextes. Ils expriment des craintes que le monastère soit définitivement fermé aux offices après l’entreprise d’islamisation de l’actuel gouvernement turc. En 2010, après 88 ans d’interruption, celui-ci avait permis au Patriarche œcuménique de célébrer la divine Liturgie pour la fête de la Dormition. La permission d’ouvrir le monastère une fois par an était permanente, sans limite dans le temps. Or, à la fin du mois de mai, les autorités turques ont informé le Patriarcat œcuménique que la permission était retirée, sans toutefois préciser si cela ne concernait que l’année présente. L’information a provoqué une grande déception chez les descendants des habitants du Pont qui sont dispersés dans le monde entier. Selon le président de la Fédération internationale des Grecs du Pont, M. Georges Parcharidis, « Le motif invoqué est la restauration de l’édifice. Je ne crois pas que cela soit la raison. Les Turcs ne veulent pas permettre que le monastère historique fonctionne à nouveau. Leur but est que disparaisse tout élément qui relie à la Grèce et à l’Orthodoxie ». Toujours selon M. Parcharidis, le plan du gouvernement turc est de changer le caractère de la région. « Le plan a commencé à être réalisé les dernières années. Il y a déjà deux ans que l’église Sainte-Sophie de Trébizonde a été transformée en mosquée, tandis que la même chose se produit, graduellement, avec Sainte-Sophie de Constantinople. En même temps, toutes les églises orthodoxes de la région sont devenues ou bien des mosquées, ou des étables, ou encore s’effondrent ». En outre, le nouveau maire islamiste du lieu élu en 2014, qui a remplacé l’ancien maire modéré et kémaliste, participe aux efforts des autorités turques pour éradiquer tout élément grec et orthodoxe. Qui plus est, un projet gouvernemental d’installation d’une station de sports d’hiver, à cinquante minutes environ du monastère n’est pas sans incidence. Des routes ont été ouvertes, de la dynamite a été utilisée, en raison de la nature rocheuse de la région. « Le monastère a réellement été endommagé à la suite de ces travaux, mais toutefois la restauration constitue une bonne excuse » a déclaré M. Parcharidis. Selon les personnalités influentes de l’hellénisme du Pont, « le seul pays qui peut « assagir » Erdoğan est la Russie, soit par l’intermédiaire de Poutine, soit par celui du patriarche Cyrille ». En effet, le 3 août, dans une lettre du Ministère russe des affaires étrangères adressée à M. Ivan Savvidis [membre influent de la Douma, président de la Fédération des communautés grecques de Russie, ndt], concernant « la célébration d’un culte religieux » à Sainte-Sophie de Constantinople, il est mentionné que la Russie partage les préoccupations de celui-ci. La signification dudit édifice en tant que monument du Patrimoine culturel mondial protégé par l’UNESCO y est soulignée, le musée ne pouvant être utilisé à d’autres fins. Il est également donné l’assurance que dans ses contacts avec les autorités turques, la Russie soulèvera la question et qu’Ankara sera exhortée à demeurer garante des valeurs religieuses et spirituelles de la société multinationale et multi-religieuse du pays, ainsi qu’à ne pas créer en outre des motifs de tension. La lettre du Ministère russe des Affaires étrangères constituait la réponse à la lettre qu’avait envoyée Ivan Savvidis au mois de juin au président Vladimir Poutine et au patriarche de Moscou Cyrille, leur demandant de défendre les monuments chrétiens se trouvant aujourd’hui en Turquie.

Source

A beautifull illustrated Syriac manuscript reads the following introduction: "Tetra Ewangelyun agh Mafekto d Thuma "Harkeloyo" The four Gospels according the tradition of Thomas of Harkel.

(Source: Drs Gewargis AcisSyriac Aramaic studies )

Sainte Radegonde Reine de France

et pauvre moniale

(Article écrit par Bernadette-Marie Duloisy et paru dans le numéro 64-65 juillet-août 2013 de la revue Apostolia)

Lorsque la petite princesse Radegonde naît au royaume de Thuringe en 520, la Gaule est le théâtre d’invasions, de rapines et de pillages précédant de terribles épidémies. Elle est encore une toute petite fille de trois ans quand son père le roi Berthaire est assassiné par ses deux frères. L’orpheline est emmenée avec son frère à la cour de leur oncle Hermanfroi, l’un des deux meurtriers. Plus tard, c’est au tour du roi franc Thierry premier et de son frère Clotaire roi de Soissons de s’allier contre la Thuringe et de la vaincre en 531. Radegonde, qui a tout juste onze ans, plaît aux deux vainqueurs. Elle est attribuée par tirage au sort au roi Clotaire et part vivre à la cour de celui-ci avec son frère qui se nomme Hermanfroi lui aussi.

Heureusement, elle va connaître un peu de paix pendant les dix années suivantes qu’elle passe dans une villa royale à Athies dans le Vermandois. Grâce à la reine Ingonde, épouse de Clotaire, elle est heureuse et reçoit une très bonne éducation. Elle n’apprend pas seulement, comme la plupart des filles, le tissage et la broderie ainsi qu’un peu de musique. Elle est très intelligente, possède un esprit vif assorti d’un jugement solide et fait de rapides progrès. Par exemple elle étudie le latin et le grec, elle les comprend et les parle bientôt aussi aisément que sa langue maternelle. Ajoutons à cela une solide formation littéraire, la lecture et la méditation des écrits des Pères de l’Eglise tels Grégoire, Basile, Athanase et Hilaire ainsi qu’Ambroise, Jérôme et Augustin… Radegonde est devenue chrétienne et sa préparation au saint baptême est due à saint Médard, évêque de Noyon tout prés d’Athies où elle réside. Elle manifeste très tôt une grande aptitude à la piété et déjà elle aspire à la virginité chrétienne.

Cet attrait pour les traductions latines de culture grecque de saint Basile et de saint Athanase, par exemple, lui vaut des moqueries et des tracasseries : on la trouve trop pieuse, trop différente des autres jeunes filles de la cour. L’épouse du roi Clotaire meurt en 538 et celui-ci, séduit depuis longtemps par la beauté de Radegonde, rêve d’en faire rapidement sa femme (la quatrième !) Finie la vie paisible parmi ses compagnes de la cour : puisqu’elle sera bientôt reine, on observe sans bienveillance ses œuvres de charité, on critique son mépris des honneurs et du luxe, on l’accuse de vivre comme une nonne, ce qui est indigne de son rang ! La malheureuse princesse n’a aucune envie de partager la vie de débauche de Clotaire dont la violence est bien connue, c’est un vrai barbare.

Cependant les préparatifs s’accélèrent, Clotaire est impatient et ne veut pas attendre plus longtemps la célébration des noces. Radegonde ne voit qu’une issue : elle décide de fuir une nuit avec quelques unes de ses amies, notamment Agnès et Baudonivie… Hélas, elles sont rattrapées prés de Péronne et il faut bien consentir au mariage. Celui-ci a lieu en grandes pompes à Soissons vers 539 en présence de l’évêque Médard. Sincèrement épris de la nouvelle reine, Clotaire lui fait don de plusieurs villas, ce qui est un cadeau magnifique. Il lui offre en particulier Athies où elle a été élevée et dont elle fera plus tard un hôpital et Saix où elle pourra se retirer pour prier. Le mariage lui ayant été imposé par force, Radegonde rejette tout contact avec le prince dont le tempérament est mis à rude épreuve « J’ai épousé une nonne et non pas une reine ! »Bien que son statut lui impose de riches vêtements, elle leur préfère des atours très modestes ce qui lui vaut des moqueries et provoque des disputes. De même elle pratique souvent le jeûne et envoie des serviteurs porter les mets raffinés des banquets aux pauvres. Elle obtient même de Clotaire la libération de plusieurs condamnés à mort !

Une épreuve plus cruelle que les autres frappe Radegonde au cœur cette année 555 : Clotaire fait assassiner son jeune frère Hermanfroi et, aux dires de la reine, cette mort a emporté toutes ses joies dans la tombe. Elle décide de quitter la cour et Clotaire, pour qui elle est un reproche vivant, y consent enfin. Des Leudes (nobles guerriers) l’escortent auprès de saint Médard qu’elle supplie de lui donner l’habit religieux ainsi que sa bénédiction. L’entrevue est assez tumultueuse, saint Médard craint de contrarier le roi mais Radegonde le convainc, il la consacre diaconesse et elle va enfin devenir moniale. Après avoir péleriné au tombeau de saint Martin, elle prend conseil de Jean de Chiron qui vit dans un ermitage troglodyte. Elle fonde un oratoire et un hospice (l’un des premiers de France) sur sa terre de Saix et y soigne les malades. Saint Grégoire de Tours, dans son histoire des Francs, raconte à quel point les jeûnes, les veilles et les aumônes contribuent à sa réputation. Elle va fonder à Poitiers le monastère Notre Dame et à sa mort, il y aura là deux cents moniales. Elle a étudié et choisi pour ses filles la règle de saint Césaire (clôture inviolable, austérités…) mais par humilité elle refuse la charge d’abbesse, c’est alors Agnès qui sera élue. Le monastère est béni par saint Germain de Paris et celui-ci procure sans compter aide et conseils spirituels aux religieuses. Lorsque Clotaire essaie d’arracher Radegonde au cloître pour la replacer sur le trône, cet homme de Dieu parvient à fléchir le roi, à l’amener au repentir et à renoncer à son projet.

Agnès est une abbesse de grande valeur et Venance Fortunat devient évêque de Poitiers en 599. A cette époque on a une grande vénération pour les reliques. Radegonde a obtenu de l’empereur Justin un fragment de la Sainte Croix et, pour fêter son arrivée, l’évêque poète et musicien compose le Vexilla Régis. Qui devinerait que cette humble moniale a été reine de France ? Elle mène une vie toute d’austérité, ne mange que des herbes cuites à l’eau, porte un cilice, couche sur la cendre, sert les pauvres, soigne les lépreux… Elle acquière le don des miracles et des guérisons s’opèrent aussi bien par des fruits qu’elle envoie, des papiers sur lesquels elle a inscrit son nom, l’application de feuilles de plantes qu’elle a touchées ou encore si le malade a prés de lui un cierge qu’elle a façonné. Elle reçoit la liberté de dépasser la norme pour ses pénitences et ses austérités.

Lors d’un concile à Tours en 567 elle a demandé aux évêques de protéger son monastère et d’y confirmer la règle de saint Césaire. Cet appui de l’épiscopat se révèle particulièrement utile quand en 585 Poitiers est conquis par les troupes de Gontran, roi de Bourgogne. Plus tard, grâce à l’aide de saint Germain, le monastère devient abbaye royale. La fatigue et la vieillesse amènent Radegonde à désirer rejoindre son Créateur. Les mortifications n’en diminuent pas pour autant et les miracles, les guérisons sont toujours aussi nombreuses. Elle rend le dernier soupir en 587 et c’est Grégoire de Tours qui préside à ses obsèques. Son corps est découvert intact mais en 1562 les huguenots le brûlent et seuls quelques ossements calcinés sont recueillis.

 

« Seigneur, si enclin à pardonner, accorde-nous, nous T’en supplions, d’être continuellement secourus par les prières de sainte Radegonde, reine incomparable, afin que nous expérimentions plus facilement les effets de Ton amour et de Ton infinie miséricorde qui ne s’épuise jamais. O Toi Qui vis et règne avec Ton Fils et l’Esprit-Saint dans les siècles des siècles. Amen ! »

 

Bernadette-Marie Duloisy

 

 

Dimanche 14 Août 2016:

Deuxième dimanche après la fête de la Transfiguration

{C}·         {C}Soirée :

{C}o    {C}Saint-Luc14: 15-24

{C}·         {C}Matin :

{C}o    {C}Saint-Marc.10 :28-34

{C}·         {C}Avant de Saint Qurbana :

{C}o    {C}Exode 23: 20-27

{C}o    {C}Psaume 29

{C}o    {C}Osée 11:1-9

{C}·         {C}Saint Qurbana :

{C}o    {C}1ère de St Pierre 5: 1-11

·         {C}01 Quant aux anciens en fonction parmi vous, je les exhorte, moi qui suis ancien comme eux et témoin des souffrances du Christ, communiant à la gloire qui va se révéler :

·         {C}02 soyez les pasteurs du troupeau de Dieu qui se trouve chez vous ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu ; non par cupidité mais par dévouement ;

·         {C}03 non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais en devenant les modèles du troupeau.

·         {C}04 Et, quand se manifestera le Chef des pasteurs, vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.

·         {C}05 De même, vous les jeunes gens, soyez soumis aux anciens. Et vous tous, les uns envers les autres, prenez l’humilité comme tenue de service. En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce.

·         {C}06 Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu.

·         {C}07 Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous.

·         {C}08 Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.

·         {C}09 Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances.

·         {C}10 Après que vous aurez souffert un peu de temps, le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à sa gloire éternelle, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

·         {C}11 À lui la souveraineté pour les siècles. Amen.

{C}o    {C} 

{C}o    {C}I Corinthiens 10: 1 -13

·         {C}01 Frères, je ne voudrais pas vous laisser ignorer que, lors de la sortie d’Égypte, nos pères étaient tous sous la protection de la nuée, et que tous ont passé à travers la mer.

