Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 19:24

Aucun texte alternatif disponible.

Today, Thursday May 25th is the commemoration of the Feast of the Ascension of our Lord (Suloqo d-Moran) according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

Ascension falls on the Thursday following the fifth Sunday after Easter Sunday. At the conclusion of the Quqalyon of the Blessed Virgin during the celebration of the Holy Qurbono, the clergy and the deacons descend from the sanctuary to the chancel. The priest takes the cross from the stand where it has been since Easter Sunday. He carries it in his hand in a procession that starts from the northern door of the sanctuary and ends at the southern door, followed by the readings from the Epistle of Saint Paul (Ephesians 4:1-16) and the Gospels (Luke 24:45-53), after which the Order of Zuyoho (hawde malakhe) takes place. During the responses, instead of ‘Crucified for us,’ say ‘He who ascended into heaven.'

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Ascension"

Quinta-feira, 25 de maio é a comemoração da Festa da Ascensão de Nosso Senhor (d-Suloqo Moran) De acordo com o calendário litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria Malankara.

Ascensão cai na quinta-feira seguinte o quinto domingo após domingo de Páscoa. No final do Ququalyon da Virgem Maria durante a celebração da Quadisha Qurbana (Santa Missa, o clero e os diáconos para baixo da capela-mor do santuário. O sacerdote toma o cruzamento da posição em que tem sido desde o Domingo de Páscoa . Ele carrega com a mão em uma procissão que começa a partir do portão norte do santuário e termina no portão sul, seguido pela leitura da Epístola de São Paulo (Efésios 4: 1-16) e os Evangelhos (Lucas 24 : 45-53), após o qual a Ordem dos Zuyoho (malakhe hawde) ocorre durante as respostas, em vez de "crucificado por nós para dizer" Aquele que subiu ao céu "..

L’image contient peut-être : 10 personnes

 

Aujourd'hui, en ce jeudi 25 Mai c'est la commémoration de la fête de l'Ascension de Notre- Seigneur (d-Suloqo Moran) Selon le calendrier liturgique de l'Église Malankare Orthodoxe Syrienne.

L'Ascension tombe le jeudi suivant le cinquième dimanche après le dimanche de Pâques.

 

À la fin du Ququalyon de la Sainte Vierge au cours de la célébration de la Quadisha Qurbana (Ste Messe, le clergé et les diacres descendent du sanctuaire au chancel. Le prêtre prend la croix de la position où elle se trouve depuis le dimanche de Pâques. Il la porte en main dans une procession qui part de la porte nord du sanctuaire et se termine à la porte sud, suivi par les lectures de l'épître de Saint Paul (Ephésiens 4: 1-16) et les Évangiles (Luc 24: 45-53), après quoi l'Ordre du Zuyoho (malakhe hawde) a lieu. Pendant les réponses, au lieu de «Crucifié pour nous, dire « Celui qui est monté au ciel. »

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

Evening:
St. Luke 24:36-53

Morning:
John 17:13-26

Before Holy Qurbono:
Deuteronomy 9:26-10:5
Jeremiah 31:31-34
II Kings 2:9-15
Isaiah 48:20-49:4

Holy Qurbono:
Acts 1:4-11
Ephesians 4:1-16
Mark 16:14-20

------------------------------

Aucun texte alternatif disponible.

Heureuse Fête de l'Ascension à tous et chacun d'entre vous ! Regardons vers les Cieux d'où le Christ notre Chef nous envoie la Grâce du Consolateur, du vivifiant et Saint Esprit !
Comme Marie, soyons ouverts à recevoir sa rosée pour en être vivifiés et, avec fécondité, porter du fruit pour le salut du monde !
En union de prières avec tous, en France et dans les chères Missions dont je devrai organiser les visites dans l'année.
Votre fidèlement.Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !
+Mor Philipose,Métropolite

-+-

Festa feliz da ascensão em todos e cada um de vocês! Olhando para o céu, onde Cristo, nosso chefe nos envia a graça do Consolador, o Espírito Santo e revigorante!
Como Maria, sejamos abertos para receber o orvalho para ser vivificado e com a fertilidade, dar fruto para a salvação do mundo!
Unidos em oração com todos, na França e em missões caras que eu vou organizar visitas no ano.
Seu fidèlement.Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!
+ Mor Philipose, Metropolitan

-+-

Happy Ascension Day to all of you! Let us look to the heavens from which Christ our chief sends us the grace of the Comforter, the quickening and the Holy Spirit!
Like Mary, let us be open to receive her dew in order to be quickened and, with fertility, bear fruit for the salvation of the world!
In union of prayers with all, in France and in the dear Missions whose visits I shall organize during the year.
Your faithfulness.Aloho m'barekh (God bless you)!
+ Mor Philipose, Metropolitan

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de l'Ascension"

Ascension de notre Seigneur

 (Jeudi après le quatrième dimanche suivant le Nouveau Dimanche)

  • Saint Qurbana :
    • Actes des Apôtres 1 : 4-11 :
  • 04 Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara : « Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche :
  • 05 alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. »
  • 06 Ainsi réunis, les Apôtres l’interrogeaient : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? »
  • 07 Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.
  • 08 Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »
  • 09 Après ces paroles, tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux.
  • 10 Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs,
  • 11 qui leur dirent : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »
    •  
    • Ephésiens 4: 1-16 :
  • 01 Moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d’une manière digne de votre vocation :
  • 02 ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ;
  • 03 ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix.
  • 04 Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit.
  • 05 Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
  • 06 un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.
  • 07 À chacun d’entre nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ.
  • 08 C’est pourquoi l’Écriture dit : Il est monté sur la hauteur, il a capturé des captifs, il a fait des dons aux hommes.
  • 09 Que veut dire : Il est monté ? – Cela veut dire qu’il était d’abord descendu dans les régions inférieures de la terre.
  • 10 Et celui qui était descendu est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux pour remplir l’univers.
  • 11 Et les dons qu’il a faits, ce sont les Apôtres, et aussi les prophètes, les évangélisateurs, les pasteurs et ceux qui enseignent.
  • 12 De cette manière, les fidèles sont organisés pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ,
  • 13 jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.
  • 14 Alors, nous ne serons plus comme des petits enfants, nous laissant secouer et mener à la dérive par tous les courants d’idées, au gré des hommes qui emploient la ruse pour nous entraîner dans l’erreur.
  • 15 Au contraire, en vivant dans la vérité de l’amour, nous grandirons pour nous élever en tout jusqu’à celui qui est la Tête, le Christ.
  • 16 Et par lui, dans l’harmonie et la cohésion, tout le corps poursuit sa croissance, grâce aux articulations qui le maintiennent, selon l’énergie qui est à la mesure de chaque membre. Ainsi le corps se construit dans l’amour.
    •  
    • St Luc 24: 35 à 53 :
  • 35 Ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.
  • 36 Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! »
  • 37 Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.
  • 38 Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
  • 39 Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »
  • 40 Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.
  • 41 Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
  • 42 Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
  • 43 qu’il prit et mangea devant eux.
  • 44 Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »
  • 45 Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
  • 46 Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
  • 47 et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.
  • 48 À vous d’en être les témoins.
  • 49 Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en haut. »
  • 50 Puis Jésus les emmena au dehors, jusque vers Béthanie ; et, levant les mains, il les bénit.
  • 51 Or, tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il était emporté au ciel.
  • 52 Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie.
  • 53 Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu.
    •  

Texte à méditer

Après l’Ascension du Seigneur, les Apôtres s’en retournèrent, comme il est dit dans l’Evangile, avec une grande joie (Lc 24, 52). Le Seigneur sait quelle joie Il leur a donnée, et leur âme éprouva intensément cette joie. Leur première joie était de connaître le véritable Seigneur, Jésus Christ. La deuxième joie, de L’aimer. La troisième, de connaître la vie éternelle et céleste. Et la quatrième joie, de désirer le salut pour le monde comme pour eux-mêmes. Et enfin, ils étaient dans la joie parce qu’ils connaissaient le Saint-Esprit et voyaient comment il œuvrait en eux. Les Apôtres parcouraient la terre et parlaient au peuple du Seigneur et du Royaume des Cieux. mais leurs âmes languissaient et aspiraient à voir le Seigneur. Aussi ne craignaient-ils pas la mort, mais allaient avec joie à sa rencontre, et, s’ils désiraient vivre sur terre, c’était uniquement par amour des hommes.

_______________________________________________________________________________________________

Afficher l'image d'origine

 

Du Père Vladimir Zelinsky, patriarcat de Constantinople, Italie 

« Pour moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes », dit Jésus (Gn 12,32). Il part avec une promesse, enracinée dans la mémoire de son séjour sur la terre. La promesse et la mémoire s’unissent, remplissent notre temps. Ce temps est « évangélisé » désormais, il est comblé par une vie une fois vécue. Cette vie continue en nous ici et maintenant. Or, irréversiblement elle appartient au passé, la Révélation de Dieu est close dans l’histoire, fermée dans les circonstances, dans les mots, dans les événements qui ne se produiront plus. La parole de Dieu est mise tout entière en un personnage historique, dans ce qu’il a dit, dans ce qu’il a fait. 

Mais l’Homme de Nazareth n’habite plus à Nazareth et ne célèbre pas la Pâque à Jérusalem. Or, sa Résurrection est célébrée sur toute la terre, et la création entière lui sert une habitation. Nous reconnaissons Jésus dans « les plus petits de ses frères » : pauvres, torturés, tués. Son visage apparaît aussi dans les yeux de l’enfant qui vient au monde, dans chaque créature appelée à la vie par l’amour du Créateur. Clouée dans un petit coin de l’histoire humaine, Dieu se révèle partout, et sa brève existence terrestre est élargie à tout ce qui existe et passe à travers le temps.

 

 
La Seconde Personne de la sainte Trinité vient sur la terre et devient un gosse juif, le Verbe qui a créé l’univers reste la chair, mais Dieu est esprit (Gn 4 ; 24). 

Si nous n’avons pas de vertige de notre credo, c’est parce que nous sommes trop habitués à la coïncidence des choses incompatibles. Entre Celui qui est, qui était et qui vient (Ap 1,8) il y a des courants du temps que la pensée humaine ne sait traverser à la nage, mais qu'elle peut survoler par le regard. Comme les apôtres jadis, elle suit la montée de Jésus vers le haut et voit sa disparition dans l’azur. 

Sur le sillage du Christ qui disparaît dans l’infini tout son temps monte vers le Royaume. Son héritage historique (paroles, actes, passion…) reste avec nous, mais devient éternel, inépuisable, « royal ». Tout ce qui est irréparablement divisé (« tu es sur la terre et Dieu est dans le ciel »), se réunit pour toujours et la ligne de leur « assemblage » est la trace de Jésus qui va de la mémoire à la promesse, de la vie d’ici-bas au monde qui viendra. Or, cette trace - un signe pour nous ! – ne passe pas par la terre solide, mais se perd dans les rayons du soleil. Pour traverser ce vide d’un bas à un haut chacun devrait prendre son risque. 

La lumière est le langage de Dieu, mais aussi son refuge où il se cache et le ciel limpide au-dessus de nous est tailladé par les larges vols des recherches humaines. Le mystère de l’Ascension est celui de la liberté de Dieu qui nous attire et de l’homme qui répond par son regard suivi par la foi. Jésus monte et reste, meurt et ressuscite, naît à Bethléem ou ouvre les portes de l’éternité, s’enlève de la terre pour y séjourner pour toujours. Dieu est souverain dans le ciel, mais sur la terre tu es libre. 

....................................... 
D'autres textes du père Vladimir Zelinsky sur "PO" 

Par St Cyrille d'Alexandrie

(380-444), évêque et docteur de l'Église 
Commentaire sur l'évangile de Jean, 9 ; PG 74, 182-183 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 373 rev. 


 

Le Christ nous ouvre le chemin

 

« Dans la maison de mon Père beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? »

(Jn 14,2)...

Le Seigneur savait que beaucoup de ces demeures étaient déjà prêtes et attendaient l'arrivée des amis de Dieu.

Il donne donc un autre motif à son départ : préparer la route à notre ascension vers ces places du ciel en frayant un passage, alors qu'auparavant cette route était impraticable pour nous.

Car le ciel était absolument fermé aux hommes, et jamais aucun être de chair n'avait pénétré dans ce très saint et très pur domaine des anges. 

C'est le Christ qui a inauguré pour nous ce chemin vers les hauteurs.

En s'offrant lui-même à Dieu le Père comme les prémices de ceux qui dorment dans les tombeaux de la terre, il a permis à la chair de monter au ciel, et il a été lui-même le premier homme à apparaître à ses habitants.

Les anges ne connaissaient pas le mystère grandiose d'une intronisation céleste de la chair. Ils voyaient avec étonnement et admiration cette ascension du Christ.

Presque troublés à ce spectacle inconnu, ils s'écriaient :

« Qui est celui-là qui arrive d'Édom ? » (Is 63,1), c'est-à-dire de la terre.

Mais l'Esprit n'a pas permis qu'ils demeurent dans l'ignorance...

Il a ordonné qu'on ouvre les portes devant le Roi et Seigneur de l'univers :

« Princes, ouvrez vos portes, portes éternelles : qu'il entre, le roi de gloire ! » (Ps 23,7 LXX) 

Donc, notre Seigneur Jésus Christ a inauguré pour nous « cette voie nouvelle et vivante » ; comme le dit saint Paul, « il n'est pas entré dans un sanctuaire construit par les hommes, mais dans le ciel même, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu »

(He 10,20; 9,24).

Ascension,Notre Seigneur,introit,

 

« « Portes, élevez vos linteaux, élevez-vous, portes antiques, que le Roi de gloire fasse son entrée. Quel est ce Roi de gloire ? C'est le Dieu fort et puissant, Dieu puissant dans les combats, Dieu des armées, voilà le Roi de gloire. » Sous ces traits la liturgie d'aujourd'hui décrit l'entrée triomphale de Notre Rédempteur dans le Ciel.

L'Ascension est le suprême argument, la preuve irréfutable de la divinité du Christ. Devant elle tombe toute objection. C'est pourquoi nous nous faisons une joie particulière de proclamer en ce jour ce que chante le Credo : « Il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures. Il est monté au Ciel et est assis à la droite du Père, d'où Il viendra de nouveau dans sa gloire juger les vivants et les morts, et son règne n'aura pas de fin. » L'Ascension nous montre et nous prouve, que Jésus est vraiment Dieu de Dieu, Lumière de Lumière, vrai Dieu de vrai Dieu ; qu'Il n'a pas été créé, mais engendré, consubstantiel au Père, et que par Lui tout a été fait. [...] Le Christ est Dieu, vrai Roi de gloire. A Lui gloire et honneur de la part de toute créature, qui lui doit l'existence et le bonheur.

L'Ascension du Christ, si merveilleuse et si pleine de gloire, est l'accomplissement fidèle des mystérieuses paroles que nous répète la liturgie du Jeudi saint et des jours suivants : « Le Christ s'est humilié Lui-même se faisant obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. C'est pourquoi Dieu l'a exalté et Lui a donné un nom, qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse, dans le ciel, sur la terre et dans les enfers et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père. » Il est le Maître du monde, tout spécialement du monde nouvellement créé par ses humiliations et toutes ses souffrances. Il a choisi le mont des Oliviers comme point de départ de sa montée au Ciel, pour bien montrer au monde que la souffrance et la mort étaient le prélude nécessaire de son entrée dans la gloire.

[...] Chaque jour Il redescend sur nos autels, renouvelle sa mort et son ascension au saint sacrifice de la messe...

« C'est pourquoi, Seigneur, nous, vos serviteurs et avec nous tout votre peuple saint, nous souvenant de la bienheureuse passion de ce même Christ, votre Fils, Notre-Seigneur, de sa résurrection du tombeau, et de sa glorieuse ascension dans les cieux, nous offrons à Votre Majesté suprême, de vos propres dons et bienfaits, l'Hostie pure, l'Hostie sainte, l'Hostie sans tache, le Pain sacré de la vie éternelle, et le Calice de l'éternel salut. » »

Les Bénédictins de l'Abbaye de Notre-Dame d'EinsiedelnToute l'année avec le Christ (La glorieuse Ascension), Traduction des Bénédictins de l'Abbaye Ste-Marie de la Pierre-Qui-Vire, Comptoir Français du Livre, Paris / Bruxelles, 1936.

Ascension-8a.jpg

 

 

 

L'Ascension de Notre-Seigneur Jésus-Christ


Vous êtes monté au ciel en gloire, ô Christ notre Dieu! Vous avez rempli de joie Vos disciples par la promesse du saint Esprit!

Votre bénédiction l'a rendu manifeste: c'est Vous, le Fils de Dieu, et le Libérateur du monde! 


Ayant accompli en notre faveur Votre oeuvre de salut, après avoir uni les cieux et la terre, et les hommes avec Dieu, dans la gloire, ô Christ notre Dieu, Vous  montâtes vers le ciel sans pour autant nous délaisser; mais restant toujours parmi nous et disant à ceux qui conservent Votre amour:

"Je suis toujours avec vous, et personne à jamais ne peut rien contre vous". 
 

Ascension orthodoxe
Détail d'icône de l'Ascension - Atelier le Roseau ©

Réjouissons-nous en cette fête de l'Ascension où le Christ nous a fait siéger avec lui dans les cieux et nous a préparé la demeure bienheureuse qu'il avait promise auparavant, à la droite de la puissance, dans les lieux très-hauts. 

