Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 20:59
Être apôtre, comment, par quel moyen ? (Bx Charles de Foucauld) / Tout par Amour (St Augustin)

Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), au Sahara


« Pour la première fois, il les envoie »


Être apôtre, par quel moyen ?

Par ceux que Dieu met à sa disposition :

les prêtres ont leurs supérieurs qui leur disent ce qu'ils doivent faire.

Les laïcs doivent être apôtres envers tous ceux qu'ils peuvent atteindre :

leurs proches et leurs amis, mais non eux seuls ; la charité n'a rien d'étroit, elle embrasse tous ceux qu'embrasse le Cœur de Jésus.


Par quel moyen ?

Par les meilleurs, étant donnés ceux auxquels ils s'adressent : a

vec tous ceux avec qui ils sont en rapport, sans exception, par la bonté, la tendresse, l'affection fraternelle, l'exemple de la vertu, par l'humilité et la douceur toujours attrayantes et si chrétiennes.

Avec certains sans leur dire jamais un mot de Dieu ni de la religion, patientant comme Dieu patiente, étant bon comme Dieu est bon, étant un tendre frère et priant. Avec d'autres en parlant de Dieu dans la mesure qu'ils peuvent porter ; dès qu'ils en sont à la pensée de rechercher la vérité par l'étude de la religion, en les mettant en rapports avec un prêtre très bien choisi et capable de leur faire du bien.

Surtout voir en tout humain un frère.

Être apôtre, comment, par quel moyen ? (Bx Charles de Foucauld) / Tout par Amour (St Augustin)

"Si tu gardes le silence,
que ce soit par amour;

si tu élèves la voix,
élève-la par amour.


Si tu dois corriger, corrige par amour;
si tu t’abstiens, abstiens-toi par amour.


Que l’amour soit à la racine de tout
car de cette racine il ne peut s’élever qu’une tige
excellente."

(Saint Augustin)

Être apôtre, comment, par quel moyen ? (Bx Charles de Foucauld) / Tout par Amour (St Augustin)
Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Spiritualité Chrétienne
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 20:52
« Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais et elles me suivent » (St Cyrille d'Alexandrie)

Par Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), évêque et docteur de l'Église .Commentaire sur l'évangile de Jean, 7, 10, 26 ; PG 74, 20 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 366 rev.)

« Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais et elles me suivent »


La marque distinctive des brebis du Christ, c'est leur aptitude à écouter, à obéir, tandis que les brebis étrangères se distinguent par leur indocilité.

Nous comprenons le verbe « écouter » au sens de consentir à ce qui a été dit.

Et ceux-là qui l'écoutent sont connus de Dieu, car « être connu » signifie être uni à lui.

Il n'y a personne qui soit entièrement ignoré de Dieu. Donc, lorsque le Christ dit :

« Je connais mes brebis », il veut dire :

« Je les accueillerai et je les unirai à moi d'une façon mystique et permanente ».

On peut dire qu'en se faisant homme, il s'est apparenté à tous les hommes en prenant leur nature :

nous sommes tous unis au Christ en raison de son incarnation.

Mais ceux qui ne gardent pas la ressemblance avec la sainteté du Christ lui sont devenus étrangers...


« Mes brebis me suivent », dit encore le Christ.

En effet, par la grâce divine les croyants suivent les pas du Christ.

Ils n'obéissent pas aux préceptes de l'ancienne Loi, qui était une préfiguration, mais, en suivant par la grâce les préceptes du Christ, ils s'élèveront jusqu'à sa hauteur, conformément à leur vocation d'enfants de Dieu.

Quand le Christ monte au ciel, ils le suivent jusque-là.

« Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais et elles me suivent » (St Cyrille d'Alexandrie)
Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 07:49
Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 2,8-10.3,10-12.