·         {C}02 Tous, ils ont été unis à Moïse par un baptême dans la nuée et dans la mer ;

·         {C}03 tous, ils ont mangé la même nourriture spirituelle ;

·         {C}04 tous, ils ont bu la même boisson spirituelle ; car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher, c’était le Christ.

·         {C}05 Cependant, la plupart n’ont pas su plaire à Dieu : leurs ossements, en effet, jonchèrent le désert.

·         {C}06 Ces événements devaient nous servir d’exemple, pour nous empêcher de désirer ce qui est mal comme l’ont fait ces gens-là.

·         {C}07 Ne devenez pas idolâtres, comme certains d’entre eux, selon qu’il est écrit : Le peuple s’est assis pour manger et boire, et ils se sont levés pour s’amuser.

·         {C}08 Ne nous livrons pas à la débauche, comme l’ont fait certains d’entre eux : il en est tombé vingt-trois mille en un seul jour.

·         {C}09 Ne mettons pas le Christ à l’épreuve, comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont péri mordus par les serpents.

·         {C}10 Cessez de récriminer comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont été exterminés.

·         {C}11 Ce qui leur est arrivé devait servir d’exemple, et l’Écriture l’a raconté pour nous avertir, nous qui nous trouvons à la fin des temps.

·         {C}12 Ainsi donc, celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber.

·         {C}13 L’épreuve qui vous a atteints n’a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter.

{C}o    {C} 

{C}o    {C}Saint Luc 12: 13 à 21:

·         {C}13 Du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »

·         {C}14 Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »

·         {C}15 Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »

·         {C}16 Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté.

·         {C}17 Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.”

·         {C}18 Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens.

·         {C}19 Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.”

·         {C}20 Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?”

·         {C}21 Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

{C}o    {C}35 à 44 :

·         {C}35 Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées.

·         {C}36 Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte.

·         {C}37 Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir.

·         {C}38 S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils !

·         {C}39 Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.

·         {C}40 Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

·         {C}41 Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole, ou bien pour tous ? »

·         {C}42 Le Seigneur répondit : « Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ?

·         {C}43 Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi !

·         {C}44 Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens.

{C}o    {C} 

 

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

See original image

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

(Après la Messe, possibilité de rejoindre avec le Monastère en  Normandie avec le prêtre desservant pour le Pèlerinage de l'Assomption à N-D de Miséricorde. VEUILLEZ VOUS INSCRIRE !Retour le 16 Août dans l'après-midi)

 

 

Ramassage des fidèles de Région Parisienne le Samedi

 

13 Août à 15 heure au lieu habituel pour le WEEKEND DE

 

L'ASSOMPTION. 

 

*Dimanche 14 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du jour et programme habituel...

 

 

 See original image

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 See original image

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Lundi 15 Août 2016:

See original image

Fête de l'Assomption de Sainte-Marie . Martha Mariam Samajam

 

{C}·         {C}Soirée :

{C}o    {C}Saint Luc 1: 39 - 56, 2: 22 - 35

{C}·         {C}Matin :

{C}o    {C}Saint-Luke2, 42-51,

{C}·         {C}Avant  Quadisha Qurbana :

{C}o    {C}Exode 3:1 - 6, 19: 16-23

{C}o    {C}Ezéchiel 44: 1 à 3

{C}o    {C}Isaiah45: 11 -19

{C}·         {C}Quadisha Qurbana

{C}o    {C}Actes 1: 12 - 14,

·         12 Alors, ils retournèrent à Jérusalem depuis le lieu-dit « mont des Oliviers » qui en est proche, – la distance de marche ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.

·         13 À leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.

·         14 Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.

{C}o    {C} 

{C}o    {C}7: 44 -53

·         44 Nos pères, dans le désert, avaient la tente Elle avait été faite d’après les ordres de Celui qui parlait à Moïse et qui lui en avait montré le modèle.

·         45 Après avoir reçu cette tente, nos pères, avec Josué, la firent entrer dans le pays que les nations possédaient avant que Dieu les chasse loin du visage de nos pères. Cela dura jusqu’au temps de David.

·         46 Celui-ci trouva grâce devant Dieu et il pria afin de trouver une demeure au Dieu de Jacob.

·         47 Mais ce fut Salomon qui lui construisit une maison.

·         48 Pourtant, le Très-Haut n’habite pas dans ce qui est fait de main d’homme, comme le dit le prophète :

·         49 Le ciel est mon trône, et la terre, l’escabeau de mes pieds. Quelle maison me bâtirez-vous, dit le Seigneur, quel sera le lieu de mon repos ?

·         50 N’est-ce pas ma main qui a fait tout cela ?

·         51 Vous qui avez la nuque raide, vous dont le cœur et les oreilles sont fermés à l’Alliance, depuis toujours vous résistez à l’Esprit Saint ; vous êtes bien comme vos pères !

·         52 Y a-t-il un prophète que vos pères n’aient pas persécuté ? Ils ont même tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, celui-là que maintenant vous venez de livrer et d’assassiner.

·         53 Vous qui aviez reçu la loi sur ordre des anges, vous ne l’avez pas observée. »

{C}o    {C} 

{C}o    {C}Hébreux 9: 3-12

·         03 Derrière le second rideau, il y avait la tente appelée le Saint des saints,

·         04 contenant un brûle-parfum en or et l’arche d’Alliance entièrement recouverte d’or, dans laquelle se trouvaient un vase d’or contenant la manne, le bâton d’Aaron qui avait fleuri, et les tables de l’Alliance ;

·         05 au-dessus de l’arche, les kéroubim de gloire couvraient de leur ombre la plaque d’or appelée propitiatoire. Mais il n’y a pas lieu maintenant d’entrer dans les détails.

·         06 Les choses étant ainsi disposées, les prêtres entrent continuellement dans la première tente quand ils célèbrent le culte.

·         07 Mais dans la deuxième tente, une fois par an, le grand prêtre entre seul, et il ne le fait pas sans offrir du sang pour lui-même et pour les fautes que le peuple a commises par ignorance.

·         08 L’Esprit Saint montre ainsi que le chemin du sanctuaire n’a pas encore été manifesté tant que la première tente reste debout.

·         09 C’est là une préfiguration pour le temps présent : les dons et les sacrifices qui sont offerts ne sont pas capables de mener à la perfection dans sa conscience celui qui célèbre le culte ;

·         10 ces préceptes, liés à des observances pour les aliments, boissons et ablutions diverses, concernent seulement la chair et ne sont valables que jusqu’au temps du relèvement !

·         11 Le Christ est venu, grand prêtre des biens à venir. Par la tente plus grande et plus parfaite, celle qui n’est pas œuvre de mains humaines et n’appartient pas à cette création,

·         12 il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, en répandant, non pas le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais son propre sang. De cette manière, il a obtenu une libération définitive.

{C}o    {C} 

{C}o    {C} 2: 14 – 18

·         14 Puisque les enfants des hommes ont en commun le sang et la chair, Jésus a partagé, lui aussi, pareille condition : ainsi, par sa mort, il a pu réduire à l’impuissance celui qui possédait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable,

·         15 et il a rendu libres tous ceux qui, par crainte de la mort, passaient toute leur vie dans une situation d’esclaves.

·         16 Car ceux qu’il prend en charge, ce ne sont pas les anges, c’est la descendance d’Abraham.

·         17 Il lui fallait donc se rendre en tout semblable à ses frères, pour devenir un grand prêtre miséricordieux et digne de foi pour les relations avec Dieu, afin d’enlever les péchés du peuple.

·         18 Et parce qu’il a souffert jusqu’au bout l’épreuve de sa Passion, il est capable de porter secours à ceux qui subissent une épreuve.

{C}o    {C} 

{C}o    {C}Saint Luc 11: 21 -28

·         21 Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.

·         22 Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlève son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé.

·         23 Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.

·         24 Quand l’esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides en cherchant où se reposer. Et il ne trouve pas. Alors il se dit : “Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti.”

·         25 En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée.

·         26 Alors il s’en va, et il prend d’autres esprits encore plus mauvais que lui, au nombre de sept ; ils entrent et s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme-là est pire à la fin qu’au début. »

·         27 Comme Jésus disait cela, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! »

·         28 Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

{C}o    {C} 

{C}o    {C}Saint Matthieu 12: 46 - 50

·         46 Comme Jésus parlait encore aux foules, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler.

·         47 Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là, dehors, qui cherchent à te parler. »

·         48 Jésus lui répondit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

·         49 Puis, étendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères.

·         50 Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

{C}o    {C} 

{C}o    {C}Saint Jean 19: 25-27

·         25 Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine.

·         26 Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. »

·         27 Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

{C}o    {C} 

 See original image

Dormition, école de Tver’, XV° siècle

Icône de la Dormition, reproduction selon l'école de T'ver.

Icône de la Dormition, reproduction selon l'école de T'ver. © Romittagio, photo F. Breynaert.

Icône de la Dormition. Carmel de Harissa, Liban.

Icône de la Dormition. Carmel de l'unité. Harissa, Liban. © Photo F. Breynaert

Theophane le Grec, Assomption

Theophane le Grec, Assomption, Wikimedia CC

 

Nous allons détailler le schéma de l'icône de la Dormition selon l'école de Tver’ au XV° siècle.

Tver' est situé sur la route de Moscou à Saint-Pétersbourg, à 163 km (176 km par la route) au nord-ouest de Moscou.

 

Le mouvement des apôtres

Selon le schéma de l'icône de la Dormition selon l'école de Tver’ au XV° siècle, dans la partie supérieure de l'icône on voit les douze apôtres à l'intérieur de douze petits nuages soutenus chacun par un ange. Ils indiquent par leur mouvement ou par leur geste le centre del'icône: le Christ. [...]

Icône de la dormition - Le mouvement des apôtres, portés par les anges sur les nuées du ciel, vers le Christ

 

On raconte dans les Apocryphes [Transitus] :

"Quand le Seigneur Jésus Christ décida pour toujours d'avoir à ses côtés sa Mère, il envoya l'archange Gabriel pour lui manifester ce désir, en lui révélant le jour du transitus. [...] L'ange, messager de joie et d'amour, se rendit chez Marie et il dit: "Ton Fils dit que l'heure est venue quema mère soit toujours avec moi, ne te pas bouleverse de ceci parce que tu passeras à la vie éternelle". La sainte Mère exulta, mais elle exprima le désir de revoir les apôtres. Le messager de Dieu lui répondit: "Ils viendront à toi, ils chanteront des hymnes en ta présence et ils feront tes funérailles". Qu'une nuée s'étende sur le monde et que les ailes vents amènent les apôtres des confins de la terre jusqu'à Sion. [...] Levez vos yeux, o peuple de Dieu, levez-les ! Voici en Sion l'arche du Seigneur des armées et autour d'elle les apôtres personnellement venus pour rendre les honneurs funèbres au corps, principe de vie et réceptacle de Dieu."

 

La signification des lignes principales de l'icône

Les nuées qui portent les apôtres sont un détail secondaire, mais ils soulignent la place centrale occupée par le Christ vers lequel se dirigent les lignes principales de la composition. Le centre de l'icône, en effet, n'est pas la Mère de Dieu mais le Christ.

Selon le schéma de l'icône de la Dormition selon l'école de Tver’ au XV° siècle, la composition a deux mouvements opposés: du haut vers le bas, les apôtres sur les nuées se dirigent vers le Christ au centre de la composition [mouvement « centripète »].

L'autre mouvement est vertical du bas vers le haut. Du corps étendu de la Vierge part un

mouvement ascendant qui culmine dans le cercle qui contient la Sainte Vierge portée par les angesen haut des cieux.

Les deux personnages principaux, le Christ et Marie développent deux lignes opposées : une verticale et une horizontale.

Icône de la dormition - La Vierge, ligne horizontale

 

Icône de la dormition - Le Christ, ligne verticaleLa ligne verticale marque le centre exact de l'icône. C'est la ligne qui indique la bienveillance et l'amitié du Seigneur pour les hommes. Cette ligne, en effet, veut rencontrer l'autre ligne, horizontale.

La directrice horizontale est dans la moitié inférieure de l'icône, elle est formée par le corps de la Vierge, l'humanité, la terre fertile et prête à recevoir la graine.

La rencontre des deux lignes est vie, rédemption de toute la création et de tout ce qui est sur la terre, visible et invisible. Le Christ, vrai Dieu et vrai homme est la synthèse de l'union entre le Créateur et la création. Il s'est fait homme pour rencontrer l'homme dans son existence. [...] L'icône est donc le signe de l'impuissance humaine, - la mort -, et de la nécessité de rencontrer Dieu, - la vie -: de devenir tout en Dieu.

 

Sion et Gethsémani

Selon le schéma de l'icône de la Dormition selon l'école de Tver’ au XV° siècle, les deux bâtiments aux bords de la représentation indiquent la ville.

Icône de la dormition - Sion, batiment gaucheIcône de la dormition - Sion, batiment droit

- Nous sommes dans la ville de David, la Sion glorieuse et illustre, où fut accomplie la loi de la lettre et où fut annoncée la loi de l'esprit par laquelle le Dieu de l'ancienne et nouvelle Alliance a donné la Pâque véritable. C'est le rocher des églises.

