Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 09:51

'Prayer comprises the complete fulfillment of the commandments; for there is nothing higher than love for God.'

(St. Mark the Ascetic)

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,17-18.11,1-2.

Mes frères, que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. 
Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c'est celui que le Seigneur recommande. 
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais oui, vous me supportez. 
J'ai conçu pour vous une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un époux unique, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,44-52.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache, et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il a et achète ce champ. 
Encore : le royaume des cieux est semblable à un marchand qui cherchait de belles perles. 
Ayant trouvé une perle de grand prix, il s'en alla vendre tout ce qu'il avait, et il l'acheta. 
Encore : le royaume des cieux est semblable à un filet qu'on a jeté dans la mer et qui a ramené des poissons de toute sorte. 
Lorsqu'il fut rempli, les pêcheurs le tirèrent au rivage et, s'étant assis, ils recueillirent les bons dans des paniers et rejetèrent les mauvais. 
Ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle : les anges sortiront et sépareront les méchants d'avec les justes, 
et ils les jetteront dans la fournaise du feu ; là seront les pleurs et les grincements de dents. 
Avez-vous compris toutes ces choses ? " 
Ils lui dirent : " Oui. " Et il leur dit : " C'est pour cela que tout scribe devenu disciple du royaume des cieux ressemble à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et du vieux. " 
 



Par Sainte Claire

(1193-1252), moniale franciscaine 
3e Lettre à Agnès de Prague, 3-11 (Sainte Claire d’Assise, trad. Père Vorreux, O.F.M. Éd. Franciscaines) 

 

Joie et chemin de sainteté

 

Les heureuses nouvelles que je reçois de ton épanouissement spirituel et de tes progrès toujours plus prometteurs dans la course que tu as entreprise pour conquérir la récompense des cieux me remplissent d'une joie dans le Seigneur et d'une allégresse d'autant plus intenses, que j'y vois un merveilleux complément de la bien piètre imitation que mes sœurs et moi essayons de réaliser du Christ pauvre et humble. 

J'ai donc bien sujet de me réjouir, et personne ne pourrait me ravir ma joie, quand je vois réalisé ce que, dès cette terre, je désire : tu triomphes d'une manière terrible et surprenante des ruses de l'ennemi, de l'orgueil qui a jeté tout le genre humain dans sa perte, de la vanité qui sème la folie au cœur de l'homme ; tu en triomphes avec cette admirable sagesse que tu sembles tenir de la bouche même de Dieu ; de toute la force de ta foi, tu tiens dans tes bras de pauvre le trésor caché dans le champ du monde et du cœur humain, trésor incomparable puisqu'il est acheté à Celui qui a fait toutes choses de rien. Pour employer dans leur sens propre les termes de l'Apôtre, je te considère comme une auxiliatrice de Dieu même, comme le soutien et le réconfort des membres abattus de son Corps ineffable (Cf. 1Co 3,9).

Qui donc m'interdirait de me réjouir à cette pensée ? Réjouis-toi donc toujours dans le Seigneur (Cf. Ph 4,4), toi aussi, sœur bien-aimée, et ne permets à aucune amertume, à aucun nuage, de venir assombrir ta joie, toi qui es ma Dame bien-aimée dans le Christ, toi la joie des anges et la couronne de tes sœurs.

Ne critiquez ni ne jugez les autres.

Regardez les comme si chacun était un ange,

justifiant leurs erreurs et leurs faiblesses,

et ne condamnant que vous-même comme étant le pire des pécheurs.

Telle est la toute première étape pour

n'importe quelle sorte de vie spirituelle.


(Staretz Seraphim Rose)

Imaginez que la fin du monde, soit pour demain...

Si vous avez tout pardonné à tout le monde..

Dieu vous pardonnera tout...

Alors qu'attendez-vous?

 

'Blessed the one who has become like a noble warrior in the Lord's work, rousing the idle, encouraging the faint-hearted in the way of the Lord.'

St. Ephrem of Syria

 

 

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page

 

 

SAINTS DU JOUR:

 

Sainte Odile (Odilia)

Vierge, première abbesse du monastère de Hohenbourg

Patronne de l'Alsace
(660 † 720)

 

Sainte Odile est invoquée par les fidèles pour guérir les maladies oculaires.

 

Le plus ancien document sur la vie de sainte Odile est un parchemin du Xe siècle où un moine a noté ce que la tradition orale transmettait depuis près de deux cents ans, au Mont Sainte Odile qui domine la plaine d'Alsace.

Au temps du roi mérovingien Childéric II, Aldaric, troisième duc d'Alsace, père de sainte Odile, tient sous son empire toute la vallée du Rhin, de Strasbourg à Bâle. Aldaric est un chrétien sincère, mais il s'arrache avec peine aux coutumes barbares, ses réactions sont impulsives et même dangereuses : pas de pardon pour qui l'offense. En 660, alors qu’il attendait avec impatience la naissance de son fils premier-né, lui naquit une petite fille aveugle. Son premier réflexe fut de vouloir la tuer, mais devant les pleurs de sa femme, Béreswinde, il accepta de lui laisser la vie à condition que le bébé disparût aussitôt. Béreswinde, bouleversée, se mit en quête d'une nourrice. Odile fut emmenée à Scherwiller, à une trentaine de kilomètres d'Obernai. Devant le beau linge du bébé et les soins particuliers dont il était entouré, les langues allaient bon train. Bientôt Odile ne fut plus en sécurité chez la nourrice et, à un an, dut reprendre la route pour Baume-les-Dames, près de Besançon, où elle franchit les portes d'un monastère.

Pendant toute son enfance, Odile était entourée du silence et de la paix des moniales qui essayaient de lui faire oublier sa cécité : elle apprit à se diriger seule dans le cloître, à reconnaître les appels de la cloche, à chanter par cœur les offices, faisant la joie de ses mères adoptives.
 

L'évêque Ehrhardt de Ratisbonne arriva un jour au monastère pour, dit-il, baptiser la petite aveugle. Devant la communauté, Ehrhardt prononça les paroles sacramentelles : « Odilia Je te baptise au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. » Odilia veut dire : soleil de Dieu. Au moment où l'eau coula sur son front, Odile ouvrit les paupières... elle voyait ! Après la guérison, l’évêque fit avertir Aldaric qui n'eut aucun geste de repentir. Il avait maintenant quatre fils et une fille, sa fille aînée était oubliée. Odile demeura donc à Palma chez les religieuses qui lui apprirent aussitôt à écrire et à lire dans les livres saints. La souffrance et la cécité l'avaient mûrie : elle faisait preuve d'une force d'âme et d'un détachement extraordinaires. Au fur et à mesure que les mois passaient, Odile sentait grandir en elle le désir de connaître sa famille. Certains voyageurs, qui s'arrêtaient au monastère, lui avaient déjà parlé de son frère Hugon qu’ils disaient aimable et généreux. Par l'intermédiaire d'un pèlerin, Odile lui fit parvenir une lettre qui émut Hugon au point qu’il osa affronter son père.

L'heure du pardon n'avait pas encore sonné, Aldaric ne voulait pas revoir sa fille mais Hugon écrivit cependant à sa sœur de venir au château, pensant que la vue d'Odile ferait tomber la colère de son père. Hélas, à l'arrivée de sa fille aînée la colère d’Aldaric redoubla : il frappa Hugon qui mourut des suites des blessures. Ce fut le dernier accès de colère du terrible barbare qui, désespéré par la mort de son fils préféré, installa sa fille à Hohenbourg et assura sa subsistance. Odile eut la patience de vivre ignorée des siens et se contenta de ce que lui donnait son père qu'elle n'osait plus affronter. Elle ne vivait que pour les pauvres avec qui elle partageait ses maigres ressources. Peu à peu Aldaric se transforma et offrit à Odile le Hohenbourg et toutes ses dépendances à condition qu'elle priât pour lui.

La jeune fille humiliée va devenir la célèbre Abbesse représentée par les statues et les tapisseries. Son cœur profond, son austère vertu, sa grande charité attirèrent plus de cent trente moniales et la plupart des membres de sa famille. Les travaux commencèrent rapidement pour transformer le Hohenbourg en un monastère. Odile, qui est une âme d'oraison, couvrit de chapelles tout le sommet de la colline : la première fut dédiée à Notre-Dame, puis une autre à saint Jean-Baptiste qu'Odile vénérait particulièrement depuis son baptême. Un soir, la moniale chargée d'appeler ses compagnes pour l'office fut éblouie par une violente clarté : Odile conversait avec saint Jean-Baptiste. De jour, de nuit, par petits groupes qui se succédaient, les moniales chantaient sans cesse la louange de Dieu. L'Abbesse était la plus ardente à la prière ; elle aimait la mortification, mais elle était sage et prudente pour ses filles.

Peu de temps après la construction du monastère, Aldaric mourut. Avertie par une vision, Odile le sut en Purgatoire et se mit en prière jusqu'à ce que Notre-Seigneur lui apparût pour lui apprendre l'entrée de son père en Paradis. Une chapelle, dite des larmes, se dresse encore aujourd'hui sur la terrasse du couvent ; la tradition assure qu'une pierre creusée par les genoux de la sainte existe encore devant le maître-autel.

 

Le Hohenbourg était le refuge des pauvres, des malheureux, des malchanceux et des pèlerins qui savaient y trouver bon accueil. Un vieillard tomba en montant vers le monastère. Odile le rencontra un moment plus tard et, comme pour le soulager il fallait de l'eau, Odile implora le secours de Dieu, frappa le rocher et une source jaillit et ne tarira jamais. Mais la preuve était faite que tous ceux qui désiraient du secours ne pouvaient parvenir au sommet de la colline. Un autre monastère fut construit en bas. Aucun des deux couvents ne voulait se passer de la présence d'Odile qui allait donc du cloître du haut à celui du bas. En chemin elle aidait les éclopés et les infirmes. De toutes parts on venait la voir car on savait que ses mains étaient bénies. Parfois lorsqu'elle pansait des blessés ou des lépreux, les plaies se fermaient et les douleurs s'apaisaient. Sa préférence allait aux aveugles en souvenir de son infirmité. Elle présidait tout, elle prévoyait tout et s'intéressait à chacun en particulier.

Mais ses compagnes la voyaient de plus en plus lasse. Sentant la faiblesse la gagner, Odile se rendit à la chapelle Saint-Jean-Baptiste ; une dernière fois elle s'adressa à ses filles puis, à l'heure de l'office, elle les envoya à l'église. Quand les moniales revinrent de l'office, Odile les avait quittées. Leur peine était grande d'autant plus que leur mère était partie sans avoir communié. Elles se mirent en prière et Odile revint à elle. Après les avoir réprimandées, l'Abbesse réclama le ciboire, se communia et quitta définitivement la terre, le 13 décembre 720.

 

Depuis plusieurs années, les chrétiens orthodoxes d'Alsace vénèrent Sainte Odile. De nombreux pèlerins viennent dans ce monastère de montagne.

Les pèlerins prient auprès de ses reliques et boivent de l'eau de sa source miraculeuse ayant la grâce particulière de guérir les maladies oculaires. Les pèlerins viennent également dans la chapelle de Sainte Odile à Scherwiller où Sainte Odile a passé la première année de sa vie auprès de sa nourrice.

Le 22 février 2012 la paroisse de Tous les Saints a reçu une icône de Sainte Odile. Cette icône a été peinte pour la paroisse au monastère Sainte Elisabeth de Minsk dans la tradition de l'iconographie orthodoxe. Un reliquaire avec une parcelle des reliques de Sainte Odile est incrusté dans l'icône. L'icône a été peinte grâce aux dons des paroissiens.

 

Pour un approfondissement voir et (ou) lire :

>>> Sainte Odile, abbesse de Hohenbourg en Alsace 

 

 

SAINTE LUCIE


Vierge et Martyre
( 303)


Lucie, jeune fille de Syracuse, vint à Catane, au tombeau de sainte Agathe, avec sa mère qui souffrait d'un flux de sang incurable. Après avoir prié un instant, Lucie s'endormit et vit en songe sainte Agathe qui lui dit: "Lucie, ma soeur, pourquoi me demander ce que ta foi a pu obtenir par elle-même? Ta mère est guérie. Tu seras bientôt la gloire de Syracuse comme je suis la gloire de Catane." Lucie en échange de la guérison de sa mère, lui demanda et obtint la grâce de garder sa virginité. De retour à Syracuse, elle se défit de ses bijoux, vendit tous ses biens, et ne tarda pas à être dénoncée comme chrétienne par son propre fiancé. 

LUCIE 13 DECEMBRE

Le gouverneur fait venir Lucie à son tribunal et lui ordonne de sacrifier aux dieux; Lucie demeure invincible devant toutes les menaces. Les bourreaux la saisissent pour l'entraîner en un mauvais lieu; mais, malgré leurs efforts, elle reste inébranlable comme un rocher. On la tire avec des cordes attachées à ses pieds et à ses mains sans plus de succès. On attelle plusieurs paires de boeufs pour l'ébranler; mais toute la vigueur de ces robustes animaux ne produit aucun effet: 
"Quels maléfices emploies-tu donc? dit à Lucie le préfet exaspéré. 
– Je ne recours point aux maléfices, dit-elle, mais la puissance de Dieu est avec moi. 
– Comment peux-tu, femme de rien, triompher d'un millier d'hommes? 
– Fais-en venir dix mille, et ils ne pourront lutter contre Dieu." Lucie est alors couverte d'huile, de poix et de résine, et on y met le feu; mais la flamme respecte la vierge. Enfin elle meurt d'un coup d'épée en prédisant la paix dans l'Église.



(Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.)

During Diocletian's persecutians, the Christian maiden Lucy went with her mother on pilgrimage to the tomb of St Agatha (February 5), to pray for her mother's healing from an ailment.

 Saint Agatha appeared to Lucy in a dream and said 'Lucy, my sister, why do you ask from me what your own faith can obtain? Your mother is healed. You will soon be the glory of Syracuse as I am of Catania.'

 

Lucy's mother was healed from that day, and Lucy determined to consecrate herself entirely to God. She broke off an engagement to a nobly-born young man and gave her large dowry of land and jewels to the poor. Her would-be husband angrily denounced her as a Christian to the Governor of Syracuse.

 

At the tribunal, Lucy firmly confessed her faith in Christ and refused to make sacrifice to the gods. The Governor ordered that she be placed in a brothel, but his minions were unable to move her from the place where she stood, even when they tied her with ropes and attempted to drag her with oxen.

 

The Governor asked what witchcraft she used, to which she answered 'I do not use witchcraft — it is the power of God that is with me. Bring ten thousand of your men if you wish; they will not be able to move me unless God wills it.' The men then lit a fire around her, but it did not harm her.

 

 Finally they beheaded her where she stood. With her last words, she predicted the deaths of Maximian and Diocletian, and the coming of peace to the Church.

Le culte de sainte Lucie dont le nom vient de lux, lumière en latin, s’est répandu jusqu’en Scandinavie où sa fête a remplacé la fête païenne de la lumière disparue puis renaissante au solstice d’hiver. Elle y est toujours fêtée.


BONNE FETE AUX LUCIE, LUCE, LUCETTE, LUCIOLE …

 

 

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

La prière de Jésus

 

 

Dans la prière de Jésus tout est cristallisé autour de Nom de Jésus qui va résonner sans cesse au fond de l'âme en une communion incessante avec Jésus présent en son Nom dans le cœur de l'homme.

La prière de Jésus est une phrase : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie Pitié de moi le pécheur ». Nous avons des moines qui ne font que cette prière-là toute la journée. Le cœur de l'homme récite sans cesse, même dans le sommeil, C'est Jésus que l'on intériorise en soi, c'est pourquoi il va émigrer dans notre cœur, La prière de Jésus est à la fois un appel au secours : « Seigneur Jésus-Christ aie pitié de moi », donc une occasion d'humilité et une invocation du nom de Jésus ce qui lui donne toute son ampleur. Elle résume en quelque sorte la foi chrétienne, puisque le cœur devient le réceptacle du Nom de Jésus et communique l'énergie divine. Dans la théologie orthodoxe, il y a une différence entre « essence » et « énergie ». Dieu, dans son essence, est inaccessible car l'homme ne peut pas dépasser sa condition. L'homme est un être créé, il n'est pas le créateur. L'essence humaine n'est pas l'essence divine. A ce niveau-là Dieu est inaccessible. Mais Dieu se manifeste dans le monde. La manifestation de Dieu dans le monde se définit dans l'orthodoxie comme l'énergie de Dieu et à ce niveau-là Dieu est participable. A ce niveau-là l'homme participe à la manifestation de Dieu dans le monde, d'où la rencontre dynamique basée sur le désir, de part et d'autre, de participation, de communion.

Cela aboutit à la quiétude, à la paix intérieure. Cette invocation est devenue l'oraison-type de l'Orient orthodoxe : « Que le Nom de Jésus soit comme soudé à votre souffle et à votre vie entière... » La prière de Jésus, qui est en fait celle du publicain évangélique, c'est toute la Bible, tout son Message, réduits à leur essentielle simplicité. Confession de la Seigneurie de Jésus, de sa divine filiation à la Trinité... Le commencement et la fin sont ramassés ici dans une seule parole chargée de la « présence-sacrement » du Nom du Christ. C'est pourquoi cette prière doit résonner sans cesse au fond de l'âme. Quand on a acquis cette technique suprême, on n'a plus besoin d'efforts de pensée, le Nom de Jésus jaillit de Lui-même, c'est la prière ininterrompue et cette invocation suivra le rythme de la respiration, elle sera dans le souffle de l'homme même pendant le sommeil. "Je dors mais mon esprit veille" (Cantique 5,2). Il y a certes une technique nécessaire mais là n'est pas l'absolu. Là n'est pas le but en soi. Le but, c'est l'acquisition des dons de l'Esprit par une vie évangélique. La colonne, l'appui avec lequel se fait l'acquisition des dons de l'Esprit, c'est la prière. A partir de là, la prière sera assumée par chacun et chacune selon ses capacités et selon ses charismes. Ce mode de prière se trouve à la limite entre la prière vocale et la prière mentale, entre la prière méditative et la prière contemplative. Mais si le nom de Jésus devient le foyer d'une vie il ne faut pas aller s'imaginer que l'invocation du Nom soit un moyen court qui dispense des purifications ascétiques et des autres efforts. Le Nom de Jésus est Lui-même un instrument d'ascèse, un filtre au travers duquel ne doivent passer que les pensées, les paroles, les actes compatibles avec la vivante réalité que ce Nom symbolise. C'est à travers cela que toute vie de prière trouve sa justification et marque son but final. 

(Source:http://oodegr.co/francais/psyxotherapeftika/La_priere_de_Jesus.htm  )

Ils attendaient un dominateur venu d’Orient 

Afficher l'image d'origine

Il est très étonnant de constater qu’à l’époque où la Vierge Marie attendait Jésus, il y avait aussi une attente unique chez les païens : Tacite et Suétone témoignent de l’attente d’un « Dominateur du monde » venu de Judée.

Tacite écrit dans les « Historiae » : « La plupart étaient persuadés qu’il se trouvait écrit dans les anciens livres des prêtres, que, vers ces temps, l’Orient grandirait en puissance. Et que de Judée viendraient les dominateurs du monde. »

Et de même Suétone, dans la « Vie de Vespasien » : « Par tout l’Orient, une idée gagnait les esprits : l’opinion constante et fort ancienne selon laquelle il devait être écrit dans le destin du monde que de la Judée viendraient en ce temps-là les dominateurs du monde ».

Ces deux historiens écrivaient à la fin du premier siècle et au début du second, sans pouvoir connaître le triomphe, encore à venir, de Celui qui serait effectivement un jour le « dominateur » du monde occidental.

 

Afficher l'image d'origine

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

Étoile de la mer, nourricière du Verbe- Dieu

Étoile de la mer


Ô Mère toujours vierge, porte du ciel, salut !
De l’ange Gabriel tu reçois cet Ave,
par ce nom nouveau d’Ève, fonde nous sur la paix !
Délivre les pécheurs, éclaire les aveugles,
chasse de nous les maux et obtiens-nous la joie !
Sois vraiment notre mère, intercède pour nous
auprès de ton Enfant-Dieu, né de toi pour nous hommes.
Accorde un chemin droit, une vie sans tache
et que, voyant Jésus-Roi, nous soyons dans la liesse.
Ô Vierge sans égale, ô très douce entre toutes,
obtiens pour nous pardon, douceur et pureté.
Louanges soient au Père et au Christ notre Roi,
honneur au Saint-Esprit Dieu, unique Trinité.

Amen !

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

Et si l’étoile de Bethléem qui guida les Rois mages en Judée,

le symbole céleste de la naissance du Sauveur, délivrait enfin son mystère

grâce à la science et aux ordinateurs

du XXIe siècle ? 

Afin que foi et science se rencontrent pour la plus grande gloire de Dieu !

Pour le scientifique Grant Mathews, astrophysicien de l’université de Notre-Dame (Indianna, États-Unis), la fameuse étoile des mages, si lumineuse et nouvelle dans le ciel, décrite souvent comme une comète, serait un alignement planétaire survenu en l’an 6 avant Jésus-Christ : événement astronomique tellement unique dans le ciel à avoir retenu l’attention des trois rois mages, vénérablessavants orientaux, peut-être Persans, des temps antiques, aussi bien astronomes qu’astrologues, la tête perdue dans les étoiles, connaisseurs des « antiques traditions venues des révélations primitives » explique Mgr Gaume dans son ouvrage mémorableBiographies évangéliques. Et héritiers de la prophétie de Balaam de Mésopotamie, mage lui-même, qui avait prédit, en Arabie, mille ans avant la venue du Sauveur qu’« Une étoile se lèvera de Jacob et le Sceptre sortira d’Israël. » (Saint Bible, Livres des Nombres, 24)

« Cet oracle était resté vivant parmi les peuples de l’Arabie » raconte Mgr Gaume.« Tout l’Orient, écrit Suétone, retentissait de l’antique et constante croyance qu’il était dans les destins, qu’en ces temps (vers l’époque de Notre-Seigneur) des hommes partis de la Judée jouiraient de la puissance souveraine » (in Vespas, c IV.) Et Tacite : « C’était l’opinion générale que les anciens livres des prêtres annonçaient qu’à cette époque l’Orient prévaudrait et que de la Judée sortiraient les maîtres du monde [les 12 apôtres évangélisateurs, ndlr]. » ( in Hist., lib V, 13.) »

Cette étoile qui devait se lever de Jacob, explique Mgr Gaume, était

« tout à la fois un astre [qui] apparaîtra au ciel de la Judée qui annoncera le véritable Astre du monde, la Lumière éternelle, descendue sur la terre pour dissiper les ténèbres de quatre mille ans dont elle était enveloppée. »

Et si l’on relit l’évangile de Saint Matthieu, il est écrit :

«  Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem en disant :  » Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu en effet son astre à son lever et sommes venus lui rendre hommage « .

Le journal italien Il Giornale qui rapporte cette découverte précise : 

« Selon les calculs de l’astrophysicien Mathews, durant le mois d’avril de l’an 6 av J.C. eut lieu un alignement de planètes sans précédent : le soleil, Jupiter, Saturne et la Lune tous dans la constellation du Bélier, tandis que Vénus se trouve dans la constellation voisine des Poissons, et que Mars et Mercure du côté opposé du ciel, soit dans la constellation du Taureau. Phénomène astronomique à la hauteur de l’attention des Mages qui avaient, entre autres tâches, d’observer et d’étudier le Ciel. Grant Mathews soutient que cet événement astronomique avait une valeur hautement symbolique : en effet la présence de Jupiter et de la Lune indiquaient la naissance d’un personnage destiné à changer l’histoire, et Saturne est le symbole associé à la vie, tandis que le Bélier indique le printemps. « Les mages auraient vu cela à l’Orient et auraient reconnu le symbole de la naissance d’un Roi en Judée » explique Matthews. »

Par ailleurs, selon les astrologues de l’époque, Saturne était l’astre symbole d’Israël et Jupiter une planète royale : leur conjonction en l’an -6 correspond donc symboliquement à la naissance du Roi d’Israël, Notre-Seigneur Jésus-Christ ! L’on sait que la venue au monde du Christ se situe, pour les historiens, entre -6 et l’an 1.

Pour bénéficier d’un alignement similaire, l’humanité devra attendre 500 mille ans !C’est dire que celui de l’Antiquité qui illumina de façon si extraordinaire le ciel fut vraiment unique… comme la naissance du Sauveur, événement central de l’histoire de l’Humanité.

Saint Augustin et Saint Chrysostome, à la suite de la Tradition, soutiennent cependant que l’étoile des Mages fut un astre nouveau qui apparut pour annoncer le miraculeux enfantement de la Vierge.

« L’étoile des Mages, dit saint Thomas d’Aquin, ne fut pas une comète, ni un météore, ni aucun astre que nous voyons briller au firmament. Ce fut une étoile créée exprès. »

600 ans après, il nous semble que la découverte de Mathews ne contredit pas saint Thomas ni la Tradition mais apporte une véracité scientifique au récit évangélique puisque ce phénomène astral exceptionnel, d’une luminosité sans pareille, survenu aux temps prescrits pour la naissance du Rédempteur, se mariant parfaitement aux symbolismes juifs et païens et à l’oracle de Balaam,  fut unique dans l’histoire.

Est-ce un cadeau miraculeux du bon Dieu, cette rencontre de la science avec les mystères de la foi, en nos temps de rationalisme, de scepticisme et d’apostasie générale ? Pour aider l’humanité à croire en Jésus-Christ, vrai Fils de Dieu fait homme. Pour faire douter les sceptiques de leur scepticisme, pour ouvrir les yeux aux incroyants, aux Juifs, aux athées et aux infidèles : un Sauveur nous est né et un astre l’a annoncé il y a deux mille ans !

(Source:PMI:

Article de Madame Francesca de Villasmundo )

 

Monde : de plus en plus d’enfants victimes des mines antipersonnel

http://actu-droitsenfant.over-blog.com/2016/12/monde-de-plus-en-plus-d-enfants-victimes-des-mines-antipersonnel.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

 

 

 

 

 

" mon amour pour Jésus-Christ ne souffrira pas moi de quitter ma cellule, où je suis déterminé à respecter afin de s'il vous plaît et le servir agréablement à sa volonté. "
(St. Macaire le grand )

A QUI LA FAUTE ?

Après avoir regroupé leurs forces, plus de 5000 djihadistes, dont certains en provenance de Mossoul, sont entrés dans Palmyre

en utilisant des voitures piégées et des kamikazes. Le directeur de l'Institut des études stratégiques de Damas dévoile à Sputnik à qui sont les satellites et le matériel militaire qui leur ont permis d'entrer dans la ville.