Mon bien-aimé : Rappelez-vous Jésus-Christ, ressuscité des morts, né de la race de David, selon mon Evangile,
pour lequel je souffre jusqu'à porter des chaînes comme un malfaiteur ; mais la parole de Dieu n'est point enchaînée.
C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est dans le Christ Jésus, avec la gloire éternelle.
Toi, au contraire, tu m'as suivi dans l'enseignement, la conduite, les desseins, la foi, la longanimité, la charité, la constance,
les persécutions, les souffrances, telles qu'il m'en est arrivé à Antioche, à Iconium, à Lystres. Quelles persécutions j'ai endurées, et de toutes le Seigneur m'a sauvé.
Aussi bien, tous ceux qui veulent vivre avec piété dans le Christ Jésus auront à souffrir persécution.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,1-7.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : "Je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui, en moi, ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il en porte davantage.
Déjà, vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.
Demeurez en moi, et moi en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure uni à la vigne, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruits : car, séparés de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse ces sarments, on les jette au feu et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. "

Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Par Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), évêque et docteur de l'Église .Commentaire sur l'évangile de Jean, 7, 10, 26 ; PG 74, 20 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 366 rev.)

« Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais et elles me suivent »


La marque distinctive des brebis du Christ, c'est leur aptitude à écouter, à obéir, tandis que les brebis étrangères se distinguent par leur indocilité.

Nous comprenons le verbe « écouter » au sens de consentir à ce qui a été dit.

Et ceux-là qui l'écoutent sont connus de Dieu, car « être connu » signifie être uni à lui.

Il n'y a personne qui soit entièrement ignoré de Dieu. Donc, lorsque le Christ dit :

« Je connais mes brebis », il veut dire :

« Je les accueillerai et je les unirai à moi d'une façon mystique et permanente ».

On peut dire qu'en se faisant homme, il s'est apparenté à tous les hommes en prenant leur nature :

nous sommes tous unis au Christ en raison de son incarnation.

Mais ceux qui ne gardent pas la ressemblance avec la sainteté du Christ lui sont devenus étrangers...


« Mes brebis me suivent », dit encore le Christ.

En effet, par la grâce divine les croyants suivent les pas du Christ.

Ils n'obéissent pas aux préceptes de l'ancienne Loi, qui était une préfiguration, mais, en suivant par la grâce les préceptes du Christ, ils s'élèveront jusqu'à sa hauteur, conformément à leur vocation d'enfants de Dieu.

Quand le Christ monte au ciel, ils le suivent jusque-là.

Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Des extases de Saint Benoit

Si peu que l'âme ait entrevu la lumière incréée, tout ce qui est créé lui paraît infime ; parce que la clarté de la vision intérieure augmente la capacité de l'âme et la développe en Dieu au point de la rendre plus vaste que le monde.

L'âme du voyant s'élève au-dessus du soi : lors en effet qu'elle est ravie au-dessus d'elle même dans la lumière de Dieu, elle se dilate dans l'intime de son être ; et quand, dans son élévation, elle regarde au-dessous d'elle, elle saisit la petitesse de tout ce que, dans son abaissement, elle ne pouvait comprendre....

Quoi d'étonnant alors qu'il (Saint Benoît) ait vu le monde réuni sous ses yeux, lui qui dans l'illumination de son esprit se trouvait hors du monde ?

Que le monde ait été ramassé devant ses yeux, ce n'est pas à dire que le Ciel et la Terre se soient rétrécis, mais l'âme du voyant dilatée : ravie en Dieu elle pouvait avoir sans difficulté tout ce qui est au-dessous de Dieu.

Dans cette lumière qui resplendissait aux yeux de son corps, brillait une autre lumière spirituelle et intérieure, qui, en soulevant les facultés de son âme vers les régions supérieures, leur montrait combien sont petites les choses d'ici-bas.

"Dialogues de Saint Grégoire-Le-Grand"

Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Par Saint François Xavier (1506-1552), jésuite
Lettre du 05/11/1549, n°90, 34-36 (trad. Cerf 1996, p. 119)

« En dehors de moi, vous ne pouvez rien faire »


Que personne ne nourrisse l'illusion de penser qu'il se signalera dans de grandes choses, s'il ne se signale d'abord dans les choses humbles.

