Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 04:27
O Lord, according to thy mercy, pour out upon me, who am miserable, at least one small drop of grace to make me understand and be converted, that I might make at least some small effort to correct myself. For if thy grace does not illumine my soul, I will not be able to see the carelessness and negligence that the passions have produced in me through my apathy and recklessness. (St. Ephraim the Syrian)

O Lord, according to thy mercy, pour out upon me, who am miserable, at least one small drop of grace to make me understand and be converted, that I might make at least some small effort to correct myself. For if thy grace does not illumine my soul, I will not be able to see the carelessness and negligence that the passions have produced in me through my apathy and recklessness. (St. Ephraim the Syrian)

Livre de la Sagesse 4,7-14.

Même s'il meurt avant l'âge, le juste trouvera le repos. 
Une vieillesse honorable n'est pas celle que donne une longue vie ; ni celle qui se mesure au nombre des années. 
Mais la prudence tient lieu pour l'homme de cheveux blancs, et l'âge de la vieillesse, c'est une vie sans tache. 
Etant agréable à Dieu, il était aimé de lui, et, comme il vivait parmi les pécheurs, il a été transféré. 
Il a été enlevé de peur que la malice n'altérât son intelligence, ou que la ruse ne pervertît son âme. 
Car l'enchantement du vice obscurcit le bien et le vertige de la passion pervertit un esprit sans malice. 
Arrivé en peu de temps à la perfection, il a fourni une longue carrière. 
Car son âme était agréable au Seigneur ; c'est pourquoi le Seigneur s'est hâté de le retirer du milieu de l'iniquité. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 
 




Par St Fulgence de Ruspe

(467-532), évêque en Afrique du Nord 
Sermon I, 2-3 ; CCL 91 A, 889 (trad. Orval) 


 

« Serviteurs du Christ et intendants des mystères de Dieu » (1Co 4,1)

 

Pour préciser le rôle des serviteurs qu'il a placés à la tête de son peuple, le Seigneur dit cette parole que rapporte l'Évangile :

« Quel est l'intendant sage et fidèle que le maître établira sur les gens de sa maison pour leur donner en temps voulu leur mesure de blé ? Heureux ce serviteur que le maître, à son retour, trouvera occupé de la sorte »...

Si nous nous demandons quelle est cette mesure de blé, saint Paul nous l'indique ; c'est

« la mesure de foi que Dieu vous a départie »

(Rm 12,3).

Ce que le Christ appelle mesure de blé, Paul le nomme mesure de foi pour nous apprendre qu'il n'y a pas d'autre blé spirituel que le mystère de la foi chrétienne.

Cette mesure de blé, nous vous la donnons au nom du Seigneur chaque fois que, éclairés par le don spirituel de la grâce, nous vous parlons selon la règle de la vraie foi.

Cette mesure, vous la recevez par les intendants du Seigneur chaque jour où vous entendez de la bouche des serviteurs de Dieu la parole de vérité. 

Qu'elle soit notre nourriture, cette mesure de blé que Dieu nous donne en partage.

Tirons-en l'aliment de notre bonne conduite afin de parvenir à la récompense de la vie éternelle.

Croyons en celui qui se donne lui-même à nous comme nourriture pour que nous ne défaillions pas en chemin (Mt 15,32), et qui se réserve comme notre récompense pour que nous trouvions la joie dans la patrie.

Croyons et espérons en lui ; aimons-le par-dessus tout et en tout. Car le Christ est notre aliment et il sera notre récompense.

Le Christ est la nourriture et le réconfort des voyageurs en marche ; il est l'assouvissement et l'exultation des bienheureux en leur repos.

 

PRIERE DE SAINT EPHREM AU CHRIST MISERICORDIEUX:

En Votre miséricorde, Seigneur,

versez sur le misérable que je suis au moins une petite goutte de grâce, afin de me faire comprendre, et que je sois converti, de sorte que je puisse au moins faire de petits efforts pour me corriger.

Car si Votre grâce n'illumine pas mon âme, je ne serai pas capable de voir la paresse et la négligence que les passions ont produites en moi par mon apathie et mon imprudence.

Saint Ephrem le Syrien

 

Je continuerai

à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.

Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.

Je continuerai à parler de paix, même au milieu d'une guerre.

Je continuerai à illuminer, même au milieu de l'obscurité.

Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.

Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.

Et j'apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.

Et j'offrirai des motifs de joie là où il n'y a que tristesse.

J'inviterai à marcher celui qui a décidé de s'arrêter...

Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. 


L'abbé Pierre

See original image
 
DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:
 
 

4 juin :

Saintes Marthe et Marie, soeurs de Lazare,Evangélisatrices de la Gaule.

Ces deux Saintes femmes, soeurs de Lazare, l'ami du Christ, demeuraient à Béthanie, village situé à peu de distance de Jérusalem.

Un jour Jésus fut reçu dans leur demeure. Marthe, l'aînée, s'affairait pour servir le Maître et, voyant que sa soeur, Marie, restait assise silencieuse aux pieds de Jésus en écoutant ses divines paroles, elle dit sur un ton irrité :

« Seigneur, cela ne Te fait rien que ma soeur me laisse servir toute seule? Dis-lui donc de m'aider ».

Mais le Seigneur lui répondit :

« Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites pour beaucoup de choses, et pourtant une seule est nécessaire »

(Lc. 10:38-42) (1).

Par la suite, peu avant la Passion, Lazare tomba malade et mourut.

Les deux soeurs envoyèrent prévenir Jésus qui ne parvint à Béthanie que le quatrième jour après le décès.

Marthe se précipita aussitôt à sa rencontre, tandis que Marie restait à la maison, où un grand nombre d'amis et de parents était venu pour les consoler.

Le Seigneur lui assura que son frère allait ressusciter, et Marthe manifesta sa foi en Lui comme Fils de dieu, puis elle alla appeler sa sœur et ils se rendirent ensemble jusqu'au tombeau.

Sur l'ordre de Jésus le défunt sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes et le visage recouvert d'un suaire

(Jn. 11). 
Six jours avant la Pâque, un banquet fut organisé en l'honneur de Jésus à Béthanie, en présence de Lazare.

Marthe s'affairait comme de coutume au service de la table, alors que Marie, prenant une livre de parfum de grand prix, en oignit les pieds du Seigneur et les essuya avec ses cheveux.

Comme Judas, l'avare, protestait contre une telle dépense, le Seigneur déclara que c'était en vue de Sa sépulture qu'elle avait gardé ce parfum (Jn. 12). 
Après l'Ascension, Marthe et Marie accompagnèrent Lazare (4) pour répandre au loin la Bonne Nouvelle de la Résurrection (2). 


1). C'est pourquoi les Pères ont considéré Marie comme la figure de la contemplation, préférable à l'action vertueuse représentée par Marthe.
2). Quoique certains manuscrits du Synaxaire les commémorent comme Myrophores, l'Ecriture Sainte ne mentionne parmi ces dernières que Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques et/ou Marie de Clopas (cf. 23 mai), Salomé et l'"autre Marie" que certains Pères assimilent à la Mère de Dieu.
(Le Synaxaire * Vies des Saints de l'Eglise Orthodoxe * Tome cinquième * Simonos Pétra * 2014)

 

The Saint of the day 4 June (2) in the Bysantine Tradition:

St Metrophanes, Archbishop of Constantinople (325)

 

He was born into a pagan family, but his father Dometius, along with all his family, became Christians and went to Byzantium to escape persecution in Rome. Dometius was ordained a priest and in time became Bishop of Byzantium.

When Dometius died, his elder son Probus became Bishop; then when Probus died, Dometius' second son Metrophanes succeeded him. Metrophanes was enthroned around the time that Constantine the Great was establishing Byzantium as the new capital of the Roman Empire.

He sent a delegate to the First Ecumenical Council in 325, since he was unable to attend due to age and infirmity. The Emperor Constantine loved Metrophanes as a father and urged the entire Council to visit the ailing Bishop. Ten days later he died.

 

 

===

 

 

Saint Petroc Commemorated June 4th

Saint Petroc (English: Petrock, Welsh: Pedrog, Latin: Petrocus and French: Perreux) (died 564) is a 6th century Celtic Christian saint. He was born in Wales but primarily ministered to the Britons of Dumnonia which included the modern counties of Devon (Dewnans), Cornwall (Kernow), and parts of Somerset (Gwlas an Hav) and Dorset. He also became a popular saint in Brittany by the end of the tenth century.

The earliest Life of Petroc states that he was the son of an unnamed Welsh king. This was rewritten at Bodmin in the twelfth century in a version known as the 'Gotha Life' which states that he was a son of King Glywys of Glywysing (Orme 2000, p. 215) and a brother of Gwynllyw, and there are local dedications to him at St Petroc near Pembroke and Ferwig near Cardigan. He has also given his name to Llanbedrog, a village on the Lleyn peninsula. He studied in Ireland where he is said to have been the teacher of Saint Kevin.

After studying, he began his mission to Cornwall, where he is associated with monasteries at Padstow and Bodmin. The name of the earlier monastery was Lanwethinoc (the church of Wethinoc an earlier holy man). Padstow, which is named after him (Pedroc-stowe, or 'Petrock's Place'), appears to have been his major cult centre for some time. Some time after the middle of the ninth century Bodmin became the major centre for his veneration and his relics were moved there, with the Bodmin monastery becoming one of the wealthiest Cornish churches by the eleventh century. There are other dedications to him in Cornwall, including Little Petherick, and he is even said to have converted its king, Constantine of Dumnonia, to Christianity. After thirty years, legend says that he went on the pilgrimage to Rome by way of Brittany.

Upon his return Petroc is said to have passed through Devon, where ancient dedications to him are even more numerous: a probable seventeen (plus Timberscombe just over the border in Somerset), compared to Cornwall's five. The position of churches bearing his name, including one within the old Roman walls of Exeter (Karesk), are nearly always near the coast reminding us that in those days travelling was done mainly by sea. The Devonian villages of Petrockstowe and Newton St Petroc are also named after Saint Petroc.

The legendary tales surrounding Petroc are exceptionally vivid and imaginative (giving him a second pilgrimage, travels to India, taming wolves) and may represent interpolation from pagan tales. A description of his travels has him dying on a journey to Lanwethinoc (now Padstow) at a house belonging to a family named Rovel, which is thought to be near a farm now called Treravel near Little Petherick.

holyresurrection.us

 

===

 

 

St Sophia Mother of Orphans

 

 

http://www.johnsanidopoulos.com/…/saint-sophia-of-ainos-mot…

 

Lorsqu’elles commencèrent à prier la Sainte Vierge, je me suis souvenu de ma mère

4 juin – Italie : Notre Dame des Grâces 1503 - 1979 

A Tampa, en Floride (Etats-Unis), les policiers n'en peuvent croire leurs yeux lorsque la direction d'un hôtel leur signale l'agression à main armée d'un gangster bien connu.

Dans une chambre de l'hôtel, ils trouvent, étendu sur le plancher un homme pleurant et, à côté de lui, deux femmes priant à haute voix… Lorsqu'on dresse le  procès-verbal, les deux femmes déclarent : "Le gangster a pénétré de force dans la chambre, nous menaçant de son pistolet et nous obligeant à nous étendre par terre"... 

Pendant qu'il fouille partout, à la recherche d'objets précieux, les deux victimes commencent à prier tout haut pour l'âme du malfaiteur. Bien qu'endurci, le jeune homme en est touché jusqu'aux larmes et il éclate en sanglots.

Plus tard, lors d'un congrès d'éducateurs chrétiens, les deux femmes ont affirmé: « A aucun moment nous n'avons douté de l'efficacité de notre prière. C'est par elle que nous avons maîtrisé l'intrus ».

De son côté, le gangster a avoué que non seulement il avait l'intention de voler mais aussi de violer... « Mais tout à coup, je n'en pouvais plus. Lorsqu’elles commencèrent à prier la Sainte Vierge, je me suis souvenu de ma mère... »

 

Source: "Marie de Nazareth" / D'après Retendes Gottesvolk n°114, traduit par F. A. P.
Recueil marial 1980

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 
  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

marie jésus anges

PRIERE A MARIE, NOTRE MERE 

Ô Toute Pure, sans tache, sans souillure, immaculée, 
Vierge souveraine, épouse de Dieu,
par ton enfantement merveilleux, 
tu as uni le Dieu-Verbe aux hommes
et ramené dans les cieux notre nature bannie.
Ô toi, seul espoir des désespérés, secours des opprimés,
protection vigilante de ceux qui ont recours à toi, 
et refuge de tous les chrétiens,
ne prends pas en dégoût le pécheur que je suis,
maudit, corrompu tout entier,
en pensées, en paroles, en actions honteuses,
et devenu, par légèreté d’esprit,
esclave des plaisirs de la vie.
Mais toi, Mère du Dieu Ami des hommes,
dans ton amour bienveillant,
prends pitié de moi pécheur et prodigue ;
reçois ma supplique, bien qu’elle soit proférée
par des lèvres souillées.
Usant de ton autorité maternelle,
supplie ton Fils, notre maître et Seigneur,
qu’il m’ouvre à moi aussi les entrailles de Son amour et de Sa bonté,
sans s’arrêter à mes fautes sans nombre ;
qu’Il me ramène à la repentance
et me considère comme un fidèle artisan de Ses volontés.
Assiste-moi toujours de ta miséricorde,
de ta compassion, de ton amour bienveillant.
En cette vie, sois l’aide et le secours chaleureux,
le rempart contre les assauts de l’ennemi, le guide vers le salut.
À l’heure de la mort, sois celle qui entoure l’agonie de mon âme,
celle qui chasse au loin les visions ténébreuses des esprits malfaisants.
Au jour redoutable du jugement,
sois celle qui me délivre de la peine éternelle,
et me désigne comme héritier de la gloire indicible de ton Fils notre Dieu ;
que je l’obtienne, ô ma souveraine, très-sainte Mère de Dieu,
par ta médiation et ta protection,
par la grâce et l’amour pour les hommes
de ton Fils unique, notre Seigneur,
notre Dieu et Sauveur Jésus Christ.
À Lui reviennent toute gloire,
tout honneur et toute adoration, ainsi qu’à son Père
et à son Esprit très-saint, bon et vivifiant,
maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Amen.

(Complies Bysantines)

 

'A self-indulgent monk has achieved nothing through his renunciation. For what he once did through possessions he still does though possessing nothing. Moreover, the self-controlled man, if he clings to possessions, is a brother in spirit of this kind of monk; because they both feel inward enjoyment they have the same mother - though not the same father, since each has a different passion.'

(St. Mark the Ascetic)

 

D
U CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

 

===

Sa magnifique statue, rénovée,

couverte d’or comme jamais,

et spectaculairement héliportée,

est revenue depuis quelques jours sur la flèche de l’abbaye,

brillant sur la mer et au plus loin des campagnes alentours (1).

mont_saint_michel

 

Il ne faut pas voir dans cette actualité, malheureusement, une soudaine conversion de la république française laïque, mais, avec les grandes opérations de désensablement, un simple souci, de revaloriser un des lieux les plus visités de France. La puissance symbolique de l’événement dépasse heureusement cette limite.

Nous savons, par la plume d’un chanoine (2), qu’en 708, l’évêque d’Avranches, Saint Aubert, reçut, dans son sommeil, ordre du Chef de la milice céleste de lui dédier un oratoire, sur le « Mont-Tombe », ancien sanctuaire païen et lieu d’ermitages, et ce, sur le modèle de  San Giovanni Rotondo en Italie, où vivra plus tard Padre Pio.

Le prélat devait avoir la tête dure, car ce n’est qu’à la troisième fois qu’il décida d’obtempérer, non sans que l’archange lui ait pointé le crâne d’un doigt, y laissant un trou que l’on peut aujourd’hui contempler à Avranches. Dès lors ce lieu s’est appelé le « mont Saint-Michel au péril de la mer », un raz-de-marée l’ayant alors transformé en île à l’accès dangereusement lié aux marées les plus grandes d’Europe qui peuvent gagner les côtes « à la vitesse d’un cheval au galop ».

Géographiquement, il s‘agit d’un îlot rocheux de granit à l’Est de l’embouchure d’un fleuve : le Couesnon. « Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie », et, selon certains « le Couesnon, dans sa raison, le rendra aux Bretons ». Il sert, à cet endroit, de frontière changeante entre les deux duchés qui se sont autrefois violemment disputé son joyau.

Charlemagne ayant demandé à Saint Michel de protéger son Empire, le Mont devint, tout au long du moyen-âge, un haut lieu de pèlerinage. L’abbaye bénédictine fut fondée en 966 pour remplacer des chanoines trop occupés à la jouissance des richesses matérielles attachées à ce  lieu.

Ces bénédictins, fidèles à leur réputation, travaillèrent avec soin, notamment à recopier, traduire, et commenter de nombreux manuscrits. On a longtemps considéré que l’Occident Chrétien avait redécouvert Aristote et la majeure partie de la Philosophie grecque par l’intermédiaire de la civilisation musulmane, et certains ont intérêt à le répéter plus que jamais. Pourtant, en dépit de manœuvres d’obstructions, des historiens ont établi de manière indubitable (3) que, sensiblement avant cette origine arabe, ce travail des moines de Saint Michel avaient assuré une part essentielle de cette transmission, et eût ainsi une influence considérable sur le développement intellectuel de l’Europe.

Pendant la guerre de Cent ans, le Mont Saint Michel fut, un temps, seul, en Normandie, à résister aux anglais et, en dépit de plusieurs tentatives, ils ne s’en emparèrent jamais (4) Il devint ainsi le symbole de la résistance nationale. Ce fut notamment l’occasion d’une bataille navale où les Bretons triomphèrent des grands-Bretons. Rappelons-nous, de plus, que c’est saint Michel, accompagné de sainte Marguerite et de sainte Catherine, qui donna à sainte Jeanne d’Arc mission de délivrer la France, et qu’elle l’invoquât jusque sur son bûcher.

Le Mont connut plus tard un certain déclin, l’abbaye devenant, partiellement sous l’Ancien régime, et totalement à la Révolution, une prison.

Sa renaissance commence en 1835, par sa restauration initiée par l’architecte Violet-le-duc, et, en 1896, l’érection de la flèche néogothique couronnée deux ans plus tard par la statue angélique. Une communauté religieuse, les frères et soeurs de la Fraternité monastique de Jérusalem, prie à nouveau en permanence dans l’abbaye.

Au moment où Jeanne, par son anneau, revient en France, le retour de la statue de Saint Michel annonce-t-il pour bientôt le moment où l’Archange viendra lui-même terrasser à nouveau le Dragon ?

(1)  http://www.ouest-france.fr/culture/patrimoine/mont-saint-michel/video-larchange-trone-de-nouveau-160-m-au-dessus-du-mont-saint-michel-4253554

(2)  Revelatio ecclesiae sancti Michaelis in monte Tumba

(3)  (3)cf Régine Pernoud, Pour en finir avec le Moyen Âge,et Sylvain Gouguenheim Aristote au Mont Saint-Michel

(4)  Ils devront se contenter de leur jolie petite copie, à la pointe de la Cornouailles (Source MPI)

===

 

La France est réticente à approuver que l'OTAN prenne le contrôle du système de défense antimissile européen construit par les États-Unis, craignant que le système passe sous le contrôle de Washington au lieu de l'alliance, reporte le Wall Street Journalen citant des sources officielles françaises. 
« Ce n'est pas juste une question technique, il y a un aspect politique » a déclaré un officiel français au journal le mercredi. 

La France veut être rassurée que le système ne soit pas sous contrôle étasunien, soulignent les responsables français. Un fonctionnaire a fait remarquer que le système de commandement et de contrôle de l'OTAN n'était pas prêt. 

« Le système C2 n'est pas suffisamment mature pour permettre à l'OTAN de contrôler la situation », a indiqué le responsable. 

L'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) renforce sa présence militaire en Europe, en particulier dans les pays d'Europe orientale, depuis le début de la crise ukrainienne, citant des allégations d'ingérence de la Russie dans le conflit pour justifier ce mouvement. 

Moscou a nié à plusieurs reprises ces accusations, qualifiant de provocateur le renforcement militaire de l'OTAN près de ses frontières. 

Les chefs d'État de l'OTAN doivent se réunir pour un sommet à Varsovie les 8 et 9 juillet. Ce sommet est décrit par Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN, comme crucial pour l'alliance.

Commentaire : Katehon ajoute une analyse :
Les élites étasuniennes essaient frénétiquement de forcer les pays européens à approuver que les systèmes de missile pointent vers la Russie. Elles se désespèrent à piéger l'Europe dans une confrontation militaire (avec une provocation prochaine qui allumera la mèche) avec la Russie. Juillet étant la date limite. 

Les représentants étasuniens 
craignent que, si jamais l'OTAN ne parvient pas, lors de son sommet de juillet à Varsovie, à prendre le contrôle du système de défense antimissile et de le déclarer opérationnel, la Russie va déclarer que l'alliance se plie à sa volonté

Le nouveau système de missile est censé maintenir l'Europe dans une confrontation perpétuelle avec la Russie contre ses propres intérêts. Les élites étasuniennes sont terrifiées par les élections à venir et à l'idée qu'une administration sous Trump (ou Sanders ?) pourrait sauver les États-Unis avec des politiques sans fin de « Guerres et pillage financier ». La France a été en tête de la résistance contre le système de missile (récemment implanté dans un pays aussi appauvri que la Roumanie) qui serait nominalement un programme de l'OTAN, mais en réalité une opération sous contrôle étasunien contre l'Europe. 

Aujourd'hui encore, le Wall Street Journal a dénoncé la France pour son opposition au diktat de Washington. Le journal, reconnu comme porte-parole de Wall Street et des Bush-Clinton, 
a expliqué que la résistance française doit être rompue à temps pour la réunion de l'OTAN de juillet lorsque ses membres seront censés accepter la « paternité » et devenir « responsables » du « bouclier antimissile » :
Les responsables français ont déclaré qu'ils retiennent leur approbation pour l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord pour prendre le contrôle du système de défense antimissile européen bâti par les Américains [les Étasuniens], une position que les responsables de l'alliance et les Américains [les Étasuniens] espèrent pouvoir convaincre Paris de changer avant le sommet de l'alliance en juillet.
« Ce n'est pas juste une question technique, il y a un aspect politique », a déclaré au journal un officiel Français. « S'il est (un) système de l'OTAN, celui-ci prend la responsabilité si vous tirez sur le missile. L'OTAN assume sa responsabilité si vous manquez. » La partie étasunienne veut que la question soit déjà réglée lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN du 19 mai à Bruxelles. 

L'Allemagne, et même l'Italie semblent être du même avis que la France en rejetant la pression. C'est une situation (les dirigeants européens résistant aux plans anglo-étasuniens) semblable à d'autres, passée récemment lorsque la France et la Belgique furent frappées par des attaques militaires extrêmement sophistiquées sous forme de terrorisme. Est-ce que le crash du vol 804 d'EgyptAir de Paris au Caire est un avertissement pour cesser de résister ou sinon ?

Quelques perspectives : 

Un examen plus approfondi sur la multipolarité : France, Allemagne, Russie (article en anglais) 

Ce n'est pas dans la nature de la France d'être si profondément impliquée dans la grande stratégie unipolaire transatlantique, car elle a un tel potentiel pour être un chef de file dans une Europe multipolaire... 

La France est sans aucun doute unipolaire, mais elle pourrait avec le temps devenir plus pragmatique en prenant part à une coopération mutuellement bénéfique avec certains leaders multipolaires tels que la Russie, mais seulement sur une base au cas par cas et d'une portée pratique limitée.

Toutefois, si la suzeraineté des États-Unis sur l'Union européenne affaiblit de façon inattendue, montre des signes évidents allant dans ce sens, ou est compensée par un effondrement possible du bloc, alors la France pourrait être prête à prendre une position indépendante de leader, une position multipolaire si les processus internes adéquats le permettent.

 

Source

 

===

 

LA SNCF BIENTÔT TUÉE PAR SA PROTECTION SOCIALE...

Source: SNCF

Certains n’avaient peut-être pas compris que la SNCF a un chiffre d’affaires légèrement supérieur à 30 milliards€, mais dont un tiers est réalisé à l’étranger. Autrement dit, le chiffre d’affaires de la SNCF en France est de 20 milliards€, pour 5 millions de voyageurs par jour dans les trains.

Combien coûte la retraite des cheminots?