Plus de 5 000 djihadistes, avançant dans trois directions, du nord, de l'est et du sud, sont entrés dans Palmyre, une cité reprise à Daech en mars 2016. La manœuvre de djihadistes est devenue possible notamment parce que les frappes de la coalition sur Raqqa ont été suspendues cette semaine.

« Je crois que Daech coopère avec le renseignement. Il y a quelques jours seulement, ils n'auraient pas pu organiser une telle offensive. Tout le monde sait que les Forces démocratiques syriennes s’apprêtaient à attaquer Raqqa. Alors, ils ont organisé une rencontre avec les représentants des États-Unis pour discuter d'un plan d’action. Et soudain, tout a été annulé et Daech a reçu le feu vert pour la prendre Palmyre.

Et d’ajouter: « Je pense que l'attaque contre Raqqa a été annulée suite à l’ordre de quelqu'un au sein des services de renseignement américain ou du Moyen-Orient». 

« Entre 4 et 5 000 personnes ainsi que des centaines de chars et de matériel militaire ont été impliqués dans l’offensive. Mais c’était impossible à faire, car des avions, des satellites et d'autres outils d'observation de la coalition se trouvaient à Raqqa.

Comment les combattant de Daech ont-ils réussi à passer inaperçus? Je suis sûr que Daech coopère avec la CIA et d'autres agences de renseignement au Moyen-Orient », conclut le directeur adjoint de l'Institut des études stratégiques de Damas.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612121029139986-daech-palmyre-pourquoi/

Weekend

 

sanglant en

 

Arique: 5

 

attentats ont

 

fait au moins

 

148 morts

Attentat perpétré par Daesh à Aden au Yémen : 48 soldats tués et 29 blessés

Samedi 10 décembre, des centaines de soldats étaient rassemblés à la caserne Al-Sawlban pour percevoir leur solde, quand un kamikaze a fait sauter sa ceinture d’explosif. L’attaque a été revendiquée par l’Etat Islamique.

Attentat à la bombe dans la cathédrale Saint-Marc du Caire : Bilan provisoire de 30 morts

Dimanche 11 décembre au matin, une puissante explosion a dévasté la partie féminine de la cathédrale, emportant avec elle de nombreuses femmes et des enfants.
3 jours de deuil national ont été décrétés.

Double attentat à la bombe aux abords du stade d’Istanbul : Bilan provisoire de 38 morts et 169 blessés

Dimanche 11 décembre, un double attentat à Istanbul a été perpétré aux abords du stade Arena du Betsikas Football Club, alors qu’un match se jouait. Le dernier bilan est de 38 morts, dont 30 policiers. Une des explosions, probablement à la voiture piégée, s’est produite non loin d’un car de police. 166 personnes ont été blessées et 23 d’entre elles sont dans un état critique. Le groupe militant kurde PKK a revendiqué les 2 attaques.

Attentat suicide à Mogadiscio : 29 morts

Dimanche 11 décembre, une attaque terroriste s’est déroulée aux abords du port de la capitale somalienne. Le bilan provisoire fait état de 29 morts. La plupart des victimes sont des civils. L’attentat a été revendiqué par le groupe terroriste Al-Shabaab.

2 petites filles kamikazes de 7 et 8 ans sur un marché de Maiduguri au Nigéria : 3 morts et 18 blessés

Dimanche 11 décembre, ce sont deux petites filles probablement enrôlées par Boko Haram qui ont été envoyées sur le marché, équipées d’explosifs. Les 2 fillettes sont mortes dans l’attaque, ainsi qu’une troisième victime. 19 personnes ont été blessées. L’attaque n’a pas été revendiquée mais la méthode utilisée et le choix de jeunes kamikazes féminines évoquent les actions de Boko Haram.(Source: InfoChrétienne)

 

EGYPTE:

Toutes les victimes, à une exception près, étaient des femmes et des enfants.

La bombe, probablement introduite dans une poussette, a en effet été placée dans la section de l’église réservée aux femmes et aux enfants.

Selon l’enquête préliminaire, la bombe pesait près de douze kilo et contenait des fragments métalliques destinés à déchiqueter les victimes. Des scènes de colère se sont déroulées aux abords de la cathédrale. La foule a verbalement agressé des célèbres présentateurs de télévision ainsi qu’un haut responsable de la police.

Malgré leur soutien au président Sissi, un nombre croissant de coptes pense que l’Etat ne les défend pas assez contre les agressions des islamistes. Depuis le début de l’année les coptes ont subi une vingtaine d’agressions perpétrées par des salafistes. Des chrétiens ont été chassés de leur village et leurs biens ou chapelles incendiés sans qu’aucune condamnation ne soit prononcée par la justice.

(…) RFI


Vingt personnes au moins ont été tuées dimanche dans une explosion au Caire dans la cathédrale copte. L’explosion a également fait au moins 35 blessés. Aucune revendication n’a pas été formulée pour le moment.

L’explosion a eu lieu dans la section femme, principales victimes de cet attentat. Une bombe aurait été placée dans un sac a main.

Vendredi, six policiers ont été tués dans l’explosion de deux bombes, l’une au Caire et l’autre au nord de la capitale.

 

Le Figaro

EGYPTE:

 

HIER, LA BARBARIE FRAPPAIT UNE FOIS DE

 

PLUS NOS FRERES COPTES ORTHODOXES

 

Chers amis.Aloho m'barekh.
Afficher l'image d'origine
 
Une fois de plus la communauté Copte Orthodoxe est visée par le terrorisme ! Je me rappelle avec émotion de l’impressionnante ferveur de nos frères Coptes Orthodoxes lorsque, un an après l'attentat en l'Eglise des Saints Martyrs et la cérémonie parisienne en leur faveur, je représentais notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone uniment avec d'autres Chrétiens Français, Orthodoxes et Catholiques autour de nos chers amis le Pr Ashraf SADECK et Marie-Gabrielle LEBLANC .
 
J'invite nos fidèles et amis à s'unir à nos prières et prier eux aussi pour ces frères et sœurs éprouvé une fois de plus.
 
Nous présentons nos condoléances à l'Eglise Orthodoxe Egyptienne. Nous prions ces nouveaux Martyrs d'intercéder pour leur pays et la paix du monde.
 
+Mor Philipose-Mariam, Métropolite.
 
 
Afficher l'image d'origine
Dear friends.
 
Once again the Coptic Orthodox community is targeted by terrorism! I remember with emotion the impressive fervor of our Coptic Orthodox brothers when, one year after the attack in the Church of the Holy Martyrs and the Parisian ceremony in their favor, I represented our French Orthodox Syrian Orthodox Church, Other French, Orthodox and Catholic Christians around our dear friends Prof. Ashraf SADECK and Marie-Gabrielle LEBLANC.
 
I invite our faithful and friends to unite with our prayers and also pray for those brothers and sisters experienced once again.
 
We offer our condolences to the Egytian Orthodox Church. We pray these new Martyrs to intercede for their country and the peace of the world.
 
+ Mor Philipose-Mariam, Metropolitan.
 
Afficher l'image d'origine
 

BLOIS: L'EVÊQUE CATHOLIQUE-ROMAIN,INVITE LES MUSULMANS A LA CATHEDRALE

Comme le geste avait déjà été esquissé lors des célébrations du 11 Novembre, catholiques et musulmans se sont retrouvés hier de manière “ fraternelle ” dans la cathédrale Saint-Louis de Blois.

On avait vu, lors des cérémonies du 11 Novembre, une image à encourager : l’évêque de Blois, Jean-Pierre Batut, chantant avec un représentant de l’islam à Blois, Houari Ben Yagoub, l’hymne européen, symbole harmonieux de paix.

On a vécu hier le même geste en plus grand, puisque catholiques et musulmans de Loir-et-Cher ont convergé vers la cathédrale blésoise.
Délégations de toutes les paroisses et de toutes les mosquées, on attendait bien entre 300 et 350 personnes, chiffre qui a été allégrement atteint.
« C’est un très beau signe que de voir les communautés entreprendre une démarche pour mieux se connaître et se parler », assure Pierre Boisseau, adjoint entre autres à la laïcité, l’histoire et la mémoire et l’égalité des droits, représentant la ville.
« Nous n’avons pas cherché à faire quelque chose de très solennel », commente l’évêque, alors que les arrivants se voient offrir une rose, et qu’on prépare un goûter avec moult jus de fruits pour la fin de la rencontre. Mgr Batut embrasse les souriants enfants venus déposer des fleurs au pied du maître-autel, déclenchant les premiers applaudissements du public. « On a des fleurs jusqu’à Noël ! »

(…) La Nouvelle République

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Cellules et vieillissement : des chercheurs veulent étendre l'espérance de vie
Une étude publiée dans la revue Nature a mis en lumière une nouvelle découverte de l’équipe de recherche dirigée par l’école de santé publique Harvard T.H. Chan. Ces scientifiques ont  découvert un lien entre la durée de vie et l’épissage d’ARN,...
 
 
Une entreprise britannique propose des FIV "satisfaits ou remboursés"
L’entreprise firme britannique Assured Fertility, spécialisée en offres de FIV, propose des formules commerciales « satisfaits ou remboursés » aux couples infertiles désirant avoir un bébé (cf. ...
 
 
Des parents autorisés à conserver le cordon ombilical de leur bébé à des fins thérapeutiques, une première en France
A Nice, les parents d'un enfant sur le point de naître, dont la famille compte plusieurs cas de cancers foudroyants, ont été autorisés par la justice à conserver le cordon ombilical du bébé à des fins thérapeutiques, pour lui-même. C’est une...
 
 
Une thérapie génique plus efficace que CRISPR ?
Une équipe de chercheurs américains dirigée par Peter Glazer, du département de génétique de l’université de Yale (New Haven, Etats-Unis) a mis au point une thérapie génique « inédite » afin de soigner une maladie sanguine in vivo. Leurs...
 
 
Interruption médicale de grossesse : les soignants affectés
L’interruption médicale de grossesse est « une situation complexe autant pour les parents que pour le personnel soignant ». Attirant l’attention sur ce constat, des soignants en obstétriques demandent un « accompagnement »...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Mort par sédation - une nouvelle éthique du "bien mourir"?
« Éviter toute souffrance et de ne pas prolonger inutilement sa vie » récapitule désormais dans une prescription lapidaire nos devoirs d’humanité à l’égard d’une personne atteinte d’une affection grave et incurable. Au terme de notre vie,...
 
 Faites un don à Gènéthique

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

 

 

 
 

Théobule
  
 David et Goliath 
  
Théobule

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

INVITATION(S):

___________

 

De: Karim IFRAK <ifrakk@gmail.com>
 

 

Cher(e)s ami(e)s

Nous avons le plaisir de vous convier à notre journée d’interpellation

«  Lutte contre la radicalisation en France. Les Expériences des villes »

 En présence de Monsieur Patrick KANNER

Ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports

 Et avec la présence exceptionnelle de Monsieur Noumouké SIDIBÉ

Chef de la sécurité du Bataclan, sauveur courageux de plus de 200 personnes, le soir de l’attentat du 13 nov. 2015

 Jeudi 15 décembre 2016 à 13H30

Assemblée Nationale

Salle Colbert

126 rue de l’université, 75007 Paris

 Pour toute réservation, il est nécessaire de nous confirmer votre participation avant le 9 décembre 16h au plus tard et de nous communiquer, le cas échéant  

·         Nom, Prénom.

·         Date et Lieu de naissance

 RSVP Email : cercle.commun@gmail.com

 

Tél: 06.95.55.90.51

 ·         Pièces d’identité obligatoire afin de pouvoir accéder à l’enceinte de l’Assemblée Nationale

 

Bien cordialement
Dr. K. IFRAK
 

Islamologue, historien des Textes et de la vie de la pensée
dans les mondes musulmans.  

C.N.R.S, Paris.

 

______

_____

 

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

Programme:

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,28-32.

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : 
« Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.” 
Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. 
Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas. 
Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. 
Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. » 
 




Par Isaac de l'Étoile

(?-v. 1171), moine cistercien 
1er Sermon pour le 2e dimanche de carême (trad. cf SC 207, p. 225s) 

 

Se repentir et croire à la parole de Dieu

 

Frères, c'est le moment de sortir, chacun de nous pour sa part, du lieu de notre péché. Sortons de notre Babylone pour rencontrer Dieu notre Sauveur, comme nous en avertit le prophète : « Sois prêt, Israël, pour aller à la rencontre du Seigneur, car il vient » (Am 4,12). Sortons de l'abîme de notre péché et acceptons de partir vers le Seigneur qui a assumé « une chair semblable à celle du péché » (Rm 8,3). Sortons de la volonté du péché et partons faire pénitence de nos péchés. Alors nous trouverons le Christ : lui-même a expié le péché qu'il n'avait absolument pas commis. Alors, celui qui sauve les pénitents nous accordera le salut... : « Il fait miséricorde à ceux qui se convertissent » (Si 12,3 Vulg). 

Vous allez me dire : ... « Qui donc par lui-même peut sortir du péché ? » Oui, en vérité, le plus grand péché c'est l'amour du péché, le désir de pécher. Sors donc de ce désir..., hais le péché et te voilà sorti du péché. Si tu hais le péché, tu as rencontré le Christ là où il se trouve. A ceux qui haïssent le péché..., le Christ pardonne la faute en attendant d'ôter à la racine nos habitudes mauvaises. 