Croyez-moi, il y a bien des espèces de ferveurs, et, pour mieux dire, de tentations.

Certains, pour ne pas renoncer à leur volonté en exécutant ce que l'obéissance leur prescrit, désirent faire d'autres choses plus importantes, sans remarquer que si l'on manque de vertu pour les petites choses, on en aura encore moins pour les grandes.

En effet, quand ils se lancent dans des choses grandes et difficiles, avec peu d'abnégation et de force d'âme, ils en viennent à reconnaître leurs ferveurs pour des tentations, car ils se trouvent alors sans forces.




Je ne vous écris pas cela pour détourner vos cœurs des entreprises les plus ardues, où vous vous signalerez comme de grands serviteurs de Dieu et par où vous laisserez souvenir de vous à vos successeurs.

Je le dis seulement pour que, dans les petites choses, vous vous montriez grands, que vous progressiez beaucoup dans la connaissance des tentations et de votre valeur propre, et que vous mettiez toute votre force en Dieu.

Si vous persévérez dans cette voie, je ne doute pas que vous ne croissiez continuellement en humilité et vie intérieure, et que vous ne fassiez beaucoup de fruit dans les âmes, vivant dans la paix et la sécurité partout où vous vous trouverez.

Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

CONSEILS DE ST AUGUSTIN:

"Si tu gardes le silence,
que ce soit par amour;

si tu élèves la voix,
élève-la par amour.


Si tu dois corriger, corrige par amour;
si tu t’abstiens, abstiens-toi par amour.


Que l’amour soit à la racine de tout
car de cette racine il ne peut s’élever qu’une tige
excellente."

(Saint Augustin)

Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), au Sahara


« Pour la première fois, il les envoie »


Être apôtre, par quel moyen ?

Par ceux que Dieu met à sa disposition :

les prêtres ont leurs supérieurs qui leur disent ce qu'ils doivent faire.

Les laïcs doivent être apôtres envers tous ceux qu'ils peuvent atteindre :

leurs proches et leurs amis, mais non eux seuls ; la charité n'a rien d'étroit, elle embrasse tous ceux qu'embrasse le Cœur de Jésus.


Par quel moyen ?

Par les meilleurs, étant donnés ceux auxquels ils s'adressent : a

vec tous ceux avec qui ils sont en rapport, sans exception, par la bonté, la tendresse, l'affection fraternelle, l'exemple de la vertu, par l'humilité et la douceur toujours attrayantes et si chrétiennes.

Avec certains sans leur dire jamais un mot de Dieu ni de la religion, patientant comme Dieu patiente, étant bon comme Dieu est bon, étant un tendre frère et priant. Avec d'autres en parlant de Dieu dans la mesure qu'ils peuvent porter ; dès qu'ils en sont à la pensée de rechercher la vérité par l'étude de la religion, en les mettant en rapports avec un prêtre très bien choisi et capable de leur faire du bien.

Surtout voir en tout humain un frère.

Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,25-30.

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :
Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Par Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), tertiaire dominicaine, docteur de l'Église, copatronne de l'Europe
Les Dialogues 167 (trad. bréviaire)

« Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits »


Toi, éternelle Trinité, tu es comme un océan profond : plus j'y cherche et plus je te trouve ; plus je trouve et plus je te cherche.

Tu rassasies insatiablement notre âme car, dans ton abîme, tu rassasies l'âme de telle sorte qu'elle demeure indigente et affamée, parce qu'elle continue à souhaiter et à désirer te voir dans ta lumière (Ps 35,10), ô lumière, éternelle Trinité...


J'ai goûté et j'ai vu avec la lumière de mon intelligence et dans ta lumière, éternelle Trinité, à la fois l'immensité de ton abîme et la beauté de ta créature.

Alors, j'ai vu qu'en me revêtant de toi, je deviendrais ton image (Gn 1,27), parce que tu me donnes, Père éternel, quelque chose de ta puissance et de ta sagesse.