Maintenant, comparons cette situation financière brillante au compte de charges du régime de retraites de la SNCF:

Source: CPRPSNCF

Source: CPRPSNCF

Les retraites de l’entreprise ferroviaire coûtent chaque année 7,5 milliards d’euros, soit environ 35% du chiffre d’affaires réalisé en France. Cela ne signifie pas que ces retraites sont financées par la SNCF directement. Cela signifie seulement que la charge globale des cheminots en France constitue un poids immense à supporter, qui mérite d’être mûrement réfléchi par la collectivité.

Voici maintenant comment cette dépense est financée:

Source: CPRPSNCF

Source: CPRPSNCF

Sans entrer dans des détails excessifs, on notera ici que la SNCF verse chaque année 2 milliards d’euros pour la retraite de ses collaborateurs, soit 10% de son chiffre d’affaires. Autrement dit, lorsque la SNCF facture un billet à 100 euros, 10 euros tombent directement dans la poche de retraités qui ne paient même pas leur billet de train!

Comme cette somme est très insuffisante pour équilibrer les 5,3 milliards de retraite versés chaque année aux anciens cheminots, la SNCF appelle… les contribuables à la rescousse. Ceux-ci versent donc une contribution publique d’équilibre de 3,3 milliards d’euros.

Autrement dit, quand la SNCF facture 100 euros à un client (soit le prix d’un Paris-Lyon aller-simple en 2è classe), 10 euros vont dans la poche des retraités, et la SNCF s’abstient de dire que 15 euros d’impôts sont rajoutés en toute discrétion pour financer les mêmes retraités. C’est pourtant la réalité: les salariés qui subissent les grèves répétées de la SNCF paient presque deux fois plus les retraites de la SNCF que l’entreprise elle-même.

Comment les cheminots rackettent les contribuables

Lorsque Nicolas Sarkozy avait entrepris de réformer le régime spécial de la SNCF, il avait renoncé à toucher à certains avantages dont bénéficient les cheminots, notamment la faculté de partir de façon anticipée à la retraite. Dans la pratique, ces avantages sont si coûteux qu’ils sont essentiellement financés par les contribuables qui n’ont pas droit aux mêmes avantages.

Dans le grand arbitrage obtenu en 2008, les cheminots ont en effet le privilège d’acquitter une cotisation retraite équivalente à celle des salariés du secteur privé (8,20%), qui devrait culminer à 11,95% en 2026, pour un système de retraite plus favorable que celui du public, et beaucoup plus favorable que celui du privé.

Selon un étude interne, 30% de la subvention d’équilibre payée par le contribuable sont absorbés dans le financement de ces avantages spécifiques.

Ce qu’ignorent les contribuables qui s’entassent sur les quais de gare le jour où les syndicats de la SNCF sont en grève, c’est précisément cela: les cheminots prennent les clients en otage d’un combat dont l’objectif est de continuer indéfiniment à racketter le client et à le faire payer pour des avantages spécifiques financés au-delà du prix du billet de train. Les efforts pour les uns, les avantages pour les autres.

On comprend mieux, rétrospectivement, pourquoi la CGT a toujours applaudi des deux mains à la création d’un régime général de sécurité sociale pour les blaireaux qui prennent le train, mais a toujours refusé d’y fondre ceux qui les conduisent.

Comment la protection sociale va tuer la SNCF

Le problème de cette petite magouille (totalement légale) tient à son coût si exorbitant que la SNCF ne peut plus le supporter.

En effet, les cheminots ont obtenu un taux de cotisation salariale très modéré, en revanche l’entreprise paie plein pot, avec un taux de près de 40% sur la masse salariale. D’où le versement d’une somme proche de 2 milliards d’euros chaque année.

Dans la perspective d’une ouverture du rail à la concurrence, cette somme écrase la compétitivité de l’entreprise et constitue une aubaine pour les compagnies étrangères concurrentes qui ne sont pas plombées par une couverture sociale aussi délirante, mal gérée, et populiste que les retraites de la SNCF. À brève échéance, la concurrence sur le rail devrait donc mettre la SNCF et ses cheminots si revendicatifs dans une position extrêmement compliquée.

Une tentation serait… de faire payer encore plus le contribuable. Mais cette option soulève une difficulté dans la mesure la réglementation européenne interdit ce genre d’aide d’Etat. Bref, sans un traitement social de choc, la France perdra, dans les dix ans, son opérateur national de chemin de fer.

Article écrit par Eric Verhaeghe pour son blog

 

===

 

 

Quelque 1 200 migrants devraient être évacués des Jardins d’Eole (XVIIIe – XIXe), dans les prochains jours, pour être répartis dans tous les départements d’Ile-de-France (Paris compris) exceptée en Seine-Saint-Denis.

Les raisons sont multiples. Les conditions de vie sur place, sous des bâches, mais aussi les conditions sanitaires qui se dégradent.
Trois cas avérés de tuberculose ont été signalés et il y a de fortes suspicions pour deux autres.
Les personnes atteintes ont été évacuées vers un hôpital. Cette maladie — qui touche les poumons — est contagieuse et susceptible de se propager rapidement à cause de la promiscuité.
 Il y a donc urgence à mettre à l’abri cette population venue notamment d’Afrique subsaharienne.

Le Parisien

Quelque 1 200 migrants devraient être évacués des Jardins d’Eole (XVIIIe – XIXe), dans les prochains jours, pour être répartis dans tous les départements d’Ile-de-France (Paris compris) exceptée en Seine-Saint-Denis.

[...] plusieurs gymnases vont être mobilisés, parfois réquisitionnés. [...] La décision semble pourtant bien avoir été prise dans la précipitation. 
Les villes concernées ne l’ont appris que ce jeudi. [...] Ce vendredi soir, la préfecture de région refusait cependant de communiquer les localisations et l’étendue du dispositif d’accueil. 
Mais selon nos informations, 200 migrants devraient ainsi être hébergés dans des gymnases de Bezons et Cergy (Val-d’Oise), 300 à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) et d’autres encore à Versailles (Yvelines). [...]

Le Parisien

 

===

 

La Présidentielle de 2017 approche à grands pas et François Hollande, comme son premier ministre Manuel Valls, sont au plus bas dans les sondages.
Un record d'impopularité qui semble faire peur puisque les cadeaux se multiplient : après l'aide aux étudiants et l'augmentation des fonctionnaires puis des professeurs, voilà que François Hollande offre un milliard d'euros aux Maires de France.

Un peu moins d'économies... mais toujours le même objectif de déficit

Lors du Congrès des Maires de France, François Hollande a concédé de faire un effort sur les économies que les mairies devaient supporter. La faute à l'augmentation du point d'indice des fonctionnaires qui coûtera aux mairies (ce sont elles qui payent leurs employés) 180 millions d'euros dès 2016. La dotation des mairies étant en baisse, difficile pour celles-ci de payer encore plus avec moins d'argent.

Théoriquement, d'ailleurs, les communes devaient faire un effort de 2 milliards d'euros dans le cadre du projet de Loi de Finances 2017 que l'exécutif est en train de pondre. Objectif de ces économies : faire baisser le déficit public sous la barre des 3 % comme le demande Bruxelles. Un objectif qui reste d'actualité malgré les divers cadeaux offerts à droite et à gauche.

Au final, François Hollande a promis que cet effort budgétaire sera réduit... à un milliard d'euros. L'autre milliard, c'est un cadeau, un peu moins d'un mois avant les prochaines élections.

1 milliard d'un côté... et 1,2 milliard de l'autre

1 milliard d'euros c'est beaucoup... mais ce n'est pas assez. Si le président de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin, s'est dit "satisfait" de la dotation de 2,2 milliards d'euros pour 2017, certains maires n'ont pas manqué de siffler le Président. Ils auraient bien aimé garder l'intégralité des 3,6 milliards d'euros, base sur laquelle les économies de 2017 sont prévues.

Mais réduire d'un milliard les efforts budgétaires des communes n'est pas le seul geste de François Hollande. Il relance pour 2017, en l'augmentant même de 200 millions d'euros, le fond d'investissement permettant de relancer les chantiers des mairies et mis en place en 2016. 1,2 milliards d'euros, donc, qui seront axés sur des thématiques précises (logement, haut débit, transition énergétique...) et qui porte à 2,2 milliards l'argent que François Hollande donnera aux communes.

Et maintenant tout le monde veut des cadeaux

Avoir offert 2,2 milliards d'euros aux communes pourrait permettre à Hollande de grappiller quelques votes s'il se représentait mais... fait également des jaloux. En effet, les départements et les régions sont montées au créneau : pourquoi les communes et pas nous ?

Jean-Michel Baylet, ministre de l'Aménagement du territoire, a répondu que des efforts seront également faits en leur direction... il faut donc s'attendre encore à quelques cadeaux en monnaie sonnante.

Mais l'objectif de déficit public pour 2017, lui, est maintenu. Reste à savoir où le gouvernement va trouver les économies nécessaires pour financer tout ça...

SOURCE

 

===

 

La Fédération française de football (FFF), en pleine tourmente avec les graves accusations de racisme lancées par l’international français Karim Benzema, n’a, quatre ans après, toujours pas tenu sa promesse de se recueillir au Mémorial de la Shoah de Paris.

En 2012, lors du dernier Championnat d’Europe joué en Ukraine et en Pologne, les équipes d’Allemagne, d’Angleterre, des Pays-Bas et de l’Italie s’étaient recueillies au camp d’extermination d’Auschwitz. L’absence de la France, pays qui a un lourd passé dans la déportation des Juifs, avait indigné la communauté juive.

Dans une tribune intitulée « Mon édito, probablement inattendu », le président du CRIF de l’époque, Richard Prasquier, avait alors « invité » l’Équipe de France à se recueillir au Mémorial de la Shoah de Paris. Une invitation acceptée par écrit deux semaines plus tard par la FFF.

« Malgré plusieurs relances entre 2012 et 2014, la FFF a invoqué à chaque fois des excuses pour ne pas honorer son engagement », explique au Monde Juif .info, Yohann Taïeb, à l’origine de l’initiative.

« La FFF a refusé d’envoyer une délégation de joueurs, elle a refusé également d’envoyer, en lieu et place des joueurs, son président, M. Le Graet, ainsi que son entraîneur, Didier Deschamps. Tout au plus, la Fédération était prête à envoyer deux de ses cadres, inconnus du grand public. Une proposition inacceptable en l’état », poursuit Yohann Taïeb.

« Lors d’une réunion au siège de la FFF, en novembre 2014, on m’a clairement expliqué qu’une telle visite de l’Équipe de France au Mémorial de la Shoah serait très mal perçue par les Musulmans français. À ce moment précis, j’avais compris que la FFF n’avait pas le courage politique d’honorer son engagement », déplore Yohann Taïeb.

(…) Le Monde Juif

 

===

See original image

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

 

 

 

 

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

See original image

INVITATION (S)... 

PUBLICATION(S)... 

 

===

nuit-invalides-2016

 

===

 

Une publication historique:

 

Les armées du Roi par Monsieur Olivier Chaline

les-rmées-du-roi

 

Olivier Chaline, professeur d’Histoire moderne à l’Université Paris-Sorbonne, est l’auteur de plusieurs ouvrages historiques.

Pourquoi parler de grand chantier au XVIIe-XVIIIe siècle ? Parce que pendant presque deux siècles, la monarchie des Bourbons a forgé les armes de la France par à-coups suivis de périodes de relâchement des effectifs engagés. Elle a ambitionné et obtenu, un temps du moins, le premier rang en Europe, réussissant vers 1690 à être la première puissance militaire sur terre et sur mer.

Ce volume est le premier volet d’une trilogie qui pourrait s’intituler La France et ses armées, puisque deux autres volumes porteront ultérieurement sur le maniement des armes de la France et sur leur efficacité. Le présent volume observe les effets des impulsions données par le Roi pour mettre les armées terrestres et navales en état d’agir.

Traitant à la fois Armée et Marine, deux domaines d’étude ordinairement séparés, l’auteur tente de comprendre comment l’Etat royal a agi de deux manières très différentes simultanément pour tâcher de tirer le meilleur parti de deux milieux si dissemblables et les faire concourir au succès des armes de la France.

En examinant la mise sur pied des armées de terre et de mer, Olivier Chaline évalue la part, variable, que le roi a prise dans ce processus, du début du XVIIe siècle à la veille de la Révolution. Trois thèmes majeurs forment l’armature de cet ouvrage : l’autorité réelle du roi sur les armées; sa capacité à rassembler des hommes; la manière dont il les a pourvus des moyens de vivre et de combattre.

Il s’agit de comprendre l’évolution du partenariat militaire entre le roi et ses nobles, de mesurer la dissymétrie de l’emprise royale sur le régiment et sur le navire et l’inégale maîtrise des hiérarchies du corps et du bord, ainsi que la tardive uniformisation des équipements.

Ce livre évalue également le coût de la puissance militaire et étudie son financement, ainsi que les transactions effectuées pour le roi dans le cadre des armées et des flottes.

Les armées du Roi, Olivier Chaline, éditions Armand Colin, 352 pages, 24,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur (Source MPI)


===

51O6P0CBv0L._SX332_BO1,204,203,200_

 

Colloque à l’Institut du Monde Arabe (IMA) : Le patrimoine des chrétiens d’Orient, une richesse à faire connaître

chrétiens d'Orient

chrétiens d'OrientPatrimoine des chrétiens d’Orient. Une richesse à faire connaître
le mercredi 8 juin 2016 de 18h30 à 21h30
En Irak, en Syrie, à Gaza, comme dans l’ensemble du Proche et du Moyen-Orient, le patrimoine chrétien en Orient constitue un témoin irremplaçable de la diversité des cultures. Menacé par les conflits qui ravagent cette terre multi millénaire et par les pillages organisés de sites, il est actuellement en grand danger.
Depuis de nombreuses années, l’Œuvre d’Orient, association de soutien aux chrétiens d’Orient depuis 1856, agit pour faire connaître et conserver ce patrimoine dans sa grande variété matérielle et immatérielle : architecture, sites archéologiques, langues, fonds d’archives, icônes, musiques…
À l’heure où Mgr Pascal Gollnisch dénonce un “crime culturel contre l’humanité”, de nombreuses initiatives ont lieu pour le préserver et l’entretenir, comme celle de la Bibliothèque nationale de France.
Certaines d’entre elles seront présentées lors de cette soirée, troisième édition en partenariat avec l’Institut du Monde Arabe.

PROGRAMME

  • Introduction de Mgr Gollnisch, directeur général de l’Œuvre d’Orient.
  • KURDISTAN IRAKIEN : LES FOUILLES DE BAZYAN, par Vincent Déroche, Directeur de recherche au CNRS et Narmin Ali Amin, co-directrice de la Mission archéologique
  • LA DÉCOUVERTE FRANCO-PALESTINIENNE DU MONASTÈRE DE SAINT-HILARION À GAZA, par René Elter, archéologue à l’INRAP, chercheur associé à l’École Biblique et Archéologique française de Jérusalem
  • LE TRAVAIL DE LA BNF POUR NUMÉRISER, VALORISER, DIFFUSER LE PATRIMOINE ÉCRIT DE L’ORIENT MÉDITERRANÉEN, par Isabelle Nyffenegger, Directrice déléguée aux Relations internationales de la BNF
  • LE TRAFIC D’ŒUVRES D’ART AU PROCHE ET MOYEN-ORIENT, par le Colonel Ludovic Ehrhart, chef de l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturelsDébat animé par Sébastien de Courtois, producteur de « Chrétiens d’Orient » sur France Culture

    Date : Mercredi 8 juin 2016 de 18h30 à 21h30 dans le cadre des Jeudis de l’IMA
    Lieu : Institut du monde arabe, 1 rue des Fossés Saint-Bernard 75005 Paris, Salle de l’Auditorium (niveau -2).
    Entrée libre : dans la limite des places disponibles

    L’Œuvre d’Orient, association de soutien aux chrétiens d’Orient, souhaite agir pour faire connaître, conserver et mettre en valeur ce patrimoine.

- See more at: http://www.mondedelabible.com/le-patrimoine-des-chretiens-dorient/#sthash.mTUtcqMk.dpuf

 

Lectionnaire Orthodoxe Malankar pour le 

Troisième dimanche après la Pentecôte

 

Saint Qurbana :

 

o    Actes 13:26-39 :

  • 26 Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
  • 27 En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs ont méconnu Jésus, ainsi que les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat ; or, en le jugeant, ils les ont accomplies.
  • 28 Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé.
  • 29 Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau.
  • 30 Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
  • 31 Il est apparu pendant bien des jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
  • 32 Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères,
  • 33 Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
  • 34 De fait, Dieu l’a ressuscité des morts sans plus de retour à la condition périssable, comme il l’avait déclaré en disant : Je vous donnerai les réalités saintes promises à David, celles qui sont dignes de foi.
  • 35 C’est pourquoi celui-ci dit dans un autre psaume : Tu donneras à ton fidèle de ne pas voir la corruption.
  • 36 En effet, David, après avoir, pour sa génération, servi le dessein de Dieu, s’endormit dans la mort, fut déposé auprès de ses pères et il a vu la corruption.
  • 37 Mais celui que Dieu a ressuscité n’a pas vu la corruption.
  • 38 Sachez-le donc, frères, grâce à Jésus, le pardon des péchés vous est annoncé ; alors que, par la loi de Moïse, vous ne pouvez pas être délivrés de vos péchés ni devenir justes,
  • 39 par Jésus, tout homme qui croit devient juste.

o     

o    Galates 6 :10-18 :

  • 10 Maintenant, est-ce par des hommes ou par Dieu que je veux me faire approuver ? Est-ce donc à des hommes que je cherche à plaire ? Si j’en étais encore à plaire à des hommes, je ne serais pas serviteur du Christ.
  • 11 Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine.
  • 12 Ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ.
  • 13 Vous avez entendu parler du comportement que j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire.
  • 14 J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères.
  • 15 Mais Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et il a trouvé bon
  • 16 de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations païennes. Aussitôt, sans prendre l'avis de personne,
  • 17 sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de là, je suis retourné à Damas.
  • 18 Puis, trois ans après, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours auprès de lui.

o     

o    St. Jean 6: 35-46 :

  • 35 Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.
  • 36 Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
  • 37 Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors.
  • 38 Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.
  • 39 Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.
  • 40 Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »
  • 41 Les Juifs récriminaient contre Jésus parce qu’il avait déclaré : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. »
  • 42 Ils disaient : « Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire maintenant : “Je suis descendu du ciel” ? »
  • 43 Jésus reprit la parole : « Ne récriminez pas entre vous.
  • 44 Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
  • 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.
  • 46 Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.

 

 

 

 

SAMEDI 4 JUIN 2016/ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR ( LECTIONNAIRE (ACCORDÉ AU CALENDRIER DE L'EGLISE ORTHODOXE MALANKARE ) POUR LE 4 JUIN: 3ème DIMANCHE APRÈS LA PENTECÔTE):
Repost 0
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 07:50
The sign of sincere love is to forgive wrongs done to us. It was with such love that the Lord loved the world. We cannot with all our heart forgive someone who does us wrong unless we possess real knowledge. For this knowledge shows us that we deserve all we experience. (Saint Kosmas Aitolos +1779)

The sign of sincere love is to forgive wrongs done to us. It was with such love that the Lord loved the world. We cannot with all our heart forgive someone who does us wrong unless we possess real knowledge. For this knowledge shows us that we deserve all we experience. (Saint Kosmas Aitolos +1779)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 3,8-12.14-19.

Mes frères, à moi, le plus petit de tous les saints, cette grâce a été donnée de prêcher aux gentils les richesses incommensurables du Christ, 
et de mettre en lumière, aux yeux de tous, l'économie du mystère qui avait été caché depuis le commencement en Dieu, le Créateur de toutes choses, 
afin que les principautés et les puissances dans les cieux connaissent aujourd'hui, à la vue de l'Eglise, la sagesse infiniment variée de Dieu, 
selon le dessein éternel qu'il a réalisé par Jésus-Christ Notre-Seigneur, 
en qui nous avons, par la foi en lui, la hardiesse de nous approcher de Dieu avec confiance. 
A cause de cela, je fléchis le genou devant le Père, 
de qui tire son nom toute paternité dans les cieux et sur la terre, 
afin qu'il vous donne, selon les trésors de sa gloire, d'être puissamment fortifiés par son Esprit en vue de l'homme intérieur, 
et que le Christ habite dans vos cœurs par la foi, de sorte que, étant enracinés et fondés dans la charité, 
vous deveniez capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur et la longueur, la profondeur et la hauteur, 
même de connaître l'amour du Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 19,31-37.

En ce temps-là, on était à la préparation de la Pâque et pour empêcher que les corps restassent sur la croix pendant le Sabbat, ce Sabbat étant un grand jour, les Juifs prièrent Pilate de faire rompre les jambes aux crucifiés et de les détacher. 
Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes du premier, puis de l'autre qui avait été crucifié avec lui. 
Mais quand ils vinrent à Jésus, le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes. 
Mais un des soldats lui transperça le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau. 
Et celui qui l'a vu en rend témoignage, et son témoignage est vrai ; et il sait qu'il dit vrai, afin que vous aussi vous croyiez. 
Car ces choses sont arrivées afin que l'Écriture fut accomplie : "Aucun de ses os ne sera rompu." 
Et il est encore écrit ailleurs : "Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé." 

 

Dimanche 19  JUILLET 2015, Lectionnaire Liturgique (Calendrier Orthodoxe Malankar) et éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

PRIERE  AU CHRIST BON PASTEUR:

 

« Il fut saisi de pitié envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis sans berger »

 

 St Grégoire de Nysse

(v. 335-395),

moine et évêque 
Homélies sur le Cantique des cantiques ; PG 44, 801 (trad. Canevet, La Colombe et la ténèbre, Cerf 1992, p. 18 ; cf bréviaire 33e jeu.) 

 

 

 

 

 

    « Où mènes-tu paître ton troupeau », ô bon pasteur qui le portes tout entier sur tes épaules ?

Car la race humaine tout entière est une brebis unique que tu as prise sur tes épaules.

Montre-moi le lieu de ton pâturage, fais-moi connaître les eaux du repos, mène-moi vers l'herbe grasse, appelle-moi de mon nom, afin que j'entende ta voix, moi qui suis ta brebis, et que ta voix soit pour moi la vie éternelle. 


    Oui, « dis-le-moi, toi que mon cœur aime ».

C'est ainsi que je te nomme, car ton Nom est au-dessus de tout nom, inexprimable et inaccessible à toute créature douée de raison.

Mais ce nom-ci, témoin de mes sentiments pour toi, exprime ta bonté.

Comment ne t'aimerai-je pas, toi qui m'as aimée, alors que j'étais toute noire, au point de donner ta vie pour les brebis dont tu es pasteur ?

Il n'est pas possible d'imaginer de plus grand amour que d'avoir donné ta vie pour mon salut. 


    Enseigne-moi donc « où tu mènes paître le troupeau », que je puisse trouver le pâturage du salut, me rassasier de la nourriture céleste dont tout homme doit manger s'il veut entrer dans la vie, courir vers toi, qui es la source, et boire à longs traits l'eau divine, que tu fais jaillir pour ceux qui ont soif.

Cette eau se répand de ton flanc depuis que la lance y a ouvert une plaie, et quiconque en goûte devient une source d'eau jaillissant en vie éternelle. 


(Références bibliques : Ct 1,7; Lc 15,5; Ps 22; Jn 10,3; Ct 1,7; Ph 2,9; Ct 1,5; Jn 10,11; 15,13; 19,34; 4,14)

Vendredi 17 JUILLET 2015, éléments pour méditer, réfléchir, prier et mieux agir:

Tous au Monastère ce Dimanche 5 Juin!

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

ATTENTION,

en raison du Mariage du Sous-diacre Andres,

pour le 5 JUIN, le ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 4 sera retardé à 17 h au lieu de R.D.V habituel

 

 

La marque de l'amour sincère,

 

c'est de pardonner les torts qu'on nous fait.

C'est d'un tel amour que le Seigneur a aimé le monde.

Nous ne parvenons pas à pardonner à quelqu'un

de tout notre coeur quelqu'un qui nous offense

à moins d'avoir la vraie connaissance.