Mais vous dites que même cela est beaucoup pour vous et que sans la grâce de Dieu il est impossible à l'homme de haïr son péché, de désirer la justice et de vouloir se repentir : « Que le Seigneur soit loué pour ses miséricordes, pour ses merveilles pour les fils des hommes ! » (Ps 106,8)... Seigneur, sauve-moi de la lâcheté d'esprit et de la tempête... Ô Seigneur à la main puissante, Jésus tout-puissant, tu as libéré ma raison du démon de l'ignorance et arraché ma volonté malade de la peste de ses convoitises, libère maintenant ma capacité d'agir afin qu'avec tes saints anges..., je puisse moi aussi « accomplir ta parole, attentif à tout ce que tu dis » (Ps 102,20).

 

'The Church is the entrance to life; all others are thieves and robbers. On this account we are bound to avoid them. . . We hear it declared of the unbelieving and the blinded of this world that they shall not inherit the world of life which is to come. . . Resist them in defense of the only true and life giving faith, which the Church has received from the Apostles and imparted to her sons.'

(St. Irenaeus of Lyons)

Un père spirituel, c'est comme un panneau de signalisation :

il ne fait qu'indiquer la direction.

Mais vous devez vous-même suivre le chemin.
Saint Nikon d'Optina

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

Repost 0
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 07:34

EGYPTE:

 

HIER, LA BARBARIE FRAPPAIT UNE FOIS DE

 

PLUS NOS FRERES COPTES ORTHODOXES

 

Chers amis.Aloho m'barekh.
Afficher l'image d'origine
 
Une fois de plus la communauté Copte Orthodoxe est visée par le terrorisme ! Je me rappelle avec émotion de l’impressionnante ferveur de nos frères Coptes Orthodoxes lorsque, un an après l'attentat en l'Eglise des Saints Martyrs et la cérémonie parisienne en leur faveur, je représentais notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone uniment avec d'autres Chrétiens Français, Orthodoxes et Catholiques autour de nos chers amis le Pr Ashraf SADECK et Marie-Gabrielle LEBLANC .
 
J'invite nos fidèles et amis à s'unir à nos prières et prier eux aussi pour ces frères et sœurs éprouvé une fois de plus.
 
Nous présentons nos condoléances à l'Eglise Orthodoxe Egyptienne. Nous prions ces nouveaux Martyrs d'intercéder pour leur pays et la paix du monde.
 
+Mor Philipose-Mariam, Métropolite.
 
 
Afficher l'image d'origine
Dear friends.
 
Once again the Coptic Orthodox community is targeted by terrorism! I remember with emotion the impressive fervor of our Coptic Orthodox brothers when, one year after the attack in the Church of the Holy Martyrs and the Parisian ceremony in their favor, I represented our French Orthodox Syrian Orthodox Church, Other French, Orthodox and Catholic Christians around our dear friends Prof. Ashraf SADECK and Marie-Gabrielle LEBLANC.
 
I invite our faithful and friends to unite with our prayers and also pray for those brothers and sisters experienced once again.
 
We offer our condolences to the Egytian Orthodox Church. We pray these new Martyrs to intercede for their country and the peace of the world.
 
+ Mor Philipose-Mariam, Metropolitan.
 
Afficher l'image d'origine
 

Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,4-7.

Frères, soyez toujours joyeux dans le Seigneur ; je le répète : soyez joyeux.  
Que votre modération soit connue de tous les hommes : le Seigneur est proche. 
Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute circonstance faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâce. 
Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,19-28.

En ce temps-là, les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites auprès de Jean pour lui demander : "Qui êtes-vous ?" 
Il déclara, et ne le nia point ; il déclara : "Je ne suis point le Christ." 
Et ils lui demandèrent : "Quoi donc ! Êtes-vous Elie ?" Il dit " Je ne le suis point." " Êtes-vous le prophète ?" Il répondit " Non." 
"Qui êtes-vous donc, lui dirent-ils, afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dites-vous de vous-même ?" 
Il répondit : "Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme l'a dit le prophète Isaïe." 
Or ceux qu'on lui avait envoyés étaient des Pharisiens. 
Et ils l'interrogèrent, et lui dirent : "Pourquoi donc baptisez-vous, si vous n'êtes ni le Christ, ni Elie, ni le Prophète ?" 
Jean leur répondit : "Moi je baptise dans l'eau ; mais au milieu de vous il y a quelqu'un que vous ne connaissez pas, 
C'est celui qui vient après moi ; je ne suis pas digne de délier la courroie de sa chaussure." 
Cela se passait à Béthanie, au-delà du Jourdain, où Jean baptisait. 
 





Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermon 293, 7e pour la Nativité de Jean Baptiste 

 

« Je suis la voix qui crie à travers le désert »

 

Jean était la voix, mais « au commencement était la Parole » (Jn 1,1).

Jean, une voix pour un temps ; le Christ, la Parole dès le commencement, la Parole éternelle.

Enlève la parole, qu'est-ce que la voix ?

Là où il n'y a rien à comprendre, c'est un bruit vide. La voix sans la parole frappe l'oreille, elle n'édifie pas le cœur.

Cependant, découvrons comment les choses s'enchaînent dans notre cœur qu'il s'agit d'édifier.

Si je pense à ce que je dois dire, la parole est déjà dans mon cœur ; mais lorsque je veux te parler, je cherche comment faire passer dans ton cœur ce qui est déjà dans le mien.

Si je cherche donc comment la parole qui est déjà dans mon cœur pourra te rejoindre et s'établir dans ton cœur, je me sers de la voix, et c'est avec cette voix que je te parle :

le son de la voix conduit jusqu'à toi l'idée contenue dans la parole.

Alors, il est vrai, le son s'évanouit ; mais la parole que le son a conduite jusqu'à toi est désormais dans ton cœur sans avoir quitté le mien. 

Lorsque la parole est passée jusqu'à toi, n'est-ce pas le son qui semble dire, comme Jean Baptiste :

« Lui, il faut qu'il grandisse ; et moi, que je diminue » ? (Jn 3,30)

Le son de la voix a retenti pour accomplir son service, et il a disparu comme en disant :

« Moi, j'ai la joie en plénitude » (v. 29).

Retenons donc la Parole ; ne laissons pas partir la Parole conçue au plus profond de notre cœur. 

 

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page

 

 

POURQUOI DIEU DIT-IL

« NE SOYEZ PAS ÉGARÉS DU DROIT CHEMIN PAR VOTRE CŒUR OU VOS YEUX »

(NOMBRES 15:39) ?

dix-commandements

 

L’homme déchu –

Il faut être conscient que l’homme est déchu de l’innocence paradisiaque. Continuellement, il se montre faible devant les tentations. « Ne nous laisse pas succomber à la tentation », dit une traduction du Notre-Père. L’homme est capable de se tromper, d’être trompé et de pécher plus d’une fois par jour. En particulier, les inclinations de son cœur, l’illusion de ses pensées, la distraction du regard font que l’homme peut dévier de la voie juste et tomber dans le péché, même en croyant bien faire. N’avons-nous pas nous-mêmes cette expérience? Combien de fois ne sommes-nous pas égarés?

Les « pensées »

Il y a les illusions qui viennent directement du Malin, des suggestions trompeuses, ce que les saints Pères appellent les « pensées » – logismata – que l’on pourrait appeler des suggestions, ou des tentations. Personne n’est à l’abri de ces pensées. Le Christ Lui-même, qui est Dieu et qui est un Homme innocent et sans péché, fut tenté au désert, et ces pensées se présentèrent à son esprit. Il voulut être tenté pour nous donner l’exemple du combat spirituel. Mais la parole de l’Écriture parle ici de la tendance à l’erreur, tendance qui n’est pas naturelle mais qui est devenue comme une seconde nature depuis le péché ancestral.

L’inclination au péché

Depuis notre jeunesse, dit le psaume, notre esprit et notre cœur sont enclins à l’erreur, son faillibles. Dans un autre psaume, le 140, nous demandons à Dieu de ne pas laisser notre cœur glisser vers des pensées pécheresses pour chercher des excuses aux œuvres d’iniquité. La possibilité du péché, volontaire ou involontaire, conscient ou inconscient, est une réalité quotidienne, comme l’actualité nous le montre. Tous les jours, l’homme est tenté de faire le mal, et même, il a quelquefois une affinité avec le mal, une attirance vers le péché, il se laisse séduire facilement parce qu’il pense trouver du plaisir dans le mal, dans la perversion du bien. La jouissance du mal peut prendre des formes pathologiques, comme l’a montré le poète Baudelaire. Cette propension au péché est bien connue de Dieu depuis les premiers temps de l’humanité.

La Loi sauve

C’est pourquoi Il nous donne une loi, des « commandements », et Il nous donne la possibilité de nous souvenir de ces commandements. Ceci est un effet de la miséricorde de Dieu. Saint Basile le dit dans la grande prière liturgique qui lui est attribuée: « Tu nous as donné une Loi pour nous sauver ». La Loi est faite pour protéger l’homme contre l’autodestruction, d’une part, et, d’autre part, pour éviter à l’homme d’être détruit par l’homme, car, comme dit un philosophe, et comme le montre l’actualité, « l’homme est un loup pour l’homme ». Tous les jours, des enfants, avant même leur naissance, des femmes, des hommes, sont exterminés par d’autres hommes, sous le couvert de lois iniques et contraires à la loi de Dieu.

Protéger l’homme

Même au Paradis, avant que l’homme ne fasse l’expérience du péché – avant qu’il ne soit trompé par le Malin, et avant qu’il ne se trompe – une loi fut placée par le Seigneur pour le protéger, un interdit, pour lui éviter l’expérience de la souffrance et de la mort. Et ensuite, surtout après l’expérience que fit Noé, et qui faillit conduire à la destruction totale de l’humanité, Dieu donna par l’entremise du saint prophète Moïse une loi à son peuple, dix commandements, des interdits et des injonctions : Il voulait ainsi le protéger, l’éduquer et lui apprendre à discerner le bien qui conduit à la vie en Dieu, du mal qui, de plus en plus loin de Dieu, conduit à la mort. « Ne suivez pas les pensées de votre cœur et les égarements de vos yeux, qui vous font tomber dans l’infidélité », dit Dieu pour avertir ses serviteurs. Cet avertissement est bien utile, nous pouvons en faire notre usage quotidien, dans le monde contemporain, surtout si nous nous sentons appelés à vivre dans la vraie vie, celle qui procède de la familiarité avec Dieu et de l’obéissance aimante à sa sainte volonté. Cette question est tellement importante qu’elle concerne l’avenir immédiat de l’humanité, et la possibilité de sa totale destruction.

(Source;"Sagesse Orthodoxe")

SAINTS DU JOUR:

 

Saint Corentin
Évêque de Quimper
(v. 375-460)
 

CORENTIN 12 DECEMBRE


Ermite, né en Bretagne vers 375, disciple de saint Martin, saint Corentin est le saint patron de Quimper et un des sept saints fondateurs de la Bretagne qui évangélisèrent cette région, avec saint Tugdual de Tréguier, saint Paterne de Vannes, saint Samson de Dol, saint Pol de Léon, saint Malo et saint Brieuc.

Il est également le fondateur et le premier évêque de l'évêché de Cornouaille. 

Après de longue années de recueillement et de prières à Plomodiern, Corentin acompagna Saint Tudy et Saint Guénolé à Tours. 



Il participa au concile d'Angers en 453. 

Il établit plus tard sa cathédrale à Quimper, ville du roi Gradlon. 

Corentin est également connu sous les noms de Courantin, Kaour, Kaourintin et Tina. 

Le village de Cury en Cornouailles britannique ne l'a pas oublié. Cependant de très nombreuses églises et chapelles se sont placées sous son vocable dans le Finistère et les Côtes d'Armor. 

Une partie de ses reliques est conservée à la cathédrale de Quimper.

 

SAINT SPIRIDON:

 

icône grecque contemporaine

 

Il vivait simple berger dans l'île de Chypre, époux et père de famille attentif, secourant toujours plus pauvre que lui. Lorsqu'il fut veuf, il n'abandonna pas son mode de vie de berger, même lorsqu'il fut élu évêque de Trimythonte. Ses fidèles pouvaient bavarder avec lui des choses de Dieu tandis qu'il surveillait ses moutons. Quand il célébrait la Divine Liturgie, il n'était plus le même, tant il le faisait avec grande solennité. La tradition raconte qu'une fois qu'il célébrait pratiquement seul dans une église isolée, il se retourna vers le peuple absent en chantant: "Paix à tous " et ce sont les anges qui lui répondirent: "Et à ton esprit." Il vint au concile de Nicée en 325, dans son costume de pâtre. Un évêque, tenant de l'arianisme, venait de parler avec enflure de sa science théologique. Saint Spyridon, avec des mots tout simples, le confondit par sa connaissance mystique et personnelle de Dieu, ce qui, en fait, est l'authentique théologie.