Car nous avons été réconciliés avec le Père pour toujours et préservés pat la grâce et la miséricorde du Très- Haut. À la différence du premier Adam qui n'habitait qu'un paradis aux arbres et aux fruits terrestres et n'était visité par Dieu que de temps à autre, nous, en notre rédempteur bien-aimé, "le second Adam" nous demeurons toujours avec Dieu. 
Sans doute nous sommes encore exilés de notre demeure céleste, éprouvés pour un temps afin que notre foi soit éprouvée et que nous puissions être trouvés dignes de cet héritage magnifique. Et cependant, nous vivons comme si nous demeurions déjà dans le ciel de façon permanente, par la foi, pat l'espérance qui a été mise en nous par le Christ, par l'amour qui fait accepter la souffrance, qui rend présent l'invisible par la vision intérieure de la lumière immatérielle; nous attendons avec patience et gratitude le moment de l'union dans laquelle nous contemplerons la face du Bien-aimé qui ne nous sera jamais enlevé... 

Aussi devons-nous, mes bien-aimés, reconnaître avec franchise notre état actuel de pauvreté, alors même que le riche héritage du Fils nous a été promis comme étant notre part et dûment enregistré. Mais, ici-bas, nous n'avons point de richesses en ce monde perfide et trompeur. Car nous n'avons pas ici-bas de cité permanentes, ni de patrie durable, ni honneur, ni renommée, ni nom, ni véritable confort. Nous cherchons plutôt le monde à venir, où il n'y a ni tromperie, ni l'ombre d'une variation. 
C'est dans cet esprit que saint Paul nous presse de rechercher les réalités d'en-haut. Un homme qui recherche les réalités de cette terre et convoite ce qui se trouve dans les mains ou dans la bouche des autres ou dans la poussière, peut-il discerner et rechercher les réalités d'en-haut? Ou bien nous nous efforçons de tirer le plus d'avantages possibles de ces réalités terrestres qui nous donnent notre joie, notre confort, notre gloire; ou bien nous les rejetons pour nous consacrer à celles d'en-haut, pour la gloire de Dieu. 

(Source: Message écrit par le père Matta el-Maskîne aux moines du monastère de Saint-Macaire, pour le jour de I'Ascension 1973. Communion (La) d'Amour, Père Matta El Maskine, Spiritualité Orientale n°55, Abbaye de Bellefontaine. ) 

===

25 May :

- Feast of Ascension of our Lord/Suloqo/Swarggaarohana perunnal !
"On this day therefore, that is, the fortieth after His Resurrection, the Lord ascended into heaven. We have not seen, but we believe. They who beheld Him proclaimed what they saw, and they have filled the whole earth: There are no speeches nor languages where their voices are not heard. Their sound hath gone forth into all the earth: and their words unto the ends of the world. And so they have reached even unto us, and awakened us from sleep...
Be Thou exalted, exalted above the heavens: for thou art God. Take Thou Thy seat in heaven Who hung from the Cross."

 

25 de maio:
- Festa da Ascensão do Senhor  / Suloqo / Swarggaarohana Perunnal !
"Neste dia, portanto, isto é, o quadragésimo pós-Sua Ressurreição, o Senhor ascendeu ao céu We-não vi, objetivo que acreditam eles que, vendo-proclamado o que viram, e eles têm encheu toda a terra .. Não há discursos, nem línguas Onde ouvir as suas vozes Arent Seu som foi pregada a toda a terra .. e as suas palavras até os confins do mundo e por isso têm atteint Mesmo para nós, e nos despertou do sono ...
Sê exaltado, exaltado acima dos céus; pois tu és Deus. Tome o Teu assento no céu Quem desligou da Cruz. "

( Excerpts from the sermon on the Ascension of our Lord by St. Augustine of Hippo)

-+-

 

Par John Henry Newman

(1801-1890), cardinal, théologien, fondateur de l'Oratoire en Angleterre 
Lectures on Justification, n° 9,9 
 

Notre vie « désormais cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3,3)
 

Le Christ, qui avait promis de rendre tous ses disciples un en Dieu avec lui, qui avait promis que nous serions en Dieu et Dieu en nous, a réalisé cette promesse. D'une façon mystérieuse il a accompli pour nous cette grande œuvre, ce privilège stupéfiant. Il semble que ce soit en montant vers le Père qu'il l'a fait, que son ascension corporelle est sa descente spirituelle, que son assomption de notre nature jusqu'à Dieu est en même temps la descente de Dieu jusqu'à nous. On pourrait dire qu'il nous a vraiment, quoique dans le sens caché, emportés jusqu'à Dieu et qu'il a amené Dieu jusqu'à nous, selon le point de vue que nous adoptons. 

Ainsi donc lorsque saint Paul dit que « notre vie est cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3,3), nous pouvons comprendre qu'il veut dire par là que notre principe d'existence n'est plus un principe mortel et terrestre, tel que celui d'Adam après la chute, mais que nous sommes baptisés et cachés de nouveau dans la gloire de Dieu, dans cette lumière pure de sa présence que nous avons perdue lors de la chute d'Adam. Nous sommes créés à nouveau, transformés, spiritualisés, glorifiés dans la nature divine. Par le Christ nous recevons, comme par un canal, la vraie présence de Dieu, au dedans de nous et au dehors ; nous sommes imprégnés de sainteté et d'immortalité. 

Et c'est là notre justification : notre montée par le Christ jusqu'à Dieu ou la descente de Dieu par le Christ jusqu'à nous, nous pouvons le dire d'une façon ou de l'autre... Nous sommes en lui, il est en nous ; le Christ est « l'unique Médiateur » (1Tm 2,5), « la Voie, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6), joignant la terre avec le ciel. Et c'est là notre vraie justification — pas seulement le pardon ou la faveur, pas seulement une sanctification intérieure —...mais l'habitation en nous de notre Seigneur glorifié. Tel est le grand don de Dieu.

La joie de Marie pour l’Ascension de Jésus

A alegria de Maria Ascensão de Jesus 

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Ascension"

Si Marie goûtait une grande joie quand son Fils vivait corporellement à côté d'elle et autant de joie quand ce même Fils après avoir détruit la mort resurgit des enfers ; aurait-elle eu moins de joie quand son Fils, devant ses yeux, entra dans les cieux avec cette chair que, comme elle le savait bien, il avait pris d'elle ? 

Qui a jamais affirmé une chose semblable, ou qui a jamais cru que sa félicité dans ce moment puisse être comparée à toutes les joies qui l’ont précédée ? 

Les bonnes mères de ce monde ont l'habitude d'éprouver une grande allégresse quand leurs fils sont élevés aux honneurs terrestres ; et cette mère - sans aucun doute une bonne mère ! - ne se serait pas réjouie d'une joie ineffable lorsqu’elle vit son fils unique pénétrer tous les cieux avec puissance et domination et, s’élevant, atteindre le trône de Dieu le Père tout-puissant ?

Se Maria provou grande alegria quando seu filho viveu corporal ao lado dela e muita alegria quando esse mesmo filho depois de destruir a morte ressurge o submundo; ela teria menos alegria quando seu filho diante de seus olhos, entrou no céu com a carne, como ela sabia, ele tinha levado?

Quem nunca disse tal coisa, ou que nunca acreditou que sua felicidade naquele momento pode ser comparado com todas as alegrias que o precederam?

Boas mães deste mundo têm usado para experimentar grande alegria quando seu filho totalizaram terrenas honras; e esta mãe - sem dúvida uma boa mãe! - não satisfeito com alegria indizível quando viu seu único filho penetrar todo o céu, com poder e dominação, subindo, atingindo o trono de Deus Pai Todo-Poderoso?

 

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
 

St Eadmer de Canterbury

De Excellentia (6, PL 159, 568 C- 569 A) 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de l'Ascension"

Homélie[1]

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

Depuis la Pentecôte jusqu’à la fin des temps l’Église se souvient, elle se souvient de chaque moment de la venue, de la vie sur terre de Jésus. Elle s’en souvient avec amour et elle nous invite et nous entraîne à pénétrer, toujours de plus en plus profondément, dans chacune de ces étapes de la vie de Jésus. Ces étapes sont elles-mêmes des étapes fondamentales pour notre propre existence, pour notre salut et pour la vie de l’Église, pour la vie du monde, pour la vie de l’homme.

Ce mystère de l’Ascension que l’Église célèbre aujourd’hui n’est pas moins important pour notre salut que la venue de Jésus, que l’Incarnation du Fils de Dieu que nous fêtons avec gloire et éclat. Bien souvent l’Ascension, surtout en Occident, passe inaperçue, du moins quant à son sens, à son contenu religieux, théologique, spirituel. Nous avons même tendance à la réduire à un récit mythologique ou légendaire. Il est vrai que ce mystère de l’Ascension ne peut pas être réduit à un événement purement historique, car s’il y a d’une part le moment même de l’élévation de Jésus, de sa séparation d’avec les apôtres, comme le dit l’Évangéliste Luc : « Il fut séparé d’eux », il y a d’autre part aussi une autre réalité dont aucun témoin oculaire ne pouvait et n’aurait jamais pu attester la véracité, la vérité qui dépasse toute compréhension humaine, c’est la traversée des cieux par Jésus, comme le chantent les textes liturgiques à la suite des psaumes, à la suite de l’épître aux Hébreux : « Il traversa les Cieux ». Là aussi il n’y a pas simplement la conception archaïque de la composition du cosmos et des cieux et d’un Dieu habitant le septième ciel, Jésus traversa les cieux, comme le confesse à la fin de son évangile saint Marc, Il fut élevé, Il fut enlevé au ciel et Il s’assit à la droite de Dieu. Tous les symboles de foi réitèrent cette confession de l’évangéliste Marc qui dit de manière absolument nette et tranchée : « Il fut élevé au ciel et s’est assis à la droite de Dieu » . De même dans la liturgie eucharistique que nous célébrons de dimanche en dimanche, ou dans les fêtes, l’Église se souvient également de celui qui a été élevé au ciel et qui est assis à la droite du Père. Nous sommes, je pourrais le dire, imbriqués dans ce mystère de l’Ascension, il n’est pas extérieur à nous et nous ne sommes pas extérieur à lui, c’est un mystère qui englobe et qui embrasse l’existence du cosmos tout entier. C’est dans la mesure où Jésus est élevé au ciel qu’il nous attire à Lui et qu’il nous entraîne derrière Lui dans ce mouvement ascensionnel qui est un aspect fondamental du salut et de la vie de l’Église et de chacun de nous. Quand le Fils de l’homme, disait Jésus, sera élevé de terre Il attirera tous les hommes à Lui, et l’Évangéliste ajoute « Il disait cela montrant de quelle mort Il devait mourir. »

Si nous allons au cœur même de cette image de l’Ascension, c’est-à-dire de l’élévation, il y a non seulement la Gloire mais aussi la Croix, ou plutôt, pour mettre ensemble ces deux réalités il y a la croix glorieuse, mais aussi on peut le dire autrement, il y a la gloire “kénotique”, c’est-à-dire la gloire souffrante, la gloire à travers la souffrance. Les deux sont tellement liés, tellement un, qu’on ne peut pas les décomposer en des moments différents. Bien sûr, nous vivons d’abord le Vendredi Saint et puis la Pâque, mais nous savons de toute notre certitude que la victoire du Christ sur les forces du mal et sur les ténèbres est déjà réalisée, est déjà accomplie au Vendredi Saint. Maintenant le Fils de l’Homme est glorifié et le Père est glorifié en Lui, maintenant le prince de ce monde est chassé dehors et la voix du Père se fait entendre : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore » : Donc nous sommes ici complètement dérangés de nos habitudes et de notre conception d’un temps spatial fait de moments qui se succèdent. Le mystère du Salut est un mystère unique dans lequel Dieu descend pour nous accueillir, pour nous assumer là où nous sommes, dans notre misère, dans notre déchéance, dans notre souffrance aussi et pour nous ramener vers le Père. L’image de l’Ascension c’est l’image de la montée que Jésus emploie souvent dans l’évangile de saint Jean. C’est une dimension constante de la prédication évangélique. Mais l’image de l’Ascension peut être aussi complétée par d’autres images comme, par exemple, celle de la parabole dans les synoptiques, du bon pasteur, du bon berger qui s’en va dans la montagne à la recherche de la brebis égarée et qui, l’ayant trouvée, la prend sur ses épaules et la ramène dans le bercail et il y a là une grande joie parmi les anges. On sent ici, dans les paraboles de Jésus, cette exultation évangélique particulièrement manifestée aujourd’hui dans la célébration de l’Ascension.

L’Ascension est ainsi un aspect essentiel du mystère du Salut. Un aspect incompréhensible, je dirais même plus difficile presque à accepter que l’Incarnation. Parce que l’Incarnation signifie une vérité qui nous est coutumière, trop coutumière peut-être, que Dieu s’est fait homme, que le Fils de Dieu s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie, qu’Il a grandi, qu’Il est devenu adulte et qu’Il a assumé les souffrances, et qu’Il est mort et est ressuscité. Mais parler de l’Ascension ce n’est pas simplement parler du retour du Fils de Dieu, de ce Fils de Dieu qui n’a d’ailleurs jamais quitté le sein du Père. Il y a là une contradiction dont nous devons tenir ensemble les deux termes : d’une part le Fils ne s’est jamais séparé du Père, mais d’autre part Il est descendu jusqu’à nous et Il est entré dans ce chemin étroit de la nature humaine abîmée par le péché. Et lorsque Jésus revient vers le Père, Il ne revient pas seul. C’est bien sûr le Bon Pasteur qui prend la brebis égarée, mais cette brebis égarée fait un avec le Bon Pasteur, de telle manière que le Bon Pasteur Lui-même s’appellera l’Agneau. Par conséquent il y a cette unité, cette unité merveilleuse, cette unité incompréhensible, cette unité scandaleuse pour la raison humaine et pour celle des anges qui refuseront cette révélation et qui s’éloigneront de Dieu dans les domaines de l’enfer. Cette unité de la nature divine et de la nature humaine – de cette nature humaine créée bonne et belle par Dieu – a été assumée par Jésus, et Jésus s’élève avec elle, c’est-à-dire potentiellement, initialement déjà avec nous dans un chemin où Il entre comme le Précurseur, comme Celui qui ouvre la voie. Ce n’est plus Jean-Baptiste qui est précurseur de Jésus, mais c’est Jésus Lui-même qui devient notre précurseur, le plus grand devient humble pour nous ouvrir le chemin et désormais ce chemin est ouvert pour toujours.

Par conséquent dans notre propre vie ecclésiale, liturgique, spirituelle, personnelle, dans notre engagement dans le monde, cette Ascension devient un mouvement, un dynamisme nécessaire ; nous ne pouvons pas nous désigner par nous-mêmes, l’homme ne peut pas se désigner comme un être clos, comme un “en soi” qui entrerait ensuite dans une relation toujours difficile, toujours impossible avec un Dieu lointain. Non seulement Dieu est devenu proche, mais Il nous entraîne vers Sa transcendance, Il nous entraîne à travers les chemins infinis de la montée vers la gloire, et la lumière, et la joie, et vers l’amour de Dieu. C’est ce que la liturgie nous rappelle, elle le rappelle avec force, non seulement dans ce que nous appelons l’anamnèse – ou le mémorial de la liturgie – lorsque nous nous souvenons de l’événement de Jésus, mais lorsqu’elle nous invite à notre tour : « élevons nos cœurs », dit le prêtre, et l’Église entière par la voix de la chorale répond : « nous les élevons, nous les avons vers le Seigneur ». C’est à la fois une affirmation et aussi bien sûr une adhésion. Cette invitation de l’Église est une invitation de l’Esprit Saint Lui-même à élever nos cœurs. Nous faisons cette invitation nôtre, nous voulons maintenant véritablement déposer tous les soucis de ce monde, nous voulons élever nos cœurs vers le Royaume, vers le Trône de Dieu et de l’Agneau. Élever nos cœurs dans ce mouvement d’ascension qui appartient à la substance même de la liturgie, de la prière commune ou personnelle, élever nos cœurs c’est difficile parce que nos cœurs sont remplis à la fois de choses bonnes et mauvaises. Dans l’Évangile Jésus nous l’apprend que c’est dans le cœur de l’homme que se nichent toutes les passions, les pensées, les soucis, les désirs, la charité. À la fois les choses bonnes et mauvaises. Mais c’est ce cœur tel qu’il est, tel que nous ne pourrons pas par nous-mêmes encore le rétablir, le purifier, le renouveler, que nous élevons vers Dieu, avec nos proches qui sont dedans. Le cœur est un monde immense qui contient toute la réalité, toute la souffrance, tous les drames du monde entier qui font – que nous le sachions ou pas, d’ailleurs – écho en nous-mêmes. Par conséquent c’est ce cœur que nous élevons, et tous ensemble nous nous élevons d’un seul cœur, d’une seule voix et d’une seule âme vers le trône de Jésus, et alors par la grâce et la puissance de l’Esprit Saint s’opère la purification du cœur. C’est cela aussi la liturgie, l’Eucharistie, la purification du cœur durant laquelle le Seigneur brûle en nous tout ce qui n’a pas place dans le Royaume.

Voilà donc quelques aspects de ce mystère de l’Ascension. Il faut savoir aussi que cette purification, cette brûlure des choses mauvaises et cette illumination du cœur où il ne reste plus que la Grâce de Dieu se fait par la puissance de l’Esprit Saint. Dans le temps de la vie de Jésus, Jésus est d’abord monté pour nous envoyer l’Esprit Saint dans notre vie à nous, et depuis que l’Esprit Saint est en nous, nous sommes désormais attirés par une force d’attraction vers le haut, force qui contrebalance la force d’attraction vers le bas, d’où le dilemme et le choix entre la pesanteur et la grâce. La grâce est aussi une attraction, elle est l’attraction véritable vers le lieu de notre existence, vers Dieu, vers le Seigneur par la puissance de l’Esprit Saint. Par conséquent nous sommes maintenant dans l’attente de l’Esprit Saint ; Jésus s’élève et nous sommes dans un temps tout à tait unique de ces dix jours, de ces quelques jours où Jésus semble absent mais où les apôtres demeurent dans la joie, où ils sont dans une prière unanime et ils savent que par la promesse de Jésus que l’Esprit Saint va venir et qu’Il va les remplir. Ils sont ainsi dans l’attente et nous aussi maintenant nous sommes dans l’attente de l’Esprit Saint qui va nous remplir pour réanimer, pour réactiver notre mouvement d’ascension.