Cette sagesse est l'attribut de ton Fils unique. Quant au Saint Esprit, qui procède de toi, Père, et de ton Fils, il m'a donné la volonté qui me rend capable d'aimer.

Car toi, éternelle Trinité, tu es le Créateur, et moi la créature ; aussi ai-je connu, éclairée par toi, dans la nouvelle création que tu as faite de moi par le sang de ton Fils unique, que tu as été saisie d'amour pour la beauté de ta créature.



Mercredi 29 Avril 2015, Eléments pour la méditation :

Méditation du Père Lazarus-Mariam :

"HEART SPEEKS TO HEART."

The way of the heart that we are called to walk it to open ourselves to the transforming fire of Gods

all consuming love.

The desert path demands not just an exterior withdrawal from a past life ,

But a total withdrawal from focus on self.

It is allowing the shell that we place around ourselves ,

That places ourselves at the centre of our self constructed worlds ,

It is allowing this shell to be cracked open and having our own inner darkness exposed to us ,

To be transformed by the light of Christ that we may become whole in body , mind , and spirit.

For to be absorbed in to God we can walk no other path.

If we have the courage and perseverance to face this , and all the contradictory questions

that it will raise ,

Then the silence and solitude of the Monastery or Hermitage should become a furnace of transformation from focus

on "me" ,

So that we be transformed in to the image and likeness of God revealed in the silence of His Word.

This involves a decision that all the Fathers and Mothers of both East and West had to make ,

To either go in the direction of a world that drifted ever further away from God ,

Or literally swim for their lives in the opposite direction ,

In to the still point of it all.

In the world we often based our entire existence on many false compulsions ,

Illusions that that we told ourselves had to be fulfilled for our peace and happiness ,

But the truth is they led us to one thing only ;

"What I want , and when I want it ."

All this ultimately led to was an ever increasing focus on "I ",

A path that led to our own greed and anger ,

The Monk , and indeed the Christian , and whole Church is called not to passively except these attitudes and

patterns of behavior ,

But to turn totally and completely from such ways of behavior and living .

The way of transformation of Monasticism is to surrender and allow the old self to die ,

To face the compulsions and illusion head on ,

And be transformed in to a new being ,

Where God Alone becomes the source of our identity and being .

So you should understand the silence and solitude of any monastery ,or hermitage is a place

of great struggle ,

And the struggle should not be underestimated ,

But it is also a place of encounter ,

A place where we meet with and are transformed by the living God who becomes our new ,

and lasting self.

Silence and solitude is ultimately the holy ground and place of our true conversion ,

A place where we die to the world and self ,

And emerge as a new man or woman emptied of self ,

Now turned around to look in to the face of God ; and be used for His plans and purposes alone .

Father Lazarus-Mariam

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 07:32
« Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis » (St Antoine de Padoue)

Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231), franciscain, docteur de l'Église Latine
Sermons pour le dimanche et les fêtes des saints (trad. Bayart, Eds. franciscaines 1944, p. 140)

« Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis »


« Je suis le bon pasteur. »

Le Christ peut dire à bon droit : « Je suis. » Pour lui, rien n'est passé ni futur ; tout lui est présent.

C'est ce qu'il dit de lui-même dans l'Apocalypse :

« Je suis l'alpha et l'oméga, le principe et la fin ; celui qui est, qui était et qui viendra, le Tout-Puissant » (Ap 1,8).

Et dans l'Exode :

« Je suis celui qui est. Tu diras aux fils d'Israël : ' Celui qui est m'a envoyé vers vous ' » (Ex 3,14).


« Je suis le bon pasteur. »

Le mot « pasteur » vient du mot « paître ». Le Christ nous repaît de sa chair et de son sang, chaque jour, dans le sacrement de l'autel.

Jessé, le père de David, a dit à Samuel :

« Mon dernier fils est un enfant et il paît les brebis » (1S 16,11).

Notre David à nous, petit et humble, comme un bon pasteur, paît aussi ses brebis...


On lit aussi dans Isaïe :

« Comme un pasteur, il paîtra son troupeau ; dans ses bras il rassemblera les agneaux, il les portera dans son sein ; il portera lui-même les brebis mères (Is 40,11)...