 

« … tu préservas ta terre de l’assaut des musulmans et de la famine... »

 

« Ô grand et très merveilleux Spyridon, saint hiérarque et thaumaturge du Christ, fierté de Chypre, phare très rayonnant du monde entier, fervent intercesseur devant Dieu et prompt secours de ceux qui ont recours à toi et te supplient avec foi ! Parmi les Pères du Concile de Nicée, tu as exposé très glorieusement la Foi Orthodoxe ; tu as montré l’unité de la Sainte Trinité avec une puissance miraculeuse, et tu as fait honte aux hérétiques. 
Ô saint hiérarque du Christ, écoute-nous pécheurs qui te supplions, et par ta puissante intercession devant le Seigneur, délivre-nous de toute circonstance maligne : de la famine, de l’inondation, du feu et de la peste mortelle. Car tu préservas ta terre de l’assaut des musulmans et de la famine ; tu guéris la maladie incurable de l’empereur, et tu amenas à la repentance de nombreux pécheurs ; et à cause de la sainteté de ta vie, des anges chantaient et célébraient invisiblement avec toi dans l’Eglise. 
Ainsi le Christ, notre Maître, te glorifia, toi Son fidèle serviteur, en te faisant connaître les choses faites secrètement par les hommes, et en te faisant réprouver ceux qui vivaient d’une manière inique. 
Tu assistas de nombreuses personnes qui vivaient dans une grande pauvreté et dans le besoin; tu nourris abondamment les pauvres pendant la famine, et tu montras beaucoup d’autres signes par la puissance de l’Esprit de Dieu en toi. 
Ne nous abandonne donc pas, ô saint hiérarque du Christ. Souviens-toi de nous, tes enfants, devant le trône du Maître de tous, et supplie pour nous le Seigneur qu’Il nous accorde la rémission de nos divers et nombreux péchés; qu’Il nous accorde une fin de vie tranquille et sans honte, et une éternelle béatitude dans le siècle à venir, afin que sans discontinuer, nous rendions gloire et grâces au Père et au Fils, et au Saint Esprit, et maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen ! »

(Première prière à saint Spyridon tirée de l'acathiste)

Le grand miracle de saint Spyridon le 11 août 1716

En 1716, les Turcs avaient mis un siège serré devant l'île de Corfou. Ils avaient 50.000 hommes de troupe et un grand nombre de navires qui encerclaient l'île, coupant les vivres aux habitants par la terre comme par la mer. Les armées barbares s'étaient concentrées aux lointaines murailles de la cité. Pisani, général des 
forces armées de la République de Venise, attendait, anxieux, l'avance de l'attaque ennemie (puisque Corfou et les îles voisines étaient, à cette époque, occupées par l'Italie). 
À l'aube du 11 août 1716, Spyridon, le saint protecteur de l'île, apparut devant les rangs de l'ennemi, tenant dans sa main droite une épée étincelante. Son apparence austère et grandiose horrifia les agresseurs, qui se mirent à reculer. Les Agarènes, frappés de panique par la présence terrifiante et l'attaque téméraire du saint, abandonnèrent leurs armes, leurs machineries et leurs animaux, et s'enfuirent à toutes jambes. 
Ce grand miracle devint connu par toute l'île. Les Turcs y avaient laissé 120 canons, un grand nombre d'armes, de munitions, d'animaux et aussi de la nourriture. À la suite de ce miracle puissant, surprenant et parfaitement évident, le gouverneur vénitien, Andrea Pisani, poussé également par le cardinal papiste de l'île, voulut ériger un autel papiste dans l'église Saint-Spyridon. Cependant, saint Spyridon apparut en rêve à Pisani, et lui dit : "Pourquoi me déranges-tu ? Un autel de ta foi est inacceptable dans mon église." Naturellement, Pisani rapporta cela au cardinal papiste, qui lui répondit que ce n'était qu'une imagination malsaine, 
suggérée par le démon qui voulait empêcher cette noble œuvre. Cela encouragea beaucoup Pisani, qui ordonna de réunir les matériaux nécessaires pour commencer la construction de l'autel. Les matériaux furent amoncelés à l'extérieur de l'église de Saint-Spyridon. Quand les prêtres orthodoxes de l'église et les chefs grecs de l'île s'étaient rendu compte de ce qui se passait, ils furent grandement attristés. Ils demandèrent à rencontrer Pisani pour lui demander de mettre fin à cela. La réponse de Pisani fut assez décourageante. Il dit brutalement : "En tant que gouverneur, je fais ce qui me plaît !". À ce moment-là, la communauté orthodoxe de l'île tourna les yeux vers son saint, l'implorant de mettre fin à cette abomination. La nuit même, saint Spyridon apparut à Pisani, comme moine, et lui dit : "Je t'avais dit de ne pas me déranger. Si tu oses continuer la réalisation de ton projet, tu le regretteras bientôt, mais alors il sera trop tard." 
Le lendemain matin, Pisani rapporta tout cela au cardinal papiste, qui l'accusa cette fois-ci d'être non seulement mécréant, mais aussi couard. Après cela, le gouverneur réunit à nouveau assez de courage pour ordonner la construction de l'autel. Les papistes de l'île célébrèrent leur triomphe, tandis que les orthodoxes furent profondément attristés. Ils étaient inconsolables, et imploraient avec larmes l'intervention de leur saint pour qu'il les sauvât de l'abomination papiste.
Le saint entendit leurs prières et intervint de façon dynamique. Le soir, une terrible tempête éclata, lançant un déferlement de coups de tonnerre sur le Fort 
Castelli, la base de Pisani, et ses baraques de munitions. Tout le Fort finit en holocauste. 900 des soldats et des civils papistes furent tués sur le coup par l'explosion, mais pas un seul orthodoxe ne fut blessé (comme ils n'avaient pas la permission d'entrer, la nuit venue, dans le Fort). Pisani fut trouvé mort, le cou coincé entre deux poutres en bois. Le corps du cardinal fut retrouvé projeté à une grande distance du Fort. Mais ce qui fut le plus extraordinaire, c'est que la même nuit, à la même heure, un autre coup de tonnerre frappa le quartier résidentiel de Pisani à Venise, et l'éclair incendia son portrait suspendu au mur. Assez curieusement, rien d'autre ne fut endommagé. Aussi, le gardien des baraques de munitions vit le saint s'approcher de lui avec, à la main, une torche allumée. Il fut porté par le saint jusqu'à l'église du Crucifié, sans subir la moindre égratignure.

(In Orthodoxie n°147 * Mars 2014 * Bulletin des VCO francophones)

 

 

 N.D. de Guadalupe

Afficher l'image d'origine

Un samedi, 9 décembre 1531, un pieux Indien du nom de Juan Diego se rendait de son village à Mexico. Comme il passait au pied du Tepeyac, la plus haute des collines qui entourent la ville, il entendit tout à coup une musique céleste descendre jusqu'à lui. Irrésistiblement attiré vers le sommet de la colline, il en fait l'ascension et dans une lumière resplendissante bordée d'un iris aux plus vives couleurs, il aperçoit une Dame incomparablement belle, souriante et radieuse de bonté : «Juan, Mon fils bien-aimé, dit l'Apparition, où vas-tu? -Madame, je vais à Mexico entendre la messe en l'honneur de la Vierge. -Ta dévotion m'est agréable, reprit l'Inconnue; Je suis cette Vierge, Mère de Dieu. Je désire que l'on me bâtisse ici un temple magnifique d'où je répandrai mes faveurs et ferai voir ma compassion envers tous ceux qui m'invoqueront avec confiance. Va trouver l'évêque de Mexico pour l'instruire de ma volonté.» Celui-ci ne fut finalement convaincu qu'à la suite de deux miracles: des roses apportées par Juan Diego, cueillies sur les lieux de l'apparition, et l'impression de l'image de Marie sur son manteau. Le jour suivant, treize décembre, l'évêque de Mexico se rendit sur la colline de l'Apparition suivi debeaucoup de monde. Il voulait voir l'endroit exact où la Très Sainte Vierge s'était montrée à son fils privilégié, Juan Diego. Ce dernier ne crut pas pouvoir le déterminer avec précision. Marie vint le tirer d'embarras par un nouveau miracle: une source jaillit soudainement, désignant le lieu précis de l'Apparition. Depuis, cette source n'a cessé de couler et d'opérer des guérisons miraculeuses. La Reine du Ciel se montra une cinquième fois à son humble serviteur et lui révéla le titre sous lequel elle désirait être invoquée, " Notre-Dame de Guadalupe". Ce mot venu d'Espagne, mais d'origine arabe, signifie: Fleuve de Lumière. Conformément à la demande de la Mère de Dieu, on éleva une grandiose basilique sur la colline du Tepeyac où l'on vénéra la sainte image de Marie imprimée dans le manteau du voyant. Tout au cours des âges, d'innombrables et éclatants miracles témoignèrent de l'inépuisable bonté de Notre-Dame de Guadalupe.

 

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

Il ouvrit sa tilma et depuis Elle est vénérée ! 

Afficher l'image d'origine

"Ne vous étonnez pas si des roses de Castille fleurissent en hiver": par cette image énigmatique, le pape François fait allusion à la maternité de Marie manifestée lors des apparitions à saint Juan Diego, au XVIe s. au Mexique. La Vierge y est honorée depuis sous le vocable de "Notre Dame de Guadalupe", impératrice des Amériques. Le pape définit ce que signifie évangéliser, sous le signe de cette maternité.

« Le baptisé est un missionnaire » qui doit « faire connaître le Nom de Jésus ». Il s’agit d’une joie à partager, et non pas de faire des reproches ni d’imposer des règlements : « On doit partager avec tout le monde la joie d'avoir rencontré le Christ.

Il achève sur une allusion à l’apparition de la Vierge Marie à saint Juan Diego, sur la colline du Tepeyac en 1531, et aux roses qui ont fleuri en hiver, bien avant la saison. Un prodige que la Vierge Marie a expliqué en disant, lors de la 4e apparition : « Cette variété de roses est une preuve et un signe que tu porteras à l’évêque (…) »

Juan Diego recueillit les roses dans sa « tilma » (tunique) de laine, et lorsqu’il l’ouvrit devant l’évêque, l’image de la Vierge y était imprimée d’une façon inexpliquée, et elle est encore vénérée aujourd’hui dans le sanctuaire de Guadalupe.

Aujourd’hui Guadalupe est le sanctuaire marial le plus fréquenté au monde !

 

Rome, 16 novembre 2013 (Zenit.org

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

Étoile de la mer, nourricière du Verbe- Dieu

Étoile de la mer


Ô Mère toujours vierge, porte du ciel, salut !
De l’ange Gabriel tu reçois cet Ave,
par ce nom nouveau d’Ève, fonde nous sur la paix !
Délivre les pécheurs, éclaire les aveugles,
chasse de nous les maux et obtiens-nous la joie !
Sois vraiment notre mère, intercède pour nous
auprès de ton Enfant-Dieu, né de toi pour nous hommes.
Accorde un chemin droit, une vie sans tache
et que, voyant Jésus-Roi, nous soyons dans la liesse.
Ô Vierge sans égale, ô très douce entre toutes,
obtiens pour nous pardon, douceur et pureté.
Louanges soient au Père et au Christ notre Roi,
honneur au Saint-Esprit Dieu, unique Trinité.

Amen !


(Le temps de l'Avent , Hymne à la Mère de Dieu)

Afficher l'image d'origine

 

Quelle prophétie permis aux Juifs de connaître le « temps du Messie » ? 

 

Le prophète Daniel précisa de manière très étonnante le temps de l’avènement du Messie par la prophétie des soixante-dix septénaires : « Sont fixés 70 septénaires pour ton peuple et ta ville sainte, pour faire cesser la perversité et mettre un terme au péché, absoudre la faute et amener la justice éternelle, pour sceller vision et prophétie et pour oindre le Saint des Saints. » (Dn, chap 9)

Dans cette indication temporelle, la seule de tout l’Ancien Testament, il est clair qu’il s’agit de septénaires, c’est-à-dire de périodes de sept ans, et qu’elle désigne la venue du Messie au bout de 490 années, soit à l’époque de la Vierge Marie.

La découverte de parchemins du 1er siècle avant notre ère retrouvés à Qumran montre que la communauté qui vivait là-bas se préoccupait beaucoup des signes des temps et qu’ils s’appuyaient aussi sur la prophétie des « 70 septénaires ». Ils avaient calculé que les temps du Messie devaient commencer vers 26 avant Jésus-Christ et c’est à cause de cette attente qu’ils se retiraient au désert.

Ainsi Jésus pouvait proclamer en inaugurant sa mission : « Les temps sont accomplis et le royaume de Dieu est proche » (Mc 1,15).

 

ORTHODOXIE ?...

 

Pour les ascètes, l'Église se comprend d'abord comme l'«arche du salut».

Pour les missionnaires, l'Église est vécue comme le « Corps du Christ ».

Tandis que, pour les spirituels, l'Église s'expérimente d'abord comme le «Temple de l'Esprit Saint ».

Ces trois types de piété chrétienne orthodoxe et ces trois ecclésiologies s'expriment également dans leur rapport au monde, dans leurs pratiques, dans leurs styles. Paul Evdokimov écrivait dans son «Message aux Églises» en 1950 :

Le roi Midas transformait tout ce qu'il touchait en or. Un chrétien par son attitude intérieure peut rendre toutes choses légères, les transformer en icônes, images de leur vérité. Le style, une fois devenu authentiquement catégorie spirituelle, agira à lui seul plus efficacement que les sermons.

Plutôt que de chercher des différences confessionnelles structurelles et indépassables entre chrétiens de différentes appartenances, comme on le fait parfois entre papo-césaristes ou césaro-papistes, on prendra l'exemple de la doctrine chrétienne orthodoxe de la paix et de la guerre pour montrer que les différences entre les chrétiens sont plus de l'ordre du contexte géo-historique et du niveau de conscience anthropologique que de la théologie confessionnelle.

Les fruits de ces différents types de conscience spirituelle peuvent être très différents.

On peut considérer que, selon les contextes (société traditionnelle / société moderne ; ville / campagne), les périodes (avant le conflit, pendant le conflit, après le conflit) et les profils spirituels, il existe trois rapports fondamentaux à la violence.

Ces trois rapports peuvent être; tous trois à la fois légitimes et complémentaires s'ils aboutissent à faire progresser la paix et donc, dans une perspective religieuse, à faire advenir le rayonnement divin (shalom) et l'harmonie cosmique.