Sachons aussi que lorsque nous nous élevons vers le Père par Jésus, nous ne pouvons pas le faire seuls, car on ne s’élève pas seul.

Nous ne pouvons nous élever et nous sanctifier que tous ensemble, cela n’est possible que si nous le faisons d’un seul cœur, d’un seul amour. Nous avons beaucoup à faire .

Note

[1] Prononcée par le Père Boris, prêtre Russe-Orthodoxe à la Crypte le 31 mai 1984

(Source:http://blog.orthodoxesdansloise.fr/ )

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de l'Ascension"

Étranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot "Patrie".

Si tu as une mère et si tu l'honores, c'est avec ton cœur de fils que tu comprendras mes propres sentiments.
Ma patrie, c'est la terre de France où mes ancêtres ont vécu. Ma patrie, c'est cet héritage intellectuel qu'ils m'ont laissé pour le transmettre à mon tour.
Viens voir, étranger, la beauté des paysages de France, la splendeur des monuments édifiés par mes aïeux. Va te reposer dans le vert marais poitevin, admire les roches rouges d'Agay qui se baignent dans le bleu de la mer de Provence.
Chemine simplement de Paris vers Lyon. Sur la route, près d'Avallon, l'élégance raffinée de la basilique de Vézelay fera surgir pour toi l'épopée de nos croisades. Tu arriveras plus loin au château de la Rochepot qui donne à la région un air médiéval. N'oublie pas de visiter en Bourgogne le ravissant hospice de Beaune. Ne néglige pas le barrage de Génissiat. Continue, regarde, réjouis-toi de tant de beauté.

Mais si la France, ma patrie, n'était que belle et aimable, mon amour pour elle ne serait pas si grand.
Elle est mieux encore : intelligente et cultivée.
La clarté de sa pensée, la finesse de son esprit, l'excellence de son goût te sont déjà connus. Des idées venues de France ont influencé l'humanité toute entière. Sais-tu par exemple, que la bibliothèque personnelle de Frédéric II de Prusse, conservée à Berlin, ne contient que des livres écrits en français ?
Ainsi, bien au-delà de nos frontières, des hommes de France sont célèbres : philosophes, écrivains, poètes, artistes, savants. Pascal, Molière, Vigny, Delacroix, Berlioz, Pasteur : tous ont contribué à la gloire de la France.
Et vous, héros humbles et méritants, qui avez fait la France brave et fidèle, vous guerriers morts pour la patrie, comme je vous suis reconnaissant de m'avoir conservé ce précieux bien de mes ancêtres !
De Bayard à Guynemer, des premiers chevaliers aux soldats des dernières guerres, que de dévouements, que de sacrifices !
Et toi mon ami, qui es aussi comme moi une créature de Dieu, ne vois-tu pas qu'ici en France, tu es en terre chrétienne ?
Les oratoires pittoresques, les calvaires aux croisées des chemins, les flèches de nos cathédrales sont les témoins de pierre d'une foi vivante.
Ma patrie, bonne et pieuse, a vu naître de grands saints. Le sens missionnaire de Saint Bernard, la vertu de Saint-Louis, la charité de Saint Vincent de Paul, le zèle du Curé d'Ars sont le vrai trésor laissé par nos ancêtres.
De la grande Sainte Jeanne d'Arc à la petite Thérèse, de l'épopée de l'une à la vie si simple de l'autre, je retrouve le courage et la bonté des femmes de France. Aux plus humbles d'entre elles, s'est montrée la Vierge Marie.
A travers Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes, quel honneur pour la France !
Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j'aime et je vénère ma patrie comme ma mère; pourquoi, si riche de tout ce qu'elle me donne, je désire transmettre cet héritage.
Ne crois pas que cet amour que j'ai au cœur soit aveugle.
Mais devant toi, je ne dirai pas les défauts de ma mère Patrie. Car tu sais bien qu'un fils ne gagne rien à critiquer sa mère. C'est en grandissant lui-même qu'il la fait grandir.
Si je veux ma patrie meilleure et plus saine, que je devienne moi-même meilleur et plus sain.

La France, ma patrie a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur; si tu sais découvrir ses charmes et ses vertus, tu l'aimeras, toi aussi.
Je partagerai avec toi ses bontés et, loin de m'appauvrir de ce don, je m'enrichirai de cette tendresse nouvelle que tu lui porteras.
Mais ne l'abîme pas, ami étranger, la France, ma douce patrie, ma chère mère; ne la blâme pas, ne la pervertis pas, ne la démolis pas car je suis là, moi son fils, prêt à la défendre.

 

(Source:Jean Bernard de Cazenave  )

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de l'Ascension"

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

Pour rejoindre le petit Catéchisme de l'Eglise Syro- Orthodoxe-Francophone,cliquez ci-dessous:

Extrait du "Petit Catéchisme de l'Eglise Syro- Orthodoxe-Francophone":

 

Chapitre IX(9):

De la Mort, de la Résurrection et de l'Ascension de Notre- Seigneur Jésus- Christ.

  Chapitre  Neuf 

            

21665069_m-1-.gif  

 Jesus Le Messie  

 

 


JESUS,

" Dieu l'a éle très haut et lui a donné le nom qui estau-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus se plie tou

genoux des êtres célestes, terrestres et infernaux, et que

 toutlangue reconnaisse que Jésus-Christ est Seigneur à la gloire dDieu le Père(Philippiens 2.9-11) 
 

Jésus a reçu son nom de ses parents, mais ce n'est pas eux qui l'ont choisi, il leur a été communiqué par un ange de la part de Dieu .

Le nom de Jésus signifie :
"DIEU SAUVE"
 
Jésus est lui-même le salut de Dieu 
 (St Luc 2; 30) ,
il est ce Dieu qui sauve. Son nom exprime sa mission, la raison de sa venue dans le monde.
"Jésus, maître, aie pitié de nous! ",
 supplient dix lépreux(St
  luc 17;13) .
Un aveugle crie :
 "Jésus, Fils de David, aie pitié de moi !"
D'autres prient : "Seigneur, sauve-moi " ;
" Seigneur, viens à mon secours !"
 
 

(St Matthieu 14: 30 ; 15: 25) 

Et Jésus répond. Il le fera toujours.

Pour être sauvés de nos erreurs et de nos péchés, il faut venir à Jésus par la foi.

Jésus... Ce nom évoque l'humanité et les souffrances du Christ.

On l'a contredit, on lui a tendu des pièges, et finalement on l'a crucifié.

Mais, mystère de l'amour de Dieu, c'est par sa mort que Jésus se révèle comme le Sauveur du monde.

C'est par la croix qu'il a accompli l'œuvre du salut, quand "il a porté les péchés de beaucoup"

(St Isaïe 53; 12 ) 


Jésus a été méprisé et rejeté quand il est venu sur la terre. Il l'est encore aujourd'hui par ceux qui ne croient pas en lui.

En contraste, pour celui qui vient à lui, ce nom de Jésus exprime douceur, amour, gloire.


Bientôt chacun devra en reconnaître la grandeur et la majesté.


Ce sera alors trop tard pour être sauvé...La question se pose pour chacun... 

 

De la Mort, de la Résurrection et de l’Ascension du Christ

 

* Qui est Jésus pour moi? 
Un certain « Jésus », personnage historique mort en conséquence de la haine d’une poignée d’agités du Peuple Hébreux et de la lâcheté du représentant de l’Empire ou 

UN SAUVEUR TOUJOURS VIVANT ET SEIGNEUR DE MA VIE? 

1  -  Quand le Christ est-Il mort ?

Le christ est mort à la neuvième heure du Vendredi Saint.

2  -  Comment le Christ est-Il mort ?

Sa mort fut la séparation entre Son âme et Son corps, mais Sa Déité n’a à  aucun moment quitté Son âme ou Son corps.

3  -  Quel bienfait le Christ nous a t-Il conféré par Sa mort pour nous ?

Par Sa mort pour nous le Christ nous a conféré le salut de la mort éternelle et la réconciliation avec le Père céleste .

4  -  Des miracles ont-ils eu lieu au moment de la mort du Christ ?

Oui, le soleil a été obscurci et le voile du temple déchiré en deux, les rochers ont été ébranlés, les tombeaux se
sont ouverts et les corps de nombreux saints sont ressuscités.

5  -  Où le corps du Christ a t-Il été enseveli ?

Dans une tombe neuve taillée à même le roc, et des gardes ont été placés tout autour.

6  -  Où l’âme du Christ est-elle allée après Sa mort ?

Son âme est descendue au Shéol pour y délivrer les âmes des justes qui y étaient morts, dans l’attente de Son jour et les mena au Paradis.

7  -  De quelle manière le Christ est-Il ressuscité ?

A l’aurore le dimanche de Pâques, Son âme s’est réunie à  Son corps et Il a surgi vivant et glorieux du tombeau.

 

 

 

Pascha Icon--Christ is Risen (very soon at least!):

Le jour du Seigneur : le jour de la résurrection, la création nouvelle.


Jésus ressuscita d'entre les morts « le premier jour de la semaine » (Sts Mt 28,1; Mc 16,2; Lc 24,1; Jn 20,1).

*Comme « premier jour », le jour de la résurrection du Christ rappelle la première création.

*comme « huitième jour » qui suit le sabbat il signifie la création nouvelle inaugurée avec la résurrection du Christ.Pour les chrétiens, il est devenu le premier de tous les jours, la première de toutes fêtes, le jour du Seigneur (dies dominical), le « dimanche ».
Le dimanche accomplit le sabbat, à ce titre, il se distingue expressément du sabbat auquel il succède chronologiquement, chaque semaine, et dont il remplace pour les chrétiens la prescription cérémonielle. Il accomplit, dans la Pâque du Christ, la vérité spirituelle du sabbat juif et annonce le bonheur éternel de l'homme en Dieu.

8  -  Comment le Christ a t-Il scellé Son œuvre de salut ?

Après Sa Résurrection, le Christ a visité Ses disciples pendant quarante jours.

Il les a conduits au Mont des Oliviers et les a bénis.

Il les a envoyés prêcher l’Evangile à travers le monde entier.

Il leur a aussi promis d’établir Son Eglise les assurant que surviendrait l’Esprit Saint.

Et enfin monté aux cieux Il siège maintenant dans la gloire à la droite de Son Père Céleste pour intercéder pour nous.

9  -  Quel jour le Christ est-Il monté au ciel ?

Le Jeudi, appelé maintenant  «  Jeudi de l’Ascension ».

  

 

Ascension orthodoxe

 

DU CÔTE DES PERES DANS LA FOI :

                                       Par Méliton de Sardes (?-v. 195), évêque Homélie pascale (passim)

« Je suis venu non pas abolir mais accomplir la Loi »

2a-1-.jpg



Le sacrifice de l'agneau, le rite de la Pâque et la lettre de la Loi ont abouti au Christ Jésus, en vue de qui tout est arrivé dans la Loi ancienne -- et davantage encore dans l'ordre nouveau. Car la Loi est devenue le Verbe ; d'ancienne, elle est devenue nouvelle...; les commandements ont été transformés en grâce, la préfiguration en vérité, l'agneau est devenu fils, la brebis est devenue homme et l'homme est devenu Dieu...

Le Seigneur, étant Dieu, a revêtu notre humanité, a souffert pour celui qui souffrait, a été enchaîné pour celui qui était captif, a été jugé pour le coupable, a été enseveli pour celui qui était enseveli. Il est ressuscité des morts et a déclaré à haute voix : « Qui disputera contre moi ? Qu'il se présente en face de moi » (Is 50,8). C'est moi qui ai délivré le condamné ; c'est moi qui ai rendu la vie au mort ; c'est moi qui ai ressuscité l'enseveli. « Qui ose me contredire ? » C'est moi, dit-il, qui suis le Christ, moi qui ai détruit la mort, qui ai triomphé de l'adversaire, qui ai lié l'ennemi puissant et qui ai emporté l'homme vers les hauteurs des cieux ; c'est moi, dit-il, qui suis le Christ.

Venez donc, toutes les familles des hommes, pétries de péchés, et recevez le pardon des péchés. Car c'est moi qui suis votre pardon, moi la Pâque du salut, moi l'agneau immolé pour vous, moi votre rançon, moi votre vie, moi votre résurrection, moi votre lumière, moi votre salut, moi votre roi. C'est moi qui vous emmène vers les hauteurs des cieux ; c'est moi qui vous ressusciterai ; c'est moi qui vous ferai voir le Père qui existe de toute éternité ; c'est moi qui vous ressusciterai par ma main puissante.

 


 

 
L'Ascension de notre Seigneur Jésus Christ
 
Giotto di Bondone (1267—1337).Chapelle des Scrovegni de Padoue Totalement anodine de l’extérieur, elle renferme un des trésors les plus inestimables de l’humanité, le cycle de fresques de Giotto. Ce chef-d’œuvre de la peinture aux couleurs intenses – le fameux bleu de Giotto - Lire la suite 

Lors qu’arriva le moment de Son ascension, Il les entraîna sur la montagne des Oliviers (appelée ainsi parce qu'elle est plantée de nombreux oliviers). Les ayant entretenus de ce qu'ils devaient prêcher à Son sujet jusqu'au bout de la terre et leur avoir parlé de Son royaume indissoluble, celui du siècle à venir, lorsqu'Il vit qu'ils allaient aussi L'interroger sur ce qu'il ne fallait pas, Il fit venir auprès d'eux, alors que Sa Mère immaculée était aussi présente en ce lieu, des Anges qui leur montrèrent Sa montée vers les cieux. 

A leur vue, Il fut ravi du milieu d'eux, s'élevant dans la nuée, qui le reçut. Ainsi escorté par les Anges, qui l'un à l'autre se disaient d'élever les portes des cieux et qui s'étonnaient de Sa chair rougie par le sang, Il monta et S'assit à la droite du Père, divinisant Sa chair et, j'ose dire, la rendant semblable à Dieu, de sorte que par elle nous avons été réconciliés, absous de l'antique inimitié Quant aux Apôtres, des Anges ayant l'aspect d'hommes survinrent pour leur dire: Hommes de Galüée, pourquoi restez-vous dans l'étonnement, à regarder vers le ciel? Ce Jésus que vous avez vu comme Dieu dans la chair, Lui-même reviendra, et ce dans sa chair, non pas de la manière pauvre et modeste qu'Il avait auparavant, mais avec grande gloire, comme vous le voyez maintenant escorté par les Anges....
Suite ICI
 
L'Ascension de notre Seigneur Jésus Christ

 

Théobule

   
 L'Ascension de Jésus 
   

 
Réunis, les apôtres interrogent Jésus ressuscité :
« Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? » 
Jésus leur répond :
« Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a lui-même fixés. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » 
Après ces paroles, tandis que les apôtres le regardent, il s’élève et une nuée vient le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixent encore le ciel où Jésus s’élève, voici que, devant eux, se tiennent deux hommes en vêtements blancs, qui leur disent :
« Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. » 


(Livre des actes des apôtres chapitre 1, versets 6 à 11)

L’ATTITUDE DES HOMMES

qui ne trouvent pas

Ceux qui cherchent et ne trouvent pas…

Nous groupons ici tous ceux qui aiment la vérité, aspirent à la trouver, sont prêts à lui sacrifier ce qu'ils possèdent, mais qui ne l'ont pas encore découverte.

Il existe, nous l'avons déjà dit, de ces âmes foncièrement hon­nêtesqui, sans accepter ou même connaître la solution catholique, vivent selon les règles les plus strictes de la morale naturelle et donnent autour d'elles les plus beaux exemples de travail, de jus­tice, de charité.

 

«Il y a beaucoup de protestants qui sont meilleurs que leurs principes et beaucoup de catholiques qui sont moins bons que les leurs.» (Bonald)

 

«Tous ceux qui font d'eux-mêmes le centre de leur vie, ceux-là sont des sans-Dieu », même s'ils vont à la messe. Tous ceux qui se subordonnent à un idéal, à un absolu auquel ils reconnais­sent le droit de dominer toute leur activité et d'orienter toute leur vie, ceux-là affirment le Souverain Bien et sont du côté des croyants, fussent-ils inscrits à une ligue de sans-Dieu. »

(Abbé Joly, Le beau risque de la foi.)

 

Sans s'en rendre compte, ces âmes bénéficient souvent de vingt siècles de christianisme.

 

 « Il est possible, sans adhérer à l'Eglise... de bénéficier de l'in­fluence qu'elle excerce... (Certaines âmes) profitent de la cha­leur d'un foyer dont elles refusent de reconnaître l'existence. »

(Y. de Montcheuil)

 

«Un fils peut bien renier sa mère ; il ne cesse pas, pour autant, de lui être biologiquement uni. Ainsi, loin de la maison paternelle et devenus pour elle des étrangers, (ces incroyants) entendent en­core, sans s'en rendre compte peut-être, l'écho de cette hérédité chrétienne qui, bien souvent dans leurs résolutions et dans leurs actions, les préserve de se laisser complètement dominer et guider par les idées fausses auxquelles ils adhèrent. »

(S.S- Pie XIImessage du 1" septembre 1944)

 

Inutile de dire que ces âmes méritent tout notre respect et no­tre sympathie entière.

 

Parfois ce sont les croyants eux-mêmes qui, par leur vie peu conforme à leurs croyances ou par les manifestations intempesti­ves de leur foi, maintiennent ces « chercheurs de la vérité », dans le doute et l'indécision.