Le bon berger, en effet, quand il mène son troupeau au pâturage, ou qu'il l'en ramène, rassemble les tout petits agneaux qui ne peuvent pas encore marcher ; il les prend en ses bras, les porte en son sein ; il porte aussi les mères, celles qui doivent mettre bas ou celles qui viennent d'être délivrées.

Ainsi fait Jésus Christ : chaque jour, il nous nourrit des enseignements de l'Évangile et des sacrements de l'Église.

Il nous rassemble dans ses bras, qu'il a étendus sur la croix « pour réunir en un seul corps les enfants de Dieu qui étaient dispersés » (Jn 11,52).

Il nous a recueillis dans le sein de sa miséricorde, comme une mère recueille son enfant.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Spiritualité Chrétienne
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 07:26
« Le Règne de Dieu est justice, paix et joie dans l'Esprit Saint »(St Césaire d'Arles)

Saint Césaire d'Arles (470-543), moine et évêque
Sermon 166 (trad. Riché, OC, p. 107 ; cf AELF)

« Le Règne de Dieu est justice, paix et joie dans l'Esprit Saint » (Rm 14,17)


Quelle est la vraie joie, frères, si ce n'est le Royaume des cieux ?

Et quel est le Royaume des cieux, si ce n'est le Christ notre Seigneur ?

Je sais que tous les hommes veulent avoir une vraie joie. Mais il s'abuse, celui qui veut être heureux des récoltes sans cultiver son champ ; il se trompe, celui qui veut récolter des fruits sans planter d'arbres.

On ne possède pas la vraie joie sans la justice et la paix.

A présent, en respectant la justice et en possédant la paix, nous peinons pendant un court délai comme penchés sur un bon travail.

Mais ensuite, nous nous réjouirons sans fin du fruit de ce travail.

Écoute l'apôtre Paul qui dit du Christ :

« Il est notre paix » (Ep 2,14).

Et le Seigneur, parlant à ses disciples, leur dit : « Je vous reverrai et votre cœur se réjouira, et votre joie, personne ne pourra vous la ravir ».

Qu'est-ce que cette joie que personne ne pourra vous ravir si ce n'est lui-même, votre Seigneur, que personne ne peut vous ravir ?

Examinez donc votre conscience, frères ; s'il y règne la justice, si vous voulez, désirez et souhaitez à tous la même chose qu'à vous-mêmes, si la paix est en vous, non seulement avec vos amis, mais également avec vos ennemis, sachez que le Royaume des cieux, c'est-à-dire le Christ Seigneur, demeure en vous.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 22:01
Ce "juste" musulman a fait le choix de mourir avec ses compagnons lâchement exécutés par l'Etat Islamique.Par ARTHUR HERLIN  pour ALETEIA

Ce "juste" musulman a fait le choix de mourir avec ses compagnons lâchement exécutés par l'Etat Islamique.Par ARTHUR HERLIN pour ALETEIA

La lumière se fait peu à peu sur le martyre des chrétiens éthiopiens, dont le meurtre a été diffusé dans l'une des dernières vidéos de propagande par ISIS. Dans un article paru sur le site de l'institut Pontifical des Missions Etrangères (PIME) MissionOnLine, Giorgio Bernardelli lève le voile sur une histoire pour le moins inattendue.Selon lui, parmi les 28 immigrés éthiopiens assassinés, en réalité, tous n'étaient pas chrétiens : l'un d'eux était musulman. Son nom : Jamaal Rahman. Et tout semble laisser croire qu'il ait de lui-même décidé de rester à leurs côtés. Un milicien Shabab, fondamentaliste islamique somalien, serait à l'origine de cette information.