Car cette connaissance nous montre

que nous méritons tout

ce que nous subissons.
Saint Cosmas d'Étolie +1779

Par St Ephrem de Nisibe

"Les Apôtres étaient là, assis, attendant la venue de l'Esprit.
Ils étaient là comme des flambeaux disposés et qui attendent d'être allumés par l'Esprit Saint pour illuminer toute la création par leur enseignement [...] Ils étaient là comme des cultivateurs portant leur semence dans le pan de leur manteau qui attendent le moment où ils recevront l'ordre de semer. Ils étaient là comme des marins dont la barque est liée au port du commandement du Fils et qui attendent d'avoir le doux vent de l'Esprit. Ils étaient là comme des bergers qui viennent de recevoir leur houlette des mains du Grand Pasteur de tout le bercail et qui attendent que leur soient répartis les troupeaux.
Et ils commencèrent à parler en des langues diverses selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer".
Ô cénacle, pétrin où fut jeté le levain qui fit lever l'univers tout entier. Cénacle, mère de toutes les Eglises. Sein admirable qui mit au monde des temples pour la prière. Cénacle qui vit le miracle du buisson ! Cénacle qui étonna Jérusalem par un prodige bien plus grand que celui de la fournaise qui émerveilla les habitants de Babylone ! Le feu de la fournaise brûlait ceux qui étaient autour, mais protégeait ceux qui étaient au milieu de lui. Le feu du Cénacle rassemble ceux du dehors qui désirent le voir tandis qu'il réconforte ceux qui le reçoivent. Ô feu dont la venue est parole, dont le silence est lumière. Feu qui établis les coeurs dans l'action de grâces."
(Sur l'effusion du Saint Esprit, 25, 5, 15, 20 (traduit par Jean-René Bouchet, Lectionnaire pour les dimanches et pour les fêtes, p. 243-244).

"[Eve] était la vigne dont la mort avait ouvert la clôture, [...]. Ainsi Eve, la mère de tous les vivants, était-elle devenue source de mort pour tous les vivants.
Mais un surgeon a levé : Marie, la vigne nouvelle, a remplacé Eve, la vigne antique. Le Christ, la Vie nouvelle, a fait en elle sa demeure. Ainsi, lorsque la mort conduisant son troupeau viendrait comme d’habitude, sans méfiance, avec ses fruits mortels, la Vie qui détruit la mort serait cachée dans la Vigne nouvelle. Et lui, lorsque la mort l’eut englouti, sans rien craindre, il délivra la vie, et avec elle la multitude des hommes." (Homélie de St Ephrem sur notre Seigneur, 3-4.9 in Livre des Jours, pp. 385 sq).

"Comme les Juifs le mettaient en accusation parce qu'il avait guéri un jour de sabbat, Jésus ne s'est pas excusé en disant : Je n'ai pas transgressé la loi, mais : Je l'ai transgressée, comme le Père qui est dans les cieux. Car mon Père travaille, et moi aussi je travaille [Jn 5, 17].
En effet, les créatures : anges, luminaires, rosée, pluie, sources et fleuves fonctionnent le jour du sabbat ; car les anges ne reçoivent pas interdiction d'accomplir leur ministère le jour du sabbat, ni les cieux de donner la rosée et la pluie, ni les luminaires de poursuivre leur course, ni la terre de donner des fruits, ni les hommes de respirer et de donner des fils au monde, mais on met au monde le jour du sabbat sans qu'il y ait un précepte qui le défende, et on circoncit le huitième jour, en laissant de côté la loi ; et il en est ainsi pour d'innombrables choses.
Si les créatures ont cette liberté, combien plus le Créateur ? Aussi le Fils de l'homme est maître du sabbat [Mt 12, 8]." (Ephrem de Nisibe : Commentaire sur l'Evangile concordant ou Diatessron XIII, 3-4)

"Notre Seigneur se présenta silencieux devant Pilate pour la défense de la vérité outragée. D’autres remportent la victoire par des apologies, mais notre Seigneur la remporta par son silence, parce que la récompense due au silence divin, c’était la victoire de la vraie doctrine. Il parlait pour enseigner, et il se tut au tribunal. Il ne tut pas ce qui nous exaltait, et il ne lutta pas contre ceux qui l’irritaient. Les paroles de ses calomniateurs faisaient comme une couronne à sa tête. Il se tut afin que son silence les fit hurler plus fort encore, et que toutes ces vociférations embellissent sa couronne. S’il avait parlé, ses paroles de vérité auraient imposé silence à ces connivences qui s’appliquaient à tresser sa couronne…"
(Commentaire de l’Evangile concordant ou Diatessaron, XX, 16, SC 121).

"Qui donc est capable de comprendre toute la richesse d'une seule de tes paroles, Seigneur ? Ce que nous en comprenons est bien moindre que ce que nous en laissons, comme des gens assoiffés qui boivent à une source. Les perspectives de ta parole sont nombreuses, comme sont nombreuses les orientations de ceux qui l'étudient. Le Seigneur a coloré sa parole de multiples beautés, pour que chacun de ceux qui la scrutent puisse contempler ce qu'il aime. Et dans sa parole il a caché tous les trésors, pour que chacun de nous trouve une richesse dans ce qu'il médite." (Diatessaron, 1, 18-19, Sources chrétiennes, 121).

"La parole de Dieu est un arbre de vie qui, de tous côtés, te présente des fruits bénis ; elle est comme ce rocher qui s'est ouvert dans le désert pour offrir à tous les hommes une boisson spirituelle. Selon l'Apôtre, ils ont mangé un aliment spirituel, ils ont bu à une source spirituelle." (Diatessaron, 1, 18-19)

Tourne-moi vers ton enseignement
Car j'ai cherché à me détourner
Et j'ai vu que je m'appauvrissais,
Car l'âme n'est riche que dans le commerce avec toi.
Gloire à ta méditation !
Toujours, quand j'ai médité sur toi
J'ai reçu de toi un trésor
Et là où je t'ai contemplé
Une source a coulé de toi
Et j'ai puisé tant que j'ai pu.
Gloire à ta source !
Elle est cachée, ô mon Seigneur, ta source,
A qui n'a pas soif de toi,
Et vide, la salle de ton trésor,
Pour qui te hait :
La charité est le trésorier.
De ton trésor céleste.
Quand je m'éloigne de ta compagnie,
Ta beauté excite mon désir,
Et quand j'accompagne ta Majesté,
Ta gloire me remplit de crainte :
Que je m'éloigne ou que j'approche,
Je suis le vaincu, de toutes façons.
[...]
J'ai médité, et j'ai parlé de toi,
Non que je t'aie compris ;
Puis j'ai succombé, et je me suis tu à nouveau, 
Non que je t'aie perdu.
Je me suis perdu en toi, et je suis resté sans voix :
Gloire à toi, Etre caché."
(Hymne de la foi 32, 1-6)

See original image

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

 

SAINTE CLOTILDE

SAINTE CLOTILDE, REINE ORTHODOXE ET MERE DE LA NATION FRANÇAISE (465-545) 
par Bernadette-Marie Duloisy

       A Soissons, en l’an de grâce 492, se lève un jour merveilleux. Le soleil brille dès le matin, les maisons sont décorées de fleurs et d’étoffes multicolores, les rues sont pavoisées, de riches cavaliers et des musiciens parcourent la cité. Le jeune Martin, un blondinet aux grands yeux bleus étonnés, ne quitte pas la main de sa mère et, comme sa grande sœur, pose mille questions : « Où va-t-on, maman ? Pourquoi tout ce monde, cette musique, ces écuyers ? » « C’est le mariage de notre roi Clovis, tu sais bien ! Il épouse la princesse Clotilde ! Dépêche-toi, nous allons être en retard à l’église de la Trinité et de sainte Sophie. » Les petites jambes de Martin ont du mal à aller aussi vite que celles de sa sœur, il est impressionné par les cris de la foule en liesse. Bientôt, porté par sa maman, il assiste à l’entrée triomphale de Clovis et de la future reine Clotilde.

La jeune épousée est une princesse Burgonde dont les ancêtres ont d’abord résidé en Allemagne. A l’époque de sa naissance, des guerres incessantes opposent les Burgondes, les Goths et les Francs. Le père de Clotilde, Chilpéric, est vaincu et massacré avec ses fils par son propre frère Gondebaud. Sa veuve se réfugie avec ses deux filles à Genève chez son beau-frère Godegésil, très pieux et surtout orthodoxe comme elle (il n’a pas adopté l’arianisme, une hérésie qui gagne du terrain un peu partout). Les deux princesses reçoivent une excellente éducation, leur mère les encourage à la pratique de la prière et à la charité, elle les accompagne dans des visites aux plus déshérités, aux mendiants.

L’arianisme est une hérésie qui contamine la plupart des royaumes environnants mais qui, heureusement n’a pas gangrené la cour de Godegésil. La mère et ses deux filles sont heureuses à Genève et l’aînée ne tarde pas à manifester son attirance pour le cloître. Le jour où l’évêque, en présence d’une foule nombreuse et très recueillie consacre Sédeleube au Seigneur et où, parmi les fleurs elle rejoint les vierges voilées, ses nouvelles sœurs, Clotilde est remarquée par des messagers de Clovis. Vêtue d’une robe merveilleuse elle est d’une beauté éblouissante, casquée de cheveux d’or, dans tout l’éclat de sa jeunesse. Elle a déjà le port d’une reine et tous ceux qui la voient sont sous le charme.

Rentrés à Soissons, les messagers de Clovis lui vantent la beauté et les qualités de la jeune fille. Le roi des Francs, convaincu par leur enthousiasme, leurs descriptions et les renseignements obtenus auprès des proches de la princesse, décide de la demander en mariage. En monarque avisé, il ne se contente pas de cela, il apprend que cette chrétienne de sang royal est estimée par les évêques dont il connaît la grande influence et lui-même est loin de leur être hostile. Le jeune barbare pense que cette alliance servira sa politique et pourra avoir d’heureuses conséquences. …Il envoie son ministre et ami Aurélien porter à Clotilde son anneau royal. Celle-ci est d’abord un peu offusquée : une chrétienne ne peut pas épouser un adorateur d’idoles ! Mais après avoir réfléchi et beaucoup prié elle dit : « Si le Seigneur veut faire de moi un instrument de conversion pour votre roi, je serai heureuse d’accomplir Sa volonté » Elle donne à Aurélien son propre anneau destiné à Clovis en gage d’accord.
Le jeune monarque fait sa demande officielle à l’oncle Gondebaud, roi de Vienne. Après bien des réflexions et des hésitations, celui-ci consent au mariage.

Clovis est auréolé de gloire, il a remporté de nombreuses victoires, on le compare à un jeune lion et ses guerriers l’idolâtrent. C’est un païen, certes, mais cela vaut mieux qu’un arien ! Les cloches sonnent à toute volée, les fanfares leur font écho, les écuyers ont du mal à contenir la foule, c’est un grand jour de liesse, ces noces sont magnifiques. Clotilde a un grand projet : amener son mari à embrasser la religion chrétienne. Elle se contente tout d’abord de prêcher par l’exemple et passe de longues heures en prières, multiplie ses visites aux pauvres, aide églises et monastères.
Heureusement, elle est soutenue moralement et spirituellement par un évêque de grande valeur, le futur saint Rémi de Reims. Très intelligent et très pieux, celui-ci a su gagner la confiance de Clovis et faire patienter Clotilde…La reine a obtenu que leur premier enfant soit baptisé et le petit Ingomir devient chrétien. C’est une cérémonie fastueuse à laquelle assiste toute la cour. Hélas, quelques jours après, le bébé tombe malade et meurt. Clovis avait été fou de joie à la naissance de son fils, il en était aussi très fier et son chagrin est si terrible qu’il s’emporte contre le Dieu de Clotilde : « C’est Sa faute ! Mes dieux se vengent, je reconnais bien là la colère de Wotan ! » L’année suivante, un autre fils voit le jour, suscitant un grand espoir dans le royaume. Le petit Clodomir, baptisé à son tour, tombe malade comme son frère deux jours après. « Mes dieux sont encore furieux, il va mourir lui aussi ! » s’écrie Clovis. A Reims, le futur saint Rémi, à Lutèce, la future sainte Geneviève prient ardemment, ainsi que Clotilde et une foule de croyants : Clodomir guérit !

La vie à Soissons reprend son cours. Clovis et Clotilde veillent avec tendresse sur le bébé et la reine s’intéresse aux affaires de son époux qui apprécie ses conseils. Mais la paix ne dure pas, le sort de la Gaule est menacé par les Alamans qui franchissent le Rhin. Le roi des Francs, accompagné de Clotilde a rejoint au Frankenbourg, son château en Alsace. (Commune de Neubois dans le Val de Villé). C’est à cet endroit, que Clotilde prie pour obtenir la victoire de son mari. Celui-ci rejoint ses alliés pour se jeter dans la bataille, mais les Francs bien que très braves sont inférieurs en nombre. Le combat est terrible, les boucliers s’entrechoquent et font jaillir des éclairs. Le sol est jonché de morts et de blessés. Debout sur son cheval, Clovis invoque ses dieux mais en vain, ils sont sourds ! Soudain il pense à Clotilde et au Dieu si secourable qui a guéri leur enfant. Il crie au milieu du tumulte : « Dieu de Clotilde, si tu me donnes la victoire je croirai en Toi et je me ferai baptiser ! » A peine a-t-il lancé ce cri, le Seigneur l’exauce, il est vainqueur !

Lorsque la reine apprend cela, elle dit au Seigneur : « Clovis a vaincu les Alamans mais Toi Tu as vaincu Clovis ! » Elle-même vit dans la prière et les mortifications. Mais son époux a un sérieux problème : ses fidèles guerriers vont-ils le suivre en renonçant à leurs idoles ? C’est la raison pour laquelle il remet sans cesse la date de son baptême mais va en pèlerinage au tombeau de saint Martin et demande à Geneviève de prier pour lui. Il rassemble ses compagnons et, en invoquant l’aide du Dieu des chrétiens à Tolbiac il remporte leur adhésion.

Le jour de Noël 496 la ville de Reims est superbement décorée. Un magnifique cortège sort du palais en chantant des litanies. Le roi, accompagné de l’évêque de Reims et de la reine, suivis de toute la famille royale et de nombreux prélats précèdent les trois mille Francs préparés aussi vite que possible par tous les prêtres du diocèse. On dit qu’après le baptême, au moment de la chrismation, le prêtre portant l’huile sainte ne peut pas approcher à cause de la foule. Saint Rémi se met à prier et une colombe blanche arrive, l’ampoule du Saint Chrême suspendue à son bec, c’est le miracle de la Sainte Ampoule et son contenu servira au cours des siècles à oindre les rois de France lors de leur sacre. Le baptême de Clovis pour lequel a tant prié sa très chrétienne épouse Clotilde est aussi le baptême de la France.

Quelques années plus tard, les souverains et leurs enfants, trois garçons et une fille, partent résider à Paris, au palais des Thermes. Ils y mènent la vie d’une famille chrétienne très unie. La conversion de Clovis a une influence bénéfique sur sa politique bien qu’il soit souvent obligé de guerroyer et, malheureusement parfois contre des proches.
Clotilde voit très souvent Geneviève, vénérée à Paris et consultée par des rois et des prélats. Celle-ci se prend d’affection pour les enfants royaux et les aime à l’égal d’une grand-mère. Clovis, malade des fièvres, meurt à quarante-cinq ans et Geneviève, déjà âgée, ne lui survit que quelques semaines. Le veuvage de Clotilde est d’abord employé à essayer de protéger les trois fils orphelins de Clodomir. Seul, le futur Saint Cloud (Clodoald) est sauvé, les deux autres sont tués par leurs oncles ! Elle secourt aussi sa fille Clotilde qui vit en Espagne où elle est maltraitée par son mari.

La fin de sa vie la voit ériger un monastère aux Andelys. Par compassion, elle obtient du Seigneur qu’Il change en vin l’eau d’une fontaine pour réconforter les ouvriers. Elle participe à la reconstruction d’églises et à la fondation du monastère des Saints Apôtres qui deviendra l’église Sainte Geneviève à Paris. Elle termine sa vie prés du tombeau de Saint Martin dans un renoncement total. Saint Grégoire de Tours écrit à son sujet : « Elle était considérée en ces temps non pas comme une reine, mais comme une servante personnelle de Dieu(…) Elle ne se laissa pas séduire par la puissance du royaume de ses fils, ni par les richesses, ni par l’ambition du siècle, mais elle arriva à la grâce par l’humilité. » Elle prie Saint Georges qu’aimait beaucoup Clovis, Saint Rémi son conseiller, son père spirituel, Sainte Geneviève et Saint Germain d’Auxerre entre autres.

A sa mort, il y aura plusieurs évènements merveilleux : une grande clarté dans la chambre, un parfum ineffable, son corps deviendra lumineux !!! Sainte Clotilde a introduit la sainteté sur le trône, elle est à l’origine du baptême de la France !

 

 

 

 

Epouse de Clovis que tu as converti,*
Tu fus veuve et tu vis tes fils se déchirer.*
Alors tu te retiras en ville de Tours,*
Auprès du tombeau du saint évêque Martin.*
Et tu finis ta vie dans la paix du Seigneur.*
Sainte Clotilde, prie-Le pour notre salut!

http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s…/stsjuin/juin03.html

 

 

En Alsace, les prémices de la France chrétienne au Château de Frankenbourg.

 



Ce château est un château fort médiéval en ruine situé sur le sommet de la montagne du Schlossberg, entre les villages de Neubois et de La Vancelle dans le Bas-Rhin.

L'origine exacte du château est inconnue mais un ancien analyste, Daniel Specklin, affirme que c'est Clovis (Clodovig) roi des Francs qui construisit ce château vers le cinquième siècle lorsqu'il fit la conquête de l'Alsace.

Il bâtit ce château sur un plateau qui domine les deux vallées de la Lièpvrette et de Villé afin de s'assurer plus facilement le passage de ses troupes d'est en ouest.

Il nomma ce château le « château de Frankenbourg » qui veut dire la forteresse des Francs (Burg der Franken).

 Il y bâtit une chapelle où Specklin dit avoir vu sur l'un des vitraux peints qui existaient encore de son temps les premières armoiries des Francs : trois crapauds de sables sur un champ d'argent. Selon la légende, au cours de bataille de Tolbiac que de nombreux historiens situent au Kochersberg au nord-ouest de Strasbourg, Clovis avait promis à sa femme Clotilde qu'il se convertirait au Dieu des Chrétiens si celui-ci lui accordait la victoire.

La tradition veut que cette promesse eût été prononcée au château de Frankenbourg.

Après sa conversion au christianisme, Clovis aurait remplacé les trois crapauds par trois fleurs de lys qui sont devenues ensuite les armes des rois de France.

C'est dans la chapelle de ce château, dit la tradition, que l'épouse de Clovis Sainte Clotilde a prié, pendant la bataille de Tolbiac, pour obtenir la victoire et la conversion de son mari.

Dans la région a longtemps circulé une autre légende.

Au pied de la montagne, du côté de Villé, il y a un village qui porte le nom de Bassemberg (la montagne de Basine), où la mère de Clovis, selon la tradition, avait une demeure qu'elle habitait pendant son séjour dans la contrée

 

 

 

C’est toute sa famille humaine qu’Elle veut sauver

Afficher l'image d'origine

3 juin – Italie : Notre Dame de la Lettre

Pour comprendre nos angoisses, pour compatir à nos douleurs, il faut un cœur qui ait souffert. Pour obtenir notre pardon, il faut une âme innocente. Pour avoir à s’occuper des besoins de tous, il faut être exempt de toutes dettes, pur de toute tache. Pour consoler, pour sécher les larmes des petits enfants, il faut être Mère. Pour dispenser les grâces et les bienfaits du Ciel, il faut être Reine. Pour donner à tous, pour les aider tous, il faut avoir dans les mains la clé des trésors de Dieu. C’est ce que fait la très Sainte Vierge : (…) elle est Reine, elle puise à son gré dans le trésor divin. 

(…) tous les cris, toutes les supplications, toutes les louanges qui montent de la Terre vers Dieu, passent par Marie, de Marie à Jésus et de Jésus au Père. En retour, toutes les grâces obtenues passent du Père au Fils, du Fils à sa Sainte Mère, et par elle à celui qui prie. Ce n’est pas spécialement quelques âmes que Marie protège, elle vient au secours de tous. La sainte Vierge a tout pouvoir sur le Cœur de Dieu, c’est donc toute sa famille humaine qu’elle protège, qu’elle console, qu’elle guérit qu’elle encourage, qu’elle éclaire, qu’elle soutient, qu’elle veut sauver. Mère de miséricorde, elle imite le Père de toutes les miséricordes et nous aide même sans être priée.

 

Marthe Robin
Extraits du livre du père Manteau-Bonamy, Marthe Robin sous la conduite de Marie (Editions Saint-Paul) 
www.notre-dame-de-france.com

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Marthe Robin (1902-1981)

 
 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 
  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

See original image

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

 

 

 

 

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

Par Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars

 (1786 – 1859) – Sermon sur le respect humain:

Ces chrétiens qui ne sont chrétiens que de nom ; qui font leur devoir de chrétiens d’une manière si misérable, qu’ils vous feraient mourir de compassion. Voyez-en un, pendant sa prière faite avec ennui, dissipation, sans respect. Voyez-les à l’église, sans dévotion : l’office commence toujours trop tôt, et finit toujours trop tard ; le prêtre n’est pas encore descendu de l’autel, qu’ils sont déjà dehors.

barre coeur

Pour la fréquentation des Sacrements, il ne faut pas leur en parler : s’ils s’en approchent quelquefois, c’est avec une certaine indifférence qui annonce qu’ils ne connaissent nullement ce qu’ils font. Tout ce qui a rapport au service de Dieu est fait avec un dégoût épouvantable.Mon Dieu ! que d’âmes perdues pour l’éternité ! Ô mon Dieu ! que le nombre de ceux qui entreront dans le royaume des cieux est petit, puisqu’il y en a si peu qui font ce qu’ils doivent pour le mériter ?

Mais, me direz-vous maintenant : Qui sont donc ceux qui se rendent coupables de respect humain ? écoutez-moi un instant, et vous allez le savoir. D’abord, je vous dirai avecsaint Bernard que, de quelque côté que nous considérions le respect humain, qui est la honte de remplir ses devoirs de religion à cause du monde, tout nous démontre en lui le mépris de Dieu et de ses grâces et l’aveuglement de l’âme. Je dis en premier lieu, que la honte de faire le bien, de crainte d’être méprisé ou raillé de la part de quelques malheureux impies, ou de quelques ignorants, est un mépris affreux que nous faisons de la présence du bon Dieu devant lequel nous sommes et qui pourrait à l’heure même nous jeter en enfer.

barre coeur

 

Pourquoi est-ce que ces mauvais chrétiens vous raillent et tournent en ridicule votre dévotion ? Hélas ! en voici la véritable raison : c’est que n’ayant pas la force de faire ce que vous faites, ils vous en veulent de ce que vous réveillez les remords de leur conscience ; mais, soyez bien sûrs que dans le cœur ils ne vous méprisent pas, au contraire, ils vous estiment beaucoup. S’ils ont un bon conseil à prendre, ou à demander une grâce auprès du bon Dieu, ce n’est pas à ceux qui font comme eux qu’ils auront recours, mais à ceux qu’ils ont raillés, du moins en paroles.

barre coeur

Vous avez honte, mon ami, de servir le bon Dieu, par crainte d’être méprisé ?Mais, mon ami, regardez donc Celui qui est mort sur cette croix ; demandez-lui donc s’il a eu honte d’être méprisé, et de mourir de la manière la plus honteuse sur cette croix infâme. Ah ! ingrats que nous sommes envers Dieu, qui semble trouver sa gloire à faire publier de siècle en siècle qu’il nous choisit pour ses enfants.

Ô mon Dieu ! que l’homme est aveugle et méprisable de craindre un misérable qu’en-dira-t-on, et de ne pas craindre d’offenser un Dieu si bon. Je dis encore que le respect humain nous fait mépriser toutes les grâces que le bon Dieu nous a méritées par sa mort et sa passion. Oui, par le respect humain, nous anéantissons toutes les grâces que le bon Dieu nous avait destinées pour nous sauver. Oh ! maudit respect humain, que tu entraînes d’âmes en enfer !

barre coeur

En deuxième lieu, je dis que le respect humain renferme l’aveuglement le plus déplorable. Hélas ! nous ne faisons pas attention à ce que nous perdons. Ah ! quel malheur pour nous ! nous perdons notre Dieu, que nul ne pourra jamais remplacer. Nous perdons le ciel avec tous ses biens et ses plaisirs ! Mais un autre malheur, c’est que nous prenons le démon pour notre père, et l’enfer avec tous ses tourments pour notre héritage et notre récompense. Nous changeons nos douceurs et nos joies éternelles contre des souffrances et des larmes. Ah ! mon ami, à quoi pensez-vous ? Quels seront vos regrets pendant toute l’éternité !