 

A côté de ces âmes qui se sont imposé une loi morale très stricte, nous en rencontrerons d'autres qui cherchent la vérité, elles aussi, mais qui, faute de la saisir,s'abandonnent aux pires déchéances morales.

 

Un Adolphe Retté, un Charles de Foucauld, eurent une exis­tence très peu digne, durant de longues années ; et pourtant au milieu de leurs débauches, ils aspiraient encore à trouver la vé­rité. Et le jour où ils l'ont rencontrée, ils ont tout sacrifié pour la suivre.

 

Nous côtoyons sans doute d'autres Retté, d'autres Foucauld, dans leurs années d'impiété et d'immoralité. Condamnons leurs actes, mais sachons reconnaître leur générosité foncière.

 

Une âme qui cherche, eût-elle les attitudes les plus opposées aux nôtres, est plus attachante que l'âme de celui qui s'est arran­gé, au gré des circonstances, une petite vie honnête qu'il n'aurait même pas la hardiesse de modifier.

 

L'une est comparable à une eau stagnante; l'autre est une eau en mouvement qui, peut-être, charrie actuellement des flots de boue, mais qui, à la longue, deviendra limpide à force de creuser le sol meuble, à la recherche du roc solide de la vérité

 

«Je veux aimer d'un amour particulier ceux que leur naissan­ce, leur religion ou leurs idées, éloignent de moi. Ce sont ceux-là surtout que j'ai besoin de comprendre »

(Elisabeth Leseur, Journal intime)

 

Extrait de : La Solution du Problème de la Vie.  (F. Lelotte  S.J.)

C'EST LE SEIGNEUR! Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. (Matthieu 28 : 16-20)

L’image contient peut-être : 1 personne

NOUVELLES EN VRAC....POUR

 

VOTRE REFLEXION....

_________________

His Holiness Syriac Orthodox Patriarch of Antioch and All the East Mor Ignatius Aphrem II,

His Beatitude Syriac Catholic Patriarch of Antioch and All the East Mor Ignatius Youssef III Younan, and

His Beatitude Chaldean Patriarch of Babylon Mar Louis Rafael I Sako, met

His Excellency US Vice President Mike Pence at the White House in Washington DC. 

L’image contient peut-être : 5 personnes


The meeting was organized and attended by His Eminence Archbishop of Vienna Christoph Cardinal Schonborn and Dr. Christian Von Geusau, President of the International Catholic Legislators Network. 
During the meeting, His Holiness and their Beatitudes discussed with His Excellency the Vice President the general situation in the Middle East as well as the Christian presence and what they are suffering of due to the wars and conflicts in the region. They also discussed the persecutions and expulsion that they are facing in their homeland, especially in Iraq, Syria and Lebanon. The three patriarchs confirms that it is extremely important to preserve the Christian presence in their homeland. 
Vice President Pence showed sympathy with the cause of the Christians in the Middle East and promised to work to have peace and dialogue in the East. 
Their Holiness and Beatitudes commended the outcome of the meeting of Pope Francis and the US President Donald Trump in the Vatican where they confirmed the need for peace especially in the Middle East and the need to protect religious minorities in the region. 
His Holiness, their Beatitudes and His Eminence the Cardinal met with officials in the US State Department as well as Congressmen, activists and NGOs concerned about the situation of Christians in the Middle East. They discussed with them the ways to preserve the presence of Christians in their homeland. His Holiness also asked the help of the US officials in the case of the return of the abducted Archbishops of Aleppo Boulos Yaziji and Mor Gregorius Youhanna Ibrahim. 
Their Holiness and Beatitudes were the guests of His Excellency Mgr. Christophe Pierre, Apostolic Nuncio for the USA. 
The meetings were also attended by His Eminence Archbishop Mor Dionysius John Kawak, Syriac Orthodox Patriarchal Vicar for the Archdiocese of the Eastern USA, His Excellency Mar Francis Kallabat, Chaldean Archbishop of the Archdiocese of St. Thomas in the Eastern USA, Very Rev. Raban Joseph Bali, Syriac Orthodox Patriarchal Secretary and Media Office Director, Rev. Fr. Habib Mrad, Syriac Catholic Patriarchal Secretary, and Mr. Manuel Baghdi, Advisor of HE Cardinal Schonborn for the Immigrants Affairs.
البطاركة أفرام الثاني ويوسف الثالث يونان ولويس روفائيل الأول ساكو يلتقون نائب الرئيس الأميركي مايكل بينس – واشنطن
إلتقى قداسة سيدنا البطريرك مار إغناطيوس أفرام الثاني، بطريرك أنطاكية وسائر المشرق للسريان الأرثوذكس وغبطة البطريرك مار إغناطيوس يوسف الثالث يونان بطريرك أنطاكية وسائر المشرق للسريان الكاثوليك، وغبطة البطريرك مار لويس روفائيل الأول ساكو بطريرك بابل على الكلدان، بنائب الرئيس الأميركي مايكل بينس، وذلك في البيت الأبيض – واشنطن – الولايات المتّحدة الأميركية.
وكان قد نظّم اللقاء وشارك فيه نيافة الكاردينال كريستوف شونبورن رئيس أساقفة فيينا، والدكتور كريستيان فون غوزاو رئيس المنظّمة الدولية للمشرّعين الكاثوليك.
خلال اللقاء، بحث أصحاب القداسة والغبطة البطاركة مع نائب الرئيس الأميركي الأوضاع العامّة في الشرق الأوسط والحضور المسيحي فيه، وما يعانيه مسيحيو الشرق وما يتعرّضون له من جرّاء الحروب والنزاعات والصراعات وأعمال العنف والإضطهاد والإقتلاع والتهجير القسري من أرض الآباء والأجداد، وبخاصة الأوضاع في العراق وسوريا ولبنان، مؤكّدين أنّ المسيحيين هم سكّان الأرض الأصليون، وأنه من الأهمية والضرورة المحافظة على وجودهم وبقائهم واستمرارهم في أداء الشهادة لإيمانهم المسيحي ولإنجيل المحبّة والسلام في أرضهم في الشرق، بالحرّية والكرامة الإنسانية والمساواة الكاملة مع إخوتهم وشركائهم في الوطن إلى أيّ دين أو قومية انتموا، وأن ينعم الجميع بالسلام والأمان والطمأنينة.
وقد أبدى نائب الرئيس الأميركي التفهّم الكامل لما عرضه البطاركة، واعداً بالعمل على تعزيز السلام والحوار وحماية المسيحيين في الشرق.
وأثنى البطاركة على ما جاء في هذا الإطار في اللقاء الذي تمّ بين قداسة البابا فرنسيس والرئيس الأميركي دونالد ترامب في الفاتيكان، حيث جرى التأكيد على "تعزيز السلام في العالم من خلال المفاوضات السياسية والحوار بين الديانات، مع الإشارة بشكل خاص إلى الوضع في الشرق الأوسط وحماية الطوائف المسيحية".
هذا وكان أصحاب القداسة والغبطة البطاركة ونيافة الكاردينال شونبورن والدكتور فون غوزاو قد التقوا على هامش زيارتهم واشنطن، بالمسؤولين في وزارة الخارجية الأميركية، وبعدد من أعضاء الكونغرس الأميركي، وبناشطين في منظّمات غير حكومية تُعنى بشؤون مسيحيي الشرق الأوسط، وبحثوا معهم في الحضور المسيحي في الشرق وضرورة المحافظة عليه. وطلب قداسة سيدنا البطريرك من المسؤولين المساعدة في قضية عودة مطراني حلب المخطوفين بولس يازجي ومار غريغوريوس يوحنا إبراهيم.
كما حلّوا ضيوفاً على سيادة رئيس الأساقفة المطران كريستوف بيار، السفير البابوي في الولايات المتّحدة، وذلك في مقرّ السفارة في واشنطن.
وقد حضر هذه اللقاءات نيافة المطران مار ديونوسيوس جان قواق النائب البطريركي لأبرشية شرقي الولايات المتّحدة الأميركية للسريان الأرثوذكس، وسيادة المطران مار فرنسيس قلابات راعي أبرشية مار توما الرسول في شرق الولايات المتّحدة للكلدان، والأب الربّان جوزف بالي، السكرتير البطريركي للسريان الأرثوذكس، والأب حبيب مراد أمين سرّ بطريركية السريان الكاثوليك، والسيّد مانويل بغدي مستشار الكاردينال شونبورن

(Source: His Holiness Patriarch Mor Ignatius Aphrem II  )

______________________________________

 

Coptic Pope Tawadros II of Alexandria Receives Orthodox Unity Award from Patriarch Kirill of Moscow & All Russia

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on MAY 25, 2017

in FEATURED, FEATURED NEWS, NEWS

http://www.patriarchia.ru

http://www.patriarchia.ru

http://www.patriarchia.ru/

http://www.patriarchia.ru/

Tera Rus – (Delegate of Moscow & All Russia) – OCP news Service – 24/5/17

More pics here:

Moscow- Russia: His Holiness Tawadros II – Pope and Patriarch of the See of St Mark the Evangelist and Primate of the Coptic Orthodox Church of Alexandria received the prestigious ‘Award of the Unity of Orthodox People’ from His Holiness Kirill – Patriarch of Moscow and All Russia. The ceremony was held on 23rd of May 2017 at Christ the Saviour Cathedral in Moscow.

His Excellency Gjorge Ivanov – the President of the Republic of Macedonia and His Excellency Sergey Sobyanin – Mayor of Moscow were other recipients of the award.

Source:
OCP News Service

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

L’image contient peut-être : 3 personnes

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

L'essence de tout panthéisme, de tout évolutionnisme et de toute religion cosmique moderne se trouve en réalité dans cette proposition : la Nature est notre mère.

Malheureusement, si vous considérez la Nature comme une mère, vous découvrirez qu'elle est une belle-mère.

Le principal argument du christianisme était le suivant : La Nature n'est pas notre mère ; elle est notre sœur.

Nous pouvons être fiers de sa beauté, puisque nous avons le même père ; mais elle n'a sur nous aucune autorité.

Orthodoxie (1908), Gilbert Keith Chesterton (trad. Lucien d'Azay), éd. Flammarion, coll. « Climats », 2010 (ISBN 978-2-0812-2028-7), p. 179

L’image contient peut-être : 1 personne

A essência de todo o panteísmo, o evolucionismo toda e qualquer moderna religião cósmica é realmente nesta proposta: A natureza é a nossa mãe.
Infelizmente, se você considerar a natureza como uma mãe, você vai descobrir que ela é uma madrasta.
O principal argumento do cristianismo foi o seguinte: A natureza não é nossa mãe; ela é nossa irmã.
Podemos estar orgulhosos de sua beleza, uma vez que temos o mesmo pai; mas ele fez-nos nenhuma autoridade.

Ortodoxia (1908), Gilbert Keith Chesterton (trad. Lucien Azay), ed. Flammarion, coll. "Climas", de 2010 (ISBN 978-2-0812-2028-7), pág. 179

Soeur natureThe essence of all pantheism, all evolutionism and all modern cosmic religion is actually in this proposition: Nature is our mother.
Unfortunately, if you consider Nature as a mother, you will discover that she is a mother-in-law.
The main argument of Christianity was the following: Nature is not our mother; She is our sister.
We can be proud of her beauty, since we have the same father; But it has no authority over 
us.
Orthodoxy (1908), Gilbert Keith Chesterton (ed., Lucien d'Azay), ed. Flammarion, coll. "Climats", 2010 (ISBN 978-2-0812-2028-7), p. 179

St. Joseph a model for fathers- - Happy Father's Day-St Joseph and toddler Jesus:

Pour nous préparer à la Pentecôte implorons d'être renouvelé dans la Grâce du Saint Esprit .

Aucun texte alternatif disponible.

Premier jour :

Pour demander le don de Crainte de Dieu

 

Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils.
A l'exemple de Marie, je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. 
Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de votre Crainte, afin qu'elle me serve de frein pour ne jamais retomber dans les fautes de mon passé, dont je demande mille fois pardon.

Abouna d'bashmayo...Shlom Lech Mariam. . .

Aucun texte alternatif disponible.
-------------------------------------
To prepare ourselves for Pentecost we pray to be renewed in the Grace of the Holy Spirit.

First day :

To request the gift of God's fear

Holy Spirit, Divine Comforter! I adore you as my true God, as well as God the Father and God the Son.
Following the example of Mary, I offer you my heart and give you thanksgiving for all the benefits that you have spread and that you constantly pour out into the world.
You who are the Author of all supernatural gifts and who have filled the souls of the Blessed Mother of God and of all consolation, Mary, I pray you to visit me by your grace and to grant me the The gift of your fear, that it may serve me as a brake, never to fall back into the faults of my past, of which I ask a thousand times for forgiveness.

Abouna of bashmayo ... Shlom Lech Mariam. . .
----------------------------------------
Para se preparar para o Pentecostes implorar para ser renovado na graça do Espírito Santo.

Primeiro dia:

Para solicitar o medo do dom de Deus

Espírito Santo, Consolador Divino! Eu te amo como meu verdadeiro Deus, e Deus Pai e Deus Filho.
Seguindo o exemplo de Maria, eu ofereço-lhe meu coração e faz você forte ação de graças por todas as bênçãos que você tem difundido e que você espalhar nunca no mundo.
Você que é o autor de todos os dons sobrenaturais e que têm preenchido imensa favorece a alma da Santíssima Mãe de Deus de toda consolação, Marie, por favor, visite-me por sua graça e me conceda Doe seu medo, para que me sirva de freio para não cair em erros do meu passado, que eu peço mil perdões.

Abouna de bashmayo ... Shlom Lech Mariam. . .

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *


-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

¤Samedi 27 au Monastère en Normandie, Messe de la Vigile du Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie, (Une prière pour le Père Jacques qui fêtera ses 50 ans de Sacerdoce entouré de ses amis et de Mor Philipose) Messe à 17h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe par Mor Philipose.

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de la Pentecôte"

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTE à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

TOUS AU MONASTERE SYRIAQUE POUR LE

 

DIMANCHE DE LA PENTECÔTE !...

There is a higher level of thanksgiving: to give thanks over little. If we give thanks over a few things, God will make us rulers over many things. Perhaps, among the advantages of thanks giving are the continuity of the blessings and its increase, as one of the Fathers said, “Not a gift without increase, except that without thanksgiving”. (H.H Pope Shenouda )

 

le 4 JUIN, Dimanche de Pentecôte:

 

10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

Pour Pentecôte, ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 à 15h au lieu de R.D.V habituel.

 

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanches 28 MAI *
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 27 MAI *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

 

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA du 7 au 16 Octobre 2017

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

PÈLERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA DU 7 AU 16 OCTOBRE 2017, INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Images de N-D de Fatima"

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St Thomas" à FATIMA

+++

________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Repost 0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 06:39

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

SOLIDARITY AND PRAYERS WITH MANCHESTER!

Orações e solidariedade com MANCHESTER!

SOLIDARITÉ ET PRIÈRES AVEC MANCHESTER ! 

Chers amis. Aloho m'barekh.

Hélas, chers amis, la barbarie d'une religion se fourvoyant en une dangereuse idéologie a encore frappé.

Nos responsables politiques multiplieront les hommages en même temps qu'ils continueront de favoriser l'armement des terroristes.. .

En France, le président de la République Emmanuel Macron a fait part de son « effroi » et de « sa consternation ».

Une fois de plus, nous sommes atterré par une peine sans nom .

22 morts, dont plusieurs enfants. 59 blessés. C’est l’effrayant bilan de l’attaque terroriste qui a frappé la foule lundi soir à la sortie du concert d’Ariana Grande à la Manchester Arena !... Prions, compatissons, rapprochons-nous toujours plus du Bon Dieu,unissons-nous toujours plus dans Son amour et celui que nous devons à notre prochain !

"Ils n'auront pas notre haine, prions pour ceux qui se posent en ennemis de leurs frères humains et, finalement, de la religion dont ils se réclament !

Alors que nous nous préparons à la Pentecôte, puisse la Mère de Miséricorde, la Vierge du Bon Conseil leur obtenir quelques lumières du Saint Esprit afin qu'ils voient à quel point ils se fourvoient et trouvent en Lui la force de se convertir afin que nous avancions, unanimes, à la suite du Christ Prince de la Paix.

 

L’image contient peut-être : texte et plein air

Voici quelques extraits de la déclaration du Diocèse Catholique-romain dont dépend Manchester:

- "Une telle attaque ne peut avoir aucune justification.... Nous nous unissons dans la prière pour tous les morts, les blessés, leurs familles, et tous ceux qui sont affectés par cette tragédie.

Nous devons demeurer soudés pour aider les victimes et leurs familles, et pour renforcer la solidarité de notre communauté".

Prions pour les familles des victimes, les parents qui ont perdu un enfant, les enfants orphelins et tous ceux qui ont perdu un proche. 

Prions pour Ariana Grande, une jeune artiste de 23 ans, particulièrement choquée et bouleversée par ce terrible attentat. 

Prions pour que tous ces projets terroristes soit démasqués afin qu'ils puissent être empêchés.

Prions pour tous ces "soldats de Daech" et autres terroristes afin qu'ils fassent une rencontre avec Jésus-Christ et passent de la mort à la vie et des ténèbres à la lumière. 