- Le récit des Apocryphes parle de Gethsémani comme du point de convergence des apôtres. Il y avait ici la maison de la Vierge. L'endroit dans lequel souvent, en compagnie de ses disciples Jésus se retirait. Il y montra son humanité parfaite, et il nous enseigna à cultiver et à remettre notre volonté dans la volonté impénétrable du Seigneur. Mais que peut offrir l'homme en échange ? Pris d'effroi devant l'infini nous pourrions dire: « Que pouvons-nous t'offrir, O Christ Dieu ? » Une mère: une demeure pour celui qui a daigné nous visiter.

 

La Mère de Dieu

Nous lisons dans le récit des Apocryphes :

[...] La Toute Sainte, après avoir réconforté les apôtres, s'étendit sur le lit funèbre et les apôtres se disposèrent tout autour. La Toute Sainte poursuivit : "Seigneur, tu ne m'as pas privé de ta présence. Voici que je vais prendre la voie de toute la terre et je ne doute pas que mon Seigneur vous ait amené ici, chers frères, pour me donner un soulagement dans les tribulations qui vont me frapper. Maintenant je vous en prie, veillons tous ensemble continuellement jusqu'au moment où le Seigneur viendra et où je me séparerai de mon corps."

 

- Regardons l'image: à la tête du lit, saint Pierre, et aux pieds du lit, saint Paul, en attitude de vénération: « Salut, Mère de la vie, dit-il, même si je n'ai pas connu ton Fils dans son corps sur la terre, en te regardant c'est comme si je le voyais lui-même. »

Icône de la dormition - Dormition de la Vierge

-  Les deux chefs des apôtres sont mis en relief comme s'ils constituaient la proue et la poupe du navire céleste, constituée par le corps de la Vierge et dont le mat serait le Christ, le navire céleste, l'Église, qui nous mène au port de la vie, au port du salut, au port de notre sanctification.

 

Icône de la dormition - Les disciiples

Au milieu des apôtres, des deux côtés, on voit des femmes et deux personnages en habits épiscopaux. Nous avons ainsi, sur la ligne horizontale, un tableau de l'Église. Ce sont les funérailles d'un membre de la communauté. L'attitude est triste, nombreux sont ceux qui pleurent.

 

- Il fut un temps où Dieu le Père avait puni les premiers parents de la race humaine qui s'étaient remplis du vin de la désobéissance, ils avaient assoupi le regard de leur cœur et alourdi les yeux de leur intelligence, ils s'étaient endormis dans le sommeil de la mort et le Seigneur les chassa de l'Eden. Ève reçoit une sentence de douleur et d'affliction. Marie, fille d'Adam, purge la peine paternelle car son Fils aussi, lui qui est la vie, ne l'a pas refusée.

-  Nous contemplons la nouvelle Ève, l'Église, qui attend avec confiance son Seigneur et répand la foi et l'espérance.

 

Le Christ

Icône de la dormition - Le ChristToujours selon le schéma de l'icône de la Dormition selon l'école de Tver’ au XV° siècle, au centre de l'icône, dans une amande bleue qui indique la gloire, le Christ tient dans ses bras, comme une nouveau-née, l'âme de la Vierge. L'âme de la Mère de Dieu est représentée comme une fillette enveloppée en linges blancs. On veut indiquer ainsi sa splendeur, comme celle de l'âme pure illuminée par le baptême.

 

La Mère de Dieu était terrestre et corruptible comme une fille d'Adam, mais incorporée au Christ, son corps, et non seulement son âme, est glorifié et rendu immortel par la résurrection de son Fils. L'image semble incarner admirablement les vers que Dante adressa à la Mère de Dieu: « Vierge Mère, fille de ton Fils. » Autrement dit, est exprimée la relation d'amour entre la mère et le fils, entre la créature et son Créateur, entre l'instrument et la cause du salut.

 

Ce n'est plus la créature qui est remplie du mystère et cache dans son cœur, serre contre soi l'enfant, son fils et Dieu, mais c'est le Créateur qui tient dans ses bras la brebis égarée, du drame perdu, la drache perdue, son image déchue. [...] En contemplant cette icône nous percevons l'amour paternel de Dieu pour nous et celle qui est au centre de la fête disparaît humblement, elle se met de côté pour laisser la place à celui vers lequel elle devait nous conduire.

 


Les photos de cet article sont prises par F. Breynaert sur une reproduction de l'icône, Centro Russia ecumenica, Borgo Pio, 141, 00193 Roma, merci pour leur aimable contribution.

Le commentaire est extrait de Gaetano PASSARELLI, l'icona della Dormizione, La Casa di Matriona Milano 1992

(Source: "Marie de Nazareth" Auteur:F. Breynaert)

Partager cet article

Repost0
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 07:44

The_20lost_20sheep_jpg

St Ephrem the Syrian-"Blessed is the person who has consented to become

the close friend of faith and of prayer: he lives in single-mindedness and makes prayer

and faith stop by with him. Prayer that rises up in someone's heart serves to open up

for us the door of heaven: that person stands in converse with the Divinity and gives

pleasure to the Son of God. Prayer makes peace with the Lord's anger and with the vehemence

of His wrath. In this way too, tears that well up in the eyes

can open the door of compassion."

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,17-18.11,1-2.

Mes frères, que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. 
Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c'est celui que le Seigneur recommande. 
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais oui, vous me supportez. 
J'ai conçu pour vous une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un époux unique, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 
Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. 
Les folles, en prenant leurs lampes, n'avaient pas pris d'huile avec elles ; 
mais les sages avaient pris de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes. 
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. 
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : " Voici l'époux ! Allez à sa rencontre ! " 
Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes. 
Et les folles dirent aux sages : " Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. " 
Les sages répondirent : " De crainte qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. " 
Mais, pendant qu'elles s'en allaient en acheter, l'époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée. 
Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : " Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! " 
Mais il répondit : " En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. " 
Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure. 
 


The_20good_20shepherded_jpg

Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 270e méditation 

 

La folie des unes et la prudence des autres

 

 

Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq étaient prudentes.

Or, les cinq folles, ayant pris leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles.

Les prudentes au contraire en prirent dans leurs vases avec leurs lampes.

La précaution était sage, la cérémonie pouvait être longue, l’époux pouvait se faire attendre longtemps, et des lampes doivent être entretenues pour durer toujours. 

Comment cinq de ces vierges ne firent-elles pas ces réflexions ? Comment du moins, lorsqu’elles virent la précaution des autres, ne la prirent-elles pas elles-mêmes ?

Mais non, elles regardèrent cette précaution comme inutile et superflue, peut-être même se moquèrent-elles de celles qui la prenaient : du moins c’est ainsi que nous voyons les pécheurs et les tièdes se moquer des justes et des fervents.

Ceux-ci ne croient jamais en avoir fait assez, ni avoir pris assez de précautions pour se trouver prêts à l’arrivée de l’époux : prières, méditations, examens, pénitences, fréquentation des sacrements, bonnes œuvres de toute espèce, modestie, recueillement, fuite des moindres occasions, désir d’avancer tous les jours dans la connaissance et l’amour de Dieu, voilà de quoi ils s’occupent sans cesse. 

Ah ! disent les autres, tout cela n’est point nécessaire pour se sauver, et, voulant justifier leur imprudence, ils ajoutent mille autres propos insensés. Peut-être les avons-nous tenus nous-mêmes. Demandons-en pardon à Dieu, et désabusons-nous aujourd’hui par la suite de la parabole.

 

Une Prière de Thomas A Kempis

au Verbe-incarné offert

pour tous sur la Croix:

« Louange et gloire vous soient rendues à jamais, Seigneur Jésus, qui, pour un pécheur tel que moi, avez daigné descendre des cieux, et monter sur l'arbre de la croix, afin de satisfaire à la divine justice, pour mes péchés !

Là, dépouillé de vos vêtements, et couvert de blessures en tout votre corps, vous avez été suspendu entre deux larrons, comme le plus infâme voleur, vous le plus beau des enfants des hommes, vous le vrai Fils de Dieu, vous le Roi des rois et le Seigneur des anges !

Soyez environné de bénédictions, de splendeurs, d'actions de grâces, et de cantiques de louanges, ô Agneau de Dieu, modèle de douceur !

Car il n'y a pas d'honneurs que vous n'ayez mérités par votre Passion et votre mort, et par les ignominies de toutes sortes que vous avez endurées sur la croix.

Recevez donc cet humble tribut de louanges, ces dévotes actions de grâces, ces adorations de mon esprit, ces pieux hommages de ma bouche, pour la souveraine charité, l'immense charité que vous m'avez témoignée en votre Passion.
[...]
Oh ! combien donc m'avez-vous estimé, pour me racheter à si haut prix ?

Vous avez donné certes ce que vous aviez de plus précieux, car est-il rien de plus précieux que votre personne sacrée ?

Et vous vous êtes livré tout entier pour moi ! C'est pourquoi, je vous en conjure, ô doux Jésus, source de bonté, de charité, ne permettez pas que j'en perde jamais le souvenir ; faites que l'image de votre corps attaché à la croix brille sans cesse à mes yeux, et que chacune de vos cicatrices imprime profondément votre amour en mon cœur. »

Thomas A Kempisin "Œuvres spirituelles" Tome VI, "Les Trois Tentes. Prières et autres opuscules" (Recueil de prières, IV. Sur la Passion de Jésus-Christ, Quatrième prière, 1-3), Traduits du latin par le P. P.-M.-B. Saintyves, Paris, Victor Sarlit, 1860.

icone paques 1

DU MAUVAIS USAGE

DES BONNES CHOSES...

Ce n'est pas la nourriture qui est un mal,

mais la gourmandise.

Ni la procréation des enfants,

mais la prostitution.

Ni la richesse, mais l'avarice.

Ni la gloire, mais la vanité.

S'il en est ainsi, rien de ce qui est n'est mal.

Le seul mal, c'est leur mauvais usage.
(Saint Maxime le Confesseur, 3ème centurie sur la charité)

 

See original image

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 AOÛT à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du jour,

*vénération de la relique et de l'Icône de Ste Philomène  et 

*prières mariales de vigile 

de la Dormition Assomption" de la Très Sainte 

Vierge Marie)

 

(Après la Messe, possibilité de rejoindre avec le Monastère en  Normandie avec le prêtre desservant pour le Pèlerinage de l'Assomption à N-D de Miséricorde.

VEUILLEZ VOUS INSCRIRE !Retour le 16 Août dans l'après-midi)

 

 

Ramassage des fidèles de Région Parisienne le Samedi

 

13 Août à 15 heure au lieu habituel pour le WEEKEND DE

 

L'ASSOMPTION. 

 

*Dimanche 14 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du jour et programme habituel...

 

 

 See original image

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

 

Sainte Clarisse

(Claire ou Sigeberge),

troisième abbesse du Saint-Mont prés de Remiremont

dans les Vosges.(+654)

 

Tropaire

Fille de Saint Romaric dont tu nous enseignas l'exemple*
Tu succédas à Sainte Mactefelde*
Comme abbesse du Saint Mont.*
Ta pureté et ta clairvoyance*
Te firent surnommée « claire » par tes sœurs.*

Sainte Claire appelée encore Clarisse ou Sigeberge était une des 
filles de saint Romaric ; elle fut élue pour succéder à la première abbesse 
Mactefelde, gouverna l’abbaye pendant près de trente année et mourut aveugle 
en 654. Nous lui devons la rédaction d’une vie de saint Romaric.
Étant abbesse, elle aimait se retirer dans la chapelle de la Sainte Croix, une des sept élevées autour du monastère du Saint-Mont pour la célébration de la « laus perennis ».

A force de méditer et de pleurer, parfois des nuits entières, sur la Passion de Notre-Seigneur, elle en vint à perdre la vue.
Par la suite, et nous citons ici « La Vie de Sainte Claire » publiée à Remiremont en 1749, «Elle avait un grand pouvoir donné par Dieu d’éclairer les aveugles et de guérir les maux d’yeux.».


Son culte se répandit dans toute la région et on venait la prier pour obtenir 
la guérison des maladies oculaires, en prenant de l’eau à la source qui porte son 
nom sur le Saint Mont.