Ah ! mon Dieu ! peut-on bien y penser et vivre encore esclave du monde ?

Il est vrai, me direz-vous, que celui qui craint le monde pour remplir ses devoirs de religion est bien malheureux, puisque le bon Dieu nous a dit que celui qui aura honte de le servir devant les hommes, il ne voudra pas le reconnaître devant son Père au jour du jugement. Mais mon Dieu ! craindre le monde, pourquoi donc ? puisque nous savons qu’il faut absolument être méprisé du monde pour plaire à Dieu. Si vous craigniez le monde, il ne fallait pas vous faire chrétien. Vous saviez bien que sur les fonts sacrés du baptême, vous prêtiez serment en présence de Jésus-Christ même ; que vous renonciez au démon et au monde ; que vous vous engagiez à suivre Jésus-Christ portant sa croix, chargé d’opprobres et de mépris. Si vous craignez le monde, eh bien ! renoncez à votre baptême et donnez-vous à ce monde à qui vous craignez tant de déplaire.

barre coeur

Mais, me direz-vous, quand est-ce que nous agissons par respect humain ?Mon ami, écoutez-moi bien. C’est un jour que vous étiez à la foire, ou dans une auberge où l’on mangeait de la viande un jour défendu et que l’on vous pria d’en manger ; que, vous contentant de baisser les yeux et de rougir, au lieu de dire que vous étiez chrétien, que votre religion vous le défendait, vous en mangeâtes comme les autres, en disant : Si je ne fais pas comme les autres, on se moquera de moi. – On vous raillera, mon ami ? Ah ! certes, c’est bien dommage ! – Eh ! me direz-vous, je ferai bien plus de mal, en étant la cause de toutes les mauvaises raisons que l’on dira contre la religion, que j’en ferais en mangeant de la viande.

 

– Dites-moi, mon ami, vous ferez plus de mal ?Si les martyrs avaient craint tous ces blasphèmes, tous ces jurements, alors ils auraient donc tous renoncé à leur religion ? C’est tant pis pour ceux qui font mal.

 

Hélas ! disons mieux : ce n’est pas assez que les autres malheureux aient crucifié Jésus-Christ par leur mauvaise vie ; il faut encore vous unir à eux pour faire souffrir Jésus-Christ davantage ? Vous craignez d’être raillé ?

barre coeur

Ah ! malheureux, regardez Jésus-Christ sur la croix, et vous verrez ce qu’il a fait pour vous.

 

Vous ne savez pas quand vous avez renié Jésus-Christ ? C’est un jour qu’étant avec deux ou trois personnes, il semblait que vous n’aviez point de mains, ou que vous ne saviez pas faire le signe de la croix, et que vous regardiez si l’on avait les yeux sur vous, et que vous vous êtes contenté de dire votre Bénédicité ou vos grâces dans votre cœur, ou bien que vous allâtes dans un coin pour les dire. C’est lorsque, passant vers une croix, vous fîtes semblant de ne pas la voir, ou bien vous disiez que ce n’est pas pour nous que le bon Dieu est mort.

Vous ne savez pas quand vous avez eu du respect humain ? C’est un jour que vous trouvant dans une société, où l’on disait de sales paroles contre la sainte vertu de pureté, ou contre la religion, vous n’osâtes pas reprendre ces personnes, et bien plus, dans la crainte que l’on vous raille, vous en avez souri.– Mais, me direz-vous, l’on est bien forcé, sans quoi l’on serait trop souvent raillé. – Vous craignez, mon ami, d’être raillé ? Ce fut bien aussi cette crainte qui porta saint Pierre à renier son divin Maître ; mais cela n’empêcha pas qu’il commît un gros péché qu’il pleura toute sa vie.

barre coeur

Vous ne savez pas quand vous avez eu du respect humain ? C’est un jour que le bon Dieu vous donna la pensée d’aller vous confesser, vous sentiez que vous en aviez bien besoin, mais vous pensâtes que l’on se moquerait de vous, que l’on vous traiterait de dévot.C’est une fois que vous aviez la pensée d’aller à la sainte Messe dans la semaine, et que vous pouviez y aller ; vous avez dit en vous-même que l’on se moquerait de vous et que l’on dirait : C’est bon pour ceux qui n’ont rien à faire qui ont de quoi vivre de leurs rentes. Combien de fois ce maudit respect humain vous a empêché d’assister au catéchisme, à la prière du soir !

Combien de fois, étant chez vous, et faisant quelques prières ou quelques lectures de piété, vous êtes-vous caché voyant venir quelqu’un ! Combien de fois le respect humain vous a fait violer la loi du jeûne ou de l’abstinence, et n’oser pas dire que vous jeûniez, ou que vous ne faisiez pas gras ! Combien de fois vous n’avez pas osé dire votre Angelus devant le monde, ou vous vous êtes contenté de le dire dans votre cœur, ou vous êtes sorti pour le dire dehors ! Combien de fois vous n’avez point fait de prières le matin ou le soir, parce que vous vous êtes trouvé avec des personnes qui n’en faisaient point ; et tout cela, de crainte que l’on ne se moquât de vous !

Allez, pauvre esclave du monde, attendez l’enfer où vous serez précipité ; vous aurez bien le temps de regretter le bien que le monde vous a empêché de faire.

Ah ! mon Dieu, quelle triste vie mène celui qui veut plaire au monde et au bon Dieu ! Non, mon ami, vous vous trompez. Outre que vous vivrez toujours malheureux, vous ne viendrez jamais à bout de plaire au monde et au bon Dieu ; cela est aussi impossible que de mettre fin à l’éternité.

 

 

barre coeur

Voici le conseil que j’ai à vous donner, et vous serez moins malheureux : ou donnez-vous tout au bon Dieu, ou tout au monde ; ne cherchez, et ne suivez qu’un maître, et, une fois à sa suite, ne le quittez pas.


 

(source: http://www.chretiensmagazine.fr/2016/06/le-respect-humain-mene-en-enfer-saint.html)

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 5 Juin:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

ATTENTION,

en raison du Mariage du Sous-diacre Andres,

pour le 5 JUIN, le ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 4 sera retardé à 17 h au lieu de R.D.V habituel

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 5 Juin:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

ATTENTION,

en raison du Mariage du Sous-diacre Andres,

pour le 5 JUIN, le ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 4 sera retardé à 17 h au lieu de R.D.V habituel

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 5 Juin:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

ATTENTION,

en raison du Mariage du Sous-diacre Andres,

pour le 5 JUIN, le ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 4 sera retardé à 17 h au lieu de R.D.V habituel

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

L’ÉGLISE

Là où est l’Église, là aussi est l’Esprit de Dieu, et là où est l’Esprit de Dieu, là est l’Église et toute sa grâce.

Saint Irénée de Lyon (IIe siècle)

Il y a beaucoup d’Églises et pourtant il n’y a qu’une Église.
Un homme ne peut avoir Dieu pour Père s’il n’a pas l’Église pour Mère.

Saint Cyprien de Carthage (IIIe siècle)

Le Corps du Christ auquel les chrétiens sont unis par le baptême devient la racine de notre résurrection et de notre salut.

Saint Athanase d’Alexandrie (IIIe siècle)

L’Église est le paradis terrestre dans lequel le Dieu du ciel demeure et se meut.

Saint Germain de Constantinople (VIIIe siècle)

L’Église, cette grande baie par laquelle le Soleil de Justice pénètre dans le monde des ténèbres.

Saint Nicolas Cabasilas (XIVe siècle)

L’Église du Christ n ’est pas une institution, c’est une vie nouvelle avec le Christ et en Christ.

Père Serge Boulgakoff (XXe siècle)

Dans l’opacité du monde déchu, l’Église est la brèche ouverte par la Croix triomphale, et par cette brèche l’amour trinitaire ne cesse de se déverser dans la lumière de la Résurrection.

Olivier Clément (XXe siècle)

Comme nous l’avons vu, le principe canonique fondamental de l'organisation de l’Église orthodoxe est celui de l'église locale ou territoriale : un seul évêque en un même lieu, formant avec les prêtres et les fidèles un diocèse ; les diocèses vivent leur unité autour de centres d'accord ou de communion entre les églises locales. Il s'agit d'abord des métropoles, puis des Églises autocéphales (c'est-à-dire élisant leur propre primat) ou autonomes (l'élection du primat est confirmée par une Église autocéphale). Les Églises autocéphales correspondent soit à des communautés de civilisation, ayant été ou étant redevenus missionnaires (ainsi Alexandrie pour l'Afrique, Antioche pour le monde sémitique), soit à des communautés nationales. À l'échelle universelle enfin, depuis le schisme du XIe siècle, c'est l’Église de Constantinople, ou le Patriarche œcuménique, dont le siège est à Istanbul (Turquie), qui dispose d'une primauté d'honneur et d'un certain rôle d'initiative et de présidence dans l'ensemble de l’Église orthodoxe.

Se fondant sur le concept de l’église locale, la Tradition orthodoxe a toujours favorisé l’utilisation de la langue locale, la langue parlée par le peuple, comme langue liturgique. Les principales langues liturgiques dans le pays de tradition orthodoxe sont le grec, le slavon, l’arabe, le roumain et l’ukrainien. Le slavon est une langue liturgique utilisée par les l’Églises de Russie, de Serbie et de Bulgarie. Il a été élaboré par les saints Cyrille et Méthode au Xe siècle, au moment de la conversion des premiers peuples slaves au christianisme, et basée sur la langue parlée par le peuple slave autour de Salonique à cette époque. Les communautés orthodoxes occidentales utilisent les langues nationales de leurs pays et les communautés d’immigrés orthodoxes se servent de plus en plus des langues locales, parfois en alternance avec les langues d’origine pour les offices liturgiques.

L’Église orthodoxe comprend aujourd'hui les quatre patriarcats anciens (Constantinople, Alexandrie, Antioche (siège à Damas) et Jérusalem), le patriarcat de Moscou (établi en 1589), les patriarcats de Serbie (1920), Roumanie (1925) et Bulgarie (1953), l'antique Église de Géorgie, dont les origines remontent au IVe siècle, ainsi que les Églises autocéphales ou autonomes dont le primat porte soit le titre d'archevêque (Églises de Chypre, Grèce, Finlande et Albanie), soit celui de métropolite (Église de Pologne, République tchèque et Slovaquie, Amérique et Japon).

Cette organisation canonique en évêchés territoriaux et autocéphales est celle des quatre patriarcats anciens qui avant la séparation de l’Orient et de l’Occident, formaient avec Rome la " Pentarchie ", ainsi que des Églises de constitution plus récente, en Europe de l'Est, généralement situées dans des terres traditionnellement orthodoxes. Cependant, il n'en va pas encore ainsi partout ailleurs. En Europe occidentale, en Amérique du Nord et en Australie, continents où les communautés orthodoxes se sont implantées à plus grande échelle au XXe siècle, l'application du principe territorial ne se trouve qu'à peine ébauchée. Ainsi en 1970 une Église autocéphale a été proclamée en Amérique où l’Église orthodoxe est présente depuis la fin duXVIIIe siècle, mais cette Église, l’Église orthodoxe en Amérique, ne réunit qu'une minorité, importante il est vrai, des fidèles du continent américain. Si des organismes de coordination s'établissent peu à peu au niveau des épiscopats de différents pays, les diocèses restent encore fondés sur des critères ethniques et ils dépendent généralement de leurs Églises autocéphales d'origine.

(Source : "Religion Orthodoxe")

'Stop defiling your flesh with shameful deeds and polluting your soul with wicked thoughts; then the peace of God will descend upon you and bring you love.' (St. Maximos the Confessor)

'Stop defiling your flesh with shameful deeds and polluting your soul with wicked thoughts; then the peace of God will descend upon you and bring you love.' (St. Maximos the Confessor)

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

 

===

En Occident, le drame des chrétiens d’Orient ne suscite que mépris et indifférence.

Claire-Marine Gros, étudiante française de 21 ans, a décidé de réagir en se rendant sur place pour recueillir un maximum de témoignages de réfugiés.

Partie il y a neuf mois, la jeune femme se trouve actuellement en Jordanie où elle a déjà rencontré de nombreux chrétiens issus d’horizons différents.Elle publie l’ensemble de son travail sur un blog baptisé Amman2Paris : une excellente source d’informations pour qui souhaite approcher de près la réalité du Proche-Orient. Dernièrement, elle a recueilli le témoignage de Georges, patriarche de la famille Eshaq, originaire de la région de Mossoul en Irak. Malgré le calvaire subi et l’attente d’un avenir meilleur, le père de famille conserve une espérance qui force le respect.

Depuis l’intervention des États-Unis et la chute de Saddam Hussein, la situation s’est empirée de jour en jour. Après 2013, la situation est devenue critique : très vite, il nous est devenu impossible de nous rendre à Mossoul pour faire nos courses ou nous promener parce que les milices islamiques menaçaient de nous tuer ou nous kidnapper. Le gouvernement, quant à lui, était bien trop « occupé » pour se soucier du sort des chrétiens.

Un jour, l’État islamique a coupé l’approvisionnement en eau des villages chrétiens autour de la ville de Telkief ; nous avons aussitôt compris que Daesh était à nos portes. Je ne peux dire si c’était une bonne ou une mauvaise chose, parce que si nous mourrions de soif cette épreuve a été pour nous un signal : nous devions partir de toute urgence. En suivant notre instinct, nous n’avons donc perdu aucun membre de notre famille. Dieu merci, parce que perdre une maison, des voitures ou des terres n’est rien comparé à la perte d’un enfant, d’une épouse ou d’un père.

Lors de notre fuite de Telkief, j’ai vu deux jeunes femmes mourir dans la rue, une bombe étant tombée à leurs pieds… C’était horrible ! Tout le monde se connait dans ces villages, les pertes humaines ont été très douloureuses, pour tout le monde.

 

La famille Eshaq a donc fui vers le Kurdistan irakien en voiture pour se réfugier à Dohok, dans une église, avant de vendre leur voiture pour partir en Jordanie par avion. Depuis leur arrivée à Amman, en novembre 2014, la famille Eshaq se rend tous les jours à la messe. Alors qu’ils n’ont aucune nouvelle d’organisations ou ambassades pour un départ vers un pays qui pourra leur offrir un avenir, le plus important pour eux est la prière de la communauté chrétienne : « Merci aux chrétiens d’Occident pour leur humanité et leurs prières ! Grâce à leurs intentions nous avons survécu et nous sommes tous ensemble ».(Source: Aleteia)

 

===

 

Il est, dans l’Histoire de France,

des êtres sans lesquels cette Histoire n’aurait jamais vu le jour, ou sans lesquels son cours eût été à tout jamais et irrémédiablement changé.

Jeanne d'Arc

Ce sont des êtres de chair et de sang, mais la chair et le sang sont quelquefois l’étoffe dans laquelle on fabrique les héros. Et la France a besoin de héros. Par eux, elle tisse son Histoire et trace son chemin. A travers eux, elle s’incarne et montre un visage.

Ils sont, au milieu des bouleversements et des révolutions, ces phares lumineux, ces remparts inébranlables, sentinelles en vigie, dépositaires d’un héritage dont ils sont constitués gardiens mais non propriétaires, témoignages d’une fidélité sans faille, mille fois éprouvée par les vicissitudes quelquefois tragiques d’une Histoire qui dessine pourtant, au gré des événements et au fil du temps, les contours et l’âme de la patrie.

Ils ont façonné hier ce que nous sommes aujourd’hui. Et à tout jamais, nous demeurons débiteurs : à cause de cette loyauté que commande le devoir de reconnaissance, à cause de cette fidélité, honneur et fierté des chevaliers français, mais de laquelle l’époque moderne prétend lâchement nous libérer, congédiant saint Paul, dont l’écho, lointain, semble s’estomper avec le temps qui passe : “Qu’as-tu que tu n’aies reçu ?”

Ils sont les incarnations charnelles d’une réalité tangible, la patrie. La patrie, cet enracinement dans l’Histoire et dans la géographie, cette terre héritée de nos pères, dont Charette, sublime général vendéen, nous rappelait, pourfendant les fantômes et les abstractions philosophiques de 1789, que nous l’avions davantage sous les pieds que dans la tête.

Elle s’appelait Jeanne. On la surnomma la “pucelle d’Orléans”. Et elle fut, sans conteste, le plus grand héros de l’Histoire de France.

Petite bergère, issue de la terre de Lorraine et comblée par le Ciel de privilèges surnaturels, elle portera haut l’étendard de la chevalerie, quintessence de l’excellence française. Boutant l’envahisseur hors du royaume, elle permit à la couronne de recouvrer son autorité, et à la patrie de regagner son indépendance, après que l’immonde traité de Troyes l’eût livrée à l’étranger. Elle scella finalement dans ses cendres un sentiment national qui, en gestation depuis le miracle de Reims, était né à la bataille de Bouvines quelques 200 ans plus tôt…

Jeanne fut fidèle à la France et au Roi comme à l’Église et au Pape, quoiqu’elle sût mieux que personne qu’un roi peut être ingrat et, face à l’évêque Cauchon, que “les hommes d’Église ne sont pas l’Église”. C’est égal. Fille de France et fille de Chrétienté, elle rétablira dans ses droits le gentil Dauphin, fera monter sur le trône de ses pères l’héritier légitime de la couronne. Car Charles VII incarne un principe de légitimité : il est celui que la naissance, la lignée ou le rang ont fait naître au dessus des rivalités humaines ; il est celui qui n’est pas issu d’une faction, d’un clan ou d’un parti, mais qui est imposé par les siècles… tant il est vrai, selon les lois fondamentales du royaume, qu’ “en France, le Roi ne meurt pas”, vérité si bien exprimée par ce vieux cri de l’ancienne France : “Le Roi est mort, vive le Roi !”

Quelle leçon ne donne-t-elle pas alors aux crapules totalitaires et autres révolutionnaires imbibés, confisacteurs de la mémoire collective, qui prétendent faire commencer l’Histoire avec eux ! Comment peut-on envisager sereinement de construire un avenir quand on est orphelin de son passé ?

Quelle leçon ne donne-t-elle pas encore, elle, la petite chrétienne, la modeste bergère qui sauve la patrie, aux laïcards et autres sans-dieu, fermés à toute transcendance, négateurs des principes supérieurs. Car c’est en “Nom Dieu” qu’elle agit, envoyée par le Ciel et ses émissaires, saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite, pour faire sacrer à Reims le lieutenant de Jésus-Christ en terre de France. En son cœur et en son âme, Jeanne d’Arc ne saurait dissocier la patrie charnelle et la patrie céleste.

Humble à Domrémy, magnifique à Orléans, martyre à Rouen, la sainte de la patrie a su inspiré aux vrais Français, dans l’adversité, des sentiments de courage, d’abnégation et de persévérance ; elle continue, en ces temps troublés, à faire naître en eux une Foi et une espérance qui ne s’éteindront jamais.

Ne serons-nous pas, à l’image de sainte Jeanne d’Arc, de ceux-là qui, en pleine tempête, quand tout semble perdu, montent sur le pont pour livrer l’ultime bataille ?! Alors, pour que vive la France, que dans nos cœurs de Français vive sainte Jeanne d’Arc ! (Source: "Nouvelles de France")

Une parution:

 

 

51O6P0CBv0L._SX332_BO1,204,203,200_

“Je ne sais pas sur quoi vous me voulez interroger.

Par aventure, me pourriez-vous demander telles choses que je ne vous dirais point”.

Telle est la première réponse de Jeanne d’Arc lors de son procès.

Le ton est donné et remarquablement restitué par Jacques Trémolet de Villers, écrivain et avocat qui, depuis 50 ans, se passionne pour les causes les plus difficiles.

L’auteur présente tous les actes du procès de Rouen, vérifie toutes les sources et nous propose de suivre les audiences et de découvrir la subtile ligne de défense de la Saint et héroïne de la Patrie.

Le livre est magnifique.

 

 

===

 

Tirana – L’assemblée parlementaire de l’Otan a appelé lundi les alliés à se tenir prêts à répondre à la menace potentielle de la Russie contre l’un d’entre eux, à l’issue d’une session de trois jours à Tirana.

Le défi en provenance de la Russie est réel et sérieux, a déclaré l’Américain Michael Turner, président de l’assemblée qui a réuni quelque 250 parlementaires des 28 pays membres de l’Alliance.

La déclaration adoptée à l’unanimité déplore l’usage de la force par la Russie contre ses voisins et les tentatives d’intimidation des alliés de l’Otan.

Ah, Irak Libye, Syrie, pays qui ont échappé à l’emploi de la force par leurs voisins – mais pas par l’Occident…

Dans ces circonstances, l’Otan n’a pas d’autre choix que de considérer l’éventualité d’une action agressive de la Russie contre un membre de l’Alliance comme une menace potentielle, et d’adopter des réponses adaptées et proportionnées, ajoute la déclaration.

La déclaration appelle les alliés à fournir des garanties aux pays membres, situés notamment à l’est de la zone Otan, qui estiment que leur sécurité est menacée.

L’Otan a interrompu tous les aspects pratiques de sa coopération avec la Russie à la suite de l’annexion de la Crimée par la Russie, et en raison du soutien de la Russie aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine, mais l’Alliance a annoncé qu’elle aurait des discussions avec la Russie avant le sommet de l’Otan prévu les 8 et 9 juillet à Varsovie.

La Russie qui soutient quelques Russes bombardés par leur armée en Ukraine, c’est mal.

La France qui soutient des djihadistes en Syrie, c’est bien.

En avril, le Conseil Otan-Russie avait tenu sa première réunion depuis juin 2014 mais les discussions se sont soldées par de graves désaccords concernant l’Ukraine et d’autres sujets, bien que le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg eut assuré à l’époque que les échanges avaient été fructueux.

L’Otan a procédé à un renforcement militaire sur son flanc est pour augmenter la rapidité du déploiement de ses forces en cas de répétition d’une crise comme celle de l’Ukraine. Lors de leur sommet à Varsovie, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Alliance atlantique doivent parachever ce renforcement militaire.

Mais la Russie affirme que ce renforcement de la présence de troupes avec leurs équipements de combat en Europe de l’est représentait une menace pour sa sécurité.

Lors d’une visite lundi en Pologne, Jens Stoltenberg a déclaré que l’Otan envoyait un signal clair à tout adversaire potentiel (signifiant) qu’une attaque contre la Pologne serait considérée comme une attaque contre l’Alliance toute entière.

La Russie a dénoncé le déploiement en Roumanie et en Pologne d’éléments du bouclier antimissile américain qu’elle considère comme une menace pour sa sécurité. L’Otan assure que ce système aurait un rôle purement défensif, devant servir à intercepter des missiles balistiques pouvant venir du Proche-Orient…

Le bouclier antimissile n’est pas dirigé directement contre la Russie, il est dirigé contre des menaces venant de l’extérieur de la zone euro-atlantique, a réaffirmé le secrétaire général de l’Otan.

 

===

La Seine continue de monter et suscite l’inquiétude (photos)

 

la seine deborde inondation

 

Une montée des eaux exceptionnelle. Sur la Seine placée au niveau de vigilance jaune, la navigation est arrêtée. Le fleuve est monté d’1,20 m en 24 heures. En conséquence, une partie des voies sur berges est fermée.

Le fleuve atteint désormais les 4,37m mercredi à 18 heures, et recouvre les pieds du zouave du pont de l’Alma, une statue qui permet d’évaluer le niveau de la Seine lorsqu’elle sort de son lit.

Jeudi et vendredi, la Seine va continuer à monter. Le niveau des eaux devrait atteindre 5,50m avant de redescendre à son niveau normal au cours de la semaine prochaine. La dépression qui a balayé le nord, le nord ouest et le centre ces derniers jours s’évacue progressivement vers les régions du sud.

Cet montée spectaculaire du niveau du fleuve ne devrait toutefois pas causer des dommages significatifs à Paris.

Ailleurs, dans les autres département d’Île-de-France, la situation est plus préoccupante. Des communes entières se trouvent inondées. Pas moins de 2400 interventions ont été réalisées ces dernières 24 heures. Un millier de pompiers est mobilisé.

 

===

 

Prepare for Persecution

 

How will persecution come upon us?

At the hands of grey men in suits and carrying clipboards.