Oui, je me répète: Unissons-nous plus que jamais dans l'amour de notre Dieu et de notre prochain. "Ils n'auront pas notre haine, n'oublions-pas de prier avec ferveur  pour ceux qui se posent en ennemis de leurs frères humains et, finalement, de la religion dont ils se réclament, de ceux qui, trompés, servent le diable en lieu et place du Seul Dieu d'Amour et de Vérité ! Prions pour qu'ils voient à quel point ils se fourvoient et trouvent dans la docilité au Saint et Vivifiant Esprit de Dieu la force de se convertir afin que nous avancions, unanimes, à la suite du Christ Prince de la Paix; afin qu'avec Saint Donatien dont nous célébrerons demain la mémoire nous puissions affirmer sans honte comme il le fit devant l'Empereur:

-" j'adore Celui qui seul doit être adoré". 

 

 

L’image contient peut-être : bougies et texte

Et pour favoriser cette union dans l'amour de Dieu et du prochain, je vous invite à venir boire à La Source des eaux Vives de la Grâce du Salut, je vous rappelle nos prochains R.D.V Liturgiques aux pieds de la Mère de Miséricorde :
*Jeudi 25 Mai ( Ascension (36 ans de Sacerdoce déjà!) /Ramassage des fidèles de Paris et sa région le Mercredi 24 sur inscription au 
06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)  ) et 
* Dimanche 5 (Pentecôte/ Ramassage des fidèles de Paris et sa région le samedi 4 sur inscription au
 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)  )

Votre fidèlement en Notre-Seigneur. Aloho m'barekh ( Dieu vous bénisse ) !

+ Mor Philipose, métropolite. Alençon ce 23. V.17

L’image contient peut-être : 1 personne

 

 

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4,7-13.

Mes frères : A chacun de nous, la grâce a été donnée selon qu'il a plu au Christ de la lui dispenser. 
C'est pourquoi il est dit : " Il est monté dans les hauteurs, il a emmené des captifs, et il a fait des largesses aux hommes. " 
Or que signifie : " Il est monté, " sinon qu'il était descendu d'abord dans les régions inférieures de la terre ?
Celui qui est descendu est celui-là même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de tout remplir. 
C'est lui aussi qui a fait les uns apôtres, d'autres prophètes, d'autres évangélistes, d'autres pasteurs et docteurs, 
en vue du perfectionnement des saints, pour l'œuvre du ministère, pour l'édification du corps du Christ, 
jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ, 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 17,1-11.

En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : Père, l'heure est venue, glorifiez votre Fils, afin que votre Fils vous glorifie.
Puisque vous lui avez donné autorité sur toute chair, afin qu'à tous ceux que vous lui avez donnés, il donne la vie éternelle. 
Or, la vie éternelle, c'est qu'ils vous connaissent, vous, le seul vrai Dieu, et celui que vous avez envoyé, Jésus-Christ. 
Je vous ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'œuvre que vous m'avez donnée à faire. 
Et maintenant à vous, Père, glorifiez-moi auprès de vous, de la gloire que j'avais auprès de vous, avant que le monde fût. 
J'ai manifesté votre nom aux hommes que vous m'avez donnés du milieu du monde. Ils étaient à vous, et vous me les avez donnés : et ils ont gardé votre parole. 
Ils savent à présent que tout ce que vous m'avez donné vient de vous ;
car les paroles que vous m'avez données, je les leur ai données. Et ils les ont reçues, et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de vous, et ils ont cru que c'est vous qui m'avez envoyé. 
C'est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que vous m'avez donnés ; parce qu'ils sont à vous. 
Car tout ce qui est à moi est à vous, et tout ce qui est à vous est à moi, et que je suis glorifié en eux. 
Je ne suis plus dans le monde. Pour eux, ils sont dans le monde, et moi, je vais à vous. Père saint, gardez dans votre nom ceux que vous m'avez donnés, afin qu'ils ne fassent qu'un, comme nous. 

 




Par Saint Bernard

(1091-1153), moine cistercien . 
Sermons sur le Cantique des Cantiques, n°27, 8-10 (trad. Leclercq in Delhougne, Les Pères commentent, p. 370) 

 

« Je trouve ma gloire en eux »

 

« Le Père et moi, disait le Fils, nous viendrons chez lui », c'est-à-dire chez l'homme qui est saint, « nous irons demeurer auprès de lui ».

Et je pense que le prophète n'a pas parlé d'un autre ciel, lorsqu'il a dit :

« Tu habites chez les saints, toi la gloire d'Israël ! »

Et l'apôtre Paul dit clairement :

« Par la foi, le Christ habite en nos cœurs ».

Il n'est donc pas surprenant que le Christ se plaise à habiter ce ciel-là.

Alors que pour créer le ciel visible il lui a suffi de parler, il a lutté pour acquérir celui-là ; il est mort pour le racheter.

C'est pourquoi, après tous ses travaux, ayant réalisé son désir, il dit :

« Voici le lieu de mon repos à tout jamais, c'est là le séjour que j'avais choisi ».

Et bienheureuse celle à qui il est dit : « Viens, mon épouse choisie », je mettrai mon trône en toi. 

« Pourquoi, maintenant, te désoler, ô mon âme, et gémir sur moi ? »

Penses-tu trouver en toi aussi une place pour le Seigneur ?

Et quelle place en nous est digne d'une telle gloire, et suffit-elle à recevoir sa Majesté ?

Puissé-je seulement l'adorer aux lieux où se sont arrêtés ses pas ?

Qui m'accordera de pouvoir au moins suivre les traces d'une âme sainte « qu'il s'est choisie pour son domaine » ?

Cependant puisse-t-il aussi daigner répandre en mon âme l'onction de sa miséricorde, si bien que je sois capable de dire, moi aussi :

« Je cours dans la voie de tes volontés, car tu mets mon cœur au large ».

Je pourrai peut-être, moi aussi, montrer en moi, sinon « une grande salle toute prête, où il puisse manger avec ses disciples », du moins « un endroit où il puisse reposer sa tête »... 

Il est nécessaire que l'âme grandisse et s'élargisse pour être capable de Dieu.

Or, sa largeur, c'est son amour, comme dit l'apôtre Paul : « Élargissez-vous dans la charité ».

Car, bien que l'âme n'ait aucune dimension spatiale puisqu'elle est esprit, la grâce lui confère ce que sa nature exclut...

La grandeur de chaque âme est donc à la mesure de sa charité. Si bien que celle qui a beaucoup de charité est grande, celle qui en a peu est petite, celle qui n'a rien est néant. Saint Paul affirme en effet :

« Si je n'ai pas l'amour, je suis rien ». 

(Références bibliques : Jn 14,23; Ps 21,4; Ep 3,17; Jn 1,3; Ps 131,14; Ct 2,10; Ps 41,6; Ps 32,12; Jn 14,23; Ps 118,32; Mc 14,15; Mt 8,20; 2Co 6,13; 1Co 13,3)

L’image contient peut-être : 4 personnes

Queridos amigos. Aloho m'barekh.

Infelizmente, queridos amigos, a barbárie do fourvoyant religião está em uma ideologia perigosa atingiu novamente.

Nossos políticos multiplicar homenagens enquanto eles continuam a apoiar o armamento de terroristas ...
Em França, o presidente Emmanuel Macron expressou sua "consternação" e "desânimo".

Mais uma vez, estamos chocados com uma frase sem um nome.
22 mortos, incluindo várias crianças. 59 feridos. É a avaliação assustador do ataque terrorista que atingiu a multidão na noite de ontem do lado de fora do concerto Ariana Grande no Manchester Arena! ... Rezemos, simpatizar, mais perto que nunca de Deus, unir -Nós sempre mais em Seu amor e que temos para com nosso vizinho!

"Eles não terão o nosso ódio, orai por aqueles que colocam como inimigos de seus companheiros seres humanos e, finalmente, a religião que eles dizem!
Enquanto nos preparamos para o Pentecostes, que a Mãe de Misericórdia, Nossa Senhora do Bom Conselho-los a obter alguma luz do Espírito Santo, para que eles ver como eles se extraviar e encontrar nEle a força para converter que avançada, unânime, seguindo a Cristo Príncipe da Paz.
 
Trechos do comunicado da Diocese católica-romana que depende Manchester:
- "Tal ataque pode haver justificação .... Nós nos unimos em oração por todos os mortos, os feridos, suas famílias e todos aqueles afetados por esta tragédia.

Nós devem permanecer lacradas para ajudar as vítimas e suas famílias, e para reforçar a solidariedade da nossa comunidade. "

Ore pelas famílias das vítimas, pais que perderam filhos, órfãos e todos aqueles que perderam entes queridos.

Ore Ariana Grande, um jovem artista de 23 anos, particularmente chocado e perturbado por este terrível ataque.

Ore para que todos esses projetos terroristas ser desmascarado para que eles possam ser evitados.

Oramos por todos os "soldados Daech" e outros terroristas de modo que eles fazem um encontro com Jesus Cristo e passar da morte para a vida e das trevas para a luz.

Sim, repito: Vamos nos unir mais do que nunca no amor de nosso Deus e ao próximo. "Eles não terão o nosso ódio, não se esqueça, para rezar fervorosamente para aqueles que colocam como inimigos de seus companheiros seres humanos e, finalmente, religião afirmam, daqueles que, extraviados, servindo ao diabo em vez de um Deus de amor e de verdade!

Orar por eles para ver como eles se extraviar e encontrou na docilidade ao Espírito Santo de Deus e revigorante a força para converter para que nós avançamos, unânime, seguindo a Cristo Príncipe da Paz; de modo que com São Donatien que celebramos amanhã a memória podemos dizer sem vergonha como fez antes do Imperador:
- "Amo o que por si só é para ser adorado."

 
E para incentivar esta união no amor de Deus e do próximo, eu convido você para vir e beber junto às águas Fonte Vives da Graça Oi, Gostaria de lembrar o nosso próximo R.D.V Litúrgica os pés da Mãe de misericórdia:
* Quinta-feira 25 de maio (Ascensão (36 anos de sacerdócio JÁ!) / Coleção de fiéis de Paris e sua região na quarta-feira 24 para assinantes declara) e
* Domingo, 5 (Pentecostes / Captura de fiéis de Paris e sua região no sábado 4 para assinantes aqui)

Seu fielmente no Senhor. Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!

+ Mor Philipose, Metropolitan. Alençon-lo V.17 23

Aucun texte alternatif disponible.

 

Dear friends. Aloho m'barekh.

Alas, dear friends, the barbarism of a religion that is misled into a dangerous ideology has again struck.

Our political leaders will multiply the tributes while they will continue to favor the arming of the terrorists.
In France, the President of the Republic Emmanuel Macron expressed his "terror" and "his consternation".

Once again, we are appalled by an unnamed sentence.
22 dead, including several children. 59 wounded. It is the terrible record of the terrorist attack that hit the crowd on Monday night after leaving the Ariana Grande concert at the Manchester Arena! ... Let us pray, let us draw closer to God, unite We more and more in His love and the one we owe to our neighbor!

"They will not have our hatred, let us pray for those who pose as enemies of their human brothers and, ultimately, of the religion they claim!
As we prepare for Pentecost, may the Mother of Mercy, the Virgin of Good Counsel, get them some light from the Holy Spirit so that they see how far they are misled and find in Him the strength to convert so that we Advances, unanimous, following Christ the Prince of Peace.
 
Here are some excerpts from the declaration of the Roman Catholic Diocese on which Manchester depends:
- "Such an attack can have no justification .... We unite in prayer for all the dead, the wounded, their families, and all those who are affected by this tragedy.

We must remain united to help victims and their families, and to strengthen the solidarity of our community. "

Let us pray for the families of the victims, the parents who have lost a child, the orphaned children and all those who have lost a loved one.

Let's pray for Ariana Grande, a young artist of 23 years, particularly shocked and upset by this terrible attack.

Let us pray that all these terrorist projects be unmasked so that they can be prevented.

Let us pray for all these "Daech soldiers" and other terrorists to make an encounter with Jesus Christ and pass from death to life and from darkness to light.

Yes, I repeat: Let us unite more than ever in the love of our God and our neighbor. "They will not have our hatred, let us not forget to pray fervently for those who pose as enemies of their human brothers and, ultimately, of the religion they claim, of those who, deceived, serve the devil In place of the One God of Love and Truth!

Let us pray that they may see to what point they are misled and find in the docility of the Holy and Vivifying Spirit of God the power to convert so that we may unanimously advance in the wake of Christ the Prince of Peace; So that with Saint Donatian, whose memory we shall celebrate tomorrow, we may affirm without shame as he did before the Emperor:
- "I adore the One who alone must be worshiped".

 
And to encourage this union in the love of God and neighbor, I invite you to come to drink at The Source of Living waters of the Grace of Salvation, I remind you of our next liturgical R.D.V Liturgies at the feet of the Mother of Mercy:
* Thursday 25 May (Ascension (36 years of priesthood already!) / Pickup of the faithful of Paris and its region on Wednesday 24 on registration here) and
* Sunday 5 (Pentecost / Pickup of the faithful of Paris and its region on Saturday 4 on registration here)

Your faithfulness in Our Lord. Aloho m'barekh (God bless you)!

+ Mor Philipose, Metropolitan. Alençon ce 23. V.17

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation, l’esprit est ardent mais la chair est faible

(St Matthieu 26,41)

 

Holy Trinity:

SAINT(S) DU JOUR:

Saints Donatien et Rogatien 
Frères et martyrs 


(† 287 ou 288)

Au temps de la persécution de Dioclétien, il y avait à Nantes un jeune homme nommé Donatien, d'une haute naissance, mais recommandable surtout par ses vertus. Plus heureux que son frère Rogatien, il avait embrassé la foi chrétienne et travaillait à faire connaître Jésus-Christ autour de lui. Il eut le bonheur d'éclairer son frère et de lui donner le courage de professer une religion dont les disciples étaient voués à la souffrance et à la mort.

Le zèle de Donatien l'avait mis en vue : il fut le premier de tous, conduit devant le gouverneur :

« J'apprends, Donatien, lui dit celui-ci, que non content de refuser à Jupiter et à Apollon les honneurs qui leur sont dus, vous cherchez à répandre la religion d'un crucifié.

 - “On ne vous a dit que la vérité, répond Donatien ; j'adore Celui qui seul doit être adoré. 

Cessez de propager cette doctrine ; sinon, la mort vous attend.

 - La mort, je ne la crains pas pour moi, mais pour vous.” »

Pendant que Donatien était livré aux tortures et jeté dans un cachot, Rogatien parut à son tour :

-« J'ai été informé, lui dit le gouverneur, de votre résolution de professer la religion des chrétiens. Prenez bien garde d'encourir la colère de l'empereur ! »

La réponse du jeune homme ne fut pas moins ferme que celle de son frère, et le juge décida que le lendemain les deux prisonniers auraient la tête tranchée, pour avoir outragé les dieux et les empereurs.

Une seule chose chagrinait Rogatien : il n'était encore que catéchumène et n'avait pas reçu le baptême ; mais Donatien et lui prièrent ensemble toute la nuit, afin que Dieu fit que l'effusion du sang produisit dans le martyr l'effet du saint Baptême.

Le lendemain, le juge, assis à son tribunal, se fit amener les deux confesseurs de la foi et chercha encore à les épouvanter par la menace des supplices.

« Nous sommes prêts, répondirent-ils, à souffrir pour Jésus-Christ tout ce que pourra inventer la cruauté des bourreaux. »

Les généreux enfants, à la suite de cette belle réponse, sont placés sur le chevalet et tourmentés cruellement ; mais leur courage surpasse la fureur des bourreaux, et ils soutiennent sans faiblir ce douloureux supplice. On les achève ensuite en leur tranchant la tête.

La ville et le diocèse de Nantes ont conservé une dévotion traditionnelle à ces deux illustres martyrs, populaires en ce pays sous le nom des deux Enfants Nantais.

 (Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

______________________

 

Saint Vincent de Lérins guide et défenseur de l'Orthodoxie.

L’image contient peut-être : 1 personne

"Prenez garde que quelqu'un ne vous séduise, parce que plusieurs viendront en mon Nom, disant : Je suis Sauveur, et ils en séduiront un grand nombre"
(Math 24,4-5)

Tropaire ton 2

Tu fis des études profanes et chrétiennes,*
Mais tu vins tardivement à la vie en Christ.*
Tu te retiras en solitaire à Lérins,*
Défendant par tes écrits la foi orthodoxe,* 
Qui toujours, par tous et partout fut professée.*
Saint Vincent, prie Dieu pour le salut de nos âmes!

« Dans l’Eglise Catholique* elle-même, il faut veiller soigneusement à s’en tenir à ce qui a été cru partout, et toujours, et par tous ; car c’est cela qui est véritablement et proprement catholique, comme le montrent la force et l’étymologie du mot lui-même, qui enveloppe l’universalité des choses. Et il en sera finalement ainsi si nous suivons l’universalité, l’antiquité, le consentement général. Nous suivrons l’universalité, si nous confessons comme uniquement vraie la foi que confesse l’Eglise entière répandue par tout l’univers ; l’antiquité, si nous ne nous écartons en aucun point des sentiments manifestement partagés par nos saints aïeux et par nos pères ; le consentement enfin si, dans cette antiquité même, nous adoptons les définitions et les doctrines de tous, ou du moins de presque tous les évêques et les docteurs. »

(Chapitre 4 du Commonitorium A.D. 434)


N’oublions pas que ‘catholique’ se rapporte à l’époque à la véritable Eglise du Christ, donc orthodoxe, car l’Eglise en Orient comme en Occident était alors orthodoxe !