Tué comme un chrétien

Selon le journal Somaliland, deux hypothèses permettent d'expliquer les raisons pour lesquelles un musulman a pu subir le même sort que des chrétiens. Selon la première hypothèse simple, Rahman Jamaal se serait converti au christianisme pendant le voyage. Mais une deuxième version, plus probable, suppose qu'il se serait porté volontaire, face aux djihadistes, pour subir le même traitement que ses compagnons. Peut-être a-t-il imaginé, espéré que la présence d'un musulman aux côtés du groupe changerait leur destinée. Il n'en a finalement rien été, les djihadistes n'ont fait aucune distinction et l'ont tué comme s'il s'agissait d'un chrétien. L'histoire et le choix de Jamal Rahman rappellent celui deMahmoud Al 'Asali, le professeur d'université musulman qui s'était opposé à la persécution des chrétiens dans la ville et qui avait connu le même sort.

Jamaal, le musulman qui a choisi de mourir aux côtés de ses amis chrétiens éthiopiens
Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans DIALOGUE INTERRELIGIEUX
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 21:38
L'Église disséminée à travers le monde entier jusqu'aux extrémités de la terre (St Irénée)

Par Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr
Contre les hérésies, I, 10,1-3 ; PG 7, 550-554 (trad. cf Orval et bréviaire)

L'Église disséminée à travers le monde entier jusqu'aux extrémités de la terre a reçu des apôtres et de leurs disciples la foi en un seul Dieu,

Père tout-puissant « qui a fait le ciel, la terre, les mers et tout ce qu'ils renferment » (Ex 20,11 ;Ac 4,24) ; en un seul Christ Jésus, le Fils de Dieu, qui s'est incarné pour notre salut ; et en l'Esprit Saint qui a annoncé par les prophètes les desseins de Dieu et la venue du bien-aimé Jésus Christ notre Seigneur, sa naissance de la Vierge, sa Passion, sa résurrection d'entre les morts, son ascension corporelle dans les cieux, ainsi que son avènement du haut des cieux dans la gloire du Père pour « rassembler et restaurer toute chose » (Ep 1,19) et ressusciter la chair du genre humain tout entier — afin que devant le Christ Jésus, notre Seigneur, notre Dieu, notre Sauveur et notre Roi, selon le bon plaisir du Père invisible, « tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, que toute langue le reconnaisse » (Ph 2,10-11) et qu'il rende un juste jugement sur toutes les créatures...


Cette prédication que l'Église a reçue, cette foi, elle la garde avec soin comme si elle habitait une seule maison ; bien qu'elle soit disséminée dans le monde entier, elle croit tout cela partout d'une manière identique, comme n'ayant « qu'une seule âme et qu'un même cœur » (Ac 4,32) ; elle la prêche, l'enseigne et la transmet d'une voix unanime, comme si elle n'avait qu'une seule bouche.

Les langues que l'on parle dans le monde sont diverses, mais la force de la tradition est une et la même.

Les Églises établies en Germanie ne croient pas ou n'enseignent pas autrement, ni celles des Ibères ou des Celtes, ni celles de l'Orient, d'Égypte ou de Lybie, ni celles qui sont fondées au centre du monde [la Terre Sainte].

De même que le soleil, cette créature de Dieu, est dans le monde entier unique et le même, ainsi la prédication de la vérité brille partout et illumine tous les hommes qui veulent « parvenir à la connaissance de la vérité » (1Tm 2,4).

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Pères de l'Eglise
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 21:35
Saint Marc , qui êtes-vous ?

Saint Marc , qui êtes-vous ?
Évangéliste, évêque d’Alexandrie
Martyr († v. 75)

 

Marc était probablement de la race d'Aaron ; il était né en Galilée. Il semble avoir fait partie du groupe des soixante-douze disciples du Sauveur ; mais il nous apparaît surtout dans l'histoire comme le compagnon fidèle de l'apostolat de saint Pierre.

 

C'est sous l'inspiration du chef des Apôtres et à la demande des chrétiens de Rome qu'il écrivit l'Évangile qui porte son nom. Marc cependant ne suivit pas saint Pierre jusqu'à son glorieux martyre ; mais il reçut de lui la mission spéciale d'évangéliser Alexandrie, l'Égypte et d'autres provinces africaines.