In the name of health and safety they will prevent us offering incense to God. In the name of equality they will require us to ordain women, and those who follow a lifestyle incompatible with our faith. When we will not comply they will remove the charitable status that many use to receive state benefits. In the name of combating extremism they will require all places of worship to be registered. And when we speak out about moral issues, and on behalf of the most vulnerable, the unborn and the elderly, we will lose our registration under the guise of silencing hate-speech. We will be taken to court for causing offence to those who object to traditional Christian teachings and will face exemplary punitive fines that will lead to church buildings being seized in the name of debt collection. Bishops and priests will face prosecution if they speak out. Some will go to prison. Sunday Schools will be closed in the name of child protection. Faithful Christians will lose their jobs in state industries and organisations because their traditional views will be considered hateful and discriminatory merely by being held.

What should we do? How should we prepare? The only preparation possible is to live out the authentic Orthodox life in its fullness now, while we still may. The only preparation possible is to live as sojourners now, and not as those building an earthly city. The only preparation that might prevent such persecution is to engage in mission, sharing the divine life of transforming love.

For our struggle is not against flesh and blood, but against the rulers, against the authorities, against the powers of this dark world and against the spiritual forces of evil in the heavenly realms.

You shall not build a house, sow seed, plant a vineyard, nor have any of these; but all your days you shall dwell in tents, that you may live many days in the land where you are sojourners.

Is this far-fetched? I don’t believe so. At times of social revolution the Church suffers. During the French Revolution the Church was persecuted fiercely by atheistic revolutionaries. During the Protestant Revolution in England the Church was almost destroyed in two generations such that it even lost the memory that England had been Orthodox and Catholic. In Russia the Church was driven into catacombs and forests. In Albania the atheistic Government was proud to proclaim that it had eliminated Christianity.

There are already many means by which the life of the Church can be made difficult. There are many who wish that it be made difficult. But we have allowed society around us to lose that vital connection with the authentic Christian tradition, morality and principles. We have been silent. We have been inward looking. And while we have been busy with our own affairs the world around us has lost the shared appreciation of Christianity and increasingly fails to be even sympathetic to what it sees as a redundant and irrelevant minority religious activity.

What is our hope? It is that by living out our authentic Orthodox Christian life in the power and grace of the indwelling Holy Spirit, and sharing this life with those around us, the tide might yet be turned. If we remain inward looking, if we focus on our own culture and habits, if we spend all we have on building in stone and wood, then the tide will fall upon us. I have no doubt.

If we become sojourners, seekers of another Kingdom, living the life of eternity now, then whether the tide rises or not we will be preserved. Lord have mercy. Prepare your Church.(Source:http://www.stgeorgeministry.com/?p=501 )

 

===

Assyrian Professor and His Wife Awarded Academic Book Prize


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Assyrian Professor and His Wife Awarded Academic Book Prize
By Abdulmesih BarAbraham

2016-06-02 22:11 GMT

 

Professor Joseph Yacoub and his wife Claire Yacoub. ( AINA)Paris (AINA) -- Founded in 1856 by lay people and professors at the Sorbonne University, the Oeuvre d'Orient is a French association devoted entirely to aid Eastern Christians. It works under the auspices of the Catholic Archbishop of Paris. Annually,Oeuvre d'Orient awards outstanding publications on Eastern Christians.

The 2016 French Academic Prize of Oeuvre d'Orient was awarded to Professor Joseph Yacoub and his wife Claire Yacoub for their French book Forgotten by All -- The Assyro-Chaldeans of Caucasus, published by Cerf.

With this award, the jury praised the work of Professor Joseph Yacoub and his wife Claire who researched intensively to highlight the plight of the Assyrian-Chaldeans in the Caucasus. This nearly forgotten minority of Eastern Christians has suffered persecution, deportation and humiliation, as well as emigration and mass exodus in its history, particularly during the Turkish genocide of Assyrians from 1915-1918, the late period of the Ottoman Empire.

While the genocide of Armenians and Assyrians (also known as Chaldeans and Syriacs) unfolded at full speed in Anatolia, it also extended into the Caucasus. The book documents diplomatic and military maneuvers of the great powers, Russia's penetration into the Ottoman and Persian Empires, the Bolshevik Revolution, the rise of the Soviet Union, the Stalinist terror, and Nazi invasion.

"A century later, while Eastern Christians again face agony in their ancestral homeland [in Iraq and Syria]," according to a statement by Oeuvre d'Orient, "Claire and Joseph Yacoub complete a book, the first of its kind, which describes the adventure of the Assyrio-Chaldeans of the Caucasus ignored in its continuity. Their book is a document of history, a testimony to this. Today, with the Caucasian independence and the new Russia, the Assyro-Chaldeans regain their freedom, re-establish contacts with their compatriots in the Diaspora and learn to hope."

Joseph Yacoub says "my people are religious, ethnic, linguistic, and once a prosperous nation, who, despite the tragic history, kept their Aramaic language, the Eastern Christianity and the memory of the country of their ancestors."

Joseph Yacoub is an honorary professor of the Catholic University of Lyon, Christians of East specialist and is author of several articles and books. His recent book on the genocide of 1915 (Year of the Sword: The Assyrian Christian Genocide, a History) will become available in English on August 2016. The French edition, Who will remember? 1915: The Assyrian-Syriac-Chaldean Genocide, was published in 2015. His wife Claire Weibel Yacoub published the The Broken Dream of the Assyrio-Chaldeans: An Elusive Autonomy (in French) in 2012.

For the fifth consecutive year, Oeuvre d'Orient awarded such a literary prize to honor two works dealing with the situation of Christians in the East. The Academic Award recognizes a book for its scientific style, quality and clarity of its text. The literary price was awarded to Falk van Angaver and Kassam Maadi for their book "Taybeh, Last Christian village of Palestine."

The award ceremony was conducted by Cardinal Andre Vingt III on Sunday, May 29, 2016 after the Mass of the Oeuvre d'Orient at Notre Dame. The Catholic French Televisio TVChannel KTO broadcast the mass and the award ceremony.

In his short speech after receiving the award, Professor Yacoub said:

 

 

His Eminence Cardinal Vingt-Trois, Archbishop of Paris, His Beatitude Cardinal George Alencherry, Archbishop of the Syro-Malabar Church of India, Monsignor Pascal Gollnisch, Director of Oeuvre d'Orient and his team, Christians of the East and West,

 

With my wife Claire, we are very touched that Oeuvre d'Orient chose our book that discusses the Assyro-Chaldean fate in the Caucasus, long forgotten. Thank you for this act of confidence. In keeping with a tradition of solidarity with the Eastern Christian since 1856, Oeuvre d'Orient has consistently supported Christian culture and education. Due to both objective and hope, the culture is, obviously, the major element that helps withstand the bad climate of history and vagaries of politics and migration storms. In societies with assimilationist trend, culture is a bulwark that protects the dissolution and it supports to protect the disappearance of an identity while being a key tool for integration and mutual understanding. The day the world will discover the multiplicity and infinite richness of Eastern Christianity, which embraces all areas of knowledge, yes, that day, we can say that the Christians of the East will not disappear. With our reiterated thanks."

 

===

 

REUTERS1450254_Articolo(Radio Vatican – 24 mai 2016) “Après après avoir rencontré le Pape François le lundi 23 mai 2016 au Palais apostolique, le Grand Imam de la mosquée d’Al-Azhar au Caire, le professeur Ahmed al-Tayeb, a donné aux médias du Vatican une interview exclusive, qui s’est déroulée à la résidence de l’ambassadeur d’Égypte près le Saint-Siège. Durant cet échange d’une quarantaine de minutes, le Grand Imam a répété sa volonté d’un engagement commun des institutions religieuses dans la lutte contre le terrorisme.”

L’analyse de l’Observatoire de l’islamisation :

L’évènement est important dans la mesure où les relations diplomatiques étaient rompues depuis la demande de protection des églises formulée par le pape en 2011, qui avait suscité l’ire de l’institution islamique (!), en pleine vague d’attaque contre les églises égyptiennes. Le Pape François a tout fait pour renouer le dialogue, jusqu’à insérer dans son encyclique Evangelii Gaudium  que “Face aux épisodes de fondamentalisme violent qui nous inquiètent, l’affection envers les vrais croyants de l’Islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations, parce que le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence.(SIC)

Le Pape ne pouvait aller plus loin dans la flagornerie séductrice, après le lavement des pieds de musulmans le Jeudi Saint, l’accueil de réfugiés exclusivement musulmans, et son communiqué souhaitant un bon ramadan aux musulmans, première dans l’histoire de la papauté. Dans interview dans La Croix, il perçoit l’intégration des migrants comme un moyen de palier au déficit démographique de l’Europe, et met en parallèle la notion de conquête islamique et celle de l’Evangile ! Pour couronner le tout, il est dérangé par l’évocation des racines chrétiennes de l’Europe.

Aussi, la bienveillance de Ahmed al-Tayeb et sa volonté de réformer la lecture violente des textes islamiques (lire plus bas) ne doit pas être perçue comme une avancée majeure dans la modération de l’islam, car le chef d’al-Azhar est avant tout le porte voix du président Sissi, honni par les musulmans pratiquants du monde entier pour avoir écarté les Frères Musulmans du pouvoir, et dont le discours face aux religieux d’Al Azhar qui réclamait une autocritique a été très mal perçue par les musulmans jusqu’en France.

Transcription de l’interview :LIRE LA SUITE

 

 

===

Le Bundestag a adopté jeudi 2 juin une résolution qualifiant de « génocide » le massacre de près de 1,5 million d’Arméniens par l’empire ottoman au début du XXe siècle. Le texte reconnait également les responsabilités allemandes.

Commémoration du massacre de 1,5 million Arméniens par les forces ottomanes au Bundestag à Berlin le 24 avril 2015.  / John MacDougall/AFP

Les conséquences de l’adoption, jeudi 2 juin, par le Bundestag, d’une résolution reconnaissant le génocide arménien, risquent fort de dépasser les frontières allemandes. Ce vote par les 630 députés allemands est une première outre-Rhin. Jamais un texte officiel n’avait auparavant qualifié de « génocide » les massacres perpétrés par les Turcs ottomans, qui ont fait 1,5 million de morts parmi les Arméniens entre 1915 et 1917.

La résolution, intitulée « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d’autres minorités chrétiennes il y a 101 ans », a été portée par les groupes parlementaires qui forment la majorité – les chrétiens-démocrates de la CDU, le parti d’Angela Merkel, et les sociaux-démocrates du SPD –, ainsi que par les Verts, qui l’ont proposé.

Concernant aussi les Syriaques et les Chaldéens, le texte « déplore les actes commis par le gouvernement Jeunes Turcs (le parti nationaliste au pouvoir dans l’empire ottoman à l’époque, NDLR) de l’époque, qui ont conduit à l’extermination quasi-totale des Arméniens ».

Responsabilités allemandes

La qualification de « génocide » n’est pas l’unique nouveauté. La même résolution reconnaît la responsabilité de l’Allemagne de l’époque, alors principale alliée de l’empire ottoman, dans les massacres. Dans leur proposition de texte, les élus regrettent « le rôle déplorable du Reich allemand qui, en tant que principal allié militaire de l’empire ottoman (…), n’a rien entrepris pour stopper ce crime contre l’humanité ».

 

> À (re) lire : Des centaines de milliers d’Arméniens commémorent le génocide de 1915

Le Bundestag fait écho au président allemand, Joachim Gauck. En avril 2015, cet ancien pasteur originaire de l’ex RDA avait employé le mot « génocide » lors d’une commémoration religieuse du centenaire du massacre des Arméniens à Berlin. Il avait évoqué « une coresponsabilité, et même, potentiellement, une complicité » de l’Allemagne à l’époque et appelé ses compatriotes à faire un « travail de mémoire ».

« Il faut laisser l’histoire aux historiens », pour Ankara

Dès avant le vote, le texte a entraîné des réactions en Turquie, qui nie tout génocide et affirme que les victimes ont péri dans le cadre d’une guerre civile doublée d’une famine. « C’est un vote absurde, il faut laisser l’histoire aux historiens », a affirmé le premier ministre turc, Binali Yildirim, à Ankara.

Et d’ajouter : « Il ne se passera rien, ce texte n’a aucune valeur pour nous, il sera nul et non avenu. » Une réponse aux voix inquiètes qui craignent de voir la Turquie cesser d’appliquer l’accord sur les migrants signé avec l’Union européenne (UE) en mars dernier.

> À (re) lire : La mémoire des Arméniens exposée à Istanbul

Mises en garde arméniennes

L’Arménie a également réagi par avance. Dans une interview au quotidien allemand grand public « Bild », le président Serge Sarkissian a espéré que les députés allemands « ne se laisseront pas intimider » par Ankara. « Quand on commence à faire des compromis pour préserver des intérêts politiques à court terme, on est capable de le refaire en permanence, a-t-il ajouté. Et ce n’est pas bon pour l’Allemagne, pas bon pour l’Europe ni pour le monde. »

 

> A lire En Arménie, le pape visitera le mémorial des victimes du génocide

(Source: MARIANNE MEUNIER dans "La Croix")

 

His Holiness Aram I writes to Chancellor Angela Merkel

The resolution of the German Bundestag declaring the massacre of Armenians by the Ottomans “Genocide” is an act of historical significance,
states His Holiness Aram I
2 June 2016. In his letter addressed to Chancellor Angela Merkel, His Holiness Aram I wrote, “Today’s overwhelming vote by Germany's Bundestag lower house of parliament, declaring the killings of Armenians by Ottoman forces in 1915 a ‘genocide,’ is of historical significance. It demonstrates the commitment of Germany to human rights and shows the world the responsible way of dealing with one’s own past.”
He then reminded the Chancellor that the Catholicosate of Cilicia was a major victim of the Ottoman atrocities of 1915. He noted that his predecessor Catholicos Sahak II and the clergy were forced to leave their 700-year-old See with the faithful, and that, since then, the Catholicosate, resettled in Lebanon, has been accompanying its faithful spiritually as they have integrated into their new societies in the diaspora.
Referring to the positive role of the Churches in Germany, Catholicos Aram I added, “As Moderator of the World Council of Churches, I had the privilege of observing the strong commitment of the churches in Germany to justice and to the struggle against impunity.”
Catholicos Aram I concluded his letter by thanking the Chancellor on behalf of the Armenian Church and the people for their efforts to confront injustice and to accompany the uprooted and the homeless.

 

Les députés allemands reconnaissent le génocide arménien

 

La chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag, a approuvé une résolution qualifiant de « génocide » le massacre de 1,5 million d'Arméniens par l'armée ottomane en 1915. Les parlementaires ont voté pour la résolution par une écrasante majorité. En réaction, la Turquie a rappelé son ambassadeur.

RADIO-CANADA AVEC REUTERS ET AGENCE FRANCE-PRESSE

Intitulé « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans », le texte a été adopté à la quasi-unanimité des parlementaires présents. Un seul député a voté contre la résolution pendant qu'un autre s'est abstenu lors du vote.

Le président de la chambre basse, Norbert Lammert, a lancé les débats entourant la résolution en soulignant que l'assemblée n'était ni « un tribunal » ni une « commission d'historiens ». Il a toutefois rappelé que les députés allemands prenaient « leurs responsabilités ». M. Lammert a déploré les « nombreuses menaces, y compris de mort », reçues par certains députés avant la tenue du débat.

Une majorité d'orateurs ont pris la précaution de souligner que la résolution ne visait pas les présents dirigeants turcs, mais bien le gouvernement de l'époque, responsable des massacres de 1915.

Génocide? ANkara préfère parler de guerre civile

Des membres du public ont brandi des affiches sur lesquels on pouvait lire « Danke » [merci, en allemand]. La résolution risque toutefois d'envenimer les relations entre l'Allemagne et la Turquie qui refuse de reconnaître les événements de 1915 comme un génocide.

La Turquie affirme, quant à elle, qu'il s'agissait d'une guerre civile. Cette guerre, aggravée par une famine, aurait entraîné la mort de 300 000 à 500 000 Arméniens et autant de Turcs, estime Ankara.

Le texte du Bundestag « nomme par son nom ce qu'a été la réalité des massacres commis [...] à savoir un génocide », a expliqué le vice-président du groupe parlementaire conservateur (CDU/CSU), Franz Josef Jung, à l'origine de cette résolution avec les sociaux-démocrates du SPD et le groupe d'opposition des Verts.

La résolution n'épargne pas non plus l'Allemagne puisqu'elle déplore notamment « le rôle déplorable du Reich allemand qui, en tant que principal allié militaire de l'Empire ottoman [...] n'a rien entrepris pour stopper ce crime contre l'Humanité ».

La résolution, plusieurs fois reportée depuis un an, était soutenue par les verts et obtenait le soutien de députés du bloc conservateur CDU-CSU et des sociaux-démocrates du SPD.

Plus de 20 pays, dont le Canada, ont reconnu le génocide arménien, suscitant la colère de la Turquie, qui reconnaît que les Arméniens ont été massacrés, mais nie l'organisation d'une campagne pour leur élimination systématique.

Ankara rappelle son ambassadeur

Le moment de son vote n'est toutefois pas le mieux choisi pour Angela Merkel.

La chancelière allemande joue son avenir politique sur l'accord conclu en mars avec la Turquie et par lequel Ankara a accepté d'endiguer le flot de migrants arrivant en Europe en échange d'avantages divers, en matière de visas notamment, et de l'accélération des discussions sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

La réaction d'Ankara ne s'est d'ailleurs pas fait attendre longtemps. La Turquie a rappelé son ambassadeur dans les heures qui ont suivi le vote de la chambre basse allemande.

« L'ambassadeur de Turquie en Allemagne a été rappelé pour des consultations », a déclaré le premier ministre turc, Binali Yildirim.

L'an dernier, quand l'Autriche a voté une déclaration de reconnaissance du génocide arménien, la Turquie a rappelé son ambassadeur à Vienne et évoqué « des effets négatifs permanents » dans les relations diplomatiques entre les deux pays.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, en déplacement au Kenya, a estimé que le vote des députés allemands allait « considérablement affecter » les relations entre les deux pays. M. Erdogan a précisé qu'il décidera, à son retour, des « démarches » à entreprendre pour riposter au geste

« La reconnaissance par l'Allemagne de certaines allégations infondées et déformées constitue une erreur historique », a quant à lui réagi le porte-parole du gouvernement turc Numan Kurtulmus sur son compte Twitter. Il a ajouté que « pour la Turquie, cette résolution est nulle et non avenue ».

M. Kurtulmus, qui est aussi vice-premier ministre, a indiqué que l'adoption du texte « n'est pas digne des relations d'amitié » établies entre les deux pays.

Un proche de la chancelière, qui était absente lors du vote, estime que « malgré certains de ses propos, [le président] Erdogan a fortement intérêt à faire en sorte que l'accord sur les migrants fonctionne et il ne permettra pas à cela de se mettre en travers du chemin ».

« Le sort des Arméniens est exemplaire dans l'histoire des exterminations de masse, du nettoyage ethnique, des déportations, et oui, des génocides qui ont marqué le XXe siècle de terrible façon », lit-on dans le texte de la déclaration.

À lire aussi : 

·         La Turquie ne veut pas que l'Allemagne parle de « génocide arménien »

·         Se souvenir du génocide arménien

 

===

 

 

Enedis vous coûtera 300 millions!
ERDF, le gestionnaire du réseau français de distribution d’électricité, a finalement confirmé lundi son nouveau nom, Enedis, qu’il ne comptait dévoiler initialement que mardi, avant que la CGT ne s’en mêle et lance une polémique sur le coût de l’opération.
« Enedis » s’inscrira en lettres bleues sur fond blanc, ou en blanc sur le bleu des véhicules et des uniformes de ses équipes. Avec une exception pour le second « e » de Enedis, de couleur verte, censée incarner « le progrès, la transition énergétique et le monde numérique », selon un communiqué du groupe.
La signature du groupe depuis l’an dernier, « L’électricité en réseau », a été conservée en dessous du nouveau nom. Choisi parmi une centaine de propositions, ce nom avait été déposé dès 2008 par ERDF à l’Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi), selon un porte-parole du groupe interrogé par l’AFP. 
(...)

Le changement de nom et de logo coûtera au total « entre 20 et 25 millions d’euros », bien loin d’autres sociétés qui consacrent « près de 100 millions d’euros pour le changement de leur marque », a ajouté ERDF.
Pour respecter son budget, le groupe prévoit de déployer progressivement sa nouvelle identité visuelle, sur 18 à 24 mois, ce qui permettra d’en lisser le coût. Ainsi de nombreux supports, comme des véhicules ou des vêtements, « ne seront modifiés qu’au moment de leur renouvellement naturel », ajoute le groupe, comptant par ailleurs recourir à ses partenariats existants, comme le Tour de France cycliste.

Ce partenariat va être renforcé, Enedis devenant « partenaire officiel » de l’édition 2016, pour mieux promouvoir sa nouvelle identité de marque. ERDF était né en 2008 en tant que filiale à 100 % d’EDF, après l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence.

L’entreprise avait déjà modifié son logo en juin 2015, pour répondre à une exigence de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui estimait qu’avec un sigle et une prononciation trop proches, ERDF et EDF entretenaient une confusion dans l’esprit des consommateurs.

Mais le régulateur avait estimé que les évolutions présentées alors par ERDF étaient insuffisantes pour écarter tout risque de confusion. Le groupe avait finalement annoncé mi-janvier qu’il allait changer de nom, pour traduire « l’engagement fort de l’entreprise dans la transition énergétique au lendemain de la COP21 », la conférence climatique mondiale qui s’est tenue en décembre à Paris.

===

Syrie: les États-Unis et leurs alliés lancent une bataille pour isoler Daech de la Turquie
Plusieurs milliers de combattants syriens appuyés par les États-Unis ont lancé une offensive pour reprendre à l'État islamique la poche de Manbij, au nord de la Syrie.

INFOGRAPHIE - Appuyés par des commandos américains, des combattants kurdes et arabes avancent en direction de Manbij, dernier point de passage des djihadistes vers la Turquie à partir du nord de la Syrie.

Objectif: Manbij, dernier point de sortie des djihadistes vers la Turquie puis l'Europe. Depuis mardi, plusieurs milliers de combattants syriens appuyés par les États-Unis ont lancé une offensive pour reprendre à l'État islamique la poche de Manbij, au nord de la Syrie. Il s'agit d'une zone clé que les djihadistes utilisent comme une base logistique pour assurer la circulation des combattants venant d'Europe ou y repartant, via la Turquie.

De discrets préparatifs avaient démarré, il y a plusieurs semaines, à l'instigation d'un petit contingent de forces spéciales américaines qui aident les combattants syriens. Pour cette opération, qui devrait durer plusieurs semaines, les commandos américains se tiendront toutefois à distance de la ligne de front, ont précisé des responsables américains à l'agence Reuters. Ils seront couverts par l'aviation de la coalition internationale qui a effectué 18 frappes aériennes en 24 heures.

Si la neutralisation du couloir de Manbij est indispensable pour tarir les allées et venues de volontaires étrangers en Syrie, l'opération est sensible. Politiquement d'abord. La Turquie voisine ne tient pas à la voir conduite par les forces kurdes des unités YPG, alliées des Américains contre Daech dans le nord de la Syrie. D'où le recours à des Arabes syriens qui formeront les 4/5ème des combattants anti-djihadistes enrôlés dans les Forces démocratiques syriennes (FDS).

«Après la prise de Manbij, l'accord est que les YPG ne resteront pas (…). Vous aurez des Arabes syriens occupant la terre traditionnelle arabe syrienne», a souligné un responsable américain, bien conscient des craintes turques. Ankara s'oppose à ce que Manbij soit contrôlée par ses ennemis kurdes et l'a clairement signifié à son allié américain. Par conséquent, les combattants kurdes se contenteront de chasser Daech de Manbij avant de s'en retirer, selon la planification initiale de cette opération.

300 militaires des forces spéciales américaines

Priver Daech de cette poche aidera à isoler encore un peu plus les djihadistes et affaiblira leur capacité à livrer des armes à leur fief de Raqqa, plus à l'est, menacé lui aussi d'une intervention américaine épaulée par ses alliés kurdes et arabes.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, des raids de la coalition conduite par les États-Unis ont tué quinze civils, dont trois enfants, près de Manbij. Depuis mardi, plusieurs villages auraient été repris par les forces kurdo-arabes, qui ne seraient plus qu'à une quinzaine de kilomètres de leur objectif. Le président Barack Obama a autorisé 300 militaires des forces spéciales à opérer sur le terrain à partir de deux lieux tenus secrets en Syrie.

Le 24 mai, les Forces démocratiques syriennes avaient déjà lancé une offensive appuyée par les États-Unis contre Raqqa. Depuis, elles avancent lentement face à Daech, et n'ont pas enregistré de gains stratégiques. Avec cette offensive sur Manbij, c'est donc un deuxième front que l'alliance kurdo-arabe pro américaine a ouvert en Syrie contre l'État islamique qui contrôle de larges portions du territoire, à l'ouest du pays.