 

BIOGRAPHIE:

Probablement originaire du nord de la Gaule, Saint Vincent occupait des fonctions importantes dans le monde (1) ; mais il sut se dégager à temps de cette vaine tourmente, et se retira au Monastère de Lérins, fondé quelque temps auparavant par Saint Honorat (cf. 16 janv.). Il s'y livra, dans l'hésychia, à l'étude assidue de l'Ecriture Sainte et des Saints Pères, et devint éminent, tant par sa science et son éloquence, que par sa Sainteté.
Vers 434, peu après le Concile d'Ephèse, sentant l'approche de la mort, il rédigea un Aide-Mémoire (Commonitorium), qui énonce avec brièveté les règles à observer pour distinguer la vraie Foi de toutes les hérésies. Celles-ci se résument en cette formule : « Tenir pour vérité de foi ce qui a été cru partout, toujours et par tous »(2). Il y définit aussi admirablement la Tradition de l'Eglise, non comme un ensemble de formules figées, mais comme un corps vivant qui croît et se développe, tout en restant toujours identique à lui-même (3). Cet ouvrage connu un succès considérable en Occident, et reste aujourd'hui un des guides les plus surs de la Foi Orthodoxe.
Saint Vincent finit ses jours paisiblement au monastère et s'endormit dans le Christ, un peu avant 450.
1). Selon certains, il était frère de St. Loup de Troyes (29 juil.) et devint son compagnon d'ascèse à Lérins.
2). Commonitorium, 2.
3). Idem 22-23. Du point de vue orthodoxe, cette interprétation de la Tradition n'implique pas nécessairement la doctrine de l'"évolution" du dogme, telle qu'elle a été énoncée par l'Eglise Romaine au Concile Vatican 1 (1871). Il s'agit simplement d'une variation des formulations de la même Foi, en fonction des circonstances historiques. L'Eglise étant la "Plénitude de Celui qui remplit tout", Elle inclut aussi l'histoire, qu'Elle oriente vers Sa fin, dans le Christ.

http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmai/mai24.html

-----------

São Vicente de Lerins, guias e defensor da ortodoxia.
 
 
"Cuidado que ninguém vos engane, porque muitos virão em meu nome, dizendo: Eu sou o Salvador, e eles vão seduzir muitos"
(Matemática 24,4-5)
tom Troparion 2
Você fez profano e estudos cristãos *
Mas você veio tarde para a vida em Cristo. *
Você está sozinho em negaste Lerins *
Defendendo seus escritos pela fé ortodoxa, *
Que sempre, por todos em todos os lugares foi professada. *
St. Vincent, orar a Deus para a salvação de nossas almas!
"Na Igreja Católica * si só, assegurar a ficar com atenção o que foi acreditado em todos os lugares, sempre, e por todos; porque é isso que é verdadeira e propriamente católica, como mostra a força e a etimologia da palavra em si, que envolve a universalidade das coisas. E isso vai acabar bem se seguirmos universalidade, antiguidade, o consentimento geral. Seguiremos universalidade se confessarmos como única verdadeira fé que confessa toda a Igreja espalhada por todo o universo; antiguidade, se não estamos governando-nos em qualquer ponto do sentimento obviamente compartilhada pelos nossos antepassados ​​santos por nossos pais; finalmente consente se, nesta mesma antiguidade, adotamos as definições e doutrinas de todos, ou pelo menos quase todos os bispos e médicos. "
(Capítulo 4 de Commonitorium AD 434)

Lembre-se que 'católica' refere-se ao momento em que a verdadeira Igreja de Cristo, de modo ortodoxo, porque a Igreja no Oriente e no Ocidente era tão ortodoxo!

BIOGRAFIA:
Provavelmente do norte da Gália, St. Vincent ocuparam posições importantes no mundo (1); mas ele foi capaz de identificar em tempo de turbulência que vão, e retirou-se para o Mosteiro de Lérins, fundada algum tempo antes por São Honorat (ver 16 de janeiro). Ele deu a si mesmo em hesychia, o estudo diligente das Escrituras e os Santos Padres, e tornou-se distinto tanto por seu conhecimento e eloqüência, pela sua santidade.
Por volta de 434, logo após o Concílio de Éfeso, sentindo a aproximação da morte, ele escreveu um ToDo (Commonitorium), que define as regras breves a serem observados para distinguir a verdadeira fé de todas as heresias. Estes são resumiu nesta frase: "Segure a verdade da fé que tem sido acreditado em todos os lugares, sempre e por todos" (2). Há também muito bem define a Tradição da Igreja, e não como um conjunto de fórmulas fixas, mas como um corpo vivo que cresce e cresce, enquanto permanecendo sempre idêntico a si mesmo (3). Este trabalho teve considerável sucesso no Ocidente, e hoje continua a ser um dos mais seguros dos guias Fé Ortodoxa.
St. Vincent terminou seus dias pacificamente no mosteiro e adormeceu em Cristo, pouco antes de 450.
1). Segundo alguns, ele era o irmão de St. Loup Troyes (29 de Julho) e tornou-se seu companheiro no ascetismo Lérins.
2). Commonitorium 2.
3). Mesmo 22-23. Do ponto de vista ortodoxo, esta interpretação da Tradição não implica necessariamente a doutrina da "evolução" do dogma, como foi afirmado pela Igreja Romana no Vaticano 1 (1871). É simplesmente uma variação das formulações da mesma fé, de acordo com circunstâncias históricas. A Igreja é a "plenitude d'Aquele que preenche tudo" Também inclui a história que ela dirigida para o Seu propósito em Cristo.
Google Traduction pour les entreprises :Google Kit du traducteurGadget TraductionOutil d'aide à l'export

-----------------

Saint Vincent de Lérins, guide and defender of Orthodoxy.
 
 
"Take heed that no man deceive you, because many shall come in My Name, saying, I am a Savior, and they shall seduce many"
(Math 24: 4-5)
Tropaire ton 2
You did profane and Christian studies,
But you came belatedly to life in Christ.
You retire alone to Lerins,
Defending by your writings the orthodox faith,
Who always, by all and everywhere was professed.
Saint Vincent, pray to God for the salvation of our souls!
"In the Catholic Church itself, care must be taken to keep to what has been believed everywhere, and always, and by all; For it is this which is truly and properly Catholic, as is shown by the force and etymology of the word itself, which envelops the universality of things. And it will finally be so if we follow universality, antiquity, general consent. We will follow universality if we confess as true only the faith confessed by the whole Church spread throughout the universe; Antiquity, if we do not depart in any way from the sentiments manifestly shared by our holy ancestors and our fathers; Consent if, in this antiquity itself, we adopt the definitions and doctrines of all, or at least of almost all bishops and doctors. "
(Chapter 4 of the Commonitorium A.D. 434)

Let us not forget that 'Catholic' refers back to the true Church of Christ, therefore orthodox, for the Church in the East as in the West was then orthodox!

BIOGRAPHY:
Probably originating from the north of Gaul, Saint Vincent occupied important positions in the world; But he was able to extricate himself in time from this vain torment, and retired to the Monastery of Lerins, founded some time before by Saint Honorat (cf. Jan. 16). In the hesychia he devoted himself to the assiduous study of Holy Scripture and the Holy Fathers, and became eminent both in his knowledge and eloquence and in his Holiness.
Around 434, shortly after the Council of Ephesus, feeling the approach of death, he drew up a Memorandum of Understanding (Commonitorium), which briefly stated the rules to be observed in order to distinguish the true Faith from all heresies. These are summed up in this formula: "To hold for truth of faith what has been believed everywhere, always and by all" (2). He also admirably defines the Tradition of the Church, not as a set of fixed formulas, but as a living body which grows and develops, while remaining always identical with itself. This work has been a considerable success in the West, and remains today one of the surest guides of the Orthodox Faith.
Saint Vincent ended his days peacefully at the monastery and fell asleep in Christ, a little before 450.
1). According to some, he was brother of St. Loup of Troyes (29 Jul) and became his companion of asceticism to Lérins.
2). Commonitorium, 2.
3). Idem 22-23. From the Orthodox point of view, this interpretation of Tradition does not necessarily imply the doctrine of the "evolution" of dogma, as it was stated by the Roman Church at Vatican Council 1 (1871). It is simply a variation of the formulations of the same Faith, depending on historical circumstances. The Church being the "Fullness of the One who fills all", it also includes history, which it directs towards its end, in Christ.
 

 

Aucun texte alternatif disponible.

Préambule.

Le terme "catholique" vient du grec "καθόλου", qui, comme nombre de termes anciens, par polysémie, possède plusieurs acceptions possibles. Le premier à avoir utilisé ce terme pour définir l'Église est saint Ignace, évêque-martyr d'Antioche et successeur de l'apôtre saint Pierre. Dans son épître aux Smyrniotes, au chapître 8,2 il dit
"ὥσπερ ὅπου ἂν ῇ Ἰησοῦς Χριστός, ἐκεῖ ἡ καθολικὴ ἐκκλησία"
"là où est le Christ Jésus, là est l'Église catholique"

Cela peut signifier "en plénitude" ou "universel". Or, à l'époque où saint Ignace écrit, l'Église est loin d'être présente dans tout le monde habité connu, très loin même. Par contre, il "forge" ce terme dans le contexte de l'explication de l'évêque et de son rôle. Dans un contexte de foi. Donc l'acception originelle du terme est bel et bien "plénitude" de la Foi, et non pas "universel" dans le sens "partout présent".
Il est très important de sans cesse (se) rappeler que le terme "catholique" n'avait strictement pas la même valeur dans l'Église à l'époque de saint Vincent de Lérins qu'en Occident depuis le "concile de Trente". Le terme s'applique à l'Église "Corps du Christ", l'Unam Sanctam des grands Conciles Oecuméniques, pas à l'une ou l'autre partie séparée par des schismes ou inventée tardivement. C'est importantissime de se souvenir de cela quand on lit des textes de patristique, en particulier dans les traductions modernes. Cette explication rappelle aussi pourquoi aujourd'hui encore dans l'Église dite Orthodoxe, dans le Credo, nous utilisons le terme "catholique" et non pas "orthodoxe" (qui n'existe pas dans le Credo nicéen) - il s'agit encore et toujours d'une question de Foi et pas d'organisation terrestre.--- --- ---

Saint Vincent, frère germain de saint Loup, évêque de Troyes, était né à Toul, en Lorraine. Il avait d'abord servi dans l'armée et brillé dans le monde. Entraîné par l'exemple de son vertueux frère, il s'ouvrit à la grâce divine et devint moine au monastère de Lérins pour n'y plus songer qu'à oeuvrer à son Salut.
Douloureusement affecté de voir l'Église déchirée par les hérétiques et voulant contribuer, pour sa part, à prémunir les simples fidèles contre les sophismes de l'erreur, il composa, vers l'an 434, soit trois ans après le Concile Oecuménique d'Ephèse qui proscrivit le Nestorianisme, un livre qu'il intitula "Commitorium" ou avertissement contre les hérétiques, et que par humilité, il publia sous le nom de "Peregrinus" (le Voyageur ou l'inconnu). C'est dans ce bel et solide ouvrage qu'il trace cette règle à laquelle, plus strictement que jamais, il importe de se conformer :

"Dans l'église catholique, il faut apporter le plus grand soin à tenir ce qui a été cru partout, toujours et par tous. 
In ipso Catholica Ecclesia magnopere curandum est ut id teneamus quod ubique, quod semper, quod ab omnibus creditum est".

Ce livre, véritable perle, "petit par son étendue mais immense par sa valeur" (Mole parvum, sed virtute maximum), a pour but de préserver les fidèles des nouveautés en matière de Foi.
Ce traité était originairement divisé en deux parties, dont la seconde avait pour objet le Concile d'Ephèse, et à laquelle était jointe une récapitulation de tout l'ouvrage. La seconde partie ayant été soustraite à Vincent, il se contenta de rapporter cette récapitulation à la fin de la première partie, et de ne faire du tout qu'un seul livre; c'est dans cet état que nous l'avons aujourd'hui.
L'auteur établit cette règle infaillible pour distinguer la vérité d'avec l'erreur, à savoir, l'autorité des Écritures expliquées suivant la Tradition de l'Église.
Vincent de Lérins s'applique sur toutes choses à mettre en garde les fidèles contre une des plus dangereuses tentations où leur foi soit exposée, ce qui arrive lorsque Dieu permet que de grands hommes, des hommes estimés par leurs talents, et en réputation de sainteté, deviennent les docteurs de l'hérésie. Il apporte pour exemple Valentin, Donat, Photin, Apollinaire, Nestorius, Tertullien, et surtout Origène, deux Pères dont il fait le plus magnifique éloge, pour en conclure que "tous les vrais catholiques doivent recevoir les Docteurs avec l'Église, mais non pas abandonner la Foi de l'Église avec les Docteurs".

Le Commonitoire est un de ces écrits que l'on ne peut lire trop souvent; il en est peu dans l'Antiquité chrétienne qui renferment tant de choses admirables en si peu de paroles. Le style est agréable, précis, doux et coulant; la phrase de Vincent de Lérins, toujours pure et harmonieuse, se module et se balance comme la période cicéronienne. Sous le rapport du style, l'auteur du Commonitoire nous paraît supérieur de beaucoup à Salvien qui vivait dans le même siècle.
Après avoir montré que la division des hérétiques en 2 classes principales détermina aussi à leur égard une double controverse, il ajoute : "Nous n'avons pas à nous occuper ici de celle qui consistait à montrer, par les monuments de la Tradition et les décisions dogmatiques, quelle était la Foi de l'Église; mais, celle qui avait pour objet de prouver la nécessité de croire à l'Église, mérite une attention particulière."

L'Antiquité chrétienne a produit sur ce sujet deux ouvrages fondamentaux, l'un vers le commencement du 3ième siècle, et l'autre au 5ième : les Prescriptions de Tertullien, et le Commonitoire de Vincent de Lérins. Nous les disons fondamentaux, parce qu'effectivement les considérations qui y sont développées frappent également toutes les sectes, quelles que soient leurs doctrines particulières : et de même que, en algèbre, on obtient en éliminant les conditions spéciales de tel problème particulier, des formules générales, applicables à toute espèce de quantité; de même, en écartant dans la lecture de ces deux écrits les noms des hérétiques contemporains et les réflexions accessoires qui s'y rattachent, on voit se dégager, dans sa pureté logique, le principe général de la controverse avec tous ceux qui créent ou choisissent leur foi, suivant la signification prope de ce nom d'hérétiques.

Voici le début plein d'humilité de ce beau livre : "Il me semble à moi, pèlerin, le plus petit de tous les serviteurs de Dieu, que ce ne serait pas, avec l'aide du Seigneur, chose d'une médiocre utilité de coucher par écrit ce que j'ai reçu fidèlement des saints Pères, précaution bien nécessaire sans doute à ma propre faiblesse, puisque l'aurai là sous la main de quoi suppléer, par une lecture assidue, à mon peu de mémoire."
Ces lignes expliquent bien le sens du titre choisi par l'auteur. On donnait à cette époque le nom de Commonitoire à un recueil de notes qui devaient aider la mémoire : c'est ainsi que l'empereur Théodose donna un commonitoire au comte Elpidius partant pour le Concile d'Ephèse, et que le pape Zozime de Rome en remit un à Faustin qu'il envoyait en Afrique.

Une des plus admirables pages du Commonitoire est celle qui traite du progrès, cette grande question de tous les temps et du nôtre en particulier. "Quelqu'un dira peut-être : 'Ne peut-il donc y avoir de progrès pour la Foi dans l'Église du Christ?' Qu'il y en ait, et qu'il y en ait beaucoup. Car, qui serait si malveillant pour les hommes, si maudit de Dieu, que d'empêcher ce progrès? Mais, il faut néanmoins que ce soit vraiment un progrès, et non pas un changement. Ce qui constitue le progrès d'une chose, c'est qu'elle prenne de l'accroissement, sans changer d'essence; ce qui en fait au contraire le changement, c'est qu'elle passe d'une nature à une autre. Il est donc nécessaire que l'intelligence, la science, la sagesse de chacun comme de tous, d'un seul homme comme de l'Église entière, suivant l'âge et le siècle, croissent et grandissent beaucoup, mais toutefois en leur espèce, c'est-à-dire, en conservant la même doctrine, le même sens, la même pensée.
Que la religion des âmes imite l'état du corps, qui, tout en se développant et en grandissant avec les années, ne laisse pas néanmoins d'être le même.
Il y a bien de la différence entre la fleur de la jeunesse et la maturité de la vieillesse; mais, celui qui est aujourd'hui vieillard, n'est pas autre chose que celui qui fut autrefois adolescent; en sorte qu'un seul et même individu a beau changer d'état et de disposition, il ne change néanmoins ni de nature, ni de personne. Les membres sont petits dans un enfant à la mamelle, grands dans un jeune homme; ils sont toutefois les mêmes dans l'un et dans l'autre. Autant les enfants ont de membres, autant en ont les hommes; et s'il est des parties qui se développent dans un âge plus mûr, elles existaient toutefois dans le principe de leur origine, en sorte que rien de nouveau ne parait dans un vieillard, qui ne fût caché en lui lorsqu'il était enfant.
Ainsi donc, il n'en faut pas douter, la droite et légitime règle d'un beau développement, l'ordre parfait et invariable d'une belle croissance, c'est quand le nombre des années vient à découvrir dans un jeune homme les parties et les formes que la sagesse du Créateur avait d'abord cachées dans un enfant. Mais, si l'homme, avec le temps, se change en une figure qui ne soit pas la sienne; si le nombre de ses membres augmente ou diminue, il faut bien, dans ce cas, ou que tout le corps périsse, ou qu'il devienne monstrueux, ou qu'il s'affaiblisse tout au moins.
De même, la doctrine de la religion chrétienne doit suivre ces lois de perfectionnement, se consolider par les années, s'étendre avec le temps, s'élever avec l'âge, mais demeurer cependant pure et intacte, se montrer pleine et entière dans toutes les mesures de ses parties, comme dans ses sens et ses membres en quelque sorte, n'admettre aucun changement, ne rien perdre de ce qui lui est propre, et ne subir aucune variation dans les points définis.
Pour l'Église du Christ, soigneuse et prudente gardienne des dogmes à elle confiés, elle n'y change jamais rien, n'y diminue rien, n'y ajoute rien; elle n'en retranche pas ce qui est nécessaire, elle n'introduit rien de superflu, elle ne laisse rien perdre de ce qui lui appartient, elle n'usurpe rien d'étranger; mais elle met toute son industrie, tout son entendement à traiter fidèlement et sagement les choses anciennes, à façonner et à polir ce qu'il put y avoir autrefois de commencé, d'ébauché; à consolider, à affermir ce qui fut exprimé, développé; à garder ce qui fut confirmé, défini.
Enfin quel autre but s'est-elle jamais proposé dans le décret des Conciles, sinon de faire croire avec une Foi plus vive ce que l'on croyait avec plus de simplicité; de faire prêcher avec plus de force ce qui se prêchait avec plus de faiblesse; de faire adorer avec plus de zèle ce que déjà l'on adorait avec sûreté?"