 

Le disciple ne faillit pas à sa tâche et porta aussi loin qu'il put, dans ces contrées, le flambeau de l'Évangile. Alexandrie en particulier devint un foyer si lumineux, la perfection chrétienne y arriva à un si haut point, que cette Église, comme celle de Jérusalem, ne formait qu'un cœur et qu'une âme dans le service de Jésus-Christ. La rage du démon ne pouvait manquer d'éclater.

 

Les païens endurcis résolurent la mort du saint évangéliste et cherchèrent tous les moyens de s'emparer de lui. Marc, pour assurer l'affermissement de son œuvre, forma un clergé sûr et vraiment apostolique, puis échappa aux pièges de ses ennemis en allant porter ailleurs la Croix de Jésus-Christ. Quelques années plus tard, il eut la consolation de retrouver l'Église d'Alexandrie de plus en plus florissante.

 

La nouvelle extension que prit la foi par sa présence, les conversions nombreuses provoquées par ses miracles, renouvelèrent la rage des païens. Il fut saisi et traîné, une corde au cou, dans un lieu plein de rochers et de précipices. Après ce long et douloureux supplice, on le jeta en prison, où il fut consolé, la nuit suivante, par l'apparition d'un ange qui le fortifia pour le combat décisif, et par l'apparition du Sauveur lui-même.

 

Le lendemain matin, Marc fut donc tiré de prison ; on lui mit une seconde fois la corde au cou, on le renversa et on le traîna en poussant des hurlements furieux. La victime, pendant cette épreuve douloureuse, remerciait Dieu et implorait sa miséricorde. Enfin broyé par les rochers où se heurtaient ses membres sanglants, il expira en disant : « Seigneur, je remets mon âme entre vos mains. »

 



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Vie des Saints
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 21:33
Evoyés « Comme des agneaux au milieu des loups » (St Ambroise)

Par Saint Ambroise (v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église
Commentaire sur l'évangile de Luc, 7, 45.59 (trad. cf. SC 52, p. 23s rev.)

« Comme des agneaux au milieu des loups »


En envoyant des disciples à sa moisson, qui avait bien été semée par le Verbe du Père, mais qui demandait à être travaillée, cultivée, soignée avec sollicitude pour que les oiseaux ne pillent pas la semence, Jésus leur déclare : « Voici que je vous envoie comme des agneaux parmi les loups ».

Le Bon Pasteur ne saurait redouter les loups pour son troupeau ; ces disciples sont envoyés non pour être une proie, mais pour répandre la grâce.

La sollicitude du Bon Pasteur fait que les loups ne peuvent rien entreprendre contre ces agneaux qu'il envoie.

Il les envoie pour que se réalise la prophétie d'Isaïe :

« Alors loups et agneaux iront paître ensemble » (Is 65,25).

D'ailleurs, les disciples envoyés n'ont-ils pas ordre de n'avoir même pas un bâton à la main ?


Ce que le Seigneur humble a prescrit, ses disciples l'accomplissent donc aussi par la pratique de l'humilité.

Car il les envoie semer la foi non par la contrainte, mais par l'enseignement ; non pas en déployant la force de leur pouvoir, mais en exaltant la doctrine de l'humilité.

Et il a jugé bon de joindre la patience à l'humilité, car au témoignage de Pierre :

« Quand on lui parlait mal, le Christ n'a pas répondu en mal ; quand on le frappait, il n'a pas rendu les coups » (1P 2,23).


Cela revient à dire :

« Soyez mes imitateurs : laissez tomber le goût de la vengeance, répondez aux coups de l'arrogance non pas en rendant le mal mais par une patience qui pardonne. Personne ne doit imiter pour son compte ce qu'il reprend chez autrui ; la douceur répond de façon plus forte encore aux insolents ».