 

Le Saint-Mont fait partie de ces nombreuses fondations mérovingiennes nées de la volonté d’un moine et d’un noble.
Situé à cheval sur les territoires des communes de Saint-Étienne-lès-Remiremont et Saint-Amé (dans les Vosges), le Saint-Mont est indissociable de la ville de Remiremont, car il est considéré comme étant le berceau de la ville, comme nous le verrons.
La place était un ancien oppidum celtique qui permettait de contrôler les vallées de la Moselotte et de la Moselle au confluent des deux rivières. Cet oppidum fut occupé et renforcé par les Romains. Le site portait alors le nom de Habendum.
Au VIIe siècle, il était la propriété d’un certain Romulphe, puis de son fils Romaric, tous les deux grands seigneurs de la cour d’Austrasie.
Au cours d’une mission d’évangélisation en 617, Amé, moine colombaniste, fut introduit à la Cour de Metz et finit par convaincre Romaric, déjà très pieux, de tout quitter pour le suivre au monastère de Luxeuil.
Vers 620, les deux hommes fondèrent au mont Habend (la seule propriété que Romaric ait conservée) un monastère accueillant une congrégation de femmes. Le monastère d’hommes suivit peu de temps après. L’appellation de Saint-Mont s’est progressivement substituée à Habend à partir de l’an 700 pour être définitivement adoptée au XVe siècle.
La tâche majeure de cette communauté était de prier pour les vivants et les morts et de veiller à conserver leur mémoire, en rédigeant des « livres de vie » (liber memorialis). Les moniales pratiquaient la « Laus perennis », la « Louange perpétuelle », c’est-à-dire qu’elles chantaient des psaumes 24 heures sur 24 par groupes de 12 qui se relayaient. Au VIIIe siècle, elles étaient une centaine.
Les religieuses obéirent à la dure Règle de Saint Colomban pendant deux siècles avant d’adopter une règle plus souple, celle de Saint Benoît. Ce changement d’obédience s’accompagna du déménagement des moniales. En 818, elles quittèrent le Saint-Mont, sur lequel les conditions de vie étaient trop difficiles.
Le choix de l’implantation de la nouvelle abbaye se fit sur une terrasse située sur la rive gauche de la Moselle, à l’abri des crues : elle attira rapidement une population qui s’installa aux portes de l’abbaye. C’est là l’origine de la ville de Remiremont (qui dérive du latin Romarici mons, le « mont de Romaric »), célèbre par son chapitre de chanoinesses, réservé aux jeunes filles de la haute noblesse
Ce n’est qu’au début du XIe siècle que des religieux investirent à nouveau le site. A la Révolution, le prieuré fut vendu comme bien national, mettant fin à plus de douze siècles de dévotion religieuse. Lieu sacré de la montagne vosgienne, le monastère du Saint-Mont fut la plus ancienne fondation monastique de Lorraine. Son influence sera primordiale sur toute la région.(Source Père Duloisy)

 

L'Eglise d'Occident (Latine) célèbre aujourd'hui:

 

SAINTE CLAIRE D'ASSISE
 
 
Vierge et Fondatrice d'Ordre
 

 

(1194-1253)

 

 

Sainte Claire naquit à Assise, en Italie. Dès son enfance, on put admirer en elle un vif attrait pour la retraite, l'oraison, le mépris du monde, l'amour des pauvres et de la souffrance; sous ses habits précieux, elle portait un cilice.
 
A l'âge de seize ans, fortement émue de la vie si sainte de François d'Assise, elle va lui confier son désir de se donner toute à Dieu. Le Saint la pénètre des flammes du divin amour, accepte de diriger sa vie, mais il exige des actes: Claire devra, revêtue d'un sac, parcourir la ville en mendiant son pain de porte en porte. Elle accomplit de grand coeur cet acte humiliant, et, peu de jours après, quitte les livrées du siècle, reçoit de François une rude tunique avec une corde pour lui ceindre les reins, et un voile grossier sur sa tête dépouillée de ses beaux cheveux.
 
Elle triomphe de la résistance de sa famille. Quelques jours après, sa soeur Agnès la supplie de l'agréer en sa compagnie, ce que Claire accepte avec joie, en rendant grâce au Ciel. "Morte ou vive, qu'on me ramène Agnès!" s'écria le père, furieux à cette nouvelle; mais Dieu fut le plus fort, et Agnès meurtrie, épuisée, put demeurer avec sa soeur. Leur mère, après la mort de son mari, et une de leurs soeurs, vinrent les rejoindre.
 
La communauté fut bientôt nombreuse et florissante; on y vit pratiquer, sous la direction de sainte Claire, devenue, quoique jeune, une parfaite maîtresse de vie spirituelle, une pauvreté admirable, un détachement absolu, une obéissance sublime: l'amour de Dieu était l'âme de toutes ses vertus.
Claire dépassait toutes ses soeurs par sa mortification; sa tunique était la plus rude, son cilice le plus terrible à la chair; des herbes sèches assaisonnées de cendre formaient sa nourriture; pendant le Carême, elle ne prenait que du pain et de l'eau, trois fois la semaine seulement. Longtemps elle coucha sur la terre nue, ayant un morceau de bois pour oreiller.
Claire, supérieure, se regardait comme la dernière du couvent, éveillait ses soeurs, sonnait matines, allumait les lampes, balayait le monastère. Elle voulait qu'on vécût dans le couvent au jour le jour, sans fonds de terre, sans pensions et dans une clôture perpétuelle.
 
Claire est célèbre par l'expulsion des Sarrasins, qui, après avoir pillé la ville, voulaient piller le couvent. Elle pria Dieu, et une voix du Ciel cria: "Je vous ai gardées et Je vous garderai toujours." Claire, malade, se fit transporter à la porte du monastère, et, le ciboire en main, mit en fuite les ennemis. Sa mort arriva le 12 août 1253.
 
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Sainte_Claire_9b.jpg

 

 

(Image:Sainte Claire d'Assise
Colegio Corpus Christi, Valence (Espagne))

 

« Place ton esprit devant le miroir d'éternité, laisse ton âme baigner dans la splendeur de la Gloire, unis-toi de cœur à Celui qui est l'incarnation de l'essence divine, et, grâce à cette contemplation, transforme-toi tout entière à l'image de sa divinité. »


Sainte Claire d'AssiseLettre à sa sœur Agnès (Lettres 3, 12-13), in Isabelle Prêtre, "Claire d'Assise ou la joie d'exister", Médiaspaul Éditions, 1999.

 

 

En Orient Bysantin, l'Eglise célèbre aujourd'hui:

 

Monk-martyrs

Gerontius, Serapion, Germanus, Bessarion, Michael, and Simeon of Garesja,

slain by the Lekians (1851)

Commemorated on August 12

Throughout the 18th and 19th centuries the Dagestanis were continually raiding and pillaging the Davit-Gareji Wilderness. They destroyed churches and monasteries, stole sacred objects, and tortured and killed many of the monks who labored there.
A Dagestani army invaded the Davit-Gareji Wilderness in the summer of 1851. They looted the Davit-Gareji Lavra and carried off many of the monastery’s sacred treasures and books. Then they took many of the monks captive and tortured a few of the most pious.

 

First they stabbed Hierodeacon Otar to death, then they beheaded Hieromonk Gerontius. The unbelievers battered Hieromonk Serapion to death with their swords. Monk Herman was stabbed in the stomach, then beheaded Monk Besarion was also beheaded. The eighteen-year-old Simeon tried to flee on foot but was shot at with bows and arrows, then caught and beheaded. Monk Michael, the most outstanding among the brothers in humility and silence, was subjected to the harshest tortures.
After their martyrdom the bodies of these holy men were illumined with a divine light.
The martyrdom of the holy fathers of the Davit-Gareji Monastery was described in 1853 by Hieromonk Isaac of Gaenati, who witnessed the tragedy. Hieromonk Isaac himself was captured and led away to Dagestan by the merciless bandits. He was later freed through the mediation of Tsar Nicholas I (1825–1855).

© 2006 St. Herman of Alaska Brotherhood.

 

Martyrs Anicetas and Photius of Nicomedia (305)

These holy martyrs suffered victoriously in the year 305 (Prologue) or 288 (Great Horologion), during the reign of Diocletian, who visitedNicomedia to stir up a persecution of Christians there. Anicetas, one of the city governors, presented himself before the Emperor, boldly confessed his Christian faith, and denounced the worship of the idols. Anicetas was subjected to a series of cruelties: his tongue was cut out, but he miraculously continued to speak; he was thrown to a lion, but it refused to attack him; then he was savagely beaten with rods until his bones showed through his wounds.

 

 His nephew Photius, seeing his endurance of all these trials, ran forward, embraced his uncle, and declared to the Emperor that he too was a Christian. The Emperor ordered that he be beheaded immediately, but the executioner, raising his sword, gave himself such a wound that he died instead. After many tortures, the two were put in prison for three years, then brought out anc cast into a fiery furnace, where they died, though their bodies were brought out of the flames intact.

 

  Saint Anicetas is counted as one of the Holy Unmercenaries

 

 

 

 

 

MARIE SOURCE DE VIE

source_vivifiante.jpg

 

 

 

Les interventions de Marie à Constantinople ont été très fréquentes, notamment au sanctuaire de la Source Vivifiante, toujours très célèbre, à l'ouest de la ville, un peu à l'extérieur des remparts, près de la porte de Silivri. C'est le lieu d'une multitude de miracles qui se sont réalisés et continuent de l'être depuis plus de 15 siècles par l'intercession de la Vierge, « Source de Vie ».

L'historien byzantin Nicéphore Calliste Xanthopoulos (13e-14e siècle) rapporte que c'est l'Empereur Léon 1er le Thrace (5e siècle), qui retrouva l'emplacement de la Source. Alors qu'il était encore simple soldat, une voix céleste le conduisit en lui parlant comme au souverain : « Empereur Léon, entre au plus profond de ce bois, prends avec tes mains de l'eau bourbeuse et guéris la soif de l'aveugle ; enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis, moi qui depuis longtemps suis l'habitante de ce lieu. » L'aveugle recouvra la vue et Léon, devenu Empereur, bâtit une église en ce lieu vers 474.

Longtemps après, alors que le grand temple menaçait de s'écrouler, la Mère de Dieu apparut et le souleva jusqu'à ce que fût sortie la foule qui le remplissait. Après la prise de Constantinople par les Turcs (1453), l'église et le monastère ne sont plus que ruines, mais les malades continuent à accourir à la Source où se multiplient miracles et guérisons : « quelle langue pourra décrire tout ce que cette eau a produit et tout ce qu'elle opère jusqu'à ce jour, car ils surpassent en nombre les gouttes de pluie, les astres du ciel ou les plantes de la terre, les miracles que nous observons tous les jours ! » (Triode de Carême, Diaconie Apostolique 1993).

Au 19e siècle, l'église est reconstruite telle qu'elle existe encore aujourd'hui, ainsi qu'une autre plus petite abritant la Source. Cet endroit est appelée actuellement "Balikli" ou "Baloukli", du turc "balik" qui signifierait "poisson" ; l'eau y est en effet très poissonneuse. Depuis 1824, tous les patriarches de Constantinople sont enterrés au monastère.

Cette eau de salut coule toujours... pour la guérison des maladies du corps et de l'âme : « O Vierge, tu es en vérité la Source de l'eau vive ; seule tu effaces à ton contact les cruelles maladies des âmes et des corps, en nous versant le Christ comme l'eau du salut » (matines orientales de la fête de ce jour).

 

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

* Virgin Mary's Fast / Saumo d Yildath Aloho

 

 

This is one of the traditional fasts observed in all the Eastern Churches. A feast in commemoration of the Mother of God was celebrated in the East as early as fourth century. Later this was identified as the migration of the blessed Virgin and it came to be called the feast of Sunoyo (Migration) of the Mother of God. This fast starts for those who practice the origins of this Lent on the first August, fot the rest it starts from the Tenth of August and ends with the Sunoyo feast on the fifteenth day. This is the time for the faithful to prepare themselves for their death because the death of the Mother of God is a desirable and exemplary death for all.(Source: Fadi Syriany )

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

 

 

Je m'inscris
Chers priants d'Hozana,

Mardi 26 juillet, le Père Jacques Hamel, âgé de 85 ans, était assassiné par deux djihadistes au cours de sa messe, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Une fois de plus, la France a pris la couleur du deuil. Et cette fois-ci, c'est dans une église que le drame s'est passé, pendant une messe : les Chrétiens du monde entier ont pleuré avec la France. 

Comment réagir ? Devons-nous rester sans rien faire ? Laisser les attentats se multiplier, compter nos morts ? 

L'idée m'en est insupportable, et pourtant je me sens bien impuissant. 

C'est alors qu'un ami, Jean-Baptiste, est venu me trouver. Il m'a rappelé que l'Archange Saint Michel s'était présenté à Jeanne d'Arc comme patron de la France, qu'il était intervenu à maintes reprises dans notre histoire, que la France lui avait été consacrée en 1912. 

Il m'a rappelé que nous avions un protecteur, et pas n'importe lequel : le Prince de la Milice Céleste !

Mais encore faut-il lui demander son aide ! Combien d'attentats faudra-t-il encore avant que nous, Chrétiens, nous réagissions MASSIVEMENT, à la hauteur de l'enjeu ? Avec nos armes : la prière. Avec notre armée : celle des anges, guidée par Saint Michel. 

Jean-Baptiste souhaite que nous réagissions MAINTENANT : je pense qu'il a raison. Il a lancé une grande neuvaine à Saint Michel pour la France, qui aura lieu du 21 au 29 septembre sur Hozana

Je souhaite de tout mon coeur que la communauté Hozana puisse répondre très largement à cet appel. 



La France a besoin de vous, cher priants d'Hozana, pour implorer son ange gardien :

Vous êtes 88 148 priants d'Hozana, combien serez-vous à répondre à mon appel ? Ne vous dites pas "les autres vont le faire", faites-le vous ! Surprenez Saint Michel ! 