-----------

 

Les  USA ont créé un monstre ,Daech, dont ils ne savent plus quoi en faire , suite a ses degats incontrolables .
JTK

===

LOI TRAVAIL : LES BRANCHES PROTÈGERONT-ELLES VRAIMENT LES SALARIÉS ?

 

Les branches sont-elles vraiment plus protectrices que les entreprises, pour les salariés? Les débats sur la loi Travail assurent le triomphe de l’idéologie et des fantasmes qui l’accompagnent.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, en a encore donné un très bel aperçu sur BFM TV, en soutenant sans rire que les accords de branche étaient par principe plus favorables que les accords d’entreprise.

C’est d’ailleurs sur cette croyance naïve que s’appuie l’essentiel du discours tenu par les opposants à la loi travail: l’accord de branche accorderait des garanties que l’accord d’entreprise menace.

On n’en voudra évidemment pas à Philippe Martinez de servir cette soupe manichéenne: face à des journalistes éloignés de ces réalités et à des politiques totalement ignorants des règles en vigueur dans le secteur privé, la tentation est forte d’imposer ces petits (et gros) mensonges sans ménagement ni finesse.

Une petite mise au point s’imposait donc.

L’exemple de la chimie

Prenons, au hasard, la branche dont relève la fédération la plus active (en ce moment) de la CGT, celle où se retrouvent les grévistes qui bloquent les dépôts de carburants: la chimie et ses industries. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur l’état du dialogue social dans cette branche pour comprendre l’imposture sur laquelle s’appuie la CGT et, au-delà, les opposants à la loi Travail.

Forte de plus de 200.000 salariés, cette branche est la 15è la plus peuplée de l’économie française (sur un ensemble d’un millier environ). Elle constitue donc un exemple très représentatif des prétendus avantages que le dialogue social de branche apporterait aux salariés, par opposition aux accords d’entreprise. C’est d’ailleurs (supposons-le) pour cette raison que les militants de la CGT y sont très actifs pour défendre la branche contre l’entreprise.

Qui plus est, on rappellera juste que cette branche compte environ 4.000 entreprises, soit une moyenne de 50 salariés par entreprise. Pour être plus précis, on ajoutera que 60% des salariés de la branche chimie travaillent dans des entreprises de plus de 250 salariés. Elle constitue donc, là encore, un bon laboratoire de l’opposition entre dialogue de branche et dialogue d’entreprise, puisque les composantes de la branche ont généralement une taille suffisante pour mener un dialogue social interne structuré et régulier.

Un dialogue social de branche en perdition

En examinant la vitalité de la branche professionnelle, on ne tarde pas à mesurer l’étendue des mensonges proférés par ceux qui accordent à la branche une confiance qu’ils refusent aux entreprises. Voici par exemple la liste des accords de branche signés dans la chimie depuis plus de dix ans:

branches

En dehors des textes sur les salaires, qui sont obligatoires, la branche a signé, en dix ans, 22 accords, soit une moyenne d’un accord par semestre. Dans cette liste, certains sont redondants: l’épargne retraite a donné lieu à 6 accords en dix ans, la formation professionnelle à deux accords, la complémentaire santé également. Bref, les accords véritablement originaux et spécifiques sont rares.

Sur les deux dernières années (2014 et 2015), les industries chimiques ont conclu un total de 9 accords, dont deux accords de méthode sur la réécriture de la convention collective et deux accords sur la complémentaire santé (au demeurant rendus obligatoire par la loi du 14 juin 2013). Un accord sur les contrats de génération était également rendu obligatoire par le gouvernement, de même que celui sur la répartition de la contribution au FPSPP.

En deux ans, la branche peut se targuer d’avoir signé trois accords « libres », tous ayant trait à la formation professionnelle. Cette rapide analyse illustre le caractère extrêmement factice de la négociation de branche, qui répond généralement à une stratégie de « window-dressing » imposée par les textes, et qui s’inspire très peu de l’intérêt des salariés.

Des branches pauvres en contenu

Si la branche « chimie » avait signé trois accords de qualité en deux ans, les défenseurs de la branche pourraient s’en féliciter. Mais là encore, non seulement la vitalité de la négociation de branche est faible, mais l’intérêt des normes négociées et signées laisse vraiment perplexe.(...)

Voilà un remarquable pipeautage qui fait bien sur le papier mais qui n’a jamais amélioré la condition des salariés.

La vitalité du dialogue social d’entreprise

En contrepartie de cette évanescence, le dialogue social d’entreprise dans la chimie semble beaucoup plus dynamique et fructueux pour les salariés.

Par exemple… prenons le cas des négociations salariales chez Total. En 2016, l’entreprise proposait en mesures « garanties » des augmentations allant de 0,7% pour les cadres à 1,2% pour les ouvriers. Parallèlement, les mesures individuelles sont programmées pour atteindre une hausse de 0,7% pour les ouvriers, et de 2% pour les cadres. La politique salariale de Total, pourtant en crise, est donc deux fois plus favorable que celle de la branche.

Dans chiffres équivalents se retrouvent dans d’autres entreprises du secteur.

Cette situation où les accords d’entreprise sont plus favorables que les accords de branche a une explication simple: les entreprises de la branche interdisent à la Fédération Patronale de les concurrencer en leur imposant des normes qui les contraindraient. Dans les branches composées de grandes entreprises, la négociation n’est donc vivante et dynamique que dans les entreprises, sauf très rares exceptions.

Le leurre des branches

Autrement dit, prétendre que l’accord de branche est plus protecteur, pour le salarié, que l’accord d’entreprise, est un mensonge éhonté. Les syndicalistes le savent parfaitement: les fédérations patronales qui négocient les accords n’ont pas les coudées franches pour imposer des normes contraignantes à leurs entreprises.

Le combat contre la loi travail s’exerce aujourd’hui au détriment du salarié, et les syndicats le savent. En revanche, les limites posées au dialogue social d’entreprise permettent de brimer les initiatives locales et de préserver le pouvoir (très illusoire d’ailleurs) des fédérations de branche.

Article écrit par Eric Verhaeghe pour son blog

 

===

 

 

 

 

'It happens sometimes that in doing good to one man you suffer harm from another, so that, meeting with injustice, you may say or do something unseemly and thus lose what you have gained. This is precisely the aim of the evil demons. So pay intelligent heed to yourself.'

 

                                        (St. Nilus of Sinai)


===

Logement : Ces adultes forcés de retourner vivre chez leurs parents

A 35 ans, Carole a dû retourner vivre chez ses parents. Séparée de son compagnon, avec son Smic elle ne peut pas assumer seule un loyer. Une situation classique pour cette génération de trentenaires dont le niveau de vie est inférieur à celui des parents. Son père était ouvrier et sa mère infirmière. Même modestes, eux n’avaient aucun mal à payer leur loyer.

Quand Carole part travailler, c’est son frère ainé Julien qui occupe l’espace. Chef d’équipe dans la grande distribution, Julien n’aura jamais la qualité de vie de ses parents. L’homme de 37 ans estime d’ailleurs que vu « le prix de l’immobilier« , il ne sera jamais à même d’avoir une maison avec piscine. Son père, lui, rappelle avoir connu « le plein emploi » et une époque dorée. Aujourd’hui ce sont toujours les grands-parents qui invitent, et qui aident en cas de coup dur.

 

source

===

 

 

'Think nothing and do nothing without a purpose directed to God. For to journey without direction is wasted effort.'

 

(St. Mark the Ascetic)

 

===

 

 

 

 

 

Nabil Antaki, médecin gastro-entérologue à l’hôpital Saint Louis à Alep, était de passage en Europe. Nous l’avons rencontré. Ce qu’il affirme est sans appel. Nos médias traditionnels ont relayé les mensonges propagés par les groupes terroristes – qui agressent l’Etat syrien – et par les ONG qui les soutiennent. Ainsi nous apprenons que ce ne sont pas les « persécutions d’Assad » que des millions de Syriens fuient.

Mais principalement la misère générée par les sanctions économiques mises en place par nos démocraties dès 2011.

Silvia Cattori

Le Dr Nabil Antaki, médecin à l’hôpital Saint Louis à Alep, répond aux questions d’Arrêt sur Info

source

 

 

Repost 0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 05:50
'Fearful afflictions await the hard of heart, for without great sufferings they cannot become pliable and responsive.' (St. Thalassios the Libyan)

'Fearful afflictions await the hard of heart, for without great sufferings they cannot become pliable and responsive.' (St. Thalassios the Libyan)

Chers amis. Aloho m'barekh.

Le Weekend dernier nous étions à Lourdes où nous recommandions toutes les Mamans à la Mère du Verbe-Dieu, à la Theotokos.

Lundi, nous visitions les fidèles du Tarn, mardi ceux de Vendée et de Cholet pour rentrer hier midi au Monastère.

Dois-je le dire ? -Je rentre épuisé de ce périple pastoral et réclame, tel un mendiant, vos bonnes et fraternelles prières.

J'espère que nous nous retrouverons nombreux ce prochain Weekend autour du Pèlerinage mensuel à la Mère de Miséricorde et ausx Sts du Kerala...Vous savez que, nous, vos prêtres (Qui ne sommes pas des "surhommes"), nous avons besoin, pour continuer d'avancer, de votre soutien effectif : affectif (Fraternel), priant et matériel...

Après la desserte de Nantes et de Dordogne et Charente, moi-même et le Père Isaac ne tarderons pas à nous envoler pour le Cameroun où j'ordonnerai prêtre deux de nos moines diacres: Les Frères Marie-Parfait et Pierre-Marie.

Soyez près d'eux chaque jour par la prière et l'amour fraternel en cette dernière ligne droite qui les sépare de l'accession à la plus belle des vocations !

Soyez près de nous qui les ordonnerons et, avec leur Supérieur Local, portons, devant Dieu et les hommes, la responsabilité de leur ordination...

Lorsque j'étais dernièrement au Cameroun pour ordonner le cher Père Ephrem, je n'avais pas assez de temps au pays pour visiter nos paroisses. Cette fois, je ferai le tour de chacune d'entre elles pour y célébrer les Saints Mystères, y rencontrer nos chers fidèles, les Autorités Civiles et Religieuses...Ce sera réellement une visite pastorale et canonique. 

Nous profiterons de l'occasion, malgré le manque d'empressement de certains de nos associés en France,  pour relancer notre implication caritative dans la vie du Pays.

Comme vous le voyez, vos prières nous seront utiles.

Le  1er juin dernier, des centaines d’enfants chrétiens se rassemblaient à Damas, Alep, Homs, Tartous et Marmarita pour prier pour la paix.

Nous en rendons-grâces à Dieu. Cette initiative, était le fruit d’une

rencontre entre l’AED et les Églises de Syrie. Elle était lancée

conjointement par les patriarches catholiques et orthodoxes du pays.

Les Patriarches attiraient, en leur lettre commune, l’attention sur la

situation particulièrement dramatique des enfants :

-« Dans notre patrie, la Syrie, cela fait plus de cinq ans que les enfants sont blessés, traumatisés, tués par une guerre cruelle. Beaucoup ont perdu leurs parents et tout ce qui leur était cher. Tant d’enfants sont nés pendant la guerre et n’ont jamais connu la paix. Leurs larmes et leurs souffrances crient vers le ciel. »

Quoi de plus beau que l’innocence priante des enfants pour implorer du Bon-Dieu le Don de 

la paix alors que ce sont les péché d'orgueils d'adultes qui conduisirent

aux "orgueils communautaires" qui divisèrent l'unique Eglise du

Christ. Aujourd'hui, dans innocence de ces petits et en regardant

Marie, modèle de l'Eglise en son achèvement, l’Eglise manifeste

l'unanimité du Témoignage Chrétien. Merci Seigneur !

 

Chers amis. A bientôt donc. Que le Seigneur et Sa Paix soient toujours avec vous !

Votre fidèlement.

+Métropolite Mor Philipose-Mariam

 

 

 

 

Très chers frères : ne vous étonnez pas si le monde vous hait. 
Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort. 
Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu'aucun meurtrier n'a la vie éternelle demeurant en lui. 
A ceci nous avons connu l'amour, c'est que Lui a donné sa vie pour nous. Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères. 
Si quelqu'un possède les biens de ce monde et que, voyant son frère dans la nécessité, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ? 
Mes petits enfants, n'aimons pas de parole et de langue, mais en action et en vérité. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 14,16-24.

En ce temps-là, Jésus proposa cette parabole aux pharisiens : Un homme donnait un grand souper et il y avait beaucoup d'invités. 
Et à l'heure du dîner, il envoya son serviteur dire aux invités : " Venez, car tout est déjà prêt. " 
Et tous, unanimement, se mirent à s'excuser. Le premier lui dit : " J'ai acheté un champ, et il faut nécessairement que j'aille le voir ; je te prie, tiens-moi pour excusé. " 
Et un autre dit : " J'ai acheté cinq paires de bœufs, et je vais les essayer ; je te prie, tiens-moi pour excusé. " 
Et un autre dit : " J'ai pris femme, et c'est pourquoi je ne puis venir. " 
Le serviteur s'en revint et rapporta cela à son maître. Alors le maître de maison, irrité, dit à son serviteur : " Va-t'en vite sur les places et par les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux. " 
Et le serviteur revint dire : " Maître, ce que vous avez commandé a été fait, et il y a encore de la place. "
Et le maître dit au serviteur : " Va-t'en par les chemins et aux clôtures, et contrains les gens à entrer, afin que ma maison soit remplie.
Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera à mon dîner. " 
 



Par la Bse Teresa de Calcutta

(1910-1997), Religieuse Catholique-romaine et célèbre fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité dans "No Greater Love", p. 93 
 

« Dépêche-toi d’aller sur les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres »

 

Le pauvre n'a pas faim seulement de pain, il a aussi terriblement faim de dignité humaine.

Nous avons besoin d'amour et d'exister pour quelqu'un d'autre.

C'est là que nous commettons une erreur lorsque nous repoussons les gens sur le bas-côté.

Non seulement nous avons refusé aux pauvres un morceau de pain mais, en les considérant comme rien, en les abandonnant à la rue, nous leur refusons cette dignité qui est la leur, de plein droit, en tant qu'enfants de Dieu.

Le monde, aujourd'hui, est affamé non seulement de pain, mais d'amour ; il a faim d'être désiré, d'être aimé.

Les gens ont faim de sentir la présence du Christ.

Dans beaucoup de pays, on dispose de tout en abondance, sauf de cette présence, de cette bienveillance. 

En chaque pays il y a des pauvres.

Il est des continents où la pauvreté est plus spirituelle que matérielle, une pauvreté faite de solitude, de découragement, d'une absence de sens.

Mais j'ai vu aussi, en Europe ou en Amérique, des gens dans le plus grand dénuement dormir sur des cartons, des chiffons, dans les rues.

Paris, Londres ou Rome connaissent cette forme de pauvreté.

Il est si simple de parler ou de se préoccuper des pauvres qui sont au loin.

Il est plus difficile, et peut-être un plus grand défi, de prêter attention et de se soucier du pauvre qui vit à deux pas de chez nous. 

Le riz, le pain, que je donne à l'affamé ramassé dans la rue apaiseront sa faim.

Mais celui qui vit dans l'exclusion, le manque d'amour et une grande peur, combien il sera difficile de combler cette faim-là.

Vous qui habitez en Occident, bien plus que la pauvreté matérielle, vous connaissez la pauvreté spirituelle, et c'est pour cela que vos pauvres sont parmi les plus pauvres.

Parmi les riches, il y a souvent des personnes spirituellement très pauvres.

Je trouve qu'il est facile de nourrir un affamé ou de fournir un lit à un sans-abri, mais consoler, effacer l'amertume, la colère et l'isolement qui viennent de l'indigence spirituelle, cela demande beaucoup plus de temps.

 

 

« La divine Providence est universelle : tout, absolument tout est providentiel. Il faut bien nous en persuader. Nous sommes conduits par la main de Dieu, et il suffit de parcourir sa vie pour en reconnaître l'évidence. Même notre liberté n'échappe pas à la Providence : elle s'intègre dans le plan divin. Le hasard n'existe que pour nous : pour Dieu, rien n'est fortuit. Pour lui, tout est ordonné à faire des élus : Dieu suffit aux saints, et les saints suffisent à Dieu. Pratiquement, voir chacun des événements de notre vie à cette lumière.


« La divine Providence est universelle : tout, absolument tout est providentiel.

Il faut bien nous en persuader. Nous sommes conduits par la main de Dieu, et il suffit de parcourir sa vie pour en reconnaître l'évidence.

Même notre liberté n'échappe pas à la Providence : elle s'intègre dans le plan divin. Le hasard n'existe que pour nous : pour Dieu, rien n'est fortuit.

Pour lui, tout est ordonné à faire des élus : Dieu suffit aux saints, et les saints suffisent à Dieu. Pratiquement, voir chacun des événements de notre vie à cette lumière.

La Providence ne se trompe jamais.

Dieu a toujours raison, en tout, même si nous n'arrivons pas à voir comment tel événement, humainement déconcertant, peut concourir à la gloire de Dieu.

Même du mal, Dieu tire le bien. La souffrance, la maladie, telle situation ne sont pas des obstacles, au contraire, si l'on correspond à la volonté de Dieu.

La divine Providence n'est ni terrible, ni despotique, mais paternelle et maternelle à la fois.

Il n'y a rien à craindre de Dieu ; cela doit nous conduire au saint abandon.

Il faut agir, mais il faut agir selon ce que Dieu réclame de nous.

Et il faut prier. La prière fait partie du plan de Dieu. »

Dom Placide de Roton (1908-1952), Abbé de la Pierre-qui-Vire, Paroles d'un père (Année 1951, 10 juillet), Éditions Sainte-Madeleine, 2001.

Dom Placide de Roton,divine Providence,providentiel,plan divin,Dieu,prière,abandon,lumière,souffrance,maladie

Saint Païssios, un Saint Orthodoxe bysantin  de la sainte Montagne (l'Athos) disait qu'il y avait deux sortes de gens.

Ceux du type "abeille", et ceux du type "mouche".

Les abeilles sont attirées par les fleurs et les bonnes odeurs, tandis que les mouches ne sont attirées que par la saleté et la puanteur.

Demandez à une abeille où trouver de la puanteur, elle vous demandera

-"c'est quoi, la puanteur?"

Demandez à une mouche où se trouve le bon parfun, et elle vous demandera :

-"c'est quoi, le bon parfum?"

L'abeille ne connaît que la douceur et le bien, tandis que la mouche ne connais que la puanteur et la saleté.


Examinant notre vie, nous devons décider si nous serons une abeille ou une mouche.

Jugeons-nous notre prochain,

et donc cherchons-nous la puanteur et la saleté,

ou ne voyons-nous que le bien chez autrui,

et la puanteur en nous-mêmes?

Dans l'amour du Christ.


Higoumène Tryphon

 

Si vous êtes un Chrétien,

aucune ville terrestre n'est vôtre. Même si nous contrôlions le monde, nous demeurerions cependant des immigrés et des étrangers, car nous sommes citoyens du Ciel.

Saint Jean Chrysostome


 

See original image

 Sainte Blandine

Martyre
(†
 177)

Esclave à Lyon sous le règne de Marc-Aurèle, elle fut arrêtée en même temps que d'autres chrétiens, dont Saint Pothin.

Torturée sans relâche, elle se contenta de dire à ses bourreaux que les chrétiens ne faisaient aucun mal.

Envoyée dans l'arène avec ses compagnons, elle les exhortait à garder leur foi malgré les supplices.

Elle fut finalement mise dans un filet et jetée à un taureau sauvage.

N'étant toujours pas morte, les Romains décidèrent de l'achever à l'épée.

Saint POTHIN,évêque, sainte BLANDINE, vierge, et leurs compagnons, martyrs

 

 
 
Saint Pothin, évêque et Sainte Blandine, vierge, et leurs compagnons, martyrs.
 
Le récit du martyre de Saint Pothin, évêque de Lyon et de ses quarante-sept compagnons (dont vingt-deux femmes) nous est parvenu par la Lettre des Eglises de Lyon et de Vienne aux Eglises d'Asie et de Phrygie, lettre relevée par Eusèbe de Césarée dans son Histoire ecclésiastique. Les martyrs de Lyon rendirent leur témoignage au Christ au cours de la persécution déclenchée sous Antonius Verus en 177. Pothin, plus que nonagénaire, subit d'abord l'interrogatoire du président du Tribunal, puis il fut l'objet de toutes sortes de mauvais traitements, et enfin on le jeta en prison où, au bout de deux jours, il mourut. Parmi ses compagnons, il faut noter surtout le néophyte Maturus, le diacre de Vienne Sanctus, la servante Blandine et Attale. Alors qu'ils avaient déjà été exposés à de nombreux supplices, on leur adjoignit le médecin Alexandre, de nationalité phrygienne, et l'adolescent Ponticus. Tous confessèrent jusqu'à la mort la foi au Christ, quant à Blandine, « faible et petite », elle avait « revêtu le Christ » et entra dans l'amphithéâtre « pleine de joie et d'allégresse, comme si elle était invitée à un festin de noces. ».
 

(SOURCE : http://www.paroisse-saint-aygulf.fr/index.php/prieres-et-liturgie/saints-par-mois/icalrepeat.detail/2015/06/02/211/-/saint-pothin-eveque-et-sainte-blandine-vierge-et-leurs-compagnons-martyrs)

Saint_Pothin_1b.jpg

Originaire d'Asie Mineure, Saint Pothin avait reçu le ministère de l'Eglise de Lyon qu'il gouverna en paix pendant de longues années, en la confirmant dans les traditions apostoliques.

Il était âgé de plus de quatre-vingt dix ans lorsque la persécution de Marc Aurèle frappa la métropole de l'Eglise des Gaules.

Malgré son âge et son extrême faiblesse, il fut arrêté avec les autres Chrétiens de la ville et porté au tribunal par les soldats, accompagné par des cris variés de la foule.

Sous l'action du Saint-Esprit et dans son désir ardent du martyre, il trouva les forces d'un jeune athlète pour confesser sa foi.

Comme le gouverneur lui demandait qui était le Dieu des Chrétiens,

il répondit :

« Si tu en es digne, tu le connaîtras ».

Il fut alors emmené et traîné sans pitié.

On l'outrageait de toutes manières : ceux qui étaient proches le frappaient des mains et des pieds, et ceux qui étaient loin lançaient sur lui tout ce qu'ils trouvaient à portée de main.

Il respirait à peine quand il fut jeté en prison et enfermé dans un cachot si étroit qu'on ne pouvait s'y tenir debout (2); c'est là qu'après deux jours, il remit son âme au Seigneur.

Les autres Saints Martyrs furent gardés en prison pour être donnés en spectacle à la foule avide de sang et livrés aux bêtes, dans l'amphithéâtre, à l'occasion des fêtes impériales des Trois-Gaules.

1). Nous suivons ici la Lettre des Chrétiens de Lyon, conservée par Eusèbe de Césarée (Hist. Ecclés. V, 1). Dans l'Eglise occidentale, on lui associe aujourd'hui Ste Blandine et ses compagnons, bien que ceux-ci eussent consommé leur Martyre quelques jours plus tard. Le Synaxaire les commémore le 25 juillet.
2). Ce cachot est conservé à Lyon.

===

Saints Marcellin, Pierre et Érasme

Martyrs

(† v. 303)

L’exorciste Pierre fut jeté en prison sous Dioclétien.

Là, il délivra la fille du geôlier du mauvais Esprit; alors le geôlier se convertit avec toute sa famille. Pierre les conduisit au prêtre Marcellin qui les baptisa.

Pour cette raison, Marcellin fut lui-même emprisonné et cruellement torturé. Enfin, les deux martyrs furent décapités.

Le pape saint Damase raconte dans une inscription que, tout enfant, il a entendu raconter par le geôlier lui-même les détails de l’exécution des deux saints.

Érasme était évêque en Campanie.

Il fut arrosé de plomb fondu, mais il demeura sain et sauf.

On le revêtit ensuite d’une tunique d’airain brûlant, mais cette fois encore il ne subit aucun dommage.

Il mourut enfin d’une mort paisible.

C’est un des 14 saints qu’on invoque dans les cas désespérés.