Pour les «ascètes», le combat contre le mal est nécessaire. On peut donc avoir recours à la violence physique. Car la lutte contre les passions réclame un engagement total de l'âme et du corps tournés vers l'Esprit.

Saint Silouane de l'Athos répétait les paroles du Christ : « Etroite est la porte et resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent» (Matt., 7, 1454).

Les ascètes savent, qui plus est, que le mal est une réalité angélique disposant d'une conscience de soi. Leur combat contre le malin se mène avec des armes différentes s'il s'agit d'une période de suggestion de la tentation ou d'emprise totale.

Pour les «missionnaires», le combat contre le mal ne peut être vécu seulement au plan individuel. C'est pourquoi l'institution ecclésiale peut soutenir une guerre défensive.

L'Église Orthodoxe dispose même d'un rituel de bénédiction des armes. Mais la guerre est toujours un mal, c'est pourquoi elle est strictement interdite aux prêtres par les canons. Et si l'Église Orthodoxe a refusé de s'opposer par la force aux Tatars au XIIIe siècle, saint Serge de Radonège a donné sa bénédiction à Dimitri Donskoï.

Pour les «spirituels» enfin, la violence n'est vaincue que si on accepte de prendre sur soi les agressions, c'est-à-dire de saisir sa part de responsabilité dans le déchaînement de la violence.

Cette prise sur soi de la violence, dont les saints princes Boris et Gleb furent les exemples dans la Rus' médiévale, s'apparente à la recommandation de se « tenir contre » le mal de saint Paul.

Le refus de toute violence au nom du Christ est possible grâce au pouvoir de la liberté, de la vérité. Cette prise sur soi revêt différentes formes selon les contextes. Certains exégètes considèrent que l'expérience de tendre sa joue gauche à celui qui a frappé la joue droite, loin d'être une forme de faiblesse, peut être considérée comme une forme d'humour et de dérision à l'égard de l'expression d'une pseudo-puissance.

Le pardon est la capacité à rétablir la paix par effacement de tout ressentiment.

Le martyre signifie le témoignage de sa foi, la vision de Dieu expérimentée par Etienne telle qu'elle est rapportée par les Actes des Apôtres.

Le pouvoir du glaive dans la doctrine chrétienne est donc d'ordre spirituel.Il est la capacité à discerner entre le vrai et le faux et à trancher entre le juste et l'injuste.

Ainsi pour l'orthodoxie chrétienne la paix est une expérience d'harmonie et de confiance qui se reçoit du Christ. Elle demande un combat intérieur de transfiguration du mal par la vérité, elle implique un engagement collectif pour le triomphe de la justice et de la réconciliation, et elle se traduit par une prise sur soi de la violence par participation à l'œuvre eschatologique de Jésus-Christ. 

Antoine Arjakovsky

Qu'est-ce que l'orthodoxie

http://www.seraphim-marc-elie.fr/

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Laurence Guillon sur sa conversion a l'Orthodoxie :
« J’ai aimé l’Orthodoxie d’abord parce qu’elle était belle... notre Eglise, notre liturgie sont profondément enracinées dans le monde antique, et il me semble parfois me trouver à la fois maintenant, à notre époque, dans l’église, et alors, il y a deux mille ans, aux côtés de ces mêmes apôtres... »
https://pelerinage-orthodoxe-france.blogspot.fr/…/interview…

Week-end sanglant : 5 attentats ont fait au moins 148 morts

Attentat perpétré par Daesh à Aden au Yémen : 48 soldats tués et 29 blessés

Samedi 10 décembre, des centaines de soldats étaient rassemblés à la caserne Al-Sawlban pour percevoir leur solde, quand un kamikaze a fait sauter sa ceinture d’explosif. L’attaque a été revendiquée par l’Etat Islamique.

Attentat à la bombe dans la cathédrale Saint-Marc du Caire : Bilan provisoire de 30 morts

Dimanche 11 décembre au matin, une puissante explosion a dévasté la partie féminine de la cathédrale, emportant avec elle de nombreuses femmes et des enfants.
3 jours de deuil national ont été décrétés.

Double attentat à la bombe aux abords du stade d’Istanbul : Bilan provisoire de 38 morts et 169 blessés

Dimanche 11 décembre, un double attentat à Istanbul a été perpétré aux abords du stade Arena du Betsikas Football Club, alors qu’un match se jouait. Le dernier bilan est de 38 morts, dont 30 policiers. Une des explosions, probablement à la voiture piégée, s’est produite non loin d’un car de police. 166 personnes ont été blessées et 23 d’entre elles sont dans un état critique. Le groupe militant kurde PKK a revendiqué les 2 attaques.

Attentat suicide à Mogadiscio : 29 morts

Dimanche 11 décembre, une attaque terroriste s’est déroulée aux abords du port de la capitale somalienne. Le bilan provisoire fait état de 29 morts. La plupart des victimes sont des civils. L’attentat a été revendiqué par le groupe terroriste Al-Shabaab.

2 petites filles kamikazes de 7 et 8 ans sur un marché de Maiduguri au Nigéria : 3 morts et 18 blessés

Dimanche 11 décembre, ce sont deux petites filles probablement enrôlées par Boko Haram qui ont été envoyées sur le marché, équipées d’explosifs. Les 2 fillettes sont mortes dans l’attaque, ainsi qu’une troisième victime. 19 personnes ont été blessées. L’attaque n’a pas été revendiquée mais la méthode utilisée et le choix de jeunes kamikazes féminines évoquent les actions de Boko Haram.(Source: InfoChrétienne)

 

LE CHRISTIANISME NOUS DEMANDE-T-IL D’IGNORER NOTRE BON SENS ET NOTRE LOGIQUE POUR AVOIR LA FOI?

Christ Raised Border

NE DEVRIONS-NOUS PAS PLUTÔT LES UTILISER POUR CONNAÎTRE LE VRAI DIEU?

Pas d’opposition de la raison et de la foi –

Nous ne voyons nulle part que le christianisme nous demande de mépriser l’intelligence. Il n’y a pas chez nous d’opposition entre la raison et la foi. Au contraire, la raison humaine peut être continuellement illuminée par la foi, et la foi continuellement nourrie par la réflexion humaine. Les grands témoins de l’Église depuis l’origine, si l’on pense aux prophètes Abraham et Moïse, à saint Nicolas, saint Jean Chrysostome ou saint Basile, par exemple, étaient les plus grands penseurs de leur milieu et de leur temps. Le développement de la théologie des rabbins puis des Pères chrétiens au cours de l’Histoire est l’approfondissement continuel que la pensée humaine fait de la Révélation.

Le saint Esprit

Toutefois, il est vrai que la raison humaine, sans l’illumination par la grâce du saint Esprit, ne peut pas dépasser ses propres limites naturelles. C’est la raison pour laquelle la démarche philosophique ou scientifique n’est pas capable de connaître la Divinité, même si elle en a souvent une grande intuition. L’expérience de la foi est l’expérience indispensable du saint Esprit qui inspire à notre intelligence et à notre cœur une capacité de pénétrer le message divin et, surtout, d’être fécondés et informés par lui.

L’Inconnaissable se révèle

Ici est le point le plus important. Dieu est inconnaissable et incompréhensible pour la raison naturelle; Il la dépasse parce qu’Il transcende toutes les créatures. Il y a en effet un abîme naturel entre le créé et l’incréé. Mais Dieu se révèle à elle, par amour. Exemple spectaculaire, celui de l’apôtre Paul. Il était dans une impasse du point de vue de la connaissance, et cette impasse le rendait même particulièrement hostile à l’Évangile. Or le Seigneur Jésus Christ, dans sa grande miséricorde, s’est révélé à lui. Paul était un homme extrêmement intelligent et instruit, un grand rabbin formé à l’école des meilleurs rabbins de son temps. Quand sa grande intelligence et son cœur furent touchés par le message personnel du Seigneur Jésus Christ, il en tomba de cheval tellement il fut ébloui!

Transfiguration de la raison

Il n’y a pas d’opposition entre raison et foi, parce qu’il n’y a pas d’opposition entre la créature et le Créateur. Ce sont deux registres qui s’interpénètrent. Et plus la raison humaine se laisse éblouir par la révélation de Dieu, plus elle progresse et se montre capable d’interprétations et de compréhensions très profondes. Non seulement la raison ainsi illuminée et transfigurée évolue dans la connaissance du Dieu qui se révèle à elle, mais encore elle avance dans la connaissance de la création et de ses lois, de l’histoire humaine, et dans la connaissance de l’homme lui-même. Quand la raison accueille par la foi la révélation que Dieu fait de lui-même, elle devient une intelligence supérieure et véritablement divinisée, raison humaine unie intimement à la raison divine, sans se confondre pourtant avec elle. Et alors, même des personnes de peu d’instruction, comme le furent certains apôtres, deviennent habitées par l’esprit prophétique et capables de prêcher, d’enseigner et de transmettre ce que le Seigneur leur a confié. La compréhension de l’identité du Fils de Dieu et de toute sa mission parmi les hommes relève de ce phénomène tout à fait extraordinaire. Mais, sans la foi, sans l’illumination du saint Esprit qui vient par celle-ci, le mystère du Christ, et donc le mystère de l’homme et de la création tout entière, le mystère de l’Histoire, demeurent des énigmes recouvertes d’un épais voile.

Le Dieu-Homme

L’adoration, l’admiration et l’attachement que nous avons pour Jésus Christ sont liés à ce sujet. Nous le glorifions comme celui qui unit dans sa propre personne l’intelligence humaine et l’intelligence divine. En lui, le divin et l’humain, non seulement ne s’opposent pas, mais ils se marient intimement. En ce sens, le Christ, en tant que Dieu-Homme, répond absolument au désir de connaissance qui est celui de la raison humaine en opérant au sein de sa personne divine la transfiguration de celle-ci. Le message chrétien demande donc, non pas que l’on se mutile en devenant stupide, mais bien au contraire que l’on épanouisse son intelligence dans l’union à la pensée divine par la foi et le saint Esprit.

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

Programme:

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,23-27.

En ce temps-là, Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu’il enseignait, les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de lui et demandèrent : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t’a donné cette autorité ? » 
Jésus leur répliqua : « À mon tour, je vais vous poser une question, une seule ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela : 
Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va nous dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?” 
Si nous disons : “Des hommes”, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. » 
Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Il leur dit à son tour : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela. »
 



Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermon 288 (trad. Thèmes et figures, DDB 1984, coll. Pères dans la foi 28-29, p. 303) 

 

« Jésus vient à Jean pour se faire baptiser...
Jean lui disait : 'C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi !' »
(Mt 3,13-14)

 

      « Beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu » (Mt 13,17).

En effet, ces saints personnages, remplis de l'Esprit de Dieu pour annoncer l'avènement du Christ, désiraient ardemment, s'il était possible, jouir de sa présence sur la terre.

C'est pour ce motif que Dieu différait de retirer Syméon de ce monde ; il voulait qu'il puisse contempler sous la forme d'un enfant nouveau-né celui par qui le monde a été créé (Lc 2,25s)...

Syméon l'a vu donc, mais sous les traits d'un enfant. Jean, au contraire, l'a vu lorsqu'il enseignait déjà et choisissait ses disciples.

Où ?

Sur les bords du fleuve du Jourdain... 

      C'est là que nous voyons un symbole et une approche du baptême en Jésus Christ dans ce baptême de préparation qui lui ouvrait la voie, selon ces paroles de Jean :

« Préparez la voie du Seigneur, rendez droits ses sentiers » (Mt 3,3).

Le Seigneur lui-même a voulu être baptisé par son serviteur pour faire comprendre à ceux qui reçoivent le baptême en leur Seigneur la grâce qu'ils reçoivent.

C'est donc là qu'il a commencé son règne, comme pour accomplir cette prophétie :

« Il dominera depuis la mer jusqu'à une autre mer, et du fleuve jusqu'aux extrémités de la terre » (Ps 71,8).

Sur les bords du fleuve où commence cette domination du Christ, Jean a vu le Sauveur ; il l'a vu, l'a reconnu et lui a rendu témoignage.

Jean s'est humilié devant la grandeur divine, pour mériter que son humilité soit relevée par cette grandeur.

Il se déclare l'ami de l'Époux (Jn 3,29), et quel ami ?

Est-ce un ami qui marche l'égal de son ami ?

Loin de lui cette pensée. À quelle distance se place-t-il ?

« Je ne suis pas digne, dit-il, de dénouer les courroies de sa sandale » (Mc 1,7).