En union de prière,
Thomas, pour Hozana
 
 

Vous recevez ce message parce Mor Philipose-Mariam est inscrit sur le site Hozana.org, et encourage que vous vous unissiez à cette neuvaine pour la France.

 

L'ASSOCIATION SOURCE DU MESSAGE :
Association Hozana, 226 rue Lecourbe, Paris 75015, France
Copyright © 2016, Tous droits réservés
 

Saint Michel et le Dragon

PROPOSITION de "HOZANNA":

Du 21 au 29 septembre, jour de la Saint-Michel, venez confier la France à son ange gardien en méditant ses interventions dans notre histoire et ce qu'elles nous enseignent pour aujourd'hui

"Comment réagir, en chrétiens, au martyre du Père Hammel ? 

Jeunes catholiques Français, nous nous interrogeons, comme beaucoup d’autres, sur la meilleure réponse à apporter à la menace que le terrorisme fait peser sur la France. 

Dans son homélie lors de la messe d'hommage au Père Hammel, Monseigneur Vingt-Trois nous a invités "à identifier l'objet de notre résistance". En somme, que voulons-nous défendre ? Cela nous a beaucoup interpellés. Comment, en chrétiens, sommes-nous appelés à nous défendre?

Ces questions nous ont amenés à nous repencher sur l’histoire de notre pays et sur ses réactions spirituelles à des époques au moins aussi préoccupantes que la nôtre."

 

miracle de l archange michel laurus florus - Cliquer pour un agrandissement

« Je suis Michel, le Protecteur de la France »

Nous nous sommes souvenus de la phrase prononcée par saint Michel lorsqu’il est apparu pour la première fois à sainte Jeanne d’Arc : « Je suis Michel, le Protecteur de la France ».

En cherchant, nous nous sommes aperçus que la France a toujours entretenu une relation très forte avec saint Michel. De son apparition en 708 à saint Aubert, l'évêque d'Avranches à qui il a demandé de construire l'abbaye du Mont Saint-Michel, à la consécration solennelle de la France à sa personne prononcée en 1912 par tous les évêques de France réunis au Mont, l'Archange n'a jamais cessé d'être à nos cotés. 

A de nombreuses reprises, saint Michel est intervenu dans l'histoire de notre pays pour lui apporter la paix et partager ses heures de gloire ou de joie, soutenir et guider ses dirigeants vers sa vocation chrétienne, protéger les Français et leur redonner espoir dans des situations qui, à vue humaine, semblaient désespérées.

Ce lien particulier entre la France et le chef des anges nous a donné l’idée de composer et d’animer une neuvaine pour demander à saint Michel de protéger notre pays dans les épreuves qu’il traverse.

 

"9 jours pour confier la France à saint Michel et méditer ses interventions dans notre histoire 

Nous vous proposons d'unir nos prières du 21 au 29 septembre prochain, jour de la saint Michel et de méditer ensemble les "temps forts" de la relation qui unit notre pays à l'archange depuis le baptême de Clovis. 

Pour vivre cette neuvaine, vous recevrez tous les jours par e-mail :

  • un "temps fort" de la relation entre saint Michel et la France (cf. programme ci-dessous)
  • une méditation sur ce "temps fort"
  • 2 intentions de prière (une pour la France et une pour vous)

Ensuite vous pouvez réciter un "Notre-Père"un "Je vous salue Marie" et un "Gloire au Père" après chaque intention de prière, et pour finir en beauté, dire la belle prière du Pape Léon XIII à saint Michel Archange qui est celle de cette communauté. 

C’est facile, tous les jours nous vous renverrons cette prière et la marche à suivre !

Pour vous inscrire, cliquez sur le bouton rouge "Je rejoins cette communauté de prière" en haut à droite de la page. Nous comptons aussi sur vous pour inviter vos amis à cette neuvaine 

 

Programme des 9 jours 

  • 1er jour : La grande bataille de Clovis

         Méditation : Poursuivre la vocation chrétienne de la France

  • 2ème jour : Le front de saint Aubert

         Méditation : Oser professer sa foi

  • 3ème jour : L'épée de Charles Martel

         Méditation : Combattre avec confiance, sans orgueil et sans haine

  • 4ème jour : L'étendard de Charlemagne

         Méditation : Faire confiance au Pape et défendre toujours l'Eglise

  • 5ème jour : Le général de Jeanne

         Méditation : Accepter la volonté du Bon Dieu 

  • 6ème jour : Le pélerinage de Charles VII

         Méditation : Rendre grâce au Seigneur

  • 7ème jour : Le sacre d'Henri IV

         Méditation : Garder un coeur d'enfant capable de se réjouir

  • 8ème jour : La messe d'Anne d'Autriche

         Méditation : Pratiquer les sacrements

  • 9ème jour : La consécration nationale

         Méditation : Se donner complètement"

 

Qui n’a jamais traversé ces bourgs aux rues charmantes mais désertes, où se succèdent volets clos et boutiques vides ? La presque totalité des 15 000 communes rurales ou isolées de France sont rongées par la dévitalisation de leur centre, qui va en s’accélérant. Un casse-tête pour les maires.

Trois phénomènes mortifères se combinent. La fermeture d’industries et de services publics entiers, amplifiée par la révision générale des politiques publiques décidée sous la présidence de Nicolas Sarkozy qui a entraîné la fermeture de tribunaux, bureaux de poste et administrations, assèchent les emplois et précipitent le départ des actifs.

Les seuls signes de vie se manifestent dans le centre commercial bâti à la hâte autour d’un supermarché, avec ses immanquables parkings et sa station essence. Parfois, une pharmacie, une boulangerie voire un bistrot complètent l’ensemble, laid mais pratique ! La dernière publication de France Stratégie, organe de réflexion auprès du premier ministre, parue en juillet, a de quoi affoler les maires.

Le rapport souligne la métropolisation de l’économie française et appelle tout simplement, pour plus d’efficacité et « dans un contexte de rareté budgétaire, à concentrer les investissements sur les métropoles mais aussi à soutenir les territoires qui risquent de décrocher définitivement, tout en investissant moins dans les territoires intermédiaires ».

«La France vit un deuxième exode rural », affirme Emmanuel Ducasse, expert des marchés immobiliers pour le Crédit foncier. « Les transactions se concentrent dans à peine 3 000 communes. Ailleurs, c’est le calme plat et des maisons peuvent rester trois ou quatre ans sans trouver preneur », observe-t-il.

La vacance des logements (voir carte des logements vacants) s’emballe : son taux moyen est passé de 6,4 % à 8,1 % entre 2005 et 2015, et même à 8,8 % dans ces 15 000 communes avec des pics à 15 %. [...]

Plus visible et désespérante encore est la fuite des commerces. «La vacance commerciale explose, elle progresse de 1 % par an depuis 2012, avec 9,5 % de locaux vides [chiffre 2015], mais peut aller de 15 % à 25 % dans des villes petites ou moyennes ou bourgades comme Annonay, Aubenas, Cholet, Forbach, Marmande, Moulins, Nevers, Pamiers, Saint-Omer, Vichy, Vierzon, Villeneuve-sur-Lot. Certains maires paniquent», s’inquiète Pascal Madry, directeur de l’Institut pour la ville et le commerce. [...]

Le Monde
source

Le krach financier mondial est là,

mais caché, tapi dans les recoins de l’économie mondial, prêt à déferler sur la planète et à tout bousculer sur son passage.

François Billot de Lochner

D’avance, Il s’en pourlèche les babines : vous avez aimé 2008, vous allez adorer la suite, ricane-t-il. Les économistes, banquiers, financiers, dirigeants politiques le savent, et en font des cauchemars la nuit, mais pour juguler le drame qui s’annonce, ne font rien de leurs journées. Ou plutôt, ne font qu’une chose pour le retarder : faire fonctionner à plein régime la planche à billet, et donc fabriquer de toute pièce de la fausse monnaie. Brillant.

Nul besoin d’être bardé de diplômes pour savoir que l’économie répond à des règles simples, qui donnent des résultats parfaitement prévisibles. Ainsi, lorsque la croissance mondiale est trop faible pour créer des emplois, que le chômage n’est donc pas maîtrisé, que l’endettement public mondial devient insensé, que l’endettement privé des ménages devient déraisonnable, que les bilans des grandes banques se fragilisent à l’extrême, que les caisses sociales des pays riches deviennent lourdement déficitaires, que les flux migratoires déstabilisent des zones économiques entières, que le terrorisme mondial freine ou détruit le développement de pays importants, tous les ingrédients sont là pour que le krach se déchaîne à brève échéance. Ce jour-là, nous aurons intérêt à nous mettre aux abris.

Les élites politico-financières ont bâti une petite digue, qui ne demande qu’à s’écrouler à la première grosse vague : les banques centrales inondent la planète de monnaie nouvelle, ne correspondant à aucune création de richesse. L’industrie de la planche à billets tourne à plein. Cela s’appelle, comme dit précédemment, de la fabrication de fausse monnaie, mais les financiers ont donné un nom respectable à cette méthode de faussaire : il s’agit de ce que l’on appelle pompeusement la « quantitative easing ». La QE, vous dis-je ! Le mot est anglais, ne veut rien dire, mais c’est chic et choc, et ça doit marcher puisque c’est anglo-saxon. Pourtant, en dépit des termes choisis, brouillardeux au possible, cela reste une méthode de faux-monnayeur, qui s’achèvera mécaniquement par un krach mondial. Nous aurons eu le chic des mots, nous aurons très probablement le choc du krach. D’où l’utilité de la prière pour la France du 15 août prochain !

> François Billot de Lochner préside la Fondation de Service politique, Liberté politique et France Audace.

LES CHRETIENS ET LES IMAGES ...

IDOLÂTRES OU NON ?...

Icône christ ressuscité rovigo

Une accusation fréquente, dans le cadre religieux, consiste à affirmer que les images équivalent à de l’ « idolâtrie ». Pourtant, au cœur même de la Bible, nous trouvons des exemples d’images qui n’ont rien à voir avec des idoles.

Les chérubins sur l’Arche de l’Alliance (Exode 25, 18)

  • À gauche, les images des chérubins sur l’Arche de l’alliance, conformément au passage de l’Exode 25, 18.
  • Devant l’Arche avec les images, le saint Roi David se réjouit et psalmodie (2Sm 6, 5-6)
  • À travers ces images, Dieu parlait à Moïse (Ex 25, 22).

Jésus crucifié

Tout simplement, Jésus sur la Croix incarnant l’accomplissement d’une « figure biblique » qui l’annonçait, Lui : c’est l’image du serpent d’airain dans le désert (Nb 21, 8 ; Jn 3, 14)

De là nous vient l’affirmation de saint Paul : « Mais pour moi, que la croix de notre Seigneur Jésus Christ reste ma seule fierté » (Gal 6, 14)

La Bible exhorte à faire des images

1. Que sont les images ? Elles sont, en général, des représentations sculpturales de personnes de natures variées, ou bien de concepts moraux. Par exemple, les images des chérubins, de Moïse, de la Liberté, etc.

2. Et les images sacrées, que sont-elles ? Ce sont des représentations de saints, d’anges, de la Vierge Marie, de Jésus, etc.

3. Qui a demandé à faire ces images ? Conformément à ce que nous enseigne la Bible, c’est Jésus Lui-même. Dieu ordonna de représenter l’image des chérubins (les anges) pour l’Arche de l’Alliance (Ex 25, 18). L’Arche de l’Alliance avec les chérubins se trouvait dans le lieu le plus sacré du Temple, le « Saint des saints », qui, une fois par an, était aspergé par le grand Prêtre du sang des victimes immolées pour Dieu (He 9, 1-7). Salomon combla lui aussi, le Temple avec des images (1R 6, 23-29), et Dieu approuva (1R 8,6 a 11).

4. À quoi servent les images ? À honorer et se souvenir des anges, des saints et de Dieu. Ceci aussi est ce que nous apprend la Bible. Dans le livre des Nombres (21, 8), Dieu dit à Moïse de faire un serpent d’airain et de le placer sur une perche ; Il dit encore, quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Jésus se référait à cet évènement comme étant un des symboles de sa crucifixion (Jn 3,14). En revanche, les faux croyants, haïssent la Croix, autant que Satan la déteste. Lisons ce passage de la Bible : « Nous, nous prêchons le Christ crucifié » (1 Cor 1, 23).

5. Mais alors, était-ce le serpent qui guérissait ? Non. C’était Dieu. Seulement, l’image du serpent servit pour rappeler l’offense faite contre Dieu ; en somme, elle servit à rappeler Dieu.

6. Et l’image du Christ sur la Croix ? Elle nous élève à de bien nombreuses choses : elle rappelle le péché, la Rédemption par la Croix, l’amour du Christ pour nous. Elle est l’apogée et le pinacle de toutes les images : elle nous aide à penser à Dieu, à marcher vers Lui.