Saint Vincent de Lérins mourut avant la fin de 450, sous le règne des empereurs Théodose II et Valentinien III. Ses reliques, dit-on, sont respectueusement gardées à Lérins; des parcelles existeraient quelque part ailleurs.
Saint Vincent de Lérins voyait dans l'onde d'un ruisseau qui s'éloigne de sa source vers laquelle il ne doit jamais remonter, l'image des moments fugitifs de la vie, qui s'écoulent pour ne plus jamais revenir! Hélas ! quelle est la bouche qui n'a pas dit quelquefois en pensant à la brièveté de nos jours: Qu'est-ce que la vie?
En nous rappelant notre heureuse enfance, en foulant de nouveau par la pensée cette pelouse où nous folâtrions avec tant de gaîté, en revoyant en esprit ces campagnes où nous promenions notre insouciante jeunesse, ne semble-t-il pas que nous touchions encore à des instants écoulés pourtant depuis bien des années? Or, il en sera de même, lorsque sur notre lit de mort, nons pourrons envisager d'un seul coup d'oeil notre vie tout entière : que sera-t-elle alors pour nous, sinon un songe frivole, une ombre légère et fugitive? 'Qu'est-ce que votre vie, dit l'apôtre saint Jacques ? C'est une vapeur qui parait pour un peu de temps et qui sera bientôt dissipée. N'êtes-vous donc pas des insensés, vous qui dites: Aujourd'hui ou demain, nous irons dans telle ville, nous y négocierons pendant une année, et nous y ferons un gain considérable : savez-vous même ce qui arrivera demain?'
Beaucoup de personnes pensent assez souvent à la brièveté de la vie; mais cette pensée, que Dieu a destinée à porter tant de fruits, est stérile pour elles. Loin d'en profiter, en effet, elles s'empressent de la chasser dès qu'elle se présente, et s'efforcent de la remplacer par des pensées riantes et frivoles. En vérité, n'est-ce pas là une folie semblable à celle des insensés qui danseraient au-dessus d'un volcan ouvert sous leurs pieds pour les dévorer?

Dans le calendrier romain pro-schisme, saint Vincent était fêté à Lérins le 28 mai, et il est fêté le 24 mai dans l'Église actuelle.
(Source:http://stmaterne.blogspot.fr/2016_05_22_archive.html, via:Luc Duloisy

)

Ce que signifie se consacrer à Marie 

Résultat de recherche d'images pour "icône de marie porte du ciel"

« Commencer, continuer et finir toutes ses actions par elle, en elle, avec elle et pour elle afin de les faire par Jésus-Christ, en Jésus-Christ, avec Jésus-Christ et pour Jésus-Christ notre dernière fin. » 

« Marie étant la plus conforme à Jésus-Christ de toutes les créatures, il s’ensuit que, de toutes les dévotions, celle qui consacre et conforme le plus une âme à Notre-Seigneur est la dévotion à la très Sainte Vierge, sa Sainte Mère, et que plus une âme sera consacrée à Marie, plus elle le sera à Jésus-Christ. C’est pourquoi la parfaite consécration à Jésus-Christ n’est autre chose qu’une parfaite et entière consécration de soi-même à la très Sainte Vierge, qui est la dévotion que j’enseigne. » (Louis-Marie Grignon de Montfort)

La finalité de la consécration à Notre-Dame est donc d’aller à son Fils. .  .

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Et aussi : la consécration mariale  

Lettre de liaison n° 47 (16 mars 2017) 

www.fatima100.fr

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

L’image contient peut-être : 3 personnes

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

Pedro Serra, Pedro (1363-1399) Madonna with Angels Playing Music, c 1390:

Une leçon d'iconographie avec Léonide OUSPENSKY

Extraits d’un entretien avec

Chantal Savinkoff

Dessin de Léonide Ouspensky pour une icône de la Mère de Dieu

 

 Dessin de  Léonide Ouspensky
 pour une icône  de la Mère de Dieu
 


[La discussion qui suit prend comme point de départ un dessin pour une icône de la Mère de Dieu fait par Chantal Savinkoff et qu’elle montre à Léonide Ouspensky.]

L.O. - Alors, tu as pris pour modèle une icône ?

C.S. - Plusieurs.

L.O. - C’est mal composé. Ce n’est pas mal composé, il n’y a pas de composition là-dedans. L’icône est un tout en soi, et tu n’en as dessiné qu’une partie.

[...] [Il corrige le dessin tout en expliquant]. Du point de vue du dessin iconographique, toutes les lignes [courbes du voile et des épaules], c’est de l’à-peu-près, ce n’est pas trouvé. Par exemple, tu as tendance à dessiner les mains d’une façon naturaliste ; cela n’est pas iconographique. Les mains, le nez, les oreilles, sont plutôt des signes, tu comprends, ce sont en quelque sorte des schémas, mais on les utilise de telle manière que cela appartient en propre à la personne représentée. Parce que ce sont des organes des sens qui perçoivent autre chose que la matière naturelle, tu comprends. Rappelle-toi la transfiguration de Saint Séraphim [de Sarov] : son disciple lui demande « Qu’est-ce que tu sens ? - Je sens un parfum qui n’existe pas dans ce monde-là. Je sens une chaleur (c’était l’hiver, n’est-ce pas, dans la forêt, ils étaient tous les deux couverts de neige), une chaleur qui n’est pas celle du feu de bois, une chaleur tout à fait extraordinaire ».

Alors tu vois, c’est pour cela que dans le dessin iconographique, les organes des sens sont ramenés à des signes. Dans ton dessin la ligne cherche à imiter la nature et elle est non seulement étrangère à l’icône, mais elle lui est contraire. Regarde ce que tu as fait avec ces traits qui veulent être les plis du vêtement : on ne comprend plus rien, ni d’où ça vient ni où ça va. Dans l’icône, tout est logique, même les plis du vêtement ; ils soulignent les formes du corps, ce ne sont pas des lignes tracées n’importe comment ni n’importe où. [Il montre une icône ancienne en cours de restauration). Regarde ce mouvement, c’est extraordinaire, car ça suit le mouvement naturel du corps, mais ce n’est pas naturaliste.]

C.S. - Ça suit le mouvement naturel du corps en le voilant, en en faisant un symbole ?

L.O. – [soupir] Le corps n’est pas un symbole ! Le corps reste le corps. Mais c’est le corps transfiguré. Regarde ce mouvement du manteau, ça suit exactement le corps ; c’est exact, exact jusqu’à... je ne sais pas quoi ; mais ce n’est pas naturaliste ; voilà.[...] L’approfondissement de l’iconographie, par exemple le système des plis du vêtement et toute cette lumière qui se dégage de l’intérieur du corps, s’est élaboré au contact de l’hésychasme, mais déjà bien avant le XIIIe siècle. Tout de suite après la période iconoclaste. C’est un langage qui s’est élaboré dans l’ensemble du service liturgique. La parole, le geste, le chant, tout cela allait ensemble. Par exemple, rue Pétel, la décoration est dans le style iconographique classique, mais le chœur chante des mélodies du XVIIIe et du XIXe siècle. Eh bien, cela gâche tout ! Mais dès que, par hasard, on chante des mélodies anciennes, qui se rapprochent beaucoup du grégorien, tout cela est uni instantanément, décorations, gestes, musique. C’est une sensation formidable ! [...] Le chant ancien et l’icône traditionnelle, c’est exactement la même chose. Moi, je suis venu à l’iconographie par là, par le chant. Une fois, par hasard, - je m’en fichais pas mal, tu sais, j’étais incroyant, complètement, - j’entrai dans l’église un soir, en passant, comme ça. Il y avait un très bon chœur rue Pétel (c’était bien avant la guerre), et le chœur chantait ces mélodies anciennes ; dans un coin, juste en face de moi, il y avait une icône, du XIXe, mais une icône traditionnelle. Alors voilà, j’entends ce chant-là, je regarde l’icône ; j’étais ahuri, complètement. Je vois tout à fait la même structure, les mêmes phrases, les mêmes mouvements, les mêmes lignes ; cela m’a frappé terriblement, c’était épouvantable.

[...] [Il reprend le dessin du voile et de la courbe des épaules]. Par exemple là, tu vois, c’est la mélodie principale qui coule ... Tu comprends ?

C.S. - Il y a donc une relation entre la ligne mélodique et le dessin ?

L.O. - Non seulement une relation, mais c’est la même chose. Tu trouveras cela dans chaque icône. Voici une icône de la Trinité de Saint André Roublev : la ligne coule de façon très calme, très majestueuse. [Silence]. On peut dire que toutes ces données iconographiques sont une perspective inversée par rapport à l’optique naturaliste. D’ailleurs dans l’icône la perspective inversée domine toujours, à côté de représentations qui obéissent aux lois de la perspective. L’utilisation de la perspective inversée traduit l’enseignement du Sermon sur la Montagne : « les derniers seront les premiers... ». C’est en soi une fameuse perspective inversée, non ? Et naturellement la Croix. Le supplice et la mort du Christ, c’est une victoire pour nous. Tout l’enseignement de l’Évangile est conçu dans une perspective inversée. Et cela s’exprime surtout dans l’iconographie.

C.S. - C’est une conception très néoplatonicienne...

L.O. - Ni le platonisme ni le néoplatonisme n’ont rien à voir là-dedans ! La théologie a bien sûr utilisé des éléments de la pensée antique. De même, quand le langage iconographique s’est élaboré, on a choisi dans tous les arts qui existaient les éléments qui exprimaient le mieux la révélation. Tu peux même trouver des formes gauloises dans l’iconographie. Si tu veux, [rire] il y a peut-être des idées platoniciennes ou néoplatoniciennes qui se sont glissées comme ça. Dans chaque domaine on utilise toujours les éléments qui existent : ça ne tombe pas du ciel.

Revenons à l’icône de la Trinité ; tu as remarqué la démesure du crâne par rapport au visage ? C’est la perspective inversée. Quant aux plis des vêtements, ils sont construits, structurés ; ils ne sont pas là par hasard ; tout est construit dans l’icône de la même manière que dans l’architecture.

C.S. - Alors, chaque pli a sa raison d’être, sa signification ?

L.O. - Il ne faut pas donner une signification à chaque détail. La signification est dans l’ensemble. De toute façon l’icône est une partie d’un ensemble qui est l’Église ; elle est un élément de l’édifice qu’est le monde nouveau transfiguré par le Christ.

C.S. - Dans quelle mesure peut-on parler de réalisme dans l’icône ?

L.O. - Réalisme... Mais c’est la personne qui est représentée, toujours ! Et c’est toujours ressemblant et le costume, par exemple, répond aux données historiques. La Vierge est habillée comme l’étaient les femmes juives de son époque, et chaque personne est représentée dans le type de costume qu’elle portait réellement. L’icône est réaliste en deux sens : dans le sens historique tout d’abord, parce que l’on représente des personnes qui existaient à telle ou telle époque, à tel ou tel endroit, qui ont marqué le monde d’une manière ou d’une autre ; et puis dans le sens spirituel, c’est la représentation du corps naturel mais transfiguré. C’est ce dernier point qui fait la spécificité de l’icône ; et lorsque l’on regarde des icônes du XVIIIe ou du XIXe siècle, très marquées par la peinture occidentale, ce n’est pas ça du tout. Regarde cette chair qui va pourrir, regarde ; alors, à quoi cela sert-il ? Tandis que dans une icône classique, le corps est représenté, mais pas la chair, ce n’est pas charnel.

[...] Le Christ du retable de Colmars a les mains crispées, convulsionnées, alors que si tu regardes une icône de la Crucifixion, c’est un monde tout à fait différent ; les chrétiens, l’Église, même dans les moments de souffrance du Christ, voient toujours Dieu.

C.S. - Le Christ du retable semble tiré par son propre poids vers le bas, vers la terre, alors que c’est rigoureusement le contraire dans l’icône.

L.O. - C’est cela. C’est cela même. Tu sais qu’il y a un chant liturgique qui dit que le Christ sur la Croix attirait le monde vers lui, par ce geste-là, des bras levés et écartés. Alors, la représentation du retable, pour nous, c’est un blasphème. [Long silence].

C.S. - Tu m’as dit une fois, que pour peindre une icône, il faut avoir la foi. Il me semble, d’après ce que tu viens de dire, que ce n’est pas indispensable. En connaissant les Ecritures et en se mettant dans la peau de quelqu’un qui a la foi ...

L.O. - Et alors ? Ce sera toujours la copie de quelque chose. C’est ce qui arrive toujours avec mes élèves non-orthodoxes. Ils ne créent pas, ils ne sont pas capables de créer, ils répètent toujours. Alors que c’est un art vivant, c’est justement la foi de chaque époque, la foi de chaque homme qui est exprimée !

C.S. -Pourtant, à première vue, il n’y a pas énormément de différence d’une icône à l’autre. On pourrait même penser qu’il y a répétition.

L.O. - S’il y a plusieurs chinois devant toi, tu la feras la différence, n’est-ce pas ? Ta remarque, c’est celle qu’on faisait au XIXe siècle, lorsqu’on a commencé à s’intéresser à l’iconographie traditionnelle : « Elles sont toutes pareilles, on répète toujours la même chose, les peintres ne savaient pas dessiner, ils représentaient toujours les traits d’une icône existante ». Et puis, tout à coup, l’idée est venue à une personne d’en rassembler cent du même sujet. Et on s’est aperçu qu’il n’y en avait pas deux pareilles ! [Rire].

C.S. - Ce qui varie d’une icône à l’autre, la part de création, c’est donc la foi ? Plus les dons de l’artiste, évidemment.

L.O. - Bien sûr ! Chez nous, en Russie, il y a des artistes iconographes qui ont été canonisés. Pourquoi ? Pour leur art, justement, parce qu’ils vivaient leur foi, ils exprimaient leur foi, non par la parole, mais par l’image. […]

C.S. - Ne serait-ce pas plutôt toutes ces règles qui...

L.O. - Attention ! II faut préciser : il n’y a pas de règles. II n’y a pas une seule règle. C’est cela qui est curieux.

C.S. - Tu viens pourtant de me dire que les organes des sens, dans leur représentation, doivent être ramenés à des signes ; c’est bien une règle, cela !

L.O. - Oui. Mais tu appliques cette règle-là à ta manière. Il n’y a pas de règle comme règle : " II faut faire comme ça ". Non, il n’y en a pas. C’est ce qui est curieux. C’est ça qui embête les savants surtout. Même la perspective inversée : on peut l’inverser comme on veut, elle n’a jamais été l’objet d’un enseignement. Vu de l’extérieur cela semble des règles, et là nous approchons la question de la foi ou pas la foi. On vit la foi, on la vit dans le même cadre dans lequel elle a été vécue au XVe siècle, au XVIe siècle ou à une autre époque.

C.S. - On partage la même foi, donc elle s’exprime de façon similaire.

L.O. - C’est ça. Mais chaque personne à sa manière, chaque époque à sa manière

C.S. - C’est un langage. Un langage que l’on ne peut parler si l’on n’a pas la foi. [...]

L.O. - Il faut croire à la vérité de ce qui est représenté pour pouvoir le représenter de la même façon, dans la tradition. Et pour les Occidentaux c’est très difficile de revenir à la tradition. Je dis bien revenir, parce que l’art roman, par exemple, c’est tout à fait dans la tradition, comme foi. Par la suite, en Occident, on a commencé à s’intéresser à l’antiquité, alors cela a tout gâché. J’ai essayé plusieurs fois, avec mes élèves catholiques, de les pousser dans leur tradition, pas dans la tradition russe ou grecque, mais dans la tradition occidentale, en partant de l’art roman. D’ailleurs, je dis toujours que dans les icônes de chacun de mes élèves sa nationalité, sa culture doivent transparaître. Cela serait absurde : un chinois ou un japonais qui peindrait des icônes à la manière russe, n’est-ce pas ? Alors j’ai poussé mes élèves non-orthodoxes à étudier la peinture romane, non pas pour y revenir, mais pour partir de là. Les icônes russes sont beaucoup plus proches d’eux, rien à faire ! En revanche, l’année passée, j’ai eu un élève péruvien. Je l’ai poussé, je l’ai poussé, je l’ai poussé et, tout à coup, cela est sorti.

C.S. - Et il peignait selon quelle culture, espagnole ou indienne ?

L.O. - Ce qu’il fait, c’est tout à fait... non, il n’y a rien d’espagnol là-dedans, c’est un peu quelque chose... d’exotique, cela ressemble un peu à Gauguin. J’ai eu aussi un élève égyptien. Tout d’abord, il ne comprenait rien. Il copiait, sans plus. Puis, tout à coup, il y a eu comme quelque chose de cassé. Il a commencé à faire quelque chose, tout à fait comme ces fresques que l’on a découvertes lorsqu’on a construit le barrage d’Assouan. On a trouvé plusieurs églises du IXe siècle à ce moment-là, et on a enlevé les fresques. Eh bien, la peinture de cet élève, c’était justement cela, tout à fait dans le même esprit. [Long silence].