Repost 0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 08:12

Dimanche de l’Annonciation à Saint-Joseph

Afficher l'image d'origine

 

Saint Qurbana

  • 1ère épître de St Pierre 2: 11 -17 :
  • 11 alors que d’autres anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre ceux-ci un jugement outrageant de la part du Seigneur.
  • 12 Ces gens-là sont comme des bêtes privées de raison, engendrées par la nature pour être capturées et détruites ; outrageant ce qu’ils ignorent, ils seront détruits comme ces bêtes seront détruites ;
  • 13 ils subiront l’injustice comme salaire de leur injustice. Ils pensent trouver leur plaisir à vivre dans les délices en plein jour, ils ne sont que taches et défauts, en se délectant de leurs tromperies quand ils font bombance avec vous.
  • 14 Ils ont les yeux remplis du désir d’adultère et sont insatiables de péchés. Ils séduisent les âmes mal affermies, ils ont le cœur exercé à la cupidité : ce sont des enfants de malédiction.
  • 15 Abandonnant le droit chemin, ils se sont égarés en s’engageant sur le chemin de Balaam fils de Bosor ; celui-ci fut heureux de recevoir un salaire d’injustice,
  • 16 mais il reçut une leçon pour sa transgression : une bête de somme sans voix s’est mise à parler avec une voix humaine et s’est opposée à la folie du prophète.
  • 17 Ces gens-là sont des sources sans eau, des brumes chassées par la tempête ; l’obscurité des ténèbres leur est réservée.
    •  
    • Epître aux Galathes 1: 11-24 :
  • 11 Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine.
  • 12 Ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ.
  • 13 Vous avez entendu parler du comportement que j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire.
  • 14 J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères.
  • 15 Mais Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et il a trouvé bon
  • 16 de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations païennes. Aussitôt, sans prendre l'avis de personne,
  • 17 sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de là, je suis retourné à Damas.
  • 18 Puis, trois ans après, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours auprès de lui.
  • 19 Je n’ai vu aucun des autres Apôtres sauf Jacques, le frère du Seigneur.
  • 20 En vous écrivant cela, – je le déclare devant Dieu – je ne mens pas.
  • 21 Ensuite, je me suis rendu dans les régions de Syrie et de Cilicie.
  • 22 Mais pour les Églises de Judée qui sont dans le Christ, mon visage restait inconnu ;
  • 23 elles avaient simplement entendu dire : « Celui qui nous persécutait naguère annonce aujourd’hui la foi qu’il cherchait alors à détruire. »
    • 24 Et l’on rendait gloire à Dieu à mon sujet.
    • Afficher l'image d'origine
    • Evangile selon Saint Matthieu 1: 18-25 :
  • 18 Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
  • 19 Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
  • 20 Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
  • 21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
  • 22 Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
  • 23 Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »
  • 24 Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse,
  • 25 mais il ne s’unit pas à elle, jusqu’à ce qu’elle enfante un fils, auquel il donna le nom de Jésus.
    •  

Afficher l'image d'origine

 

Ce n'est pas bon lorsque nous rendons de l'amour à ceux qui nous aiment,

mais cependant haïssons ceux qui nous haïssent.
Nous ne sommes pas sur la bonne voie si nous agissons de la sorte.


Nous sommes les enfants de la Lumière et de l'Amour, les enfants de Dieu, Ses enfants.


En tant que tels, nous devons acquérir Ses qualités et Ses attributs d'amour, paix et bonté envers tous.

(Staretz Thaddée de Vitovnitsa )

COMMUNIQUE DE DERNIERE MINUTE:

Afficher l'image d'origine

Chers amis.Aloho m'barekh.
 
Une fois de plus la communauté Copte Orthodoxe est visée par le terrorisme ! Je me rappelle avec émotion de l’impressionnante ferveur de nos frères Coptes Orthodoxes lorsque, un an après l'attentat en l'Eglise des Saints Martyrs et la cérémonie parisienne en leur faveur, je représentais notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone uniment avec d'autres Chrétiens Français, Orthodoxes et Catholiques autour de nos chers amis le Pr Ashraf SADECK et Marie-Gabrielle LEBLANC .
 
J'invite nos fidèles et amis à s'unir à nos prières et prier eux aussi pour ces frères et sœurs éprouvé une fois de plus.
 
Nous présentons nos condoléances à l'Eglise Orthodoxe Egyptienne. Nous prions ces nouveaux Martyrs d'intercéder pour leur pays et la paix du monde.
 
+Mor Philipose-Mariam, Métropolite.
 
Afficher l'image d'origine
 
Dear friends.
 
Once again the Coptic Orthodox community is targeted by terrorism! I remember with emotion the impressive fervor of our Coptic Orthodox brothers when, one year after the attack in the Church of the Holy Martyrs and the Parisian ceremony in their favor, I represented our French Orthodox Syrian Orthodox Church, Other French, Orthodox and Catholic Christians around our dear friends Prof. Ashraf SADECK and Marie-Gabrielle LEBLANC.
 
I invite our faithful and friends to unite with our prayers and also pray for those brothers and sisters experienced once again.
 
We offer our condolences to the Egytian Orthodox Church. We pray these new Martyrs to intercede for their country and the peace of the world.
 
+ Mor Philipose-Mariam, Metropolitan.
 
Afficher l'image d'origine
 
 

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page

 

 

SAINT DU JOUR:

Saint Daniel le stylite

(+489)

DANIEL 11 DECEMBRE

Daniel était un prêtre d’Asie Mineure qui passa les dernières 36 ans de sa vie au bord du Bosphore, juché sur une colonne (stylos en grec) .

 

Cette étrange situation était une manifestation ascétique sans doute inspirée des pratiques des fakirs de l’Inde, qui se répandit en Palestine et en Syrie à partir du IVème s. et dura jusqu’au XIIème s.

 

Le plus célèbre stylite est saint Siméon mort en 459, Daniel est l’un de ses d’imitateurs.


Les images de la colonne sont souvent fantaisistes. Il s’agissait d’une petite plate-forme montée sur deux piliers et entourée d'une balustrade.

 

L’ascète exhortait les fidèles qui venaient à ses pieds et laissait monter ceux qui voulaient lui parler, ce n’était donc pas un ermite.

 

Saint Daniel le stylite a donné son nom au premier monastère construit en 1272 à Moscou par le prince Daniel, le fils d’Alexandre Nevsky (le père et le fils sont saints).

 

L’église était en bois, elle est devenue en 1732 une grande église, elle a été récemment reconstruite.

 
BONNE FETE AUX DANIEL, DANIELLE, DANY, DANAE, DENIEL…

 

Les deux vierges sont mères 

Afficher l'image d'origine

L'Avent rappelle aux Chrétiens que Marie, comme toute mère, a attendu la naissance de Jésus, plus encore qu'elle a vécu cette expérience humaine à la fois si courante et si extraordinaire, d'une femme portant un enfant dans son ventre.

Isaac de l’Étoile fait le parallèle entre Marie et l’Église : L'une et l'autre sont mères, l'une et l'autre, vierges. L'une et l'autre, sans trouble charnel conçoivent du même Esprit ; l'une et l'autre, sans péché, donnent une progéniture à Dieu le Père. L'une, hors de tout péché, a mis au monde la tête de ce corps ; l'autre, dans la rémission de tous les péchés, a donné le jour au corps de cette tête.

La gestation de Marie, renvoie à celle de l’Église, l'une venant compléter l'autre, car dit encore Isaac de l’Étoile : "L'une et l'autre est mère du Christ, mais aucune des deux ne l'enfante tout entier sans l'autre".

Isaac de l’Étoile ajoute comme en conclusion un principe qui devrait guider tous ceux qui écrivent sur la Vierge Marie : "Aussi, dans les Écritures divinement inspirées, ce qui est dit universellement de l’Église Vierge-mère est compris singulièrement de Marie Vierge-mère (et on a envie d'ajouter ‘et réciproquement’).

 

F. Patrick Prétot, bénédictin

croire.la-croix.com

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

Étoile de la mer, nourricière du Verbe- Dieu

Étoile de la mer


Ô Mère toujours vierge, porte du ciel, salut !
De l’ange Gabriel tu reçois cet Ave,
par ce nom nouveau d’Ève, fonde nous sur la paix !
Délivre les pécheurs, éclaire les aveugles,
chasse de nous les maux et obtiens-nous la joie !
Sois vraiment notre mère, intercède pour nous
auprès de ton Enfant-Dieu, né de toi pour nous hommes.
Accorde un chemin droit, une vie sans tache
et que, voyant Jésus-Roi, nous soyons dans la liesse.
Ô Vierge sans égale, ô très douce entre toutes,
obtiens pour nous pardon, douceur et pureté.
Louanges soient au Père et au Christ notre Roi,
honneur au Saint-Esprit Dieu, unique Trinité.

Amen !


(Le temps de l'Avent , Hymne à la Mère de Dieu)

 

Soyez de ceux qui détestent le mal,

Des conseils déconcertants de Paul aux chrétiens

qui s'attachent au bien, vous aimant fraternellement les uns les autres et rivalisant d'estime entre vous, ne négligeant rien pour le zèle, ardents d'esprit au service du Seigneur, joyeux dans l'espérance, patients dans l'affliction, assidus à la prière, prenant part aux besoins des saints* et exerçant l'hospitalité.

Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez, ne maudissez pas !

Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, pleurez avec ceux qui pleurent !

Ayez les mêmes sentiments les uns pour les autres, ne faites pas les fiers, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble.

Ne soyez pas sages à vos propres yeux.

Ne rendez à personne le mal pour le mal, ne songez qu'au bien en face de tous les hommes ; autant que vous le pouvez soyez en paix avec tous les hommes.

Ne vous faites pas justice vous-mêmes, mes bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit "A moi la vengeance, c'est moi qui rétribue, dit le Seigneur.'"

Mais au contraire : si ton ennemi a faim, nourris-le, s'il a soif, abreuve-le, ainsi tu amasseras des charbons ardents sur sa tête.

Ne vous laissez pas vaincre par le mal, mais soyez vainqueurs du mal par le bien.

(Epître aux Romains 12.9)

 

 

Source: http://www.seraphim-marc-elie.fr/

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

 

L'EGLISE  SYRO-ORTHODOXE-FRANCOPHONE

MAR THOMA

       

St ThomasL'Église syrienne orthodoxe de Mar Thomas est à ce jour la seule Eglise locale en France et au Cameroun des "Chrétientés Syriaques de Saint Thomas".

 Le Monastère de Notre-Dame de Miséricorde et ses dépendances, en France, au Cameroun demeurent des lieux de prières pour que soit restaurée, là où c'est nécessaire, et  toujours plus clairement manifestée, l'Unité de l’Église du Christ, l'unité des "Eglises Apostoliques"..

 

         Église Orthodoxe Orientale, notre Église Syriaque- Orthodoxe- St Gregorios IcôneFrancophone Mar Thoma,  comme notre "Eglise- mère" Syrienne Orthodoxe du Malankare (Catholicosat de l'Est) ainsi que d'autres "Eglises locales" et filles elles-même de l'Antique "Eglise Mère" d'Antioche doit être distinguée de l'Eglise- mère et patriarcale Syriaque- Orthodoxe ( Patriarcat d'Antioche et de Tout l'Orient ) qui, par un accords entre leurs Sainteté Jean-Paul II et Ignace Zacka 1er Iwas, résolut la fracture qui divisait nos Traditions sur un malentendu théologique.

 

Fondées sur le socle (considéré, selon nous, comme fondement de tout dialogue œcuménique) des trois Grands Conciles Œcuméniques de Nicée, Constantinople et Éphèse "qui nous transmirent sans adjonction ou altération la seule Foi Apostolique", conformément aux usages de l'Eglise primitive, nos Eglises Orientales sont en principe beaucoup moins "centralisées" que ne le sont les Eglises Occidentales (latines). Ainsi jouissent- elles, localement et diversement, de degrés d'autonomie qui surprennent l'observateur latin (ainsi  en est-il , par exemple, pour l'Archevêché de l'Eglise Orthodoxe Malankare fondé pour l'Europe après avoir obtenu son Autonomie Canonique de l'Eglise Mère Orthodoxe des Indes [L'Eglise Orthodoxe Malankare])

 

PentecôteSi les Évêques doivent , secondés par leurs prêtres, y conduire les fidèles dans les "verts pâturages de de la vérité dogmatique, de la grâce sacramentelle et, partant, la sécurité spirituelle" ; les fidèles laïcs de ces Eglises Orientales  y prennent toutes leurs responsabilités .

 

En ce qui regarde notre Métropolie, les Évêques  et les prêtres ne s'occupent que de la vie spirituelle et son organisation, tous les aspects matériels sont confiés aux fidèles laïcs engagés dans notre Association  cultuelle.

 

L’Association qui gère l' existence de notre Église métropolitaine en France peut être qualifiée, en conséquence, comme une Association Cultuelle Chrétienne et Orthodoxe Orientale.

 

Mais pour mieux nous situer dans le concert des Eglises, faisons un peu d'histoire:

Jusqu'au Concile de Chalcédoine (451) l'Eglise encore indivisée était pleinement une, catholique (universelle) et orthodoxe (vraie). Scellée par la communion doctrinale et sacramentelle, elle est conduite par cinq chefs spirituels:

*Le Patriarche de Jérusalem

*Le Patriarche d'Antioche

*Le Patriarche d'Alexandrie (auquel on  confirme le titre de Pape qu'il portait depuis le IVème siècle lors du Concile d'Ephèse en 431)

*Le Patriarche de Rome (auquel on commence à attribuer le titre de Pape dès l'an 400)

*Le Patriarche de Constantinople (Nouvelle Rome. Elevé au rang patriarcal lors du second Concile Œcuménique de Constantinople en 381).

 

Ce n'est que suite au Concile de Chalcédoine que l'Eglise universelle se scindera en deux:

 

L'Eglise d'Orient composée de l'Eglise Syriaque de Tout l'Orient, de l'Eglise Syrienne Malankare (Indienne), de l'Eglise Egyptienne (Copte avec, dans son sillage, l'Eglise Ethiopienne et l'Eglise Erythréenne), l'Eglise Apostolique Arménienne (Avec, dans son sillage, l’Eglise Georgienne et l'Eglise Aghouane).

 

L'Eglise d'Occident composée des Eglises byzantines et latine.

 

Toute Eglise qui accepte et applique les trois Saints Conciles Œcuméniques de Nicée (325), Constantinople (381) et Ephèse (431) peut être dites Catholique et Orthodoxe.

 

Les trois Conciles cités ici condamnèrent les hérésies d'Arius (Arianisme), de Macédonius, de Nestorius et, par anticipation, celle d'Eutychès (Monophysisme).