7. Alors, à quoi servent toutes ces images ? Elles contribuent à apporter aux lieux de culte un aspect sacré, elles invitent au recueillement et à la prière (Ex 25, 221R 6, 23-28). Ainsi, les chérubins de l’Arche de l’Alliance n’étaient pas de simples ornements : ils exaltaient la médiation secondaire des Anges (He 1, 14) et agrégeaient les objets du culte.

Au-delà de ces éléments, la Bible est parsemée d’ « images » et de « peintures » que l’Artiste Divin « conçut » de ses lettres divines. Ces représentations ont inspiré les artistes humains dans les beaux retables, les sculptures et les images. De nouveau, en ce qui concerne le serpent d’airain : peu importe que le roi Ézéchiel ait détruit cet objet près de cinq siècles plus tard (2R 18, 4). Le bâton de Moïse, dressé sur une perche par ordre de Dieu, fut nouvellement approuvé par Jésus deux mille ans plus tard. Il conserve toute sa valeur symbolique, malgré le fait qu’il ait été détruit.

8. Nous les catholiques, adorons-nous les images ? Celui qui affirme une telle chose, ne comprend pas le catholicisme, ou bien, il ment et agit donc à l’encontre de la Bible.

9. Nous vénérons les images. Et pourquoi cela ? Parce qu’elles sont des représentations de personnes saintes et amies de Dieu, ou bien de Dieu lui-même. Parce qu’elles nous inspirent l’amour des vertus et nous encouragent à imiter les personnes saintes qu’elles représentent. Voilà pourquoi les images sacrées sont très utiles. Il n’y a point d’idolâtrie dans tout cela. Elles pourraient-être comparées, d’une certaine façon, au respect ou à la vénération qui est portée au drapeau national. Il symbolise la patrie et inspire le sentiment patriotique.

10. Alors, que condamne la Bible ? La Bible condamne les faux dieux et ses idoles, comme celles qui « sont de l’argent et de l’or » et « sont l’ouvrage de la main des hommes » (Ps 115, 5), et ces «  image(s) de ce qui est là-haut dans les cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre » (Ex 20, 4). Il s’agit de ces idoles que les païens faisaient pour représenter leurs faux dieux (Rm 1, 23). De fait, ces gentils d’autrefois adoraient comme les « dieux du ciel » certains astres (Jupiter, Vénus, etc.) ; « de la terre », divers oiseaux et quadrupèdes ; « des eaux », quelques amphibiens et reptiles (Ex 32, 1-6Rm 1, 23). Par exemple, pour les Égyptiens le crocodile était un animal sacré.

Celui qui confond les abominations païennes avec les images sacrées impute la Bible de contradictions et l’injure, car il affirme une chose d’une part, tout en niant la même chose ailleurs.

11. Celui qui s’oppose aux images que l’Église vénère, va non seulement à l’encontre de la Bible, mais aussi contre le sens commun. Nous ne pouvons penser sans former des images dans notre esprit. L’usage des images est propre à notre façon de comprendre l’existence et de communiquer ; c’est la voie naturelle qui éclaire nos cœurs, en préservant l’image de ceux que nous aimons, comme nous le faisons aussi avec les portraits de nos parents, de nos enfants, de nos familles et de nos amis.

(Source: ALETEIA)

[...]Le pays, qui a accueilli plus d’un million de migrants en 2015, veut renforcer ses outils de lutte contre le terrorisme.

2 des attaques ont été revendiquées par le groupe djihadiste État islamique (EI) et 3 des assaillants étaient des demandeurs d’asile.Ces derniers jours, un Syrien de 24 ans soupçonné d’appartenir à EI a été arrêté vendredi dernier dans l’ouest de l’Allemagne et des perquisitions ont été menées mercredi en Rhénanie-du-Nord-Westphalie et en Basse-Saxe dans l’entourage de trois hommes soupçonnés d’avoir recruté pour l’organisation État islamique.

Parmi les mesures que Thomas de Maizière, le ministre allemand de l’Intérieur, devrait présenter jeudi, la presse croit savoir qu’il y aura une procédure accélérée d’expulsion de réfugiés et demandeurs d’asile « représentant un danger pour la sécurité publique » et la création d’un nouveau délit de « menace pour la sécurité publique » passible d’expulsion.

Autre volet sécuritaire, selon Bild, un assouplissement du secret médical pour que les médecins puissent « informer à temps les autorités des crimes planifiés par leurs patients« . Pour les attaques commises en Allemagne, on a beaucoup parlé d’actes de déséquilibrés. [...]

France Inter

'Prayer attunes us for converse with God and, through long practice, leads us to friendship with Him; with Him Whose love accepts even worthless men and is not ashamed to enter into friendship with them, so long as the love that lives in them gives them daring.'

(St. Nilus of Sinai )

 

 

Un cadre de l'Etat islamique aurait été arrêté en Allemagne selon une information publiée par le Bild, citant le ministère de l'Intérieur de la région du Palatinat rhénan. Une menace sur la reprise du championnat allemand du football a été évoquée.

Un suspect, qui serait un «représentant haut-gradé du groupe terroriste Etat islamique» selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur de la région du Palatinat rhénan, a été arrêté dans la ville de Mutterstadt (12 000 habitants) selon l'hebdomadaire allemand Bild.

«Il existe des informations selon lesquelles quelque chose était prévu pour le début de la Bundesliga», a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère. Ce dernier n’a fourni aucune précision sur la nature et le degré de préparation de cette éventuelle attaque, et le parquet n’était pas joignable mardi pour commenter.

Le journal allemand a révélé que l’homme avait été arrêté durant une opération de police de routine. Les autorités allemandes aurait reçu une information concernant le suspect venant d’une prison située dans l’Etat voisin de Rhénanie du Nord-Westphalie (…)

L'Allemagne a connu fin juillet deux attentats revendiqués par l'Etat islamique, tous deux dans le sud du pays, perpétrés par des terroristes entrés en tant que demandeurs d'asile : une attaque à la hache commise dans un train qui a fait cinq blessés, et un attentat suicide qui a tué son auteur et blessé 15 personnes à l'entrée d'un festival de musique.

Source : https://francais.rt.com/international/24893-haut-grade-letat-islamique-aurait

Theological Education and Ministerial Formation: Present Realities and Future Directions

Image: 

This was my presentation at the Pre-Council meeting of Uunited Theological College Association, Bangalore on 10th August 2016

Theological Education and Ministerial Formation: Present Realities and Future Directions

“Man is immortal; therefore he must die endlessly. For life is a creative idea; it can only find itself in changing forms” (The English Writings of Rabindranath Tagore: A miscellany

By Rabindranath Tagore Sahitya Acadamy, Delhi. 1987. P. 245).

Introduction

The president, bishops and my friends. I am truly honored for having invited to present my thoughts on “the Theological Education and Ministerial Formation: Present Realities and Future Directions” at this august body of the members of the General Meeting of United Theological College. I thank you Rev. Dr. Sadananda, the president, Rev. Dr. John Samuel Raj, the Principal, Rev. Dr. Dexter Maben for this honor given to me.

Dreams are supposed to be sweet for most, most of the time. To me, they are terrifying most of the time for two reasons. One, I carry a cross on me as part of my dress. Cross gives out the message of one dying for the sake of others. But in the fourth century the cross was used by the Emperor Constantine as carrying the message that ‘for me to have power I may have to kill every one else’. My question is which cross I am carrying? The other reason for my bad dreams is what happens in my country with growing religious fundamentalists on the loose and people particularly the Dalits being persecuted for what they eat, wear and what faith they profess. This paper carries a reflection of my bad dreams.

We and the Purpose

A globe, which turns around by itself in bit of a funny way and at the same time goes around a star, is the place where God, the creator, wanted us to live in, and that with a purpose. That purpose was very well presented before human in the Garden of Eden itself, which was to keep this universe and toil in it. But as what happened in 2008 which initiated the world economic crisis, greed made people in the garden ignore the purpose and initiated rivalry between everything. Then again God in Abraham tried a second time with us by asking him to be a blessing to all. That was also not accomplished by the following generations. Further through His own Son He tried that a third time. Now here we are who claim to be those who have been given that responsibility of fulfilling the purpose of God by making disciples of the Son through various ministries.

As I said in the beginning, we live in a word that is constantly turning and moving. There shall be nothing that stays as it is in this giant globe and hence in our environment except the purpose placed before us. Even though we call Tuesday of every week Tuesday, it shall not be the same Tuesday of the previous week. Every day is a new day and every new day places new challenges before us to face.  We can work on the purpose set before us only by taking this reality in front of us. It is a constantly evolving world that we live in and this calls for constantly renewing patterns of ministry. We are, today, considering the theological education ministry that prepares pastors and Church workers for their ways of ministry.

Present Reality an Overview

I was in the US for about two months recently. The president election campaign is in full swing. Two major candidates are running, Mr. Donald J. Trump and Ms. Hillary Clinton. Lot of people say both are not that great candidates. However, many people among the Muslim and Hispanic community believe that their life will be hard if Mr. Trump wins. Already there is tension between Blacks and Whites which results in Black people being killed for no better reason by White policemen and White policemen being killed by Black shooters in retaliation. This will have socio-economic-religious impact in the life of people there. On the other hand if Ms. Clinton wins, there will be a lot of dissatisfied White people particularly in the mid-west region. Bomb blasts and shooting terrorized Germany and France in the past month. West Asia is no place for peaceful living for quite some time due to religious fundamentalists’ cleansing acts and due to sudden fall in oil price. Early this week Oman gave notice to over a hundred Indian nurses to leave their job and go back. Similar situation is reported from Saudi Arabia too. Life in the families and communities of those who lost job will not be the same as before.  South and North Korea are no friends for a long time. The future of European Union has become a matter of concern with the voting on BREXIT and the coming in of a new prime minister in 10 Downing Street. The very question of United Kingdom continuing as united any more is yet another matter of concern.

Coming down to our backyard, in India things are far from normal. The congress party that claims the prestigious role in the Independence movement has lost its acceptance among the majority voters of the country. Bharathiya Jan Sangh that was formed in 1951 had its mutation through Jantha Party in 1977 to become Bharathiya Janatha Party in 1980 which has now won majority mandate for a fourth time after three ministries of Mr. Atal Bihari Vajpayee. The BJP got a boost with the demolition of Babri Masjid in Dec. 6th 1992 after the Rat Yatra of Mr. L. K. Advani in September 1990 and later the RSS sponsored mob march with about a hundred thousand people. Every one knows that RSS is the godfather of BJP and the part of the prime minister is only a cover up to implement its programs in the country.  The Gujrat riot of Feb. 27 of 2002 along with Stains killing of 2007 and Kandhamal violence of 2008 are also to be noted here. Again the recent incidents in Delhi and other parts of the country along with those attacks on Dalits of various North Indian states in the name of cow or otherwise set a new arena of religious fundamentalists on the lose under the present political atmosphere in the country.

The Era of Neo-Liberalization

Starting with the Rajiv Gandhi regime, we were introduced to a new economic policy of neo-liberalization and privatization. Multi-national and trans-national corporates entered the country with their resources. Market economy became the appreciated model for better living with freedom. People’s lives were auctioned in stock exchanges and its ups and downs control their heart beat and pulse rate. Development is measured by how tall, how wide, how big, how colorful and in which kind of packet it comes. IT sector became the lifeline of young people, call centers burned lot of oil at night. Those who kept their eyes opened in front of the computer monitors are confused how to burn the hefty salary they made on day time. Cities grew wide and tall with imported luxury cars but with just four wheels finding it hard to reach any where in the traffic jam, which also made the air polluted. The villages became bitten with draught and famine and people found themselves in utter poverty due to fall in price of agriculture products. Indian corporates borrowed money from banks in crores and swindled it all to declare bankruptcy and went abroad to lead a comfortable life or started new companies with new board. Price of commodities went rocket high that middle class people found it hard to make both ends meet with the available income. In the middle of all these priests, pastors and preachers continued to preach that God is a benevolent and merciful God who cares for His creation and ‘Kingdom of God is at hand’. People found it too hard, even after reciting the Lord’s Prayer with the verse “Thy Kingdom Come” repeatedly to believe it, and went hysterically with independent prosperity gospel preachers for the main line Christian communities lose their number.

I don’t say that all is bad in here. The Medha Padkar resistance movements, fifteen long years of hunger strike of Irom J Sharmila, the mass movements in Delhi and elsewhere on the gang rape of Jyothi Singh on 16th Dec. 2012, the student protests in Hyderabad, that the whole country took over, on Rohit Vemula’s death, Student protests at JNU of early this year, women’s agitation on poor wages and filthy living condition of tea estate workers in the hilly regions of Kerala, recent Dalit agitation in Gujrat and many other resistance movements are all marks of silver ray in the horizon. But certainly there is reason to be vigilant and work even harder in the filed as “The harvest is plentiful but the workers are few” (Mtt. 9:37).

We Christians

According to 2011 census data, we Christians make 2. 3% of Indian population with a total number 27,819,588 out of 1.33 billion (2016 data). We have numerous denominations and countless independent groups that tries to tell the world that we were called to witness “abundant life”. Then again we have thousands of clergymen (including bishops and supervisors) and preaches who lead these witnessing community. Some of them are trained by institutions and individuals and some are self-trained. Contrary to what we see in Acts 4:14, Dr. Radhakrishnan, former Indian President said, “Christians are ordinary people who make extra ordinary claims” (Jawahr’s blog: http://www.dannyandfriends.com/reflections/ordinary-people-extraordinary...). With this question hanging before our faces, we need to see how our theological education system should be that we may have relevant ministerial formation under present socio-political and religious realities.