 

Sts_Marcellin_Pierre_2b.jpg

===

SAINT PIERRE, EXORCISTE, ET SAINT MARCELLIN *

 
Pendant que saint Pierre, exorciste, était détenu en prison par Archémius, la fille de ce dernier était tourmentée par le démon et comme c'était, pour ce père, un sujet toujours nouveau de désolation, saint Pierre lui dit que s'il croyait en J.-C, à l’instant la santé serait rendue à sa fille. Archémius lui dit: « Je m’étonne que ton Seigneur puisse délivrer ma fille, quand il né peut te délivrer, toi qu'il laisse souffrir pour lui de si grands tourments. » Pierre lui répondit: « Mon Dieu a le pouvoir de m’arracher à votre joug, mais il veut, par une souffrance passagère, nous faire parvenir à une gloire éternelle. » « Si, reprit Archémius, après que j'aurai doublé tes chaînes, ton Dieu te délivre et guérit ma fille, dès lors je croirai en J.-C. » Les chaînes furent doublées : saint Pierre apparut à Archémius, revêtu d'habits blancs et tenant à la main une croix. Alors Archémius se jeta à ses pieds et sa fille fut guérie. Il reçut le baptême lui et tous les gens de sa maison ; il permit aux prisonniers de se retirer libres, s'ils voulaient se faire chrétiens. Beaucoup d'entre eux, ayant accepté la foi, furent baptisés par le bienheureux prêtre Marcellin. A cette nouvelle, le préfet donna ordre de lui amener tous les prisonniers ; Archémius les réunit donc, leur baisa les mains et leur dit que si quelqu'un d'eux voulait aller au martyre, il vint avec intrépidité ; que s'il y en avait un qui ne le voulût pas, il se retirât sain et sauf. Or, le juge ayant découvert que Marcellin et Pierre les avaient baptisés, il les manda tous les deux à son tribunal, et les fit enfermer chacun dans une prison séparée. Pour Marcellin, il fut étendu tout nu sur du verre cassé; on lui refusa l’eau et le feu; quant à Pierre, il fut enfermé dans un autre cachot fort profond où on le mit dans des entraves très serrées. Mais un ange du Seigneur vint voir Marcellin, le délia, puis il le ramena avec Pierre dans la maison d'Archémius, en donnant l’ordre à tous les deux d'encourager le peuple pendant sept jours, et de se présenter ensuite devant le juge. Celui-ci ne les ayant donc pas trouvés dans la prison, manda Archémius et sur le refus de celui-ci de sacrifier, il le fit étouffer sous terre avec sa femme. Marcellin et saint Pierre en ayant eu connaissance, vinrent en cet endroit, et sous la protection des chrétiens, saint Marcellin célébra la messe sept jours de suite dans cette même crypte. Alors les saints dirent aux incrédules: «Vous voyez que nous aurions pu délivrer Archémius et nous cacher; mais nous n'avons voulu faire ni l’un ni l’autre. » Les gentils irrités. tuèrent Archémius parle glaive; quant à sa femme et à sa fille ils les écrasèrent à coups de pierres. Ils menèrent Marcellin et Pierre à la forêt noire (qu'on a depuis appelée blanche à raison de leur martyre) où ils les décapitèrent du temps de Dioclétien, l’an du Seigneur 287. Le bourreau appelé Dorothéus vit des anges qui portaient au ciel leurs âmes revêtues de vêtements splendides et ornées de pierres précieuses. En conséquence, Dorothée se fit chrétien et mourut en paix quelque temps après.
 
* Le récit est tiré presque textuellement du Martyrologe d'Adon, 2 juin.
 
La Légende dorée de Jacques de Voragine nouvellement traduite en français avec introduction, notices, notes et recherches sur les sources par l'abbé J.-B. M. Roze, chanoine honoraire de la Cathédrale d'Amiens, Édouard Rouveyre, éditeur, 76, rue de Seine, 76, Paris mdcccci
 

===

The Departure of Saint Salome, the sister of our holy Lady, the Virgin Mary

 On this day departed Saint Salome, the sister of our holy Lady, the Virgin Mary, the Godbearer.

She was the daughter of Matata, the son of Levi, the son of Melki, the son of Aaron the priest; now Matata had three daughters; the name of the oldest was “Mary,” and the second was called “Sofia,” and the third was “Hanna.” Mary brought forth Salome, and Sofia brought forth Elisabeth, and Hannah brought forth our holy Lady, the Virgin Mary.

And this Salome was brought up in the house of Joseph with our holy Lady, the Virgin Mary, and she ministered unto her, and she was not separated from her when our Redeemer was born.

When Joseph was thinking about our holy Lady, the Virgin Mary, and wondering how she had brought forth her Son, being a virgin, this Saint Salome made bold to touch the seal of Mary’s virginity, and her fingers were burned by divine fire; but as soon as she touched the Child she was healed, [and her fingers] became as before. By this sign Joseph knew that our holy Lady, the Virgin Mary, was the God-bearer.

When Herod commanded that the children of Bethlehem should be killed, she made the Child and Joseph and His mother, the Lady Mary, to take to flight, and she became a participator in the trouble caused by Him, sometimes carrying Him in her arms, and sometimes washing Him; and she ministered unto Him all His days--three and thirty years.

 On the day of His Passion she was not separated from Him, and she lamented and wept, and on the day of His Resurrection she saw Him before the Apostles saw Him.

And even in the upper chamber of Zion the Holy Spirit came down upon her and the holy women, and she made many to believe on Him in the Faith of our Lord Jesus Christ; and she received from the Jews much derision and much enmity. 
 

Salutation to Salome.

 And on this day our Lord planted pieces from Joseph’s rod in the place Bisos, and they grew and became trees.

Glory be to God Who is glorified in His Saints. Amen.

 

===

Cette appellation n'était pas nouvelle…

'Be ruled by God and rule over your senses; and, being on a higher level, do not give authority to what is inferior to you.' (St. Thalassios the Libyan)

2 juin – Italie : Notre Dame de la Fossette - Le V° Concile œcuménique de Constantinople confirme le terme de « Theotokos » (553)

L'appellation de Marie comme étant Théotokos, la Mère de Dieu, a été approuvée par le Concile d'Ephèse en 431.

Cette appellation n'était pas nouvelle : elle était déjà en usage depuis un certain temps dans la vie de l'Église.

Cependant, il s'agissait de prendre position face à l'affirmation de Nestorius, alors Patriarche de Constantinople, selon laquelle la Vierge Marie ne devait pas être appelée Mère de Dieu, Théotokos, mais Christotokos, Mère du Christ.

L'intention manifeste de Nestorius était de faire reconnaître que la Vierge ne pouvait être que la mère de la nature humaine, seulement, du Christ, et non de sa nature divine.

La formule de Nestorius fut rejetée et sa position déclarée hérétique par le Concile œcuménique : en effet, selon la tradition de l'Église, il n'est pas possible d'isoler l'humanité du Christ de sa divinité, une partie humaine d'une partie divine: le Christ est à la fois pleinement homme et pleinement Dieu doctrine qu'exalte mieux que quiconque la Tradition Apostolique telle que transmise par nos Eglises Orthodoxes-Orientales. 


Evidemment, l'appellation de Marie comme "Mère de Dieu" (Entendez: "Mère de Dieu le Verbe Incarné") n'a jamais signifié que Marie existait avant Dieu le Verbe !

L'Église reconnaît le mystère dans les paroles de cet ancien hymne :

"Celui que l'Univers tout entier ne peut contenir figure dans ton sein, ô Théotokos". 

Un appel au plus profond de mon cœur, d’où vient-il ?

 
Qui appelle qui ?


Seigneur, j’ai un si grand désir d’aimer et d’être aimé.


Je Vous cherche et Vous frappez à ma porte.


Ouvrir mon cœur à l’Amour qui m’appelle, 
accueillir la Vie qui se donne,
me laisser toucher par Votre miséricorde paternelle,


Entendre et recevoir Votre Parole qui m’offre le bonheur, 
voir les signes de Votre Présence dans ma vie,
Goûter à la Joie de croire en Vous.

Vous appeler chaque jour dans la confiance,
Vous êtes là, Seigneur, Vous me répondez.


Seigneur, donnez-moi la grâce d’ouvrir mon cœur à Votre appel,
de me laisser renouveler et de mettre mes pas dans les Votres 
pour aimer comme Vous aimez.

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 
  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

"Talk with your Guardian Angel
all the time, about everything. Especially when you are in trouble and when you cannot get along with other people. He always helps."
( Mother Gavrilla )
" parlez toujours avec votre ange gardien , et à propos de tout.
Surtout quand tu es dans les ennuis et quand on ne peut pas s'entendre avec d'autres personnes. Il aide toujours."
( mère gavrila)

Taras Sidash : Comment Prier pour le Monde?

 
Taras Sidash
Taras Sidash, naquit en 1972, il vit à Saint Saint-Pétersbourg. Diplômé de l’Institut de Philosophie et de Théologie de Saint-Pétersbourg, il est traducteur du grec ancien, écrivain, poète et philosophe. Une partie de ses écrits viennent récemment d’être publiés, en deux fascinants volumes de plus de mille pages chacun. Orthodoxe, il fait partie depuis 2009 des Vieux-Croyants Unis (единоверие) au sein de l’Église Orthodoxe Russe. Il a publié le texte ci-dessous sur sa page VK le 20 février 2015.
 
 
Jusqu’à ce que je fasse connaissance avec les pratiques des Vieux-Croyants, souvent je me demandais comment je pouvais prier pour le monde. Alors, habituellement, je m’imaginais un endroit retiré, un père spirituel sévère, une vie au recueillement intense… Mais comme je n’avais rien de tout cela, rien ne se passait (bien que je vivais alors dans un endroit relativement sauvage, et qu’il m’arrivait de rencontrer des gens très, très sévères), et je repoussais encore et encore la prière pour le monde entier.
Avec le temps, j’en vins à considérer ce projet comme une sorte de rêve romantique, dont la caractéristique inhérente est, comme on le sait, la fugacité. Et puis voilà, au cours des dernières années, j’ai intégré les pratiques qui furent jadis communes à nos ancêtres (donc, pas seulement les moines) et j’ai constaté avec stupéfaction que, sans même m’en rendre compte, j’avais commencé à réaliser cet idéal déjà à moitié oublié au milieu des choses de la vie.
Pour comprendre à quoi je fais allusion, il convient de se représenter la règle domestique quotidienne du laïc au Moyen-âge. Chaque matin et chaque soir, la personne prie de la façon suivante pour ses vivants et ses morts (en plus des prières générales) :
 
Seigneur miséricordieux, sauve et aie pitié de Tes serviteurs…(noms) (métanie); délivre-les de toute affliction, colère et nécessité (métanie), de toute maladie de l’âme et du corps (métanie), pardonne-leur toute transgression volontaire ou involontaire (métanie); et accorde ce qui est bon pour nos âmes (métanie) (Cette ecténie est répétée trois fois)
Donne le repos, Seigneur, à l’âme de Tes serviteurs défunts … (noms) (métanie) ; et si en tant qu’hommes, ils péchèrent en cette vie, Toi, Dieu qui aime les hommes, pardonne-leur et fais-leur miséricorde (métanie) ; délivre-les des tourments éternels (métanie) ; fais-les participer à Ton royaume céleste (métanie); et accorde ce qui est bon pour nos âmes (métanie) (Cette ecténie est répétée trois fois)
De plus, à la fin des deux repas quotidiens qu’il était coutume de prendre dans la Rus’ du Moyen-âge, celui de midi et celui du soir (les Russes n’avaient pas l’habitude de prendre de petit déjeuner, tout comme les Hellènes et les Romains de l’époque classique), la prière obligatoire d’action de grâce reprenait la prière pour les vivants telle que mentionnée ci-dessus. Ainsi, priant pour ses vivants et ses morts, au cours d’une journée, l’homme faisait quarante métanies.
A cela, il convient d’ajouter les ecténies habituelles (sans noms) du matin et du soir: «pour ceux qui nous haïssent, ceux qui nous ont offensés, ceux qui ont pitié de nous et ceux qui nous soutiennent» (Cette forme de demande est dominante dans les offices de l’Église du rite qui prévaut depuis la réforme du Patriarche Nikon), consistant en sept demandes avec métanies. Cela faisait 54 demandes avec métanies chaque jour (dans les cas où la personne ne participait pas aux offices liturgiques ou ne renforçait pas la règle de base).
 
Voici ce sur quoi je souhaite attirer ainsi l’attention. Tout d’abord, au minimum quatre fois par jour, la personne se souvient nommément de ses amis et de ses proches. Je puis vous dire qu’au milieu d’une vie dominée par la distraction, il ne s’agit pas d’une mince affaire. L’accomplissement d’une telle règle a pour effet une classification involontaire des parents, amis et connaissances dans les catégories de ceux qui sont toujours commémorés, de ceux qui le sont quand on en a la force, et de ceux qui ne le sont jamais…
 
 
En ce qui me concerne, au bout d’un certain temps, j’ai été effaré de constater combien j’étais indifférent (jusqu’à ce que je décide de prier pour eux) envers ceux que je considérais comme des personnes à tout le moins sympathiques. Au cours de la deuxième étape, on fait l’expérience très douloureuse de l’extériorité des personnes les unes vis-à-vis des autres, de l’atomisme de l’existence, non pas de la nôtre propre, mais de celle de tous en général. On comprend alors pourquoi chacune des ecténies se termine par une demande pour nous-même, car on commence à ressentir notre juxtaposition, en tant qu’atome, avec les atomes que sont proches et amis. Et en même temps, on vit cette juxtaposition et on comprend l’anormalité extrême d’une telle situation.
La classification avorte alors complètement et apparaît le souhait de les citer tous, de prier pour tout le monde, et ainsi, de rectifier la situation. Et finalement, si on n’abandonne pas cette discipline, un tout autre horizon commence à se dévoiler, que j’entrevois avec difficulté, et de façon fragmentaire; mais il est nécessaire que j’en dise quelques mots.
 
Voici comment on peut comprendre cela: c’est comme si la prière pour l’humanité commençait avec la non-prière pour les proches. En découvrant et en dévoilant en soi l’atomisme indifférent, on commence à sortir des limites du concret, on fait l’expérience d’une sorte de loi générale, et de soi-même comme un cas particulier de l’activité de cette loi. Souhaitant s’en extraire, on considère alors ses proches, et on prie pour eux, comme étant une toute dernière planche de salut. On commence réellement à avoir besoin de ses proches et même, par-ci, par-là, à les aimer. Et en même temps, ce proche se transforme lui-même, d’un atome extérieur proche en une partie d’un tout organique dans lequel les uns et les autres sont reliés; et l’autre est déjà l’humanité.
Je ne crains pas de m’exprimer à ce propos avec une pleine certitude : dans la prière pour le prochain, l’homme non seulement trouve un nouveau soi réel, et une nouvelle société réelle ; et l’un et l’autre apparaissent littéralement sous les yeux.
La prière intensive pour le prochain s’avère être la plus authentique «anthropoürgie» et «ecclésiurgie» (activité humaine et activité ecclésiologique), si vous me permettez de tels néologismes. Bien sûr, il s’agit du seuil de la prière pour l’humanité.
Et tout cela commence avec ces affreuses métanies 😉
 
Traduit du russe.
 

The Malankara Orthodox Church

LITURGICAL CALENDAR

PERIOD OF PENTECOST (പെന്തിക്കോസ്തികാലം)
PREVNEXT
JUNE 2016
MON TUE WED THU FRI SAT SUN
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
UPCOMING EVENTS JULY

 

 

MARRIAGE PERMITTABLE DATES

 

JAN

3 4 10 11 24 25 31

MAR

27 28 29 30 31

APR

1 3 4 10 11 17 18 24 25

MAY

1 2 15 16 22 23 29 30

JUN

5 6 12 13

JUL

3 4 10 11 17 18 24 25

AUG

15 21 22 28 29

SEP

4 5 11 12 18 19 25 26

OCT

2 3 9 10 16 17 23 24

 

  • FAST DAYS
  • FEASTS DAYS
  • MARANAYA DAYS
  •  
 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 
  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 En mai soyez Missionnaire de Marie, Mère de Miséricorde, abonnez vos amis à la "Newsletter", aidez le Monastère Syriaque et ses missions, venez en Pèlerinage !...

See original image

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

 

 

 

 

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 
  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 En mai soyez Missionnaire de Marie, Mère de Miséricorde, abonnez vos amis à la "Newsletter", aidez le Monastère Syriaque et ses missions, venez en Pèlerinage !...

See original image

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

 

 

 

 

 

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

CONFESSION ET PROXIMITÉ

Confession et absolutionAprès avoir mené une vie dissipée, je ressens le désir pressant de confesser mes péchés à Dieu par l’entremise d’un prêtre. Mais là où j’habite il n’y a pas de paroisse orthodoxe et donc pas de prêtre à proximité.

Un poids sur le cœur –

Cette question intéresse un grand nombre de chrétiens orthodoxes isolés. Le plus important est que nous ne pouvons pas continuer à vivre avec des péchés non pardonnés. Le prophète David le dit: « Parce que je taisais mon péché, mes os se consumaient… j’étais réduit à la misère, tandis qu’une épine me perçait. Alors j’ai reconnu mon péché, je n’ai plus caché mon iniquité » (Ps. 31, 3-5). Celui que sa conscience tourmente ne peut rester sans avouer ses fautes. Le sommeil lui fera défaut; l’appétit lui est coupé; il se traîne et se lamente intérieurement; finalement, il prend la décision d’avouer ses fautes: « J’ai dit: ‘Je confesserai contre moi mon iniquité au Seigneur.’ Et toi, Tu as remis l’impiété de mon cœur. » Un immense espoir est accordé à l’homme: celui du pardon, de la remise totale de sa dette et de son iniquité. En effet, le Seigneur a dit à ses apôtres: « les péchés que vous remettrez seront remis ».

S’organiser

Cette parole est extraordinaire; et, à cause d’elle, nous nous mettons en route et nous cherchons qui, quel ministre et intendant de la grâce divine, peut être trouvé pour que nous soit accordée par son ministère l’absolution des fautes qui pèsent sur notre conscience d’un poids insupportable. Que nous habitions loin d’une paroisse orthodoxe et donc loin d’un prêtre ne doit pas nous décourager. Cherchons, par les moyens que, à l’époque contemporaine, le Seigneur nous fournit, la paroisse ou le monastère le plus proche, le prêtre le plus proche. Ensuite, prenons contact avec ce saint gestionnaire de la miséricorde divine; ensuite, étudions comment nous rendre auprès de lui: train, voiture, covoiturage? Il y a certainement une solution! Peut-être ce pasteur acceptera-t-il de faire une partie du chemin pour venir à notre secours et nous assister dans l’expérience du repentir que le Seigneur veut nous accorder. Ne négligeons aucun des moyens qui sont à notre disposition pour nous approcher du Médecin – le Christ – et de ses assistants – évêques et prêtres.

La vitale communion

Nous connaissons une personne qui, pendant le grand Carême, met un peu d’argent de côté tous les jours, pour pouvoir faire le voyage et aller se confesser – tellement cette libération, cette absolution, ce pardon divin sont vitaux! Rester sans le pardon que notre cœur désire tant, cela veut dire rester sans se nourrir du corps et du sang du Christ Dieu pendant combien de temps encore? Et pouvons-nous vraiment nous considérer comme vivants si nous ne nous nourrissons pas de la nourriture que le Seigneur nous donne en se donnant lui-même? Comme vous le comprenez, nous vous encourageons de tout notre cœur à prendre toutes les dispositions possibles pour rencontrer, quelle que soit la distance, un prêtre à qui vous confesser – surtout en ce temps où il nous est dit: « repentez-vous! Le Royaume est à portée de main! »

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 5 Juin:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

ATTENTION,

en raison du Mariage du Sous-diacre Andres,

pour le 5 JUIN, le ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 4 sera retardé à 17 h au lieu de R.D.V habituel

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

'We carry about with us impassioned images of the things we have experienced. If we can overcome these images we shall be indifferent to the things which they represent. For fighting against the thoughts of things is much harder than fighting against the things themselves, just as to sin in the mind is easier than to sin through outward action.' (St. Maximos the Confessor)

'We carry about with us impassioned images of the things we have experienced. If we can overcome these images we shall be indifferent to the things which they represent. For fighting against the thoughts of things is much harder than fighting against the things themselves, just as to sin in the mind is easier than to sin through outward action.' (St. Maximos the Confessor)

UNE BELLE HISTOIRE VIETNAMIENNE. UNE LECON DE VIE...

Il était une fois un roi fameux qui avait un beau jardin.

Le soir, dans la fraîcheur, il aimait s'y promener et admirer les plantes. Et quoiqu'elles fussent plus belles les unes que les autres, il avait sa préférée : un bouquet de bambous au bord d'une pièce d'eau claire.

Du bambou le roi aimait la sveltesse, les lignes pures et simples. Assis à son ombre, il passait des heures à écouter le bruissement des feuilles, le murmure des branches se balançant ensemble.

Le bambou, de son côté, au fur et à mesure de sa croissance, se réjouissait du plaisir de son maître. Or un jour, celui-ci observa le bambou plus longuement que d'habitude , puis lui dit :
Bambou, je veux me servir de toi.

Le bambou frémit de joie : il avait toujours su dans son coeur que son destin ne se bornerait pas à faire les délices du maître.

Maître, affirma-t-il, utilise-moi comme tu voudras, j'en serai très honoré. Le maître reprit :
Bambou, il faudra que je te coupe.

Le bambou pâlit, horrifié. Toutes ces années de croissance dans le beau jardin n'auraient donc servi à rien ?

Si je ne te coupe pas, poursuivit le maître, tu ne peux pas m'être utile...

Le jardin fit silence et s'immobilisa ; le bruissement des branches du bambou cessa ; les oiseaux arrêtèrent leur gazouillis. Un long moment passa, puis le bambou déclara d'une faible voix :

Si, pour t'être utile, il faut que je sois coupé, maître, alors coupe-moi.
Il me faudra aussi ôter tes branches et tes feuilles.

Le bambou se sent accablé : lui qui avait mis toute sa fierté dans ses branches et ses feuilles!

Lentement, avec une grande tristesse, il dit :
Maître, si tu ne peux m'utiliser qu'en enlevant mes feuilles, prends-les.
Ce n'est pas tout, ajoute le maître, il me faudra aussi arracher ton coeur...

À présent les ténèbres sont tombées sur le jardin, mais elles ne sont rien comparées aux ténèbres que ressent le bambou. Il faudra donc tout perdre !

Longtemps, il hésite, puis :

Maître, s'il me faut tout perdre pour t'être utile, prends tout...

Le maître coupe le bambou, le dépouille de ses feuilles et de ses branches, creuse son coeur. Il sort le bambou du jardin luxuriant, le porte dans les champs arides qui s'étendent sans vie, sous le soleil brûlant. Il le branche à une source d'eau limpide : celle-ci se met à couler à travers le bambou et peut désormais arroser les champs assoiffés. Les champs se recouvrent d'eau, on plante du riz, des pousses vertes grandissent.

C'est encore plus beau que dans le jardin du maître ! Puis c'est la moisson.

Des hommes, des enfants chantent de joie ; le bambou et l'eau de la source chantent avec eux.


Histoire vietnamienne.

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

 

===

 

Minorités en Irak et en Syrie : au bord de la disparition

En Irak et en Syrie, les Chrétiens, les Yézidis ainsi que d’autres minorités religieuses sont la cible de persécutions menées par l’État islamique. Massacrées en masse et parfois obligées de fuir, ces populations risquent de disparaître. Lundi 30 mai, les députés de la sous-commission des droits de l’homme ont organisé une audition autour de leur situation. Nous avons rencontré quelques représentants de ces minorités pour en savoir plus.

 

Sundus Abbas, représentant des Turkmènes d’Irak

 

« Troisième plus grand groupe ethnique en Irak, les Turkmènes sont victimes depuis 2003 d’attentats à la bombe, d’assassinats et d’enlèvements. Leurs terres sont confisquées par les Kurdes. Une résolution du Parlement européen de 2013 demande aux autorités irakiennes et kurdes d’assurer la protection des Turkmènes d’Irak. Malheureusement, les deux parties nous ont laissé seuls face à l’État islamique. Les forces irakiennes et kurdes se sont retirées de Tall Afar, une ville composée à 90 % de Turkmènes d’Irak. 350 000 personnes ont dû fuir et plus de 500 femmes et 150 enfants ont été enlevés. La même chose est arrivée dans d'autres régions peuplées par des Turkmènes irakiens. À Taza, juste au sud de Kirkouk, l’État islamique a récemment mené une attaque chimique.

 

Nous demandons aux pays européens de comprendre que l’Irak est une mosaïque, bien plus que seulement des Chiites, des Sunnites et des Kurdes. Si les autorités irakiennes et kurdes ne peuvent pas nous protéger, alors les Turkmènes d’Irak ont le droit de former une armée, de se défendre et de défendre leurs terres. Nous condamnons bien sûr les atrocités commises par l’État islamique contre les Yézidis et les Chrétiens, mais les Turkmènes d’Irak doivent également être protégés. » 

 

Sam Andrews, Académie arabe des droits de l’homme

 

« Toute personne qui ne se conforme pas à l’Islam fondamentaliste de l’État islamique est forcée de se convertir ou tout simplement exécutée. Les petites minorités en Irak sont de plus en plus prises en étau entre les forces du gouvernement et l’État islamique. Le gouvernement cherche à écrire une nouvelle histoire de l’Irak où Sunnites, Chiites et Kurdes seraient unifiés, mais il néglige des minorités dont les droits fondamentaux disparaissent peu à peu.

 

Nous devons nous assurer que les personnes déplacées soient en mesure de survivre. À cause d’une persécution de longue date, certaines personnes n’ont pas de papiers et ne peuvent donc pas prétendre à une aide de la part du gouvernement. Il faut empêcher que ceux qui sont traditionnellement marginalisés n’obtiennent aucune aide. Sur le long terme, la société civile en Irak doit être renforcée. »

 

Archimandrite Emanuel Youkhana, représentant des Assyriens

 

« L’existence de notre communauté, vieille de plus de 2000 ans et antérieure à l’Islam, est aujourd’hui sérieusement menacée. On comptait plus d’un million de Chrétiens en Irak en 2003. Aujourd’hui, les estimations les plus optimistes parlent de 250 000 personnes. La richesse du Moyen-Orient vient de sa diversité. De l’école primaire à l’université, un enfant irakien n’entendra jamais parler de minorités non-musulmanes telles que les Juifs, les Mandéens, les Yézidis ou les Chrétiens. Nous avons déjà été éloignés de la conscience nationale, désormais Daesh nous déracine physiquement.

 

S’ils visent tous ceux qui ne partagent pas leur idéologie, les Yézidis et les Chrétiens sont tout particulièrement touchés. Les gens doivent quitter leurs maisons, les femmes et les filles sont prises en otage, les églises sont bombardées et pillées. 120 000 Chrétiens ont été chassés de leurs villes et villages autour des villes de Ninive et de Mossoul. Pour la première fois en 2000 ans, il n’y a plus de messe de Noël dans la ville biblique de Ninive. Je remercie le Parlement européen pour cette discussion, mais les minorités d’Irak sont fatiguées d’entendre des déclarations de solidarité : nous avons besoin d’une action immédiate. »

 

La réunion de la sous-commission des droits de l’homme a été présidée par la députée Elena Valenciano.

 

L’activiste des droits des Yézidis Nadia Murad Basee Taha et le Père Ziad Hilal, ancien responsable du service jésuite des réfugiés à Homs, étaient également présents.

 

Cliquez ici pour retrouver toutes les interventions de la réunion.

(Source:http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20160530STO29622/Minorit%C3%A9s-en-Irak-et-en-Syrie-au-bord-de-la-disparition)

 

===

Iraqi Assyrian Bishop: ISIS Drove Us to Unity


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Iraqi Assyrian Bishop: ISIS Drove Us to Unity


2016-05-28 12:47 GMT

 

Archbishop Nicodemus Sharaf Daoud, the Syriac-Orthodox Bishop of Mosul. ( D.Waem-Belga/AFP)(AINA) -- Archbishop Nicodemus Sharaf Daoud, the Syriac-Orthodox Bishop of Mosul, visited France and Belgium from May 19-24. The visit was organized by SOS Chretiens d'Orient. The Archbishop gave a series of lectures on the situation of Assyrians (also known as Chaldeans and Syriacs) in Iraq.

He and his congregation were forced into exile to Iraq's northern region since ISIS attacked and took over Mosul in 2014. The Archbishop is particularly disappointed by an international community that continues to ignore the plight of Iraq's minorities.

Famille Chretienne published the following interview with the bishop, conducted by Hugues Lefevre.

What is the current situation of the Syriac Orthodox community driven out of Mosul in August 2014?

When ISIS arrived in Mosul our entire community fled to Iraqi Kurdistan. It is from there that some have begun to migrate to Turkey, Lebanon and Jordan. Today, there are about 6,500 Syriac-Orthodox families displaced in Iraqi Kurdistan. They are mainly in Erbil and Dohuk and also in Kirkuk. Half of these families live in shared apartments where a family lives in a single room. About 1,000 other families live in caravans. The remainder rent apartments at their own expense. Even if security is ensured in Iraqi Kurdistan, life is difficult because there is no employment and the price of rent is high.

 

Related: Timeline of ISIS in Iraq
Related: Attacks on Assyrians in Syria By ISIS and Other Muslim Groups

 

Has their situation improved since arriving in Erbil?

The reality has not changed and we beseech God that our situation improves. We are tired of promises of many people who tell us that ISIS will be eradicated quickly. It will soon be two years since they took Mosul.

Is remaining in Iraqi Kurdistan considered a possibility?

Kurdistan is also our land. We [Assyrians], as the indigenous Christian population, we are the true people of Iraq. There is no problem to remain in Kurdistan. But remaining to live in the current situation is not acceptable. Families living in caravans or in a single room apartment is unbearable. We need money to help pay the rent. We also ask for support to build schools and provide medical aid. Do you hope one day to return to Mosul?

In the current situation a return to Mosul is obviously impossible. We need the guarantee, the assurance of a strong and lasting security. Because we have already lost everything and we do not want to lose more. As Christians, we lack the means and weapons to fight like the others. We are a minority and as minorities we have to trust and rely on the laws of the country in which we live. But today, the laws do not guarantee everything.

What is your view about the West's policy in the Middle East?

One feels in some Westerners a diabolical greed. In international politics, they have always done everything to serve their own interests. For example, Europe and the US continually emphasize their new technologies, including the qualities of their satellites. They even say they can read the label of a sweater from space. And how can we believe that they have not observed the rise of ISIS and the attack on Mosul? Who can believe that ISIS emerged on its own, as a surprise? Westerners always try to take advantage of a situation. Here, it is the oil that governs.

On the other hand, Iraqi elites are not blameless. There is a real blindness, a certain stupidity of our Eastern elites in the choices they make and the way to get along. So when Western greed meets oriental folly, the first who suffer are always the minorities.

Does this tragedy that affects the Iraqi Christians strengthens ties between the Orthodox and Catholic Churches?

This tragedy made us walk towards unity. Arriving in Mosul, ISIS's men chased the Christians indiscriminately. So why should we make differences? In Erbil, I am constantly in contact with Bishop Petros Moshe, Syriac-Catholic Archbishop of Mosul and Bishop Bashar Warda, the Chaldean Archbishop of Erbil. We work together on all subjects. I see that the faithful are very pleased with this kind of unity. In 1984, Pope John Paul II and the Syriac-Orthodox Patriarch Zakka Iwas 1 met and had signed an agreement in which they declared that there was no fundamental difference between the two Churches but specific traditions and practices. This statement allows our faithful to share and pray for each other. ISIS took everything from us, but they did not manage to take our faith. Today in Iraq, we are working as one Christian Church.

 

Translation for AINA by Bar Daisan.

L'archevêque de Mossoul dénonce le génocide commis par Daech et appelle à la restauration d'un foyer chrétien

dans la plaine de Ninive, sous protection internationale

 

Samedi 21 mai, Mgr Nicodemus Daoud Sharaf, l’Archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul a été reçu à Strasbourg à l’invitation du représentant permanent du Saint-Siège auprès du Conseil de l'Europe, Mgr Paolo Rudelli et de Grégor Puppinck, directeur de l’ECLJ.

 

Devant plus de 200 personnes, il a dénoncé le véritable génocide qui dure depuis des années ainsi que l'inaction de la communauté internationale.
« Les chrétiens ne valent pas grand-chose, vous pouvez les tuer, leur vie ne vaut rien » a-t-il déclaré avant de décrire les conditions des réfugiés : plus de 5.000 familles sont réfugiées autour d’Erbil, dans le Kurdistan irakien.
Mgr Sharaf, décrivant la situation de son peuple a conclu que : « Nous Syriaques, sommes les premiers habitants de cette région, puis nous sommes devenus une minorité et maintenant nous ne sommes plus que des réfugiés dans notre propre pays. » Il a demandé aux pays occidentaux et aux institutions internationales d’agir de manière à permettre leur retour dans la plaine de Ninive et de rétablir un foyer chrétien sous protection internationale.

===

migrants musulmans berlin conversion christianisme christ

Des cours d’étude de la Bible (ici, traduite en farsi) sont délivrés pour les migrants afghans et iraniens dans la paroisse de la Trinité, à Berlin

C’est un rapport de l’ONG Portes Ouvertes qui a mis le feu aux poudres.

Publié début mai par l’antenne allemande de cet organisme de défense des chrétiens persécutés, ce document de trente-six pages accessible en ligne évoque des « agressions basées sur des motifs religieux contre les réfugiés chrétiens en Allemagne ».

Présentant les résultats d’une enquête menée auprès de 231 réfugiés, dont 86 % sont desconvertis de l’islam au christianisme, il identifie un certain nombre de mauvais traitements qu’ils ont subis dans les centres d’accueil : insultes (42 %), blessures corporelles (37 %), vols (14 %)… et jusqu’à des menaces de mort.

. Les comportements dénoncés sont pour une part non négligeable le fait de personnels travaillant pour ces centres d’accueil. En annexe, sont présentés plusieurs questionnaires complétés qui ont servi à la réalisation de l’étude, dont certains en farsi, 69 % des convertis concernés étant originaires d’Iran.

Dans un communiqué commun daté du 9 mai, plusieurs organismes impliqués dans la défense des chrétiens persécutés et des chrétiens d’Orient ont fermement dénoncé, aux côtés de Portes ouvertes, ces « violences contre les réfugiés chrétiens en Allemagne », sommant la classe politique à prendre « très rapidement » des mesures pour « assurer une protection efficace » des réfugiés, quelle que soit leur confession religieuse.

Cette « protection particulière » est également demandée pour « d’autres minorités religieuses comme les Jezidis ou les Bahai [mouvement issu du chiisme], confrontés à la même problématique ». « Les discriminations et violence contre les réfugiés chrétiens dans les centres d’accueil pour réfugiés se déroulent beaucoup plus souvent que ce que les autorités veulent bien reconnaître », dénoncent les signataires.

LIRE LA SUITE 

 

===

Dieu est avec nous

===

Dans une interview publiée mardi par le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung,

le Dalaï Lama met en garde l’Europe

qui reçoit trop d’immigrés et de réfugiés, et déclare que l’Allemagne ne peut pas devenir un pays arabe.

Dalai-Lama

Le chef du bouddhisme tibétain, adepte de la remigration, estime qu’il faudrait que les « réfugiés » retournent chez eux pour reconstruire leur propre pays.

«L’Europe, par exemple l’Allemagne, ne peut pas devenir un pays arabe. L’Allemagne est l’Allemagne « , a déclaré Tenzin Gyatso, quatorzième Dalaï Lama, et chef spirituel du bouddhisme tibétain. Il a noté que la prolifération des migrants en Europe a non seulement conduit à des difficultés pratiques, mais aussi morales et spirituelles. Bon nombre des migrants qui viennent en Europe sont des musulmans


(Source : M.P.I)

===

Assyrians Demonstrate in Sweden, Germany Against Kurdish Land Grabs in North Iraq


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Assyrians Demonstrate in Sweden, Germany Against Kurdish Land Grabs in North Iraq


2016-05-30 17:47 GMT

 

Assyrians in Stockholm demonstrating against Kurdish expropriation of Assyrian lands in north Iraq. ( AINA)Stockholm (AINA) -- Assyrians in Europe took to the streets on Saturday, May 28 to protest the ongoing Kurdish expropriation of Assyrian lands in North Iraq (AINA 2016-04-14). Demonstrations were held in Gutersloh, Germany and in Stockholm and Gothenburg in Sweden. The street protests were organized by the Assyrian Confederation of Europe, an umbrella for the national Assyrian federations in EU countries.

The issue of Kurdish land expropriation in Assyrian areas in North Iraq was recently highlighted by Human Rights Watch in a report on the most recent case which took place in April this year in an area called Nahla valley. Following a familiar pattern, an influential Kurdish businessman with ties to the ruling Barzani clan started building on Assyrian owned lands in the Nahla valley. When Assyrians of the area tried to stage a protest outside the regional parliament in Arbil they were met with armed peshmerga and Kurdish security known as Asayish.

According to demonstrators, these land grabs are part of a systematic campaign which aims to drive out the remaining Assyrians from their ancestral homelands.

Assyrians in Germany demonstrating against Kurdish expropriation of Assyrian lands in north Iraq. ( AINA)

The Nahla Case

A Kurd named Ibrahim Hajji Yasin moved into Nahla a few months ago and began seizing land in the village of Zoly and moving livestock into it. He brought more than 200 cows into the land. He also began constructing 3 homes.

According to Assyrian sources, Mr. Yasin is employed by Retha Zebari, a close relative of Massoud Barzani, the president of the Kurdistan Regional Government.

Nahla has eight Assyrian villages, Upper and Lower Hezani, Belmand, Khalilane, Zoly, Kashkawa, Meroke and Rabatke. The land of Nahla on parcels 89 and 90 includes Upper and Lower Hezani, Zoly and Khalilane, and all the deeds in these villages are held by 117 Assyrians in a co-op. The deeds, most of which were granted before 1970, have been recognized by the Iraqi Department of Agriculture and Iraqi courts.

 

Assyrians in Gothenburg demonstrating against Kurdish expropriation of Assyrian lands in north Iraq. ( AINA)

 

===

 

L’Eucharistie dans l'Eglise Romaine en 2016:

L’analyse du Cardinal Sarah

Beaucoup de nos liturgies deviennent des spectacles

messe

 

Entretien du Cardinal Sarah sur la Sainte Eucharistie

cardinal robert sarah

Le cardinal Robert Sarah est le préfet de la Congrégation pour le culte divin. Il parle en expert et n’hésite pas à indiquer ce qu’il faut changer : d’où l’intérêt de son entretien à Famille chrétienne (23/05).


 

 Le cardinal rappelle des points catholiques fondamentaux :

 « remettre l’eucharistie au centre de notre vie »,

 « replacer Dieu au centre de la liturgie » (notamment redécouvrir le rôle du silence),

– redécouvrir que « l’assemblée, avec le prêtre à sa tête, est comme aspirée par le mystère de la croix au moment de l’élévation »,

 – reconnaître la liturgie comme « oeuvre de Dieu« , ce qui implique « une vraie conversion du coeur »,

 procéder à « un travail de formation«  pour « retrouver la sacralité et la beauté de la liturgie« ,

 rétablir dans la richesse théologique et l’intégralité des « formules du Missel romain »  leur traduction française (le pape en a confirmé la nécessité au cardinal Sarah le 2 avril dernier)…

messe

Trois idées dans l’entretien sont particulièrement frappantes :

 « la participation des fidèles ne saurait être comprise comme la nécessité de ‘faire quelque chose‘ ; elle consiste  à se laisser entraîner à la suite du Seigneur dans le mystère de sa mort et de sa résurrection » ;

  » on ne va pas à la messe pour assister à une représentation : on y va pour participer au mystère de Dieu, a rappelé le pape tout récemment » ;

 « seul un regard trempé dans une foi contemplative nous gardera de réduire la liturgie à un spectacle où chacun aurait un rôle à jouer. »

 

 En foi de quoi le cardinal appelle à rectifier certaines dérives :

 « beaucoup de nos liturgies deviennent des spectacles« ,

 « en cherchant à inventer des liturgies créatives ou festives, nous courons le risque d’un culte trop humain, à la hauteur de nos désirs et de nos modes du moment »,

 « si les célébrations liturgiques se transforment en autocélébrations humaines, le péril est immense car Dieu disparaît« ,

 « une Église refermée sur elle-même en un cercle clos aurait perdu sa raison d’être. »

barre20separation

 L’analyse du cardinal est à prendre au sérieux. On ne doit pas la lire en projetant distraitement sur elle les vieux stéréotypes des années 1970-1980. Ces années-là avaient sans doute vu une désacralisation en France ; violant les consignes de Vatican II, la pratique liturgique avait souvent suivi la sécularisation et le relativisme qui étaient les modes de l’époque. Mais c’était il y a quarante ans… Aujourd’hui d’autres « modes du moment »(selon la formule du cardinal) influencent des laïcs.

Pleins de bonnes intentions, mais croyant que la célébration dépend de leur créativité musicale*, certains animateurs liturgiques paroissiaux produisent des animations problématiques : le volume sonore et le syncopé dispersent l’attention et l’éloignent de l’action de l’autel. Dans certaines « messes des jeunes » avec instruments, chorale, soliste avantageuse et chants happy-clappy (souvent en anglais**), le spectacle supplante la liturgie.

C’est ce que le cardinal Sarah appelle « l’autocélébration ». Et c’est un tout autre problème que la dérive progressiste d’autrefois… Certaines églises sont bondées ces dimanches-là ?Tant mieux : mais le défaut n’en est que plus sensible.

barre20separation

Loin de nous les nostalgies de pompons-dentelles ou de rubricisme à l’ancienne… (D’ailleurs les communautés tridentines ne sont pas exemptes non plus du danger d’autocélébration, sous une autre forme plus subliminale).  C’est de problèmes d’aujourd’hui que parle le cardinal préfet de la Congrégation du culte : le « chauffer la salle« , qui est étranger à la liturgie catholique ; la greffe du tapage sur la messe, qui produit une incohérence profonde.

Qu’on ne réponde pas au cardinal – comme je l’ai entendu dire ailleurs : « ce n’est pas parce qu’on est chrétien qu’on doit s’isoler » ! Ce n’est pas « s’isoler » que de dire avec l’Église : « il n’est pas concevable que n’importe quelle musique ait sa place dans le culte chrétien », et« l’Esprit Saint, qui conduit au Logos, suscite une musique qui élève le coeur – le sursum corda de la liturgie. Loin de la dissolution dans l’ivresse informe, c’est l’intégration de l’homme tout entier dans ce qui l’élève qui forme le critère d’une musique selon le Logos… »***

barre20separation

 

* Pourquoi tant d’équipes paroissiales mettent-elle au placard le vaste répertoire Gouze-Emmanuel (etc) au profit de petits airs discordants et souvent inchantables ? Il faudrait étudier les causes psychologiques conduisant à exclure les mélodies amples pour les remplacer par du saccadé.

** Pourquoi en anglais ? Pourquoi remplacer – dans une paroisse de la région parisienne  –le Gloria par Glory glory Hallelujah et le Kyrie par Bless my soul O Lord ?  Jusqu’à nouvel ordre, le globish n’est pas plus vernaculaire en France que le latin ou le grec.

*** Joseph Ratzinger, L’esprit de la liturgie, Ad Solem 2002.

Le futur Benoît XVI y écrit aussi : « L’homme devrait s’inspirer de la musique intérieure du cosmos et de son ordonnance, et faire résonner sa musique du ‘chant fraternel’ des sphères célestes… »

barre20separation


sourcehttps://gloria.tv/article/BSNQ3L1M8G3
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2016/05/26/l-eucharistie-en-2016-l-analyse-du-cardinal-sarah.html#more

 

===

 

16422381270_be7641be94_k_0

Après Boko AramAQMI et Al Shabaab, un nouveau groupe terroriste islamiste s’en prend aux chrétiens en Afrique Noire : Défense Musulmane Internationale(Muslim Defense International). On n’en sait pas grand-chose sinon qu’il tue des chrétiens en République démocratique du Congo et qu’il pourrait venir de l’Ouganda (voir ici et )…

Le 6 mai dans la soirée, l’Église du Rocher située dans la province d’Ituri, au Nord-Est de la République Démocratique du Congo a été attaquée par des islamistes. L’attaque qui s’est déroulée de nuit a duré moins d’une heure. Entre 9 et 15 personnes ont été tuées, dont la femme qui conduisait la louange et une diaconesse qui laissent toutes les deux cinq enfants derrière elles. Le pasteur a pris la fuite avec deux de ses enfants. Avec d’autres personnes, il a passé la nuit dans la jungle sous une pluie battante sans savoir où étaient sa femme et ses 3 autres enfants. Le lendemain matin il les a retrouvés sains et saufs.

« Notre cœur est brisé, nous sommes ébranlés dans notre foi, effrayés mais déterminés à aller de l’avant » témoigne cependant Mike Anticoli, fondateur de l’Église du Rocher. « Nous sommes une petite organisation d’églises fondée en 2005 et qui compte aujourd’hui 13 églises et 3 centres de formation dans cette zone dangereuse qu’est le Nord Kivu. Si nous sommes pris pour cible, c’est sûrement parce que nous formons des responsables et de futurs missionnaires de différentes églises et dénominations », continue-il.

Un représentant de la société civile de Beni a demandé une commission d’enquête parlementaire sur cette attaque car elle a eu lieu à 300 mètres d’une base de l’armée congolaise et à 500 mètres d’une base de l’ONU etqu’aucun militaire ne s’est manifesté pour protéger les chrétiens alors qu’une première attaque, le 3 mai dernier, avait déjà fait entre 20 et 40 morts.

Pour la population locale, cette attaque est le fait de la Défense Musulmane Internationale, un groupe islamiste, même si l’organisation n’a encore rien revendiqué. « Il est évident que le but de cet acte terroriste est de chasser les chrétiens d’un énorme territoire à l’Est du Congo. Une immense zone au Sud d’Eringeti a déjà été abandonnée ; aujourd’hui les habitants de la région située au Nord d’Eringeti fuient en masse. Ces gens sont quasiment tous chrétiens », affirme une source locale anonyme. En effet, cette région est chrétienne à 95,8 %.

Sources : Portes Ouvertes

 

===

 

Les gouvernements des deux pays se sont accordés : les policiers russes se rendront à Paris pour y aider leurs homologues français pendant l’Euro 2016, du 10 juin au 10 juillet.

«La direction du ministère de l'Intérieur russe a décidé d'envoyer six policiers spécialisés en France pour qu’ils travaillent au centre international de coopération de la police spéciale», peut-on lire dans un communiqué publié par le ministère de l’Intérieur russe, expliquant par ailleurs que «les policiers russes y resteront tant que l'équipe russe sera dans le tournoi».

Le communiqué du ministère de l’Intérieur russe a été publié après de nombreux avertissements venant de plusieurs sources, selon lesquels les terroristes se prépareraient à organiser des attaques pendant le tournoi.

Les autorités françaises essayent néanmoins d’apaiser les craintes de voir le championnat perturbé par des attentats. L’UEFA, en charge de l'organisation du tournoi, va dans le même sens. D’après certaines sources, l’organisation s’apprêterait à recruter au moins 10 000 agents de sécurité privés pour le tournoi et à déployer au moins 900 agents dans chacun des dix stades lors de chaque match.

 

===

Sud-Soudan-nouvel-Etat-chrétien-mort-né-e1432991595723Lu sur Aleteia 

Le gouvernement multiplie les vexations pour repousser au Sud-Soudan les chrétiens, considérés comme des “agents de l’étranger”.

Depuis le début de l’année 2016, des lieux de culte ou de réunion chrétiens ont été arbitrairement fermés par les autorités soudanaises. Deux pasteurs sont détenus depuis la fin de l’année 2015. Rien de neuf selon Tut Kony, pasteur du Presbytère de l’Église évangélique du Sud Soudan qui assure : « Pratiquement tous les pasteurs sont passés par les geôles du gouvernement soudanais ». Selon lui, les destructions d’églises à Khartoum, la capitale du pays, s’inscrivent dans la même logique : c’est leur façon d’appréhender la minorité chrétienne, conclut-il, fataliste.(…)

Peu avant la partition du Soudan, le président soudanais Omar el-Béchir l’envisageait dans un discours demeuré célèbre : « Ce ne sera plus le moment de parler de diversité ». Il promettait alors d’inspirer la Constitution du Soudan de l’islam et de faire de l’arabe la langue officielle. Il prenait aussi publiquement la défense de policiers filmés sur YouTube fouettant une femme : « Si elle est fouettée conformément à la Charia, il n’y aura aucune investigation. Pourquoi y a-t-il des gens qui ont honte [de cette vidéo ndlr] ? C’est la Charia ». Lire la suite sur Aleteia

Lire aussi