 

Une seule de ces hérésies persisterait de nos jours à supposer que les nestoriens (Eglise Assyrienne) n'aient jamais réellement professé l'hérésie qui est attribuée à Nestorius (Patriarche déposé de Constantinople)

 

 

MIRACLE A LA MATERNITE:

UNE MAMAN MEURT EN COUCHE,

A LA PRIERE DU PAPA, LA MAMAN ET LE BEBE

SONT SAUVES

Afficher l'image d'origine

Les contractions ont commencé à la 39e semaine de grossesse. Ce qui semblait être le début d’un accouchement normal est devenu un cas de vie ou de mort.

Lorsque Mélanie et Doug Pritchard se préparaient à avoir leur premier enfant, ils ont cherché  une clinique pro-vie. Ils voulaient être sûrs, si nécessaire, que les médecins lutteraient pour la vie de la mère et celle de l’enfant. Cette décision a vraiment fait la différence. Leur premier fils, Brady, est né d’un accouchement naturel et tout s’est bien passé.

Quand en 2010, Mélanie a commencé à avoir des contractions (elle était enceinte de sa deuxième fille,) son mari Doug l’a accompagnée à la clinique locale de Phoenix, en Arizona, aux États-Unis.

Là, après avoir vérifié que l’enfant était bien positionné, la sage-femme a attendu que les contractions augmentent et que Mélanie perde les eaux. Mais à ce moment-là, quelque chose de terrible est arrivé : bien que les paramètres vitaux semblaient normaux, la jeune femme a commencé à avoir des vertiges et des nausées, puis elle s’est évanouie.

Alors que l’infirmière vérifiait la situation, les battements cardiaques et la pression artérielle de Mélanie ont chuté à zéro. Elle est devenue complètement bleue. Même le rythme cardiaque et la pression artérielle du bébé, qui n’était pas encore né, ont diminué rapidement.

L’hôpital a alors émis un diagnostic, connu aux États-Unis comme « le code bleu », déclarant Mélanie comme cliniquement morte avec son bébé toujours à l’intérieur de son corps. Alors, le processus pour sauver la petite a commencé avec une césarienne d’urgence.

À ce moment-là, Doug s’est mis à prier afin que sa femme et sa fille soient sauvées. Il réalisa qu’il ne s’était jamais senti à ce point effrayé et désespéré de toute sa vie.

Il a prié Dieu à peu près en ces termes : « Seigneur, tu sais que tout ça est plus que ce que je peux supporter ; c’est donc que tu as un plan et que tout cela a un but. Et j’ai confiance en toi. Mais s’il te plaît, si telle est ta volonté, permets-moi d’embrasser à nouveau ma femme ».

Puis il a contacté les parents et les amis, en leur demandant de prier pour sa femme et sa fille. Et eux ont partagé ces demandes de prières sur les réseaux sociaux, et elles se sont répandues très rapidement.

Une petite foule de gens a commencé à se réunir à l’hôpital. Le cas de Mélanie et de sa fille était parmi les 100 sujets sur lesquels on échangeait le plus sur Google et Twitter en ce 28 Juillet 2010 : en 15 heures, plus de 150 000 personnes ont prié pour elles et ont partagé leur histoire dans le monde entier.

Heureusement, l’équipe médicale a réussi à sauver l’enfant, tandis qu’une autre équipe essayait de ranimer Mélanie en utilisant un défibrillateur à plusieurs reprises tout en pratiquant un massage cardiaque.

Sans aucun succès, elle a été considérée morte pendant 10 minutes, jusqu’à ce qu’un médecin entende un faible battement de cœur, encore sans aucun pouls. Ils ont repris immédiatement la procédure de réanimation, qui dura plus de 90 minutes, jusqu’à ce que la tension commence lentement à remonter.

Bien que les médecins aient stabilisé la situation, Mélanie restait dans un état critique. Pour lui sauver définitivement la vie, des interventions chirurgicales étaient nécessaires. Pendant ce temps, Doug était allé rejoindre son bébé à la nurserie, sans savoir si sa femme était en vie ou non. Les infirmières lui ont demandé le nom de l’enfant. Il a répondu : « Gabriella, l’héroïne de Dieu. » Les médecins ont expliqué à Doug que sa femme avait eu une embolie amniotique. Lors de la rupture du placenta, le liquide amniotique s’était échappé hors de l’utérus, et avait rejoint la circulation sanguine, atteignant le cœur et provoquant un arrêt cardiaque. Elle avait également une hémorragie interne à cause de l’accouchement par césarienne. Selon les médecins, elle aurait dû avoir des problèmes neurologiques pour le restant de ses jours, parce qu’elle était demeurée sans oxygène pendant plus de 10 minutes. Doug s’est donc approché du lit où se trouvait Mélanie, maintenue en vie par des machines, a pris sa main et lui a dit : « Je t’aime. Et je t’aimerai toujours. Nos enfants Brady et Gabriella sont merveilleux et ils t’aiment. S’il y a en toi une lueur qui te permet de combattre, bats-toi. Promets-moi que, peu importe ce que moi j’espère, tu suivras ton ange gardien partout où il te guidera. Il t’emmènera là où Dieu souhaite que tu sois ».

Ensuite, les choses ont empiré. Mélanie a reçu deux transfusions sanguines et elle a été transférée dans un autre hôpital. Au cours de la césarienne faite en urgence, une artère s’était rompue et des veines avaient été obstruées par des caillots de sang. Il fallait faire une autre intervention chirurgicale délicate. Le cœur fonctionnait seulement à 5% de ses capacités, alors que le minimum pour la survie se situe normalement entre 55 et 65%. En raison de l’arrêt cardiaque, les poumons avaient cessé de fonctionner. Elle était donc branchée à une assistance respiratoire qui faisait pour elle 100% de la respiration. Inquiets du fait qu’elle puisse ne pas survivre à cette opération, les médecins lui ont montré  une photo de Gabriella. Elle a réagi, a commencé à bouger, et à pleurer désespérément. Puis ils l’ont endormie et l’ont conduite au bloc opératoire. À ce moment-là, la famille a recommencé à espérer et à prier encore plus intensément.

Le miracle

L’opération a été un succès et Mélanie, miraculeusement, a survécu. Le prêtre qui, quelques années plus tôt les avait mariés, est venu rendre visite à la famille à l’hôpital et a rappelé à Doug: « C’est ce à quoi vous avez dit “oui” le jour de votre mariage : dans la joie comme dans la douleur, dans la santé comme dans la maladie ».

Dans les 24 heures qui ont suivi l’intervention chirurgicale, Mélanie a recommencé à respirer plus facilement. On lui a donc enlevé l’assistance respiratoire. Parfaitement consciente, elle a ensuite ouvert les yeux et a demandé à voir son mari et sa fille.

Les infirmières lui ont apporté Gabriella, et Mélanie a pu la prendre dans ses bras pour la première fois, plus de 48 heures après l’accouchement par césarienne.

Le prompt rétablissement de Mélanie a surpris toute l’équipe médicale de l’hôpital.

Après six jours passés dans un état délicat, elle a quitté l’hôpital. Dans les semaines qui ont suivi, elle s’est complétement rétablie et n’a gardé aucune séquelle.

Peu de temps après, Mélanie écrivait un livre dans lequel elle relatait son histoire.

En voici un passage :

« Bien que je ne me souvienne pas de cet événement incroyable de mon existence, je suis reconnaissante d’être en vie et d’être en mesure de pouvoir embrasser chaque jour mon mari et mes enfants. Je suis reconnaissante pour chaque post sur Facebook, sur Twitter, et pour chaque article écrit et partagé sur de nombreux sites Internet dans le monde entier. Par-dessous tout, je suis éternellement reconnaissante envers ceux qui ont prié et demandé à d’autres de prier pour moi, une simple inconnue. Les mots ne peuvent exprimer ma gratitude pour le grand nombre de prières qui m’ont protégée durant cet événement dramatique. Je suis heureuse de vous dire que les prières ont porté leur fruit.

Merci aux mains des médecins, aux infirmières et à ceux qui ont donné leur sang et à un Dieu miséricordieux ; Gabriella et moi sommes en vie et nous nous portons très bien. Je suis complètement guérie. »

En 2014, elle a écrit un article dans lequel elle partage ce témoignage :

« Il n’y a pas un seul jour qui passe sans que je ne remercie Dieu de m’avoir permis de survivre et de m’avoir inspirée de choisir un hôpital pro-vie. Je remercie Dieu d’avoir permis à Doug, à Brady, à Gabriella et à moi-même de former à nouveau une famille et de m’avoir donné l’occasion de témoigner de Sa grâce infinie, de sa miséricorde et de son amour pour chacun de nous. Dieu a le pouvoir de nous sortir de l’obscurité, même de la mort, et de nous faire revenir à la lumière. Et pour cela, je suis profondément reconnaissante envers Lui ».

(Source: ALETEIA)

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

Programme:

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Afficher l'image d'origine

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 05:55

“Our religion is perfectly and profoundly conceived. What is simple is also what is most precious. Accordingly, in your spiritual life engage in your daily contest simply, easily, and without force. The soul is sanctified and purified through the study of the Fathers, through the memorization of the psalms and of portions of Scripture, through the signing of hymns and through the repetition of the Jesus Prayer.

Devote your efforts, therefore, to these spiritual things and ignore all the other things.”

(St. Porphyrios, Wounded by Love)

Lettre aux Hébreux 13,7-17a.

Souvenez-vous de ceux qui vous conduisent, qui vous ont annoncé la parole de Dieu ; et considérant quelle a été l'issue de leur vie, imitez leur foi. 
Jésus-Christ est le même hier et aujourd'hui ; il le sera éternellement. 
Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères, car il vaut mieux affermir son cœur par la grâce, que par des aliments qui n'ont servi à rien à ceux qui s'y attachèrent. 
Nous avons un autel dont ceux-là n'ont pas le droit de manger qui restent au service du tabernacle. 
Car pour les animaux dont le sang, expiation du péché, est porté dans le sanctuaire par le grand prêtre, leurs corps sont brûlés hors du camp. 
C'est pour cela que Jésus aussi, devant sanctifier le peuple par son sang, a souffert hors de la porte. 
Donc, pour aller à lui, sortons hors du camp, en portant son opprobre. 
Car nous n'avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. 
Que ce soit donc par lui que nous offrions sans cesse à Dieu " un sacrifice de louange ", c'est-à-dire " le fruit de lèvres " qui célèbrent son nom. 
Et n'oubliez pas la mise en commun des ressources; car Dieu se plaît à de tels sacrifices. 
Obéissez à ceux qui vous conduisent, et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,14-23.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Partant pour un voyage, un homme appela ses serviteurs et leur remit ses biens. 
A l'un il donna cinq talents, à un autre deux, à un autre un, à chacun selon sa capacité, et il partit en voyage. Aussitôt, 
celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla les faire valoir, et il en gagna cinq autres. 
De la même manière, celui qui avait reçu les deux, en gagna lui aussi deux autres.
Mais celui qui en avait reçu un s'en alla faire un trou en terre, et il y cacha l'argent de son maître. 
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient et leur fait rendre compte. 
S'avançant, celui qui avait reçu les cinq talents en présenta cinq autres, en disant : " Maître, vous m'aviez remis cinq talents ; voici cinq autres talents que j'ai gagnés. " 
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle ; en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 
S'avançant aussi, celui qui avait reçu les deux talents dit : " Maître, vous m'aviez remis deux talents ; voici deux autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle, en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 



Par Saint Basile

(v. 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église 
Grandes Règles monastiques, prologue (trad. Brésard, 2000 ans C, p. 20) 

 

Inlassablement, Dieu nous appelle à la conversion

 

Jusqu'à quand remettrons-nous d'obéir au Christ qui nous appelle dans son Royaume céleste ? Ne nous purifierons-nous pas ? Ne nous résoudrons-nous pas à abandonner notre genre de vie habituel pour suivre à fond l'Évangile ?... Nous prétendons désirer le Royaume de Dieu, mais sans trop nous préoccuper des moyens de l'obtenir. 

Bien mieux, dans la vanité de notre esprit, sans nous donner la moindre peine pour observer les commandements du Seigneur, nous croyons être dignes de recevoir les mêmes récompenses que ceux qui ont résisté au péché jusqu'à la mort. Mais qui, au temps des semailles, a pu s'asseoir et dormir chez lui, et ramasser ensuite des gerbes à pleines brassées au moment de la moisson ? Qui a fait la vendange sans avoir planté et cultivé de vigne ? Les fruits sont pour ceux qui ont peiné ; les récompenses et les couronnes pour ceux qui ont vaincu. A-t-on jamais couronné un athlète qui ne s'est même pas dévêtu pour combattre son adversaire ? Et pourtant, non seulement il faut vaincre, mais aussi « lutter selon les règles », comme le dit l'apôtre Paul (2Th 2,5), c'est-à-dire selon les commandements qui nous ont été donnés... 

Dieu est bon, mais il est juste aussi...: « Le Seigneur aime la miséricorde et la justice » (Ps 32,5) ; « c'est pourquoi, Seigneur, je chanterai ta miséricorde et ta justice » (Ps 100,1)... Vois avec quel discernement le Seigneur use de la miséricorde. Il n'est pas miséricordieux sans examen, et il ne juge pas sans pitié, car « le Seigneur est miséricordieux et juste » (Ps 114,5). N'ayons donc pas de Dieu une idée tronquée ; son amour pour les hommes ne doit pas être pour nous prétexte à négligence.

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page<