Ministering God’s Creation in a Complex World

Edinburgh Report on Theological Education would define Theological Education as, that which “… aims at developing reflective Christian identity and practice, an informed and spiritually enriched access to biblical tradition and empowering people for participating in the mission of God in this world. It enables people to reflect critically on the relation between their own Christian identity, their church tradition and other Christian traditions, their relation to the world, and the tasks of God’s mission today” (Edinburgh 2010 Series, Volume II, Witnessing Christ Today. P.151). Further it talks about ministerial formation as, “… degree programmes (often at graduate level) and other formal courses which provides for the preparation of women and men for different kinds of ordained or non-ordained church ministries in congregations, in mission, in community and parish life, in diaconical services, or in education” (P. 152). In short, it is presenting God as we understand Him in the given context that people will be renewed.

My primary concern in this paper is to talk about the presence of a theologically educated person’s presence in the community as a catalyst for social change. My point is that based on the testimony received by the Church, theological curriculum should be prepared so as to educate in a systematic way the ministers both ordained and non-ordained to critically analyse the given situation in a constantly evolving world so that people shall be empowered through their ministry to face on a daily basis the challenges placed on the road to liberation experience in its fullness. This can be done primarily through involvement in the life of the community. The miracle of incarnation tells us that there is no other way of liberating the creation than coming down and being one with the creation sharing its moments of joy, suffering, dreams, humiliation, alienation, deprivation, desperation and what not. God said to Moses, “I have come down having seen the suffering of my people”. The point is that, theological education has to be contextual in all sense and both faculty and students have to be open to socio-political and religious realities in the world they live in.

Working with Others for the Sake of Secular Fabric of the Nation

As I said in the introduction, it becomes all the more important that we recognize the nature of this globe. It is constantly revolving and hence the situation is always evolving. Yesterday took us to today and today shall lead us to tomorrow and these three shall be for us to decide how we shall live in this world as “Fishers of People”. Considering the situation that was presented to us in the beginning, I must say, there is a tremendous shift in the socio-political, religious world we live in. This is where we are called to make the lives meaningful through our ministry. One of the greatest gifts of God to us in the independent Indian world is the basic secular fabric. To me, this is what Jesus wanted his disciples to have too. He was born and lived all His life as a Jew. But did not share much of the non-Israelite tendencies among the Jews. He, a learned Jew whom people called a Rabbi, was able to go and speak to a Samaritan woman without any inhibition. He then went and stayed with her community which was a witness in itself. The whole question of conversion is to be understood in this context. We need to be trained theologically to safeguard this culture of India and should be able to stand for it along with resisting all tendencies to jeopardize it. Struggle against sectarianism and stratification of the society on the basis of cast, colour, religion and creed need to be part of our ministry. We also should be able to work with communities and organizations that work in the same line irrespective of their political or religious affiliations. The Uniting Church of Australia NSW Synod documents of 2003 names this “public theology” and it calls for conversation with the whole creation (C 19.13).

India is a nation of religious plurality. Any kind of education to equip a person to be a minister in this world need to understand the pluralistic nature of the society. A better knowledge of the faith, practices and outlook of the people of other communities is a must. A theologically trained person need to know how to educate his or her own people to interact with people of other faiths to create a community where peace and harmony prevails. A Christian attitude to the other need to be propagated. Of course theological education in India have focused on interfaith dialogue and the study of other religions. However, still there are strong feelings among certain Christian communities that the other need to be won over through what ever means it may take. This will, I am afraid, make the situation hostile and fundamentalist tendencies in other communities will get a boost. Communities around us are becoming increasingly concerned of their culture and identity. If they feel threatened, it will ignite disaster.

Church and its Mission.

Theological education and ministerial formation need to be part of the mission of the Church and hence should be able to express the faith of the Church through its education and equipping of the workers. NSW Synod document of 2003 report would further state, “The task of theological education of ministry formation has been called the vocation to ‘renew our hearts and minds’ and to create ‘makers of Christian meaning’ in a complex, post-Christian world.” (C 19.12). The Church believes in a God who renews the creation steadily. Dogmas and doctrines are important, but only as far as it helps the soteriological goal under the given situation. Hence the task of the theological education of the Church is to make the basic proclamation of the Church work among the masses in a meaningful and relevant manner. Those old definitions of various aspects of theology may not be meaningful and relevant under the given evolved situation. We will be talking not to the people of the forth, thirteenth or sixteenth century, rather of the twenty first century.

One Holy Church

The unity of various denominations and communities among Christians sure is a better witness to the liberation in Christ. Basic theological education and ministerial formation should transcend denominational and sectarian interests among us. Exchange of students among various denominational theological schools should be encouraged to help the candidates have a better mutual understanding and find positive elements in each other and create readiness to work together for the transformation of the community. We also should strengthen inter-denominational theological schools like UTC for the same reason. It is sad that we see religious communities becoming more and more introvert, self-content with absolute claims and parochial attitudes. We should not fall prey to that system. We need to have a holistic and comprehensive understanding of the biblical testimony and a better understanding of biblical hermeneutics. WCC document on theological education would suggest, “If theological education fails to be guided by an ecumenical vision of the church renewed in mission and service to the whole of humankind (I would say whole of creation) there will be a serious shortage in terms of a new generation of Christian leaders, pastors and theological teachers carrying on the ecumenical vision and commitment into the twenty-first century” (World Council of Churches, Ecumenical Theological Education, ‘Magna Charta on Ecumenical Formation in Theological Education’, Ministerial Formation 110 (April 2008), pp. 82-88. Available at www.oikoumene.org).

Educate All for All

The Edinburg document again suggests that diversification of theological education is important in matter of ministerial formation and in meeting the challenges of the time. “It is a matter of access – so that everyone, irrespective of physical or social location or other forms of marginalization will have full access to theological education – as well as the openness of the curricula” (Edinburgh. P.159). Women have been by and large keeping away from theological education in many of the Churches. The document continues, “While we can celebrate the significant changes that have occurred in some contexts during the past decades with regard to women in theological studies and teaching, it should be emphasised that continuing efforts are needed. In most regions of the world there is still an overwhelming task to be accomplished in terms of encouraging, equipping, and enabling young women theologians to gain access to degree programs, teaching positions, and leadership in churches and educational institutions. As there is a backlash in many regions regarding the presence of women in church leadership and positions in higher education in general, it is very important that women receive strong support at every stage in theological education” (Edinburgh. P.159). Evangelization has to have a renewed format that theologically educated ministers have to involve in the local issues specially in matter of Dalit, women, children, child labour, bonded labour, gender issues and sex issues, displaced lot and aged.

Indian Christian Theology

Formation of the curricula of theological education is a crucial element in meeting the need of the time. This calls for the revival or revitalization of the “Indian Christian Theology”. Those great Indian Christian theologians of the past left a foundation for us to work on, but I am afraid not much has been done since then. Now a more enthusiastic work in that area has become all the more important to be part of the community around us. This will also focus on the kind of liturgical life we have in our communities. Unfortunately we still worship most of the time in Latin, English or Syriac style.  

Big, Tall, Wide and Colourful

While the whole world is running after big, wide, tall and colourful a good section of the population will go down without much to eat. Starting at least from 1991, India has been moving more and more in the direction of privatization. There are claims that privatization will eradicate poverty (Privatization in Africa: What has happened? What is to be done?  John Nellis. Center for Global Development). But UN report on the matter would say, ‘without proper governance on private sector, there cannot be any positive effect (Report on the Wold Social Situation. 2010. UN. p. 108). This cannot be assured in Indian context which is highly under the grip of corruption and commission regime. With the aggressive privatization of all sectors including service sectors like healthcare and education, things are going to be very difficult for less fortunate people to have decent life. Governments are eager to get mobile phones and internet connection to every citizen of India than giving water, sanitation facilities and education to children. This is where the caring community can intervene. On the one hand it has to join hands with people who are fighting against aggressive privatization and educate people of the need not to be carried away by false propaganda on this. At the same time on the other hand we need to concentrate on providing assistance to those marginalized lot among the population. Unfortunately, speaking from my context, the Church joins hands with those who commercialize even the service sectors and also loot the members for its luxury projects. This is another area where the ministerial formation through theological education has to have its focus.

With the new economic policy the world has adopted, based on the Reagan – Thatcher philosophy, the colourful world is attracting the middle class, which constitutes majority of population in any country, adapt the lifestyle of wealthy and powerful. The money lenders will encourage people to borrow for their fancies. The fate of those who took loan for the education of their children from State Bank has been all over the news. They are facing threats from loan default collecting agencies and also facing confiscation of property. This is what happened in the case of home owners in US (foreclosure) after 2008. We need to educate people about Gandhian philosophy of moderate lifestyle. It is not that people should not be looking for better living conditions, but should not unrealistically race after luxurious life style.

Conclusion

Theological education, formal or informal need to take the existing socio-political religious realities for ministerial formation. It should focus on where people are and not where God is. God is always among His people and the rest of the creation as we see in the Biblical testimony. People and rest of creation live in an evolving or constantly changing world. The theologically trained person should be able to move along facing what comes along to critically analyse them and present before the people around them as a liberative message, on the basis of the purpose God has set for them and for the creation which is the content of Christian calling. I see this alone as the direction. This has become all the more important in the socio-political and religious environment emerging in our country and in the world in general. To this goal a theologian has to come out of safe enclaves and enter into active dialogue with the world around.

Metropolitan Yuhanon Mor Meletius, Malankara Orthodox Syrian Church. August 10, 2016

09/08/2016

Jean-Claude Guibal, député-maire Les Républicains de Menton, était sur RMC ce mardi. Il constate une arrivée de plus en plus massive de migrants, et a décidé de tirer la sonnette d’alarme.

« Depuis 12 mois, sont arrivés en Italie entre 80.000 et 100.000 migrants venus de Libye, qui sont massés le long de la frontière française », explique-t-il. « Pour la première fois, depuis des années, la frontière a cédé: 200 migrants se sont précipités et l’ont enfoncée. »

06/08/2016

Migrants à Menton: Bernard Cazeneuve évoque une « tentative » de franchissement de la frontière.

Le ministre de l’Intérieur a salué ce vendredi soir l’efficacité des forces de l’ordre ayant permis de mettre « fin sans délai » à la « tentative de franchissement de la frontière ». La préfecture des Alpes-Maritimes faisait encore état d’une cinquantaine de personnes « en cours d’interpellation ». (…)

Une heure avant, la préfecture des Alpes-Maritimes faisait clairement état d’un réel franchissement de la frontière franco-italienne par environ 200 étrangers en situation irrégulière, en fin d’après-midi vendredi. (…)

Source


06/08/2016


05/08/2016

Entre 200 et 300 migrants ont passé la frontière entre l’Italie et la France ce vendredi matin.

Ils ont quitté leur camp tenu par la Croix-Rouge, à Vintimille, au petit matin et sont passés par le poste frontière de Menton. Certains sont passés par les rochers.

 

Après un long moment d’attente sur le pont Saint-Ludovic, ils ont entamé une marche, dans le calme, en direction de Menton encerclés par la police.

La plupart des migrants sont restés au niveau de Port Garavan tandis que d’autres ont continué leur chemin dans les rues du centre-ville.

Ces migrants ont décidé de quitter leur camp, mécontents de leurs conditions d’accueil à Vintimille.

 

Nice Matin

'When a man prepares to build a house, he gathers together all he needs to be able to construct it, and he collects different sorts of materials. So it is with us; let us acquire a little of the virtues.'

(St Poemen)

 

 

La ministre du Logement a lancé un appel à projets pour essayer cette idée et régler le problème d’hébergement des migrants. Un soutien financier est prévu.

Pour accueillir 1 000 réfugiés supplémentaires, la France doit trouver de nouvelles solutions d’hébergement et Emmanuelle Cosse a démarré une nouvelle expérimentation ce mercredi. La ministre compte développer « l’hébergement citoyen » pour régler ce souci de logement.

L’État va soutenir financièrement (jusqu’à 1 500 euros par personne et par an) les associations qui mettent en place un accompagnement individuel des réfugiés, chez des particuliers souhaitant également participer à l’insertion du réfugié, sur une période de deux ans.

« Cet appel à projets concerne des personnes majeures, volontaires, ayant obtenu le statut de réfugié. Elles seront logées à titre gratuit, sur tout le territoire national et dans des logements comportant au moins une chambre privative. Une convention devra être signée entre le réfugié, le ménage d’accueil et l’association qui les accompagne. Les futurs hôtes s’engagent pour une durée minimum de 3 mois et jusqu’à un an », a détaillé la ministre dans un communiqué. [...]

« L’hébergement chez les particuliers est une opportunité pour les réfugiés qui ne peuvent ou ne souhaitent pas tout de suite avoir accès à un logement pérenne (…). Cette expérience et ce temps d’échange particulier sont riches dans la démarche d’intégration des réfugiés », selon le ministère.