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 21:28
 Dimanche 26 AVRIL 2015 Deuxième dimanche après le Nouveau Dimanche Lectures pour la Liturgie:

Dimanche 26 AVRIL 2015

Deuxième dimanche après le Nouveau Dimanche

Lectures pour la Liturgie:

· Saint Qurbana

o Actes 4: 8-21 :

  • 08 Pierre, rempli de l’Esprit Saint, leur déclara : « Chefs du peuple et anciens,
  • 09 nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.
  • 10 Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant.
  • 11 Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle.
  • 12 En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »
  • 13 Constatant l’assurance de Pierre et de Jean, et se rendant compte que c’était des hommes sans culture et de simples particuliers, ils étaient surpris ; d’autre part, ils reconnaissaient en eux ceux qui étaient avec Jésus.
  • 14 Mais comme ils voyaient, debout avec eux, l’homme qui avait été guéri, ils ne trouvaient rien à redire.
  • 15 Après leur avoir ordonné de quitter la salle du Conseil suprême, ils se mirent à discuter entre eux.
  • 16 Ils disaient : « Qu’allons-nous faire de ces gens-là ? Il est notoire, en effet, qu’ils ont opéré un miracle ; cela fut manifeste pour tous les habitants de Jérusalem, et nous ne pouvons pas le nier.
  • 17 Mais pour en limiter la diffusion dans le peuple, nous allons les menacer afin qu’ils ne parlent plus à personne en ce nom-là. »
  • 18 Ayant rappelé Pierre et Jean, ils leur interdirent formellement de parler ou d’enseigner au nom de Jésus.
  • 19 Ceux-ci leur répliquèrent : « Est-il juste devant Dieu de vous écouter, plutôt que d’écouter Dieu ? À vous de juger.
  • 20 Quant à nous, il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. »
  • 21 Après de nouvelles menaces, ils les relâchèrent, faute d’avoir trouvé le moyen de les punir : c’était à cause du peuple, car tout le monde rendait gloire à Dieu pour ce qui était arrivé.

o

o Hébreux 3: 1-13 :

  • 01 Ainsi donc, frères saints, vous qui avez en partage une vocation céleste, considérez Jésus, l’apôtre et le grand prêtre de notre confession de foi :
  • 02 pour celui qui l’a institué, il est, comme Moïse, digne de foi dans toute sa maison.
  • 03 Lui, il a même été jugé digne d’une plus grande gloire que Moïse, dans la mesure où le constructeur de la maison reçoit plus d’honneur que la maison elle-même.
  • 04 Car toute maison est construite par quelqu’un, et celui qui a tout construit, le Christ, est Dieu.
  • 05 Moïse, lui, a été digne de foi dans toute la maison de Dieu en qualité d’intendant, pour attester ce qui allait être dit.
  • 06 Mais le Christ, lui, est digne de foi en qualité de Fils à la tête de sa maison ; et nous sommes sa maison, si du moins nous maintenons l’assurance et la fierté de l’espérance.
  • 07 C’est pourquoi, comme le dit l’Esprit Saint dans un psaume : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix,
  • 08 n’endurcissez pas votre cœur comme au temps du défi, comme au jour de l’épreuve dans le désert,
  • 09 quand vos pères m’ont mis à l’épreuve et provoqué. Alors ils m’ont vu à l’œuvre
  • 10 pendant quarante ans ; oui, je me suis emporté contre cette génération, et j’ai dit : Toujours ils ont le cœur égaré, ils n’ont pas connu mes chemins.
  • 11 Dans ma colère, j’en ai fait le serment : On verra bien s’ils entreront dans mon repos !
  • 12 Frères, veillez à ce que personne d’entre vous n’ait un cœur mauvais que le manque de foi sépare du Dieu vivant.
  • 13 Au contraire, encouragez-vous les uns les autres jour après jour, aussi longtemps que retentit l’« aujourd’hui » de ce psaume, afin que personne parmi vous ne s’endurcisse en se laissant tromper par le péché.

o

o Saint-Jean 21: 15 -19 :

  • 15 Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »
  • 16 Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. »
  • 17 Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis.
  • 18 Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »
  • 19 Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »

o

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne - dans Famille

Recherche

Articles Récents

Liens