C.S. - À ton avis, quelle est en Occident l’influence de l’iconographie dans les milieux non orthodoxes ?

L.O. - Parlons de Matisse. Matisse était fou d’admir-ation quand il est allé en Russie. II était émerveillé, complètement ; il disait : " C’est ici que doivent venir les artistes pour apprendre la peinture ". Il donnait même des icônes à reproduire à ses élèves, mais il a pris la partie extérieure de l’icône, en ce qui concerne les couleurs. Dans l’icône la matière n’est pas violée, c’est la matière telle que Dieu l’a créée. Les couleurs, c’est les couleurs ; le rouge, c’est le rouge. La couleur n’imite pas les couleurs d’un objet, tu comprends ? Elle reste elle même, la couleur comme telle. C’est en ce sens qu’il y a une parenté avec la peinture moderne.

C.S. - Et tu penses qu’un jour on arrivera à peindre des icônes françaises ?

L.O. - Ah oui, bien sûr ! Tu vois, je pense une chose : c’est que l’Occident est resté en dehors du mouvement iconographique ; il n’a pas été non plus iconoclaste, il était en dehors de tout cela, excepté à l’époque romane ; mais cela n’a pas duré longtemps. À mon avis, c’est maintenant le tour de l’Occident de s’exprimer dans la peinture sacrée. [...]

Paris, février 1974.

 Le Messager orthodoxe, numéro spécial, 
« Vie de l’icône en Occident », No 92, 1983.

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

L'essence de tout panthéisme, de tout évolutionnisme et de toute religion cosmique moderne se trouve en réalité dans cette proposition : la Nature est notre mère.

Malheureusement, si vous considérez la Nature comme une mère, vous découvrirez qu'elle est une belle-mère.

Le principal argument du christianisme était le suivant : La Nature n'est pas notre mère ; elle est notre sœur.

Nous pouvons être fiers de sa beauté, puisque nous avons le même père ; mais elle n'a sur nous aucune autorité.

Orthodoxie (1908), Gilbert Keith Chesterton (trad. Lucien d'Azay), éd. Flammarion, coll. « Climats », 2010 (ISBN 978-2-0812-2028-7), p. 179

L’image contient peut-être : 1 personne

A essência de todo o panteísmo, o evolucionismo toda e qualquer moderna religião cósmica é realmente nesta proposta: A natureza é a nossa mãe.
Infelizmente, se você considerar a natureza como uma mãe, você vai descobrir que ela é uma madrasta.
O principal argumento do cristianismo foi o seguinte: A natureza não é nossa mãe; ela é nossa irmã.
Podemos estar orgulhosos de sua beleza, uma vez que temos o mesmo pai; mas ele fez-nos nenhuma autoridade.

Ortodoxia (1908), Gilbert Keith Chesterton (trad. Lucien Azay), ed. Flammarion, coll. "Climas", de 2010 (ISBN 978-2-0812-2028-7), pág. 179

Soeur nature The essence of all pantheism, all evolutionism and all modern cosmic religion is actually in this proposition: Nature is our mother.
Unfortunately, if you consider Nature as a mother, you will discover that she is a mother-in-law.
The main argument of Christianity was the following: Nature is not our mother; She is our sister.
We can be proud of her beauty, since we have the same father; But it has no authority over
us.
Orthodoxy (1908), Gilbert Keith Chesterton (ed., Lucien d'Azay), ed. Flammarion, coll. "Climats", 2010 (ISBN 978-2-0812-2028-7), p. 179

St. Joseph a model for fathers- - Happy Father's Day-St Joseph and toddler Jesus:

Saint Joseph, priez pour nous !

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

   
 La brebis perdue 
   

Chers amis, 

Même si nous ne le voyons pas, Dieu ne cesse jamais de nous chercher, comme le berger cherche la brebis perdue. 

Notre vie est remplie d'occasions de retrouver Dieu !

Chaque fois, les retrouvailles sont une joie pour Dieu et une source de paix pour nous.

Frère Benoît(De la Communauté des Pères Dominicains)

------------------------------------------------------

Des gens peu fréquentables sont avec Jésus et l’écoutent. 
Voyant cela, les  pharisiens  et les  scribes  murmurent entre eux: 
« Cet homme, Jésus, fait bon accueil aux pécheurs. »
« Il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole : 
« Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !” »
« Que veux tu nous dire avec cette  parabole  ? »
« Je vous le dis : de la même façon, il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui  se convertit , plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de  conversion . »


(Évangile selon saint Luc chapitre 15, versets 3 à 7)

La Question du Mardi

Source: Extrait de la publication parue en association avec
Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia

Y a-t-il des preuves de l'existence de Dieu ?

 

Mgr Denis Biju-Duval 
Ingénieur de l’École Centrale de Paris, docteur en théologie, enseigne la théologie pastorale à l’Institut Redemptor Hominis.

Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être connu avec certitude par la lumière naturelle de la raison humaine, à partir des choses créées.
1. Une connaissance directe de Dieu à partir du monde créé n’est logiquement pas possible puisque, s’il existe, le créateur transcende la création. Le créateur est avec sa création dans le même rapport que le potier avec ses productions : en regardant dans les pots, on ne peut pas voir le potier. Cependant, le Dieu invisible se rend visible par ses œuvres de manière indirecte, comme une cause peut parfois se faire connaître de manière certaine par ses effets. En savoir +

2. On ne saurait prouver l’existence de Dieu de l'intérieur des sciences expérimentales : la notion de Dieu est hors de leur champ propre d'investigation. Ce sont des démonstrations philosophiques inductives qui permettent de découvrir son existence. En savoir +

3. Quelles sont ces démonstrations possibles de l’existence de Dieu ? La première et la plus fondamentale répond au questionnement métaphysique. Elle considère Dieu comme « Cause Première » de tout ce qui existe. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? En savoir +

4. La preuve par l’ordre de l’univers est elle aussi très ancienne. Elle a été pourtant été considérablement renforcée ces derniers temps par les extraordinaires découvertes scientifiques modernes. Celles-ci montrent à la fois la stupéfiante complexité de l’univers, et l'improbabilité de la vie. Elles mettent aussi en lumière ce que l’homme a d’unique. En savoir +

5. En plus de ces deux voies vers Dieu que sont la question de l’origine de l’être et celle de l’ordre de l’univers, beaucoup sont sensibles à la beauté de la création, qui touche le cœur en profondeur. En savoir +

6. Le mystère de l’homme conduit lui aussi à Dieu quand on le scrute attentivement. D’où vient la dignité de la personne humaine ? D’où vient son caractère unique et irremplaçable dont nous avons tous l’intuition ? La personne, sujet « individuel de nature rationnelle » (Boèce), est plus qu’un simple amas de cellules. En savoir +

7. Tout ceci explique pourquoi toutes les cultures ont finalement un sens du divin. C’est également le message de la Bible et de l’Église : l’homme et l’univers ne sont pas advenus tous seuls. En savoir +

8. Dieu est accessible par la lumière naturelle de la raison humaine, et il est accessible au sens commun. Mais on peut aussi le connaître mieux et même l’aimer grâce à sa Révélation – qui est tout au long de l’histoire, une autre preuve de son existence. En savoir +
Partager
Tweeter
Transférer par email
 
Plus de questions de fond

christwithchildren1.jpg (401×550):

NOUVELLES EN VRAC....POUR VOTRE REFLEXION....

______________________

 Dans un article paru dans le quotidien marocain en ligne TelQuel le 1er mai 2017, la difficile situation des Marocains ayant quitté l’islam pour le christianisme est évoquée. S’ils « vivent dans l’illégalité et pratiquent leur culte dans la clandestinité », « ils revendiquent désormais le droit de vivre leur foi ai grand jour ». (1) Extraits : 

« (…)Je suis Marocain avant d’être chrétien », souffle Rachid, la quarantaine, qui accueille dans son salon une dizaine de convertis pour un « après-midi de prières ».

Depuis un cyber-café, il entre en contact avec un site qui « prêche la parole de Dieu »

Issu d’une famille adepte du soufisme, une tradition ésotérique de l’islam, ce pasteur protestant a embrassé la foi chrétienne en 2004. (…) C’est adolescent qu’il commence à s’intéresser au christianisme. Depuis un cyber-café, il entre en contact avec un site qui « prêche la parole de Dieu » et lui fait parvenir une bible. « (…) A l’âge de 24 ans, j’ai été baptisé dans un appartement à Casablanca », confie-t-il.

Assis à ses côtés, Mustapha, 46 ans, s’est converti en 1994 pour « remplir un vide spirituel ». Ce fonctionnaire, petit-fils d’un religieux musulman de Taroudant, près d’Agadir, a été durant sa jeunesse membre actif du mouvement islamiste Justice et bienfaisance.

« des proches m’ont tourné le dos, j’ai été mis au placard au travail. Mes enfants ont été harcelés à l’école »

« Lassé par les contradictions de l’islam, je me suis intéressé au christianisme en échangeant une correspondance assidue avec un centre religieux en Espagne ». Puis « j’ai franchi le pas », se souvient Mustapha, lui aussi pasteur « diplômé par correspondance des États-Unis ». Il a vécu secrètement sa foi jusqu’à il y a un an et demi, quand il diffuse sur internet une vidéo dans laquelle il parle à visage découvert de sa conversion. La réaction est immédiate : « des proches m’ont tourné le dos, j’ai été mis au placard au travail. Mes enfants ont été harcelés à l’école », déplore-t-il.

Pour vivre leur foi au grand jour, Mustapha, Rachid, et d’autres, regroupés au sein d’une « Coordination nationale », ont saisi début avril le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) pour demander « la fin de la persécution » contre leur petite communauté.

Les convertis risquent la prison s’ils sont soupçonnés d’ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion

« Nous revendiquons le droit de choisir des prénoms chrétiens pour nos enfants, de prier dans les églises, d’être inhumés dans des cimetières chrétiens, de nous marier selon notre religion », énumère Mustapha, également porte-parole de la Coordination. Aucun chiffre officiel n’existe sur le nombre de convertis marocains, estimés entre 2.000 et 6.000 par le Département d’État américain. Concentrés entre Marrakech et Agadir, ils sont principalement protestants-baptistes et évangéliques (…)

Les convertis risquent la prison s’ils sont soupçonnés d' »ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion ». Ces dernières années, plusieurs cas d’arrestations pour prosélytisme ont défrayé la chronique. (…) Mais les lignes bougent : « les arrestations ont presque cessé, c’est un grand pas ! Les actes de harcèlement sont devenus rares, et restent le fait de la société », observe Rachid. Sorti de la clandestinité, il « vit normalement sa religion dans un quartier populaire au vu et au su de ses voisins musulmans ». « Le pays a fait de nombreuses avancées en matière de droits de l’Homme », estime Mustapha, qui loue l’action du roi en faveur du « vivre-ensemble ».

Beaucoup adoptent un mode de vie sécularisé, mais « se crispent dès qu’on parle de conversion »

Le « code pénal, les partis politiques et la société n’ont cependant pas suivi », regrette-t-il, pointant une société « schizophrène, pleine de paradoxes, où beaucoup adoptent un mode de vie sécularisé, mais « se crispent dès qu’on parle de conversion ».

 

(1) Telquel.ma, le 1er mai 2017, sur la base d’un reportiage de l’AFP.

______________________

Au moins 22 morts et 59 blessés… Des adolescents et des enfants sont morts pendant cette attaque terroriste, Ariana Grande étant suivie par un public très jeune.

La soirée s’achevait. 20 000 personnes, principalement des jeunes et leurs familles regagnaient les sorties de l’Arena de Manchester, au moment où un homme seul aurait fait exploser le dispositif qu’il portait dans son sac à dos. La déflagration s’est entendue dans tout le bâtiment et aux abords. Un vaste mouvement de panique s’en est suivi. Le moment de fête s’est subitement transformé en mouvement de panique.

Pour l’Angleterre, il s’agit de l’attaque terroriste la plus meurtrière depuis 2005.

Sur les réseaux sociaux, les réactions et les messages de compassion, de peine, de colère se multiplient et se mêlent aux avis de recherche de certains parents, toujours sans nouvelle de leurs enfants. Les parents d’Olivia seraient toujours sans nouvelles de leur fille.

(Source:Info Chrétienne)

______________________

 Dans le cadre du programme de l’Union Européenne pour la réinstallation des réfugiés, le commissaire européen aux affaires intérieures Dimitris Avramopoulos a menacé la Pologne et la Hongrie de sanctions si elles ne recevaient d’ici juin des réfugiés venant d’Italie et de Grèce.

La première ministre polonaise Szidlo a fait savoir il y a deux jours qu’elle considérait cette politique migratoire comme un chantage. Elle a indiqué que le groupe Visegrad réunissant la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la République tchèque, s’était opposé à la politique de quotas fixé par L’Union européenne : « Nous n’accepterons pas l’imposition à la Pologne et à d’autres pays des quotas obligatoires de réfugiés ».

Elle a également ajouté que les autorités polonaises étaient prêtes à fournir une aide humanitaire là où elle était nécessaire et a rappelé sa participation constante aux efforts humanitaires internationaux et sa collaboration avec les organisations non-gouvernementales pour l’aide dans le traitement des victimes des guerres africaines et du Moyen-Orient.

source

______________________

 

 Des jeunes qui sont allés combattre aux côtés de Daesh jugés à Liège.

Le tribunal correctionnel de Liège a poursuivi l’examen du dossier à charge d’Azzeddine, Mohamed et Marianna trois returnees, ces jeunes partis combattre en Syrie aux côtés de Daesh et revenus sur le territoire belge. Ainsi, ils sont poursuivis pour prosélytisme, recrutement et avoir participé à une organisation terroriste. Selon les explications de ces jeunes, ils ne s’attendaient pas à découvrir ce qu’ils ont vu en arrivant en Syrie.

Mohamed a travaillé dans une prison dans laquelle la torture était régulièrement pratiquée. Il travaillait sous les ordres d’un homme qui se faisait appeler Ben Laden. "Ils nous ont pris nos passeports." D’après ses explications, il n’était pas d’accord avec les pratiques appliquées sur place. Il n’épouserait plus les thèses de l’État islamique et aurait aidé à faire arrêter des personnes qui participaient au réseau. "On ne parlait que de guerre, de torture et de mort."

Les deux autres prévenus ont expliqué avoir vécu un traumatisme sur place. Le parquet fédéral a estimé que les suspects avaient pu revenir en échange d’une mission à accomplir en Belgique.

Le substitut a retracé les liens entre les suspects et d’autres filières djihadistes comme celle démantelée à Verviers, mais aussi celle des attentats commis à Paris. Le parquet a requis des peines de 30 mois de prison à l’encontre d’Azzeddine et de 2 ans contre Mohamed et Marianna. Il ne s’est pas opposé à un sursis probatoire pour ce qui excède la durée de la détention préventive.

 

source

______________________

 

 Le nouveau président français et son homologue russe se rendront au Grand Trianon, à Versailles, pour une exposition consacrée à la visite de Pierre le Grand en France en 1717. Réalisée en partenariat avec le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, elle « marque les 300 ans de relations diplomatiques entre la France et la Russie », précise l’Elysée dans un communiqué.

L'information avait fuité dans les médias russes le 21 mai, elle a désormais été confirmée par l'Elysée et le Kremlin : Vladimir Poutine sera reçu le 29 mai au Grand Trianon à Versailles par le président français Emmanuel Macron, à l'occasion de l'inauguration d'une exposition qui marquera l'anniversaire des 300 ans de la visite du Tsar Pierre Le Grand.

Le Kremlin précise que les deux chefs d'Etat s'entretiendront sur les dossiers de l'Ukraine et de la Syrie, ainsi que sur la lutte contre le terrorisme lors de leur rencontre.

Les deux dirigeants avaient eu leur premier entretien téléphonique le 18 mai, à l'initiative de Vladimir Poutine, lors duquel ils avaient discuté des perspectives de coopération entre les deux pays. Ils avaient déjà posé les jalons de cette future rencontre, convenant de «travailler ensemble sur des questions d'actualité internationale et régionale, y compris la lutte contre le terrorisme».

Si le nouveau président français a ouvertement fait preuve de méfiance vis-à-vis de Moscou lors de la campagne électorale, il s'est également dit prêt à travailler avec Vladimir Poutine – un «partenaire de travail» – sur les conflits syrien et ukrainien. Le président russe avait pour sa part salué le 8 mai l'élection d'Emmanuel Macron, exhortant le successeur de François Hollande à «surmonter la méfiance mutuelle» entre la France et la Russie et à unir «leurs forces pour assurer la stabilité et la sécurité internationales».

SOURCE

 

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Mercredi 24 MAI , le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour:
*Le Jeudi de l'Ascension,
*Le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *


-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

DU 21 AU 25 MAI, RETRAITE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.
Qui est ce médecin ?
C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de l'Ascension"


¤JEUDI 25 Mai ASCENSION de Notre Seigneur.Procession des Rogations suivies de la Quadisha Qurbana (Ste Messe)*.(Anniversaire d'ordination sacerdotale de notre évêque )

¤Samedi 27 au Monastère en Normandie, Messe de la Vigile du Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie, (Une prière pour le Père Jacques qui fêtera ses 50 ans de Sacerdoce entouré de ses amis et de Mor Philipose) Messe à 17h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe par Mor Philipose.

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de la Pentecôte"

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTES à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanches 28 MAI *
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 27 MAI *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA du 7 au 16 Octobre 2017

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

PÈLERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA DU 7 AU 16 OCTOBRE 2017, INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Images de N-D de Fatima"

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St Thomas" à FATIMA

+++

________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"