Le Point

 

UNE PETITE HISTOIRE:

La police française interpelle un enfant d'une famille immigrée sans-papiers

Police : Où habites-tu?
Petit : Avec mes parents
Police : Et où habitent vos parents?
Petit : Avec moi
Police : Et où habitez-vous tous?
Petit : Ensemble
Police : Où est votre maison?
Petit : A coté de la maison de nos voisins
Police : Et où est la maison de vos voisins?
Petit : Si je vous le dis, vous ne me croirez pas
Police : Dites-moi?
Petit : A coté de notre maison.
Police : Dégage!
Petit : Merci à vous, c'est gentil!

Non, la priorité n'est pas l'emploi, la sécurité ou le logement des Français modestes.

 

 

 

 Emmanuelle Cosse veut loger en priorité les immigrés clandestins entrés en France de manière irrégulière que l'on nomme désormais les "migrants" ou "réfugiés" sans doute pour rassurer :
« Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les capacités de ces centres de répit, en passant de 2 000 à 5 000 places
Toutes les grandes villes ont accepté cet accueil, l’un des objectifs étant de désengorger les territoires très sollicités », annonce au Monde Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable, chargée de ce dossier avec le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.
« Les campements ne satisfont personne, ni les migrants, ni les riverains, ni les élus. Nous devons accueillir dignement ces réfugiés, c’est une priorité et un engagement international », réaffirme-t-elle."
 

Philippe Carhon

"Beloved Christians, you and your children shall appear at that Judgment of Christ, and you shall give account for them to the just Judge.

He will not ask you whether you have taught you children the arts or whether you have taught them to speak French, or German, or Italian, but whether you have taught them to live as Christians."

(St Tikhon of Zadonsk)

 

 

Sous-phénomène des trafics de migrants : de plus en plus de Nigérianes sont acheminées en Europe à des fins de prostitution. Une pratique qui prend de l’ampleur.

Pas moins de 80% des femmes nigérianes arrivant en Italie sont forcées à la prostitution. C’est le chiffre que donne l’Organisation internationale de la Migration (OIM), inquiète d’un sous-phénomène du trafic de migrants en Méditerranée, qui prend de l’ampleur. Rien que durant le premier semestre de 2016, 3600 Nigérianes sont arrivées par bateau en Italie, soit plus du double enregistré à la même période l’an dernier. « Nos indicateurs révèlent que la majorité de ces femmes sont délibérément amenées ici à des fins d’exploitation sexuelles », explique Simona Moscarelli au quotidien britannique The Guardian.

Ces jeunes filles, souvent mineures, sont les proies de réseaux de trafic et de gangs qui utilisent les centres d’accueil italiens comme de véritables supermarchés. A leur arrivée dans ces centres, les filles sont enlevées puis forcées à la prostitution en Italie et à travers l’Europe. [...]

Tribune de Genève

Athènes : Les anarchistes incendient le siège du Saint-Synode de l'Eglise Orthodoxe  aux cocktails Molotov

d5ab845fd23c498cf0271bf9ba29f9ed-969x646x1

Les anarchistes se déchaînent en Grèce contre l’Église orthodoxe (voir ici et )…

Le 8 août, une dizaine de cocktails Molotov ont été jetés par des anarchistes dans la cour du bâtiment du Saint-Synode de l’Église de Grèce à Athènes. Le Saint-Synode a publié le communiqué suivant : « Après l’irruption [d’un groupe d’anarchistes] dans une église de Thessalonique et des attaques dans d’autres églises, un groupe d’inconnus a jeté environ dix cocktails Molotov sur le parvis du bâtiment du Saint-Synode. Nous prions pour que Dieu pardonne aux auteurs ».

« Nous souhaitons remercier tous les partis parlementaires qui se sont empressés de condamner fermement l’incursion [des anarchistes], l’interruption de la Divine Liturgie et les actes de violences contre les célébrants et les fidèles dans l’église Saint-Grégoire-Palamas, hier à Thessalonique [31 juillet]. Nous avons bien pris note de l’absence, jusqu’à maintenant, de toute condamnation de l’attaque par les ministres concernés, compétents pour les droits de l’homme, la défense des citoyens et les affaires religieuses. Le silence éloquent des associations et conseils activistes qui ont pour objectif d’intervenir publiquement et politiquement pour les droits de l’homme dans notre pays, montre qu’ils ne sont pas choqués par les violences lorsqu’elles sont orientées contre la majorité chrétienne orthodoxe. Nous leur devons, à tout le moins, de reconnaître leur sincérité. Enfin, aux “anarchistes” qui pensaient qu’en profanant la prière dominicale, ils porteraient un coup à l’autorité, nous n’adresserons pas les habituelles déclarations de condamnation dans ces circonstances. À partir du moment où personne n’a réussi à leur inspirer du respect pour quoi que ce soit dans leur vie, nous n’exprimons que notre tristesse, leur disant : vous êtes notre échec. Notre échec comme société, comme école, comme famille, comme démocratie ».

 

Source : Orthodoxie

La traditionnelle Madone des motards de Porcaro, un pardon qui réunit chaque 15 août plusieurs milliers de personnes venus se faire bénir ainsi que leurs engins, a été annulée cette année, pour raisons de sécurité, a annoncé la mairie de cette ville du Morbihan. Cette décision, fait suite à une série d’annulations d’événements durant l’été.

La décision, annoncée avec « déchirement« , a été prise après une réunion organisée en préfecture avec l’ensemble des partenaires, commune, organisateurs et services de l’Etat, souligne un communiqué de la mairie. «  Compte tenu de l’ensemble des préconisations visant à assurer une sécurité optimale » des participants, «  il apparaît impossible de contrôler toutes les personnes devant accéder au campement« , comme «  de filtrer l’accès de tous les véhicules sur le campement, le terrain des cérémonies et le départ de la balade« . De même, il semble «  impossible de mobiliser suffisamment de bénévoles et agents de sécurité » et «  de procéder à la fermeture de tous les lieux « .

Le pèlerinage de la Madone des Motards est un pardon unique et original créé en 1979 par l’Abbé Prévoteau. Chaque année, le pardon réunit entre 15.000 et 18.000 motards venant de toutes les régions de France mais aussi d’Europe pour se mettre sous la protection de leur Madone, la Vierge de Fatima.

 

Le Figaro

La reine Rania de Jordanie: ‘Les musulmans modérés du monde entier en font trop peu pour stopper l’EI’

queen_rania_of_jordan1.png

 

Les musulmans modérés n’en font pas assez pour lutter contre les djihadistes de l’État islamique et leur idéologie “diabolique”, a déclaré la Reine Rania de Jordanie, à l’ouverture de l’université d’été du Medef, le syndicat des patrons français. La reine était l’invitée d’honneur de cette conférence qui se tient à Jouy-en-Josas, près de Paris.

“Nous sommes confrontés à une période de grand danger. Daech, le soi-disant Etat islamique, continue de propager son idéologie diabolique, et modifie la perception locale de notre région. Les musulmans modérés du monde n’en font pas assez pour gagner la lutte idéologique au coeur de cette bataille. Nous n’aidons pas activement Daech, mais nous ne les stoppons pas non plus. Nous ne pourrons pas nous confronter à eux tant que nous ne nous mettrons pas d’accord en tant que musulmans sur ce que nous voulons défendre.”, a dit la reine.

Le discours de la Reine Rania a été accueilli avec un tonnerre d’applaudissements. Elle a indiqué qu’un quart des jeunes étaient au chômage dans la région, mais qu’au cours de la période 2005-2011, le nombre de start-ups avait été multiplié par 8.

Elle a exhorté les hommes d’affaires à investir au Moyen-Orient:

“Ma région a plus que besoin de votre amitié. (…) Les jeunes qui veulent réussir montrent que c’est souvent dans les endroits les plus sombres du monde que l’on remarque les plus belles étoiles”.

Nos jeunes ont besoin de possibilités de formation, d’opportunités d’emploi et aussi d’un peu de chance …  que quelqu’un croit en eux. Si nous ne créons pas 100 millions d’emplois d’ici 2020 dans la région, les jeunes à s’orienteront dans la mauvaise direction”, a poursuivi Rania de Jordanie.

“L’échec n’est pas une option, car si nous échouons face à ces extrémistes, la région sera rapidement dévastée”, a-t-elle conclu.(Source: Express )

Plus de 100 pasteurs en prison au Vietnam

La liberté est un devoir

Chers amis.

Je reçois cette invitation, joignez-vous, s'il vous plait à ma signature pour que, pour ces Chrétiens, au Vietnam comme partout, soit respectée la liberté de culte et de conscience.

Votre fidèlement en Notre-Segneur

+Mor Philipose-Mariam

 

"Bonjour Mor Philipose-Mariam,

Plus de 100 pasteurs, au Vietnam, sont derrière les barreaux, alors que les autorités tentent de contrôler la croissance du christianisme dans la région.

Un responsable du gouvernement vietnamien, a récemment déclaré au journal ChristianAid, sous couvert d’anonymat : «Le gouvernement veut fusionner les églises pour limiter leur croissance afin de mieux les contrôler.» Et de poursuivre : "Si les pasteurs refusent de signer un document dans lequel ils s’engagent à fusionner leurs églises et à ne pas dépasser le nombre de 500 fidèles, ils seront battus et jetés en prison ".

La prison, au Vietnam, est une forme de torture. Les conditions de détention sont horribles et mettent, franchement, la vie de ces pasteurs en danger.

Signez cette pétition pour que la liberté religieuse soit protégée au Vietnam et les pasteurs libérés

http://www.citizengo.org/fr/pr/36321-plus-100-pretres-sont-prison-au-vietnam

Les chrétiens ne représentent que 10% environ de la population du Vietnam qui s’élève à 93 millions d’habitants. Les chrétiens y ont longtemps fait l’objet de discriminations en termes de liberté religieuse. Mais depuis quelques mois, ces difficultés virent au cauchemar.

C’est ainsi que, ces dernières semaines, 60 nouveaux pasteurs ont été brutalement envoyés en prison. Ils rejoignent les 40 autres qui s’y trouvaient déjà.

La Constitution du Vietnam protège officiellement la liberté religieuse. Mais dans les faits, les restrictions sont énormes et croissantes pour les minorités. Les églises sont obligées de demander l’autorisation pour tenir des réunions. Les églises évangéliques, considérées comme une menace par le gouvernement, sont souvent fermées sans raison.

Signez cette pétition pour que la liberté religieuse soit protégée au Vietnam et les pasteurs libérés

http://www.citizengo.org/fr/pr/36321-plus-100-pretres-sont-prison-au-vietnam

Ne laissons pas les autorités politiques du Vietnam mettre des pasteurs en prison, dans l’indifférence totale de la communauté internationale. Il est de notre devoir de protéger les minorités, notamment chrétiennes, en tout temps et en tous lieux

Car comme le disait le philosophe chrétien et russe, Nicolas Berdiaev, « La liberté n'est pas un droit, c'est un devoir. »

Cette pétition est adressée au Président du Vietnam, Monsieur Trần Đại Quang et au Premier ministre, Monsieur Nguyễn Xuân Phúc.

Merci à vous tous en ce 15 août qui approche,

Stéphane Duté et toute l'équipe de CitizenGO"

Articles liés :

http://www.christianaid.org/News/2016/mir20160714.aspxhttp://www.christiantoday.com/article/vietnam.more.than.100.christian.pastors.jailed.face.being.poisoned.for.trying.to.preach.gospel/91150.htm

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

Voyez, mes enfants : le trésor d'un chrétien n'est pas sur la terre,

resurrection3_Fresque_Monastere_Saint-Antoine-le-Grand_Vercors.jpg

 

il est dans le ciel

(Mt 6,20).

Eh bien ! notre pensée doit aller où est notre trésor.

L'homme a une belle fonction, celle de prier et d'aimer. Vous priez, vous aimez : voilà le bonheur de l'homme sur la terre.

La prière n'est autre chose qu'une union avec Dieu.

Quand on a le cœur pur et uni à Dieu, on sent en soi un baume, une douceur qui enivre, une lumière qui éblouit.

Dans cette union intime, Dieu et l'âme sont comme deux morceaux de cire fondus ensemble ; on ne peut plus les séparer.

C'est une chose bien belle que cette union de Dieu avec sa petite créature.

C'est un bonheur qu'on ne peut pas comprendre. Nous avions mérité de ne pas prier ; mais Dieu, dans sa bonté, nous a permis de lui parler.

Notre prière est un encens qu'il reçoit avec un extrême plaisir.

Mes enfants, vous avez un petit cœur, mais la prière l'élargit et le rend capable d'aimer Dieu.

La prière est un avant-goût du ciel, un écoulement du paradis. Elle ne nous laisse jamais sans douceur.

C'est un miel qui descend dans l'âme et adoucit tout.

Les peines se fondent devant une prière bien faite, comme la neige devant le soleil.

 

Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), prêtre, curé d'Ars
Catéchisme sur la prière (in Monnin, Esprit du Curé d'Ars ; cf bréviaire)

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks